Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées"

Transcription

1 Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1

2 Plan de l exposé Introduction Virgo, les miroirs dans Virgo Advanced Virgo : Nouveaux miroirs, spécifications Simulations des cavités Définition de la planéité requise Polissage : solutions envisagées Traitement Correctif, Polissage Ionique Conclusion 2

3 Introduction : Le détecteur Virgo Interféromètre de 3 km près de Pise en Italie Construit par une collaboration franco-italienne Financé par le CNRS en France Vérifier expérimentalement l existence des ondes gravitationnelles (Relativité Générale) LMA : en charge des miroirs de l ITF 3

4 Polissage substrat silice Diamètre = 35 cm, Epaisseur = 10 cm, Poids = 20 kg Rugosité : < 1 Å rms Introduction : Les miroirs Virgo ROC : /- 100 m Peu de défauts ponctuels Planéité : < 8 nm RMS sur 150 mm obtenu : # 3-4 nm RMS 4

5 Introduction : Les miroirs Virgo SIDE B measurements VIRGO specifications LMA mesurements average scattering < 5 ppm 4 ppm mm 2 average transmission 10 < T < 50 ppm 42,9 +/- 0,2 ppm 150 mm average absorption wavefront flatness < 5 ppm < 8 nm RMS 150 mm 0,63 +/- 0,07 ppm 150 mm 3,8 nm RMS 150 mm Empilement de couches minces déposé par Ion Beam Sputtering 5

6 Advanced Virgo LIGO/Virgo vérifient les limites supérieures des prédictions Taux d événements trop faible pour faire de l astronomie Besoin d améliorer les détecteurs Sensibilité x 10 = rate x 1000 Advanced Virgo approuvé en Dec 2009 Ingrédients principaux - Laser plus puissant (200 W) - Nouvelle configuration optique - Miroirs plus massifs (40 kg) - Suspensions monolithiques LMA responsable pour les miroirs ~ 5 M d investissement (25% du coût du projet) 6

7 Advanced Virgo : les miroirs Dans Virgo : pertes par aller-retour dans la cavité = ppm Origine : défauts de planéité de période centimétrique ou plus Pour Advanced Virgo : Pertes par aller retour = 75 ppm (spécif.) 25 ppm : Abs+Diff+T 50 ppm : défauts de planéité spécif. très sévère Substrat : Silice faible absorption (Suprasil 3002) Diamètre = 35 cm, Epaisseur = 20 cm, Poids = 40 kg Cout 130 k (sans polissage) 7

8 Advanced Virgo : Simulations de la cavité But : définir la spécification sur la planéité des miroirs Advanced Virgo (pertes 50 ppm) Extraction PSD(1D) Cartes mesurées au LMA ou chez le polisseur Cartes artificielles générées à partir des PSD, avec différentes valeurs RMS Simulations de la cavité Formes PSD dépend du polisseur ( f -n, n [0;2]) 8

9 Advanced Virgo : Simulations de la cavité ROC = 1420 m ROC = 1683 m 0.5 nm RMS = spécification 9

10 Advanced Virgo : Polissage - Solutions 2 solutions identifiées «Polissage Classique» (meilleur possible) + Traitement Correctif (LMA) Baseline pour AdV Microrugosité préservée «Polissage Classique» + Ion Beam Figuring (polissage ionique) Solution pour LIGO Inconvénients : Plus cher (facteur 2-3) Microrugosité # 1.5 Å rms 10

11 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Développé en 2005/2006 au LMA Source d ions Utilise la chambre de dépôt IBS développée pour Virgo en 2000 Ajout de matière pour combler les trous et tendre vers un plan «parfait» masque Substrat en translation Atomes pulvérisés Robot Cible de silice Interféromètre 11

12 Substrat 156 mm VIRGO type Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Avant correction ( 120 mm) 3.3 nm R.M.S. 16 nm P.V. Défaut au centre lié au robot (mécanique) Après correction ( 120 mm) 0.98 nm R.M.S. 10 nm P.V. Microrugosité préservée (0,5 Å RMS) 12

13 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Nouveau robot développé pour supprimer ce problème Installé sur la chambre prochainement 13

14 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Effet TC sur la PSD : aplati le spectre dans les basses fréquences jusqu à une fréquence de coupure fc fc 14

15 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Fréquence de coupure : 50 m -1 (correction défauts de période 2 cm), peut être raisonnablement atteint par le TC Pour atteindre 0.5 nm rms après traitement correctif (TC), on ne peut pas partir de n importe quelle planéité Simulations (1000) avec des cartes artificielles obtenues à partir des PSD, pour différentes valeurs de planéité rms (4 nm comme Virgo, 1.5 nm) 15

16 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif 1% des simulations donnent des pertes < 50 ppm TC pas suffisamment efficace 16

17 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif 17

18 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif 96% des simulations donnent des pertes < 50 ppm Conclusion : Avant TC, planéité au moins de 1.5 nm rms, obtenue par polissage «classique» : challenge Autre contraintes pour le polissage : - précision sur les ROC (+/- 10m) - défauts ponctuels 18

19 Traitement correctif : pour infos.. Faisceau Gaussien Faisceau plat Faisceau Gaussien Faisceau plat 19

20 Epaisseur de silice (nm) Traitement correctif : pour infos profil théorique profil expérimental Chapeau Mexicain IDEAL Rayon (mm) Ecart par rapport au profil théorique: 10 nm dans la partie centrale (Ø < 14 mm) 100 nm aux bords (14 mm < Ø < 26 mm) Miroirs de 50 mm pour Caltech (USA) Chapeau Mexicain du LMA 20

21 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Ion Beam Figuring Toujours une phase de polissage «classique» ROC et défauts de surface corrigés avec un petit faisceau d ions Inverse du traitement correctif : On arrache de la matière au lieu d en ajouter Entreprises (US) : - ASML (maintenant ZYGO) Ligo - TINSLEY 21

22 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Ion Beam Figuring Précision sur le ROC +/- 10 m sur 2 km Substrat LIGO : 0.21 nm RMS - 2 nm PV (150 mm diam.) 22

23 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Ion Beam Figuring Métrologie adaptée nécessaire 0.57 nm RMS, 4,7 nm PV (Tinsley) 0.62 nm RMS, 6 nm PV (LMA) 23

24 Conclusion Polissage miroirs Advanced Virgo : nouveau challenge technologique Presque une décade à gagner sur la planéité des substrats Précision sur les rayons de courbures Taux de défauts ponctuels Solution retenue : polissage «classique» à 1.5 nm RMS + Traitement correctif Solution alternative : polissage «classique» + Ion Beam Figuring 24

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Les Anciens de SupOptique. N 178 - Mars-Avril 2013. Numéro 178. Bordeaux : c est parti! ISSN 0220.5378

Les Anciens de SupOptique. N 178 - Mars-Avril 2013. Numéro 178. Bordeaux : c est parti! ISSN 0220.5378 Les Anciens de SupOptique N 178 - Mars-Avril 2013 ISSN 0220.5378 Numéro 178 Bordeaux : c est parti! Sommaire Editorial 2 Nouvelles des anciens 2 VIE DE L ASSOCIATION 3 L annuaire : une institution immuable?

Plus en détail

Chapitre II: lentilles

Chapitre II: lentilles Chapitre II: lentilles II.1) Système optique idéal II.2) Les lentilles et les miroirs II.1) Système optique idéal Surface d onde (1) Surface d onde S: Tous les points de S sont en phase Dans ce cas, S

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Dernier cours à Paris Mardi 13 Mars 3 cours & séminaires à Nice les 22 et 23 Mars Détails sur www.college-de-france.fr/chaires/chaire11/lise.html

Plus en détail

Introduction à VirtualLab

Introduction à VirtualLab Introduction à VirtualLab David BATTE, Scoptique Matinale OpticsValley : 14 octobre 2014 Sommaire Section Description Diapositives 1. Introduction au Tracé de Champ 2. Introduction aux Techniques de Tracé

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Systèmes optiques pour la définition du faisceau X

Systèmes optiques pour la définition du faisceau X Systèmes optiques pour la définition du faisceau X Stéphan Rouzière Laboratoire de Physique des Solides CNRS-UMR8502 Bat. 510, Université Paris-Sud 91405 Orsay Cedex Rayons X et Matière 2006 - Limoges

Plus en détail

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier Procédés plasmas à faisceau d ions P.Y. Tessier Institut des Matériaux Jean Rouxel, CNRS Groupe des plasmas et des couches minces Université de Nantes Plan Introduction Gravure par faisceau d ions Dépôt

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

NOTE SUR LA SPECTROSCOPIE INTERFERENTIELLE DES LAMPES HP ET BP DU MERCURE

NOTE SUR LA SPECTROSCOPIE INTERFERENTIELLE DES LAMPES HP ET BP DU MERCURE Préparation à l agrégation de Montrouge Note sur la spectroscopie interférentielle des lampes HP et BP du mercure Clément Sayrin clement.sayrin@ens.fr NOTE SUR LA SPECTROSCOPIE INTERFERENTIELLE DES LAMPES

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients B. Domengès Journée scientifique annuelle de l Institut de Recherche sur les matériaux avancés 28 juin 2012 - Caen Plan Introduction

Plus en détail

Vision industrielle Dispositif optique

Vision industrielle Dispositif optique Vision industrielle Dispositif optique Plan du cours L objectif La focale L ouverture La mise au point Qualité d image Choix de l objectif Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 Constitution

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Les lentilles minces TP 3

Les lentilles minces TP 3 TP 3 Les lentilles minces Mots-clefs : lentille convergente, lentille divergente, distance focale, équation de conjugaison, réel, virtuel, méthode de Silbermann, autocollimation. Vous disposez de : un

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Amplificateur à fibre dopée erbium

Amplificateur à fibre dopée erbium Amplificateur à fibre dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 980 nm est puissante (100 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé

Plus en détail

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire)

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Laurent Soulard CEA-DAM Ile-de-France laurent.soulard@cea.fr 1 Problématique La DAM est

Plus en détail

Influence de l état de surface (rugosité) sur les propriétés thermiques effectives d un alliage de titane-aluminium-vanadium (Ti6Al-4V).

Influence de l état de surface (rugosité) sur les propriétés thermiques effectives d un alliage de titane-aluminium-vanadium (Ti6Al-4V). Influence de l état de surface (rugosité) sur les propriétés thermiques effectives d un alliage de titane-aluminium-vanadium (Ti6Al-4V). Jean Stéphane ANTONIOW 1, Mihai CHIRTOC 1, Hicham BENHAYOUNE 2 et

Plus en détail

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Institut des Nanotechnologies de Lyon, Université de Lyon, INSA de Lyon Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Tetyana Nychyporuk Équipe Photovoltaïque 1 Le future et le photovoltaïque

Plus en détail

Ecole d'ete Systemes Optiques. Propagation des faisceaux gaussiens. Transport des faisceaux de puissance

Ecole d'ete Systemes Optiques. Propagation des faisceaux gaussiens. Transport des faisceaux de puissance Ecole d'ete Systemes Optiques Propagation des faisceaux gaussiens. Transport des faisceaux de puissance 246 Propagation des faisceaux gaussiens. Transport des faisceawc 248 Propagation desfaisceaux gaussiens.

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Mesure du front d'onde d'un faisceau laser

Mesure du front d'onde d'un faisceau laser ENS Cachan Département de physique Stage au laboratoire de l'accélérateur linéaire sous la direction de Nicolas Delerue Mesure du front d'onde d'un faisceau laser pour empiler des impulsions laser dans

Plus en détail

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Mini-DOLL : Deep Space Optical Laser Link Journées de Télémétrie Laser Présenté par : Khelifa DJERROUD Personnes impliquées dans le projet: Acef

Plus en détail

TD Ingénierie système

TD Ingénierie système CORRECTION DE LA VUE PAR LASIK 1 Compétences travaillées : Situer le système industriel dans son domaine d activité, Identifier les matières d oeuvre entrante et sortante, Préciser les caractéristiques

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV THEME : Observer ondes et matière Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler I Présentation de l effet Doppler Ecouter les fichiers Audio

Plus en détail

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Effet élecro-optique YCOB pour la mise en oeuvre de plusieurs fonctionnalités optiques sur un même substrat BBO

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10 SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10 DS1- Exercice 1 : Ladarvision 4000 Excimer Laser System (Extrait ENS PSI 2004) Microscope du chirurgien Ordinateur de contrôle Tête du patient Table

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

Laser combiné à l eau pour un usinage sans dommage. Delphine Perrottet Synova SA, Ecublens, Suisse

Laser combiné à l eau pour un usinage sans dommage. Delphine Perrottet Synova SA, Ecublens, Suisse Laser combiné à l eau pour un usinage sans dommage Delphine Perrottet Synova SA, Ecublens, Suisse Principe du laser guidé par jet d eau Laser Avantages: Lentille de focalisation Le jet d eau agit comme

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

Microscopie Electronique en Transmission

Microscopie Electronique en Transmission Microscopie Electronique en Transmission Le principe de la microscopie électronique en transmission (MET) utilise le caractère ondulatoire des électrons en mouvement : un faisceau électronique est une

Plus en détail

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG L. David 1, G. Carlot 2, S. Gomès 1, P. Garcia 2, M. Raynaud 1,T. Petit 2 1 INSA-Lyon,

Plus en détail

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon Rapport de mesure Référence : 2010-44001 FJ Référence 2010-44001 Client Airylab Date 28/10/2010 Type d'optique Lunette 150/1200 Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 Il est conseillé de lire l ensemble du sujet avant de commencer. FIG. 1 LADARVISION 4000. L objet de cette étude est la validation partielle des solutions

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple Comité National Français de Radioélectricité Scientifique Section française de l Union Radio Scientifique Internationale Siège social : Académie des Sciences, Quai de Conti Paris Journées scientifiques

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons

Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons Optimisation du gain du Laser à électrons Libres CLIO à l aide de la ligne de transport du faisceau d électrons Cyril Rippon François Glotin, J.M. Ortega et Rui Prazeres LURE / CLIO (Centre Laser Infrarouge

Plus en détail

Technologie laser. Laser fibre FOL-3015 AJ

Technologie laser. Laser fibre FOL-3015 AJ Technologie laser Laser fibre FOL-3015 AJ Le laser FOL-3015 AJ : vitesse et qualité de découpe Le savoir-faire AMADA au service de l avenir Forte de son expertise technologique en matière de systèmes d

Plus en détail

Fibres Optiques. 1 Introduction. 2 Propagation de la lumière dans une fibre

Fibres Optiques. 1 Introduction. 2 Propagation de la lumière dans une fibre Fibres Optiques 1 Introduction Les fibres optiques permettent la propagation guidée de la lumière sur plusieurs milliers de kilomètres. Elles permettent actuellement une transmission d information rapide

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

Glissière linéaire à rouleaux

Glissière linéaire à rouleaux LRX Guidage linéaire Introduction Rail de guidage Joint Graisseur Corps Rouleaux cylindriques Joint Cage Couvercle d extrémité Les guides linéaires à rouleaux de la série LRX offrent une haute fiabilité

Plus en détail

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas L entretien des terrains sportifs en gazon INTRODUCTION Les sports de gazon Gazon naturel < > Gazon synthétique L entretien est essentiel : - Esthétique -Sécurité -Qualité de jeux -Longévité LA TONTE

Plus en détail

Cours S6. Formation d une image

Cours S6. Formation d une image Cours S6 Formation d une image David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le miroir plan 1 1.1 Le miroir plan...............................................

Plus en détail

Règles de Conception

Règles de Conception Telecom Bretagne Règles de Conception Technologie LTCC Khodor RIDA avec l aide de Guy CHUITON, Pascal COANT, Jean-Philippe COUPEZ, Camilla KÄRNFELT Alain PÉDEN, et Cristina ARENAS BUENDIA Version 1 : 03/02/2013

Plus en détail

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle S. Ducourtieux, B. Poyet, N. Feltin, Y. Boukellal, A. Delvallée Laboratoire national de métrologie et d essais

Plus en détail

INSPECTION & MESURE DE CONNECTEURS DE FIBRES OPTIQUES

INSPECTION & MESURE DE CONNECTEURS DE FIBRES OPTIQUES INSPECTION & MESURE DE CONNECTEURS DE FIBRES OPTIQUES A partir des modèles physiques optiques de propagation de la lumière, dispersion et transfert, PhaseView a développé une nouvelle technologie non interférométrique,

Plus en détail

Profilomètre 3D optique à très grande résolution verticale Gammes BW-S500/BW-D500. Gammes. Profilomètre 3D optique à très haute résolution verticale

Profilomètre 3D optique à très grande résolution verticale Gammes BW-S500/BW-D500. Gammes. Profilomètre 3D optique à très haute résolution verticale Profilomètre 3D optique à très grande résolution verticale Gammes BW-S500/BW-D500 Gammes Profilomètre 3D optique à très haute résolution verticale Grâce à la technologie de mesure par interférométrie optique

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

ECE BLANC 4 : PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN!

ECE BLANC 4 : PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN! TS Thème : Observer ECE BLANC 4 : PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN! Compétences travaillées (capacités et attitudes) : ANA : proposer une stratégie (protocole expérimental) pour répondre à un problème posé.

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Syllabus Cours de physique de 5 e secondaire

Syllabus Cours de physique de 5 e secondaire École secondaire de l Érablière Syllabus Cours de physique de 5 e secondaire Enseignant Stéphane Bondu courriel : site: bons001@emp.cssamares.qc.ca PHY504.wikispaces.com Matériel requis - 1 cartable à

Plus en détail

La découpe laser fibre de référence. Découpe laser

La découpe laser fibre de référence. Découpe laser R La découpe laser fibre de référence Découpe laser faible consommation énergétique Le compromis parfait entre faible consommation énergétique et grande productivité Pionnier de la machine de découpe laser,

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et 260 G. Boulon developpements Materiaux pour lasers a solide 261 et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et YVO4 dont 262 G. Boulon niveaux electroniques Materiaux

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques)

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Par Franck Laloë, LKB (Ecole Normale Supérieure) Président du Conseil Scientifique du GIS-DON 1 Membres du GIS-DON LAM, Université

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

Analyse et traitement de données SPM

Analyse et traitement de données SPM Analyse et traitement de données SPM Introduction Gwyddion est un logiciel libre développé par deux chercheurs de l'institut Tchèque de Métrologie (http://www.cmi.cz), destiné à l'analyse et au traitement

Plus en détail

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche N. Chevalier, M. J. Nasse, Y. Sonnefraud J.F. Motte, J.C. Woehl, S. Huant Laboratoire de Spectrométrie Physique,

Plus en détail

UE3-S1 : Organisation des appareils et des systèmes Bases physiques des méthodes d exploration **********

UE3-S1 : Organisation des appareils et des systèmes Bases physiques des méthodes d exploration ********** tutorat@carabin.fr carabin.fr Année universitaire 2012-2013 UE3-S1 : Organisation des appareils et des systèmes Bases physiques des méthodes d exploration DUREE : 60 mn CETTE EPREUVE COMPREND : **********

Plus en détail

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique Programme de khôlle - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique 1. Savoir que la lumière est une onde électromagnétique, se propagent de manière omnidirectionnelle à partir d une

Plus en détail

A) 1,3408 B) 1,3490 C) 1,3554 D) 1,3618 E)

A) 1,3408 B) 1,3490 C) 1,3554 D) 1,3618 E) Sup Perform NÎMES PHYSIQUE 1 er Quad 2009 - Contrôle Optique QCM1 : Soit un milieu dans lequel la lumière jaune (de longueur d onde λj = 578 nm) se propage à la vitesse de 221190 km.s -1 et la lumière

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Corrigés du Thème 1 :

Corrigés du Thème 1 : Thème 1 : Corrigés des exercices Page 1 sur 9 Corrigés du Thème 1 : Création : juin 2 003 Dernière modification : juin 2005 Exercice T1_01 : Evaluation de la taille d une molécule d eau Dans 1g ( 1 cm

Plus en détail

Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique

Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique Ferréol Soulez INSA CNDRI, Centre de Quantimétrie Lyon 1 1 / 19 Principe 2 / 19 Diffraction des rayon X Diffraction des rayons

Plus en détail

La solution verre pour vos façades. 13 Novembre 2014

La solution verre pour vos façades. 13 Novembre 2014 . La solution verre pour vos façades. 13 Novembre 2014 SOMMAIRE 1 PRESENTATION AGC 2 LA FABRICATION DU VERRE 3 ISOLATION THERMIQUE 4 CONTRÔLE SOLAIRE 5 ACOUSTIQUE 6 LES VITRAGES DE SECURITE 7 APPROCHE

Plus en détail

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TS Spécialité-ptique 1-formation d une image T.P-cours de Physique n 1 : IMGE RMEE PR UNE LENTILLE MINCE CNVERGENTE Partie : Produire des Il faudra être capable de : images et observer Positionner sur

Plus en détail

Bureau International des Poids et Mesures. Rapport BIPM-86/4 SUR LES LASERS A CONFIGURATION OPTIMALE. par P. Giacomo

Bureau International des Poids et Mesures. Rapport BIPM-86/4 SUR LES LASERS A CONFIGURATION OPTIMALE. par P. Giacomo Bureau International des Poids et Mesures Rapport BIPM-86/4 SUR LES LASERS A CONFIGURATION OPTIMALE par P. Giacomo Dàns plusieurs articles récents, MM. Le Floch, Lenormand et Le Naour (Rennes) (1) ont

Plus en détail

5 Système de lentilles et fibres optiques

5 Système de lentilles et fibres optiques Optique 1 5 Système de lentilles et fibres optiques Dans cette epérience, vous étudierez (i) les propriétés de focalisation d un système de deu lentilles et (ii) vous utiliserez ce système pour focaliser

Plus en détail

Introduction. La caractérisation du périphyton: approche récente pour évaluer l eutrophisation des lacs.

Introduction. La caractérisation du périphyton: approche récente pour évaluer l eutrophisation des lacs. Introduction La caractérisation du périphyton: approche récente pour évaluer l eutrophisation des lacs. Lien démontré entre l abondance du périphyton et l importance des apports en P, principalement liés

Plus en détail

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité numérique Jérôme Novak LUTH : Laboratoire de l Univers et de ses THéories CNRS / Université Paris 7 / Observatoire de Paris F-92195 Meudon Cedex,

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 2. Le coronographe de Lyot Le coronographe est un système optique assez complexe conçu pour observer les protubérances solaires en réalisant une sorte «d

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

G.P. DNS Septembre 2008. Optique géométrique de base I. Miroirs sphériques

G.P. DNS Septembre 2008. Optique géométrique de base I. Miroirs sphériques DNS Sujet Optique géométrique de base... 1 I.Miroirs sphériques...1 A.Position de l image et grandissement transversal... 1 B.Le télescope de Cassegrain...2 II.Lentilles minces... 3 A.Position de l image

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

BORDEAUX TRANSPORT. CERTIFICATIONS / RECONNAISSANCES Durée de veillissement du merrain PEFC/10-34-107 (100 %) Produit «Ortigine France»

BORDEAUX TRANSPORT. CERTIFICATIONS / RECONNAISSANCES Durée de veillissement du merrain PEFC/10-34-107 (100 %) Produit «Ortigine France» BORDEAUX TRANSPORT Capacité (L.) 225 Epaisseur Douelles (mm) 27 Poids (kg) 48 Hauteur (cm) 95 Ø en tête (cm) 56,5 Ø bouge (cm) 69 chauffés BORDEAUX TRANSPORT MINCE Capacité (L.) 225 Epaisseur Douelles

Plus en détail

L'imageur interférométrique de Fresnel: un instrument spatial pour la haute résolution angulaire

L'imageur interférométrique de Fresnel: un instrument spatial pour la haute résolution angulaire L'imageur interférométrique de Fresnel: un instrument spatial pour la haute résolution angulaire Denis Serre, Laurent Koechlin, Paul Deba 1: Principe optique d un imageur de Fresnel 1.1: principe d un

Plus en détail

Nom : Groupe : Date :

Nom : Groupe : Date : OPTIQUE Note aux enseignants ou aux TTP : voir à la fin de ce laboratoire. LABO 12 Les images formées dans les lentilles minces TYPE DE LABO : Observation BOITE A OUTILS : Une méthode pour trouver d une

Plus en détail

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES OBJECTIFS Observation de la diffraction. Observation des interférences. I ) DIFFRACTION D ONDES A LA SURFACE DE L EAU Sur la photographie ci-dessous, on observe que les vagues, initialement rectilignes,

Plus en détail

Mercury Tracker 3000 IP

Mercury Tracker 3000 IP MERCURY INSTRUMENTS ANALYTICAL TECHNOLOGIES Mercury Tracker 3000 IP Appareil de mesure du mercure portatif pour l air et d autres gaz Protection au travail Recherche du taux de mercure dans l air Dépistage

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Histoire de l optique Optique géométrique (version historique) 2005-2006

Histoire de l optique Optique géométrique (version historique) 2005-2006 Histoire de l optique Optique géométrique (version historique) 2005-2006 1. Propagation rectiligne de la lumière (Euclide, ~300 av. J.-C. - ~260av. J.-C.) Durée : environ 1h00 en classe Construction d

Plus en détail