Laboratoire d acoustique de l Université du Maine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Laboratoire d acoustique de l Université du Maine"

Transcription

1 Vague B ( ) Unité de recherche Partie I : BILAN de l activité de recherche et des résultats obtenus par le Laboratoire d acoustique de l Université du Maine de 2006 à 2010 p1

2 Table des matières I Résumé (executive summary)...4 I.1 I.2 II Français...4 Anglais...5 Présentation du Laboratoire...6 II.1 II.2 II.3 II.4 II.5 III Les thématiques scientifiques du LAUM...6 Organisation de l Unité...7 Le personnel de l Unité et son évolution...9 Principaux matériels et équipements spécifiques...10 Locaux...12 Bilan général de l activité...13 III.1 III.2 III.3 III.4 IV Faits marquants...13 Production scientifique...14 Activité de valorisation...15 Bilan financier et évolutions...15 L enseignement et la formation par la recherche...16 IV.1 IV.2 V Formations aux niveaux L et M...16 Formations au niveau D...17 Équipe E1 : Acoustique et mécanique des matériaux...18 V.1 V.2 V.3 VI Thématiques scientifiques...18 Faits marquants et résultats...20 Partenariats et valorisation...22 Équipe E2 : Transducteurs...24 VI.1 VI.2 VI.3 VII Thématiques scientifiques...24 Faits marquants et résultats...25 Partenariats et valorisation...28 Équipe E3: Vibrations, acoustique guidée et écoulement...29 VII.1 VII.2 VII.3 VIII Thématiques scientifiques...29 Faits marquants et résultats...30 Partenariats et valorisation...32 Bilan du groupe GSII de l ESEO...34 VIII.1 VIII.2 VIII.3 Historique du groupe...34 Composition...34 Thématiques scientifiques...35 IX La diffusion de l information et de la culture scientifique et technique...38 X La formation des personnels...40 p1

3 XI L hygiène et la sécurité...41 XII Liste des publications et productions...42 XII.1 XII.2 XII.3 XII.4 XII.5 XII.6 XII.7 XII.8 Articles dans des revues avec comité de lecture...42 Brevets...55 Conférences invitées...56 Communications avec actes dans un congrès international Communications avec actes dans un congrès national...67 Ouvrages scientifiques...74 prix et distinctions...74 Production du groupe GSII de l'eseo...75 p2

4 I Résumé (executive summary) I.1 Français Créé en 1981, le LAUM, unité mixte de recherche de l Université du Maine et du CNRS UMR 6613 (section 9 Institut des sciences de l ingénierie et des systèmes, INSIS) est en phase de croissance permanente. Le LAUM compte environ 110 personnes dont 50 chercheurs ou enseignants-chercheurs permanents : 16 PR et 20 MCF de l Université du Maine, 6 EC de l ESEO (Angers), 8 chercheurs CNRS. Les chercheurs sont assistés de 13 personnels techniques et administratifs. Il y a actuellement 39 doctorants ainsi qu un flux régulier de personnels non permanents (actuellement 7 professeurs invités ou post-doctorants). Les activités de recherches sont divisées en 3 équipes : «Acoustique et mécanique des matériaux», «Transducteurs acoustiques» et «Vibrations, acoustique guidée et écoulement» Les recherches de l équipe Acoustique et mécanique des matériaux portent sur la modélisation de la propagation acoustique dans des milieux complexes (inhomogènes, diphasiques, multicouches, à gradient de propriétés, etc), sur le développement de méthodes analytiques et numériques et sur la métrologie associée. Les travaux menés dans ce cadre portent sur des aspects fondamentaux (acoustique linéaire et non-linéaire, étude des transferts d énergie, des couplages, de l endommagement, résolution de problèmes inverses, ) et des aspects technologiques et applicatifs (identification de propriétés, mise en œuvre d outils de diagnostic, Evaluation et Contrôle Non Destructifs, SHM, traitement du signal avancé ). Les recherches menées au sein de l équipe Transducteurs acoustiques portent sur la modélisation et l étude expérimentale de transducteurs «acoustiques» (microphones et hautparleurs, dispositifs thermoacoustiques), ainsi que sur le développement du traitement du signal associé. Les travaux menés dans ce cadre abordent à la fois des aspects fondamentaux (acoustique en cavité et en fluide dissipatif, interactions acousto-thermiques, interactions acousto-optiques, non-linéarités acoustiques) et des aspects technologiques (développement et caractérisation de transducteurs, développement d outils de mesure, conception et fabrication de haut-parleurs et de microphones de type MEMS en salle blanche). Les recherches menées au sein de l équipe VAGUE (Vibrations, acoustique guidée et écoulement) concernent la résolution de problèmes liés au rayonnement de sources sonores, qu il soit souhaité (facture instrumentale) ou non (aéronautique, rayonnement de structures vibrantes,...). Les travaux menés dans ce cadre abordent ces problèmes aussi bien d un point de vue fondamental (approches analytiques et développements de méthodes numériques) que d un point de vue expérimental (développement de systèmes de mesure et simulation). p3

5 I.2 Anglais Founded in 1981, LAUM is a joint research unit of the Université du Maine and CNRS UMR 6613 (section 9, Institute of Sciences for Engineering and Systems, INSIS) is in permanent development since. LAUM has about 110 employees including 50 full-time researchers and teacher-researchers: 16 Professors and 20 assistants from the Université du Maine, 6 researchers from ESEO (Angers), and 8 CNRS researchers. The researchers are assisted by 13 technical and administrative personnel. There are currently 39 PhD students and a regular flow of non-permanent personnel (currently 7 guest professors and post-doc students). The research activities are performed by three teams: "Acoustics and Mechanics of Materials", "Acoustic transducers" and "Vibrations, guided acoustics and flows". The research conducted by the Acoustics and Mechanics of Materials focuses on modelling acoustic propagation in complex media (inhomogeneous, diphasic, multilayer, with property gradients, etc.), developing analytical and numerical methods and the associated metrology. Related works carried out on fundamental aspects (linear and non-linear acoustics, energy transfer studies, couplings, damage, resolving inverse problems, etc.) and technological and applicational aspects (identification of properties, using diagnostics tools, non destructive testing and evaluation, SHM, advanced signal processing, etc.). The research carried out in the Acoustic transducers team focuses on experimental modelling and study of acoustic transducers (microphones and loudspeakers, thermoacoustic devices), as well as developing the associated signal processing. The works performed in this framework deal with both fundamental aspects (cavity acoustics and acoustics of dissipative fluids, acousticthermal interactions, acoustic-optical interactions, acoustic nonlinearities) and technological aspects (development and characterisation of transducers, development of measurement instruments, design and fabrication of loudspeakers and MEMS microphones in a white room). The research carried out by the VAGUE team (Vibrations, guided acoustics and flows) concerns the resolution of problems linked to the radiation of sound sources, whether they are desired (manufacture of musical instruments) or not (aeronautics, radiations of vibrating structures, etc.). The works carried out in this framework deal with these problems from both the fundamental angle (analytical approaches and the development of numerical methods) and the experimental one (development of measurement and simulation systems). p4

6 II Présentation du Laboratoire Créé en 1981, le LAUM, unité mixte de recherche de l Université du Maine et du CNRS (UMR 6613) s est rapidement affirmé dans le paysage de l acoustique scientifique française. Il est un des rares laboratoires français exclusivement dédié à la recherche en acoustique. Ses 110 chercheurs (dont 50 permanents) forment la plus forte concentration de chercheurs, dans le domaine de l acoustique, en France et en Europe. II.1 Les thématiques scientifiques du LAUM La recherche au LAUM porte sur la propagation des ondes sonores et ultra-sonores dans les fluides et dans les solides complexes (matériaux poreux, granulaires, métaux, bétons, composites...) ainsi que sur les mécanismes de couplage et les structures vibrantes. Cette recherche a avant tout pour objet la compréhension des phénomènes physiques mis en jeu en privilégiant le développement de modèles analytiques et d études expérimentales associés aux simulations numériques nécessaires. Les recherches sont effectuées dans le cadre de trois équipes travaillant sur des thématiques complémentaires : Equipe E1 : Acoustique et mécanique des matériaux, Equipe E2 : Transducteurs, Equipe E3 : Vibrations, acoustique guidée et écoulement. Les recherches de l équipe Acoustique et mécanique des matériaux portent sur la modélisation de la propagation acoustique dans les milieux complexes (inhomogènes, diphasiques, multicouches, à gradient de propriétés, etc), sur le développement de méthodes analytiques et numériques et sur la métrologie associée. Les travaux menés dans ce cadre portent sur des aspects fondamentaux (acoustique non linéaire, étude des transferts d'énergie, des couplages, de l'endommagement, résolution de problèmes inverses...) et des aspects technologiques et applicatifs (identification de propriétés, mise en œuvre d'outils de diagnostic, évaluation et contrôle Non Destructifs, traitement du signal avancé...). Plus précisément, l'équipe étudie la propagation et l'absorption du son et des ultrasons dans les matériaux poreux et les matériaux de structure dans le but de mieux comprendre leur comportement acoustique et mécanique. En ce qui concerne la thématique historique de l'équipe, la propagation dans les milieux poreux, la théorie la plus générale décrivant cette propagation, utilisée par les chercheurs et les ingénieurs du monde entier, a été développée au Mans. Des travaux sont en cours pour généraliser cette théorie. Elle doit permettre la conception de nouveaux matériaux beaucoup plus efficaces et la description de nouveaux types de matériaux issus du recyclage de déchets ou de matériaux naturels. Cette équipe étudie également l'evaluation et le contrôle non-destructif (ECND) par ultrasons et par émission acoustique. Elle travaille plus précisément à l exploration de nouvelles approches en ECND des solides, à travers l'étude de l'interaction entre les ondes ultrasonores et les matériaux à structures complexes (composites, soudures, bétons, matériaux granulaires...) dans le but de la caractérisation de leur comportement mécanique (identification de propriétés élastiques, viscoélastiques, hystérétiques,...) et de l'identification des mécanismes d'endommagement par émission acoustique. Ceci implique l étude des phénomènes de propagation des ondes ultrasonores dans ces milieux et la réalisation d instrumentations spécifiques ainsi que la résolution des problèmes directs et inverses associés. Ces dernières années l'accent a été mis sur les méthodes acoustiques non linéaires et l utilisation d ultrasons ou d hypersons générés par laser (opto-acoustique). Les recherches menées au sein de l'équipe Transducteurs portent sur la modélisation (approches analytiques et développement de méthodes numériques) et l étude expérimentale de transducteurs «acoustiques» (capteurs et actionneurs, électro-, thermo-, opto-, et/ou ionoacoustiques), ainsi que sur le développement du traitement du signal associé. Les travaux menés dans ce cadre abordent à la fois des aspects fondamentaux (acoustique en cavité et en fluide p5

7 Organigramme du LAUM dissipatif, interactions acousto-thermiques, interactions acousto-optiques, non linéarités acoustiques, traitement du signal avancé, ) et des aspects technologiques (développement et caractérisation de transducteurs, développement d outils de mesure, mise en place de process de micro-fabrication en salle blanche, implémentation d outil de traitement du signal, ). Plus précisémment, l équipe Transducteurs travaille sur la thermo-acoustique qui vise à exploiter l interaction entre un fluide siège d oscillations (en termes de pression et de déplacement) et une paroi afin de générer du travail (acoustique) ou bien de générer un flux de chaleur. Les machines thermo-acoustiques ont l avantage d avoir une architecture simple, d utiliser des fluides ne présentant pas de risques pour l environnement et d avoir un rendement de bon niveau. Ces machines peuvent utiliser des énergies renouvelables comme l énergie solaire ou toute forme de chaleur perdue. L équipe travaille aussi sur des nouveaux concepts de haut-parleurs qui utilisent des structures sans fer, qui permettent la suppression de l une des principales sources de non-linéarité des haut-parleurs électrodynamiques, et qui utilisent des matières plastiques chargées en poudre d aimant pour réaliser des structures très allégées. Des recherches sont effectuées sur l utilisation de haut-parleurs et de microphones de type MEMS (Micro-Electro-Mechanical System) afin d accroître le rendement et donc l autonomie pour des objets nomades. Enfin, cette équipe travaille sur l utilisation des microtechnologies en salle blanche pour la miniaturisation des capteurs et des actionneurs. Enfin, des travaux sur les méthodes optiques d'holographie numérique multi chromatique visent à développer des sondes plein champs et multi composantes pour la tomographie acoustique et l'analyse vibratoire dans les structures désordonnées. D un point de vue général, les recherches menées au sein de l équipe VAGUE (Vibrations, acoustique guidée et écoulement) concernent la résolution de problèmes liés au rayonnement p6

8 de sources sonores, qu il soit souhaité (facture instrumentale) ou non (aéronautaique, rayonnement de structures vibrantes,...). Les travaux menés dans ce cadre abordent ces problèmes aussi bien d un point de vue fondamental (approches analytiques et développements de méthodes numériques) que d un point de vue expérimental (développement de systèmes de mesure et simulation). Ses activités de recherche sont plus précisément dédiées à : la physique des instruments de musique, la vibro-acoustique des structures qui permet l analyse des champs vibratoires ou acoustiques au moyen de techniques d antennerie pour déterminer les sources de bruit et qui permet une diminution du bruit via l utilisation de matériaux insonorisant liés aux structures, sur l acoustique urbaine qui analyse la propagation des sons dans les rues, sur l aéro-acoustique en conduit traité qui analyse les interactions entre un écoulement et le son dans le but de réduire le bruit émis par des machines (ventilation, moteurs automobiles, réacteurs d'avion, par exemple) II.2 Organisation de l Unité Au cours du contrat quadriennal , le LAUM a effectué une restructuration importante motivée par la recherche d une meilleure efficacité et d'une plus grande lisibilité des axes scientifiques du Laboratoire. Comme décrit précédemment, le Laboratoire est maintenant structuré en 3 équipes. Chaque équipe est organisée en Opérations de Recherche (OR) qui regroupent les chercheurs travaillant ensemble autour de thématiques ciblées. Dans l esprit de cette structuration, les équipes sont des structures pérennes alors que les OR sont des cadres thématiques plus souples dont les contours et les axes de recherche sont amenés à évoluer. La structure indiquée sur contours des contrat à 9 à actuelle et qui sera prolongée au début du prochain contrat quadriennal est l organigramme ci-dessous. Elle est composée de 3 équipes divisées en 9 OR. Le OR a évolué au cours du contrat et le nombre d OR est passé de 14 en début de l heure actuelle. Il est à noter que le LAUM est une unité de recherche qui s'est développée autour d un noyau central de fondateurs qui sont maintenant partis ou professeurs émérites. Les thématiques historiques du LAUM se sont ainsi enrichies et diversifiées progressivement au fur et à mesure des recrutements. On trouve au Laboratoire des chercheurs dont la formation initiale est l acoustique, la physique, la mécanique, l optique, la thermique, les micro-technologies, l électromagnétisme, l électronique, le traitement du signal, qui continuent le plus souvent à publier et dans leurs disciplines d origine et dans les revues d acoustique (avec l acoustique comme thème fédérateur autour duquel s agrègent ces disciplines). Les chercheurs du LAUM sont en forte interaction les uns avec les autres et l'organisation en équipes et en OR reste très souple. Il existe de nombreux chercheurs qui participent à plusieurs OR et même à plusieurs équipes. Pour simplifier l évaluation par équipe, telle qu elle s effectue maintenant, les chercheurs ont été rattachés à une équipe principale avec une mention de leurs équipes secondaires dans les fiches individuelles d activité. PR MCF CNRS IR/IE Total E1 Acoustique et mécanique des matériaux E2 Transducteurs E3 Vibrations, acoustique guidée et écoulement La gestion financière reste centralisée et n est pas divisée en équipe. Les crédits disponibles sont répartis au mieux suivant les besoins des chercheurs. La demande quasi unanime au sein du laboratoire est de reconduire ce type de fonctionnement. Ceci permet une redistribution de p7

9 crédits et de soutenir des recherches en émergence ou qui, de par leur nature, peuvent difficilement prétendre à des financements sur contrat. La gouvernance de l Unité est assurée par une équipe de direction constituée du directeur et du directeur adjoint. Celle-ci s appuie sur un comité de direction constitué du directeur, du directeur adjoint et des trois responsables d équipe qui se réunie toute les deux semaines en moyenne. Elle s appuie aussi sur le Conseil Consultatif statutaire du LAUM, qui se réunit une fois tout les 2 mois en moyenne. Pour les décisions importantes, c'est une Assemblée Générale incluant tous les membres du LAUM (permanents et non permanents présents depuis plus de 6 mois) qui est sollicitée. L'organigramme du LAUM est donné ci-après. II.3 Le personnel de l Unité et son évolution Au 1er janvier 2010, l unité est composée de 113 personnes. Parmi, ces personnes il y a 50 chercheurs et enseignants-chercheurs (EC) permanents dont 24 sont titulaires de l'habilitation à diriger des recherches (HDR). L ensemble des permanents correspond à 29.5 équivalent temps plein (ETP) chercheur. Le détail est donné ci-dessous : 15 PR de l Université du Maine (Faculté des Sciences : 7, IUT : 2, ENSIM : 6) 21 MCF de l Université du Maine (Faculté des Sciences : 12, IUT : 3, ENSIM : 6) 2 PAST de l Université du Maine 3 PR émérite de l Université du Maine 2 DR CNRS 6 CR CNRS 6 EC de l ESEO (Angers) 6 ITA CNRS 7 IATOS de l Université du Maine (4 ETP) 38 doctorants 7 CDD L évolution des effectifs pour les 12 dernières années est donnée sur la figure suivante. Cette figure permet de constater l augmentation continue du nombre de personnes présentes au LAUM. Il y a eu un doublement des effectifs entre 1999 et L'encadrement administratif et technique du laboratoire reste très insuffisant. Coté CNRS, le taux d ITA reste faible (6 ITA pour 8 chercheurs). Pour ce qui concerne l'université du Maine, le taux de techniciens est très très faible voire ridicule (4 ETP IATOS pour 36 EC). C'est l'une des priorités du laboratoire que d'accroître significativement l'encadrement technique et administratif du laboratoire. Compte tenu de la politique générale actuelle des tutelles, il est vraisemblable que cet accroissement se fera en parti sur les fonds propres du laboratoire. C est dans cet esprit que le LAUM a déjà embauché, sur fonds propres, en 2010 une secrétaire en CDD à mi-temps qui a vocation à évoluer vers un CDI. Les chercheurs et les enseignants-chercheurs du laboratoire sont relativement jeunes. Il n'y a pas de thématique qui repose sur un chercheur senior dont le départ en retraite dans les 4 ans à venir serait critique. p8

10 Evolution du personnel du LAUM CDD, Doctorants 80 IATOS Univ du Maine 60 ITA CNRS 40 EC ESEO EC Univ du Maine 20 Chercheur CNRS Provenance du personnel permanent du LAUM CNRS 22% IUT 8% II.4 ESEO 10% Faculté des Sciences 39% ENSIM 21% Principaux matériels et équipements spécifiques Infrastructure 1 salle anéchoïque (revêtement refait à neuf au cours du quadriennal) 1 salle semi-anéchoïque (dédiée Anémométrie Laser Doppler) 1 salle d'écoute 7 salles de mesure (~20 postes de travail) 1 salle climatisée pour la caractérisation des matériaux absorbants 1 salle semi-anéchoïque équipé d'un robot de déplacement 3 axes (Acoust. Urbaine) 2 salles d'optique (holographie optique, opto-acoustique (coll. LPEC)) 1 salle blanche dédiée aux micro-technologies 1 salle informatique Ateliers de mécanique et d'électronique partagés avec l UMR de Physique de l Etat Condensé de l'université du Maine. Une salle dédiée à l'évaluation et au Contrôle Non Destructifs des matériaux. Une salle d'essais mécaniques localisée à l'iut du Mans au département GMP. p9

11 Expérimentation sur un haut-parleur dans la chambre anéchoïque rénovée Appareillage 10 analyseurs F.F.T. bicanaux (H.P., Stanford) 6 détecteurs Synchrones (Stanford, Signal Recovery) 1 analyseur F.F.T. 8 voies (H.P.) 2 systèmes d'acquisition 32 voies (Agilent) 4 Vibromètres laser (dont 1 vibromètre plan et 1 vibromètre à balayage) 1 laser argon SPECTRA PHYSICS pour l'anémométrie Laser Doppler 1 laser pulsé pour l'holographie numérique 1 banc ultrasonore en immersion (acquisition et déplacement automatisés) pour la caractérisation et le contrôle des matériaux 1 système émission / réception de 64 voies programmables 1 Amplificateur de puissance Classe A (52dB Large bande : 10kHz 100MHz) Un système d'acquisition d'émission acoustique 4 voies (EPA) 1 enceinte supportant une surpression statique de 20 bars 2 machines d'essais mécanique 15 tonnes INSTRON (traction, fatigue,...) 1 caméra rapide Phantom v5.1 1 magnétiseur/démagnétiseur 1 sonde laser FlowLight pour la VLD Appareils divers pour mesures acoustiques et vibratoires (capteurs, conditionneurs, sources, etc ) Mesure de vitesse acoustique par Anémométrie Laser Doppler p 10

12 II.5 Locaux Les locaux du LAUM sont situés sur le campus de l'université du Maine. Le LAUM dispose de 1530 m2 à l'ufr S&T, de 105 m2 à l'iut et de 130 m2 à l'ensim. Ces locaux sont distants d'environ 400 m. Les locaux de l'ufr S&T se répartissent en 710 m2 dédiés aux salles d'expériences 660 m2 de bureaux 170 m2 de salles communes (bibliothèque, salle de conférence, salle de café, stockage,...) Trouver de la place pour mettre de nouveaux arrivants et monter de nouvelles expériences, reste un problème important du Laboratoire qui devient presque insoluble lorsque les stagiaires de master arrivent au Laboratoire. La construction, à l'aide du CPER, d'un nouveau bâtiment pour les mathématiques devrait donner un peu d'espace au niveau de l'ufr S&T (livraison du bâtiment en 2012). Le LAUM estime qu'une surface de bureaux supplémentaire de 200 m2 associée à 400 m2 de surfaces expérimentales permettraient de palier les déficits et d'anticiper les évolutions à venir. p 11

13 III Bilan général de l activité III.1 Faits marquants Le LAUM avait clairement indiqué que sa priorité scientifique pour le quadriennal en cours était la consolidation de la thématique Evaluation et Contrôle Non Destructifs (ECND) au sens large et le soutien à son développement. Au regard de la dynamique qui caractérise cette thématique tant au niveau national que régional et au niveau du laboratoire, cette priorité sera maintenue pour le prochain contrat. Le soutien du laboratoire à cette thématique s est traduit par la demande du CPER exclusivement centrée sur l ECND (acoustique linéaire, non linéaire et optoacoustique), par la promotion d'1 PR (A. EL MAHI) et le recrutement de 2 MCF (M. BENTAHAR et A. DUCLOS) en ECND, par le recrutement d un IGE en optoacoustique (N. CHIGAREV), par des financements de thèses, de post-doc et de chercheurs invités sur le sujet. Cette thématique étant par essence transversale, certains chercheurs du LAUM, notamment les spécialistes de traitement du signal et de mécanique des matériaux ont apporté leur compétence ou orienté totalement leurs activités vers l'ecnd (université du Maine et à l ESEO). Cette dynamique a abouti, dans le cadre d'un projet «Émergence collective» soutenu par la Région des Pays de la Loire, à la création d un pôle de compétence régional autour de ce thème pour lequel le LAUM est pilote (pôle ECND-Pays de la Loire financé par la Région, sous la responsabilité scientifique de R. EL GUERJOUMA du LAUM). La Région Pays de la Loire est très sensible à l existence de ce pôle d excellence en ECND en raison du lien fort avec le pôle de compétitivité EMC2 (Ensemble Métalliques et Composites Complexes) et des complémentarités avec le TechnoCampus EMC2 basé à Nantes. Cette priorité n a pas empêché le soutien des autres thématiques d'excellence du laboratoire ou la réorientation de certaines recherches : L OR Capteurs et Actionneurs a connue une forte évolution et un renouveau avec le recrutement de deux enseignants-chercheurs (Guy et Valérie LEMARQUAND). Cette thématique a été soutenue par un projet fédérateur du LAUM financé par la Région (projet MAGIC). Ce projet consiste au développement d un nouveau concept de haut parleur sans fer suspendu sur des joints de ferro-fluide. Cette activité a fait l objet de nombreuses valorisations industrielles (contrats, brevets et thèses cifre). L OR Guide inhomogène ou avec écoulement continue d être une des sources contractuelles importante du LAUM (notamment par des contrats avec l industrie aéronautique). Elle bénéficie d une bonne reconnaissance internationale et a été soutenue par le recrutement d un MCF. L OR Vibroacoustique des structures a connu une évolution de ses thématiques suite aux départs de Jean-Claude PASCAL (prof émérite) et de Nicolas DAUCHEZ (recruté comme PR à Supméca Paris) et à l arrivée d un nouveau PR venu de l'insa de Lyon : Charles PEZERAT. L OR Physique des instruments de musique continue de jouer son rôle attractif au sein du LAUM tout en maintenant une bonne reconnaissance nationale et internationale. Un nouveau recrutement de MCF (A. ALMEIDA) a renforcé cette action en On peut noter que deux ANR sont pilotées par cette OR et que cette OR est en relation étroite avec le pôle d'innovation des métiers de la musique (ITEMM, Le Mans). L OR Acoustique des matériaux poreux qui est une des activités «historiques» du LAUM, maintient ses activités sur les matériaux poreux «traditionnelles» pour lesquelles elle est reconnue au niveau international et intègre dans ces thématiques les méta-matériaux et les matériaux à gradient de propriétés qui permettent un renouveau de la thématique en phase avec les problématiques du futur dans ce domaine. Un CR CNRS (J.P. GROBY) est venu renforcer l OR sur ces problèmes L activité de Thermoacoustique (OR Thermoacoustique) possède une très bonne reconnaissance nationale (le LAUM a été sollicité pour gérer une ANR et participer à l animation d un GDR). Cette reconnaissance devrait se concrétiser à l international par l insertion dans des programmes européens. p 12

14 L OR Acoustique Urbaine a bénéficié d un fort soutien il y a 3 ans (2 recrutements : 1 MCF et 1 CR CNRS, une thèse, ). Elle est donc constituée de jeunes chercheurs qui ont obtenu une reconnaissance nationale rapide concrétisée par une ANR jeune chercheur. Le LAUM a contribué à la dynamique de cette OR en fléchant des bourses de thèse. III.2 Production scientifique La production scientifique du laboratoire est bonne pour le domaine SPI. La moyenne est en 2009 d'environ 2 ACL/ETP/an. Les graphiques ci-dessous (issus de Web of Science. Recherche sur l adresse : AD=((acoust OR LAUM OR 6613 OR 1101) AND mans) en ne gardant que les articles, les chiffres pour 2010 sont incomplets), montrent une évolution positive des publications issues du laboratoire ainsi que des citations du laboratoire, indiquant par là même une reconnaissance des travaux qui y sont menés. Évolution des publications et des citations du LAUM (le trait rouge indique le nombre d'etp au laboratoire On peut noter que depuis 2000, le LAUM a publié 122 articles dans les 2 revues d acoustique Journal of Acoustical Society of America (JASA) et Acta Acoustica (AAA). L Université du Maine se place donc, sur ces revues qui ne traitent que d'acoustique, au 1er rang européen et au 4ème rang mondial (Source Web of Science). Au sein du LAUM, Yves Aurégan est éditeur associé pour le «Journal of Sound and Vibration» et Denis Lafarge pour «Acta Acustica united with acustica». Cette évolution positive du nombre de publications, conjuguée à l augmentation du personnel, entraîne une augmentation du nombre de produisants. Au sens défini par l AERES, les 8 chercheurs CNRS du LAUM sont publiants. Au niveau des Enseignants-Chercheurs et des 2 IE affectés à des OR (N. CHIGAREV et L. CAMBERLEIN), pour l'université du Maine, 32 sont publiants sur 34 et pour l'eseo 2 sont publiants sur 6 (il est à noter que les personnels de l'eseo sont jusqu'à présent des enseignants à plein temps). p 13

15 Total EC+C+IE Produisants E1 Acoustique et mécanique des matériaux E2 Transducteurs E3 Vibrations, acoustique guidée et écoulement Total laboratoire III.3 Activité de valorisation L acoustique est classée parmi les Sciences pour l ingénieur (SPI). C est donc tout naturellement qu existe de nombreux liens entre les recherches fondamentales et appliquées menées au LAUM et les domaines sociaux et économiques. Ces relations prennent la forme de contrats directs avec un industriel, de contrats associés à des thèses CIFRE, de contrats institutionnels où le LAUM et des industriels travaillent ensemble (Fond Interministériel de Soutien aux Projets de Recherche & Développement collaboratifs des Pôles de compétitivité, certains projets de l Agence Nationale de la Recherche (ANR), projets européens, etc.). Ces projets peuvent amener le LAUM à déposer des brevets pour protéger les innovations issues du laboratoire. Les domaines économiques où le LAUM intervient sont en majorité liés au transport (aéronautique, automobile et ferroviaire) mais le LAUM intervient aussi dans des domaines très variés : nucléaire, transformation d énergie, acoustique urbaine, ventilation, téléphonie mobile, HI-FI, instruments de musique Une partie des contacts industriels du LAUM passe par le CTTM (Centre de Transfert de Technologie du Mans). Les contacts entre le LAUM et les départements «acoustique et vibrations» et «Matériaux» du CTTM sont nombreux, ils portent sur la réalisation conjointe de contrats de recherche ou sur de la sous-traitance de prestation de service. En 2007, le LAUM a été le lauréat recherche de la région des Pays de Loire des trophées de l Innovation décerné par l INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). III.4 Bilan financier et évolutions Budget consolidé Les figures ci-dessus indiquent d'une part le budget consolidé 2009 et d'autre part l'évolution des finances du laboratoire (hors salaire de l'université ou du CNRS). On constate une augmentation sensible du budget du laboratoire au cours des dernières années. Cette augmentation est principalement due au Contrat de Projet Etat Région (CPER) et à l'accroissement des contrats ANR (8 contrats ANR obtenus entre 2006 et 2010). Les ressources dites récurrentes ont légèrement augmentées coté Université et sont restées stables coté CNRS. Les projets financés p 14

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail

Un exemple de partenariat fondation - public - privé : le Master International d électroacoustique IMDEAcoustics

Un exemple de partenariat fondation - public - privé : le Master International d électroacoustique IMDEAcoustics CFA 2014 Poitiers 22-25 Avril 2014, Poitiers Un exemple de partenariat fondation - public - privé : le Master International d électroacoustique IMDEAcoustics B. Gazengel LAUM CNRS UMR 6613, Université

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 de l'université Lille 3 Juin 2009 Section des Unités

Plus en détail

Master Energie spécialité Energie électrique

Master Energie spécialité Energie électrique 03/12/2013 http://www.univ-fcomte.fr Master Energie spécialité Energie UFR Sciences, techniques, et gestion de l'industrie http://stgi.univ-fcomte.fr/ Dénomination officielle : Master Sciences, technologies,

Plus en détail

École Sciences industrielles et technologies de l information (Siti) AÉRODYNAMIQUE MÉCANIQUE DES STRUCTURES AÉRONAUTIQUES

École Sciences industrielles et technologies de l information (Siti) AÉRODYNAMIQUE MÉCANIQUE DES STRUCTURES AÉRONAUTIQUES École Sciences industrielles et technologies de l information (Siti) AÉRODYNAMIQUE MÉCANIQUE DES STRUCTURES AÉRONAUTIQUES Formations diplômantes Diplôme d Établissement Responsable technique et opérationnel

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT 2013 LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT INSTITUT DES SCIENCES ET INDUSTRIES DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT AgroParisTech s est donné deux missions

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 1ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 21 Identification du dommage par EA de stratifiés composites chargés en statique et cyclique M. Kharoubi 1, L. Fatmi 1, A. El Mahi 2, R. EL Guerjouma

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Section des formations et des diplômes Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Contexte général L Ecole doctorale n 251 «Sciences de l

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 de l'université Paris Descartes Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5 Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Département Génie Civil et Bâtiment URA 1652 de l Ecole Nationale des Travaux Publics de l Etat février 2008 Section des

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS sous tutelle des établissements et organismes : Institut National des Sciences

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : CAEPEM (Centre d Analyse de l Efficience et de la Performance en Economie et Management) sous tutelle des établissements et organismes :

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 3, Hors-Série 1, 11 (2004) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bib-j3ea:2004611 EDP Sciences, 2004 Formation

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative

Rapport de l AERES sur la structure fédérative Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative Fédération Francilienne en Mécanique des Matériaux, Structures et Procédés F2M-msp sous tutelle des établissements et organismes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Traitement et contrôle des opérations bancaires en services (pôles) d'appui technique et commercial en réseau de

Plus en détail

«SERVICES D INGENIERIE»

«SERVICES D INGENIERIE» PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG 45 années d expériences Le pôle R & D de PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement,

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Centre d'études et de Recherches Juridiques en Droit des Affaires CERJDA sous tutelle des établissements et organismes : Université des

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre du droit de l entreprise, EA 3397 de l'université Strasbourg 3 avril 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées"

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises Les meilleures initiatives partagées Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées" Groupe AEF est une agence de presse professionnelle d information spécialisée dans les domaines de l Education,

Plus en détail

Entités de recherche. Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP

Entités de recherche. Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP sous tutelle des établissements et organismes : Institut National des Sciences Appliquées

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Réunion du 22 mars 2007 14h-16h 30 Salle N104 Date CR : 23/03/2007 N CR : 2

Réunion du 22 mars 2007 14h-16h 30 Salle N104 Date CR : 23/03/2007 N CR : 2 Centre de recherches Historiques de l Ouest COMPTE RENDU DE REUNION Réunion du 22 mars 2007 14h-16h 30 Salle N104 Date CR : 23/03/2007 N CR : 2 Objet : Conseil de laboratoire Rédacteur : Jean-Charles SINAUD

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Les métiers de la Physique Le domaine Sciences, Technologies, Santé Alexis, chargé de recherche diplômé d un Master Physique du rayonnement et de la matière et d un Doctorat en

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité : sous tutelle de l établissement : Centre de Génie Industriel (CGI) Ecole des Mines d'albi-carmaux

Rapport de l AERES sur l unité : sous tutelle de l établissement : Centre de Génie Industriel (CGI) Ecole des Mines d'albi-carmaux Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Centre de Génie Industriel (CGI) sous tutelle de l établissement : Ecole des Mines d'albi-carmaux Mai 2010 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Mise en Forme des Matériaux Polymères Polymer Processing. Philippe Cassagnau

Mise en Forme des Matériaux Polymères Polymer Processing. Philippe Cassagnau Mise en Forme des Matériaux Polymères Polymer Processing Philippe Cassagnau Que dit Internet? http://mediamef.utt.fr Mise en forme des polymères: Approche thermomécanique de la plasturgie ANTEC, the plastic

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Section des Unités de recherche

Section des Unités de recherche Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Fédération de Recherche Chimie Balard sous tutelle des établissements et organismes : Nouvelle Université de Montpellier

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 Numéro dans le SI local : 6300MCF0617 Référence GESUP : 0617 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 63-Génie électrique, électronique,

Plus en détail

FILIÈRE «PHYSIQUE» La formation en un coup d œil. Objectifs. Le programme de cours. Les débouchés. La recherche

FILIÈRE «PHYSIQUE» La formation en un coup d œil. Objectifs. Le programme de cours. Les débouchés. La recherche FILIÈRE «PHYSIQUE» Président: Prof. Marc Haelterman marc.haelterman@ulb.ac.be Vice-président : Prof. Pierre-Etienne Labeau pelabeau@ulb.ac.be La formation en un coup d œil Objectifs Former les étudiants

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : GERME - EA 4112 (LSMRC) de l'université de Lille 2

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : GERME - EA 4112 (LSMRC) de l'université de Lille 2 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : GERME - EA 4112 (LSMRC) de l'université de Lille 2 Octobre 2008 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Groupe de Recherche en Physique des Hautes Energies GRPHE sous tutelle des établissements et organismes : Université de Haute Alsace Janvier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education formation communication de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Note de veille Surveillance en continu

Note de veille Surveillance en continu Note de veille Surveillance en continu LE STRUCTURAL HEALTH MONITORING (SHM) Décembre 2011 Le Structural Health Monitoring (SHM), ou contrôle santé intégré, consiste en la surveillance en temps réel ou

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

«Les projets collaboratifs pour les nuls»

«Les projets collaboratifs pour les nuls» «Les projets collaboratifs pour les nuls» Les jeudis du numérique à Vannes 28/05/15 Sommaire 1) Le projet collaboratif 2) Les appels à projets 3) Le financement 4) Le rôle d Images & Réseaux Les questions

Plus en détail

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01)

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Dans le cadre des activités aéronautiques d Akka Research, vous interviendrez

Plus en détail

Informatique, traitement de données et activités de grille

Informatique, traitement de données et activités de grille Colloque de prospective ingénieurs et techniciens de l IN2P3 Informatique, traitement de données et activités de grille Solveig ALBRAND LPSC, Christian ARNAULT LAL, Jean-Michel BARBET SUBATECH, Bernard

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique Section des Formations et des diplômes Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique juillet 2009 2 Section des Formations et des diplômes Évaluation de l école doctorale de l'ecole Polytechnique

Plus en détail

Réduction des modèles numériques

Réduction des modèles numériques Réduction des modèles numériques Mickaël ABBAS EDF R&D Chef de Projet Méthodes Numériques Avancées Développeur Code_Aster 03 février 2014 Mines ParisTech Plan de la présentation Éléments de contexte industriel

Plus en détail

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique...

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Contrôle non destructif par émission acoustique appliqué au domaine des matériaux et des structures Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Anticiper et détecter les défauts de

Plus en détail

Les aides fiscales à la recherche Le CIR et la JEI

Les aides fiscales à la recherche Le CIR et la JEI Les aides fiscales à la recherche Le CIR et la JEI Le Crédit d impôt recherche - Objectif? Le CIR, élément clé de la compétitivité, doit stimuler l investissement en R&D - Quelles entreprises sont concernées?

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche en Management CRM sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Centre National de la

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire plasma et conversion d énergie LAPLACE sous tutelle des établissements et organismes : Centre National de la Recherche Scientifique -

Plus en détail

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE UFR Sciences Orsay Isabelle DEMACHY Les étudiants à la faculté des Sciences 9000 étudiants (1/3 de l ensemble de l université) 800 enseignants-chercheurs, 800

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2 Master en sciences et technologies mention science de l ingénieur spécialité énergétique et environnement - E 2 master sciences de l ingénieur Master sciences de l ingénieur Spécialité énergétique et environnement

Plus en détail

Le crédit d impôt recherche (CIR)

Le crédit d impôt recherche (CIR) Le crédit d impôt recherche (CIR) Informations générales Activités concernées Dépenses éligibles DRRT Service chargé de l action déconcentrée de l État dans les domaines de la recherche, de la technologie,

Plus en détail

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques 23 23 Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques Assistant Ingénieur en traitement de données scientifiques Ingénieur d'études en traitement de données scientifiques

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) La Jeune Entreprise innovante (JEI) La bourse CIFRE

Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) La Jeune Entreprise innovante (JEI) La bourse CIFRE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) La Jeune Entreprise innovante (JEI) La bourse CIFRE Petits déjeuners thématiques de

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

déroulement des études

déroulement des études Livret des cursus 2011-2012 déroulement des études PREMIÈRE ANNÉE (p. 4) 1 er semestre 2 e semestre Tronc commun (TC1) Stage Opérateur Tronc commun (TC2) DEUXIÈME ANNÉE (p. 5) 3 e semestre 4 e semestre

Plus en détail

Présentation formations SPI/EEA

Présentation formations SPI/EEA ISIFC Présentation formations SPI/EEA Université de Franche-Comté U.F.R. Sciences et Techniques ISIFC Besançon UFR Sciences et Techniques Licence: icence Bac+3 années d étude Licence professionnelle (1

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Le compressed sensing pour l holographie acoustique de champ proche II: Mise en œuvre expérimentale. Antoine Peillot 1, Gilles Chardon 2, François

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation Mastère Spécialisé Économie circulaire : les outils de l Écologie industrielle et de l Éco-conception Bac +6 Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Plus en détail

Centre Commun de Calcul Intensif: www.univ-ag.fr/c3i

Centre Commun de Calcul Intensif: www.univ-ag.fr/c3i Centre Commun de Calcul Intensif: www.univ-ag.fr/c3i a HPC center in the Caribbean Mewbalaou Fédération de recherche fournissant des ressources à 6 laboratoires de l UAG: COVACHIM-M, GTSI, LAMIA, LARGE,

Plus en détail

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION Journées SFRP : Démantèlement des installations nucléaires et problématiques associées Serge PEREZ CEA/INSTN, Alain PIN CEA/INSTN. www-instn.cea.fr GRENOBLE 23 ET 24 OCTOBRE

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE Le renouvellement des effectifs dans les grands groupes et les entreprises du secteur de la production d électricité, la modernisation

Plus en détail

UNIVERSITE GRENOBLE 2 (MENDES-FRANCE) Référence GALAXIE : 4126

UNIVERSITE GRENOBLE 2 (MENDES-FRANCE) Référence GALAXIE : 4126 UNIVERSITE GRENOBLE 2 (MENDES-FRANCE) Référence GALAXIE : 4126 Numéro dans le SI local : 0432 Référence GESUP : Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 06-Sciences de gestion

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Master Management, innovation, technologie

Master Management, innovation, technologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management, innovation, technologie Université Pierre Mendes France- Grenoble- UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Centre d études et de recherches en droit administratif, constitutionnel, financier et fiscal (CERDACFF) sous tutelle des établissements

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail