Sophie Guézo Alexandra Junay

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sophie Guézo Alexandra Junay"

Transcription

1 Sophie Guézo Alexandra Junay

2 Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences Optique - 5 départements personnels permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs) - 60 non-permanents (doctorants, post-doctorants, stagiaires de master, CDD) Milieux divisés 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 2

3 Physique Médecine Mécanique Chimie Nanosciences: étude de phénomènes et de matériaux à l échelle nanométrique (du grec νανος: petit, nain) Nanotechnologies: conception, caractérisation, production, et applications de structures dont on contrôle la forme et la taille à l échelle nanométrique Biologie Informatique Sciences Humaines Electronique 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 3

4 Comment classer les objets suivants sur une échelle? Molécule d eau Terre Bulle de savon Soleil Papillon Morpho Ecailles à la surface des ailes du Morpho Cheveu Poil à l extrémité des pattes des geckos (lézards) 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 4

5 Comment classer les objets suivants sur l échelle? 10-9 m 10-8 m 10-7 m 10-6 m 10-5 m 10-4 m 10-3 m 10-2 m 10-1 m 1m 10 7 m 10 8 m 10 9 m 1 nm 100 nm 1 µm 100 µm 1 mm 1 cm 10 4 km 10 6 km mm mm 0.1 mm km 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 5

6 3 états de la matière: gaz, liquide, solide Solide: combien d atomes dans 1cm 3 de matière? 1 cm 10 3 atomes? 10 7 atomes? atomes? atomes? atomes? atomes!! atomes? 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 6

7 Propriétés physiques différentes selon l organisation de la matière : Graphite Diamant Exemple: le carbone Graphène (2004) Fullerène (1985) Nanotube de carbone (1991) Prix Nobel de Physique 2010 Prix Nobel de Chimie 1996 Dans la nature, on retrouve aussi un lien entre propriétés physiques et organisation à l échelle micro/nanométrique 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 7

8 Certains phénomènes naturels longtemps inexpliqués! Pourquoi certaines plantes ne se salissent jamais? Comment le gecko fait-il pour marcher au plafond? D où provient la couleur bleue de certains papillons dépourvus de pigments? Pour mieux comprendre : Besoin d observer à l échelle micro/nanométrique! Biomimétisme: S inspirer des propriétés physiques des espèces naturelles afin de les reproduire. Nano-biomimétisme: Imitation des structures biologiques à l échelle nano! «Apprenez de la nature, vous y trouverez votre futur» Leonard de Vinci 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 8

9 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 9

10 Qu est ce qu une surface syper-hydrophobe? du grec υδρο:hydro = eau Φόϐος: phóbos= peur Angle < < Angle < < Angle Qu est ce qui rend une surface super-hydrophobe? 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 10

11 1997 : Wilhelm Bartlott Images MEB : Bhushan et al. Progress un Materials Science 56, 2011 (1-108) Nano-rugosités 10-9m 10-8m 10-7m 10-6m 10-5m 10-4m 10-3m 10-2m 10-1m 1m 1 nm 1 µm 100 µm 1 cm 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 107m 108m 109m 104 km 106 km 11

12 Applications : - Bâtiments - Transports - Textiles - Vaisselles - Peinture - 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 12

13 Images MEB : Hansen et al. Proceedings of the National Academy of Science (2005), 102, Macrostructure Microstructures Microstructure Nanostructures Environ sétules par mm². Chaque sétule est composée d environ 1000 spatules m 10-8 m 10-7 m 10-6 m 10-5 m 10-4 m 10-3 m 10-2 m 10-1 m 1m 10 7 m 10 8 m 10 9 m 1 nm 1 µm 100 µm 1 cm 10 4 km 10 6 km 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 13

14 La patte du gecko n est pas collante, donc comment s accroche t-il? 2002forces de van der Waals entre la pattedu gecko et la surface (Autumn et al.) 1/r 6 Force élevée Distance trop élevée : force négligeable Interaction faible n agissant qu à des distances interatomiques! Exemple : graphite dans les mines de crayon! Liaison de van der Waals entre les feuillets, donc se casse facilement! Distance entre atomes : r Comment fait-il pour se détacher? En modifiant l angle entre les setae et la surface. Quand l angle augmente, les liaisons de van der Waals deviennent plus faibles. (A 30 elles deviennent nulles). 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 14

15 Différents domaines concernés : Militaire, Robotique, chirugurgie, automobile (pneumatiques) Février 2012 : (DARPA) Création du matériau «geckskin» capable de supporter 300 kilos avec 100 cm²! 21 cm Comparaison : Par rapport à une feuille de papier format A4, 40cm² ne représente que cette surface Feuille A4 10 cm 10 cm 29.7 cm 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 15

16 MEB : Boulenguez, tel (2009) Kinoshita et al. Chem.Phys.Chem (2005) Yoshioka et al. Osaka university 10-9 m 10-8 m 10-7 m 10-6 m 10-5 m 10-4 m 10-3 m 10-2 m 10-1 m 1m 10 7 m 10 8 m 10 9 m 1 nm 1 µm 100 µm 1 cm 10 4 km 10 6 km 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 16

17 La lumière, une onde : Longueur d onde : λ Lorsqu une onde rencontre un changement de milieu : Rayon réfléchi 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 17 Air Eau Rayon réfracté

18 Interférences dans une couche mince : Interférence : superposition d ondes. Rayons réfléchis pouvant interférer Exemple de la bulle de savon : Air Eau Air Couleur observée dépend de l épaisseur de la couche mince, de l angle d observation et du matériau. Dans une bulle,l épaisseur n est pas la même partout, c est pourquoi on observe plusieurs couleurs! 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 18

19 Chez le Morpho, on a une structure de cette forme : Interférences dans une multicouche: Même principe que précédemment : Multicouches d air = 165 nm n air = 1 d A = 55nm n A = 1.56 Ici, la couleur obtenue va dépendre de chaque couche, de leurs épaisseurs et de l angle d observation. 2(n A d A cos θ A + n B d B cos θ B ) = mλ Soit pour un angle d observation de 20, une longueur d onde de 478 nm bleu! 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 19

20 2 catégories : Reproduire la couleur Aspect «esthétique» (voitures, vêtements ) Reproduire la microstructure point de vue photonique : chercher de nouvelles méthodes de fabrication des composants photoniques pour contrôler la lumière. Watanabe et al Konishita et al /03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 20

21 Laboratoires sur le campus de Beaulieu: Sites sur le nano-monde: /03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 21

22 Biologie Sciences de la terre Chimie Physique Mécanique Electronique Informatique Mathématiques 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 22

23 LMD, 3 niveaux de sortie : Bac + 3 : Licence L Pro Bac + 5 : Master Bac + 8 : Doctorat 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 23

24 8 Enseignant lycée collège école Chercheur Enseignant université Doctorat Ingénieur, cadre Des passerelles sont possibles entre les filières 5 4 M2 Master à vocation : recherche / professionnelle / enseignement M1 formation d ingénieurs Techniciens supérieurs L3 L2 L1 Licence Licence Professionnelle IUT Année Bac 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 24

25 Communications Astrophysique Enseignement Biomédical Environnement Astrophysique Aéronautique Transports Matériaux Energie 20/03/2013 A la découverte de la recherche S.Guézo et A.Junay 25

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Monoxyde de Carbone sur Platine Galerie IBM Institut de Physique de Rennes: présentation Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU FORMER DE HAUTS RESPONSABLES L ÉCOLE POLYTECHNIQUE FORME DES FEMMES ET DES HOMMES RESPONSABLES, CAPABLES DE MENER DES ACTIVITÉS

Plus en détail

Découvrez les secrets du h. Image: Dr James Bendall, Université de Cambridge, Royaume-Uni

Découvrez les secrets du h. Image: Dr James Bendall, Université de Cambridge, Royaume-Uni Découvrez les secrets du h monde nanométrique! Image: Dr James Bendall, Université de Cambridge, Royaume-Uni De nos jours, le mot «nano» est couramment utilisé comme synonyme de «petit». Pour comprendre

Plus en détail

Quiz de la Physique. As-tu le cerveau d Einstein? Viens découvrir le chercheur qui est en toi! Institut de Physique de Rennes

Quiz de la Physique. As-tu le cerveau d Einstein? Viens découvrir le chercheur qui est en toi! Institut de Physique de Rennes Quiz de la Physique As-tu le cerveau d Einstein? Institut de Physique de Rennes Viens découvrir le chercheur qui est en toi! Les molécules sur Terre et dans l Espace La matière, qu elle soit vivante (comme

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE UFR Sciences Orsay Isabelle DEMACHY Les étudiants à la faculté des Sciences 9000 étudiants (1/3 de l ensemble de l université) 800 enseignants-chercheurs, 800

Plus en détail

Présentation C(PN)2. Convention technologique LPL Mardi 19 juin

Présentation C(PN)2. Convention technologique LPL Mardi 19 juin Présentation C(PN)2 Convention technologique LPL Mardi 19 juin Opération soutenue par l Etat / fonds national d aménagement et de développement du territoire. Centrale de Proximité en Nanotechnologies

Plus en détail

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Vous vous souvenez que tout est constitué d atomes, non? Une pierre, un stylo, un jeu vidéo, une télévision, un chien et vous également; tout est fait d atomes.

Plus en détail

Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis

Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis UNIVERSITE TUNIS EL MANAR Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis Campus Universitaire-2092-EL MANAR2 Tél: 71 872 600 Fax: 71 885 350 Site web: www.fst.rnu.tn Présentation

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

De la mesure avant toute chose

De la mesure avant toute chose Actia Latécoère Aéronautique & Espace Environnement & Énergie Transport terrestre Elta Alcatel Space Ingénierie de l Instrumentation, Capteurs et Mesures Master professionnel labellisé IUP De la mesure

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Marseille, Crolles, le 9 juillet 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE. Marseille, Crolles, le 9 juillet 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE PR N C2783C La société STMicroelectronics et l Institut Matériaux Microélectronique et Nanosciences de Provence - IM2NP (CNRS/Aix-Marseille Université/Université de Toulon/ISEN) créent

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique (AFM) en Master 2 Nanosciences

Microscopie à Force Atomique (AFM) en Master 2 Nanosciences Microscopie à Force Atomique (AFM) en Master 2 Nanosciences Alexandre Dazzi, Université Paris-Sud, Laboratoire de Chimie Physique, PMIPS bâtiment 201-P2, Orsay Alexandre.dazzi@u-psud.fr Introduction La

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire)

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Laurent Soulard CEA-DAM Ile-de-France laurent.soulard@cea.fr 1 Problématique La DAM est

Plus en détail

L Université de Strasbourg en chiffres

L Université de Strasbourg en chiffres L Université de Strasbourg en chiffres 46 627 étudiants dont 6 178 nouveaux bacheliers 2 778 enseignants et enseignants-chercheurs 2 033 personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens,

Plus en détail

Chimie des matériaux CHM506

Chimie des matériaux CHM506 Chimie des matériaux CHM506 Yue Zhao Properties of Materials Mary Anne White Qu est-ce qui est dans la chimie des matériaux? Covers solid-state chemistry, both inorganic and organic, and polymer chemistry,

Plus en détail

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses.

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. I/ Présentation du monde nano. Vidéo «Science Suisse : Christian Schönenberger, nano-physicien», 12 min. «Christian Schönenberger conduit le Swiss Nanoscience

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004)

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme commune à l UJF et à l INP Grenoble Mise en place en 2003/04 au CIME Accueil des premiers étudiants depuis début janvier 2004 Porteurs du projet :

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Les Mathématiques à Besançon

Les Mathématiques à Besançon Les Mathématiques à Besançon 5 équipes de recherche 45 enseignants-chercheurs 3 chercheurs CNRS 9 personnels techniques 25 doctorants 10 invités Que fait-on au laboratoire de math? de la recherche de l'enseignement

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN EFFET KERR B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN 1 I-Théorie de l effet Kerr L effet Kerr (1875) est un phénomène électro-optique de biréfringence artificielle. Certains milieux, ordinairement non-biréfringents,

Plus en détail

BTS SYSTÈMES PHOTONIQUES

BTS SYSTÈMES PHOTONIQUES BTS SYSTÈMES PHOTONIQUES La lumière dans tous ses états La photonique est le domaine industriel et scientifique qui s appuie sur les phénomènes physiques et savoirs technologiques associés à la lumière.

Plus en détail

Présentation de la section STL

Présentation de la section STL Bac STL Lycée Jean FAVARD Sciences et Technologies de Laboratoire Présentation de la section STL = Bac S «revisité». L apprentissage se fait par l expérimentation Les mêmes poursuites d études scientifiques

Plus en détail

JOURNÉES PORTES OUVERTES IUT DE RENNES DÉPARTEMENT CHIMIE SAMEDI 27 FÉVRIER 2016

JOURNÉES PORTES OUVERTES IUT DE RENNES DÉPARTEMENT CHIMIE SAMEDI 27 FÉVRIER 2016 1 JOURNÉES PORTES OUVERTES IUT DE RENNES DÉPARTEMENT CHIMIE SAMEDI 27 FÉVRIER 2016 3 rue du Clos Courtel BP 90422-35704 Rennes Cedex 7 Tél.:02.23.23.40.30 Contact: iutren-chimie@listes.univ-rennes1.fr

Plus en détail

Lumières en Guyane. Patrimoine culturel, patrimoine naturel, regard sur les effets visuels, ressources pour la création

Lumières en Guyane. Patrimoine culturel, patrimoine naturel, regard sur les effets visuels, ressources pour la création Journées européennes du patrimoine 2008 Patrimoine et création Vendredi 19 septembre, 19 h-21 h (entrée libre) Deux conférences pour le plaisir des yeux Cité administrative régionale Carrefour de Suzini

Plus en détail

Paire Amplitude de l onde 1 Amplitude de l onde 2 Différence de phase A 3 mm 6 mm π rad B 5 mm 1 mm 0 rad C 9 mm 7 mm π rad D 2 mm 2 mm 0 rad

Paire Amplitude de l onde 1 Amplitude de l onde 2 Différence de phase A 3 mm 6 mm π rad B 5 mm 1 mm 0 rad C 9 mm 7 mm π rad D 2 mm 2 mm 0 rad 1. Laquelle des affirmations suivantes est fausse? A) Pas toutes les ondes ne sont des ondes mécaniques. B) Une onde longitudinale est une onde où les particules se déplacent de l avant à l arrière dans

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Physique parcours Informatique

Physique parcours Informatique Université de MONTPELLIER 2 1/3 parcours Informatique L1 S1 Calculus 5 L1 S1 Chimie Générale 1 5 L1 S1 Electrocinétique 5 L1 S1 Mathématiques Algèbre linéaire 1 et Analyse 1 10 L1 S1 Générale 5 L1 S1 Initiation

Plus en détail

>>> BIENVENUE A L UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE

>>> BIENVENUE A L UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE >>> BIENVENUE A L UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SCUIO-IP 2013-2014 L Université d Avignon et des Pays de Vaucluse, c est plus de 300 enseignants - chercheurs et 200 personnels d administration

Plus en détail

nouveau! cursus d ingénierie

nouveau! cursus d ingénierie nouveau! cursus d ingénierie cursus d ingénierie en 5 ans Une formation de haut niveau aux métiers de l ingénieur Ce parcours forme des étudiants spécialistes, responsables, cultivés, créatifs, ouverts

Plus en détail

M a s t e r. www.univ-paris13.fr. Mention «Physique et sciences des matériaux» Diplôme Bac + 5

M a s t e r. www.univ-paris13.fr. Mention «Physique et sciences des matériaux» Diplôme Bac + 5 spécialité «Matériaux fonctionnels (ouverture à la rentrée 2015)» Autres spécialités Modélisation et simulation en mécanique Photonique et nanotechnologies Matériaux de structure (ouverture à la rentrée

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3)

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) 2 Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) + 1 + 2 + 3 L MIA Mathématiques, Informatique et Applications CIMP SDI Sciences De l Ingénieur BAC SVT PCA SDU ORB licences professionnelles Physiques,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU DESIGN ET DES ARTS APPLIQUES SESSION 2013 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186

Plus en détail

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies.

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. LUDIVINE TASSERY 1ere S 5 Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. Lors de la seconde visite, Monsieur PAREIGE, nous a parlé des nanotechnologies et

Plus en détail

L Université Paris 13

L Université Paris 13 L Université Paris 13 La Plaine Saint-Denis. Villetaneuse.. Saint-Denis. Bobigny un pôle majeur d enseignement et de recherche au nord de Paris Paris 13 regroupe une communauté de : 1 123 enseignants (dont

Plus en détail

La valorisation in2p3

La valorisation in2p3 Catherine Clerc Celine Tanguy DAT in2p3 Chargée de valorisation in2p3 La valorisation in2p3 JNE 2015 La valorisation : pourquoi La valorisation des recherches entreprises au CNRS trouve son fondement dans

Plus en détail

Formations. Faculté des Sciences -Orsay

Formations. Faculté des Sciences -Orsay Formations Faculté des Sciences -Orsay Qu est-ce que l Université Paris-Sud? UFR Sciences IUT Cachan UFR Droit, Economie, Gestion UFR Pharmacie IUT Sceaux UFR Médecine Faculté des Sciences d ORSAY Toutes

Plus en détail

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013 Se réorienter à l UFR Sciences en janvier 2013 Communément appelée «Faculté des Sciences» l Unité de Formation et de Recherche Sciences (UFR SFA) est une des 14 composantes de l Passerelle PACES Faculté

Plus en détail

PARIS-SUD. Polytech Paris-Sud 22ème forum des formations post bac

PARIS-SUD. Polytech Paris-Sud 22ème forum des formations post bac P O LYTECH Polytech Paris-Sud 22ème forum des formations post bac Qui sommes-nous? Une école d ingénieur(e)s pédagogie : projet, management, innovation, recherche 750 élèves relations entreprises, international,

Plus en détail

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 3, Hors-Série 1, 11 (2004) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bib-j3ea:2004611 EDP Sciences, 2004 Formation

Plus en détail

Caroline. Chargée d études statistiques STATISTIQUES. Mon métier. Mon parcours

Caroline. Chargée d études statistiques STATISTIQUES. Mon métier. Mon parcours Caroline Chargée d études statistiques Je suis chargée d études statistiques au sein d un service Universitaire. Je réalise des enquêtes d insertion professionnelle et de parcours de formation auprès des

Plus en détail

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 SLIDE # 2 Presentation Qu est qu un plasma Définition Caractéristiques du Plasma Types de plasma Procédés plasma Les relations entre le Plasma

Plus en détail

Chapitre 4 Statique des fluides

Chapitre 4 Statique des fluides Chapitre 4 Statique des fluides Un fluide est corps liquide (état compact et désordonné) ou gazeux (état dispersé et désordonné). On ne s intéresse ici qu à une partie de la statique des fluides : la notion

Plus en détail

LICENCE 3. Parcours SPI - Matériaux. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine :

LICENCE 3. Parcours SPI - Matériaux. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : LICENCE 3 2013-2014 Mention Physique Chimie / Sciences Pour l Ingénieur Parcours SPI - 1. Editorial du responsable Ce parcours permet aux étudiants à la fois de consolider et élargir leurs bases théoriques

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Histoire de l optique Optique géométrique (version historique) 2005-2006

Histoire de l optique Optique géométrique (version historique) 2005-2006 Histoire de l optique Optique géométrique (version historique) 2005-2006 1. Propagation rectiligne de la lumière (Euclide, ~300 av. J.-C. - ~260av. J.-C.) Durée : environ 1h00 en classe Construction d

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Notre point fort est de vous offrir une double culture universitaire et professionnelle Depuis maintenant

Plus en détail

PRÉSENTATION DES AXES DE RECHERCHE DU LGP2 (I)

PRÉSENTATION DES AXES DE RECHERCHE DU LGP2 (I) PRÉSENTATION DES AXES DE RECHERCHE DU LGP2 (I) École Française de Papeterie et des Industries Graphiques Laboratoire LGP2 UMR-CNRS 5518 EFPG, Domaine Universitaire, BP 65, 38402 Saint-Martin-d Hères Cedex

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail

Master Micro et nanotechnologies

Master Micro et nanotechnologies Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Micro et nanotechnologies Ecole centrale de Lyon ECL (déposant) Université Claude Bernard Lyon 1 UCBL Institut national des sciences appliquées de Lyon

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

Année universitaire 2013-2014

Année universitaire 2013-2014 Année universitaire 2013-2014 L Université est partenaire du CNES dans le cadre du programme de recherche aérospatial PERSEUS Rencontre annuelle Master 2 (niveau Bac+5) Entreprises autour des stages et

Plus en détail

Formation Doctorale à Aix-Marseille Université Rôle et Fonctionnement des Ecoles Doctorales

Formation Doctorale à Aix-Marseille Université Rôle et Fonctionnement des Ecoles Doctorales Formation Doctorale à Aix-Marseille Université Rôle et Fonctionnement des Ecoles Doctorales Mossadek Talby Directeur de l Ecole Doctorale 352 Physique et Sciences de la Matière Journée de rentrée de l

Plus en détail

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Chapitre 3 : Liaisons chimiques GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Contenu 1. Liaisons ioniques 2. Liaisons covalentes 3. Liaisons métalliques 4. Liaisons moléculaires 5. Structure de Lewis 6. Électronégativité

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

CREATION DU 1 ER RESEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES

CREATION DU 1 ER RESEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES CREATION DU 1 ER RESEAU NATIONAL DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES Vendredi 2 juillet 2010 CREATION D UN RESEAU DE RECHERCHE ET TECHNOLOGIE SUR LES BATTERIES LES ACTEURS DE LA RECHERCHE PUBLIQUE

Plus en détail

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS AÉRONAUTIQUE AUVERGNE

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS AÉRONAUTIQUE AUVERGNE CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS AÉRONAUTIQUE AUVERGNE Localisation Deux bassins d emploi et de formation de la région : Clermont-Ferrand, Issoire Secteurs d activité Aéronautique, production et

Plus en détail

Etude des matériaux polymères et des systèmes autoassemblés à l Institut Charles Sadron. Laure Biniek Strasbourg

Etude des matériaux polymères et des systèmes autoassemblés à l Institut Charles Sadron. Laure Biniek Strasbourg Etude des matériaux polymères et des systèmes autoassemblés à l Institut Charles Sadron. Laure Biniek Strasbourg Institut Charles Sadron Unité propre du CNRS 1947 : Charles Sadron et le CNRS crée le Centre

Plus en détail

Enjeux et démarche. Liens avec les entreprises

Enjeux et démarche. Liens avec les entreprises Mécanique, Physique, Mathématiques Appliquées et Entreprises P. Le Tallec, B. Drévillon, G. Allaire Enjeux et démarche Liens avec les entreprises Votre formation 1 Idée fausse : trois mondes isolés Les

Plus en détail

MASTER. Electronique Biomédicale. Programme d étude de la formation Master Electronique Biomédicale. Semestre 1 (346 H)

MASTER. Electronique Biomédicale. Programme d étude de la formation Master Electronique Biomédicale. Semestre 1 (346 H) MASTER Electronique Biomédicale La formation que nous suggérons de donner dans le cadre de ce master vise à développer une activité académique pour la maîtrise de l ingénierie biomédicale. Ce master complète

Plus en détail

HOURIEZ Xavier HANAT François. Culture Générale 2003/2004. avec Michaël Karkut L.P.M.C

HOURIEZ Xavier HANAT François. Culture Générale 2003/2004. avec Michaël Karkut L.P.M.C HOURIEZ Xavier HANAT François Culture Générale 2003/2004 le MICROSCOPE à EFFET TUNNEL avec Michaël Karkut L.P.M.C IIntroductiion L exploration du nanomonde a été permise par la découverte en 1981 du microscope

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay

Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay -> School Basic Sciences ; rattachement secondaire :Engineering Etablissements impliqués Thématiques couvertes, liste des M2,mentions voisines Structure

Plus en détail

Présentation de la filière Génie Mécanique préparée en IUP (L3, M1, M2)

Présentation de la filière Génie Mécanique préparée en IUP (L3, M1, M2) Présentation de la filière Génie Mécanique préparée en IUP (L3, M1, M2) Responsables : Vincent LORET Christine RENAUD Courriel : loret@iup.univ-evry.fr Courriel : renaud@iup.univ-evry.fr Objectif de la

Plus en détail

Premiers pas dans le «nano-monde»

Premiers pas dans le «nano-monde» Premiers pas dans le «nano-monde» Pascale Launois Directeur de Recherche au CNRS Laboratoire de Physique des Solides, Université Paris Sud, Orsay launois@lps.u-psud.fr Nano : qu est-ce que c est? quel

Plus en détail

Guide pratique de la rénovation de façades

Guide pratique de la rénovation de façades Guide pratique de la rénovation de façades Pierre, béton, brique Alexandre CAUSSARIEU Thomas GAUMART Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11624-1 Laser Brique : encroûtements noirs Pierre : encroûtements

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Energie et environnement

Après un Bac technologique STI Energie et environnement Après un Bac technologique STI Energie et environnement Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées de français

Plus en détail

Microscopie électronique en biologie

Microscopie électronique en biologie Microscopie électronique en biologie Objectif de la microscopie en biologie Imager des structures, Co-localiser les protéines ou certaines molécules Acquisition In vivo A haute résolution Microscopie électronique

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE former des ingénieurs spécialistes des hautes technologies Créée en 1993, l École Supérieure d Ingénieurs de Luminy a pour vocation de former des professionnels

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

Technologies de pointe en Israël nanotechnologie, énergie solaire,

Technologies de pointe en Israël nanotechnologie, énergie solaire, Technologies de pointe en Israël nanotechnologie, énergie solaire, Th. Dana-Picard Jerusalem College of Technology 02/02/2014 Israël aujourd hui et demain KKL Paris Ecole d Ingénieurs Science et Torah

Plus en détail

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème Schéma des études.. Pour qui? A quelles conditions?... La seconde générale et technologique: organisation L accompagnement personnalisé Les enseignements

Plus en détail

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Inventaire des produits commerciaux contenant des nanomatériaux Nombre de produits 1000 800 600 400 200 0 2005 2006 2007 2008 2009 Source : http://www.nanotechproject.org/inventories/consumer/

Plus en détail

Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer?

Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer? Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer? www.digital-photography-tips.net/stay_focussed-newsletter-march-2013.html

Plus en détail

Dans le cadre de l'opération «100 femmes 100 métiers - Ingénieure demain!»

Dans le cadre de l'opération «100 femmes 100 métiers - Ingénieure demain!» Communiqué de presse Dans le cadre de l'opération «100 femmes 100 métiers - Ingénieure demain!» 4 écoles d'ingénieurs brestoises ouvrent leurs portes aux lycéennes de 1ères S Brest, le 19 mars 2015. Près

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

RECUEIL DE DONNÉES RELATIVES À LA PROTECTION DU

RECUEIL DE DONNÉES RELATIVES À LA PROTECTION DU RECUEIL DE DONNÉES RELATIVES À LA PROTECTION DU POTENTIEL SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA NATION (PPST) ELÉMENTS D INFORMATION LIMINAIRES SUR LE DISPOSITIF PPST Contexte du dispositif Les atteintes au

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Physique de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Matière. Nanotechnologies et Nanobiosciences. 225 h 30 h 95 h 0 h 0 h 350 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Matière. Nanotechnologies et Nanobiosciences. 225 h 30 h 95 h 0 h 0 h 350 h FFRE DE FRMATIN Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Matière M2 Spécialité : Volume horaire étudiant : Nanotechnologies et Nanobiosciences 120 ES 225 h

Plus en détail

Parcours d'orientaion post-bac

Parcours d'orientaion post-bac Parcours d'orientaion post-bac 1 Après la troisième Toutes les lières Les lières générale et technologique 2 Le baccalauréat Les bacs généraux Les bacs technologiques 3 Et après le bac? L'enseignement

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université de Rennes I

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université de Rennes I Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université de Rennes I juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université de Rennes I juin 2008 Habilitation

Plus en détail

LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SCIENTIFIQUES - CPGE

LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SCIENTIFIQUES - CPGE LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES SCIENTIFIQUES - CPGE 1- VOCATION Les Classes Préparatoires Scientifiques (1ère et 2ème année) permettent d acquérir des méthodes efficaces de travail et assurent,

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

[Présentation] Juillet 2005

[Présentation] Juillet 2005 [Présentation] Juillet 2005 Présentation générale Histoire Création en 1765 Situation Étudiants Personnels 6 Composantes Au centre de la Corse En 2005 : 4111 Population de 260.000 personnes 230 enseignants

Plus en détail

Directeur. Gilles Flamant. Directeur-Adjoint. Laurent Thomas

Directeur. Gilles Flamant. Directeur-Adjoint. Laurent Thomas Directeur Gilles Flamant Directeur-Adjoint Laurent Thomas Caractéristiques et originalités Historique et forces en présence Mission générale et compétences Thèmes de recherche : axes et activités par équipes

Plus en détail

Corrigés du Thème 1 :

Corrigés du Thème 1 : Thème 1 : Corrigés des exercices Page 1 sur 9 Corrigés du Thème 1 : Création : juin 2 003 Dernière modification : juin 2005 Exercice T1_01 : Evaluation de la taille d une molécule d eau Dans 1g ( 1 cm

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S BACCALAUÉAT GÉNÉAL BLANC Lycée de Chamalières Novembre 212 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DUÉE DE L ÉPEUVE : 2h Sur 9 points CŒFFICIENT : 6 L usage des calculatrices est autorisé. Un rapporteur d angle est nécessaire.

Plus en détail