De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique. Pascal SIMON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique. Pascal SIMON"

Transcription

1 De l effet Kondo dans les nanostructures à l électronique de spin quantique Pascal SIMON

2 Activités de recherche Etude de systèmes d électons fortement corrélés à l'échelle méso-nano Transport dans les boîtes quantiques, fils quantiques, etc... - Rôle du SPIN: Effet Kondo dans les nanostructures - Etude d impuretés magnétiques adsorbées sur des substrats métalliques Électronique de spin quantique et décohérence (de spin) Magnétisme nucléaire et corrélations dans les gaz d électrons corrélés en dimension réduite (2D et 1D) Corrélations dans les systèms d atomes froids en dimension réduite (thèse de F. Crépin 2008->11)

3 I. Les systèmes méso et nanoscopiques: un laboratoire pour la physique à N corps

4 Boîtes quantiques et effet Kondo

5 Perspectives théoriques et expérimentales Apports majeurs: Possibilité de contrôler complètement: 1) les caractéristiques d une ou de plusieurs impuretés magnétiques 2) leurs positions 3) leurs couplage 4) la nature de l environnement électronique,. Réservoirs métalliques, supraconducteurs, ferromagnétiques, réservoir de taille finie, etc. Offre la possibilité de décortiquer les corrélations électroniques à l échelle nanoscopique (Sonde = Transport)

6 Exemple: systèmes à deux impuretés Réalisation avec des boîtes quantiques Réalisation avec atomes de Co Adsorbés sur du Cuivre Exp.: N. Craig et al., Science 304, 565 (2004) P. Wahl et al. PRL (2007) Théorie: PS, R. Lopez, Y. Oreg, PRL 2005 P. Wahl, PS, et al. PRL 2007 J. Merino, L. Borda, PS, soumis à PRB

7 Route vers la criticalité quantique Phase 1 Phase 2 Paramètre de contrôle Point critique quantique Réalisation dans des doubles boîtes quantiques B. Lazarovits, PS, G. Zarand, et L. Szunyoth, PRL 2005 C.-H. Chung, G. Zarand, PS, et M. Vojta, PRL 2006 L. Dias da Silva, N. Sandler, PS, K. Ingersent, S. Ulloa, soumis à PRB Goldhaber-Gordon et al., Nature 07

8 Dynamique de spin dans les structures hybrides Jonction (chgt de signe du courant Josephson) Le courant Josephson est donc très sensible à la dynamique de spin En présence de corrélations dans la boîte quantique: Problème plus complexe! Jonction Jonction 0 Mise en oeuvre d une méthode versatile pour traiter ces problèmes ½ travail de postdoc de S. Andergassen

9 Projets dans cette direction.1 i) Clusters d'impuretés magnétiques adsorbées sur un métal Projet: - description des états de hautes énergies du spectre - Quid des impuretés magnétiques sur du graphène? Collab. C Bena ii) Réalisation et caractérisations de points critiques quantiques exotiques dans des boîtes quantiques iii) Dynamique de systèmes nanoscopiques corrélés. Ex: Calcul du bruit à fréquence finie Collab. I. Safi (th.) R. Deblock et al. (exp.)

10 Projets dans cette direction.2 SC SYSTEME MAGNETIQUE SC Le système magnétique peut représenter: - une boîte quantique, un nanotube ( Exp. dans le groupe H. Bouchiat) Diplom- Arbeit de Tobias Meng (01/03/08 -> 31/01/09) - une molécule magnétique (Gd métallo-fullerène de H. Bouchiat et al.) - une structure magnétique plus complexe (jonction SFS de Aprili et al.) Point commun: Le système magnétique possède une dynamique de spin intrinsèque qui se couple au courant Josephson

11 II. ÉLECTRONIQUE DE SPIN QUANTIQUE ET DECOHERENCE

12 Comparaison spin/charge Temps de relaxation/cohérence plus grand τ >> spin charge φ τ φ > 100 ns -1 ms 1 ns Awschalom et al., 97 Kouwenhoven et al., 03/ 04 Tarucha et al., 02 mesoscopics Fujisawa et al. 03 Marcus et al. 01 Choix naturel pour un qubit ou pour transporter de l information: spin ½ de l électron

13 Electronique de spin basée sur l intrication spin-orbite Filtre à spin type Stern-Gerlach Interféromètre type Stern-Gerlach Limite Unitaire (T << T K ): G 1 = G 2 = e 2 /h Précession cohérente de spin D. Feinberg, PS, APL 2004 PS, D. Feinberg, PRL 2006

14 Etude des sources de décohérence i) Relaxation de spin d un trou localisé dans une boîte quantique par les phonons en présence d un couplage spin-orbite M. Trif, PS, D. Loss, soumis à PRL Projet: Couplage et manipulation de spin dans les boîtes de trous ii) Fluctuations de l'environnement électromagnétique externe Projet: Traitement par une théorie phénoménologique incluant les fluctuations de spin et l environnement S. Florens, PS, S. Andergassen, D. Feinberg, PRB 2007 S. Andergassen, PS, S. Florens, D. Feinberg, PRB 2008 Aller au delà: une théorie microscopique? Collaborations possibles: Th: G. Montambaux, I. Safi, Exp: - groupe de H. Bouchiat (LPS) - SPEC (Saclay), LPN (Marcoussis)

15 Enseignement Niveau Master 2 I) Théorie des champs appliquée à la matière condensée (Bosonisation, Modèle sigma non-linéaire, groupe de renormalisation, etc...) II) Projet: Transport dans les systèmes mésoscopiques corrélés (Blocage de Coulomb, effet Kondo dans les nanostructures, transport dans les nanotubes, dans le graphène, décohérence par l environnement, etc.)

16

17 Projet: Gaz atomiques en dimension réduite Nouveaux systèmes modèles dans lesquels on peut contrôler l amplitude et le signe des interactions entre atomes piégés Offre la possibilité de réaliser des systèmes corrélés y compris de basse dimension Etude de phases exotiques dans les gaz atomiques en basse dimension (piège optique1d ou quasi 1D) (Thèse de F. Crépin) Stage de Master 2 de F. Crépin (Avril 2008-Juillet 2008): Signatures expérimentales de plateaux d aimantation dans les échelles de Hubbard

18 Collaborations Collaborations locales: Institut Néel (Dept NANOsciences) Th: D. Feinberg, S. Florens Exp: Groupe Bauerle-Saminadayar Contrats: 1 contrat partagé de l'anr (PNANO, 350k) (06->09) intitulé QuSpins (1 postdoc, S. Andergassen, 06->08) 1 contrat ECOS avec l Argentine (Bariloche) Collaborations internationales: université de Bâle, institut Bariloche (Argentine), Argonne National Lab (USA), université de Budapest, université de Séoul, université de Hambourg, université de Cologne, université des îles Baléares, Institut Max Planck de Stuttgart, université de Tel Aviv (Israel), UBC (Vancouver), université de Yale, Institut Weizmann (Israel), etc. Contrat: 1 contrat partagé auprès de l ESF (QSpiCE, 09->14)

Magnétisme Responsable A. Stepanov, campus Saint JérômeJ

Magnétisme Responsable A. Stepanov, campus Saint JérômeJ Département Matériaux et Nanosciences Magnétisme Responsable A. Stepanov, campus Saint JérômeJ Permanents Doctorant André Ghorayeb, professeur Université Paul Cézanne Jannie Marfaing, professeur Université

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS III CHAPITRE I Les quanta s invitent I-1. L Univers est en constante évolution 2 I-2. L âge de l Univers 4 I-2.1. Le rayonnement fossile témoigne 4 I-2.2. Les amas globulaires

Plus en détail

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de

Plus en détail

Groupe Nanostructures et Systèmes Quantiques http://www.insp.jussieu.fr/-nanostructures-et-systemes-.html

Groupe Nanostructures et Systèmes Quantiques http://www.insp.jussieu.fr/-nanostructures-et-systemes-.html Axe principal: EDS Axes secondaires : Groupe Nanostructures et Systèmes Quantiques http://www.insp.jussieu.fr/-nanostructures-et-systemes-.html Institut des NanoSciences deparis http://www.insp.jussieu.fr/

Plus en détail

Étude par microscopie électronique à haute

Étude par microscopie électronique à haute Sommaire Étude par microscopie électronique à haute résolution d agrégats de CoPt Nils Blanc - GDR Nano-alliages F. Tournus, T. Épicier (Laboratoire MATEIS - CLIME - INSA), V. Dupuis. Laboratoire de physique

Plus en détail

Rendre du graphène supraconducteur

Rendre du graphène supraconducteur Rendre du graphène supraconducteur Ma thèse en plus de 180 secondes Alexandre Artaud Midi Minatec 23 octobre 2015 Comportement électronique Comportement électronique 1 3 Supraconductivité Graphène 2 4

Plus en détail

de suprises en surprises

de suprises en surprises Les supraconducteurs s de suprises en surprises titute, Japan hnical Research Inst Railway Tech Julien Bobroff Laboratoire de Physique des Solides, Université Paris-Sud 11 & CNRS Bobroff 2011 Supra2011

Plus en détail

Optique Quantique en région parisienne

Optique Quantique en région parisienne Optique Quantique en région parisienne Antoine Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Ecole Normale Supérieure, Université P. et M. Curie http://www.lkb.ens.fr/information-et-optique-quantique Pourquoi utiliser

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

Notice biographique Repères biographiques communs. Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon)

Notice biographique Repères biographiques communs. Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon) Nom : DEL FATTI Corps : Professeur des universités Notice biographique Repères biographiques communs Prénom : NATALIA Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon) Section : 30 Equipe de recherche

Plus en détail

La révolution des microscopies en champ proche

La révolution des microscopies en champ proche La révolution des microscopies en champ proche Benjamin Grévin CR-CNRS UMR 5819 SPrAM CEA-CNRS-UJF CEA-Grenoble INAC/SPrAM Bactéries 1 à 10 microns Virus 20 à 450nm Rayon des atomes 0.1nm Distances inter-atomiques

Plus en détail

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 213 Activités et projets Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Les groupes identifiés Bordeaux, Réseau Aquitain sur les Matériaux

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

Physique quantique au lycée

Physique quantique au lycée Physique quantique au lycée Une expérience au Liceo di Locarno Christian Ferrari Cours de formation CRP/CPS Champéry, 23 septembre 2011 Plan de l exposé 1 1 L expérience dans l option spécifique (OS) et

Plus en détail

PHS 3210 - Spectroscopie Plan de cours Hiver 2015

PHS 3210 - Spectroscopie Plan de cours Hiver 2015 PHS 3210 - Spectroscopie Plan de cours Hiver 2015 Description du cours Professeur : Site web du cours : Nombre de crédits : Heures par semaine : Disponibilité : Cours préalables : Sébastien Francoeur B559.6

Plus en détail

Physique parcours Informatique

Physique parcours Informatique Université de MONTPELLIER 2 1/3 parcours Informatique L1 S1 Calculus 5 L1 S1 Chimie Générale 1 5 L1 S1 Electrocinétique 5 L1 S1 Mathématiques Algèbre linéaire 1 et Analyse 1 10 L1 S1 Générale 5 L1 S1 Initiation

Plus en détail

SUPRACONDUCTIVITE Louis Dumoulin CSNSM Orsay

SUPRACONDUCTIVITE Louis Dumoulin CSNSM Orsay SUPRACONDUCTIVITE Louis Dumoulin CSNSM Orsay Introduction -Phénomène spectaculaire qui a marqué profondément la Physique des Solides -Une propriété incontournable des très basses Températures -Une place

Plus en détail

Nanostructuration optique et manipulation optique de nano-objets

Nanostructuration optique et manipulation optique de nano-objets Jacques PERETTI Labatoire de Physique de la Matière Condensée, CNRS Ecole polytechnique (Palaiseau) Projet N O I S E Nanostructuration Optique In Situ de l Environnement électromagnétique d un émetteur

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

Physique des fluides quantiques

Physique des fluides quantiques Physique des fluides quantiques Généralités et exemple des embouteillages électroniques M. Albert 1 1 Institut Non-Linéaire de Nice - Nice Rôle de la physique théorique La physique théorique Modèlise le

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2013 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé UE SCI, Valence Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés Université

Plus en détail

sont les enfants de l incertitude

sont les enfants de l incertitude Fluctuations thermiques : quand les grandeurs Quand les grandeurs thermiques thermiques sont les enfants sont les enfants de l incertitude de l incertitude Karl Joulain K. Joulain, Université de Poitiers

Plus en détail

http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html

http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html Axe principal: EMQ Axes secondaires : NPIQ, NC Nanosciences Moléculaires http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html Laboratoire Institut des Sciences Moléculaires d Orsay (ISMO), Bâtiment 210, Université

Plus en détail

La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur!

La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur! La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur! 10-35 Mètre Super cordes (constituants élémentaires hypothétiques de l univers) 10 +26 Mètre Carte des fluctuations du rayonnement thermique

Plus en détail

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire)

Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Analyse des propriétés de matériaux sous choc par simulations moléculaires (Monte Carlo et dynamique moléculaire) Laurent Soulard CEA-DAM Ile-de-France laurent.soulard@cea.fr 1 Problématique La DAM est

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004)

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme commune à l UJF et à l INP Grenoble Mise en place en 2003/04 au CIME Accueil des premiers étudiants depuis début janvier 2004 Porteurs du projet :

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique 1 / 27 Dynamique moléculaire ultra-rapiderapide & Imagerie par auto-diffraction électronique 2 / 27 Principaux axes de recherche: - Contrôle laser par résonances inhabituelles et applications Contrôle

Plus en détail

Yann Magnin. Tranport de spin dans des matériaux magnétiques en couches minces par simulations Monte Carlo

Yann Magnin. Tranport de spin dans des matériaux magnétiques en couches minces par simulations Monte Carlo Université de Cergy-Pontoise U.M.R. 8089 Laboratoire de Physique Théorique et Modélisation Thèse Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE Spécialité : Physique par :

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau Trajet - RER B Paris 20 km La salle de Manip La croix de Berny Les lieux Le bureau Châtenay-Malabry Le Laboratoire de Photonique, Quantique et Moléculaire Qu est-ce qu on fait au LPQM? On y étudie la photonique

Plus en détail

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech. L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.fr Cycle en V de développement d un produit Couts Délais Qualité

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Prof. Marc HENRY Chimie Moléculaire du Solide Institut Le Bel, 4, Rue Blaise Pascal 67070 Strasbourg Cedex, France Tél: 03.68.85.15.00 e-mail:

Plus en détail

LES PLASMAS AU CŒUR DE LA

LES PLASMAS AU CŒUR DE LA LES PLASMAS AU CŒUR DE LA MULTIDISCIPLINARITÉ Joëlle Margot Professeure, Département de Physique, Université de Montréal Directrice de Plasma Québec, regroupement stratégique en science et applications

Plus en détail

Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée

Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée Objectif : créer un nanocontact sur une structure Carrey et al, APL 2001 Indentation par AFM d une couche d isolant déposée

Plus en détail

Les applications de la Supraconductivité aujourd hui. Le rôle des Nanotechnologies.

Les applications de la Supraconductivité aujourd hui. Le rôle des Nanotechnologies. Les applications de la Supraconductivité aujourd hui. Le rôle des Nanotechnologies. Jérôme Lesueur Laboratoire de Physique et d Etude des Matériaux ESPCI ParisTech, CNRS, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Nouveauté Méthodes quantitatives et qualitatives Prix : 81,95 $ Auteurs : Marie-Fabienne Fortin, Johanne Gagnon ISBN13 : 9782765050063 Nombre

Plus en détail

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche N. Chevalier, M. J. Nasse, Y. Sonnefraud J.F. Motte, J.C. Woehl, S. Huant Laboratoire de Spectrométrie Physique,

Plus en détail

LA CHALEUR SPECIFIQUE

LA CHALEUR SPECIFIQUE LA CHALEUR SPECIFIQUE du formalisme à la mesure Florence LEVY-BERTRAND de l équipe Systèmes à fortes corrélations électroniques www.neel.cnrs.fr 14/12/2010 journée ppms 1 /42 PLAN La chaleur spécifique

Plus en détail

Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4)

Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4) Détail des enseignements scientifiques du 1 er semestre du M2 SMART-Nano (Blocs 1 à 4) Bloc 1 Physique des milieux désordonnés Les Verres Les Polymères Comportements collectifs des colloïdes Structure

Plus en détail

Microscopie à Force atomique et Spectroscopies Enseignant : James Sturgis

Microscopie à Force atomique et Spectroscopies Enseignant : James Sturgis Session de rattrapage Master 1 BBSG Méthodes d Analyse Structurale 1 Responsable : Garron Marie- Line Durée : 2 heures Microscopie à Force atomique et Spectroscopies Enseignant : James Sturgis - Question

Plus en détail

1. L idée de quanta 2. La dualité onde-corpuscule 3. L équation d onde des quanta 4. Le principe de superposition 5. L indéterminisme s invite en

1. L idée de quanta 2. La dualité onde-corpuscule 3. L équation d onde des quanta 4. Le principe de superposition 5. L indéterminisme s invite en Le monde quantique 1. L idée de quanta 2. La dualité onde-corpuscule 3. L équation d onde des quanta 4. Le principe de superposition 5. L indéterminisme s invite en physique 6. Le spin Rayonnement dans

Plus en détail

Objectifs du MASTER PSM / Parcours MF

Objectifs du MASTER PSM / Parcours MF Objectifs du MASTER PSM / Parcours MF Produire des cadres de haut niveau ayant acquis une formation de base pluridisciplinaire et qui maîtrisent parfaitement les aspects scientifiques et technologiques

Plus en détail

Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite.

Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite. Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite. L. Bardotti, D. Taïnoff, F. Tournus, P. Mélinon, N. Blanc et V. Dupuis Laboratoire de Physique de la Matière Condensée et

Plus en détail

Conditions pour un apprentissage en profondeur dans un dispositif médiatisé par les technologies

Conditions pour un apprentissage en profondeur dans un dispositif médiatisé par les technologies Conditions pour un apprentissage en profondeur dans un dispositif médiatisé par les technologies Congrès IP3S, Session SIFEM, Marrakech Le 3 novembre 2008 Dr. Nathalie Deschryver nathalie.deschryver@unige.ch

Plus en détail

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Monoxyde de Carbone sur Platine Galerie IBM Institut de Physique de Rennes: présentation Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

CHAPITRE III CARACTERISTIQUES DU SPECTRE ELECTRONIQUE D'UN COMPLEXE

CHAPITRE III CARACTERISTIQUES DU SPECTRE ELECTRONIQUE D'UN COMPLEXE 20 CHAPITRE III CARACTERISTIQUES DU SPECTRE ELECTRONIQUE D'UN COMPLEXE I - TYPES DE TRANSITIONS En général, les transitions électroniques dans un complexe renfermant un ligand organique insaturé peuvent

Plus en détail

Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques

Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques J. Burgin 1, C. Guillon 1, P. Langot 1 et F. Vallée 1,2 1 - CPMOH, Université Bordeaux 1, 351 cours de la Libération, 33 405 Talence 2 - FNO group,

Plus en détail

Différents types de matériaux magnétiques

Différents types de matériaux magnétiques Différents types de matériaux magnétiques Lien entre propriétés microscopiques et macroscopiques Dans un matériau magnétique, chaque atome porte un moment magnétique µ (équivalent microscopique de l aiguille

Plus en détail

Atomes polyélectroniques : Structure électronique et propriétés

Atomes polyélectroniques : Structure électronique et propriétés Atomes polyélectroniques : Structure électronique et propriétés Observation Contrairement à l atome d hydrogène, l énergie totale (E) d un électron appartenant à un atome à plusieurs électrons ne peut

Plus en détail

Une expérience de puce à atomes supraconductrice. Cédric Roux 26/04/2007 - Séminaire des doctorants du LKB

Une expérience de puce à atomes supraconductrice. Cédric Roux 26/04/2007 - Séminaire des doctorants du LKB Une expérience de puce à atomes supraconductrice Cédric Roux 26/04/2007 - Séminaire des doctorants du LKB Puces à atomes Les puces à atomes Système : atomes neutres alcalins, piégés dans un champ magnétique

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit - Projet de Recherche CST - SOMARO n 24 - Collaboration avec le Laboratoire de Physique de la Matière Condensée (Ecole Polytechnique)

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses.

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. I/ Présentation du monde nano. Vidéo «Science Suisse : Christian Schönenberger, nano-physicien», 12 min. «Christian Schönenberger conduit le Swiss Nanoscience

Plus en détail

La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) Dr. Julien Furrer 1

La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) Dr. Julien Furrer 1 La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) Dr. Julien Furrer 1 La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) 1. Qu est-ce? 1) C est une spectroscopie rien à voir avec l énergie nucléaire La résonance magnétique

Plus en détail

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA)

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Université Cheikh Anta Diop de Dakar Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar 8 Décembre 2009, Dakar Rapport d Activité: année 2008-2009 Pr

Plus en détail

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Atelier Plasmonique du 5 février 2015, LAAS-CNRS, Toulouse Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Thomas Lopez 1, Sébastien Massenot 1, Magali Estribeau 1, Pierre

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8 L expérience de Stern et Gerlach ~ k3 Chapitre 8 Quiz de bienvenue Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] On considère un aimant placé dans un champ magnétique homogène.

Plus en détail

Propriétés électroniques des composés PbX 3 CH 3 NH 3 (X=Cl, Br, I) utilisés en photovoltaïque et photocatalyse. Une analyse fondée sur la DFT

Propriétés électroniques des composés PbX 3 CH 3 NH 3 (X=Cl, Br, I) utilisés en photovoltaïque et photocatalyse. Une analyse fondée sur la DFT Propriétés électroniques des composés PbX 3 CH 3 NH 3 (X=Cl, Br, I) utilisés en photovoltaïque et photocatalyse. Une analyse fondée sur la DFT Tangui LE BAHERS 3 Mars 2015 1 ière Journées Pérovskites Hybrides

Plus en détail

Puissance et étrangeté du quantique Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure (Paris)

Puissance et étrangeté du quantique Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure (Paris) Puissance et étrangeté du quantique Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure (Paris) La physique quantique nous a donné les clés du monde microscopique des atomes et a conduit au développement

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2014 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Office National d Etudes et de Recherches Aérospatiales - BP Châtillon Cedex

Office National d Etudes et de Recherches Aérospatiales - BP Châtillon Cedex Office National d Etudes et de Recherches Aérospatiales - BP 72-92322 Châtillon Cedex TITRE : PROPOSITION DE SUJET DE STAGE 2010 Gravimètrie atomique et oscillation de Bloch Laboratoire d accueil à l ONERA

Plus en détail

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres Ce cours est destiné à donner un aperçu : - des possibilités de mesure des grandeurs physiques ; - des principales caractéristiques dont il faut tenir compte lors de l utilisation d un capteur. Bibliographie

Plus en détail

Puissance et étrangeté de la physique quantique

Puissance et étrangeté de la physique quantique Puissance et étrangeté de la physique quantique S.Haroche, Collège de France et ENS La théorie quantique nous a ouvert au XX ème siècle le monde microscopique des particules et des atomes..et nous a ainsi

Plus en détail

Relaxation hors équilibre

Relaxation hors équilibre Cours 3 : Relaxations hors équilibre 1 Relaxation hors équilibre Quelques résultats expérimentaux Modèles de pièges Croissance de domaines Modèles p-spin en champ moyen La relation fluctuation-dissipation

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

Physique quantique et physique statistique

Physique quantique et physique statistique Physique quantique et physique statistique 7 blocs 11 blocs Manuel Joffre Jean-Philippe Bouchaud, Gilles Montambaux et Rémi Monasson nist.gov Crédits : J. Bobroff, F. Bouquet, J. Quilliam www.orolia.com

Plus en détail

To cite this version: HAL Id: tel-00591514 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00591514

To cite this version: HAL Id: tel-00591514 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00591514 Investigation expérimentale des interactions dans les circuits mésoscopiques : décohérence quantique, transferts d énergie, blocage de Coulomb, effet de proximité Frédéric Pierre To cite this version:

Plus en détail

Chapitre 4 : Les bases du magnétisme application à la RMN. Dr. Hervé GUILLOU

Chapitre 4 : Les bases du magnétisme application à la RMN. Dr. Hervé GUILLOU UE 3-1: Physique Chapitre 4 : Les bases du magnétisme application à la RMN Dr. Hervé GUILLOU Année universitaire 2014/2015 Université Joseph Fourier (UJF) Grenoble I - Tous droits réservés Finalité du

Plus en détail

Étude théorique de la relaxivité de solutions aqueuses d actinides

Étude théorique de la relaxivité de solutions aqueuses d actinides Étude théorique de la relaxivité de solutions aqueuses d actinides Cécile Danilo* **, Valérie Vallet*, Jean-Pierre Flament*, & Ulf Wahlgren** * Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules,

Plus en détail

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait Matthieu George Forum des Microscopies à Sonde Locale Ecully 2011 Références Les Microscopies de Force, C. Fretigny Microscopie de Force Dynamique,

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

La liaison chimique : formation des molécules

La liaison chimique : formation des molécules La liaison chimique : formation des molécules variation de l'énergie potentielle, lorsque l'on fait varier la distance entre 2 atomes d''hydrogène courtes distances : interaction répulsive grandes distances

Plus en détail

Partie IV: Propriétés électriques et magnétiques des matériaux

Partie IV: Propriétés électriques et magnétiques des matériaux Partie IV: Propriétés électriques et magnétiques des matériaux Chapitre 12 Propriétés électriques Les propriétés électriques souvent distinguent le plus un matériau de l autre (métal - isolant). Les principes

Plus en détail

NAPHO Nano-sources de photons. G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse)

NAPHO Nano-sources de photons. G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse) NAPHO Nano-sources de photons G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse) Journées Nationales Nanosciences et Nanotechnologies 212

Plus en détail

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact 2009 2012 Paolo Caccamo Université de Grenoble Encadrants : Florence Naaim-Bouvet, Thierry Faug,

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

Les machines de traitement automatique de l information

Les machines de traitement automatique de l information L ordinateur quantique : un défi pour les epérimentateurs Fonder un système de traitement de l information sur la logique quantique plutôt que sur la logique classique permettrait de résoudre infiniment

Plus en détail

MESURE DE TEMPÉRATURE À L AIDE DE MICRO THERMOCOUPLES : PRINCIPE, CHOIX TECHNOLOGIQUES ET MODES D IMPLANTATIONS

MESURE DE TEMPÉRATURE À L AIDE DE MICRO THERMOCOUPLES : PRINCIPE, CHOIX TECHNOLOGIQUES ET MODES D IMPLANTATIONS Journée «Mesure de température» Salon Mesurexpo, Paris-Expo, Porte de Versailles, Hall 7, Salle PHOENIX Mardi 7 octobre 006 MESURE DE TEMPÉRATURE À L AIDE DE MICRO THERMOCOUPLES : PRINCIPE, CHOIX TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

Les Frontières du Monde quantique

Les Frontières du Monde quantique Les Frontières du Monde quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de Physique Ecole Normale Supérieure IUF, Lille,

Plus en détail

LA DIFFUSION RAMAN. Yann Gallais. MPQ, Université Paris Diderot

LA DIFFUSION RAMAN. Yann Gallais. MPQ, Université Paris Diderot LA DIFFUSION RAMAN Yann Gallais MPQ, Université Paris Diderot Plan de l exposé Introduction à la diffusion Raman Diffusion de la lumière Approche macroscopique du Raman / Règles de sélections Dispositifs

Plus en détail

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales Structuralis est agréé Crédit Impôt Recherche pour l ensemble des prestations décrites. 1-Prestations RMN Les prestations ci-après sont considérées

Plus en détail

PRISE EN MAIN ET MISE EN SERVICE DE L OSCILLOSCOPE MTX162UEW

PRISE EN MAIN ET MISE EN SERVICE DE L OSCILLOSCOPE MTX162UEW ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : PRISE EN MAIN ET MISE EN SERVICE DE L OSCILLOSCOPE MTX162UEW CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Voir un photon sans le détruire

Voir un photon sans le détruire Voir un photon sans le détruire J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie UPMC sept 2011 1 Un siècle de mécanique quantique: 1900-2010 Planck (1900) et Einstein (1905): Quanta lumineux la lumière est

Plus en détail

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Atome et lumière Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. electron proton Hydrogène (H) Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Hélium (He) et l essentiel de l information que nous en recevons

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay

Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay Présentation du projet de Master Physique Paris Saclay -> School Basic Sciences ; rattachement secondaire :Engineering Etablissements impliqués Thématiques couvertes, liste des M2,mentions voisines Structure

Plus en détail

Physique de la matière condensée au 21 e siècle L impact de Jacques Friedel. Mardi 26 janvier 2016 à 10 heures

Physique de la matière condensée au 21 e siècle L impact de Jacques Friedel. Mardi 26 janvier 2016 à 10 heures Mardi 26 janvier 2016 à 10 heures Grande salle des séances - Institut de France 23, quai de Conti - Paris 6 e 10:00 Jacques Friedel : l'homme et son rayonnement - François Gros 10:20 Des travaux de Friedel

Plus en détail