Voir un photon sans le détruire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Voir un photon sans le détruire"

Transcription

1 Voir un photon sans le détruire J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie UPMC sept

2 Un siècle de mécanique quantique: Planck (1900) et Einstein (1905): Quanta lumineux la lumière est faite de grains élémentaires (photons) Explique le rayonnement du corps noir et l effet photoélectrique Hypothèse de discontinuité quantique: le début de l aventure intellectuelle la plus fascinante de l histoire de la physique UPMC sept

3 Un siècle de mécanique quantique: : naissance de la théorie quantique moderne Heisenberg Schrödinger Dirac 1927 Congrès Solvay Développement du formalisme et de son interprétation Lien entre objets mathématiques et réalité observable Rôle des expériences de pensée Une moisson énorme de succès Physique atomique Physique du solide Physique des particules UPMC sept

4 Une réussite théorique sans précédent Un énorme champ d applications Des constituants élémentaires (cordes et particules) m à m Aux structures cosmologiques m En passant bien sûr par les atomes m Des prédictions d une précision extrême Accord théorie-expérience sur 12 chiffres! Un cadre théorique universel Toutes les interactions fondamentales de la nature dans un cadre unique (sauf la gravité) UPMC sept

5 Des applications d usage quotidien Ordinateurs (physique du solide) Lasers (optique quantique) UPMC sept

6 Des applications d usage quotidien Horloges (physique atomique, atomes froids) 1 seconde pour 10 millions d années!! IRM (spins, supraconducteurs, informatique) UPMC sept

7 Et pourtant. Un monde microscopique contre-intuitif Superpositions Une particule ici et là au même moment?? Intrication Deux systèmes quantiques qui ont interagi forment une entité unique, non séparable Non-localité de la physique quantique Des manifestations jamais observées à notre échelle Pas de superpositions ni d intrication Pas de chat de Schrödinger Pourquoi y a-t-il une réalité classique?? Encore une question ouverte UPMC sept

8 Un intérêt renouvelé pour la physique quantique Expériences sur des systèmes quantiques uniques dans un environnement bien contrôlé atomes, ions, photons, circuits supraconducteurs, oscillateurs mécaniques Réalisation des expériences de pensée des pères fondateurs de la physique quantique boîtes à photons, chats de Schrödinger Contredire Schrödinger «we never experiment with just one electron or atom or (small) molecule. In thought-experiments we sometimes assume that we do; this invariably entails ridiculous consequences.» (Schrödinger British Journal of the Philosophy of Sciences, Vol 3, 1952) Une nouvelle lumière sur les phénomènes quantiques fondamentaux prototypes de manipulation quantique de l information une meilleur compréhension du monde quantique Et, en particulier, de la mesure quantique UPMC sept

9 Mesure quantique L aspect le plus intriguant de la physique quantique Postulats simples pour une mesure idéale (projective) Discontinuité quantique tous les résultats ne sont pas autorisés» valeurs propres de l observable mesurée Probabilités prédiction des probabilités d obtention des résultats» Dieu joue aux dés Répétabilité ou projection de l état deux mesures identiques dans un court intervalle de temps donnent le même résultat» projection de l état sur un état propre de l observable UPMC sept

10 Mesures idéales et mesures réelles La plupart des mesures sont loin d être idéales Photodétection mesure de l énergie du champ quantification: nombre de photons probabilités: statistique de photons répétabilité? Photodétecteurs (PM, photodiode, rétine) absorbent les photons et convertissent leur énergie en signal (chimique, électrique ) La seconde détection donne toujours zéro: on ne peut voir deux fois le même photon Démolition de l état quantique par la détection Cette démolition n est pas exigée par la mécanique quantique UPMC sept

11 Comptage idéal de photons Mesures sans démolition quantique (Braginsky, 70s) Un détecteur transparent voit et revoit le même photon Réalisé dans le domaine optique (Grangier et al, Nature, 396, 537) pas au niveau du photon unique non linéarité faible faisceaux propageants: répétition difficile Meter Phase reference Signal Comment voir un photon sans le perdre? UPMC sept

12 Une expérience de pensée Une horloge qui bat à un rythme déterminé par le nombre de photons dans la boîte La position finale de l aiguille détermine directement le nombre de photons UPMC sept

13 Notre boîte et nos horloges Boîte à photons cavité microonde supraconductrice le plus long temps de stockage Horloge atomes de Rydberg circulaires superpositions d états préparées et sondées par interférométrie atomique Interaction Electrodynamique quantique en cavité Une technologie TRES complexe pour réaliser un système quantique TRES simple UPMC sept

14 Atomes de Rydberg circulaires Atomes idéaux Orbite mésoscopique diamètre 0.25 µm Longue durée de vie (30ms) Fort couplage au champ Accordable par effet Stark Détection sélective efficace 51.1 GHz 50 (level g) 51 (level e) requièrent des cavités ouvertes champ électrique statique directeur Cavités Fabry Pérot paramètre essentiel temps de vie du photon 28 mm 50 mm TEM 51,1 GHz Superconducting mirror UPMC sept

15 Miroirs supraconducteurs de haute qualité Substrats de cuivre usinage diamant ~précision de forme 300 nm ptv ~rugosité 10 nm Surface torique mode unique 12 µm de niobium Pulvérisation cathodique CEA, Saclay [E. Jacques, B. Visentin, P. Bosland] S. Kuhr et al, APL, 90, UPMC sept

16 Une boîte pour photons microonde Une cavité de finesse remarquable Temps de vie: K Facteur de qualité: Q = ω T c = Finesse: F = pendant ce temps, un photon rebondit 1.1 milliards de fois sur les miroirs parcourt km Meilleurs miroirs jusqu à maintenant, dans tous les domaines de fréquence! S. Kuhr et al, APL 90, (2007) UPMC sept

17 Dispositif expérimental Atomes circulaires Cavité Microonde RMP 73, 565 UPMC sept

18 Région froide: diamètre 40 cm 40 kg cuivre plaqué or 0.8 K 24 heures pour le refroidissement UPMC sept

19 Une mesure idéale du nombre de photons Comment voir un photon sans l absorber? interaction atome-champ non résonnante (dispersive) pas d échange d énergie pas d émission ou d absorption de photon Déplacements lumineux les niveaux atomiques sont modifiés par le champ L atome est une horloge qui bat à un rythme dépendant du nombre de photons Les atomes emportent une information sur le nombre de photons sans changer ce nombre! UPMC sept

20 Fonction d onde Une horloge atomique x Electron délocalisé sur l orbite circulaire du modèle de Bohr Pas de dipôle moyen Pas une très bonne horloge: pas d aiguille UPMC sept

21 Une horloge atomique Superposition de e et g e>+ g> Preparée à partir de e par une impulsion classique résonnante x phase du mouvement de l électron bien définie Constante en l absence de perturbation Dipôle moyen non nul: l aiguille de l horloge UPMC sept

22 Une horloge atomique Superposition de e et g e>- g> x Dipôle opposé état quantique orthogonal à e>+ g> UPMC sept

23 Déphasage du dipôle Préparation de e>+ g> avant l interaction avec la cavité Accumulation du déplacement lumineux Déphasage du dipôle atomique Φ=Φ 0 n Φ 0 réglable en ajustant la fréquence atomique et le temps d interaction Φ UPMC sept

24 Un cas simple Mesure de zéro ou un photon État initial e+g (préparé par micro-onde résonante) déphasage de π par photon Zéro photon laisse e+g Un photon prépare e-g Deuxième impulsion micro-onde e+g devient g e-g devient e Dans une expérience idéale, l état atomique final détermine directement le nombre de photons g pour zéro e pour un UPMC sept

25 Naissance, vie et mort d un photon Champ thermique résiduel T=0.8 K n th =0.05 e g 1 0 vie de 500 ms Photon «Mathusalem» 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 temps (s) Gleyzes et al, Nature, 446, 297 (2007) UPMC sept

26 Assister à la mort d un photon Trajectoires quantiques partant de n=1: Effacement du champ avec des atomes dans g, accordés à résonance (par effet Stark). Préparation efficace du vide de rayonnement Préparation de l état à un photon émission par un atome préparé dans e, accordé à résonance Mesure répétée du champ sondes atomiques sur 700 ms UPMC sept

27 Assister à la mort d un photon 1 séquence : Time (s) UPMC sept

28 Assister à la mort d un photon 5 séquences : Time (s) UPMC sept

29 Assister à la mort d un photon 15 séquences : 1 théorie (équation pilote) UPMC sept

30 Assister à la mort d un photon 904 séquences : Time (s) Relaxation continue prédite par l équation pilote pour les moyennes quantiques Une illustration directe de la différence entre réalisations individuelles et moyennes quantiques UPMC sept

31 Compter jusqu à 7 z Lever l ambiguïté quantique Un atome 5 Une direction par valeur 4 de n information insuffisante 3 N=110 atomes x QND: tous pointent dans la même direction pour un même n intrication du nombre de photons avec ensemble mésoscopique Estimer la direction de la direction du dipôle par «tomographie quantique» N/2 atomes: mesure S x 1 S y ΔS N atomes N N/2 atomes: mesure S Y UPMC sept S x

32 Statistique du nombre de photons à la fin de la mesure Excellent accord avec la distribution de Poisson attendue UPMC sept

33 Une trajectoire quantique Une mesure répétée confirme n=7 Sauts quantiques dus à l amortissement du champ Projection quantique sur n=7 C. Guerlin et al, Nature, 448, 889 UPMC sept

34 Effet Zénon quantique Une application spectaculaire de cette mesure quantique idéale A watched kettle never boils Évolution cohérente d un système et mesures fréquemment répétées Évolution par sauts quantiques entre états propres de l observable mesurée Une évolution beaucoup plus lente qu en l absence de mesures Pas d évolution du tout à la limite de mesures répétées infiniment rapidement UPMC sept

35 Effet Zénon quantique Évolution cohérente: injection d un champ par une source classique Classical source 0 α Injection répétée d impulsions cohérentes en phase: amplitude finale varie linéairement avec le nombre d injections QND (le nombre de photons varie quadratiquement). Mean photon number Principe de l expérience: Mesure QND du nombre de photons entre deux injections de champ Time UPMC sept

36 Croissance d un champ cohérent Démarrage quadratique Photons injecté par impulsion: 2 n1 = α1 = ± UPMC sept

37 Croissance inhibée J. Bernu et al, PRL, 101, Pas de mesure Mesures QND répétées UPMC sept

38 Préparation d états de Fock par rétroaction quantique Mesure QND Bonne fidélité Sélection aléatoire du nombre de photons Préparation déterministe d états de Fock? Rétroaction quantique Mesure et action déterministe conduisent la cavité dans un état de Fock choisi! Algorithme Acquisition d information Atome QND, faible déphasage Estimation du champ après la mesure Réactionpour optimiser le recouvrement avec l état choisi Déplacement cohérent du champ Emission atomique résonnante Itération. UPMC sept

39 Boucle de rétroaction quantique injection state Composants: Capteur (quantique): atome et mesure QND Contrôleur (classique): Ordinateur (rapide!) Actuateur (classique ou quant.): - injection micro-onde - atome resonnant J. Geremia PRL 97, I. Dotsenko, M. Mirrahimi, M. Brune, S. Haroche, J.M. Raimond, P. Rouchon, Phys. Rev. A. 80, (2009) UPMC sept

40 Feedback : stabilisation de deux photons UPMC sept

41 Feedback: stabilisation d un photon - Detection outcomes - Distance to the target - Control injection - Photon-number distribution P(n<n t ), P(n=n t ) and P(n>n t ) C. Sayrin et al to appear in Nature, arxix UPMC sept

42 Conclusion Excellente maîtrise de systèmes quantiques simples Illustration directe des fondements de la physique quantique Meilleure compréhension de la frontière classique/quantique Expériences sur des chats de Schrödinger Portrait d un chat UPMC sept

43 Conclusion Et des applications au traitement quantique de l information Utiliser l étrangeté quantique pour de nouvelles fonctions de traitement ou de transmission d information Cryptographie quantique Téléportation quantique Simulation quantique Calcul quantique Des objectifs à long terme mais fascinants Une intense activité mondiale Centaines de groupes Le XXIème siècle sera peut etre aussi celui de la physique quantique! UPMC sept

44 Notre équipe S. Haroche, M. Brune, JM Raimond, S. Gleyzes Cavity QED experiments I. Dotsenko C. Sayrin, X. Zhou, B. Peaudecerf, T. Rybarczyk Superconducting atom chip Sha Liu R. Teixeira, C. Hermann Collaborations: Cavities: P. Bosland, B. Visentin, E. Jacques CEA Saclay (DAPNIA) Feedback: P. Rouchon, M. Mirrahimi, A. Sarlette Ecole des Mines Paris QZD: P. Facchi, S. Pascazio Uni. Bari and INFN :ERC (Declic), EC (Aqute, CCQED), ANR (QUSCO),CNRS, UMPC, IUF, CdF UPMC sept

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de

Plus en détail

Le quantique dévoilé. J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Laboratoire Kastler Brossel Département de Physique Ecole Normale Supérieure

Le quantique dévoilé. J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Laboratoire Kastler Brossel Département de Physique Ecole Normale Supérieure Le quantique dévoilé J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Laboratoire Kastler Brossel Département de Physique Ecole Normale Supérieure SFP 1/2/13 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique

Plus en détail

Explorer le monde quantique avec des atomes et des cavités. J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie

Explorer le monde quantique avec des atomes et des cavités. J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Explorer le monde quantique avec des atomes et des cavités J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie 1 Atomes et photons au coeur de la révolution quantique Les «petits nuages» de Lord Kelvin Problème

Plus en détail

Les Frontières du Monde quantique

Les Frontières du Monde quantique Les Frontières du Monde quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de Physique Ecole Normale Supérieure IUF, Lille,

Plus en détail

La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur!

La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur! La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur! 10-35 Mètre Super cordes (constituants élémentaires hypothétiques de l univers) 10 +26 Mètre Carte des fluctuations du rayonnement thermique

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

Etrangeté et paradoxe du monde quantique

Etrangeté et paradoxe du monde quantique Etrangeté et paradoxe du monde quantique Serge Haroche La physique quantique nous a donné les clés du monde microscopique des atomes et a conduit au développement de la technologie moderne qui a révolutionné

Plus en détail

Les photons sont des vecteurs d'information infatiguables.

Les photons sont des vecteurs d'information infatiguables. La détection des photons est habituellement un processus brutal, dans lequel les quanta lumineux sont détruits. Cette destruction n'est pas exigée par la mécanique quantique qui autorise un détecteur parfaitement

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé UE SCI, Valence Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés Université

Plus en détail

Puissance et étrangeté du quantique Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure (Paris)

Puissance et étrangeté du quantique Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure (Paris) Puissance et étrangeté du quantique Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure (Paris) La physique quantique nous a donné les clés du monde microscopique des atomes et a conduit au développement

Plus en détail

Puissance et étrangeté de la physique quantique

Puissance et étrangeté de la physique quantique Puissance et étrangeté de la physique quantique S.Haroche, Collège de France et ENS La théorie quantique nous a ouvert au XX ème siècle le monde microscopique des particules et des atomes..et nous a ainsi

Plus en détail

Optique Quantique en région parisienne

Optique Quantique en région parisienne Optique Quantique en région parisienne Antoine Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Ecole Normale Supérieure, Université P. et M. Curie http://www.lkb.ens.fr/information-et-optique-quantique Pourquoi utiliser

Plus en détail

Les Prix Nobel de Physique

Les Prix Nobel de Physique Revue des Questions Scientifiques, 2013, 184 (3) : 231-258 Les Prix Nobel de Physique Plongée au cœur du monde quantique Bernard Piraux et André Nauts Institut de la Matière Condensée et des Nanosciences

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Atome et lumière Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. electron proton Hydrogène (H) Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Hélium (He) et l essentiel de l information que nous en recevons

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS III CHAPITRE I Les quanta s invitent I-1. L Univers est en constante évolution 2 I-2. L âge de l Univers 4 I-2.1. Le rayonnement fossile témoigne 4 I-2.2. Les amas globulaires

Plus en détail

Cryptologie et physique quantique : Espoirs et menaces. Objectifs 2. distribué sous licence creative common détails sur www.matthieuamiguet.

Cryptologie et physique quantique : Espoirs et menaces. Objectifs 2. distribué sous licence creative common détails sur www.matthieuamiguet. : Espoirs et menaces Matthieu Amiguet 2005 2006 Objectifs 2 Obtenir une compréhension de base des principes régissant le calcul quantique et la cryptographie quantique Comprendre les implications sur la

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

Cours S8 Introduction au monde quantique

Cours S8 Introduction au monde quantique Cours S8 Introduction au monde quantique Image originally created by IBM Corporation David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le monde

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

Les machines de traitement automatique de l information

Les machines de traitement automatique de l information L ordinateur quantique : un défi pour les epérimentateurs Fonder un système de traitement de l information sur la logique quantique plutôt que sur la logique classique permettrait de résoudre infiniment

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

Aucune frontière entre. Jean-Louis Aimar

Aucune frontière entre. Jean-Louis Aimar Jean-Louis Aimar Aucune frontière entre la Vie et la Mort 2 2 «Deux systèmes qui se retrouvent dans un état quantique ne forment plus qu un seul système.» 2 3 42 Le chat de Schrödinger L expérience du

Plus en détail

Médaille d or 2009 du CNRS :

Médaille d or 2009 du CNRS : DOSSIER DE PRESSE Médaille d or 2009 du CNRS : Serge Haroche, physicien et explorateur du monde quantique Contacts Presse l Cécile Pérol l T 01 44 96 43 90 l cecile.perol@cnrs-dir.fr Elsa Champion l T

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique

Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique Université de Nice Sophia Antipolis Licence de physique Projet tutoré en laboratoire : Année 2009/2010 Miradji Faoulat Barnaoui Serine Ben Abdeljellil Wael Encadrant : Mr. Anders Kastberg 1 Remerciement

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1 Plan de l exposé Introduction Virgo, les

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Histoire des sciences : La Mécanique Quantique

Histoire des sciences : La Mécanique Quantique Histoire des sciences : La Mécanique Quantique «Personne ne comprend vraiment la physique quantique.» Richard Feynman Plan Chapitre I : Introduction I. Définition de la mécanique quantique II. Applications

Plus en détail

1. L idée de quanta 2. La dualité onde-corpuscule 3. L équation d onde des quanta 4. Le principe de superposition 5. L indéterminisme s invite en

1. L idée de quanta 2. La dualité onde-corpuscule 3. L équation d onde des quanta 4. Le principe de superposition 5. L indéterminisme s invite en Le monde quantique 1. L idée de quanta 2. La dualité onde-corpuscule 3. L équation d onde des quanta 4. Le principe de superposition 5. L indéterminisme s invite en physique 6. Le spin Rayonnement dans

Plus en détail

Physique quantique au lycée

Physique quantique au lycée Physique quantique au lycée Une expérience au Liceo di Locarno Christian Ferrari Cours de formation CRP/CPS Champéry, 23 septembre 2011 Plan de l exposé 1 1 L expérience dans l option spécifique (OS) et

Plus en détail

Propagation d ondes en milieu chaotique

Propagation d ondes en milieu chaotique Propagation d ondes en milieu chaotique Stéphane Nonnenmacher DSM/IPhT Forum de la théorie Saclay, 7 Février 2008 Ondes en cavité Divers phénomènes physiques peuvent être décrits en termes d onde en cavité

Plus en détail

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8 L expérience de Stern et Gerlach ~ k3 Chapitre 8 Quiz de bienvenue Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] On considère un aimant placé dans un champ magnétique homogène.

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

S 5 : Introduction au monde quantique

S 5 : Introduction au monde quantique : PCSI 2015 2016 I Confrontation entre la mécanique classique et l epérience 1. Mécanique classique Vers la fin du XIX e siècle et le début du XX e, les physiciens utilisent la mécanique (Newton) et l

Plus en détail

Amplificateur à fibre dopée erbium

Amplificateur à fibre dopée erbium Amplificateur à fibre dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 980 nm est puissante (100 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé

Plus en détail

La physique quantique, 100 ans de questions

La physique quantique, 100 ans de questions La physique quantique, 100 ans de questions Thierry Masson Chargé de Recherche au CNRS 10 mars 2004 1. Qu est-ce que la physique quantique? La physique quantique est née en 1900 lorsque le physicien allemand

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1

TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES. Partie I Vibrations et mouvement ondulatoire... 1 Références TABLES DES MATIÈRES DE LIVRES SERWAY, Raymond A. (1992). Physique III : optique et physique moderne, 3 e édition, Laval, Éditions Études Vivantes, 760 p. Table des matières Partie I Vibrations

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

Lumière et Atomes. Claude Cohen-Tannoudji. Année de la lumière Paris, 8 Janvier 2015

Lumière et Atomes. Claude Cohen-Tannoudji. Année de la lumière Paris, 8 Janvier 2015 Lumière et Atomes Claude Cohen-Tannoudji Année de la lumière Paris, 8 Janvier 2015 Lumière et Matière Quelques questions - Qu est-ce que la lumière et comment est-elle roduite? - Comment interagit-elle

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques 1 Introduction Détection par effet mirage Mesures photothermiques La méthode de détection par effet mirage fait partie de méthodes

Plus en détail

Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne

Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Titre : «Comprendre la couleur» Public : Collégiens, Lycéens. Nombre de participants : 5 à 10 (10 Maxi ) Lieu : Campus Universitaire

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique. Pascal SIMON

De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique. Pascal SIMON De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique Pascal SIMON Activités de recherche Etude de systèmes d électons fortement corrélés à l'échelle méso-nano Transport dans les

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Fibres Optiques. 1 Introduction. 2 Propagation de la lumière dans une fibre

Fibres Optiques. 1 Introduction. 2 Propagation de la lumière dans une fibre Fibres Optiques 1 Introduction Les fibres optiques permettent la propagation guidée de la lumière sur plusieurs milliers de kilomètres. Elles permettent actuellement une transmission d information rapide

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 2. Le coronographe de Lyot Le coronographe est un système optique assez complexe conçu pour observer les protubérances solaires en réalisant une sorte «d

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

1. Présentation du Mastère

1. Présentation du Mastère MASTERE SYSTEMES DE COMMUNICATION Coordinateur du Mastère : TAOUFIK AGUILI Département TIC Laboratoire des Systèmes de Communication Tél. : (+216) 71 874 700 (Poste 545) Fax : (+216) 71 872 729 taoufik.aguili@enit.rnu.tn

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Prof. Marc HENRY Chimie Moléculaire du Solide Institut Le Bel, 4, Rue Blaise Pascal 67070 Strasbourg Cedex, France Tél: 03.68.85.15.00 e-mail:

Plus en détail

MAP-AUT1 Principes fondamentaux de l Automatique

MAP-AUT1 Principes fondamentaux de l Automatique MAP-AUT1 Principes fondamentaux de l Automatique Dynamique et Contrôle des Systèmes NICOLAS PETIT Centre Automatique et Systèmes MINES ParisTech nicolas.petit@mines-paristech.fr 27 novembre 2015 Amphi

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

La physique quantique : un voyage au cœur de la réalité

La physique quantique : un voyage au cœur de la réalité La physique quantique : un voyage au cœur de la réalité 1 Daniel Fortier Table des matières Introduction 2 Première partie. La science 5 Chapitre 1 Réalité, théorie et données 5 Chapitre 2 L état d un

Plus en détail

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques Journée «Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : De nouvelles techniques et de nouvelles applications». Salon Mesurexpo, Paris-Expo, Porte de Versailles, Jeudi Caractérisation risation thermique

Plus en détail

NOTE SUR LA SPECTROSCOPIE INTERFERENTIELLE DES LAMPES HP ET BP DU MERCURE

NOTE SUR LA SPECTROSCOPIE INTERFERENTIELLE DES LAMPES HP ET BP DU MERCURE Préparation à l agrégation de Montrouge Note sur la spectroscopie interférentielle des lampes HP et BP du mercure Clément Sayrin clement.sayrin@ens.fr NOTE SUR LA SPECTROSCOPIE INTERFERENTIELLE DES LAMPES

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION - 1 - Expérience no 21 1. INTRODUCTION ELEMENTS D OPTIQUE Dans cette expérience les principes de l optique géométrique sont applicables car les obstacles traversés par la lumière sont beaucoup plus grands

Plus en détail

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Mini-DOLL : Deep Space Optical Laser Link Journées de Télémétrie Laser Présenté par : Khelifa DJERROUD Personnes impliquées dans le projet: Acef

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand Quelques liens entre l'infiniment petit et l'infiniment grand Séminaire sur «les 2» au CNPE (Centre Nucléaire de Production d'électricité) de Golfech Sophie Kerhoas-Cavata - Irfu, CEA Saclay, 91191 Gif

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada Les métamatériaux Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada La science et la technologie ont une soif insatiable de matériaux meilleurs et plus performants qui

Plus en détail

Introduction à l optique : approche ondulatoire

Introduction à l optique : approche ondulatoire PCSI1-Lycée Michelet 2015-2016 Introduction à l optique : approche ondulatoire I. Bref historique La nature de la lumière a fait l objet d une controverse dès le XVII eme siècle : Descartes puis Newton

Plus en détail

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat I. Utilisation de l énergie solaire dans l habitat. Activité 1 : Le potentiel énergétique du Soleil sur Terre. L un des enjeux énergétiques majeurs

Plus en détail

Il se servit un verre de vin blanc,

Il se servit un verre de vin blanc, Les ordinateurs quantiques affrontent le chaos Le parallélisme autorisé par la mécanique quantique permet d effectuer des calculs d une manière radicalement nouvelle. Un ordinateur quantique fondé sur

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

e = 1,602177.10!19 C

e = 1,602177.10!19 C Chapitre II Les fissures de l'édifice de la physique classique A la fin du 19 ème siècle, les deux piliers de la physique que constituent la mécanique et l'électromagnétisme semblaient capables de rationaliser

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Comprendre le noyau. Pourquoi étudier les noyaux atomiques?

Comprendre le noyau. Pourquoi étudier les noyaux atomiques? Comprendre le noyau Pourquoi étudier les noyaux atomiques? La raison qui tue parce que les atomes représentent 99% de la matière visible de l Univers et. on ne comprend pas tout (ou presque rien)! et les

Plus en détail

Collège de Physique et de Philosophie Séance du 14 mars 2011 à l Institut de France Exposé de Jean-Michel Raimond (Département de Physique de l ENS)

Collège de Physique et de Philosophie Séance du 14 mars 2011 à l Institut de France Exposé de Jean-Michel Raimond (Département de Physique de l ENS) 1 Collège de Physique et de Philosophie Séance du 14 mars 2011 à l Institut de France Exposé de Jean-Michel Raimond (Département de Physique de l ENS) Bernard d Espagnat. Nous allons avoir le plaisir d

Plus en détail

La mesure du temps. «Cuire le riz» signifie ½ heure à Madagascar

La mesure du temps. «Cuire le riz» signifie ½ heure à Madagascar La mesure du temps I - Le temps : Notion difficile à percevoir, mais qui s écoule de manière inéluctable On sait perdre son temps On essaie de gagner du temps On peut aussi tuer le temps Mais: le toucher,

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

TP 11A : Oscillateurs mécaniques et mesure du temps

TP 11A : Oscillateurs mécaniques et mesure du temps TP 11A : Oscillateurs mécaniques et mesure du temps Objectifs : - Mesurer la période d oscillation d un pendule en étudiant ses oscillations. - Mettre en évidence les différents paramètres influençant

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures ÉCOE POYTECHNIQUE Promotion 2009 CONTRÔE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 undi 12 juillet 2010, durée : 2 heures Documents autorisés : cours, recueil de problèmes, copies des diapositives, notes de PC Indiquer

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

Les lasers. un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples. Lucile JULIEN

Les lasers. un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples. Lucile JULIEN Les lasers un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples Lucile JULIEN Société astronomique de Montgeron 19 novembre 2015 lucile.julien@lkb.upmc.fr Professeure

Plus en détail

Technologie laser. Laser fibre FOL-3015 AJ

Technologie laser. Laser fibre FOL-3015 AJ Technologie laser Laser fibre FOL-3015 AJ Le laser FOL-3015 AJ : vitesse et qualité de découpe Le savoir-faire AMADA au service de l avenir Forte de son expertise technologique en matière de systèmes d

Plus en détail