Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées"

Transcription

1 Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1

2 Plan de l exposé Introduction Virgo, les miroirs dans Virgo Advanced Virgo : Nouveaux miroirs, spécifications Simulations des cavités Définition de la planéité requise Polissage : solutions envisagées Traitement Correctif, Polissage Ionique Conclusion 2

3 Introduction : Le détecteur Virgo Interféromètre de 3 km près de Pise en Italie Construit par une collaboration franco-italienne Financé par le CNRS en France Vérifier expérimentalement l existence des ondes gravitationnelles (Relativité Générale) LMA : en charge des miroirs de l ITF 3

4 Polissage substrat silice Diamètre = 35 cm, Epaisseur = 10 cm, Poids = 20 kg Rugosité : < 1 Å rms Introduction : Les miroirs Virgo ROC : /- 100 m Peu de défauts ponctuels Planéité : < 8 nm RMS sur 150 mm obtenu : # 3-4 nm RMS 4

5 Introduction : Les miroirs Virgo SIDE B measurements VIRGO specifications LMA mesurements average scattering < 5 ppm 4 ppm mm 2 average transmission 10 < T < 50 ppm 42,9 +/- 0,2 ppm 150 mm average absorption wavefront flatness < 5 ppm < 8 nm RMS 150 mm 0,63 +/- 0,07 ppm 150 mm 3,8 nm RMS 150 mm Empilement de couches minces déposé par Ion Beam Sputtering 5

6 Advanced Virgo LIGO/Virgo vérifient les limites supérieures des prédictions Taux d événements trop faible pour faire de l astronomie Besoin d améliorer les détecteurs Sensibilité x 10 = rate x 1000 Advanced Virgo approuvé en Dec 2009 Ingrédients principaux - Laser plus puissant (200 W) - Nouvelle configuration optique - Miroirs plus massifs (40 kg) - Suspensions monolithiques LMA responsable pour les miroirs ~ 5 M d investissement (25% du coût du projet) 6

7 Advanced Virgo : les miroirs Dans Virgo : pertes par aller-retour dans la cavité = ppm Origine : défauts de planéité de période centimétrique ou plus Pour Advanced Virgo : Pertes par aller retour = 75 ppm (spécif.) 25 ppm : Abs+Diff+T 50 ppm : défauts de planéité spécif. très sévère Substrat : Silice faible absorption (Suprasil 3002) Diamètre = 35 cm, Epaisseur = 20 cm, Poids = 40 kg Cout 130 k (sans polissage) 7

8 Advanced Virgo : Simulations de la cavité But : définir la spécification sur la planéité des miroirs Advanced Virgo (pertes 50 ppm) Extraction PSD(1D) Cartes mesurées au LMA ou chez le polisseur Cartes artificielles générées à partir des PSD, avec différentes valeurs RMS Simulations de la cavité Formes PSD dépend du polisseur ( f -n, n [0;2]) 8

9 Advanced Virgo : Simulations de la cavité ROC = 1420 m ROC = 1683 m 0.5 nm RMS = spécification 9

10 Advanced Virgo : Polissage - Solutions 2 solutions identifiées «Polissage Classique» (meilleur possible) + Traitement Correctif (LMA) Baseline pour AdV Microrugosité préservée «Polissage Classique» + Ion Beam Figuring (polissage ionique) Solution pour LIGO Inconvénients : Plus cher (facteur 2-3) Microrugosité # 1.5 Å rms 10

11 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Développé en 2005/2006 au LMA Source d ions Utilise la chambre de dépôt IBS développée pour Virgo en 2000 Ajout de matière pour combler les trous et tendre vers un plan «parfait» masque Substrat en translation Atomes pulvérisés Robot Cible de silice Interféromètre 11

12 Substrat 156 mm VIRGO type Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Avant correction ( 120 mm) 3.3 nm R.M.S. 16 nm P.V. Défaut au centre lié au robot (mécanique) Après correction ( 120 mm) 0.98 nm R.M.S. 10 nm P.V. Microrugosité préservée (0,5 Å RMS) 12

13 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Nouveau robot développé pour supprimer ce problème Installé sur la chambre prochainement 13

14 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Effet TC sur la PSD : aplati le spectre dans les basses fréquences jusqu à une fréquence de coupure fc fc 14

15 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif Fréquence de coupure : 50 m -1 (correction défauts de période 2 cm), peut être raisonnablement atteint par le TC Pour atteindre 0.5 nm rms après traitement correctif (TC), on ne peut pas partir de n importe quelle planéité Simulations (1000) avec des cartes artificielles obtenues à partir des PSD, pour différentes valeurs de planéité rms (4 nm comme Virgo, 1.5 nm) 15

16 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif 1% des simulations donnent des pertes < 50 ppm TC pas suffisamment efficace 16

17 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif 17

18 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Traitement Correctif 96% des simulations donnent des pertes < 50 ppm Conclusion : Avant TC, planéité au moins de 1.5 nm rms, obtenue par polissage «classique» : challenge Autre contraintes pour le polissage : - précision sur les ROC (+/- 10m) - défauts ponctuels 18

19 Traitement correctif : pour infos.. Faisceau Gaussien Faisceau plat Faisceau Gaussien Faisceau plat 19

20 Epaisseur de silice (nm) Traitement correctif : pour infos profil théorique profil expérimental Chapeau Mexicain IDEAL Rayon (mm) Ecart par rapport au profil théorique: 10 nm dans la partie centrale (Ø < 14 mm) 100 nm aux bords (14 mm < Ø < 26 mm) Miroirs de 50 mm pour Caltech (USA) Chapeau Mexicain du LMA 20

21 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Ion Beam Figuring Toujours une phase de polissage «classique» ROC et défauts de surface corrigés avec un petit faisceau d ions Inverse du traitement correctif : On arrache de la matière au lieu d en ajouter Entreprises (US) : - ASML (maintenant ZYGO) Ligo - TINSLEY 21

22 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Ion Beam Figuring Précision sur le ROC +/- 10 m sur 2 km Substrat LIGO : 0.21 nm RMS - 2 nm PV (150 mm diam.) 22

23 Advanced Virgo : Polissage - Solutions Ion Beam Figuring Métrologie adaptée nécessaire 0.57 nm RMS, 4,7 nm PV (Tinsley) 0.62 nm RMS, 6 nm PV (LMA) 23

24 Conclusion Polissage miroirs Advanced Virgo : nouveau challenge technologique Presque une décade à gagner sur la planéité des substrats Précision sur les rayons de courbures Taux de défauts ponctuels Solution retenue : polissage «classique» à 1.5 nm RMS + Traitement correctif Solution alternative : polissage «classique» + Ion Beam Figuring 24

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier Procédés plasmas à faisceau d ions P.Y. Tessier Institut des Matériaux Jean Rouxel, CNRS Groupe des plasmas et des couches minces Université de Nantes Plan Introduction Gravure par faisceau d ions Dépôt

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients B. Domengès Journée scientifique annuelle de l Institut de Recherche sur les matériaux avancés 28 juin 2012 - Caen Plan Introduction

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple Comité National Français de Radioélectricité Scientifique Section française de l Union Radio Scientifique Internationale Siège social : Académie des Sciences, Quai de Conti Paris Journées scientifiques

Plus en détail

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon Rapport de mesure Référence : 2010-44001 FJ Référence 2010-44001 Client Airylab Date 28/10/2010 Type d'optique Lunette 150/1200 Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle

Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle Le microscope à force atomique métrologique au service de la nanométrologie dimensionnelle S. Ducourtieux, B. Poyet, N. Feltin, Y. Boukellal, A. Delvallée Laboratoire national de métrologie et d essais

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Glissière linéaire à rouleaux

Glissière linéaire à rouleaux LRX Guidage linéaire Introduction Rail de guidage Joint Graisseur Corps Rouleaux cylindriques Joint Cage Couvercle d extrémité Les guides linéaires à rouleaux de la série LRX offrent une haute fiabilité

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité numérique Jérôme Novak LUTH : Laboratoire de l Univers et de ses THéories CNRS / Université Paris 7 / Observatoire de Paris F-92195 Meudon Cedex,

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance

Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance Caractérisation non linéaire de composants optiques d une chaîne laser de forte puissance Stéphane Santran Co-tutelle : Centre de Physique Moléculaire Optique et Hertzienne (CPMOH), Talence Laurent Sarger

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Introduction. Installation de SPIRAL

Introduction. Installation de SPIRAL JOURNEES ACCELERATEURS Roscoff 20/22 mars 2000 PROJET SPIRAL : LE POINT M.P. Bourgarel, P. Bertrand, C. Barué, D. Bibet, B. Bru, A. Chabert, F. Chautard, M. Di Giacomo, M. Duval,G. Gaubert, S. Gibouin,

Plus en détail

Étoiles doubles par Interférométrie des tavelures au T60 du pic du midi

Étoiles doubles par Interférométrie des tavelures au T60 du pic du midi Étoiles doubles par Rappels historiques Analyse Harmonique : la transformée de Fourier FOURIER, Jean Baptiste Joseph (21 Mars 1768, Auxerre, France - 16 Mai 1830, Paris, France) Expérience des trous d

Plus en détail

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE LAURENT Rémy laurent@clermont.in2p3.fr http://clrpcsv.in2p3.fr Journées des LARD Septembre 2007 M2R

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

La Fibre Optique J BLANC

La Fibre Optique J BLANC La Fibre Optique J BLANC Plan LES FONDAMENTAUX : LA FIBRE OPTIQUE : LES CARACTÉRISTIQUES D UNE FIBRE : TYPES DE FIBRES OPTIQUES: LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE LA FIBRE : QUELQUES EXEMPLES DE CÂBLES

Plus en détail

Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC

Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC Les activités de Recherche et Développement sur les sources d ions au LPSC 1. Introduction aux Source d ions ECR 2. Booster de Charge 3. LBE Spiral2 et source d ions lourds Q/A=1/3 4. R&D 60 GHz 5. Projet

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation URSI-France Journées scientifiques 26/27 mars 2013 Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation All Dielectric Superstrate to Control the Half-Power-BeamWidth

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique

Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique Projet tutoré en laboratoire : Année 2009/2010 Miradji Faoulat Barnaoui Serine Ben Abdeljellil Wael Encadrant : Mr. Anders Kastberg 1 Remerciement

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Interférences et applications

Interférences et applications Interférences et applications Exoplanète : 1ère image Image de la naine brune 2M1207, au centre, et de l'objet faible et froid, à gauche, qui pourrait être une planète extrasolaire Interférences Corpuscule

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech BICNanoCat Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech ANR BICNanoCat DAS Concerné : Énergie Environnement Appel à projets : réduction des émissions

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique Chimie Analytique II Microscopie à force atomique Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 144 Groupe 4 29 décembre 2008 Résumé Les résultats

Plus en détail

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE Fabien Ferrero (1), Cyril Luxey (2), Gregory Sauder (1), Philippe Lorenzini (1), Gilles Jacquemod (1) (1) Ecole Polytechnique Universitaire l Université

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL)

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Journées Jeunes Chercheurs 2003, La Roche-en-Ardennes - 1/16 - Perrine Royole-Degieux au programme les émulsions nucléaires dans OPERA

Plus en détail

A PROPOS DE NANOWORLD

A PROPOS DE NANOWORLD A PROPOS DE NANOWORLD La Nanotechnologie est notre spécialité. La précision, notre tradition. L innovation est notre raison de vivre. C est pourquoi nous nous sentons particulièrement bien en Suisse, une

Plus en détail

Série limitée Classe C 250 CDI BlueEFFICIENCY Prime Edition

Série limitée Classe C 250 CDI BlueEFFICIENCY Prime Edition Série limitée Classe C 250 CDI BlueEFFICIENCY Prime Edition Mercedes-Benz France amorce en octobre 2008 le début de la commercialisation de la Classe C 250 CDI, sous la forme d une série limitée baptisée

Plus en détail

(4) (1) (3) (2) (5) Notice de pose : Volet roulant rénovation Tirage direct. Vos outils : NOTICE ETAPE 1 : OUVERTURE DU COLIS 1/6. Un crayon.

(4) (1) (3) (2) (5) Notice de pose : Volet roulant rénovation Tirage direct. Vos outils : NOTICE ETAPE 1 : OUVERTURE DU COLIS 1/6. Un crayon. Nous vous conseillons d être 2 Aidez-vous de notre vidéo de pose en scannant ce QR-code avec votre smartphone : ETAPE 1 : OUVERTURE DU COLIS Vous recevez dans votre colis : Pose en applique Pose sous linteau

Plus en détail

SCHOTT élargit ses compétences en filtres pour l'astronomie

SCHOTT élargit ses compétences en filtres pour l'astronomie SCHOTT élargit ses compétences en filtres pour l'astronomie Des filtres interférentiels très complexes pour l'astronomie Mayence (Allemagne) & Clichy (France), 11 mars 2015 - SCHOTT se concentre actuellement

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Guide de sélection des fibres

Guide de sélection des fibres Introduction: Le but de ce guide de sélection est de vous fournir l aide nécessaire pour vous permettre de choisir la fibre la mieux adaptée à vos besoins (En fonction du type d équipement actif utilisé

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

BIENVENUE en CLASSE AFFAIRES

BIENVENUE en CLASSE AFFAIRES BIENVENUE en CLASSE AFFAIRES T5 DUAL ET ELECTRO COMMAND L AGRICULTURE POLYVALENTE Prenez place dans la cabine deluxe VisionView et profitez d un confort d exception, d une ergonomie au top et d un espace

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Mesure et prédiction du bruit de pluie sur des systèmes multicouches Jean-Baptiste Chéné 1, Catherine Guigou-Carter 2, Rémy Foret 1, Mikkel Langager

Plus en détail

OHANA-SPE-ALAR. OHANA : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard. Version 1.0

OHANA-SPE-ALAR. OHANA : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard. Version 1.0 -SPE-ALAR : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard Version 1.0 Observatoire de Paris 61, avenue de l Observatoire 75014 Paris France tél 33 (0)1 40 51 21 58 fax 33 (0)1 43

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

SOMMAIRE. TP "Avancés" TP "Classiques"

SOMMAIRE. TP Avancés TP Classiques CATALOGUE 20 009 SPECIAL TRAVAUX PRATIQUES SOMMAIRE TP "Avancés" Effet Pockels et Modulation Electro-Optique p.3 Effet et Modulation Acousto-Optique p.4 Caractéristiques Electriques et Optiques d une Diode

Plus en détail

Marquage laser des métaux

Marquage laser des métaux 62 Colorer Marquage laser des métaux TherMark Produit à base aqueuse pour un nettoyage rapide. Appliquer une fine couche de produit sur le métal, laisser sécher moins de 2 minutes et graver au laser. L

Plus en détail

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Patrick DUPEYRAT 1,2*, Hervé PABIOU 2, Gérald KWIATKOWSKI 3 MENEZO 2,4 et Christophe 1 Fraunhofer-Institut

Plus en détail

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands Morgan GRAY Cyril PETIT, Sergey RODIONOV, Marc BOCQUET Laurent

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

III. Transformation des vitesses

III. Transformation des vitesses 9 III Transformation des vitesses La transformation de Lorentz entraîne de profondes modifications des règles de cinématique: composition des vitesses, transformation des accélérations. 1. Règle de composition

Plus en détail

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz UVX 212, 22 (213) DOI: 1.151/uvx/21322 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 213 Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 1 khz A. Cabasse, G. Machinet, C.

Plus en détail

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE Au service de l'eau F 57600 FORBACH Fax 03 87 88 18 59 E-Mail : contact@isma.fr DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE www.isma.fr SOMMAIRE Pages 1. GÉNÉRALITÉS...

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS)

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS) apacité Métal-solant-Semiconducteur (MS) 1-onstitution Une structure Métal-solant-Semiconducteur (MS) est constituée d'un empilement de trois couches : un substrat semiconducteur sur lequel on a déposé

Plus en détail

LISACode. Un simulateur opérationnel pour LISA. Antoine PETITEAU LISAFrance - le 16 mai 2006

LISACode. Un simulateur opérationnel pour LISA. Antoine PETITEAU LISAFrance - le 16 mai 2006 LISACode Un simulateur opérationnel pour LISA Antoine PETITEAU LISAFrance - le 16 mai 2006 Plan Rappel sur LISACode. Validation du simulateur. Possibilités du simulateur. Résultats obtenus. Bruit de confusion.

Plus en détail

Vers un microscope de force de Casimir :

Vers un microscope de force de Casimir : Vers un microscope de force de Casimir : mesure de forces faibles et nanopositionnement absolu Guillaume Jourdan Sous la direction de : Joël Chevrier, Astrid Lambrecht Institut Néel, ESRF, LKB 1 Contenu

Plus en détail

DELTA. Technologie XRF portable pour les applications PMI

DELTA. Technologie XRF portable pour les applications PMI Analyseur à fluorescence X DELTA Technologie XRF portable pour les applications PMI Identification des métaux et des alliages Contrôle et assurance qualité Sécurité et entretien Analyse exceptionnelle

Plus en détail

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation THEME du programme : mesures et incertitudes de mesures Sous-thème : métrologie, incertitudes Extrait du BOEN NOTIONS ET CONTENUS Mesures et

Plus en détail

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique.

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Mike El Kousseifi K. Hoummada, F. Panciera, D. Mangelinck IM2NP, Aix Marseille Université-CNRS, Faculté

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Guardian Clarity Verre antireflet

Guardian Clarity Verre antireflet Guardian Clarity Verre antireflet Contrairement au verre ordinaire, Guardian Clarity offre une vision optimale des matériaux et des objets exposés. DANS UN MONDE TOUJOURS PLUS DOMINÉ PAR L IMAGE, UNE VISION

Plus en détail

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. .

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. . MESURE ET PRECISIO La détermination de la valeur d une grandeur G à partir des mesures expérimentales de grandeurs a et b dont elle dépend n a vraiment de sens que si elle est accompagnée de la précision

Plus en détail

Annexe F Microscopie à Force Atomique

Annexe F Microscopie à Force Atomique Annexe F Microscopie à Force Atomique 1 Introduction...211 2 Instrumentation...212 2.1 Le levier... 212 2.2 La pointe... 213 2.3 La tête optique... 214 2.4 La céramique piézoélectrique... 214 3 Le mode

Plus en détail

COUPLEUR DIVISEUR, BANDE LARGE, DOUBLE FENÊTRE

COUPLEUR DIVISEUR, BANDE LARGE, DOUBLE FENÊTRE Caractéristiques: COUPLEUR DIVISEUR, BANDE LARGE, DOUBLE FENÊTRE Haute fiabilité Basses pertes d insertion Très basse PDL (Polarization dependent loss- Sensibilité à la polarisation) Uniformité excellente

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

La recherche d'indices par fluorescence

La recherche d'indices par fluorescence La recherche d'indices par fluorescence Ces sources d éclairage à haute intensité permettent, en fluorescence, la mise en évidence d indices qui ne sont pas visibles ou peu à l oeil nu. Ex : empreintes

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Automatisation du test de Foucault

Automatisation du test de Foucault Automatisation du test de Foucault Alexandre Becoulet alexandre.becoulet@free.fr 13 juin 2011 Tous les astronomes amateurs ayant cherché à évaluer la qualité optique d un miroir de télescope ont entendu

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux.

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. A. Royon 1,2, Y. Deshayes 2, Y. Petit 1,3, T. Cardinal 3, et L. Canioni 1 1 LOMA-CNRS / Université de Bordeaux,

Plus en détail

SOLUTIONS INNOVANTES DE LASERS DE POSITIONNEMENT EN RADIOTHÉRAPIE. www.cyrpa.com

SOLUTIONS INNOVANTES DE LASERS DE POSITIONNEMENT EN RADIOTHÉRAPIE. www.cyrpa.com SOLUTIONS INNOVANTES DE LASERS DE POSITIONNEMENT EN RADIOTHÉRAPIE www.cyrpa.com SALLE DE TRAITEMENT Adapté à chaque salle de traitement par radiothérapie, le système HITM se distingue par des lasers de

Plus en détail