Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme"

Transcription

1 Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur les derniers mois une multiplication des nouvelles offres bancaires d ouverture de comptes à terme à destination des particuliers. Ces produits sont des comptes spécifiques sur lesquels sont déposés des fonds reçus du public, avec le droit pour l établissement financier d en disposer pour son propre compte, mais à charge pour lui de restituer l intégralité des fonds. Les comptes à terme sont couverts par le mécanisme de la garantie des dépôts dans la limite du montant en vigueur. Les règles qui les régissent (rémunération, durée, insertion ou non d une clause de résiliation avec ou sans pénalité payable par le déposant) relèvent très largement de la liberté contractuelle et, par conséquent, de l accord qui a été conclu entre la banque et son client. De par cette souplesse, l ACP a pu constater l extrême hétérogénéité des contrats proposés. Ainsi, plusieurs typologies de comptes à terme peuvent être identifiées au regard des pratiques du marché, certains produits pouvant combiner plusieurs de leurs caractéristiques. 1 o Les offres les plus simples de comptes à terme proposent un placement sur une durée, pour un montant et un taux fixe connu au jour de l offre. 2 o D autres offres proposent un taux progressif où la rémunération, déterminée à la souscription, progresse au cours de la durée du placement. 3 o Certains comptes à terme à taux variable proposent un rendement indexé sur un taux de marché ou un indice de référence. 4 o Dans un contrat cadre initial, le souscripteur s engage à ouvrir plusieurs comptes à terme avec des durées et des modalités de fonctionnement parfois différentes. 5 o Le compte à terme est un élément constitutif d un produit composé d autres produits d épargne ou services financiers avec lesquels il s articule sous forme de versements. Les caractéristiques de ces différentes offres ne sont pas toujours clairement exposées dans les documents publicitaires et commerciaux. Ainsi, certains documents ont pu entretenir une relative confusion entre compte à terme et livret d épargne, voire dans certains cas avec un contrat d assurance-vie. Selon les modalités du compte à terme, le fonctionnement et la rémunération effective sont parfois difficiles à appréhender.

2 Certaines publicités mettent en avant la disponibilité des fonds à tout moment, en occultant la durée minimale d ouverture du compte à terme qui ne peut être inférieure à un mois et les éventuelles pénalités en cas de résiliation avant terme. 2 Champ d application de la recommandation La présente recommandation concerne la commercialisation des comptes à terme à destination des personnes physiques dans un but étranger à leur activité commerciale ou professionnelle. Un compte à terme dit aussi dépôt à terme est un compte sur lequel sont déposés des fonds bloqués pendant une certaine période contre une rémunération prévue lors de la souscription. Les comptes à terme sont actuellement régis par des textes du Conseil national du crédit datant de 1969, modifiés par règlements et arrêtés. Toutefois, d autres dispositions de nature législative et réglementaire peuvent également s appliquer (cf. annexe). Ainsi, un compte à terme est constitué par un dépôt unique bloqué, rémunéré à un taux et pendant un délai, ne pouvant être inférieur à un mois, fixé dans le contrat et restituable en une seule fois, en totalité à l expiration de ce délai, sauf modalités éventuelles de disposition des fonds avant l échéance précisées dans le contrat. Un compte à terme distinct doit être ouvert pour chaque opération de dépôt à terme et ce compte ne peut enregistrer que l écriture de versement des fonds à bloquer, les écritures d arrêté de compte ainsi que l écriture de solde de compte à l échéance contractuellement prévue. La présente recommandation s applique aux établissements de crédit ainsi qu aux intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement, ci-après ensemble «les entités», y compris lorsque ces entités interviennent en France en libre prestation de services ou en libre établissement. 3 Recommandation Dans l objectif d une plus grande transparence dans la commercialisation, la gestion et la clôture des comptes à terme, l ACP recommande, conformément aux dispositions des articles L II 3 et L du Code monétaire et financier, aux entités concernées les bonnes pratiques suivantes : 3.1 Sur les communications à caractère publicitaire : Afin que les communications publicitaires à destination des épargnants fassent une présentation équilibrée du produit et ne privilégient pas les caractéristiques les plus avantageuses au détriment des conditions moins favorables du produit : Dans toutes communications à caractère publicitaire : De mentionner le caractère «à terme» du produit De veiller à ce que la présentation, et notamment les dénominations commerciales employées, ne soient pas susceptibles d induire en erreur sur la nature des comptes à terme, ni d entraîner une confusion avec un autre produit d épargne ou service financier. Autorité de contrôle prudentiel 2

3 Si l argumentaire porte sur la disponibilité des fonds, d indiquer les conséquences d un retrait anticipé De veiller à ce que les informations figurant dans les communications à caractère publicitaire soient claires, lisibles et compréhensibles Pour les communications à caractère publicitaire présentant des éléments sur la rémunération du produit : De mentionner la durée du contrat De préciser, le cas échéant, que le retrait anticipé des fonds avant la date d échéance du contrat n est pas autorisé Si le taux d intérêt figure dans la publicité, de l exprimer sous la forme d un taux de rendement actuariel annuel brut, avant prélèvements sociaux et fiscaux, et d indiquer de manière lisible et accolé au taux sa nature fixe, progressive ou variable ainsi que son caractère brut De mentionner ce taux de rendement actuariel annuel, calculé sur la durée totale du placement, dans le corps principal du texte publicitaire et dans une taille de caractère supérieure à celle utilisée pour l indication éventuelle de tout autre taux, en précisant que ce taux est subordonné au maintien du dépôt jusqu à son terme Si des frais sont attachés au compte à terme, d indiquer leur existence D indiquer, le cas échéant, le caractère multiple des comptes à terme en précisant, s il y a lieu, que chaque renouvellement entraîne l ouverture d un nouveau compte De préciser les conditions des offres promotionnelles (notamment durée de validité, conditions de souscription en lien avec la souscription d autres produits sous réserve du respect de l article L du Code monétaire et financier). 3.2 Sur les explications fournies à l épargnant avant la conclusion d un contrat portant sur un ou plusieurs comptes à terme : D informer l épargnant par la communication, avant la conclusion d un contrat portant sur un ou plusieurs comptes à terme, d un document distinct du contrat. Peuvent déroger à cette disposition les offres comprenant un compte à terme unique (non renouvelable automatiquement à échéance ni associé à un autre compte à terme, produit d épargne ou service financier), à taux d intérêt fixe et pénalités de retrait anticipé fixes. Ce document n est pas nécessaire dans le cas où un document d information précontractuelle prévu par la législation ou la réglementation contiendrait les informations ci-dessous. Ce document expose de manière claire, apparente et compréhensible : La nature du produit en présentant clairement les comptes à terme comme tels sans créer de confusion avec un autre produit d épargne ou service financier. Lorsque le compte à terme est combiné à d autres comptes à terme, produits d épargne ou services financiers, l économie générale du montage doit être présentée. Autorité de contrôle prudentiel 3

4 3.2.2 Les conditions financières du (des) compte(s) à terme composant l offre en précisant : La durée du contrat au terme de laquelle il sera échu Les conditions, le cas échéant, auxquelles l établissement subordonne l octroi de l offre et, en particulier, le montant de dépôt minimal exigé et/ou maximal autorisé Les caractéristiques du taux d intérêt applicable au dépôt, en spécifiant chacun des points suivants : 1 o Indication du taux de rendement actuariel annuel brut, avant prélèvements sociaux et fiscaux, calculé sur la durée totale du placement, à des fins de comparaison ; 2 o Lorsque le taux exact ne peut être déterminé, indication de l indice ou du taux de référence qui lui est applicable ainsi que des moyens d en prendre connaissance ; 3 o Indication du caractère brut de ce taux et de sa nature (fixe, progressif, variable), avec indication, le cas échéant, de l indice ou du taux de référence et ses modalités d application Les modalités précises et détaillées du calcul des intérêts ainsi que la date à partir de laquelle courent ces derniers, en indiquant, le cas échéant, leur capitalisation et la périodicité de cette capitalisation. Cette information doit se distinguer de celle relative aux modalités de calcul des intérêts liés aux éventuels autres produits ou services financiers associés Les modalités de paiements des intérêts, en particulier si le paiement intervient en cours de contrat et, dans ce cas, la périodicité du versement des intérêts, ou si le paiement n a lieu qu à l échéance Les éventuels frais liés à l ouverture, la tenue ou la clôture du compte ainsi que leur incidence sur le taux actuariel Les modalités de disposition éventuelle des fonds avant l échéance du terme : 1 o En précisant l impact du retrait sur la rémunération du compte à terme et les pénalités appliquées ; 2 o En illustrant, sous forme d un graphique ou d un tableau, l évolution, selon la date de retrait et les pénalités correspondantes, du taux de rendement actuariel annuel brut, avant prélèvements sociaux et fiscaux. Ce graphique ou tableau est accompagné par un exemple pour aider à sa compréhension. Pour les comptes à terme dont le taux de rémunération est fixé au jour de la souscription en fonction des conditions de marché, les dispositions du paragraphe peuvent être réalisées sous la forme d une fiche complémentaire au document d information Les conditions des éventuelles offres promotionnelles, en précisant leur période de validité, la durée d application des conditions promotionnelles au contrat et les éventuelles conditions liées à la souscription ou à la détention d autres produits ou services financiers, sous réserve du respect des dispositions de l article L du Code monétaire et financier Les modalités de fonctionnement du (des) compte(s) à terme, en précisant : Celles liées au versement initial et à la restitution des fonds (capital et intérêts) à l échéance du contrat et, en particulier : Autorité de contrôle prudentiel 4

5 1 o Les conditions de versement et de restitution des fonds par virement, chèque ou tout autre moyen ; 2 o Les délais de versement des fonds à la clôture du compte à terme Leur articulation avec celles des autres produits ou services financiers associés, le cas échéant, au compte à terme, notamment les modalités de clôture de l ensemble et/ou de chaque élément du montage Le cas échéant, le caractère multiple des comptes à terme et la possibilité de mettre fin au placement avant l ouverture d un nouveau compte à terme. 3.3 Sur l information périodique du déposant par le teneur de compte : S agissant des contrats à taux variable, d informer l épargnant : De l état actualisé de son placement, de manière périodique et adaptée à la durée du compte à terme, dans les deux hypothèses du maintien de son compte à terme jusqu à échéance et du retrait anticipé des fonds à la date d émission du document Dans un délai adapté aux caractéristiques du compte à terme, de ses modalités de renouvellement et notamment de son droit à ne pas le renouveler ainsi que des conséquences de son choix. *************************** Les entités devront être en mesure de justifier auprès de l Autorité de contrôle prudentiel des moyens et procédures mis en œuvre pour s assurer que l information communiquée à l épargnant lui permette de comprendre la nature, les conditions financières ainsi que les modalités de fonctionnement des comptes à terme commercialisés. La présente recommandation s applique à compter du 1 er juin Autorité de contrôle prudentiel 5

6 Annexe Règles applicables aux comptes à terme Les règles applicables aux comptes à terme peuvent être spécifiques ou plus générales. 1. Les règles propres aux comptes à terme : les décisions de caractère général du Conseil national du crédit a) Les comptes à terme sont visés par l article 2 C de la décision de caractère général n du 8 mai 1969 du Conseil national du crédit relative aux conditions de réception des fonds par les banques, modifiée par les règlements n du 22 décembre 1989, n du 15 octobre 1992, n du 23 décembre 1992, n du 23 avril 1996, n du 29 juillet 1997, n du 8 décembre 2000, l arrêté du 8 mars 2005 et l arrêté du 26 décembre Cet article prévoit notamment le blocage des fonds déposés jusqu à l expiration du délai fixé à la date du dépôt, la durée minimale d ouverture du compte à terme qui ne peut être inférieure à 1 mois, le paiement des intérêts des comptes à terme d une durée inférieure ou égale à 1 an à terme échu, l ouverture d un compte distinct, pour chaque opération de dépôt à terme, qui ne peut enregistrer que l écriture de virement ou de versement des fonds à bloquer, les écritures d arrêté de compte et l écriture de solde de compte à l échéance prévue. b) La décision de caractère général n du 8 mai 1969 du Conseil national du crédit relative aux conditions de réception des fonds par les établissements financiers, modifiée par le règlement n du 29 juillet 1997 et l arrêté du 8 mars 2005, traite également des comptes à terme et reprend des dispositions identiques à l article 1 er B, à l exception du terme «banquier» qui est remplacé par «établissement financier». c) Concernant la rémunération des comptes à terme, le règlement n du 14 mai 1986 relatif à la rémunération des fonds reçus par les établissements de crédit modifié prévoit, en son article 4, que «Les établissements de crédit sont autorisés à rémunérer librement les fonds reçus sous l une des formes suivantes : comptes à terme et bons de caisse à échéance fixe dont l échéance est au moins égale à un mois ; ( )». 2. Les règles législatives et/ou réglementaires communes à d autres produits a) Obligation de restitution Aux termes de l article L du Code monétaire et financier, la personne qui recueille des fonds du public, notamment sous forme de dépôts, a l obligation de les restituer. En effet, cet article dispose que «sont considérés comme fonds reçus du public les fonds qu une personne recueille d un tiers, notamment sous forme de dépôts, avec le droit d en disposer pour son propre compte, mais à charge pour elle de les restituer ( )». Autorité de contrôle prudentiel 6

7 En application de l article 1932 du Code civil, «le dépositaire doit rendre identiquement la chose même qu il a reçue. Ainsi, le dépôt des sommes monnayées doit être rendu dans les mêmes espèces qu il a été fait, soit dans le cas d augmentation, soit dans le cas de diminution de leur valeur.» Pour sa part, l article 1937 du même code prévoit que «le dépositaire ne doit restituer la chose déposée qu à celui qui la lui a confiée, ou à celui au nom duquel le dépôt a été fait, ou à celui qui a été indiqué pour le recevoir». b) Information de la clientèle Aux termes du I de l article L du Code de la consommation, «tout professionnel prestataire de services doit avant la conclusion du contrat et, en tout état de cause, lorsqu il n y pas de contrat écrit, avant l exécution de la prestation de services, mettre le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du service». Selon l article L du même code, cet article s applique «sans préjudice des dispositions plus favorables aux consommateurs qui soumettent certaines activités à des règles particulières en matière d information du consommateur». Par ailleurs, la décision à caractère général n du 3 décembre 1974 du Conseil national du crédit prévoit que la rémunération de certains placements servie par les banques doit être exprimée par le «taux de rendement actuariel annuel», défini par ce même texte. La publicité mentionnant une rémunération doit indiquer ce taux brut, avant tout prélèvement fiscal. Un taux nominal annuel brut peut également être indiqué en publicité sous certaines conditions mais en caractères moins apparents que le taux de rendement actuariel annuel. c) Pratiques commerciales L article L du Code de la consommation interdit les pratiques déloyales et les définit comme étant des pratiques contraires aux exigences de la diligence professionnelle et altérant, ou étant susceptibles d altérer de manière substantielle, le comportement économique du consommateur normalement informé et raisonnablement attentif et avisé, à l égard d un bien ou d un service. Aux termes de cet article, constituent, en particulier, des pratiques commerciales déloyales les pratiques commerciales trompeuses définies aux articles L et L et les pratiques commerciales agressives définies aux articles L et L du même code. L article L précité précise les circonstances permettant de caractériser une pratique commerciale trompeuse (par exemple, présentation de nature à induire en erreur sur les caractéristiques essentielles du bien ou du service) et l article L du même code liste les pratiques commerciales selon leur objet. d) Vente à distance de contrats portant sur des services financiers et démarchage bancaire ou financier Les articles L et suivants du Code de la consommation, auxquels renvoient les articles L et suivants du Code monétaire et financier, posent les règles applicables en matière de vente à distance de contrats portant sur des services financiers et notamment concernant la fiche d information précontractuelle (cf. article R du même code s agissant du contenu de l information communiquée au consommateur). Les articles L et suivants du Code monétaire et financier posent les règles applicables en matière de démarchage bancaire ou financier et notamment concernant la fiche d information précontractuelle (cf. article R du même code s agissant de l information communiquée à la personne démarchée). Autorité de contrôle prudentiel 7

8 e) Ventes ou offres de vente de produits ou de prestations de services groupés L article L I 1 du Code monétaire et financier interdit la vente ou l offre de vente de produits ou de prestations de services groupés sauf lorsque les produits ou prestations de services inclus dans l offre groupée peuvent être achetés individuellement ou lorsqu ils sont indissociables. Autorité de contrôle prudentiel 8

Recommandation sur les communications à caractère publicitaire des contrats d assurance vie

Recommandation sur les communications à caractère publicitaire des contrats d assurance vie Recommandation sur les communications à caractère publicitaire des contrats d assurance vie 2015-R-01 du 12 février 2015 1. Contexte Les communications constituent la toute première étape de la relation

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change 2015-R-04 du 2 mars 2015 1. Contexte de la recommandation 2012-R-01 publiée le 6 avril 2012 Des établissements

Plus en détail

Compte sur Livret Logement Social. Conditions Générales

Compte sur Livret Logement Social. Conditions Générales Compte sur Livret Logement Social Conditions Générales 1 - Conditions d ouverture et de détention Le Compte sur Livret Logement Social est un compte d épargne. Il peut être ouvert par tout Organisme d

Plus en détail

CAPCIEL CONDITIONS GENERALES. (en vigueur au 01.12.2013)

CAPCIEL CONDITIONS GENERALES. (en vigueur au 01.12.2013) BRETAGNE PAYS DE LOIRE CAPCIEL CONDITIONS GENERALES (en vigueur au 01.12.2013) 12/2013 Page 1 sur 5 Article 1 DEFINITION Le contrat CAPCIEL est un compte à terme sur lequel les sommes déposées par le titulaire

Plus en détail

SOLUTION LIBRE RETRAITE

SOLUTION LIBRE RETRAITE 1. Définition Solution Libre Retraite est une offre présentée sous forme d un contrat unique et structurée autour d un compte d épargne et de plusieurs comptes à terme : Le compte d épargne Solution Libre

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011 2011-R-05 du 15 décembre 2011 1. Contexte L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font l objet de plusieurs textes, notamment de nature

Plus en détail

PROTECTION DES CONSOMMATEURS DE SERVICES FINANCIERS. - Cas du Maroc -

PROTECTION DES CONSOMMATEURS DE SERVICES FINANCIERS. - Cas du Maroc - PROTECTION DES CONSOMMATEURS DE SERVICES FINANCIERS - Cas du Maroc - BEYROUTH Octobre 2010 Le Royaume du Maroc Superficie 710 850 km² Environ 31 Millions d habitants (55% de taux d urbanisation) PIB par

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations

Recommandation sur le traitement des réclamations Recommandation sur le traitement des réclamations 1. Contexte 2015-R-03 du 26 février 2015 L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font

Plus en détail

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie 2014-R-01 du 3 juillet 2014 1. Contexte L analyse des pratiques et des conventions observées sur le marché de

Plus en détail

Recommandation de l Autorité de contrôle prudentiel

Recommandation de l Autorité de contrôle prudentiel Recommandation de l Autorité de contrôle prudentiel portant sur la commercialisation des contrats d assurance sur la vie en unités de compte constituées d instruments financiers complexes, prise conformément

Plus en détail

le livret 10/12 conditions générales

le livret 10/12 conditions générales le livret 10/12 conditions générales 1 - Ouverture et détention du Livret 10/12 1.1 - Conditions d ouverture et de détention Toute personne physique mineure de nationalité française ou étrangère, représentée

Plus en détail

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 CHAPITRE 1 - RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.1 RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.2 ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...

Plus en détail

RENDEMENT 2020. Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Assurance vie et capitalisation

RENDEMENT 2020. Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Assurance vie et capitalisation RENDEMENT 2020 Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Assurance vie et capitalisation Offre limitée du 14 avril au 12 juillet 2014 (sous réserve de disponibilité)

Plus en détail

LE LIVRET 10/12 Conditions Générales

LE LIVRET 10/12 Conditions Générales 1 - Ouverture et détention du Livret 10/12 1.1 - Conditions d ouverture Toute personne physique mineure de nationalité française ou étrangère, représentée par son représentant légal, âgée de 10 ans révolus

Plus en détail

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. VENTISEI DI GENERALI, LE CONCEPT

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. VENTISEI DI GENERALI, LE CONCEPT Conditions générales Article 1 QUE FAUT-IL ENTENDRE PAR? Article 2 Les présentes conditions générales décrivent le fonctionnement et les possibilités offertes par votre contrat Ventisei di Generali. Afin

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES «PERSONNES MORALES» COMPTE D EPARGNE SOLIDAIRE

CONDITIONS GENERALES «PERSONNES MORALES» COMPTE D EPARGNE SOLIDAIRE Etablissement contractant Etablissement public de crédit et d aide sociale N Siret 264 400 557 00 205 Siège social 2 rue Marcel Paul- BP 90625 44006 Nantes cedex 1 Tél. 02 40 99 21 00 Fax 02 40 99 21 09

Plus en détail

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 Brochure Commerciale DAILY 8.25 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance DAILY 8.25 (possibilité de rappel anticipé quotidien) Produit de placement alternatif

Plus en détail

Compte à Terme Solidarité du Crédit Municipal de Paris Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Comptes à Terme Solidarité

Compte à Terme Solidarité du Crédit Municipal de Paris Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Comptes à Terme Solidarité Compte à Terme Solidarité du Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Comptes à Terme Solidarité Article 1 : DEFINITION DU COMPTE A TERME (CAT) Le Compte à Terme Solidarité du est un compte

Plus en détail

NOTE D INFORMATIONS PRÉCONTRACTUELLES. EsPRIT LIBRE RéféREncE/InITIaTIvE

NOTE D INFORMATIONS PRÉCONTRACTUELLES. EsPRIT LIBRE RéféREncE/InITIaTIvE NOTE D INFORMATIONS PRÉCONTRACTUELLES EsPRIT LIBRE RéféREncE/InITIaTIvE Informations commerciales au 01/01/2014 L EssEnTIEL La Convention Esprit Libre est une offre globale de produits et de services que

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

LE CONTRAT D ASSURANCE Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT D ASSURANCE Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT D ASSURANCE Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 La souscription du contrat d assurance / Page 2 L exécution du contrat d assurance / Page 3 La résiliation du contrat

Plus en détail

LIVRET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONDITIONS GÉNÉRALES

LIVRET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONDITIONS GÉNÉRALES LIVRET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONDITIONS GÉNÉRALES Art. L.221-27 à L.221-28 et art. D. 221-103 à D. 221-107 du Code monétaire et financier, art. 157 9 quater du Code Général des impôts 1 - Ouverture

Plus en détail

Convention Livret d Epargne Populaire (LEP)

Convention Livret d Epargne Populaire (LEP) Convention Livret d Epargne Populaire (LEP) Conditions Générales (en vigueur au 1 er février 2014) LEP Version 1 - Avril 2014 CONDITIONS GENERALES art. L. 221-13 à L. 221-17, R. 221-33 et suivants du

Plus en détail

livret grand format Conditions générales

livret grand format Conditions générales livret grand format Conditions générales 1 - Ouverture et détention du Livret GrAnd FormAt 1.1 - Conditions d ouverture et de détention Le Livret GrAnd FormAt est un compte d épargne réservé aux personnes

Plus en détail

INFORMATION. Pour tout renseignement complémentaire, contactez-nous au 0810 63 44 44 (prix d un appel local).

INFORMATION. Pour tout renseignement complémentaire, contactez-nous au 0810 63 44 44 (prix d un appel local). Réservé à la vente à distance INFORMATION Vous trouverez ci-jointe la convention d ouverture du Livret A Comme Agir. Si vous êtes déjà client du Crédit Coopératif, nous vous remercions de bien vouloir

Plus en détail

Convention de l Offre e.lcl à la Carte

Convention de l Offre e.lcl à la Carte ARTICLE 1 - CLIENT Titulaire 1 Nom : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX.Prénom : XXXXXXXXXXXXXXXX Date de naissance : JJ/MM/AAAA Lieu de naissance : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Adresse : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Plus en détail

CONVENTION DE L OFFRE e.lcl A LA CARTE

CONVENTION DE L OFFRE e.lcl A LA CARTE Loi informatique et Libertés du 06/01/1978 modifiée et secret professionnel : Je reconnais avoir été informé(e) que le Crédit Lyonnais pourra utiliser les coordonnées électroniques (adresse e-mail, n de

Plus en détail

Compte sur livret régional ile - de - france

Compte sur livret régional ile - de - france Compte sur livret régional ile - de - france Conditions Générales 1 - ouverture et détention du compte sur livret régional 1.1 - Conditions d ouverture et de détention Le Compte sur Livret Régional est

Plus en détail

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010)

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Frais excessifs, tarification difficilement compréhensible, les litiges entre les banques et leurs clients sont nombreux. Des

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

3. LES DISPOSITIONS JURIDIQUES ENCADRANT LE CRÉDIT RENOUVELABLE

3. LES DISPOSITIONS JURIDIQUES ENCADRANT LE CRÉDIT RENOUVELABLE 3. LES DISPOSITIONS JURIDIQUES ENCADRANT LE CRÉDIT RENOUVELABLE Selon le Code de la consommation, le crédit à la consommation couvre toute opération de crédit, ainsi que son cautionnement éventuel, consentie

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE LIVRET D EPARGNE SOLIDAIRE (LES) PERSONNES MORALES

CONVENTION DE COMPTE LIVRET D EPARGNE SOLIDAIRE (LES) PERSONNES MORALES Etablissement contractant Crédit Municipal de Nantes Etablissement public de crédit et d aide sociale N Siret 264 400 557 00 205 Siège social 2 rue Marcel Paul BP 90625 44006 Nantes cedex 1 Tél. 02 40

Plus en détail

SOMMAIRE. Bulletin de souscription

SOMMAIRE. Bulletin de souscription SOMMAIRE Flash-emprunt subordonné «Tunisie Leasing 2011-2» Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 1.1. Responsables de la note d opération 1.2. Attestation des responsables de la note d opération

Plus en détail

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. 2.1. Comment fonctionne le contrat Crescendo Dynamico.org?

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. 2.1. Comment fonctionne le contrat Crescendo Dynamico.org? Conditions Générales C RESCENDO Dynamico.org Les présentes conditions générales décrivent le fonctionnement et les possibilités offertes par votre contrat Crescendo Dynamico.org. Afin de vous familiariser

Plus en détail

Le Document d information clé pour l investisseur (DICI)

Le Document d information clé pour l investisseur (DICI) En partenariat avec l IEFP S informer sur Le Document d information clé pour l investisseur (DICI) Lisez-le avant d investir dans un OPCVM ou dans un OPCI DICI Septembre 2011 Autorité des marchés financiers

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «UIB Subordonné 2015»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «UIB Subordonné 2015» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION. VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

Emprunt Obligataire Subordonné «Banque de l Habitat Subordonné 2015»

Emprunt Obligataire Subordonné «Banque de l Habitat Subordonné 2015» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi

Plus en détail

LE LIVRET 10/12 CONDITIONS GENERALES

LE LIVRET 10/12 CONDITIONS GENERALES LE LIVRET 10/12 CONDITIONS GENERALES 1 - Ouverture et détention du Livret 10/12 1.1 - Conditions d ouverture et de détention Toute personne physique mineure de nationalité française ou étrangère, représentée

Plus en détail

CONVENTION COMPTE D EPARGNE SOLIDAIRE (CES) & LIVRET D EPARGNE SOLIDAIRE (LES) POUR LES PERSONNES PHYSIQUES

CONVENTION COMPTE D EPARGNE SOLIDAIRE (CES) & LIVRET D EPARGNE SOLIDAIRE (LES) POUR LES PERSONNES PHYSIQUES CONVENTION COMPTE D EPARGNE SOLIDAIRE (CES) & LIVRET D EPARGNE SOLIDAIRE (LES) POUR LES PERSONNES PHYSIQUES Etablissement contractant Etablissement public de crédit et d aide sociale N Siret 264 400 557

Plus en détail

BANQUE NATIONALE AGRICOLE

BANQUE NATIONALE AGRICOLE BANQUE NATIONALE AGRICOLE Société Anonyme au capital de 100 000 000 dinars divisé en 20 000 000 actions de nominal 5* dinars entièrement libérées Siège social : Rue Hedi Nouira 1001 Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1008 du 4 septembre 2014 relatif aux contrats comportant des engagements donnant lieu à constitution

Plus en détail

Principes d application sectoriels de l Autorité de contrôle prudentiel relatifs au recours à la tierce introduction pour le secteur des assurances

Principes d application sectoriels de l Autorité de contrôle prudentiel relatifs au recours à la tierce introduction pour le secteur des assurances Principes d application sectoriels de l Autorité de contrôle prudentiel relatifs au recours à la tierce introduction pour le secteur des assurances Décembre 2011 Les principes d application sectoriels,

Plus en détail

INFORMATION. Si votre association est déjà cliente du Crédit Coopératif, nous vous remercions de bien vouloir :

INFORMATION. Si votre association est déjà cliente du Crédit Coopératif, nous vous remercions de bien vouloir : Réservé à la vente à distance INFORMATION Vous trouverez ci-jointe la convention d ouverture du Livret A pour une association. Attention : depuis le 1 er janvier 2009, en vertu de la loi du 4 août 2008,

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

LIVRET GRAND PRIX (MARCHE DES PARTICULIERS) CONDITIONS GENERALES

LIVRET GRAND PRIX (MARCHE DES PARTICULIERS) CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX (MARCHE DES PARTICULIERS) CONDITIONS GENERALES Article 1 OUVERTURE ET DETENTION Le Livret Grand Prix est un compte d épargne qui peut être ouvert par toute personne physique Il ne peut

Plus en détail

Charte. des fournisseurs d électricité. dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle

Charte. des fournisseurs d électricité. dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1 er juillet 2004, tous les clients professionnels ont accès au marché dérégulé du gaz

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Faire appel à Osélia Pro implique l acceptation entière et sans réserve des conditions ci-dessous. En sa qualité de prestataire de nettoyage professionnel Osélia Pro, est

Plus en détail

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités :

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités : PUBLICITE DES PRODUITS FINANCIERS ET D INVESTISSEMENT ET, SERVICES LIÉS Le Code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX

CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX 1 Ouverture et détention du Livret Grand Prix 1.1 Conditions d ouverture et de détention Le Livret Grand Prix est un compte d épargne. Il peut être ouvert par : toute

Plus en détail

> Opportunité Zen. Assurance Vie & Capitalisation. Mai 2013

> Opportunité Zen. Assurance Vie & Capitalisation. Mai 2013 Assurance Vie & Capitalisation > Opportunité Zen Mai 2013 Titre de créance à capital garanti, support en unités de compte d un contrat d assurance vie ou de capitalisation, d une durée de 8 ans. Offre

Plus en détail

Introduction. Jean-Philippe Thierry, vice-président de l ACP 27/06/2012. Banque de France - Autorité de Contrôle Prudentiel

Introduction. Jean-Philippe Thierry, vice-président de l ACP 27/06/2012. Banque de France - Autorité de Contrôle Prudentiel Introduction Jean-Philippe Thierry, vice-président de l ACP Banque de France - Autorité de Contrôle Prudentiel Sommaire Conférence animée par Fabrice Pesin, secrétaire général adjoint de l ACP 1. La veille

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1»

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur

Plus en détail

Bien choisir son produit d épargne L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s

Bien choisir son produit d épargne L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s 024 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Bien choisir son produit d épargne L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s FBF - 18

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Protéger 100% du capital investi* à l'échéance tout en profitant de la hausse potentielle des taux longs. (*) Hors défaut et/ou faillite de l Émetteur.

Plus en détail

AVIS DE SOCIETES EMPRUNT OBLIGATAIRE «ATL 2015-2» Catégorie Durée Taux d intérêt Amortissement A 5 ans 7,5%

AVIS DE SOCIETES EMPRUNT OBLIGATAIRE «ATL 2015-2» Catégorie Durée Taux d intérêt Amortissement A 5 ans 7,5% Page - 12 - Lundi 04 Janvier 2016 AVIS DE SOCIETES EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération

Plus en détail

Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur gestion active DOC-2008-14

Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur gestion active DOC-2008-14 Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur Textes de référence : articles L. 214-20, L. 214-24-55, R. 214-19 II et R. 214-32-28 II du code monétaire et financier 1. Principes caractéristiques

Plus en détail

CONVENTION d'ouverture de COMPTE «LIVRET JEUNE»

CONVENTION d'ouverture de COMPTE «LIVRET JEUNE» CONVENTION d'ouverture de COMPTE «LIVRET JEUNE» Agence :... Code agence :... ICC du titulaire :... N de compte :... Intitulé du compte :... Titulaire Mme Mlle M. Autre :... Nom :... Prénom(s) :... Nom

Plus en détail

Convention de Co-Courtage REFERENCE

Convention de Co-Courtage REFERENCE Convention de Co-Courtage REFERENCE Le présent protocole est établi entre : Nom de votre Cabinet : Raison Sociale et Nom du Responsable : Adresse du siège social : Code Postal : Ville : Tél : Fax : Mobile

Plus en détail

COMPTE EPARGNE LOGEMENT. Une épargne constructive. Conditions Générales

COMPTE EPARGNE LOGEMENT. Une épargne constructive. Conditions Générales COMPTE EPARGNE LOGEMENT Une épargne constructive Conditions Générales CONDITIONS GENERALES 1. Conditions d ouverture et de détention Toute personne physique peut être titulaire d un compte d épargnelogement

Plus en détail

1. Bourse Direct Avenir est un contrat d assurance vie individuel de type multisupports, libellé en unités de compte et en euros.

1. Bourse Direct Avenir est un contrat d assurance vie individuel de type multisupports, libellé en unités de compte et en euros. 1. Bourse Direct Avenir est un contrat d assurance vie individuel de type multisupports, libellé en unités de compte et en euros. 2. Le contrat prévoit le paiement d un capital ou, en option, d une rente,

Plus en détail

Prêt Citoyen Thématique ING Compte à terme Règlement Édition 11/2014

Prêt Citoyen Thématique ING Compte à terme Règlement Édition 11/2014 Prêt Citoyen Thématique ING Compte à terme Règlement Édition 11/2014 I. Objet et cadre du présent Règlement Le présent règlement relatif au Prêt Citoyen Thématique ING (ci-après dénommé le «Règlement»)

Plus en détail

Allianz Life Luxembourg

Allianz Life Luxembourg Allianz Life Luxembourg Global Inwest C Dispositions Générales Contrat de capitalisation à capital variable multi supports 3 1 DISPOSITIONS GENERALES L assureur du contrat est Allianz Life Luxembourg s.a.,

Plus en détail

CHAPITRE 5 : CADRE COMPTABLE, LISTE DES COMPTES ET FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES

CHAPITRE 5 : CADRE COMPTABLE, LISTE DES COMPTES ET FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES 230 CLASSE 1 : COMPTES DE TRESORERIE ET D OPERATIONS AVEC LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT ET ASSIMILES 1 - CONTENU DE LA CLASSE 1 La classe 1 enregistre, outre les espèces,

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PARTS SOCIALES DE L EPARGNE DE LA NEF ET INFORMATIONS SUR LES EN VIGUEUR AU 27/05/2015 PROFESSIONNELS

CONDITIONS GENERALES PARTS SOCIALES DE L EPARGNE DE LA NEF ET INFORMATIONS SUR LES EN VIGUEUR AU 27/05/2015 PROFESSIONNELS PROFESSIONNELS CONDITIONS GENERALES DE L EPARGNE ET INFORMATIONS SUR LES PARTS SOCIALES DE LA NEF EN VIGUEUR AU 27/05/2015 La Société financière de la Nef est une société anonyme coopérative à capital

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1515214A Intitulé du texte : Projet d arrêté pris en application de l article R. 312-19 du code monétaire et financier Ministère à l origine de la

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A L AUTORISATION D EXPLOITATION DES SERVICES FINANCIERS POSTAUX

CAHIER DES CHARGES RELATIF A L AUTORISATION D EXPLOITATION DES SERVICES FINANCIERS POSTAUX AUTORITE DE REGLEMENTATION REPUBLIQUE TOGOLAISE DES SECTEURS DE POSTES ET DE Travail Liberté Patrie TELECOMMUNICATIONS ----------- --------------------- CAHIER DES CHARGES RELATIF A L AUTORISATION D EXPLOITATION

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PARTS SOCIALES DE L EPARGNE DE LA NEF ET INFORMATIONS SUR LES EN VIGUEUR AU 27/05/2015

CONDITIONS GENERALES PARTS SOCIALES DE L EPARGNE DE LA NEF ET INFORMATIONS SUR LES EN VIGUEUR AU 27/05/2015 Entreprises & Associations CONDITIONS GENERALES DE L EPARGNE ET INFORMATIONS SUR LES PARTS SOCIALES DE LA NEF EN VIGUEUR AU 27/05/2015 La Société financière de la Nef est une société anonyme coopérative

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur les bénéficiaires effectifs d organismes de placements collectifs

Principes d application sectoriels sur les bénéficiaires effectifs d organismes de placements collectifs Mars 2013 Principes d application sectoriels sur les bénéficiaires effectifs d organismes de placements collectifs Document de nature explicative 1. Les principes d application sectoriels élaborés par

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Comores. Entreprises de crédit différé

Comores. Entreprises de crédit différé Entreprises de crédit différé Loi n 52-332 du 24 mars 1952 [NB - Loi n 52-332 du 24 mars 1952 relative aux entreprises de crédit différé] Art.1.- Sont considérées comme entreprises de crédit différé, toutes

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 REGIME DES INTERETS DES PLANS D EPARGNE-LOGEMENT (PEL) AU REGARD DES PRELEVEMENTS SOCIAUX. AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES. 1 - Ouverture et détention du Livret de développement durable

CONDITIONS GENERALES. 1 - Ouverture et détention du Livret de développement durable LIVRET DE DEVELOPPEMENT DURABLE CONDITIONS GENERALES Art. L.221-27 à L.221-28 et art. D. 221-103 à D. 221-107 du Code monétaire et financier, art. 157 9 quater du Code Général des impôts 1 - Ouverture

Plus en détail

l avenant spécifique de souscription Rendement Action Bouygues Juillet 2015 (en cochant le choix «arbitrage»)

l avenant spécifique de souscription Rendement Action Bouygues Juillet 2015 (en cochant le choix «arbitrage») Pour effectuer un arbitrage au sein de votre contrat MonFinancier Vie avec un investissement portant sur le produit structuré Rendement Action Bouygues Juillet 2015 *, nous vous invitons à réunir les éléments

Plus en détail

CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P)

CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P) CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P) N ASSURÉ : Adresse : N de siren : Le contrat d assurance prospection premiers pas ci-après dénommé «le contrat», est régi par le droit commun des contrats.

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité Garantie EPARGNE (fiscalité assurance-vie ou P.E.P. sur option) à souscription individuelle Article 1 Objet La présente garantie

Plus en détail

Lydian Webinar. La nouvelle Loi sur les Assurances

Lydian Webinar. La nouvelle Loi sur les Assurances Lydian Webinar La nouvelle Loi sur les Assurances Hugo Keulers & Anne Catteau 12 juin 2014 Aperçu 1. Contexte 2. Champ d application 3. Nouvelles dispositions 4. Entrée en vigueur 2 1. Contexte Nouveau

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Livret Matmut CONDITIONS D OUVERTURE ET DE FONCTIONNEMENT SOMMAIRE DISPOSITIONS PROPRES AU LIVRET MATMUT... 2

Livret Matmut CONDITIONS D OUVERTURE ET DE FONCTIONNEMENT SOMMAIRE DISPOSITIONS PROPRES AU LIVRET MATMUT... 2 CONDITIONS D OUVERTURE ET DE FONCTIONNEMENT SOMMAIRE DISPOSITIONS PROPRES AU LIVRET MATMUT... 2 1. Déclarations, justifications et changements de situation du Titulaire du Livret... 2 2. Unicité du, défaut

Plus en détail

SG PREMIUM RENDEMENT 6

SG PREMIUM RENDEMENT 6 MAI 2015 WWW.SGBOURSE.FR SG PREMIUM RENDEMENT 6 PÉRIODE DE COMMERCIALISATION DU 30/04/2015 AU 30/06/2015 Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC LOCAL DE FOURNITURE DE GAZ NATUREL POUR LA CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ SIGERLy

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC LOCAL DE FOURNITURE DE GAZ NATUREL POUR LA CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ SIGERLy REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC LOCAL DE FOURNITURE DE GAZ NATUREL POUR LA CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ SIGERLy Adoption du SIGERLy par délibération C 2011-10-12/08 du 12 octobre 2011 PREAMBULE

Plus en détail

Modifications de la convention de compte de dépôt

Modifications de la convention de compte de dépôt Modifications de la convention de compte de dépôt Les modifications de votre convention de compte de dépôt décrites ci après sont applicables à l expiration d un délai de deux mois à compter de la présente

Plus en détail

Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI)

Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI) Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI) Avertissement «Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce Fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/06 RELATIVE A L ANIMATION DE MARCHE DES ACTIONS COTEES

CIRCULAIRE N 01/06 RELATIVE A L ANIMATION DE MARCHE DES ACTIONS COTEES Rabat, le 30 mars 2006 CIRCULAIRE N 01/06 RELATIVE A L ANIMATION DE MARCHE DES ACTIONS COTEES L activité d animation de marché d une action cotée relève soit d une obligation légale, en vertu des dispositions

Plus en détail

Communication à caractère promotionnel

Communication à caractère promotionnel Produit de placement alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions» Emetteur : BNP Paribas (Standard & Poor s A+, Moody s A2, Fitch Ratings A+ au 15 octobre 2013) Le souscripteur supporte

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil

CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil CONVENTION CADRE DE MISE A DISPOSITION ET D UTILISATION DE LA CARTE PREPAYEE du Centre Commercial de Créteil Soleil Conditions en vigueur au 08 juillet 2013 Convention cadre établie par Sygma Banque en

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

PANTONE 7536C. Document destiné aux clients non professionnels* Document à caractère promotionnel

PANTONE 7536C. Document destiné aux clients non professionnels* Document à caractère promotionnel Fonds Commun de Placement présentant un risque en capital et constituant une alternative risquée à un placement de type actions PANTONE 7536C Document destiné aux clients non professionnels* Document à

Plus en détail

LIVRET JEUNE CONDITIONS GENERALES

LIVRET JEUNE CONDITIONS GENERALES LIVRET JEUNE CONDITIONS GENERALES EA28 Date de modification 22/05/2014 CONDITIONS GENERALES (cf. art. L.221-24 à L.221-26 du Code monétaire et financier, art. R. 221-76 à R. 221-102 du Code monétaire et

Plus en détail

BELGIQUE - AssurMIFID POINT SUR LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES: Information, Publicité et Conservation des données

BELGIQUE - AssurMIFID POINT SUR LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES: Information, Publicité et Conservation des données BELGIQUE - AssurMIFID POINT SUR LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES: Information, Publicité et Conservation des données IFE TOUTE L ACTUALITE DE L ASSURANCE-VIE 26 novembre 2015 Marc GOUDEN Pierre MOREAU Avocats

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES ET DE FONCTIONNEMENT DU COMPTE À TERME GE MONEY BANK

CONDITIONS GENERALES ET DE FONCTIONNEMENT DU COMPTE À TERME GE MONEY BANK Exemplaire Client CONDITIONS GENERALES ET DE FONCTIONNEMENT DU COMPTE À TERME GE MONEY BANK Entre GE MONEY BANK, ci-après dénommée la «Banque», et ses clients, ci-après dénommés le ou les «Client(s)».

Plus en détail

DEMANDE D ADHESION A L OFFRE GRIFFON SMS

DEMANDE D ADHESION A L OFFRE GRIFFON SMS Le Crédit Municipal de Toulon est un établissement public de crédit et d aide sociale régit par les articles L 514-1 et suivants du code monétaire et financier dont le siège social est sis à Toulon, 10

Plus en détail

Les obligations du vendeur de produits et services financiers Marseille 16 novembre 2011. Tous droits réservés 2011

Les obligations du vendeur de produits et services financiers Marseille 16 novembre 2011. Tous droits réservés 2011 Les obligations du vendeur de produits et services financiers Marseille 16 novembre 2011 1 Tous droits réservés 2011 Objectif et plan PLAN DE LA PRÉSENTATION Les produits, les services et les instruments

Plus en détail