La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence"

Transcription

1 La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de l Université de Montréal (CHUM) Congrès de l AIIUQ 7 octobre 2014 Château Bromont, Bromont

2 2 Plan de présentation Objectifs généraux de la formation Statistiques générales Statistiques CHUM Différences entre AIT / AVC Test de Cincinnati Door-to-Needle time et triage Évaluation du patient Examens diagnostiques Thrombolyse Conclusion AVC Ischémique Références

3 3 Objectifs généraux de la formation Comprendre l importance de la prise en charge rapide de l AVC ischémique Reconnaître les signes et symptômes des différents AVC Connaître l Échelle de Cincinnati Identifier les éléments essentiels de l évaluation primaire Connaître les principales indications d une thrombolyse

4 4 Statistiques générales L AVC est la troisième plus importante cause de mortalité au pays Environ Canadiens et Canadiennes vivent avec les séquelles d un AVC Chaque année, près de Canadiens et Canadiennes succombent à la suite d un AVC Il y a plus de AVC au Canada à chaque année. Cela représente un AVC toutes les 10 minutes

5 5 Statistiques générales (suite) Les 2/3 des victimes d AVC arrivent plus de trois heures suivant le début des symptômes La moitié des personnes qui ont fait un AVC ne seront jamais capables de retourner au travail Des études internationales récentes prédisent que les taux d AVC doubleront chez les personnes plus jeunes (de 24 à 64 ans) au cours des 15 prochaines années Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada, Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, 2011; Fondation des maladies du cœur et de l AVC, 2012, 2014; Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires et Fondation des maladies du cœur du Canada, 2012.

6 CHUM, 2014 Statistiques CHUM Répartition par sous-groupes ( ) , ,3 18,7 5, Nombre % Sources : Med-Écho, SIURGE et ADT Préparé par Julie Bellemare, A.M.A. Direction de la qualité, de l'évaluation et de la planification stratégique, CHUM

7 CHUM, 2014 Statistiques CHUM Répartition des admissions AVC selon les régions administratives ( ) Sources : Med-Écho, SIURGE et ADT Préparé par Julie Bellemare, A.M.A. Direction de la qualité, de l'évaluation et de la planification stratégique, CHUM

8 CHUM, Statistiques CHUM Modes d arrivées à l urgence (%) AVC ( ) 82, Ambulance Ambulant Transport adapté 0,9 Sources : Med-Écho, SIURGE et ADT Préparé par Julie Bellemare, A.M.A. Direction de la qualité, de l'évaluation et de la planification stratégique, CHUM

9 9 Différences entre AIT-AVC DISTINCTION ENTRE LES PATHOLOGIES Accident Ischémique Transitoire (AIT) Définition : Obstruction du débit sanguin cérébral compromettant l irrigation dans une partie du cerveau. Dit : «Mini AVC Ischémique» Causes : origine cardiaque (fibrillation auriculaire) origine vasculaire (thrombose, embole) Signes cliniques : Asymétrie du visage Force musculaire inégale Difficultés d allocution Symptômes : Céphalée légère (ou absente) Complications : L AIT pouvant durer de 2 à 20 minutes, les déficits neurologiques durent habituellement moins de 24 heures Se résout complètement sans trace radiologique ou clinique Diagnostic : Angiographie cérébrale (localiser l obstruction) Échographie carotidienne (localiser l obstruction) Échocardiographie transoesophagienne (vérifier si origine cardiaque) Endartérectomie carotidienne N.B. : L ICT est un avertissement sérieux d un risque de subir un ACV dans un avenir proche. Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Ischémique Définition : Occlusion d un vaisseau cérébral ou de la carotide interne (artère qui transporte par le sang l oxygène et les nutriments au cerveau), compromettant l irrigation dans une partie du cerveau. Causes : origine cardiaque (fibrillation auriculaire) origine vasculaire (thrombose, embole) Signes cliniques : Asymétrie du visage Force musculaire inégale Difficultés d élocution Symptômes : Céphalée légère (ou absente) Complications : Dysphagie Déficits neurologiques divers Diagnostic : Scan cérébral Examen neurologique (identifier les fonctions affectées) Angiographie cérébrale (localiser l obstruction) Échographie carotidienne (localiser l obstruction) Échocardiographie transoesophagienne (vérifier si origine cardiaque) AVC Hémorragique Définition : Saignement cérébral pouvant être : intra parenchymateux, sousarachnoïdien (ou méningé), sous-dural ou épidural. Causes : Rupture d anévrisme intracrânien (85%) Autres origines (malformation artério-veineuse, tumeur cérébrale, hémopathie, anticogulopathie) Signes cliniques : T o Perte de conscience brève (suivie de céphalées) ou coma Crise convulsive (souvent cachée par la perte de conscience) Vomissements Perte de motricité des M.I.x2 Symptômes : Céphalée ictale («la pire de ma vie», «coup de poignard») Nausées Photophobie Complications : Hémorragie intraventriculaire cérébrale (récidive hémorragique) Hématome compressif Hydrocéphalie aiguë (URGENCE) Ischémie retardée (vasospasme prolongé) Diagnostic : Ponction lombaire Scan cérébral (confirme le saignement) Angiographie cérébrale (confirme la cause) Bertrand, M-C., inf., M. Sc., conseillère en sons infirmiers (CSI) & Bourdages, N., inf., B. Sc., CSI; Direction des soins infirmiers, CHUM, 2014

10 Test de Cincinnati 10

11 11 Door-to-Needle time et triage C est le temps entre l arrivée du patient à l urgence et le début de l administration de la thrombolyse Moins de 60 minutes après l arrivée du patient à l urgence Selon vous, quelle priorité devrait avoir un patient qui a des symptômes neurologiques qui ont débuté depuis moins de 4,5 heures avec un test de Cincinnati positif au triage? Priorité 1 Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada,

12 12 Évaluation du patient L examen primaire du patient se fait très rapidement (en 5 minutes) Test de Cincinnati (triage) ABCD Glycémie Échelle de Glasgow ATCD Allergies Signes et symptômes associés: s il y a eu perte de conscience, convulsions, troubles de la parole ou autres Échelle neurologique canadienne et NIHSS (souvent fait par le médecin) Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada,

13 13 Examens diagnostiques Scan : prioritaire. Il devrait être fait immédiatement après l examen primaire du patient, afin de déterminer le type et la nature de l AVC Puis, par la suite : ECG Laboratoires Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, 2011

14 14 Thrombolyse Traitement standard reconnu dans l AVC ischémique Doit être administré le plus tôt possible, soit au plus tard 4,5 heures après l apparition des symptômes Les études démontrent que l efficacité de la thrombolyse baisse en fonction du délai. Plus elle est administrée rapidement, meilleur est le pronostic. L idéal est de donner le traitement en moins de 90 minutes La perfusion d Ateplase (t-pa) devrait être administrée dans un délai ne dépassant pas 60 minutes après l arrivée du patient Échelle de poids pour t-pa, dose totale de 0,9 mg/kg, dont 10% en bolus en 1 minute et le 90% restant en 1 heure Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada,

15 Principaux critères d inclusion et d exclusion de la thrombolyse 15 Heure précise du début de l AVC bien établie et < 4,5 heures Symptômes toujours présents (AIT) et stables SCAN ne démontrant pas d hémorragie et interprété par un médecin Critères d exclusion Toute histoire d hémorragie intracrânienne, tumeur intracrânienne, anévrisme, HSA, MAV Trauma crânien sévère, chirurgie intracrânienne ou spinale, AVC avec déficit modéré < 3 mois Coma (Glasgow < 9) ou présentation clinique d HSA avec céphalée initiale importante Convulsions au début de l AVC Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada, ; DSI du CHUM, 2013

16 Principaux critères d inclusion et d exclusion de la thrombolyse (suite) Ponction lombaire < 7 jours; ponction artérielle non compressible Saignements gastro-intestinaux ou urinaires importants, difficiles à contrôler < 21 jours Chirurgie majeure récente < 14 jours Prise d Héparine dans les 24 heures Grossesse < 30 jours Phase terminale de néoplasie ou insuffisance rénale ou hépatique importante Plaquettes < /mm 3 (ou 100 x 109/L) INR > 1,7 16 Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada, ; DSI du CHUM, 2013

17 Principaux critères d inclusion et d exclusion de la thrombolyse (suite) TA > 185/110 si une ou deux doses de Labétalol ne stabilisent pas la TA < 185/110 Infarctus du myocarde, péricardite, endocardite, suspicion d une dissection de l aorte < 3 mois Critères relatifs, car peuvent être contrôlables ou rectifiables Glycémie < 2,7 mmol/l ou > 22,2, si non rectifiable avant rt-pa Chirurgie ou fracture majeure < 14 jours Démence: selon l avantage clinique et sévérité du trouble cognitif Tout autre trouble de la santé qui pourrait augmenter le risque d hémorragie après l administration de la thrombolyse 17 Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada, ; DSI du CHUM, 2013

18 18 Conclusion AVC Ischémique Une évaluation et un triage rapide sont essentiels à un traitement optimal Un scan est nécessaire pour exclure la présence d hémorragie La reconnaissance des symptômes typiques d AVC est primordiale L exclusion des symptômes ressemblant à ceux de l AVC est vitale (ex.: glycémie) Le chronomètre se met en marche dès le début des symptômes Plus vite l AVC est décelé, plus il y a de traitements disponibles pour en minimiser les séquelles Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, 2011; Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires et Fondation des maladies du cœur du Canada, 2012

19 19 Références Direction des soins infirmiers [DSI] du Centre hospitalier de l Université de Montréal [CHUM] (2013). Guide clinique - Accident vasculaire cérébral (AVC) et accident ischémique transitoire (AIT). Montréal, Canada : CHUM. Fondation des maladies du cœur et de l AVC (2014). Bulletin sur l AVC.2014: Ensemble pour lutter contre un fléau. En ligne consulté le 15 septembre Fondation des maladies du cœur et de l AVC (2012). Statistiques AVC. En ligne consulté le 15 septembre Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada ( ). Évaluation et prise en charge du patient avec AVC ou AIT à l urgence. En ligne consulté le 4 septembre Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC et Fondation des maladies du cœur du Canada (2013). Agir pour des soins optimaux d AVC en milieu hospitalier. En ligne Overview_FR_08July13F.pdf, consulté le 4 septembre Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires (2011). La qualité des soins de l AVC au Canada. En ligne consulté le 4 septembre. Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires et Fondation des maladies du cœur du Canada (2012). Le temps file pour les victimes d AVC. En ligne consulté le 4 septembre 2014.

20 20 Merci de votre attention Questions?

La prise en charge du patient victime d AVC : la force des soins infirmiers à l urgence

La prise en charge du patient victime d AVC : la force des soins infirmiers à l urgence La prise en charge du patient victime d AVC : la force des soins infirmiers à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. inf., Conseillère en soins infirmiers urgence, Direction des soins infirmiers et des

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral. - Aspects médicaux -

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral. - Aspects médicaux - RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects médicaux - Synthèse des recommandations SEPTEMBRE 2002 Service

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES HEMORRAGIES MENINGEES

HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES HEMORRAGIES MENINGEES HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES = HEMORRAGIES MENINGEES Généralités - 2,8 / 100 000 hts - Age < 60 ans - Femmes : 60-70 % - Formes familiales : 10 % - Facteurs de risque : tabac, HTA, dyslipidémies -

Plus en détail

LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Dr F. ROUHART Service de Neurologie (CHU de BREST) Lundis de la santé : 30 mai 2005 Définitions Epidémiologie Rappels anatomiques Sémiologie Diagnostic différentiel

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

TRAITEMENT AIGU DE L AVC Docteur G. Naeje. Service de Neurologie Hôpital Erasme. Les Mardis de la Kinésithérapie 26/03/2013

TRAITEMENT AIGU DE L AVC Docteur G. Naeje. Service de Neurologie Hôpital Erasme. Les Mardis de la Kinésithérapie 26/03/2013 Réadaptation post-avc : du stade aigu au stade chronique TRAITEMENT AIGU DE L AVC Docteur G. Naeje Service de Neurologie Hôpital Erasme Les Mardis de la Kinésithérapie 26/03/2013 Epidémiologie Accident

Plus en détail

prise en charge médicale dans une unité de soins

prise en charge médicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Les maladies vasculaires cérébrales

Les maladies vasculaires cérébrales Les maladies vasculaires cérébrales Zlokovic et Apuzzo. Neurosurgery 1998; 43(4): 877-78 cité sur http://www.ohsu.edu/bbb/forprof_program.html Centre Mont-Royal, 5 juin 2014 Dr Yan Deschaintre Présentateur

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre fibrillation auriculaire Vivre avec une fibrillation auriculaire Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec :

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec : Présenté par: Mme Anne-Marie Goulet, conseillère cadre intérimaire (depuis mars 2014) Direction des soins infirmiers, de la qualité et de la santé publique Mme Linda Boucher, chargée de projet programme

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

Les AVC du sujet âgé. Le 12 octobre 2006 Dr V Golfier, Neurologue Hôpital de Saint Brieuc

Les AVC du sujet âgé. Le 12 octobre 2006 Dr V Golfier, Neurologue Hôpital de Saint Brieuc Les AVC du sujet âgé Le 12 octobre 2006 Dr V Golfier, Neurologue Hôpital de Saint Brieuc Introduction AVC = problème majeur de santé publique 1ère cause de handicap physique chez l adulte 2ème cause de

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

La coup de pouce pendant votre rétablissement

La coup de pouce pendant votre rétablissement La coup de pouce pendant votre rétablissement Assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Le coup de pouce pendant votre rétablissement Survivre à une maladie grave peut se révéler financièrement très

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES Assurance mieux-être CONDITIONS GÉNÉRALES L Assurance mieux-être est une assurance offerte sur une base individuelle. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique Dr P. ASSOUAKON SAMU EPU les jeudis du samu 27 Mai 2004 1 PLAN Introduction Généralités Régulation et prise en charge SMUR Prise en charge

Plus en détail

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle,

Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, Evaluation du dispositif de thrombectomie REVIVE SE dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux en phase aigüe. Etude observationnelle, multicentrique et prospective Re-Act 1 Consultant: Codman

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Physiopathologie. Diagnostic Etiologique. HSA non anévrismales Echelle d'évaluation de l'hsa

Physiopathologie. Diagnostic Etiologique. HSA non anévrismales Echelle d'évaluation de l'hsa HEMORRAGIE SOUS-ARACHNOIDIENNE Hémorragies sous-arachnoïdiennes Physiopathologie Les signes du début Diagnostic d'une HSA Diagnostic Etiologique Complications HSA non anévrismales Echelle d'évaluation

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Vous venez de présenter une thrombose cérébrale et vous êtes hospitalisé. Il y a beaucoup de questions que vous vous posez sur ce qui s est passé et sur ce qui va arriver

Plus en détail

Les hématomes extra-duraux (HED)

Les hématomes extra-duraux (HED) Les hématomes extra-duraux (HED) L hématome extra-dural Entre la face externe de la dure-mère et la table interne de la voûte crânienne Le plus souvent temporo-pariétal, frontal ou occipital Souvent secondaires

Plus en détail

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS. Activité : Formation d urgence Date : 19 au 22 mars 2013 Lieu : Jacmel, Haïti

RAPPORT D ACTIVITÉS. Activité : Formation d urgence Date : 19 au 22 mars 2013 Lieu : Jacmel, Haïti RAPPORT D ACTIVITÉS Activité : Formation d urgence Date : 19 au 22 mars 2013 Lieu : Jacmel, Haïti Responsable : Dr Harry Max Prochette 12 avril 2013 Table des matières Introduction... 3 Déroulement...

Plus en détail

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009 AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS Dr Y Moreau 2009 Surdosage asymptomaeque des AVK INR cible entre 2 et 3 INR < 4 : adaptaeon seule INR entre 4 et 6 : saut d une prise et

Plus en détail

Assurance voyage Âge d or

Assurance voyage Âge d or Assurance voyage Âge d or Saison de voyage 2014-2015 Assureur : La Reliable, Compagnie d Assurance-Vie Bureau d assurance voyage inc. L un des plus importants courtiers d assurance voyage au Canada Au

Plus en détail

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique MONOGRAPHIE Pr TNKase tenecteplase Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée Agent fibrinolytique Distribué par : Hoffmann-La Roche Limitée 2455, boulevard Meadowpine Mississauga (Ontario)

Plus en détail

Assurance voyage Âge d or

Assurance voyage Âge d or Assurance voyage Âge d or Saison de voyage 2015-2016 Souscrite par Berkley Canada Bureau d Assurance Voyage Inc. 1-844-500-2947 Une police qui répond à vos besoins en matière de voyages : Franchise de

Plus en détail

Les céphalées aux urgences. G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie

Les céphalées aux urgences. G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie Les céphalées aux urgences G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie Céphalées et urgences Pathologie très fréquente dans la population générale ; 5 ième motif de consultation aux urgences (Minen

Plus en détail

prise en charge paramédicale dans une unité de soins

prise en charge paramédicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX AU QUÉBEC

ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX AU QUÉBEC ACCIDENTS VASCULAIRES CÉRÉBRAUX AU QUÉBEC ÉTUDE DE FAISABILITÉ SUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTÈME D INFORMATION À DES FINS DE SURVEILLANCE UNITÉ CONNAISSANCE-SURVEILLANCE DIRECTION PLANIFICATION, RECHERCHE

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

Immersion en Communauté 2009 Les AVC REMERCIEMENTS

Immersion en Communauté 2009 Les AVC REMERCIEMENTS Immersion en Communauté 2009 Les AVC REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier nos deux tuteurs pour leur soutien et leurs conseils tout au long de ce travail. Nous remercions également toutes les personnes

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L AVC

PRISE EN CHARGE DE L AVC PRISE EN CHARGE DE L AVC Projet de soins en équipe pluridisciplinaire Mme NEISIUS I.D.E. Neurovasculaire - CHU NICE Octobre 2007 Démarche de soins dans l AVC Généralités sur l Accident Vasculaire Cérébral

Plus en détail

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit TOMODENSITOMETRIE sémiologie JY Gauvrit Neuroradiologie - Neuroimagerie Modalités : - Radiographie standard - Echographie - Artériographie - Tomodensitométrie (Scanner) - Imagerie par Résonance Magnétique

Plus en détail

Programme d enseignement Service de neurologie Hôtel-Dieu de Lévis

Programme d enseignement Service de neurologie Hôtel-Dieu de Lévis Programme d enseignement Service de neurologie Hôtel-Dieu de Lévis Service de neurologie Le service de neurologie de l Hôtel-Dieu de Lévis opère dans un Centre Hospitalier Affilié à l Université Laval,

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

Marchés des groupes à affinités

Marchés des groupes à affinités Marchés des groupes à affinités Guide du produit destiné aux conseillers Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers Le produit en bref Nul n aime

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Maladie de Rendu-Osler LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Maladie de Rendu-Osler Octobre 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F

Plus en détail

Signes avant-coureurs et mesures d urgence à prendre - pour la vie

Signes avant-coureurs et mesures d urgence à prendre - pour la vie Signes avant-coureurs et mesures d urgence à prendre - pour la vie Sauriez-vous quoi faire en cas d urgence cardiaque? En apprenant les signes avant-coureurs d une crise cardiaque, d un arrêt cardiaque

Plus en détail

RCR et soulagement de l étouffement

RCR et soulagement de l étouffement RCR et soulagement de l étouffement Partie 1: document Matériel supplémentaire du CD Les pages pour les notions à retenir, en plus de ce qui est inscrit dans les notes de cours, font référence à ce document.

Plus en détail

Assurance voyage Âge d or Saison de voyage 2013-2014 Assureur : La Reliable, Compagnie d Assurance-Vie

Assurance voyage Âge d or Saison de voyage 2013-2014 Assureur : La Reliable, Compagnie d Assurance-Vie Assurance voyage Âge d or Saison de voyage 2013-2014 Assureur : La Reliable, Compagnie d Assurance-Vie Bureau d assurance voyage inc. Au service des voyageurs canadiens depuis 1991 1-877-550-1295 www.bureaudassurancevoyage.com

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Prérequis Le développement professionnel continu est constitué de 4 niveaux de perfectionnement. Pour accéder à ces 4 niveaux, certaines exigences sont

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie Enfant MC Assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste.

Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste. Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste. Dr BOUAMRA Benjamin Médecin du RFC-AVC (Réseau Franc-Comtois des AVC) Service Neurologie +3AN CHRU Besançon Conflits d intérêts Nom : BOUAMRA Benjamin HAS.

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES DESC réa, dec.2006 H.VINOUR Epidémiologie Traumatisme abdominal: fréquent AVP 75%, chutes, accidents de sport Rate: 46% Foie: 33% Gravité: Hémorragie+++ Lésions associées

Plus en détail

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs La pré-éclampsie Explications et conseils préventifs Introduction Quel objectif? Vous avez souffert d une pré-éclampsie lors de votre grossesse. Ce livret a pour but de vous aider à comprendre ce qu il

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda OBJECTIFS 1. Comprendre les protocoles de soins des blessures 2. Définir et comprendre

Plus en détail

Table ronde 4 Prise en charge initiale de l AVC : quelles voies d amélioration des pratiques?

Table ronde 4 Prise en charge initiale de l AVC : quelles voies d amélioration des pratiques? Table ronde 4 Prise en charge initiale de l AVC : quelles voies d amélioration des pratiques?.i Intervention des orateurs, Service de neurologie, Hôpital Lariboisière, Paris L accident vasculaire cérébral

Plus en détail

Avis de mise à jour du Manuel de saisie de l information, SNISA, édition 2015-2016

Avis de mise à jour du Manuel de saisie de l information, SNISA, édition 2015-2016 26 juin 2015 Avis de mise à jour du Manuel de saisie de l information, SNISA, édition 2015-2016 Les tableaux qui suivent présentent de l information sur les éléments de données et les vérifications du

Plus en détail

Docteur Saïda CHERGUI polyclinique de Rillieux

Docteur Saïda CHERGUI polyclinique de Rillieux Docteur Saïda CHERGUI polyclinique de Rillieux AVC : définitions? AVC = installation soudaine ou rapide d un déficit neurologique focal d origine vasculaire présumée (international) AVC = développement

Plus en détail

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Fractures du bassin JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Définition Distinguer Les fractures extra- articulaires Les fractures du cotyle Définition Gravité +++ Pronostic vital Poly traumatisme Hémorragie

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie David Messika-Zeitoun Service de Cardiologie Hôpital Bichat Rationnel Examen de routine Vieillissement

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Assurer le suivi des personnes recevant un Page 1 de 12 O.C. 6.5 Professionnels visés : Les infirmières qui possèdent la formation, les connaissances et les compétences nécessaires,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 29 octobre 2013 : Journée mondiale des Accidents vasculaires cérébraux (AVC) Communiqué de presse p. 2. Qu'est ce qu'un AVC? p.

DOSSIER DE PRESSE. 29 octobre 2013 : Journée mondiale des Accidents vasculaires cérébraux (AVC) Communiqué de presse p. 2. Qu'est ce qu'un AVC? p. DOSSIER DE PRESSE 29 octobre 2013 : Journée mondiale des Accidents vasculaires cérébraux (AVC) Clermont Ferrand, le 28 octobre 2013 SOMMAIRE Communiqué de presse p. 2 Qu'est ce qu'un AVC? p. 4 L'organisation

Plus en détail

Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral

Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral N. Bricout, P. Aguettaz, L. Estrade, F. Boustia, E. Kalsoum, X. Leclerc CHRU de Lille Service de Neuroradiologie

Plus en détail

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012 Présentation de cas clinique Agapitou Eleni 16.03.2012 Anamnèse Patiente de 87 ans, résidente en EMS. Anamnèse actuelle: Depuis 3 semaines: - BEG. -Douleurs abdominales diffuses. -Pas d état fébrile, elle

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Prise en charge de l Hémorragie Méningée ou Hémorragie sous arachnoidienne

Prise en charge de l Hémorragie Méningée ou Hémorragie sous arachnoidienne N de version: 01 Date d'application: Mars 2012 Réf.: CMUB-038 Pagination : 1 de 5 Rédacteurs Date MARS 2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 038 Dr S.PELLERIN (CH SENS), Dr M.DYANI

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES F TOULGOAT Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle CHU NANTES DES NEUROLOGIE 29 MARS 2013 MENINGES Même agencement qu à l étage encéphalique

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Définitions : - Insuffisance rénale (IR): atteinte de la fonction d épuration du rein s accompagnant de perturbations cliniques et biologiques caractéristiques - Caractérisée

Plus en détail

Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie. Ville : Province : Code postal :

Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie. Ville : Province : Code postal : Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie Proposition d assurance page 1 Bureau d assurance voyage inc. Pour nous joindre 1-844-500-2947

Plus en détail

Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT

Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT Introduction Votre médecin vous a diagnostiqué un trouble du rythme cardiaque nommé fi brillation atriale.

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne FORMULAIRE D INSCRIPTION AU GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE CLIENTÈLE VULNÉRABLE ET ORPHELINE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne Nom

Plus en détail

L hypertension artérielle, grossesse la pré-éclampsie et la grossesse

L hypertension artérielle, grossesse la pré-éclampsie et la grossesse L hypertension artérielle, la L hypertension prééclampsie artérielle, et la grossesse la pré-éclampsie et la grossesse L hypertension artérielle, sous toutes ses formes, touche près de 10 % des femmes

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

ROLE IADE EN NEUROANESTHESIE. (C.Muller 2005)

ROLE IADE EN NEUROANESTHESIE. (C.Muller 2005) ROLE IADE EN NEUROANESTHESIE. (C.Muller 2005) PLAN : - Lieux d exercice. - Rappel des notions essentielles à connaître en NeuroAnesthésie. - Rôle IADE. - Cas particulier de l enfant. LIEUX D EXERCICE.

Plus en détail

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales 3442 ANNEXE I FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR Informations administratives et sociales Date d admission souhaitée / / Date de la demande / / Date d admission prévue avec le SSR / / Date d admission réelle

Plus en détail