Notice technique. Séparation galvanique des réseaux d eau potable et des mises à terre. W f Edition février 2011 INFORMATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notice technique. Séparation galvanique des réseaux d eau potable et des mises à terre. W 10 015 f Edition février 2011 INFORMATION"

Transcription

1 Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE SSIGA SGWA W f Edition février 2011 INFORMATION Notice technique Séparation galvanique des réseaux d eau potable et des mises à terre SSIGE, Grütlistrasse 44, case postale 2110, 8027 Zurich Téléphone , fax ,

2 Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE SSIGA SGWA W f Edition février 2011 Information Notice technique Séparation galvanique des réseaux d eau potable et des mises à terre Copyright by SSIGE, Zurich - Reproduction interdite Etat: Décembre 2011 En vente auprès de l administration de la SSIGE SSIGE, Grütlistrasse 44, case postale 2110, 8027 Zurich Téléphone , fax ,

3 Table des matières 1 Introduction 3 2 but et champ d application 3 3 Principes Mises à terre comme mesures de protection Un peu d histoire Séparation galvanique entre la mise à terre et le réseau d eau 4 4 Procédure à suivre pour réaliser la séparation galvanique Aperçu Qualification des collaborateurs Responsabilité Information du distributeur d électricité et du propriétaire du bâtiment Etablir une mise à terre alternative Contrôle et raccordement des nouvelles mises à terre et déplacement de la connexion de la mise à terre sur le réseau d eau Montage d une pièce isolante Documentation concernant la séparation galvanique et l efficacité de la nouvelle installation de mise à terre 10 5 Littérature 11 2/11 W f, édition février 2011

4 1 Introduction La SSIGE recommande aux distributeurs d eau d éviter de mettre à la terre de nouvelles installations électriques par l intermédiaire du réseau d eau potable et de supprimer ce type de liaisons lorsqu elles existent. Les recommandations données dans ce document sont également applicables pour les réseaux de conduites de gaz ou de chauffage à distance. Les objectifs sont les suivants : Proposer une manière bien définie de réaliser les mises à terre Améliorer la sécurité des personnes Réduire les risques de corrosion des conduites d eau Dans ce document, on aborde la problématique des mises à terre et on propose aux exploitants de réseaux de conduites une procédure systématique pour séparer galvaniquement les réseaux de conduites et les installations de mise à la terre. Une procédure commune a été définie entre les entreprises de distribution d électricité et les distributeurs d eau, avec pour objectifs d harmoniser les manières de faire et d éviter les situations dangereuses pour les personnes. 2 But et champ d application Cette notice technique définit la manière de procéder pour assurer la séparation électrique entre les réseaux de conduite et les mises à terre et est valable pour toutes les conduites d eau utilisées comme mises à terre. Elle concerne donc les immeubles d habitation aussi bien que les bâtiments industriels, les stations de transformation et les cabines de distribution des entreprises électriques. Dans la suite de ce document, toutes ces constructions sont désignées sous le terme de «bâtiment». 3 Principes 3.1 Mises à terre comme mesures de protection La mise à la terre comprend toutes les mesures qui sont nécessaires à établir une liaison entre une installation électrique et la terre et est un élément essentiel aussi bien pour les réseaux à basse tension que pour ceux à haute tension. L installation de mise à la terre comprend les câbles de liaison ainsi qu une ou plusieurs prises de terre. Selon la profondeur à laquelle elles sont enfouies dans le sol, on parle de mises à terres profondes ou de mise à terre de surface (p. ex. avec des bandes de mise à terre). En plus il existe encore une forme particulière de mise à terre, dite de fondation, qui est posée dans les fondations du bâtiment, sous l isolation. La mise à terre fait partie des éléments de sécurité des installations électriques. Grâce à la mise à terre de parties d installations ou d appareils, on évite que des éléments qui normalement ne le sont pas se retrouvent sous tension et deviennent ainsi dangereux pour des personnes, des animaux ou des choses. Le but de la mise à terre est de sécuriser les installations en les déclenchant ou en évitant qu elles se retrouvent sous une tension dangereuse en cas de fonctionnement défectueux. 3.2 Un peu d histoire La mise à terre par les réseaux de conduites d eau a d abord permis une amélioration notable de la sécurité des installations électriques. Le réseau d eau potable faisait ainsi office de mise à terre de surface. La continuité électrique longitudinale des conduites d eau était assurée par la pose d anneaux de contact (joint Ryf) à l intérieur des emboîtements des tuyaux. La liaison galvanique entre le conducteur PEN (protective earth neutral ) et les conduites d eau avec une bon contact à la terre permettait d assurer la sécurité des personnes. Etant donné que certains W f, édition février /11

5 exploitants n assurent plus la continuité électrique de leurs réseaux de conduites d eau, ces derniers ne peuvent plus être utilisés comme mises à terre. En plus, l utilisation des réseaux d eau comme mise à terre des installations électriques peut provoquer des dégâts aux conduites, avec une corrosion plus importante, due aux courants continus issus des couples galvaniques ainsi formés. Cette problématique est apparue avec les changements dans les techniques de construction. Du point de vue des spécialistes de la corrosion, la mise à terre par les réseaux de conduites d eau a longtemps été considérée comme inoffensive, et on ne faisait pas de mises à terre de fondations. A la fin des années 60, la construction systématique d abris PC et la création de fondations en béton armé, la situation a fondamentalement changé. Bien que ces fondations ne soient pas liées directement aux réseaux de conduites, des contacts électriques fortuits entre les conducteurs d équipotentialité et les armatures ne sont pas rares. Les dégâts aux conduites provoqués par ces corrosions galvaniques ont considérablement augmenté avec des conséquences financières importantes pour les exploitants de réseaux. A l heure actuelle avec le recourt systématique aux mises à terre par les fondations, la situation a encore empiré. Malgré l amélioration des connaissances techniques, la séparation galvanique entre les réseaux de conduites et les mises à terre est souvent difficile à mettre en œuvre. Bien que la commission de corrosion de la Société suisse de protection contre la corrosion (SGK) ait, en 1976 déjà, élaboré une directive pour la séparation galvanique entre les mises à terre et les réseaux de conduites, ce n est qu à partir de 1991 que les prescriptions interdisent de réaliser les mises à terre des installations électriques par les réseaux de conduites d eau [1, 2]. Par la suite, la SEV (Association pour l électrotechnique, les technologies de l énergie et de l information) a également publié les documents intitulés «Mise à la terre avec ou sans utilisation du réseau de distribution d eau» [3] et «Recommandations concernant les électrodes de terre intégrées aux fondations» [4]. La conséquence logique est donc la mise à terre par les électrodes de fondation au lieu du réseau d eau. Le changement des prescriptions sur les mises à terre a aussi eu pour conséquence la révision de la directive C2 de la SGK [5]. 3.3 Séparation galvanique entre la mise à terre et le réseau d eau La séparation galvanique entre la mise à terre et le réseau d eau a non seulement permis de réduire la corrosion des conduites, mais aussi et surtout, d améliorer la sécurité des installations électriques. L utilisation croissante de tuyaux avec revêtement extérieur, de tuyaux en matières synthétiques, de systèmes d emboîtements sans continuité électrique, de fers d armatures avec revêtement isolant, mais également la corrosion à l intérieur des emboîtements ont entraîné une réduction constante de la continuité électrique des réseaux d eau. L emploi des tuyaux en matières plastiques pour les branchements d immeubles a souvent été de pair avec la pose d un câble en cuivre pour le pontage entre l installation électrique et le réseau de distribution (continuité électrique). Ces mesures, couteuses, permettent de refaire rapidement une mise à terre convenable, mais à long terme, avec le renouvellement du réseau avec des conduites munies d un revêtement extérieur et isolées, les mises à terre ne sont plus fiables. En outre, on ne fait que déplacer les problèmes de corrosion vers les conduites constituant le réseau principal. L établissement d une mise à terre bien définie, indépendante du réseau d eau, est essentiel, en premier lieu, pour garantir la protection des personnes. En conséquence de quoi, les mises à terre prises sur le réseau d eau doivent être remplacées par des mises à terre de fondation. On établit ainsi des mises à terre fiables permettant de garantir la sécurité des personnes et qui sont galvaniquement séparées du réseau d eau. Du point de vue de la corrosion, la situation est aussi sensiblement améliorée et les dégâts au conduites notablement réduits. La SSIGE recommande donc aux distributeurs d eau ne plus laisser raccorder les mises à terre des bâtiments, celles des stations transformatrices ou des cabines de distribution d électricité sur le réseau d eau, mais d exiger des solutions alternatives pour l établissement des mises à terre. Pour que ces mesures soient pleinement efficaces du point de vue de la protection des personnes, elles doivent absolument être coordonnées. Il est logique de séparer les mises à terre de tous les bâtiments d une même zone de distribution du réseau d eau. A défaut, on court le 4/11 W f, édition février 2011

6 risque de voir les courants de corrosion emprunter le conducteur PEN des autres bâtiments. Dans un tel cas, les effets de la corrosion ne sont que partiellement réduits. Il est aussi important d observer que dans les parties de réseau où les mises à terre ne sont plus prises sur les conduites, on peut renoncer à poser des anneaux de contact (joint Ryf) et même, si possible, employer des conduites en fonte dont les emboîtements n assurent pas la continuité électrique. 4 Procédure à suivre pour réaliser la séparation galvanique 4.1 Aperçu La procédure type à suivre pour séparer galvaniquement les mises à terre du réseau d eau est présentée ci-dessous (fig. 1). Fig. 1: Procédure type à suivre pour séparer galvaniquement les mises à terre du réseau d eau : 1 câble de raccordement de l alimentation électrique 2 conducteur de mise à terre 3 raccordement des fusibles 4 conduite d eau conductrice d électricité 5 pontage électrique du compteur et de la vanne d arrêt 6 contact fortuit avec les armatures (par ex. brides du tuyau) 7 liaison entre le conducteur de mise à terre et la conduite d eau La séparation galvanique entre la mise à terre et le réseau d eau peut être nécessaire pour les raisons suivantes : remplacement complet du branchement d immeuble par un tuyau non conducteur d électricité, remplacement partiel ou réparation du branchement d immeuble avec interruption de la continuité électrique, séparation galvanique de la mise à terre pour réduire les problèmes de corrosion et pour augmenter la durée de vie du système de distribution d eau, nouvelle construction avec conduite de branchement sans continuité électrique longitudinale. W f, édition février /11

7 Tant qu une mise à terre de remplacement n est pas installée (selon chap. 4.5), contrôlée et raccordée, un pontage électrique de la conduite d eau qui a été coupée est indispensable. Il faut faire particulièrement attention lors de réparations. Comme ce pontage n est que temporaire, une séparation galvanique entre la mise à terre et la conduite d eau doit être effectuée. Il est important de savoir que, pour tous les types de travaux, le fait de déconnecter les conducteurs de mise à terre est une source de danger. Il faut donc strictement suivre les procédures décrites ci-après : 1. Tâche Information au propriétaire du bâtiment et au distributeur d électricité Responsabilité DE PB/IE DEI X 2. Contrôle du type de mise à terre existante X 3. Etablissement d une mise à terre alternative X 4. Contrôle de l efficacité de la nouvelle mise à terre X 5. Connexion de la nouvelle mise à terre au conducteur de terre X du bâtiment 6. Démontage de la connexion existante entre la conduite d eau X et le conducteur de terre 7. Pose d une pièce isolante X 8. Documentation sur la séparation galvanique et sur l efficacité de la nouvelle installation de mise à terre à fournir aux distributeurs d eau et d électricité et au propriétaire du bâtiment X X X Tab. 1: Répartition des tâches (DE : distributeur d eau; PB : propriétaire du bâtiment; IE : installateur électricien; DEl: distributeur d électricité). 4.2 Qualification des collaborateurs Ces travaux ne doivent être exécutés que par des collaborateurs du distributeur d eau qualifiés ou par des électriciens spécialisés. 4.3 Responsabilité L installation de mise à terre fait partie de l installation électrique du bâtiment. L établissement, l entretien ou les transformations de cette installation sont du ressort de leur propriétaire (propriétaire du bâtiment). Les transformations de l installation d eau potable qui impliquent des changements au niveau de la mise à terre, ne doivent, en règle générale, être entreprises qu après discussion avec les parties intéressées (propriétaire du bâtiment). 4.4 Information du distributeur d électricité et du propriétaire du bâtiment Le distributeur d électricité, le propriétaire du bâtiment ainsi que l assurance bâtiment et le responsable du contrôle du paratonnerre doivent être informés par le distributeur d eau en cas de remplacement de la conduite de branchement d eau potable, de coupure planifiée de l alimentation électrique ou du conducteur de mise à terre lors de travaux de réparation ou d assainissement des conduites de branchement d eau potable. Cette information doit être transmise avant le début des travaux au moyen d un formulaire idoine (par ex. formulaire d annonce à faire signer). 6/11 W f, édition février 2011

8 Evénement Transformation, démolition, assainissement, isolation et réparation Préparation du travail Plans, autorisations, matériel, etc. Déroulement Etablissement d un contrat Information / attestation Propriétaire du bâtiment, distributeur d électricité (assurance bâtiment) Documentation 5 Fig. 2: Circulation de l information lors de travaux sur le branchement d eau ayant un impact sur la mise à terre. 1proposition de modification de la mise à terre du bâtiment raccordée au réseau de conduites (interne au distributeur) 2le propriétaire du bâtiment et le distributeur d électricité sont informés par le distributeur d eau (formulaire d annonce) 3confirmation que l information a été reçue par le propriétaire du bâtiment et le distributeur d électricité 4confirmation de l exécution des travaux de séparation galvanique entre la mise à terre et le réseau d eau 5documentation 4.5 Etablir une mise à terre alternative Les solutions alternatives à une mise à terre par le réseau de distribution d eau sont les suivantes : mise à terre de fondations, bandes de mise à terre ou mise à terre en profondeur. Les connexions et raccordements des mises à terre doivent être mécaniquement stables et résistantes à la corrosion. La manière d établir une mise à terre alternative est présentée à la figure 3. Fig. 3: Etablissement d une mise à terre alternative 8 (par ex. mise à terre de fondations). W f, édition février /11

9 S il existe déjà une mise à terre de fondation (par exemple dans des constructions récentes), il n y a pas besoin de chercher une solution alternative. Dans les zones construites, on peut utiliser le conducteur PEN du distributeur d électricité pour les mises à terre. Dans de tels cas, il n y a pas besoin de chercher une solution alternative. Il faut toutefois pouvoir apporter la preuve que la mise à terre ainsi constituée remplit correctement sa fonction la mise à terre de fondation Pour l établissement d une mise à terre de fondation pour de nouvelles constructions ou des bâtiments existants, il faut suivre les instructions données dans les «Recommandations 4113 concernant électrodes de terre intégrées aux fondations» de la SEV [3]. Pour les constructions existantes, la mise à terre de fondation doit être raccordée au conducteur PEN sur un mur extérieur et aussi près que possible du sol. Il faut pour cela découvrir deux fers d armature d au moins 8 mm de diamètre et effectuer la connexion avec une pièce prévue à cet effet la bande de mise à terre Une bande de mise à terre en cuivre ou en acier inoxydable d une épaisseur d au moins 3 mm et d environ 15 m de longueur doit être enterrée nue et à l abri du gel. La longueur nécessaire dépend de la résistance du sol. Du moment qu on pose une nouvelle conduite de branchement, il faut en profiter pour poser la bande de mise à terre directement dans la fouille. La distance par rapport à la conduite d eau doit être d au moins 10 cm. Cette manière de faire n est valable que lorsque la conduite de branchement est constituée d un matériau non conducteur d électricité. Dans le cas contraire, il y a danger de corrosion la mise à terre en profondeur Une mise à terre en profondeur en cuivre ou en acier inoxydable est également une solution alternative à la mise à terre par le réseau d eau. La longueur de cette mise à terre dépend de la résistance du sol. On peut poser plusieurs mises à terre en profondeur ou les combiner avec d autres mises à terre pour en améliorer l efficacité solutions spéciales Dans les régions qui ont un sous-sol rocheux ou à résistance élevée, il peut être difficile d obtenir une bonne mise à terre par les fondations, par des bandes de terre ou avec une mise à terre en profondeur. Dans de tels cas, la séparation galvanique entre la terre et le réseau d eau peut être améliorée par pontage avec un limiteur à diodes antiparallèles homologué selon la directive C2 de la SGK «Directives pour la protection contre la corrosion des installations métalliques enterrées»[5]. De cette manière les courants de corrosion sont arrêtés pendant que la dérivation des courants alternatifs en cas de défaut reste assurée. La conductivité longitudinale de la conduite d eau doit absolument être garantie. Toutes les interruptions de continuité doivent être pontées. Sur le long terme, cette variante de mise à terre n est pas idéale puisqu avec les nouveaux systèmes on ne peut plus assurer la conductivité longitudinale. 4.6 Contrôle et raccordement des nouvelles mises à terre et déplacement de la connexion de la mise à terre sur le réseau d eau L efficacité de la nouvelle mise à terre doit être contrôlée. Lorsque la nouvelle mise à terre est jugée conforme aux prescriptions, le conducteur de terre de l installation du bâtiment peut y être raccordé. La connexion existante avec le réseau d eau doit ensuite être déplacée de manière à faire de la place pour la pièce d isolation. Ces étapes de travail sont présentées à la figure 4. 8/11 W f, édition février 2011

10 Fig. 4: Raccordement de la nouvelle mise à terre 8 et déplacement de la connexion au réseau d eau existante Montage d une pièce isolante Lorsque la mise à terre à été faite, contrôlée et raccordée et la connexion du conducteur de mise à terre au réseau d eau déplacée, la liaison électrique entre la conduite de branchement et l équipotentielle du bâtiment peut être coupée. En plus, la conductivité longitudinale de la conduite d eau doit être interrompue (fig. 5). Fig. 5: Montage de la pièce isolante 9. W f, édition février /11

11 Les solutions suivantes sont possibles : construction d une conduite de branchement d immeuble en matériau non conducteur d électricité; pose d une pièce isolante sur la conduite de branchement d immeuble en métal (conducteur d électricité). Les exigences sont discutées ci-dessous : Conduite de branchement d immeuble en matériau non conducteur d électricité Lorsqu une conduite de branchement d immeuble en métal est entièrement remplacée par une conduite en matériau non conducteur d électricité, il n y a pas de mesures supplémentaires à prévoir. Dans le cas où un contact fortuit entre les fers d armature et l introduction dans le bâtiment subsiste, il est recommandé de remplacer le passage de mur. Le remplacement partiel du branchement par une conduite en matériau non conducteur d électricité n améliore guère la situation si le passage de mur n est pas modifié. Dans un tel cas, la partie métallique qui reste est exposée à un risque de corrosion important. La pose d une pièce isolante permet de supprimer ce risque Pièce isolante La pose d une pièce isolante se justifie lorsque la conduite de branchement métallique, ou un tronçon de cette dernière, subsiste. Cela est indiqué quand le distributeur d eau entreprend de séparer galvaniquement les mises à terre du réseau de conduites de manière systématique ou quand, après une réparation de la conduite de branchement, la conductivité longitudinale n est plus assurée. Idéalement, la pièce isolante doit avoir un revêtement intérieur et une longueur d au moins 5 fois le diamètre de la conduite. Le matériel utilisé doit être agréé pour les installations intérieures. A la place, il est aussi possible d utiliser un tuyau en plastique d une longueur d au moins 5 fois le diamètre de la conduite. L expérience a montré que pour des eaux entartrantes la pose d une bride isolante ou d une vis de rappel isolante peut être une solution acceptable, malgré un risque de corrosion intérieure. L important est que dans tous les cas la pièce isolante soit posée à l intérieur du bâtiment. 4.8 documentation concernant la séparation galvanique et l efficacité de la nouvelle installation de mise à terre Lorsque la séparation galvanique entre la mise à terre et le réseau d eau a été réalisée, le propriétaire du bâtiment, les distributeurs d électricité et d eau doivent en être informés par écrit (documentation technique). 10/11 W f, édition février 2011

12 5 Littérature 1. Ordonnance sur les installations électriques à courant fort (Ordonnance sur le courant fort) SR Directive SEV 3755: Mise à la terre avec ou sans utilisation du réseau de distribution d eau. 3. Guide SEV 4113: Mise à la terre avec ou sans utilisation du réseau de distribution d eau. 4. Guide SEV 4118: Recommandations concernant les électrodes de terre intégrées aux fondations. 5. Directive C2 de la SGK: Directives pour la protection contre la corrosion des installations métalliques enterrées. W f, édition février /11

13

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

G204. G204 f Edition Mai 2007. Règlement

G204. G204 f Edition Mai 2007. Règlement Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise L habilitation est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 10 août 2015 modifiant l arrêté du 8 juillet 2008 modifié définissant le modèle

Plus en détail

RAPPORT D'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

RAPPORT D'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Agence BUREAU VERITAS - Agence Centre Service Risques à l'occupant Normandie Centre 1 rue de Micy 45380 LA CHAPELLE SAINT MESMIN Tél : 02.38.88.18.69 Fax : 02.38.72.50.89 Mel : laurent.renoncet@fr.bureauveritas.com

Plus en détail

Remplissage d installations à sondes géothermiques

Remplissage d installations à sondes géothermiques Août 2014 ImmoClimat Suisse Remplissage d installations à sondes géothermiques 2 ImmoClimat Suisse Sommaire 1. Points importants pour le remplissage d installations à sondes géothermiques 1.1. Impuretés

Plus en détail

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif Fabricant français de panneaux solaires 20 13 Mars Notice d installation pour module équipé du cadre solrif 1 Introduction 2 Sécurité 3 Montage et Raccordement 4 Maintenance et Entretien 5 Caractéristiques

Plus en détail

Guide. pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation

Guide. pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation Guide pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation Introduction Cette brochure est destinée aux propriétaires et aux mandataires qui entreprennent une nouvelle construction ou

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Articles L 134-7 et R 134-10 à 13 du code de la construction et de l'habitation. Arrêté du 4 avril 2011 modifiant l arrêté du 8 juillet 2008

Plus en détail

Systèmes de raccordement d abonné

Systèmes de raccordement d abonné Systèmes de raccordement d abonné Systèmes de raccordement d abonné Le raccordement des abonnés (immeuble d habitation, commercial et industriel) peut s effectuer selon différents concepts, qui se distinguent

Plus en détail

SECTION 16428-C TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE Pow-R-Line C 400A À 2500A, 18 de Profond / 600 V c.a. maximum

SECTION 16428-C TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE Pow-R-Line C 400A À 2500A, 18 de Profond / 600 V c.a. maximum TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION TYPE Pow-R-Line C 400A À 2500A, 18 de Profond / 600 V c.a. maximum PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.01 PORTÉE A. L'Entrepreneur devra fournir et installer, lorsque indiqué sur

Plus en détail

État de l installation intérieure d Électricité

État de l installation intérieure d Électricité État de l installation intérieure d Électricité Bien Immobilier Propriétaire Donneur d ordre Logement Distributeur d électricité 94, rue de Courcelles 51100 REIMS REIMS METROPOLE Direction de la Maintenance

Plus en détail

De Dietrich T H E R M I Q U E

De Dietrich T H E R M I Q U E NOTICE D INSTALLATION, D UTILISATION, D ENTRETIEN DES CHAUFFE-EAU BLOCS 10 L sous-évier 10 L sur-évier 15 L sous-évier 15 L sur-évier 30 L sur-évier De Dietrich T H E R M I Q U E INSTRUCTIONS GENERALES

Plus en détail

Notice technique. Fontaines à eau. W 10 022 f Edition novembre 2013 INFORMATION

Notice technique. Fontaines à eau. W 10 022 f Edition novembre 2013 INFORMATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

Sommaire. Définition des décrets d applications

Sommaire. Définition des décrets d applications Prévention des risques électriques Bienvenue! Mis en ligne le 13/02/2012 Sommaire Définition des décrets d applications Norme NF C 18-510: Processus d une habilitation électrique Principe et articulation

Plus en détail

Communauté d intérêt «Feux d artifice de scène» Centre de formation à la pyrotechnique (CFP) Fédération suisse des sapeurs-pompiers (FSSP)

Communauté d intérêt «Feux d artifice de scène» Centre de formation à la pyrotechnique (CFP) Fédération suisse des sapeurs-pompiers (FSSP) ommunauté d intérêt «Feux d artifice de scène» Bureau suisse de coordination pour feux d artifice (SKF) Association Suisse des Artificiers Professionnels (ASDAP) entre de formation à la pyrotechnique (FP)

Plus en détail

DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION

DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION CAHIER DES CLAUSES SPECIALES ETABLI PAR LE GROUPE DE COORDINATION DES TEXTES TECHNIQUES Ce document

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Décret no 2008-384 du 22 avril 2008 relatif à l état de l installation intérieure d électricité dans les immeubles à usage d habitation Arrêté

Plus en détail

Cours interentreprises

Cours interentreprises Cours interentreprises Sommaire Installatrice sanitaire CFC Installateur sanitaire CFC Décembre 2007 Copyright by suissetec Schweizerisch-Liechtensteinischer Gebäudetechnikverband Association suisse et

Plus en détail

Expertise & assistance pour la performance énergétique du bâti

Expertise & assistance pour la performance énergétique du bâti Ingénierie Expertise & assistance pour la performance énergétique du bâti RAPPORT DE L ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE D IMMEUBLE(S) A USAGE D HABITATION La présente mission consiste à

Plus en détail

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 CERN INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 Edms 335813 TIS IS 48 Publié par : TIS/GS Date de Publication : juin 2001 Original : Anglais PREVENTION DES INCENDIES

Plus en détail

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.01 PORTÉE A. L'Entrepreneur devra fournir et installer, lorsque indiqué sur les dessins, un

Plus en détail

Service de l Electricité ORDONNANCE D APPLICATION. Raccordement des producteurs indépendants aux réseaux MT et BT

Service de l Electricité ORDONNANCE D APPLICATION. Raccordement des producteurs indépendants aux réseaux MT et BT ORDONNANCE D APPLICATION Raccordement des producteurs indépendants aux réseaux MT et BT ORDONNANCE D APPLICATION Raccordement des producteurs indépendants aux réseaux MT et BT du 1 er janvier 2014 Le Conseil

Plus en détail

Directive technique SIG. Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension.

Directive technique SIG. Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension. Version du 20.12.2010 Distribution Electricité Page 1 Directive technique SIG Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension Mise en service Les postes

Plus en détail

Commune de Trey. Règlement sur la distribution de l'eau de la Commune de Trey

Commune de Trey. Règlement sur la distribution de l'eau de la Commune de Trey Règlement sur la distribution de l'eau de la Commune de Trey Art. 1.- La distribution de l eau dans la commune de Trey est régie par les dispositions du présent règlement et par la Loi du 30 novembre 1964

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale avec certificat fédéral de capacité (CFC) 1 du 30 mai 2013 47417 Electricienne de réseau CFC/Electricien de réseau CFC Netzelektrikerin EFZ/Netzelektriker

Plus en détail

Les terrains de football et installations sportives utilisés pour le déroulement des compétitions officielles sont ainsi classés en six niveaux :

Les terrains de football et installations sportives utilisés pour le déroulement des compétitions officielles sont ainsi classés en six niveaux : FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL EXTRAIT DU REGLEMENT DES TERRAINS ET INSTALLATIONS SPORTIVES CONCERNANT LA PARTIE ARROSAGE AUTOMATIQUE Nouveau texte adopté par l Assemblée Fédérale du 27 juin 2009. Les

Plus en détail

NIBT 2015. Protection du conducteur neutre pas nouveau. Tableau 4.3.5.3.1 3L + N 3L L + N 2L S N = S L S N 0 S L LLLN LLLN LLL LN LL

NIBT 2015. Protection du conducteur neutre pas nouveau. Tableau 4.3.5.3.1 3L + N 3L L + N 2L S N = S L S N 0 S L LLLN LLLN LLL LN LL La filiation : le disjoncteur amont limiteur et aide les disjoncteurs en aval! Attention même fabricant et lire tabelle Si HPC en amont doit être testé en laboratoire Une étiquette doit être apposée sur

Plus en détail

effet joule Notice d installation et d utilisation Ref. 5116509B

effet joule Notice d installation et d utilisation Ref. 5116509B Capteur de consommation électrique / effet joule Notice d installation et d utilisation Ref. 5116509B FR Par la présente, Somfy déclare que l appareil est conforme aux exigences essentielles et aux autres

Plus en détail

Cabinet d'expertise immobilière Amiante - Plomb - Loi Carrez - Etat parasitaire Gaz - Performance énergétique - Electricité

Cabinet d'expertise immobilière Amiante - Plomb - Loi Carrez - Etat parasitaire Gaz - Performance énergétique - Electricité Page 1 sur 5 RAPPORT DE L ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE D IMMEUBLE(S) A USAGE D HABITATION La présente mission consiste à établir un Etat des Installations électriques à usage domestique

Plus en détail

Modalité pour le raccordement d immeubles au téléréseau

Modalité pour le raccordement d immeubles au téléréseau Version 2 ARC OCTOBRE 2002 Généralités : Afin de pouvoir garantir à chaque client une bonne qualité de l image et du son des programmes radio et TV, ainsi que l utilisation de la voie de retour (par exemple

Plus en détail

Notice technique. Chauffe-eau instantanés (stations et modules de production d eau chaude sanitaire) Fonction. Avril 2016

Notice technique. Chauffe-eau instantanés (stations et modules de production d eau chaude sanitaire) Fonction. Avril 2016 Schweizerisch-Liechtensteinischer Gebäudetechnikverband Association suisse et liechtensteinoise de la technique du bâtiment Associazione svizzera e del Liechtenstein della tecnica della costruzione Associaziun

Plus en détail

Electricité et câblage de l immeuble

Electricité et câblage de l immeuble FICHE TECHNIQUE Electricité et câblage de l immeuble 2 4 5 CONNAÎTRE > Le réseau électrique > Les réseaux téléphoniques et de télévision REGARDER > La prise de terre > Les gaines techniques > Les installations

Plus en détail

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Sommaire A. Généralités B. Applications au schéma TT C. Applications au schéma IT 2 A - Généralités

Plus en détail

Batterie Ni-Cd Tel.X. La solution compacte pour applications stationnaires

Batterie Ni-Cd Tel.X. La solution compacte pour applications stationnaires Batterie NiCd Tel.X La solution compacte pour applications stationnaires Tel.X, haute performance énergétique, compacité, sans maintenance Tel.X, la garantie d une alimentation électrique pour les sites

Plus en détail

RAPPORT D EXPERTISE IMMOBILIERE

RAPPORT D EXPERTISE IMMOBILIERE DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Décret no 2008-384 du 22 avril 2008 relatif à l état de l installation intérieure d électricité dans les immeubles à usage d habitation Arrêté

Plus en détail

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES Roger Cadiergues MémoCad nd01.a LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES SOMMAIRE nd01.1. Les éléments de base nd01.2. Les deux classements fondamentaux nd01.3. Les obligations concernant les matériels nd01.4. Alimentations

Plus en détail

KIT BS Interventions. Spécial NFC 18-510. L essentiel sans concession! Réf. : Kit-18510-BS comprenant : ATTENTION non inclus dans le kit

KIT BS Interventions. Spécial NFC 18-510. L essentiel sans concession! Réf. : Kit-18510-BS comprenant : ATTENTION non inclus dans le kit KIT BS Interventions L essentiel sans concession! Spécial NFC 18-510 Réf. : Kit-18510-BS comprenant : - 1 macaron de condamnation Réf. AP-467-1 condamnateur de disjoncteur Réf. AL-201-C/1-1 paire de lunettes

Plus en détail

Instructions d installation et d utilisation pour pack d accus C9900-U330-0010

Instructions d installation et d utilisation pour pack d accus C9900-U330-0010 Instructions d installation et d utilisation pour pack d accus C9900-U330-0010 Version : 1.7 Date : 25.08.2014 Table des matières Table des matières 1. Informations générales 2 Remarques sur la documentation

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.29

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.29 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.29 Installations électriques Code du Travail Articles R4215-1 à R4215-3 Décret n 82-167 du 16 février 1982 relatif aux mesures particulières destinées

Plus en détail

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé?

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Oui, il est autorisé sous conditions. Néanmoins, un cheminement en dehors

Plus en détail

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6 Contexte légal : Sécurité électrique BO N 10 de mars 1998. «La mise en œuvre, dans les établissements scolaires, des

Plus en détail

effet joule Notice d installation et d utilisation Ref. 5116509A

effet joule Notice d installation et d utilisation Ref. 5116509A Capteur de consommation électrique / effet joule Notice d installation et d utilisation Ref. 5116509A FR Par la présente, Somfy déclare que l appareil est conforme aux exigences essentielles et aux autres

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE

REFERENTIEL TECHNIQUE REFERENTIEL TECHNIQUE A. L INSTALLATION DE L UTILISATEUR ET SON RACCORDEMENT A.2 INSTALLATIONS DE L UTILISATEUR EN EXPLOITATION A.2.2 CONTROLES DES INSTALLATIONS DE L UTILISATEUR CONFIES AU GESTIONNAIRE

Plus en détail

Réf. : 3478F - 4.33 / a - 02.01. BIOSANIT Stations de relevage pour eaux usées. Installation et maintenance

Réf. : 3478F - 4.33 / a - 02.01. BIOSANIT Stations de relevage pour eaux usées. Installation et maintenance Cette notice doit être transmise à l utilisateur final Installation et maintenance SOMMAIRE 1 - GÉNÉRALITES...5 2 - UTILISATION...5 3 - CARACTÉRISTIQUES...5 4 - MANUTENTION...5 5 - STOCKAGE...5 6 - INSTALLATION...5

Plus en détail

Objet : Classification du personnel technique des télécommunications.

Objet : Classification du personnel technique des télécommunications. ELECTRICITE DE FRANCE GAZ DE FRANCE DIRECTION DU PERSONNEL Manuel Pratique : 153 25 novembre 1968 Objet : Classification du personnel technique des télécommunications. Après avis de la Commission Supérieure

Plus en détail

Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney

Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney Rappel OIBT 1. Contexte légal 2. Responsabilités 2 1 Contexte légal OIBT Contexte

Plus en détail

SCHEMAS DE RACCORDEMENT DES UTILISATEURS SUR LES RESEAUX HTA

SCHEMAS DE RACCORDEMENT DES UTILISATEURS SUR LES RESEAUX HTA Référentiel technique SCHEMAS DE RACCORDEMENT DES UTILISATEURS SUR LES RESEAUX HTA HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février 2006 V1.1 Page 1 sur

Plus en détail

Comment acquérir des machines conformes aux règles de sécurité?

Comment acquérir des machines conformes aux règles de sécurité? Comment acquérir des machines conformes aux règles de sécurité? Brochure d information à l usage des employeurs, des chefs d entreprise et des acheteurs 1 Acquisition de machines et installations neuves

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT)

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT) LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT) LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE (POSTE HTA/BT) Dès que la puissance demandée atteint 50 kva, les entreprises industrielles ou tertiaires sont alimentées en haute tension

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

LIAISON EQUIPOTENTIELLE

LIAISON EQUIPOTENTIELLE LIAISON EQUIPOTENTIELLE Marius Vez, Electrosuisse Romandie Edition 2005 1 INTRODUCTION 2 1.1 Exemple d installation sans liaison équipotentielle 2 1.2 Exemple d installation avec liaison équipotentielle

Plus en détail

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPS2

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPS2 CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPS2 Ce produit ne doit pas être traité comme un déchet ordinaire. L appareil démonté doit être ramené à un point de recyclage approprié pour les déchets électriques et

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M juin11 Composants et fournitures électromécaniques RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M Notice d utilisation ATEC FRANCE 25 rue de la source - 33170 GRADIGNAN Tél. 05 56 89 92

Plus en détail

Classes* de signaux véhiculés. Choix des câbles. Type de câbles recommandés en fonction de la classe* du signal véhiculé. Paires torsadées.

Classes* de signaux véhiculés. Choix des câbles. Type de câbles recommandés en fonction de la classe* du signal véhiculé. Paires torsadées. L Les câbles Classes* de signaux véhiculés Classification des signaux par niveau de perturbation Classe* Sensible Peu sensible Perturbateur Sensible ++ + Exemple de signaux véhiculés ou matériels connectés

Plus en détail

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil Chapitre 3 Performances du RPT Version 2 applicable à compter du 24 avril 2009 6 pages Page:2/6 1. RAPPEL DU CADRE REGLEMENTAIRE Cahier des charges annexé à l avenant, en date du 30 octobre 2008, à la

Plus en détail

Toujours à vos côtés. Notice d emploi WE 75 ME WE 100 ME WE 150 ME. BEfr

Toujours à vos côtés. Notice d emploi WE 75 ME WE 100 ME WE 150 ME. BEfr Toujours à vos côtés Notice d emploi WE 75 ME WE 1 ME WE 15 ME BEfr Sommaire Sommaire 1 Sécurité... 3 1.1 Mises en garde relatives aux opérations... 3 1.2 Utilisation conforme... 3 1.3 Consignes générales

Plus en détail

Air comprimé: le danger invisible. Soufflettes et raccords: objectifs de sécurité et solutions

Air comprimé: le danger invisible. Soufflettes et raccords: objectifs de sécurité et solutions Air comprimé: le danger invisible Soufflettes et raccords: objectifs de sécurité et solutions L air comprimé est utilisé dans de nombreuses branches aux fins les plus diverses. De ce fait, les risques

Plus en détail

Réponse de l ESTI Mise à la terre de plans de travail en acier inox : Que nous dit la norme?

Réponse de l ESTI Mise à la terre de plans de travail en acier inox : Que nous dit la norme? 01/2012 Question d un fabricant de cuisines concernant la mise à la terre des plans de travail en acier inox ou aussi aux mises à la terre de canaux métalliques. «Lors de contrôles d installations électriques,

Plus en détail

Barrette mixte pour plancher chauffant. Notice d'installation et d'emploi. Nectra

Barrette mixte pour plancher chauffant. Notice d'installation et d'emploi. Nectra Barrette mixte pour plancher chauffant Notice d'installation et d'emploi Nectra C Cet équipement est conçu pour fonctionner avec les chaudières suivantes : Nectra 1.xx CF 2.xx CF 3.xx CF 2.xx VMC 3.xx

Plus en détail

La circulation d eau chaude, un problème?

La circulation d eau chaude, un problème? Domotec SA Des tuyaux pour les professionnels Aarburg Edition 16.17 03/2009 La d eau chaude, un problème? Imaginez que vous ayez reçu le mandat d assainir le chauffage et la production d eau chaude d un

Plus en détail

Ordonnance MO-006-2016 obligeant à publier des manuels de mesures d urgence

Ordonnance MO-006-2016 obligeant à publier des manuels de mesures d urgence Dossier OF-Surv-Gen-08 Le 5 avril 2016 Destinataires : Toutes les sociétés détenant une autorisation de construire et d exploiter un oléoduc ou un gazoduc, ou une usine de traitement du gaz, réglementés

Plus en détail

Mettre en œuvre la nouvelle réglementation Installations existantes d ANC

Mettre en œuvre la nouvelle réglementation Installations existantes d ANC Mettre en œuvre la nouvelle réglementation Installations existantes d ANC 1- Rappel des principaux objectifs réglementaires Prioriser l action au regard des bénéfices pour la santé et l environnement remise

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

«Floorbox» Installations de surfaces chauffantes sans distributeur/collecteur Gamme de produits Prix obtenus: Innovation + Qualité

«Floorbox» Installations de surfaces chauffantes sans distributeur/collecteur Gamme de produits Prix obtenus: Innovation + Qualité Innovation + Qualité Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes «Unibox» par pièce et limitation de la température de retour dans installations de surfaces chauffantes «Floorbox» Installations de surfaces

Plus en détail

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 CAHIER DES CHARGES AFG PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER RSDG 13.1 Rev. 2 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 4. CANALISATIONS

Plus en détail

Annexe à la demande d établissement d un branchement au réseau d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE

Annexe à la demande d établissement d un branchement au réseau d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE Annexe à la demande d établissement d un d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE Cadre juridique Le règlement d'assainissement, approuvé par le Conseil de Paris, définit les droits

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

La sécurité au bloc opératoire

La sécurité au bloc opératoire 51 e Congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état (IADE) 2009 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés La sécurité au bloc opératoire

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Etat de l Installation Intérieure d Electricité Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : 15/0619/PHD Norme méthodologique employée : AFNOR XP C 16-600 (février 2011) Date du repérage : 09/03/2015 La présente mission consiste,

Plus en détail

Modifications apportées à la norme E.21-10

Modifications apportées à la norme E.21-10 Manuel d information Modifications apportées à la norme E.21-10 Service d électricité en basse tension 9 e édition Avant-propos Ce document a été développé par l unité Apprentissage et développement d

Plus en détail

PHOTO DU PRODUIT. Radiateur sèche-serviettes électrique Jani chromé NOTICE D UTILISATION ET CONSEILS DE MONTAGE

PHOTO DU PRODUIT. Radiateur sèche-serviettes électrique Jani chromé NOTICE D UTILISATION ET CONSEILS DE MONTAGE PHOTO DU PRODUIT Radiateur sèche-serviettes électrique Jani chromé NOTICE D UTILISATION ET CONSEILS DE MONTAGE Nous vous recommandons de lire attentivement la notice d emploi avant d utiliser votre radiateur

Plus en détail

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Philippe Cruchon Secrétariat d État à l industrie, Service

Plus en détail

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt Bonjour! 1 Au programme aujourd hui Terres et masses Terre définitions, raccordement d installations à la terre Masse définitions, raccordements de masse 2 Définitions pour éviter les confusions Terre

Plus en détail

Contrôle de l eau potable, des piscines et des plages

Contrôle de l eau potable, des piscines et des plages Direction de la santé et des affaires sociales Direktion für Gesundheit und Soziales Laboratoire cantonal Kantonales Laboratorium CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG LABORATOIRE CANTONAL Chemin du Musée

Plus en détail

SCIENCES L ELECTRICITE CM1

SCIENCES L ELECTRICITE CM1 SCIENCES L ELECTRICITE CM1 Compétence 3 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche d investigation : savoir observer, questionner - Manipuler et expérimenter, formuler

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

GAMME ELECTRONIQUE SE

GAMME ELECTRONIQUE SE GAMME ELECTRONIQUE SE Table des matières : 1 Description de l appareil P. 2 2 Conseils généraux d installation P. 3 3 Instructions de mise en service P. 4 4 Fonctionnement général P. 5 5 Instructions de

Plus en détail

Réalisation de postes HTA/BT de distribution publique

Réalisation de postes HTA/BT de distribution publique Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans les guides SéQuélec, faite sans l'autorisation du comité est illicite et constitue

Plus en détail

Huit règles vitales pour la branche du bâtiment

Huit règles vitales pour la branche du bâtiment Huit règles vitales pour la branche du bâtiment La vie et la santé des travailleurs ont la priorité absolue. Nous respectons systématiquement les règles de sécurité. La sécurité au travail est une tâche

Plus en détail

ELECTRICIEN DU SPECTACLE

ELECTRICIEN DU SPECTACLE Guide des métiers ELECTRICIEN DU SPECTACLE Décembre 2015 I. Contexte d exercice de l électricien du spectacle I.1 Evolution du métier I.2 Conditions d'exercice du métier I.3 Cadre d'emploi et liens hiérarchiques

Plus en détail

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Table des matières 1. Préambule....................... 3 2. Autorisation d accès................. 3 3. Accès technique

Plus en détail

La Gaine Technique Logement

La Gaine Technique Logement Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans les guides SéQuélec, faite sans l'autorisation du comité est illicite et constitue

Plus en détail

Dépression dans les locaux d installation de chauffage

Dépression dans les locaux d installation de chauffage G10110 f Edition décembre 2003 Dépression dans les locaux d installation de chauffage Influence des installations de ventilation sur les installations de chauffage Berne, Zürich: décembre 2003 Destinataires:

Plus en détail

Manuel. Raccordement au réseau du futur. Instructions d installation pour le raccordement de bâtiments Fiber to the Building (FTTB)

Manuel. Raccordement au réseau du futur. Instructions d installation pour le raccordement de bâtiments Fiber to the Building (FTTB) Manuel pour le raccordement de bâtiments Manuel Raccordement au réseau du futur Instructions d installation pour le raccordement de bâtiments Fiber to the Building (FTTB) Manuel pour le raccordement de

Plus en détail

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation.

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation. Guide immobilier - ocation e guide opiki «Trouver le bon locataire» e logement décent P2 e dossier de présentation P4 es diagnostics P4 Guide immobilier - ocation 1 Guide immobilier - ocation e logement

Plus en détail

Conditions d'intervention près du réseau électrique. Date 2010-03-10

Conditions d'intervention près du réseau électrique. Date 2010-03-10 Exigences minimales régissant l'installation de cabinet de source d'alimentation, d'antenne de communication et de leurs équipements par une entreprise de télécommunication Conditions d'intervention près

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Fiche Prévention - G3 F 01 13 L habilitation électrique Si les accidents électriques sont relativement peu nombreux, ils ont, en revanche, pour la plupart, des conséquences graves. Le BTP dénombrait, en

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : 07-15-0846 AFNOR XP C 16-600 (février

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR POUR POMPE A CHALEUR. 1. Application du produit

MANUEL UTILISATEUR POUR POMPE A CHALEUR. 1. Application du produit MANUEL UTILISATEUR POUR POMPE A CHALEUR 1. Application du produit Les säries de pompes Å chaleur s appliquent au chauffage de l eau de piscine et Å son maintien Å une tempärature confortable de faéon Äconomique.Selon

Plus en détail

9c. Travaux spécifiques à la branche (orientation charpente métallique) Objectif général: Objectifs particuliers:

9c. Travaux spécifiques à la branche (orientation charpente métallique) Objectif général: Objectifs particuliers: 9c. Travaux spécifiques à la branche (orientation charpente métallique) Objectif général: Dans la fabrication de charpentes métalliques, il faut relever le défi de la production industrielle accrue et

Plus en détail

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 MANAGEMENT ET TRAITEMENT DES RISQUES EN ENTREPRISE Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 L INGENIEUR OU RESP. ENVIRONNEMENT I FMG CONSEIL FORMATION I 2015-2016 Maîtriser les normes

Plus en détail

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES pren 12650-1* - pren

Plus en détail

Installations photovoltaïques: Annonce et contrôle

Installations photovoltaïques: Annonce et contrôle Installations photovoltaïques: Annonce et contrôle Journées techniques ASCE Yverdon, les 8 et 13 novembre 2012 1 Installations photovoltaïques: Bases législatives et règles techniques Le devoir d annonce

Plus en détail

Exigences pour la certification de mouvements et de montres mécaniques résistant aux champs magnétiques de 1,5 T (15 000 G)

Exigences pour la certification de mouvements et de montres mécaniques résistant aux champs magnétiques de 1,5 T (15 000 G) Institut fédéral de métrologie METAS METAS-N001 Exigences pour la certification de mouvements et de montres mécaniques résistant aux champs magnétiques de 1,5 T (15 000 G) Numéro du document: METAS-N001/f

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail