DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité 72, rue de Varenne, Paris

2 ENJEUX Le nombre de personnes sans abri ou mal logées est en forte croissance en France depuis le début des années 2000 : + 44% entre 2001 et 2012, soit près de personnes 1. Dans le contexte de crise économique et de chômage que nous traversons, de plus en plus de personnes vivent dans la précarité : personnes isolées, femmes avec enfants, travailleurs pauvres, jeunes La France accumule un déficit fort de production de logements, poussant les prix à la hausse et précarisant les ménages. Cela génère une augmentation constante de la demande d hébergement en urgence, que le Samu social n arrive plus à satisfaire. Le nombre de demandes d hébergement non satisfaites par manque de places dans les dispositifs d accueil s élève actuellement à 25% de la demande totale. Autre visage de la crise de logement et de l hébergement, le recours à l hôtel pour accueillir les personnes, qui est en constante augmentation (près de nuitées en 2014). En quelques années, ce mode d hébergement s est banalisé alors qu il ne permet pas une bonne insertion des personnes vers le logement, et reste plus coûteux que certaines solutions alternatives. Il doit être une solution d urgence, ponctuelle et limitée. Certaines personnes sont parfois contraintes, faute de dispositifs alternatifs en nombre suffisant, d y vivre plusieurs années, dans des conditions indignes et sans accompagnement social, ce qui rend difficile leur insertion vers l emploi et un logement pérenne. L enquête réalisée par le Samu social de Paris a souligné les conséquences négatives pour les familles : difficultés accrues pour accéder à l emploi, faible scolarisation des enfants, décrochage, conditions d hygiène déplorables, insécurité alimentaire Au-delà de ces conséquences inacceptables, ce mode d hébergement ne permet pas aux familles, sans cesse contraintes de déménager, de se stabiliser. Face à ces constats sans appel, le Gouvernement est mobilisé : - L Etat consacre un budget en hausse de 1.3 milliard d euros à la politique de l hébergement et de l accès au logement en places d hébergement supplémentaires ont été créées dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté, auxquelles s ajoute la création de plus de places en logement adapté. 1 Etude INSEE, novembre

3 - L Etat poursuit son objectif d en finir avec la gestion saisonnière en faisant le maximum pour anticiper la fin de la période hivernale et pérenniser les places d hébergement d urgence ouvertes en hiver ; - Le nouvel Agenda HLM pour entre l Etat et l Union sociale pour l habitat fixe un cadre exigeant pour aller toujours plus loin dans l accès au parc social par les plus modestes (engagement de créer logements par an à très bas niveau de loyer et de créer logements adaptés), dans la rénovation et la réhabilitation pour des conditions d habitat dignes (engagement de réhabiliter logements par an), dans l offre de nouveaux logements là où les demandes sont les plus fortes (engagement de construire logements HLM par an). Pour aller encore plus loin et en finir avec l hébergement durable à l hôtel, le Gouvernement engage un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières visant à créer des places alternatives à l hôtel capables de répondre aux besoins des personnes accueillies et des foyers sans toit, et à améliorer les conditions de vie des personnes qui y sont encore hébergées, afin de déclencher de véritables parcours d insertion vers le logement. L accès au logement le plus rapide pour le plus grand nombre est l objectif de ce plan. Pour y parvenir, ce plan doit être partagé avec les collectivités locales (régions, départements, communes selon leurs compétences d hébergement, d action sociale, d urbanisme et de construction), et les partenaires (bailleurs sociaux, associations) qui mettent en œuvre sur le terrain les projets d hébergement, d accès au logement, et d accompagnement

4 SOMMAIRE Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Vers la fin de l hébergement durable à l hôtel Une meilleure utilisation des crédits des nuitées hôtelières Une gouvernance du plan resserrée Les solutions alternatives à l hôtel Un meilleur accompagnement social des personnes encore hébergées à l hôtel Les actions engagées pour l hébergement et le logement des personnes démunies Adapter l offre d hébergement et de logement dans les territoires Développer le parc de logements très sociaux Mobiliser le parc privé à des fins sociales Relancer de la construction Réhabiliter les centres d hébergement - 4 -

5 UN PLAN TRIENNAL POUR REDUIRE LE RECOURS AUX NUITEES HOTELIERES Vers la fin de l hébergement durable à l hôtel Afin de mettre fin à l augmentation constante de l hébergement à l hôtel, et offrir aux familles des conditions d hébergements plus dignes et mieux adaptées à leurs besoins, le Gouvernement engage un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières. Il s agit de limiter le recours à l hôtel aux prises en charges exceptionnelles et de courte durée (éloignement du domicile d une personne victime de violences ). Le plan a pour objectif d ici 2017 de : 1. Créer places en dispositifs alternatifs sur trois ans, en réorientant les crédits destinés à financer de nouvelles nuitées hôtelières : places en intermédiation locative (comme Solibail) ; places en logement adapté (pensions de familles ou maisons-relais) ; places d hébergement dans des centres dédiés aux familles ou dans des logements sociaux vacants. 2. Proposer des hébergements alternatifs aux 6000 demandeurs d asiles actuellement hébergés à l hôtel ; 3. Renforcer l accompagnement social des personnes actuellement hébergées à l hôtel. Ces mesures importantes, qui rompent avec la logique de gestion dans l urgence de la précarité, permettront un accueil digne des plus démunis, premier pilier de l action pour le logement et la construction menée par le Gouvernement. L Etat mobilisera un budget de 105 millions d euros sur trois ans pour mettre en œuvre ce plan. Une meilleure utilisation des crédits des nuitées hôtelières La progression des nuitées hôtelières s est considérablement accentuée ces deux dernières années. L enjeu du plan est de mettre fin à cette croissance constante. Il aura donc un impact sur l évolution du nombre des nuitées hôtelières. Sans une action volontaire de l Etat, les nuitées hôtelières augmenteront de nuitées par an au vu de la tendance actuelle. Le mécanisme du plan est simple : - dégager les crédits de nuitées, soit 66 millions d euros sur trois ans, pour créer places dans les dispositifs alternatifs et mettre en place un accompagnement social renforcé ; - 5 -

6 - et réorienter 38,7 millions d euros sur trois ans, pour proposer des prises en charge alternatives à 6000 demandeurs d asile actuellement hébergés à l hôtel. Au total, c est donc 105 millions d euros en trois ans qui seront réorientés, dans le cadre du plan, de l hôtel vers des solutions alternatives mieux adaptées aux besoins des personnes hébergées. Cet «effet de substitution» d un dispositif à un autre est possible dans la mesure où les dispositifs alternatifs coûtent globalement moins chers que les nuitées hôtelières. Financement des principaux dispositifs d hébergement (coût moyen annuel par place) : - Nuitées hôtelières : (soit 17,08 par jour) ; - Intermédiation locative : (soit 6,65 par jour) ; - Logement adapté : (15,14 par jour) ; - Hébergement d urgence : (soit 24 par jour) ; - Centre d hébergement et de réinsertion sociale CHRS : (soit 42,65 par jour). Les crédits ainsi dégagés permettent de financer les alternatives de logement adapté et d hébergement hors-hôtel, ainsi qu un renforcement du suivi social des personnes encore hébergées à l hôtel. Une gouvernance du plan resserrée Ces objectifs seront réalisés grâce à un système de gouvernance resserré réunissant l ensemble des acteurs concernés par la politique de l hébergement. Tout d abord, l Etat fixera par région un nombre de places alternatives à créer dans le cadre des nouvelles places d hébergement et de logements adaptés prévus dans le plan. Les services de l Etat devront suivre précisément le nombre de places alternatives créées et la réduction de l augmentation des nuitées correspondantes. Des indicateurs pourront être mis en place comme le «taux de sortie de l hébergement vers le logement» pour analyser les parcours d insertion. Un comité de pilotage sera mis en place, sous l égide de la Délégation interministérielle de l hébergement et de l accès au logement (DIHAL), rassemblant les services de l Etat et les associations du secteur de l hébergement pour faire un bilan régulier des avancées du plan et des difficultés rencontrées. Les solutions alternatives à l hôtel Le Gouvernement développe sur trois ans des solutions alternatives plus adaptées aux besoins, qui remplaceront les nuitées hôtelières : création de places supplémentaires en intermédiation locative (en plus des places déjà existantes à ce jour) de type Solibail. L intermédiation locative permet de louer à moindre coût des logements vides dans le parc privé, en accord avec des propriétaires solidaires qui ont toutes les garanties - 6 -

7 de loyer et de remise en état de leur appartement, pour héberger et accompagner des personnes en réinsertion par des organismes spécialisés dans la lutte contre l exclusion. L intermédiation locative a un coût (en moyenne euros par an) deux fois moins élevé que celui de l hébergement en hôtel et propose des conditions d hébergement bien plus propices à l insertion des personnes. A propos du dispositif Solibail Le dispositif Solibail garanti par l État et géré par des associations conventionnées, offre au propriétaire l assurance du paiement du loyer et des charges sans les contraintes usuelles de gestion d un bien immobilier. Le propriétaire est également assuré de récupérer son logement en bon état à la fin du bail. Cet outil d intermédiation locative permet à un propriétaire de louer son logement pendant trois ans ou plus à une association expérimentée et conventionnée par la Préfecture de Région. Cette association devient le locataire du bien : elle prend en charge le paiement des loyers mensuels, l'entretien et la remise en état du logement. Le propriétaire est protégé de tout risque locatif et fait le choix de récupérer son bien à l issue du contrat de bail. Les propriétaires privés peuvent mettre à disposition en toute sérénité des logements qui vont être proposés aux ménages les plus fragiles. Les occupants du bien bénéficient d un logement stable et d un accompagnent social par une association. Le Ministère du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité, encourage les initiatives de solidarité et invite les propriétaires privés à se renseigner sur l ensemble des outils pouvant faciliter l accès au logement des familles les plus modestes. Pour toutes informations sur ce dispositif : un numéro azur ( ) renvoie sur les conseillers de l Agence nationale d information sur le logement (ANIL) places en logement adapté : pensions de familles ou maisons-relais Les pensions de familles ou maisons-relais sont des structures de petite taille (15 à 25 logements, principalement des studios) offrant un cadre sécurisant à des personnes isolées, désocialisées, ayant fréquenté de façon répétitive des structures d hébergement provisoire et des hôtels. Elle propose des services collectifs et bénéficie de la présence quotidienne d un responsable de pension de famille ayant une qualification dans le domaine social et/ou de l insertion. Ces solutions sont particulièrement adaptées pour les personnes qui peuvent cumuler des difficultés économiques, sociales mais aussi de santé places d hébergement dans des centres dédiés aux familles ou dans des logements sociaux vacants Des nouveaux centres d hébergement adaptés aux familles sont indispensables, ainsi que la création de places d hébergement dans le diffus (logements sociaux vacants ), afin de permettre une prise en charge plus souple des personnes dont la situation ne permet pas, à court-terme, l accès au logement (absence totale de revenus, situations administratives complexes, etc.)

8 D autres dispositifs innovants, comme les appartements partagés, seront expérimentés en Ile-de-France dès De plus, 6000 places seront dédiées aux demandeurs d asile actuellement hébergés à l hôtel, au sein de structures spécialisées dans l accueil, l accompagnement et l hébergement des demandeurs d asile. Ces structures sont gérées par des opérateurs nationaux (comme ADOMA) sur la base d appel à projets. Elles offrent un hébergement pour les personnes en demande d asile qui sont accompagnées pendant toute la durée d instruction de leur dossier par des équipes de professionnels qualifiés places seront créées sur la durée du plan pour des demandeurs d asile actuellement hébergés à l hôtel, qui s ajouteront aux places prévues dans des dispositifs alternatifs généralistes. Un meilleur accompagnement social des personnes encore hébergées à l hôtel L insuffisance ou l absence d accompagnement social des personnes hébergées à l hôtel réduit les possibilités pour les familles de se réinsérer. C est pourquoi il sera considérablement renforcé. Le Gouvernement met notamment en œuvre les mesures suivantes : Une évaluation sociale pour chaque famille hébergée et des interventions mieux coordonnées L Etat s engage à ce que toutes les familles hébergées puissent bénéficier d une évaluation sociale. Cette évaluation sera effectuée par les équipes financées par l Etat (en Ile de France, équipes mobiles aujourd hui portées par la Croix Rouge) dont l intervention sera renforcée. Une meilleure coordination entre acteurs du champ social, sanitaire et éducatif est nécessaire afin de dispenser aux familles les aides et services leur permettant de gagner en qualité de vie et pouvoir sortir de cette situation temporaire. Un accès facilité à l aide alimentaire L'enquête Enfams du Samu social a mis en évidence une situation critique sur l alimentation des familles hébergées : 8 familles sur 10 et 2 enfants sur 3 souffrent d insécurité alimentaire. Il apparait nécessaire d améliorer l information des personnes hébergées et des intervenants sociaux sur les lieux de distribution (parfois éloignés des hôtels) gérés par les associations d aide alimentaire. Et quand les personnes hébergées ont accès à des denrées, celles-ci ne sont pas forcément adaptées ni aux besoins nutritionnels ni à l absence de cuisine dans leur hébergement. Pour une meilleure prise en compte des besoins alimentaires des familles hébergées, il s agit d agir sur 2 axes : - 8 -

9 - La mobilisation et coordination des acteurs pour une aide alimentaire plus accessible ; - La mise à disposition d aliments adaptés. Une meilleure organisation de la domiciliation La domiciliation administrative permet à des personnes qui n ont pas de domicile stable de disposer d une adresse pour recevoir du courrier, pour accéder à certains droits (délivrance d un titre national d identité), à des prestations sociales légales et à des services du quotidien. Dans le cadre du Plan, les services de l Etat auront comme priorité : de veiller à ce que chaque département se dote dans les plus brefs délais d un schéma de domiciliation, en prenant en compte les personnes hébergées en hôtel ; de mieux répartir, au niveau régional, la prise en charge des familles hébergées dans les départements, afin d éviter par exemple que deux départements assument seuls ces prises en charge. Un travail de coordination de la domiciliation en Ile-de- France a déjà été initié par la Direction Régionale et Interdépartementale de l Hébergement et du Logement et par la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports, et de la Cohésion Sociale, en vue d'accompagner les départements dans l'élaboration des schémas de domiciliation. Une attention particulière apportée à la santé mentale L'enquête ENFAMS du Samu social dresse un constat alarmant en termes de santé mentale pour certaines familles hébergées. Les femmes isolées avec enfants notamment sont très touchées par la dépression. Les équipes mobiles psychiatrie et précarité seront mobilisées pour intervenir au moment de la phase d'orientation des familles, et ainsi repérer les personnes qui présentent des besoins spécifiques pour les orienter vers une prise en charge adaptée. Elles devront aussi formaliser leurs liens avec les acteurs sociaux et ainsi renforcer leur action auprès des familles hébergées en hôtel. Les agences régionales de santé (ARS) élaboreront et diffuseront des outils destinés aux travailleurs sociaux afin de les aider à repérer les troubles psychiques et à orienter les personnes vers les structures adéquates

10 LES ACTIONS ENGAGEES POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT DES PERSONNES DEMUNIES Adapter l offre d hébergement et de logement dans les territoires L évaluation des besoins dans chaque département des personnes démunies, via les diagnostics «territoriaux 360» permettra de mettre en place dans chaque territoire des solutions adaptées. Toutes les situations, de la rue au logement en passant par l habitat indigne et évidemment l hôtel, seront prises en compte (familles, demandeurs d asiles, femmes victimes de violences, personnes précaires isolées souffrant de troubles psychiques ). Un opérateur unique territorial (fusionnant les services intégrés d accueil et d orientation SIAO et le 115) disposera de l ensemble des solutions existantes pour répondre aux besoins. Ces diagnostics seront élaborés dans l ensemble des départements dans le courant du premier semestre Par ailleurs, des plans départementaux d accès au logement et à l hébergement des personnes défavorisées seront élaborés en 2015, afin de mettre en œuvre, au plan territorial, une politique allant de l hébergement d urgence à l accès au logement et qui prend en compte les situations spécifiques des personnes. Développer le parc de logements très sociaux L offre de logements sociaux et très sociaux est nécessaire pour mettre en place des parcours d insertion vers le logement. Aussi, le Gouvernement : - crée logements supplémentaires à très bas niveau de loyer (super PLAI) dans les trois prochaines années, en accord avec le mouvement HLM ; - produit logements très sociaux (PLAI adapté) par an dès 2015, en plus des 2000 en 2014 ; - développe logements sociaux accompagnés réservés aux ménages cumulant des difficultés financières et sociales, dans le cadre du Pacte Etat/USH. Mobiliser le parc privé à des fins sociales Au-delà de la construction de logements très sociaux, le développement de l intermédiation locative est primordial pour permettre à des personnes rencontrant des difficultés sociales et/ou financières d accéder à un logement stable. Pour inciter les communes à mobiliser le parc privé, la loi ALUR a prévu la prise en compte des dépenses engagées pour financer de l intermédiation locative (accompagnement social, différentiel de loyer, gestion locative ) dans les pénalités prévues au titre de la loi Solidarité Renouvellement Urbain (SRU) pour les communes ne respectant pas le quota de logements locatifs sociaux. La loi prévoit également la possibilité pour le préfet de signer une convention avec les organismes spécialisés dans l intermédiation locative, pour obliger les communes qui ne respectent pas ce quota, à développer cette solution de logement. Le décret d application, actuellement en cours de rédaction, sera publié au printemps

11 Relancer la construction Les mesures de relance de la construction annoncées par le Gouvernement contribueront à construire plus de logements, adaptés et diversifiés, fluidifiant ainsi les parcours résidentiels de tous. Réhabiliter les centres d hébergement Afin de renforcer la qualité de l accueil et des infrastructures, pour aller vers des centres à taille humaine et où les personnes se sentent bien, le gouvernement a lancé, avec l agence nationale de l habitat (ANAH), un programme de réhabilitation des centres. En 2014 : 600 places (au sein de 18 centres) ont bénéficié de cette action. En 2015 : places seront réhabilitées

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France Comité régional de l habitat

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE. Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement. Table-ronde

PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE. Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement. Table-ronde PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Table-ronde relative à l élaboration d un plan de résorption des nuitées hôtelières en Île de

Plus en détail

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE SOLIDARITÉ ACCUEIL 25 avenue Charles de Gaulle à Châteauroux SIAO : Service de l Accueil et de l Orientation

Plus en détail

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre Barberaz Barby Bassens Challes-les-Eaux Chambéry Cognin Curienne Jacob-Bellecombette La Motte-Servolex La Ravoire La Thuile Les Déserts Montagnole Puygros Saint-Alban-Leysse Saint-Baldoph Saint-Cassin

Plus en détail

PROPRIÉTAIRES LOUEZ EN TOUTE SÉCURITÉ! WWW.SOLIBAIL.FR

PROPRIÉTAIRES LOUEZ EN TOUTE SÉCURITÉ! WWW.SOLIBAIL.FR PROPRIÉTAIRES LOUEZ EN TOUTE SÉCURITÉ! WWW.SOLIBAIL.FR COMMENT ÇA? MARCHE Des associations sont agréées par la préfecture Le propriétaire loue son bien à une de ces associations Le logement est proposé

Plus en détail

RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT ET LE LOGEMENT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Développer l offre d hébergement et de logement accessible aux personnes à revenu modeste Contribuer aux politiques publiques sur ces domaines. 8 associations s unissent! RESEAU ASSOCIATIF POUR L HEBERGEMENT

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Montpellier, le 6 mars 2015 Pôle Cohésion Sociale Territoriale Comité régional de l habitat

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 38 Libellé de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DOSSIER DE PRESSE Visite de la plate-forme de veille sociale de l association «La Rose des Vents» à Mareuil-lès-Meaux dans le cadre des mesures relatives à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires

Plus en détail

L impact de l article 97 de la loi ALUR en matière de systèmes d information.

L impact de l article 97 de la loi ALUR en matière de systèmes d information. L impact de l article 97 de la loi en matière de systèmes d information. Mars 2014 www.territoires.gouv.fr Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages loi Sommaire pour les acteurs du LS 1.

Plus en détail

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 13 février 2015 DUAH Prospective et Planification Territoriale Habitat 1 Ordre du jour I. Rappel des axes de la politique

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ACHAT D UNE PRESTATION DE VEILLE ECONOMIQUE

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011. La meilleure solution au logement des seniors N 1 DES RÉSIDENCES SERVICES SENIORS «NOUVELLE GÉNÉRATION» www.domitys.

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011. La meilleure solution au logement des seniors N 1 DES RÉSIDENCES SERVICES SENIORS «NOUVELLE GÉNÉRATION» www.domitys. DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 N 1 DES RÉSIDENCES SERVICES SENIORS «NOUVELLE GÉNÉRATION» La meilleure solution au logement des seniors LE GROUPE EN QUELQUES LIGNES DOMITYS est une société du Groupe AEGIDE.

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

Agir pour le logement social en France

Agir pour le logement social en France Agir pour le logement social en France Agir pour le logement social en France Une mission Des entreprises sociales qui agissent pour l avenir des villes et des territoires. Des entreprises sociales qui

Plus en détail

Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG)

Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG) DREAL Pays de la Loire Lettre n 2 MAJ 10/07/2015 ALUR ET LA DEMANDE LOCATIVE SOCIALE Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG) I Définition Champ d application

Plus en détail

La mesure de la pauvreté locale en Île de France. Les travaux de l Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

La mesure de la pauvreté locale en Île de France. Les travaux de l Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion La mesure de la pauvreté locale en Île de France. Les travaux de l Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion CRIES Présentation Apur : Emmanuelle PIERRE-MARIE et Pauline VIROT

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire-Atlantique et

Plus en détail

CONVENTION DE SECURISATION DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DANS LE RHÔNE

CONVENTION DE SECURISATION DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DANS LE RHÔNE ALLIADE CIL 2000 CILAV PROJET V5 13/12/07 CONVENTION DE SECURISATION DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DANS LE RHÔNE 1 PREAMBULE : L évolution du contexte du marché immobilier de l agglomération lyonnaise

Plus en détail

L'ÉTAT S'ENGAGE DANS LA CONVENTION D'OPAH DE MÂCON

L'ÉTAT S'ENGAGE DANS LA CONVENTION D'OPAH DE MÂCON L'ÉTAT S'ENGAGE DANS LA CONVENTION D'OPAH DE MÂCON Conception-réalisation : DDT 71 unité communication - octobre 2012 Le 19 octobre 2012 à 12h00 sur le salon de l'habitat au parc des expositions de Mâcon

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France. La mobilisation du parc privé à des fins sociales

Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France. La mobilisation du parc privé à des fins sociales Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France La mobilisation du parc privé à des fins sociales Présentation réalisée le 4 décembre 2014 Déjà 1500 logements de propriétaires solidaires gérés par

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel Loi Duflot ALUR et Loi Pinel A compter du 1er Octobre le nouveau Zonage A/B/C Pinel est applicable A compter du 15 septembre 2014 : Les frais d agence pour la location sont plafonnés A compter du 1er Septembre

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Qu est ce qu un Cllaj? Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes

Qu est ce qu un Cllaj? Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes Qu est ce qu un Cllaj? Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes Document réalisé par l Union Nationale des CLLAJ Mise à jour juillet 2014 Sommaire Le texte institutionnel Les Services Logement

Plus en détail

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE 0 1 Objectifréno.fr Le projet «Objectifréno» du PETR du Pays Sud Toulousain est lauréat de l Appel à Manifestation d Intérêt (AMI) de l ADEME

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Les Résidences Hôtelières à Vocation Sociale Développer l offre de logements

Les Résidences Hôtelières à Vocation Sociale Développer l offre de logements Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10 Les Résidences Hôtelières à Vocation Sociale Développer l offre de logements ODELIA ET LE LOGEMENT SOCIAL ODELIA

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé

n tio a ic n u m m o c e ic rv e : s n tio p e c n o - c 5 0 0 r 2 rie v fé GIRONDE HABITAT CHARTE DES OPÉRATIONS DE CONSTRUCTION DÉMOLITION février 2005 - conception : service communication - LA CHARTE de GIRONDE HABITAT Pour les OPERATIONS DE CONSTRUCTION/DEMOLITION Les opérations

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée.

Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée. Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée. Mise en œuvre des secteurs de diversité sociale Inscrits au PLU Entre : La Communauté Urbaine de Bordeaux, représentée

Plus en détail

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF 1.000 places de crèches supplémentaires pour les franciliens SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre

Plus en détail

Les obligations issues de la loi du 11 février 2005. L accessibilité L emploi

Les obligations issues de la loi du 11 février 2005. L accessibilité L emploi Les obligations issues de la loi du 11 février 2005 L accessibilité L emploi La loi Handicap L obligation d accessibilité 2 Qui est concerné? 1 Européen sur 10 est en situation de Handicap 1 Européen sur

Plus en détail

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET NATURE PUBLIC TERRITOIRE Maison relais Personnes en situation de précarité

Plus en détail

La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville

La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 20 JUIN 2014 ville.gouv.fr LA PARTICIPATION DES CITOYENS AU CŒUR DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 3 La loi de programmation

Plus en détail

Notre engagement pour l habitat des jeunes. Habitat Jeunes : un logement et bien plus!

Notre engagement pour l habitat des jeunes. Habitat Jeunes : un logement et bien plus! Notre engagement pour l habitat des jeunes Un mouvement s inscrivant au sein d une Union Nationale d éducation populaire et regroupant des porteurs de projet Habitat Jeunes, acteurs des territoires. Un

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Concertation quadripartite Proposition de synthèse

Concertation quadripartite Proposition de synthèse Concertation quadripartite Proposition de synthèse I - Définition du périmètre Le périmètre du compte est précisé. L ANI du 11 janvier 2013 a précisé que «le compte est universel, toute personne dispose

Plus en détail

L accès à l hébergement et au logement: à quoi sert un SIAO? Ambition, déclinaison, et enjeux. 5 juin 2015- Région Centre

L accès à l hébergement et au logement: à quoi sert un SIAO? Ambition, déclinaison, et enjeux. 5 juin 2015- Région Centre L accès à l hébergement et au logement: à quoi sert un SIAO? Ambition, déclinaison, et enjeux 5 juin 2015- Région Centre La mise en place des SIAO, pourquoi? Objectifs et missions La mise en place des

Plus en détail

FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE

FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE faci A propos de l Unapei L Unapei a été créée en 1960. L Unapei regroupe 600 associations en France. Ce sont des associations de parents et d amis de personnes handicapées

Plus en détail

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014 6-5 JUIN - mars 2013 7 - Mai 2014 Titre 1 - Accès aux droits Expérimentation d'une labellisation de Relais Caf La Convention d Objectifs de Gestion 2013-2017 fixe comme au objectif aux CAF d améliorer

Plus en détail

Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale

Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale Montpellier - 2 décembre 2011 La problématique Les troubles

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france AFFECTATION D AUTORISATION D ENGAGEMENT POUR

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud Projet de Contrat de Développement Territorial validé en Comité de pilotage du 10 juillet 2015 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

Agence Immobilière à Vocation Sociale

Agence Immobilière à Vocation Sociale Agence Immobilière à Vocation Sociale 2 Une AIVS est une structure à but social (association, UES, SCIC, ) qui possède les compétences d agent immobilier (profession réglementée par la loi Hoguet) pour

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Préfet du Rhône Direction départementale de la cohésion sociale Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Comité technique de la veille sociale 27 mai 2014 1 Les contours du renfort hivernal Une instruction

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION. Modification technique sur l émetteur TNT de Plan-de-la-Tour et conséquences pour les téléspectateurs du Golfe de Saint-Tropez

DOSSIER D INFORMATION. Modification technique sur l émetteur TNT de Plan-de-la-Tour et conséquences pour les téléspectateurs du Golfe de Saint-Tropez DOSSIER D INFORMATION Modification technique sur l émetteur TNT de Plan-de-la-Tour et conséquences pour les téléspectateurs du Golfe de Saint-Tropez Avril 2014 LES ACTEURS LE CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL

Plus en détail

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Strasbourg, le 24 mai 2012 De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Une matinée d informations et de témoignages de jeunes bénéficiaires du Pass Accompagnement a lieu ce jeudi 24

Plus en détail

Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA),

Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA), Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA), Mardi 22 janvier 2013 18 h 30 19h30 L association haut-saônoise

Plus en détail

Travaux Publics. Enjeux. des plans. de gestion. de déchets

Travaux Publics. Enjeux. des plans. de gestion. de déchets Travaux Publics Enjeux des plans de gestion de déchets Nos propositions Instaurer un audit préalable des chantiers de Travaux publics et l obligation d un état des lieux environnemental La profession des

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

DRACINNOVE. Concours des jeunes entreprises innovantes. Dossier de presse. Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan

DRACINNOVE. Concours des jeunes entreprises innovantes. Dossier de presse. Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan Dossier de presse DRACINNOVE Concours des jeunes entreprises innovantes Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan Contacts Presse : Direction de la Communication Célia AUCLAIR

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013

PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013 PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013 Plan de rénovation énergétique de l Habitat En réponse : aux difficultés de logement à un secteur de la construction durement impacté

Plus en détail

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général INSERTION à l usage du public GUIDE PRATIQUE social sanitaire Pôle Le rôle du Conseil général SOMMAIRE Le rôle du Conseil général de l Orne p.3 Le Revenu de Solidarité Active p.4-5 Le Programme départemental

Plus en détail

Appuis techniques et financiers de l Anah pour la prévention et le traitement des copropriétés fragiles (2) 30 septembre 2013 Alain de la Hautière

Appuis techniques et financiers de l Anah pour la prévention et le traitement des copropriétés fragiles (2) 30 septembre 2013 Alain de la Hautière Appuis techniques et financiers de l Anah pour la prévention et le traitement des copropriétés fragiles (2) 30 septembre 2013 Alain de la Hautière 1 Sommaire : Les observatoires de copropriétés (connaissance

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Créé en novembre 2000, le Réseau Social Rue-Hôpital (RSRH) a vocation à faciliter l accès aux soins des personnes

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques Livret 1 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 1 Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques OUTILS DE

Plus en détail

Réunion «accueil migrants» Préfecture de Périgueux le 25 septembre 2015

Réunion «accueil migrants» Préfecture de Périgueux le 25 septembre 2015 Réunion «accueil migrants» Préfecture de Périgueux le 25 septembre 2015 1 Plan de la réunion 1) Introduction Monsieur le Préfet 2) Retour d expérience de l accueil de 5 familles sur les communes de Jumilhac-le-Grand

Plus en détail

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie...

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... Les pros de l'aménagement "Construction de logements : regards croisés d'acteurs" Mardi 28 avril 2015 SOMMAIRE Constat et enjeux

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail