GT lipides CHOCOLAT. 19 février 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GT lipides CHOCOLAT. 19 février 2008"

Transcription

1 1 GT lipides CHOCOLAT 19 février 2008

2 2 Sommaire Marché français du chocolat Consommation de chocolat en France Fabrication et ingrédients du chocolat Les matières grasses utilisées Compositions lipidiques des chocolats Contribution du chocolat aux apports quotidiens en énergie et lipides Optimisation nutritionnelle des chocolats Engagements nutritionnels de la profession

3 54 entreprises qui représentent plus de 95% de l activité de la profession 3

4 Le marché français du chocolat L univers des produits : Les tablettes (pleines noir, pleines lait, blanc, fourrées) Les bonbons de chocolat, rochers, bouchées, barres Cacao en poudre pour boisson, petit déjeuner, pâtisserie Pâtes à tartiner Le chocolat de couverture, matière première de toutes les formes de chocolat Le marché français* Valeur : millions d euros HT (industrie) plus produits semi-finis de chocolat (0.830 M ) Volume : tonnes Ventes annuelles moyennes per capita : 7,06 kg / an / hab Saisonnalité : Noël : 10 % du volume annuel Pâques : 4 % du volume annuel * Enquête de branche Alliance 7 en 2006, Douanes françaises, INSEE 4

5 Le marché français du chocolat CHOCOLAT (produits finis)* 160 Tablettes en milliers de tonnes ,3 142,9 70,5 72,6 Bonbons de chocolat, bouchées, rochers Barres Cacao en poudre , Pâtes à tartiner * Y compris produits à marque distributeurs et hard-discount (Hors artisans) Sources : Enquête de branche de L Alliance 7, Douanes françaises, INSEE 5

6 Le marché français du chocolat Vente = Production + Importations - Exportations (couverture du marché = 100 % théorique) 8,0 7,0 Total chocolat Kg/an/hab. 6,0 5,0 4,0 3,0 2,0 Tablettes Confiseries de chocolat Pâtes à tartiner 1,0 0, Années Poudre de cacao sucré Sources : L Alliance 7 (enquête de branche), Douanes Françaises, INSEE 6

7 7 Le marché européen du chocolat Chocolats : la France loin derrière la Belgique, la Suisse, l Angleterre ou l Allemagne Kg par habitant D B UK 9,0 10,7 9,9 F UE NL I 5,2 7, Source : CAOBISCO 4,5 3,6 CH DK USA 7,1 10,1 5,6

8 La consommation de chocolat Une consommation raisonnable de chocolat qui diminue avec l âge Consommation de chocolat (g/j) 14,8 11,9 10,0 3,8 Enfants Adultes La consommation moyenne de chocolat est de : 10 g/j chez les enfants, soit 1 carré de tablette, ou 1 càc de pâte à tartiner, ou 1 mini-barre, ou 1 bonbon de chocolat 3,8 g/j chez les adultes, soit un petit carré de chocolat. Ensemble de la population Seuls consommateurs Chez les consommateurs, consommation de chocolat est raisonnable puisqu elle est de : 67% des enfants sont consommateurs de chocolat, ils en consomment 11,9 g/j, 32% des adultes sont consommateurs de chocolat, ils en consomment 14,8 g/j, Source : CREDOC - Enquête CCAF

9 La consommation de chocolat Consommation de chocolat chez les Petits, Moyens et Grand consommateurs 30,0 35,9 Petits consommateurs : 1/4 des enfants consommateurs de chocolat en consomment 1,7 g/j 14,8 11,9 11,1 7,4 1,7 2,9 Enfants Adultes Seuls conso Petits Moyens Grands Grands consommateurs : 1/4 des enfants consommateurs de chocolat en consomment 30 g/j, soit l équivalent de 3 carrés de tablettes Petits consommateurs : le 1/4 de la population consommatrice qui en consomme le moins Grands consommateurs : le 1/4 de la population consommatrice qui en consomme le plus Source : CREDOC - Enquête CCAF

10 La consommation de chocolat Comparaison de l enquête Credoc CCAF (2004) avec l enquête INCA (1999) Enfants Adulte INCA (1999) CCAF (2004) INCA (1999) CCAF (2004) Consommation en g/j Tablettes 2,9 1,9 1,9 1,6 Barres 2,6 2,7 0,9 0,9 Pâte à tartiner 4,4 5,4 1,2 1,3 Total Chocolat 9,8 10,0 3,9 3,8 Taux consommateurs % 70% 67% 36% 32% Une consommation stable : Entre 1999 et 2004, la consommation de chocolat est passée de 9,8 g/j à 10 g/j chez les enfants (soit l équivalent d un carré de chocolat) et de 3,9 à 3,8 g/j de chocolat chez les adultes Le taux de consommateurs à légèrement diminué chez les enfants comme chez les adultes passant respectivement de 70 à 67% et de 36 à 32% Source : CREDOC - Enquête CCAF

11 La consommation de chocolat Nombre d actes par semaine 2,2 Les enfants consomment en moyenne 1 barre chocolatée toutes les deux semaines 0,8 0,5 0,5 0,4 0,1 Chocolat Tablettes Barres - confiseries Enfants 1,2 0,3 Pâtes à tartiner Adultes Parmi les consommateurs de chocolat : 2,2 actes de consommation par semaine pour les enfants 0,8 actes de consommation par semaines pour les adultes Source : CREDOC - Enquête CCAF

12 La consommation de chocolat Un taux de consommation qui diminue avec l âge 63% 71% 67% 55% 46% 46% 35% 28% 25% 33% 32% 26% 25% 34% 31% 27% 22% 20% 19% 18% 12% 10% 2% 4% 3-6 ans 7-11 ans ans ans ans 50 ans et + Chocolat Tablettes Barres - confiseries Pâtes à tartiner Source : CREDOC - Enquête CCAF

13 La consommation de chocolat Répartition de la consommation de chocolat par occasion de consommation (%) Chocolat Adultes Enfants 16,1 21,4 3,9 10,5 4,12,9 29,2 55,1 19,0 11,0 10,3 9,4 6,2 0,8 Petit déjeuner Encas du matin Déjeuner Goûter Encas après 12h00 Dîner Encas du soir Chez les enfants, une consommation de chocolat majoritairement au cours des repas : 21,4 % des consommations de chocolat au petit-déjeuner 55,1 % des consommations de chocolat au goûter Petit-déjeuner + goûter = 76,5 % des occasions de consommation Total repas (P. Dej, Déjeuner, Goûter, Diner) = 85,6 % des occasions consommations Source : CREDOC - Enquête CCAF

14 La fabrication du chocolat 14

15 Décret Cacao-Chocolat Les produits de cacao et de chocolat sont réglementés en France par le décret n du 13 juillet 1976 modifié en dernier lieu par le décret n du 29 juillet 2003, dit décret «Cacao-Chocolat», qui transcrit en droit français la directive européenne n 2000/36/CE CHOCOLAT = CACAO (Matière sèche + Beurre de cacao) + SUCRE + Eventuellement d autres ingrédients Le décret cacao-chocolat définit 10 catégories de produits avec leurs critères de composition (pourcentages minima en matière sèche totale de cacao, beurre de cacao, ) 15

16 Décret Cacao-Chocolat Le beurre de cacao, Les cacaos et chocolats en poudre : cacao en poudre, cacao : au minimum 20 % de beurre de cacao cacao maigre en poudre, cacao maigre, cacao fortement dégraissé en poudre, cacao fortement dégraissé : teneur en beurre de cacao inférieure à 20 % chocolat en poudre : mélange de cacao en poudre et de sucres, contenant au minimum 32 % de cacao en poudre chocolat de ménage en poudre, cacao sucré, cacao en poudre sucré : mélange de cacao en poudre et de sucre contenant pas moins de 25% de cacao en poudre. Ces dénominations sont complétées par les mentions «maigre» ou «fortement dégraissé», si la teneur en beurre de cacao est inférieure à 20%. 16

17 Décret Cacao-Chocolat Le chocolat et ses déclinaisons : DÉNOMINATION CACAO (GRAINS, PÂTE, POUDRE, ) Matière sèche de cacao Cacao sec dégraissé Beurre de cacao CHOCOLAT 35 % 14 % 18 % CHOCOLAT + qualificatif relatif à la qualité (*) CHOCOLAT VERMICELLE CHOCOLAT EN FLOCONS 43 % 14 % 26 % 32 % 14 % 12 % CHOCOLAT DE COUVERTURE 35 % 2,5 % 31 % CHOCOLAT DE COUVERTURE + qualificatif relatif à la qualité (*) 35 % 16 % 31 % Remarque : Conformément à la réglementation «cacao-chocolat», il convient d indiquer pour le chocolat en poudre, noir et au lait la teneur en matière sèche totale de cacao par la mention : «cacao : % minimum». Les chocolats fourrés et les bonbons de chocolat ne sont pas visés par cette obligation 17

18 Décret Cacao-Chocolat Le chocolat au lait et ses déclinaisons : DÉNOMINATION CACAO (GRAINS, PÂTE, POUDRE, ) Matière sèche de cacao Cacao sec dégraissé Beurre de cacao Matière sèche de lait LAIT Matière grasse lactique MATIERES GRASSES TOTALES (Beurre de cacao et matière grasse lactique) CHOCOLAT AU LAIT 25 % 2,5 % 14 % 3,5 % 25 % CHOCOLAT AU LAIT + qualificatif (*) CHOCOLAT DE MENAGE AU LAIT CHOCOLAT VERMICELLE / EN FLOCONS AU LAIT CHOCOLAT DE COUVERTURE AU LAIT 30 % 2,5 % 18 % 4,5 % 25 % 20 % 2,5 % 20 % 5 % 25 % 20 % 2,5 % 12 % 12 % 25 % 2,5 % 14 % 3,5 % 31 % CHOCOLAT A LA CREME 25 % 2,5 % 14 % 5,5 % 25 % CHOCOLAT AU LAIT ECREME 25 % 2,5 % 14 % 1 % 25 % CHOCOLAT BLANC 20 % 14 % 3,5 % 18

19 Décret Cacao-Chocolat Des matières grasses végétales peuvent être utilisées : L addition de MGV autorisée par la nouvelle réglementation n est qu une possibilité permettant d harmoniser les pratiques de certains pays européens Non pratiquée pour les produits fabriqués en France Seules 6 matières grasses végétales naturelles d'origine tropicale peuvent être utilisées : Illipé, Karité, Sal, Kokum, Huile de palme, Noyaux de mangue Cette addition, limitée à 5% du produit fini, est strictement encadrée et contrôlée par la DGCCRF. Sans que soient réduites les teneurs mini en cacao et beurre de cacao Les ingrédients entrant dans la composition du chocolat doivent obligatoirement figurer sur l'étiquetage du produit La mention «contient des matières grasses végétales en plus du beurre de cacao» doit figurer clairement sur l emballage en cas d utilisation éventuelle de MGV. 19

20 20 Décret Cacao-Chocolat D autres ingrédients peuvent être ajoutées au chocolat, chocolat au lait, chocolat blanc : Exemple : miel, noisettes, riz soufflé, épices, A l exclusion des graisses animales ne provenant pas du lait et des farines et amidons en granulés et en poudre La quantité de ces matières comestibles ajoutées ne doit pas dépasser 40 % du poids total du produit fini. Edulcorants : Une liste positive d édulcorants est autorisée, dans les produits de cacao-chocolat «à valeur énergétique réduite» ou «sans sucres ajoutés»

21 Décret Cacao-Chocolat Le chocolat fourré : Le «chocolat fourré» désigne le produit fourré dont la partie extérieure est constituée d au moins 25 % (du poids total du produit) de chocolat, chocolat au lait ou chocolat blanc Le fourrage n est pas nécessairement un produit de cacaochocolat, mais peut être un produit de confiserie. Bonbons de chocolat : Les «bonbons de chocolat» ou «pralines» désignent les produits de la taille d une bouchée, constitués : soit de chocolat fourré, soit d un seul chocolat ou d une juxtaposition ou d un mélange de chocolat (noir, au lait, blanc) et d autres matières comestibles, pour autant que le chocolat représente au moins 25 % du poids total du produit. Un certain nombre de confiseries et barres chocolatées ne sont pas soumis à cette réglementation : Celles ayant moins de 25% de chocolat), Celles de dont l intérieur est constitué de produits de boulangerie, de pâtisserie, de biscuit ou d une glace de consommation, Les pâtes à tartiner. 21

22 Source : L Alliance 7 (enquête de branche complémentaire) 22 Matières premières utilisées en % Produits à base de cacao ( tonnes) Produits sucrés ( tonnes) 32% Produits laitiers ( tonnes) Produits végétaux ( tonnes) LIPIDES 52% Matières grasses ( tonnes) 4% 1% Produits céréaliers ( tonnes) Divers* (5 400 tonnes) 4% 6% *Sel, Gélatine, alcool

23 23 Matières grasses utilisées en % 3% 1% 0% Beurre de cacao ( tonnes) 19% MGV hydrogénées ( tonnes) MGV non hydrogénées (4 560 tonnes) Beurre concentré (2 600 tonnes) Beurre en l'état (825 tonnes) 73% Margarine (35 tonnes)

24 Le Beurre de cacao Le beurre de cacao représente 73% des Matières Grasses utilisées dans la fabrication des produits de chocolat. Il est obtenu à partir des fèves de cacao par pression ou par extraction à l'aide de solvants. Il conditionne toute la technologie et la conservation des produits de chocolaterie. Il permet au chocolat d être dur et cassant à température ambiante, mais de fondre entièrement dans la bouche. Composition des fèves de cacao fermentées : Protéines : 9 % Lipides : 48 à 57 % Glucides : 5 à 7,7 % Fibres : 13,1 % 24

25 Le beurre de cacao Des propriétés nutritionnelles méconnues Teneur et composition en acides gras du beurre de cacao : 60 % d AGS : 35 % d acide stéarique (32 à 36 %) 25 % d acide palmitique (24 à 27 %) 35 % d AGMI, surtout de l acide oléique (33 à 37 %) 5 % d AGPI : 3 % d acide linoléique 2 % d acide alpha-linolénique. L acide stéarique se désature très rapidement dans l organisme et se transforme en acide oléique. Donc, après digestion, arrivent dans le sang : 25 % d acides gras saturés 70 % d acides gras monoinsaturés 5 % d acides gras polyinsaturés, 25

26 Les autres matières grasses Les autres matières grasses utilisées en chocolaterie sont utilisées dans les fourrages : MG hydrogénées (19% des MG) ou non hydrogénées (4%) : Palme (hydrogénée et non hydrogénée) Palmiste (hydrogénée et non hydrogénée) Coprah (hydrogénée, mais plutôt non hydrogénée) Colza (hydrogénée) Tournesol (hydrogénée) en très petite quantité, Beurre concentré (3%) ou en l état (1%), Margarine (<1%) Le choix de la matière grasse est un point très important dans l'élaboration d'une formule de fourrage. En effet, un grand nombre de critères de qualité du produit final dépend de la matière grasse employée. Une ganache, par exemple, doit fondre rapidement dans la bouche et donner une texture liquide durant la consommation. L'huile de palme et l huile de coprah remplissent bien ces exigences et sont ainsi des matières grasses classiques pour les fourrages à texture crémeuse. 26

27 27 Les autres matières grasses Quelques rappels : Les matières grasses TOTALEMENT hydrogénées ne contiennent aucun acides gras trans Les matières grasses partiellement hydrogénées peuvent contenir de 0 à 40% d acides gras trans Les produits laitiers contiennent naturellement des acides gras trans De nombreux travaux de reformulation ont eu lieu ces dernières années pour réduire le teneurs en acides gras trans des matières grasses partiellement hydrogénées utilisées dans les fourrages. Les fournisseurs de matières grasses hydrogénées ont adapté leurs produits pour répondre aux cahiers des charges des fabricants de chocolat de manière à garantir des produits finis répondant aux recommandations de l AFSSA : moins de 1g pour 100g de produits finis.

28 28 Compositions moyenne en lipides du chocolat La composition en lipides du chocolat est influencée par la teneur en cacao et beurre de cacao Le chocolat est un aliment dense, ne comprenant quasiment pas d eau, d où une densité énergétique élevée quelle que soit la recette (chocolat noir, au lait, aux noisettes, barre chocolatée, pâte à tartiner, ). Cette densité implique que plus la teneur en cacao augmente, plus le chocolat est riche en lipides et en fibres, moins il contient de glucides et réciproquement.

29 Compositions moyenne en lipides des différentes catégories de chocolats TABLETTES Energie (Kcal/100g) Lipides totaux (g/100g) AGS (g/100g) AGMI (g/100g) AGPI (g/100g) Chocolat tablette au lait aux céréales croustillantes ,1 16,6 9,16 0,83 Chocolat tablette noir à 40% de cacao ,4 18,5 9,62 0,95 Chocolat tablette blanc ,8 19,82 9,3 0,97 Chocolat tablette au lait ,1 18,2 12 1,32 Chocolat tablette au lait aux fruits secs (noisettes, amandes, raisins, praline) ,8 13,24 17,9 1,89 Chocolat tablette noir aux fruits secs (noisettes, amandes, raisins, praline) ,4 18,1 16 1,6 Chocolat tablette noir à 70% cacao ,3 31,95 7,3 1,23 Chocolat tablette noir à 70% cacao, sans sucres ajoutés, avec édulcorants ,9 26,9 12,9 2,17 Source : CIQUAL 2007 (en cours de publication) 29

30 Compositions moyenne en lipides des différentes catégories de chocolats AUTRES CATEGORIES DE CHOCOLAT Energie (Kcal/100g) Lipides totaux (g/100g) AGS (g/100g) AGMI (g/100g) AGPI (g/100g) Cacao, non sucré, en poudre ,2 6,33 0,54 Barre chocolatée non biscuitée enrobée ,1 9,1 7,2 3,45 Confiserie au chocolat dragéifiée ,7 13,4 6,4 0,92 Barre chocolatée biscuitée ,8 13,5 7,07 1,25 Barre à la noix de coco, enrobée de chocolat ,2 18,6 4,04 0,53 Cacahuètes enrobées de chocolat dragéifiées ,7 10,8 12,9 2,66 Pâte à tartiner, chocolat et noisettes ,9 7,02 15,7 4,7 Barre chocolatée aux fruits secs ,2 17,67 9,1 1,48 Barre goûter frais au lait et cacao ,1 19,6 10,8 1,88 Bouchée chocolat fourrée ,4 19,8 12,6 1,41 Barres ou confiserie chocolatées au lait ,4 23,04 10,5 1,23 Source : CIQUAL 2007 (en cours de publication) 30

31 Acides gras trans De nombreux efforts ont été faits ces dernières années pour réduire la teneur en acide gras trans dans les fourrages des chocolats. Désormais la quasi-totalité des produits en contiennent moins de 0,2 g/100g : Ces teneurs résiduelles sont liées à la présence de produits laitiers Pas de marge de manœuvre Large enquête en cours dans le cadre du sous-groupe de travail AGT de la DGAL (actualisation de la base Ciqual de l AFSSA) Quelques exemples de teneurs résiduelles en AGT d origine laitière : Mars : 0,2 % Twix : 0,2% Snickers : 0,1 % Lion : 0,2 % Nutella : <0,1 % Kinder Bueno : 0,1 % M&M s : 0,2 % 31

32 Contribution du chocolat aux apports quotidiens en énergie, lipides et AGS (%) Enfants : Etude Credoc CCAF-2004 : Energie (kcal/j) Lipides (g/j) Acides gras saturés (g/j) 2,7 % 17ème rang des aliments contributeurs 3,8 % 13ème rang des aliments contributeurs 3,7 % 13ème rang des aliments contributeurs Chez les enfants, le chocolat apporte 3,8 % des apports quotidiens en lipides. Il se place ainsi au 13ème rang des aliments contributeurs lipides. Etude INCA 2 : Présentation AFSSA du GT Lipides du8 janvier ,25 % des apports quotidiens en lipides 32

33 Contribution du chocolat aux apports quotidiens en énergie, lipides et AGS (%) Adultes : Etude Credoc CCAF-2004 : Energie (kcal/j) Lipides (g/j) Acides gras saturés (g/j) 0,9 % 1,2 % 28ème rang des aliments contributeurs 1,4 % 17ème rang des aliments contributeurs Chez les adultes, le chocolat apporte 1,2 % des apports quotidiens en lipides. Il se place ainsi au 28ème rang des aliments contributeurs en lipides. Etude INCA 2 : Présentation AFSSA du GT Lipides du 8 janvier 2008 Pas listé parmi les aliments contributeurs 33

34 Optimisation nutritionnelle du chocolat Comme nous l avons vu précédemment, les produits de chocolat sont par nature des aliments à forte densité énergétique Pour les tablettes : Contraintes réglementaires : teneur en cacao minimum définie Pertinence nutritionnelle? Diminuer les teneurs en lipides revient à augmenter les teneurs en glucides et réciproquement La densité énergétique reste toujours comprise entre 500 et 550 kcal/100g Les caractéristiques organoleptiques sont primordiale pour les produits de chocolats, aliments plaisir par excellence En tant que piste d amélioration théorique, il semblerait réglementairement possible de faire un chocolat au lait à seulement 25% de matières grasses, mais au détriment des caractéristiques organoleptiques (texture, finesse, fondant), ce qui pose un problème d acceptabilité et de préférence par le consommateur. De plus la teneur en glucides simples sera plus élevée et sa densité énergétique toujours très élevée (Supérieure à 500 kcal/100g) 34

35 35 Optimisation nutritionnelle du chocolat Pour les barres et confiseries de chocolat : Leur composition nutritionnelle est variable selon les types de barres : Certaines barres chocolatées fourrées (au lait, au caramel, ou autres) peuvent avoir une teneur en matières grasses relativement faible (17 g de lipides pour 100g) mais en contrepartie une teneur en glucides simples élevées (jusqu à 66 g de sucres pour 100g). Les barres chocolatées biscuitées présentent l avantage d apporter des glucides complexes et donc un peu moins de glucides simples. Réglementairement, ce ne sont pas des barres de chocolat mais des biscuits.

36 Optimisation nutritionnelle du chocolat Pour les barres et confiseries de chocolat : Contraintes technologiques à la reformulation des fourrages (ex fourrage praliné de rocher) : Les contraintes technologique sont avant tout une question de tenue lors des différentes phases de fabrication : extrusion, formage, celle ci peuvent être gérée par des adaptations de refroidissement (salle, tunnel). Il est difficile de trouver des ingrédients de substitution aux MG actuellement employées, car leurs fonctionnalités, notamment en tant que texturant, sont spécifiques et incontournables. mais ne sont pas les seules, car les contraintes sensorielles sont primordiales. Il s'agit des différentes composantes de fonte des matières grasses en bouche: fermeté, vitesse de fonte, impression de gras (nappage des papilles), puis de stabilité de la texture dans le temps. 36

37 Quelles autres pistes? Taille des portions : Les industriels n ont pas augmenté la taille des portions «standard» ces dernières années. Pour une même recette, les industriels ont développé des grammages différents avec des portions de petite taille emballées individuellement : Barres chocolatées de 50 g et version Mini (15 g ou 20 g). Kinder chocolat = 12,5 g et Kinder maxi = 21 g Certains d entre eux les ont même diminuées. Exemple : La barre Mars pesait 60 g en 1985, 58 g en 1992 et 50 g en 1998 et 42 depuis Les barres Mini (20 g) et les petites bouchées (8 g) se sont développées ces dernières années. 37

38 38 Quelles autres pistes? Exemple de l impact de la réduction des portions : Barre chocolatée 50g Réduction de 30 % des MG Barre chocolatée 42 g Energie (Kcal) Protéines (g) 1,85 1,85 1,50 Glucides (g) 34,75 37,4 27,9 dont sucres(g) 31,8 34,45 25,6 Fibres (g) 0, Lipides (g) 8,8 6,15 7,6 Promouvoir une consommation raisonnable chez les grands consommateurs

39 39 Les engagements du Syndicat du Chocolat 1 - Engagement pour une communication raisonnable en particulier en matière de publicité destinée aux enfants. Encourager un mode de consommation raisonnable de ses produits et à promouvoir une communication responsable. Ne pas inciter à la surconsommation de ses produits (Règle déontologique du BVP en matière de publicité et de comportements alimentaires des enfants + Guide communication nutritionnelle de l ANIA). Les adhérents du syndicat du chocolat s engagent à ne pas faire de publicité durant les créneaux horaires spécifiquement destinés aux enfants.

40 40 Les engagements du Syndicat du Chocolat 2- Engagement pour une information nutritionnelle du consommateur, en toute transparence. L information sur la composition nutritionnelle des aliments doit être facilement accessible : Sur les produits : étiquetage nutritionnel clair et lisible avec au minimum le big 4 aux 100g et si possible à la portion Si pas possible (petits emballages, emballages multilingues, assortiments de chocolat, produits festifs ou saisonniers) : l information doit toujours être disponible au sein de l entreprise grâce aux services consommateurs, brochures, sites internet,

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

GT lipides BISCUITS & GATEAUX. 1 avril 2008

GT lipides BISCUITS & GATEAUX. 1 avril 2008 GT lipides BISCUITS & GATEAUX 1 avril 2008 1 2 Les Biscuits et Gâteaux, un savoir-faire issu des traditions régionales et familiales Des aliments ancrés dans notre patrimoine alimentaire régional et familial

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao du 23 novembre 2005 Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Modification du 11 mai 2009 Le Département fédéral de l intérieur (DFI) arrête: I L ordonnance du DFI

Plus en détail

SIAD. GT lipides APERITIFS A CROQUER. 19 février 2008

SIAD. GT lipides APERITIFS A CROQUER. 19 février 2008 SIAD GT lipides APERITIFS A CROQUER 19 février 2008 1 2 Sommaire Les Apéritifs à croquer (AAC) Marché français et européen Données de consommation Matières premières utilisées Matières grasses utilisées

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali)

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE SUR LES INNOVATIONS- PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE DES FIBRES ETUDE SUR LES INNOVATIONS-PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE

Plus en détail

aliste ingrédients ales informations nutritionnelles

aliste ingrédients ales informations nutritionnelles aliste ingrédients ales informations Ballotin 250g Pralines assorties en chocolat au lait, noir et blanc Ingrédients : sucre, pâte de cacao, lait entier en poudre, beurre de cacao, noisettes, matières

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

La consommation de produits laitiers en France. Contribution aux apports lipidiques. DGAL/PNNS 1 er Juillet 2008

La consommation de produits laitiers en France. Contribution aux apports lipidiques. DGAL/PNNS 1 er Juillet 2008 La consommation de produits laitiers en France Contribution aux apports lipidiques DGAL/PNNS 1 er Juillet 2008 1 Qui sommes-nous? L interprofession laitière = Cniel Fnil : industrie privée Fncl : coopératives

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006

Info TPS/TVH. Tablettes et barres Octobre 2006 Info TPS/TVH Tablettes et barres Octobre 2006 Le présent document d information explique comment la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) s applique aux produits alimentaires

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Modification du... Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du DFI du 23 novembre

Plus en détail

NutriFizz ou les femmes chocolat

NutriFizz ou les femmes chocolat NutriFizz ou les femmes chocolat En boisson, dans la pâtisserie ou tout simplement à croquer, on trouve un peu partout du chocolat. Le chocolat est fabriqué à partir d une fève, issue du fruit du cacaoyer,

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

Charte de déontologie de la Biscuiterie

Charte de déontologie de la Biscuiterie Charte de déontologie de la Biscuiterie Introduction Depuis toujours, les biscuits et les gâteaux sont des plaisirs à la fois gourmands, bons et nourriciers. Les biscuits et les gâteaux s inscrivent entre

Plus en détail

Informations produit

Informations produit Informations produit Ce document légal doit être conservé en magasin et mis à la disposition des clients ou représentants chargés de faire respecter la loi sur demande. Version 8 mars 2015 60616 Gâteau

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Secteur des biscuits et gâteaux industriels

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Secteur des biscuits et gâteaux industriels Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Secteur des biscuits et gâteaux industriels Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 Sommaire 1. Description du secteur

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE DU SECTEUR DES CÉRÉALES POUR LE PETIT-DÉJEUNER Edition 2010 OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L ALIMENTATION (Oqali) COMPLÉMENT D ÉTUDE

Plus en détail

Profitez de nos promotions. Retrouvez les incontournables

Profitez de nos promotions. Retrouvez les incontournables TA R I F C O M M A N D E G R O U P ÉE Du 18 février au 29 mars 2013 Pâques S P É C I A L Profitez de nos promotions et de notre sélection de chocolats de Pâques, Découvrez nos nouveaux biscuits chocolatés,

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3 Menus Basses Calories à 1800kcal 1 verre de jus de pamplemousse 1 yaourt à 0% de matière grasse 2 tranches de pain aux noix (40g) 100 g de poulet 1 branche de céleri emincé 1 petite tomate 50 g de mais

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Les informations nécessaires: les bonnes pratiques Les consommateurs, petits ou grands, doivent pouvoir choisir en connaissance de cause. Pour

Plus en détail

La composition du petit-déjeuner

La composition du petit-déjeuner Les repas Salle, avec tableau extérieur 30 à 40 min. La composition du petit-déjeuner Objectifs de l atelier : Identifier et reconnaître les aliments indispensables pour le petit-déjeuner. Déterminer l

Plus en détail

REF PRODUIT INGREDIENTS (INCLUS EN GRAS LES ALLERGENES) ALLERGENES TRACES CERISETTES A L' ANCIENNNE 500G

REF PRODUIT INGREDIENTS (INCLUS EN GRAS LES ALLERGENES) ALLERGENES TRACES CERISETTES A L' ANCIENNNE 500G 002 CERISETTES A L' ANCIENNNE 500G 60% de cerisette enrobée de 40% de chocolat noir à 56,8% de cacao mini. (Sucre, pâte de cacao, cerise (18,37%), alcool (3,63%), beurre de cacao, glucose, eau, émulsifiant:

Plus en détail

ÉTUDE D ÉVOLUTION DU SECTEUR DES BISCUITS ET GÂTEAUX INDUSTRIELS

ÉTUDE D ÉVOLUTION DU SECTEUR DES BISCUITS ET GÂTEAUX INDUSTRIELS ÉTUDE D ÉVOLUTION DU SECTEUR DES BISCUITS ET GÂTEAUX INDUSTRIELS Données et ÉDITION 2014 1 2 ÉTUDE D ÉVOLUTION DU SECTEUR DES BISCUITS ET GÂTEAUX INDUSTRIELS Données et 3 SOMMAIRE SYNTHÈSE... 14 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger L outil pratique pour l épicerie vous aide à faire de meilleurs choix à l épicerie.

Plus en détail

Glucides Protéines - Lipides

Glucides Protéines - Lipides Glucides Protéines Lipides Le GPL dont notre corps a besoin Les Glucides ou s, moitié de nos calories. Ils sont notre carburant. doivent apporter un peu plus de la Mais où se cachentils? Dans tous les

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Jean-Pierre GONTIER Président du Comité de Direction

Jean-Pierre GONTIER Président du Comité de Direction SCAMARK incarne, depuis sa création en 1997, les combats consuméristes de l Enseigne E.LECLERC pour un accès pour le plus grand nombre à des produits de qualité. C est ainsi, que SCAMARK, s est donnée

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

BIO. " Plaisir et Santé au Naturel " Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans %

BIO.  Plaisir et Santé au Naturel  Boisson P tit Dej Dessert Crème Cuisine. Français. Fabricant. 100% Végétal. Naturellement Sans % INSTANTAÉÉ - LIQUIDE INSTANTANÉ - LIQUIDE PROCÉDÉ BREVETÉ Naturellement Sans 0 % LACTOSE GLUTEN SOJA Fabricant Français Spécialiste du lait d'amande Depuis 1989 BIO 100% Végétal Boisson P tit Dej Dessert

Plus en détail

Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE

Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE Mme Mendoza, originaire de Bolivie, 42 ans, sans statut légal, vit en collocation, à des horaires de travail (ménages chez différents

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais SOMMAIRE p.06_ p.08_ p.12_ p.20_ p.22_ HISTOIRE FABRICATION CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DES DESSERTS LACTÉS FRAIS RÉGLEMENTATION VRAI / FAUX LES DESSERTS

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

Nutrition santé cardiaque. Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque

Nutrition santé cardiaque. Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque Nutrition santé cardiaque Par: Mary Cassio, Dt. P. Le Programme de réadaptation cardiaque Les sujets du jour Les directives pour une saine alimentation; Bien manger avec le Guide alimentaire canadien;

Plus en détail

Liste des aliments (Hypercholestérolémie)

Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Groupes alimentaires Produits laitiers Viande ou poisson ou œuf Féculents Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Aliments conseillés Aliments à limiter Aliments déconseillés -Lait entier -Fromage fondu

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT S o c i é t é F r a n ç a i s e d e N u t r i t i o n d u S p o r t contact@sfns.fr CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT NOTE AUX FEDERATIONS : CONDITIONS D APPLICATION

Plus en détail

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort BEFORE bio dej Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort Texture crémeuse, très digeste Ingrédients (arôme müesli-pomme) : Maltodextrine*, dextrose*, poudre de lait*,

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

chocolat 2013 1. ZOOM SUR LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE

chocolat 2013 1. ZOOM SUR LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE étude de marché par le Syndicat du Chocolat Florence Pradier du Syndicat du Chocolat Alliance 7 est venue présenter, lors des dernières Assises des Chocolatiers Confiseurs de France, une étude sur la France

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES 2 les emballages alimentaires Il y a longtemps que les petits commerces ont fait place aux supermarchés où chaque client se sert dans les rayons.

Plus en détail

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE NOTRE MÉTIER QU EST-CE QUE LA RESTAURATION COLLECTIVE? La restauration collective est une des branches de la

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

1777473 - EnergyOatSnack barre Banana Bread

1777473 - EnergyOatSnack barre Banana Bread 777473 - EnergyOatSnack barre Banana Bread Une barre de flocons d avoine avec des bananes sèches. Flocons d avoine (38%), sucre inverti liquide, bananes sèches (8%), margarine (huile de palme, huile de

Plus en détail

INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS

INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS UFC-QUE CHOISIR PREMIÈRE ORGANISATION DE CONSOMMATEURS EN FRANCE www.quechoisir.org INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ TÉLÉVISÉE SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES ENFANTS SYNTHÈSE novembre 2006 INFLUENCE

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Comment bien lire les étiquetages alimentaires?

Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Entre calories, protéines, glucides, sucres, lipides, acides gras, cholestérol, édulcorants, vitamines, minéraux, additifs, etc. les informations nutritionnelles

Plus en détail

Consommation alimentaire des Français

Consommation alimentaire des Français Intervention de l Afssa au colloque «La situation nutritionnelle en France en 2007» Paris, 12 décembre 2007 Consommation alimentaire des Français les premiers résultats d une enquête d intérêt général

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

ALIMENTATION DU DIABETIQUE. LINUT 15/05/2008 Marie Andrée LAREYNIE Diététicienne

ALIMENTATION DU DIABETIQUE. LINUT 15/05/2008 Marie Andrée LAREYNIE Diététicienne ALIMENTATION DU DIABETIQUE LINUT 15/05/2008 Marie Andrée LAREYNIE Diététicienne n L alimentation du diabétique est à peu de choses près celle recommandée à une personne de même âge, du même sexe, ayant

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL Le cholestérol joue un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien de notre corps. Cependant, un excès de cholestérol dans le sang peut nuire à votre santé.

Plus en détail

à lever : pyrophosphate de soude, bicarbonate de soude, sorbate de potassium, sel fin, xanthane

à lever : pyrophosphate de soude, bicarbonate de soude, sorbate de potassium, sel fin, xanthane REF DESIGNATION COMPOSITION ALLERGENE Peut contenir Mini Quatre-quarts Raisins Ingrédients : Oeufs frais, sucre, farine de blé (Gluten), beurre concentré 21% (colorant béta carotène), eau, sirop de glucose,

Plus en détail

Astuces pour des collations saines..

Astuces pour des collations saines.. Astuces pour des collations saines.. Féculents La portion pour une collation est plus petite que celle habituellement consommée à un repas Préférer les produits à base de céréales complètes, ils rassasient

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Recueil de recettes. Pour les membres du Club de plein air L AVAL

Recueil de recettes. Pour les membres du Club de plein air L AVAL Recueil de recettes Pour les membres du Club de plein air L AVAL Réalisé par les étudiantes en nutrition de l Université Laval Automne 2009 Muffin Banane et dattes Farine de blé entier... 175 ml Farine

Plus en détail

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons Aliments et Sous-catégorie Produit gazeuses Café Cordiaux/Courges énergisantes Chocolat chaud Jus maltées Lait/ à base de lait Eau minérale/eau de source Café de spécialité Thé de spécialité Thé Tisanes

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Euro Consultants Claudia Krebs - Scientific Manager - Senior Expert Dr Françoise Hebert - Project Manager Au programme de la matinée Le contexte législatif actuel

Plus en détail

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important Fractionnement du lait C est ce qui est à l intérieur qui est important Vitalus Nutrition Inc. est un fournisseur important d ingrédients laitiers affinés et personnalisés qui approvisionne des industries

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors?

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Magali Jacobs Cellule de Recherche et d Expertise Diététique de l Intitut Paul Lambin (CeRED-IPL) Plan de l exposé «Senior»? Prévention

Plus en détail

Comment s alimenter avant / après une séance de sport?

Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Rencontre Sport & Santé 26 mai 2015 Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Stéphanie JEAN-ANGELE Diététicienne Point sur l équilibre alimentaire La pyramide alimentaire PRODUITS SUCRES

Plus en détail

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007

Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides. Etapes 1 et 2 du mandat. Mars 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'alimentation Sous-Direction de la réglementation, de la recherche et de la coordination des contrôles Rapport du groupe de travail PNNS

Plus en détail

Fiche technique Fours Moelleux 1

Fiche technique Fours Moelleux 1 1 Photo non contractuelle Mise en œuvre : Sortir du congélateur, percer le film plastique, laisser décongeler 4H en chambre froide à 4 C boîte fermée. Ouvrir la boîte, ôter le film et servir. (Ne pas recongeler

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

CATALOGUE CADEAUX D AFFAIRES 2015 L EXCELLENCE À OFFRIR

CATALOGUE CADEAUX D AFFAIRES 2015 L EXCELLENCE À OFFRIR CATALOGUE CADEAUX D AFFAIRES 2015 L EXCELLENCE À OFFRIR La Chocolaterie MONBANA Une société française et familiale dont le développement repose, depuis sa création, sur 5 piliers qui sont à l origine du

Plus en détail

TABLEAU DES INGRÉDIENTS ET DES ALLERGÈNES CONTENUS DANS NOS PRODUITS

TABLEAU DES INGRÉDIENTS ET DES ALLERGÈNES CONTENUS DANS NOS PRODUITS TABLEAU DES INGRÉDIENTS ET DES ALLERGÈNES CONTENUS DANS NOS PRODUITS PHOTO RÉFÉRENCE + DLUO* minimum A001 A002 Juillet 2011 DÉSIGNATION POIDS COMPOSITION INGRÉDIENTS ALLERGÈNES CERTIFICATIONS Collection

Plus en détail

CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE

CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE CRALIM 11 juillet 2014 QUALINUT PROD ETUDE DES TENEURS EN SUCRES DES DENREES ALIMENTAIRES FABRIQUEES EN MARTINIQUE CONSEIL TECHNOLOGIQUE 13 mars 2012 PLAN Contexte et objectifs de l étude Déroulement de

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Chocolat au lait 34% de cacao minimum

Chocolat au lait 34% de cacao minimum N001 Collection dégustation 580g Cliquez sur le bonbon de votre choix pour voir sa composition détaillée : MADRILÈNE CŒUR LAIT PÉRIGORD FLORETTE FLANDRES LAIT PALET MAYA TORINÈSE ORANGETTE Sucre, pâte

Plus en détail

Avec des bûches... ... et des tartes. des Rois dedans! Mais pas que... www.mangerbouger.fr

Avec des bûches... ... et des tartes. des Rois dedans! Mais pas que... www.mangerbouger.fr Avec des bûches...... et des tartes des Rois dedans! Mais pas que... www.mangerbouger.fr Nos Idées Festives et Apéritives Pour une formule festive achetée, 1 mini plateau porcelaine offert! le+ A l heure

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en restauration scolaire AOUT 2009 1 PREAMBULE : nutrition et

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE DU SECTEUR DES CEREALES POUR LE PETIT-DEJEUNER 2008 Synthèse CONTEXTE En 2007, une étude de faisabilité a été initiée pour la mise en place de

Plus en détail

Nouveautés 2013. Café Brasil Nutgel Brownies Granelle Pâte de Sucre

Nouveautés 2013. Café Brasil Nutgel Brownies Granelle Pâte de Sucre Nouveautés 2013 Café Brasil Nutgel Brownies Granelle Pâte de Sucre Café Brasil 100% ARABICA C est un café de haute qualité lyophilisé soluble 100% arabica origine Brésil. Idéal pour la préparation de glaces

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ Etude des produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2011 ÉDITION 2015 2015 Etude du secteur des glaces

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Les Produits Traiteurs. Frais

Les Produits Traiteurs. Frais Les Produits Traiteurs Frais Groupe de travail lipides 28 octobre 2008 ADISUR Surimi FIAC Aliments Conservés FICT P.F.D Charcuteries, Produits à base de Fruits, Salaisons traiteurs sucres et Dérivés STF

Plus en détail

COMPOSITION CURE DECOUVERTE 3 JOURS

COMPOSITION CURE DECOUVERTE 3 JOURS COMPOSITION CURE DECOUVERTE 3 JOURS Petit-Déjeuner PREPARATION DESHYDRATEE POUR BOISSON PETIT-DEJEUNER SAVEUR CACAO INGREDIENTS : Isolat de protéine de lait, cacao maigre (14 %), maltodextrine, poudre

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve)

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) 1.1 Adopter une alimentation équilibrée : Veiller aux quantités,

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Friandises et édulcorants

Friandises et édulcorants Friandises et édulcorants Friandises et édulcorants Dans le chapitre suivant, vous trouverez quelques exemples de ces délicieuses friandises qui composent l étage supérieur de la pyramide alimentaire.

Plus en détail