1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?"

Transcription

1 La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants constituent la 1 ère cause de iatrogénie en France, et sont responsables de hospitalisations et décès chaque année 1. Un suivi insuffisamment maîtrisé par les patients : 40% 2 : c est le pourcentage de patients qui déclarent ne pas connaître leur INR cible. 40% 2 : c est le temps que passe un patient sous anticoagulant oral en dehors de la zone thérapeutique. 1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? Il existe 3 grandes classes d anticoagulants oraux : les antivitamines K (acénocoumarol, fluindione et warfarine), et de nouvelles molécules : les inhibiteurs directs du facteur (rivaroxaban, apixaban) et les inhibiteurs directs du facteur II (un seul représentant à ce jour, le dabigatran). Le risque majeur dans la prise des anticoagulants (AVK ou nouvelles molécules) est l hémorragie. Il est donc impératif de respecter les schémas thérapeutiques recommandés (posologie et durées de traitement), afin de minimiser ce risque QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DES AVK 3 Indications, posologie et modalité de prise des AVK : DCI Dose initiale habituelle* Modalité de prise Acénocoumarol 4 mg/j 2 prises/j à 12 h d intervalle Warfarine 5 mg/j Prise le soir de préférence** Fluindione 20 mg/j Prise le soir de préférence** Indications - Cardiopathies emboligènes : prévention des complications thromboemboliques en rapport avec certains troubles du rythme auriculaire (fibrillations auriculaires, flutter, tachycardie atriale), certaines valvulopathies mitrales, les prothèses valvulaires. - Prévention des complications thromboemboliques et des infarctus du myocarde compliqués : thrombus mural, dysfonction ventriculaire gauche sévère, en relais de l héparine. - Traitement des thromboses veineuses profondes et de l embolie pulmonaire ainsi que la prévention de leurs récidives, en relais de l héparine. Revue Pharma Page 1 Chez des sujets à risque hémorragique particulier, la posologie initiale doit être plus faible, voir RCP des produits correspondants. *En raison de la forte variabilité interindividuelle, la posologie doit être adaptée individuellement selon INR souhaité en fonction de l indication et des facteurs de risque liés à l individu. **Pour pouvoir modifier la posologie dès que possible après le résultat de l INR.

2 Les AVK présentent une marge thérapeutique étroite. Les risques d interactions sont fréquents, avec des aliments, des médicaments et des produits de phytothérapie. Il est donc essentiel de renseigner le patient sur ces risques. Face aux risques de iatrogénie rencontrés, il est particulièrement important de consulter le Dossier Pharmaceutique des sujets sous anticoagulants oraux. Pensez à questionner les personnes qui viennent à l officine pour des produits en automédication, certains peuvent être sous anticoagulants oraux. Insistez auprès des patients sous anticoagulants pour ne pas utiliser des médicaments en automédication sans un avis médical ou pharmaceutique. Les effets indésirables les plus fréquents : Les manifestations hémorragiques : elles peuvent être graves (hémorragie ou hématome intracérébral, hématome du psoas, hémorragie intra-abdominale, hémorragie intra-articulaire ), ou non (hématome, épistaxis, gingivorragie ). Ce risque doit être surveillé en permanence par le patient et son entourage. Autres effets indésirables communs à tous les AVK : diarrhée (± stéatorrhée), arthralgies isolées, alopécie, nécrose cutanée. A savoir : quelques effets indésirables plus fréquents avec la Fluindione : évènements immunoallergiques aigus touchant divers organes, notamment le rein, et pouvant conduire à l insuffisance rénale. Les contre-indications : Pour tous les AVK : Hypersensibilité à la molécule ou aux excipients, Insuffisance hépatique sévère, Les associations contre-indiquées : L acide acétylsalicylique (selon la posologie)*, Le miconazole (antifongiques azolés) par voie générale ou gel buccal, Les AINS pyrazolés (phénylbutazone, toutes ses formes y compris locales), Le millepertuis * Doses anti-inflammatoires ( 1 g par prise et/ou 3 g par jour), ou doses antalgiques ou antipyrétiques ( 500 mg par prise et/ou < 3 g par jour) et en cas d antécédent d ulcère gastro-duodénal Contre-indications spécifiques : Fluindione : Allaitement Previscan : Allergie au blé Tous les AVK sont déconseillés en cas : De risque hémorragique (ex : intervention ophtalmique récente, ulcère gastro-duodénal récent ou en évolution, HTA non contrôlée, antécédent d AVC hémorragique ) D insuffisance rénale sévère D hypersensibilité à la molécule ou aux excipients D insuffisance hépatique sévère Les associations déconseillées: L acide acétylsalicylique (selon la posologie)*, Le miconazole, Les AINS (la phénylbutazone est même contre indiquée ), Le 5-fluoro-uracile (et par extrapolation le tegafur, la capecitabine) * Doses antalgiques ou antipyrétiques (= 500 mg par prise et/ou < 3 g par jour) en l absence d antécédent d ulcère gastro-duodénal, doses antiagrégantes (de 50 mg à 375 mg par jour) et en cas d antécédent d ulcère gastro-duodénal. Revue Pharma Page 2

3 1-2 - QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DES NOUVEAU ANTICOAGULANTS ORAU 4 : Indications, posologie et modalité de prise des nouveaux anticoagulants oraux Indications DCI Dosage Dabigatran Rivaroxaban Apixaban 75 mg 110 mg 150 mg 10 mg 15 mg 20 mg 2,5 mg Prévention de l AVC et de l embolie systémique chez les patients adultes avec fibrillation auriculaire non valvulaire associée à un ou plusieurs facteurs de risques - 2 prises/j - 1 prise/j - Prévention des évènements thromboemboliques veineux postchirurgies programmées pour prothèse totale de hanche ou de genou 2 cp en 1 prise/j, durant 10 j (prothèse totale de genou), à j (prothèse totale de hanche). - 1 prise/j, durant 5 semaines prises/j, durant j (prothèse de genou), à j (prothèse totale de hanche) Traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP) et prévention de récidives sous forme de TVP et d embolie pulmonaire (EP) suite à une TVP aiguë prises/j, pendant 3 semaines puis 1 prise/j 1 prise/j, pendant 3 semaines puis 1 prise/j - Modalité de prise Ne pas ouvrir les gélules. Prendre le médicament toujours à la même heure. Pendant ou en dehors des repas. Prendre le médicament toujours à la même heure. Durant, pendant ou en dehors des repas. Prendre le médicament toujours à la même heure. Les effets indésirables les plus fréquents : Dabigatran : évènements hémorragiques, diarrhée, dyspepsie, douleurs abdominales ou nausées, anomalie de la fonction hépatique Rivaroxaban : évènements hémorragiques, nausées, fièvre, œdème périphérique, élévation des gamma GT, des transaminases Apixaban : anémie, évènements hémorragiques, nausées, contusions Revue Pharma Page 3

4 Les contre-indications Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Hypersensibilité à la molécule ou aux excipients Insuffisance rénale sévère (ClCr < 30 ml/min) Saignement évolutif cliniquement significatif Lésion organique susceptible de saigner Altération spontanée ou pharmacologique de l hémostase Insuffisance hépatique ou maladie du foie susceptible d avoir un impact sur la survie Traitement concomitant avec le kétoconazole administré par voie systémique, la ciclosporine, l itraconazole et le tacrolimus Grossesse et allaitement *Atteinte hépatique associée à une coagulopathie et à un risque de saignement cliniquement significatif * * QUELS SONT LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES NOUVEAU ANTICOAGULANTS PAR RAPPORT AU AVK? Les avantages des nouveaux anticoagulants oraux par rapport aux AVK sont : Une fourchette thérapeutique large permettant d avoir une posologie fixe par pathologie Effet plus rapide Pas de contrôle régulier de la coagulation sanguine L absence d interaction avec l alimentation permet la prise pendant ou après les repas Une faible variabilité inter et intra individuelle Les inconvénients des nouveaux anticoagulants oraux par rapport aux AVK sont : La nécessité d être prudent chez : les personnes âgées, le patient ayant une fonction rénale altérée (élimination des molécules influencée par la fonction rénale), le patient ayant un faible poids L absence d antidote connu en cas de surdosage Le moindre recul d utilisation et méconnaissance des effets indésirables à long terme Un coût journalier beaucoup plus élevé La difficulté d évaluer le niveau de coagulation Revue Pharma Page 4

5 2 - Contrôle de l INR 5 INR est l abréviation de International Normalized Ratio. C est un mode standardisé d expression du temps de Quick, qui définit le temps de coagulation du plasma dans certaines conditions. L INR permet de remédier aux variations de résultats liées aux différentes thromboplastines utilisées par les laboratoires d analyse. L INR est défini par le rapport : ( ) TQ patient INR = TQ témoin ISI TQ = temps de Quick ISI = indice de sensibilité international Le contrôle de l INR doit être particulièrement rigoureux : Avant l initiation du traitement faire un contrôle de l INR pour détecter d éventuels troubles de la coagulation et pouvoir adapter au mieux la posologie initiale 1 er contrôle : après la 3 e prise d AVK = le matin du 4 e jour 2 e contrôle : en fonction des résultats du 1 er, selon les cas entre 3 et 6 j après le 1 er contrôle Contrôles ultérieurs : 1 à 2 par semaine jusqu à stabilisation de l INR, puis espacement progressif jusqu à un intervalle maximal d 1 mois Après ajustement posologique : 1 er contrôle 3 jours après la modification, puis contrôles répétés jusqu à stabilisation (1 à 2 fois par semaine) 1,2* Risque de thrombose Zone d INR cible recherchée Zone de risque hémorragique. Zone d INR cible chez certains patients Risque hémorragique majeur *Coagulation normale en dehors de tout traitement par anticoagulant Figure 2 La signification des valeurs d INR 3 - Recommandations spécifiques Chez les femmes enceintes : L héparine doit être préférée, les AVK sont exclusivement réservés aux cas où l héparine ne peut pas être utilisée. Le passage à l héparine s impose à partir de la 36 e semaine d aménorrhée. Allaitement : L allaitement est possible avec l acénocoumarol et la warfarine, avec un apport en vitamine K aux doses usuelles si l allaitement est exclusif, par contre, il est contre-indiqué avec la fluindione. Revue Pharma Page 5

6 4 - L accompagnement du patient sous anticoagulant oral QUE DIT LA CONVENTION 1? Intérêts des entretiens pharmaceutiques : Evaluer l adhésion, l observance, l autonomie du patient Motiver le patient à continuer à avoir une démarche responsable Répondre aux questions du patient Diminuer la iatrogénie liée à ces traitements par une information personnalisée et un meilleur accompagnement du patient A qui proposer les entretiens pharmaceutiques? A tous les patients sous anticoagulant oral Qui peut réaliser les entretiens pharmaceutiques à l officine : Tout pharmacien titulaire ou son remplaçant Les pharmaciens adjoints LES POINTS CLEFS POUR MENER UN BON ENTRETIEN Réalisez l entretien dans un endroit calme (bureau de confidentialité) Préparez en amont tous les documents dont vous allez avoir besoin Commencez l entretien en précisant l objectif, la durée approximative (15-20 mn) Adoptez une écoute attentive Assurez-vous de la bonne compréhension du patient tout au long de l entretien Ne prenez pas la place du médecin, ne critiquez pas ses choix et informez le de cet entretien. L entretien pharmaceutique doit vous permettre : D évaluer les connaissances du patient en ce qui concerne sa pathologie et son traitement D ancrer vos propos sur ses connaissances, et aborder un déroulé en 3 temps : Ce qu il faut comprendre Ce qu il faut surveiller Ce qu il faut faire et ne pas faire D aider le patient à s approprier son traitement, à devenir plus autonome Qu est-ce que le patient doit avoir compris? Qu est-ce qu un traitement antivitamine K Pourquoi son médecin lui a prescrit un antivitamine K Quels sont les risques d un traitement antivitamine K Pourquoi faut-il surveiller l INR lorsque l on est sous antivitamine K? Qu est-ce qu un INR? Qu est-ce qu un INR cible? Quand doit-on contrôler son INR? Dans quels cas suspecte-t-on une hémorragie? Peut-on prendre des médicaments en même temps qu un antivitamine K Faut-il signaler que l on prend un antivitamine K? Que faire en cas d oubli de prise du traitement? Que faire en cas d infection? Que faire en cas de grossesse ou de souhait de grossesse? Quelles sont les consignes pour éviter une hémorragie? Faut-il changer son alimentation lorsque l on est traité par antivitamine K? Revue Pharma Page 6

7 5 - Les points importants Rappeler au patient sous AVK que son INR peut être perturbé, par certains aliments qui sont particulièrement riches en vitamine K : les choux, les épinards, le foie, les asperges Indiquez lui de prendre son traitement tous les jours à la même heure. En cas d oubli : Sous AVK : Oubli < 8h par rapport à l heure habituelle de prise du traitement : prendre le traitement. Oubli > 8h : attendre le lendemain, et prendre le traitement à la même heure que d habitude. Sous dabigatran : Poursuivre à la dose quotidienne habituelle le lendemain à la même heure. Sous rivaroxaban, ou apixaban : Prendre immédiatement le comprimé oublié et ensuite poursuivre son traitement normalement dès le lendemain. Dans tous les cas, dites au patient de noter cet oubli dans son carnet de suivi et d en informer le laboratoire d analyses biologiques lors de son prochain INR. Incitez le à faire régulièrement contrôler son INR, et ce toujours dans le même laboratoire. Conseillez aux femmes en âge de procréer qui sont traitées par AVK, d utiliser un moyen de contraception. Remettez au patient les documents pour l aider dans l acquisition de son autonomie et le bon suivi de son traitement. SOURCES : 1. Arrêté du 4 mai 2012 portant approbation de la convention nationale organisant les rapports entre les pharmaciens titulaires d officine et l assurance maladie. JORF n 0107 du 6 mai HAS. Evaluation de l autosurveillance de l INR chez les patients adultes traités par antivitamine K. Octobre RCP Sintrom, Mini-Sintrom, Préviscan, Coumadine. 4. RCP Pradaxa, arelto, Equilis 5. HAS. Evaluation de l autosurveillance de l INR chez les patients adultes traités par antivitamine K. Octobre Vous et votre traitement anticoagulant par AVK. Carnet d information et de suivi du traitement. Document AFSSAPS, CESPHARM. Revue Pharma Page 7

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Rapport. Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK)

Rapport. Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Rapport Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Actualisation Juillet 2012 Bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Actualisation Juillet 2012 MESSAGES CLÉS 1. La prescription ne se conçoit

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

LES ANTICOAGULANTS ORAUX

LES ANTICOAGULANTS ORAUX LES ANTICOAGULANTS ORAUX PIERRE-XAVIER FRANK, PHARMACIEN QUELQUES CHIFFRES POUR DÉBUTER: ANTICOAGULANTS ET IATROGÉNIE (ÉTUDE EMIR 2008 ET ENEIS 2009) Près de 1,2 millions de patients sont traités en France

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

E05 - Antivitamines K (AVK)

E05 - Antivitamines K (AVK) E05-1 E05 - Antivitamines K (AVK) Les antivitamines K (AVK) sont des anticoagulants actifs par voie orale. 1. Mode d action Les AVK inhibent la carboxylation hépatique des facteurs vitamine K dépendants

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h)

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h) MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE ANTICOAGULANTS (2h) PO Inj Hôpital Pasteur Pharmacie CHU Nice Ly-Hor HENG 1 Objectifs de l UE S3 I. Repérer les familles thérapeutiques, leurs moyens d action et leurs indications

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

sur le bon usage des médicaments antivitamine K (AVK)

sur le bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Bon usage Mise au point sur le bon usage des médicaments antivitamine K (AVK) Actualisation MESSAGES CLÉS 1. La prescription ne se conçoit que dans les indications validées, après évaluation individuelle

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h)

MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE. ANTICOAGULANTS (2h) MEDICAMENTS en CARDIOLOGIE ANTICOAGULANTS (2h) PO Inj Hôpital Pasteur Pôle Pharmacie CHU Nice Ly-Hor HENG/Katia MULLER Pierre-Antoine FONTAINE (fontaine.pa@chu-nice.fr) 1 RAPPEL Pôle 1- L hémostase primaire

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES

UNIVERSITE DE NANTES UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2014 N THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Diplôme d études spécialisées en médecine générale Par Monsieur MÉAR François-Xavier Né le 24 Février

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Introduction Qu est-ce qu un traitement anticoagulant par AVK? La vitamine K joue un rôle dans la coagulation

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier OBJECTIFS Savoir: DiagnosHquer un accident des anhcoagulants. IdenHfier les situahons d urgence et

Plus en détail

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Rapport thématique Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Juillet 2012 Messages essentiels Les anticoagulants sont associés à un risque hémorragique élevé. Ils représentent

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux.

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. Programme P H A R M A C O pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. AG Caffin 1, Y Chabi 1, C Sévin 2, B Leclere 3, C Debelmas 4, G Camus 1, X Bohand 1 1 Hôpital d Instruction des

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Web conférence anticoagulants

Web conférence anticoagulants Web conférence anticoagulants Dr Nadjib Hammoudi Praticien hospitalier Institut de Cardiologue-Hôpital de la pitié Salpêtrière Dr Chantal Amoudry Cardiologue libérale Iatrogénie et AVK Plus de 1% de la

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Rapport thématique Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Juillet 2012 Messages essentiels Les anticoagulants sont associés à un risque hémorragique élevé. Ils représentent

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

11/ Antivitamines K & Héparines

11/ Antivitamines K & Héparines SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Introduction 11/ Antivitamines K & Héparines Les anticoagulants sont des médicaments qui empêchent la coagulation sanguine La coagulation est un

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K)

Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K) Ce carnet a été réalisé sous la coordination de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K) Carte à découper

Plus en détail

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris Liens d intérêt Investigateur d études Abott, AstraZeneca, Boston Scientific, Cordis Bristol-Myers Squibb,

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

SÉCURISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS PAR DABIGATRAN ET RIVAROXABAN AU CH DE HAGUENAU

SÉCURISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS PAR DABIGATRAN ET RIVAROXABAN AU CH DE HAGUENAU SÉCURISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS PAR DABIGATRAN ET RIVAROXABAN AU CH DE HAGUENAU APHAL - 24/09/2013 Dr Sébastien BUFFLER - Cardiologue Audrey FUSS - Interne en pharmacie Contexte

Plus en détail

ANTIVITAMINES K (AVK)

ANTIVITAMINES K (AVK) AGENCE FRANÇAISE de SÉCURITÉ SANITAIRE des PRODUITS de SANTÉ ANTIVITAMINES K (AVK) Information destinée au professionnel de santé Texte utilisé pour la rédaction des AMM. Ce texte a été approuvé le 16

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Version compacte des recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Version compacte de l édition révisée en novembre 2013* *Toutes

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Traitements anticaogulants

Traitements anticaogulants Traitements anticaogulants UE 2.11 S3 2010-2011 V2.3 / PF 1 Hémostase : Chronologie Effraction vasculaire 5 minutes 10 minutes Hémostase primaire Thrombus plaquettaire Coagulation Fibrine Polymère Fibrinolyse

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

Compte-rendu du Comité technique de Pharmacovigilance CT012013083. Séance du 12 novembre 2013

Compte-rendu du Comité technique de Pharmacovigilance CT012013083. Séance du 12 novembre 2013 CT012013083 27/11/2013 Direction de la Surveillance Pôle Pharmacovigilance Addictovigilance Dr Evelyne Falip Compte-rendu du Comité technique de Pharmacovigilance CT012013083 Nom du dossier Dossier thématique

Plus en détail

Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance

Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance Rapport Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance Avril 2014 ansm.sante.fr Messages clés Les anticoagulants sont des médicaments indispensables pour la prévention

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2012 XARELTO 15 mg, comprimés pelliculés B/14 (CIP: 34009 219 225 1 6) B/28 (CIP: 34009 219 226 8 4) B/42 (CIP: 34009 219 227 4 5) B/10 (CIP: 34009 219 228 0

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Numéro 8 Novembre 2012

Numéro 8 Novembre 2012 Numéro 8 Novembre 2012 Chers adhérents, Ciel mon INR 1!!!! Toutes les personnes sous anticoagulants par anti-vitamines K se reconnaîtront dans ce cri d angoisse. En effet, il est bien difficile d atteindre

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

DÉCISION D'EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 5.8.2013

DÉCISION D'EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 5.8.2013 DÉCISION D'EXÉCUTION DE LA COMMISSION du 5.8.2013 modifiant l autorisation de mise sur le marché du médicament à usage humain «Xarelto - rivaroxaban» octroyée par la décision C(2008)5680 (Texte présentant

Plus en détail

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Les traitements anticoagulants Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Plan Rappels sur la physiologie de l hémostase et son exploration. Les héparines Les AVK Les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Assurer le suivi des personnes recevant un Page 1 de 12 O.C. 6.5 Professionnels visés : Les infirmières qui possèdent la formation, les connaissances et les compétences nécessaires,

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse

Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse D. Boutarene Service de Médecine Interne Hopital Bachir Mentouri Kouba Introduction Depuis plus de 40 ans le trt anticoagulant est dominé par

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 février 2012 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 14 décembre 2011 a fait l objet d une audition le 18 janvier 2012. L avis définitif a

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail