SÉCURISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS PAR DABIGATRAN ET RIVAROXABAN AU CH DE HAGUENAU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SÉCURISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS PAR DABIGATRAN ET RIVAROXABAN AU CH DE HAGUENAU"

Transcription

1 SÉCURISATION DE LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS TRAITÉS PAR DABIGATRAN ET RIVAROXABAN AU CH DE HAGUENAU APHAL - 24/09/2013 Dr Sébastien BUFFLER - Cardiologue Audrey FUSS - Interne en pharmacie Contexte (1) 2 Par définition traitement anticoagulant = risque, iatrogénie potentielle, largement prescrit Obligation légale

2 Contexte (2) 3 Une liste de douze évènements «qui ne devraient jamais arriver» : 1- Erreur lors de la prise en charge des patients traités avec des médicaments anticoagulants ; 2- Erreur lors de l administration du chlorure de potassium injectable ; 3- Erreur de préparation de spécialités injectables pour lesquelles les modes de préparation est à risque 4- Erreur d administration par injection intrathécale au lieu de la voie intraveineuse ; 5- Erreur d administration par injection au lieu de la voie orale ou entérale ; 6- Erreur de rythme d administration du méthotrexate par voie orale (hors cancérologie) ; 7- Erreur d administration des anticancéreux notparentérale amment en pédiatrie ; 8- Erreur d administration d'insuline ; 9- Erreur d administration de spécialités utilisées en anesthésie réanimation au bloc opératoire ; 10- Erreur d administration de gaz à usage médical ; 11- Erreur de programmation des dispositifs d administration (pompes à perfusion, seringues électriques ) ; 12- Erreur lors de l administration ou l utilisation de petits conditionnements unidoses en matière plastique (exemple : unidose de sérum physiologique, solution antiseptique ) notamment à la maternité ou en pédiatrie. 4 Indications des traitements anticoagulants 1) Troubles du rythme supra ventriculaire +++ (FA, score CHA 2 DS 2 -VASc ) 2) Maladie thromboembolique veineuse 3) Valves mécaniques

3 5 La fibrillation auriculaire Une épidémie Trouble du rythme le plus fréquent ( personnes touchées en France), 10 % après 80 ans Morbimortalité importante: risque d AVC multiplié par 5 chez les patients atteints de FA Enjeu de santé publique 6 Indication anticoagulation Évaluation du risque thrombotique à l aide du score CHA 2 DS 2 -VASc Facteurs de risque Points par item C Insuffisance cardiaque congestive / dysfonction ventriculaire gauche 1 H Hypertension 1 A Age >= 75 2 D Diabète 1 S AVC/AIT/thrombo-embolie 2 V Pathologie vasculaire (ATCD IDM, maladie artérielle périphérique, plaque artérielle) 1 A Age entre 65 et 74 ans 1 Sc Sexe féminin 1

4 7 Traitement de la fibrillation auriculaire Principes du traitement anticoagulant - Recommandations de l European Society Cardiology (ESC) 2012 Chez les patients avec un score CHA 2 DS 2 -VASc de 2 ou plus, un traitement anticoagulant par AVK, dabigatran ou rivaroxaban est recommandé. Chez les patients avec un score CHA 2 DS 2 -VASc de 1, un traitement anticoagulant par AVK, dabigatran ou rivaroxaban doit être considéré. 8 Anticoagulants disponibles Injectables : HNF, HBPM, anti-xa Per os : AVK / NACO

5 9 AVK : Fluindione Warfarine Acénocoumarol B/R Réduction 70 % risque AVC Problématiques : variabilité inter et intra individuelle, interaction médicamenteuse et alimentaires marge thérapeutique étroite Iatrogénie : hémorragie Surveillance biologique étroite et contraignante AVK et risques % patients des essais en dehors de la fourchette thérapeutique 1ére cause accidents iatrogènes, 20 % des admissions en neurochir pour HIC (mortalité > 50 %)

6 NACO 11 nécessité, espoir Mécanismes d action 12 Mécanisme d inhibition directe : - du facteur Xa pour rivaroxaban - du facteur IIa pour dabigatran VIIa Mécanisme d action des AVK (via les facteurs vit K dépendants) II, VII, IX, X FT Brèche vasculaire Rivaroxaban Xa X Va Prothrombine II Thrombine IIa Dabigatran Fibrinogène I Monomères de fibrine XIIIa Fibrine Ia

7 Études dans la FA 13 DABIGATRAN : l étude RELY ayant inclus plus de patients présentant pour la plupart un risque thrombo-embolique modéré. [N Engl J Med 2009; 361: (doi: / NEJMoa )] RIVAROXABAN : l étude ROCKET-AF ayant inclus plus de patients avec un risque thrombo-embolique modéré à élevé. [N Engl J Med 2011; 365: (doi: /nejmoa )] 14 Résultats des études (1) DABIGATRAN: 300 mg p.j. est légèrement plus efficace que la warfarine et le risque d hémorragies majeures est comparable mais le risque d hémorragie digestive est par contre plus élevé 220 mg p.j., il est aussi efficace que la warfarine et le risque d hémorragies majeures est moindre Dans les deux groupes les hémorragies intracrâniennes, sont moins fréquentes que sous warfarine

8 Résultats des études (2) 15 RIVAROXABAN: " non-inférieur " à la warfarine pas de différence significative entre les groupes en ce qui concerne la mortalité, le risque d infarctus du myocarde et le risque d hémorragies majeures le risque d hémorragies intracrâniennes et d hémorragies fatales est plus faible dans le groupe sous rivaroxaban 16 NACO Alternative disponible depuis 2008 nouveaux anticoagulants oraux Dabigatran (Pradaxa ) Mars 2008 Prévention des ETEV après PTH ou PTG Août 2011 Prévention des AVC/ES sur FA Indications des NACO et dates de leurs AMM Rivaroxaban (Xarelto ) Septembre 2008 Prévention des ETEV après PTH ou PTG Décembre 2011 Prévention des AVC/ES sur FA + Traitement des TVP et prévention secondaire Novembre 2012 Traitement des EP Apixaban (Eliquis ) Mai 2011 Prévention des ETEV après PTH ou PTG Novembre 2012 Prévention des AVC/ES sur FA

9 Posologies dans la FA 17 Indications PRADAXA (DABIGATRAN) 110MG ET 150MG Prévention des AVC et des embolies systémiques (ES) chez les patients adultes atteints de fibrillation atriale (FA) non valvulaire et présentant un ou plusieurs facteur(s) de risque, tels que : - Antécédent d AVC ou d AIT ou d ES - FEV gauche < 40% - Insuffisance cardiaque symptomatique, classe 2 NYHA - Age 75 ans - Age 65 ans associé à l une des affections suivantes : DNID, coronaropathie ou HTA Posologies Posologie habituelle : 150mg 2x/jour Diminution de posologie chez les patients : - de plus de 80 ans, traités par vérapamil 110mg 2x/jour Situations à risque pour lesquelles la dose quotidienne doit être fonction des facteurs de risque hémorragique et thrombotique : - patients âgés de 75 à 80 ans - IR modérée (30-50 ml/min) - gastrite, oesophagite, RGO 150mg 2x/jour ou 110mg 2x/jour Surveillance clinique étroite pour les moins de 50kg. XARELTO (RIVAROXABAN) 15MG ET 20MG Prévention des AVC et des embolies systémiques (ES) chez les patients adultes atteints de fibrillation atriale non valvulaire et présentant un ou plusieurs facteur(s) de risque, tels que : - Insuffisance cardiaque congestive - HTA - Age 75 ans - Diabète - Antécédent d AVC ou d AIT Posologie habituelle : 20mg/jour en une prise pendant un repas Diminution de posologie : - IR modérée (30-50 ml/min) ou sévère (15-30 ml/min) 15mg/jour en une prise pendant un repas Pas d adaptation de la posologie en fonction de l âge ou du poids. Intérêt des NACO / AVK 18 NACO : au moins aussi efficace significativement moins d hémorragies intracrâniennes diminution des complications hémorragiques graves Pas d injection Pas de surveillance biologique Posologie fixe (moins de variabilité inter-individuelle) Demi-vie plasmatique courte : délai d action rapide, élimination rapide Pas d interaction avec l alimentation

10 Limites des NACO 19 Absence d antidote spécifique Absence de mesure possible du niveau d anticoagulation (problématique chez les patients avec observance douteuse, en cas de suspicion de surdosage, de nécessité de recours à la chirurgie ou à un acte invasif, ou en cas d hémorragie) Conclusions ne reposent pour chacun des produits que sur une seule étude à large échelle sponsorisée par leur producteur peu de recul Risque d erreurs médicamenteuses : indications diffèrent selon l anticoagulant et son dosage, dose et nombres de prises diffèrent selon indication Demi-vie courte : problématique en cas d oubli d une prise Élimination rénale Effets indésirables : risque accru d hémorragies hémorragies digestives avec dabigatran augmentation du risque d infarctus du myocarde avec dabigatran 20 Actions de sécurisation

11 1) Analyse prospective des prescriptions d AOD de janvier à juin 2013 état des lieux de leur utilisation au CH de Haguenau identification des besoins en matière d informations à communiquer auprès des prescripteurs 2) Rédaction de documents d aide à la prescription, à l administration et à l éducation du patient 3) Diffusion des actions de sécurisation 1) Analyse prospective des prescriptions d AOD de janvier à juin 2013 état des lieux de leur utilisation au CH de Haguenau identification des besoins en matière d informations à communiquer auprès des prescripteurs 2) Rédaction de documents d aide à la prescription, à l administration et à l éducation du patient 3) Diffusion des actions de sécurisation

12 Analyse des prescriptions (1) 23 MATÉRIEL ET MÉTHODE Étude prospective des prescriptions de dabigatran et rivaroxaban entre janvier et juin 2013, hors chirurgie orthopédique Recueil des données grâce au dossier patient informatisé (logiciel DX-Care) et à 2 fiches standardisées : 1 pour Pradaxa, 1 pour Xarelto Données recueillies : - caractéristiques des patients, - indication, - posologie prescrite, - facteurs pouvant induire une adaptation de posologie, - facteurs de risque de surdosage et d accident hémorragique, - historique du traitement anticoagulant, - relais au cours de l hospitalisation, - contre-indications, - survenue d effets indésirables, - score CHA 2 DS 2 -VASc et score HASBLED Analyse des prescriptions (2) 24 RÉSULTATS 85 patients traités par AOD en 6 mois 49 patients (57%) traités par Pradaxa 36 patients (43%) traités par Xarelto FA : 49 patients/49 (57%) FA : 21 patients/36 (25%) Traitement TVP ou EP : 3 patients/36 (4%) Xarelto - Prévention des récidives sous forme de TVP et d'ep 14% Xarelto - Traitement TVP ou EP 4% Prévention des récidives sous forme de TVP ou d EP : 12 patients/36 (14%) Xarelto - FA 25% Pradaxa - FA 57%

13 Analyse des prescriptions (3) 25 Services prescripteurs Traumatologie 11% Gynécologie 1% Chirurgie 6% Gériatrie 11% Cardiologie 53% Médecine interne/néphrologie 18% Initiation du traitement par AOD 71% d instauration en ville 26 Analyse des prescriptions (4) Pradaxa dans la FA Conformité à l AMM (84%) < Conformité aux recommandations de l ESC (96%) en pratique, les prescripteurs se basent sur le score CHA 2 DS 2 -VASc Conforme Non conforme Perte de données n % n % n % Indication 41 84% 8 16% / / Posologie 32 66% 10 20% 7 14% Prescription d une posologie diminuée à 110mg 2x/jour Absence d évaluation non nécessaire (risque hémorragique faible) +++ de la fonction rénale Pas d adaptation à la fonction rénale Utilisation du dosage à 75mg (réservé chir ortho)

14 27 Analyse des prescriptions (5) Xarelto dans la FA Facteurs de risque cités dans l AMM du rixaroxaban moins «restrictifs» que ceux du dabigatran Conforme Non conforme Perte de données n % n % n % Indication % 0 0% / / Posologie 15 72% 3 14% 3 14% Prescription d une posologie diminuée à 15mg/jour non Absence d évaluation nécessaire (risque hémorragique faible) de la fonction rénale Pas d adaptation à la fonction rénale Utilisation du dosage à 10mg (réservé chir ortho) Analyse des prescriptions (6) 28 Conformité des relais non conforme conforme AVK --> AOD Anticoagulant parentéral --> AOD 3 AOD --> anticoagulant parentéral Absence de mesure d INR, délais non respectés

15 Analyse des prescriptions (7) 29 Interactions médicamenteuses 17 interactions à prendre en compte Dabigatran/rivaroxaban + AINS ou antiagrégant plaquettaire 5 précautions d emploi Dabigatran + cordarone, vérapamil ou paroxétine 4 contre-indications Chevauchement d une HBPM et d un AOD Signalées systématiquement au prescripteur HBPM arrêtée 1) Analyse prospective des prescriptions d AOD de janvier à juin 2013 état des lieux de leur utilisation au CH de Haguenau identification des besoins en matière d informations à communiquer auprès des prescripteurs 2) Rédaction de documents d aide à la prescription, à l administration et à l éducation du patient 3) Diffusion des actions de sécurisation

16 Documents pratiques (1) 31 4 fiches à destination des prescripteurs «Prescription des anticoagulants oraux directs» «Chirurgies et actes invasifs programmés chez les patients traités par anticoagulants oraux directs» «Chirurgie urgente chez les patients traités par anticoagulants oraux directs» «Prise en charge des hémorragies chez les patients traités par anticoagulants oraux directs» Rédaction des fiches par interne en pharmacie Validation par un cardiologue Prescription des anticoagulants oraux directs Posologies : chirurgie orthopédique PRADAXA (DABIGATRAN) 75MG ET 110MG XARELTO (RIVAROXABAN) 10MG Indication Prévention des événements thrombo-emboliques veineux chez les patients adultes ayant bénéficié d une chirurgie programmée pour prothèse totale de hanche (PTH) ou de genou (PTG) Posologies Posologie habituelle : Posologie habituelle : 1 gélule à 110mg 1 à 4 heures après l intervention chirurgicale PUIS 1 comprimé à 10mg en une prise 2 gélules à 110mg en 1 prise les jours suivants pendant un repas (la dose initiale doit être Situations à risque chez les patients : prise 6 à 10 heures après l intervention chirurgicale) - de plus de 75 ans - insuffisants rénaux modérés (Clcréat de ml/min) - traités par amiodarone, quinidine ou vérapamil 1 gélule à 75mg 1 à 4 heures après l intervention chirurgicale PUIS 2 gélules à 75mg en 1 prise les jours suivants Cas particulier : patients insuffisants rénaux modérés et traités par vérapamil 1 gélule à 75mg en 1 prise tout au long du traitement Durée du 10 jours pour une PTG 2 semaines pour une PTG traitement 28 à 35 jours pour une PTH 5 semaines pour une PTH Posologies : fibrillation auriculaire non valvulaire Recommandations de l European Society Cardiology (ESC) 2012 : Chez les patients avec un score CHA 2DS 2-VASc de 2 ou plus, un traitement anticoagulant par AVK, dabigatran ou rivaroxaban est recommandé. Chez les patients avec un score CHA 2DS 2-VASc de 1, un traitement anticoagulant par AVK, dabigatran ou rivaroxaban doit être considéré. L utilisation du score HASBLED est encouragée pour évaluer le risque hémorragique : un score de HASBLED de 3 ou plus indique un risque hémorragique élevé, mais n exclue pas l utilisation d un anticoagulant. Cependant, en cas d utilisation d un des nouveaux anticoagulants, les faibles doses doivent être privilégiées (110mg 2x/jour pour dabigatran et 15mg/jour pour rivaroxaban). Les nouveaux anticoagulants constituent la meilleure option de traitement ; l utilisation des AVK est considérée comme une option alternative. Cependant, il n y a pas d argument pour changer le traitement d un patient stabilisé sous AVK (Point d information AFSSAPS Avril 2012). PRADAXA (DABIGATRAN) 110MG ET 150MG XARELTO (RIVAROXABAN) 15MG ET 20MG Indications Prévention des AVC et des embolies systémiques (ES) chez Prévention des AVC et des embolies systémiques (ES) les patients adultes atteints de fibrillation atriale (FA) non chez les patients adultes atteints de fibrillation atriale valvulaire et présentant un ou plusieurs facteur(s) de risque, non valvulaire et présentant un ou plusieurs facteur(s) tels que : de risque, tels que : - Antécédent d AVC ou d AIT ou d ES - Insuffisance cardiaque congestive - FEV gauche < 40% - HTA - Insuffisance cardiaque symptomatique, classe 2 NYHA - Age 75 ans - Age 75 ans - Diabète - Age 65 ans associé à l une des affections suivantes : - Antécédent d AVC ou d AIT diabète de type 2, coronaropathie ou HTA Posologies Posologie habituelle : Posologie habituelle : 150mg 2x/jour 20mg/jour en une prise pendant un repas Diminution de posologie chez les patients : Diminution de posologie : - de plus de 80 ans - IR modérée (30-50 ml/min) ou sévère (15-30 ml/min) - traités par vérapamil 15mg/jour en une prise pendant un repas 110mg 2x/jour Pas d adaptation de la posologie en fonction de l âge Situations à risque pour lesquelles la dose quotidienne ou du poids. doit être fonction des facteurs de risque hémorragique et thrombotique : - patients âgés de 75 à 80 ans - IR modérée (30-50 ml/min) - gastrite, oesophagite, RGO 150mg 2x/jour ou 110mg 2x/jour Surveillance clinique étroite pour les moins de 50kg. Posologies : traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) et des embolies pulmonaires (EP) et prévention des récidives sous forme de TVP et d EP XARELTO (RIVAROXABAN) 15MG ET 20MG Posologie habituelle : PHASE AIGUE : 15mg 2x/jour J1 à J21 pendant les repas PREVENTION SECONDAIRE DES RECIDIVES AU LONG COURS : 20mg/jour en une prise J22 et suivants pendant un repas (la durée du traitement doit être définie au cas par cas après évaluation du rapport bénéfice/risque) Diminution de posologie chez les patients insuffisants rénaux : PHASE AIGUE : 15mg 2x/jour J1 à J21 pendant les repas PREVENTION SECONDAIRE DES RECIDIVES AU LONG COURS : 15mg/jour en une prise J22 et suivants pendant un repas Xarelto doit être utilisé ave prudence chez patients avec Clcréat de 15 à 30 ml/min. L utilisation n est pas recommandée chez les patients dont Clcréat < 15 ml/min. Relais Dabigatran ou rivaroxaban Administrer l anticoagulant parentéral à l heure à laquelle la dose de dabigatran ou rivaroxaban aurait Anticoagulant parentéral dû être prise. Anticoagulant parentéral Débuter dabigatran ou rivaroxaban 0 à 2h avant l administration prévue de l anticoagulant parentéral ou Dabigatran ou rivaroxaban au moment de l arrêt de ce dernier en cas d un traitement continu. AVK Dabigatran Arrêter les AVK. Débuter dabigatran dès que INR 2. AVK Rivaroxaban Arrêter les AVK. Débuter rivaroxaban dès que INR 3 (FA) ou 2.5 (TVP/EP). Dabigatran AVK Clcréat > 50 ml/min : débuter les AVK 3 jours avant l arrêt du dabigatran 30 < Clcréat < 50 ml/min : débuter les AVK 2 jours avant l arrêt du dabigatran Mesures fiables de l INR 48h au moins après la dernière dose de dabigatran. Rivaroxaban AVK Débuter les AVK et maintenir rivaroxaban jusqu à ce que l INR avant la dose suivante d AVK soit 2. Mesures fiables de l INR 24h au moins après la dernière dose de rivaroxaban. Contre-indications PRADAXA XARELTO Contreindications Saignement évolutif cliniquement significatif. Hypersensibilité à la substance active ou à l un des excipients. communes Lésion ou maladie à risque significatif de saignement majeur (ulcération gastro-intestinale en cours ou récente ). Traitement concomitant avec tout autre anticoagulant, tel que HNF, HBPM ou anticoagulant oral, sauf en cas de relais. Contreindications Traitement concomitant avec kétoconazole par voie systémique, et à un risque de saignement cliniquement IR sévère (< 30ml/min). Atteinte hépatique associée à une coagulopathie spécifiques itraconazole, ciclosporine, tacrolimus ou dronédarone. significatif. Insuffisance hépatique ou maladie du foie susceptible d avoir un Grossesse et allaitement. impact sur la survie. Patients porteurs de prothèses valvulaires cardiaques. Allaitement. Interactions médicamenteuses PRADAXA XARELTO AINS et antiagrégants plaquettaires : surveillance car risque AINS et antiagrégants plaquettaires : surveillance car risque hémorragique. hémorragique. Vérapamil : adapter la dose. Antifongique azolé (sauf fluconazole) et inhibiteurs de la Amiodarone, quinidine et clarithromycine : surveillance car protéase du VIH : non recommandé car risque hémorragique. risque hémorragique. Rifampicine, carbamazépine, phénytoïne et millepertuis : à Rifampicine, carbamazépine, phénytoïne et millepertuis : à éviter éviter car risque thrombotique. car risque thrombotique. Pantoprazole : diminue concentrations plasmatiques dabigatran. ISRS, IRSNA : surveillance car risque hémorragique. Pas d interaction avec le cytochrome P450. NB : les clairances de la créatinine mentionnées ont été déterminées par la méthode de Cockroft-Gault. Audrey FUSS (Interne - Pharmacie) / Dr Sébastien BUFFLER (Cardiologie) Version 2 Juillet 2013

17 Documents pratiques (3) 33 1 fiche à destination du personnel paramédical «Anticoagulants oraux directs : messages clés pour les soignants» Rédaction de la fiche par interne en pharmacie + 2 cadres de santé de cardiologie Validation par un cardiologue Anticoagulants oraux directs : messages clés pour les soignants Spécialités disponibles au CH d Haguenau Orthopédie Cardiologie PRADAXA (DABIGATRAN) Pradaxa 75mg gélules Pradaxa 110mg gélules Pradaxa 110mg gélules Pradaxa 150mg gélules XARELTO (RIVAROXABAN) Xarelto 10mg comprimés Xarelto 15mg comprimés Xarelto 20mg comprimés Pradaxa 75mg et Xarelto 10mg sont réservés aux patients ayant bénéficié d une chirurgie programmée pour PTH ou PTG Administration des médicaments - Que faire en cas d oubli d une prise? Nombre de prises par jour En cas d oubli (indications en cardiologie) PRADAXA (DABIGATRAN) 2 prises par jour avec ou sans aliments Exception : chirurgie orthopédique 1 prise par jour Ne pas ouvrir les gélules (risque de surdosage et augmentation du risque de saignement) Prendre le médicament uniquement jusqu à 6h avant la dose suivante XARELTO (RIVAROXABAN) 1 prise par jour pendant un repas Exception : traitement des TVP et des EP 2 prises par jour pendant 21 jours Ne pas écraser les comprimés Prendre le médicament uniquement si l oubli est constaté le jour prévu de la prise Surveillance du traitement Pas d antidote Pas de surveillance biologique de routine Réévaluation périodique des fonctions rénale et hépatique Interactions médicamenteuses (AINS, antiagrégants plaquettaires ) Pas de régime alimentaire spécifique (contrairement aux AVK) En cas de chirurgie ou geste invasif, se référer au médecin concernant la conduite à tenir pour la poursuite du traitement Patient porteur d une carte de traitement anticoagulant Importance de s assurer de l observance du traitement et d évaluer le risque hémorragique* *Les signes évocateurs d hémorragie peuvent être : gingivorragies, épistaxis, hémorragies conjonctivales, règles exceptionnellement abondantes, hématomes, hématurie, rectorragies ou méléna, hématémèse, hémoptysie, saignement persistant, fatigue, dyspnée, pâleur, Audrey FUSS (Interne - Pharmacie) / Dr Sébastien BUFFLER (Cardiologie) Elvira CONTINO / Cathie GROSSHOLTZ (Cadres - Cardiologie) Version 3 Août 2013

18 Documents pratiques (5) 35 2 documents d éducation thérapeutique + 4 questionnaires à destination des patients «Plan d éducation thérapeutique Pradaxa» «Plan d éducation thérapeutique Xarelto» «Questionnaire vierge Pradaxa» «Questionnaire vierge Xarelto» «Questionnaire pré-rempli Pradaxa» «Questionnaire pré-rempli Xarelto» Reprise des documents existants sur les AVK et adaptation aux AOD par interne en pharmacie + 2 cadres de santé de cardiologie Validation par un cardiologue PLAN D'EDUCATION THERAPEUTIQUE Pradaxa POLE CNV UNITE : ETAPES DE LA DEMARCHE ETIQUETTE PATIENT OU NOM DE LA PERSONNE 1 er entretien 2ème entretien Evaluation Evaluation EDUQUEE J0 J2 J3 à la sortie NOTIONS A ABORDER ET A VERIFIER Nom IDE Date.. /.. /.... /.. /.... /.. /.... /.. /.. Notions No t Ne sait Ne sait Ne sait Sait Sait Sait abordées abo rdées pas pas pas LA PATHOLOGIE Nommer la pathologie Expliquer les raisons de la mise en place du Pradaxa (fluidifier le sang, éviter les caillots) LE MEDICAMENT Nommer le médicament Connaître la durée du traitement Reconnaître la gélule Quand le prendre (2 prises/jour avec ou sans aliments) Ne jamais ouvrir les gélules LA SURVEILLANCE DU TRAITEMENT Les signes de surdosage Expliquer le surdosage Nommer les différents signes (saignements de nez, gencives, bleus, urines rouges, selles rouges ou noires) EN CAS D'OUBLI Risque de thrombose Peut être pris jusqu'à 6h avant la dose suivante PRECAUTIONS Eviter l'aspirine et les anti inflammatoires si fièvre ou douleurs Pas d'injections intramusculaires et d'infiltrations Informer tout médecin, IDE, dentiste, pédicure, acupuncteur du traitement anticoagulant Attention aux sports violents et objets tranchants DOCUMENTS A AVOIR SUR SOI Carnet de traitement anticoagulant Notions non indispensables au 1er entretien

19 ETIQUETTE POLE CNV UNITE : PATIENT Faites le point sur votre traitement anticoagulant! Pradaxa Quel est le nom de votre médicament? Sous traitement anticoagulant, je peux : interrompre ou modifier seul mon traitement prendre d autres médicaments sans avis médical aller à la pêche faire du rugby tailler la haie et monter sur une échelle danser A quoi sert-il? épaissit le sang fluidifie le sang empêche la formation de caillots Que dois-je faire de mon carnet de suivi? le compléter à l occasion le ranger dans un tiroir le garder dans mon portefeuille Qui d autre que mon médecin doit-être informé de mon traitement anticoagulant? Pourquoi prenez-vous ce médicament (quelle maladie )? Quand et comment devez-vous prendre votre médicament? le dentiste le coiffeur le boucher le kinésithérapeute le pédicure le pharmacien quand j y pense j avale la gélule entière avec un verre d eau en respectant la prescription tous les jours matin et soir je peux ouvrir la gélule et avaler les granules qui sont à l intérieur Que dois-je faire en cas d oubli? j en prendrais 2 demain ce n est pas grave Je prends le comprimé uniquement si la prochaine prise est dans plus de 6h Quels sont les signes d une hémorragie? saignement de nez saignement de gencive fièvre urines rouges diarrhées maux de tête ne cédant pas au traitement selles noires ou rouges boutons sur le corps fatigue importante pâleur hématome (bleu sur le corps) vomissements ou crachats sanglants Quels sont les signes d une thrombose? douleur du mollet troubles visuels difficulté à respirer paralysie boutons sur le corps douleur thoracique Que faites-vous lors de l apparition de signes de thrombose ou d hémorragie? je vais au laboratoire pour une prise je modifie moi-même le dosage de sang je téléphone à mon médecin je ne fais rien 1 1) Analyse prospective des prescriptions d AOD de janvier à juin 2013 état des lieux de leur utilisation au CH de Haguenau identification des besoins en matière d informations à communiquer auprès des prescripteurs 2) Rédaction de documents d aide à la prescription, à l administration et à l éducation du patient 3) Diffusion des actions de sécurisation

20 Diffusion de l information (1) 39 POUR LES PRESCRIPTEURS 3 réunions d information Pour l ensemble des prescripteurs et des pharmaciens Juin Juillet 2013 Organisées par un binôme interne en pharmacie/cardiologue Présentation des 5 fiches pratiques sous forme d un diaporama d une durée d environ 30 minutes Questions/Discussion pendant environ 30 minutes 50 participants 1/3 des PH, assistants et internes de l établissement Cardiologues, néphrologues, gériatres et internes médecine générale +++ Diffusion de l information (2) 40 Distribution des fiches pratiques Sous format papier au cours des réunions d information Mise en ligne des fiches pratiques sur intranet Disponibles pour l ensemble du personnel

21 Diffusion de l information (3) 41 POUR LES INFIRMIER(ERE)S ET LES PATIENTS 3 réunions d information Pour les infirmier(ère)s de cardiologie Juin 2013 Organisées par interne en pharmacie Présentation de la fiche pratique et des documents d éducation du patient sous forme d un diaporama d une durée d environ 20 minutes Questions/Discussion pendant environ 10 minutes 35 participants la moitié des infirmier(ère)s de cardiologie 42 Diffusion de l information (4) Distribution des fiches pratiques Sous format papier au cours des réunions d information Mise en ligne de la fiche pratique sur intranet Disponible pour l ensemble du personnel Distribution des questionnaires patients Sous format papier Aux services de cardiologie

22 Diffusion de l information (5) 43 Paramétrage informatique des plans d éducation thérapeutique Dans le logiciel DX-Care Présentation identique à celle des AVK + mise à disposition sous format papier de ces documents pour le service de cardiologie non informatisé (USIC) Diffusion de l information (6) 44 Mise au point avec les cadres de santé de cardiologie Bilan à 3 mois de l utilisation des documents d éducation thérapeutique et des questionnaires patients Intervention lors d une réunion des cadres Présence des cadres de santé de l ensemble de services de l établissement Présentation de la fiche pratique et des documents d éducation du patient sous forme d un diaporama d une durée d environ 15 minutes Proposition d extension des actions de sécurisation à tous les services : organisation de réunions d information, distribution de la fiche pratique

23 Conclusion (1) 45 Sécurisation du circuit des anticoagulants oraux par la formation et les informations données à l ensemble des acteurs PATIENT Informations Prescription Analyse pharmaceutique Administration des médicaments Plans d éducation thérapeutique + questionnaires Outils : mise à disposition de fiches pratiques Conclusion (2) 46 Actions vont se poursuivre Présentation des documents à chaque arrivée des nouveaux internes COMEDIMS va statuer en octobre 2013 sur les éléments devant systématiquement être vérifiés par le pharmacien avant dispensation (ex : Clcréat, interactions médicamenteuses, ) Relevé des non-conformités comparaison avec celles comptabilisées durant l étude prospective afin d avoir un aperçu sur l efficacité des actions mises en place Mise à jour régulière des fiches pratiques diffusées sur intranet (apixaban, nouveautés, antidote ) Contact :

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin?

Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? Les nouveaux anticoagulants : faut-il changer nos pratiques? Prescription hors AMM : quels risques pour le médecin? DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.

Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque. Pr JC Deharo, CHU Marseille. Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj. Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Gestion du risque Steffel J, and Braunwald E Eur Heart J 2011;eurheartj.ehr052 Pr JC Deharo, CHU Marseille La fibrillation auriculaire Feinberg WM et al. Arch Intern

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux.

Programme pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. Programme P H A R M A C O pour les patients traités par les nouveaux anti-coagulants oraux. AG Caffin 1, Y Chabi 1, C Sévin 2, B Leclere 3, C Debelmas 4, G Camus 1, X Bohand 1 1 Hôpital d Instruction des

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris Liens d intérêt Investigateur d études Abott, AstraZeneca, Boston Scientific, Cordis Bristol-Myers Squibb,

Plus en détail

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION

XARELTO (RIVAROXABAN) 2,5 MG - 15 MG - 20 MG, COMPRIMÉS PELLICULÉS GUIDE DE PRESCRIPTION Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Xarelto 2,5 mg; 15 mg et 20 mg de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold

28/06/13. Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold Mardi 12 Mars 2013 Pascal Schlesser et Pierre Webert Cardiologues à Saint- Avold 1 Quelle est la dose recommandée de Xarelto dans la préven;on des ETEV en cas d interven;on chirurgicale orthopédique majeure

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014 Etude descriptive des accidents hémorragiques sous Nouveaux Anticoagulants Oraux au Service d Accueil des Urgences du CHU de Besançon entre janvier 2012 et janvier 2014 { Dr Claire KANY SAMU Besançon KEPKA

Plus en détail

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle 1. Généralités : Alternative aux AVK surtout si INR instable, risque hémorragique globalement identique aux AVK, éducation nécessaire, pas de contrôle biologique d efficacité nécessaire, par contre contrôle

Plus en détail

Référentiel NACO. COSEPS AP-HM Pr. B. Vialettes

Référentiel NACO. COSEPS AP-HM Pr. B. Vialettes Référentiel COSEPS AP-HM Pr. B. Vialettes Médicaments cardiovasculaires Agonistes adrénergiques Antagonistes adrénergiques Antiarythmiques Inotropes (cardiotoniques) Douleur Agonistes opioïdes Sédatifs

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND

Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Fibrillation auriculaire non valvulaire Du bon usage des anticoagulants oraux directs en médecine générale PHILIPPE VORILHON DMG CLERMONT-FERRAND Déclaration de conflit d'intérêt: aucun Risque de survenue

Plus en détail

LES ANTICOAGULANTS ORAUX

LES ANTICOAGULANTS ORAUX LES ANTICOAGULANTS ORAUX PIERRE-XAVIER FRANK, PHARMACIEN QUELQUES CHIFFRES POUR DÉBUTER: ANTICOAGULANTS ET IATROGÉNIE (ÉTUDE EMIR 2008 ET ENEIS 2009) Près de 1,2 millions de patients sont traités en France

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 La prévalence de la FA double à chaque décennie après 50 ans et approche 10% chez les sujets de plus de 80 ans (Framingham

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Version compacte des recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Version compacte de l édition révisée en novembre 2013* *Toutes

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Dabigatran, rivaroxaban et apixaban: le point sur les nouveaux anticoagulants oraux

Dabigatran, rivaroxaban et apixaban: le point sur les nouveaux anticoagulants oraux , rivaroxaban et apixaban: le point sur les nouveaux anticoagulants oraux Damian Ratano a, Philippe Beuret a, Sébastien Dunner b, Alain Rossier b, Marc Uhlmann b, Gérard Vogel b, Nicolas Garin b Quintessence

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile

Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamines K) Conseils pour le suivi à domicile Introduction Qu est-ce qu un traitement anticoagulant par AVK? La vitamine K joue un rôle dans la coagulation

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K)

Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K) Ce carnet a été réalisé sous la coordination de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K) Carte à découper

Plus en détail

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto Carnet-conseils appartenant à :.... Adresse :......................... Tel :............................ Médecin Généraliste : Adresse

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES

UNIVERSITE DE NANTES UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2014 N THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Diplôme d études spécialisées en médecine générale Par Monsieur MÉAR François-Xavier Né le 24 Février

Plus en détail

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Situation clinique : «prévention de la MTEV» Femme, 72 ans, poids = 87 kg, taille = 1,56

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses?

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Dr Stéphanie Chhun, Pharmacologue (Hôpital Universitaire Necker Enfants-Malades) Pr Stéphane Mouly, Interniste (Hôpital Lariboisière)

Plus en détail

Données de Pharmacovigilance et les NOACs. Haleh Bagheri haleh.bagheri@univ-tlse3.fr

Données de Pharmacovigilance et les NOACs. Haleh Bagheri haleh.bagheri@univ-tlse3.fr Données de Pharmacovigilance et les NOACs Haleh Bagheri haleh.bagheri@univ-tlse3.fr Dabigatran (Pradaxa) Rivaroxaban (Xarelto) Apixaban (Eliquis ) Effet Attendu (A) Effet Inattendu (B) Hémorragie - Hépatotoxicité

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie

La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie La fibrillation auriculaire chez l adulte : le choix de l anticoagulothérapie Webinaire de l INESSS présenté par Mélanie Tardif,

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

11/ Antivitamines K & Héparines

11/ Antivitamines K & Héparines SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Introduction 11/ Antivitamines K & Héparines Les anticoagulants sont des médicaments qui empêchent la coagulation sanguine La coagulation est un

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

NACO (NOAC) en pratique

NACO (NOAC) en pratique NACO (NOAC) en pratique Avantages et inconvénients Le point de vue du clinicien E. FERRARI. CHU Nice. Conflits d intérêts Actelion Astra BMS Cephalon Lilly Pfizer Roche Novartis Sanofi MSD Leo Bayer Actelion

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

Le dabigatran (Pradax) une question de bon sang!

Le dabigatran (Pradax) une question de bon sang! Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Le dabigatran (Pradax) une question de bon sang! Kim Messier et Michel Lapierre Vous voulez prescrire le dabigatran? Lisez ce qui suit! Un intervalle thérapeutique

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Pradaxa 75 mg, gélules 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque gélule contient 75 mg de dabigatran etexilate (sous

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

CAPACITE DE GERONTOLOGIE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS

CAPACITE DE GERONTOLOGIE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS CAPACITE DE GERONTOLOGIE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS Professeur Patrick JEGO - Service de Médecine Interne Rennes, mercredi 8 janvier 2014 Monsieur L, 92 ans, passe en FA permanente. Que faites vous?

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Traitements anticaogulants

Traitements anticaogulants Traitements anticaogulants UE 2.11 S3 2010-2011 V2.3 / PF 1 Hémostase : Chronologie Effraction vasculaire 5 minutes 10 minutes Hémostase primaire Thrombus plaquettaire Coagulation Fibrine Polymère Fibrinolyse

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille ANTIVITAMINES K ANTIVITAMINES K Antidotes disponibles (CCP, vit

Plus en détail