Le cubage des arbres sur pied

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cubage des arbres sur pied"

Transcription

1 Le cubage des arbres sur pied Quand on prépare une coupe pour la vente, l estimation du volume des arbres à abattre est nécessaire. Le cubage peut se faire sur un arbre, comme dans le cas du volume des arbres de grosse dimension. Il peut aussi se faire aussi sur un peuplement. Une estimation du volume global de bois est alors faite par type de bois. Le cubage des bois sur pied est régi par la norme Afnor NF B «cubage estimatif des bois sur pied» pour l estimation du «volume plein» d un arbre sur pied. En cas de contestation éventuelle devant les tribunaux, ce cubage selon la norme Afnor est le seul qui donne toute garantie. La formule qui assimile la tige à un cylindre est V = π/4 x D2 x H Où V = volume commercial (en m3) H = hauteur de la tige (en m) D = diamètre médian (à mi-longueur de H) de la grume (en m) π/4 peut être admis comme égal à 3,1416/4 = 0,7854 Il s agit donc de la même formule que pour l estimation des bois abattus ou revient à parler simplement de hauteur au lieu de longueur. La présente note commence par la mesure de la hauteur, qui est un élément fondamental du cubage, puis abordera ensuite les différents modes de calcul du volume, avant de proposer quelques exemples de calcul d un volume. 1

2 Mesure de la hauteur 2

3 De quelle hauteur parle t on? Hauteur Hauteur totale : Htot Définition et buts C est la hauteur de l arbre jusqu au bourgeon terminal. Elle permet l estimation du volume total de l arbre ou le volume à l hectare de la parcelle. Hauteur C est la hauteur de l arbre où le recoupe bois diamètre du tronc est de 7 cm (soit 22 fort : Hrec cm de circonférence). Elle permet d estimer le volume bois fort de la grume, c est-à-dire le volume "papeterie" inclus. Cette notion est surtout utilisée en résineux. Hauteur C est la hauteur à laquelle l arbre commerciale : mesure 60 cm de circonférence Hcom (résineux) ou 70 cm (feuillus) ; elle correspond à la découpe "grume" de l arbre. Dans certains cas, cette hauteur à la découpe peut être différente, notamment pour les feuillus, avec la prise en compte de la qualité et de la destination des bois. C est ainsi que l on parlera de découpe "charpente" qui sera la hauteur mesurée du sol jusqu à l altitude correspondant à la fin de la qualité charpente. Elle permet d estimer le volume marchand de l arbre. Les outils et leur fonctionnement Lorsque la découpe est visuellement fixée sur la grume, il faut encore apprécier à quelle hauteur elle se situe. Souvent estimée au jugé, on peut néanmoins s aider d outils plus ou moins élaborés pour en réaliser la mesure. Le plus souvent, les mesures de hauteur ne portent que sur quelques arbres (trois ou quatre) de chacune des catégories de grosseur du lot à cuber. La hauteur (totale ou à la découpe) est mesurée au mètre près, par excès ou par défaut, les fractions supérieures à 0,50 m comptant pour 1m. La mesure peut être faite au jugé, On estime sans aucun dispositif la hauteur de l arbre. Cette méthode d estimation demande de la part du praticien une certaine expérience. Elle a l avantage d être rapide, mais il convient, par précaution, de se caler à l aide de quelques mesures avant une journée d estimation. On utilise aussi des appareils de mesure utilisés pour la hauteur, appelés dendromètres basés soit : Sur des principes géométriques (relations entre les triangles semblables) comme c est le cas pour la croix du bûcheron ; 3

4 Sur des principes trigonométriques (mesures d angles) comme pour le Suunto, le Blume-Leiss et le relascope de Bitterlisch. La croix du bûcheron Ce système est rudimentaire mais néanmoins efficace. a b H D Prendre deux baguettes (par exemple: 20cm) de mêmes dimensions et droites (a=b) Placer la première en position horizontale (parallèle au plan du sol) et la seconde perpendiculairement à la 1ère. Se placer face à l arbre, à une distance approximativement voisine de sa hauteur. Puis, avancer ou reculer et faire coulisser la baguette verticale de manière à faire coïncider: o Le pied de l arbre, le bas de la baguette verticale et son oeil sur une même ligne o La cime de l arbre, le haut de la baguette verticale et son oeil sur une même ligne Lorsque les deux extrémités de l arbre correspondent aux extrémités de la baguette verticale, mesurer la distance vous séparant de l arbre (D). La hauteur de l arbre (H) est alors égale à la distance (D). Les dendromètres Suunto et Blume-Leiss Ces appareils sont tous deux basés sur un principe trigonométrique (mesures d'angles) et ils nécessitent que l'observateur se place à une distance prédéterminée de l'arbre (la plus proche possible de la hauteur estimée). 4

5 5

6 Dendromètres et mire Pour ce faire, l'opérateur dispose d'une mire pliante comportant des voyants blancs marqués des valeurs 0, 15, 20, 30 et 40. Ces valeurs correspondent à des distances d'éloignement par rapport à l'arbre de 15, 20, 30 et 40 m. Pour la mise à distance : Fixer d'une façon parfaitement verticale la mire pliante sur le tronc de l'arbre à mesurer. En terrain peu incliné, il est préférable d'accrocher la mire à un niveau tel que la ligne de visée soit proche de l'horizontale. S'éloigner d'une distance la plus proche possible de la hauteur estimée de l'arbre, dans une direction permettant une bonne visibilité de ce dernier. Viser à travers le viseur dioptrique de l'appareil. On distingue 4 traits blancs pour une distance d'éloignement de 15 ou 20 m (dédoublement des images des 2 voyants relatifs à la distance d'éloignement choisie). A une distance de 30 ou 40 m, on distingue 6 traits blancs, les voyants extrêmes correspondant à la distance choisie..avancer ou reculer jusqu'à la coïncidence parfaite des 2 voyants centraux..il est conseillé de faire osciller légèrement l'appareil pour mieux observer le dédoublement des images des voyants Exemple dans le cas d une distance d éloignement de 15 ou 20 m. Précautions à prendre pour la mesure en hauteur La mesure de la hauteur peut être soumise à des erreurs dues soit à l opérateur, à l appareil de mesure ou encore aux conditions de terrain. Ces quelques précautions vous permettront d éviter ou de réduire ces erreurs. 6

7 1. Les baguettes utilisées pour la croix du bûcheron auront 20 à 30 cm de long et doivent impérativement être de même longueur. 2. Pour la croix du bûcheron, il est important que le côté horizontal soit posé parallèlement au sol et le côté vertical parallèle à l arbre. Plus la pente est forte, plus le risque d erreur est grand. 3. Sur le terrain en pente, placez-vous idéalement sur la même courbe de niveau que celle du pied de l arbre, ou à défaut en amont de l arbre. 4. Vérifiez régulièrement le bon étalonnage de votre appareil de mesure. 5. Positionnez-vous toujours à une distance préalable le plus proche possible de la hauteur présumée de l arbre à mesurer. 6. Pour les appareils nécessitant une mise à distance préalable, assurez-vous que la lecture se fasse bien sur l échelle correspondant à la bonne distance d éloignement. 7. La mesure de la hauteur totale des feuillus se fait par une visée sur le bourgeon terminal à l intérieur de la cime et non à l extrémité des branches 8. Si possible, réalisez une seconde mesure dans les mêmes conditions afin de s assurer de l exactitude du résultat. En cas de divergence, réalisez une nouvelle mesure dans une autre direction de visée. Le volume des arbres sur pied Le volume d un arbre sur pied n est qu une estimation. Sur les trois critères à prendre en compte, seule le diamètre ou la circonférence est facilement mesurable. La hauteur et la forme de l arbre ne peuvent être appréciées qu approximativement. Le diamètre ou la circonférence La mesure en diamètre ou en circonférence 1,30 m de hauteur se fait avec un ruban gradué ou un compas forestier (grand pied à coulisse). Pour les lots comprenant un nombre important d arbres, la grosseur est ventilée en classes (de 5 cm en 5 cm pour le diamètre ou de 10 cm en 10 cm pour la circonférence). Par exemple, les arbres de 146 cm ou de 152 cm de circonférence sont comptabilisés dans la classe 150. compas forestier La hauteur Pour la hauteur, on se réfèrera au point précédent de cette note. Le diamètre médian Le dernier paramètre à relever est le diamètre médian. L arbre n étant pas un cône, il faut apprécier la décroissance métrique moyenne, c est-à-dire le nombre de centimètres que l arbre perd sur sa circonférence par mètre de hauteur. C est, sans conteste, la notion la plus délicate à appréhender et qui influe fortement sur le volume. Il est recommandé de profiter d arbres abattus, sensiblement de même forme, pour effectuer des mesures. 7

8 Reste maintenant à calculer le volume. Mathématiquement, grâce à la grosseur à hauteur d homme et à la décroissance métrique moyenne, on détermine la circonférence à mi-hauteur marchande. Le volume est trouvé grâce à la formule C² x h / 4π, comme pour cuber un arbre abattu. Remarque : Pour les résineux, la formule de cubage rapide : V = (D²*H) /3 où H est la hauteur totale de l arbre en m, où D est le diamètre de l arbre en m, permet d approcher le volume sur pied, sans pour autant pouvoir servir de base à une transaction commerciale. Attention : la forme variant avec l âge, on sous-estime souvent les vieux arbres. Les barèmes et tarifs de cubage Fort heureusement, il existe des barèmes et des tarifs de cubage qui donnent directement le volume en fonction des trois paramètres. Un barème est le résultat d un calcul de volume effectué après avoir fait des hypothèses géométriques sur la forme des arbres. Il peut s appliquer partout où la forme des arbres est conforme à l hypothèse admise. La précision du cubage découle de la pertinence du choix des barèmes dans sa forêt. 8

9 Le tarif de cubage est établi à partir de mesures réelles sur un grand nombre d arbres. Le volume, le plus souvent fourni en fonction du diamètre à 1,30 m et d une hauteur, est basé sur des calculs qui aboutissent à une équation qui représentera le mieux l ensemble des cubages réalisés. Un tarif n est donc valable que pour une essence donnée, dans une limite géographique définie par l échantillonnage. Les logiciels de cubage. Ce sont des tarifs de cubage sous forme informatique. Il en existe pour le peuplier, le douglas, ainsi que pour divers feuilles et résineux. Nota bene : il ne s agit pas ici d avoir un volume juste au centimètre cube près, mais d avoir un volume commercial dont la méthode de calcul est reconnue par les acheteurs, et qui permet aussi de les mettre en concurrence. Le tarif Chaudé L outil le plus connu est la série des tarifs de cubage Chaudé. Le «tarif Chaudé» (appellation impropre puisqu il s agit d un barème de cubage d arbres sur pied) est un ouvrage qui fournit les volumes commerciaux (en mètres cubes avec trois décimales) à partir du diamètre (ou de la circonférence à hauteur d homme) et de la hauteur évaluée à la découpe bois d œuvre. Il est probablement le plus connu et le plus utilisé en forêt privée. Et il se fonde sur une décroissance métrique moyenne calculée sur la circonférence. La décroissance augmente en fonction de la grosseur des arbres, plus ou moins rapidement selon chacun des 24 barèmes qui le composent. 9

10 L auteur a prévu un tableau clé qui, en fonction de sondages effectués préalablement, permet de choisir le numéro du barème le plus approprié au lot à estimer. On peut également utiliser le tableau ci-contre qui établit des correspondances entre les numéros de barèmes et les essences pour différents types de peuplement. Arbres épars et très branchus Essences F E U I L L U S R E S I N E U X Arbres de futaie lâche ou de bordures Futaie normalement éclaircie Futaie très serrée, arbres élancés Chêne-HêtreFrêne-Orme (Futaie) (Taillis sous futaie) Peuplier, Gros merisier, Gros châtaignier Bouleaux, Aulnes, Petit merisier, Petit châtaignier Epicéa Sapin Douglas Pins Laricio et sylvestre Pins noir, Weymouth, et maritime Grille de choix des barèmes Chaudé, d'après C. Riboulet, GEPROBOIS Par exemple, le volume d'une grume de chêne de taillis sous futaie est déterminé grâce au tarif numéro 13 Grâce à ces outils, voyons comment déterminer, par exemple, le volume par billons de la grume. Le diamètre à 1,30 m est de 70 cm avec une découpe à la couronne mesurée à 10 m et une bille de pied arrêtée à 7 m. Le tableau précédent indique que le barème moyen convenant au chêne de taillis sous futaie est le numéro 13, ce qui donne les résultats suivants pour cette grume : 10

11 Volume commercial grume : Vgrume = 3,057 m3 Volume bille de pied : V1 = 2,341 m3 Volume surbille : V2 = Vgrume V1 = 3,057 2,341 = 0,716 m3. On notera que, dans le barème, les calculs sont effectués avec une décroissance de 6 cm de circonférence par mètre. Décroissance métrique moyenne Extrait du tarif Chaudé Une autre méthode consiste à calculer la décroissance métrique moyenne quand le tableau cidessus ne permet pas de choisir le numéro de tarif. Celle s exprime en centimètres de circonférence par mètre de hauteur. Par exemple, un arbre mesure 90 cm de circonférence à 1,30 mètre de hauteur (soit 1 mètre de bille), et 60 cm de circonférence à 6 mètres de hauteur. La décroissance métrique moyenne sera de (90 60)/(6-1) = 30/5 = 6 centimètres par mètre. 11

12 Extrait du tableau clé des décroissances métriques moyennes de chaque tarif Circ / /75 4 3, /95 5 4, / , / / / / / / Circ : circonférence à 1,50 m de hauteur Exemple : pour un arbre ayant une circonférence de 165 cm et une décroissance métrique de 4,5 cm par mètre, on applique le tarif N 15 Deux points à ne pas oublier : Un peuplement forestier ne doit pas se plier au tarif, mais, c'est le tarif qui doit se plier au peuplement. Pour un même peuplement, dans une même station, la décroissance moyenne métrique varie en fonction de la grosseur des arbres et aussi de la densité. Retour vers : - Commercialisation et exploitation du bois Généralités Voir aussi : - Fiche d estimation des résineux sur pied Fiche d estimation des feuillus sur pied Les grands principes du cubage et de l estimation Eléments de classement des grumes de feuillus et de résineux Le cubage des bois abattus Les modes de commercialisation des bois 12

13 Exemples de cubage Afin de vous exercer au cubage d arbres sur pied, cette note se termine par deux exemples pratiques, un pour les feuillus, l autre pour les résineux, tirés de notes réalisées par la société royale forestière de Belgique. Cubage d un feuillu On souhaite cuber un hêtre de futaie normalement éclaircie dont on connaît : La circonférence à 1,50 m = 150 cm, La hauteur totale : 24 m La hauteur commerciale marchande : 12 m Soit : o Une hauteur culée valeur tranchage : 4 m o Une hauteur culée deuxième choix : 8 m On souhaite connaître : Le volume bois fort (circonférence 22 cm ou V C22) Le volume de la grume commerciale (V commercial) Le volume de la culée de tranchage (V tranchage) Résultats : 13

14 V C22 : il est impossible à calculer d après le barème, car il permet d estimer le volume d une grume entière, et non pas d une grume et de son houppier. V commercial : les tarifs applicables sont les tarifs 14, 15, 16 d après la grille de choix de la page 8 de cette note. Regardons les résultats obtenus à partir du tarif Chaudé : Tarif N 14 : 1,623 m3 pour une circonférence de 150 cm et une hauteur de 12 m (la décroissance métrique moyenne est de 4,5 cm par mètre) Tarif N 15 : 1,614 m3 pour une circonférence de 150 cm et une hauteur de 12 m (la décroissance métrique moyenne est de 4 cm par mètre) Tarif N 16 : 1,614 m3 pour une circonférence de 150 cm et une hauteur de 12 m (la décroissance métrique moyenne est de 4 cm par mètre) Le volume commercial est donc de 1,6 m3 environ V tranchage : les tarifs applicables sont les tarifs 14, 15, 16. Regardons les résultats obtenus à partir du tarif Chaudé : Tarif N 14 : 0,674 m3 pour une circonférence de 150 cm et une hauteur de 12 m (la décroissance métrique moyenne est de 4,5 cm par mètre) Tarif N 15 : 0,679 m3 pour une circonférence de 150 cm et une hauteur de 12 m (la décroissance métrique moyenne est de 4 cm par mètre) Tarif N 16 : 0,679 m3 pour une circonférence de 150 cm et une hauteur de 12 m (la décroissance métrique moyenne est de 4 cm par mètre) Les résultats sont très proches (0,05 m3 d écart) Le volume commercial est donc de 0,675 m3 environ (la précision supérieure du volume commercial se justifie ici par un prix plus élevé du mètre cube). 14

15 Cubage d un résineux On souhaite cuber un mélèze dont on connaît : La hauteur totale : 30 mètres, La circonférence à 1,50 m : 175 cm La hauteur commerciale marchande : 20 mètres La hauteur recoupe bois fort : 27 mètres, pour une circonférence de 22 cm On souhaite connaître : Le volume bois fort (circonférence 22 cm ou V C22) Le volume de la grume commerciale (V commercial) Le volume à une recoupe de 70 cm de circonférence.(v 70) Le mélèze ne figure pas dans les tables de la page 8 du document. Il faut donc calculer la décroissance métrique moyenne avant de choisir le numéro du tarif de cubage : Reprenons les données : cm de circonférence à 1,50 m de haut - 22 cm de circonférence à 27 m de haut 15

16 soit une diminution de la circonférence de = 153 cm sur une longueur de : 27-1,50 = 25,5 mètres. La décroissance métrique moyenne est donc de 6 cm par mètre. On utilisera donc le tarif N 11. V commercial: Le volume commercial est de 2,33 m 3 pour 20 mètres de haut (tarif N 11, circonférence 175 cm, hauteur 20 m). V C22 :Volume bois fort : Le tarif s arrête à 20 mètres de longueur de bille, donc il ne nous donne pas le volume bois fort Cependant, il peut être estimé. En effet, le gain en volume est de 0,05 mètre cube entre une bille de 19 m de long et celle de 20 mètres selon ce même tarif, et il est en forte diminution par rapport aux valeurs précédentes. Aussi, il ne semble guère supérieur à 0,1 m3. Dans la pratique, il ne sera pas pris en compte au vu des caractéristiques de l arbre. Le colume bois fort est donc proche de 2,4 mètres cube. V 70 : Volume à une recoupe de 70 cm de circonférence : la diminution de circonférence est de (175 70) = 105 cm entre 1,50 m et 70 cm. La décroissance métrique moyenne étant de 6 cm par mètre, cette recoupe est située à 105/6 = 17,5 mètres au dessus de la circonférence à 1,50 m de hauteur, soit à 17,5 + 1,5 = 19 mètres au dessus du sol. Nous pouvons alors utiliser le tarif Chaudé N 11, avec une circonférence de 175 cm et une hauteur de 19 mètres. Le résultat : 2,325 m3. La volume commercial calculé précédemment en est très proche. 16

17 17

CHAPITRE 4 : Estimation du Volume d un arbre I. Introduction

CHAPITRE 4 : Estimation du Volume d un arbre I. Introduction CHAPITRE 4 : Estimation du Volume d un arbre I. Introduction 1) Quel est l objet physique auquel on s intéresse? Cela peut être : la tige ; les branches ; l arbre ( tige + branches ) ; le houppier. ) Quelles

Plus en détail

DÉBITER DU BOIS MASSIF

DÉBITER DU BOIS MASSIF DÉBITER DU BOIS MASSIF Sommaire I. L exploitation forestière... 2 1. L abattage en plaine... 3 2. L abattage en montagne... 3 II. Méthode d abattage... 3 1. Choix et désignation de l abattage... 3 2. L

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : Hautes-Alpes Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation du

Plus en détail

2 Assortiments de bois et appareils de mesure

2 Assortiments de bois et appareils de mesure 2 Assortiments de bois et appareils de mesure 2.1 Assortiments de bois Directives usuelles dans notre pays pour le tri et le mesurage du bois: grume, bois de service Bois résineux: bois long L3 bois mi-long

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : B51 - Champagne humide Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE

ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE THÈME 2. CONNAISSANCE DE LA RESSOURCE ET DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE DES FORÊTS PUBLIQUES DE LORRAINE ANDRÉ RICHTER Avec une récolte annuelle de plus de 3 millions

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie 2 Préparation Le travail le plus important pour créer un album de photo c est la préparation. 2.1 Choisir les photos. Dans un premier temps

Plus en détail

LA SYLVICULTURE : Objectif

LA SYLVICULTURE : Objectif 1/6 LA SYLVICULTURE : Objectif La sylviculture impose le contrôle du cycle complet de croissance des arbres, des graines aux plants de trois ans dans une pépinière, de la replantation à l'élagage et de

Plus en détail

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 Peuplements mélangés, modalités, perspectives La diversité des exigences des essences pour la lumière, l eau et les éléments minéraux, nécessite toutefois de prendre

Plus en détail

INSTRUMENT D'OPTIQUE EXPÉRIENCE 7 II. ÉQUIPEMENT. Supports à lentilles et écran. I. Introduction et objectifs. Numéro de la boîte de lentilles

INSTRUMENT D'OPTIQUE EXPÉRIENCE 7 II. ÉQUIPEMENT. Supports à lentilles et écran. I. Introduction et objectifs. Numéro de la boîte de lentilles EXPÉRIENCE 7 INSTRUMENT D'OPTIQUE I. Introduction et objectifs II. ÉQUIPEMENT Lentilles Supports à lentilles et écran Source lumineuse Numéro de la boîte de lentilles Règle métrique Banc d optique Diaphragme

Plus en détail

Dossier technologique

Dossier technologique Page 1/7 Il est nécessaire de connaître les outils de mesures et leurs fonctionnement pour pouvoir déterminer précisément des longueurs, déformations, etc..., pour permettre un diagnostic efficace et réaliste

Plus en détail

BREVET BLANC DE MATHÉMATIQUES

BREVET BLANC DE MATHÉMATIQUES Classe de Troisième BREVET BLANC DE MATHÉMATIQUES Mardi 31 mars 2015 Durée de l épreuve : 2 H 00 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7. Dès que ce sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet.

Plus en détail

DENDROMÉTRIE L ARBRE. «Méthodes de mesure des arbres, des peuplements et de leur accroissement» Dendrométrie = biométrie appliquée à la forêt

DENDROMÉTRIE L ARBRE. «Méthodes de mesure des arbres, des peuplements et de leur accroissement» Dendrométrie = biométrie appliquée à la forêt 1 DENDROMÉTRIE L ARBRE Christophe VOREUX Octobre 2011 1 I. Introduction à la dendrométrie 1. Définition «Méthodes de mesure des arbres, des peuplements et de leur accroissement» Dendrométrie = biométrie

Plus en détail

Fabrication de sapin.

Fabrication de sapin. Fabrication de sapin. Jean-Claude Menchior va vous présenter une des façons de construire des sapins en série et à moindre coût. C est une technique très simple, qui demande un peu de matériel et qui vous

Plus en détail

Régression linéaire et corrélation

Régression linéaire et corrélation CHAPITRE 10 Régression linéaire et corrélation 1. Introduction Dans ce chapitre, nous regarderons comment vérifier si une variable à un influence sur une autre variable afin de prédire une des variables

Plus en détail

Je conçois ma cuisine. en 4 étapes POUR VOUS AIDER DANS VOTRE PROJET!

Je conçois ma cuisine. en 4 étapes POUR VOUS AIDER DANS VOTRE PROJET! POUR VOUS AIDER DANS VOTRE PROJET! Il existe des pièges, lisez bien ce qui suit pour les éviter et réussir votre implantation. Pour une cuisine en angle, ne placez jamais d élément tiroir dans le coin

Plus en détail

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE...

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE... Découverte du logiciel Mecaplan pour SolidWorks Page 1/9 Mecaplan pour SolidWorks Bielle Manivelle Piston Bâti Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL....2

Plus en détail

Chapitre 1 GRAPHIQUES

Chapitre 1 GRAPHIQUES Statistique appliquée à la gestion et au marketing http://foucart.thierry.free.fr/statpc Chapitre 1 GRAPHIQUES On entend souvent qu un schéma vaut mieux qu un long discours. Effectivement, lorsque l on

Plus en détail

2.1.3. La représentation graphique d évolutions

2.1.3. La représentation graphique d évolutions 2.1.3. La représentation graphique d évolutions 142 2 La mathématique financière 2.1.3. - LA REPRÉSENTATION GRAPHIQUE D ÉVOLUTIONS L analyse de la succession des données dans le temps va devoir être traitée

Plus en détail

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières Avec le soutien financier de : Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières http://boursefonciere.fr/metropole-savoie/coeur-de-savoie/ Afin de répondre

Plus en détail

LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES

LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES GEO1542 A-2015 LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES OBJECTIFS Initiation à l observation stéréoscopique d images; Caractéristiques des clichés photographiques; Stimuli visuels

Plus en détail

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes linéaires, affines et constantes 1. linéaires Comme il existe une infinité de fonctions différentes, on les classe par catégories. La première catégorie est constituée par les fonctions linéaires. Une

Plus en détail

Les outils de représentations paysagères

Les outils de représentations paysagères Les outils de représentations paysagères Les outils de représentation paysagère sont dans un entre-deux : entre l observateur du paysagère qui, par l outil graphique, donne corps à sa compréhension subjective

Plus en détail

PRÉSENTATION ªMUNISSEZ-VOUS

PRÉSENTATION ªMUNISSEZ-VOUS Manuel parabole Interieur.qxd:4564302937 Interieur 22/06/09 14:25 Page 3 1 PRÉSENTATION Ce guide vous indique, en 5 étapes, comment installer, régler et pointer votre parabole vers le satellite ASTRA qui

Plus en détail

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région La forêt française Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009 Les résultats pour la région Rhône-Alpes 2 TOME Rhône-Alpes : les résultats régionaux Sommaire 1 La région Rhône-Alpes 1.1

Plus en détail

Brevet blanc à rendre début mars. 1/7

Brevet blanc à rendre début mars. 1/7 Brevet blanc à rendre à la rentrée de mars 20 Partie Numérique Exercice 1. Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Pour chaque question une seule réponse est exacte. Aucune justification

Plus en détail

Protocole du programme Vigie-flore Observatoire de la flore commune

Protocole du programme Vigie-flore Observatoire de la flore commune Protocole du programme Vigie-flore Observatoire de la flore commune Protocole défini collectivement à l UMR 7204, Conservation des Espèces, Restauration et Suivi des Populations du Muséum national d histoire

Plus en détail

Réalisation d une maquette

Réalisation d une maquette Dossier HABITAT - Réaliser l objet technique d une maquette 2010-2011 La réalisation d une maquette Situation de départ : Nous devons,à travers une exposition, présenter notre maison témoin au personnel

Plus en détail

Les matériels de production du bois-énergie Production mécanisée de matière première par les exploitants agricoles et forestiers

Les matériels de production du bois-énergie Production mécanisée de matière première par les exploitants agricoles et forestiers Les matériels de production du bois-énergie Production mécanisée de matière première par les exploitants agricoles et forestiers FICHE N 008 : PRINCIPES DE PRODUCTION Les préconisations présentées dans

Plus en détail

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison?

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison? ESTIMER UNE PENTE Groupe MPS, IREM de Grenoble Ce document est à mettre en relation avec le thème des Avalanches proposé dans le diaporama. Il est destiné aux professeur(e)s. Il contient des propositions

Plus en détail

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 2 mars 2011 - durée : 2 heures

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 2 mars 2011 - durée : 2 heures BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 2 mars 2011 - durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées. L orthographe, le soin et la présentation sont notés sur 4 points. Activités numériques (12 points) Exercice

Plus en détail

79140 CERIZAY. Page 1 sur 23

79140 CERIZAY. Page 1 sur 23 SEGPA Collège G. G. CLEMENCEAU 79140 CERIZAY Page 1 sur 23 SOMMAIRE 1. CREATION DU SOCLE... 2 2. RÉALISATION DES PERÇAGES... 5 3. USINAGE DES TÊTES DE VIS 7 4. SAUVEGARDE DU FICHIER 10 5. DÉMARRAGE DE

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception?

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Semaine 2, auteurs Maha Abboud-Blanchard (ESPE de Versailles,

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n a u x ( 2 0 S ) m a t h é m a t i q u e s a p p l i q u é e s e t p r é - c a l c u l 1 0 e a n n é e

I n t r o d u c t i o n a u x ( 2 0 S ) m a t h é m a t i q u e s a p p l i q u é e s e t p r é - c a l c u l 1 0 e a n n é e I n t r o d u c t i o n a u x m a t h é m a t i q u e s a p p l i q u é e s e t p r é - c a l c u l 0 e a n n é e ( 0 S ) Examen de préparation de mi-session Corrigé I n t r o d u c t i o n a u x m a

Plus en détail

Le cadrage et la composition (2 ème partie) 1 - Portrait ou paysage (vertical ou horizontal)?

Le cadrage et la composition (2 ème partie) 1 - Portrait ou paysage (vertical ou horizontal)? Le cadrage et la composition (2 ème partie) Je pense que la façon de composer, et de créer votre image reste une affaire de goût personnel, dans ce domaine il est très difficile de donner des conseils

Plus en détail

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB La photogrammétrie stéréoscopique appliquée à la mesure de la hauteur de la végétation en zone alluviale : exemple de la réserve naturelle du Val-d Allier (03) Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement

Plus en détail

REDIMENSIONNER une photographie

REDIMENSIONNER une photographie REDIMENSIONNER une photographie Lorsque que l on parle de «redimensionner» on fait appel aux notions de Lorsque que l on parle de «redimensionner» on fait appel aux notions de DEFINITION Lorsque que l

Plus en détail

Brevet blanc de mathématiques Mars 2014 BREVET BLANC MARS 2014 MATHEMATIQUES COLLEGE STANISLAS-NICE. Durée de l épreuve : 2 h 00

Brevet blanc de mathématiques Mars 2014 BREVET BLANC MARS 2014 MATHEMATIQUES COLLEGE STANISLAS-NICE. Durée de l épreuve : 2 h 00 BREVET BLANC MARS 2014 MATHEMATIQUES COLLEGE STANISLAS-NICE Durée de l épreuve : 2 h 00 Ce sujet comporte 5 pages numérotées de 1/5 à 5/5. Dès que ce sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet.

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Mathématiques Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

DossierDéveloppement. durable

DossierDéveloppement. durable La forêt est une ressource économique dont l exploitation contribue à l enrichissement collectif. L enjeu de l utilisation de toute ressource naturelle renouvelable est évidemment d en faire une gestion

Plus en détail

PROJET Horloge carillon CONTRAT D ACTIVITE N 7 NIVEAU ème Réalisation sur projet Réalisation assistée par ordinateur Analyser le besoin Rédiger le Cahier des Charges Fonctionnel Concevoir le produit Définir

Plus en détail

Dessin 2D et perspective

Dessin 2D et perspective CPGE TSI - Sciences de l Ingénieur TSI2 Dessin 2D et perspective Cours Réf. Programme: S53-Représentation géométrique du réel Comp. visées: A3-25, E1-02, E2-07 v1.1 Lycée Richelieu 64, rue Georges Sand

Plus en détail

SOLIDWORKS TP-Ass1 Assemblage de volumes

SOLIDWORKS TP-Ass1 Assemblage de volumes 3 éme SW Ass1 TP-Ass1 Assemblage de volumes DEMARRAGE DE Cliquer sur l icône : 1. Demander : Nouveau Choisir : Assemblage CRÉER UN NOUVEAU DOCUMENT. 1.1 Préparation de l assemblage Ouvrir les fichiers

Plus en détail

Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation

Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation valeur forestière pour une parcelle d'au moins 5 000 m² - délimitée - accessible aux tracteurs et desservie 1 FUTAIE DE CONIFERES FUTAIE

Plus en détail

Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème

Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème Lundi Matin - «Comparatif des programmes de CM2 et 6 ème» Page 1 Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème CM2 6 ème Plus tard... Vocabulaire divers Le vocabulaire

Plus en détail

DÉFINITION DES ÉPREUVES

DÉFINITION DES ÉPREUVES DÉFINITION DES ÉPREUVES EP1 techniques esthétiques Épreuve pratique et écrite Coefficient 7 (+ coefficient 1 pour l évaluation de la VSP) - Durée : 3h 30 Objectif de l épreuve Cette épreuve a pour but

Plus en détail

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT TABLE DES MATIERES 1. OBJECTIF DE L ATELIER ENCADREMENT 1 2. LE MATERIEL NECESSAIRE 1 3. REALISATION ET MONTAGE DU PASSE-PARTOUT 3 3.1 LE CHOIX DE LA COULEUR

Plus en détail

Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec. 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2

Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec. 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2 Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec 1 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2 Table des matières Avant les traitements... 4 1. Les coupes partielles...

Plus en détail

INVALIDITÉ PARTIELLE

INVALIDITÉ PARTIELLE SECOND PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 716-2007 modifiant le règlement de zonage no. 423-1990 concernant l abattage d arbres Le présent règlement vise à modifier la terminologie relative à l abattage d arbres

Plus en détail

Les inventaires de gestion dans les plantations résineuses

Les inventaires de gestion dans les plantations résineuses Les inventaires de gestion dans les plantations résineuses Mai 2001 Note Technique Forestière de Gembloux N 2 Inventaires de gestion dans les plantations résineuses. V. Verrue 1 1 Faculté universitaire

Plus en détail

Intégrité intellectuelle : un savoir-être et un savoir-faire

Intégrité intellectuelle : un savoir-être et un savoir-faire Intégrité intellectuelle : un savoir-être et un savoir-faire Transcription de la vidéo 7 : Emprunt de textes Rédaction du contenu Marie Lefebvre, Agente de recherche Décanat des études Révision linguistique

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

Tableur OpenOffice : Les Outils

Tableur OpenOffice : Les Outils 1. Environnement de travail Bouton système Nom du document Nom du logiciel Barre de menus Cases système du logiciel Cases système du fichier Zone de nom : elle contient l adresse du champ sélectionné Cellule

Plus en détail

Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel)

Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel) Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel) Table des matières Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel)... 5.1 Mode en ligne... 5.2 Titres... 5.4 Liste des informations boursières présentées

Plus en détail

1 Chemin d un faisceau lumineux

1 Chemin d un faisceau lumineux TD P3 Optique Lentilles sphériques minces Savoir-faire travaillés dans les exercices d application Savoir construire la marche d un rayon lumineux quelconque. Ex. 1 Démontrer la relation de conjugaison

Plus en détail

Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces

Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces OPTIQUE Note aux enseignants ou aux TTP : voir à la fin de ce laboratoire. LABO 13 Les relations mathématiques en lien avec les lentilles minces TYPE DE LABO : Modélisation BOÎTE À OUTILS : Une méthode

Plus en détail

L INVENTAIRE FORESTIER WALLON

L INVENTAIRE FORESTIER WALLON L INVENTAIRE FORESTIER WALLON JACQUES RONDEUX HUGUES LECOMTE CONTEXTE ET HISTORIQUE Jusqu aux années 1970-80, la connaissance des ressources boisées belges était traditionnellement liée à un recensement

Plus en détail

B) - ASSISTANT COURRIER... 9. C) - CREATION d'un FICHIER ADRESSE en *.TXT... 9. D) - TRANSFERT FICHIER *.TXT sous EXCEL 2007-2010...

B) - ASSISTANT COURRIER... 9. C) - CREATION d'un FICHIER ADRESSE en *.TXT... 9. D) - TRANSFERT FICHIER *.TXT sous EXCEL 2007-2010... Sommaire A) - CREATION PLAQUETTE de PRESENTATION... 2 1) - Création d'un Titre avec Word art... 2 2) - Séparation du Titre du restant du Texte... 2 3) - Mise en place de Colonnes... 3 4) - Insertion d'un

Plus en détail

image intermédiaire plan du réticule

image intermédiaire plan du réticule Principe et utilisation de lunette, collimateurs et viseurs On se propose d étudier les appareils permettant de réaliser des pointés et des mesures. Pour l utilisation correcte d un instrument d optique,

Plus en détail

Lycée forestier Château de Mesnières 76270 MESNIERES-EN-BRAY CHAPITRE II : HAUTEUR DES ARBRES

Lycée forestier Château de Mesnières 76270 MESNIERES-EN-BRAY CHAPITRE II : HAUTEUR DES ARBRES Lycée forestier Château de Mesnières 76270 MESNIERES-EN-BRAY CHAPITRE II : HAUTEUR DES ARBRES Jean-Yves MASSENET 06/09/2011 CHAPITRE II : HAUTEUR DES ARBRES I. INTRODUCTION Après la grosseur d un arbre,

Plus en détail

Date : 03.12.2013 La feuille de format A4 et ses cylindres présentation

Date : 03.12.2013 La feuille de format A4 et ses cylindres présentation Date : 03.1.013 a feuille de format A4 et ses cylindres présentation Titre : a feuille de format A4 et ses cylindres Numéro de la dernière page : 8 Degré : 11 ème S+C : première partie 11 ème S + 1 ère

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012)

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) Article 1 : Exposé COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) La Commune est propriétaire sur la commune de BUSSANG de terrains cadastrés

Plus en détail

Oraux : optique géométrique

Oraux : optique géométrique Extraits de rapports de jury : - Le tracé de rayons, dans des cas les plus triviaux, engendre de nombreuses erreurs et imprécisions, même avec une seule lentille (tracé de l'émergent pour un incident quelconque,

Plus en détail

RÈGLEMENT #264-2008 ZONAGE

RÈGLEMENT #264-2008 ZONAGE RÈGLEMENT #264-2008 ZONAGE CHAPITRE 16 DISPOSITIONS RELATIVES À L ABATTAGE D ARBRES 16.1.1 DISPOSITIONS RELATIVES À L ABATTAGE LE LONG DES CHEMINS DÉSIGNÉS Le long des chemins désignés, seule la coupe

Plus en détail

Cours d optique O14-Quelques instruments

Cours d optique O14-Quelques instruments Cours d optique O14-Quelques instruments 1 Introduction L idée de ce cours est de présenter quelques instruments d optiques classiques : on commencer par parler de l œil puis de la loupe avant d expliquer

Plus en détail

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Thème : probabilités 1) On lance deux dés équilibrés à 6 faces et on note la somme des deux faces obtenues. 1.a) Donner un univers associé cette expérience.

Plus en détail

Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël

Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël L inventaire se réalise en trois étapes qui consistent en : 1. L analyse cartographique

Plus en détail

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème Exemples d activités et extraits d évaluations Pour chacune des évaluations et activités suivantes, 1 résoudre le problème et anticiper les différentes démarches que les élèves pourraient envisager 2 déterminer,

Plus en détail

1 principe de la loupe

1 principe de la loupe STL G L'oeil ne peut percevoir, à 15 cm, que des détails dont les dimensions sont supérieures à 45 microns. our voir des détails plus petits, on utilise des instruments d'optique qui donnent de l'objet

Plus en détail

Manuel Utilisateur Actualités

Manuel Utilisateur Actualités Manuel Utilisateur Actualités Auteur : Logica Version : 1.14 Droit d auteur Ce texte est disponible sous contrat Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques 2014 Classe de troisième

Épreuve pratique de mathématiques 2014 Classe de troisième Sujet n 1 : Installation d une canalisation Énoncé On souhaite installer des canalisations d eau provenant d un point M, situé dans une rivière et atteignant les points A et B. La situation est schématisée

Plus en détail

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable Biomasse forestière wallonne Potentiel mobilisable (Première partie : approvisionnement direct) Le projet «Coq vert» porté par l Awex, GreenWin, et ValBiom, vise à dégager des orientations pour une stratégie

Plus en détail

Diplôme National du Brevet. Épreuve blanche Proposition de corrigé. Externat Notre Dame

Diplôme National du Brevet. Épreuve blanche Proposition de corrigé. Externat Notre Dame Diplôme National du Brevet Épreuve blanche Proposition de corrigé Externat Notre Dame Vendredi 9 décembre 2011 durée de l'épreuve : 2 h I - Activités numériques II - Activités géométriques III Problème

Plus en détail

Loi d application du code civil suisse (LACC) du 10 février 2012

Loi d application du code civil suisse (LACC) du 10 février 2012 Commu ne de Cottens Loi d application du code civil suisse (LACC) du 10 février 2012 Extraits des articles traitant des éléments de droit privé suivants : - Restrictions dans les constructions : puits,

Plus en détail

Correction du brevet des collèges Amérique du Nord 11 juin 2014

Correction du brevet des collèges Amérique du Nord 11 juin 2014 Durée : 2 heures Correction du brevet des collèges Amérique du Nord 11 juin 2014 L utilisation d une calculatrice est autorisée. EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples

Plus en détail

Une énigme par jour Cycle 3 Semaine des maths 2012

Une énigme par jour Cycle 3 Semaine des maths 2012 Ces «énigmes» permettent d initier une démarche fondée sur l initiative des élèves pour utiliser les connaissances acquises et montrer leur capacité à les utiliser dans des situations où elles ne sont

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

La scie mobile. Une solution pour valoriser les bois à domicile

La scie mobile. Une solution pour valoriser les bois à domicile Une solution pour valoriser les bois à domicile Devant la raréfaction des scieries de proximité qui font de moins en moins de produits sur mesure (débits sur liste), la scierie mobile est un moyen pour

Plus en détail

M3312C GESTION DE LA METROLOGIE

M3312C GESTION DE LA METROLOGIE Gestion de la métrologie.docx M3312C GESTION DE LA METROLOGIE Formation QLIO S3 B. SOUAL D.GERRELI Projet GESTION DU LABORATOIRE DE METROLOGIE DUREE 10H IUT d Evry, département QLIO p. 1 sur 6 Table des

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Exemple de sujet : épreuve écrite de mathématiques

Concours de recrutement de professeurs des écoles Exemple de sujet : épreuve écrite de mathématiques Concours de recrutement de professeurs des écoles Exemple de sujet : épreuve écrite de mathématiques À compter de la session 2014, les épreuves du concours sont modifiées. L arrêté du 19 avril 2013, publié

Plus en détail

La course du piston est donc 10 4 soit 6 cm. 3 ) lorsque la position du point M est telle que α = 60. : a) calculer OH ; Session

La course du piston est donc 10 4 soit 6 cm. 3 ) lorsque la position du point M est telle que α = 60. : a) calculer OH ; Session MATHEMATIQUES (10 points) Exercice 1. Trigonométrie : (BEP : 4 points / CAP : 6 points) Dans cet exercice nous étudierons le déplacement d un piston actionné par une roue. La roue a un mouvement circulaire

Plus en détail

Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC

Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC N 2-2003 Fiche n 669 Mots clés! Bois énergie! Peuplier! Pin maritime! Rémanents! Récolte Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC La biomasse forestière est très abondante en Europe mais

Plus en détail

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE Laurent Gagné Luc Lavoie Luc Gagnon Frédéric Leblanc Félix Tremblay

Plus en détail

Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse

Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Version du 01/08/2013 Mémento aquitain du bois énergie Synthèse N 4 Synthèse bibliographique Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Août 2013 2 Rentabilité des sylvicultures

Plus en détail

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7 Section 7 7 La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1 Un équipement approprié et bien réglé 2 L évaluation des conditions météorologiques 3 L implantation de zones tampons

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Normes de représentation des dessins techniques 2D et perspectives

Normes de représentation des dessins techniques 2D et perspectives Centre d Intérêt CI 11 REPRESENTER ET CONCEVOIR REPRESENTATION GRAPHIQUE DU REEL Normes de représentation COURS 2 Normes de représentation des dessins techniques 2D et perspectives 1 La projection orthogonale

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge Force centrifuge I- Introduction Dans ce TP, nous étudions la force centrifuge exerçant sur un corps, résultant de la rotation autour d un axe défini. Dans un premier temps, l étude de la force en fonction

Plus en détail

DISPOSITIONS LÉGALES : MURS, CLÔTURES ET HAIES

DISPOSITIONS LÉGALES : MURS, CLÔTURES ET HAIES DISPOSITIONS LÉGALES : MURS, CLÔTURES ET HAIES Fréquemment, les citoyens nous demandent quelles sont les distances à respecter pour planter une haie ou une barrière. Vous trouverez ci-dessous quelques

Plus en détail

Les expérimentations en milieu forestier. Synthèse

Les expérimentations en milieu forestier. Synthèse Les expérimentations en milieu forestier Synthèse SOMMAIRE SOMMAIRE 1 1 RATIONALISER LA GESTION DURABLE 2 2 RÉSULTATS 3 3 ANALYSE 4 3.1 SOLS 4 1 3.2 PEUPLEMENT 4 3.3 PATRIMOINE 5 3.5 GESTION DURABLE DANS

Plus en détail

Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 12 16 84 58 10. Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 18 45 468 351 18

Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 12 16 84 58 10. Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 18 45 468 351 18 Première partie : Effectifs et fréquences Dans deux entreprises d'un groupe industriel a été mené une enquête sur le niveau de formation des employés. On a obtenu les résultats suivants : Entreprise 1

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

Physique - Chimie. De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps.

Physique - Chimie. De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps. Nom : Prénom : Classe : Date : Physique - Chimie De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps. Fiche élève 1/5 Objectifs o Déterminer les caractéristiques du poids d un corps. o Savoir

Plus en détail

Les baliveaux correspondent aux tiges exclus d une coupe à blanc d un taillis, ayant comme but de produire du volume.

Les baliveaux correspondent aux tiges exclus d une coupe à blanc d un taillis, ayant comme but de produire du volume. FICHE TECHNIQUE NR.04 05/10 Le petit lexique forestier Family Forestry Luxembourg A abatteuse Une abatteuse est définie comme une machine spéciale d exploitation forestière effectuant l abattage semi-automatique

Plus en détail

DESSIN. Le point. La ligne CONCEPTS DE BASE SUR LA FORME

DESSIN. Le point. La ligne CONCEPTS DE BASE SUR LA FORME DESSIN CONCEPTS DE BASE SUR LA FORME Le point En géométrie, un point est le plus petit élément constitutif de l'espace géométrique, c'est-à-dire un lieu au sein duquel on ne peut distinguer aucun autre

Plus en détail

SEMINAIRES DE DIRECTION

SEMINAIRES DE DIRECTION SEMINAIRES DE DIRECTION Conçus spécialement pour les membres de la direction, ces séminaires sont concis et pratiques. Ils peuvent prendre la forme de présentations avec études de cas à l appui, ou de

Plus en détail