Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant."

Transcription

1 Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant. Date de création du document

2 Table des matières 1 Pour mieux comprendre Diagnostiquer et distinguer une maladie éruptive de l'enfant... 2 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique, une varicelle, un exanthème subit, une mononucléose infectieuse, une scarlatine, un syndrome de Kawasaki

3 I POUR MIEUX COMPRENDRE - La majorité des fièvres éruptives est virale et de pronostic favorable. - Deux diagnostics urgents : les syndromes de choc toxique et le syndrome de Kawasaki. - Le diagnostic repose essentiellement sur la clinique. Principales étiologies des maladies éruptives chez l'enfant - Erythèmes maculopapuleux scarlatiniformes (cf. glossaire) (= confluent) et morbilliformes (cf. glossaire) (= avec intervalle de peau saine) o Infections virales : Rougeole, Rubéole, Roséole ou Exanthème subit, Mononucléose infectieuse, Mégalérythème épidémique, Virus de l'immunodéficience humaine. o Infections bactériennes : Scarlatine (cf. glossaire) ; Bactériémies à Staphylococcus aureus et Streptococcus pyogenes ; Les syndromes de choc toxique staphylococcique (Toxic Shock Syndrom, en français Choc toxique staphylococcique) ou streptococcique (Toxic shock-like syndrome, en français Syndrome de choc toxique streptococcique ). o Maladie de Kawasaki (cf. glossaire). o Allergies médicamenteuses. - Eruptions vésiculeuses et pustuleuses o Vésiculeuses Varicelle, zona ; Herpès ; Entérovirose : syndrome mains-pieds-bouche. o Pustuleuses Impétigo.

4 II DIAGNOSTIQUER ET DISTINGUER UNE MALADIE ÉRUPTIVE DE L'ENFANT Diagnostiquer et distinguer une rougeole (Cf. Chap. 95, E. PILLY 2008) - Notion de contage (14 jours avant éruption). - Absence de vaccination. - Catarrhe oculo-respiratoire pré-éruptif. - Fièvre atteignant 39.5 C. - Signe de Koplik (cf. glossaire). - Enfant bouffi, grognon et pleurard. - Eruption maculo-papuleuse descendante en une poussée. - Convulsions hyperthermiques possibles. - Sérologie (présence d Immunoglobuline M) utile seulement dans les formes atypiques Diagnostiquer et distinguer une rubéole (Cf. Chap. 16, E. PILLY 2008) - Notion de contage (16 jours avant éruption). - Absence de vaccination. - Eruption fugace. - Débute au visage et s étend en 24 heures au thorax. - Fièvre ne dépassant pas Adénopathies occipitales postérieures. - Arthralgies. - Plasmocytose sanguine. - Sérologie (présence d IgM) indispensable chez la femme enceinte (Cf. Chap. 124, E Pilly 2008) Diagnostiquer et distinguer un herpès : Cf. Item N 84 (Cf. Chap. 89.2, E. PILLY 2008) Diagnostiquer et distinguer un megalerythème épidémique - Enfant de 5 à 10 ans. - Eruption morbilliforme descendante - Rash (cf. glossaire) maculo-papuleux en «guirlande». - Face souffletée. - Grandes plaques rouges au niveau de la racine des membres. - Etat général conservé. Peu ou pas de fièvre.

5 - Sérologie (Parvovirus B19 IgM) non pratiquée chez l enfant Diagnostiquer et distinguer une varicelle : Cf. Item N 84 (Cf. Chap. 89.3, E. PILLY 2008) Diagnostiquer et distinguer un exanthème subit (Cf. Chap. 89.7, E. PILLY 2008) - Nourrisson entre 6 mois et 3 ans. - Fièvre de 3 jours qui précède l éruption. - Eruption morbilliforme fugace prédominant sur nuque et tronc. - Adénopathies cervicales. - Leuconeutropénie. - Pas de diagnostic biologique en routine Diagnostiquer et distinguer une mononucléose infectieuse (cf. glossaire) :Cf. Item N (Cf. Chap. 89.6, 23, E. PILLY 2008) - Enfant ou adolescent. - Eruption rare spontanément (tronc, racine des membres) mais quasi-constante (morbilliforme ou scarlatiniforme) après prise d aminopénicilline. - Fièvre variable, asthénie marquée. - Angine pseudo-membraneuse. - Purpura pétéchial (cf. glossaire) du voile du palais. - Adénopathies cervicales et occipitales, splénomégalie. - Syndrome mononucléosique, cytolyse hépatique. - Sérologie spécifique (IgM anti VCA) Diagnostiquer et distinguer une scarlatine : - Enfant 5 à 10 ans début brutal, fièvre à C - Angine à pouls rapide, vomissements, céphalées. - Eruption sans intervalle de peau saine, débute au tronc, puis atteint les membres, prédomine aux plis de flexion. - Langue blanche, puis framboisée, puis desquamative (lisse, vernissée). - Desquamation en «doigts de gants» au niveau des extrémités après le 8e jour. - Diagnostic essentiellement clinique, TDR positif Diagnostiquer et distinguer un syndrome de Kawasaki : - Enfant avant 5 ans, prédominance masculine. - Fièvre prolongée au-delà de 5 jours.

6 - Conjonctivite, langue framboisée et chéilite. - Exanthème morbilliforme puis scarlatiniforme. - Erythème des paumes et des plantes avec oedème des extrémités - Adénopathies cervicales - Syndrome inflammatoire avec polynucléose et thrombocytose (> ). - Sans traitement risque de décès par infarctus du myocarde (anévrysme coronaire). - Régression sous perfusion d immunoglobulines intraveineuses et d aspirine. - Pas de diagnostic biologique spécifique. (Recommandation : Archives of Paediatrics & Adolescent Medecine. American Heart Association Committee on Rheumatic Fever, Endocarditis, and Kawasaki Disease. Diagnostic Guidelines for Kawasaki Disease. American Journal of diseases of children [en ligne ]. November Vol. 144(11), p. ) (Recommandation : Newburger JW, Takahashi M, Gerber MA. et al. Diagnosis, treatment, and long-term management of Kawasaki disease: a statement for health professionals from the Committee on Rheumatic Fever, Endocarditis and Kawasaki Disease, Council on Cardiovascular Disease in the Young, American Heart Association. Circulation [en ligne]. 26 octobre 2004, Vol. 110(17), p.) Exanthèmes infectieux de l'enfant

7 III ANNEXES GLOSSAIRE Maladie de Kawasaki : La maladie de Kawasaki, ou syndrome lympho-cutanéomuqueux est une vascularité fébrile infantile touchant les artères de moyen et petit calibre d'origine immunologique, infectieuse, ou para-infectieuse. Elle touche les jeunes enfants (rare au-delà de cinq ans), et particulièrement l'asie. Elle a été décrite en 1967 au Japon [1] où la maladie est fréquente. mononucléose infectieuse : La mononucléose infectieuse (MNI) est une infection généralement bénigne, provoquée par le virus d'epstein-barr (EBV), qui appartient à la même famille virale que ceux de l'herpès. Cette affection fréquente se caractérise par une leucocytose lympho-plasmo-monocytaire et une réaction sérologique de Paul et Bunnell positive.les différents synonymes pour cette maladie sont : adénolymphoïdite aiguë bénigne, angine monocytaire, lymphoblastose bénigne, monocytose aiguë, maladie du baiser et maladie des amoureux. morbilliformes : Les érythèmes morbilliformes, ressemblant à celui de la rougeole : ce sont ceux de la rougeole, la rubéole, le mégalérythème épidémique, la virose à cocsackies, la mononucléose infectieuse, la toxoplasmose ou d'origine iatrogène, dys aux antibiotiques, barbituriques, etc. Purpura pétéchial : Le purpura vasculaire qui est constant : ce sont des petites taches rouge-rubis (pétéchies), ne disparaissant pas à la pression, disséminées dans les région déclives (fesses, chevilles, lombes), en général pétéchial (de la taille d'une tête d'épingle), parfois infiltré, jamais au niveau de la face et de l'abdomen. Le purpura est indolore, fugace, et disparaît en quelques jours. Il est lié à la fragilisation des capillaires cutanés qui laissent diffuser les globules rouges (hématies). Rash : Le rash est un mot d'origine anglaise désignant une éruption cutanée transitoire ou fugitive [1]. On parle de rash lors déruptions cutanées de courte durée survenant au cours d'une maladie fébrile d'origine infectieuse (par exemple virale, lors d'une hépatite A) ou parasitaire, ou encore au cours d'une intoxication médicamenteuse. Scarlatine : La scarlatine ou fièvre écarlate (ou 2e maladie) est une maladie infectieuse due à une bactérie : le streptocoque du groupe A. Elle est toxinique, c'està-dire que les streptocoques sécrètent des toxines dites érythrogènes encore

8 appelées exotoxines pyrogènes : A, B, C, D. Ces toxines sont immunogènes. Elles sont responsables d'une vasodilatation, associée à un dème dermique et à un infiltrat lymphocytaire. Les formes bénignes de scarlatine sont associées aux toxines B et C alors que les rares formes plus virulentes sont associées à la toxine A. Son nom de scarlatine est dû à la coloration rouge-lilas caractéristique de la peau que confère cette affection, provoquée par des toxines érythrogènes secrétées par les streptocoques. Le nom de la deuxième maladie provient du fait qu'à l'époque où l'on a voulu établir une liste des maladies provoquant un exanthème infantile, elle a été la deuxième à être énumérée. scarlatiniformes : Les érythèmes scarlatiniformes sont ceux qui évoquent les taches provoquées par la scarlatine. Ce sont des plaques diffuses rouges vifs, légèrement granitées à la palpation, sans intervalle de peau saine. Ils sont chauds ou cuisants, s'intensifiant dans les plis. Ils peuvent évoluer vers une desquamation en larges lambeaux.ils comprennent la scarlatine, la rubéole, l'érythème provoqué par le syndrome du choc toxique staphylococcique, celui de la maladie de Kawasaki, ou des érythèmes d'origine iatrogène, dus à des antibiotiques, des sulfamides, ou à une intoxication par le mercure (érythème mercuriel). Signe de Koplik : Pendant l'invasion, le sujet est contagieux et le signe de Köplick apparaît. Ce signe de Köplick est pathognomonique de la maladie, c'est-à-dire qu'il définit à lui seul le diagnostic clinique de la rougeole. Il consiste en l'apparition sur la muqueuse buccale, à la hauteur des molaires, de petites taches rouges irrégulières avec un petit point central blanc. Ce signe est rare et fugace, souvent présent moins de 24 heures. BIBLIOGRAPHIE Collège des Universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales : E. Maladies infectieuses et tropicales [texte imprimé]. 21e édition Paris : Vivactis Plus. DL Chapitres 16, , , 95, 96. RECOMMANDATION Archives of Paediatrics & Adolescent Medecine. American Heart Association Committee on Rheumatic Fever, Endocarditis, and Kawasaki Disease. Diagnostic Guidelines for Kawasaki Disease. American Journal of diseases of children [en ligne ]. November Vol. 144(11), p. :

9 Newburger JW, Takahashi M, Gerber MA. et al. Diagnosis, treatment, and longterm management of Kawasaki disease: a statement for health professionals from the Committee on Rheumatic Fever, Endocarditis and Kawasaki Disease, Council on Cardiovascular Disease in the Young, American Heart Association. Circulation [en ligne]. 26 octobre 2004, Vol. 110(17), p. : ABREVIATIONS IgM : Immunoglobuline M TSLS : Toxic shock-like syndrome, en français Syndrome de choc toxique streptococcique TSS : Toxic Shock Syndrom, en français Choc toxique staphylococcique VIH : Virus de l'immunodéficience humaine

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

Item 314 : Exanthème

Item 314 : Exanthème Item 314 : Exanthème Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif... 3 II Diagnostic différentiel... 4

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F208 F213 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Objectif pédagogique Devant

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif. Disponible en ligne sur

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif. Disponible en ligne sur Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A213 A218 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Disponible sur Internet

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Examen National Classant Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Exanthème F. CAMBAZARD (St Etienne), Y. DE PROST (Paris, Necker), G. LORETTE (Tours), C. BEYLOT (Bordeaux) Objectifs

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005)

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie. Résumé : L'érythème est une rougeur

Plus en détail

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte 12 èmes Rendez-Vous de l Urgence Jeudi 26 novembre 2009 Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte ou La guerre des boutons Dr Laurent CROCE Praticien Contractuel Urgences Médicales

Plus en détail

ITEM 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT. CLINIQUE

ITEM 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT. CLINIQUE ITEM 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT. CLINIQUE Terrain Anamnèse Examen dermato Signes de gravité Signes associés - Enfant d âge scolaire - ATCD de maladie éruptive Vaccination à jour Carnet de santé

Plus en détail

Item 314 : Exanthème - Erythrodermie

Item 314 : Exanthème - Erythrodermie Item 314 : Exanthème - Erythrodermie Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 CAT devant un éxanthème fébrile...1 ENC : OBJECTIFS Devant un exanthème ou une érythrodermie, argumenter

Plus en détail

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE MALADIES INFECTIEUSES PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite virale consiste en une angine (mal de gorge) causée par différents virus

Plus en détail

Conférence FLASH DERMATO

Conférence FLASH DERMATO Conférence FLASH DERMATO Item 109: Acné Séborrhée + kératinisation infundibulaire + propionibacterium acnes => inflammation chronique follicule pilosébacée Diagnostic clinique: Séborrhée Lésions rétentionnelles:

Plus en détail

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil Définition : Fièvre =Température rectale > 38 c (déréglage du point d équilibre thermique au niveau Hypothalamus)

Plus en détail

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conduite à tenir devant des érosions et ulcérations génitales et orales...

Plus en détail

Éruptions fébriles de l enfant (dans un contexte d urgence)

Éruptions fébriles de l enfant (dans un contexte d urgence) 25-140-E-20 Éruptions fébriles de l enfant (dans un contexte d urgence) G. Picherot, S. Barbarot, A. Mouzard Il est fréquent dans un contexte d urgence d être confronté au diagnostic d une éruption fébrile

Plus en détail

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER Dermatite atopique Gale Teigne Pediculose Molluscum contagiosum CAS CLINIQUE PRISE EN CHARGE Diagnostic retenu : ECZEMA HERPETICUM Début

Plus en détail

Item 152: candida, dermatophytes

Item 152: candida, dermatophytes Item 87 Item 152: candida, dermatophytes Facteur favorisant (DB, macération, obésité, défaut d hygiène) à rechercher et à traiter Candida: pathogène peau; saprophyte muqueuse Enduit blanchâtre, détachable,

Plus en détail

Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant

Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Aspects cliniques... 3 I.1 Rougeole,

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Toxoplasmose (Chap. 124, Chap. 108,

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Item 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT POINTS IMPORTANTS

Item 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT POINTS IMPORTANTS Item 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT Objectifs pédagogiques : - Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un mégalérythème épidémique, un exanthème subit, une mononucléose infectieuse,

Plus en détail

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F168 F174 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Module 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention.

Plus en détail

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES 22 Février 2006 - IFSI Croix Rouge Française Dr Sarah KHATIBI SMIT- PURPAN - CHU TOULOUSE Varicelle Epidémiologie Due à un herpes virus

Plus en détail

Fièvre aigue. Définitions. Prise de la température. Définition fièvre aigue

Fièvre aigue. Définitions. Prise de la température. Définition fièvre aigue Fièvre aigue Sémiologie DCEM1 Fièvre aiguë et éruptions fébriles chez l'enfant aux urgences Pr Albert FAYE Service de Pédiatrie Générale Hôpital Robert Debré Définition Conduite de l interrogatoire des

Plus en détail

Syndrome de Stevens-Johnson. Pr A Galetto

Syndrome de Stevens-Johnson. Pr A Galetto Syndrome de Stevens-Johnson Pr A Galetto 1 CAS Une garçon de 7 ans a de la fièvre et des douleurs en avalant depuis 5 jours. Il y a deux jours, une éruption a débuté sur son thorax avec des macules qui

Plus en détail

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV)

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Femme enceinte CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Presque la moitié des enfants en service de garde excrètent ce virus, surtout dans l urine et la salive, et ils peuvent le transmettre à leurs parents et aux autres

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Angines (77a) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Angines (77a) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Angines (77a) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis : Anatomie du pharynx et de la cavité buccale Bactériologie des voies aérodigestives supérieures Principes d'antibiothérapie Résumé : L angine

Plus en détail

LES VIROSES GRAVES. JP STAHL Infectiologie CHU de Grenoble

LES VIROSES GRAVES. JP STAHL Infectiologie CHU de Grenoble LES VIROSES GRAVES JP STAHL Infectiologie CHU de Grenoble Une histoire clinique Jeune homme de 16 ans Angine érythémateuse, survenue brutale Adénopathies cervicales et sousmentonnières, non douloureuses,

Plus en détail

Varicelle. Cause : Épidémiologie :

Varicelle. Cause : Épidémiologie : Varicelle La varicelle classique sous sa forme de maladie infantile éruptive fréquente, en milieu tempéré, touche plus tardivement l'adulte en milieu tropical où elle est tout aussi caractérisée par sa

Plus en détail

! Coqueluche! Diphtérie

! Coqueluche! Diphtérie maladie aigüe et scolarisation d un enfant Maladies contagieuses et scolarisation d un enfant Note :! : indique une maladie mentionnée dans l arrêté du 03 mai 1989. certaines des préconisations qui suivent

Plus en détail

Maladies éruptives de l enfant

Maladies éruptives de l enfant Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé, environnement, maladies transmissibles Maladies éruptives de l enfant NOUVEAU C. BODEMER (Necker-Enfants Malades, Paris), B. CRICKX (Bichat,

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

LE SYNDROME INFECTIEUX

LE SYNDROME INFECTIEUX LE SYNDROME INFECTIEUX Les maladies infectieuses résultent de l'agression de l'organisme par un être vivant microscopique ou macroscopique, Cette agression entraine généralement une ou des altérations

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une grippe II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient INTRODUCTION - Maladie

Plus en détail

Item 291 : Adénopathie superficielle

Item 291 : Adénopathie superficielle Item 291 : Adénopathie superficielle Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Diagnostic d'adénopathie...3 I.1 Circonstances de découverte...3 I.2 Diagnostic positif...3 II Démarche

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 84 page 1 Copyright CMIT ITEM N 84 : INFECTIONS A HERPES VIRUS DE L ENFANT ET DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENTS

Module 7 - Edition 2008 - Item 84 page 1 Copyright CMIT ITEM N 84 : INFECTIONS A HERPES VIRUS DE L ENFANT ET DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENTS Module 7 - Edition 2008 - Item 84 page 1 ITEM N 84 : INFECTIONS A HERPES VIRUS DE L ENFANT ET DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENTS OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter une poussée d herpès cutané et

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité :

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité : COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 1 er septembre 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item

Plus en détail

Plus de cas sur http://www.mimiryudo.com/cascliniques.php. Cas clinique 13. Le retour de la guerre des boutons

Plus de cas sur http://www.mimiryudo.com/cascliniques.php. Cas clinique 13. Le retour de la guerre des boutons Cas clinique 13 Le retour de la guerre des boutons Cas rédigé dans le cadre du tour de printemps Hippofac (Lille, sous la direction de Vincent Sobanski et Charles-Edouard Notredame). Présenté les 11, 12

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

16/ Infections chez l enfant

16/ Infections chez l enfant SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 16/ Infections chez l enfant I. Epidémiologie des maladies infectieuses en pédiatrie Mortalité infantile aux USA, 1870-1900 Enfant < 5 ans =

Plus en détail

Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès,

Plus en détail

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME Généralités Syndrome du à une sécrétion d exotoxine Staphylocoques, Streptocoque groupe A Manifestations cliniques non liées au lieu

Plus en détail

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l évaluation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des phlegmons périamygdaliens Définition. Cette collection

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique

Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique www.printo.it/pediatric-rheumatology/fr/intro Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique Version de 2016 1. LE RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (RAA) 1.1 Qu'est-ce que

Plus en détail

Item 90 : Infections nasosinusiennes. l'adulte

Item 90 : Infections nasosinusiennes. l'adulte Item 90 : Infections nasosinusiennes de l'enfant et de l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une rhinosinusite aiguë... 1 1. 1 Chez l'adulte...1

Plus en détail

Virus et grossesse. Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille

Virus et grossesse. Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille Virus et grossesse 5A Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 2014 2.0 Table des matières I - Exercice : Dossier clinique

Plus en détail

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous

Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Infections Graves de la Peau et des Tissus Mous Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Anatomie Fonctionnelle Classification selon le type de l atteinte

Plus en détail

Objectif pédagogique Devant un exanthème, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Objectif pédagogique Devant un exanthème, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. III. Orientation diagnostique devant 2005;132:7S195-7S199 Item n o 314 : Exanthème. Érythrodermie Exanthème Objectif pédagogique Devant un exanthème, argumenter les principales hypothèses diagnostiques

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle 1

Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle 1 Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle 1 Item n 291 : Devant une adénopathie superficielle, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires

Plus en détail

Syndromes infectieux chez le petit enfant

Syndromes infectieux chez le petit enfant Syndromes infectieux chez le petit enfant Quelle conduite à tenir? Dr Nicolas Billaud pédiatre au CHR de Metz 11 octobre 2011 Enfants fiévreux Parents fébriles Fièvre motif le plus fréquent de consultation

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

La maladie de Kawasaki

La maladie de Kawasaki La maladie de Kawasaki Auteurs : R. Cimaz*, J.-C. Lega Hospice civils de Lyon, université Claude-Bernard, Lyon-1, 69437 Lyon Cedex 03. *Correspondance : roland.cimaz@chu-lyon.fr Editeur scientifique :

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

Dermatoses fébriles courantes bénignes

Dermatoses fébriles courantes bénignes Dermatoses fébriles courantes bénignes Dr L. HANDIRI GENCEL Praticien attaché Service de dermatologie pédiatrique du Pr TAIEB Hôpital des enfants Bordeaux Dermatoses fébriles courantes bénignes Exanthèmes

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Méningites. Définition. Clinique. Définition. Clinique. Clinique

Méningites. Définition. Clinique. Définition. Clinique. Clinique Méningites Définition Inflammation des méninges, les 3 membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière 1- définition 2- démarche diagnostique : PL 3- méningites bactériennes 4- méningites virales

Plus en détail

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections alimentaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Principaux risques liés à la consommation d'eau ou

Plus en détail

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. Dr S. NAFA

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. Dr S. NAFA Prise en charge de la fièvre chez l enfant Dr S. NAFA Définitions Température centrale > 38 C en l absence d activité intense chez un enfant normalement couvert dans une température ambiante tempérée Au

Plus en détail

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LA FIEVRE AIGUE DE L ENFANT Introduction (1) Symptôme majeur Angoisse excessive Température = équilibre entre pertes et production de chaleur Fièvre = réponse normale de

Plus en détail

La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011. Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV

La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011. Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011 Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV Varicelle Infantile Commune Très contagieuse La plupart du temps bénigne 2 Pathogène Varicellazostervirus

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

Caroline AUDOUIN Delphine BERNARD Année 2004-2005 Item 94. Maladies éruptives de l'enfant

Caroline AUDOUIN Delphine BERNARD Année 2004-2005 Item 94. Maladies éruptives de l'enfant Caroline AUDOUIN NANTES Delphine BERNARD Année 2004-2005 Item 94 Maladies éruptives de l'enfant 1 Sommaire : Note : Le purpura n'est pas traité dans cet item, mais il faut toujours garder à l'esprit que

Plus en détail

Item 271 : Pathologie des paupières

Item 271 : Pathologie des paupières Item 271 : Pathologie des paupières Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer et traiter un chalazion (Cf. Chap. 50, E. PILLY 2008)...1 2 Diagnostiquer

Plus en détail

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de douleurs rebelles et sa fréquence augmente avec l âge après

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Le Puy-en-Velay, le 22 Septembre 2006 Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant

Plus en détail

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes De très nombreux microorganismes existent dans notre environnement. Certains sont inoffensifs, d'autres sont pathogènes, ils peuvent entraîner

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Maladies virales. Chapitre 5: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 83

Maladies virales. Chapitre 5: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 83 Chapitre 5: Maladies virales page: 83 Maladies virales Groupe des herpès virus page: 84 5.1 Groupe des herpès virus Macule érythémateuse; Vésicules Herpès de type I Herpès du visage Vésicules multiples

Plus en détail

Infections cutanéo-muqueuses/ Dermo-hypodermites bactériennes graves.

Infections cutanéo-muqueuses/ Dermo-hypodermites bactériennes graves. Infections cutanéo-muqueuses/ Dermo-hypodermites bactériennes graves. Objectifs nationaux (ECNi) Item 152. Infections bactériennes cutanéo-muqueuses et des phanères de l adulte Objectifs pédagogiques Diagnostiquer

Plus en détail

La varicelle Une maladie bénigne vous dites?

La varicelle Une maladie bénigne vous dites? La varicelle Une maladie bénigne vous dites? Denis Blais Inf. B.Sc. Clinique des maladies Infectieuses Hôpital Sainte-Justine 20 octobre 2004 réunion infirmière hémato-onco La varicelle: plan de la présentation

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 PYOSTACINE 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 16 (CIP : 34009 339 372 1 8) PYOSTACINE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 16 (CIP : 34009 313 585 8 9)

Plus en détail

CYTOMEGALOVIRUS (CMV)

CYTOMEGALOVIRUS (CMV) CYTOMEGALOVIRUS (CMV) Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail

Plus en détail

R. Ahmed né le 01/10/2013 consulte aux urgences à J18 de vie pour : «Fièvre aigue»

R. Ahmed né le 01/10/2013 consulte aux urgences à J18 de vie pour : «Fièvre aigue» CAS CLINIQUE R. Ahmed né le 01/10/2013 consulte aux urgences à J18 de vie pour : «Fièvre aigue» J17 de vie : Fièvre aigue chiffrée à 38,5 c + vomissements évoluant 24 heures Notion de contage virale (

Plus en détail

La rubéole au cours de la grossesse risques et prise en charge

La rubéole au cours de la grossesse risques et prise en charge 24 ème CONGRES NATIONAL D INFECTIOLOGIE 17-19 Avril 2014 La rubéole au cours de la grossesse risques et prise en charge Dr Naila Hannachi Ben Sayah Laboratoire de Microbiologie Faculté de Médecine de Sousse

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage...

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage... Avant-propos à la deuxième édition................................. V Introduction................................................... VII Remerciements.................................................IX

Plus en détail

Convulsions Fébriles du Nourrisson

Convulsions Fébriles du Nourrisson Convulsions Fébriles du Nourrisson Dr A. Haegel 1 Le degré d urgence Les crises convulsives fébriles (CCF) du nourrisson sont banales et généralement bénignes. Elles nécessitent une prise en charge hospitalière

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

I. Contexte épidémiologique

I. Contexte épidémiologique C.CLIN Sud-Est mars 2010 Conduite à tenir en cas de suspicion d infection invasive à Streptococcus pyogenes (streptocoque bêta-hémolytique du groupe A) en service de gynécologie obstétrique et maternité

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains

DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains Se faire vacciner, se laver les mains : 2 gestes essentiels pour lutter contre les maladies infectieuses. C est décidé, je vais sauver le monde!...commence

Plus en détail

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales Infections virales materno-foetales Infections congénitales Le virus de la rubéole Famille : Togaviridae Genre : Rubivirus Espèce : Rubella virus Génome ARNsb(+) Capside icosaédrique 60-70 nm Virus enveloppé

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 TRAITEMENT de L ANGINE Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 Definitions Angine = inflammation des amygdales, plus ou moins étendue au pharynx L angine à streptocoque ß hémolytique

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail