ACCIDENT TECHNOLOGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCIDENT TECHNOLOGIQUE"

Transcription

1 EXERCICE ACCIDENT TECHNOLOGIQUE EN ZONE INDUSTRIELLE SUD À CHALON-SUR-SAONE RISQUE CHIMIQUE ET TOXIQUE le 14 novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

2 1 - Communiqué de presse 2 - Description de l'évènement 3 - Les actions engagées 4 - Les partenaires mobilisés 5 - Rappel des consignes aux usagers 6 - Les sites SEVESO en Saône-et-Loire 7 - Les risques majeurs 8 - Se préparer à la gestion de crise GLOSSAIRE COD Centre opérationnel départemental PCO Poste de commandement opérationnel PCM Poste de commandement mobile des pompiers PPI Plan particulier d'intervention POI Plan d'opérations internes NRBC Nucléaire, radiologique, biologique et chimique CIP Cellule d information du public ORSEC Organisation de la réponse de sécurité civile PPRT Plan de prévention du risque technologique COMMUNIQUÉ DE PRESSE

3 EXERCICE ACCIDENT TECHNOLOGIQUE EN ZONE INDUSTRIELLE SUD À CHALON-SUR-SAONE RISQUE CHIMIQUE ET TOXIQUE Point presse à 17h00, à l'hôpital de Chalon-sur-Saône Mâcon, le 14 novembre 2012 Un accident technologique entraînant un risque chimique et toxique s'est produit ce jour, 14 novembre, à 14h20, dans la zone industrielle sud à Chalon-sur-Saône, au sein de l'entreprise ALEM (Air Liquide Electronics Materials) située 1 rue Guy Moquet. Dès l'alerte, François Philizot, préfet de Saône-et-Loire, a mis en place son dispositif d'urgence afin d'assurer la sécurité des biens et des personnes. Un périmètre de sécurité a aussitôt été mis en place. Le centre opérationnel départemental (COD) est activé en préfecture. Il coordonne l'organisation des secours et prend toutes les mesures nécessaires pour réduire au maximum les risques en tenant compte des contraintes météorologiques, notamment du vent dominant. Le dernier bilan fait état de 18 victimes. Les trois premières victimes au sein de l'établissement ALEM ont été prises en charge sur place par les sapeurs pompiers. Exposées aux risques NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique), quinze autres victimes présentes à proximité du site sont prises en charge par le SAMU pour décontamination au poste médical avancé installé à l hôpital de Chalon-sur-Saône. Des communiqués de presse sont diffusés régulièrement afin de relayer l'information sur l'évolution de la situation et pour rappeler les consignes de sécurité à la population. À l'occasion du déplacement du préfet sur les lieux, et pour éviter de gêner l'intervention des professionnels sur le site de l événement, le présent point presse se déroule au sein de l'hôpital de Chalon-sur-Saône. Contact : - service départemental de la communication interministérielle (SDCI) Tél /

4 DESCRIPTION DE L'ÉVÉNEMENT Un accident en site SEVESO Cet accident d'origine technologique est survenu à Chalon-sur-Saône, dans la zone industrielle sud, 1 rue Guy Moquet, au sein de l'usine ALEM (Air Liquide Electronics Materials), à proximité de la cité des Varennes. L'entreprise ALEM a pour activité le conditionnement et le stockage de gaz et la détoxification de bouteilles de gaz spéciaux, l'épuration et le conditionnement de produits chimiques liquides. L'entreprise ALEM est mitoyenne avec les établissements BIOXAL et AZELIS PROXIDES, en sites SEVESO seuil haut et s'inscrit dans le plan particulier d'intervention commun aux 3 entreprises. L'environnement immédiat recense une dizaine d'entreprises, le centre de transfert des ordures ménagères de la communauté de communes et la Médiapole de la Chambre de Commerce et d'industrie Des axes de circulation sont présents dans cette zone : - la RD 906 (ex RN6) se situe à 300 m de l'usine sur St-Rémy ; - une ligne SNCF (transport de marchandises) longe le site et dessert la zone industrielle ; - un chenal navigable longe la zone. LE CHLORE ET SES CONSÉQUENCES Origine de l'accident Au cours d une manœuvre, lors du déchargement d'une livraison d'un transporteur, un fût à pression contenant 500 kg de chlore chute. Dans le choc, le robinet se rompt et un nuage de chlore se répand immédiatement dans l'établissement. Dans un premier temps, trois victimes sont à déplorer sur le lieu de l'accident, dont 2 employés intoxiqués et le transporteur qui, de surcroît, présente des blessures par écrasement. Par la suite, quinze autres victimes, se trouvant à proximité du lieu au moment de l'accident, manifestent des troubles d'intoxication dus à l'émanation de chlore dans l'atmosphère. Le nuage de chlore est susceptible de se déplacer en raison du vent dominant du sud, pouvant nécessiter une révision du périmètre de sécurité mis en place. SUR LA SANTÉ Après de brèves expositions, même à des concentrations faibles, on peut observer de graves lésions aux voies respiratoires (bronchites, œdèmes pulmonaires pouvant apparaître 48 heures après l'exposition. LES SYMPTOMES Irritation du nez, de la gorge, des voies respiratoires supérieures, difficultés à respirer, toux, oppression, décoloration bleue de la peau, forts maux de tête, nausées, vomissement, malaise... Le chlore liquéfié s'échappant d'une bouteille pressurisée peut provoquer des engelures. Le chlore gazeux est aussi un irritant oculaire puissant (picotements, sensation de brûlure, clignotements rapides, rougeurs et larmoiements). SUR L'ENVIRONNEMENT Le chlore se dissout lorsqu'il est mélangé à l'eau. La plupart des rejets directs de chlore dans l'environnement se font dans l'air et les eaux de surface. Une fois dans l'air ou dans l'eau, le chlore réagit avec d'autres produits chimiques. Une exposition répétée est dangereuse pour les animaux. Le chlore provoque des dommages sur l'environnement à des concentrations faibles.

5 LES ACTIONS ENGAGÉES Par l'entreprise ALEM L entreprise ALEM dispose, comme toutes autres entreprises classées en site SEVESO, d'un POI (plan d'opérations internes) permettant de résoudre l'accident en interne. Dès l'accident déclaré, l'entreprise ALEM a donc déclenché son POI. Toutefois, comme le prévoit la procédure, devant l'impossibilité de maîtriser l'événement en interne, l'entreprise a très rapidement demandé le déclenchement du PPI (plan particulier d'intervention) en préfecture. Par la préfecture et les services de l'état Aussitôt l'alerte reçue pour déclencher le PPI, à 14h20, le COD (centre opérationnel départemental) est activé en préfecture, sous l'autorité du directeur de cabinet du préfet. En parallèle, un PCO (poste de commandement opérationnel) est activé sur le terrain dans le parc d'activités des bords de Saône, sous l'autorité du sous-préfet de Chalon-sur-Saône. Très vite, un périmètre de sécurité dans un rayon de 480 m autour de l'usine ALEM et un plan de circulation sont mis en place afin de boucler la zone et faciliter l'accès des secours ainsi que l'évacuation des blessés. Dans la foulée, sont mis en œuvre : - les moyens du SAMU avec notamment un poste de décontamination installé sur le parking de l'hôpital de Chalon-sur-Saône la prise en charge des personnes exposées au risque NRBC.. - les moyens du SDIS spécialisés pour faire face au risque chimique avec l'installation d'un PC mobile dans le parc d'activités des bords de Saône. Le COD, centre opérationnel départemental En veille 24h/24 et 7j/7, le COD installé en préfecture, est capable rapidement de mobiliser et de mettre en synergie tous les moyens humains et matériels pour répondre à une crise. Il réunit les intervenants compétents en matière de gestion de crise, selon la nature de l'évènement.

6 LES PARTENAIRES MOBILISÉS Face à l'accident technologique survenu au sein de l'entreprise ALEM, et pour permettre la meilleure organisation des secours, le service interministériel départemental de la protection civile (SIDPC) en préfecture a mobilisé : préfecture : SIDPC SIDSIC service communication et sous préfecture de Chalon-sur-Saône l'entreprise ALEM le SDIS le SAMU la DREAL DMD la DDSP la DTARS la DDT la CCI la subdivision Navigation de Chalon-sur-Saône la mairie de Chalon-sur-Saône dont la police municipale les associations de sécurité civile.

7 RAPPEL DES CONSIGNES AUX USAGERS Face aux risques de pollution industrielle S'enfermer rapidement dans le bâtiment le plus proche. Ne pas rester à l'extérieur ou dans un véhicule pour éviter de respirer des produits toxiques. Écouter la radio pour connaître les consignes à suivre. Boucher toutes les entrées d'air : portes, fenêtres, aérations, cheminées, ; arrêter la ventilation pour empêcher le produit toxique de pénétrer dans l'abri. S'éloigner des portes et des fenêtres pour se protéger d'une explosion extérieure. Ne pas fumer. Ni flamme, ni étincelle pour limiter le risque d'explosion. Ne pas aller sur les lieux de l'accident, sinon c'est aller au-devant du danger. En cas d'irritation, se laver, se changer si vous pensez avoir été touché par un produit toxique. Ne pas aller chercher les enfants à l'école, ils sont pris en charge par celle-ci. Ne pas téléphoner afin de libérer les lignes pour les secours. Attendre les consignes des autorités ou le signal de fin d'alerte pour sortir. GARDER SON CALME LES SERVICES DE SECOURS SONT EN COURS D'INTERVENTIION Site Internet :

8 LES SITES SEVESO EN SAONE-ET-LOIRE En Saône-et-Loire, il existe 17 sites SEVESO, dont 6 dits «seuil haut» à : Chalon-sur-Saône : Crissey : Gueugnon : Sennecey-le-Grand Mâcon : Bioxal Azelis peroxyde Sobotram transport APERAM Stainless France Butagaz Stogaz NOMBRE DE SITES SEVESO Au plan national : environ sites SEVESO dont un peu plus de la moitié en seuil haut. Ce seuil est défini selon une norme et correspond à la quantité des produits dangereux exploités dans l'entreprise. Les sites SEVESO font l'objet d'une réglementation très stricte en matière de prévention et de gestion du risque. En Bourgogne : 43 sites SEVESO dont 19 en seuil haut (chiffres 2011). QU'EST-CE QU'UN PPRT? Le Plan de Prévention des Risques Technologiques est un nouvel outil de maîtrise de l urbanisation aux abords des exploitations industrielles. Instauré par la loi «risque»(2003), le PPRT concerne l ensemble des installations classées SEVESO CHIFFRE CLÉ 2,2 milliards d'euros C'est le coût, au plan national, des mesures d'expropriation et de délaissement dans le cadre des PPRT (plan de prévention des risques technologiques). Source : assises nationales des risques technologiques du 11 octobre 2012

9 LES RISQUES MAJEURS Le risque «zéro» n'existe pas. La question des risques est donc omniprésente car associée à toutes les activités humaines, industrielles ou à l'environnement naturel. Les risques dits majeurs se caractérisent par une faible fréquence et une extrême gravité, et peuvent être diffus. Les préoccupations d'environnement et de prévention des accidents majeurs sont apparues dans les années 60 (Feyzin dans le Rhône en 1966). L'explosion de l'usine AZF à Toulouse en 2001 a depuis encore renforcé l'exigence d'une politique rigoureuse de prévention des risques technologiques majeurs. Ainsi, les lois du 30 juillet 2003 a complété la palette des instruments existants en la matière. Nos sociétés exigent un niveau de sécurité en constante augmentation, c'est pourquoi ont été développés des outils et des politiques publiques qui encadrent et facilitent la prévention et la gestion des risques. UNE RÉGLEMENTATION EUROPEÉENNE QUI ÉVOLUE Directive SEVESO du 24 juin 1982 Directive SEVESO 2 du 3 février 1999 Transposition de la directive SEVESO 2 en droit français : - arrêté ministériel du 10 mai 2000 permettant de distinguer le seuil haut et les procédures confiées dans le Code de l'environnement pour la maîtrise de l'urbanisation future. Sa bonne mise en application est l'une des priorités importantes de l'inspection des installations classées, sous l'autorité des préfets. Directive SEVESO 3 : accord institutionnel européen en mars Entrée en vigueur juin Le Code de l'environnement confirme «le droit de toutes les personnes d'accéder aux informations relatives à l'environnement détenues, reçues ou établies par les autorités publiques.»

10 SE PRÉPARER À LA GESTION DE CRISE Chaque année, la préfecture, en particulier le bureau de la défense et de la sécurité civile, organise des exercices pour tester en grandeur réelle tout type d'événement pouvant conduire à la gestion d'une crise. Ces exercices sont primordiaux en terme d entraînement et riches d'enseignements. Les sites SEVESO doivent faire l'objet d'un exercice obligatoire tous les trois ans permettant notamment de tester le déclenchement du PPI et en particulier la chaîne de traitement des victimes exposées au NRBC. Plus largement, ce type d'exercice, soumis à des observateurs, permet d'évaluer si les objectifs définis ont pu être atteints et de mettre en évidence certains points de dysfonctionnement qui serviront à leur tour à mieux gérer une crise future. Les objectifs visés dans un exercice pratique, comme celui de la gestion d'un risque technologique, sont nombreux. Les objectifs du présent exercice Concernant le présent exercice, les enjeux sont ciblés et touchent les différents acteurs mobilisés : Pour la préfecture : Réexaminer le plan particulier d'intervention Vérifier le fonctionnement de la chaîne de commandements et la liaison entre le COD et le PCO Veiller à la délimitation d'un périmètre de sécurité Tester l'organisation du PCS (plan communal de sauvegarde) de Chalon-sur-Saône Mettre en œuvre l'interopérabilité des transmissions, notamment entre les forces de l'ordre et les pompiers Tester le fonctionnement de la communication de crise Pour l'entreprise ALEM : Mesurer la réactivité de ses différents services intégrés dans la mise en œuvre du POI et lors du déclenchement du PPI Pour le SDIS : Mettre en œuvre des moyens spécialisés face au risque chimique Tester les outils de son PC mobile et les compétences du service de santé interne dans le cadre du risque chimique Pour le SAMU: Tester le volet NRBC et la décontamination approfondie des victimes régulées et l'accueil des victimes non régulées (unité fixe de décontamination) UNE POLITIQUE D'EXERCICES SOUTENUE Le bureau de la défense et de la sécurité civile en préfecture organise en moyenne chaque année 4 exercices de gestion de crise. Ces exercices sont constructifs car ils mettent en scène tous les acteurs concernés autour d'un événement fictif pouvant correspondre à une réalité. Les moyens humains et matériels et l'organisation de l'enchaînement des interventions sont ainsi testés en situation réelle. A l'issue de chaque exercice, une évaluation collégiale «à chaud» permet de pointer certains dysfonctionnements et ainsi progresser dans la gestion de crise pour assurer la sécurité des personnes. Pour la police municipale : Tester la mise en place de bouclages virtuels dans la zone des 480 mètres (périmètre de sécurité arrêté compte tenu des effets irréversibles pour la santé).

11

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

Sommaire... 2. Le mot du Maire... 3. Glossaire... 4. Pour en savoir plus... 4. Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5

Sommaire... 2. Le mot du Maire... 3. Glossaire... 4. Pour en savoir plus... 4. Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5 Sommaire Sommaire... 2 Le mot du Maire... 3 Glossaire... 4 Pour en savoir plus... 4 Qu'est-ce qu'un risque majeur... 5 Les risques naturels... 6 Les inondations... 6 Les phénomènes météorologiques... 7

Plus en détail

Organisation de la journée. 19 juin 2014

Organisation de la journée. 19 juin 2014 Les PPRT : Quelles contraintes? Quelles dynamiques pour les territoires impactés? Organisation de la journée 19 juin 2014 F.Zoulalian /DDTM 13/Service Urbanisme/Pôle aménagement Programme - Introduction

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

n w Document d information communal sur les risques majeurs

n w Document d information communal sur les risques majeurs D I C R I M b n w c i Document d information communal sur les risques majeurs ÉDITO Madame, Monsieur, Notre Ville peut être, un jour, concernée par un risque majeur comme un phénomène météorologique, un

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde de CHINON Sommaire CHAPITRE 1 INTRODUCTION FI 1 Préambule FI 2 Objet du PCS et cadre réglementaire FI 3 Arrêté municipal de réalisation du

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/5 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT : Mr PROPRE Professional Nettoyant Multi-Usages (5 variantes) - REFERENCE : 120 - FOURNISSEUR : PROCTER & GAMBLE France SAS Division

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL Ouvrage collectif TABLE DES MATIERES Liste des abréviations 7 Introduction 9 Première partie : la prévention du risque identifié I. La délimitation du risque 17 A. L'encadrement

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH)

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) EAU DE JAVEL CONCENTRÉE A 9,6 % DE CHLORE ACTIF 1- IDENTIFICATION DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ SureSelect Strand-Specific RNA Library Prep Kit Box 1-ILM-96 Samples, Part Number 5500-0117 SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/ l entreprise

Plus en détail

transport marchandises dangereuses

transport marchandises dangereuses w transport marchandises dangereuses RISQUE t.m.d. RISQUE T.M.D. w Qu est-ce que le risque de transport de marchandises dangereuses? Les transports de marchandises dangereuses (TMD) sont en général peu

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ / ENTREPRISE Nom commercial : Argon N FDS : G004 Formule chimique : Ar 2. COMPOSITION / INFORMATIONS

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS SEVESO SEUIL HAUT GUIDE TOME S.1.2

ÉTABLISSEMENTS SEVESO SEUIL HAUT GUIDE TOME S.1.2 ORSEC DÉPARTEMENTAL Disposition Spécifique Plan Particulier d Intervention P.P.I. ÉTABLISSEMENTS SEVESO SEUIL HAUT GUIDE TOME S.1.2 Octobre 2010 DIRECTION DE LA SÉCURITÉ CIVILE 1 Remerciements La Direction

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail

SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise Identificateur de produit Nom commercial Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations

Plus en détail

Le Plan Communal de Sauvegarde :

Le Plan Communal de Sauvegarde : Le Plan Communal de Sauvegarde : Pour faire face aux catastrophes et aux sinistres majeurs : tempête, crue, fortes chutes de neige, pluies torrentielles, canicule, accident grave de la circulation routière,

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Page: 1 Date de compilation: 22.05.2014 N révision: 1 Section 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom du produit: Code stock: BP31000

Plus en détail

Chapitre 1 : Risque majeur et information préventive

Chapitre 1 : Risque majeur et information préventive Chapitre 1 : Risque majeur et information préventive I - QU EST-CE QU UN RISQUE MAJEUR? Le risque majeur est la possibilité d'un événement d'origine naturelle dont les effets peuvent mettre en jeu un grand

Plus en détail

1. Identification de la substance/ préparation et de la société/ entreprise

1. Identification de la substance/ préparation et de la société/ entreprise Mise à jour: 05.11.2010 Version 2 / Page 1 de 5 1. Identification de la substance/ préparation et de la société/ entreprise Identification de la substance ou de la préparation Nom commercial du produit:

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

LE RISQUE TRANSPORT DE MARCHANDISES DANGEREUSES

LE RISQUE TRANSPORT DE MARCHANDISES DANGEREUSES LE RISQUE TRANSPORT DE MARCHANDISES DANGEREUSES 1 - Manifestation du risque 1.1 - Comment se manifeste le risque Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physico-chimiques

Plus en détail

IHS-nf 9663 Ordonnance sur la protection en cas d'urgence au des installations nucléaires

IHS-nf 9663 Ordonnance sur la protection en cas d'urgence au des installations nucléaires IHS-nf 9663 Ordonnance sur la protection en cas d'urgence au des installations nucléaires du 28 novembre 1983 Le Conseil fédéral suisse, vu les articles 11 et 37 de la loi du 23 décembre 1959" sur l'énergie

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques

Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques Dr Jean Grondin Lætitia Davezat Stéphane Castex Septembre 2009 - R2 Sommaire Contexte règlementaire Le SGH REACH Les changements

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE 1. INTRODUCTION La gestion de crise dans

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION

LE PLAN DE PREVENTION 1 Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Manag ers Association LE PLAN DE PREVENTION Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Nom commercial Fournisseur Service des renseignements Renseignements en cas d'urgence Andermatt Biocontrol AG Stahlermatten 6,

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

Etat des lieux. Les chiffres incendie. En France, l'incendie c'est :

Etat des lieux. Les chiffres incendie. En France, l'incendie c'est : Etat des lieux Les chiffres incendie En France, l'incendie c'est : 1 incendie toutes les 2 minutes 10000 victimes chaque année qui causent 800 décès 250000 sinistres d'incendies d habitation déclarés aux

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE R Page : 1/5 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Emploi de la substance / de la préparation Encres d'imprimerie

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/ l entreprise 1.1 Identificateur de produit Nom du produit N d'article 5982-5755, 5982-5755CH 1.2 Utilisations

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 6 ARRÊTÉ N 1733/DEF/SGA/DMPA/SDIE/BENV portant approbation du plan de prévention

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise 1.1. - Identification de la substance ou de la préparation FREECAN 1.2.- Emploi de la substance : déboucheur Concentrations utilisées:

Plus en détail

Dossier de presse. Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent à la saison cyclonique

Dossier de presse. Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent à la saison cyclonique Cabinet du Préfet Bureau de la communication interministérielle Fort-de-France, le 12 juin 2013 Dossier de presse Exercice cyclone : «ZANNO 2014» Les services de l État et leurs partenaires se préparent

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE & 93/112/CEE

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE & 93/112/CEE iche de données de sécurité Page : 1/5 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Emploi de la substance / de la préparation

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 iche de données de sécurité Page : 1/5 * 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation N d'article: 2720, 2730, 2750, 2770,

Plus en détail

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif COMPAGNIE GENERALE DES INSECTICIDES 9 rue Louis Armand ST OUEN L'AUMONE 95315 CERGY PONTOISE Cedex Tél: 01.34.64.11.73 Fax: 01.30.37.15.90. FICHE DE DO EES SECURITE Réf. : GUEP2 Risques spécifiques Création

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conformément à la Réglementation (EU) No. 1907/2006 MEC Holding GmbH F SDS

Fiche de données de sécurité conformément à la Réglementation (EU) No. 1907/2006 MEC Holding GmbH F SDS 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Utilisation de la substance/préparation Baguettes de brasage, fil de brasage

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques. Contribution attendue : Utiliser un produit chimique

Plus en détail

Plan ORSEC. du département du Finistère

Plan ORSEC. du département du Finistère PRÉFET DU FINISTÈRE Préfecture du Finistère Cabinet du préfet Service interministériel de défense et de protection civiles Plan ORSEC «secours à nombreuses victimes» du département du Finistère Plan ORSEC

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/6 ETIQUETTE DU PRODUIT ETIQUETAGE (d'usage ou CE): Concerné Phrases de risque : Conseils de prudence : F+ Extrêmement inflammable R-12 Extrêmement inflammable. S-2 Conserver hors de la portée des

Plus en détail

Plan de secours. Marie-pascale Delamare d'après "Plan de continuité d'activité publié par le CLUSIF" LE PLAN DE CONTINUITÉ DE SERVICE (PCS)

Plan de secours. Marie-pascale Delamare d'après Plan de continuité d'activité publié par le CLUSIF LE PLAN DE CONTINUITÉ DE SERVICE (PCS) Plan de secours Un plan de continuité de service (PCS) contient à la fois un plan de secours informatique (PSI) et un plan de reprise d'activité (PRA). Avant de commencer une étude de Plan de Secours Informatique,

Plus en détail

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Les produits d usage domestique comprennent les produits de nettoyage (p. ex., les nettoie-vitres et les produits de nettoyage

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE Service de protection contre les incendies de Sherbrooke GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE Réseau avertisseur incendie à 1 étape (ou bâtiment sans réseau avertisseur incendie)

Plus en détail

Fiches Techniques. Règlement Intérieur. Particuliers

Fiches Techniques. Règlement Intérieur. Particuliers Service Festivités et Location de Salle Fiches Techniques Règlement Intérieur Particuliers Contact : Anita Godbille Tél/ 03 27 28 12 88 Courriel : agodbille@mairie-petiteforet.fr Service Festivités et

Plus en détail

St-Laurent Tél : 514-956-7503 Fax : 514-956-7504. Oxygène Liquide INFORMATION SUR LE PRODUIT

St-Laurent Tél : 514-956-7503 Fax : 514-956-7504. Oxygène Liquide INFORMATION SUR LE PRODUIT 1-800-561-9465 Tel: 514-956-7503 Fax: 514-956-7504 Internet: www.megs.ca Email : support@megs.ca PRICIPAUX BUREAUX DE VENTES Montréal (Siège Social) St-Laurent Tél : 514-956-7503 Fax : 514-956-7504 Ottawa

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULOUSE N 1001280, 1003126, 1003199, 1003241 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULOUSE N 1001280, 1003126, 1003199, 1003241 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULOUSE N 1001280, 1003126, 1003199, 1003241 SOCIETE ESSO SAF DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE SOCIETE 3A COOP COMMUNE DE TOULOUSE et autre Mme Cherrier Rapporteur RÉPUBLIQUE

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION BASSE-NORMANDIE PREFECTURE DU CALVADOS. PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION de D.P.C. (Dépôts de Pétrole Côtiers) à MONDEVILLE

PREFECTURE DE LA REGION BASSE-NORMANDIE PREFECTURE DU CALVADOS. PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION de D.P.C. (Dépôts de Pétrole Côtiers) à MONDEVILLE PREFECTURE DE LA REGION BASSE-NORMANDIE PREFECTURE DU CALVADOS PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION de D.P.C. (Dépôts de Pétrole Côtiers) à MONDEVILLE Version 2007 SOMMAIRE Arrêté Préfectoral. Page 3 I. BASE

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Procédure concernant l'approvisionnement sécuritaire en azote liquide

Procédure concernant l'approvisionnement sécuritaire en azote liquide 1. OBJECTIF La présente procédure concerne l approvisionnement en azote liquide afin d assurer la sécurité de la communauté de Polytechnique. Cette procédure vise à informer les personnes utilisant l azote

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Référence nr 92526 Date d édition 16/02/11. Edition nr 1 Date de modification 29/10/10

Référence nr 92526 Date d édition 16/02/11. Edition nr 1 Date de modification 29/10/10 Page 1 de 7 1. Identification de la préparation et de l entreprise. 1.1. Identification de la préparation : Ref : 92526 1.2. Utilisation de la préparation : Efficacité immédiate et de longue durée contre

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/6 * SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/ l entreprise 1.1 Identificateur de produit 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et

Plus en détail

Classification et étiquetage des produits chimiques

Classification et étiquetage des produits chimiques Classification et étiquetage des produits chimiques 2013 PREAMBULE Le danger inhérent à un produit chimique doit être identifié et porté à la connaissance de toute personne susceptible d être en contact

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES. Établissement OM GROUP. Communes de SAINT-CHERON et de SERMAISE

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES. Établissement OM GROUP. Communes de SAINT-CHERON et de SERMAISE PRÉFECTURE DE L'ESSONNE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE L'ESSONNE DIRECTION RÉGIONALE ET INTERDÉPARTEMENTALE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'ÉNERGIE D'ÎLE-DE-FRANCE Unité territoriale de l'essonne

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Déménagement

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Déménagement Vous voulez démarrer une activité de déménagement. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être en conformité

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 2 octobre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

industriels majeurs. Que faire en cas d accident?

industriels majeurs. Que faire en cas d accident? Guide d information et de prévention Vous habitez dans une zone à risques à conserver! industriels majeurs. Que faire en cas d accident? Etablissements concernés : BASF Agri-Production COATEX PYRAGRIC

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SECURITÉ Demand CS

FICHE DE DONNÉES DE SECURITÉ Demand CS 01. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ Nom commercial Code produit Usage envisagé LAMB97201 A UTILISER COMME INSECTICIDE UNIQUEMENT Le produit doit être utilisé conformément à l'étiquette Apparence

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

Plan Particulier de Mise en sûreté (P.P.M.S.) face aux risques majeurs dans l'académie de Poitiers

Plan Particulier de Mise en sûreté (P.P.M.S.) face aux risques majeurs dans l'académie de Poitiers Plan Particulier de Mise en sûreté (P.P.M.S.) face aux risques majeurs dans l'académie de Poitiers Ce document a été élaboré par : Yannick BRUXELLE, correspondante risques majeurs, Elisabeth RIMBEAU, inspectrice

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Les Fiches Pratiques. Les assurances en matière. d activité sportive. Sommaire

Les Fiches Pratiques. Les assurances en matière. d activité sportive. Sommaire Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Les obligations

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

BÂTONNETS PLANTES D'APPARTEMENT & ORCHIDÉES

BÂTONNETS PLANTES D'APPARTEMENT & ORCHIDÉES 1. Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom commercial : 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations

Plus en détail

DICRIM Mairie de Port-Mort

DICRIM Mairie de Port-Mort 1 Conformément à l article R125-11 du code de l environnement, le maire, dont la commune est concernée par des risques majeurs doit établir un document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM)

Plus en détail

Le dispositif de crise du du Loiret

Le dispositif de crise du du Loiret ANCCLI Groupe permanent post-accident 15 mai 2014 - Paris Le dispositif de crise du Conseil général g du Loiret Sous l angle l NRBC Roland Lerouxel, chargés de mission risques majeurs Conseil Général du

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

du CLIC à... la Commission de Suivi de Site

du CLIC à... la Commission de Suivi de Site du CLIC à... la Commission de Suivi de Site en Rhône-Alpes, 36 CLIC et une quarantaine de CLIS vont évoluer en CSS la Commission de Suivi de Site articles L125-2, L125-2-1, L515-8, R125-8-1 à R125-8-5,

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/6 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1 Identificateur de produit Code du produit: 5190-8729 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE

GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE PREAMBULE Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions d

Plus en détail

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités Les 5 étapes du management des risques routiers pour les entreprises et les collectivités Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité,

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Feuille de garde contenant les suppléments nationaux à la feuille des données de sécurités UE OLDO AKTIV OX

Feuille de garde contenant les suppléments nationaux à la feuille des données de sécurités UE OLDO AKTIV OX Version 002 Révisée le: 26.03.1997 Feuille de garde contenant les suppléments nationaux à la feuille des données de sécurités UE OLDO AKTIV OX Total de pages (la feuille de garde inclus) : 5 1. IDENTIFICATON

Plus en détail

Le Système Général Harmonisé : vers un nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux

Le Système Général Harmonisé : vers un nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux Le Système Général Harmonisé : vers un nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux Annabel MAISON Institut National de Recherche et de Sécurité Département Expertise et Conseil Technique Quelques

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1 Identificateur de produit 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF Paris, le 06 juillet 2010 Objet : Inspection

Plus en détail

w p LE RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES LES RISQUES TECHNOLOGIQUES 1- QU EST-CE QUE LE RISQUE 2- QU EST-CE QU UNE MATIÈRE DANGEREUSE?

w p LE RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES LES RISQUES TECHNOLOGIQUES 1- QU EST-CE QUE LE RISQUE 2- QU EST-CE QU UNE MATIÈRE DANGEREUSE? LES RISQUES TECHNOLOGIQUES w p LE RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES 1- QU EST-CE QUE LE RISQUE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES? Le risque de transport de matières dangereuses, ou risque TMD, est

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE & 93/112/CEE

Fiche de données de sécurité selon 91/155/CEE & 93/112/CEE iche de données de sécurité Page : 1/5 * 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Emploi de la substance / de la préparation

Plus en détail

PRÉFET DU FINISTÈRE. Approuvé par arrêté préfectoral n 2013205-0001 en date du 24 juillet 2013. site Internet : http://www.ppibrestilo.pref.gouv.

PRÉFET DU FINISTÈRE. Approuvé par arrêté préfectoral n 2013205-0001 en date du 24 juillet 2013. site Internet : http://www.ppibrestilo.pref.gouv. PRÉFET DU FINISTÈRE CABINET DU PRÉFET SERVICE INTERMINISTÉRIEL DE LA DÉFENSE ET DE LA PROTECTION CIVILES PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION (PPI) DES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES DE LA DÉFENSE DE BREST ET DE

Plus en détail

Vulcano Pièges Fourmis

Vulcano Pièges Fourmis FDS Conforme au règlement 1907/2006/CE et 1272/2008/CE 16-12-10- Page 1/5 FICHES DE DONNEES DE SECURITE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Produit : Utilisation : Fournisseur : Vulcano Pièges

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Brilliant II QRT-PCR - AffinityScript Two-Step, Part Number 600827 SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/ l entreprise 1.1 Identificateur de

Plus en détail