DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité 72, rue de Varenne, Paris

2 ENJEUX Le nombre de personnes sans abri ou mal logées est en forte croissance en France depuis le début des années 2000 : + 44% entre 2001 et 2012, soit près de personnes 1. Dans le contexte de crise économique et de chômage que nous traversons, de plus en plus de personnes vivent dans la précarité : personnes isolées, femmes avec enfants, travailleurs pauvres, jeunes La France accumule un déficit fort de production de logements, poussant les prix à la hausse et précarisant les ménages. Cela génère une augmentation constante de la demande d hébergement en urgence, que le Samu social n arrive plus à satisfaire. Le nombre de demandes d hébergement non satisfaites par manque de places dans les dispositifs d accueil s élève actuellement à 25% de la demande totale. Autre visage de la crise de logement et de l hébergement, le recours à l hôtel pour accueillir les personnes, qui est en constante augmentation (près de nuitées en 2014). En quelques années, ce mode d hébergement s est banalisé alors qu il ne permet pas une bonne insertion des personnes vers le logement, et reste plus coûteux que certaines solutions alternatives. Il doit être une solution d urgence, ponctuelle et limitée. Certaines personnes sont parfois contraintes, faute de dispositifs alternatifs en nombre suffisant, d y vivre plusieurs années, dans des conditions indignes et sans accompagnement social, ce qui rend difficile leur insertion vers l emploi et un logement pérenne. L enquête réalisée par le Samu social de Paris a souligné les conséquences négatives pour les familles : difficultés accrues pour accéder à l emploi, faible scolarisation des enfants, décrochage, conditions d hygiène déplorables, insécurité alimentaire Au-delà de ces conséquences inacceptables, ce mode d hébergement ne permet pas aux familles, sans cesse contraintes de déménager, de se stabiliser. Face à ces constats sans appel, le Gouvernement est mobilisé : - L Etat consacre un budget en hausse de 1.3 milliard d euros à la politique de l hébergement et de l accès au logement en places d hébergement supplémentaires ont été créées dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté, auxquelles s ajoute la création de plus de places en logement adapté. 1 Etude INSEE, novembre

3 - L Etat poursuit son objectif d en finir avec la gestion saisonnière en faisant le maximum pour anticiper la fin de la période hivernale et pérenniser les places d hébergement d urgence ouvertes en hiver ; - Le nouvel Agenda HLM pour entre l Etat et l Union sociale pour l habitat fixe un cadre exigeant pour aller toujours plus loin dans l accès au parc social par les plus modestes (engagement de créer logements par an à très bas niveau de loyer et de créer logements adaptés), dans la rénovation et la réhabilitation pour des conditions d habitat dignes (engagement de réhabiliter logements par an), dans l offre de nouveaux logements là où les demandes sont les plus fortes (engagement de construire logements HLM par an). Pour aller encore plus loin et en finir avec l hébergement durable à l hôtel, le Gouvernement engage un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières visant à créer des places alternatives à l hôtel capables de répondre aux besoins des personnes accueillies et des foyers sans toit, et à améliorer les conditions de vie des personnes qui y sont encore hébergées, afin de déclencher de véritables parcours d insertion vers le logement. L accès au logement le plus rapide pour le plus grand nombre est l objectif de ce plan. Pour y parvenir, ce plan doit être partagé avec les collectivités locales (régions, départements, communes selon leurs compétences d hébergement, d action sociale, d urbanisme et de construction), et les partenaires (bailleurs sociaux, associations) qui mettent en œuvre sur le terrain les projets d hébergement, d accès au logement, et d accompagnement

4 SOMMAIRE Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Vers la fin de l hébergement durable à l hôtel Une meilleure utilisation des crédits des nuitées hôtelières Une gouvernance du plan resserrée Les solutions alternatives à l hôtel Un meilleur accompagnement social des personnes encore hébergées à l hôtel Les actions engagées pour l hébergement et le logement des personnes démunies Adapter l offre d hébergement et de logement dans les territoires Développer le parc de logements très sociaux Mobiliser le parc privé à des fins sociales Relancer de la construction Réhabiliter les centres d hébergement - 4 -

5 UN PLAN TRIENNAL POUR REDUIRE LE RECOURS AUX NUITEES HOTELIERES Vers la fin de l hébergement durable à l hôtel Afin de mettre fin à l augmentation constante de l hébergement à l hôtel, et offrir aux familles des conditions d hébergements plus dignes et mieux adaptées à leurs besoins, le Gouvernement engage un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières. Il s agit de limiter le recours à l hôtel aux prises en charges exceptionnelles et de courte durée (éloignement du domicile d une personne victime de violences ). Le plan a pour objectif d ici 2017 de : 1. Créer places en dispositifs alternatifs sur trois ans, en réorientant les crédits destinés à financer de nouvelles nuitées hôtelières : places en intermédiation locative (comme Solibail) ; places en logement adapté (pensions de familles ou maisons-relais) ; places d hébergement dans des centres dédiés aux familles ou dans des logements sociaux vacants. 2. Proposer des hébergements alternatifs aux 6000 demandeurs d asiles actuellement hébergés à l hôtel ; 3. Renforcer l accompagnement social des personnes actuellement hébergées à l hôtel. Ces mesures importantes, qui rompent avec la logique de gestion dans l urgence de la précarité, permettront un accueil digne des plus démunis, premier pilier de l action pour le logement et la construction menée par le Gouvernement. L Etat mobilisera un budget de 105 millions d euros sur trois ans pour mettre en œuvre ce plan. Une meilleure utilisation des crédits des nuitées hôtelières La progression des nuitées hôtelières s est considérablement accentuée ces deux dernières années. L enjeu du plan est de mettre fin à cette croissance constante. Il aura donc un impact sur l évolution du nombre des nuitées hôtelières. Sans une action volontaire de l Etat, les nuitées hôtelières augmenteront de nuitées par an au vu de la tendance actuelle. Le mécanisme du plan est simple : - dégager les crédits de nuitées, soit 66 millions d euros sur trois ans, pour créer places dans les dispositifs alternatifs et mettre en place un accompagnement social renforcé ; - 5 -

6 - et réorienter 38,7 millions d euros sur trois ans, pour proposer des prises en charge alternatives à 6000 demandeurs d asile actuellement hébergés à l hôtel. Au total, c est donc 105 millions d euros en trois ans qui seront réorientés, dans le cadre du plan, de l hôtel vers des solutions alternatives mieux adaptées aux besoins des personnes hébergées. Cet «effet de substitution» d un dispositif à un autre est possible dans la mesure où les dispositifs alternatifs coûtent globalement moins chers que les nuitées hôtelières. Financement des principaux dispositifs d hébergement (coût moyen annuel par place) : - Nuitées hôtelières : (soit 17,08 par jour) ; - Intermédiation locative : (soit 6,65 par jour) ; - Logement adapté : (15,14 par jour) ; - Hébergement d urgence : (soit 24 par jour) ; - Centre d hébergement et de réinsertion sociale CHRS : (soit 42,65 par jour). Les crédits ainsi dégagés permettent de financer les alternatives de logement adapté et d hébergement hors-hôtel, ainsi qu un renforcement du suivi social des personnes encore hébergées à l hôtel. Une gouvernance du plan resserrée Ces objectifs seront réalisés grâce à un système de gouvernance resserré réunissant l ensemble des acteurs concernés par la politique de l hébergement. Tout d abord, l Etat fixera par région un nombre de places alternatives à créer dans le cadre des nouvelles places d hébergement et de logements adaptés prévus dans le plan. Les services de l Etat devront suivre précisément le nombre de places alternatives créées et la réduction de l augmentation des nuitées correspondantes. Des indicateurs pourront être mis en place comme le «taux de sortie de l hébergement vers le logement» pour analyser les parcours d insertion. Un comité de pilotage sera mis en place, sous l égide de la Délégation interministérielle de l hébergement et de l accès au logement (DIHAL), rassemblant les services de l Etat et les associations du secteur de l hébergement pour faire un bilan régulier des avancées du plan et des difficultés rencontrées. Les solutions alternatives à l hôtel Le Gouvernement développe sur trois ans des solutions alternatives plus adaptées aux besoins, qui remplaceront les nuitées hôtelières : création de places supplémentaires en intermédiation locative (en plus des places déjà existantes à ce jour) de type Solibail. L intermédiation locative permet de louer à moindre coût des logements vides dans le parc privé, en accord avec des propriétaires solidaires qui ont toutes les garanties - 6 -

7 de loyer et de remise en état de leur appartement, pour héberger et accompagner des personnes en réinsertion par des organismes spécialisés dans la lutte contre l exclusion. L intermédiation locative a un coût (en moyenne euros par an) deux fois moins élevé que celui de l hébergement en hôtel et propose des conditions d hébergement bien plus propices à l insertion des personnes. A propos du dispositif Solibail Le dispositif Solibail garanti par l État et géré par des associations conventionnées, offre au propriétaire l assurance du paiement du loyer et des charges sans les contraintes usuelles de gestion d un bien immobilier. Le propriétaire est également assuré de récupérer son logement en bon état à la fin du bail. Cet outil d intermédiation locative permet à un propriétaire de louer son logement pendant trois ans ou plus à une association expérimentée et conventionnée par la Préfecture de Région. Cette association devient le locataire du bien : elle prend en charge le paiement des loyers mensuels, l'entretien et la remise en état du logement. Le propriétaire est protégé de tout risque locatif et fait le choix de récupérer son bien à l issue du contrat de bail. Les propriétaires privés peuvent mettre à disposition en toute sérénité des logements qui vont être proposés aux ménages les plus fragiles. Les occupants du bien bénéficient d un logement stable et d un accompagnent social par une association. Le Ministère du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité, encourage les initiatives de solidarité et invite les propriétaires privés à se renseigner sur l ensemble des outils pouvant faciliter l accès au logement des familles les plus modestes. Pour toutes informations sur ce dispositif : un numéro azur ( ) renvoie sur les conseillers de l Agence nationale d information sur le logement (ANIL) places en logement adapté : pensions de familles ou maisons-relais Les pensions de familles ou maisons-relais sont des structures de petite taille (15 à 25 logements, principalement des studios) offrant un cadre sécurisant à des personnes isolées, désocialisées, ayant fréquenté de façon répétitive des structures d hébergement provisoire et des hôtels. Elle propose des services collectifs et bénéficie de la présence quotidienne d un responsable de pension de famille ayant une qualification dans le domaine social et/ou de l insertion. Ces solutions sont particulièrement adaptées pour les personnes qui peuvent cumuler des difficultés économiques, sociales mais aussi de santé places d hébergement dans des centres dédiés aux familles ou dans des logements sociaux vacants Des nouveaux centres d hébergement adaptés aux familles sont indispensables, ainsi que la création de places d hébergement dans le diffus (logements sociaux vacants ), afin de permettre une prise en charge plus souple des personnes dont la situation ne permet pas, à court-terme, l accès au logement (absence totale de revenus, situations administratives complexes, etc.)

8 D autres dispositifs innovants, comme les appartements partagés, seront expérimentés en Ile-de-France dès De plus, 6000 places seront dédiées aux demandeurs d asile actuellement hébergés à l hôtel, au sein de structures spécialisées dans l accueil, l accompagnement et l hébergement des demandeurs d asile. Ces structures sont gérées par des opérateurs nationaux (comme ADOMA) sur la base d appel à projets. Elles offrent un hébergement pour les personnes en demande d asile qui sont accompagnées pendant toute la durée d instruction de leur dossier par des équipes de professionnels qualifiés places seront créées sur la durée du plan pour des demandeurs d asile actuellement hébergés à l hôtel, qui s ajouteront aux places prévues dans des dispositifs alternatifs généralistes. Un meilleur accompagnement social des personnes encore hébergées à l hôtel L insuffisance ou l absence d accompagnement social des personnes hébergées à l hôtel réduit les possibilités pour les familles de se réinsérer. C est pourquoi il sera considérablement renforcé. Le Gouvernement met notamment en œuvre les mesures suivantes : Une évaluation sociale pour chaque famille hébergée et des interventions mieux coordonnées L Etat s engage à ce que toutes les familles hébergées puissent bénéficier d une évaluation sociale. Cette évaluation sera effectuée par les équipes financées par l Etat (en Ile de France, équipes mobiles aujourd hui portées par la Croix Rouge) dont l intervention sera renforcée. Une meilleure coordination entre acteurs du champ social, sanitaire et éducatif est nécessaire afin de dispenser aux familles les aides et services leur permettant de gagner en qualité de vie et pouvoir sortir de cette situation temporaire. Un accès facilité à l aide alimentaire L'enquête Enfams du Samu social a mis en évidence une situation critique sur l alimentation des familles hébergées : 8 familles sur 10 et 2 enfants sur 3 souffrent d insécurité alimentaire. Il apparait nécessaire d améliorer l information des personnes hébergées et des intervenants sociaux sur les lieux de distribution (parfois éloignés des hôtels) gérés par les associations d aide alimentaire. Et quand les personnes hébergées ont accès à des denrées, celles-ci ne sont pas forcément adaptées ni aux besoins nutritionnels ni à l absence de cuisine dans leur hébergement. Pour une meilleure prise en compte des besoins alimentaires des familles hébergées, il s agit d agir sur 2 axes : - 8 -

9 - La mobilisation et coordination des acteurs pour une aide alimentaire plus accessible ; - La mise à disposition d aliments adaptés. Une meilleure organisation de la domiciliation La domiciliation administrative permet à des personnes qui n ont pas de domicile stable de disposer d une adresse pour recevoir du courrier, pour accéder à certains droits (délivrance d un titre national d identité), à des prestations sociales légales et à des services du quotidien. Dans le cadre du Plan, les services de l Etat auront comme priorité : de veiller à ce que chaque département se dote dans les plus brefs délais d un schéma de domiciliation, en prenant en compte les personnes hébergées en hôtel ; de mieux répartir, au niveau régional, la prise en charge des familles hébergées dans les départements, afin d éviter par exemple que deux départements assument seuls ces prises en charge. Un travail de coordination de la domiciliation en Ile-de- France a déjà été initié par la Direction Régionale et Interdépartementale de l Hébergement et du Logement et par la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports, et de la Cohésion Sociale, en vue d'accompagner les départements dans l'élaboration des schémas de domiciliation. Une attention particulière apportée à la santé mentale L'enquête ENFAMS du Samu social dresse un constat alarmant en termes de santé mentale pour certaines familles hébergées. Les femmes isolées avec enfants notamment sont très touchées par la dépression. Les équipes mobiles psychiatrie et précarité seront mobilisées pour intervenir au moment de la phase d'orientation des familles, et ainsi repérer les personnes qui présentent des besoins spécifiques pour les orienter vers une prise en charge adaptée. Elles devront aussi formaliser leurs liens avec les acteurs sociaux et ainsi renforcer leur action auprès des familles hébergées en hôtel. Les agences régionales de santé (ARS) élaboreront et diffuseront des outils destinés aux travailleurs sociaux afin de les aider à repérer les troubles psychiques et à orienter les personnes vers les structures adéquates

10 LES ACTIONS ENGAGEES POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT DES PERSONNES DEMUNIES Adapter l offre d hébergement et de logement dans les territoires L évaluation des besoins dans chaque département des personnes démunies, via les diagnostics «territoriaux 360» permettra de mettre en place dans chaque territoire des solutions adaptées. Toutes les situations, de la rue au logement en passant par l habitat indigne et évidemment l hôtel, seront prises en compte (familles, demandeurs d asiles, femmes victimes de violences, personnes précaires isolées souffrant de troubles psychiques ). Un opérateur unique territorial (fusionnant les services intégrés d accueil et d orientation SIAO et le 115) disposera de l ensemble des solutions existantes pour répondre aux besoins. Ces diagnostics seront élaborés dans l ensemble des départements dans le courant du premier semestre Par ailleurs, des plans départementaux d accès au logement et à l hébergement des personnes défavorisées seront élaborés en 2015, afin de mettre en œuvre, au plan territorial, une politique allant de l hébergement d urgence à l accès au logement et qui prend en compte les situations spécifiques des personnes. Développer le parc de logements très sociaux L offre de logements sociaux et très sociaux est nécessaire pour mettre en place des parcours d insertion vers le logement. Aussi, le Gouvernement : - crée logements supplémentaires à très bas niveau de loyer (super PLAI) dans les trois prochaines années, en accord avec le mouvement HLM ; - produit logements très sociaux (PLAI adapté) par an dès 2015, en plus des 2000 en 2014 ; - développe logements sociaux accompagnés réservés aux ménages cumulant des difficultés financières et sociales, dans le cadre du Pacte Etat/USH. Mobiliser le parc privé à des fins sociales Au-delà de la construction de logements très sociaux, le développement de l intermédiation locative est primordial pour permettre à des personnes rencontrant des difficultés sociales et/ou financières d accéder à un logement stable. Pour inciter les communes à mobiliser le parc privé, la loi ALUR a prévu la prise en compte des dépenses engagées pour financer de l intermédiation locative (accompagnement social, différentiel de loyer, gestion locative ) dans les pénalités prévues au titre de la loi Solidarité Renouvellement Urbain (SRU) pour les communes ne respectant pas le quota de logements locatifs sociaux. La loi prévoit également la possibilité pour le préfet de signer une convention avec les organismes spécialisés dans l intermédiation locative, pour obliger les communes qui ne respectent pas ce quota, à développer cette solution de logement. Le décret d application, actuellement en cours de rédaction, sera publié au printemps

11 Relancer la construction Les mesures de relance de la construction annoncées par le Gouvernement contribueront à construire plus de logements, adaptés et diversifiés, fluidifiant ainsi les parcours résidentiels de tous. Réhabiliter les centres d hébergement Afin de renforcer la qualité de l accueil et des infrastructures, pour aller vers des centres à taille humaine et où les personnes se sentent bien, le gouvernement a lancé, avec l agence nationale de l habitat (ANAH), un programme de réhabilitation des centres. En 2014 : 600 places (au sein de 18 centres) ont bénéficié de cette action. En 2015 : places seront réhabilitées

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Montpellier, le 6 mars 2015 Pôle Cohésion Sociale Territoriale Comité régional de l habitat

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France Comité régional de l habitat

Plus en détail

RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Développer l offre d hébergement et de logement accessible aux personnes à revenu modeste Contribuer aux politiques publiques sur ces domaines. 8 associations s unissent! RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Hébergement d urgence la sortie du dispositif hivernal

DOSSIER DE PRESSE. Hébergement d urgence la sortie du dispositif hivernal DOSSIER DE PRESSE Hébergement d urgence la sortie du dispositif hivernal Paris, le 4 avril 2013 Sommaire I. Hiver 2012-2013 : une nouvelle gestion de l hébergement d urgence...page 3 Des moyens supplémentaires

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SOLIDARITÉS ACTION SOCIALE. Exclusion

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SOLIDARITÉS ACTION SOCIALE. Exclusion SOLIDARITÉS ACTION SOCIALE Exclusion MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Délégation interministérielle à l hébergement et à l accès au logement Direction générale de la cohésion sociale

Plus en détail

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE SOLIDARITÉ ACCUEIL 25 avenue Charles de Gaulle à Châteauroux SIAO : Service de l Accueil et de l Orientation

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Préfet du Rhône Direction départementale de la cohésion sociale Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Comité technique de la veille sociale 27 mai 2014 1 Les contours du renfort hivernal Une instruction

Plus en détail

PROPRIÉTAIRES LOUEZ EN TOUTE SÉCURITÉ! WWW.SOLIBAIL.FR

PROPRIÉTAIRES LOUEZ EN TOUTE SÉCURITÉ! WWW.SOLIBAIL.FR PROPRIÉTAIRES LOUEZ EN TOUTE SÉCURITÉ! WWW.SOLIBAIL.FR COMMENT ÇA? MARCHE Des associations sont agréées par la préfecture Le propriétaire loue son bien à une de ces associations Le logement est proposé

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Cabinet Service de presse et de communication AFFAIRE SUIVIE PAR : MME THEAS-DUHAMEL TÉLÉPHONE 02.38 81 40 35 COURRIEL : RÉFÉRENCE : ORLÉANS, LE LUNDI 2 DÉCEMBRE 2013 D O S S I E R D E P R E S S E Lundi

Plus en détail

ANALYSE DES DIAGNOSTICS LOCAUX DES DISPOSITIFS D HEBERGEMENT ET D ACCES AU LOGEMENT REGION BRETAGNE

ANALYSE DES DIAGNOSTICS LOCAUX DES DISPOSITIFS D HEBERGEMENT ET D ACCES AU LOGEMENT REGION BRETAGNE Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Ministère du Logement et de la Ville PRÉFECTURE

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

De la prise en charge en hébergement vers le logement

De la prise en charge en hébergement vers le logement De la prise en charge en hébergement vers le logement La description des dispositifs est issue du Guide des dispositifs d hébergement et de logement adapté, rédigé lors des travaux du chantier national

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE

CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE Juillet 2014 POURQUOI UNE CONTRIBUTION DU RESEAU «ACTEURS DU LOGEMENT D INSERTION» AU DIAGNOSTIC

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI 4 5 18 19 10 11 Le droit au logement opposable P. 5 P. 11 Le droit au logement opposable Le droit à l hébergement opposable P. 16 Cas pratique 2 Introduction QU

Plus en détail

héberger insérer loger

héberger insérer loger héberger insérer loger Opérateur national incontournable de l insertion par le logement, Adoma propose plus de 70 000 adaptés à un public varié : travailleurs migrants, personnes isolées, jeunes en insertion,

Plus en détail

Pôle Développement Social Territorial

Pôle Développement Social Territorial Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Rhône-Alpes Tél. : 04 78 60 40 40 Fax : 04 78 60 40 61 Lyon, le Pôle Développement Social Territorial CAHIER DES CHARGES Réalisation

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI P. 5 P. 11 P. 16 2 Le droit au logement opposable : mode d emploi Introduction QU EST-CE QUE LE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE? La loi du 5 mars 2007 institue un

Plus en détail

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS 2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS La lutte contre les violences faites aux femmes est un enjeu essentiel de

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Synthèse régionale des PDAHI intermédiaires

Synthèse régionale des PDAHI intermédiaires Synthèse régionale des PDAHI intermédiaires Cadre de présentation du document intermédiaire régional Région : PACA Département : Bouches-du-Rhône Texte de référence : annexe 4 de la circulaire DGAS/LCE

Plus en détail

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PALHDI 20 1 4 2020 Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PRÉAMBULE Co-piloté par l Etat et le Conseil général de l Isère, le 4 ème plan départemental

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

Hébergement et logement. Des ambitions sociales pour le Val-d'Oise. Direction départementale de la cohésion sociale du Val-d'Oise

Hébergement et logement. Des ambitions sociales pour le Val-d'Oise. Direction départementale de la cohésion sociale du Val-d'Oise Hébergement et logement Des ambitions sociales pour le Val-d'Oise Direction départementale de la cohésion sociale du Val-d'Oise L'hébergement, un parcours vers le logement Le service intégré d'accueil

Plus en détail

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités Appel à projets 2011 Habitat, développement social et territoires Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau Dates limites de retour des dossiers : 21 mars et 12 septembre 2011 Mécénat Économie et Solidarités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 Avec le soutien de Sébastien CHABAL L invitation surprenante d Habitat et Humanisme au profit de la rénovation d une résidence pour mères isolées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Plan de relance du logement. Paris, le vendredi 29 août 2014

DOSSIER DE PRESSE. Plan de relance du logement. Paris, le vendredi 29 août 2014 DOSSIER DE PRESSE Plan de relance du logement Paris, le vendredi 29 août 2014 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité 72, rue de Varenne,

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

Circulaire DGAS/SDA n o 2002-595 du 10 décembre 2002 relative aux maisons relais NOR : SANA0230597C

Circulaire DGAS/SDA n o 2002-595 du 10 décembre 2002 relative aux maisons relais NOR : SANA0230597C MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Secrétariat d Etat à la lutte contre la précarité et l exclusion MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DES TRANSPORTS, DU LOGEMENT, DU TOURISME ET DE

Plus en détail

PREFECTURE DISPOSITIF D INTERMEDIATION LOCATIVE EN PAYS DE LA LOIRE CAHIER DES CHARGES. Préambule

PREFECTURE DISPOSITIF D INTERMEDIATION LOCATIVE EN PAYS DE LA LOIRE CAHIER DES CHARGES. Préambule PREFECTURE DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE DISPOSITIF D INTERMEDIATION LOCATIVE EN PAYS DE LA LOIRE CAHIER DES CHARGES Préambule Le parc HLM ne peut répondre seul aux besoins de logement des ménages les

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

ATELIER N 2 Identification et programmation des produits logement

ATELIER N 2 Identification et programmation des produits logement ATELIER N 2 Identification et programmation des produits logement SOMMAIRE Rappel du diagnostic La programmation logements La programmation locative sociale Les publics spécifiques Rappel du diagnostic

Plus en détail

Présentation du 20 e rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur «l Etat du Mal Logement en France»

Présentation du 20 e rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur «l Etat du Mal Logement en France» Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le mardi 3 février 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Présentation du 20 e rapport annuel

Plus en détail

Le logement accompagné en Drôme et en Ardèche

Le logement accompagné en Drôme et en Ardèche Le logement accompagné en Drôme et en Ardèche Un dispositif entre l hébergement et le logement de droit commun 9 octobre 2014 DÉFINITIONS Le logement accompagné, de quoi parle-t-on? PAGE 2 QU EST-CE QUE

Plus en détail

Dispositifs d'hébergement 2011-2014

Dispositifs d'hébergement 2011-2014 Guide des procédures Logement Fiche n 3 Plan Départemental d'actions pour le Logement des Personnes Défavorisées Plan Départemental d'accueil, d'hébergement et d'insertion des personnes sans domicile fixe

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Contribution de Médecins du Monde

Contribution de Médecins du Monde Contribution de Médecins du Monde Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions des 10 et 11/12/12 Thématique Hébergement / logement Cette contribution fait suite à la participation

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE. Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement. Table-ronde

PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE. Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement. Table-ronde PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Table-ronde relative à l élaboration d un plan de résorption des nuitées hôtelières en Île de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Compte rendu atelier n 2 Précarité, Insertion 1 er décembre 2011 13h30-15h30 (Château de la Lombardière) Présents Responsable de la démarche Jean-Luc

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes en poste dans une Direction départementale de la cohésion sociale

Plus en détail

S e p t e m b r e 2 0 0 9

S e p t e m b r e 2 0 0 9 STYLE S e p t e m b r e 2 0 0 9 Direction Générale de l Aménagement, du Logement et de la Nature Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages Arche sud 92055 La Défense cedex téléphone : 33 (0)

Plus en détail

Article 22 : Mise en place d un mécanisme de péréquation (entre les organismes HLM.)

Article 22 : Mise en place d un mécanisme de péréquation (entre les organismes HLM.) 1) Le pilotage des organismes de logement social. Article 1 : Mise en place des conventions d utilité sociale. Rappel : La conclusion d une convention d utilité sociale est obligatoire à compter du 31

Plus en détail

Contribution au diagnostic territorial partagé 360 du sans-abrisme au mal logement de la Loire- Atlantique

Contribution au diagnostic territorial partagé 360 du sans-abrisme au mal logement de la Loire- Atlantique Contribution au diagnostic territorial partagé 360 du sans-abrisme au mal logement de la Loire- Atlantique Juin 2014 Pourquoi une contribution du réseau «Acteurs du Logement d insertion» au diagnostic

Plus en détail

Dossier ressource n 23 Mars 2011. L action des organismes Hlm franciliens pour prévenir les expulsions locatives

Dossier ressource n 23 Mars 2011. L action des organismes Hlm franciliens pour prévenir les expulsions locatives Dossier ressource n 23 Mars 2011 L action des organismes Hlm franciliens pour prévenir les expulsions locatives Résultats de l enquête sur les indicateurs de suivi des procédures amiables, pré contentieuses

Plus en détail

Elections régionales 2015 Propositions pour la politique logement du futur Conseil Régional d Île-de-France

Elections régionales 2015 Propositions pour la politique logement du futur Conseil Régional d Île-de-France Elections régionales 2015 Propositions pour la politique logement du futur Conseil Régional d Île-de-France La Fapil Île-de-France constitue un réseau de 24 associations franciliennes d insertion par le

Plus en détail

Le Plan Départemental d'action

Le Plan Départemental d'action Le Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées DE LA RÉGION AQUITAINE DE LA GIRONDE Gironde gironde.fr le PDALPD de la Gironde 2008-2010 Ce plan est co-piloté par l Etat et

Plus en détail

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère. s y n t h è s e

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère. s y n t h è s e PALHDI 20 1 4 2020 Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère s y n t h è s e Le PALHDI : de quoi parle-t-on? Le Plan départemental d Action pour

Plus en détail

Précarité à Paris : caractéristiques de la population

Précarité à Paris : caractéristiques de la population Précarité à Paris : caractéristiques de la population 10 000 à 15 000 personnes à la rue à Paris* Hommes Femmes * Paris : 2 000 000 d habitants environ. Nord Est = secteur le plus peuplé, concentration

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL GENERAL CONSEIL GENERAL DE L'OISE RAPPORT N 302 Pôle développement des territoires et environnement RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL GENERAL BUDGET PRIMITIF DE 2014 Objet : PROGRAMME 04-02 - AMENAGEMENT, LOGEMENT

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement La ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Le secrétaire d Etat chargé du logement

Plus en détail

Direction de l Intégration* Emploi/Logement Service : Logement/Reloref

Direction de l Intégration* Emploi/Logement Service : Logement/Reloref Direction de l Intégration* Emploi/Logement Service : Logement/Reloref Rédactrice : Juliette Sénécat Approbateur : Etienne Antelme Date : 7 juillet 2009 * Avec le soutien du ministère de l'immigration,

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE Dans le contexte actuel de croissance des difficultés économiques, financières et sociales des plus pauvres, les collectivités

Plus en détail

Panorama. LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE En chiffres

Panorama. LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE En chiffres Panorama LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE En chiffres Mars 2015 2 Sommaire Un réseau professionnel depuis plus de 20 ans 4 Une expertise à la croisée de l immobilier et du social 4 Une reconnaissance

Plus en détail

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013 Midi-Pyrénées 24 mai 2013 1 Sommaire Orientations prioritaires Propriétaires occupants (PO) Propriétaires bailleurs (PB) Syndicats de copropriétés

Plus en détail

1/ Buts que la loi ALUR poursuivait au départ selon le gouvernement (Source : Dossier de presse du gouvernement)

1/ Buts que la loi ALUR poursuivait au départ selon le gouvernement (Source : Dossier de presse du gouvernement) Loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) : Présentation des mesures phares du projet de loi et des changements pour les associations d hébergement et de logement et les personnes qu elles

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Dossier de presse Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion 1 Chapitre premier : Mobilisation des acteurs 1. Qu y a t-il de nouveau?

Plus en détail

ENQUETE DOMICILIATION 2013

ENQUETE DOMICILIATION 2013 Etat des lieux de la domiciliation des personnes sans domicile stable ENQUETE DOMICILIATION 2013 ETAT DES LIEUX DE LA DOMICILIATION DES PERSONNES SANS DOMICILE STABLE BILAN ANNUEL 2013 DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

En quête d intégration

En quête d intégration Direction de l intégration En quête d intégration Si l accès à un logement décent et pérenne constitue un droit fondamental dont peuvent se prévaloir les étrangers résidant régulièrement sur le territoire

Plus en détail

plan Psychiatrie et santé mentale

plan Psychiatrie et santé mentale N 1 La Lettre du plan Psychiatrie et santé mentale Rappel des principaux points du plan Les bases du plan et les moyens d agir sont en place Les investissements Le tutorat La circulaire budgétaire commune

Plus en détail

Rapport d utilitésociale

Rapport d utilitésociale Rapport d utilitésociale 2013 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 2013-3 Aiguillon construction, c est : Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon

Plus en détail

Programme en matière de solidarité et de lutte contre l exclusion

Programme en matière de solidarité et de lutte contre l exclusion 06/03/20141 Equipe : Andrésy Energies Renouvelées (Lionel WASTL) Programme en matière de solidarité et de lutte contre l exclusion Andrésy inclut des populations justifiant une attention et des aides,

Plus en détail

Programme Social Thématique Départemental

Programme Social Thématique Départemental DELEGATION DE LA LOIRE PREFECTURE DE LA LOIRE CONSEIL GENERAL DE LA LOIRE Programme Social Thématique Départemental Convention d opération Entre : Le Département de la Loire représenté par Monsieur Pascal

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Accueil des migrants. Jeudi 17 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE. Accueil des migrants. Jeudi 17 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Accueil des migrants Jeudi 17 septembre 2015 Lors de sa conférence de presse semestrielle, le Président de la République a présenté l action de la France face à la crise migratoire qui

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Secrétariat d État chargé des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion

Secrétariat d État chargé des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion Secrétariat d État chargé des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion Discours de Ségolène Neuville à l occasion de la journée «La domiciliation : premier pas vers l inclusion» organisé

Plus en détail

N de téléphone : N de Fax : Mail : Nom - Prénom Parenté Date de naissance

N de téléphone : N de Fax : Mail : Nom - Prénom Parenté Date de naissance DEPARTEMENT DE LA MOSELLE DIRECTION DE LA SOLIDARITE DIRECTION DE L ENFANCE, DE LA FAMILLE ET DE L INSERTION Sous-Direction de l Action Sociale Territoriale et de l Insertion Service des Aides Financières

Plus en détail

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré L attribution d un d logement social, un dispositif encadré Mars 2012 Des principes inscrits dans la loi «L attribution participe à la mise en œuvre du droit au logement afin de satisfaire les besoins

Plus en détail

Le parc de logements et les structures d hébergement dans le Cher

Le parc de logements et les structures d hébergement dans le Cher PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Le parc de logements et les structures d hébergement dans le Cher 1/18 Le parc de logements existants Repères (Source : Filocom 1 03-13) Cher Centre

Plus en détail

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication Bilan social ASTRIA 2014 Juillet 2015 Direction services et communication SOMMAIRE 1. Introduction... 2 2. Présentation des trois services... 4 3. Bilan qualitatif des bénéficiaires des trois services...10

Plus en détail

Présentation de l Association l ABRI

Présentation de l Association l ABRI Présentation de l Association l ABRI 1 L ASSOCIATION L ABRI EN QUELQUES MOTS POLE INSERTION Bric à Brac insertion Déménagement social POLE INGENIERIE SOCIALE Service d Accueil et d Orientation POLE JEUNES

Plus en détail

Intermédiation Locative

Intermédiation Locative Intermédiation Locative La circulaire du 05/03/2009 pour la relance relative à l hébergement a incité à la mobilisation de logements privés par l intermédiation selon deux modalités : le mandat de gestion

Plus en détail

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018)

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Les copropriétés dans leur diversité 1. un petit immeuble datant du moyen âge (15 ème siècle), en pans de bois,

Plus en détail

RESTAURATION LOGEMENTS

RESTAURATION LOGEMENTS LES PRESTATIONS MINISTERIELLES au 1 er janvier 2014 La restauration collective RESTAURATION 927 structures de restauration collective réparties en 322 restaurants financiers, 74 restaurants inter administratifs

Plus en détail

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES»

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Mardi 2 décembre - Café du 104 11h30 13h30 Projet : «Faire rimer autoconstruction avec insertion : le pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Porteur : Nantes Habitat et Ville de Nantes Le porteur Un co-pilotage

Plus en détail

Sommaire. 4 - Accompagner l entrée et l insertion durable dans le logement locatif social de ménages fragiles... 37. Introduction...

Sommaire. 4 - Accompagner l entrée et l insertion durable dans le logement locatif social de ménages fragiles... 37. Introduction... Sommaire Introduction................................. 3 1 - Le contexte et les enjeux des partenariats entre bailleurs sociaux et associations...... 5 Un contexte social en forte évolution..............

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence Populations en situation de vulnérabilité Précarité économique > Un peu plus d un Parisien sur dix vit dans un foyer allocataire à bas revenu. > Proportionnellement plus de familles allocataires du Revenu

Plus en détail

Mise en copropriété des immeubles HLM

Mise en copropriété des immeubles HLM Mise en copropriété des immeubles HLM Opportunités et risques Soraya DAOU, architecte DPLG Sommaire Anah Enjeux de la vente HLM PLH et politique de l habitat Leviers L Anah L'Anah, établissement public

Plus en détail

P.I.G. PROGRAMME D INTERET GENERAL POUR L AMELIORATION DE l HABITAT DU PAYS DU TONNERROIS 2012-2014

P.I.G. PROGRAMME D INTERET GENERAL POUR L AMELIORATION DE l HABITAT DU PAYS DU TONNERROIS 2012-2014 Dossiier de Présentatiion P.I.G. PROGRAMME D INTERET GENERAL POUR L AMELIORATION DE l HABITAT DU PAYS DU TONNERROIS 2012-2014 OPAH-RU OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE l HABITAT DE RENOUVELLEMENT

Plus en détail

LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE

LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Diffusion limitée mercredi 12 décembre 2012 SYNTHESE La pauvreté augmente depuis

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009

DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009 DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009 CHAPITRE I : mobilisation des acteurs Les conventions d utilité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 22 nouveaux studios meublés pour accueillir des personnes isolées ou en couple en situation d exclusion

DOSSIER DE PRESSE. 22 nouveaux studios meublés pour accueillir des personnes isolées ou en couple en situation d exclusion DOSSIER DE PRESSE Architecte : AKTIS Architecture Adoma propose des solutions de logement et d hébergement aux publics qui traversent des difficultés économiques ou d insertion et ne trouvent pas à se

Plus en détail

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Le dispositif du SIAO 06 en 2012 SIAO urgence Mise à l abri et orientation : 115 et PAU Hébergement : SIAO insertion - ALT - CHRS Urgence - CHRS Insertion - Lits

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ACCUEIL, D HEBERGEMENT ET D INSERTION

LE DISPOSITIF D ACCUEIL, D HEBERGEMENT ET D INSERTION LE DISPOSITIF D ACCUEIL, D HEBERGEMENT ET D INSERTION L accueil, l hébergement et l insertion des personnes vivant à la rue ou en rupture d hébergement relève de la compétence principale de l État et se

Plus en détail

Comment financer sa maison de retraite?

Comment financer sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 2 Comment financer sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES L accueil des personnes âgées Les tarifs en maison de retraite L APA en établissement L Aide

Plus en détail

Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du département la Vienne

Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du département la Vienne Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du département la Vienne 2012 2016 S O M M A I R E 1 LE CONTEXTE NATIONAL, REGIONAL, DEPARTEMENTAL ET LOCAL DE L ACCES AU LOGEMENT...5

Plus en détail