Déficit neurologique récent. Dr N. Landragin CCA Neuro

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déficit neurologique récent. Dr N. Landragin CCA Neuro"

Transcription

1 Déficit neurologique récent Dr N. Landragin CCA Neuro

2 Question vague: couvre toute la neurologie... ou presque... comprendre une démarche diagnostique en neurologie...?

3 Cas clinique n 1 Mlle M, 21 ans, présente une cervicalgie récente depuis quelques jours paresthésies depuis 24 heures, puis tombe, spontanément, à 15h, est «ramassée» par les pompiers, tétraplégique antécédent: tabagisme modéré insuffisance respiratoire, IOT clinique: tétraplégie flasque, aréflexique

4 Question Quelle est votre orientation diagnostique? Quels examens demandez vous...?

5

6 CCl Atteinte motrice et sensitive des quatre membres: atteinte centrale: médullaire cervicale, protubérance (occlusion du tronc basilaire) atteinte périphérique: polyradiculonévrite aiguë attention au mode de début: aiguë/suraiguë/ subaiguë l aréflexie n oriente pas systématiquement vers une origine périphérique

7 Cas clinique n 2 Mr T., 52 ans, consulte pour des «fourmillements» des mains et des pieds, installation progressive depuis 2 jours vous constatez une tétraparésie sévère, le patient ne peut pas se retourner dans son lit, il est dypnéique à la parole Aréflexie

8 question Quelle est votre orientation diagnostique? comment complétez vous l examen clinique? Quels examens complémentaires? Quelle prise en charge?

9 Polyradiculonévrite aiguë typique sévère, avec critères de réanimation intubation orotrachéale PUIS PL, ENMG, bilan sérologique...

10 CCl savoir reconnaitre une PRNA savoir différer parfois les examens complémentaires atteinte progressive des quatre membres, distale: orientation vers cause périphérique

11 Cas clinique n 3 patiente de 32 ans, a accouché il y a trois semaines, présente une diplopie progressive sur trois jours, avec cliniquement:

12 Questions Comment résumer la symptomatologie quelle localisation? quel examen statistiquement quel est le diagnostic le plus probable

13 réponse ophtalmoplégie internucléaire antérieure droite atteinte de la bandelette longitudinale postérieure

14 quel diagnostic? femme jeune post partum ophtalmplégie internucléaire Sclérose en plaques

15 CCl s aider du terrain, des facteurs de risque connaitre la valeur de localisation de la symptomatologie neurologique

16 cas clinique N 4 Patient de 50 ans, en plein golf: hémiplégie gauche cliniquement: déficit moteur modéré anesthésie complète hémicorps gauche ataxie membre supérieur/inférieur HLH gauche

17 Vous êtes le médecin du SAMU je reprends les antécédents, je le réexamine, je vois la famille... je commande une ambulance privée on part direct à l UTEC Je l emmène à Lapeyronie, puis on verra en fonction du scan de débrouillage

18 Vous êtes le médecin du SAMU je reprends les antécédents, je le réexamine, je vois la famille... je commande une ambulance privée on part direct à l UTEC Je l emmène à Lapeyronie, puis on verra en fonction du scan de débrouillage

19 Vous êtes à l UTEC Quel est votre diagnostic suspecté? quel examen demandez vous? Qu en attendre? Quel est l enjeu?

20 IRM cérébrale confirme le diagnostic: infarctus cérébral évalue l étendue de l ischémie de la pénombre définit la présence d une occlusion artérielle

21 Thrombolyse IV: échec à H1 (NIH 10) Après IA: PF mineure, NIH 1

22 CCl AVC: Urgence absolue enjeu: chaque minute compte, plus la thrombolyse est précoce, meilleur est le pronostic

23 Cas clinique N 5 Mlle M, 24 ans, vient de passer l internat installation progressive, indolore d un trouble de la marche: impossible de relever le pied droit très stressée par le concours, a perdu 5 kilos en deux semaines

24 Question quel est le premier diagnostic à évoquer? comment compléter l examen clinique?

25 réponse: compression du SPE au col déficit du releveur du gros orteil, pédieux, JA, péroniers latéraux, reste RAS parfois déficit sensitif du dos du pied (musculocutané)

26 CCl S aider du terrain et des circonstance favorisantes: «slimmer s paralysis»: atteinte fréquence du SPE lors de la perte de poids rapide

27 Cas clinique N 6 Mr H, 54 ans, alcoolique chronique, consulte pour déficit moteur du membre supérieur droit constaté au réveil. pas de facteur de risque vasculaire

28 ROT normaux discret trouble sensitif de la colonne du pouce clinique

29 Question Quel diagnostic? quel (s) examens complémentaires?

30 Paralyse radial sur compression facteur favorisant: le terrain et circonstance de découverte au réveil la clinique: déficit releveur du II, extenseur radial du carpe, territoire sensitif examen: ENMG

31 Cas clinique N 7 Mr H, 34 ans, hospitalisé en Neuro SI devant l installation rapide d une tétraparésie flasque sur 48 heure avec quelques paresthésies des quatre membres.

32 MAIS... ENMG: normal PL: pas de dissociation la solution vient d ailleurs...?

33 Hypokaliémie 1.9mmol paralysie périodique hypokaliémiante amélioration complète après correction de la kaliémie

34 CCl Attention aux déficits neurologiques sur trouble métabolique pseudo AVC: hypoglycémie, hyperosmolaire pseudo Guillain Barré: hypokaliémie sévère

35 Cas clinique N 8 Me X, 32 ans, consulte pour céphalées progressive depuis 3 semaines et flou visuel à l interrogatoire: céphalées surtout en deuxième partie de nuit et le matin, mieux en journée tabac, pilule, appendicectomie

36 Quel diagnostic suspectez vous? comment le confirmer?

37 Thrombose veineuse cérébrale IRM avec angio MR veineuse FO: oedème papillaire Phase précoce (< 5 jours) Isosignal T1 Hyposignal T2 Faux-négatifs!apport de l ARM

38 déficit neurologique récent, HTIC, femme jeune, tabac et pilule: TVC jusqu à preuve du contraire

39 Cas clinique N 9 Mr T, 70 ans, consulte pour un trouble de la vision, transitoire ATCD: tabac, HTA, cardiopathie ischémique, dyslipidémie voile noir brutal transitoire, 3 minutes, monoculaire droit RAS cliniquement

40 quelle est votre prise en charge devant cette cécité monoculaire transitoire? Quelle est l urgence?

41 sténose symptomatique risque d AVC constitué indication chirurgicale dans les 10 jours

42 CCl le caractère transitoire n écarte pas l urgence AIT: syndrome de menace

43 Cas clinique N 10 Mr S, 67 ans, consulte pour déficit des releveurs du pieds, progressifs clinique: amyotrophie diffuse, ROT vifs, déficit distal des deux membres inférieurs

44 Clinique

45 Donc Association de signes centraux (ROT vifs) et périphérique (amyotrophie et fasciculations) un diagnostic? comment le confirmer?

46 sclérose latérale amyotrophique

47 cas cliniques en vrac

48 Mlle R, 15 ans suivie en neuropédiatrie pour une épilepsie partielle pharmacorésistante, crise hémicorporelle droite. Consulte aux urgences pour des crises sérielles la veille et le matin même, plusieurs heures, cédant après Valium administré par la mère cliniquement: conscience normale déficit moteur hémicorps droit, modéré, aucun déficit habituellement selon la mère

49 paralysie de Todd déficit post critique persistant typique, pouvant durer plusieurs jours imagerie normale, parfois hypersignal cortical

50 Mr G, 23 ans aucun antécédent personnel ou familial amené aux urgences de la clinique du M... pour céphalées, puis transféré en fait un bizarre depuis 2/3 jours examen clinique: contact étrange, répète sans cesse les même phrases apyrétique céphalées pas de sd méningé 38 en fin de journée

51 Question Quels examen en urgence? Quelle prise en charge?

52 tableau encéphalitique, début Zovirax sans attendre les résultats de la PL IRM cérébrale diagnostic retenu: méningoencéphalite herpétique

53 Mr R, 53 ans consulte pour déficit sensitif des quatre membres évoluant depuis 6 mois, remontant progressivement cliniquement: déficit sensitif thermoalgique sévère en chaussette et en gants, aréflexie achiléenne, rotuliens très faile,srot faibles aux membres supérieurs

54 Un examen complémentaire?

55 ENMG: neuropathie axonale, sensitivomotrice, des quatre membres présence de tracés neurogènes distaux pas de topographie longueur dépendante

56 Au total tableau de «PAAP», rapidement progressive diagnostic retenu: amylose familiale, orienté en greffe hépatique

57 Mr R, 25 ans amené par les pompiers pour malaise. la veille: déficit hémicorps droit transitoire amené ce jour: trouble de la conscience, Glasgow 6, skew deviation

58 un diagnostic réflexe?

59 *A occlusion aiguë du tronc basilaire 25 A, A1. Artériographie vertébrale de profil, temps artériel. 1. Artère vertébrale ; 2. tronc basilaire ; 3. artère cérébelleuse moyenne ; 4. artère inférieure ; 5. artère cérébelleuse supérieure ; 6. artère communicante postérieure ; 7. artère cérébrale postérieure ; 8. artère choroïdienne dienne postérolatérale ; 10. artère péricalleuse postérieure ; 11. artère calcarine. B, B1. Artériographie vertébrale de face, temps artériel. 1. Artère vertébrale ; 2. tronc basilaire ; 3. artère cérébelleuse moyenne ; 4. artère inférieure ; 5. artère cérébrale postérieure ; 6. artère cérébelleuse supérieure ; 7. branche vermienne de l artère cérébelleuse inférieure ; 8. bra postérieure ; 9. branche temporale de l artère cérébrale postérieure ; 10. artère calcarine ; 11. artère spinale antérieure. *B

60 Au total s orienter devant un déficit neurologique récent 1/ quelle localisation? tronc cérébral/cervelet sus tentoriel médullaire/cone terminal périphérique tronculaire polyradiculonévrite neuropathie distale queue de cheval tableau encéphalitique

61 2/ le terrain femme jeune: SEP, TVC facteurs de risque vasculaire 3/ le mode d installation soudain: AVC au réveil: AVC, atteinte compressive en tache d huile: TVC, tumoral aiguë: PRNA, TVC chronique/sub aiguë

62 4/ les signes accompagnateurs: HTIC? TVC, tumoral, hémorragie intra parenchymateuse AEG? fébrile?

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006

Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu. Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 Conduite à tenir devant un trouble de la marche aigu Module Urgences Pédiatriques 9 novembre 2006 La marche Elément sémiologique essentiel de l examen neurologique +++ et de l appareil locomoteur 60 %

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

Douleurs des membres. DCEM 3 Dr C Duru

Douleurs des membres. DCEM 3 Dr C Duru Douleurs des membres DCEM 3 Dr C Duru Cas clinique n 1 Femme 80 ans consulte pour douleurs du membre supérieur droit Antcdts: arthrose cervicale, diabète Depuis deux mois elle ne peut plus coudre en raison

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE

MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE Laurent Riffaud, Service de Neurochirurgie, CHU de Rennes Myélopathie cervicarthrosique MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE La myélopathie par cervicarthrose

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX LES ACCICENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Dr F. ROUHART Service de Neurologie (CHU de BREST) Lundis de la santé : 30 mai 2005 Définitions Epidémiologie Rappels anatomiques Sémiologie Diagnostic différentiel

Plus en détail

les Accidents Vasculaires Cérébraux Ca clinique

les Accidents Vasculaires Cérébraux Ca clinique Ca clinique Un homme de 72 ans, droitier, ancien employé de banque, hypertendu traité par Loxen* depuis 10 ans, fumant vingt cigarettes par jour depuis environ 50 ans, et dyslipidémique traité par Lipanthyl*,

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

Annexe 12. Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006)

Annexe 12. Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006) Annexe 12 Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents vasculaires cérébraux (Groupe codage du COTRIM Ile de France, juin 2006) A91 Recommandations pour le codage des séjours MCO des accidents

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS :

EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : EXAMEN NEUROLOGIQUE SÉMIOLOGIE : Reconnaissance des symptômes et des signes cliniques, radiologiques, électrophysiologies OBJECTIFS : - reconnaître une TOPOGRAPHIE lésionnelle (étape clinique qui oriente

Plus en détail

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique.

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique. MIGRAINES Diagnostic Critères IHS de la migraine SANS AURA : 5 crises 4-72 heures sans traitement 2 caractéristiques suivantes : Unilatérales Pulsatiles Modérées ou sévères Aggravation par activités physiques

Plus en détail

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY A quoi sert l imagerie conventionnelle dans le diagnostic

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval... 1 1.

Plus en détail

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011 2 ème JAMU, 2/04/2011 Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux Expérience de l UNV strasbourgeoise Evolution entre 2004 et 2011 Dr Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire

Plus en détail

23/10/2012. Enoncé. Enoncé

23/10/2012. Enoncé. Enoncé Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Items 49-50-51-53 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs

Plus en détail

HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES HEMORRAGIES MENINGEES

HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES HEMORRAGIES MENINGEES HEMORRAGIES SOUS- ARACHNOÏDIENNES = HEMORRAGIES MENINGEES Généralités - 2,8 / 100 000 hts - Age < 60 ans - Femmes : 60-70 % - Formes familiales : 10 % - Facteurs de risque : tabac, HTA, dyslipidémies -

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

Madame M. P, 48 ans. Fin février 2015: aphasie au réveil, régressive en moins d une heure; pas de consultation médicale

Madame M. P, 48 ans. Fin février 2015: aphasie au réveil, régressive en moins d une heure; pas de consultation médicale Madame M. P, 48 ans Toxicomanie IV sevrée par Subutex (mésusage) 67 kg Fin février 2015: aphasie au réveil, régressive en moins d une heure; pas de consultation médicale 01-03: engourdissement puis paralysie

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie?

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? C Rodriguez-Régent¹, C Oppenheim¹, M Tisserand¹, D Calvet², AD Devauchelle¹, X Leclerc³, E Touzé², JP Pruvo³, JF Méder¹. ¹ Service de neuroradiologie,

Plus en détail

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin Ce que nous faisons devant un malaise F Héran JL Sarrazin De quoi parlons nous? Terme vague, très employé par les patients Parler avec le patient PERTE DE CONNAISSANCE 1 Post-traumatique immédiate : rechercher

Plus en détail

Troubles de l équilibre

Troubles de l équilibre Troubles de l équilibre Définition & symptomatologie Responsable de chutes, problème majeur chez le sujet âgé Troubles de l équilibre: impossibilité à maintenir son centre de gravité dans son polygone

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires EPIDEMIOLOGIE: Pathologie fréquente et grave: Incidence: 150 à 200/100 000/an. Taux de

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

La Main du patient dialysé. Dr Mélanie Hanoy CHU Rouen Le 12 juin 2015 SFAV Montpellier

La Main du patient dialysé. Dr Mélanie Hanoy CHU Rouen Le 12 juin 2015 SFAV Montpellier La Main du patient dialysé Dr Mélanie Hanoy CHU Rouen Le 12 juin 2015 SFAV Montpellier Homme 67ans, diabétique Fev 2002 Déc 2007 Sept 2013 DIALYSE GREFFE DIALYSE FAV brachio-basilique gauche Janvier 2004

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation. Traumatismes graves du rachis : Evaluation clinique par le neurochirurgien

VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation. Traumatismes graves du rachis : Evaluation clinique par le neurochirurgien Département d'anesthésie, Réanimation Chirurgicale, SAMU VIIIème journée normande d'anesthésie-réanimation Traumatismes graves du rachis : Evaluation clinique par le neurochirurgien Bertrand DEBONO, François

Plus en détail

Les troubles sensitifs «Ca vous chatouille ou ça vous gratouille?» Dr Matthieu Rutgers & Dr Luca Leone Ateliers Pluridisciplinaires des Cliniques de l Europe 27 novembre 2010 les troubles sensitifs > Rappel

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant Avant-propos à la troisième édition................................................ Avant-propos à la deuxième édition................................................ Les auteurs...................................................................

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CAS CLINIQUE

PRÉSENTATION DU CAS CLINIQUE MALADIE DE BEHÇET RÉVÉLÉE PENDANT LA GROSSESSE PAR UNE THROMBOPHLÉBITE CÉRÉBRALE M.Courjon*, T. de Lapparent**, AS Tholozan*, F. Duchene***, C.Gay**, JJ. Terzibachian**, M Rognon** * Gynéco Obstétrique,

Plus en détail

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire 6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre 2008 Thrombolyse et AVC Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire «Time is brain» Lors d un AVC chaque minute compte Décision rationnelle de thrombolyse lors d un

Plus en détail

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES F TOULGOAT Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle CHU NANTES DES NEUROLOGIE 29 MARS 2013 MENINGES Même agencement qu à l étage encéphalique

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Thrombolyse et Thrombectomie

Thrombolyse et Thrombectomie Thrombolyse et Thrombectomie Atelier numéro 2 JOURNEE AVC 16 JUIN 2016 Rivka Bendrihem, Florent Braud, Julien Cogez CHU de Caen Hélène Raoult CHU de Rennes Damien Sineux Samu 50 Anne Guilbert CH Alencon

Plus en détail

ASPECT IRM DU NEUROBEHCET. A PROPOS DE 34 CAS

ASPECT IRM DU NEUROBEHCET. A PROPOS DE 34 CAS ASPECT IRM DU NEUROBEHCET. A PROPOS DE 34 CAS S.Bourkhis, N.Hammami, L.Belghith, R.Sebai,Z.Belakhdher, S.Nagi, M Ben Hammouda Service de neuroradiologie Institut national de neurologie Tunis INTRODUCTION

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement

Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement Problématique Moelle dans un canal inextensible Au passage des voies longues de conduction, sensitives et motrices Peut conduire

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

Angio-IRM. Vue d ensemble des troncs supra-aortiques et des artères cérébrales

Angio-IRM. Vue d ensemble des troncs supra-aortiques et des artères cérébrales Artère cérébrale antérieure Artère cérébrale moyenne Tronc basilaire Carotide interne Carotide externe Artère vertébrale Bifurcation carotidienne Carotide commune Artère sous-clavière Tronc brachio-céphalique

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

IRM Angio-IRM Cas cliniques

IRM Angio-IRM Cas cliniques IRM Angio-IRM Cas cliniques Xavier Combaz Neuroradiologie diagnostique et Interventionnelle Hôpital de la Timone ! IRM Parenchyme Ischémie Pénombre Saignement Perfusion++ Bilan vasculaire ++ Agitation,

Plus en détail

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Les vertiges Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Rôle : Le système vestibulaire : système sensori-moteur transformer les forces associées aux mouvements et à la position de la tête en un signal biologique

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

Déficit moteur et/ou sensitif des membres

Déficit moteur et/ou sensitif des membres 1 Item 301 Déficit moteur et/ou sensitif des membres I. UN TROUBLE DE LA MOTILITÉ PEUT AVOIR DE NOMBREUSES CAUSES NON NEUROLOGIQUES II. L ORIENTATION DIAGNOSTIQUE, FACE À UN DÉFICIT MOTEUR OU SENSITIF

Plus en détail

Faq 1 Quelles sont les différentes catégories de diplopie et les principes d orientation du diagnostic?

Faq 1 Quelles sont les différentes catégories de diplopie et les principes d orientation du diagnostic? Diplopie Objectifs : 1. Connaissances requises : 1.1 Citer les causes de diplopie isolée. 1.2 Citer les causes de diplopie avec douleur ipsilatérale (ophtalmoplégie douloureuse). 1.3 Citer les causes de

Plus en détail

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Généralités... 1 2 Signes oculaires...2 ENC : OBJECTIFS Décrire les manifestations

Plus en détail

Diplopie. Item 304. Polycopié de Neurologie-Neuroradiologie et Neurochirurgie Faculté de Médecine de Strasbourg.

Diplopie. Item 304. Polycopié de Neurologie-Neuroradiologie et Neurochirurgie Faculté de Médecine de Strasbourg. Item 304 Diplopie I. RAPPEL ANATOMIQUE, PHYSIOLOGIQUE ET SÉMIOLOGIQUE II. Objectifs pédagogiques ORIENTATION DU DIAGNOSTIC Nationaux w Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les

Plus en détail

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 ATCD : Cas clinique Mlle M. 29 ans Hernie discale lombaire ancienne (niveau indéterminé)

Plus en détail

Hypertension intracrânienne idiopathique: à propos de 3 cas B. IBAÑEZ, C. BILLON-GRAND, A. DAVID, E. PEARSON

Hypertension intracrânienne idiopathique: à propos de 3 cas B. IBAÑEZ, C. BILLON-GRAND, A. DAVID, E. PEARSON Hypertension intracrânienne idiopathique: à propos de 3 cas B. IBAÑEZ, C. BILLON-GRAND, A. DAVID, E. PEARSON F. CATTIN, J.F. BONNEVILLE Service de Neuroradiologie. CHU Besançon. France INTRODUCTION Synonymes:

Plus en détail

AVC vertébro-basilaire en Réanimation

AVC vertébro-basilaire en Réanimation ECELLFRANCE AVC vertébro-basilaire en Réanimation Olivier DETANTE Unité Neuro-Vasculaire, CHU GRENOBLE Novembre 2012 - Actualités en Réanimation Lyon AVC / Ventilation mécanique Mortalité = 50% à 90% Cohorte

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Semaine : Date : 25 mars 2013 Professeur : Pr Gallois Groupe : 32 (Anouck Schneidermann Aurore d Hooghe) Responsables Matières : Nicolas

Plus en détail

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2001 (Nombre)

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2001 (Nombre) : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, (Nombre) 1. Source des données :, Statistique de l'état civil du Canada, Base de données sur les décès 2. Organisation mondiale

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES FEMME 48 ANS COIFFEUSE TABAGIQUE 30 années tabac FEVRIER 2012 BILAN DE CEPHALEES / TDM CEREBRAL INJECTE

Plus en détail

LES AURAS : DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL. programme aux résidents de neurologie

LES AURAS : DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL. programme aux résidents de neurologie LES AURAS : DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL programme aux résidents de neurologie CRITÈRES I.H.S. DE L AURA MIGRAINEUSE 2 épisodes d aura de 4 minutes à 60 minutes Caractéristiques de l aura (3 critères) 1) un

Plus en détail

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL Minimum requis pour l examen : Question Internat 227 : Syndrome de la queue de cheval : diagnostic Objectifs de la Société Française de Neurologie (à titre d exemple des

Plus en détail

Diagnostic des HSA non-anévrysmales

Diagnostic des HSA non-anévrysmales Tunisie - avril 2011 Diagnostic des HSA non-anévrysmales Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse Objectifs Reconnaitre une HSA (isodense, iso ) Proposer une méthode d exploration

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

Peut-on aller plus loin que «polyneuropathie axonale chronique»? Thierry Maisonobe. Hôpital Pitié-Salpêtrière. Paris.

Peut-on aller plus loin que «polyneuropathie axonale chronique»? Thierry Maisonobe. Hôpital Pitié-Salpêtrière. Paris. Peut-on aller plus loin que «polyneuropathie axonale chronique»? Thierry Maisonobe. Hôpital Pitié-Salpêtrière. Paris. Polyneuropathie axonale : aspects électrophysiologiques (1) Réduction marquée des amplitudes

Plus en détail

Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux

Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux Pr Laurent Riffaud Service de Neurochirurgie CHU Rennes RICAI, 12 décembre 2016 Paris Appel service de Neurologie : Mr X, 40 ans, céphalées + hémiparésie G progressive

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

Principes des traitements des AVC ischémiques à la phase aiguë. Philippe Alla Service de Neurologie HIA Sainte- Anne Toulon 17/11/2011

Principes des traitements des AVC ischémiques à la phase aiguë. Philippe Alla Service de Neurologie HIA Sainte- Anne Toulon 17/11/2011 Principes des traitements des AVC ischémiques à la phase aiguë Philippe Alla Service de Neurologie HIA Sainte- Anne Toulon 17/11/2011 Répar@@on des AVC 85%: infarctus cérébral 15%: hémorragie 10%: intraparenchymateuse

Plus en détail

Rapport d évaluation

Rapport d évaluation SAISINE DISPOSITIFS MEDICAUX ÉVALUATION DES ENDOPROTHÈSES UTILISÉES DANS L ANGIOPLASTIE DES STÉNOSES ATHÉROMATEUSES INTRACRÂNIENNES Rapport d évaluation Janvier 2013 L argumentaire scientifique de cette

Plus en détail

CAT DEVANT UNE ATAXIE AIGUE

CAT DEVANT UNE ATAXIE AIGUE CAT DEVANT UNE ATAXIE AIGUE I-DISTINGUER VERTIGE ET ATAXIE Définition de l ataxie= trouble de la coordination qui affecte le mouvement volontaire et perturbe les contractions musculaires nécessaires aux

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

Les critères diagnostiques de SEP: POLMAN 2010. Dr Laurence GIGNOUX

Les critères diagnostiques de SEP: POLMAN 2010. Dr Laurence GIGNOUX Les critères diagnostiques de SEP: POLMAN 2010 Dr Laurence GIGNOUX Hôpital Saint Joseph Saint Luc, Lyon - Mardi 18 juin 2013 DIAGNOSTIC DE SEP Diagnostic de probabilité Pas de test diagnostique Quatre

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

Conduite à tenir devant un déficit neurologique récent (192) François Nicoli Juin 2005

Conduite à tenir devant un déficit neurologique récent (192) François Nicoli Juin 2005 Conduite à tenir devant un déficit neurologique récent (192) François Nicoli Juin 2005 Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer un déficit neurologique récent. Identifier les situations d urgence et planifier

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT

DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT Emmanuelle Lagrue Neuropédiatrie Clocheville FMC Pédiatrie Clocheville Tours Espace Malraux 25 octobre 2012 LES QUESTIONS A SE POSER Quelles sont les grandes étapes

Plus en détail

Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2

Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2 Université de Caen Normandie UFR de Médecine Année universitaire 2016-2017 Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2 TOTAL : 60h de cours magistraux Responsable UE

Plus en détail

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale D.U. de pathologie mini-invasive; Bordeaux, 8 mars 2011 Dr Jérôme Berge, Service de neuroradiologie diagnostique et thérapeutique, Hôpital

Plus en détail

Imagerie de l AVC. Pierre Garnier 13 Juin 2015

Imagerie de l AVC. Pierre Garnier 13 Juin 2015 Imagerie de l AVC Pierre Garnier 13 Juin 2015 AVC nécessité d une prise en charge rapide thérapeu5ques d urgence : impact bénéfique sur le pronos5c AVC ischémique d origine artérielle : thrombolyse IV

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail