ALIMENTS ET SANTE PUBLICITE ET ETIQUETAGE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALIMENTS ET SANTE PUBLICITE ET ETIQUETAGE"

Transcription

1 ALIMENTS ET SANTE PUBLICITE ET ETIQUETAGE LES ALLEGATIONS NUTRITIONNELLES : Mensonges ou vérités, un décodage difficile 1. LES "ALIMENTS SANTE" Définition Il s'agit d'aliments traditionnels enrichis en substances (minéraux, vitamines, fibres ) affichant un message publicitaire axé sur les soi-disant effets bénéfiques de cet aliment sur la santé. Il est aussi appelé "alicament". Il se situe donc à mi-chemin entre médicaments, aliments et compléments alimentaires. Exemples! Œufs aux Omégas 3 censés contribuer au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire;! Lait fermenté au lactobacillus casei censé prévenir les troubles intestinaux chez l'enfant;! Les spécialités laitières au bifidus censé améliorer la flore intestinale et le transit. La nouvelle directive 2000/13/CE du 20mars 2000 renforce l'interdiction "d'induire l'acheteur en erreur ou d'attribuer aux denrées alimentaires des vertus médicinales". Donc, l'étiquette ne doit pas attribuer à la denrée alimentaire des propriétés de prévention, de traitement ou de guérison de maladies humaines ni évoquer de telles propriétés. Par exemple, vous ne pourrez pas lire sur une étiquette :! "soigne l'ostéoporose"! "limite les risques de cancer" Ces allégations sont interdites. Les différents types d'allégations nutritionnelles " Les allégations nutritionnelles quantitatives Elles apportent des informations relatives aux quantités de nutriments, énergétiques ou non, présents dans un produit alimentaire. Ces quantités sont indiquées en grammes, assorties éventuellement du pourcentage qu'elles représentent par rapport aux apports journaliers recommandés (AJR). Mce/ service nutrition groupe de travail santé septembre

2 ! "enrichi en vitamine C" ou "riche en vitamine C" : signifie que le fabricant a rajouté de la vitamine C qui était déjà présente dans le produit de départ;! "naturellement riche en " : le produit contient naturellement la substance indiquée, il n'y a pas eu de rajout de la part du fabricant;! "à teneur réduite en matières grasses" : le produit devra contenir 25% de graisse en moins que le produit de départ;! "à teneur garantie en " les pertes en vitamines ou en minéraux dues au processus industriel, au stockage ont été compensées par un apport supplémentaire, naturel ou de synthèse. Exemple d'information nutritionnelle floue : A propos des mentions "riche en lait" ou "source de calcium" : quand la Vache qui rit, un des fromages les plus pauvres en calcium, compare l'apport en calcium de 100g de son fromage à celui de 200ml de lait, cela n'a pas de sens : on ingère bien plus facilement 1 grand verre de lait que 5 portions de Vache qui rit, et ne parlons pas de la différence d'apport énergétique! Les allégations nutritionnelles fonctionnelles Elles décrivent l'action physiologique qu'a un aliment, un nutriment ou une substance contenus dans un aliment. La Commission Interministérielle d'etude des Produits Destinés à une Alimentation Particulière (CEDAP) a dressé une liste des allégations pouvant être utilisées par les industrielles sans avoir à les justifier, celles-ci étant considérées comme scientifiquement reconnues.! "la vitamine B6 est nécessaire au métabolisme des glucides",! "le magnésium est utile à la transmission de l'influx nerveux",! "le calcium participe au maintien du capital osseux"! "la vitamine E protège les membranes cellulaires" et/ou "protège contre l'oxydation des acides gras" sont des allégations fonctionnelles. Le CEDAP donne également la liste de verbes pouvant être utilisés dans ces allégations :! intervient dans! est nécessaire à! contribue ou participe à De plus, l'importance d'une alimentation variée et équilibrée doit être rappelée sur l'étiquette. Les allégations santé Elles décrivent la relation qui existe entre un aliment, un nutriment ou une substance contenus dans un aliment, et un état lié à la santé ou une modification d'un paramètre biologique, mais sans faire référence à une maladie. Exemple : "le calcium améliore la densité osseuse", ce qui est différent de "le calcium participe au maintien du capital osseux". Si les messages nutritionnels peuvent contribuer à améliorer les connaissances des consommateurs en matière de nutrition, encore faut-il que ces messages soient fiables et clairement formulés, afin que le consommateur ne soit pas induit en erreur. Mce/ service nutrition groupe de travail santé septembre

3 De plus, une allégation santé isolée ne suffit pas, elle doit être replacée dans le cadre d'une consommation bien définie : quantité, fréquence, conditions, conseils d'alimentation et d'hygiène de vie, de façon plus globale. Ces allégations sont régies par des dispositions du Code de la santé publique et nécessitent une autorisation préalable de publicité sauf si elles font partie de la liste de la CEDAP. Leur contrôle est assuré par l'agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments. 2. LES ALLEGATIONS NUTRITIONNELLES DANS LA PUBLICITE Pour promouvoir un produit alimentaire, le publicitaire doit convaincre le consommateur qu'il a l'aliment qui lui convient. Mais les messages ne sont pas complets, ils mettent le plus souvent en avant une caractéristique nutritionnelle intéressante du produit sans mentionner la présence d'autres apports moins flatteurs ou non recherchés. Le nouveau produit est alors intégré de façon inapproprié aboutissant au risque d'un déséquilibre alimentaire. Des comparaisons trompeuses! Les biscuits de régime "un sachet de 3 biscuits vous apporte autant de protéines que 100ml de lait entier, mais deux fois moins de matière grasse". Le lait et les gâteaux appartiennent à deux groupes d'aliments très différents, la comparaison a peu de sens : le lait est caractérisé par sa richesse en calcium, les gâteaux sont bien connus pour leur apport en glucides et en lipides. Par ailleurs, le lait entier est déconseillé dans le cadre d'un régime, objectivement, mieux vaut comparer les biscuits de régime avec du lait écrémé. Dans ce cas, les 3 biscuits en question apportent près de 20 fois plus de matière grasse que le lait écrémé! Et 100 ml de lait écrémé n'apportent que 36 kcal contre 75 pour les 3 biscuits! En choisissant des comparaisons flatteuses, il est facile de faire valoir les qualités d'un produit.! "Dans Kinder chocolat, il y a autant de calcium que dans un verre de lait" On pourrait en déduire que Kinder chocolat peut remplacer le verre de lait du goûter des enfants et qu'il correspond aux attentes des mamans soucieuses de bien nourrir leurs enfants. Qu'en est-il vraiment? Un grand verre contient généralement 25 cl de liquide, la publicité n'indique pas combien de tablettes de Kinder chocolat il faut consommer pour avoir l'équivalence en calcium! Regardons de plus près l'étiquette : 100 g de Kinder apportent 558 Calories et 323 mg de calcium, ce qui signifie que pour obtenir un apport calcique comparable à celui du verre de lait (285 mg), il faut manger 88,2 g de Kinder chocolat. Or,1 bâtonnet de Kinder chocolat pèse 12,5 g, cela représente la consommation de 7 bâtonnets (87,5 g). Mais 7 bâtonnets, c'est 488,25 Calories avec un pourcentage de lipides très important (34%). Donc, dans un cas, on a un grand verre de lait qui apporte 285 mg de calcium et 115 Calories, dans l'autre, 7 barres de Kinder chocolat qui apportent 282,6 mg de calcium et 488,25 Calories, soit 4,2 fois plus de Calories que le grand verre de lait! Mce/ service nutrition groupe de travail santé septembre

4 Compte tenu de son apport énergétique très élevé et de sa richesse en lipides, cet aliment ne constitue pas une source intéressante de calcium. Mieux vaut le consommer de façon modérée. Au contraire, le lait apporte peu d'énergie mais une quantité importante de calcium. La publicité nous amène à penser que l'une des meilleures façons de couvrir les besoins en calcium des enfants consiste à leur donner du Kinder chocolat à la place du lait. Bien informer, à nous de considérer ce bâtonnet Kinder comme une gourmandise qui peut faire plaisir aux enfants occasionnellement mais pas pour des raisons nutritionnelles! Des informations à décoder! "Kinder Tranche au lait, riche en calcium" La mention "riche en calcium" figure sur l'emballage. Ce produit chocolaté contient bien 200 mg aux 100 g, soit 25% des apports journaliers recommandés (AJR). Ces 25% permettent en théorie la présence de la mention "source de calcium", mais pas "riche en calcium" conformément aux valeurs définies par le Codex Alimentarius. Une fois encore le consommateur est mal informé et incité à opter pour des produits prétendant avoir des vertus qu'ils n'ont pas. N.B : Lire les informations nutritionnelles sur les emballages des produits que nous achetons devient plus courant mais la compréhension et l'utilisation de ces données chiffrées ne sont pas accessibles à l'ensemble de la population, et ce d'autant moins que les fameux AJR sont fort peu connus des consommateurs. De plus, l'acheteur se devrait d'être également au courant des besoins nutritionnels ou des apports nutritionnels conseillés (ANC) pour le consommateur concerné, et ils ne correspondent pas aux AJR! Les AJR relèvent de la législation sur l'étiquetage tandis que les ANC représentent un objectif nutritionnel. En particulier, pour ce qui est du calcium, l'apport journalier recommandé est fixé à 800 mg (AJR) tandis qu'entre 10 et 19 ans, enfants et adolescents devraient consommer 1200 mg (ANC) de calcium par jour. La magie du mot "équilibre" "un gâteau équilibré en glucides simples (utiles pour l'énergie immédiate) et en glucides complexes (nécessaires pour un énergie qui dure)". L'apport en glucides semble ainsi optimal pour notre santé, en revanche le point faible se situe au niveau des matières grasses qui représentent 25% du produit, dont plus du tiers sous forme d'acides gras saturés. La guerre des matières grasses au niveau de certains laitages Exemple : Fjord proclame : "avec juste 6% de M.G, vous pouvez en manger aussi souvent que vous voulez!". Il s'agit bien sûr de 6% M.G par rapport au produit fini. Pourtant en le comparant avec du fromage blanc à 20% de M.G, le Fjord, si onctueux, apparaît plus gras. En fait, les 20% de M.G étiquetés sur le fromage blanc se rapportent à l'extrait sec, ce qui représente en réalité, sur la totalité du produit, que 3,6% de M.G puisqu'il contient 82% d'eau! Le plus maigre des deux n'est donc pas celui annoncé comme tel. Mce/ service nutrition groupe de travail santé septembre

5 CONCLUSION Le consommateur s'intéresse de plus en plus au contenu de son assiette dans une perspective, entre autres, de santé et de sécurité alimentaire. Il est attiré par les messages nutritionnels censés l'aider dans ses choix, cependant les informations sont souvent contradictoires. Elles relèvent d'une stratégie commerciale d'autant plus que le produit présentant un bénéfice pour la santé sera vendu plus cher, d'au moins 20%. Les produits peuvent être intéressants mais le choix et la formulation des allégations nutritionnelles ne sont pas toujours bien assortis. Vu les enjeux économiques, il y a encore beaucoup à faire pour que la réglementation comme les guides de bonnes pratiques, assurent au consommateur des allégations nutritionnelles objectives et informatives. Actuellement, mieux vaut demander conseil à son médecin, au nutritionniste ou au diététicien et privilégier une alimentation variée et équilibrée sans oublier en premier lieu les aliments simples, de référence. Sources! "Aliments et santé : publicité et étiquetage", brochure éditée par le Centre Européen des Consommateurs (Centre Régional de la Consommation, Commission Européenne, Conseil Régional Nord-Pas de Calais).! "La diététique en question", site généraliste sur la diététique, les régimes, les aliments et la santé de Muriel Finetin, Adresses utiles! Centre Européen des Consommateurs, 47 bis rue Barthélémy Delespaul, 59000Lille Tel : , site : Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DDCCRF), 59 Bd Vincent Auriol, Paris Cedex 3 - Pour le Nord : DDCCRF, 3 rue Maracci, Lille Cedex - Pour le Pas-de-Calais : DDCCRF, 20 rue du Marché au Filé, Arras Cedex - Pour l'ille et Vilaine, DDCCRF, Cité administrative, Bd de la Liberté, Rennes Cedex! AFSSA, Agence Française de Sécurité Sanitaires des Aliments, 23 avenue du Général de Gaulle, BP 19, Maison Alfort, tel : , Mce/ service nutrition groupe de travail santé septembre

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

Comment décoder les étiquettes?

Comment décoder les étiquettes? Comment décoder les étiquettes? Barbou, le 30/04/2010 Attention aux pièges! Les sucres «cachés» Les «mauvaises» graisses (TRANS) Le sel Les additifs Comment éviter ces pièges? Intéressons-nous aux étiquettes...

Plus en détail

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE Pr. Annelise LOBSTEIN, Pharmacognosie UMR-CNRS 7200 - Partie 1 - PLAN 1. Définitions législation 2. Le

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Comment bien lire les étiquetages alimentaires?

Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Entre calories, protéines, glucides, sucres, lipides, acides gras, cholestérol, édulcorants, vitamines, minéraux, additifs, etc. les informations nutritionnelles

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON?

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? V ous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) allaiter votre bébé au sein, ou vous souhaitez cesser de l allaiter plus tôt que ce qui est recommandé. Il faut alors lui donner

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES 2 les emballages alimentaires Il y a longtemps que les petits commerces ont fait place aux supermarchés où chaque client se sert dans les rayons.

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Produits laitiers et substituts du lait

Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Les produits laitiers sont importants dans le cadre d une alimentation saine. Ils sont notre principal fournisseur de calcium,

Plus en détail

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons Diaporama réalisé par l ISPED, Université Bordeaux 2, juin 2010 Les laits de mammifères Composition

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE 14 décembre 2007 ORIENTATIONS RELATIVES À LA MISE EN ŒUVRE DU RÈGLEMENT N 1924/2006 CONCERNANT LES ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES ET DE SANTÉ PORTANT SUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT

Plus en détail

Le fromage, Plaisir et Nutrition dans les repas des Seniors

Le fromage, Plaisir et Nutrition dans les repas des Seniors Le fromage, Plaisir et Nutrition dans les repas des Seniors Bel Foodservice a collaboré avec des experts du secteur médical et de la restauration pour développer une gamme de produits destinés à améliorer

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Les informations nécessaires: les bonnes pratiques Les consommateurs, petits ou grands, doivent pouvoir choisir en connaissance de cause. Pour

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS Décembre 2012 GUIDE A L INTENTION DES AUTORITES COMPETENTES POUR LE CONTROLE DE LA CONFORMITE AVEC LES ACTES LEGISLATIFS DE L UE

Plus en détail

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands X. FRUITS ET LEGUMES En Normandie La Normandie propose tout au long de l'année une vaste gamme de légumes frais d'excellente qualité. En effet, la région représente 3% de la production légumière française

Plus en détail

Comprendre l étiquetage alimentaire

Comprendre l étiquetage alimentaire Comprendre l étiquetage alimentaire Muriel Bégueria, diététicienne 14, rue Puech Bérenguier 81000 Albi Tél 0563549414 L étiquetage alimentaire Les étiquettes des produits alimentaires comportent de multiples

Plus en détail

Riche en protéines. Source de vitamine A, de vitamines du groupe B et de vitamine D (pour le jaune d œuf) source de magnésium et de fer

Riche en protéines. Source de vitamine A, de vitamines du groupe B et de vitamine D (pour le jaune d œuf) source de magnésium et de fer VIII. ŒUFS En Normandie Avec 461 millions d'œufs de consommation produits en élevages professionnels en 2003 (soit 4 % de la production nationale), la Normandie est la 6ème région française de production,

Plus en détail

CAP Petite Enfance / EP1 / La nutrition

CAP Petite Enfance / EP1 / La nutrition L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 06 octobre 2014 Modifié le 13 octobre 2014 Catégorie : CAP Petite Enfance CAP Petite Enfance / EP1 / La nutrition

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Jeudi 16 février 2012 Muséum des Sciences Naturelles d Orléans DPMS Bio - Développement, Production, Management et Stratégies

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

La composition nutritionnelle. des pains français

La composition nutritionnelle. des pains français Sommaire > Pourquoi cette étude? P.2 > Protocole d étude P.2 > Résumé des résultats et commentaires P.4 > Un apport calorique homogène > Une source intéressante de protéines végétales > L atout des glucides

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

INTITULE DE LA SITUATION

INTITULE DE LA SITUATION DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e)

Plus en détail

De l énergie pour toute la journée!

De l énergie pour toute la journée! De l énergie pour toute la journée! Une portion de couvre 100 % des besoins journaliers d un adulte en nutriments précieux Vitamines, sels minéraux et oligoéléments à l extrait de malt d orge Calcium,

Plus en détail

Morgane DANIEL- Diététicienne Nutritionniste

Morgane DANIEL- Diététicienne Nutritionniste Morgane DANIEL- Diététicienne Nutritionniste Définition : régime alimentaire amaigrissant est une pratique alimentaire destiné à perdre du poids. Le plus souvent, les régimes se basent sur une diminution

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

La collation en maternelle / Encas dans les écoles

La collation en maternelle / Encas dans les écoles La collation en maternelle / Encas dans les écoles Historique, avis des experts et conséquences négatives de la collation Dr Hélène Thibault Groupe de travail «La collation en maternelle/encas dans les

Plus en détail

Le Planificateur de repas et les outils en ligne

Le Planificateur de repas et les outils en ligne Le Planificateur de repas et les outils en ligne Le Planificateur de repas est une application en ligne destinée aux membres du Club Bien Mincir qui permet d obtenir des menus quotidiens basés sur la bonne

Plus en détail

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique.

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique. POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, BESOINS ET RYTHMES ALIMENTAIRES I- BESOINS NUTRITIONNELS L'alimentation de l'adolescent doit : - Respecter la répartition et l équilibre entre les principaux nutriments

Plus en détail

Réglementation du commerce international des aliments par rapport à la santé : un obstacle ou des opportunités?

Réglementation du commerce international des aliments par rapport à la santé : un obstacle ou des opportunités? Réglementation du commerce international des aliments par rapport à la santé : un obstacle ou des opportunités? 16 janvier 2006 1 Objectifs de la Chaire 1/Dresser des perspectives d'amélioration des performances

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.medecinedusport.fr Médecine du Sport Nutrition du Sportif INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation smoothies Septembre 2009 Alimentation et équilibre alimentaire Pourquoi manger? Ce sont les aliments qui vont répondre aux besoins physiologiques de l organisme grâce aux nutriments qu ils contiennent

Plus en détail

Alimentation et surcharge pondérale:

Alimentation et surcharge pondérale: Alimentation et surcharge pondérale: Mesures par lesquelles les entreprises de l'industrie alimentaire suisse peuvent favoriser une alimentation plus équilibrée juin 2014 FUS/CA/MG Les axes d'action en

Plus en détail

SESSION 2007. Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE

SESSION 2007. Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE SESSION 2007 Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE Ce sujet comporte 13 pages. Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école?

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? CARQUEIRANNE VILLE ACTIVE DU PNNS Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? Ce diaporama s inspire très largement des documents réalisés par le programme nutrition, prévention et

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

Apports de sucres simples

Apports de sucres simples XIII. BOISSONS En Normandie La Normandie est fière de ses pommiers, qui sont à l'origine de boissons délicieuses. Son verger cidricole produit chaque année entre 150 000 et 200 000 tonnes de fruits à cidre

Plus en détail

Savoir lire les étiquettes nutritionnelles. Session 7

Savoir lire les étiquettes nutritionnelles. Session 7 Savoir lire les étiquettes nutritionnelles Session 7 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 Quel est l intérêt des mentions repères présentes sur les étiquettes de produits alimentaires?

Plus en détail

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION 1996L0008 FR 20.06.2007 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION du 26 février 1996 relatives aux

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi?

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le bon gras, c est quoi? VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le bon gras, c est quoi? Depuis maintenant plusieurs décennies, c est toujours la même rengaine: il faut manger moins de graisses animales et privilégier

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

J'apprends à lire les étiquettes pour mieux choisir mes produits alimentaires

J'apprends à lire les étiquettes pour mieux choisir mes produits alimentaires J'apprends à lire les étiquettes pour mieux choisir mes produits alimentaires Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Ecoliers : la collation dans tous ses états!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Ecoliers : la collation dans tous ses états! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Ecoliers : la collation dans tous ses états! La pause de dix heures est-elle si indispensable chez les enfants? Certaines critiques formulées à son égard

Plus en détail

Développement d une application pilote

Développement d une application pilote Développement d une application pilote Nutri-TIC Flora Massanella Principes Cette seconde phase vise à mettre en pratique les conclusions obtenues lors de la phase A. L application web Nutri- TIC a donc

Plus en détail

L acide myristique du lait : ami ou ennemi?

L acide myristique du lait : ami ou ennemi? LA PAROLE EST À LA DÉFENSE! L acide myristique du lait : ami ou ennemi? Dr Henry Dabadie Service de nutrition, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux Médecin chercheur, le docteur Dabadie vient d'animer

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

Des produits thérapeutiques (bien que leur présence soit indispensable, le but des vitamines n est pas de soigner des maladies)

Des produits thérapeutiques (bien que leur présence soit indispensable, le but des vitamines n est pas de soigner des maladies) Que sont les vitamines? Les vitamines sont des molécules organiques, apportées par l alimentation, qui jouent un rôle essentiel dans notre physiologie. En effet, elles participent ou activent de nombreuses

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

BIO. " Plaisir et Santé au Naturel " Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans %

BIO.  Plaisir et Santé au Naturel  Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans % INSTANTAÉÉ - LIQUIDE INSTANTANÉ - LIQUIDE PROCÉDÉ BREVETÉ Naturellement Sans 0 % LACTOSE GLUTEN SOJA Fabricant Français Spécialiste du lait d'amande Depuis 1989 BIO 100% Végétal Boisson P tit Dej Dessert

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

J'apprends à lire les étiquettes pour mieux choisir mes produits alimentaires

J'apprends à lire les étiquettes pour mieux choisir mes produits alimentaires J'apprends à lire les étiquettes pour mieux choisir mes produits alimentaires CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Endocrinologie

Plus en détail

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Les (sucres lents) sont essentiels à la résistance de l organisme pour un effort d endurance. Si vous manquez de réserves, vous vivrez le «mur du

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE Le Centre d Information des Viandes est une association loi 1901. Plate-forme d échanges et d information, le CIV réunit les professionnels de la filière viande ainsi qu

Plus en détail

DIRECTIVES POUR L EMPLOI DES ALLÉGATIONS RELATIVES À LA NUTRITION ET À LA SANTÉ

DIRECTIVES POUR L EMPLOI DES ALLÉGATIONS RELATIVES À LA NUTRITION ET À LA SANTÉ 1 CAC/GL 23-1997 DIRECTIVES POUR L EMPLOI DES ALLÉGATIONS RELATIVES À LA NUTRITION ET À LA SANTÉ CAC/GL 23-1997 Les allégations relatives à la nutrition devraient être compatibles avec la politique nationale

Plus en détail

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger L outil pratique pour l épicerie vous aide à faire de meilleurs choix à l épicerie.

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

Annales corrigées. Sujet. Question D (0,5 point) Question A (1 point) Question E (1 point) Comment aborder le sujet. Question B (0,5 point)

Annales corrigées. Sujet. Question D (0,5 point) Question A (1 point) Question E (1 point) Comment aborder le sujet. Question B (0,5 point) Difficulté Sujet Durée 25 min CONCOURS AiDE-SOiGNANT, LOiRE, SESSiON 2010 Toutes les étapes du calcul doivent figurer sur vos copies. Question A (1 point) on prépare un buffet pour réunir une grande famille.

Plus en détail