CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH)"

Transcription

1 CEPHALEES POST-BRECHE DURALE Post Dural Puncture Headache (PDPH) G. Buzançais Dr E. Morau 6 Mars 2013

2 Plan Introduction Physiopathologie Traitements Conclusion

3

4 Définitions Brèche durale Ponction de dure-mère : création d une fistule méningée au niveau spinal Intentionnelle : rachianesthésie, ponction lombaire, RPC Accidentelle : anesthésie péridurale, blood-patch Résultat : fuite de LCR Dural Tap

5 Définitions Céphalées post-brèche durale (PDPH) Céphalées apparaissant/augmentant en position verticale ou assise, dans les 15 minutes Développées dans les 5 jours suivant une ALR centrale Incapacitante Classiquement résolutives dans les 7 jours suivant la ponction dans les 2 jours suivant le traitement Selon l IHS

6 Diagnostic de brèche Premier signe : PDPH Signes associés évocateurs raideur de nuque phono/photophobie nausées hypoacousie acouphènes Complications Douleurs lombaires Paralysie faciale Diplopie Cécité corticale HSD Décès

7 Epidémiologie Brèche durale 1,5 % [CI 95 1,5-1,5] des APD 100 % des rachianesthésies 100% des ponctions lombaires Céphalées «post brèche» (PDPH) 52,1 % [CI 95 51,4-52,8] des brèches involontaires 2 à 6 % des rachianesthésies Surviennent entre 1 et 7 jours Choi PT et al. Can J Anaesth 2003

8 Pronostic Durée Classiquement entre 12h et 7 jours 1 cas publié : 5 ans Résolution spontanée le plus souvent Plus de patients Dripps et al. J Am Med Assoc 1954

9 Facteurs de risque Non modifiables Age Femme IMC faible Antécédent de PDPH Antécédent de céphalées chroniques ans : 4 x vs. 60 ans 2 x vs. 40 ans 2 à 3 x plus de risque 3 x plus de risque 2 x plus de risque Evans et al. Neurology 2000 Vilming et al. Cephalalgia 1989 Rasmussen et al. Anaesthesia 1989 Kuntz et al. Neurology 1992 Amorim et al. Cephalalgia 2008

10 Facteurs de risque Modifiables Taille de l aiguille Type de pointe Orientation du biseau Angle d insertion Expérience de l opérateur Evans et al. Neurology 2000

11 Prévention = Premier traitement Bezov et al. Headache 2010

12 Prévention - Aiguilles

13

14 Physiopathologie Non élucidée de manière certaine 3 théories : Traction sur le SNC Principe de Monro-Kellie Hypersensibilité à la substance P Serait modulatrice des céphalées Via le Récepteur NK1 Peut intervenir dans l apparition des PDPH

15 Traction sur le SNC Fuite de LCR Diminution du volume de LCR Changement de position Séquestration de LCR dans Le sac dural rachidien Descente du cerveau Traction sur les méninges, vaisseaux et nerfs centraux

16 Principe de Monro-Kelly Le volume total intracrânien doit rester constant Fuite de LCR Diminution du volume intracrânien Mise en jeu du reflexe vasculaire Vasodilatation artérielle et veineuse Céphalées vasculaires

17 Physiopathologie D après MAPAR 2011

18

19 Traitements Gold Standard = Blood Patch péridural thérapeutique Action partielle : Blood Patch péridural prophylactique Gabapentine Prégabaline ACTH prophylactique Caféine Action symptomatique Antalgiques, AINS, Bloc du nerf grand occipital, Morphine (ALR) Ne marchent pas : Décubitus strict, hyperhydratation, Triptans Echec, Cas graves : Chirurgie

20 Décubitus strict N enlève pas l analgésie procurée par le repos Sudlow et al. Cochrane 2002

21 Hyperhydratation Seulement 36 patients Pas d autre étude Sudlow et al. Cochrane 2002

22 Triptans 10 patients inclus Pas d effet sur l EVA sur le nombre de BP Connelly et al. Headache 2000

23 Blood Patch = Gold Standard Injection de sang autologue dans l espace péridural «Colmatage» de la brèche par les cellules sanguines Pression sur le sac dural augmentant la pression du LCR Réaction méningée (irritation) : vasoconstriction reflexe Gormley Anesthesiology 1960

24 Blood Patch = Gold Standard Efficacité % selon les études Agerson et al. Anesth Analg 2012 Peser les indications Evaluer l EVA Dégrès d incapacité La situation La motivation PDPH incertain Contre-indications Contre-indication à la ponction péridurale Infection systémique

25 Blood Patch = Gold Standard Niveau Au niveau de la précédente ponction Un niveau en dessous Volume ml Arrêt dès que douleur (lombes, scapula, nuque) ressentit Volumes importants vecteurs de complications Délai 24-48h après début des céphalées Pas de délai maximum Décubitus dorsal 1-2h Szeinfeld et al. Anesthesiology 1986 Paech et al. Anesth Analg 2011 Berrettini et al. Lancet 1987 Martin et al. Can J Anaesth 1994

26 Blood Patch Prophylactique Brèche accidentelle diagnostiquée (APD) Injection de sang Avant retrait du cathéter Pas de bloc résiduel Via le cathéter Avant l apparition des signes de PDPH

27 Blood Patch Prophylactique Agerson et al. Anesth Analg 2012

28 Morphine Apfel et al. BJA 2010

29 Gabapentine - Prégabaline p<0,05 Gabapentine 300 mg x 3 Vs Placebo Effet analgésique significatif Pas d effet sur le nombre de BP Zencirci et al. J Pain Res 2010 Contre-indiqué si allaitement Erol et al. Acute Pain 2006

30 ACTH prophylactique OR = 0,32 CI95 = [0,16-0,55] ACTH 1 mg IV p<0,0001 Vs Placebo RCT, double aveugle, 90 patients Pas d effet sur le nombre de BP Effet analgésique seul Hakim et al. Anesthesiology 2010

31 Caféine Effets secondaires non négligeables Première utilisation en 1943 Repose sur 2 études de 1944 et 1978 Camann et al. Anesth Analg nouvelles études Esmaoglu et al. J Clin Anesth 2005

32

33 Conclusion Brèche durale = complication fréquente (info +++) En cas de céphalées après une ponction rachidienne Toujours penser à la brèche durale Peut-être grave Attention aux diagnostics différentiels Résolution spontanée dans 1 cas sur 2 Vecteur de poursuite judiciaire (3 e cause aux USA)

34 En bref Brèche ACTH BP Prophylactique, Morphine ALR Guérison PDPH J1 Paracétamol, Antiémétiques (+ Caféine) Guérison PDPH Guidé par la Clinique +++ Situation J2 Bloc occipital (+ Gabapentine) Guérison PDPH J2-3 BP1 BP2 BP3 Guérison PDPH Chirurgie

35

36 Le nerf peut être bloqué à l aveugle, par une infiltration de 3 à 4 cm à la base du crâne, 2 à 3 cm en dehors de la ligne médiane, 2 cm en dessous de l inion, avec un anesthésique local de longue durée d action. Il peut être repéré en neurostimulation sensitive déclenchant une paresthésie dans l hémicrâne postérieur, ou en échographie doppler en dedans de l artère occipitale.

Cas Clinique A propos de la Brèche Alexandre Mignon

Cas Clinique A propos de la Brèche Alexandre Mignon Cas Clinique A propos de la Brèche Alexandre Mignon DAR Cochin Port-Royal Maternité Port-Royal AP-HP Université Paris Descartes alexandre.mignon@cch.aphp.fr Le Cas Clinique Madame S, 34 ans Ingénieur (Polytechnicienne)

Plus en détail

Céphalée post-rachis: Mythes et Réalités. Dr Maxime Côté CHUL-CHUQ

Céphalée post-rachis: Mythes et Réalités. Dr Maxime Côté CHUL-CHUQ Céphalée post-rachis: Mythes et Réalités Dr Maxime Côté CHUL-CHUQ Objectifs Connaître mécanisme et les moyens de prévenir la CPPD Connaitre les différents traitements existants Devenir l expert en CPPD

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

Zut, une brèche A propos du blood patch

Zut, une brèche A propos du blood patch Zut, une brèche A propos du blood patch IHA Beaucreux Charlotte - Dr Bocquet-Le Cinq Agnès Hôpital Antoine Béclère 18.06.2015 A propos d un cas Mme H., 17 ans, primipare Interruption médicale de grossesse

Plus en détail

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Pecs blocks PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Indications Prothèse mammaire Anesthesia, 2011 The pecs block : a novel technique for providing analgesia after breast surgery: R. Blanco PAC, pacemaker

Plus en détail

French translation OAA leaflet. Maux de tête après péridurale ou rachianesthésie Ce que vous devez savoir

French translation OAA leaflet. Maux de tête après péridurale ou rachianesthésie Ce que vous devez savoir French translation OAA leaflet Maux de tête après péridurale ou rachianesthésie Ce que vous devez savoir Nous avons écrit ce fascicule pour vous donner des informations sur les maux de tête qui peuvent

Plus en détail

Challenges en anesthésie obstétricale: Que faire en cas de brèche dure- mérienne en salle de travail?

Challenges en anesthésie obstétricale: Que faire en cas de brèche dure- mérienne en salle de travail? Challenges en anesthésie obstétricale: Que faire en cas de brèche dure- mérienne en salle de travail? Marie- Pierre Bonnet Service d Anesthésie- Réanima8on, Hôpital Cochin, Maternité Port Royal; Unité

Plus en détail

LES CEPHALEES POST EFFRACTION DURE-MERO-ARACHNOIDIENNE: Mythe ou Réalité?

LES CEPHALEES POST EFFRACTION DURE-MERO-ARACHNOIDIENNE: Mythe ou Réalité? LES CEPHALEES POST EFFRACTION DURE-MERO-ARACHNOIDIENNE: Mythe ou Réalité? M.Mokrani; A.Benyoucef; K.Habchi; S.Atba benatba Service d anesthésie réanimation de l HCA Service de gynéco-obstétrique de l HCA

Plus en détail

L Hypotension Intracrânienne Spontanée. Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse

L Hypotension Intracrânienne Spontanée. Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse L Hypotension Intracrânienne Spontanée Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse Clinique «typique» Céphalée caractéristique : Critères IHS: «céphalées diffuses ou sourdes s aggravant

Plus en détail

CEPHALEES POST-BRECHES MENINGEES

CEPHALEES POST-BRECHES MENINGEES Le Congrès Médecins. Conférence d actualisation 2012 Sfar. Tous droits réservés. CEPHALEES POST-BRECHES MENINGEES Paul. J. Zetlaoui Service d anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital de Bicêtre, 78,

Plus en détail

Réhabilitation et chirurgie abdominothoracique

Réhabilitation et chirurgie abdominothoracique Réhabilitation et chirurgie abdominothoracique Concept Intervention Multimodale, multidisciplinaire Préopératoire Information Préparation Réduction Stress Analgésie Alimentation Mobilisation entérale équipement

Plus en détail

Remerciements. Dr Philippe Mahiou Clinique des Cèdres 38130 Echirolles

Remerciements. Dr Philippe Mahiou Clinique des Cèdres 38130 Echirolles Remerciements Dr Philippe Mahiou Clinique des Cèdres 38130 Echirolles Conflit d intérêt NORDIC- Pharma : prise en charge de la présentation et de l organisation de la réunion. Introduction 40 % des ALR

Plus en détail

L analgésie péridurale pour un retour à domicile!

L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Vendée L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Une expérience partagée Mr AGRES Hugues IADE RD 85925 La Roche sur Yon Journée IRD PL B, 28 janv. 2011- REZE Le patient, La famille, L équipe soignante

Plus en détail

www.urgencemonastir.com Cas clinique

www.urgencemonastir.com Cas clinique Cas clinique Une femme de 56 ans s est présentée au SAU pour des céphalées intenses d installation brutale évoluant depuis 10 jours. Elle s est réveillée avec une douleur vive à l'arrière de son cou se

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Que faire en cas de brèche durale?

Que faire en cas de brèche durale? Que faire en cas de brèche durale? Paul Zetlaoui Service d'anesthésie Réanimation, CHU de Bicêtre, 78 rue du Général Leclerc, 94275 Le Kremlin Bicêtre Introduction La compréhension et la prise en charge

Plus en détail

Les céphalées aux urgences. G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie

Les céphalées aux urgences. G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie Les céphalées aux urgences G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie Céphalées et urgences Pathologie très fréquente dans la population générale ; 5 ième motif de consultation aux urgences (Minen

Plus en détail

SUIVI ET PRISE EN CHARGE DES SYMPTOMES RELATIFS A UNE HYPOTENSION INTRACRANIENNE SPONTANEE OU IATROGENE BLOOD PATCH

SUIVI ET PRISE EN CHARGE DES SYMPTOMES RELATIFS A UNE HYPOTENSION INTRACRANIENNE SPONTANEE OU IATROGENE BLOOD PATCH CLINIQUE DE NEUROLOGIE, DEPARTEMENT D ANESTHESIE REANIMATION CHIRURGICALE I, SERVICE DES URGENCES CHIRURGICALES CHRU LILLE PROTOCOLE MEDICAL ET DOSSIER PATIENT SUIVI ET PRISE EN CHARGE DES SYMPTOMES RELATIFS

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

traitement et prévention

traitement et prévention Les céphalées post-ponction durale : traitement et prévention L. Lenelle (1), B. Lahaye-Goffart (1), P-Y. Dewandre (2), J-F. Brichant (3) RESUME : Les céphalées post-ponction durale (CPPD) sont une complication

Plus en détail

ALR PAR VOIE SPINALE RACHIANESTHESIE

ALR PAR VOIE SPINALE RACHIANESTHESIE ALR PAR VOIE SPINALE PERIDURALE RACHIANESTHESIE 1 RAPPELS ANATOMIQUES Le Rachis comprend 4 parties Cervical Thoracique Lombaire Sacro-Coccyx Quelques repères osseux: C7 relief cervical T7 pointe de l omoplate

Plus en détail

Migraines, céphalées et statut hormonal

Migraines, céphalées et statut hormonal Migraines, céphalées et statut hormonal Vincent Cahagne, service de neurologie et équipe mobile d accompagnement et de soins palliatifs, Chu Rennes Migraine et puberté Le début de la migraine Le début

Plus en détail

Bloc des Branches du Plexus Brachial

Bloc des Branches du Plexus Brachial Bloc des Branches du Plexus Brachial - au niveau du creux axillaire (BAX) - au niveau du canal huméral (BCH) M.Carles / A.Pulcini Nice DIU ALR 2010 Quelques rappels anatomiques Quelques rappels anatomiques

Plus en détail

APD thoracique. Dr A CHARVET; anesthésie en chirurgie thoracique; CHU nord

APD thoracique. Dr A CHARVET; anesthésie en chirurgie thoracique; CHU nord APD thoracique Dr A CHARVET; anesthésie en chirurgie thoracique; CHU nord Introduction ALR place importante en chirurgie thoracique: APD thoracique et BPV Douleur post thoracotomie très importante en intensité

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 OXYGENE MEDICAL - AIR LIQUIDE Santé FRANCE Gaz pour inhalation, en Gaz pour inhalation, en évaporateur mobile Gaz pour

Plus en détail

Interventional Pain Medecine. Dr Nathalie MATHIEU Coordination de la Clinique de la Douleur Anesthésiologie CHU BRUGMANN

Interventional Pain Medecine. Dr Nathalie MATHIEU Coordination de la Clinique de la Douleur Anesthésiologie CHU BRUGMANN Interventional Pain Medecine Dr Nathalie MATHIEU Coordination de la Clinique de la Douleur Anesthésiologie CHU BRUGMANN Interventional Pain Medecine in ONE DAY Blocs facettaires Péridurales Lombaires Cervicales

Plus en détail

Les hématomes extra-duraux (HED)

Les hématomes extra-duraux (HED) Les hématomes extra-duraux (HED) L hématome extra-dural Entre la face externe de la dure-mère et la table interne de la voûte crânienne Le plus souvent temporo-pariétal, frontal ou occipital Souvent secondaires

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE P. Beuret Réanimation polyvalente C.H. Roanne AER 11/2014 LESIONS SOUVENT ASSOCIEES Pneumothorax Contusion pulmonaire Hémothorax Fractures costales

Plus en détail

Les blocs obturateur et saphène échoguidés. Dr Lydia MOREL-LEQUETTE, CCA SAR3, CHU Bordeaux

Les blocs obturateur et saphène échoguidés. Dr Lydia MOREL-LEQUETTE, CCA SAR3, CHU Bordeaux Les blocs obturateur et saphène échoguidés Dr Lydia MOREL-LEQUETTE, CCA SAR3, CHU Bordeaux DIU TUSAR Bordeaux 19/05/2015 Aucun conflit d intérêt Le bloc du nerf obturateur Les indications : Traitement

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Anesthésie locorégionale du patient obèse. Régis Fuzier

Anesthésie locorégionale du patient obèse. Régis Fuzier Anesthésie locorégionale du patient obèse Régis Fuzier IMC < 25 kg/m² => normal 25 30 kg/m² => obésité IMC > 40 kg/m² => obésité morbide Mortalité corrélée IMC

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Hyperalgésie et douleur chronique. Matthieu LANGLOIS Clinique Jouvenet

Hyperalgésie et douleur chronique. Matthieu LANGLOIS Clinique Jouvenet Hyperalgésie et douleur chronique Matthieu LANGLOIS Clinique Jouvenet Contexte clinique Fréquence accrue de la chirurgie 4,5 millions d! interventions par an; 1980-1996 : + 120 % Douleur aiguë intense

Plus en détail

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Drainage du LCR Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Service de Chirurgie Vasculaire Pôle Cardio-Thoracique et Vasculaire Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

CEPHALEES DU POSTPARTUM

CEPHALEES DU POSTPARTUM Obstétrique 97 CEPHALEES DU POSTPARTUM S. Roger-Christoph, F-J. Mercier, Département d Anesthésie-Réanimation, Hôpital Antoine Béclère, 92141 Clamart, France. INTRODUCTION La survenue de céphalées est

Plus en détail

Hôpital René Huguenin Saint-Cloud. Blocs thoraciques pour la chirurgie du sein. Bertrand Fabre. Marseille 15/10/15

Hôpital René Huguenin Saint-Cloud. Blocs thoraciques pour la chirurgie du sein. Bertrand Fabre. Marseille 15/10/15 Blocs thoraciques pour la chirurgie du sein Bertrand Fabre Marseille 15/10/15 Aucun conflit d intérêt Blocs possibles Péridurale Bloc para vertébral PECS 1 & 2, Bloc thoracique antérieur ou bloc sous-pectoral

Plus en détail

L anesthésie de votre enfant. Informations utiles

L anesthésie de votre enfant. Informations utiles L anesthésie de votre enfant Informations utiles La consultation d anesthésie Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles sur l anesthésie proposée à votre enfant afin que celle-ci

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Pose d une PICC Line: technique et intérêts

Pose d une PICC Line: technique et intérêts Journée Scientifique CCLIN-Est/ARLIN Pose d une PICC Line: technique et intérêts Romaric LOFFROY Département de Radiologie Diagnostique et Thérapeutique CHU Bocage Central Dijon Introduction PICC : - Peripheral

Plus en détail

Protocole d utilisation lidocaïne-prilocaïne (EMLA patch 5% et EMLA 5% crème)

Protocole d utilisation lidocaïne-prilocaïne (EMLA patch 5% et EMLA 5% crème) Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation lidocaïne-prilocaïne (EMLA patch 5% et EMLA 5% crème) Référence : CLUD 05 Version : 02 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

Anesthésie intra- et extra-durale. Dr Dubois Philippe Anesthésiologie et Acute Pain Service 25 oct2011

Anesthésie intra- et extra-durale. Dr Dubois Philippe Anesthésiologie et Acute Pain Service 25 oct2011 Dr Dubois Philippe Anesthésiologie et Acute Pain Service 25 oct2011 Pourquoi? Perception nociceptive périphérique : inflammation neurogénique NGF Mastocyte Plaquettes HISTAMINE SEROTONINE K+ Fibre C SP

Plus en détail

Quand les anti- douleurs classiques ne suffisent plus...

Quand les anti- douleurs classiques ne suffisent plus... Quand les anti- douleurs classiques ne suffisent plus... Dr Patrice FORGET Service d Anesthésiologie Unité de douleur chronique Cliniques universitaires Saint-Luc. Université catholique de Louvain, Bruxelles,

Plus en détail

En raison de leur fréquence élevée chez les

En raison de leur fréquence élevée chez les Neuro-gynécologie Gestion des céphalées pendant la grossesse et le post-partum Management of headaches during pregnancy and postpartum A. Ducros* En raison de leur fréquence élevée chez les femmes en âge

Plus en détail

Quelle ALR pour la chirurgie du pied? Dr Nathalie Bernard SAR A Montpellier

Quelle ALR pour la chirurgie du pied? Dr Nathalie Bernard SAR A Montpellier Quelle ALR pour la chirurgie du pied? Dr Nathalie Bernard SAR A Montpellier Chirurgie du pied et de la cheville Névrome de Morton, arthroplastie d orteil, ligamentoplastie de cheville Chirurgie peu douloureuse

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Jch Sol (1), N Fabre (2), S Fowo (1), N Cantagrel (1), Y Lazorthes

Jch Sol (1), N Fabre (2), S Fowo (1), N Cantagrel (1), Y Lazorthes STIMULATION DU NERF OCCIPITAL (SNO) DANS LA PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES Jch Sol (1), N Fabre (2), S Fowo (1), N Cantagrel (1), Y Lazorthes (1) Département de Neurochirurgie Toulouse (2) Service de Neurologie

Plus en détail

23/10/2012. Enoncé. Enoncé

23/10/2012. Enoncé. Enoncé Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Items 49-50-51-53 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs

Plus en détail

Recommandation Pour La Pratique Clinique

Recommandation Pour La Pratique Clinique Recommandation Pour La Pratique Clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte ( et chez l enfant) : aspects cliniques (et économiques) Octobre 2002 1 La migraine de

Plus en détail

APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE Céline Poncin-Mattioda Président: Pr GEORGE Bernard Directeur: Pr HUAS Dominique INTRODUCTION La douleur est le motif de

Plus en détail

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard Aline Fallet IDE Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard L évoca'on d une méningite se fait sur les signes cliniques suivants Céphalées 87% Nausées 74% Raideur de nuque 83% Température

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX. Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA

BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX. Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA INTRODUCTION chirurgie otorhinolaryngologique ;domaine très variable -terrain - type de chirurgie

Plus en détail

«et les piqûres, Docteur?»

«et les piqûres, Docteur?» Service d anesthésiologie Centre d antalgie «et les piqûres, Docteur?» Dre Chantal Berna Renella MD PhD 16.6.2016 Médecine de la personne âgée Antalgie interventionnelle Infiltration de cibles spécifiques

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

LES CEPHALEES I- INTRODUCTION

LES CEPHALEES I- INTRODUCTION Cours Magistraux Pr. S. AIDI LES CEPHALEES I- INTRODUCTION La céphalée désigne classiquement une douleur ressentie au niveau du crâne. Les céphalées sont extrêmement fréquentes et relèvent de causes multiples.

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE LA NEUROPATHIE DIABETIQUE Cas de M. L. 64 ans, hospitalisé pour un diabète II déséquilibré Cohen Rebecca ATCD: Familiaux : aucun. Personnels: abcès de la marge anale en 1991. SAS appareillé Mode de vie:

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA)

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) METHODE DE CONTROLE DE LA DOULEUR AIGUE EFFICACE ET SURE. OSWALT KE 1990 OBJECTIF : METTRE EN PLACE LA PCA CHEZ LE PLUS GRAND NOMBRE DE PATIENTS SANS AUGMENTER

Plus en détail

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT Syndrome du canal carpien Marie-Noémie PLAT ANATOMIE Canal ostéofibreux INEXTENSIBLE Formé par: Une gouttière osseuse postérieure Le ligament annulaire antérieur en avant Contenant: Les tendons des muscles

Plus en détail

Quels gestes et quels anesthésiques en chirurgie ambulatoire

Quels gestes et quels anesthésiques en chirurgie ambulatoire Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. Quels gestes et quels anesthésiques en chirurgie ambulatoire N. DUFEU (PHAR) Unité de chirurgie ambulatoire

Plus en détail

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES F TOULGOAT Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle CHU NANTES DES NEUROLOGIE 29 MARS 2013 MENINGES Même agencement qu à l étage encéphalique

Plus en détail

ANESTHESIE POUR ARTHROSCOPIE DE L EPAULE

ANESTHESIE POUR ARTHROSCOPIE DE L EPAULE ANESTHESIE POUR ARTHROSCOPIE DE L EPAULE P. Narchi, Mc Antakly, Service d Anesthésie-Réanimation, Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban. INTRODUCTION La chirurgie arthroscopique a donné un deuxième souffle

Plus en détail

INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME»

INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME» INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME» E. GOZLAN, Paris Congrès GIEDA, Bruxelles- déc. 2008 En cas de résultat

Plus en détail

Intérêt et pratique de l'échographie en ALR. O. Choquet

Intérêt et pratique de l'échographie en ALR. O. Choquet Intérêt et pratique de l'échographie en ALR O. Choquet Menu La frénésie Règlementation Données factuelles Valeurs sûres & montantes valeurs à risque Valeurs trainantes L avenir Complications Coût Une frénésie

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

INFECTIONS NEUROMENINGEES. Dr Kaoutar JIDAR Service de Maladies infectieuses Hôpital Bichat Décembre 2010

INFECTIONS NEUROMENINGEES. Dr Kaoutar JIDAR Service de Maladies infectieuses Hôpital Bichat Décembre 2010 INFECTIONS NEUROMENINGEES Dr Kaoutar JIDAR Service de Maladies infectieuses Hôpital Bichat Décembre 2010 INTRODUCTION Les infections neuro-méning ningées regroupent l ensemble l des processus infectieux

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants.

Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants. Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants. P. Fajadet, L. Carfagna, O. Loustau, J. Vial, J. Moscovici, J.J. Railhac, N. Sans. Radiologie Interventionnelle

Plus en détail

La Rachianesthésie. Dr. KHOUADJA Hosni. Service anesthésie réanimation chirurgicale CHU Farhat HACHED Sousse

La Rachianesthésie. Dr. KHOUADJA Hosni. Service anesthésie réanimation chirurgicale CHU Farhat HACHED Sousse La Rachianesthésie Dr. KHOUADJA Hosni Service anesthésie réanimation chirurgicale CHU Farhat HACHED Sousse Introduction Introduction Blocs centraux: Arsenal technique: Rachianesthésie Rachianesthésie continue

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

October 2011 Vol. 113 N 4. Biblio DAR A Lapeyronie 07/11/11 PH Pouchain

October 2011 Vol. 113 N 4. Biblio DAR A Lapeyronie 07/11/11 PH Pouchain October 2011 Vol. 113 N 4 Biblio DAR A Lapeyronie 07/11/11 PH Pouchain Contexte : 1970 description Winnie : Bloc plexus brachial = au moins 40ml d AL Winnie AP. Interscalene brachial plexus block. Anesth

Plus en détail

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE SEPTEMBRE 2009 A. AUTRET, TOURS au moins 5 crises : de MIGRAINE SANS AURA 4 72 heures, 2 des caractères : 1 signe d accompagnement : modérée ou sévère, pulsatile,

Plus en détail

TRANSVERSUS ABDOMINIS PLANE BLOC

TRANSVERSUS ABDOMINIS PLANE BLOC TRANSVERSUS ABDOMINIS PLANE BLOC A.Amroun (1) ;L.Bachiri (1) ; S.Feraoun (2) ;.Benabdelmoumen (2) ; B. Griene (1). (1) : Département d anesthésie réanimation ; Centre Pierre et Marie Curie. (2) : Service

Plus en détail

mal de tête d installation subite 12/10 Éliminer une céphalée secondaire

mal de tête d installation subite 12/10 Éliminer une céphalée secondaire LES CÉPHALÉES 4 e Forum Département de médecine familiale et de médecine d urgence St-Georges de Beauce le 29 mai 2009 Les céphalées: objectifs Appliquer un algorithme diagnostique des céphalées Reconnaître

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

QUE FAIRE EN CAS DE BRECHE DURALE?

QUE FAIRE EN CAS DE BRECHE DURALE? QUE FAIRE EN CAS DE BRECHE DURALE? Docteur Paul J. ZETLAOUI Département d Anesthésie-Réanimation - HOPITAL DE BICETRE I. INTRODUCTION L a compréhension et la prise en charge des syndromes d hypotension

Plus en détail

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Jean Louis DIETEMANN CHU

Plus en détail

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX Groupe de travail du RRDBN Y.Perier, A.S.Sergent, E.Touchard, V.Lepelletier, S.Sladek FMC 2009 1 PLAN Migraine sans aura Epidémiologie Critères

Plus en détail

Le bloc axillaire échoguidé

Le bloc axillaire échoguidé Le bloc axillaire échoguidé Dr Lydia MOREL LEQUETTE, CCA SAR3, CHU Bordeaux DESAR 18/03/2015 Questions posées 1. Quelles indications et contre indications? 2. Quels intérêts et limites? 3. Quels repères

Plus en détail

Traitement des douleurs par Neuromodulation chirurgicale = Neurostimulation et Infusion intrathécale implantées

Traitement des douleurs par Neuromodulation chirurgicale = Neurostimulation et Infusion intrathécale implantées 21em journées EURO-PHARMAT LYON 2011 Traitement des douleurs par Neuromodulation chirurgicale = Neurostimulation et Infusion intrathécale implantées Patrick MERTENS MD, PhD Département de Neurochirurgie

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

CATHETERS PERIDURAUX DEFINITION ANATOMIE. Cathéters périduraux 1

CATHETERS PERIDURAUX DEFINITION ANATOMIE. Cathéters périduraux 1 Cathéters périduraux 1 CATHETERS PERIDURAUX DEFINITION Cathéter fin introduit dans l espace péridural à l aide d une aiguille qui permet l injection d'anesthésique local et/ou d un morphinique. L anesthésique

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Blocs de la paroi abdominale

Blocs de la paroi abdominale Blocs de la paroi abdominale Pr Philippe Cuvillon 5 octobre 2015 Introduction Bloc anesthésique et analgésique Analgésie en chirurgie pédiatrique Echographie : nouveaux blocs Chirurgie lourde: intérêt

Plus en détail

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT Maladie inflammatoire, chronique, «démyélinisante» du système nerveux central. Décrite pour la première fois par Charcot en 1866. Apparition «successive

Plus en détail

Imagerie de l hypotension intracrânienne. Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset

Imagerie de l hypotension intracrânienne. Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset Imagerie de l hypotension l intracrânienne Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset PHYSIOPATH Fuite de LCS par rupture d éd étanchéité des membranes arachnoïdiennes

Plus en détail

Maternité - Infos Anesthésie

Maternité - Infos Anesthésie Maternité - Infos Anesthésie INFORMATION PATIENT SUR L ANESTHESIE ET L ANALGESIE POSTOPERATOIRE EN OBSTETRIQUE Madame, L équipe médicale dispose de médicaments et de techniques permettant de soulager votre

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

Femmes; 101. Hommes; 14. Série 1 Série 2 Série 3

Femmes; 101. Hommes; 14. Série 1 Série 2 Série 3 Tenter de nous apporter des informations pour essayer de trouver «un dénominateur commun» à ces douleurs «Kyste de Tarlov». L objet de cette recherche est à visée épidémiologique. Si nos informations sont

Plus en détail

La migraine chronique

La migraine chronique La migraine chronique - Céphalées chroniques quotidiennes -Abus médicamenteux Avec le soutien des laboratoires Novartis Un concept en évolution 1ère classification IHS 1988 : pas de mention 1982: Mathew

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 GYNERGENE CAFEINE, comprimés B/20 (CIP : 304 678-7) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Ergotamine (tartrate de) Caféine anhydre Code ATC : N02CA52

Plus en détail

Informations sur les infilrations rachidiennes et du bassin

Informations sur les infilrations rachidiennes et du bassin Centre d imagerie Ostéoarticulaire Clinique du Sport Informations sur les infilrations rachidiennes et du bassin Madame, Monsieur, Vous avez prochainement rendez-vous dans notre service pour passer une

Plus en détail