Analyse des systèmes techniques industriels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des systèmes techniques industriels"

Transcription

1 Analyse des systèmes techniques industriels A). Notion de système : Un système est un «ensemble d éléments en interaction dynamique, organisés en fonction d un but» Ces systèmes peuvent être: voulus, conçus et réalisés par l homme; ou non. constitués de matière vivante ou non. On peut donc, en fonction de ces critères, diviser les systèmes en quatre grandes classes: Systèmes matériels: ils peuvent être naturels : systèmes physiques ; ou artificiels : systèmes techniques. Systèmes vivants: ils peuvent être naturels : systèmes biologiques ; ou artificiels : systèmes sociaux B). Systèmes techniques : Un système technique a été voulu, conçu, organisé, par l'homme pour la satisfaction d'un besoin humain élémentaire individuel ou collectif. Par opposition à un système écologique qui est un système naturel, un système technique est artificiel. Ses constituants sont uniquement des objets techniques. Un système dans lequel un ou des individus entrent en relation avec un ou des objets techniques n est que partiellement technique : on l appellera système mixte. Pour ses utilisateurs, un système technique doit être la solution apportée aux spécifications fonctionnelles et aux contraintes qui figurent dans le cahier des charges fonctionnel. C). L environnement d un système technique : I ). Les milieux associés : Quelle que soit sa conception un système technique est toujours soumis aux contraintes et aux conditions imposées par quatre milieux associés qui constituent son environnement : le milieu humain: contraintes liées à l utilisateur : aspects ergonomie, confort, esthétique (design), nuisances (bruit, rayonnements, odeurs etc...), facilité d entretien, sécurité le milieu physique : conditions et contraintes d utilisation : - physiques : température, hygrométrie, vapeurs, lumière,... - chimiques : acidité, effets corrosifs, effets électrochimiques,... - mécaniques : chocs, vibrations, déformations,... - étanchéité, protections - usures le milieu économique qui détermine les facteurs économiques de production, de commercialisation et d'utilisation : besoins, concurrence, distribution, délais, prix de revient, investissements etc... le milieu technique lié aux possibilités de construction : - contraintes technologiques, - techniques de montage, réglages, accessibilité, Cours Schéma Fonctionnel 1 JFA10

2 - fiabilité, maintenance, durée de vie, approvisionnement, stockage, standardisation et qui influe sur le choix des solutions. Exemple : conditions et contraintes imposées à un lave-linge par les quatre milieux: milieu humain : simplicité d'emploi, qualité de lavage du linge, facilité d'installation, milieu physique : niveau sonore en fonctionnement, stabilité sur le sol, tenue mécanique lors du fonctionnement milieu technique : fabrication de grande série, fiabilité, esthétique milieu économique : coût de revient, réseau de distribution, service après-vente, D). Identification des éléments du système et représentation de leurs relations : I ). Le diagramme sagital : Un système met en relation un certain nombre d éléments. Le diagramme sagittal permet de représenter les relations entre ces éléments. Exemple : Lecteur de tickets magnétiques au péage de sortie d un tronçon d autoroute. On isole pour l étudier l Objet Technique «lecteur de tickets magnétiques» Un titre de transit est un ticket magnétique contenant plusieurs informations et principalement le numéro de la gare d'entrée, le gabarit du véhicule, la date et l'heure d'entrée sur le réseau. Les informations sont à la fois imprimées en "clair" et codées sur piste magnétique. Afin de bien saisir les liens entre les différents éléments d'une gare autoroutier et de situer l'objet de l étude, on donne son diagramme sagittal sur la page suivante : Description des liaisons autour de l'objet technique à étudier: Cours Schéma Fonctionnel 2 JFA10

3 - - Le receveur introduit dans le lecteur le ticket et commande sa lecture à travers la console. - - Le ticket détecté, l 'unité de gestion locale émet les ordres nécessaires à la lecture. - - Le lecteur lit le ticket et transmet les résultats de sa lecture à l 'unité de gestion locale. - - L 'unité de gestion locale traite les informations reçues; si elles sont valides Ie ticket est dévalidé et éjecté vers la poubelle, sinon un message d'erreur s 'affiche sur la console et le ticket peut être refoulé vers le receveur pour un traitement manuel. L'étude de l'objet technique ainsi isolé doit définir les différentes actions qu'il doit assurer pour élaborer ses sorties à partir de ses entrées. L'ensemble de ces actions est représentatif de la fonction de l'objet technique. Cours Schéma Fonctionnel 3 JFA10

4 II ). La bête à corne : la recherche du besoin : I ). Le diagramme pieuvre : Le diagramme pieuvre permet de définir les liens (c est-à-dire les fonctions de service) entre le système et son environnement. Ce diagramme permet de recenser la plupart des fonctions du système. Lors de chaque utilisation l objet est en contact avec un certain nombre d éléments de son environnement qui constituent son milieu extérieur. L objet étudié est placé au centre de la pieuvre entouré des éléments du milieu extérieur (EME). Il faut ensuite décrire les relations créées par l objet avec ou entre ses éléments du milieu extérieur. Il existe deux sortes de fonctions : les fonction principales (F.P.) qui sont les buts des relations créées par l objet entre au moins deux éléments de son milieu extérieur. les fonctions contraintes (F.C.) qui sont des exigences d un élément contraignant du milieu extérieur. Les règles de base de l expression fonctionnelle à respecter sont les suivantes : Utiliser un verbe d action, de sens positif et à l infinitif. Cours Schéma Fonctionnel 4 JFA10

5 Ne pas préjuger d une solution ni même d un principe technique. Y faire figurer les noms des éléments du milieu extérieur concernés mais pas le nom de l objet. Exemple : Exemple de la douille de lustrier Contexte d utilisation : Quand elle est montée sur le lustre, avec ampoule et abat-jour et que l ampoule éclaire. FP 1 : Alimenter l ampoule en courant électrique FP 2 : Maintenir l ampoule sur le lustre FP 3 : Maintenir l abat-jour sur le lustre FC 4 : Résister à l air ambiant FC 5 : Présenter un aspect E). Définition fonctionnelle d un objet technique : I ). Fonction d usage : Elle définit l action caractéristique d un objet technique qui répond aux besoins de l utilisateur. L objet technique doit répondre correctement à l'attente de l'utilisateur et remplir ainsi une fonction qui est désignée par fonction d'usage. Les objets techniques se différencient par leur fonction d'usage. Cours Schéma Fonctionnel 5 JFA10

6 Exemple : Lecteur de tickets magnétiques ; fonction d usage : Lire et décoder des informations inscrites sur la bande magnétique des titres de transit du réseau autoroutier de la société A.S.F. Ces informations sont nécessaires au calcul de la redevance dont doit s'acquitter l usager. II ). Matière d œuvre : Un système ou objet technique agit sur de la matière d œuvre, en modifiant ses caractéristiques, pour lui conférer de la valeur ajoutée. La matière d'oeuvre peut être de trois types : matérielle informationnelle, énergétique. Exemples - La machine-outil usine la pièce, la pièce est la matière d'oeuvre matérielle du système technique machine-outil. - L'ordinateur traite des informations, les informations sont la matière d'oeuvre informationnelle du système technique ordinateur - Le moteur électrique transforme l énergie électrique en énergie mécanique, l'énergie électrique est la matière d'oeuvre énergétique du système technique moteur électrique. III ). Fonction globale : Un système, ou un objet technique, se justifie par rapport à un besoin de modification d'une matière d œuvre. Exemples - Le besoin de pièce usinée justifie la machine outil. - Le besoin d'exploiter les résultats d'un traitement d'information justifie l'ordinateur, - Le besoin de disposer d'énergie mécanique justifie le moteur électrique. La modification, par un système, de l'état initial de la matière d œuvre pour lui conférer de la valeur ajoutée, se traduit par la fonction globale de ce système (fig. 4a). Exemples : - usiner la pièce est la fonction globale de la machine-outil, traiter des informations, celles de l'ordinateur, convertir l'énergie électrique en énergie mécanique, celle du moteur électrique. - fonction globale du lecteur de ticket magnétique : Lire et décoder des informations codées sur un support magnétique. - Exemple d objet technique ayant la même fonction globale : magnétophone magnétoscope, lecteur de disquettes ou de disque dur. Cours Schéma Fonctionnel 6 JFA10

7 La fonction globale est identique pour tous les systèmes ou objets techniques d'une même famille. (on passe du plan particulier au plan général) IV ). Schémas fonctionnels de niveau I et II : Les fonctions d usage et globale peuvent être décrites par des schémas très simples dits : - de niveau I pour la fonction globale (fig. 4a ci-dessus), Matière d œuvre A l état initial FONCTION GLOBALE Matière d oeuvre à l état final Matière d œuvre à L état initial + Valeur ajoutée - de niveau II pour la fonction d'usage. Matière d œuvre A l état initial propre à l objet technique étudié FONCTION D USAGE Matière d oeuvre à l état final propre à l objet technique - Exemple du lecteur de ticket : F). Organisation fonctionnelle et structurelle d un objet technique Ce niveau d analyse prend en compte les technologies du moment les plus aptes à réaliser les fonctions désirées. Voir annexe page suivante (extrait de l ouvrage «Electronique Appliquée» chez Delagrave. Cours Schéma Fonctionnel 7 JFA10

8 Cours Schéma Fonctionnel 8 JFA10

ANALYSE FONCTIONNELLE

ANALYSE FONCTIONNELLE ANALYSE FONCTIONNELLE I. Introduction L analyse fonctionnelle est une approche scientifique qui raisonne en termes de fonctions devant être assurées par un produit : elle consiste à recenser, caractériser,

Plus en détail

LA DEMARCHE DE PROJET INDUSTRIEL

LA DEMARCHE DE PROJET INDUSTRIEL LA DEMARCHE DE PROJET INDUSTRIEL Qu'est ce que la démarche de projet industriel (D.P.I.)? Afin de bien comprendre la notion de DPI, il est nécessaire de rappeler celle de cycle de vie d'un produit. D'une

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'AUTOMATISATION

LES OBJECTIFS DE L'AUTOMATISATION LES OBJECTIFS DE L'AUTOMATISATION I. L'AUTOMATISATION AIDE À LA COMPÉTITIVITÉ DU PRODUIT Dans notre système économique l'automatisation a pour objectif d'aider à la compétitivité globale du produit. L'AUTOMATISATION

Plus en détail

Outils pour l analyse fonctionnelle du besoin

Outils pour l analyse fonctionnelle du besoin CONCEPTION ETUDE DE SYSTEMES Outils pour l analyse fonctionnelle du besoin I. Démarche de projet Outils BESOIN «Bête à cornes» - Analyse fonctionnelle («Pieuvre») - Analyse fonctionnelle technique (FAST,

Plus en détail

Prérequis : Ressources :

Prérequis : Ressources : COMPÉTENCES VISÉES * Identifier les éléments transformés par le produit * Décrire la valeur ajoutée apportée par le produit et sa fonction de base * Distinguer la fonction de base parmi les fonctions de

Plus en détail

ETUDE DES SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES

ETUDE DES SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES ETUDE DES SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES Bac Sen . Analyse du système.. Mise en situation La mise en situation nous permettra d appréhender le fonctionnement des objets techniques au sein du système

Plus en détail

Analyse Fonctionnelle

Analyse Fonctionnelle Analyse Externe Analyse Fonctionnelle Nécessité de l Analyse du Besoin Analyse du Besoin Verbalisation du Besoin Caractérisation du Besoin Validation du Besoin CdC des Prestations Objet de l Analyse Fonctionnelle

Plus en détail

du Robot pour le défi

du Robot pour le défi PROJET 3 ème Défi robot Synthèse CDCF >>> Synthèse Cahier Des Charges Fonctionnel (CDCF) du Robot pour le défi Au préalable : Les élèves travaillent par groupe sur la «fiche élève préparation CDCF» 1.

Plus en détail

Modélisation objet avec UML

Modélisation objet avec UML Modélisation objet avec UML Le développement des systèmes est une tâche d une grande envergure et un investissement important pour toute entreprise. La modélisation des systèmes déjà existants ou d un

Plus en détail

Analyse fonctionnelle du besoin

Analyse fonctionnelle du besoin Analyse fonctionnelle du besoin Jusqu au XVII ème siècle (ère préindustrielle) : le travail est essentiellement manuel. Les sources d énergie mécanique sont : l eau (moulins), l air (moulins et voiles),

Plus en détail

I.S.I. ANALYSE FONCTIONNELLE DES PRODUITS. Cours (C.I.1).

I.S.I. ANALYSE FONCTIONNELLE DES PRODUITS. Cours (C.I.1). 1 - Démarche de «projet». La démarche de «projet» consiste à concevoir, innover, créer et réaliser un produit à partir d un besoin à satisfaire. Le produit envisagé peut être entièrement nouveau ou être

Plus en détail

LES UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME

LES UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME Annexe 2 a LES UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME Les diplômes professionnels sont organisés en unités. Chacune d elles est constituée d un ensemble cohérent de compétences et de savoirs qui sont associés

Plus en détail

ANALYSE DE LA VALEUR ET CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL

ANALYSE DE LA VALEUR ET CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL ANALYSE DE LA VALEUR ET CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL 1/3 ANALYSE DE LA VALEUR «La notion de valeur exprime la jugement porté sur le produit par l utilisateur sur ma base de ses attentes et de ses motivations».

Plus en détail

Manuel d utilisation. Français. Détecteur des faux billets PRO CL 200E

Manuel d utilisation. Français. Détecteur des faux billets PRO CL 200E Manuel d utilisation Détecteur des faux billets PRO CL 200E La société PRO INTELLECT TECHNOLOGY est heureuse de présenter une série de détecteurs automatiques de faux billets PRO CL-200E de la ligne des

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique Industrielle

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique Industrielle COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/11/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique

Plus en détail

I. DÉFINITION DU CAHIER DES CHARGES

I. DÉFINITION DU CAHIER DES CHARGES I. DÉFINITION DU CAHIER DES CHARGES CAHIER DES CHARGES Le cahier des charges est constitué d'un ensemble de documents contenant les spécifications adressées : à des fournisseurs de biens ou de services

Plus en détail

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier Stage d accompagnement à la mise en place du BTSA STA : diagnostic d atelier 1 - QU EST CE QU UN UN DIAGNOSTIC? POURQUOI UN DIAGNOSTIC? En médecine Définitions Identification des maladies. Les méthodes

Plus en détail

EXPRESSION DES BESOINS

EXPRESSION DES BESOINS PLAN CYCLE DE VIE D'UN LOGICIEL EXPRESSION DES BESOINS SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL CONCEPTION DU LOGICIEL LA PROGRAMMATION TESTS ET MISE AU POINT DOCUMENTATION CONCLUSION C.Crochepeyre Génie Logiciel Diapason

Plus en détail

Examen de Fin de Formation

Examen de Fin de Formation OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Direction Recherche et Ingénierie de Formation Examen de Fin de Formation Session Juin 2009 Filière : TSDI - TDI Niveau : Technicien

Plus en détail

Ergonomie et utilisabilité

Ergonomie et utilisabilité Chapitre 7 Ergonomie et utilisabilité L ergonomie est la recherche de la meilleure adaptation possible entre une fonction, un matériel et son utilisateur. 7.1 L ergonomie est une science L ergonomie est

Plus en détail

Les diagrammes de flux d informations

Les diagrammes de flux d informations Les diagrammes de flux d informations Le système d information Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Notions Description Représentation des flux d information d une activité commerciale

Plus en détail

STAGE DE PERFECTIONNEMENT

STAGE DE PERFECTIONNEMENT (Sigle de la société d accueil) REPUBLIQUE TUNISIENNE ***** MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE ***** DIRECTION GENERALE DES ETUDES TECHNOLOGIQUES *****

Plus en détail

Le cahier des charges

Le cahier des charges Préparation Prenez une nouvelle double page dans votre cahier et notez le titre de l'activité : CI1-S1-A2 - Le cahier des charges Prenons l'exemple d'un produit Hi-Tech : La brosse à dents électrique!

Plus en détail

LE SYSTEME D'INFORMATION COMPTABLE. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. TABLE DES MATIERES

LE SYSTEME D'INFORMATION COMPTABLE. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. TABLE DES MATIERES LE SYSTEME D'INFORMATION COMPTABLE Objectif(s) : Présenter le système d'information comptable. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. Pré-requis : Néant (débutants).

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

Recensement des besoins et calcul des seuils

Recensement des besoins et calcul des seuils Collège juridique 4 octobre 2012 Recensement des besoins et calcul des seuils L ordonnance de n 2005-649 du 6 juin 2005 ainsi que son décret d application fixent les seuils applicables en matière de mise

Plus en détail

Plan. Partie 2 : UML. Module Génie Logiciel : Cours d'analyse Orientée Objet.

Plan. Partie 2 : UML. Module Génie Logiciel : Cours d'analyse Orientée Objet. Partie II : UML Plan Partie 2 : UML 1 - Présentation d'uml 2 - Les diagrammes de cas d'utilisation 3 - Les diagrammes de classes et d'objets 4 - Les diagrammes d'interaction 5 - Les diagrammes de comportement

Plus en détail

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées Administration Déléguée Régionale Paris VII Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 1 : ELECTRICITE (CCTP) Accord-cadre concernant les

Plus en détail

Arrêté royal du 27 août 1993 relatif au travail sur des équipements à écran de visualisation (M.B. 7.9.1993)

Arrêté royal du 27 août 1993 relatif au travail sur des équipements à écran de visualisation (M.B. 7.9.1993) Arrêté royal du 27 août 1993 relatif au travail sur des équipements à écran de visualisation (M.B. 7.9.1993) Modifié par: (1) arrêté royal du 20 février 2002 modifiant l'arrêté royal du 27 mars 1998 relatif

Plus en détail

Annexe 1 Baccalauréat technologique - série STI2D spécialité Architecture et construction - Épreuve de projet

Annexe 1 Baccalauréat technologique - série STI2D spécialité Architecture et construction - Épreuve de projet Annexe 1 Baccalauréat technologique - série STI2D spécialité Architecture et construction - Épreuve de projet Fiche d évaluation Nom du candidat : Établissement : Prénom du candidat : Session : Titre et

Plus en détail

Charte du Portail de l information publique environnementale

Charte du Portail de l information publique environnementale Charte du Portail de l information publique environnementale http://www.toutsurlenvironnement.fr Entre : L État, représenté par le ministre chargé de l environnement Dénommé ci-après «Maître d ouvrage»

Plus en détail

Manuel utilisateur de l'outil de RoadMAp INterne (ROMAIN)

Manuel utilisateur de l'outil de RoadMAp INterne (ROMAIN) 1. Présentation de l'outil 1.1. Généralités Manuel utilisateur de l'outil de RoadMAp INterne (ROMAIN) 1.1.1. Principes Ce fichier est un outil permettant de présenter de manière simple et graphique le

Plus en détail

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE DU BATIMENT DE COORDINATION DECHETS CAS DES OPERATIONS DE CONSTRUCTION

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE DU BATIMENT DE COORDINATION DECHETS CAS DES OPERATIONS DE CONSTRUCTION GUIDE A LA REDACTION D'UN CAHIER DES CHARGES Pour tout bénéficiaire d un concours financier de l ADEME dans le cadre du dispositif d aide à la décision CAHIER DES CHARGES MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE DU

Plus en détail

Qualité Portail Pro. Chaque fonctionnalité sera décrite et soumise à validation en détail avant la mise en développement.

Qualité Portail Pro. Chaque fonctionnalité sera décrite et soumise à validation en détail avant la mise en développement. 10/06/2009 10/41 Qualité Portail Pro Le développement de nos applications est soumis à un plan qualité projet qui comprend jalons de validation, modélisation en UML et tests rigoureux afin de garantir

Plus en détail

SYSTEME D INFORMATION COMPTABLE. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. TABLE DES MATIERES

SYSTEME D INFORMATION COMPTABLE. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. TABLE DES MATIERES SYSTEME D INFORMATION COMPTABLE Objectif(s) : Présenter le système d'information comptable. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. Pré-requis : Néant (débutants). TABLE

Plus en détail

Bases de données avancées. cours 1 : introduction

Bases de données avancées. cours 1 : introduction Bases de données avancées cours 1 : introduction Plan Objectifs du cours Bases de données : utilisation Système de Gestion de Bases de données (SGBD) Architecture d un SGBD Ingénierie des bases de données

Plus en détail

Location des commutateurs, postes dédiés et dispositifs annexes.

Location des commutateurs, postes dédiés et dispositifs annexes. Conditions spécifiques Location des commutateurs, postes dédiés et dispositifs annexes. Article 1 Conditions générales applicables Les présentes conditions spécifiques relèvent des conditions générales

Plus en détail

Logistique / Achat. Gérer les besoins internes et externes

Logistique / Achat. Gérer les besoins internes et externes Gérer les besoins internes et externes 1 - Acheteur hors production 2 - Acheteur produit 3 - Responsable logistique production 1 - Acheteur hors production Un savoir-faire transversal au service de toute

Plus en détail

Compétences du B2i collège et activités documentaires

Compétences du B2i collège et activités documentaires Compétences du B2i collège et activités documentaires Aujourd hui, les activités de recherche documentaire intègrent nécessairement l utilisation de l informatique, du multimédia et de l Internet. Lors

Plus en détail

Projet Echange de Données

Projet Echange de Données 2013 Projet Echange de Données M2MIAGE ETUDIANTS : CAO ZHENGYI, GUO LIYU, WANG YUE SOMMAIRE Netcheque... 2 1. Description du projet netchèque... 2 Contexte... 2 Fontionnement... 2 Acteurs identifies :...

Plus en détail

GESTION D UN PARC INFORMATIQUE

GESTION D UN PARC INFORMATIQUE Gestion de parc - page 1/8 - GESTION D UN PARC INFORMATIQUE Contexte : - Une société disposant d un nombre de postes clients assez important. - Le technicien à pour rôle d'assurer la disponibilité technique

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien-régleur sur machines-outils à commande numérique de décolletage

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien-régleur sur machines-outils à commande numérique de décolletage COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/11/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien-régleur sur machines-outils à

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur. Hygiène Propreté Environnement

Brevet de Technicien Supérieur. Hygiène Propreté Environnement Brevet de Technicien Supérieur Hygiène Propreté Environnement Unités d Enseignement UE1 Mathématiques et Sciences Physiques Coeff. 5 UE2 UE3 UE4 Anglais Sciences et Technologie de l Habitat et de l Environnement

Plus en détail

DEMARCHE TECHNOLOGIQUE DE DEVELOPPEMENT DE PROJET

DEMARCHE TECHNOLOGIQUE DE DEVELOPPEMENT DE PROJET 1) Les catégories de drones Le tableau ci-dessous montre 3 catégories de drones. Pour chaque catégorie, indiques le rôle des drones et cites 2 exemples d utilisation illustrés chacun par une photo du drone

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

DOSSSIER DE PRESENTATION DU PROJET

DOSSSIER DE PRESENTATION DU PROJET Lycée Louis Armand Paris V BTS ÉLECTROTECHNIQUE Session 2015 ÉPREUVE E5 / PROJET TECHNIQUE INDUSTRIEL DOSSSIER DE PRESENTATION DU PROJET Équipe pédagogique : - Brigitte Belin - Olivier Martin - Lasne Fabrice

Plus en détail

Amélioration d'un régulateur d'allure

Amélioration d'un régulateur d'allure Projet 5 Amélioration d'un régulateur d'allure 1 4 Evolution d'un système Equipe N Nombre d élèves : Type de thème : Client : Cahier des charges établi par : Demandeurs : Responsables du projet : Elèves

Plus en détail

Décembre 2009 Obligations de comptabilisation des coûts et de séparation comptable de France Télécom

Décembre 2009 Obligations de comptabilisation des coûts et de séparation comptable de France Télécom Décembre 2009 Obligations de comptabilisation des coûts et de séparation comptable de France Télécom Synthèse du rapport de l audit des comptes 2008 conduit par Mazars Introduction La décision de l ARCEP

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées Administration Déléguée Régionale Paris VII Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 2 : PLOMBERIE- SANITAIRE (CCTP) Accord-cadre concernant

Plus en détail

IFT2251 : Génie logiciel

IFT2251 : Génie logiciel Cas IFT2251 : Génie logiciel Chapitre 4. Analyse orientée objets Section 3. Cas 1. Le diagramme de cas 2. Les acteurs 3. Les scénarios d un cas 4. Relations entre cas 5. Construction d un diagramme de

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

2 / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS DE SERVICE A REALISER

2 / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS DE SERVICE A REALISER A / ENONCER LE BESOIN B / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS A SATISFAIRE C / LE RESPECT DES FONCTIONS DE SERVICE et LES CONTRAINTES ECONOMIQUES D / LE CAHIER DES CHARGES ET L ORGANISATION DU TRAVAIL et

Plus en détail

INTERFACE HOMME MACHINE (IHM) ET SOUDAGE TIG ORBITAL

INTERFACE HOMME MACHINE (IHM) ET SOUDAGE TIG ORBITAL INTERFACE HOMME MACHINE (IHM) ET SOUDAGE TIG ORBITAL Rédigé par Hans-Peter Mariner Le but de tout fabricant de machines et d'automates est de rendre l'utilisation de ses appareils suffisamment sûre et

Plus en détail

MACHINE À COMMANDE NUMÉRIQUE 3 AXES

MACHINE À COMMANDE NUMÉRIQUE 3 AXES BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 MACHINE À COMMANDE NUMÉRIQUE 3 AXES

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Qu est-ce que le Passeport Orientation/Formation? Le passeport Orientation/Formation est un document qui vous permet de faire le point sur vos compétences

Plus en détail

Annexe 9 : Accessibilité des bâtiments d'habitation collectifs existants SOMMAIRE

Annexe 9 : Accessibilité des bâtiments d'habitation collectifs existants SOMMAIRE Annexes à la circulaire interministérielle (NOR : LOGU0907226C) relative à l accessibilité des bâtiments d'habitation collectifs existants, et des établissements recevant du public et installations ouvertes

Plus en détail

LA METHODOLOGIE AMDEC

LA METHODOLOGIE AMDEC LA METHODOLOGIE AMDEC CRTA novembre 2004 Que l'on soit créateur ou exploitant d'une machine, l'on s'interroge sur sa fiabilité. Quelles sont les problèmes auxquels on doit s'attendre de la part de cette

Plus en détail

Maître de stage : Fonction : Nom de l entreprise : Adresse : Code postal : Téléphone : Courriel :

Maître de stage : Fonction : Nom de l entreprise : Adresse : Code postal : Téléphone : Courriel : . Identification des personnes supervisant le stagiaire * Entreprise : Maître de stage : Fonction : Nom de l entreprise : Adresse : Code postal : Téléphone : Courriel : Autres personnes qui accompagnent

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 1 Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 2 1. Rappel des textes réglementaires 2. Les temps d évaluation du projet 3. Éléments d organisation

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap1

Correction CCNA1 Chap1 Correction CCNA1 Chap1 1. Question Selon l image ci -contre, Quel ensemble de périphériques contient uniquement les périphériques intermédiaires? A, B, E, F C, D, G, I A, B, D, G G, H, I, J 2. Question

Plus en détail

PROJET ISMI FORMATION A DISTANCE Site de e-learning

PROJET ISMI FORMATION A DISTANCE Site de e-learning PROJET ISMI FORMATION A DISTANCE Site de e-learning Propriétés Intitulé Présentation rapide Positionnement Durée estimé Description Développement d une plateforme d apprentissage en ligne pour la formation

Plus en détail

2007-2008. L équipe du Projet Hélios

2007-2008. L équipe du Projet Hélios Projet Hélios 2007-2008 L équipe du Projet Hélios Association Projet Hélios Pour la promotion des énergies renouvelables a l Ensmm. Projet Hélios BDE ENSMM 26, chemin de l Épitaphe 25030 Besançon cedex

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Collège (4 ème, 3 ème )

Collège (4 ème, 3 ème ) Collège (4 ème, 3 ème ) ProPosition de déroulé de visite (1 h 30) Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un

Plus en détail

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective PLAN REGLEMENTATION : Le règlement 178/2002 : traçabilité et retrait Le règlement 852/2004 : la base Le règlement 853/2004 : spécifique aux

Plus en détail

1.2.4. Environnement technique et économique de l emploi

1.2.4. Environnement technique et économique de l emploi REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. DÉFINITION Le titulaire du CAP employé de commerce multi-spécialités réalise des opérations de réception et de stockage des marchandises.

Plus en détail

REFERENTIEL NORMATIF du CNES

REFERENTIEL NORMATIF du CNES REFERENTIEL NORMATIF du CNES Référence : Méthode et Procédure DEMARCHE D'ANALYSE DU LOGICIEL Annexe Technique de la MP RNC-CNES-Q-80-529 APPROBATION Président du CDN ; date et nom : Page i.1 PAGE D'ANALYSE

Plus en détail

MUXlog Compact Flash extractible

MUXlog Compact Flash extractible www.nsi.fr MUXlog Compact Flash extractible Guide utilisateur 20/07/2009 DUT-MUX-0211 /V2.1 Auteur : Approbation : Cédric Rousset Bruno Dury Page laissée intentionnellement blanche I. Contenu I. CONTENU...

Plus en détail

Annexe 1 CONTENU TYPE DES SCHEMAS DE PRINCIPE SOUMIS A L APPROBATION DU SYNDICAT DES TRANSPORTS D ILE-DE-FRANCE

Annexe 1 CONTENU TYPE DES SCHEMAS DE PRINCIPE SOUMIS A L APPROBATION DU SYNDICAT DES TRANSPORTS D ILE-DE-FRANCE Annexe 1 CONTENU TYPE DES SCHEMAS DE PRINCIPE SOUMIS A L APPROBATION DU SYNDICAT DES TRANSPORTS D ILE-DE-FRANCE 1- Description du secteur concerné par le projet présentation du secteur dans le cadre de

Plus en détail

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES L ingénierie de systèmes regroupe l ensemble des activités de pilotage des projets de construction effective d un système en s appuyant sur sa décomposition architecturale

Plus en détail

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE»

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» 1/9 L objectif de cette épreuve est de valider des compétences acquises au cours de la formation en établissement de formation ainsi

Plus en détail

SYSTÈMES DE LUBRIFICATION CENTRALISÉE POUR L'INDUSTRIE DES ALIMENTS ET DES BOISSONS. Des solutions pour :

SYSTÈMES DE LUBRIFICATION CENTRALISÉE POUR L'INDUSTRIE DES ALIMENTS ET DES BOISSONS. Des solutions pour : SYSTÈMES DE LUBRIFICATION CENTRALISÉE POUR L'INDUSTRIE DES ALIMENTS ET DES BOISSONS pour une productivité plus élevée Des solutions pour : Les dispositifs de transport Les dispositifs de remplissage du

Plus en détail

Notions de base concernant l utilisation de la documentation-utilisateur dans les applications logicielles de HEAD acoustics

Notions de base concernant l utilisation de la documentation-utilisateur dans les applications logicielles de HEAD acoustics 09/14 Notions de base concernant l utilisation de la documentation-utilisateur dans les applications logicielles de HEAD acoustics Vous connaissez peut-être le problème : lors d une mesure que vous avez

Plus en détail

BRAND Baptiste, GRUNENVALD Renaud, SAMATE Babakare. Boîte postale 70034 68301 Saint Louis Cedex

BRAND Baptiste, GRUNENVALD Renaud, SAMATE Babakare. Boîte postale 70034 68301 Saint Louis Cedex 1/8 Mesure de qualité d une lentille Élèves : Partenaire : Adresse : Parrain du projet : A. Définition du cahier des charges BRAND Baptiste, GRUNENVALD Renaud, SAMATE Babakare ISL Boîte postale 70034 68301

Plus en détail

Langages de haut niveau

Langages de haut niveau Langages de haut niveau Introduction Un assembleur est un programme traduisant en code machine un programme écrit à l'aide des mnémoniques Les langages d'assemblage représentent une deuxième génération

Plus en détail

Gestion Commerciale, 01 La chaîne commerciale

Gestion Commerciale, 01 La chaîne commerciale Gestion Commerciale, 01 La chaîne commerciale 1 La gestion commerciale 1.1 Les origines de la gescom et la GesProd La concurrence acharnée et l'incertitude économique au niveau mondial imposent aux entreprises

Plus en détail

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification :

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification : CAHIER DES CHARGES POUR LES AUTEURS DE SUJET EPREUVE E5 BTS TECHNICO-COMMERCIAL 1. RAPPEL DE LA DEFINITION DE L'EPREUVE E5 - MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS TECHNICO-COMMERCIALES (COEF. 4) U5 1. Finalités

Plus en détail

Séance 1 Deuxième partie UN SYSTEME SECTORIEL QUI A SES PARTICULARITES SANS POUR AUTANT ETRE A PART

Séance 1 Deuxième partie UN SYSTEME SECTORIEL QUI A SES PARTICULARITES SANS POUR AUTANT ETRE A PART Séance 1 Deuxième partie UN SYSTEME SECTORIEL QUI A SES PARTICULARITES SANS POUR AUTANT ETRE A PART page 1/26 Ouvrage de base du cours - lire chapitre 3: «Une activité qui a de fortes particularités sans

Plus en détail

Application de gestion de tâche

Application de gestion de tâche Université de Montpellier 2 Rapport TER L3 Application de gestion de tâche Tuteur : M. Seriai Participant : Cyril BARCELO, Mohand MAMMA, Feng LIU 1 er Fevrier 2015 26 Avril 2015 Table des matières 1 Introduction

Plus en détail

M3312C GESTION DE LA METROLOGIE

M3312C GESTION DE LA METROLOGIE Gestion de la métrologie.docx M3312C GESTION DE LA METROLOGIE Formation QLIO S3 B. SOUAL D.GERRELI Projet GESTION DU LABORATOIRE DE METROLOGIE DUREE 10H IUT d Evry, département QLIO p. 1 sur 6 Table des

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

Cafetière à capsules

Cafetière à capsules Cafetière à capsules Activités pour le cycle terminal STI2D Aperçu des développements pédagogiques Analyse fonctionnelle de la cafetière p. 3 Expression du besoin, diagramme des interacteurs, actigramme

Plus en détail

Examen 2015. Matière d examen. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2015. Matière d examen. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2015 Matière d examen Marketing

Plus en détail

Proposition d une typologie des processus et produits

Proposition d une typologie des processus et produits ACCUEIL Proposition d une typologie des processus et produits Frédéric Elie, septembre 2000 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS SANTE TRAVAIL DROME VERCORS ACTIONS ET SENSIBILISATIONS Votre service de Sante au Travail Interentreprises vous accompagne dans la prevention des risques professionnels et l amelioration de vos conditions

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Certificat d aptitude professionnelle Métier du pressing 5 DÉFINITION DU SECTEUR D EMPLOI Dans la catégorie des métiers

Plus en détail

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC)

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) Adopté le 21.01.2009, entrée en vigueur le 01.01.2009 - Etat au 01.06.2010 (en vigueur) RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) du 21 janvier 2009 LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

Module 19: Développement et déploiement d application client/serveur TDI2 2013/2014 Formateur:M.AZZI hamidazzi@gmail.com hamidazzi.overblog.

Module 19: Développement et déploiement d application client/serveur TDI2 2013/2014 Formateur:M.AZZI hamidazzi@gmail.com hamidazzi.overblog. Module 19: Développement et déploiement d application client/serveur TDI2 2013/2014 Formateur:M.AZZI hamidazzi@gmail.com hamidazzi.overblog.com INTRODUCTION Il y a une évolution majeure des systèmes d'information,

Plus en détail

Voir la section «Majorations» ci-dessous pour les interventions hors de ces horaires, en urgence ou à des distances supérieures à 30 km.

Voir la section «Majorations» ci-dessous pour les interventions hors de ces horaires, en urgence ou à des distances supérieures à 30 km. Tarif Conformément à la législation (article 293B du Code Général des Impôts), la TVA est non applicable sur les prestations fournies par SOS Technologie Pro. Les tarifs indiqués s appliquent aux interventions

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification: 1992 11 89 0101 Catégorie: C Dernière modification : 18/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien de la qualité

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L'ORDINATEUR DANS LES COLLÈGES PROJET DE COURS À L'INTENTION DES DÉBUTANTS EN INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DE L'ORDINATEUR DANS LES COLLÈGES PROJET DE COURS À L'INTENTION DES DÉBUTANTS EN INFORMATIQUE 175 DANS LES COLLÈGES PROJET DE COURS À L'INTENTION DES DÉBUTANTS EN INFORMATIQUE INTRODUCTION Les programmes de technologie des collèges (6 e, 5 e, 4 e, 3 e ) et les compléments précisent les points suivants

Plus en détail

Dossier de spécification. Gestionnaire d évènements du Centre médical «Les Muraillettes»

Dossier de spécification. Gestionnaire d évènements du Centre médical «Les Muraillettes» Dossier de spécification Gestionnaire d évènements du Centre médical «Les Muraillettes» DAVY Benjamin, VALERO Nathanaël Version 1.0 du 09/05/2007 P a g e 2 Sommaire I. Introduction... 2 II. Spécifications

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE POUR L EVALUATION DES RISQUES ET LES MESURES DE PROTECTION RELATIVES AUX FENETRES MOTORISEES.

AIDE-MEMOIRE POUR L EVALUATION DES RISQUES ET LES MESURES DE PROTECTION RELATIVES AUX FENETRES MOTORISEES. AIDE-MEMOIRE POUR L EVALUATION DES RISQUES ET LES MESURES DE PROTECTION RELATIVES AUX FENETRES MOTORISEES. (conformément à la directive 2006/42/CE relative aux machines) TABLE DES MATIeRES TABLE DES MATIeRES

Plus en détail