Initiation à l'utilisation avancée du tableur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Initiation à l'utilisation avancée du tableur"

Transcription

1 Initiation à l'utilisation avancée du tableur par Jean-Marie Jans, professeur-ingénieur à l École de Commerce et de Gestion Luxembourg Je tiens à remercier mon collègue Nino SILVERIO, professeur - ingénieur au LTECG, pour son effort de relecture et ses précieuses observations et suggestions. Introduction Il s'agit tout d'abord de rappeler les notions essentielles telles que celles de cellule ou de formule. Ensuite - en se basant sur des exercices pratiques - on vise des compétences plus avancées: utilisation correcte des adresses absolues, relatives et mixtes utilisation des fonctions. Vu le nombre très élevé de fonctions, il ne s'agit pas de les étudier de façon exhaustive, mais plutôt de sensibiliser à l'utilisation de l'aide en ligne et notamment de l'assistant. Quelques fonctions d'intérêt général sont cependant mises en évidence et traitées plus explicitement: structures conditionnelles, notamment par les fonctions IF et SUMIF fonctions de "lookup": VLOOKUP, HLOOKUP, etc. manipulation des chaînes de caractères et des dates. Finalement on s intéresse encore aux possibilités de produire des agrégats de grands volumes de données. Dans ce support de cours il est tenu compte de deux tableurs différents : OpenOffice Calc, tableur intégré à la suite OpenOffice, gratuitement disponible par exemple sur (version entièrement portable, fonctionnant également à partir d un CD ou d un stick mémoire) ou sur le site (version à installer) ; Microsoft Excel, tableur intégré à la suite Microsoft Office, commercialisée par la société Microsoft.

2 Table des matières INTRODUCTION...1 TABLE DES MATIÈRES...2 NOTIONS ESSENTIELLES DU TABLEUR... 4 LA STRUCTURE VISIBLE D UN FICHIER DU TABLEUR...4 Le fichier du tableur OpenOffice Calc...4 Le fichier du tableur Microsoft Excel...4 Interopérabilité...4 LA STRUCTURE VISIBLE D UNE FEUILLE DE CALCUL...4 LA NOTION DE CELLULE...4 Le contenu d une cellule...4 Les adresses d une cellule...4 L adresse absolue...5 L adresse relative...5 L adresse mixte...6 L adresse complète d une cellule... 7 En OpenOffice Calc...7 En Microsoft Excel...8 LES FORMULES...8 LES FONCTIONS DE BASE...8 LES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES...9 EXERCICES UTILISATION GUIDÉE DE FONCTIONS...13 DANS OPENOFFICE CALC...13 DANS MICROSOFT EXCEL...14 EXPRIMER DES CONDITIONS DANS UNE FORMULE...16 EXERCICES FONCTIONS D AGRÉGATION CONDITIONNELLES LA FONCTION COUNTIF...20 LA FONCTION SUMIF...21 LES FONCTIONS DE RECHERCHE...22 LA RECHERCHE VERTICALE PAR VLOOKUP...22 Le critère de recherche doit correspondre exactement...22 Le critère de recherche peut être approximatif...22 LA RECHERCHE HORIZONTALE AVEC HLOOKUP LA RECHERCHE AVEC MATCH ET OFFSET...24 EXERCICE...25 LE TRAITEMENT DES CHAÎNES DE CARACTÈRES...27 L EXTRACTION DE SOUS CHAÎNES...27 La fonction MID...27 La fonction LEFT...27 La fonction RIGHT...28 LA COMPOSITION DE CHAÎNES DE CARACTÈRES...28 La fonction CONCATENATE...28 L opérateur &...28 LE TRAITEMENT DES INDICATIONS DE TEMPS...30 AGRÉGER DE GRANDS VOLUMES DE DONNÉES...32 LE «DATA PILOT» D OPENOFFICE CALC par Jean-Marie Jans - 2 -

3 LES «PIVOT TABLE» DE MICROSOFT EXCEL EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES...37 NOMS DES FONCTIONS ET MOTS-CLÉS : TRADUCTIONS par Jean-Marie Jans - 3 -

4 Notions essentielles du tableur La structure visible d un fichier du tableur Dans un document (anglais : workbook) on peut gérer plusieurs feuilles de calcul (anglais : worksheet). Chaque feuille de calcul est identifiée par un nom, inscrit dans l onglet qui permet de sélectionner la feuille. Le fichier du tableur OpenOffice Calc Le fichier porte l extension «.ods» pour «OpenDocument Spreadsheet». Le format suit le standard ODF (OpenDocument Format), reconnu au niveau international et normé par ISO (International Standardization Organisation) sous le numéro Le fichier du tableur Microsoft Excel Le fichier porte l extension «.xls» pour «Excel Spreadsheet». Le format du fichier est propriétaire et appartient à la société Microsoft. Interopérabilité Le tableur Calc permet d ouvrir et de manipuler un fichier au format «.xls». Le tableur Excel ne permet pas d ouvrir et de manipuler un fichier au format «.ods». La structure visible d une feuille de calcul Une feuille de calcul est structurée en colonnes identifiées en général par des lettres et combinaisons de lettres et en lignes identifiées en général par des nombres - avec à leurs intersections des cellules. La notion de cellule Le contenu d une cellule Chaque cellule peut avoir un contenu. Il s agit soit d une donnée constante : nombre ou texte ; d une formule permettant d obtenir un résultat. Accessoirement on peut y attacher un commentaire. Les adresses d une cellule Si on veut se référer à une cellule donnée, il faut utiliser une adresse. Comme toute cellule se trouve à l intersection d une colonne et d une ligne, elle est identifiée au sein de la feuille de calcul par le nom de la colonne et le nom de la ligne. Ainsi, si la cellule se trouve à l intersection de la colonne B et de la ligne 6, on pourra s adresser à la cellule par la référence B6. On emploie les adresses dans le cadre de formules par Jean-Marie Jans - 4 -

5 Mais attention! Il y a deux façons de s adresser à une cellule : l adressage absolu et l adressage relatif. Il est même des fois indispensable d utiliser une adresse mixte, partiellement absolue et partiellement relative. 1 L adresse absolue On fait précéder le nom de la ligne et le nom de la colonne par le symbole $, p.ex. $B$6. Pour illustrer cette notion, on propose de l illustrer par un exemple. Dans la cellule B2 on fait référence vers A1 en utilisant son adresse absolue. 2 =$A$ Lorsqu on copie cette référence vers le bas, par exemple vers la cellule B5, la cellule référencée depuis la cellule B5 restera exactement la même, à savoir toujours A1. 2 =$A$ =$A$1 1 L adresse relative On ne fait pas précéder le nom de la ligne et le nom de la colonne par le symbole $, p.ex. B6. Pour illustrer cette notion, on propose de l illustrer par le même exemple que ci-dessus. Dans la cellule B2 on fait référence vers A1 en utilisant son adresse relative. 2 =A Lorsqu on copie cette référence vers le bas, par exemple vers la cellule B5, la cellule référencée depuis la cellule B5 aura été adaptée au nouveau contexte, à savoir toujours A4. 2 =A =A4 Cela veut dire que la référence =A1 ne signifie pas vraiment de faire référence à la cellule A1. Il s agit plutôt d exprimer de façon relative qu on veut faire référence dans cet exemple à la cellule qui se trouve une colonne plus à gauche et une ligne plus haut. En effet la cellule A1 est une colonne plus à gauche et une ligne plus haut que la cellule B2 ; la cellule A4 est une colonne plus à gauche et une ligne plus haut que la cellule B par Jean-Marie Jans - 5 -

6 1 L adresse mixte Dans ce cas, l une des composantes de l adresse est exprimée de façon absolue, l autre de façon relative. La composante précédée du symbole $ est exprimée de façon absolue, l autre de façon relative. Exemples : A$1 pour exprimer la colonne en relatif et la ligne en absolu ; $A1 pour exprimer la colonne en absolu et la ligne en relatif. Premier cas : colonne en relatif et ligne en absolu Pour illustrer cette notion, on propose de l illustrer par un exemple. Dans la cellule B2 on fait référence vers A$1. 2 =A$ Lorsqu on copie cette référence vers le bas et vers la droite, par exemple vers la cellule C5, la cellule référencée depuis la cellule C5 deviendra B$1. La colonne sera donc adaptée au nouveau contexte (une colonne plus à droite), mais la ligne référencée restera la ligne 1. 2 =A$1 3 =B$ Deuxième cas : colonne en relatif et ligne en absolu Pour illustrer cette notion, on propose de l illustrer par un exemple. Dans la cellule B2 on fait référence vers $A1. 2 =$A Lorsqu on copie cette référence vers le bas et vers la droite, par exemple vers la cellule C5, la cellule référencée depuis la cellule C5 deviendra $A2. La ligne sera donc adaptée au nouveau contexte (une ligne plus bas), mais la colonne référencée restera la colonne A. 2 =A$1 3 =$A2 4 5 Application 1 Soit la situation initiale suivante par Jean-Marie Jans - 6 -

7 1 Dépenses Recettes Résultat 2 Année Année Année Déterminer le résultat des trois années en écrivant la formule une seule fois dans D2 et en copiant cette formule vers le bas. Application 2 Soit la situation initiale suivante 1 Valeur du $ 0, Dépenses Recettes Résultat Résultat $ 3 Année Année Année Application 3 Déterminez le résultat en $ en écrivant la formule une seule fois. Soit la situation initiale suivante 1 Valeur du $ 0, Dépenses Recettes Dépenses $ Recettes $ 3 Année Année Année Application 4 Déterminez les dépenses et les recettes en $ en écrivant la formule une seule fois. Soit la situation initiale suivante 1 Soft drink Jus Bière Crémant 2 Nombre \ Prix 2 2,5 3, Déterminez les prix à payer pour les nombres et prix unitaires respectifs en écrivant la formule une seule fois. L adresse complète d une cellule Etant donné que plusieurs feuilles de calcul peuvent être présentes dans un même dossier et que l on peut se référer à une cellule se trouvant dans une autre feuille, l adresse complète d une cellule doit tenir compte du nom de la feuille. La syntaxe utilisée par OpenOffice Calc est différente de celle de Microsoft Excel. En OpenOffice Calc Pour faire référence à la cellule B1 de la feuille appelée «Feuille1», il faut écrire comme suit : = Feuille1.B par Jean-Marie Jans - 7 -

8 Le symbole «.» fait la séparation entre le nom de la feuille et la référence à la cellule. En Microsoft Excel Pour faire référence à la cellule B1 de la feuille appelée «Feuille1», il faut écrire comme suit : = Feuille1!B1 Le symbole «!» fait la séparation entre le nom de la feuille et la référence à la cellule. Les formules L expression d une formule arithmétique dans un tableur suit règles habituelles d hiérarchie des opérateurs arithmétiques. La formule doit bien sûr être exprimée sur une seule ligne. Ainsi l expression Application 5 A1 + B1 + Les symboles utilisés sont les suivants : A2 doit être écrite (A1+A2)/(B1+B2). B2 Addition + Multiplication * Exponentiation ^ Soustraction - Division / Parenthèses ( et ) L exponentiation est exprimée par le symbole Soit la situation initiale suivante 1 Nombre 1 Nombre 2 Nombre 3 Nombre 4 Expression 2 Exemple Exemple Exemple Exemple Dans la colonne F, déterminez à chaque fois le résultat de l expression Les fonctions de base Soit la situation initiale suivante B* C D E 1 Dépenses Recettes 2 Année Année Année Total Pour calculer le total des dépenses, on pourrait écrire dans B5 la formule suivante : =B2+B3+B4 Si le nombre de valeurs est petit, cela paraît encore acceptable, mais imaginons que l on doive cumuler une centaine de valeurs. Ecrire la formule de cette façon, serait un travail fastidieux et générerait probablement un résultat erroné, vu que l on se tromperait à la saisie de la formule. Comme un tableur dispose de fonctions préprogrammées, il suffit de faire appel à la fonction correspondant au résultat voulu par Jean-Marie Jans - 8 -

9 Ici, la solution consiste à écrire : 1 =SUM(B2:B4) Attention : le symbole «:» signifie «Jusqu à» et permet donc ici de calculer la somme de toutes les valeurs comprises entre B2 et B4, les deux extrêmes étant compris. Si on veut cumuler seulement les deux extrêmes, on écrit : =SUM(B2;B4) Le symbole «;» signifie donc «et» et permet ici de calculer la somme de B2 et de B4. 2 Le tableur intègre un grand nombre de fonctions. Les représentations graphiques Le tableur est capable de générer des représentations graphiques sur base d une série de nombres. Il est important de comprendre que la représentation graphique de y fonction de x ne peut pas être générée sans avoir un minimum de nombres x avec les nombres y correspondants. Ainsi la situation suivante 1 X Y=2*X Permet de générer la représentation graphique ci-dessous : Y=2*X Valeurs de Y Y=2*X Valeurs de X 1 Attention à la langue de votre tableur : en version française, il faut écrire SOMME, en version allemande, il faut écrire SUMME, etc. Un tableau des traductions se trouve en annexe à la fin de ce support de cours. 2 Attention au réglage de Windows : selon les valeurs sélectionnées pour les paramètres régionaux le symbole «;» doit éventuellement être remplacé par le symbole «,» par Jean-Marie Jans - 9 -

10 Application 6 Soit la situation initiale suivante 1 X Y=X^ Exercices Choisissez les valeurs de x et calculez les valeurs de y de façon à pouvoir générer la représentation graphique de la fonction y=x 2. Exercice 1 Créer une feuille de calcul qui permet à un organisme financier de présenter un tableau des mensualités de remboursement d emprunts indivis calculés selon la formule classique. La formule à utiliser est mensualité avec = nombre_de_ mois montant_emprunté* 1 (1+ i) taux_mensuel i = et 100 taux_mensuel = 1 taux_annuel ( 1+ ) 12 1 * Les seules données que la banque doit saisir sont (ces données sont sur fond gris dans l exemple ci-dessous): le taux d intérêt annuel ; le montant du plus petit prêt accordé ; le montant de la plus petite durée accordée. Voici un exemple de tableau : i par Jean-Marie Jans

11 Exercice 2 On désigne par le terme annuités des sommes payables à intervalles de temps constants. On parle d annuités ordinaires de capitalisation, quand les versements sont faits en fin de période ; d annuités de placement, quand les versements sont effectués au début de chaque période. La valeur définitive d une suite d annuités de fin de période est calculée par la formule : montant annuité * taux ( 1+ ) 100 nombre d'annuités taux 100 La valeur définitive d une suite d annuités de début de période est calculée par la formule : montant annuité * taux ( 1+ ) 100 nombre d'annuités taux taux 100 On peut comparer les deux types de capitalisation à l aide d une représentation graphique. Cidessous on compare les capitaux constitués par chacun des types de capitalisation si l annuité est égale à 1 EUR et si le taux d intérêt applicable est de 4. La durée du placement est de 10 ans par Jean-Marie Jans

12 Créer une feuille de calcul qui évalue les deux formules et qui permet de générer une représentation graphique comme ci-dessous. Capitalisation ou placement de 1 EUR au taux indiqué Le capital Les années Fin période Début période Taux par Jean-Marie Jans

13 Utilisation guidée de fonctions Les tableurs OpenOffice Calc et Microsoft Excel disposent chacun d un assistant qui guide l utilisateur lors de la définition des paramètres de la fonction. L assistant est invoqué par «Insert Function» et permet tout d abord de choisir la fonction que l on souhaite appliquer. Ensuite il indique les paramètres de la fonction et fournit des explications sommaires. L accès à l aide interactive concernant la fonction sélectionnée est possible. La présentation diffère selon le tableur utilisé. À titre d exemple on commentera la fonction SUM. Dans OpenOffice Calc La somme de B2 à B4 s obtient alors par par Jean-Marie Jans

14 Les ligne «Number 2», «Number 3», etc. permettraient le cas échéant de cumuler d autres plages de valeurs. Comme le dit le commentaire, jusque trente plages sont possibles. On a accès à bien d autres fonctions élémentaires : COUNT, AVERAGE, MAX, MIN, etc. En cas de besoin, en cliquant sur «Help» on accède à l aide interactive concernant la fonction sélectionnée. Dans Microsoft Excel La somme de B2 à B4 s obtient alors par par Jean-Marie Jans

15 La ligne «Number 2» permettrait le cas échéant de cumuler une deuxième plage de valeurs à la première, etc. Comme le dit le commentaire, jusque trente plages sont possibles. On a accès à bien d autres fonctions élémentaires : COUNT, AVERAGE, MAX, MIN, etc. En cas de besoin, en cliquant sur «Help on this function» on accède à l aide interactive concernant la fonction sélectionnée par Jean-Marie Jans

16 Exprimer des conditions dans une formule Toute cellule ne peut avoir qu un seul contenu : une constante (nombre ou texte) ou une formule. Cependant, une formule peut être exprimée de façon à générer un résultat donné sous certaines conditions et un autre résultat sous d autres conditions. Soit la situation initiale suivante 1 Age Tarif Au cas où l âge est inférieur à 18, on applique le tarif «Adolescent», sinon on applique le tarif «Adulte». On veut don afficher un des deux tarifs dans la cellule correspondante de le colonne B. Ce qui s exprime intuitivement comme Si l âge est inférieur à 18 alors afficher «Adolescent» sinon afficher «Adulte» s exprime sous forme de fonction comme suit (exemple de la cellule B2) : IF(A2<18; Adolescent ; Adulte ) De façon générale on peut donc exprimer : IF(condition logique; à afficher si la condition est vraie; à afficher si la condition est fausse) Plusieurs structures conditionnelles IF peuvent être imbriquées. Supposons qu il existe un troisième tarif «Enfant» applicable aux personnes dont l âge est inférieur à 12 ans. On peut à ce moment écrire comme suit : IF(A2<12; Enfant ;IF(A2<18; Adolescent ; Adulte )) Cette formule pourra être copiée vers le bas et donnera le résultat suivant : 1 Age Tarif 2 10 Enfant 3 16 Adolescent 4 20 Adulte 5 Application 7 Soit la situation initiale suivante 1 Nom Groupe 2 Albert 3 Sébert 4 Hébert 5 En colonne B on affichera «Groupe A», si le nom est inférieur à N, «Groupe B» sinon. Attention : le message est affiché uniquement si un nom a été saisi en colonne A de la ligne concernée! Application 8 Soit la situation initiale suivante par Jean-Marie Jans

17 1 Nom Note Message 2 Albert Entre 1 et 6 3 Bébert Entre 1 et 6 4 Cébert Entre 1 et 6 5 Exercices En colonne B on doit pouvoir saisir des notes entre 1 et 6. Ecrire la formule pour la colonne C de façon à afficher le message «Doit être entre 1 et 6» tant que la saisie n a pas été correctement réalisée. Attention : le message est affiché uniquement si un nom a été saisi en colonne A de la ligne concernée! Exercice 3 Créer une feuille de calcul présentant un tableau de calcul des intérêts composés d un plan d épargne versant en début de chaque année un certain montant. Ce montant, la durée du plan d épargne et le taux annuel applicable sont des paramètres. Au cas où les paramètres ne sont pas renseignés, les lignes du plan d épargne doivent rester vides. Le nombre d années doit se situer entre 2 et 50 ans. Voir l extrait ci-dessous. Au cas où les paramètres sont renseignés, le nombre de lignes à afficher dépend de la durée en années du plan d épargne. Voir par exemple l extrait ci-dessus. Exercice 4 Ouvrez la feuille de calcul fournie sous le nom Notes. Complétez-la par des formules permettant de calculer les résultats à renseigner (ligne 2 : moyenne et en colonne : moyenne, note finale, décision, rang ; copiez les formules des colonnes vers le bas de façon à pouvoir gérer et présenter proprement une bonne centaine d étudiants) par Jean-Marie Jans

18 Remarques : Les moyennes (ligne 2 et colonne E) sont des moyennes arithmétiques. Les notes orales permettent d ajouter ou de retirer des points pour passer de la moyenne calculée à la note finale : la note orale 1 permet d ajouter 2 points, la note orale 2 permet d ajouter 1 point, la note orale 3 n a pas d impact, la note orale 4 permet de retirer 1 point, la note orale 5 permet de retirer 2 points, la note orale 6 permet de retirer 3 points. La note finale ne peut pas dépasser 20 points et ne peut pas devenir négative. Si la note finale est au moins de 10 points, la décision est Admis, sinon elle est Refusé. Le rang peut être calculé à l aide de la fonction RANK dont vous devrez utiliser les deux premiers paramètres. A l aide des explications que le tableur vous met à disposition, vous pourrez comprendre comment il faut utiliser la fonction. Créer le graphique suivant dans la feuille 2 (pour les dix étudiants de votre échantillon). Moyennes obtenues sur Points sur Moyenne Albong Albert Bébong Bébert Cébong Cébert Débong Débert Ebong Ebert Fébong Fébert Gébong Gébert Hébong Hlbert Ibong Ibert Jébong Jébert par Jean-Marie Jans

19 Exercice 5 Ouvrez la feuille de calcul fournie sous le nom Resultat. Complétez-le par des formules permettant de calculer les résultats à renseigner (zones sur fond coloré ; copiez les formules de façon à pouvoir gérer et présenter proprement au moins 100 PERSONNES). Remarques : La moyenne en ligne est une moyenne arithmétique. Les moyennes en colonne H et P sont calculées en laissant de côté le valeur la plus élevée et la valeur la plus petite : p.ex. pour Cébong on laisse de côté les notes 6 et 3. La moyenne est donc calculée pour 4, 5, 4 et 4 c est à dire, 4,25 (toujours deux positions décimales). La moyenne (colonne R) est calculée par moyenne pondérée (3*moyenne artistique + 2*moyenne technique) En colonnes I ou Q apparaît un message d erreur (<=?) si une des notes concernées est supérieure à 6 ou inférieure à zéro par Jean-Marie Jans

20 Fonctions d agrégation conditionnelles Nous avons vu plus haut qu il existe plusieurs fonctions d agrégation, notamment SUM, AVERAGE, MAX, MIN, COUNT. Des fois on ne veut pas inclure dans le résultat de la fonction d agrégation toutes les cellules qui font partie de la plage sélectionnée. Le tableur offre des fonctions pour cumuler ou compter seulement les valeurs correspondant à un certain critère : SUMIF, COUNTIF. La fonction COUNTIF Soit la situation suivante 1 Nom Groupe Synthèse Groupe Nombre 2 Albert Groupe A Groupe A 3 Sébert Groupe B Groupe B 4 Hébert Groupe A 5 Tébert Groupe B 7 Wébert Groupe B 8 Débert Groupe A 9 Gébert Groupe A 10 En F2 et F3 on veut afficher le nombre de personnes appartenant respectivement aux groupes A et B. On peut à cet effet employer COUNTIF comme suit (dans la cellule F2) : =COUNTIF($B$2:$B$9;E2) La plage de cellules $B$2:$B$9 désigne les valeurs contenues dans B2 à B9. On utilise l adressage absolu pour ne pas changer la plage de référence lorsqu on copie la formule vers le bas (dans la cellule F3 il faudra toujours faire référence à $B$2:$B$9). La référence E2 désigne la valeur de la cellule E2, le texte «Groupe A». Ce texte est utilisé comme critère de sélection. On utilise l adressage relatif pour changer la référence lorsqu on copie la formule vers le bas (dans la cellule F3 il faudra faire référence à E3). Application 9 La forme générale est : COUNTIF(plage de cellules à explorer ; critère de sélection à utiliser) Soit la situation suivante 1 Nom Note Synthèse Notes Nombre 2 Albert 11 Insuffisantes 3 Sébert 14 Suffisantes 4 Hébert 08 5 Tébert 07 7 Wébert 17 8 Débert 11 9 Gébert Mébert par Jean-Marie Jans

21 Une note est considérée comme étant insuffisante si elle est en dessous de 10, suffisante sinon. Déterminez le nombre de notes insuffisantes et le nombre de notes suffisantes. Pour la formulation précise, faites éventuellement appel à l aide interactive. La fonction SUMIF Soit la situation suivante 1 Nom Groupe Note Synthèse Notes Somme notes 2 Albert Groupe A 11 Groupe A 3 Sébert Groupe B 14 Groupe B 4 Hébert Groupe A 08 5 Tébert Groupe B 07 7 Wébert Groupe B 17 8 Débert Groupe A 11 9 Gébert Groupe A Pour déterminer la somme des notes obtenues par les étudiants de chaque groupe, on peut utiliser la fonction SUMIF comme suit : =SUMIF($B$2:$B$9;E2;$C$2:$C$9) La plage de cellules $B$2:$B$9 désigne les valeurs contenues dans B2 à B9. On utilise l adressage absolu pour ne pas changer la plage de référence lorsqu on copie la formule vers le bas (dans la cellule F3 il faudra toujours faire référence à $B$2:$B$9). La référence E2 désigne la valeur de la cellule E2, le texte «Groupe A». Ce texte est utilisé comme critère de sélection. On utilise l adressage relatif pour changer la référence lorsqu on copie la formule vers le bas (dans la cellule F3 il faudra faire référence à E3). La plage de cellules $C$2:$C$9 désigne les valeurs contenues dans C2 à C9. On utilise l adressage absolu pour ne pas changer la plage de référence lorsqu on copie la formule vers le bas (dans la cellule F3 il faudra toujours faire référence à $B$2:$B$9). La forme générale est : COUNTIF(plage de cellules à explorer ; critère de sélection à utiliser ; plage de cellules à cumuler) Application 10 Soit la situation suivante 1 Nom Note Synthèse Notes Nombre Somme notes 2 Albert 11 Insuffisantes 3 3 Sébert 14 Suffisantes 5 4 Hébert 08 5 Tébert 07 7 Wébert 17 8 Débert 11 9 Gébert Mébert Moyenne Une note est considérée comme étant insuffisante si elle est en dessous de 10, suffisante sinon. Déterminez la somme des notes insuffisantes et la somme des notes suffisantes. Pour la formulation précise, faites éventuellement appel à l aide interactive. A chaque fois déterminez également la moyenne par Jean-Marie Jans

22 Les fonctions de recherche Le tableur permet de chercher un élément et de restituer un autre élément se trouvant dans la même ligne ou dans la même colonne. La recherche verticale par VLOOKUP Le critère de recherche doit correspondre exactement Soit la situation initiale suivante A B C D E 1 Code Nom de la banque Saisir code Afficher nom de la banque 2 BCEE Banque et caisse d Epargne de l Etat 3 BGLL Fortis BGL 4 BILL Dexia BIL 5 CCPL Comptes Chèques Postaux Dans D2 on voudrait saisir le code d une banque et voir apparaître dans E2 le nom correspondant. Comme les différentes valeurs du tableau sont disposées l une en dessous de l autre et donc verticalement, on fait appel à la fonction VLOOKUP. Dans la cellule on obtient la formule =VLOOKUP(D2;$A$2:$B$5;2;FALSE) La référence D2 désigne la valeur de la cellule D2, le texte «BILL». Ce texte est utilisé comme critère de recherche. On utilise l adressage relatif pour changer la référence si on copiait la formule vers le bas. La plage de cellules $A$2:$B$5 désigne les valeurs contenues dans le tableau allant de A2 à B5. On utilise l adressage absolu pour ne pas changer la plage de référence si on copiait la formule vers le bas. La valeur 2 signifie que la valeur à retourner comme résultat de la recherche se trouve dans la deuxième colonne du tableau ci-dessus. Le choix FALSE signifie qu on ne veut pas faire de recherche par approximation. Pour pouvoir restituer un résultat, il faut que le critère de recherche corresponde exactement. La forme générale pour la recherche avec correspondance exacte est : VLOOKUP(critère de recherche;plage de cellules de référence;numéro de la colonne dans la plage de cellules; FALSE) La plage de cellules de référence doit inclure une colonne indiquant les valeurs à restituer comme résultat et il faut que la valeur qui doit correspondre au critère de recherche se trouve en première colonne. Quand aucune valeur de la première colonne de la plage de cellules de référence ne correspond au critère de recherche, le résultat restitué est «N/A», signifiant que la valeur cherchée n est pas disponible (anglais : not available). Le critère de recherche peut être approximatif Soit la situation initiale suivante par Jean-Marie Jans

23 A B C D E 1 Groupe Nom de la banque Saisir nom Afficher nom du groupe 2 A Le nom commence par A à G 3 H Le nom commence par H à M 4 N Le nom commence par N à S 5 T Le nom commence par T à Z Dans D2 on voudrait saisir un nom et voir apparaître dans E2 le nom du groupe auquel il appartient. On fait appel à VLOOKUP comme suit : =VLOOKUP(D2;$A$2:$B$5;2;FALSE) La référence D2 désigne la valeur de la cellule D2, le texte «BILL». Ce texte est utilisé comme critère de recherche. On utilise l adressage relatif pour changer la référence si on copiait la formule vers le bas. La plage de cellules $A$2:$B$5 désigne les valeurs contenues dans le tableau allant de A2 à B5. On utilise l adressage absolu pour ne pas changer la plage de référence si on copiait la formule vers le bas. La valeur 2 signifie que la valeur à retourner comme résultat de la recherche se trouve dans la deuxième colonne du tableau ci-dessus. Le choix TRUE signifie qu on ne veut faire une recherche par approximation. Le résultat restitué en cas de non correspondance exacte, est la valeur la plus élevée inférieure au critère de recherche. Dans l exemple ci-dessus on peut vérifier que la valeur «H» trouvée est la valeur la plus élevée inférieure au critère de recherche «Jans». A est inférieur à «Jans» H est inférieur à «Jans» N est supérieur à «Jans» T est supérieur à «Jans» La forme générale est pour la recherche approximative est : VLOOKUP(critère de recherche;plage de cellules de référence;numéro de la colonne dans la plage de cellules;true) La plage de cellules de référence doit inclure une colonne indiquant les valeurs à restituer comme résultat et il faut que la valeur qui doit correspondre au critère de recherche se trouve en première colonne. Application 11 Soit la situation initiale suivante A B C D 1 Code pays Nom de la banque Saisir code Afficher nom du pays 2 BE Belgique 3 DE Deutschland 4 FR France 5 LU Luxembourg Dans C2 on voudrait saisir le code d un pays et voir apparaître dans D2 le nom correspondant. Application 12 Soit la situation initiale suivante par Jean-Marie Jans

24 A B C D 1 Minimum Mention Note Mention obtenue 2 10 Passable 3 12 Assez bien 4 14 Bien 5 16 Très bien 6 18 Excellent Dans C2 on voudrait saisir la note d un étudiant et voir apparaître dans D2 la mention qu il obtiendra. La recherche horizontale avec HLOOKUP La fonction fonctionne de la même façon que VLOOKUP, mais la plage de cellules de référence est exploitée horizontalement. Application 13 Soit la situation suivante 1 Date début 18/09/ /09/ /10/ /10/ /10/ /10/ Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine Date 5 Semaine Dans B4 on voudrait pouvoir saisir une date et voir apparaître le numéro de la semaine en cellule B5. La recherche avec MATCH et OFFSET HLOOKUP et VLOOKUP exigent que la donnée qui doit correspondre au critère de recherche se trouve dans la première ligne ou colonne de la plage de référence. Or, des fois la présentation de la feuille de calcul ne permet pas une telle disposition. Soit la situation suivante 1 Date début 18/09/ /09/ /10/ /10/ /10/ /10/ Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine Semaine 5 Date Dans B4 on voudrait pouvoir saisir la référence à une semaine, par exemple «Semaine 1» et dans voir apparaître la date de premier jour de la semaine en cellule B5. La fonction MATCH permet de déterminer la position de la semaine voulue dans la liste des semaines indiquées. Elle s écrit comme suit dans la cellule B5 : =MATCH(B4;$B$2:$G$2;FALSE). Le résultat «3» signifie que la valeur trouvée «Semaine 3» se trouve à la troisième position de la plage de référence $B$2:$G$2. La forme générale de la fonction est la suivante : MATCH(critère de recherche ; plage de cellules de référence ; TRUE ou FALSE) Comme pour les fonctions VLOOKUP et HLOOKUP TRUE ou FALSE indiquent si oui ou non on souhaite faire la recherche par approximation ou pas par Jean-Marie Jans

25 Cependant, on voudrait retourner la date qui se trouve au dessus de cette troisième position. A cet effet, nous avons besoin de la fonction OFFSET. Elle s écrit comme suit dans la cellule B5 : =OFFSET($A$1;0;MATCH(B4;$B$2:$G$2;FALSE);1;1) La formule va retourner comme résultat la valeur contenue dans la cellule désignée par un déplacement de 0 lignes et de 3 colonnes à partir de la cellule A1, c est à dire D1. Cette cellule contient la date du 02/10/2006, qui est bien la date début de la semaine 3. Comme la fonction MATCH pourrait être utilisée pour définir le paramètre «Rows», on peut également utiliser OFFSET et MATCH pour une exploitation verticale. La forme générale de la fonction est : OFFSET(position de référence ; nombre de lignes à décaler ; nombre de colonnes à décaler ; nombre de lignes du résultat ; nombre de colonnes du résultat) Application 14 Soit la situation suivante 1 Code devise Nom devise Code pays Code Pays 2 USD Dollar US Nom devise 3 CHF Franc suisse CH Code devise 4 GBP Pound Sterling GB 5 JPY Yen JP Exercice Dans la cellule F1 on voudrait saisir le code du pays. Dans F2 devra alors s afficher le nom de la devise et dans F3 le code de la devise du pays. Exercice 6 Il s agit de préparer une feuille de calcul Excel qui permet d effectuer une gestion de trésorerie privée. Elle permet de gérer environ 1000 lignes. Une feuille de calcul de base est votre disposition sous le nom «Tresorerie.xls». Ci-dessous vous voyez un extrait de la feuille de calcul : Remarques à faire : En colonne B, le numéro est incrémenté automatiquement,mais n apparaît que si une date est effectivement indiquée par Jean-Marie Jans

26 En colonne H, on fait apparaître le libellé correspondant au code analytique saisi. En colonne I, on fait apparaître un message d erreur «<=!» dès que l utilisateur a oublié de spécifier un des éléments suivants de la ligne en question : montant, compte trésorerie, code analytique. Pour calculer les sommes des dépenses ou les sommes des recettes d un code analytique spécifique, p.ex. en cellule L4 pour la somme des dépenses pour le code analytique AUTD, on a besoin de la fonction SUMIF, expliquée dans le système d aide d Excel. En L1 (M1) on fait apparaître un message d erreur si les nombres affichés en D2, L3 et L16 (E2, M3 et M16) ne sont pas identiques par Jean-Marie Jans

27 Le traitement des chaînes de caractères Il s agit notamment de pouvoir : extraire des sous chaînes de caractères ; composer des chaînes de caractères. L extraction de sous chaînes Plusieurs fonctions permettent l extraction de sous chaînes : MID, LEFT, RIGHT. Soit la situation suivante 1 Code devise Code pays Devise 2 USD 3 CHF 4 GBP 5 JPY En colonne B on voudrait afficher le code du pays composé des deux premiers caractères du code de la devise et en colonne C on voudrait afficher le caractère symbolisant la devise, à savoir le troisième caractère du code devise. La fonction MID Elle s écrit comme suit dans la cellule B2 : =MID(A2;1;2) La cellule A2 contient le texte «USD» dont on veut extraire les deux premières positions. Le paramètre «1» désigne la position du texte à partir de laquelle on veut extraire. La paramètre «2» désigne le nombre de caractères à extraire. Le résultat est ici «US». Cette fonction MID peut également être appliquée pour extraire la troisième position. Elle s écrit à cette fin : =MID(A2;3;1) Le résultat est ici «D». La forme générale est la suivante : MID(texte ; position début de l extraction ; nombre de caractères à extraire) La fonction LEFT Pour extraire le code du pays on peut alternativement utiliser la fonction LEFT comme suit : =LEFT(A2;2) La cellule A2 contient le texte «USD» dont on veut extraire les deux premières positions. La paramètre «2» désigne le nombre de caractères à extraire en commençant implicitement au premier caractère à gauche. Le résultat est ici «US». La forme générale est la suivante : par Jean-Marie Jans

28 LEFT(texte ; nombre de caractères à extraire) La fonction RIGHT Pour extraire le code du pays on peut alternativement utiliser la fonction LEFT comme suit : =RIGHT(A2;1) La cellule A2 contient le texte «USD» dont on veut extraire les deux premières positions. La paramètre «1» désigne le nombre de caractères à extraire en commençant implicitement au premier caractère à droite. Le résultat est ici «D». La forme générale est la suivante : RIGHT(texte ; nombre de caractères à extraire) La composition de chaînes de caractères Soit la situation suivante 1 Code pays Devise Code devise 2 US D 3 CH F 4 GB P 5 JP Y En colonne C on voudrait afficher le code devise, à composer à partir du code du pays et du premier caractère du nom de la devise. On dispose à cette fin de l opérateur de concaténation & ou de la fonction CONCATENATE. La fonction CONCATENATE Elle permet de concaténer les chaînes de caractères désignées comme paramètres de la fonction. Elle s écrit en C2 : =CONCATENATE(A2;B2) On peut ainsi concaténer jusque 30 chaînes de caractères en une seule. L opérateur & L opérateur & peut s utiliser en cellule C2 comme suit : =A2 & B2 Application 15 Soit la situation suivante 1 Nom Prénom Matricule Code 2 Meier Antoine Muller Jeanne Musman Jacques Namen Jacqueline par Jean-Marie Jans

29 1 En colonne D on veut voir apparaître un code composé des trois premiers caractères du nom, des deux premiers caractères du prénom et des trois derniers caractères de la matricule par Jean-Marie Jans

30 Le traitement des indications de temps Les indications de date ou d heure sont mémorisées sous forme de nombres. Il est important d avoir compris que la partie entière du nombre exprime la date, tandis que la partie décimale exprime l heure. Ainsi par exemple : le 01/01/1900 est représenté par le nombre 1 ; le 25/09/2006 est représenté par le nombre ; le 25/09/2006 à midi est représenté par le nombre 38985,5 ; le 25/09/2006 à 18h00 est représenté par le nombre 38985,75 ; 07h15 est représenté par le nombre 0, La présentation correcte des dates et heures se fait par la mise en forme de la cellule. Attention : les nombres doivent être positifs pour pouvoir être affichés comme date ou heure ; 24h00 n existe pas. Il s agit de 00h00 le lendemain. Lorsqu on applique les opérateurs arithmétiques aux dates ou heures, on obtient comme résultat des nombres. Lorsqu on veut déterminer un nombre d heures, il faut multiplier les indications horaires par 24. Soit la situation suivante A B C D E 1 Jour De A Heures (format heure) Heures (format nombre) 2 Lundi 08 h h h Mardi 07 h h h 10 9, Mercredi 06 h h h 55 7, Jeudi 07 h h h 45 9,75 6 Vendredi 06 h h h 15 7,25 7 Total 18 h 05 42, Ci-dessus on voit que le total affiché en colonne D n est pas correct. C est dû au fait que l affichage se fait sur base des positions décimales du nombre, tout en ignorant complètement les positions entières. Cet affichage n est donc pas utilisable pour un cumul. En colonne E par contre l affichage est correct : on affiche le tout en format nombre après avoir multiplié le contenu des cellules respectives de la colonne D par 24. Application 16 Soit la situation suivante A B C D E 1 Jour De A Heures (format heure) 2 Lundi 08 h h45 3 Mardi 07 h h 35 4 Mercredi 06 h h 55 5 Jeudi 07 h h 55 6 Vendredi 06 h h 55 7 Total par Jean-Marie Jans

31 En colonne D, afficher le temps travaillé en format nombre, tout en considérant qu il faut retrancher une demi-heure de pause. En D7, afficher correctement le nombre total d heures travaillées. Exercice 7 Développer la feuille de calcul comme ci-dessous en vue de la gestion d un projet. Les cellules sur fond grisé contiennent des données, celles sur fond blanc des formules que vous devrez développer. Colonne B : Afficher à chaque fois le nom du jour de semaine. Vous aurez besoin entre autres de la fonction WEEKDAY (servez-vous de l assistant et du système d aide interactive) et du tableau des numéros et noms des jours. Colonne D : Afficher à chaque fois le nom de la tâche. Colonne G : Calculer le temps travaillé. Pour les jours où on ne travaille que sur une tâche, on retranche une heure. Colonne L : Calculer le temps passé sur chaque tâche. Il s'agit du cumul des heures travaillées sur la tâche. Le temps passé est affiché en jours. Colonne N : Calculer l'avancement pour chaque tâche. L'avancement est la différence entre le reste avant et le reste après. Colonne O : Calculer la vitesse pour chaque tâche. Il s'agit du rapport entre l'avancement et le temps passé par Jean-Marie Jans

32 Agréger de grands volumes de données Lorsqu on dispose de grands volumes de données, il est souvent important de pouvoir facilement et rapidement en tirer des résultats agrégés : sommes, moyennes, comptages, etc. Reprenons à titre d exemple le feuille de calcul développée pour gérer un projet. On peut s intéresser à ces données en considérant plusieurs points de vues : combien d heures a-t-on travaillé un jour de semaine donné? pour une tâche donnée? La réponse à ces questions peut être donnée sous forme d un tableau croisant les jours de semaine et les tâches du projet. Le tableur permet d obtenir cette réponse en sélectionnant que l on veut : afficher les tâches en lignes ; afficher les jours de semaine en colonnes ; présenter la somme des heures travaillées aux intersections des lignes et des colonnes. Le «Data Pilot» d OpenOffice Calc Il faut auparavant sélectionner la plage de données que l on souhaite agréger. La première ligne doit comprendre les noms des colonnes, mais pas un éventuel titre du tableau. Dans cet exemple la ligne 1 ne doit pas être sélectionnée (voir l extrait ci-dessous). On passe par l assistant de création activé par les choix «Data Data Pilot Start». L assistant démarre comme suit : par Jean-Marie Jans

33 Après avoir opté pour le choix «Current selection» proposé par défaut, le dialogue suivant est proposé : On peut maintenant tirer : «Code tâche» vers la zone «Row Fields» ; «Jour» vers la zone «Column Fields» ; «Temps travaillé» vers la zone «Data Fields» comme suit : La fonction «Sum - Temps travaillé» pourrait être remplacée par une autre fonction d agrégation en double cliquant sur la zone «Sum - Temps travaillé» ou en cliquant sur le bouton «Options». Dès que le dialogue est confirmé, le résultat suivant est affiché par Jean-Marie Jans

34 Les largeurs des colonnes peuvent par la suite être modifiées pour améliorer la présentation. La cellule intitulée «Filter» permet de définir des critères afin de filtrer les données de base prises en compte. Le tableau agrégé peut être modifié en passant à nouveau par «Start», accessible comme vu auparavant par les menus, ou par clic droit sur la zone du tableau agrégé. Les «Pivot table» de Microsoft Excel On passe par l assistant de création activé par les choix «Data PivotTable and PivotChart report». L assistant se présente comme suit : Les choix proposés par défaut peuvent être maintenus. Puis on sélectionne la plage de cellules correspondant à la liste des données à analyser. Finalement on indique la cellule qui correspondra au coin supérieur gauche de la table pivot générée par Jean-Marie Jans

35 La situation se présente ensuite comme suit : On peut maintenant tirer : «Code tâche» vers la zone «Drop Row Fields Here» ; «Jour» vers la zone «Drop Column Fields Here» ; «Temps travaillé» vers la zone «Drop Data Items Here». Dès que le temps travaillé a été placé dans la zone de données, le résultat suivant est affiché. La fonction «Sum of Temps travaillé» pourrait être remplacée par une autre fonction d agrégation en double cliquant sur la zone grisée par Jean-Marie Jans

36 Exercice 8 Ci-dessous vous trouverez un petit extrait des données qui se trouvent dans la feuille de calcul de base «AnalyseNotes». Nom étudiant Classe Branche Numéro test Note otenue Davolio A Économie politique 1 9 Fuller A Économie politique 1 16 Présentez les tables pivot suivantes : moyenne des notes par branche et par classe ; moyenne des notes par branche, numéro test et par classe ; moyenne des notes par étudiant et par branche par Jean-Marie Jans

37 Exercices supplémentaires Exercice 9 Créer une feuille de calcul permettant de visualiser notamment les réductions progressives ainsi que le gain en % obtenu lors des achats par l intermédiaire d une centrale d achats. Basez-vous sur le fichier Centrachats. Au cas où les paramètres «Pourcentage remise» et «Nombre estimé» ne sont pas correctement renseignés, les lignes du tableau doivent rester vides. Le «Pourcentage remise» est le pourcentage de la remise applicable à chaque seuil, c est à dire qu on diminue à chaque fois le prix du seuil précédent du pourcentage indiqué. Il doit se situer entre 1% et 10%. Le Nombre estimé indique le nombre d objets que l on estime acheter. Il doit se situer entre 1 et 50 fois le «Pas» indiqué. Ci-dessus un extrait du tableau avec les messages affichés éventuellement : Au cas où les deux paramètres en question sont correctement renseignés, le tableau visualisera une ligne par seuil concerné et le nombre de lignes dépendra donc du «Pas» indiqué et du «Nombre estimé». Voir p.ex. l extrait ci-dessous par Jean-Marie Jans

38 Exercice 10 Créez la feuille de calcul décrite par l exemple ci-dessous ; copiez les formules de façon à pouvoir gérer et présenter proprement jusqu à 100 étudiants). Vous trouvez le tableau initial dans le répertoire habituel sous le nom Etudes. Remarques : On est admis si on n a aucune note inférieure à 8 et si la moyenne de chaque unité d enseignements (UE) est d au moins 10. Les mentions sont obtenues à partir des notes suivantes : Très bien : 16 ; Bien : 14 ; Assez bien : 12 ; Satisfaisant : par Jean-Marie Jans

39 Exercice 11 Il s agit de préparer une feuille de calcul Excel qui permet de calculer les résultats du championnat de basket à 8 équipes. Une feuille de calcul de base est à votre disposition sous le nom Championnat. Ci-dessous vous voyez un extrait de la feuille de calcul : Remarques à faire : En colonne B, il faut automatiquement afficher le nom du club dont le code figure en colonne A. Il faut à cet effet avoir recours à la fonction VLOOKUP, expliquée dans le système d aide d Excel. En colonne D, il faut automatiquement afficher le nom du club dont le code figure en colonne C. Il faut à cet effet avoir recours à la fonction VLOOKUP, expliquée dans le système d aide d Excel. En colonnes G et J, on fait apparaître le code du gagnant. Comme un match nul n est pas autorisé en basket, il faut en cas d égalité des points afficher le message d erreur «<=?» (voir l exemple en cellule J10). En colonne M, il faut calculer les points obtenus par chaque équipe. Un match gagné donne droit à 2 points, un match perdu donne droit à 1 point. On peut utiliser la fonction COUNTIF, expliquée dans le système d aide d Excel. En colonne N, on doit déterminer le rang par Jean-Marie Jans

Securexam Student Guide d utilisateur. Version du logiciel : v6.9.4. Assistance téléphonique : 1-844-644-7470

Securexam Student Guide d utilisateur. Version du logiciel : v6.9.4. Assistance téléphonique : 1-844-644-7470 Version du logiciel : v6.9.4 Assistance téléphonique : 1-844-644-7470 Le soutien technique est disponible du lundi au vendredi, de 8:00 à 17:00, heure de l ET Important : Veuillez imprimer une copie papier

Plus en détail

Les fonctions de CALC

Les fonctions de CALC Les fonctions de CALC Version 1.00 du 20.12.2004 Réalisé avec : OOo 1.1.3 Plate-forme / Os : Toutes Distribué par le projet fr.openoffice.org fr.openoffice.org Sommaire 1 Présentation...3 2 Bases de données...3

Plus en détail

Les fonctions Statistiques sous «EXCEL» 29/09/2011

Les fonctions Statistiques sous «EXCEL» 29/09/2011 1. Utilité des Statistiques Les objectifs - Avoir une idée du comportement d un événement ou de la valeur normale d une donnée. - Décrire et estimer la valeur des paramètres et déterminer des critères

Plus en détail

iwork Guide de l utilisateur des formules et des fonctions

iwork Guide de l utilisateur des formules et des fonctions iwork Guide de l utilisateur des formules et des fonctions KKApple Inc. 2009 Apple Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est soumis aux lois sur le droit d auteur et ne peut être copié, totalement ou partiellement,

Plus en détail

EXCEL PERFECTIONNEMENT SERVICE INFORMATIQUE. Version 1.0 30/11/05

EXCEL PERFECTIONNEMENT SERVICE INFORMATIQUE. Version 1.0 30/11/05 EXCEL PERFECTIONNEMENT Version 1.0 30/11/05 SERVICE INFORMATIQUE TABLE DES MATIERES 1RAPPELS...3 1.1RACCOURCIS CLAVIER & SOURIS... 3 1.2NAVIGUER DANS UNE FEUILLE ET UN CLASSEUR... 3 1.3PERSONNALISER LA

Plus en détail

Excel 2002 Initiation

Excel 2002 Initiation Excel 2002 Initiation Guide de formation avec exercices et cas pratiques Patrick Morié, Bernard Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11237-8 4 - CRÉER UNE FORMULE CRÉATION DE FORMULE 1 - SOMME

Plus en détail

FORMATION EXCEL 2007

FORMATION EXCEL 2007 FORMATION EXCEL 2007 Livret 1 Débuter avec EXCEL 2007 Niveau 1 THIERRY TILLIER Retrouvez tous nos cours bureautiques sur http://www.e-presse.ca/ au Canada Ce support de cours est réservé à un usage personnel.

Plus en détail

Utiliser un tableur avec un Pocket PC

Utiliser un tableur avec un Pocket PC Utiliser un tableur avec un Pocket PC 1. Ce qu il est indispensable de connaître (page 2) 2. Utiliser SpreadCE pour utiliser des macros et visualiser des images (page 2) 3. Installer SpreadCE (page 3)

Plus en détail

Calc 2 Avancé. OpenOffice.org. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Philippe Moreau

Calc 2 Avancé. OpenOffice.org. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Philippe Moreau OpenOffice.org Calc 2 Avancé Guide de formation avec exercices et cas pratiques Philippe Moreau Tsoft et Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 2-212-12036-2, ISBN 13 : 978-2-212-12036-3 4 - Plages de données 4

Plus en détail

Excel Les formules de calcul Mise à jour sur le site www.admexcel.com Page 1

Excel Les formules de calcul Mise à jour sur le site www.admexcel.com Page 1 Mise à jour sur le site www.admexcel.com Page 1 SOMMAIRE PRINCIPES DE BASE... 3 NOTIONS D ADRESSE ABSOLUE... 3 NOMMER DES CELLULES... 5 LES FONCTIONS MATHEMATIQUES... 6 LA FONCTION =SOMME()... 6 LA FORMULE

Plus en détail

Auto-Entreprise : Activités : Eric SOTY - Siret n 47868353500023. Formation Bureautique, continue d'adultes. Tél : 0953020032 - Fax : 0958020032

Auto-Entreprise : Activités : Eric SOTY - Siret n 47868353500023. Formation Bureautique, continue d'adultes. Tél : 0953020032 - Fax : 0958020032 Auto-Entreprise : Activités : Eric SOTY - Siret n 47868353500023 Formation Bureautique, APE : 8559A formation continue d'adultes. identité visuelle, charte T.V.A. non applicable, article 293 B du CGI.

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Préambule...2. 2. Le calendrier...2. 3. Trajectoire d un objet lancé...6. 4. Régression linéaire...9

SOMMAIRE. 1. Préambule...2. 2. Le calendrier...2. 3. Trajectoire d un objet lancé...6. 4. Régression linéaire...9 SOMMAIRE 1. Préambule...2 2. Le calendrier...2 3. Trajectoire d un objet lancé...6 4. Régression linéaire...9 5. Calcul de commissions par tranches...12 6. Base de données...16 7. Valeur cible...19 ATTENTION

Plus en détail

Microsoft Excel 2007. Présentation du tableur Excel

Microsoft Excel 2007. Présentation du tableur Excel Microsoft Excel 2007 Présentation du tableur Excel 1 Interface d'excel 2007 Excel 2007 se distingue des versions précédentes par son interface plus intuitive et accessible. Les nouveautés sont multiples

Plus en détail

http://www.nvanassche.be Excel Traduction des fonctions FR NL - UK FR NL UK

http://www.nvanassche.be Excel Traduction des fonctions FR NL - UK FR NL UK 1 =ABS(nombre) Renvoie la valeur absolue d'un nombre =ACOS(nombre) Renvoie l'arc cosinus d'un nombre =ACOSH(nombre) Renvoie le cosinus hyperbolique inverse d'un nombre =ADRESSE(no_lig,no_col,no_abs,A1,feuille_texte)

Plus en détail

Nathalie Barbary SANSTABOO. Excel 2010. expert. Fonctions, simulations, Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12761-4

Nathalie Barbary SANSTABOO. Excel 2010. expert. Fonctions, simulations, Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12761-4 Nathalie Barbary Nathalie Barbary SANSTABOO Excel 2010 Fonctions, simulations, bases bases de de données expert Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12761-4 Du côté des mathématiciens 14 Il n est pas

Plus en détail

EXCEL TUTORIEL 2012/2013

EXCEL TUTORIEL 2012/2013 EXCEL TUTORIEL 2012/2013 Excel est un tableur, c est-à-dire un logiciel de gestion de tableaux. Il permet de réaliser des calculs avec des valeurs numériques, mais aussi avec des dates et des textes. Ainsi

Plus en détail

Excel 2007 Niveau 3 Page 1 www.admexcel.com

Excel 2007 Niveau 3 Page 1 www.admexcel.com Excel 2007 Niveau 3 Page 1 TABLE DES MATIERES UTILISATION DE LISTES DE DONNEES... 4 REMARQUES PREALABLES SUR LES LISTES DE DONNEES... 4 METTRE EN FORME LE TABLEAU... 6 METTRE LA LISTE A JOUR... 7 a/ Directement

Plus en détail

Module 16 : Les fonctions de recherche et de référence

Module 16 : Les fonctions de recherche et de référence Module 16 : Les fonctions de recherche et de référence 16.0 Introduction L une des fonctions les plus importantes d Excel, c est la possibilité de chercher une valeur spécifique dans un grand nombre de

Plus en détail

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES TABLE DES MATIÈRES FORMATS... 2 Formats personnalisés... 2 ADRESSAGE DE CELLULES... 3 relatif & absolu Rappel... 3 Adressage par nom... 4 Valider avec la touche Entrée... 4 FONCTIONS SI-ET-OU... 6 LA FONCTION

Plus en détail

Microsoft Excel 2000 Fonctions avancées

Microsoft Excel 2000 Fonctions avancées Microsoft Excel 2000 Fonctions avancées - 2 / 38 - Sommaire : I. MISE EN FORME EVOLUEE...3 A. AFFICHAGE PERSONNALISE...3 B. FUSION...3 C. RETOUR A LA LIGNE...4 D. AFFICHAGES PERSONNALISES...4 E. LES STYLES...6

Plus en détail

TABLEAU CROISE DYNAMIQUE

TABLEAU CROISE DYNAMIQUE EXCEL NIVEAU III Mireille DUCELLIER MARS 2003 BASE DE DONNEES RAPPEL Une base de données est une plage de cellules contiguës située sur une la feuille 1. Elle commence en A1. On parle alors de champs,

Plus en détail

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application Claude Duvallet Université du Havre UFR des Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon BP 540 76058 Le Havre Cedex Courriel : Claude.Duvallet@gmail.com

Plus en détail

Débuter avec Excel. Excel 2007-2010

Débuter avec Excel. Excel 2007-2010 Débuter avec Excel Excel 2007-2010 Fabienne ROUX Conseils & Formation 10/04/2010 TABLE DES MATIÈRES LE RUBAN 4 LE CLASSEUR 4 RENOMMER LES FEUILLES DU CLASSEUR 4 SUPPRIMER DES FEUILLES D UN CLASSEUR 4 AJOUTER

Plus en détail

Numbers 08 Guide de l utilisateur

Numbers 08 Guide de l utilisateur Numbers 08 Guide de l utilisateur K Apple Inc. 2008 Apple Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est soumis aux lois sur le droit d auteur et ne peut être copié, totalement ou partiellement, sans le consentement

Plus en détail

MANUEL DE FORMATION MYREPORT BUILDER 7.1. www.myreport.fr

MANUEL DE FORMATION MYREPORT BUILDER 7.1. www.myreport.fr MANUEL DE FORMATION MYREPORT BUILDER 7.1 - Page 2 - MANUEL DE FORMATION MYREPORT BUILDER 7.1.0.0 Date : Emetteur : Fonction : 24/09/2012 Pascal DELANOE Consultant - Page 3 - PRESENTATION Pourquoi MyReport

Plus en détail

Securexam 2015 Astuces

Securexam 2015 Astuces Securexam 2015 Astuces pour les candidats qui prévoient se présenter à l EFU ou à des examens régionaux Les désignations «Comptables professionnels agréés du Canada», «CPA Canada» et «CPA» sont des marques

Plus en détail

GUIDE Excel (version débutante) Version 2013

GUIDE Excel (version débutante) Version 2013 Table des matières GUIDE Excel (version débutante) Version 2013 1. Créer un nouveau document Excel... 3 2. Modifier un document Excel... 3 3. La fenêtre Excel... 4 4. Les rubans... 4 5. Saisir du texte

Plus en détail

Excel. Identification. Informations sur vos besoins et objectifs. Notions fondamentales. Fiche de validation des besoins en formation Bureautique

Excel. Identification. Informations sur vos besoins et objectifs. Notions fondamentales. Fiche de validation des besoins en formation Bureautique Fiche de validation des besoins en formation Bureautique Excel Identification Nom : Prénom : Société : Adresse : CP Ville : Adresse e-mail : Téléphone professionnel : Informations sur vos besoins et objectifs

Plus en détail

Guide d'utilisation. OpenOffice Calc. AUTEUR INITIAL : VINCENT MEUNIER Publié sous licence Creative Commons

Guide d'utilisation. OpenOffice Calc. AUTEUR INITIAL : VINCENT MEUNIER Publié sous licence Creative Commons Guide d'utilisation OpenOffice Calc AUTEUR INITIAL : VINCENT MEUNIER Publié sous licence Creative Commons 1 Table des matières Fiche 1 : Présentation de l'interface...3 Fiche 2 : Créer un nouveau classeur...4

Plus en détail

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX Corrigés des cas : Emprunts Remboursement par versements périodiques constants - Cas E1 Objectifs : Construire un échéancier et en changer la périodicité, Renégocier un emprunt.

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Initiation à Excel. Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr

Initiation à Excel. Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr Initiation à Excel Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil cedex Plan de cette année

Plus en détail

Guide d utilisation du navigateur web OECD.Stat

Guide d utilisation du navigateur web OECD.Stat OECD.Stat 2008 2 / 39 Table des matières : Introduction... 4 Concepts liés à OECD.Stat... 4 Organisation des données... 4 Séries de référence... 5 Recherche... 5 Le navigateur web OECD.Stat... 5 Guide

Plus en détail

Manuel d utilisation du logiciel WxT

Manuel d utilisation du logiciel WxT 8, rue de la Féculerie Z.I. les Cailloux 45150 JARGEAU Tél. : 02 38 46 11 65 Fax : 02 38 46 19 35 Manuel d utilisation du logiciel WxT SOMMAIRE Page -2- Personnel L utilisation de WxT nécessite la création

Plus en détail

Excel avancé. Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr

Excel avancé. Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr Excel avancé Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil cedex Rappels et compléments

Plus en détail

CHAPITRE I FONCTIONS STATISTIQUES, DE DATE & HEURE... 1

CHAPITRE I FONCTIONS STATISTIQUES, DE DATE & HEURE... 1 T A B L E D E S M A T I È R E S CHAPITRE I FONCTIONS STATISTIQUES, DE DATE & HEURE... 1 SYNTAXE DES FONCTIONS INTÉGRÉES...1 ENTRÉE D UNE FONCTION INTÉGRÉE À L AIDE DE LA PALETTE DE FORMULES... 1 FONCTIONS

Plus en détail

Microsoft Excel. Tableur

Microsoft Excel. Tableur Microsoft Excel Tableur 1 Introduction à la notion du tableur Un tableur est un logiciel permettant de manipuler des données numériques et d'effectuer automatiquement des calculs sur des nombres stockés

Plus en détail

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Vincent Jalby Septembre 2012 1 Saisie des données Les données collectées sont saisies dans une feuille Excel. Chaque ligne correspond à une observation

Plus en détail

Utiliser un tableau de données

Utiliser un tableau de données Utiliser un tableau de données OBJECTIFS : - Définir une Base de Données. - Présentation : tableau de données. - Création d un tableau de données - Gestion d un tableau de données. - Trier et Filtrer des

Plus en détail

1. Introduction...2. 2. Création d'une requête...2

1. Introduction...2. 2. Création d'une requête...2 1. Introduction...2 2. Création d'une requête...2 3. Définition des critères de sélection...5 3.1 Opérateurs...5 3.2 Les Fonctions...6 3.3 Plusieurs critères portant sur des champs différents...7 3.4 Requête

Plus en détail

Pascal Weber - Expert en organisation http://www.ameliorationcontinue.fr

Pascal Weber - Expert en organisation http://www.ameliorationcontinue.fr Livre de formation offert par Pascal Weber - Expert en organisation http://www.ameliorationcontinue.fr http://twitter.com/ameliorcontinue Le simple fait de posséder ce livre vous donne le droit de l'offrir

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Excel XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Excel XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Excel XP Aide-mémoire Septembre 2005 Table des matières Qu est-ce que le logiciel Microsoft Excel?... 3 Classeur... 4 Cellule... 5 Barre d outil dans Excel...6 Fonctions habituelles

Plus en détail

Utiliser des fonctions complexes

Utiliser des fonctions complexes Chapitre 5 Utiliser des fonctions complexes Construire une formule conditionnelle avec la fonction SI Calculer un remboursement avec la fonction VPN Utiliser des fonctions mathématiques Utiliser la fonction

Plus en détail

Excel Avancé. Plan. Outils de résolution. Interactivité dans les feuilles. Outils de simulation. La valeur cible Le solveur

Excel Avancé. Plan. Outils de résolution. Interactivité dans les feuilles. Outils de simulation. La valeur cible Le solveur Excel Avancé Plan Outils de résolution La valeur cible Le solveur Interactivité dans les feuilles Fonctions de recherche (ex: RechercheV) Utilisation de la barre d outils «Formulaires» Outils de simulation

Plus en détail

Date M.P Libellé Catégorie S.Catégorie Crédit Débit Solde S.B

Date M.P Libellé Catégorie S.Catégorie Crédit Débit Solde S.B Excel : Réalisation d un classeur Compta Saisir les étiquettes Renommer la première feuille Compta Laisser la première ligne vide et sur la deuxième ligne saisir les étiquettes Se placer sur A2 et saisir

Plus en détail

p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3

p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3 Cahier de laboratoire de Méthodes quantitatives avec Classeur ( L i b r e O f f i c e C a l c ) p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3 L A B O R A T O I R E 1 Table des matières S E F A M I

Plus en détail

TD3 - Facturation avec archivage automatisé

TD3 - Facturation avec archivage automatisé TD3 - Facturation avec archivage automatisé Objectifs Insérer les formules nécessaires aux calculs d une facture. Créer une macro- commande avec l enregistreur de macros et l affecter à un bouton. Utiliser

Plus en détail

Documentation Tableur OpenOffice 2

Documentation Tableur OpenOffice 2 Documentation Tableur OpenOffice 2 1. Environnement de travail Nom du Nom du logiciel Barre de Zone de nom elle affiche l'adresse du champ sélectionné Cellule active Zone d'édition : elle affiche le contenu

Plus en détail

Les cahiers de l ecomptes

Les cahiers de l ecomptes Les cahiers de l ecomptes Numéro : 5 Comment effectuer des projections budgétaires au moyen du logiciel ecomptes Auteur : Philippe Brognon. DIRECTION GÉNÉRALE OPÉRATIONNELLE DES POUVOIRS LOCAUX, DE L ACTION

Plus en détail

Le cas «BOURSE» annexe

Le cas «BOURSE» annexe Le cas «BOURSE» Le cas BOURSE sera réalisé en liaison avec les fiches ressources n 1 à n 5. Objectifs pédagogiques : - se familiariser en douceur avec les manipulations de base (utilisation des icônes,

Plus en détail

FORMATION EXCEL NIVEAU 2

FORMATION EXCEL NIVEAU 2 NOM DU STAGIAIRE : CARON PRENOM DU STAGIAIRE : Yvon FORMATION EXCEL NIVEAU 2 JOUR 1 : JEUDI 1 ER SEPTEMBRE 2011 JOUR 2 : VENDREDI 2 SEPTEMBRE 2011 ANALYSE PERSONNALISEE Stage : Excel Niveau 2 Société :

Plus en détail

Parcours FOAD Formation EXCEL 2010

Parcours FOAD Formation EXCEL 2010 Parcours FOAD Formation EXCEL 2010 PLATE-FORME E-LEARNING DELTA ANNEE SCOLAIRE 2013/2014 Pôle national de compétences FOAD Formation Ouverte et A Distance https://foad.orion.education.fr Livret de formation

Plus en détail

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS Utilisation du SGBD ACCESS Polycopié réalisé par Chihab Hanachi et Jean-Marc Thévenin Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS GENERALITES SUR ACCESS... 1 A PROPOS DE L UTILISATION D ACCESS...

Plus en détail

Excel 2010 Intermediaire

Excel 2010 Intermediaire (Enregistrez le fichier sur votre ordinateur et ouvrez-le avec Acrobat Reader) Excel 2010 Intermediaire Dans ce fichier de positionnement nous vous demandons de valider (en cochant les différentes cases)

Plus en détail

Guide Calc. Chapitre 13 Calc en tant que Base de Données Simplifiée

Guide Calc. Chapitre 13 Calc en tant que Base de Données Simplifiée Guide Calc Chapitre 13 Calc en tant que Base de Données Simplifiée Copyright Ce document est Copyright 2010 2012 par ses contributeurs tels que listés ci-dessous. Vous pouvez le distribuer et/ou le modifier

Plus en détail

Le cas «BOURSE» annexe

Le cas «BOURSE» annexe Le cas «BOURSE» Le cas BOURSE sera réalisé en liaison avec les fiches ressources n 1 à n 5. Objectifs pédagogiques : - se familiariser en douceur avec les manipulations de base (utilisation des icônes,

Plus en détail

Utilisation des fonctions financières d Excel

Utilisation des fonctions financières d Excel Utilisation des fonctions financières d Excel TABLE DES MATIÈRES Page 1. Calcul de la valeur acquise par la formule des intérêts simples... 4 2. Calcul de la valeur actuelle par la formule des intérêts

Plus en détail

Guide Calc. Annexe C Codes erreurs Calc

Guide Calc. Annexe C Codes erreurs Calc Version 4.0 Guide Calc Annexe C Codes erreurs Calc LibreOffice est une marque déposée de The Document Fondation Plus d informations sur fr.libreoffice.org Copyright Ce document est Copyright 2010 2013

Plus en détail

Excel 2007 Utilisation Avancée

Excel 2007 Utilisation Avancée Microsoft Excel 2007 Utilisation Avancée FAC SIMILE Ce fac similé présente la table des matières, l'index et quelques pages de l'ouvrage. MANUEL DE RÉFÉRENCE AVERTISSEMENT Microsoft Excel 2007 est une

Plus en détail

FORMATION EXCEL NIVEAU 2

FORMATION EXCEL NIVEAU 2 NOM DU STAGIAIRE : BECUWE PRENOM DU STAGIAIRE : Maximilien FORMATION EXCEL NIVEAU 2 JOUR 1 : JEUDI 1 ER SEPTEMBRE 2011 JOUR 2 : VENDREDI 2 SEPTEMBRE 2011 ANALYSE PERSONNALISEE Stage : Excel Niveau 2 Société

Plus en détail

Évaluation des compétences. Identification du contenu des évaluations. Septembre 2014

Évaluation des compétences. Identification du contenu des évaluations. Septembre 2014 Identification du contenu des évaluations Septembre 2014 Tous droits réservés : Université de Montréal Direction des ressources humaines Table des matières Excel Base version 2010... 1 Excel intermédiaire

Plus en détail

EXCEL 2007. Les tableaux croisés dynamiques

EXCEL 2007. Les tableaux croisés dynamiques EXCEL 2007 Les tableaux croisés dynamiques 1 La Fonction VPM... 3 La Valeur Cible... 4 Les Tableaux Croisés Dynamiques (T.C.D.)... 6 2 Fonction VPM Cette fonction d EXCEL permet de calculer le remboursement

Plus en détail

Utilisation d Excel : gestion de compte bancaire TABLE DES MATIERES

Utilisation d Excel : gestion de compte bancaire TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES I Présentation très succincte du programme Excel... 2 II Méthodes de sélection des cellules... 4 III L application de gestion de compte bancaire... 6 A Les titres des colonnes... 6 B

Plus en détail

DES FONCTIONS FINANCIERES SUR EXCEL

DES FONCTIONS FINANCIERES SUR EXCEL BIOVA CONSULTING DES FONCTIONS FINANCIERES SUR EXCEL Messanh Ametepe Kouevidjin BIOVA CONSULTING Liberte 5-studio 5393/0-dakar-senegal BIOVA CONSULTING/ biovaconsulting@gmail.com / amk_consulting@yahoo.fr

Plus en détail

Les fonctions d Excel Guide de référence

Les fonctions d Excel Guide de référence Jack Steiner Les fonctions d Excel Guide de référence Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2004 ISBN 2-212-11533-4 Chapitre 5 Fonctions financières Les fonctions financières s adressent aux particuliers et

Plus en détail

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic 1 1 Variables 1.1 Définition Les variables permettent de stocker en mémoire des données. Elles sont représentées par des lettres ou des groupements de lettres

Plus en détail

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3 Access Les requêtes SOMMAIRE Travailler avec les requêtes... 3 A) Créer une requête sélection en mode QBE... 3 B) Exécuter une requête à partir du mode Modifier (QBE)... 3 C) Passer du mode Feuille de

Plus en détail

Assurer la bonne gestion des deniers publics. Exécution du budget. 3 jours. Gestion d'une régie d'avances et de recettes. 2 jours

Assurer la bonne gestion des deniers publics. Exécution du budget. 3 jours. Gestion d'une régie d'avances et de recettes. 2 jours Itinéraire de formation GESTION DE LA DEPENSE PUBLIQUE Domaine ITINERAIRE THEMATIQUE But: Maîtriser l'ensemble des compétences et outils liés à la dépense publique de l'administration de la Polynésie française

Plus en détail

Dossier d utilisation Excel (Les bases)

Dossier d utilisation Excel (Les bases) Dossier d utilisation Excel (Les bases) Lancer le logiciel Microsoft Excel. Page 1 Ouvrir Un fichier existant Page 1 Créer (ou Ouvrir) un nouveau document Page 2 Sauvegarder un nouveau fichier Page 2 Enregistrer

Plus en détail

Partie 1. Fonctions plus complexes dans Excel. Fonctions Si(), Et(), Ou() et fonctions imbriquées. Opérateurs logiques. I.1.

Partie 1. Fonctions plus complexes dans Excel. Fonctions Si(), Et(), Ou() et fonctions imbriquées. Opérateurs logiques. I.1. Présentation Excel 7 Fonctions plus complexes dans Excel Partie 1 Sandra Michelet Département Informatique Pédagogique Université Stendhal, Grenoble III Fonctions Si(), Et(), Ou() et fonctions imbriquées

Plus en détail

LETTRE-CIRCULAIRE CONCERNANT LES COURS BUREAUTIQUES

LETTRE-CIRCULAIRE CONCERNANT LES COURS BUREAUTIQUES Contern, le 8 janvier 2009 LETTRE-CIRCULAIRE CONCERNANT LES COURS BUREAUTIQUES Chères utilisatrices, Chers utilisateurs, Par la présente circulaire, nous tenons à vous informer sur les dates des cours

Plus en détail

TUTORIAL REUTERS. Utilisation de l'utilitaire de recherche Reuters

TUTORIAL REUTERS. Utilisation de l'utilitaire de recherche Reuters TUTORIAL REUTERS Connexion à Reuters Allez sur https://portal.hpd.global.reuters.com/auth/login.aspx Le login est reut@ensimag.imag.fr, =1 à 5, le et le mot de passe étant ceux qui vous ont été

Plus en détail

Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org

Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org Comment Faire des Calculs Simples Et Mettre en Forme des Cellules Et les Feuilles d'un Classeur Diffusé par Le Projet Documentation OpenOffice.org Table des matières 1. Une rapide introduction. Introduction

Plus en détail

Analyser des données à l aide de formules

Analyser des données à l aide de formules E Analyser des données à l aide de formules Vous aurez besoin de ces fichiers : EX E-1.xlsx EX E-2.xlsx EX E-3.xlsx EX E-4.xlsx EX E-5.xlsx EX E-6.xlsx EX E-7.xlsx Les formules servent essentiellement

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

COMPTABILITE SAGE LIGNE 30

COMPTABILITE SAGE LIGNE 30 COMPTABILITE SAGE LIGNE 30 Date : 25/09/2006 Auteur : Pascal VIGUIER Réf. : SAGE092006 SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 1. MENU FICHIER... 3 1.1 1.2 AUTORISATION D ACCES... 3 A PROPOS DE VOTRE SOCIETE... 4 1.2.1

Plus en détail

Note de cours. Introduction à Excel 2007

Note de cours. Introduction à Excel 2007 Note de cours Introduction à Excel 2007 par Armande Pinette Cégep du Vieux Montréal Excel 2007 Page: 2 de 47 Table des matières Comment aller chercher un document sur CVMVirtuel?... 8 Souris... 8 Clavier

Plus en détail

Si vous décidez d utiliser un autre chemin, c est ce nouveau chemin qu il faudra prendre en compte pour la sauvegarde. Cf. : Chapitre 9 Sauvegarde

Si vous décidez d utiliser un autre chemin, c est ce nouveau chemin qu il faudra prendre en compte pour la sauvegarde. Cf. : Chapitre 9 Sauvegarde Sommaire Installation du logiciel...2 Enregistrement du logiciel...2 Présentation du logiciel...3 Initialisation du logiciel... 1. Initialisation des constantes...4 2. Initialisation des codes grades...5

Plus en détail

Ministère de l Education nationale «Evaluation des acquis des élèves du primaire»

Ministère de l Education nationale «Evaluation des acquis des élèves du primaire» Ministère de l Education nationale «Evaluation des acquis des élèves du primaire» Manuel d utilisation à destination des directeurs d école et des enseignants S O M M A I R E Introduction 3 Préalable...3

Plus en détail

Maîtriser l'utilisation des outils bureautiques. Maîtriser le logiciel de traitement de texte - Word. Maitriser le logiciel tableur - Excel

Maîtriser l'utilisation des outils bureautiques. Maîtriser le logiciel de traitement de texte - Word. Maitriser le logiciel tableur - Excel Itinéraire de formation LES OUTILS BUREAUTIQUES Domaine ITINERAIRE THEMATIQUE But Maîtriser l'utilisation des outils bureautiques Maîtriser le logiciel de traitement de texte - Word Word 2003 niveau I

Plus en détail

FONCTIONS FINANCIÈRES

FONCTIONS FINANCIÈRES FONCTIONS FINANCIÈRES Echéancier d'un prêt ÉNONCÉ DU CAS Vous souhaitez établir l'échéancier mensuel d'un emprunt de 500 000 F sur 10 ans au taux nominal de 9 %. Vous vous intéressez à la répartition de

Plus en détail

FORMATION EXCEL 2013

FORMATION EXCEL 2013 FORMATION EXCEL 2013 Livret 3 Calculs avec Excel 2013 : Formules et fonctions THIERRY TILLIER Produit et diffusé par coursdinfo.fr Ce support de cours est réservé à un usage personnel. Toute utilisation

Plus en détail

Créer un tableau avec LibreOffice / Calc

Créer un tableau avec LibreOffice / Calc Créer un tableau avec LibreOffice / Calc Réaliser des tableaux LibreOffice / Calc permet de créer des tableaux facilement en utilisant les cellules. En premier lieu, il faut prévoir le nombre de colonnes

Plus en détail

Pas-à-pas. Gérer un budget de décors pour un film

Pas-à-pas. Gérer un budget de décors pour un film Pas-à-pas Gérer un budget de décors pour un film Objectif : gérer avec un minimum de risque d erreur le budget de décors d un film en tenant compte des notes de frais à rembourser. Pouvoir établir le détail

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

ReportBuilder. Pour EBP Bâtiment et EBP Devis et Facturation. Guide d initiation et de prise en main

ReportBuilder. Pour EBP Bâtiment et EBP Devis et Facturation. Guide d initiation et de prise en main ReportBuilder Pour EBP Bâtiment et EBP Devis et Facturation Guide d initiation et de prise en main Edité par EBP Informatique, Rue de Cutesson, BP 95 78513 Rambouillet Cedex Tél : 01 34 94 80 20, Fax :

Plus en détail

Basics Excel pour mise en place de reporting

Basics Excel pour mise en place de reporting «Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde» Gandhi Basics Excel pour mise en place de reporting 2013 Ce module de 2 jours est destiné à tous les employés, ingénieurs, techniciens,

Plus en détail

Alain DI MAGGIO Mise à jour sur le site 11/01/10 http://www.admexcel.com

Alain DI MAGGIO Mise à jour sur le site 11/01/10 http://www.admexcel.com Alain DI MAGGIO Mise à jour sur le site 11/01/10 http://www.admexcel.com TABLE DES MATIERES L UTILISATION DES RUBANS... 3 LE CLASSEUR... 3 RENOMMER LES FEUILLES DU CLASSEUR... 3 SUPPRIMER DES FEUILLES

Plus en détail

12 Tableaux croisés dynamiques

12 Tableaux croisés dynamiques 12 Le tableau croisé dynamique est l un des meilleurs outils de synthèse que propose Excel. Ne vous laissez pas intimidé par ce nom barbare et surtout, oubliez les inconvénients et les lourdeurs des précédentes

Plus en détail

Gestion comptable avec Excel

Gestion comptable avec Excel Introduction A. À qui s'adresse ce livre? 9 B. Présentation 9 C. Avertissement pour la partie comptabilité 9 D. Comment lire ce livre 10 E. Les macros : un plus mais pas une nécessité 10 F. Précisions

Plus en détail

C'est : C'est : un fichier, analogue à une feuille de calcul Excel, contenant les informations.

C'est : C'est : un fichier, analogue à une feuille de calcul Excel, contenant les informations. C'est : un ensemble de fichiers contenant toutes les informations nécessaires à une application + un logiciel de Gestion de ces informations appelé SGBD (Système de Gestion de Base de Données). C'est :

Plus en détail

Manuel M O D U L E D I M P O R T A T I O N

Manuel M O D U L E D I M P O R T A T I O N Manuel M O D U L E D I M P O R T A T I O N 1 Fonctionnement général Le module d importation de Wings a comme but de lire et d importer les données des clients, fournisseurs, produits et stock, ainsi que

Plus en détail

Cours Modélisation et Programmation avec tableur

Cours Modélisation et Programmation avec tableur Cours Modélisation et Programmation avec tableur Eléments de base du tableur Excel Avertissement : Ce document ne prétend pas être exhaustif et remplacer la documentation d'excel ou l'aide en ligne; son

Plus en détail

LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques

LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques Fiche logiciel LibreOffice Calc 3.x Tableur Niveau LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques Un tableau croisé dynamique (appelé Pilote de données dans LibreOffice) est un tableau

Plus en détail

APLON FRANCE. Gestion de la facturation. Gestion de la Facturation

APLON FRANCE. Gestion de la facturation. Gestion de la Facturation APLON FRANCE Gestion de la facturation Gestion de la Sommaire I- Démarrage de l application 1. Démarrage... I-1 2. Paramétrage... I-2 3. Replication... I-3 4. CTG... I-4 II- Factures des élèves 1. Les

Plus en détail

COURS DE MS EXCEL 2010

COURS DE MS EXCEL 2010 COURS DE MS EXCEL 2010 Auteur: Jean Monseu Ce cours est publié par Mechelsesteenweg 102 2018 Anvers Copyright Jean Monseu CFD, Mechelsesteenweg 102, 2018 Anvers Tous droits réservés. Aucune partie de cette

Plus en détail

OBJECTIFS DE CE GUIDE... 5 QU EST-CE QU UN DOCUMENT ACCESSIBLE... 5 LA STRUCTURE D UN DOCUMENT... 6 LES TITRES ET LES SOUS-TITRES...

OBJECTIFS DE CE GUIDE... 5 QU EST-CE QU UN DOCUMENT ACCESSIBLE... 5 LA STRUCTURE D UN DOCUMENT... 6 LES TITRES ET LES SOUS-TITRES... Diffusion de l information dans Internet Guide de création de documents Word accessibles 5 novembre 2009 OBJECTIFS DE CE GUIDE... 5 QU EST-CE QU UN DOCUMENT ACCESSIBLE... 5 LA STRUCTURE D UN DOCUMENT...

Plus en détail

INSERER DES OBJETS - LE RUBAN INSERTION... 3 TABLEAUX

INSERER DES OBJETS - LE RUBAN INSERTION... 3 TABLEAUX TABLE DES MATIERES Livret Utilisateur Excel 2007 Niveau 2 INSERER DES OBJETS - LE RUBAN INSERTION... 3 TABLEAUX... 4 Les tableaux croisés dynamiques... 4 Création d un tableau croisé... 5 Comparer des

Plus en détail

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools)

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) Introduction Cette publication a pour objectif de présenter l outil de reporting BIRT, dans le cadre de l unité de valeur «Data Warehouse et Outils Décisionnels»

Plus en détail

Module 22 : Les tableaux croisés dynamiques* contenu de 2010*

Module 22 : Les tableaux croisés dynamiques* contenu de 2010* Module 22 : Les tableaux croisés dynamiques* contenu de 2010* 22.0 Introduction On aurait pu appeler ce module Résumer rapidement les données. Excel possède un outil puissant qui permet de résumer les

Plus en détail