MARCHE DE SERVICE. Contrat d exploitation des installations collectives de chauffage (avec ou sans production d Eau Chaude Sanitaire)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHE DE SERVICE. Contrat d exploitation des installations collectives de chauffage (avec ou sans production d Eau Chaude Sanitaire)"

Transcription

1 MARCHE DE SERVICE Contrat d exploitation des installations collectives de chauffage (avec ou sans production d Eau Chaude Sanitaire) Contrat de type PFI + P3 Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître d Ouvrage : Mairie de Louveciennes 30 rue du Général Leclerc Louveciennes Assistant Maîtrise d Ouvrage : CDC Conseil 30 rue du bois Nanterre Avril 2015 Page 1 sur 53

2 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 PREAMBULE 5 2 CONSISTANCE DES INSTALLATIONS CONNAISSANCE DES INSTALLATIONS PERIMETRE P2 P GENERALITES DESCRIPTIF DES INSTALLATIONS LIMITES PHYSIQUES P LIMITES PHYSIQUES P PRISE EN CHARGE DES INSTALLATIONS 8 3 OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES DES CONTRACTANTS OBLIGATIONS DU TITULAIRE GENERALITES REGLEMENTATION - SECURITE ENTRETIEN P GROS ENTRETIEN P3 : RESPONSABILITE GENERALE DU TITULAIRE OBLIGATIONS DU POUVOIR ADJUDICATEUR ET DU TITULAIRE FOURNITURE DE L EAU ET DE L ELECTRICITE VISITES REGLEMENTAIRES MISSIONS DE CONTROLE OU EXPERTISES CESSION DES INSTALLATIONS 12 4 CONDITIONS TECHNIQUES CHAUFFAGE DES LOCAUX : TEMPERATURE CONTRACTUELLE SAISON DE CHAUFFAGE EAU CHAUDE SANITAIRE 16 5 PRESTATIONS AU TITRE DU P GENERALITES : DEPANNAGES (POSTE P2 ET P3) ASTREINTE / DEPANNAGE PIECES EN STOCK RAPPORT D INTERVENTION PROCEDURE EN CAS DE SINISTRE DEVOIR D INFORMATION 19 Page 2 sur 53

3 TABLE DES MATIERES 5.6 PLANNING ET INFORMATION INTERVENTION : CONTROLE DE L EXPLOITATION SURVEILLANCE DES INSTALLATIONS PENDANT LA PERIODE DE CHAUFFAGE SURVEILLANCE DES INSTALLATIONS EN DEHORS DE LA SAISON DE CHAUFFE TRAVAUX D ENTRETIEN PERIODIQUES : CHAUFFAGE GENERATEURS (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) BRULEURS (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) POMPES ET CIRCULATEURS : (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) REGULATIONS ET ARMOIRES DE COMMANDES : (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) ECLAIRAGE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) PRESSE-ETOUPE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) APPAREILS DE SECURITE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) APPAREILS DE CONTROLE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) POMPE DE RELEVAGE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) EXPANSION (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) DISCONNECTEUR (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) DIVERS (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) DESEMBOUAGE DES INSTALLATIONS (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) ANALYSE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) TOUTE AUTRE MESURE D ENTRETIEN NECESSAIRE AU BON FONCTIONNEMENT DES APPAREILS ET DES INSTALLATIONS TRAVAUX D ENTRETIEN PERIODIQUES : PRODUCTION EAU CHAUDE SANITAIRE : GENERALITES (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) POMPES ET CIRCULATEURS (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) MITIGEUR THERMOSTATIQUE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) REGULATIONS ET ARMOIRES DE COMMANDES (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) APPAREILS DE SECURITE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) APPAREILS DE CONTROLE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) THERMOMETRES (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) LEGIONELLE : DEVOIR DE CONSEIL : TRAVAUX D ENTRETIEN DE LA DISTRIBUTION INTERIEURE : TRAITEMENT D EAU INSTALLATION DE CHAUFFAGE INSTALLATION D EAU CHAUDE SANITAIRE (1 FOIS PAR AN AU MINIMUM) INTERVENTIONS EN FIN DE SAISON DE CHAUFFE TRAVAUX D ENTRETIEN PERIODIQUE : VENTILATION COMPTEURS RELEVES DES COMPTEURS ENTRETIEN ESSAIS ET CONTROLES PERIODIQUES ESSAIS ET CONTROLES ANNUELS 33 Page 3 sur 53

4 TABLE DES MATIERES 5.19 CONTROLES DES TEMPERATURES DANS LES CHAUFFERIES VISITES REGLEMENTAIRES CONTROLE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURBES DE TEMPERATURES ENREGISTREMENT ET MESURES DE TEMPERATURES DANS LES LOCAUX EQUILIBRAGE DES INSTALLATIONS ET CONTROLE DES TEMPERATURES INTERIEURES SECURITE CONFORMITE : SCHEMA DES INSTALLATIONS LISTE DES PIECES DONT LE REMPLACEMENT EST A LA CHARGE DU TITULAIRE DANS LE CADRE DES PRESTATIONS «P2» 36 6 PRESTATIONS AU TITRE DU P GENERALITES : OBLIGATIONS DU TITULAIRE TRAVAUX COMPLEMENTAIRES / AMELIORATION DES INSTALLATIONS TRAVAUX OBLIGATOIRES P3R 42 7 SUIVI ET BILAN D EXPLOITATION LIVRET DE CHAUFFERIE SUIVI ENERGETIQUE MENSUEL REUNION PERIODIQUE BILAN ANNUEL D EXPLOITATION 51 8 PRESTATIONS ET DISPOSITIONS COMPLEMENTAIRES TABLETTE : BOITES A CLEFS : DISPOSITIONS COMPLEMENTAIRES 52 9 ANNEXE 1 : LISTE DU MATERIEL 53 Page 4 sur 53

5 PREAMBULE 1 PREAMBULE Le présent contrat, signé entre LE POUVOIR ADJUDICATEUR et LE TITULAIRE, prévoit la réalisation simultanée de quatre objectifs : - L entretien et le maintien en bon état de fonctionnement du matériel décrit en annexe 1 du présent CCTP, - La fourniture aux usagers du POUVOIR ADJUDICATEUR du confort thermique décrit dans les articles ci-après, - La recherche d économies d énergie et le respect des cibles de consommation, - Le maintien des conditions de sécurité imposées par les diverses réglementations dans toutes les installations concernées par le présent marché d exploitation. Dans cet esprit, chacune des parties s engage à faciliter l action de l autre partie, par tous les moyens en sa possession et au minimum par les engagements pris dans les articles ciaprès. Page 5 sur 53

6 CONSISTANCE DES INSTALLATIONS 2 CONSISTANCE DES INSTALLATIONS 2.1 CONNAISSANCE DES INSTALLATIONS PERIMETRE P2 P Généralités Le TITULAIRE déclare être parfaitement informé de la constitution des bâtiments et de la consistance des installations dont il doit assurer la conduite. Dans le cas où les installations seraient rénovées partiellement indépendamment des prestations relevant du présent contrat, le TITULAIRE est tenu d assister à la réception des travaux et de notifier ses observations ou réserves éventuelles au POUVOIR ADJUDICATEUR par lettre recommandée avec accusé de réception Descriptif des installations Les installations considérées sont celles dont la liste est fournie en annexe 1 du présent document Limites physiques P2 Les limites physiques à partir desquelles le TITULAIRE doit les prestations d exploitation P2 sont les suivantes : Circuit combustible Ensemble des installations depuis le compteur gaz non inclus jusqu à l évacuation des fumées à l air libre (jusqu au couronnement du ou des conduits de fumées inclus). Installation Chauffage Ensemble des installations en chaufferie et sous-station, ainsi que les matériels et le circuit de distribution (y compris traversée de dalles) jusqu aux émetteurs de chaleur (émetteurs inclus). Installation Eau Chaude Sanitaire Ensemble des installations en chaufferie et sous-station ainsi que le circuit de distribution (y compris traversée de dalles) et matériels compris entre le compteur général d eau froide exclu et les points de puisage exclus. Installation électrique Toute installation électrique en lien avec l exploitation des installations collectives de chauffage considérées ci-dessus (alimentation, commande, éclairage, réchauffage et chauffage, armoire, tableau, sécurité et coffret extérieur ). Page 6 sur 53

7 CONSISTANCE DES INSTALLATIONS Autres L ensemble des matériels et locaux mis à disposition (éclairage, porte, lavabo, organes de sécurité, vase ouvert, boîte à clefs, coupure électrique et gaz extérieures, ). Sont comprises dans les prestations P2, la recherche de fuite sur les distributions chauffage et Eau Chaude Sanitaire dans les bâtiments ou dans les parties non enterrées des réseaux de distribution hors bâtiments, ainsi que la réparation des fuites sur les canalisations apparentes Limites physiques P3 Les limites physiques à partir desquelles le TITULAIRE doit les prestations d exploitation P3 sont les suivantes : Circuit combustible Ensemble des installations depuis le compteur gaz non inclus jusqu à l évacuation des fumées à l air libre (jusqu au couronnement du ou des conduits de fumées inclus). Installation Chauffage Ensemble des installations en chaufferie et sous-station, ainsi que les matériels et le circuit de distribution (y compris traversée de dalles) jusqu aux émetteurs de chaleur (émetteurs non inclus). Toutefois, le TITULAIRE procédera pour tout remplacement d émetteur de chaleur ou pour toute intervention sur les réseaux enrobés dans les planchers ou sur les émetteurs de chaleur aux vidanges et remises en eau nécessaire. Le TITULAIRE devra préalablement être avertit par notification par le Pouvoir Adjudicateur. Installation Eau Chaude Sanitaire Ensemble des installations en chaufferie et sous-station ainsi que le circuit de distribution (y compris traversée de dalles) et matériels compris entre le compteur général d eau froide exclu et les points de puisage exclus. Installation électrique Toute installation électrique en lien avec l exploitation des installations collectives de chauffage considérées ci-dessus (alimentation, commande, éclairage, réchauffage et chauffage, armoire, tableau, sécurité et coffret extérieur ). Autres L ensemble des matériels et locaux mis à disposition (éclairage, porte, lavabo, organes de sécurité, vase ouvert, boîte à clefs, coupure électrique et gaz extérieures, ). N est pas compris dans la garantie totale la recherche de fuite et la réparation sur les réseaux enterrés Page 7 sur 53

8 CONSISTANCE DES INSTALLATIONS En début de contrat : Prise en charge des installations Le TITULAIRE devra dès la prise d effet du contrat : Apposer sur la porte de la chaufferie et des sous-stations sa plaque signalétique comportant ses coordonnées, Mettre en place une boîte à clef sur chacune des portes de chaufferie et sous station, comprenant la clef de la chaufferie ou sous-station. Un double de la clef des chaufferies sera transmis au POUVOIR ADJUDICATEUR. Il devra dans les 15 premiers jours : Mettre en place des livrets de chaufferie dans chaque chaufferie et chaque sous-station, avec nom du site et responsable. S assurer de la présence de thermomètres nécessaires à une bonne exploitation, c est-à-dire un thermomètre sur départ et retour primaire, départ et retour régulé de chaque circuit de chauffage, et départ et retour ECS. Avant leur mise en service par le TITULAIRE, les installations feront l objet d un procèsverbal contradictoire de prise en charge, auquel pourront être annexées les consignes particulières de conduite fournies par l exploitant précédent ou le fournisseur du matériel. Le TITULAIRE devra notifier sur le procès-verbal de prise en charge toutes les remarques et réserves qui lui semblent opportunes. En cours de contrat : Quelle que soit la procédure retenue pour effectuer des transformations (travaux exécutés par le TITULAIRE ou intervention d une autre entreprise), le TITULAIRE est tenu : D émettre un avis et éventuellement des réserves quant au contenu du cahier des charges, D informer le POUVOIR ADJUDICATEUR des incidences prévisibles sur l exploitation des futures installations, D assister à la réception des travaux. Dans tous les cas de figure, si les réserves émises par le TITULAIRE mettent en évidence un risque potentiel pour les personnes et/ou les biens, le POUVOIR ADJUDICATEUR subroge le TITULAIRE dans ses droits et actions, nés ou à naître à l encontre des constructeurs, fournisseurs, installateurs ou exploitants précédents, estimés responsables des dommages survenus, et notamment dans le cadre de l application des diverses garanties. Dans le cas où le procès-verbal est accepté sans réserve, le TITULAIRE s interdit alors tout recours ultérieur et prend la responsabilité du bon fonctionnement des installations. Page 8 sur 53

9 OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE DES CONTRACTANTS 3 OBLIGATIONS ET RESPONSABILITES DES CONTRACTANTS 3.1 OBLIGATIONS DU TITULAIRE Généralités Réglementation - Sécurité Le TITULAIRE a une obligation générale de résultat et de conseil vis à vis du POUVOIR ADJUDICATEUR. Dans le cadre de ses principales obligations, le TITULAIRE assurera : - La conduite, la surveillance, le réglage, le contrôle ainsi que l entretien courant des installations (P2) : o de chauffage, o d eau chaude sanitaire, - Ainsi que les travaux de gros entretien, de réparations, de remplacement et de renouvellement des matériels (P3). o de chauffage, o d eau chaude sanitaire, Le TITULAIRE disposera pour cela d un personnel en nombre suffisant et possédant les qualifications et habilitations indispensables. Il devra être capable de répondre dans les délais fixés au CCTP. Réglementation / sécurité des travailleurs : Il est précisé au titre de la réglementation en vigueur, que le TITULAIRE fera son affaire du bon respect des prescriptions imposées par le Code du Travail concernant la protection et la santé des travailleurs, que celles-ci soient en vigueur à la prise d effet du contrat ou postérieures à celle-ci. A ce titre, le cas échéant, il prend à sa charge : - toutes procédures liées à l information de ses salariés ou de ceux des entreprises intervenant sur le même site, - toutes modifications ou adjonctions d équipements, à l exception de celles concernant le bâti (portes, ventilation,...) Le TITULAIRE devra également : - consulter les plans de prévention quand ils existent, - mettre en place, à ses frais, un plan de prévention quand il n existe pas et qu il s avère nécessaire à la sécurité de ses salariés. Page 9 sur 53

10 OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE DES CONTRACTANTS Entretien P2 Le TITULAIRE s engage à assurer l entretien des installations tel que défini par la réglementation en vigueur, les règles de l art ou, à défaut et au minimum, les prestations décrites à l article 5 du présent CCTP, ainsi que les dépannages Gros entretien P3 : Le TITULAIRE assumera une obligation de garantie totale comprenant le gros entretien, les réparations, le remplacement et le renouvellement des matériels comme précisés à l article 6 du présent CCTP. 3.2 RESPONSABILITE GENERALE DU TITULAIRE Pendant toute la durée d exécution du Contrat, le TITULAIRE est responsable des dommages qui pourraient être causés soit aux personnes, soit aux biens, soit aux installations dont il assure la conduite. Le TITULAIRE prend à sa charge tous les risques de responsabilité civile (accidents, incendies, explosions, vols, dégâts des eaux, dommages immatériels consécutifs ou non,...) découlant de l exploitation qui lui est confiée. Page 10 sur 53

11 OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE DES CONTRACTANTS 3.3 OBLIGATIONS DU POUVOIR ADJUDICATEUR ET DU TITULAIRE Fourniture de l eau et de l électricité Le POUVOIR ADJUDICATEUR prend à sa charge la fourniture de l'eau pour le remplissage des installations (chauffage et ECS) et l'électricité (éclairage et force motrice) nécessaires pour le fonctionnement des chaufferies et des sous-stations Visites réglementaires Toutes les visites et contrôles réglementaires des installations par des organismes agréés sont à la charge du POUVOIR ADJUDICATEUR, à l exception de : - décret n du 9 juin 2009 et l arrêté du 15 septembre 2009 (chaudière entre 4 et 400 kw), - Décret (chaudières supérieures à 400 kw) - Contrôle des disconnecteurs - Ramonage du conduit Qui sont à la charge du TITULAIRE. A ce titre, le TITULAIRE assurera (1 fois par an pour les chaudières inférieures à 400 kw et 4 fois par an pour les chaudières supérieures à 400 kw) des contrôles de combustions sur chaque appareil et notamment les paramètres suivants. - Mesures des températures des fumées - Dépression au foyer et à la base sur les chaudières en dépression, - Pression à la base sur les chaudières pressurisées, - Analyse du CO2, - Analyse du CO, - L indice d opacité des fumées (smoke-test), - Analyse de l O2 - Analyse des NOx - Rendement de combustion avant et après les récupérateurs à condensation (quand il y en a) Il imprimera le procès-verbal d analyse des émissions avant et après réglage. Ce compte rendu, daté et signé par le technicien sera consigné dans le livret de chaufferie. Le TITULAIRE devra régler les appareils pour obtenir au minimum les mesures suivantes : - Rendement de combustion supérieur à 90% - Smoke-test égal à 0 pour le fuel - NO2 inférieur à 110 ppm pour le fuel ramené à 3% d O2. - NO2 inférieur à 80 ppm pour le gaz ramené à 3% d O2. De plus les valeurs devront toujours être conformes à la réglementation des chaufferies et aux notices techniques des fabricants. Le TITULAIRE devra participer aux visites et fournir des propositions visant à remédier aux anomalies éventuellement détectées. Page 11 sur 53

12 OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE DES CONTRACTANTS En début d année (avant le 31 janvier), le titulaire devra établir un programme/planning d intervention et notamment des : - Ramonage - Contrôle de disconnecteur - Analyses d eau Missions de contrôle ou expertises Le POUVOIR ADJUDICATEUR pourra confier des missions de contrôle ou d expertises ponctuelles, à des prestataires externes. Le TITULAIRE sera tenu de les accompagner pour toutes visites et de leur fournir les informations nécessaires au bon déroulement de leurs missions. Les prestataires ne seront pas amenés à intervenir directement sur les équipements Cession des installations Six mois avant l issue du contrat, il sera procédé, en présence d un représentant du POUVOIR ADJUDICATEUR et du TITULAIRE, à un examen contradictoire du matériel défini en annexe 1 du CCTP. Celui-ci devra être laissé en parfait état de marche, permettant notamment le bon fonctionnement de l installation durant encore une saison de chauffe minimum. Si au cours de cet examen contradictoire, il était avéré que le mauvais état ou dysfonctionnement de certains équipements est lié à une insuffisance des prestations d entretien dues par LE TITULAIRE, le paiement des dernières échéances du contrat serait suspendu jusqu à la réalisation des opérations de remise en état indispensables. Page 12 sur 53

13 CONDITIONS TECHNIQUES 4 CONDITIONS TECHNIQUES Le TITULAIRE doit assurer l entretien du matériel, des installations ainsi que le nettoyage et le maintien en état de propreté des locaux mis à sa disposition. Le TITULAIRE doit adresser spontanément au POUVOIR ADJUDICATEUR tous les documents demandés au titre du présent contrat, et ce aux dates prévues contractuellement. Les prestations comprises au titre du P2 incluent nécessairement celles définies par le Guide de rédaction des marchés publics d exploitation du chauffage approuvé par la décision n du 4 mai Page 13 sur 53

14 CONDITIONS TECHNIQUES 4.1 CHAUFFAGE DES LOCAUX : Température contractuelle Régime normal : Pendant la période effective de chauffage, le TITULAIRE assurera, dans les locaux chauffés, la température contractuelle de : Site Température de consigne jour Température de consigne réduit de nuit Température de consigne réduit de WE/vacances Maison Gaudet Logements : 19 C Logements : 16 C Logements : sans objet Logements : 22h-6h tous les jours Bureaux : 19 C Bureaux : 14 C Bureaux : 14 C Bureaux : 22h-6h tous les jours GS Leclerc 21 C 18 C 14 C 18h à 7h en semaine 12h à 7h le mercredi Eglise Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Foyer Amanda Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Chalet Alice 19 C 16 C Sans objet 22h-6h tous les jours Maison de l'étang 19 C 17 C 14 C 22h-6h tous les jours GS des Soudanes Ecole : 18h à 7h en semaine et 12h à 7h le Ecole : 21 C Ecole : 18 C Ecole : 14 C mercredi Logements : 19 C Logements : 16 C Logements : sans objet Logements : 22h-6h tous les jours Maison des enfants 19 C 16 C 14 C 19h à 9h tous les jours MJC - Maison Julien Cain Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat Sans objet : thermostat GS Doumer + Gymnase Ecole : 21 C Logements : 19 C Gymnases : 16 C Ecole : 18 C Logements : 16 C Gymnases : 12 C Ecole : 14 C Logements : sans objet Gymnases : 12 C Réduit Ecole : 18h à 7h en semaine Logements : 22h-6h tous les jours Gymnases : 21h à 8h tous les jours Crèche de l'etarce Crèche : 21 C Crèche : 18 C Crèche : 14 C 19h à 8h en semaine Pépinière d'entreprise 19 C 16 C 14 C 19h à 8h en semaine Mairie 20 C 18 C 14 C 18h30 à 8h30 en semaine CCAS CCAS : 20 C CCAS : 18 C CCAS : 14 C CCAS : 18h-8h + WE Bibliothèque : 20 C Bibliothèque : 18 C Bibliothèque : 14 C Bibliothèque : 18h-9h + dimanche et lundi Ateliers municipaux 19 C 14 C 14 C 17h à 8h en semaine Théâtre des Arches 19 C 17 C 17 C 19h à 9h tous les jours Stade du cœur volant Vestiaires : 19 C logements : 19 C Vestiaires : 14 C logements : 16 C Vestiaires : Sans objet logements : Sans objet 22h-6h tous les jours Page 14 sur 53

15 CONDITIONS TECHNIQUES Et ce tant que la température extérieure n'est pas inférieure à la température extérieure de base (-7 C) et tant que les installations intérieures le permettront. L écart avec les températures intérieures exigées ne devra pas être supérieur à 1 C. Les cibles de consommations (NB) sont dimensionnées afin de respecter ces exigences. En cas de modification de la température intérieure, les cibles de consommation seront réajustées de la façon suivante : + 7% sur le NB par degré Celsius d augmentation - 7 % sur le NB par degré Celsius de diminution Lorsque la température extérieure s'abaissera au-dessous de la température de base, le Titulaire assurera le meilleur chauffage compatible avec la puissance des installations, leur mode de fonctionnement, et le bon entretien des appareils, ainsi que leur sécurité de marche. L'écart entre les températures intérieures exigées d un endroit à l autre d un même site ne devra pas être supérieur à +/- 1 C. Aucune zone ne devra avoir une température inférieure à la température contractuelle. Régime ralenti : L'abaissement de la température de départ et la reprise de sa valeur normale devront être programmés avec un décalage suffisant pour que la diminution des températures intérieures des locaux ait lieu réellement et seulement entre les heures indiquées cidessus. Régime hors gel : Lorsqu un local ou groupe de locaux est inoccupé temporairement, le TITULAIRE doit, si le POUVOIR ADJUDICATEUR lui en fait la demande et sous réserve que les caractéristiques de l installation le permettent, y maintenir un régime d entretien au cours duquel les températures intérieures correspondent à la sécurité contre le gel des installations et (ou) au maintien en bon état des locaux. Les températures seront alors fixées d un commun accord entre le POUVOIR ADJUDICATEUR et le TITULAIRE, au besoin confirmé par avenant. Dans tous les cas : Les valeurs réelles mesurées dans les locaux ne devront pas être supérieures de plus de 2 C aux valeurs fixées ci-dessus, sous peine de pénalités décrites au CCAP. Page 15 sur 53

16 CONDITIONS TECHNIQUES L appréciation des températures s effectue selon les modalités prévues aux articles R et R du CCH (reprenant le décret n du 22 octobre 1979) tant que ces derniers ne sont pas modifiés Saison de chauffage La période effective dépend des conditions climatiques et des instructions du POUVOIR ADJUDICATEUR. Les dates de mise en route et d arrêt du chauffage souhaitées par le POUVOIR ADJUDICATEUR seront transmises au TITULAIRE par ordre de service (plusieurs mises en route et arrêts successifs peuvent donc être exigés par le POUVOIR ADJUDICATEUR au cours de la même année). Le TITULAIRE bénéficiera alors de 24 heures (vingt-quatre) pour que la mise en route ou l arrêt du chauffage soient effectifs. Toutefois, le TITULAIRE tiendra le POUVOIR ADJUDICATEUR au courant de l évolution de la température extérieure et des températures intérieures, en lui recommandant des arrêts et des remises en route programmés au mieux en fonction de l évolution de ces températures. De plus, il est précisé que le TITULAIRE disposera, au-delà de ces vingt-quatre heures, d une période de mise en température de 24 heures (vingt-quatre). 4.2 EAU CHAUDE SANITAIRE La température de l'eau chaude, à l'arrivée de tous les points de puisage, doit être maintenue entre 50 C et 55 C. La température de l'eau chaude au départ du réseau doit être maintenue à 55 C + 5/-0. La température de la boucle d eau chaude sera maintenue à 50 C minimum sur l intégralité du tracé. Le temps de soutirage avant obtention de la valeur de consigne sera limité à 1 min. Tout dépassement ou non obtention de ces valeurs de températures et/ou respect de l intervalle «temps» devra être communiqué au POUVOIR ADJUDICATEUR. Le Titulaire aura alors obligations de joindre à ces remarques une ou des propositions techniques visant à respecter ces valeurs. Le Titulaire respectera les prescriptions réglementaires en matière de légionellose. Page 16 sur 53

17 PRESTATIONS AU TITRE DU P2 5 PRESTATIONS AU TITRE DU P2 Tous les déplacements et heures de main d œuvre nécessaires à l astreinte ou à l entretien sont à la charge du titulaire dans le cadre du P GENERALITES : Le TITULAIRE assure sous sa responsabilité les prestations suivantes : - la surveillance des installations, les rondes, la conduite, les mises en marche et arrêts, les purges, l optimisation du fonctionnement, les essais et les contrôles de sécurité et de performance. - la maintenance préventive systématique et programmable, les essais, réglages et manœuvres de vérification courante et règlementaires de bon fonctionnement. - la maintenance préventive conditionnelle et corrective, l astreinte pour dépannage pour urgence et toutes mesures conservatoires (compris fuites diverses), la réparation. - le remplacement de toute pièce inclus au P2. - la gestion de la maintenance (affichage en chaufferie des prestations à réaliser, complété au fur et à mesure). - la tenue des documents réglementaires et contractuels - l établissement des rapports et comptes rendus. - la coordination, le suivi, le contrôle et l optimisation des interventions des agents du TITULAIRE des sous-traitants et la gestion du personnel. - l assistance et la coordination avec le POUVOIR ADJUDICATEUR et les occupants. 5.2 DEPANNAGES (POSTE P2 ET P3) Astreinte / dépannage Le TITULAIRE devra être capable d être présent sur toute installation en moins de (à compter de l appel du pouvoir adjudicateur) : - 1 heure en cas d arrêt du chauffage (température intérieure inférieure à la température de consigne) ou en cas d urgence (fuite importante en chaufferie ) - 12 heures dans les autres cas Page 17 sur 53

18 PRESTATIONS AU TITRE DU P2 Le TITULAIRE maintiendra une permanence téléphonique, où il sera possible d'appeler, 24h/24 et 365j/365, avec l analyse d un agent responsable, en mesure d'intervenir ou de faire intervenir immédiatement toute personne compétente afin de procéder à tout dépannage et mettre, si nécessaire, l'installation en sécurité. A compter de l appel/ du pouvoir adjudicateur, un retour sera fait au pouvoir adjudicateur par le titulaire sous 1 heure. A ce titre, il communiquera au POUVOIR ADJUDICATEUR son numéro de téléphone et son adresse, son n de fax et son . Le TITULAIRE tiendra un état des appels en dépannage sur les 18 derniers mois (date, heure, nom du groupe, du bâtiment, étage, nom de la personne, cause de l appel, réponse apportée, durée de l intervention). Dans tous les cas, le TITULAIRE prendra les mesures conservatoires immédiatement à l arrivée sur le site. Dans le cas où le personnel technique du TITULAIRE est interpellé sur site par un représentant du POUVOIR ADJUDICATEUR. Il n est pas tenu d intervenir, sauf confirmation de son supérieur. Il est rappelé que l ensemble des réclamations doit être tracée par le TITULAIRE Pièces en stock Le TITULAIRE disposera d un stock minimal de pièces détachées, lui permettant d assurer, sauf cas de force majeure, la remise en route des installations dans un délai maximal de 24 heures à partir de l appel en dépannage (usager, services techniques ou télésurveillance quand elle existe). Le TITULAIRE devra avoir en stock en particulier en cas de pompe simple chauffage ou recyclage, en fonction des délais d approvisionnement, un stock de moteur, afin de respecter les délais prévus ci-avant. Il ne pourra en aucun cas invoquer la contrainte des délais de commande ou de livraison pour justifier l indisponibilité d un appareil. 5.3 RAPPORT D INTERVENTION Le TITULAIRE s engage à ce que le technicien intervenant sur site suite à un appel remplisse systématiquement un rapport d intervention transmis sous 48 heures par mail à un ou des représentants nommés par le Pouvoir Adjudicateur dont le responsable énergie. Ce rapport d intervention devra mentionner au minimum : Page 18 sur 53

19 PRESTATIONS AU TITRE DU P2 - la date d intervention, - l origine (appel pouvoir adjudicateur, autre à préciser), - le problème général ou individuel, - la localisation - le nom du représentant du pouvoir adjudicateur, - la nature du dysfonctionnement, - la désignation et le détail de l intervention, - le nom et la signature du technicien, - le numéro d identification du rapport, - le commentaire éventuel du signataire (représentant du POUVOIR ADJUDICATEUR). 5.4 PROCEDURE EN CAS DE SINISTRE Le TITULAIRE doit signaler par écrit au POUVOIR ADJUDICATEUR, les incidents constatés ainsi que les incidents prévisibles dès qu'il peut les déceler, en indiquant les conséquences que pourraient entraîner la non intervention du POUVOIR ADJUDICATEUR et la nonexécution des travaux nécessaires à leur prévention. En cas de sinistre le TITULAIRE a pour les installations relevant de sa compétence telles que décrites dans le contrat, la responsabilité : - de déclencher toutes les actions nécessaires de sauvegarde, - de mettre en œuvre tous les moyens utiles de secours et/ou de remplacement, - de prévenir le représentant du POUVOIR ADJUDICATEUR dans les plus courts délais. 5.5 DEVOIR D INFORMATION Le TITULAIRE s engage à informer de façon expresse le POUVOIR ADJUDICATEUR par et téléphone (si nécessaire) en cas : - panne générale chauffage, - dysfonctionnement ou anomalie récurrente, - difficulté d intervention, - mauvaise utilisation des équipements, - constat d installation non conforme ou illicite. Page 19 sur 53

20 PRESTATIONS AU TITRE DU P2 5.6 PLANNING ET INFORMATION INTERVENTION : Dans le cadre des postes P2 et P3: Hors cas d urgence, le TITULAIRE devra planifier ses interventions (entretien, remplacement avec ou sans coupure,). Il devra soumettre ses plannings au POUVOIR ADJUDICATEUR 3 semaines à l avance pour accord avant exécution en précisant la nature de l intervention, la date et l heure du début d exécution, la durée, la durée de la coupure éventuelle chauffage. Une fois le planning validé par le POUVOIR ADJUDICATEUR, en cas de coupure chauffage, le POUVOIR ADJUDICATEUR fera une information écrite aux personnes concernées une semaine à l avance, avec copie au TITULAIRE. A réception de la copie, le TITULAIRE effectuera un affichage sur site en précisant la nature de l intervention, les dates et durées des coupures. 5.7 CONTROLE DE L EXPLOITATION Le TITULAIRE rendra compte de la bonne marche de l'installation au POUVOIR ADJUDICATEUR et à son AMO et se prêtera à toutes visites et contrôles demandés par lui. Tous les compteurs (eau, ECS, gaz) seront relevés tous les mois ainsi que le premier et le dernier jour de la saison de chauffage. Ils seront transmis mensuellement au POUVOIR ADJUDICATEUR ou à son conseil. Par ailleurs, étant responsable de la bonne continuité du fonctionnement de l'installation, le TITULAIRE signalera, avec confirmation écrite, les incidents prévisibles dès qu'il pourra les déceler, en indiquant les répercussions que pourraient entraîner ces incidents. Le TITULAIRE fera connaître les améliorations qui lui paraîtraient souhaitables pour la meilleure marche des installations. Les interventions qui seraient nécessaires sur les installations, pour assurer leurs missions, devront être faites en leur présence par les agents du TITULAIRE, exemple : démontage d'un appareil pour examen. Le POUVOIR ADJUDICATEUR prend à sa charge et s'assure en conséquence, tous les risques de responsabilité civile découlant des contrôles faits par ses agents ou ceux de son conseil et les dommages qui pourraient être causés si les règles ci-dessus n'étaient pas respectées. Les agents ne devront en aucune façon intervenir d eux-mêmes sur les appareils. Page 20 sur 53

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Le contrat d exploitation de chauffage en copropriété La lecture d un contrat d exploitation de chauffage reste un exercice

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

MARCHE PUBLIC RELATIF A L ENTRETIEN ET AU DEPANNAGE DES CHAUFFERIES DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES DES LOGEMENTS COMMUNAUX

MARCHE PUBLIC RELATIF A L ENTRETIEN ET AU DEPANNAGE DES CHAUFFERIES DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES DES LOGEMENTS COMMUNAUX DEPARTEMENT DE SAONE ET LOIRE VILLE DE SANVIGNES-LES-MINES MARCHE PUBLIC RELATIF A L ENTRETIEN ET AU DEPANNAGE DES CHAUFFERIES DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES DES LOGEMENTS COMMUNAUX

Plus en détail

Chambre de Métiers et de l Artisanat de Seine Saint Denis Gammes de maintenance PRESENTATION

Chambre de Métiers et de l Artisanat de Seine Saint Denis Gammes de maintenance PRESENTATION PRESENTATION Le présent document indique les prestations de maintenance préventive minimales à effectuer sur les équipements suivants : Chaudière Réseau d'alimentation en gaz Compteur d'énergie Sonde de

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES ENTRETIEN DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION

Plus en détail

COMMUNE DE BUELLAS 01310 BUELLAS BATIMENTS ET LOGEMENTS COMMUNAUX CONTRAT DE MAINTENANCE DES INSTALLATIONS DE : CHAUFFAGE ELECTRIQUE CHAUFFAGE GAZ

COMMUNE DE BUELLAS 01310 BUELLAS BATIMENTS ET LOGEMENTS COMMUNAUX CONTRAT DE MAINTENANCE DES INSTALLATIONS DE : CHAUFFAGE ELECTRIQUE CHAUFFAGE GAZ COMMUNE DE BUELLAS 01310 BUELLAS BATIMENTS ET LOGEMENTS COMMUNAUX CONTRAT DE MAINTENANCE DES INSTALLATIONS DE : CHAUFFAGE ELECTRIQUE CHAUFFAGE GAZ VENTILATION CUISINE VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE GAZ

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

Marché précédé d une publicité et mise en concurrence ENTRETIEN DES CHAUDIERES ET RADIANTS DES BATIMENTS DE LA 3CM. Cahier des charges

Marché précédé d une publicité et mise en concurrence ENTRETIEN DES CHAUDIERES ET RADIANTS DES BATIMENTS DE LA 3CM. Cahier des charges Marché précédé d une publicité et mise en concurrence ENTRETIEN DES CHAUDIERES ET RADIANTS DES BATIMENTS DE LA 3CM Cahier des charges CAHIER DES CHARGES 1 La communauté de Communes de la Côtière à Montluel

Plus en détail

APPEL D OFFRES OUVERT Passé en application des articles 33, 57, 58 et 59 Du Code des Marchés Publics. Cahier des charges techniques particulières

APPEL D OFFRES OUVERT Passé en application des articles 33, 57, 58 et 59 Du Code des Marchés Publics. Cahier des charges techniques particulières Direction des Ressources Matérielles Maintenance des installations de chauffage, ventilation, plomberie (tranche ferme) du Centre Hospitalier et maintenance multiservice des installations du bâtiment de

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes 23% des émissions annuelles de GES émis proviennent du secteur du bâtiment soit presque autant que les transports (27%). 17 TWh, c est l énergie dissipée dans les logements parisiens dont 77% pour le chauffage

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

Cahier des Charges Techniques Particulières

Cahier des Charges Techniques Particulières Cahier des Charges Techniques Particulières Entretien et maintenance des onduleurs ORIGINAL SOMMAIRE 1. OBJET DU CCTP 1 2. NATURE DES INSTALLATIONS 1 3. NATURE DES PRESTATIONS 1 3.1. Details des prestations

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

NF X 50-011 GAZ. Sommaire. Page

NF X 50-011 GAZ. Sommaire. Page Sommaire Page Avant-propos...5 1 Domaine d application...6 2 Caractéristiques...6 3 Conditions générales...6 3.1 Services ou prestations compris dans le contrat d abonnement...6 3.2 Durée et dénonciation...7

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAITRISE D'OUVRAGE 26 rue de Fleurier B.P. 70309 70006 VESOUL Cedex ~ 03.84.96.13.50

Plus en détail

MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX

MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX . MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX NOMENCLATURE : 81-17 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières Curage hydrodynamique du réseau intérieur ORIGINAL SOMMAIRE 1. OBJET DU MARCHE 1 2. NATURE DES INSTALLATIONS 1 3. NATURE DES PRESTATIONS 2 3.1. Consistance des

Plus en détail

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Simplicité et performance : Tant en nouvelles constructions qu'en remplacement La nouvelle gamme de chaudières gaz à condensation Initia Plus a été spécialement

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE N 2015 07 Ville de Bergues Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur Ville de Bergues, Hôtel de ville - Place de la République 59380

Plus en détail

Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire

Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire Délégation territoriale du Val-d Oise Recommandations pour la surveillance de la température de l eau chaude sanitaire Maîtriser la température de l eau chaude sanitaire L exploitant d un réseau d eau

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

CONTRAT D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE POUR CHAUDIERES MURALES

CONTRAT D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE POUR CHAUDIERES MURALES CONTRAT D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE POUR CHAUDIERES MURALES Entre les soussignés : OUEST DEPANNAGE ci-après dénommé le S.A.V. D une part, Et : SDC Les Zurbaines de Malakoff 9 passage du Théâtre 92240

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE : VILLE DE BATZ-SUR-MER

MAITRE D OUVRAGE : VILLE DE BATZ-SUR-MER MAITRE D OUVRAGE : VILLE DE BATZ-SUR-MER 34 rue Jean XXIII 44740 BATZ-SUR-MER - Département de Loire-Atlantique MAINTENANCE DES INSTALLATIONS TECHNIQUES DES BATIMENTS COMMUNAUX LOT UNIQUE CHAUFFAGE ET

Plus en détail

SPECIMEN CONTRAT DE CONTRÔLE ANNUEL. POUR POMPES À CHALEUR AIR / EAU, eau / EAU OU EAU glycolée / eau. Un fabricant à votre service

SPECIMEN CONTRAT DE CONTRÔLE ANNUEL. POUR POMPES À CHALEUR AIR / EAU, eau / EAU OU EAU glycolée / eau. Un fabricant à votre service crédit Photo : Fotolia CONTRAT DE CONTRÔLE ANNUEL d ÉtanchÉitÉ et d entretien POUR POMPES À CHALEUR AIR / EAU, eau / EAU OU EAU glycolée / eau Un fabricant à votre service Par téléphone, du lundi au vendredi,

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

GVS C 28-1HN / GVM C 26-1HN / GVM C 30-1HN 6 720 610 956-00.2O. Notice d emploi Chaudière gaz à condensation

GVS C 28-1HN / GVM C 26-1HN / GVM C 30-1HN 6 720 610 956-00.2O. Notice d emploi Chaudière gaz à condensation GVS C 28-1HN / GVM C 26-1HN / GVM C 30-1HN 6 720 610 956-00.2O Notice d emploi Chaudière gaz à condensation Modèles et brevets déposés Réf. : OSW Table des matières Table des matières Mesures de sécurité

Plus en détail

Entretien domestique

Entretien domestique VÉRIFICATION DU BON FONCTIONNEMENT Mettez l appareil sous tension. Si votre tableau électrique est équipé d un relais d asservissement en heures creuses (tarif réduit la nuit), basculez l interrupteur

Plus en détail

Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura. Prestations Menuiseries intérieures.

Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura. Prestations Menuiseries intérieures. Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura Prestations Menuiseries intérieures Sommaire 1. OBJET ET ÉTENDUE... 2 1.1 Nature des prestations... 2 1.1.1

Plus en détail

Manuel d utilisation du modèle

Manuel d utilisation du modèle Manuel d utilisation du modèle FLOWMAX-90 Chauffe-eau à condensation 85 000 BTU AVERTISSEMENT Si les consignes suivantes ne sont pas attentivement respectées, un feu ou une explosion peut se produire et

Plus en détail

Dossier technique. Entretien annuel des chaudières biomasses de 4 à 400 kw

Dossier technique. Entretien annuel des chaudières biomasses de 4 à 400 kw Dossier technique Entretien annuel des chaudières biomasses de 4 à 400 kw 1 Dossier technique Entretien annuel des chaudières biomasses 4 à 400 kw Le décret (n 2009-649 du 9 juin 2009) oblige l occupant

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Cahier des Charges Techniques Particulières

Cahier des Charges Techniques Particulières Cahier des Charges Techniques Particulières Entretien et maintenance des groupes frigorifiques ORIGINAL SOMMAIRE 1. OBJET DU CCTP 1 2. NATURE DES INSTALLATIONS 1 3. NATURE DES PRESTATIONS 1 3.1. details

Plus en détail

L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE

L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE Dernière révision du document : janvier 2013 CONTEXTE En Wallonie, une nouvelle réglementation est d application depuis le 29 mai 2009 1 et

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières L ONDE Régie Personnalisée pour la Gestion de l Espace Culturel de Vélizy-Villacoublay Marché public n 22 : maintenance et entretien des t rois ascenseurs et du monte-charge de l Onde Régie personnalisée

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

CUFR JF CHAMPOLLION Place de Verdun 81000 ALBI MARCHE D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE VENTILATION ET CLIMATISATION

CUFR JF CHAMPOLLION Place de Verdun 81000 ALBI MARCHE D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE VENTILATION ET CLIMATISATION CUFR JF CHAMPOLLION Place de Verdun 81000 ALBI MARCHE D ENTRETIEN ET D EPLOITATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE VENTILATION ET CLIMATISATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) C.C.T.P.

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 Sommaire 1 Introduction...4 1.1 Symboles utilisés...4 1.1.1 Symboles utilisés dans la notice...4 1.1.2

Plus en détail

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE Condensol Chaudière sol gaz à condensation CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE 3 MODÈLES DE 24, 28 ET 34 KW CHAUFFAGE AVEC EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE VERSION VENTOUSE/CHEMINÉE* CONDENSATION GARANTIE 3 ANS *

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 70 LOGEMENTS PHASE PRO. Annexes au C.C.T.P.

CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 70 LOGEMENTS PHASE PRO. Annexes au C.C.T.P. ARCOBA «Le jardin bleu» CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 70 LOGEMENTS 20,24 RUE COROT- 13013 MARSEILLE PHASE PRO Annexes au C.C.T.P. LOT n 14 PLOMBERIE SANITAIRES/VMC/DESENFUMAGE Maître d Ouvrage ICADE CAPRI

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : contact@coprotec.net Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens Chaudière Hybride CONDENSATION GAZ AVEC CHAUFFE- EAU-SOLAIRE INTÉGRÉ www.marque-nf.com CIRCUIT SOLAIRE FONCTIONNANT EN AUTOVIDANGE PRÉPARATEUR SOLAIRE EN INOX CAPTEUR SOLAIRE - DRAIN L innovation qui a

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

Habitat 70 VOTRE OFRCE PUBLIC LE L'HA8ITP,T EN -

Habitat 70 VOTRE OFRCE PUBLIC LE L'HA8ITP,T EN - .D~~ Habitat 70 VOTRE OFRCE PUBLIC LE L'HA8ITP,T EN - CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES GAZ NATUREL 1 GAZ PROPANE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAITRISE

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des eaux Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de

Plus en détail

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E 100-130 - 10-210 - 20 Table des matières Généralités 3 Remarques 3 Emballage 3 Consignes de sécurité Symboles utilisés Recommandations générales

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m Equilibrage & Maintenance des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires G R K N E T E v o l u t i o n La solution

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura

Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Prestations Alarme intrusionalarme incendie et contrôle d accès Sommaire 1 OBJET ET ETENDUE... 02 1.1.

Plus en détail

Foyer 900 Double ouverture

Foyer 900 Double ouverture Foyer 900 Double ouverture Référence 6890 LC 26/01/2010 page 1/6 580 1158 Foyer 900 Double ouverture Notice particulière d utilisation et d installation AD6890 Consulter attentivement ce complément notice

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Thierry POLATO Agence Régionale de Santé Pays de la Loire Délégation territoriale de Maine-et-Loire

Plus en détail

Foyer 1100 Double ouverture

Foyer 1100 Double ouverture Foyer 1100 Double ouverture Référence 6811 44 LC 27/01/2010 page 1/6 580 949 1158 Foyer 1100 DO AD681144 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement ce complément notice

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques 8/FR www.caleffi.com Groupes de transfert pour installations solaires Copyright Caleffi Séries 8 9 MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE Fonction Avertissements Gamme de produits Caractéristiques

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

UNE FABRICATION SCANDINAVE

UNE FABRICATION SCANDINAVE STOCKAGE D ENERGIE Hydro-accumulateur Série S Ballon tampon sans ballon ECS(O) Ballon tampon avec ballon ECS(B) Ballon tampon avec ballon ECS et échangeur solaire(bs) 500/750 (O) 500/750 (B) 500/750 (BS)

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES LOCAUX, NETTOYAGE DES VITRES, FOURNITURES de PRODUITS CONSOMMABLES et ADAPTES

PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES LOCAUX, NETTOYAGE DES VITRES, FOURNITURES de PRODUITS CONSOMMABLES et ADAPTES CUFR JF CHAMPOLLION Place de Verdun 81000 ALBI CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.A.P MARCHE DE SERVICE 2012 N 101-2012 PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES LOCAUX, NETTOYAGE DES VITRES, FOURNITURES

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Electricité Générale - Courants Faibles - Climatisation - Maintenance QUALIFELEC - E2-2 / TH1

Electricité Générale - Courants Faibles - Climatisation - Maintenance QUALIFELEC - E2-2 / TH1 ARTICLE 1 - OBJET DU CONTRAT La maintenance des équipements d'éclairage des parties communes Le présent contrat a pour objet de définir les obligations de SARL EG : - La périodicité des visites des installations

Plus en détail

Manuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY. www.sonnenkraft.com

Manuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY. www.sonnenkraft.com anuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY www.sonnenkraft.com Remarque : Ce manuel de schémas (version n 080108-S-FR) annule et remplace les versions antérieures. 2 THE FUTURE OF ENERGY Version n : 080108-S-FR

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières COMMUNE DE CHATEAUFORT Marché de services pour le suivi de l environnement Informatique Systèmes et Réseaux Procédure adaptée en vertu des dispositions de l article 28 du Code des Marchés Publics Cahier

Plus en détail

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Jonathan MATTHEWS ICEDD Objectifs de la présentation Identifier les principaux manquements dans

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE PREMUNIL

CONTRAT D ASSISTANCE PREMUNIL CONTRAT D ASSISTANCE PREMUNIL Toutes marques Défibrillateurs en accès public Vous accompagner dans L accès public à la défibrillation Z031013-12 1 Référence Tarif H.T 2014-2015 ANNUEL PAR APPAREIL SERVICES

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Novation Solar 330 homologation solarkeymark des capteurs

Novation Solar 330 homologation solarkeymark des capteurs Novation Solar 0 arantie a ns arantie 5a ns homologation solarkeymark des capteurs Capteur & Chauffe eau solaire Corps de chauffe & ballon CAUDÈRE SOLARE YBRDE CONDENSATON (SOLARE-FOUL) CREDT D POT * Eligible

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE A ADAPTER POUR CHAQUE IMMEUBLE COLLECTIF D HABITATION

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D'EAU

CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D'EAU CARNET SANITAIRE DE VOTRE INSTALLATION D'EAU (Indiquer le nom de l installation) Directions Régionale et Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales du Nord-Pas-de-Calais Ministère de l emploi,

Plus en détail

Condens 5000 W Maxx Chaudière murale gaz à condensation. Chaudière chauffage seul.

Condens 5000 W Maxx Chaudière murale gaz à condensation. Chaudière chauffage seul. Chaudière murale gaz à condensation. Chaudière chauffage seul. WBC 6H R N WBC 98H R N Chauffage seul Les points forts 100 kw sur une surface minimum avec une largeur de cm Idéale pour les petits et grands

Plus en détail

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI Aquacondens Chaudières murales à condensation AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ 2 MODÈLES MODULANT DE 6 À 25

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SPECIALITE: INSTALLATIONS ELECTRIQUES SANITAIRES ET THERMIQUES MERCREDI

Plus en détail

PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY

PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY PAC HT CHAUFFAGE PRODUCTION ECS POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPÉRATURE PRODUCTION EAU CHAUDE SANITAIRE PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY PAC HT/ECS Pompes à Chaleur Haute Température et production d Eau

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Contrat d'exploitation d'installation de chauffage et climatisation. Le contrat de chauffage

Contrat d'exploitation d'installation de chauffage et climatisation. Le contrat de chauffage Contrat d'exploitation d'installation de chauffage et climatisation Le contrat de chauffage L exploitation des installations de chauffage comprend les prestations suivantes : - P1 = fourniture de combustible

Plus en détail

Chaleur bienveillante

Chaleur bienveillante C 256-01 made in Italy Groupe thermique à condensation combiné avec ballon accumulateur et solaire Chaleur bienveillante FR Groupe thermique à condensation combiné avec ballon accumulateur PERFORMANCES

Plus en détail

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF»

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Michel BOURLOUX 06/03/2013) LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Sommaire 1. Préambule 1.1 Les Besoins

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Commune de STAFFELFELDEN Espace Générations 68850 STAFFELFELDEN Tel : 03.89.55.08.21 - Fax : 03.89.55.57.77 ENTRETIEN DES CHAUFFERIES GAZ

Commune de STAFFELFELDEN Espace Générations 68850 STAFFELFELDEN Tel : 03.89.55.08.21 - Fax : 03.89.55.57.77 ENTRETIEN DES CHAUFFERIES GAZ Commune de STAFFELFELDEN Espace Générations 68850 STAFFELFELDEN Tel : 03.89.55.08.21 - Fax : 03.89.55.57.77 ENTRETIEN DES CHAUFFERIES GAZ Bordereau de Prix Mai 2011 Entretien des chaufferies gaz A. Descriptifs

Plus en détail

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP guide Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG lot CVC Avant-propos AVANT-PROPOS CHAUFFAGE... 1 CLIMATISATION... 2 GESTION TECHNIQUE CENTRALISÉE 3

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

MARCHE D EXPLOITATION DES INSTALLATIONS THERMIQUES ET DE VENTILATION DES BATIMENTS COMMUNAUX VILLE DE COLLONGES AU MONT D OR

MARCHE D EXPLOITATION DES INSTALLATIONS THERMIQUES ET DE VENTILATION DES BATIMENTS COMMUNAUX VILLE DE COLLONGES AU MONT D OR Cahier des Clauses Administratives Particulières. MARCHE D EXPLOITATION DES INSTALLATIONS THERMIQUES ET DE VENTILATION DES BATIMENTS COMMUNAUX VILLE DE COLLONGES AU MONT D OR Date d effet : 1 er janvier

Plus en détail

Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire

Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire Réhabilitation énergétique des copropriétés normandes construites entre 1948 et 1974 Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire Situation existante et enjeux Les différents diagnostics

Plus en détail

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Comment monter son installation?...3 Procédé...3 Planification...3 Positionnement des

Plus en détail