Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou"

Transcription

1 Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

2 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer Vital GmbH, Leverkusen Rédaction : Dr. Elke Karl Auteur : Dr. Bernd Achten Idée/conception/réalisation : Medizin&Markt GmbH, Dachauer Straße 36, Munich Copyright : cette brochure est protégée par la loi relative aux droits d auteur. Toute utilisation, même partielle, sans l accord de Bayer Vital GmbH est proscrite.

3 Table des matières Thromboses et embolies 4 il est possible de les éviter La coagulation protège le corps 6 L importance de valvules et 8 d une pompe musculaire saines Le manque d exercice et une circulation 9 sanguine ralentie favorisent les thromboses Les facteurs de risque de survenue 10 d une thrombose Les opérations majeures des jambes 11 un risque élevé Quels sont les signes d une thrombose? 12 L embolie pulmonaire une complication 13 très dangereuse Le syndrome post-thrombotique : 13 les conséquences chroniques d une thrombose Une prophylaxie efficace de la thrombose 14 une obligation lors de la plupart des opérations Les mesures médicamenteuses 14 importantes pour la prévention Les mesures non médicamenteuses 15 complètent la prévention Conseils pratiques 16 Glossaire 17 Notes 19 3

4 Thromboses et embolies il est possible de les éviter Chère patiente, Cher patient, Le mot «thrombose» compte parmi les termes médicaux que presque tout le monde a déjà entendus une fois. La thrombose désigne l obstruction d un vaisseau sanguin par un caillot (thrombus). Le terme vient de l Antiquité : en grec ancien, le mot thrombos signifie bouchon. Il décrit déjà ce qu est une thrombose : un bouchon qui bloque un vaisseau sanguin, de sorte que la circulation sanguine est restreinte, voire interrompue. Origine d une thrombose De manière générale, une thrombose peut survenir dans tous les vaisseaux sanguins. Cependant, les thromboses surviennent le plus fréquemment dans les veines profondes des jambes et du bassin. Ce n est pas tellement la thrombose, mais plutôt ses conséquences qui peuvent provoquer des maladies. 4

5 Les thromboses veineuses surviennent surtout au niveau des jambes. Elles peuvent tout d abord endommager les tissus de la jambe touchée. Par la suite, le caillot sanguin peut se détacher et être transporté dans la circulation sanguine. S il remonte jusqu aux poumons et y bloque un vaisseau sanguin, on parle d embolie pulmonaire. Il s agit d une des complications les plus redoutées ; elle est potentiellement fatale. Localisations typiques des thromboses veineuses Partie supérieure (proximale) Partie inférieure (distale) La présente brochure vise essentiellement à vous informer sur le risque de thrombose veineuse, et sur la manière dont on peut activement lutter contre celle-ci. Nous vous souhaitons une bonne lecture et un prompt rétablissement. Cordialement, Bayer Vital GmbH 5

6 La coagulation protège le corps Une bonne coagulation est indispensable pour l organisme. Sans cette protection, nous mourrions de l hémorragie provoquée par une coupure. Afin d éviter une grande perte de sang en cas de blessure, le système de coagulation s active très rapidement. Par la synergie des différents composants de ce système, la coagulation intervient et un caillot se forme, qui bouche et «colmate» la «fuite», de sorte que le sang s arrête de couler (hémostase). Les saignements cessent la plupart du temps spontanément Les plaquettes sanguines (thrombocytes) et les facteurs de coagulation participent, entre autres, à la coagulation. Il existe 13 facteurs, numérotés par des chiffres romains (facteur I à XIII). Ils sont généralement identifiés par ce numéro plutôt que par leur nom. 6

7 Chacun des facteurs est activé dans une sorte de réaction en chaîne. On parle aussi de réactions en cascade. Ce type d activation de la coagulation est indispensable pour vivre en bonne santé. Pour différentes raisons, des thromboses peuvent se produire. Si un caillot se forme (voir figure schéma), on se trouve en présence d un processus potentiellement pathologique, puisque la circulation sanguine est entravée. Trois facteurs principaux contribuent à l apparition d une thrombose : ceux-ci vont d un ralentissement de la circulation sanguine (par exemple, causé par le port d un bandage immobilisant, un alitement) à la lésion de la paroi des vaisseaux (par exemple, lors d une opération), en passant par une modification de la composition du sang. Cette brochure présente les facteurs de risque de la thrombose. Flux sanguin Thrombus Veine Valvule Veine avec thrombus (coupe longitudinale) 7

8 L importance de valvules et d une pompe musculaire saines Dans les veines des jambes, la circulation sanguine de retour est assurée par les valvules et la pompe musculaire. Les valvules sont des excroissances en forme de poche de la paroi interne des vaisseaux, qui fonctionnent en quelque sorte comme un clapet anti-retour (voir figure schéma). Elles ne laissent passer le sang que dans un sens, en l occurrence en direction du cœur. Sens de la circulation sanguine Valvule Veine Le sang remonte vers le cœur dans les veines Le système de valvules est soutenu par la pompe musculaire. Lorsque la musculature du pied et de la jambe se contracte, cela exerce une pression sur les veines, et le sang remonte vers le cœur par compression. Ainsi, le mouvement des muscles soutient la circulation sanguine dans les veines. De nombreux voyageurs ont fait l expérience du gonflement des jambes pendant un long vol : le fonctionnement de la pompe musculaire est en effet entravé par la station assise prolongée. On observe une amélioration lorsque l on se lève et fait des mouvements, c est-à-dire lorsque l on réactive la pompe musculaire. 8

9 Le manque d exercice et une circulation sanguine ralentie favorisent les thromboses Un ralentissement de la circulation sanguine favorise la survenue de thromboses. Les situations déclenchantes typiques sont un alitement ou l immobilisation de la jambe, par exemple, par un plâtre. Dans ces situations, la pompe musculaire des jambes ne peut pas suffisamment travailler. Le retour veineux diminue, augmentant le risque de thrombose. Une lésion des veines, par exemple dans le cadre d une opération importante ou d un accident, peut aussi augmenter la propension à la thrombose. La limitation des mouvements peut favoriser la survenue d une thrombose 9

10 Les facteurs de risque de survenue d une thrombose t Opérations importantes ou lésions graves t Alitement ou immobilisation prolongé(e) t Cancer t Présence de varices t Grossesse et période post-accouchement t Surpoids t Prise de certains médicaments (par exemple, pilule contraceptive, traitement hormonal de substitution à la ménopause) t Troubles de la coagulation congénitaux ou acquis t Âge supérieur à 40 ans L alitement prolongé est un facteur de risque de thrombose 10

11 Les opérations majeures des jambes un risque élevé La pose d une prothèse de la hanche ou du genou doit toujours être accompagnée d une prophylaxie de la thrombose Les opérations orthopédiques majeures des jambes, par exemple la pose d une prothèse de la hanche ou du genou, constituent un risque important en termes de thrombose, et ce à double titre : d une part, il s agit d une intervention importante, et d autre part, elles sont suivies d une phase de limitation des mouvements. 11

12 Quels sont les signes d une thrombose? Pour les patients, une thrombose n est pas toujours facile à identifier. Les signes peuvent être vagues, voire absents. On observe souvent un gonflement de la jambe, avec une sensation de lourdeur, et des douleurs au mollet lorsque l on se met debout. La plupart du temps, les troubles s améliorent lorsque la jambe est surélevée. D autres signes pouvant éventuellement alerter le patient sont une élévation importante de la température de la peau ou une coloration bleue de la jambe en position assise. En cas de doute, consultez un médecin. L examen échographique peut détecter les thromboses 12

13 L embolie pulmonaire une complication très dangereuse En cas d embolie pulmonaire, la fonction respiratoire est entravée Une thrombose veineuse des jambes peut s accompagner de conséquences graves si le caillot se détache et est emporté par la circulation sanguine. Si le caillot arrive dans une artère pulmonaire et la bouche, le patient court un risque d embolie pulmonaire. Cette complication peut potentiellement être fatale. Selon les données de l Office fédéral allemand des statistiques, plus de personnes par an souffrent d une embolie pulmonaire. Le syndrome post-thrombotique : es les conséquences chroniques d une thrombose Une thrombose veineuse peut endommager les valvules et compliquer le retour veineux, ce qui peut résulter; il peut en des lésions des tissus de la jambe touchée. Dans le langage médical, en on appelle ces conséquences le «syndrome post-thrombotique». Celui-ci peut s accompagner d un œdème durable du pied ou de la jambe, la plupart du temps associé à un sentiment de tension et de lourdeur. En outre, la peau peut prendre une couleur brunâtre sur la face interne de la cheville, et un aspect grêlé. Dans les cas les plus graves apparaît un ulcère de jambe (ulcus cruris), lequel a tendance à évoluer de manière chronique, et s avère difficile à traiter. 13

14 Une prophylaxie efficace de la thrombose une obligation lors de la plupart des opérations En raison du risque de thrombose veineuse de la jambe, la mise en place de mesures prophylactiques fait partie depuis des années des soins cliniques, en particulier avant et après les grandes opérations. Les mesures médicamenteuses importantes pour la prévention Les avantages de la prophylaxie de la thrombose sont établis depuis les années 80. Elle permet d éviter le risque de complications potentiellement mortelles. Jusqu à présent, la prophylaxie médicamenteuse de la thrombose consistait essentiellement en des injections d héparine, une méthode ayant fait ses preuves dans la pratique clinique quotidienne. Depuis peu de temps, de nouveaux médicaments prophylactiques de la thrombose à voie d'administration orale, sont disponibles. Votre médecin décidera quelle prophylaxie de la thrombose est adaptée à votre cas. Ce qui est important, c est que les mesures prophylactiques soient mises en œuvre de manière régulière et systématique. 14 Les traitements prophylactiques de la thrombose sont aussi disponibles sous forme de comprimés

15 Les mesures non médicamenteuses complètent la prévention Aussi simple que cela puisse paraître, l une des principales mesures de prévention consiste à la mobilisation précoce, c est-à-dire à l activation physique du patient. La plupart des patients récemment opérés se demandent pourquoi on les invite, dès le lendemain de l opération, à se lever. L objectif de cette mesure est une prophylaxie active de la thrombose. D autres mesures importantes sont consistent en la pose de bandages compressifs ou le port de bas de contention. La pression extérieure (compression) exercée par ceux-ci soutient la pompe musculaire. Même si on les trouve souvent gênants ou inconfortables, les bas de contention complètent la prévention et le traitement des thromboses. Votre médecin décidera pendant combien de temps vous devrez porter des bas de contention. Les bas de contention agissent en complément des autres mesures contre l apparition d une thrombose 15

16 Conseils pratiques Il existe quelques règles de base qui permettent d éviter les thromboses veineuses. Vous trouverez ci-dessous des conseils importants grâce auxquels vous pourrez activement lutter contre la formation de thromboses veineuses. t Rappelez-vous la formule suivante : lorsqu il vous est difficile de rester assis ou debout immobile, il vaut mieux s allonger ou marcher. t Exercez une activité sportive aussi souvent et régulièrement que possible. Les activités bénéfiques sont la marche, la randonnée, la natation ou le vélo. t Surveillez votre poids : le surpoids exerce une contrainte sur les veines, mais aussi le cœur et la circulation. t Buvez suffisamment, surtout lorsqu il fait chaud et pendant les trajets en avion, au moins 1,5 litre par jour. Une consommation suffisante de liquides est conseillée 16

17 Glossaire Anti-coagulation Anticoagulant Artère Bas de contention Embolie Facteurs de coagulation Hémostase Post-thrombotique Prophylaxie Prophylaxie de la thrombose Syndrome Syndrome post-thrombotique Mécanisme empêchant la coagulation Substance empêchant la coagulation Vaisseau sanguin qui conduit le sang du cœur vers les tissus de l'organisme Bas épais, comprimant la jambe, qui soutiennent la pompe musculaire et la circulation sanguine Blocage d une artère par un caillot Substances impliquées dans la coagulation Arrêt du saignement Après une thrombose Prévention d'une maladie, lutte contre une maladie Mesures préventives de la thrombose Ensemble de plusieurs signes d une maladie (symptômes) caractéristiques d un tableau clinique précis Maladie consécutive à une thrombose 17

18 Thrombocytes Thrombose Thrombus Ulcus Ulcus cruris Veine Plaquettes sanguines Formation d un caillot avec obstruction (partielle ou complète) d une veine Caillot Ulcère Ulcère de jambe Vaisseau sanguin dans lequel le sang remonte vers le cœur 18

19 Notes 19

20 Bayer Vital GmbH Geb. K Leverkusen Allemagne

CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS

CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS 18 millions d adultes présentent des problèmes de circulation veineuse des membres inférieurs. 3 femmes pour 2 hommes en sont atteints, parfois dès l âge de

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Qu est-ce qu une phlébite?

Qu est-ce qu une phlébite? Je m'informe sur la phlébite Une phlébite est la conséquence d un caillot de sang dans une veine. Elle est accompagnée d une inflammation locale. La phlébite est également appelée thrombose veineuse ou

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. *

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * 55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * *Swiss Medical Weekly 2001:131:659-662. Des bas de compression peuvent venir en aide COUREZ-VOUS UN RISQUE?

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

Auteurs. Dr M. Waber Dr P. Raddatz Müller Prof. Dr W.A. Wuillemin Hôpital cantonal de Lucerne. Traitement anticoagulant oral par Marcoumar ou Sintrom

Auteurs. Dr M. Waber Dr P. Raddatz Müller Prof. Dr W.A. Wuillemin Hôpital cantonal de Lucerne. Traitement anticoagulant oral par Marcoumar ou Sintrom Auteurs Dr M. Waber Dr P. Raddatz Müller Prof. Dr W.A. Wuillemin Hôpital cantonal de Lucerne Traitement anticoagulant oral par Marcoumar ou Sintrom Anticoagulants orauxun guide à l intention des patients

Plus en détail

Sémiologie des veines

Sémiologie des veines Sémiologie des veines Pr D. STEPHAN Service Hypertension Maladies Vasculaires Hôpital Civil Opposition veine / artère Artère Réseau unique Anatomie reproductible Suppléances limitées Gravité de l occlusion

Plus en détail

Traitement de varices

Traitement de varices Traitement de varices Les télangiectasies en araignées et les varices affectent à peu près 80 millions de personnes aux États-Unis chaque année. Les télangiectasies en araignées apparaissent communément

Plus en détail

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire

La prise en charge de votre fibrillation auriculaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre fibrillation auriculaire Vivre avec une fibrillation auriculaire Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

E11 - Contention. 1. Modes d action

E11 - Contention. 1. Modes d action E11-1 E11 - Contention Le terme de contention est utilisé pour contention compression. Il désigne l utilisation pour la prévention ou le traitement des désordres veineux et lymphatiques de bandes, bas

Plus en détail

L équipe de soins. Vous accueille et vous informe. Éducation sur les immobilisations plâtrées

L équipe de soins. Vous accueille et vous informe. Éducation sur les immobilisations plâtrées L équipe de soins Vous accueille et vous informe Service d Accueil des Urgences Professeur Dominique Lauque, Chef de Service Hôpital Rangueil - Bâtiment H1 1 er Sous-sol Éducation sur les immobilisations

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

gracieuseté de: Une compressothérapie et des jambes plus en santé

gracieuseté de: Une compressothérapie et des jambes plus en santé gracieuseté de: SIGVARIS Corp. 4535, rue Dobrin Ville St-Laurent (Québec) H4R 2L8 Canada 1.800.363.4999 Pour un détaillant SIGVARIS certifié près de chez vous, veuillez visiter le site www.sigvaris.ca

Plus en détail

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011 Recommandations formalisées d experts Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire Actualisation 2011 NOM DE LA PRESENTATION 1 Facteurs de risque de MTEV Les recommandations concernant

Plus en détail

MTEV Stratégie Diagnostique

MTEV Stratégie Diagnostique MTEV Stratégie Diagnostique Pr Anne LONG, Médecine Vasculaire Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux Hôpital Edouard Herriot Mars 2015 MTEV TVP et EP : les 2 manifestations aiguës

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. 1. Explication du problème. 2. Prérequis. 3. Facteurs de risque. 4. Interventions préventives. 4.1. Education à la santé

TABLE DES MATIERES. 1. Explication du problème. 2. Prérequis. 3. Facteurs de risque. 4. Interventions préventives. 4.1. Education à la santé TABLE DES MATIERES 1. Explication du problème 2. Prérequis 3. Facteurs de risque 4. Interventions préventives 4.1. Education à la santé 4.2. Interventions préventives spécifiques 4.2.1. Interventions sur

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

de la thrombose veineuse et de l embolie pulmonaire

de la thrombose veineuse et de l embolie pulmonaire & Prévention TRAITEMENT de la thrombose veineuse et de l embolie pulmonaire Brochure d information pour le patient Service offert par TAIN 2006 CARDIO 17 CONTENU 1 Introduction 3 La maladie thromboembolique

Plus en détail

Qu est-ce que l hémophilie?

Qu est-ce que l hémophilie? Qu est-ce que l hémophilie? 1425 boul. René-Lévesque Ouest, bureau 1010 Montréal (Québec) H3G 1T7 Canada Qu est-ce que l hémophilie? L hémophilie est un trouble de saignement. Les personnes atteintes

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Combattre naturellement les troubles veineux.

Combattre naturellement les troubles veineux. Combattre naturellement les troubles veineux. Vivre sainement avec l abécédaire A.Vogel. avec test des veines Les veines, un miracle de la nature! Dans le corps humain, la circulation transporte environ

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Introduction Qu est-ce qu un traitement anticoagulant par AVK? La vitamine K joue un rôle dans la coagulation

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

TROUBLES HEMORROIDAIRES. comprendre, détecter et traiter

TROUBLES HEMORROIDAIRES. comprendre, détecter et traiter TROUBLES HEMORROIDAIRES comprendre, détecter et traiter 1 COMPRENDRE QU APPELLE-T-ON HEMORROIDES? Les hémorroïdes sont des structures normales, présentes chez chacun d entre nous, au niveau de l'anus.

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Claquage au mollet. Le claquage au mollet est un des plus fréquents claquages avec le claquage à la cuisse.

Claquage au mollet. Le claquage au mollet est un des plus fréquents claquages avec le claquage à la cuisse. Claquage au mollet 90 % des claquages ont lieu chez des sportifs au cours d'un effort musculaire. Le claquage au mollet est un des plus fréquents claquages avec le claquage à la cuisse. Les footballeurs

Plus en détail

Voyages en avion et thrombose

Voyages en avion et thrombose Voyages en avion et thrombose Jacqueline Conard Sce Hématologie Biologique Hôtel-Dieu, Paris Questions Le risque de thrombose est-il augmenté en avion? Si oui, l augmentation est-elle importante? Conséquences?

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

LA THROMBOPHLÉBITE PROFONDE: LA DÉTECTER ET INTERVENIR DE FAÇON APPROPRIÉE

LA THROMBOPHLÉBITE PROFONDE: LA DÉTECTER ET INTERVENIR DE FAÇON APPROPRIÉE LA THROMBOPHLÉBITE PROFONDE: LA DÉTECTER ET INTERVENIR DE FAÇON APPROPRIÉE Mariane Brunet, MSc. pht Amélie Gauvin, Msc. pht Mylène Tourigny, Msc. pht Sonia Viau, MSc. pht PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction

Plus en détail

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 L accident de décompression Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 Plan du cours Introduction et rappels Principe de la dissolution des gaz Conséquences biologiques Symptomatologie de l ADD Facteurs favorisants Traitement

Plus en détail

Clinique universitaire de médecine nucléaire Carcinome thyroïdien, soins postopératoires

Clinique universitaire de médecine nucléaire Carcinome thyroïdien, soins postopératoires Clinique universitaire de médecine nucléaire Carcinome thyroïdien, soins postopératoires Chère patiente, cher patient, Au nom de la direction de la clinique et de l hôpital, nous vous souhaitons la bienvenue

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

VOL EN AVION DANGER?

VOL EN AVION DANGER? VOL EN AVION DANGER? Par Riccardo E. Vandoni, spécialiste FMH en chirurgie, chef de clinique à l Ospedale San Giovanni, Bellinzona, Suisse, «medical examiner for divers» et moniteur de plongée (M** CMAS.CH).

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause LA MENOPAUSE 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause m'affecte-t-elle? 3. Quels sont

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

VALIDATIONS. Gamme. Accélère la récupération Améliore la performance Réduit le risque de blessure (Si porté régulièrement)

VALIDATIONS. Gamme. Accélère la récupération Améliore la performance Réduit le risque de blessure (Si porté régulièrement) NOUVEAU CONCEPT DE CONTENTION - COMPRESSION UNIQUE AU MONDE (Brevets ) LA RÉFÉRENCE DANS LA CONTENTION DU SPORTIF se différencie de la contention traditionnelle (dégressive) par : des PRESSIONS ADAPTÉES

Plus en détail

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes?

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes? Service d Hématologie Professeur associée Anne Angelillo-Scherrer Journée Romande Association Suisse des Hémophiles 28.05.2011 Prothèse de cheville: avantages ou problèmes? Arthropathie hémophilique douloureuse

Plus en détail

Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix?

Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix? Q u e s t i o n s e t R é p o n s e s Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix? Lorsque vous devez prendre des décisions au sujet de formes spécifiques de maintien des fonctions vitales, recueillez

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Séquence 2 : la polyconsommation. DEVOIR MAISON

Séquence 2 : la polyconsommation. DEVOIR MAISON Séquence 2 : la polyconsommation. Objectif général de la séquence : être capable d adopter une attitude critique vis-à-vis des conduites addictives. NOM : Classe : Prénom : Date : DEVOIR MAISON NOTE :

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

HÉMORROÏDES HEMORROÏDES. J'ai des Hémorroïdes douloureuses. Dr MIMIESSE Jile D.E.S d Hépato- gastro- entérologie CHU de Brazzaville

HÉMORROÏDES HEMORROÏDES. J'ai des Hémorroïdes douloureuses. Dr MIMIESSE Jile D.E.S d Hépato- gastro- entérologie CHU de Brazzaville HEMORROÏDES J'ai des Hémorroïdes douloureuses Dr MIMIESSE Jile D.E.S d Hépato- gastro- entérologie CHU de Brazzaville 1 De quoi s agit-il? C est une affection connue depuis la plus haute antiquité. Les

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

UE Cardio-Vasculaire

UE Cardio-Vasculaire Année Universitaire 2012-2013 Sujet 1 Une patiente de 32 ans est hospitalisée pour une douleur thoracique. Initialement modérée, cette douleur est maintenant violente et inhibe la respiration. La patiente

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

CARDIOPATHIES ET VOYAGES AERIENS QUELS RISQUES?

CARDIOPATHIES ET VOYAGES AERIENS QUELS RISQUES? CARDIOPATHIES ET VOYAGES AERIENS QUELS RISQUES? Pr Jean Pierre GOURBAT clinique de Chatillon Mise à jour février 2013 Santé et voyages aériens Certaines affections peuvent se décompenser lors d un vol

Plus en détail

Un augmentation de la courbure du bas du dos (vertèbres lombaires) entrainant une adaptation de posture du basin du thorax, des épaules et de la tête.

Un augmentation de la courbure du bas du dos (vertèbres lombaires) entrainant une adaptation de posture du basin du thorax, des épaules et de la tête. La grossesse et l ostéopathie Tout au long de la grossesse de nombreux changements de la posture et de l équilibre de l ensemble du corps de la femme vont survenir selon une dynamique individuelle et en

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS POUR LA PATIENTE FEUILLET D EMBALLAGE Pr DIANE -35. Traitement de l acné

RENSEIGNEMENTS POUR LA PATIENTE FEUILLET D EMBALLAGE Pr DIANE -35. Traitement de l acné 24 RENSEIGNEMENTS POUR LA PATIENTE FEUILLET D EMBALLAGE Pr DIANE -35 Traitement de l acné Composition DIANE-35 est une préparation qui contient deux hormones sexuelles, soit l acétate de cyprotérone et

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI)

FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS MOUS CHEZ LES UTILISATEURS DE DROGUES PAR INJECTION (UDI) FICHES D ENSEIGNEMENT LES COMPLICATIONS AIGUËS DE LA PEAU ET DES TISSUS

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation.

Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. 1 Bienvenue dans cette leçon portant sur l'identification, l évaluation et la surveillance du syndrome d immobilisation. À la fin de cette activité, vous serez en mesure d identifier les indicateurs de

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Clinique universitaire de cardiologie Centre pour les cardiopathies congénitales Information au patient: endocardite

Clinique universitaire de cardiologie Centre pour les cardiopathies congénitales Information au patient: endocardite Clinique universitaire de cardiologie Centre pour les cardiopathies congénitales Information au patient: endocardite _f_patienteninfo.indd 1 22.05.2014 13:07:16 Littérature: Flückiger, U., & Jaussi, A.

Plus en détail

Maladie thromboembolique veineuse MTEV. Sémiologie Cas cliniques

Maladie thromboembolique veineuse MTEV. Sémiologie Cas cliniques Maladie thromboembolique veineuse MTEV Sémiologie Cas cliniques Cas cliniques MTEV 1 Cas clinique 1 Une homme de 55 ans se plaint d'une dyspnée apparue sans raison depuis 48 heures. Il a été opéré d'une

Plus en détail

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Hôpital Privé d Antony LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Livret d information Hôpital Privé d Antony - OPC/KINE/268 Page 1 sur 5 Intervenants Rédigé par : C.DUPUY M.CERISIER Masseur Kinésithérapeute Masseur

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Tenez-vous bien droit

Tenez-vous bien droit EMPE Tenez-vous bien droit Informations et astuces relatives à la position debout prolongée Travaillez-vous debout? Travail statique en position debout = travail vous contraignant à rester debout à la

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Le lit S 582 à hauteur basse Des soins sûrs et efficaces pour les patients à risque de chute

Le lit S 582 à hauteur basse Des soins sûrs et efficaces pour les patients à risque de chute Le lit S 582 à hauteur basse Des soins sûrs et efficaces pour les patients à risque de chute Un lit conçu pour les patients à risque de chutes A l écoute constante des professionnels de santé, il s avère

Plus en détail

Comment se déroule un scanner?

Comment se déroule un scanner? Comment se déroule un scanner? Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Maladie de Willebrand. Informations et conseils

Maladie de Willebrand. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Willebrand Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Questions/Réponses. Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 18 questions.

Questions/Réponses. Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 18 questions. Questions/Réponses Questions Réponses pilule contraceptive. Le point en 18 questions. 1. Qu est-ce qu un contraceptif oral combiné? 2. De quelle génération est ma pilule? 1 ère, 2 ème, 3 ème ou 4 ème génération?

Plus en détail

PREVENTION DES ESCARRES

PREVENTION DES ESCARRES PREVENTION DES ESCARRES OBJECTIFS SEPECIFIQUES - Définir l escarre en se référant au contenu du cours - Expliquer le processus d installation d une escarre - Énumérer toutes les causes de l escarre - Citer

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements?

Que sait-on déjà? Que reste-t-il encore de secret? Quelles perspectives offrent les nouveaux traitements? LA RECHERCHE SUR LE PSORIASIS INAUGURE UNE NOUVELLE ÈRE (*) (*) raduction d un article du docteur Wim Pollet paru dans le trimestriel Psoriant de l association belge de patients psoriasiques Psoriasis

Plus en détail

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine PARAMETRES DEFINITION NORMES RISQUES CAT rupture membrane présence de sang dans le FUITE SANG circuit hydraulique expose le patient à des réactions arrêt immediat de la dialyse détectée par une cellule

Plus en détail