RAPPORT D ACTIVITE Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITE 2013. Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO)"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITE 2013 Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO) des Alpes de Haute Provence Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 1

2 Sommaire Introduction A- Le SIAO «urgence» : le Le 115 n vert des «sans abri» dans les Alpes de Haute Provence : la centralisation des demandes d hébergement d urgence 2- Les indicateurs 3- Les fonds d urgence 4-La mission de coordination des partenaires : le groupe de travail «urgence» du SIAO B- LE SAO : Service d Accueil et d Orientation 1-Rappel du fonctionnement 2-Rappel des missions du SAO : accueil, écoute, orientation 3-Activité du service 4-Bilan des travailleurs sociaux du SAO 5-Profil du public accueilli au SAO C- Le SIAO insertion 1- la commission d orientation : la centralisation des demandes d hébergement d insertion, de logement adapté, d IML et d AVDL. 2- les indicateurs D- Les avancées du SIAO 1-Le rapprochement organisationnel SAO/115 et SIAO 2-Le conventionnement Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 2

3 3-Le règlement de fonctionnement du SIAO 4-Le choix du logiciel SIAO 5 Deux nouvelles structures intègrent le périmètre du SIAO Les logements de l association AUSSI à Barcelonnette La résidence sociale «le Rocher de 9 h» à Digne géré par le Pact 04. E- Les principales difficultés rencontrées par le SIAO 1- Le diagnostic social est imprécis et les préconisations d orientation inadaptées. 3- La fonction observatoire n est pas opérationnelle F- Perspectives 1-Réorganisation du SAO/115 et du SIAO en SIAO/ L utilisation du logiciel 3- La recherche d un autre mode d hébergement pour les demandeurs d asile 4-Une nouvelle version de la fiche d évaluation sociale du SIAO 5-Le renforcement de la communication H- Conclusion Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 3

4 Introduction L APPASE est porteur du SIAO mixte (volet urgence et insertion) dans le département des Alpes de Haute Provence suite à une convention signée avec la DDCSPP 04 en date du 6/12/2010. A- Le SIAO «urgence» : le Le 115 : n vert des «sans abri» dans les Alpes de Haute Provence Le volet urgence du SIAO mixte s est appuyé sur le 115, porté par l APPASE depuis 1998 et constitué d une équipe d écoutants : 11 salariés dont deux travailleurs sociaux. Il a pour mission d informer, d orienter et/ou d héberger les personnes isolées ou en famille, sans domicile fixe, sans ressources. Le 115 est une régulation téléphonique gratuite, accessible à toute personne, organisme ou collectivité 24h/24 et 7 jours sur 7. Il organise l orientation sur les places d urgence départementales gérées par les structures associatives ou par les hôpitaux. Concrètement, le 115 est géré en journée par le SAO/115 et les permanents des structures d hébergement d urgence de Digne (Pôle Social) et de Manosque (Abri de nuit) prennent le relais de 18h 30 à 9h le lendemain matin ainsi que les week-ends et jours fériés. 2-Les indicateurs Depuis le 1 er Janvier 2014, le 115 utilise une nouvelle base de données pour comptabiliser les appels 115. Par conséquent, pour certains indicateurs, la comparaison avec les années précédentes ne sera pas significative. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 4

5 Nombre total d appels Demandes de mise à l abri Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Totaux Le nombre d appel au 115 est stable, en revanche nous observons une baisse importante du nombre de demande de mise à l abri au profit de demande d information. Les tranches horaires des appels 115 : h à 13h 27 % 13h à 18h 36 % 18h à 24 h 30 % 0h à 9h 7 % Comme l année dernière, la tranche horaire la plus sollicitée est de 13h à 18h. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 5

6 Motif de la demande 1% 2% 10% 1% 4% A la rue Sortie d'hébergement ou de logement adapté Sortie de CADA 1% 4% 77% Fin d'hospitalisation HOPITAL GENERAL Fin d'hospitalisation HOPITAL PSYCHIATRIQUE Violences familiales ou conjugales Expulsion locative/perte de logement Rupture avec Famille/ amis Sans surprise, le motif de la demande d appel au 115 reste principalement la mise à l abri à 77 %. Les demandes d hébergement pour violences familiales ou conjugales arrivent en deuxième position (10 %). La composition familiale Homme seul 64% Femme seule 20% Couple seul 5% Famille 11% La typologie du public qui fait appel au 115 évolue ces dernières années. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 6

7 On constate une augmentation des couples et familles : 7 % en 2011, 9 % en 2012 et 16 % en Les hommes seuls représentent 64 % des demandeurs en 2013, contre 65 % en 2012 et 72 % en Nombre de demandes n ayant pas abouti PAS DE PLACE DANS LE DISPOSITIF URGENCE 82 Pas de place dans le secteur géographique du demandeur Refus de la structure 105 Refus de l'usager 52 Pas de nouvelles de la demande (usager n'a pas rappelé ou injoignable) Sur 948 demandes d hébergement, 311 demandes n ont pas abouti soit 33 % des demandes. C est principalement le demandeur qui refuse la proposition (32 %) puis arrive en deuxième position les refus pour absence de place dans le secteur géographique du demandeur (26 %). Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 7

8 Les raisons de l appel : Mise à l abri 66% 64 % 54 % Demandes d information Divers (écoute, signalements, etc.) 33% 34% 45 % 1% 2% 1 % C est une nouveauté par rapport aux années précédentes. Les demandes d information et de prestations augmentent. Il s agit pour la plupart de demandes d information sur les possibilités d hébergement ou de logement dans le département. Certains ne donnent pas suite à leur premier appel. 3-Les Fonds d Urgence Le Fonds d urgence Sociale - prend en charge l hébergement des personnes sans domicile fixe, pendant la période hivernale, lorsque les places en structures d hébergement d urgence sont occupées, - prend en charge l hébergement en urgence, des femmes en difficulté ou victimes de violences, toute l année, lorsqu il n y a pas de place en structure d hébergement adaptée, - sert à financer également le transport de ces personnes vers les lieux d hébergements (période hivernale uniquement sauf pour l hébergement des femmes victimes de violence). Le Fonds relatif à l'hébergement d'urgence en faveur des étrangers - assure l hébergement provisoire à l hôtel ou en camping des demandeurs d asile non hébergés en CADA. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 8

9 Situation financière des deux fonds (au 31/12/2013) DEPENSES DROITS COMMUNS DEMANDEURS ASILE TOTAL Solde au 31/12/ ,25 PET MAT HOTELIER 1593, ,29 HEBERGEMENT 9395, , ,48 TRANSPORTS 2223, ,07 ASSURANCE 57,75 57,75 115,5 INSTAL LOGTS ADOMA 540,6 540,6 TOTAL DEPENSES 11676, , ,94 SUBVENTIONS , , ,25 SOLDE 66709, , ,31 Commentaires La prise en charge des Femmes victimes de violence C est le Fonds d Urgence Sociale qui intervient pour la prise en charge des Femmes Victimes de Violence. Celui-ci est venu en aide à 28 femmes victimes de violences conjugales accompagnées de 37 enfants. La prise en charge des transports a concerné : 16 femmes et 17 enfants La prise en charge de l hébergement à l hôtel : 17 femmes et 27 enfants. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 9

10 L hébergement des étrangers. Au 31/12/2013, 12 familles étaient hébergées par le 115 (Logement Adoma, Résidence hôtelière, hôtel) dont 4 familles l'ont été toute l année (de Janvier à Décembre 2013). Les autres familles ont été prises en charge en : mai, Août, septembre, octobre et novembre 2013 pour la dernière famille et sont toujours dans le dispositif d hébergement au 1 er Février Depuis plusieurs mois, nous n avons pas constaté l arrivée de nouvelles familles dans le dispositif d hébergement. Les familles prises en charge dans le dispositif d urgence en cours d année sont des familles déjà prises en charge sur le département et dont les motifs de prise en charge dans le dispositif d hébergement d urgence sont les suivantes : -famille sortante du CADA -famille sortante d un hébergement d urgence -famille hébergée chez un tiers sans possibilité de prolongation (dont une famille déjà présente dans le dispositif d urgence en début d année). L hébergement au camping (du 1 er Avril au 31 Octobre) Pour réduire les coûts, la prise en charge de l hébergement se fait au camping sauf situations exceptionnelles. En effet, en 2013, certaines familles ont été maintenues à l hôtel à la demande de la Préfecture, c était déjà le cas en D autres ont été hébergées à l hôtel car le camping n a pas souhaité les accueillir. L hébergement en résidence hôtelière (du 1 er novembre au 31 Mars). Pour réduire les coûts, l hébergement des familles s est fait en résidence hôtelière à Digne du 1 er novembre au 31 Mars Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 10

11 A la fin du mois d Octobre, lorsque nous avons souhaité renouvelé l expérience, la réponse du gérant a été négative. Les familles ont donc été hébergées dans des logements d Adoma grâce au partenariat avec le Cada. Nous avons également pu négocier avec les hôteliers de Digne pour avoir des formules plus avantageuses que les nuits d hôtel. A titre indicatif, vous trouverez ci-dessous quelques éléments de comparaison. Mode d'hébergement Hôtel Résidence Hôtelière Camping Logement Adoma Coût par mois pour une famille de 5 personnes Environ 3000 euros Entre 1000 euros sans les charges et 2000 euros environ 2000 euros 650 euros charges comprises Les difficultés rencontrées L hébergement des ces familles ne se fait pas sans quelques difficultés et notre service intervient régulièrement à la demande du gérant du camping ou des hôteliers. Il est important de rappeler que nous sommes sur des séjours longs et nous rencontrons deux types de problème : -des problèmes de comportement -des dégradations matérielles. Les problèmes de comportement nécessitent l intervention des travailleurs sociaux du SAO (rappel des règles, médiation ) ainsi que celles des cadres lorsque la situation est particulièrement problématique. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 11

12 Les hôteliers et le gérant de camping ont eu l occasion à plusieurs reprises de nous signaler des dégradations matérielles diverses et variés qui nécessitent la mobilisation de notre assurance. 4-La mission de coordination des partenaires : le groupe de travail «urgence» du SIAO Le groupe de travail «SIAO urgence» s est réuni à 4 reprises pendant l année. Les informations circulent avec les actualités des structures et les problèmes sont posés. Synthèses des rencontres : deux problématiques émergent de ces groupes de travail : -la prise en charge des demandeurs d asile dans le dispositif d hébergement : modalités, coût, durée de prise en charge, coopération entre partenaires -l inconditionnalité de l accueil et la continuité de la prise en charge Si le premier principe semble respecté par la quasi-totalité des gestionnaires, en revanche la continuité de la prise en charge est un sujet qui fait débat et les durées de prise en charge en hébergement d urgence varient entre quelques jours et plusieurs mois, cette problématique est également à mettre en lien avec l accueil des personnes qui présentent des problèmes d addictions et/ou des troubles psychiatriques. B- LE SAO : Service d Accueil et d Orientation 1-Rappel du fonctionnement Le SAO fonctionne du lundi au vendredi et assure l accueil physique et téléphonique des personnes en situation de précarité et d exclusion et dépourvues de logement. A l entrée du service, il est écrit «les services du SAO s adressent aux personnes sans domicile fixe», sous ce vocable sont regroupées les personnes ne disposant pas d un abri pour la nuit, les personnes qui se trouvent dans les structures d hébergement d urgence de la ville (Pôle social ; Benoît Labre, Meyronnette) ainsi que celles qui ne disposent pas d un logement stable (squat, camping, hébergement tiers ). Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 12

13 2-Rappel des missions du SAO : accueil, écoute, orientation Le service comprend trois salariés dont une personne chargée du premier accueil ainsi que des prestations de service. Les travailleurs sociaux du SAO assurent l évaluation et le diagnostic des demandes ainsi que les orientations vers les partenaires en lien avec la problématique repérée dans le cadre des entretiens individuels. Le «premier accueil» assuré par l agent de médiation et de prévention recueille les premiers renseignements, il fait une orientation vers un travailleur social à l interne ou vers un service extérieur, il peut également proposer des services (photocopie, internet, téléphone ) afin de faciliter l accès aux droits. 3-Activité du service Les passages au SAO L agent de médiation et de prévention comptabilise le nombre de passage au SAO qui s élève à 2228 pour l année 2013.Chaque personne compte pour un passage. Il y a les usagers qui se présentent pour la première fois au service (Premiers passages) et les autres. Il y a une différence importante entre ces deux catégories qui s explique notamment par le fait que le 115 héberge une moyenne de 45 personnes à l hôtel au camping ou en résidence hôtelière qui fréquentent régulièrement le service pendant toute l année et ce sont toujours les mêmes familles. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 13

14 En 2012, le nombre de passage était de 1914 soit une augmentation de 314 passages. Autres Premiers passages Cumul janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre Total Comme l indique le graphique ci-dessous, l activité du service est plus importante en début de semaine et en particulier le lundi où les usagers hébergés via le 115 dans les trois structures d hébergement d urgence de la ville de Digne (Meyronnette, Benoît Labre et Pôle Social) durant le week-end sont souvent orientés vers le SAO dès le lundi pour une première évaluation. Répartition des passages dans la journée sur l'année Matin Après-midi lundi mardi mercredi jeudi vendredi Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 14

15 Les demandes LES DEMANDES Urgence sociale hébergement urgence 76 % alimentaire 11 % hygiène 6 % soins 7 % Accès aux droits administratif logement 30% accès aux droits 29 % domiciliation 24% emploi 8 % santé 7% interprétariat 2% A toutes ces demandes, il faut rajouter des demandes d écoute et de démarches spécifiques (scolarité ). 4-Bilan des travailleurs sociaux du SAO Bilan de la conseillère ESF Le S.A.O/115 est destiné à accueillir des personnes majeures, seules ou des familles. L équipe se compose d un agent d accueil, un éducateur spécialisé et une conseillère en E.S.F., leurs fonctions sont complémentaires et se croisent bien souvent. La conseillère en E.S.F intervient auprès des usagers dans le cadre d entretiens individuels, sur rendez-vous ou lors de permanences, au service ou à l extérieur. De manière générale, et grâce à l élaboration d un diagnostic social, elle les conseille, les oriente dans les divers domaines du quotidien et les aide dans la réalisation de démarches administratives telles que l accès aux droits : - Logement/hébergement : constitution de dossiers de demande de logement, Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 15

16 constitution de dossiers S.I.A.O en vue de proposer une orientation vers une structure d hébergement ou de logement ou un dispositif. Dans le cadre du S.I.A.O, la conseillère en E.S.F participe aux commissions mensuelles. - Hébergement d urgence : en lien avec le 115, orientation vers les diverses structures d hébergement d urgence. - Ressources : constitution de dossiers C.A.F, aide du Conseil général, ponctuellement, orientation vers le C.C.A.S et les associations caritatives dignoises dans le cadre de secours, dossiers de surendettement, - Séjour : demande de régularisation sur le territoire français. - Emploi : inscription à Pôle emploi, orientation vers la Mission locale,. - Couverture maladie : demande d A.M.E, C.M.U, orientation vers une mutuelle. - Soins : orientation vers un médecin traitant, P.M.I, infirmière de réseau, C.M.P. - Enfants : démarches liées à la scolarité. Le travail en collaboration avec les partenaires de réseau est essentiel, il permet d intervenir au plus près des besoins des personnes et des familles et leur proposer ainsi des solutions adaptées. A ce titre, des réunions de travail sont organisées régulièrement afin d échanger autour de situations et questionnement communs. La conseillère en E.S.F est amenée à assurer la réponse au «115» et à effectuer des remontées administratives en lien avec ce dispositif. En 2013, le SAO/115 observe toujours une fréquentation importante de publics étrangers. D avril à octobre, suite à l arrêt du service de domiciliation par le C.A.D.A/A.D.O.M.A, le S.A.O/115 est intervenu auprès des personnes en demande d asile dans l ensemble des démarches liées à cette procédure. Les permanences dans les structures d hébergement d urgence et l Accueil de jour de la Ruche Dignoise. Depuis fin 2012, le S.A.O effectue des permanences au sein de la «Ruche dignoise», du foyer Saint Benoît Labre et du foyer de la Meyronnette. En effet, il avait été constaté que Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 16

17 grand nombre de personnes étaient orientées vers des structures d urgence au sein desquelles elles séjournaient durant de longues périodes sans pour autant engager de démarches visant à accéder à leur autonomie. De plus, le SIAO avait constaté un faible nombre de demandes SIAO pour des personnes en structure d hébergement d urgence. La difficulté était la suivante : les structures d hébergement d urgence ne disposent pas de travailleurs sociaux. Les demandes d hébergement et de logement ne peuvent donc pas être formulées sur place. Les demandeurs sont donc adressés aux SAO mais ne s y rendent pas systématiquement. Il a donc été décidé de renforcer l articulation entre urgence et insertion. Afin de faciliter les prescriptions au SIAO insertion et de veiller à la fluidité du dispositif, ce nouveau mode de fonctionnement a été mis en place. Initialement, l objectif de ces permanences était d intervenir auprès de ces publics afin de les orienter vers le relogement ou un hébergement d insertion et de les encourager à engager un suivi social avec le S.A.O/115. Rapidement, il s est révélé qu un grand nombre de personnes ne se trouvait pas dans une situation lui permettant d accéder à un logement immédiatement, soit parce que des démarches de droit commun devaient être effectuées en priorité, soit par absence de ressource, soit du fait qu elles se trouvaient en situation irrégulière sur le sol français. L objectif premier des permanences a donc évolué puisqu il n est évidemment pas concevable d envisager un relogement tout en faisant l économie de certaines démarches en amont. La conseillère en E.S.F est présente au sein des foyers Saint Benoît Labre et la Meyronnette une fois par semaine. La présence régulière du S.A.O au sein de ces structures constitue un appui important pour les «gestionnaires» de ces établissements qui se saisissent pleinement de ce partenariat pour accompagner au mieux les personnes et familles qu ils accueillent. Concernant la «Ruche dignoise», la fréquence des permanences a évolué, au départ, elle était d une fois par quinzaine. Les personnes rencontrées étant souvent hébergées à la Meyronnette Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 17

18 ou au foyer Benoît Labre, il a été établi qu une rencontre par mois était suffisante et permettait de maintenir un lien et d échanger avec les intervenants de l accueil de jour autour de la situation de publics communs. Globalement, le bilan de ces permanences est positif puisque la majorité des personnes rencontrées sur les structures d accueil se présente par la suite, de manière spontanée au S.A.O afin d y être aidée dans la réalisation de démarches. Participation à la réunion «Meyronnette». Il s agit d une réunion mensuelle qui se déroule au sein des locaux du Service Social Dignois, en présence du foyer de la Meyronnette, de l infirmière et la sage femme de P.M.I, un responsable des assistants sociaux ainsi que des différents professionnels intervenants au sein du foyer de la Meyronnette, à savoir : l infirmière de secteur, le C.I.D.F.F, le S.A.O. Cette rencontre a pour objectif d échanger autour des personnes accueillies par le foyer de la Meyronnette et suivies par ces différents partenaires. Le but également est de dresser un bilan régulier de l évolution de la situation des femmes accueillies, effectuer un point sur les interventions de chacun, les démarches faites ou à faire et proposer d éventuelles orientations en adéquation avec les projets de la personne. Bilan de l éducateur spécialisé Les réunions de réseau Le SAO/115 anime des réunions de réseau depuis le mois de septembre Elles ont pris beaucoup d ampleur à compter de la fin de l année 2011 où de nombreux partenaires ont désiré l intégrer. Ces regroupements ont permis à de nombreuses personnes travaillant pour des institutions différentes (mais souvent pour les mêmes usagers) de faire connaissance, d expliquer au mieux quelles étaient leurs missions afin que chacun puisse comprendre ce que faisait l autre. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 18

19 De plus, des thématiques différentes ont été abordées, même si la problématique de l accueil des étrangers a commencé à prendre le dessus. En effet, de nombreux services avaient à faire avec ce public et beaucoup se posaient plusieurs questions. Ces rencontres ont ainsi permis d appréhender cette problématique «nouvelle» et ainsi d accompagner au mieux ce public primo arrivant. Au cours de l année 2013, une baisse de la fréquentation a été remarquée suite à plusieurs facteurs : - Les personnes se connaissaient et le besoin de partager se faisait moins important - Les difficultés rencontrées ont pu être abordées et moins de problématiques particulières (à l instar des sans droit au séjour par exemple) nécessitaient un échange fréquent - La nouvelle fréquence d une réunion par mois était trop importante, les ordres du jour en conséquence moins étayés Au regard de ces différents éléments, il est aujourd hui nécessaire de s interroger sur la continuité de cette réunion, et ce malgré l intérêt évident qu elle a pu avoir par le passé et l engouement qu elle a généré auprès des partenaires de sa création au printemps 2013 environ. Partenariat officialisé entre le CADA ADOMA et le SAO-115 Depuis de nombreuses années, le SAO-115 et le CADA ADOMA fonctionnaient en partenariat. D abondants échanges avaient lieux dès que nécessaire et l équipe du SAO-115 participait régulièrement aux réunions d équipe du CADA ADOMA. Cela permettait aux deux établissements de travailler dans le même sens, de partager les missions pour leur public commun (en demande d asile). Au printemps 2013, ADOMA a du mettre fin à son service de domiciliation pour cause de baisse importante de son budget de fonctionnement. Dès lors, le SAO-115 a pris en charge l accompagnement des demandeurs d asile non pris en charge en CADA. Cette prise en charge globale s est faite par défaut, et le manque de spécialisation des intervenants sociaux du SAO-115 dans le domaine très caractéristique et technique de la demande d asile s est faite au détriment des usagers. Rapidement, ADOMA a pu retrouver les fonds nécessaires à la Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 19

20 réouverture de son service de domiciliation. Toutefois, elle s est faite selon des conditions strictes et dans le cadre précis du référentiel de premier accueil édité par l OFII. Dès lors, un partenariat a du être développé de façon officielle entre les deux établissements de manière à borner exactement le travail et les missions de chacun. Missions du CADA depuis l officialisation de ce partenariat : - Ouverture d une boite aux lettres et délivrance d un certificat de domiciliation permettant l accès au droit commun - Information des demandeurs d asile d arrivée de leur courrier - Suivi du courrier pendant un mois en cas de changement d adresse - Suivi et accompagnement de la procédure d asile jusqu à la réponse de l OFPRA ou de la CNDA dans le respect d une convention entre ADOMA et la DDCSPP Missions du SAO Accompagnement des demandeurs d asile à l ouverture de leurs droits : couverture sociale, ATA - Hébergement adapté à la famille via le Inscription scolaire des enfants le cas échéant - Demande d aides si nécessaires au CG04, CCAS, associations caritatives Afin d échanger au mieux sur les différentes situations, les intervenants sociaux du SAO-115 participent aux points dossiers au CADA à raison d une fois par mois. De plus, un fichier partagé sous forme de tableau Excel a été fait et mis en ligne, accessible par les équipes du CADA et du SAO afin de suivre au plus près l évolution de ces situations. Hébergement d urgence ADOMA-115 A la fin de l été, de nombreuses familles étaient encore hébergées au camping du Bourg. Afin de préparer au mieux la fermeture de celui-ci fin octobre, nous avions en charge de trouver des solutions alternatives pour l hébergement de ces familles. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 20

21 Face au coût important d une telle prise en charge en hôtel, la DDCSPP, suite à une proposition d ADOMA, a suggéré au PHL la location de ses quatre appartements situés au 101 boulevard Gassendi. L installation des familles a pu se faire les 6 et 7 novembre. Un peu de mobilier a été acheté par le PHL, tout le nécessaire pour cuisiner a été fourni aux familles. Le suivi de ces familles est assuré par l équipe du SAO qui, une fois par semaine, se déplace sur site afin de les rencontrer dans leur environnement, de contrôler la bonne tenue des lieux et le respect des hébergements qui leur est ainsi mis à disposition. L accompagnent social s effectue comme auparavant, dans les limites de ce qui peut être réalisé auprès de ces familles sans droit au séjour. 5-Profil du public accueilli au SAO Les éléments statistiques qui suivent ne concernent que les personnes pour lesquelles un diagnostic social a été réalisé. Les personnes ayant effectué un ou deux passages au SAO pour une demande de renseignement ou un service (photocopies ) ne sont pas prises en compte, elles sont enregistrées en passage. En 2013, 105 personnes ont fait l objet d une évaluation sociale au SAO dont les caractéristiques sont les suivantes : NATIONALITE France 38 % Europe 27 17% Maghreb 14% Afrique 1% Asie / Proche Orient 1% Amérique Nord / Sud & Océanie 1% Europe hors CE 27% Inconnu 1% 62 % des personnes qui ont fait l objet d une évaluation sociale sont d origine étrangère. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 21

22 SITUATION FAMILIALE Célibataire /seul/veuf Couple sans enfant 43% 8% Couple + enfant 24% Séparé/Divorcé + enfant Séparé /Divorcé sans enfant 10% 15% Si on s intéresse aux indicateurs de précarité comme les ressources et la couverture sociale, les chiffres sont les suivants : 56 % du public est sans ressource, 17 % a des ressources inférieures à 450 euros et 16 % ont des ressources entre 450 et 750 euros. Lorsque les personnes ont des ressources, elles ont prioritairement le RSA, puis l AAH et enfin les ASSEDIC. En ce qui concerne la couverture sociale, 35 % sont sans couverture sociale lorsqu ils se présentent au SAO pour la première fois, il s agit notamment du public étranger et 26 % sont bénéficiaires de la CMU. Le public qui fréquente le SAO cumule tous les indices de précarité : sans logement, sans ressources et parfois même sans couverture médicale. C- Le SIAO insertion 1- la commission d orientation En 2013, il y a eu 10 commissions d orientation SIAO qui ont examiné 269 demandes d hébergement et de logement, d AVDL et d IML. Fréquence : mensuelle Lieu : Digne les Bains Particularités de la commission SIAO Le fonctionnement de la commission SIAO s est adapté aux spécificités du territoire. Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 22

23 Il arrive fréquemment que des places soient disponibles chez certains gestionnaires et le SIAO oriente immédiatement la demande sans attendre la commission SIAO. 2- les indicateurs Les prescripteurs de la demande au SIAO Conseil Général 33% CCAS 7% Hôpital 10% CADA 5% SAO Digne 9% SAO Manosque 9% Autres 27% Comme l année dernière, les principaux prescripteurs sont les travailleurs sociaux du Conseil Général : 33 % contre 19 % en Le nombre de demande faite par le SAO de Manosque est en baisse (17 % en 2012 contre 9 % en 2013) au profit d une augmentation des demandes faites par le SAO de Digne qui passe de 5 % à 9 %. Les permanences du SAO de Digne dans les structures d hébergement d urgence ont surement permis de contribuer à cette augmentation. Les demandes au SIAO De juin à Décembre Nombre de demandes reçues dossiers soit 269 personnes par le SIAO 04 Nombre de demandes annulées avant le passage en commission SIAO dont : relogement dans la parc privé et/ou dans le parc HLM changement de projet de vie Nombre de commission SIAO Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 23

24 Nombre de demandes examinées en commission SIAO 180 dossiers soit 264 personnes Refus d'orientation de la commission SIAO (pas de structure adaptée à la situation, prise en charge déjà organisé dans un autre département ) Nombre de demandes orientées vers des GHL dossiers soit 227 personnes Depuis le 1 er janvier 2014, le SIAO dispose d une nouvelle base de données comme le 115. Il s agit de tableaux Excel validés par Monsieur Carbonara permettant le suivi des demandes SIAO, par conséquent les comparaisons avec les années précédentes ne sont pas toujours significatives. Chaque personne compte pour une demande. Les demandes SIAO ajournées 22 dossiers ont été ajournés en commission SIAO pour complément d information dont 9 ont été ensuite orientés vers un gestionnaire. Les demandes SIAO orientées Rapport d activité du SIAO/115 Année 2013 Page 24

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Le dispositif du SIAO 06 en 2012 SIAO urgence Mise à l abri et orientation : 115 et PAU Hébergement : SIAO insertion - ALT - CHRS Urgence - CHRS Insertion - Lits

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

Le SIAO unique départemental

Le SIAO unique départemental Le SIAO unique départemental http://siao25.e-monsite.com/ mai 2015 24 mars 2014 Promulgation de la loi ALUR (LOI POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ ) Le Service intégré d accueil et d orientation

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Fiche SIAO 33 SERVICE INTEGRE D ACCUEIL ET D ORIENTATION

Fiche SIAO 33 SERVICE INTEGRE D ACCUEIL ET D ORIENTATION Date de la demande Date de réactualisation FICHE PERSONNE *Nom : *Nom : *Prénom : *Prénom : *Date de naissance : *Date de naissance : Lieu de naissance : *Lieu de naissance : *Nationalité : *Nationalité

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION Le Pôle Logement Hébergement regroupe différents services et dispositifs dont 3 Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), des appartements

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Annexe 1 : Objectifs opérationnels du Dispositif de Premier Accueil des Demandeurs d Asile

Annexe 1 : Objectifs opérationnels du Dispositif de Premier Accueil des Demandeurs d Asile Direction de l Asile - PADA- Appel à Projet 2014 Juillet 2013 Annexe 1 : Objectifs opérationnels du Dispositif de Premier Accueil des Demandeurs d Asile Direction de l Asile - PADA- Appel à Projet 2014

Plus en détail

Présentation des plateformes d accueil de Forum réfugiés Cosi. 13 septembre 2012

Présentation des plateformes d accueil de Forum réfugiés Cosi. 13 septembre 2012 Présentation des plateformes d accueil de Forum réfugiés Cosi 13 septembre 2012 Sommaire Introduction I. La plateforme de Lyon: la maison du réfugié 1. Présentation générale 2. Le réseau partenarial 3.

Plus en détail

RAPPORT ACTIVITE. Année 2012. Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire. Accueillir Ecouter Accompagner.

RAPPORT ACTIVITE. Année 2012. Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire. Accueillir Ecouter Accompagner. Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT ACTIVITE Année 2012 Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire Espace Accueil Association Abri de la Providence 33, rue Béclard 49100 ANGERS Tel

Plus en détail

Présentation SIAO Urgence de Paris Colloque AFR 20.10.2011. AFR - Journée Thématique Hébergement - 20/10/11

Présentation SIAO Urgence de Paris Colloque AFR 20.10.2011. AFR - Journée Thématique Hébergement - 20/10/11 Présentation SIAO Urgence de Paris Colloque AFR 20.10.2011 1 INTRODUCTION Présentation du SIAO Urgence de Paris en 4 points généraux : Contexte (origines, textes règlementaires et au GIP Samusocial de

Plus en détail

Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014

Service Accueil RSA  RAPPORT D ACTIVITE 2014 Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014 TABLE DES MATIERES PRESENTATION DU SERVICE ET DE SON ORGANISATION... 3 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF DU SERVICE ACCUEIL RSA... 5 1. Quelques données générales...

Plus en détail

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Préfet du Rhône Direction départementale de la cohésion sociale Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Comité technique de la veille sociale 27 mai 2014 1 Les contours du renfort hivernal Une instruction

Plus en détail

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Montpellier, le 6 mars 2015 Pôle Cohésion Sociale Territoriale Comité régional de l habitat

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE. Année 2012 HUDA. Accueillir Ecouter Accompagner. Pôle «Migrants» - HUDA

RAPPORT D ACTIVITE. Année 2012 HUDA. Accueillir Ecouter Accompagner. Pôle «Migrants» - HUDA Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT D ACTIVITE Année 2012 HUDA Pôle «Migrants» - HUDA Association Abri de la Providence 33, rue Béclard 49100 ANGERS Tel 02.41.86.49.29 - Fax 02.41.86.49.28 espace-accueil@abridelaprovidence.fr

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Chapitre 117 Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Y. NICOL 1. Introduction Au moment où nous rédigeons ces lignes, la question de l accès aux soins des

Plus en détail

COORDINATION SIAO 06. Association GALICE

COORDINATION SIAO 06. Association GALICE COORDINATION SIAO 06 COORDINATION SIAO 06 Association GALICE SIAO URGENCE ALC P.U.I.P. 115 SIAO HEBERGEMENT INSERTION GALICE Bassin Antibois Service logement CASA Bassin Cannois CCAS de Cannes SIAO LOGEMENT

Plus en détail

Bilan Pôle Logement 2014

Bilan Pôle Logement 2014 Bilan Pôle Logement 2014 19 quai des Bateliers F- 67000 Strasbourg Accueil téléphone 03 88 35 70 76 télécopieur 03 88 35 70 84 www.etage.fr Introduction Le Pôle Logement de l'etage est constitué de 4 dispositifs

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

Les jeunes en difficultés sociales face à l école et l emploi selon l observation des travailleurs sociaux octobre 2011

Les jeunes en difficultés sociales face à l école et l emploi selon l observation des travailleurs sociaux octobre 2011 ENQUETE FNARS Les jeunes en difficultés sociales face à l école et l emploi selon l observation des travailleurs sociaux octobre 2011 Contexte général 150.000 jeunes sortent chaque année de l école sans

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES. Livret d Accueil - 1 -

SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES. Livret d Accueil - 1 - SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES Livret d Accueil - 1 - Sommaire Contrat de soins p 3 Contrat de séjour d occupation de l appartement Règlement intérieur d occupation de l appartement p 6 Fiche sociale

Plus en détail

1/6 IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : CADRE RESERVE A L ASSOCIATION :

1/6 IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : CADRE RESERVE A L ASSOCIATION : 1/6 Service Logement 11 bis boulevard des Martyrs nantais 44200 NANTES 02.40.48.05.39-02.40.89.37.92 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : Nom.. Prénom. Adresse :...

Plus en détail

L accompagnement des gens du voyage

L accompagnement des gens du voyage L accompagnement des gens du voyage La deuxième phase de révision du Schéma départemental d accueil des gens du voyage a né- collégialement des enjeux et des orientations d actions à inscrire au Schéma

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE CHRS

RAPPORT D ACTIVITE CHRS Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT D ACTIVITE 212 CHRS CHRS Association Abri de la Providence 18, rue de Nazareth 49 1 ANGERS Tel 2.41.41.41. Fax 2.41.25.3.45 lespetitesmaisons@abridelaprovidence.fr

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 PRESCRIPTEUR(S) AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN N de dossier : Date de la demande : /../.. Travailleur social qui oriente :. Structure :. Référent social

Plus en détail

Bilan annuel 2013 Accès aux droits SANTE Mission de médiation sociale PPV93

Bilan annuel 2013 Accès aux droits SANTE Mission de médiation sociale PPV93 Bilan annuel 2013 Accès aux droits SANTE Mission de médiation sociale PPV93 Sommaire Contexte... 3 Nombre de personnes reçues en 2013... 3 Demandes réalisées lors des permanences... 8 Aspects qualitatifs...

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

REFERENTIEL DES PRESTATIONS DE PREMIER ACCUEIL DES DEMANDEURS D ASILE

REFERENTIEL DES PRESTATIONS DE PREMIER ACCUEIL DES DEMANDEURS D ASILE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION SECRÉTARIAT GÉNÉRAL À L IMMIGRATION ET À L INTÉGRATION REFERENTIEL DES PRESTATIONS DE PREMIER ACCUEIL DES DEMANDEURS

Plus en détail

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.)

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) Les Maisons d Enfants SAINT-JOSEPH et LAMON-FOURNET ont su répondre au besoin d un dispositif éducatif innovant qui met les familles des jeunes confiés en

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

Pour en savoir plus. Guide du Comede. interassociatif sur la santé) (notamment sur les refus de soins, l AME,

Pour en savoir plus. Guide du Comede. interassociatif sur la santé) (notamment sur les refus de soins, l AME, Droits pour les Etrangers en situation irrégulière Textes de référence Toujours voir : -les textes législatifs et règlementaires - les textes internationaux -les circulaires - les jurisprudences Pour en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI 4 5 18 19 10 11 Le droit au logement opposable P. 5 P. 11 Le droit au logement opposable Le droit à l hébergement opposable P. 16 Cas pratique 2 Introduction QU

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ...

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ... 1/6 PREFET DE LA VIENNE FICHE UNIQUE EVALUATION SOCIALE SIAO RP ASLL CASE A COCHER : Cliquer 2 fois sur la case à cocher dans valeur par défaut cocher case activée DATE DE LA DEMANDE :... PERSONNES ET

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

DOCUMENT 3. Toute personne ressortissante de l Union Européenne ou bénéficiaire d un titre de séjour ne bénéficiant pas d une adresse stable.

DOCUMENT 3. Toute personne ressortissante de l Union Européenne ou bénéficiaire d un titre de séjour ne bénéficiant pas d une adresse stable. FICHE TECHNIQUE : DOMICILIATION La domiciliation ouvre la possibilité, aux personnes qui ne peuvent déclarer de domicile ou d adresse, d accéder à des droits et prestations. L article 51 de loi instituant

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

L accès à l hébergement et au logement: à quoi sert un SIAO? Ambition, déclinaison, et enjeux. 5 juin 2015- Région Centre

L accès à l hébergement et au logement: à quoi sert un SIAO? Ambition, déclinaison, et enjeux. 5 juin 2015- Région Centre L accès à l hébergement et au logement: à quoi sert un SIAO? Ambition, déclinaison, et enjeux 5 juin 2015- Région Centre La mise en place des SIAO, pourquoi? Objectifs et missions La mise en place des

Plus en détail

CRISE DES LIENS, CRISE DES LIEUX

CRISE DES LIENS, CRISE DES LIEUX CRISE DES LIENS, CRISE DES LIEUX Le parcours de la personne : de la mise à l abri au logement Colloque du 2 avril 2015 Théâtre des Amandiers LE SIAO DES HAUTS-DE-SEINE Etat des lieux de la demande et de

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI P. 5 P. 11 P. 16 2 Le droit au logement opposable : mode d emploi Introduction QU EST-CE QUE LE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE? La loi du 5 mars 2007 institue un

Plus en détail

Dispositifs d'hébergement 2011-2014

Dispositifs d'hébergement 2011-2014 Guide des procédures Logement Fiche n 3 Plan Départemental d'actions pour le Logement des Personnes Défavorisées Plan Départemental d'accueil, d'hébergement et d'insertion des personnes sans domicile fixe

Plus en détail

BILAN INTERMEDIAIRE DISPOSITIF JEUNES SUNDGAU

BILAN INTERMEDIAIRE DISPOSITIF JEUNES SUNDGAU A.L.S.A. ASSOCIATION POUR LE LOGEMENT DES SANS-ABRI 39 Rue Thierstein - BP 1371-68070 Mulhouse Cedex Tél. : 03 89 32 13 62 Fax. : 03 89 43 76 63 www.alsa68.org BILAN INTERMEDIAIRE DISPOSITIF JEUNES SUNDGAU

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

DOSSIER PRE-INSTRUCTION

DOSSIER PRE-INSTRUCTION DOSSIER PRE-INSTRUCTION ACCES HEBERGEMENT EN RESIDENCE SOCIALE NOTICE Le dossier de pré-instruction doit obligatoirement être rempli par un travailleur social. Il est indispensable que le demandeur entreprenne

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 «Aux côtés de nos publics fragiles : Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 CONTEXTE et OBJECTIFS DE L ETUDE L accès aux soins et aux droits des assurés est une des 3 missions du service

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

L ETRANGER MALADE EN FRANCE (Etats tiers, UE)

L ETRANGER MALADE EN FRANCE (Etats tiers, UE) 1 FORMATION DE L ODTI L ETRANGER MALADE EN FRANCE (Etats tiers, UE) Session d un jour le 04/06/2015 de 9H à 12H et de 14H à 17H RENSEIGNEMENTS PRATIQUES L ODTI est agréé au titre de la formation permanente

Plus en détail

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH)

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH) Programme «Invalidité et dispositifs gérés par la CNSA» - Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 2 : répondre au besoin d autonomie des personnes handicapées Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation

Plus en détail

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER :

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER : 1/5 Service Logement 21, route de la Côte d Amour 44600 SAINT-NAZAIRE - 02.49.14.80.83 - - 02.40.53.03.33 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION 1 LE(S) DEMANDEUR(S) 1 DEMANDEUR CONJOINT Nom(s)

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration du nouvel accueil à Mantes-la-Jolie

Dossier de presse. Inauguration du nouvel accueil à Mantes-la-Jolie Dossier de presse Inauguration du nouvel accueil à Mantes-la-Jolie Jeudi 30 janvier 2014 Sommaire Communiqué de presse... Fiche 1 Les services en ligne... Fiche 2 L accueil sur rendez-vous... Fiche 3 Les

Plus en détail

Pour en savoir plus. Pour les communautaires : Le droit à la protection sociale des communautaires. Gisti téléch.

Pour en savoir plus. Pour les communautaires : Le droit à la protection sociale des communautaires. Gisti téléch. Droits pour les Etrangers en situation régulière 1 Textes de référence Toujours voir : -les textes législatifs et règlementaires - les textes internationaux -les circulaires - les jurisprudences Pour en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication

Bilan social ASTRIA 2014. Juillet 2015 Direction services et communication Bilan social ASTRIA 2014 Juillet 2015 Direction services et communication SOMMAIRE 1. Introduction... 2 2. Présentation des trois services... 4 3. Bilan qualitatif des bénéficiaires des trois services...10

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Présentation du contingent préfectoral et du DALO

Présentation du contingent préfectoral et du DALO Présentation du contingent préfectoral et du DALO Quelques chiffres en Haute-Savoie 7 600 logements Un peu plus de 400 relogements par an environ 15% des attributions totales de logements sociaux Un taux

Plus en détail

Épicerie sociale Croix Rouge. de Courcouronnes CONDITIONS ET MODALIT É S D ACCÈ S

Épicerie sociale Croix Rouge. de Courcouronnes CONDITIONS ET MODALIT É S D ACCÈ S 1 Épicerie sociale Croix Rouge de Courcouronnes CONDITIONS ET MODALIT É S D ACCÈ S 1/ Critères d'accès : L accès est exclusivement réservé à toute personne adulte et à toute famille habitant Courcouronnes

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

LE LOGIS DES ILES Résidence Sociale Hébergement

LE LOGIS DES ILES Résidence Sociale Hébergement LE LOGIS DES ILES Hébergement Rapport d activité 2012 2012 : Une année pleine de changements Le Logis des Iles Dans ce numéro : Introduction 1 De l orientation à l accueil 2 Depuis novembre 2011, les Résidences

Plus en détail

Accueil et hébergement des étrangers en situation irrégulière et des demandeurs d asile

Accueil et hébergement des étrangers en situation irrégulière et des demandeurs d asile Novembre 2010 Accueil et accompagnement des étrangers Repères juridiques : fiche n 1 Accueil et hébergement des étrangers en situation irrégulière et des demandeurs d asile Cette première fiche a pour

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Réunion «accueil migrants» Préfecture de Périgueux le 25 septembre 2015

Réunion «accueil migrants» Préfecture de Périgueux le 25 septembre 2015 Réunion «accueil migrants» Préfecture de Périgueux le 25 septembre 2015 1 Plan de la réunion 1) Introduction Monsieur le Préfet 2) Retour d expérience de l accueil de 5 familles sur les communes de Jumilhac-le-Grand

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France Comité régional de l habitat

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2010 du CCAS de Châteauneuf-Sur-Loire

RAPPORT D ACTIVITE 2010 du CCAS de Châteauneuf-Sur-Loire RAPPORT D ACTIVITE 2010 du CCAS de Châteauneuf-Sur-Loire SOMMAIRE Introduction Réunions du Conseil d Administration Instruction des demandes d aide sociale légale Secours financiers Aide alimentaire Accueil

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE

CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE LES DISPOSITIFS D ACCUEIL, D HÉBERGEMENT ET DE LOGEMENT DE L INDRE SOLIDARITÉ ACCUEIL 25 avenue Charles de Gaulle à Châteauroux SIAO : Service de l Accueil et de l Orientation

Plus en détail

I. Contexte. Date d'application : immédiate NOR : AFSA1313911C Classement thématique : Inclusion

I. Contexte. Date d'application : immédiate NOR : AFSA1313911C Classement thématique : Inclusion CIRCULAIRE N DGCS/DIHAL/DHUP/2013/219 du 30 mai 2013 relative au soutien et au développement de l offre de logement accompagné par un renforcement de l Aide à la Gestion Locative Sociale (AGLS) des résidences

Plus en détail

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET NATURE PUBLIC TERRITOIRE Maison relais Personnes en situation de précarité

Plus en détail

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008 Direction des prestations familiales Circulaire n 2008-002 Paris, le 16 janvier 2008 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

Les devoirs du demandeur

Les devoirs du demandeur Les devoirs du demandeur Quelles conditions dois-je remplir pour que ma demande soit correctement instruite? Je dois : Être de nationalité française ou étrangère avec un titre de séjour en cours de validité.

Plus en détail

CCAS et Domiciliation Présenté par Muriel Bories Directrice du CCAS de Saint-Orens de Gameville

CCAS et Domiciliation Présenté par Muriel Bories Directrice du CCAS de Saint-Orens de Gameville CCAS et Domiciliation Présenté par Muriel Bories Directrice du CCAS de Saint-Orens de Gameville Les CCAS sont Habilités de plein droit a domicilier. ( Art L264,1 à 264.10 du CASF) C est l une de leur mission

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 Région Franche-Comté Département Doubs La maison des adolescents: Date d ouverture : 13 Mars 2006 Nom : Maison de l Adolescent de Besançon Nom du responsable

Plus en détail

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées La Maison Départementale des Personnes Handicapées 0 800 31 01 31 Depuis son installation en 2006, la Maison Départementale des Personnes Handicapées assure le rôle de guichet unique départemental pour

Plus en détail

Les missions de Protection de l Enfance

Les missions de Protection de l Enfance Les missions de Protection de l Enfance Sous l autorité du Président du Conseil Général, l Aide Sociale à l Enfance intervient en faveur de l enfance et des familles (art. R. 221-2 du Code de l Action

Plus en détail

Conseil Habitat Jeunes Nord Isère. Rapport d activité 2011

Conseil Habitat Jeunes Nord Isère. Rapport d activité 2011 22 impasse des 4 vents 38090 Villefontaine Tel : 06 09 83 22 65 - fax 04 74 27 87 62 - e mail : chj@umij.org www.umij.org Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes du Nord Isère Conseil Habitat

Plus en détail

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence immobilière à vocation sociale Merci de Retourner ce Dossier à : HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale 81

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Accueil des migrants. Jeudi 17 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE. Accueil des migrants. Jeudi 17 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Accueil des migrants Jeudi 17 septembre 2015 Lors de sa conférence de presse semestrielle, le Président de la République a présenté l action de la France face à la crise migratoire qui

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS SOMMAIRE ARTICLE 1 : LES SORTIES ET LES ATELIERS... 3 1. Les conditions d accès... 3 2. Les modalités d inscription... 3 3. La confirmation des sorties et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

ATELIER ACCOMPAGNEMENT A LA VIE SOCIALE. Fondation Bon Sauveur de Bégard

ATELIER ACCOMPAGNEMENT A LA VIE SOCIALE. Fondation Bon Sauveur de Bégard ATELIER ACCOMPAGNEMENT A LA VIE SOCIALE Fondation Bon Sauveur de Bégard Le SAVS/ SAMSAH (Service d Accompagnement à la Vie Sociale/ Service d Accompagnement Médico Social pour Adultes Handicapés) Le SAVS/SAMSAH

Plus en détail

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour,

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour, Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94 Bonjour, Je me présente : J ai une formation de base d ergothérapeute et d infirmièreassistante sociale spécialisée en psychiatrie et comme pour faire, j ai

Plus en détail