Carte de soins et d urgence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Carte de soins et d urgence"

Transcription

1 Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase Deficiency Coproporphyrie Héréditaire Hereditary Coproporphyria, CH Porphyrie Aiguë Intermittente, PAI Acute Intermittent Porphyria Porphyrie Variegata, PV Variegate Porphyria (* cochez la case correspondante) Maladies héréditaires rares liées à un déficit d'une des enzymes intervenant dans la biosynthèse de l'hème et responsables de signes abdominaux et/ou neuropsychiatriques aigus. Risque de déclenchement d une complication aiguë lors d une prise d alcool ou de certains médicaments. Avant toute prise médicamenteuse ou anesthésie, s assurer de l absence de contre-indications. Cette carte est remplie et mise à jour par le médecin, en présence et avec l accord du malade qui en est le propriétaire. Ce document est confidentiel et soumis au secret médical. Nul ne peut en exiger la communication sans autorisation du titulaire ou de son représentant légal. Il est recommandé de conserver cette carte sur vous, elle est très utile voire indispensable en cas d urgence.

2 Recommandations en cas d urgence La crise aiguë de porphyrie est une urgence métabolique responsable de complications neurologiques potentiellement graves. Cette complication est souvent déclenchée ou aggravée par des facteurs favorisants (jeûne, infection, prise de médicaments, d alcool, stress ) et nécessite une prise en charge hospitalière urgente. 1) Chez la personne porteuse de cette carte, évoquer une crise aiguë de porphyrie devant : un syndrome douloureux abdominal intense inexpliqué pouvant s accompagner de nausées et/ou de vomissements et d une constipation ; des troubles hydro-électrolytiques, en particulier une hyponatrémie évoquant un syndrome de secrétion inappropriée en hormone antidiurétique, (SIADH) ; une atteinte du système nerveux neurovégétatif : myalgies, tachycardie, HTA ; des signes psychiatriques d apparition brutale : troubles de l'humeur, hallucinations auditives ou visuelles, désorientation, état confusionnel, bouffées délirantes ; des signes neurologiques variés : paralysies, myalgies, parésies, crises Urgence convulsives, pouvant être aggravés par la prise de barbituriques. Organiser immédiatement l hospitalisation dans un hôpital disposant d une réanimation médicale (appel du 15 ou du 112). 2) Devant une suspicion de crise aiguë de porphyrie en milieu hospitalier : Confirmer le diagnostic en urgence (recherche d'une élévation massive dans les urines des précurseurs, l'acide aminolévulinique ALA et surtout, pathognomonique, le porphobilinogène PBG). Evaluer la gravité de la crise devant : - l intensité du syndrome douloureux abdominal, avec des signes digestifs associés (vomissements, nausées), la présence de poussées d HTA, - la présence de complications neurologiques (à rechercher initialement par un examen clinique approfondi et à réévaluer biquotidiennement), - l existence de troubles hydroélectrolytiques (par SIADH et /ou par atteinte rénale ). Rechercher et, le cas échéant, traiter une cause déclenchante ou favorisante : médicaments contre-

3 indiqués, prise d alcool, régime hypocalorique, jeûne, dénutrition, syndrome inflammatoire, infection intercurrente, situation de stress, choc affectif. Débuter un traitement symptomatique et mettre en place une prise en charge thérapeutique spécifique en se référant aux indications figurant sur cette carte (chapitre «informations personnelles»). Prendre contact avec le Centre de référence Français des Porphyries. 3) Avant toute prescription médicamenteuse, vérifier l absence de contre-indications médicamenteuses, pour cela consulter la liste disponible sur simple appel au Centre de référence Français des Porphyries ou sur ; et 4) Adapter la thérapeutique à la fonction rénale (voir le chapitre «informations personnelles» de cette carte). 5) En cas d anesthésie, s assurer de l absence de contre-indication aux anesthésiques utilisés et prendre contact avec le médecin du Centre de référence Français des Porphyries. 6) En cas de douleur, faire une évaluation du niveau d intensité selon les méthodes habituelles, s assurer de l absence de contre-indication médicamenteuse pour l antalgique choisi et adapter, si besoin, la dose à la fonction rénale. Pour tout problème de prise en charge, contacter l astreinte téléphonique dédiée du Centre de référence Français des Porphyries au n de téléphone : 33 (0) (ou 34).

4 Titulaire de la carte (Cardholder) Photo d identité Nom Prénoms Né(e) le Adresse Téléphone Date Signature du titulaire ou de son représentant légal Urgence En cas d urgence contacter le(s) personne(s) de l entourage (People to contact in case) 1. Nom Prénom Téléphone Adresse Nom Prénom Téléphone Adresse Nom Prénom Téléphone Adresse

5 Informations médicales personnelles (Personal medical information) (Cochez les cases correspondantes) 1- Sur la maladie Date du diagnostic : / / Circonstance du diagnostic : Crise inaugurale Enquête familiale Situation clinique : Porteur asymptomatique Patient ayant présenté une symptomatologie clinique de type : Crises aiguës neuro-viscérales Signes cutanés (lésions bulleuses) Complications neuro-psychiatriques Crises récurrentes (> 2-4 par an) Facteurs déclenchants identifiés : Médicaments : préciser : Jeûne Infection Inflammation Stress important Cycle menstruel Autres (préciser) Caractérisation biologique : > Dosages urinaires urgents en crise : - Acide δ aminolévulinique (ALA) : (Normale : < 3.0 µmol/mmol de créatinine) - Porphobilinogène (PBG) : (Normale : < 1.0 µmol/mmol de créatinine) > Enzyme déficitaire : Ala Déhydrase Coproporphyrinogène oxydase Porphobilinogène Déaminase Protoporphyrinogène oxydase > Biologie Moléculaire : Mutation identifiée dans la famille Mutation non identifiée dans la famille 2- Sur le traitement Voie d abord : Périphérique Pose d un Portacath, date :././. Fistule artério-veineuse, date :. /. /.

6 Autres informations Traitement de la crise* (*à compléter par le médecin qui délivre la carte) : Traitement symptomatique des crises, si oui, préciser lesquels : Traitement par l Hème Arginate : En cas de traitement régulier par l Hème Arginate : préciser le nombre d ampoules administrées en moyenne par an : Protocole de co-administration de l Hème Arginate avec de l Albumine, si oui, préciser : Fonction rénale normale insuffisance rénale chronique Date (jour/mois/année)... /... / /... / /... / /... /... Taux de créatinine (µmol/l) 4- Bilan hépatique et martial Date (jour/mois/année)... /... / /... / /... / /... /... Taux de ferritine (µg/l Taux d αfoeto-protéine (µg/ml) Echographie hépatique Préciser l existence d anomalies morphologiques (nodules intra hépatiques, adénomes, CHC, lésions vasculaires)... /... / /... / /... / /... / Mentions particulières sur les autres antécédents (autres pathologies, allergies, etc.) 6- Principaux autres traitements (précisez le nom, la posologie du médicament, la date de début et s il y a lieu d arrêt) Nom, fonctions, cachet, date et signature du médecin remplissant la carte

7 En cas d urgence contacter les médecins responsables de la prise en charge du malade (Physicians in charge of treatment of the cardholder) Urgence 1. Médecin assurant la prise en charge spécialisée Nom : Nom du service : Adresse : Téléphone de la permanence téléphonique d urgence du centre : Service d urgence de proximité Nom du service : Adresse : Téléphone : Centre hospitalier assurant le suivi Nom du service : Nom du médecin : Adresse : Téléphone : Médecin traitant Nom : Adresse : Téléphone :

8 Pour toute information concernant la maladie, consulter : (For further information on this disease) > la permanence d urgence téléphonique du Centre Français des Porphyries 33 (0) (31/35) > les sites suivants : site du Centre Français des Porphyries : site Européen European Porphyria Initiative : site «Orphanet» : : - rubrique «Porphyries Aiguës Hépatiques» - rubrique : «Orphanet urgences» site dédié aux médicaments : Design : des porphiries Centre Français des Porphyries European Porphyria Initiative Direction Générale de la Santé Association Française des Malades Atteints de Porphyries 14, rue Faraday Paris Tél. : En cas de perte de la carte, prière de retourner ce document à son titulaire. (If this card is lost, please return it to the cardholder). Il est recommandé de conserver cette carte sur vous avec la carte de groupe sanguin, elle est très utile voire indispensable en cas d urgence. Ce document a été établi par le Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la VieAssociative,en concertation avec des professionnels du Centre de référence des Porphyries, desmalades associésaucentrefrançaisdesporphyries (CFP),del Associationfrançaise des malades atteints de Porphyries et les membres de l European Porphyria Initiative (EPI). Janvier 2009

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Déficits immunitaires primitifs Primary Immunodeficiency Groupe de pathologies génétiques, caractérisées par une

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

Syndrome d Ehlers-Danlos Vasculaire

Syndrome d Ehlers-Danlos Vasculaire Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency Healthcare Card Syndrome d Ehlers-Danlos Vasculaire (Vascular Ehlers-Danlos Syndrome)

Plus en détail

Maladies rénales. Informations et conseils

Maladies rénales. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Informations et conseils Maladies rénales Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.il contient des informations sur

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale.

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale. Dossier 1 Monsieur B., 72 ans, est hospitalisé en urgence pour confusion mentale. Ses antécédents sont marqués par un infarctus du myocarde antérieur étendu en avril 1998, un œdème aigu du poumon en mai

Plus en détail

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Narcolepsie Narcolepsy Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

:: Syndrome de Clarkson

:: Syndrome de Clarkson :: Syndrome de Clarkson Synonymes : maladie de Clarkson syndrome de fuite capillaire idiopathique syndrome d hyperperméabilité capillaire (SHC) Définition : Le syndrome de Clarkson ou syndrome de fuite

Plus en détail

La Porphyrie en salle SEMINAIRES IRIS. d Urgences. Dr. Axelle GILLES & Dr. Ph. Biol. Frédéric COTTON CENTRE BELGE DES PORPHYRIES HOPITAL ERASME

La Porphyrie en salle SEMINAIRES IRIS. d Urgences. Dr. Axelle GILLES & Dr. Ph. Biol. Frédéric COTTON CENTRE BELGE DES PORPHYRIES HOPITAL ERASME La Porphyrie en salle d Urgences Dr. Axelle GILLES & Dr. Ph. Biol. Frédéric COTTON CENTRE BELGE DES PORPHYRIES HOPITAL ERASME Cas 1 15/05: urgences, femme 26 ans, origine polonaise douleurs abdominales

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Déclaration de conflits d intérêt

Déclaration de conflits d intérêt Déclaration de conflits d intérêt Introduction Cas Clinique 1 Mr X 62 ans ethylotabagique HTA Hypercholestérolémie Découverte d une tuberculose pulmonaire en 2009 Traitement de 6 mois avec observance difficile

Plus en détail

Maladie de Willebrand. Informations et conseils

Maladie de Willebrand. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Willebrand Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 CAS CLINIQUE Patient de 37 ans amené par les pompiers pour syndrome confusionnel aigu avec hallucinations associés à une crise convulsive

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : diagnostic des ictères - douleurs biliaires (colique hépatique) PCEM2 Biologique : exploration

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 BERINERT 500U, poudre et solvant pour solution injectable / perfusion Boîte de 1, code CIP : 574 596-3 Laboratoires CSL Behring SA Inhibiteur de C1 estérase

Plus en détail

Diarrhées aiguës du nourrisson

Diarrhées aiguës du nourrisson Diarrhées aiguës du nourrisson Critères de gravité Chef de service de Pédiatrie - CHV Des «Critères de gravité» : pour quoi faire? A priori : pour prendre une décision Conseil téléphonique Domicile ou

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon)

Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Isabelle MAURIN (Cadre de santé au Centre Léon Bérard, Lyon) Le cancer du sein Risque estimé de développer un cancer du sein selon l âge Age 30 ans 40 ans 50 ans 60 ans 70 ans 80 ans Risque estimé 1/2212

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique Dr P. ASSOUAKON SAMU EPU les jeudis du samu 27 Mai 2004 1 PLAN Introduction Généralités Régulation et prise en charge SMUR Prise en charge

Plus en détail

Syndrome d Ehlers-Danlos Vasculaire (anciennement type IV)

Syndrome d Ehlers-Danlos Vasculaire (anciennement type IV) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Syndrome d Ehlers-Danlos Vasculaire (anciennement type IV) Lisez attentivement ce document et

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES Ce dossier doit être rempli par le demandeur ou la personne référente désignée par lui Date réception dossier (réservé administration)

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire

Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire Réalisé pour les professionnels de santé, il vise à vous aider dans la prescription et le suivi des sevrages alcooliques en ambulatoire.

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Maladie de Rendu-Osler Octobre 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Assurer le suivi des personnes recevant un Page 1 de 12 O.C. 6.5 Professionnels visés : Les infirmières qui possèdent la formation, les connaissances et les compétences nécessaires,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MEDICAL

QUESTIONNAIRE MEDICAL Association HANDIVILLAGE 33 Présidente : Mme Odette TRUPIN 1, allée du Lac 33360 CAMBLANES-et-MEYNAC 05.56.92.91.74 fax 05.56.92.12.12 A RETOURNER SOUS PLI CONFIDENTIEL NOM : PRENOM : 1 DIAGNOSTIC HISTOIRE

Plus en détail

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014 Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique 1 Recommandation Temporaire d Utilisation (RTU) Baclofène Analogue structural de l acide gamma-aminobutyrique (GABA) Contrôle des pulsions, indifférence aux signaux

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

FICHE MEDICALE CONFIDENTIELLE

FICHE MEDICALE CONFIDENTIELLE 67250 LOBSANN Tél. : 03 88 05 68 40 Fax : 03 88 54 78 42 www.marienbronn.fr 6.2.1.1 NOTICE MEDICALE L établissement validera la durée de séjour en fonction des éléments du dossier. La durée du séjour n

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE Date : / / Standard 24h/24 et 7j/7 : 0596 50 29 79 et/ou administrateur de garde : 0696 26 10 37 / 0696 33 60 11 DOCUMENTS À ENVOYER par email à pc-global@hadmartiniqueles3s.fr

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

LA CARTE DE PRISE MÉDICAMENTEUSE (TI CARTE BLEUE), QU EST-CE QUE C EST?

LA CARTE DE PRISE MÉDICAMENTEUSE (TI CARTE BLEUE), QU EST-CE QUE C EST? LA CARTE DE PRISE MÉDICAMENTEUSE (TI CARTE BLEUE), QU EST-CE QUE C EST? Il s agit d une carte en papier cartonné réalisée, testée et diffusée par l Union Régionale des Médecins Libéraux de la Réunion (URMLR)

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

Fréquentes Bénignes dans 90% des cas Orientation diagnostique et thérapeutique sur les délais d apparition des symptômes Distinguer : Syndromes à

Fréquentes Bénignes dans 90% des cas Orientation diagnostique et thérapeutique sur les délais d apparition des symptômes Distinguer : Syndromes à INTOXICATION AIGUE AUX CHAMPIGNONS Mars 2012 1 Points Essentiels Fréquentes Bénignes dans 90% des cas Orientation diagnostique et thérapeutique sur les délais d apparition des symptômes Distinguer : Syndromes

Plus en détail

ALLERGIES, MALADIES RARES. REDUCTION DES RISQUES.

ALLERGIES, MALADIES RARES. REDUCTION DES RISQUES. ALLERGIES, MALADIES RARES. REDUCTION DES RISQUES. P.COURTIN S.PRACCHIA R.DJEZVEDJIAN DIM C.H MARTIGUES REANIMATION PHARMACIE 23/11/2011 1 Historique : 2001 : Jeune homme 21 ans admis en Réanimation pour

Plus en détail

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX ANNEXE 9 Objectifs spécifiques du stage en Clinique spécialisée : Sclérose en plaques Programme de neurologie Université de Montréal Au terme de

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

1 objectif : AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE. Année Universitaire 2006-2007. prise en charge au long cours. mai 2007 P. PERNEY

1 objectif : AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE. Année Universitaire 2006-2007. prise en charge au long cours. mai 2007 P. PERNEY Sevrage, syndrome de sevrage prise en charge au longs cours USAGE AVEC DÉPENDANCE SEVRAGE ABSTINENCE MI B / Addictologie (MT3/1) Item 45 USAGE À RISQUE USAGE NOCIF Pr PERNEY USAGE 1 objectif : AMÉLIORATION

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

ANNEXE 4 PROJET D ACCUEIL D UN MINEUR PRESENTANT UN TROUBLE DE LA SANTE DE TYPE ALLERGIE EN ACCUEIL DE LOISIRS OU EN SEJOUR AVEC HEBERGEMENT

ANNEXE 4 PROJET D ACCUEIL D UN MINEUR PRESENTANT UN TROUBLE DE LA SANTE DE TYPE ALLERGIE EN ACCUEIL DE LOISIRS OU EN SEJOUR AVEC HEBERGEMENT ANNEXE 4 PROJET D ACCUEIL D UN MINEUR PRESENTANT UN TROUBLE DE LA SANTE DE TYPE ALLERGIE EN ACCUEIL DE LOISIRS OU EN SEJOUR AVEC HEBERGEMENT Photo Nom : Prénom : Adresse : Date de Naissance : Sexe : Année

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE

OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE SFR - CIRTACI OBSERVATOIRE DES REACTIONS AUX PRODUITS DE CONTRASTE Version téléchargeable sur le site web : www.sfrnet.org Rubrique : Groupe de travail, CIRTACI Nous vous suggérons de disposer ce document

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU. 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008

Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU. 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008 Complexité du diagnostic et de la prise en charge de la personne âgée au SAU 5ème Rendez-vous de l Urgence 29 Mai 2008 Madame Amélie Hosseknopf 88 ans Arrive au SAU le vendredi 30 mai à 18h30 Lettre du

Plus en détail

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences 52 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2010 Sfar. Tous droits réservés. Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences F. Fays, P. Hausfater

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Dans ce cas, il ne s agit pas d un sevrage simple ambulatoire. Ce protocole tient compte de la sécurité du patient

Plus en détail

HyperTension Artérielle de la Femme

HyperTension Artérielle de la Femme HyperTension Artérielle de la Femme Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Particularités physiologiques Femme protégée par les oestrogènes naturels

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

La Recherche Clinique à l

La Recherche Clinique à l La Recherche Clinique à l Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Pôle des Maladies du Système Nerveux HÔPITAUX UNIVERSITAIRES PITIÉ SALPÊTRIЀRE - CHARLES FOIX «Vous détenez un secret qu il

Plus en détail

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INTRODUCTION ILA: complication fréquente et grave dans l évolution de la cirrhose 8 à 30% malades hospitalisés avec ascite Une des principales

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :...

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :... Agenda de la crise de migraine Nom :....................... Prénom :.................... Adresse :............................................................................ Tél :........................

Plus en détail

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Enoncé Une femme de 57 ans se présente aux urgences pour céphalées, fièvre, frissons, toux, diarrhée et douleurs diffuses évoluant depuis 5 jours,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) Professeur Emmanuel Andrès, Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies Métaboliques, Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Armelle Wastiaux Symposium octobre 2008

Armelle Wastiaux Symposium octobre 2008 Armelle Wastiaux Symposium octobre 2008 Cas clinique : Mr R. 52 ans ATCD : éthylisme chronique. Apparition aiguë de confusion, troubles de la mémoire m moire et de l él équilibre, diplopie. Anorexie Examen

Plus en détail

Complications de la stimulation ovarienne

Complications de la stimulation ovarienne Complications de la stimulation ovarienne Effets secondaires des médicaments Le syndromes d hyperstimulation Torsion d annexe Risque de cancer Ménopause précoce P.Piver, DES C2010 Effets secondaires des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice SECRELUX 100 U poudre et solvant pour solution injectable Information aux patients Notice SECRELUX Nom du médicament SECRELUX Substance active : penta chlorhydrate de sécrétine Statut réglementaire Sur

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. DENOMINATION DU MEDICAMENT Paroxetine Apotex 20 mg comprimés pelliculés

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT. DENOMINATION DU MEDICAMENT Paroxetine Apotex 20 mg comprimés pelliculés RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION DU MEDICAMENT Paroxetine Apotex 20 mg comprimés pelliculés COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 22,2 mg de chlorhydrate anhydre

Plus en détail

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Note d Information Certificat Médical de non contre-indication à la pratique de l Aïkido Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Chère pratiquante, Cher pratiquant, Pour obtenir votre

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT GUIDE MÉDECIN -1- SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 GUIDE MEDECIN ALD 8 - DIABETE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT... 4 I. BILAN INITIAL... 4 I.1.

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Malade exprimant des plaintes somatiques Beaucoup des troubles

Plus en détail