Les différentes maladies du coeur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les différentes maladies du coeur"

Transcription

1 Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par les 4 veines pulmonaires jusqu à l oreillette gauche, qui charge le «ventricule gauche», pour qu il éjecte le sang à forte pression dans l aorte. Tous les organes utilisent alors ce sang oxygéné, et une fois redevenu «bleu», il retourne au coeur par les 2 veines caves jusqu à l oreillette droite. Celle-ci charge le ventricule droit qui va éjecter le sang bleu à basse pression dans les artères pulmonaires. Ainsi la boucle est bouclée et on reprend un nouveau cycle. Quatre valves s ouvrent et se ferment en fonction du cycle cardiaque : la valve aortique, entre le ventricule gauche et l aorte; la valve mitrale entre l oreillette gauche et le ventricule gauche; la valve pulmonaire entre le ventricule droit et l artère pulmonaire. Le coeur est sous la dépendance d une conduction électrique, qui part du noeud sinusal (dans l oreillette droite), emprunte des faisceaux électriques vers le noeud auriculoventriculaire jusqu aux deux ventricules. Le rythme cardiaque est de l ordre de 80 à 180 battements par minutes chez un nouveau-né ; il baisse progressivement jusqu à 60 à 80 battements /minutes chez l adulte.

2 2. Principales Malformations cardiaques Presque un enfant sur 100 nait avec une malformation cardiaque, cela représente la première cause d anomalies congénitales. On parle aussi de «cardiopathies congénitales». Plus de la moitié sont relativement «bénignes», autorisant une vie normale après chirurgie cardiaque ou cathétérisme interventionnel. Environ 20% de ces malformations cardiaques sont considérées comme complexes et doivent être prises en charge depuis la période foetale jusqu à l âge adulte par des médecins spécialistes en cardiologie congénitale. Communication Inter-Auriculaire (CIA) : un trou, de taille variable, est présent entre les deux oreillettes. En général, les enfants n ont aucun symptôme et on découvre cette anomalie après avoir entendu un souffle cardiaque au stéthoscope. La CIA peut soit se fermer spontanément, soit persister. Dans la majorité des cas, il sera fermé par le cardiopédiatre au cours d un cathétérisme cardiaque interventionnel : une prothèse est mise en place sous anesthésie générale et l enfant sort de l hôpital le lendemain (http://www.amplatzer.com/products/asd_devices/the_amplatzer_septal_occluder/tabid/18 8/default.aspx). Si le cathétérisme n est pas possible en raison de l anatomie de la CIA, le patient sera confié au chirurgien cardiaque qui fermera le trou par une suture ou un patch. Comme une CIA existe de façon normale chez le foetus, le diagnostic anténatal est rarement possible.

3 Communication Inter-Ventriculaire (CIV) : un trou, de taille variable, est présent entre les deux ventricules. S il est petit, l enfant vit normalement, n a aucun symptôme et est régulièrement surveillé par le cardiopédiatre. Si la CIV est importante, le nourrisson grossit mal, s essouffle lorsqu il tête et nécessite souvent un traitement médicamenteux. On parle alors d insuffisance cardiaque. Si la CIV ne se ferme pas spontanément ou que l insuffisance cardiaque ne se stabilise pas, une fermeture par chirurgie cardiaque est nécessaire. Le diagnostic anténatal des CIV larges est possible. Persistance du Canal Artériel (PCA) : le canal artériel est un tuyau qui existe physiologiquement chez le foetus, entre l artère pulmonaire et l aorte. Il se ferme normalement après la naissance. S il persiste et qu il est significatif, l enfant risque de se mettre en insuffisance cardiaque. Le canal artériel devra être fermé par le cardiopédiatre au cours d un cathétérisme interventionnel. L enfant quitte l hôpital en général le lendemain du cathétérisme. Rarement, l enfant est adressé au chirurgien cardiaque qui ligature le canal artériel.

4 Coarctation de l Aorte : lors de la fermeture du canal artériel après la naissance, il arrive que l aorte se ferme ou se resserre également. Le nouveau-né risque alors un malaise grave, le nourrisson une insuffisance cardiaque, l enfant et le jeune adulte une hypertension artérielle, l adulte un accident vasculaire cérébral. Chez les plus jeunes, le traitement est la chirurgie cardiaque ; chez les autres, on effectue un cathétérisme cardiaque interventionnel. Le diagnostic anténatal de cette pathologie est rarement possible sauf si l anomalie est associée à d autres malformations du coeur. Tétralogie de Fallot : il s agit d une anomalie embryologique qui a quatre conséquences anatomiques: une CIV, une aorte déviée à droite, un obstacle entre le ventricule droit et l artère pulmonaire et un ventricule droit «musclé». Le diagnostic anténatal est souvent réalisé. A la naissance, le nouveau-né risque des accès de «cyanose», où il devient bleu. Un traitement médicamenteux peut être nécessaire, voire la mise en place par le chirurgien cardiaque d un tuyau qui remplace le canal artériel («Blalock»). Le plus souvent, vers l âge de 6 mois, la cure complète est effectuée par le chirurgien : fermeture de la CIV, ouverture de l obstacle entre le ventricule droit et l artère pulmonaire.

5 Atrésie Pulmonaire avec CIV (APSO) : c est la forme extrême de Tétralogie de Fallot, ici le sang ne passe pas du tout entre le ventricule droit et l artère pulmonaire. Ici la chirurgie à la naissance est nécessaire, avec mise en place d un tuyau entre l aorte et l artère pulmonaire («Blalock»). La réparation par chirurgie cardiaque est plus complexe mais a lieu en général vers l âge de 6 mois. Il s agit d une cardiopathie congénitale complexe devant être prise en charge par un cardiopédiatre puis par un cardiologue congénitaliste à l âge adulte. Canal atrio-ventriculaire : il s agit d un trou situé dans la région centrale de division du coeur, entre les oreillettes et les ventricules; il existe plusieurs formes isolées ou associées : CIA, CIV, fente sur la valve mitrale. Dans les formes complètes, parfois associées à une anomalie génétique (trisomie 21), le nourrisson est en insuffisance cardiaque et le traitement est chirurgical. Le diagnostic anténatal est souvent possible. Transposition des gros vaisseaux : l aorte et l artère pulmonaire sont connectées de façon inversée aux deux ventricules. Le diagnostic est le plus souvent fait pendant la grossesse, même si elle ne gêne pas le foetus. Le nouveau-né doit naître dans une maternité de niveau III disposant d un service de réanimation néonatale et d une astreinte de cardiopédiatrie 24h/24h. A la naissance le bébé devient immédiatement «bleu», un cathétérisme est effectué dans la couveuse par le cardiopédiatre pour élargir la CIA et parfois un médicament gardant le canal artériel ouvert est nécessaire. Après quelques jours de vie, l intervention chirurgicale peu avoir lieu, c est le «switch artériel», qui remet en place les deux gros vaisseaux ainsi que les artères coronaires. Il s agit d une cardiopathie congénitale complexe devant être prise en charge par un cardiopédiatre puis par un cardiologue congénitaliste à l âge adulte.

6 Ventricule Unique (VU) : de nombreuses malformations cardiaques peuvent conduire à une situation de «ventricule unique», soit parce qu il n y a effectivement qu un seul ventricule, soit parce qu un des deux ventricules est trop petit. Il s agit d une cardiopathie où l enfant est cyanosé, c est-à-dire «bleu». Le traitement contre cette cyanose est chirurgical, palliatif, avec en général deux intervention : la première chez le nourrisson, la seconde à quelques années plus tard. Le diagnostic anténatal est fréquent. Il s agit d une cardiopathie congénitale complexe devant être prise en charge par un cardiopédiatre puis par un cardiologue congénitaliste à l âge adulte. Tronc artériel commun (TAC) : lors du développement embryologique, le vaisseau qui donne naissance d un côté à l aorte, de l autre à l artère pulmonaire, ne s est pas divisé. Un seul gros vaisseau sort du coeur, au dessus d une large CIV. Le nourrisson est donc cyanosé et en insuffisance cardiaque. Le traitement est médicamenteux puis chirurgical, dans les premiers mois de vie. Le diagnostic anténatal est fréquent. Il s agit d une cardiopathie congénitale complexe devant être prise en charge par un cardiopédiatre puis par un cardiologue congénitaliste à l âge adulte.

7 Retour veineux pulmonaire anormal (RVPA) : une ou plusieurs veines pulmonaires ne se jettent pas dans l oreillette gauche mais quelque part dans la circulation du coeur droit (oreillette droite, veines caves, veines sus-hépatiques, etc.). Si les quatre veines pulmonaires sont concernées, on parle de RVPA total, qui lorsque la sang est bloqué, constitue une urgence chirurgicale dès le diagnostic, posé en général dans les premières heures ou jours de vie chez un nouveau-né à la fois cyanosé et en insuffisance cardiaque. Le diagnostic anténatal est rare et difficile mais parfois possible. Anomalies des valves (mitrale, aortique, tricuspide, pulmonaire) : soit elles s ouvrent mal et on parle de «sténose» ou «rétrécissement»; soit elles se ferment mal, fuient et on parle «d insuffisance». Parfois les deux phénomènes sont associés. Selon la valve touchée, les symptômes seront différents : souffle cardiaque, insuffisance cardiaque, cyanose, malaise, etc. Le diagnostic anténatal est souvent possible dans les formes sévères, mais parfois ces anomalies évoluent après la naissance vers l aggravation ou la régression. Pour les formes graves, un traitement par cathétérisme interventionnel (sténose pulmonaire) ou par chirurgie cardiaque (rétrécissement mitral) est indiqué. Ces anomalies peuvent aussi s associer à d autres malformations cardiaques.

8 3. Les anomalies électriques. Elles sont diagnostiquées par l ECG et/ou le Holter ECG. Elles peuvent apparaitre à tout moment de la vie avec une très large prédominance chez la personne âgée. Dans l enfance, elles existent soit sur un coeur anatomiquement normal, soit sur un coeur malformé. L échocardiographie est donc systématique. On peut les découvrir après un malaise, une syncope, des palpitations. Elles peuvent aussi apparaître après une chirurgie cardiaque, ce qui rend indispensable d effectuer des ECG réguliers chez tout patient opéré du coeur. En particulier, toute personne ayant présenté un malaise à l effort ou ayant dans sa famille une histoire de «syncopes» ou «morts subites inexpliquées» doit consulter un cardiologue. QT long congénital : c est une anomalie génétique grave qui peut entrainer des malaises, syncopes voire des morts subites. Le coeur est anatomiquement normal. Chez l enfant, on les dépiste surtout lorsqu il y a d autres cas dans la famille, avec un ECG et une prise de sang. On peut aussi diagnostiquer un syndrome du QT Long après un malaise au repos ou à l effort. Un traitement médicamenteux est mis en place. Une surveillance étroite (Holter ECG, Epreuve d effort) est préconisée. Certains médicaments sont formellement contre-indiqués dans le syndrome du QT long (www.qtdrugs.org). Bloc auriculo-ventriculaire (BAV): il s agit d un trouble de la conduction électrique, le coeur est alors plus lent que la normale. Soit le diagnostic est effectué chez le foetus («BAV congénital»); soit l anomalie apparait plus tard, le plus souvent après une chirurgie cardiaque chez l enfant. Si le coeur est vraiment trop lent, un pacemaker est mis en place. Il s agit d un boitier mis dans la loge abdominale chez les petits et sous le muscle pectoral chez les plus grand. Ce boitier est relié à des sondes qui vont stimuler le coeur par l extérieur (sondes épicardiques) pour les plus jeunes, par l intérieur (sondes endocardiques) chez les plus âgés. La surveillance à vie est nécessaire, avec ECG, Holter, Echographie et Epreuve d effort. Tachycardies supra-ventriculaires (TSV) : ce sont les troubles du rythme électrique les plus fréquents; le diagnostic est difficile chez le nourrisson car il ne se plaint de rien, et risque alors de se mettre en insuffisance cardiaque. La plupart des TSV répondent bien au traitement médicamenteux et la majorité disparaissent spontanément dans le premier âge. Pour celles qui persistent, on peut proposer de supprimer le faisceau électrique aberrant par cathétérisme, lorsque l âge de l enfant le permet. Dans de rares cas, ces anomalies nécessitent un choc électrique à la naissance (Flutter) et récidivent rarement. Tachycardies ventriculaires (TV) : elles sont plus rares et nécessitent des explorations poussées. En effet, les TV ont des origines variées (génétique, malformation, chirurgie cardiaque, infarctus, etc...). Le risque de syncope et de mort subite est élevé, le traitement médicamenteux est indispensable. Parfois un défibrillateur est implanté, le plus souvent chez l adulte ou l adolescent. Un suivi étroit est indispensable.

Item : Souffle cardiaque chez l'enfant

Item : Souffle cardiaque chez l'enfant Item : Souffle cardiaque chez l'enfant Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Généralités...

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire Vivre avec une cardiopathie valvulaire Décembre 2008 En cas de cardiopathie valvulaire opérée

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Tronc Artériel Commun

Tronc Artériel Commun Tronc Artériel Commun Cardiopathie congénitale conotroncale. 1.4% des cardiopathie congénitales. (1/10000) CIV Diagnostic anténatal Souvent associé à un 22q11. Anomalies associées Définition EMBRYOLOGIE

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Maladie des valves. Changer leur évolution. Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral

Maladie des valves. Changer leur évolution. Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral Maladie des valves Rétrécissement aortique Insuffisance aortique Insuffisance mitrale Rétrécissement mitral Quelques repères épidémiologie éditorial Pr Bernard Iung Quelques repères Les maladies des valves

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Les cardiopathies congénitales à shunt gauche-droite

Les cardiopathies congénitales à shunt gauche-droite Les cardiopathies congénitales à shunt gauche-droite SERVICE DE DR IMEN TRABELSI SAHNOUN CARDIOLOGIE - EPS HÉDI CHAKER SFAX FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX PUBLIC CIBLE: DCEM1 Table des matières Table des

Plus en détail

Réparation de la communication interauriculaire (CIA) Informations destinées aux patients

Réparation de la communication interauriculaire (CIA) Informations destinées aux patients Réparation de la communication interauriculaire (CIA) Informations destinées aux patients Schéma du cœur avec CIA Aorte Artère pulmonaire Oreillette gauche CIA Appendice auriculaire gauche Oreillette droite

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

Le chemin d un prompt rétablissement

Le chemin d un prompt rétablissement Le chemin Un guide d information à l intention des patients cardiaques et de leur famille. www.fmcoeur.ca Le chemin Une raison motive Le chemin comme titre du présent guide. Vous venez tout juste de subir

Plus en détail

LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE

LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE COLLÈGE NOTRE-DAME DE BON SECOURS RUE DE MERBES, 23/25 7130 BINCHE LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE IMPLANTABLE EST-IL LA SOLUTION POUR ÉVITER LA MORT SUBITE CARDIAQUE? PROMOTRICE : MME BEAUJEAN DEL COL MARIE

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES TROUBLES DU RYTHME CHANGER LEUR ÉVOLUTION ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes

Plus en détail

Les maladies valvulaires

Les maladies valvulaires CENTRE CARDIO-THORACIQUE DE MONACO information du patient Les maladies valvulaires Maladies, diagnostic et traitements 1 Les maladies valvulaires ou valvulopathies Elles désignent l ensemble des maladies

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

IRM cardiaque dans les cardiopathies congénitales opérées

IRM cardiaque dans les cardiopathies congénitales opérées IRM cardiaque dans les cardiopathies congénitales opérées { LAZGUET Y, MOUREAU D, MIDULLA M, ALGERI E, DEHAENE A, CASSAGNES L, GODART F, REMY-JARDIN M Service de Radiologie et d Imagerie Cardiaque et Vasculaire

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie Enfant MC Assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires

LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires LA ROBOTIQUE Un nouvel outil dans le traitement des arythmies cardiaques? & Futures applications endovasculaires Dr André Pisapia Sce de Rythmologie et Stimulation Cardiaque Dr Patrice Bergeron Sce de

Plus en détail

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack,

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, 2003), et c est la seule sorte de muscle qui peut se contracter régulièrement sans fatigue; tandis que les autres

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Cardiopathies congénitales complexes Prise en charge des patients ayant une tétralogie de Fallot, une atrésie pulmonaire à septum ouvert ou une agénésie des valves pulmonaires

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP I Définition L'insuffisance cardiaque droite (IVD) se traduit par une augmentation des pressions de remplissage télédiastolique du ventricule droit (VD). Le

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE FÉDÉRATION DE CARDIOLOGIE.

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE FÉDÉRATION DE CARDIOLOGIE. LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE FÉDÉRATION DE CARDIOLOGIE. PRÉSENTATION HÔPITAL SAINT JOSEPH Le personnel de l hôpital Saint Joseph est heureux de vous accueillir et de participer à votre formation. Établissement

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Prise en charge cardiologique

Prise en charge cardiologique Yves Roland / Fotolia.com AFM / L. Audinet Prise en charge cardiologique et maladies neuromusculaires SEPTEMBRE 2012 Le cœur est un muscle vital pour l organisme. Telle une pompe, il propulse le sang jusqu

Plus en détail

Chapitre 10 : Développement de l'appareil circulatoire Table des matières

Chapitre 10 : Développement de l'appareil circulatoire Table des matières Chapitre 10 : Développement de l'appareil circulatoire Table des matières 2014 Introduction 0 1. LA CIRCULATION EMBRYONNAIRE (4ème semaine du développement) 0 1.1. Formation des vaisseaux extra-embryonnaires

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES?

LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES? ECNAS SAINT AUBAIN SAINTE ELISABETH Section Soins infirmiers Place Louise Godin, 15 5000 Namur www.saint-aubain.be LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES? Travail

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte Juin 2008 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication

Plus en détail

Le syndrome de Noonan

Le syndrome de Noonan Le syndrome Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur le syndrome de

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT

Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT Introduction Votre médecin vous a diagnostiqué un trouble du rythme cardiaque nommé fi brillation atriale.

Plus en détail

Le défibrillateur implantable

Le défibrillateur implantable Jean Marc DAVY - Maxime PONS Le défibrillateur implantable La moitié de nos patients porteurs d'une cardiopathie décèdent subitement à domicile ou dans des lieux publics. Cette mort subite a certes de

Plus en détail

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème La fibrillation auriculaire : au cœur du problème Cette brochure a été spécialement conçue pour les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA), un trouble souvent décrit comme un rythme cardiaque

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de l organisation du système de soins Dossier suivi par : Dr Dominique MARTIN Conseillère

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

news Editorial Table des matières BIPIBnews - N 12 Août 2013 Chers membres,

news Editorial Table des matières BIPIBnews - N 12 Août 2013 Chers membres, 12 news Editorial Chers membres, Pg. 1 Editorial. Pg. 2 Grand succès de la réunion de patients BIPIB du 27 avril 2013 à Bruxelles dans le cadre de la Semaine du Rythme Cardiaque. Pg. 4 L infarctus du myocarde

Plus en détail

ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE. Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux

ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE. Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux ACTUALITES EN PREVENTION SECONDAIRE Dr Julien Arzur Praticien Hospitalier DIU de Pathologie Neurovasculaire Unité Neurovasculaire CH Lisieux TA cible < 140/90 mmhg (grade A) Prévenir la variabilité tensionnelle

Plus en détail

UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1

UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1 UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1 I. ANATOMIE DU CŒUR A. DIMENSIONS, SITUATION ET ORIENTATION Dimensions : ρ poids = 250 à 350 g. ρ longueur = 12 à 14 cm. Situé dans le médiastin (= cavité centrale

Plus en détail

Guide des définitions des maladies graves

Guide des définitions des maladies graves Guide des définitions des maladies graves Assurance maladies graves Sun Life La vie est plus radieuse sous le soleil Guide des définitions des maladies graves Ce guide vous aidera à comprendre les maladies,

Plus en détail

Un défibrillateur pour la vie. centre cardiovasculaire centre hospitalier de l université de montréal

Un défibrillateur pour la vie. centre cardiovasculaire centre hospitalier de l université de montréal Un défibrillateur pour la vie centre cardiovasculaire centre hospitalier de l université de montréal Un défibrillateur pour la vie En tant que personne présentant ou étant à risque de présenter un rythme

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Severe D. ; Vilcin L.D. ; Antoine J. ; Méridien E. ; BB C.N. de sexe masculin, pesant 2900 g à l admission,

Plus en détail

Cardiopathies ischémiques

Cardiopathies ischémiques AU PROGRAMME Cardiopathies ischémiques Processus obstructif Notions essentielles 1. Définition Les cardiopathies sont des malformations du cœur : soit acquises, survenant au cours de la vie (cardiopathies

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Vous venez de présenter une thrombose cérébrale et vous êtes hospitalisé. Il y a beaucoup de questions que vous vous posez sur ce qui s est passé et sur ce qui va arriver

Plus en détail

REPÈRES PARTENAIRES. En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque.

REPÈRES PARTENAIRES. En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque. Arrêt cardiaque REPÈRES En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque. Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. 7 fois sur 10,

Plus en détail

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Assises du CNCH 23 novembre 2013 Dr R Fouché, centre hospitalier Belfort-Montbéliard La télécardiologie en France en 2012 : où en est-on? Premières prothèses

Plus en détail

Agence Européenne de la Sécurité Aérienne

Agence Européenne de la Sécurité Aérienne Agence Européenne de la Sécurité Aérienne Moyens acceptables de conformité et matériel d orientation dans le cadre de Part-MED 1 Première publication 15 décembre 2011 1 Moyens acceptables de conformité

Plus en détail

Séquence : La circulation sanguine

Séquence : La circulation sanguine Séquence : La circulation sanguine Objectifs généraux : Amener l élève à Comprendre le rôle du cœur dans la circulation sanguine. Connaître le rôle du sang et ses composants. Connaître l anatomie du cœur.

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

Défibrillateur automatique Implantable

Défibrillateur automatique Implantable Défibrillateur automatique Implantable endocavitaire (DAI) La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité de ses donateurs

Plus en détail

Le syndrome de Digeorge présentation actuelle de la maladie

Le syndrome de Digeorge présentation actuelle de la maladie Le syndrome de Digeorge présentation actuelle de la maladie Yves Alembik Pédiatre PH en génétique médicale au CHU de Strasbourg 24.09. 2005 Genève 1 Définitions de mots Syndrome de DiGeorge Syndrome vélocardiofacial

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 01 juillet 2014 CONCLUSIONS ELUNA 8 SR-T, stimulateur cardiaque implantable simple s chambre

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Olivier Pantet a, Pierre Monney b, Nicole Aebischer b a Service de médecine intensive adulte (SMIA), CHUV, Lausanne b Service

Plus en détail

PROGRAMME. Qu est ce que la sélection? Médicale Non médicale. Tarification et compensation Mortalité, surmortalité Loi des grands nombres

PROGRAMME. Qu est ce que la sélection? Médicale Non médicale. Tarification et compensation Mortalité, surmortalité Loi des grands nombres COMPRENDRE LA SELECTION ET LA TARIFICATION DES RISQUES B1 Durée : 1 journée Niveau Retenir les principes et définitions de base Comprendre les raisons de la sélection et les principes de tarification Faciliter

Plus en détail

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Hôpital Privé d Antony LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Livret d information Hôpital Privé d Antony - OPC/KINE/268 Page 1 sur 5 Intervenants Rédigé par : C.DUPUY M.CERISIER Masseur Kinésithérapeute Masseur

Plus en détail

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES Veillez prendre note qu afin d alléger le texte le féminin est utilisé pour désigner les deux sexes et que les termes sage-femme et sages-femmes désignent

Plus en détail

Le cœur et les artères des femmes sont en danger

Le cœur et les artères des femmes sont en danger Le cœur et les artères des femmes sont en danger Dossier de presse Contact Luc-Michel Gorre Association de Cardiologie Nord Pas de Calais Coordination et Communication 03 20 21 07 58 06 16 48 13 35 luc-michel.gorre@orange.fr

Plus en détail

Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012

Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012 Assurance voyage et soins médicaux Déclaration médicale Prise d effet le 1 er octobre 2012 Nom : Date de naissance : JJ / MM / AAAA Numéro de membre : Numéro de police : DIRECTIVES POUR LE PROPOSANT IL

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

«L absolue nécessité du don d organes» Interview du professeur Christian CABROL

«L absolue nécessité du don d organes» Interview du professeur Christian CABROL «L absolue nécessité du don d organes» Interview du professeur Christian CABROL Réalisée par Clément GILBERT Journaliste d entreprise SPHERIA Val de France Pionnier de la chirurgie cardiaque, le professeur

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Saint-Luc. Magazine VOTRE CŒUR DANS NOS MAINS. Département cardiovasculaire. BOUM, BOUM, BOUM! Quand le cœur s emballe. Chirurgie.

Saint-Luc. Magazine VOTRE CŒUR DANS NOS MAINS. Département cardiovasculaire. BOUM, BOUM, BOUM! Quand le cœur s emballe. Chirurgie. 28 bimestriel décembre 2013 janvier 2014 Saint-Luc NUMÉRO SPÉCIAL «CŒUR» BOUM, BOUM, BOUM! Quand le cœur s emballe www.saintluc.be D É C O U V R I R E T C O M P R E N D R E L E F O N C T I O N N E M E

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR). Hypertension intracrânienne idiopathique Pseudotumor cerebri Votre médecin pense que vous pouvez souffrir d hypertension intracrânienne idiopathique connue aussi sous le nom de «pseudotumeur cérébrale».

Plus en détail

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemaker (stimulateur cardiaque) Défibrillateur automatique interne Pacemaker (stimulateur

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

Note d'information base CCAM version 17. Les mises à jour de la base CCAM (version 17) peuvent être faites selon votre procédure habituelle.

Note d'information base CCAM version 17. Les mises à jour de la base CCAM (version 17) peuvent être faites selon votre procédure habituelle. CNAMTS / DDGOS 19 Septembre 2009 Note d'information base CCAM version 17 Objet : Diffusion de la version 17 de la base CCAM Les mises à jour de la base CCAM (version 17) peuvent être faites selon votre

Plus en détail

STIMULATEURS CARDIAQUES

STIMULATEURS CARDIAQUES REFERENTIEL POUR CONTRAT DE BON USAGE (DMI HORS GHS) Réalisé et validé par la Commission Technique EURO PHARMAT STIMULATEURS CARDIAQUES Codes ATIH : ST001, ST002, ST003, ST004, ST005, ST006 Codes LPP 3400792

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 09/04/98 des Caisses Primaires d'assurance Maladie des Caisses Régionales

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

Document produit dans le cadre des Initiatives fédérales-provinciales conjointes en matière d'alphabétisation (IFPCA)

Document produit dans le cadre des Initiatives fédérales-provinciales conjointes en matière d'alphabétisation (IFPCA) Recherche Johanne Marcotte et Renée Ouimet Textes Gilles Landry Collaboration Le comité de lecture des participants et participantes de Lettres en main. Diane Labelle, Hélène Ranger de Lettres en main

Plus en détail

Mounir. Je rends grâce à dieu de m avoir donné le courage et la volonté ainsi que la conscience d avoir pu terminer mes études.

Mounir. Je rends grâce à dieu de m avoir donné le courage et la volonté ainsi que la conscience d avoir pu terminer mes études. Je rends grâce à dieu de m avoir donné le courage et la volonté ainsi que la conscience d avoir pu terminer mes études. Je dédie ce modeste travail à : Ma très chère mère, et mon très cher père, à leur

Plus en détail