Les nouveaux triptans dans la migraine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nouveaux triptans dans la migraine"

Transcription

1 Les nouveaux triptans dans la migraine J.M. Senard*, N. Fabre** P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Comme le sumatriptan, ce sont des agonistes sérotoninergiques 5HT1B/D ayant une action périphérique (vasoconstriction artérielle et inhibition de l inflammation neurogène). Contrairement au sumatriptan, ils auraient de plus une action centrale : il s agit d un argument de marketing plus qu une action prouvée dans la migraine. Ils ont une meilleure biodisponibilité que le sumatriptan. Les contre-indications sont celles du sumatriptan. Les triptans ne doivent pas être associés aux dérivés ergotés utilisés dans le traitement de la crise. Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine constituent une association à prendre en compte pour la plupart des triptans. Leur efficacité a été démontrée dans des essais cliniques rigoureux contre placebo, mais ils n ont pas été comparés entre eux. Malgré les modifications pharmacocinétiques et pharmacodynamiques, leurs efficacité, effets indésirables et taux de récurrence s avèrent globalement semblables à ceux du sumatriptan. Le zolmitriptan et le naratriptan sont remboursés à 65 % par la Sécurité sociale. Seules les formes orales sont actuellement disponibles. * Laboratoire de pharmacologie, INSERM 4317, faculté de médecine, Toulouse Cedex. ** Service de neurologie, hôpital Rangueil, Toulouse. Le terme triptan, aujourd hui largement utilisé, désigne les antimigraineux, agonistes sélectifs des récepteurs 5HT1D de la sérotonine. Il s agit d un suffixe extrait de la DCI (Dénomination Commune Internationale) des médicaments déjà commercialisés ou près de l être, tous obtenus par des modifications mineures de la molécule de la sérotonine, la 5-hydroxytryptamine, à laquelle le radical triptan fait référence. La présence de ce radical dans la DCI d une molécule n implique pas une activité antimigraineuse ; seuls quelques triptans parmi les centaines synthétisés possèdent une activité antimigraineuse. On connaît d autres molécules dont la structure chimique est différente de celle des triptans mais qui possèdent les mêmes propriétés pharmacodynamiques et font l objet d un développement clinique dans le traitement de la migraine. L absence de médicaments ayant une efficacité chez l ensemble des migraineux, les inconvénients des produits existants (efficacité variable d une crise à l autre, récurrences fréquentes, et incidence élevée des effets indésirables) constituent un argument en faveur de la recherche de produits plus performants. L intérêt s avère aussi commercial pour les firmes pharmaceutiques, qui voient dans le marché de la migraine un secteur en expansion et source de bénéfices. MÉCANISMES D ACTION La physiopathogénie de la migraine demeurant inconnue, et en l absence de modèle animal, le mode d action d un antimigraineux reste hypothétique. Tous les triptans possèdent une action périphérique, mais, à la différence du sumatriptan, les nouveaux auraient de plus une action centrale, supposée renforcer leur efficacité dans la crise migraineuse. Action périphérique Vasoconstriction artérielle L hypothèse selon laquelle la douleur migraineuse est due à une vasodilatation cérébrale (on pense actuellement qu il s agit vraisemblablement des artères méningées) et l efficacité des médicaments sur cette douleur à une action vasoconstrictrice a conduit à la synthèse des triptans, agonistes sérotoninergiques des récepteurs 5HT1D. Ces récepteurs comprennent deux soustypes appelés 5HT1B (anciennement 5HT1Db) et 5HT1D (anciennement 5HT1Da). Identifiés par leurs ARNm, ils sont indiscernables sur le plan pharmacologique faute de ligands spécifiques, et leur spécificité d action est encore hypothétique. C est la raison pour laquelle les triptans sont désignés comme des agonistes 5HT1B/D. Les triptans contractent des fragments isolés de tronc basilaire ou de veine saphène. Sur les artères coronaires humaines, in vitro, on observe également une vasoconstriction parfois moins importante avec les nouveaux triptans qu avec le sumatriptan. Les triptans provoquent une redis- La Lettre du Neurologue - n 6 - vol. II - décembre

2 tribution du débit sanguin cérébral dans le territoire carotidien chez des animaux anesthésiés par une vasoconstriction sélective des anastomoses artérioveineuses (dont l existence est mise en doute chez l homme), sans qu une modification de la fréquence cardiaque, de la pression sanguine ou des débits sanguins régionaux n intervienne. L effet vasoconstricteur du sumatriptan sur les artères cérébrales n a pas reçu de preuve directe in vivo chez l homme. Inhibition de l inflammation neurogène Des neurones du trijumeau (V) innervent la paroi des vaisseaux méningés et des gros vaisseaux cérébraux, se projettent sur les neurones des noyaux du V et sur les cornes dorsales de la moelle cervicale en C1 et C2, neurones qui font ensuite relais vers le thalamus pour transmettre au cerveau la perception douloureuse. Dans le modèle animal de la douleur migraineuse de Moskowitz (5), la stimulation du ganglion du V provoque, au niveau des vaisseaux de la dure-mère, la libération de neuropeptides [Calcitonin Gene-Related Peptide (CGRP) et substance P (SP)] à l origine d une intense vasodilatation locale, d un œdème de la paroi vasculaire, du recrutement des cellules de l inflammation et de l extravasation de protéines plasmatiques (figure 1). Les triptans, tout comme l ergotamine, par leur action sur des récepteurs 5HT1B/D préjonctionnels, s opposent à la libération de CGRP et de SP, inhibant ainsi l extravasation plasmatique. Néanmoins, il n existe pas de preuve directe du rôle de l inflammation neurogène dans la genèse de la douleur migraineuse. Seule la constatation de taux élevés de CGRP dans la veine jugulaire chez des patients au cours d une crise migraineuse et leur diminution sous l effet du sumatriptan plaident en faveur de sa réalité. Action centrale Les nouveaux triptans, contrairement au sumatriptan, traversent la barrière hémato-encéphalique et agissent sur les récepteurs 5HT1B/D cérébraux. Néanmoins, les concentrations cérébrales sont probablement très faibles aux doses utilisées chez l homme. Une preuve directe de l action centrale des nouveaux triptans a été apportée chez l animal anesthésié lors de la stimulation électrique du sinus longitudinal supérieur. Celle-ci active les neurones dans le noyau du V et au niveau C2 de la moelle cervicale (par la mise en jeu directe du V innervant le sinus et non par le biais de récepteurs périphériques 5HT1B/D, comme dans l inhibition de l inflammation neurogène de la dure-mère). Cette activation diminue après administration par voie veineuse d un triptan. On a montré chez le chat, par autoradiographie, la présence de récepteurs 5HT1B/D dans le noyau du V, la corne dorsale de la moelle cervicale en C1 et C2 mais également dans le noyau du tractus solitaire et de l area postrema, jouant un rôle vraisemblable dans la genèse des nausées et des vomissements. Il faut souligner que l on ne sait actuellement rien du rôle des récepteurs 5HT1B/D centraux dans la migraine. Il s agit là d une voie de recherche passionnante, mais qui ne permet en rien d attribuer un avantage thérapeutique aux nouveaux triptans. PROPRIÉTÉS PHARMACOCINÉTIQUES ET INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES Pharmacocinétique Le tableau I résume les principales caractéristiques pharmacocinétiques des triptans les mieux connus après administration par voie orale. Les voies métaboliques seront traitées à part en raison de leur importance pour le risque d interaction médicamenteuse. Leurs biodisponibilités s avèrent comparables sauf pour le sumatriptan, dont l absorption aléatoire varie largement suivant les sujets. Pour le zolmitriptan et le naratriptan, la biodisponibilité s avère moins importante chez l homme que chez la femme pour des raisons encore mal comprises. Le délai d obtention du pic plasmatique (T max ), reflet de la vitesse d absorption, est comparable pour tous les médicaments. Quant à la demi-vie, elle n a pas vraiment été influencée par les modifications chimiques, sauf pour le naratriptan (t 1/2 : 6 heures). Substance P 5-hydroxytryptamine (5HT) Bradykinine Histamine Douleur Nerf trijumeau (V) Vasodilatation Figure 1. L inflammation neurogène selon Moskowtitz. Neuro-excitation ipsilatérale Extravasation des protéines plasmatiques 282 La Lettre du Neurologue - n 6 - vol. II - décembre 1998

3 Tableau I. Principales caractéristiques pharmacocinétiques des triptans déjà commercialisés ou en fin de développement clinique. Biodisponibilité (%) Tmax (h) 1/2-vie (h) Élimination Sumatriptan 14 1,5 2 rein Zolmitriptan 46 1,5 2,5-3 rein Rizatriptan 45 1,6 1,8 rein Naratriptan rein La vitesse de l absorption conditionnant la rapidité de l effet sur la douleur, on recherche des formes galéniques alternatives à la voie orale mais mieux acceptées que les formes injectables. Le spray nasal de sumatriptan a une biodisponibilité (16 %) qui reste faible par rapport à la voie injectable et un T max (1-1,5 heure) qui le rapproche du comprimé. La forme lyoc du rizatriptan est absorbée plus lentement que la forme comprimé, ce qui explique qu au cours des essais cliniques, l efficacité sur la céphalée se manifeste plus tardivement qu après la prise d un comprimé. Métabolisme La connaissance du métabolisme des médicaments s avère essentielle pour préciser les précautions d emploi dans les populations à risque (insuffisance rénale ou hépatique) et prédire le risque d interactions médicamenteuses. Pour les triptans, la dégradation est assurée par la MAO-A ou le cytochrome P450. La MAO-A, enzyme clef du métabolisme de la sérotonine, inactive le sumatriptan et le rizatriptan. La MAO-A inactive également le dérivé actif du zolmitriptan : le desmethylzolmitriptan. Des études de pharmacologie ont montré l accumulation de molécules actives sous l influence d inhibiteurs sélectifs des MAO. Ces études ont mis en évidence l activité IMAO de certains bêtabloquants et en particulier du propranolol, d où les précautions d emploi figurant sur les mentions légales du rizatriptan et du zolmitriptan. En revanche, bien que le sumatriptan soit également catabolisé par la MAO-A, aucune mention particulière n incite à une quelconque précaution lors de l association du propranolol à cet agoniste 5HT1D. Diverses isoenzymes du cytochrome P450 interviennent dans le métabolisme du zolmitriptan, du naratriptan et de l élétriptan, encore en développement clinique. L isoforme CYP1A2 dégrade le zolmitriptan en son métabolite actif, lui-même métabolisé par la MAO-A. Cette réaction est entravée par les inhibiteurs du CYP1A2 comme la cimétidine ou certains antidépresseurs sérotoninergiques, d où les précautions d emploi et la limitation des posologies en cas d association de ces deux médicaments. Quant au naratriptan, plusieurs isoenzymes se partageant sa détoxification, le risque d interactions reste faible. Certains des nouveaux triptans pourraient avoir des voies métaboliques différentes, réduisant ainsi le risque d interactions médicamenteuses. Interactions médicamenteuses Avec les médicaments de la crise Aucun de ces produits ne devra être associé aux dérivés ergotés, qui se comportent comme des agonistes des récepteurs 5HT1D de la sérotonine et alpha1-adrénergiques. Cela explique la contre-indication d utilisation, pour le traitement d une même crise, d un dérivé ergoté et d un triptan. Un délai d au moins 24 heures après la prise de l ergoté doit être respecté avant la prise d un triptan. Inversement, il est conseillé d attendre au moins 6 heures après l utilisation d un triptan avant d administrer un médicament contenant du tartrate d ergotamine ou de la dihydro-ergotamine. Le risque d une telle association est la survenue d une HTA et d accidents ischémiques par addition d effets vasoconstricteurs. Association aux antidépresseurs L association aux antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (fluoxétine, paroxétine, citalopram, fluvoxamine, sertraline), pour des raisons à la fois pharmacodynamiques et pharmacocinétiques, expose au risque potentiel d HTA, de vasoconstriction coronaire ou de syndrome sérotoninergique, et constitue pour la plupart des triptans une association à prendre en compte. Pour des raisons développées précédemment, l association du sumatriptan, du rizatriptan et du zolmitriptan aux IMAO conduit à l accumulation du produit actif. Un délai de deux semaines entre l arrêt d un IMAO non sélectif et le début d un traitement par un triptan s impose. Un délai de 24 heures semble suffire pour les IMAO sélectifs A (moclobémide, toloxatone) ou B (sélégiline). Les choses sont moins claires avec le naratriptan, en raison de ses voies métaboliques particulières, bien que des interactions d ordre pharmacodynamique (addition d effets sérotoninergiques) puissent se rencontrer au moins en théorie. Associations avec les traitements de fond Le propranolol inhibe l activité de la MAO-A et ralentit le métabolisme des molécules dégradées par cette enzyme (sumatriptan, zolmitriptan et rizatriptan). Toutefois, les données cliniques ne semblent pas montrer une influence de cette association sur la survenue et la sévérité des effets indésirables. Pour le rizatriptan, la position n est pas encore totalement arrêtée, mais la firme conseille l utilisation d une posologie inférieure de moitié aux doses usuelles. Pour le zolmitriptan, l association reste possible, mais le risque d interaction fait l objet d une précaution d emploi : la dose maximale à ne pas dépasser est de 5 mg/24 h. En revanche, rien n est spécifié pour le sumatriptan. Relativement peu d études spécifiques ont été consacrées aux autres médicaments antimigraineux utilisés dans le traitement de fond. Cependant, le méthysergide, de par sa structure chimique ergotée, ne doit pas être associé aux triptans. EFFICACITÉ CLINIQUE ET EFFETS INDÉSIRABLES Le développement clinique du sumatriptan a été l occasion de la mise au point d une méthodologie rigoureuse qui continue d être appliquée aux nouveaux triptans. Nous n envisagerons que les résultats des triptans les plus avancés dans les études cliniques : le zolmitriptan, qui vient d être mis sur le marché, le naratriptan et le rizatriptan, en ne considérant que les formes orales. La Lettre du Neurologue - n 6 - vol. II - décembre

4 Efficacité Critères d évaluation Le critère principal d évaluation de la plupart des essais est l amélioration de la douleur liée au traitement, c est-à-dire le passage d une douleur sévère ou modérée à une douleur légère ou nulle. Le délai le plus souvent choisi entre la prise du médicament et la réponse est de 2 heures. Toutefois, en raison de la lenteur de sa biodisponibilité, le délai choisi pour la naratriptan est de 4 heures. Ce délai semble trop long, car une crise de migraine peut spontanément s arrêter au bout de 4 heures. L évaluation d une douleur légère ou modérée étant subjective, le critère principal des essais à venir devrait être la disparition totale de la douleur ( pain-free ) à 2 heures. Ce critère n est pas disponible dans les études pour tous les triptans. Les critères secondaires d évaluation sont l efficacité sur les nausées, les vomissements, la phono- et la photophobie, ainsi que la survenue des récurrences. Certaines études utilisent de plus des échelles de qualité de vie : l échelle validée Short Form 36 (SF 36), ou une échelle récemment mise au point, Migraine-Specific Quality of Life (MSQoL). Les résultats sont exprimés en pourcentage de patients répondeurs. Lors de l analyse des résultats, il convient de considérer, outre les valeurs moyennes, l intervalle de confiance à 95 %, car il reflète la variabilité de la réponse au sein de la population à l étude. Résultats Les essais cliniques ont comparé les nouveaux triptans au placebo (1, 4, 6, 7) et au sumatriptan (8) mais pas les nouveaux triptans entre eux. Pour pouvoir les comparer entre eux, il faut gommer l effet placebo, qui s avère très variable d un essai à l autre. C est pour cela que Goadsby (2) propose de calculer le gain thérapeutique, défini comme le pourcentage de patients ayant répondu au médicament actif moins le pourcentage de patients ayant répondu au placebo. Le tableau II montre le pourcentage de répondeurs à 2 heures, le pourcentage de patients sans céphalée à 2 heures, les gains thérapeutiques correspondants, ainsi que les taux de récurrence pour le sumatriptan, le naratriptan, le zolmitriptan et le rizatriptan. On voit ainsi que tous les triptans, à l exception du naratriptan, ont sensiblement la même efficacité à 2 heures. La récurrence (réapparition dans les 24 heures, à un degré modéré ou sévère, d une douleur qui avait disparu ou était devenue légère) est un des écueils du traitement par le sumatriptan. Les nouveaux triptans devraient théoriquement, par une demi-vie plus longue et par une supposée action centrale sur d éventuels générateurs, diminuer les récurrences. Toutefois, les études comparant les nouveaux triptans au sumatriptan ne montrent pas de différence significative des taux de récurrence. Les nouveaux triptans sont efficaces sur les autres symptômes de la crise migraineuse (nausées, vomissements, phono- et photophobie), jugés en détail ou par une évaluation globale du patient (meaningful response). Les échelles de qualité de vie, quand elles sont disponibles, montrent une amélioration sous traitement actif. L efficacité des triptans reste la même qu il s agisse d une migraine cataméniale, d une migraine du petit matin et quel que soit le délai entre l apparition de la douleur et la prise du médicament. Les triptans restent le traitement de la douleur installée, et, en l absence de données nouvelles, sans efficacité préventive s ils sont administrés au moment de l aura. Tableau II. Efficacité clinique et taux de récurrence des principaux triptans. Réponse à 2 h* Disparition de la céphalée à 2 h % répondeurs Gain thérapeutique % répondeurs Gain thérapeutique Sumatriptan. 50 mg 51 % - 61 % 26 % - 40 % 26 % - 36 % 14 % - 30 %. 100 mg 56 % - 60 % 30 % - 36 % 29 % - 41 % 18 % - 34 % Récurrence % Naratriptan. 2,5 mg 45 % - 51 % 19 % - 24 % 20 % - 26 % 12 % - 18 % 28 % Zolmitriptan. 2,5 mg 59 % - 69 % 27 % - 41 % 21 % - 29 % 14 % - 24 %. 5 mg 62 % - 70 % 30 % - 44 % 30 % - 38 % 23 % - 33 % 31 % Rizatriptan. 5 mg 54 % 27 % 28 % 22 % 42 %. 10 mg 59,3 % 33 % 32 % 27 % 43 % * Réponse : céphalée modérée ou sévère devenant légère ou nulle. Les résultats représentent les valeurs maximum-minimum des différents essais. 284 La Lettre du Neurologue - n 6 - vol. II - décembre 1998

5 Les effets indésirables Le sumatriptan est considéré comme dangereux par de nombreux médecins, qui hésitent à l utiliser, craignant notamment un risque coronarien. Pourtant, le risque, s il existe, reste faible dans les conditions d utilisation correcte du médicament. Des milliers de patients ont été étudiés, des millions de crises ont été traitées dans de nombreux pays où ce médicament est commercialisé. Les très rares complications cardiaques sont dues au non-respect des contre-indications (antécédents cardiaques, passé d hypertension artérielle, sujet de plus de 65 ans, facteurs de risque vasculaire). Les nouveaux triptans partagent avec le sumatriptan l effet triptan : sensation de striction dans la gorge et la poitrine, impression de chaleur et parfois exacerbation momentanée de la céphalée. Ces effets indésirables sont généralement modérés et moins marqués pour les formes orales que parentérales. Toutefois, si l on prévient et rassure les patients, ces effets s en trouvent minimisés. Un fait important à considérer dans les études est la proportion élevée d effets indésirables dans le groupe placebo. Fait remarquable, médicament actif et placebo provoquent le même type d effets indésirables ; parfois même, l intensité en est plus sévère dans le groupe placebo. Cela peut être dû en partie à la difficulté de reconnaître les effets propres d un médicament et ceux de la crise de migraine. Ainsi, les évènements indésirables fréquemment rapportés sont nausées, sensation vertigineuse, paresthésies, oppression thoracique. Pour aucun triptan, il n a été noté de modification significative de la pression artérielle, de l ECG, des paramètres hématologiques et biochimiques. PLACE DES TRIPTANS DANS LA STRATÉGIE THÉRAPEUTIQUE La stratégie préconisée se fait étape par étape en commençant par les antimigraineux non spécifiques (antalgiques et AINS) et en réservant les antimigraineux spécifiques (dérivés de l ergot de seigle et triptans) aux formes résistant aux précédents. Deux situations peuvent alors se présenter : quand la forme orale est applicable, que choisir entre ergotamine et triptans? Si la forme orale est impossible en raison des vomissements, comment choisir entre les formes parentérales de la DHE et des triptans? Lorsque la forme orale est applicable, il est d usage de commencer par le tartrate d ergotamine, cela pour des raisons économiques. En cas d échec, il est légitime d essayer un triptan. Quel triptan choisir alors? Il faut tenir compte des éventuels essais antérieurs du patient. En l absence de différence nette en termes de rapport bénéfice/risque des différents triptans, un des élements du choix pourrait être la prise en compte des médicaments prophylactiques (méthysergide, propranolol) et des autres médicaments associés (antidépresseurs). Le naratriptan apparaît comme ayant une meilleure tolérance, peut-être un moindre taux de récurrence, mais au prix d une efficacité beaucoup plus lente, sans doute trop lente pour les patients. Quand les vomissements empêchent la prise orale, on discute alors la voix nasale ou injectable de DHE, ou encore le sumatriptan sous-cutané. Le sumatriptan intranasal (10-20 mg) et en suppositoire (12,5 et 25 mg) a montré son efficacité, mais n est pas encore commercialisé. Comme pour le sumatriptan, l utilisation des nouveaux triptans est strictement réservée à la migraine, à l exclusion des autres céphalées et en particulier des céphalées de tension. Il faut en limiter l usage pour éviter la survenue de céphalées induites par l abus médicamenteux. Il faut bien souligner que les triptans sont réservés au traitement de la céphalée migraineuse et qu ils ne doivent pas être pris au moment de l aura. CONCLUSION Le traitement de la crise de migraine se trouve réellement amélioré par l apport des triptans. Les nouveaux triptans ont vu leurs propriétés pharmacocinétiques modifiées par rapport à celles du sumatriptan dans l objectif d une meilleure efficacité. Toutefois, le rapport bénéfice-risque et le taux de récurrence de ces nouveaux triptans restent comparables à ceux du sumatriptan. La forme orale a sans doute des limites, que dépasseront peut-être les autres formes galéniques. Le fait important pour le patient est le remboursement à 65 % du zolmitriptan et du naratriptan, remboursement qui sera suivi sans doute par d autres. Nous avons insisté sur la rigueur des essais cliniques. Nous avons vu combien les voies de recherche qui permettraient d avancer dans la compréhension de la migraine étaient nombreuses. Des éléments économiques sont à prendre en considération : il s agit d un énorme marché (12 % de la population, dont près de 50 % ne consultent pas), expliquant l intérêt de nombreuses firmes pharmaceutiques. Il faut espérer encore des progrès, améliorer le pourcentage des pain-free à 2 heures et pourquoi pas espérer, sur la migraine, le résultat brillant du sumatriptan sous-cutané, soulageant en quelques minutes la douleur insupportable de l algie vasculaire de la face. R É F É R E N C E S B I B L I O G R A P H I Q U E S 1. Gijsman H., Kramer M.S., Sargent J. et coll. Double-blind, placebo-controlled, dose-finding study of rizatriptan (MK-462) in the acute treatment of migraine. Cephalalgia 1997 ; 17 : Goadsby P.H. A triptan too far? J Neurol Neurosurg Psychiatry 1998 ; 64 : Lipton R.B., Stewart W.F. Clinical applications of zolmitriptan (Zomig, 311C90). Cephalalgia 1997 ; 17 : Mathew N.T., Asgharnejad M., Peykamian M., Laurenza A. Naratriptan is effective and well tolerated in the acute treatment of migraine. Results of a double-blind, placebo-controlled crossover study. Neurology 1997 ; 49 : Moskowitz M.A., Buzzi M.G., Sakas D.E., Linnik M.D. Pain mechanisms underlying vascular headaches. Rev Neurol 1989 ; 145 : Schoenen J., Sawyer J. Zolmitriptan (Zomig, 311C90), a novel dual central and peripheral 5HT1B/1D agonist : an overview of efficacy. Cephalalgia 1997 ; 17 (Suppl. 18) : Teall J., Tuchman M., Cutler N. et coll. Rizatriptan (Maxalt) for the acute treatment of migraine and migraine recurrence. A placebo controlled, out patient study. Headache 1998 ; 38 : Visser W.H., Terwindt G.M., Reines S.A. et coll. Rizatriptan versus sumatriptan in the acute treatment of migraine. Arch Neurol 1996 ; 53 : La Lettre du Neurologue - n 6 - vol. II - décembre

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans?

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans? Migraine : traitement de la crise Comment utiliser les triptans? 6 ème congrès national de lutte contre la douleur 19-20 Mars Alger Alain Serrie Service de Médecine de la douleur, médecine palliative et

Plus en détail

Les triptans. quel casse-tête! Kim Messier et Michel Lapierre. Vous voulez prescrire des triptans? Lisez ce qui suit!

Les triptans. quel casse-tête! Kim Messier et Michel Lapierre. Vous voulez prescrire des triptans? Lisez ce qui suit! Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Les triptans quel casse-tête! Kim Messier et Michel Lapierre Vous voulez prescrire des triptans? Lisez ce qui suit! Les triptans, des agonistes sélectifs

Plus en détail

une maladie handicapante

une maladie handicapante Qualité de vie une maladie handicapante Altération de la qualité de vie Pendant la crise et en inter-crise+++ A prendre en compte pour l instauration du traitement de fond Evaluer le handicap du migraineux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 GYNERGENE CAFEINE, comprimés B/20 (CIP : 304 678-7) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Ergotamine (tartrate de) Caféine anhydre Code ATC : N02CA52

Plus en détail

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD 21 ème Forum de Rangueil Jeudi 15 octobre 2009 Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD L étude des comportements thérapeutiques des patients migraineux montre une surconsommation d antalgiques non-spécifiques,

Plus en détail

LES ANTIMIGRAINEUX. Médicaments de la crise et médicaments de fond

LES ANTIMIGRAINEUX. Médicaments de la crise et médicaments de fond LES ANTIMIGRAINEUX Migraine : maladie qui peut être handicapante selon fréquence, durée, intensité des crises, signes d accompagnement (digestifs), retentissement sur la vie quotidienne, professionnelle,

Plus en détail

MIGRAINE - TRAITEMENT

MIGRAINE - TRAITEMENT MIGRAINE - TRAITEMENT Restauration d une bonne qualité de vie Adapté à chaque patient Reposant sur trois axes : éviction des facteurs déclenchants traitement de crise traitement prophylactique ANAES 2002

Plus en détail

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX Groupe de travail du RRDBN Y.Perier, A.S.Sergent, E.Touchard, V.Lepelletier, S.Sladek FMC 2009 1 PLAN Migraine sans aura Epidémiologie Critères

Plus en détail

La migraine : une maladie qui se traite

La migraine : une maladie qui se traite La migraine : une maladie qui se traite L évolution natuelle de la migraine Maladie fluctuante+++ Modification des symptômes avec l âge ++ : Moins de crises sévères Caractère pulsatile moins fréquent Plus

Plus en détail

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE SEPTEMBRE 2009 A. AUTRET, TOURS au moins 5 crises : de MIGRAINE SANS AURA 4 72 heures, 2 des caractères : 1 signe d accompagnement : modérée ou sévère, pulsatile,

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016 Migraine : traitement de la crise SAETD Alger 20 octobre 2016 Recommandations ANAES Traitement médicamenteux Migraine: maladie sous-diagnostiquée 30 à 45% des migraineux n ont jamais consulté, ignorent

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 DESERNIL 1,65 mg, comprimé B/20 (CIP: 302 982-0) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Méthysergide (maléate de) Code ATC : N02CA04 (alcaloïde de

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

RELPAX. hydrobromure d élétriptan

RELPAX. hydrobromure d élétriptan RELPAX hydrobromure d élétriptan * Pharmacocinétique * Toxicologie * Formulation galénique * Essais cliniques * Conclusion * Pharmacocinétique * Toxicologie * Formulation galénique * Essais cliniques *

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 OXYGENE MEDICAL - AIR LIQUIDE Santé FRANCE Gaz pour inhalation, en Gaz pour inhalation, en évaporateur mobile Gaz pour

Plus en détail

SEROTONINE ET MEDICAMENTS

SEROTONINE ET MEDICAMENTS Chapitre 9 SEROTONINE ET MEDICAMENTS Item 176 : Prescription et surveillance des Psychotropes Item 262 : Migraine et algies de la face La sérotonine et les médicaments interférant avec les systèmes sérotoninergiques

Plus en détail

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Placebo Effet Placebo Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Plan Définitions Placebo dans les essais thérapeutiques Effet placebo Médicaments

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Dossier d information sur les bêtabloquants

Dossier d information sur les bêtabloquants Dossier d information sur les bêtabloquants Septembre 2014 I. Rappel sur les récepteurs bêta-adrénergiques Il y a actuellement 3 sortes de récepteurs bêta-adrénergiques connus: - Les récepteurs 1 qui sont

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Recommandation Pour La Pratique Clinique

Recommandation Pour La Pratique Clinique Recommandation Pour La Pratique Clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte ( et chez l enfant) : aspects cliniques (et économiques) Octobre 2002 1 La migraine de

Plus en détail

Traitement actuel de la migraine

Traitement actuel de la migraine Traitement actuel de la migraine Pr M. AIT- KACI - AHMED Chef du Service de Neurologie E.H.S Ali Aït Idir (Alger) Alger, 04 Juin 2009 Importance du sujet 1. Sur le plan médical - 12 à 15 % de la population

Plus en détail

La migraine : Àla fin d une journée de clinique régulière, ce qu il faut garder en tête. Marie souffre-t-elle de migraines?

La migraine : Àla fin d une journée de clinique régulière, ce qu il faut garder en tête. Marie souffre-t-elle de migraines? : ce qu il faut garder en tête Stéphane Ledoux, MD Le cas de Marie Marie, une dentiste âgée de 29 ans, vous consulte pour son examen annuel périodique. Lors de la revue des systèmes, elle vous fait part

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

SUMATRIPTAN TEVA. Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Antimigraineux

SUMATRIPTAN TEVA. Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Antimigraineux Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Antimigraineux SUMATRIPTAN TEVA Substances actives : sumatriptan Laboratoire : TÉVA SANTÉ Générique Référent: IMIGRANE comprimé et solution nasale

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MIGRAINE. programme aux résidents de neurologie

TRAITEMENT DE LA MIGRAINE. programme aux résidents de neurologie TRAITEMENT DE LA MIGRAINE programme aux résidents de neurologie LA MIGRAINE Classification I.H.S. 1.1 Migraine sans aura 1.2 Migraine avec aura 1.2.1 Migraine avec aura typique 1.2.2 Migraine avec aura

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES LA MIGRAINE SANS AURA ou MIGRAINE COMMUNE Il est recommandé d utiliser les critères diagnostiques établis en 1988 par l International

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

Gestion inrmière du migraineux en crise

Gestion inrmière du migraineux en crise Gestion inrmière du migraineux en crise P. Gilet 18/09/2009 La migraine est mal perçue car elle ne se voit pas, de plus elle est épisodique => on y croit pas (crise courte) Automédication Épidémiologie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Monographie de produit

Monographie de produit Monographie de produit Pr FROVA MD Comprimés de succinate de frovatriptan frovatriptan à 2,5 mg Agoniste des récepteurs de sous-type 5-HT 1 Antimigraineux Endo Pharmaceuticals, Inc. 100 Endo Boulevard

Plus en détail

La douleur en neurologie

La douleur en neurologie La douleur en neurologie Pr. Hamid Ouhabi Chef de pôle Neurologie-Neurophysiologie Hôpital Cheikh Khalifa, Casablanca 22 Mai 2016 DEFINITION : Définition de l IASP : International Association for Study

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

MIGRAINES. par le Dr H. Hallak le 02 décembre 2009

MIGRAINES. par le Dr H. Hallak le 02 décembre 2009 MIGRAINES par le Dr H. Hallak le 02 décembre 2009 1 Epidémiologie (I) Prévalence : 12,4% 16,5 % de femmes 8,3 % d hommes Age : 86 % entre 20 et 50 ans 75 % se savent migraineux, 25 % l ignorent Nombre

Plus en détail

mal de tête d installation subite 12/10 Éliminer une céphalée secondaire

mal de tête d installation subite 12/10 Éliminer une céphalée secondaire LES CÉPHALÉES 4 e Forum Département de médecine familiale et de médecine d urgence St-Georges de Beauce le 29 mai 2009 Les céphalées: objectifs Appliquer un algorithme diagnostique des céphalées Reconnaître

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit et de la notice

Annexe III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit et de la notice Annexe III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit et de la notice Remarque : Ce résumé des caractéristiques du produit et cette notice sont le résultat

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques Traitement

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Céphalées trigémino-autonomiques (TACs)

Céphalées trigémino-autonomiques (TACs) Céphalées trigémino-autonomiques (TACs) douleurs unilatérales, à prédominance périorbitaire accompagnées de signes végétatifs (larmoiement, rhinorrhée) du même côté. La douleur évolue par crises, plusieurs

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

www.urgencemonastir.com Cas clinique

www.urgencemonastir.com Cas clinique Cas clinique Une femme de 56 ans s est présentée au SAU pour des céphalées intenses d installation brutale évoluant depuis 10 jours. Elle s est réveillée avec une douleur vive à l'arrière de son cou se

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2016 zolmitriptan ZOMIG 2,5 mg, comprimé pelliculé Boîte de 6 (CIP: 34009 344 539 8 4) Boîte de 12 (CIP: 34009 354 430 9 0) ZOMIGORO 2,5 mg, comprimé orodispersible

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr IMITREX DF (comprimés de succinate de sumatriptan USP) 50 mg et 100 mg de sumatriptan Pr IMITREX (solution injectable de succinate de sumatriptan) 6 mg de sumatriptan Solution

Plus en détail

Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur?

Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur? Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur? Dr Philippe Poulain Unité Territoriale de Soins Palliatifs Polyclinique de l Ormeau Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Placebo: de

Plus en détail

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur TRAITEMENTS Prise en charge Expliquer, rassurer: Maladie non dangereuse Parfois très gênante, parfois handicapante Cause de la migraine : héréditaire, familiale Rôle des facteurs déclenchants Ce n est

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

IMIJECT 6 mg/0,5 ml, solution injectable pour voie sous-cutanée en seringue pré-remplie

IMIJECT 6 mg/0,5 ml, solution injectable pour voie sous-cutanée en seringue pré-remplie 1 sur 6 13/09/2010 16:58 Mis à jour : 23/02/2009 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT IMIJECT 6 mg/0,5 ml, solution injectable pour voie sous-cutanée en seringue pré-remplie 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

La migraine ANEPF ANEPF ANEPF. Chapitre 5. ANEPF Migraine 23/10/02 15:47 Page 1 NEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF AN

La migraine ANEPF ANEPF ANEPF. Chapitre 5. ANEPF Migraine 23/10/02 15:47 Page 1 NEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF ANEPF AN Migraine 23/10/02 15:47 Page 1 Chapitre 5 N N F La migraine 1 AN PF PF Migraine 23/10/02 15:47 Page 2 Chapitre 5 : La migraine Deuxième Partie AN ANE F La migraine est une affection très fréquente, souvent

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT NARATRIPTAN ARROW 2,5 mg, comprimé pelliculé 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Naratriptan..2,50 mg Sous forme de

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

Imitrex 20 mg Solution pour pulvérisation nasale : Spray à usage unique pour administration intranasale. Le dispositif délivre 20 mg de

Imitrex 20 mg Solution pour pulvérisation nasale : Spray à usage unique pour administration intranasale. Le dispositif délivre 20 mg de Société pharmaceutique (GLAXOSMITHKLINE) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Imitrex 10 mg Solution pour pulvérisation nasale. Imitrex 20 mg Solution pour pulvérisation nasale. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr AMERGE (naratriptan sous forme de chlorhydrate de naratriptan) Comprimés à 1 mg et à 2,5 mg Agoniste des récepteurs 5-HT 1 Antimigraineux GlaxoSmithKline Inc. 7333 Mississauga

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 KEPPRA 250, 500 et 1000mg comprimé pelliculé Boîte de 60 Lévétiracétam

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

Prise en charge de la migraine

Prise en charge de la migraine 18 HENRY Page 107 Mardi, 13. mai 2008 3:14 15 Ensemble face à la douleur : prévention, traitement et prise en charge United against pain: prevention, treatment and management of pain 2005 Elsevier SAS.

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées

Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées PHYSIOPATHOLOGIE DE LA MIGRAINE 1. Migraine sans aura CASCADE PHYSIOPATHOLOGIQUE DE LA CRISE DE MIGRAINE Facteurs déclenchants

Plus en détail

Le paracétamol. Antalgique

Le paracétamol. Antalgique Le paracétamol Antalgique La douleur Présentation La douleur est un mécanisme physiologique ayant pour fonction principale l alerte. Elle informe le cerveau de l existence d une menace. La peau, les muscles

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

Pharmacologie de la sérotonine

Pharmacologie de la sérotonine Pharmacologie de la sérotonine PCEM 2 Faculté de Médecine Paris 7 Vincent Lévy CIC Hôpital Saint Louis Introduction Sérotonine = 5 hydroxytryptamine = 5HT Historique Formation caillot libération substance

Plus en détail

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine AMINES BIOGENIQUES Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine Effets physiologiques des bioamines via le systeme nerveux autonome Cardiovasculaire: Augmentation du

Plus en détail

LA MIGRAINE. GROUPEX; décembre 2015

LA MIGRAINE. GROUPEX; décembre 2015 LA MIGRAINE GROUPEX; décembre 2015 LA MIGRAINE La migraine est une pathologie chronique, évoluant par crises : ces crises sont des céphalées unilatérales, pulsatiles, accompagnées de nausées et/ou de vomissements,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Desloratadine Actavis 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Quelle place pour le pramipexole (Sifrol ) dans le syndrome des jambes sans repos?

Quelle place pour le pramipexole (Sifrol ) dans le syndrome des jambes sans repos? BON USAGE DU MÉDICAMENT Quelle place pour le pramipexole (Sifrol ) dans le syndrome des jambes sans repos? Le pramipexole est un agoniste dopaminergique. Déjà autorisé pour le traitement de la maladie

Plus en détail

Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale?

Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale? 9 Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale? Document 1 : la pression artérielle et ses facteurs de variation. La pression artérielle ou tension artérielle est

Plus en détail

Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet des antimigraineux, suivies par la Fiche de transparence de Mai 2012.

Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet des antimigraineux, suivies par la Fiche de transparence de Mai 2012. Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet des antimigraineux, suivies par la Fiche de transparence de Mai 2012. Prise en charge de la migraine Date de recherche jusqu au

Plus en détail

Migraines, céphalées et statut hormonal

Migraines, céphalées et statut hormonal Migraines, céphalées et statut hormonal Vincent Cahagne, service de neurologie et équipe mobile d accompagnement et de soins palliatifs, Chu Rennes Migraine et puberté Le début de la migraine Le début

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES -ANTINFLAMMATOIRES BIPROFENID -TRIPTANS

I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES -ANTINFLAMMATOIRES BIPROFENID -TRIPTANS TRAITEMENT DE LA MIGRAINE I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES PARACETAMOL PEU OU PAS EFFICACE ASSOCIATIONS ASPIRINE-METOCLOPRAMIDE (CEPHALGAN MIGPRIV ) -ANTINFLAMMATOIRES -TRIPTANS BIPROFENID 1

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :...

Agenda de la crise de migraine. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tél :... Agenda de la crise de migraine Nom :....................... Prénom :.................... Adresse :............................................................................ Tél :........................

Plus en détail

Comprimés pelliculés bleu clair, ronds, biconvexes, portant la mention «5» en creux sur une face. Diamètre : 6,50 ± 0,10 mm.

Comprimés pelliculés bleu clair, ronds, biconvexes, portant la mention «5» en creux sur une face. Diamètre : 6,50 ± 0,10 mm. 1 of 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Desloratadin Sandoz 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg de desloratadine. Pour la liste complète des excipients,

Plus en détail