Entretien de l installation de chauffage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entretien de l installation de chauffage"

Transcription

1 GUIDE «Agir en copropriété» Chauffage et ECS FICHE 1 Entretien de l installation de chauffage Pourquoi un contrat d entretien? Diminuer les consommations grâce aux réglages des équipements. Réduire le risque de panne par l entretien préventif des installations. Allonger la durée de vie des équipements. Contrôlez l entretien! Exemple de corrosion Source image : INSA Strasbourg Pour effectuer ce contrôle, vous devez : Lire le contrat d entretien pour vérifier s il est respecté et examiner dans quelle mesure il peut être amélioré. Faire le tour de la chaufferie et repérer les anomalies. Etudier le livret de chaufferie pour vérifier sa bonne tenue. A vérifier dans le contrat d entretien Les installations sont-elles bien définies et décrites? Les opérations de maintenance sont-elles bien précisées? Les opérations de maintenance qui sont exclues sont-elles explicites? Un calendrier des opérations est-il fourni? Le contrat prévoit-il des opérations permettant d assurer le suivi (mesures des températures ), de garantir un bon rendement (contrôle de combustion ) ou des économies (baisse de la température de consigne la nuit )? A vérifier dans la chaufferie Propreté générale. Présence ou non de corrosion sur les chaudières et les tuyauteries. Bon état de fonctionnement des voyants de l armoire électrique (un bouton test se situe sur l armoire, en appuyant dessus, toutes les lumières doivent s allumer). Etat du calorifugeage des canalisations. Odeurs dans le local ou flaques d eau au sol. A vérifier dans le livret de chaufferie Relevés des températures, de la dureté et de l acidité de l eau. Relevés des compteurs (appoint eau, combustible ). Affichage des analyses de combustion. Les opérations de maintenance correspondent-elles au calendrier du contrat? Ce livret est obligatoire pour toute chaudière ou ensemble de chaudières de puissance nominale comprise entre 400kW et 50MW (article R du Code de l Environnement). Si trop de point sont négatifs, prenez contact avec le chauffagiste ou l exploitant pour revoir les conditions et/ou l application de votre contrat de maintenance.

2 Les principales opérations de maintenance Le rendement d une chaudière peut baisser de 20 % si elle n est pas régulièrement entretenue et contrôlée! Vérification, nettoyage et réglage des chaudières au moins 1 fois par an. Ramonage des conduits de fumées 2 fois par an dont 1 pendant l utilisation. Vérification du bon rendement des chaudières de plus de 400 kw lors de la remise en marche et au moins tous les 3 mois pendant le fonctionnement. Pour des chaudières de plus de 70 kw, vérification du disconnecteur installé sur l arrivé d eau d appoint du circuit de chauffage au moins 1 fois par an. Quelques repères pour vous aider Durée de vie moyenne des principaux équipements Le Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT) précise les obligations d entretien des installations de chauffage et de ventilation. Chaudière : 15/20 ans Brûleur : 10/15 ans Maintien de pression : 15/20 ans Vase d expansion : 7/10 ans Régulation : 10/15 ans Vanne : 20/25 ans Pompe ancienne : 10/15 ans Pompe nouvelle : 8/10 ans Ballon d eau chaude : 15/30 ans Armoire de commande électrique : 25/30 ans Purgeur : 10/15 ans Purgeur sur vapeur : 5 ans Radiateur : au moins 30 ans Les types de contrat Contrat P1 - Fourniture d énergie : l exploitant prend à sa charge l alimentation en combustible, déchargeant ainsi le client de cette tâche. Contrat P2 - Conduite de chauffe et entretien : les prestations couvrent la surveillance, la conduite, les réglages, les dépannages et l entretien courant (préventif ou curatif). Un P2 s applique à tout ou une partie de l installation. Il est donc indispensable, lors de l établissement du contrat, de bien préciser son champ d application. Il est courant que le contrat soit limité à la chaufferie, laissant canalisations et émetteurs sans entretien. Contrat P3 - Garantie totale : ce contrat comprend le renouvellement du matériel (usure normale), le remplacement du matériel (usure anormale ou accident) et le gros entretien (opérations préventives ou dépannages). Un P2 doit être conclu avec la même entreprise. Redevance P4 - Financement : certains contrats d exploitation peuvent comporter une redevance P4. Celle-ci correspond au remboursement de financement de travaux faits par l exploitant sur les installations du client, ces travaux n étant pas couverts par une clause de garantie totale (P3). Contrat de résultats : fixe des objectifs de consommations. La copropriété ne paiera au chauffagiste que cette consommation théorique (pondérée en fonction de la rigueur de l hiver). S il y a dépassement, la copropriété ne paye rien de plus. En cas d économies, le chauffagiste en garde le bénéfice. Contrat à intéressement : fixe également des objectifs de consommations. A la différence du précédent, ce contrat prévoit le partage des économies ou des excès de consommation de combustible par rapport à l objectif fixé (pondéré en fonction de la rigueur de l hiver).

3 Rééquilibrez votre réseau! 3 C de différence entre deux appartements = déséquilibrage! Sous-chauffe et surchauffe Si l installation n est pas correctement équilibrée (absence d organes de réglage ou mauvais réglage), les circuits proches de la pompe reçoivent un débit d eau chaude important, et les circuits éloignés, un débit trop faible. Ainsi, il passe trop d eau à certains endroits et pas assez à d autres : une partie du bâtiment est surchauffée tandis que l autre est sous-chauffée. Source image : Tour & Andersson Comment rééquilibrer le réseau? Equilibrer le réseau c est permettre à chaque radiateur de recevoir le débit d eau adapté et de chauffer ainsi le logement à la bonne température quel que soit son emplacement dans l immeuble. Vanne de réglage Source image : Tour & Andersson Le rééquilibrage d un circuit de chauffage est une intervention lourde qui demande du temps et doit être menée avec méthode. Des organes d équilibrage doivent être placés à différents endroits de l installation. La vanne de pied de colonne (1) et les tés de réglage des radiateurs (2) sont des organes d équilibrage de l installation de chauffage. Seul un professionnel peut les manipuler à bon escient. Les robinets thermostatiques ou manuels (3) servent à régler la chaleur délivrée par les radiateurs dans chaque pièce. Source image : ADEME Lors de l opération d équilibrage tous les robinets des radiateurs doivent être grands ouverts! A noter! L installation, facturée par un professionnel, de matériels nécessaires à l équilibrage d une installation de chauffage permet à chaque copropriétaire de bénéficier d un crédit d impôt de 22 % du montant TTC du matériel.

4 Une zone de votre radiateur est-elle froide? Pensez au désembouage! Les boues Les boues, dépôts de particules et de métaux des canalisations, qui encombrent petit à petit les canalisations et y modifient le débit d eau chaude, ont pour conséquences : Le déséquilibrage hydraulique du réseau. Des radiateurs qui émettent mal la chaleur, voir plus du tout. Des pompes de circulation qui s usent plus vite. Des robinets thermostatiques qui se bloquent. Chaud Froid = boues Les appoints d eau représentent une des premières causes de l embouage, ils doivent être maîtrisés et leurs causes recherchées (fuites, vase d expansion dégonflé ). Un contrôle fréquent des appoints d eau est nécessaire pour détecter et réparer d éventuelles anomalies : les relevés du compteur d appoint d eau sont consignés dans le livret de chaufferie. Image thermique d un radiateur emboué en fonctionnement Source: Sentinel Présence de boues = Réseau déséquilibré Comment désembouer le réseau? Un simple rinçage est inefficace car seules les particules en suspension seraient évacuées, il faut donc mettre en œuvre une procédure de désembouage afin de décoller et d évacuer les dépôts boueux. Ce désembouage nécessite un diagnostic du circuit de chauffage qui a pour objectifs de déterminer les causes de l embouage, l intérêt et la faisabilité du désembouage ainsi que la méthode la plus adaptée. Ce diagnostic comprend : L historique de l installation (appoints d eau, traitements ). L examen de l état des canalisations (dépôts, corrosions ). L analyse des boues prélevées dans le circuit de chauffage. L analyse de l eau d appoint et de l installation de chauffage. Après un désembouage, il faut réaliser l équilibrage hydraulique du circuit! Il faut alors prendre des mesures de précaution : contrôle des appoints d eau, mise en place de dispositifs de captage des boues, traitement de l eau. Il est indispensable d éliminer les facteurs responsables des désordres constatés, sinon le désembouage n aura qu un effet limité dans le temps. Les méthodes de désembouage Méthodes «douces» Nettoyages mécaniques Acides forts Traitement chimique permettant de mettre progressivement les boues en suspension de manière à les piéger dans des dispositifs de captage des boues. Grands débits d eau ou sous une double action d air et d eau. Nettoyage à l acide. Méthodes les plus utilisées. Ne nécessitent pas l arrêt de l installation. Nécessaires localement si les quantités de dépôts sont trop importantes. Méthodes les plus efficaces. Risques importants de détérioration.

5 Attention à la présence d air dans votre installation! Images thermiques de radiateurs en fonctionnement Source: Pneumatex Merveilleux isolant, l air emprisonné dans les radiateurs fait diminuer les surfaces d échanges, contribuant ainsi à l inconfort des occupants. La présence d air entraine également des bruits désagréables d écoulement. Lorsque de grandes quantités d air sont accumulées en partie haute des radiateurs, seule la première partie du radiateur est alors alimentée en eau chaude. Le reste du radiateur n est pas en contact avec l eau chaude. La surface de chauffe utilisée est alors très faible : d où inefficacité et inconfort! Il faut dans ce cas purger le radiateur, c'est-à-dire faire sortir l air indésirable accumulé. En l absence de poche d air, l eau chaude irrigue l intégralité du radiateur. Toute la surface d échange est utilisée. Comment purger un radiateur? Préalable : procédez délicatement, car l eau du circuit de chauffage est chaude et sous pression. Etape 1 : chaque radiateur possède une vis de purge placée à l opposé du robinet. Il s agit le plus souvent d une petite vis moletée facilement démontable à la main après déblocage avec une pince. Si elle est bloquée par des couches de peinture successives, il faudra alors commencer par la décaper avant de pouvoir la manœuvrer. Purge d un radiateur Source image : Etape 2 : avant d ouvrir la vis de purge, prenez soin de placer un petit récipient dessous puis tournez-la jusqu'à entendre un petit sifflement d'air. Mais attention, ne dévissez jamais la molette complètement : vous risqueriez de ne jamais réussir à la remettre en place. Etape 3 : laissez l air s échapper. Etape 4 : une fois que de l eau commence à sortir, resserrez rapidement la vis de purge. Agence Locale de l Energie Montpellier Salle Bagouet Esplanade Charles de Gaulle

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Le contrat d exploitation de chauffage en copropriété La lecture d un contrat d exploitation de chauffage reste un exercice

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes 23% des émissions annuelles de GES émis proviennent du secteur du bâtiment soit presque autant que les transports (27%). 17 TWh, c est l énergie dissipée dans les logements parisiens dont 77% pour le chauffage

Plus en détail

Bien régler l installation de chauffage de votre logement. Guide de bonne gestion en 9 questions

Bien régler l installation de chauffage de votre logement. Guide de bonne gestion en 9 questions Bien régler l installation de chauffage de votre logement Guide de bonne gestion en 9 questions Mai 2015 PREAMBULE BIEN RÉGLER SON INSTALLATION DE CHAUFFAGE PERMET AVANT TOUT DE RÉALISER DES ÉCONOMIES

Plus en détail

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Chaudière sol fioul condensation Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Notice d utilisation 6 720 801 509 (2015/06) Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaufferie complète

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES ENTRETIEN DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP

LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP LA PURGE DES CIRCUITS HYDRAULIQUES J-M R. D-BTP 2006 1 Solubilité de l air dans l eau Les causes de la présence des gaz Effet de la présence des gaz L élimination des gaz Les différents systèmes de purge

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

Chaudière sol fioul. Olio 1500 F/FM FBON 20/25/30/40/60H FBON 20/25/30/40/60C T... Notice d utilisation 6 720 801 506 (2014/03) T30.43475.

Chaudière sol fioul. Olio 1500 F/FM FBON 20/25/30/40/60H FBON 20/25/30/40/60C T... Notice d utilisation 6 720 801 506 (2014/03) T30.43475. Chaudière sol fioul Olio 1500 F/FM FBON 20/25/30/40/60H FBON 20/25/30/40/60C T... 6 720 801 506 (2014/03) T30.43475.01 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière fioul Olio 1500

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 30 FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Fiche d opérations standardisée

Plus en détail

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Espace Info Energie de la CoVe eie.carpentras@aere-asso.com 0490362509 Avec le soutien de : Isolation par l'intérieur des murs extérieurs Isolation

Plus en détail

Chaudière sol fioul. Olio 4500 F/FM FBON 20/30/50H C FBON 20C C T80 FBON 30/50C C T120. Notice d utilisation 6 720 801 505 (2014/03) T30.43976.

Chaudière sol fioul. Olio 4500 F/FM FBON 20/30/50H C FBON 20C C T80 FBON 30/50C C T120. Notice d utilisation 6 720 801 505 (2014/03) T30.43976. Chaudière sol fioul Olio 4500 F/FM FBON 20/30/50H C FBON 20C C T80 FBON 30/50C C T120 6 720 801 505 (2014/03) T30.43976.01 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière fioul ou

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes de circulation des sociétés membres d Europump portent le label volontaire «Energy», qui utilise le classement de A à G déjà bien

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Gestes et réglages méconnus Quelques infos pour commencer Cette lettre traite des gestes et réglages méconnus. D autres lettres sont entièrement dédiées à : - La courbe de chauffe - La régulation de chauffage

Plus en détail

Entretien de votre logement : Qui fait quoi?

Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? L annexe à votre contrat intitulé «Les Réparations Locatives» reprend en détail les parties et installations de

Plus en détail

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Mardi 12 mars 2013 Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Pascal LEBOIS Ingénieur Conseil Procédés Industriels Pôle Grands Comptes Direction Commerciale - GRTgaz 1 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017.

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017. Collège Evariste Galois Rue de la Métairie Neuve 35360 MONTAUBAN DE BRETAGNE MAINTENANCE DES CHAUFFERIES ET INSTALLATIONS DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Objet Le présent cahier

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Chaudières fioul Chaudières gaz Services et prestations durant la période de garantie Interventions non comprises dans le service d'entretien Durée

Plus en détail

Chaudière sol gaz condensation. Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO. Notice d utilisation 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01

Chaudière sol gaz condensation. Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO. Notice d utilisation 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01 Chaudière sol gaz condensation Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière sol gaz Condens 4500 FM de

Plus en détail

«Faisons connaissance!»

«Faisons connaissance!» NOTICE D UTILISATION G A M M E T R A D I T I O N «Faisons connaissance!» 1 4 5 7 2 3 6 1 Interrupteur Marche/Arrêt avec témoin 2 Témoin de fonctionnement du brûleur 3 Sélection du mode eau chaude sanitaire

Plus en détail

Individualisation des frais de chauffage

Individualisation des frais de chauffage Individualisation des frais de chauffage Gérer l eau et l énergie en copropriété D après une étude menée conjointement par l Ademe, le Syndicat de la Mesure et le COSTIC, l individualisation des frais

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

VIESMANN. Notice d'utilisation VITODENS 111-W. pour l'utilisateur

VIESMANN. Notice d'utilisation VITODENS 111-W. pour l'utilisateur Notice d'utilisation pour l'utilisateur VIESMANN Installation de chauffage avec régulation pour marche à température d'eau constante ou en fonction de la température extérieure VITODENS 111-W 4/2012 A

Plus en détail

Module Thermique MT 2000 CAHIER TECHNIQUE. LIB 0003 UF - 1ère édition - 09/99

Module Thermique MT 2000 CAHIER TECHNIQUE. LIB 0003 UF - 1ère édition - 09/99 Module Thermique MT 2000 LIB 000 UF - 1ère édition - 09/99 CAHIER TECHNIQUE SOMMAIRE 1 PRESENTATION - DESCRIPTION 1.1 Présentation... pag. 1.2 Description générale... pag. 1. Raccordements à l installation...

Plus en détail

6300 4747 05/2000 BE (FR)

6300 4747 05/2000 BE (FR) 6300 4747 05/2000 BE (FR) Pour l utilisateur Notice de service Chaudière spécifique à gaz Logano G234 Lire attentativement avant la mise en service Préface Chère cliente, cher client, La fabrication et

Plus en détail

5.2 Programmation des paramètres

5.2 Programmation des paramètres 5.2 Programmation des paramètres Pour modifier les valeurs pré-réglées des paramètres selon le tableau précédent, il faut accéder au menu de réglage des paramètres selon la procédure suivante : 1.- Appuyer

Plus en détail

AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable

AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable Prise en charge (1) Analyse du type de réseau sanitaire: HT avec mitigeurs locaux, HT avec mitigeurs

Plus en détail

CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A L EXPLOITATION ET A L ENTRETIEN DU RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN DU MIRAIL VILLE DE TOULOUSE

CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A L EXPLOITATION ET A L ENTRETIEN DU RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN DU MIRAIL VILLE DE TOULOUSE CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A L EXPLOITATION ET A L ENTRETIEN DU RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN DU MIRAIL VILLE DE TOULOUSE Modèle de Police d Abonnement annexe 1 au Règlement de Service

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes à haut rendement équipées de moteurs à aimant permanent ou de «moteurs EC» (Electronic Commutation) sont jusqu à 3x plus efficientes

Plus en détail

MARCHE TYPE MTI MAI 2015

MARCHE TYPE MTI MAI 2015 MARCHE DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES POUR LA FOURNITURE DU COMBUSTIBLE (P1) ET POUR LA CONDUITE ET L ENTRETIEN (P2) DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE DU LYCEE

Plus en détail

Chaudière polycombustible bois-fioul. Solid 5000 W/WC SFU 17H SFU 17C T100. Notice d utilisation 6 720 801 504 (2014/03) T30.44069.

Chaudière polycombustible bois-fioul. Solid 5000 W/WC SFU 17H SFU 17C T100. Notice d utilisation 6 720 801 504 (2014/03) T30.44069. Chaudière polycombustible bois-fioul Solid 5000 W/WC SFU 17H SFU 17C T100 6 720 801 504 (2014/03) T30.44069.02 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière polycombustible (bois/fioul)

Plus en détail

Nos références sur le canton de Genève : SIG chauffage à distance CAD, Bureau d ingénieurs, chauffagistes.

Nos références sur le canton de Genève : SIG chauffage à distance CAD, Bureau d ingénieurs, chauffagistes. BIO-DESEMBOUAGE 100% biologique pour pompes à chaleur, chauffage sol, circuits fermés de chauffage, climatisation et refroidissement. Un procédé physique et naturel Plus de consommable Pas d intervention

Plus en détail

chauffage et eau chaude :

chauffage et eau chaude : En chauffage collectif, intervenez à bon escient, chauffage et eau chaude : l utilisation SYNDIC L H A B I TAT C O L L E C T I F En chauffage collectif, intervenez à bon escient Chauffage et eau chaude

Plus en détail

CHAUDIÈRES ÉLECTRIQUES MODÉLE CPE MANUEL D INSTALLATION ET MODE D EMPLOI

CHAUDIÈRES ÉLECTRIQUES MODÉLE CPE MANUEL D INSTALLATION ET MODE D EMPLOI CHAUDIÈRES ÉLECTRIQUES MODÉLE CPE MANUEL D INSTALLATION ET MODE D EMPLOI Veuillez lire attentivement le manuel avant d installer ou d utiliser l appareil pour la première fois MANUEL D INSTALLATION ET

Plus en détail

6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur. Notice d utilisation. Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515. Lire attentivement avant utilisation SVP

6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur. Notice d utilisation. Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515. Lire attentivement avant utilisation SVP 6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur Notice d utilisation Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515 Lire attentivement avant utilisation SVP Préface Remarque Cet appareil répond aux exigences de base

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

chauffage et eau chaude :

chauffage et eau chaude : En chauffage collectif, intervenez à bon escient, chauffage et eau chaude : l utilisation SYNDIC L H A B I T A T C O L L E C T I F En chauffage collectif, intervenez à bon escient Chauffage et eau chaude

Plus en détail

Chauffage collectif. Fiche technique

Chauffage collectif. Fiche technique Fiche technique Chauffage collectif 2 5 6 9 12 Connaître Chaufferie collective Conduits de fumée Chauffage urbain Distribution dans l immeuble Répartition des frais de chauffage Regarder Energies Consommations

Plus en détail

Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition

Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition 2015 Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition Ent. ALLEGRETTI SPRL rue de Dilbeek 104 1080 Bruxelles Téléphone : +32(2)410.88.80. Fax : +32(2)414.81.60. Email : info@allegretti.be Internet

Plus en détail

Le Chauffe Eau Solaire Individuel

Le Chauffe Eau Solaire Individuel Le Chauffe Eau Solaire Individuel Schémas de principe et son fonctionnement Encombrement capteur et ballon Productivité Maintenance Durée Une place de champion dans la RT 2012 Le solaire comment ça marche?

Plus en détail

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DESCRIPTION D UN CIRCUIT DE CHAUFFAGE A EAU CHAUDE LE SENS DE LA PENTE LE RADIATEUR EN FONTE

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE 1. ALIMENTATION EN EAU Lorsque le circuit de chauffage est alimenté par le réseau d eau potable, l alimentation en eau doit comporter un réservoir de coupure,

Plus en détail

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier Au bureau: 1. Demander à la régie ou au propriétaire: a) le numéro du compte de contrat (compris entre 200'000'000 et 200'999'999) b) le numéro du compteur électrique desservant la chaufferie (compris

Plus en détail

En copropriété l économie d énergie c est possible!

En copropriété l économie d énergie c est possible! En copropriété l économie d énergie c est possible! Nos partenaires : Avec le soutien de : 1 C est à vous d agir! Dans votre copropriété vous avez trois solutions : Ne rien faire : A.G., calme assuré Faire

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01 Chaudière murale gaz condensation Condens 75 WT WBC 25C RD C75H N 6 72 8 954 (214/3) T3.43453.1 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière murale gaz Condens 75 WT de type WBC

Plus en détail

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. HESPUL ne peut être tenue pour responsable de la qualité

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

EDENA 3 & 4 Progress. L'installation et l'entretien de l'appareil doivent être. Vous devez faire appel à votre installateur ou à un

EDENA 3 & 4 Progress. L'installation et l'entretien de l'appareil doivent être. Vous devez faire appel à votre installateur ou à un NOTICE D'UTILISATION EDENA 3 & 4 Progress IL EST IMPORTANT DE RESPECTER LES CONSIGNES CI-DESSOUS POUR OBTENIR UN FONCTIONNEMENT SATISFAISANT DE NOTRE MATÉRIEL. 1. RÉGLEMENTATION 1. 1 Conditions réglementaires

Plus en détail

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation électrique Gialix offre la solution de central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation Retour Aquastat de sécurité circuit radiateur MODULANTE ET SILENCIEUSE Gialix est la seule chaudière électrique

Plus en détail

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22 condens Confort Sanitaire Rendement chauffage CONDENSATION 15% Crédit d impôt IsoDyn 2, une technologie exclusive Iso condensation bénéficie évidemment des toutes dernières innovations technologiques

Plus en détail

Plein feu sur le chauffage au bois

Plein feu sur le chauffage au bois Plein feu sur le chauffage au bois États s lieux national Étu ADEME 2013 (données 2012) 7,4 millions ménages utilisent du bois en France 50% s utilisateurs l utilisent en chauffage principal Typologie

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL MODULONOX NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL Type : B23 Catégorie : I 2Esi Pays destinataire : FR Appareil conforme aux directives

Plus en détail

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon tampon Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon Tampon BT Ballon tampon avec isolation, pour couplage avec chaudière bois, 4 départs, 4 retours, 4 raccordement sonde/thermomètre,

Plus en détail

CHAUDIÈRES COLLECTIVES

CHAUDIÈRES COLLECTIVES CHAUDIÈRES COLLECTIVES 32 ) 01 46 83 60 80 CESC, organisme de formation déclaré sous le n 52 85 01378 85 Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat GUIDE DE CHOIX VOUS SOUHAITEZ MAÎTRISER LES ESSENTIELS

Plus en détail

La performance thermique des écoles dans le Luberon

La performance thermique des écoles dans le Luberon La performance thermique des écoles dans le Luberon Retour d expérience du Programme SEDEL (Services Energétiques Durables en Luberon) Matthieu Simonneau Nicolas Trembloy Conseillers en Energie Partagés

Plus en détail

Les systèmes de chauffage et d eau chaude collectifs

Les systèmes de chauffage et d eau chaude collectifs L habitat collectif COMPRENDRE Les systèmes de chauffage et d eau chaude collectifs Confort et performance pour tous Édition : janvier 2014 sommaire glossaire introduction Chauffage et eau chaude collectifs,

Plus en détail

Les systèmes de chauffage et d eau chaude collectifs

Les systèmes de chauffage et d eau chaude collectifs L habitat collectif COMPRENDRE Les systèmes de chauffage et d eau chaude collectifs Confort et performance pour tous Édition : mars 2015 sommaire glossaire introduction Chauffage et eau chaude collectifs,

Plus en détail

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire Installation ECS existante Production d eau chaude: Trois cumulus de 1500 l dans chaque sous-station: Deux cumulus HS dans

Plus en détail

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation.

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Clermont- Ferrand pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit,

Plus en détail

Cas pratique d une installation de cogénération. Introduction Rappel principes de base cogénération

Cas pratique d une installation de cogénération. Introduction Rappel principes de base cogénération Cas pratique d une installation de Introduction Rappel principes de base Circuit de valorisation thermique (intégration hydraulique) Organes de régulation hydrauliques (dimensionnement, ) et équipements

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION

MANUEL D UTILISATION MANUEL D UTILISATION Pompe à Chaleur de Piscine Modèles : PAC85N2 - PAC60N2 PAC35N2 Merci d avoir choisi la pompe à chaleur de piscine WINDO. Veuillez lire attentivement ce manuel d utilisation avant de

Plus en détail

Une chaudière mixte est facilement identifiable : elle se déclenche chaque fois que vous ouvrez un robinet d eau chaude.

Une chaudière mixte est facilement identifiable : elle se déclenche chaque fois que vous ouvrez un robinet d eau chaude. Comment choisir votre douche Le système en place chez vous Lorsque vous choisissez le type de douche dont vous voulez vous équiper, vous devez au préalable vérifier le système de production d eau chaude

Plus en détail

Quels sont mes avantages si je me raccorde au réseau CAD?

Quels sont mes avantages si je me raccorde au réseau CAD? Qu est-ce que le Chauffage à Distance? Le Chauffage à Distance (CAD) est un réseau énergétique urbain qui a pour objectif de fournir de la chaleur d une façon centralisée à tous les consommateurs de chaleur

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

Bien comprendre votre décompte de charges

Bien comprendre votre décompte de charges Bien comprendre votre décompte de charges Les charges locatives L utilisation de votre logement nécessite un certain nombre de dépenses pour la fourniture de services (eau, électricité, chauffage, ) et

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Production d'eau chaude Méthode et page de calcul établie par l'équipe Architecture

Plus en détail

Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel

Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel Commune des Ponts-de-Martel le 2 avril 2015 Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel Rapport à l appui d une demande de crédit de fr. 120'000.- permettant la mise à niveau des installations

Plus en détail

GF SERVICES 352 Rue Victor Hugo 42120 COMMELLE VERNAY Tél. : 04-77-67-18-70 Fax : 04-77-67-29-94 www.gfservices;fr info@gfservices.

GF SERVICES 352 Rue Victor Hugo 42120 COMMELLE VERNAY Tél. : 04-77-67-18-70 Fax : 04-77-67-29-94 www.gfservices;fr info@gfservices. Conseils de raccordements pour chauffagiste 1 SOMMAIRE Pictogrammes :...2 1) Principe de raccordement :...3 a) Schéma pour 30 à 65 kw...3 b) Schéma pour 80 à 150 kw...3 2) Dimensionnement de la vanne de

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ Pour vivre et profiter pleinement du confort offert par le gaz naturel, quelques règles simples de sécurité sont à respecter. Il est important de connaître son installation,

Plus en détail

CHARGES RECUPERABLES

CHARGES RECUPERABLES CHARGES RECUPERABLES I. - ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE 1. Dépenses d électricité 2. Dépenses d exploitation, d entretien courant, de menues réparations a) Exploitation - visite périodique, nettoyage et graissage

Plus en détail

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Rénovation en copropriété Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR Sommaire CHAUDIÈRES DOMESTIQUES ET POÊLES VOUS SOUHAITEZ INSTALLER UNE CHAUDIÈRE OU UN POÊLE Choisir,

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

INTRO. Comment installer un réseau de chauffage central? NIVEAU DE DIFFICULTÉ MATÉRIAUX NÉCESSAIRES CAISSE À OUTILS ÉQUIPEMENT

INTRO. Comment installer un réseau de chauffage central? NIVEAU DE DIFFICULTÉ MATÉRIAUX NÉCESSAIRES CAISSE À OUTILS ÉQUIPEMENT Comment installer un réseau de chauffage central? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT CONFIRMÉ EXPERT CAISSE À OUTILS Mètre Crayon Niveau à bulle Cordeau à poudre Perceuse Tournevis Clé à molette Coupe-tube

Plus en détail

ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois

ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois Instructions de pose Solarfuture SARL El Castell 66320 Joch. France www.solarfuture.org Tel. 09 74 777 957 Solarfuture. MANUAL ECOHEAT Nov. 2013. V.1.

Plus en détail

Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire

Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire Réhabilitation énergétique des copropriétés normandes construites entre 1948 et 1974 Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire Situation existante et enjeux Les différents diagnostics

Plus en détail

C 255-01 made in Italy. Bali R. Chaudière en fonte avec brûleur atmosphérique à gaz. chaleur bienveillante

C 255-01 made in Italy. Bali R. Chaudière en fonte avec brûleur atmosphérique à gaz. chaleur bienveillante C 255-01 made in Italy Chaudière en fonte avec brûleur atmosphérique à gaz chaleur bienveillante FR Chaudière en fonte avec brûleur atmosphérique à gaz INSTALLATION SIMPLE FONCTIONNEMENT SILENCIEUX FIABILITÉ

Plus en détail

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS Caractéristiques techniques Applications Tableau comparatif des puissances Installation Comparaison Chauffe eau Instantané et Ballon DJS France ZI Les

Plus en détail

Le chauffage. Défi FAEP

Le chauffage. Défi FAEP Le chauffage Défi FAEP Les aspects abordés L impact du chauffage sur les consommations Les bonnes questions à se poser Lutter contre les parois froides Exemple avec une famille moyenne La part du chauffage

Plus en détail

Devis-type pour l'installation d'une pompe à chaleur source APAVE Mise à jour : 21/09/10

Devis-type pour l'installation d'une pompe à chaleur source APAVE Mise à jour : 21/09/10 Devis-type pour l'installation d'une pompe à chaleur source APAVE Mise à jour : 21/09/10 Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. L'AGEDEN ne peut être

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Bien choisir sa chaudière La chaudière est le moteur de votre chauffage central. Chaudière au gaz, au fioul, à bois, ou au GPL, il y en a pour tous les goûts et toutes les

Plus en détail

Installation d un système de chauffage en géothermie

Installation d un système de chauffage en géothermie Département de la SOMME Arrondissement d ABBEVILLE Canton de CRECY-EN-PONTHIEU Commune de Brailly-Cornehotte Tél : 03 22 29 23 81 Joël DEBACKER Maire de Brailly-Cornehotte C O M M U N E D E B R A I L L

Plus en détail

Mise en situation. Un véhicule arrive à l atelier avec le voyant d eau allumé

Mise en situation. Un véhicule arrive à l atelier avec le voyant d eau allumé Document n 1 1/ Mise en situation Un véhicule arrive à l atelier avec le voyant d eau allumé Observation du client Dégagement de fumée dans le compartiment moteur. L aiguille de l indicateur de température

Plus en détail

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation ACCUTOPSÉRIE 2 Radiateur à accumulation Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE Les commandes et leurs fonctions 2 Le principe de fonctionnement de l Accutop Série 2 3 Mise en marche et utilisation de

Plus en détail

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants En 2015, en aout et septembre, les mesures des règlements européens pour l écoconception et l étiquetage énergétique d appareils de chauffage, de production d eau chaude et de stockage de l eau entrent

Plus en détail