A tribute Celia to russo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A tribute Celia to russo"

Transcription

1 to A tribute Celia RUSSO

2

3 Des paroles qui nous sont destinées à nous tous, à tous ceux qui sont engagés dans des études et des carrières qui influent sur l avenir de notre société. «Nous ne souhaitons pas être une business school comme les autres. Le cursus a été pensé pour que les participants réfléchissent à ce qu ils sont et à ce qu ils veulent faire. En faisant des choix de modules ils décident. Nous ne désirons pas former des gens obéissants. Mais cette exigence réclame une grande écoute, un respect, une réflexion en même temps qu une logistique particulière.» «Nous défendons une conception internationale mais, en plus, nous prônons un respect des différences et l apprentissage du travail commun. Nous souhaitons que nos étudiants soient dynamiques et compétitifs, mais qu ils sachent aussi développer leur sens des responsabilités.» «Le MIB ne se veut pas seulement comme une formation qui accélère la formation et assure des gains de salaire à la sortie. Notre MBA doit apporter un peu de sens dans une carrière.» 3

4 Letter from the President This is not just another MBA. The M.I.B. (Master in International Business) has been designed especially for those who seek an intellectual challenge within a stimulating international environment. Participants become partners in the M.I.B. They design their own curriculum based on their background and aspirations. They negotiate this curriculum with the faculty. They are involved in their own development and that of the M.I.B. Past students consider they have learned a great deal intellectually and have been enriched by the overall experience. Cooperating with people from different backgrounds, nationalities and values to solve problems, deal with cases studies etc., is part of the learning experience. If you are an intelligent, entrepreneurial, self- determined, positively ambitious person, you will find a place with us. Celia Russo President MIB 4

5 5

6 Celia Russo Pédagogue, professeur d établissement d enseignement supérieur, entrepreneure, Celia Russo a joué un rôle décisif dans l évolution de l École nationale des ponts et chaussées vers le XXIe siècle, comme chef du département de la formation internationale ( ), comme professeur de management international (après 1986), comme président fondateur (1988) et doyen du MBA des Ponts. 6 Dans sa carrière, elle fut une inlassable créatrice, mobilisatrice et réalisatrice d idées, animée d un profond humanisme.

7 Elle fut aussi profondément internationale par son éducation et sa vie professionnelle mère française, père diplomate argentin née en Angleterre, travail et études en Grande-Bretagne, Argentine, Etats-Unis, France : elle dirige, redresse et restructure l École Saint- Charles à Buenos Aires malgré une situation professionnelle très intéressante aux Etats-Unis, elle décide de venir vivre en France et elle fonde et dirige jusqu en 1981 le département international de l École supérieure d ingénieurs en électronique et électrotechnique (ESIEE), soutient à la Sorbonne un doctorat en sciences de l éducation et obtient le diplôme de l Institut supérieur des affaires (HEC). Professeur associée de commerce international au Conservatoire national des arts et métiers ( ), elle publie de nombreux articles et développe des activités de conseil. Après 1982 elle assure des responsabilités croissantes à la Conférence des grandes écoles pour les relations internationales. De 1986 à 1993, elle est déléguée générale de l Association franco-israélienne pour la recherche scientifique et technologique. A partir de 1981 elle se distingue par la création et la direction de sociétés et d associations et conseil en entités éducatives : France, Argentine, USA et surtout, MIB Développement, structure gérant le MBA des Ponts elle devient présidente de l Institut supérieur de gestion Asie-Pacifique (ISUGA), qu elle contribue à créer en 1990 par une association entre le MBA des Ponts, la chambre de commerce et d industrie de Quimper et l Institut de gestion de l université Rennes 1, qui offre un programme d études original alliant les langues, les cultures et les affaires internationales. Elle fut créateur-associée du mouvement «In Business to Make a Better World» aux Etats-Unis et membre du club de Budapest, fondé en 1993 afin de favoriser l émergence d une conscience globale, reliant les générations et les cultures, et stimulant les communautés éducatives dans le monde entier. In Business to Make a Better World Une vie marquée par une dynamique d évolution forte et riche, par la recherche de la synergie des potentiels existants et la ténacité pour la résolution de problèmes : par sa compassion, son engagement et son intelligence de cœur, elle a toujours donné sa chance à chacun. En mémoire de sa fondatrice et afin de poursuivre son œuvre, le MBA des Ponts a créé en 2006 une nouvelle bourse d étude destinée à attirer de brillants candidats venant de tous les pays. 7

8 8

9 Jacques Tanzi Directeur de l ENPC ( ) Souvenir d un grand dynamisme, d une passion pour son métier. Souvenirs de Celia, Une forte personnalité, rayonnante, qui a participé de manière très active à la création du MBA. Je tiens à saluer son travail. 9

10 Jacques Lagardère Directeur de l ENPC ( ) Je me souviens de ma première rencontre avec Celia en décembre 1989, quelques jours avant ma prise de fonction comme directeur de l ENPC. Sachant que j étais de passage à Paris pour prendre contact avec Louis-Michel Sanche, mon futur adjoint, Celia m avait invité à participer à une réunion du Comité de parrainage de ce que l on appelait à l époque le MIB (Master in International Business). La séance s est déroulée autour d un dîner au Train Bleu, présidé par Jean Costet, alors directeur général de la SNCF. Impressionné par le nombre et la qualité de participants, aussi décorés que le cadre, j ai admiré l autorité et le rayonnement de Celia, frêle silhouette au milieu de notables à forte majorité masculine, séduits et attentifs. Autorité, rayonnement, fragilité et séduction, telles furent mes premières impressions, qui devaient se confirmer par la suite. Je me souviens d un voyage au japon en juillet 1989 d une délégation du MIB présidée par Jean Costet ; l objectif était de favoriser le recrutement d élèves japonais tout en rendant hommage au président du Comité de parrainage japonais, Shin-Ichi Nishio, dirigeant de l une des plus importantes compagnies d assurance nippone, venu à Paris quelques mois auparavant. Je me souviens Pour clore notre voyage, notre hôte avait or- 10 ganisé un dîner avec un spectacle de geisha de haut niveau intellectuel et artistique. A l issue d un repas bien arrosé en saké, Nishio avait tenu à montrer sa forme physique et intellectuelle (il devait avoir plus de 80 ans) en disant et en mimant des poèmes classiques japonais aussi surprenant qu incompréhensibles pour des européens débarquant dans le pays. Plusieurs membres de la délégation française avaient tenu à relever le gant et à montrer leurs talents de société. Je me souviens de Celia entonnant, d une voix quelque peu voilée mais profondément émouvante, l Ave Maria de Schubert, souvenir de ses années de collège en Angleterre. Je me souviens de la première remise des diplômes en janvier 1990 dans l amphi Caquot de l École, rue des Saints-Pères. La préparation de la cérémonie a été l occasion d un «bras de fer» entre Celia et moi-même, non sur le principe, que je trouvais excellent et que j ai d ailleurs étendu ultérieurement à la formation d ingénieurs, mais sur la forme. Celia tenait absolument à ce que les étudiants comme les professeurs portent la tenue en vigueur dans les pays anglo-saxons, la toge et la coiffe, telles qu elles les avaient connues pendant sa jeunesse. Au delà de l anecdote, le conflit était culturel, donc redoutable. Pour un directeur d école d ingénieur française où tout l enseignement valorise le fond au détriment de la forme, comment accepter l introduction d une tradition anglo-saxonne remontant au 15ème siècle, avec le risque de l incompréhension voire de la risée et surtout le danger de voir marginalisée une formation déjà critiquée par certains «traditionnalistes». Mais comment ne pas comprendre Celia qui, au-delà de ses souvenirs de jeunesse, avait la responsabilité d élèves de culture à majorité anglo-saxonne et dont les familles attendaient souvent avec impatience et suivraient avec ferveur une cérémonie haute en couleurs, où la tenue renforçait la force d une tradition et le sentiment d appartenance à une communauté? Je n ai pas cédé et Celia a trouvé une formule acceptée à l unanimité par les élèves : chacun porterait la même grosse fleur (une branche de mimosa, si ma mémoire ne me trompe pas) ce qui assurait à la fois la qualité de la décoration et le sentiment d appartenance. Je me souviens d une autre divergence, moins vive, mais portant sur un sujet majeur : l évolution du statut du MIB. Depuis sa création, cette formation était gérée sous le seul statut possible, alliant l efficacité et la souplesse, une association loi Statut

11 présentant aussi des inconvénients notables en matière de gestion comptable et de responsabilité financière des dirigeants. Lors d un contrôle en 1989, la Cour des comptes avait demandé que l École, jusque-là simple service du ministère de l Equipement, soit transformée en Etablissement public et que les différentes formations annexes, gérées en association loi 1901, soit ou bien intégrées ou bien transformées en filiales. C est cette dernière formule que j ai proposée à Celia, à la suite de la transformation de l École en Etablissement public le 1er janvier Le MIB pourrait devenir une société anonyme de droit commun, filiale de l établissement public. Je n ai pas compris les craintes de Celia dont les pouvoirs ne seraient en rien diminués dans la nouvelle structure et qui pourrait désormais développer sa formation dans un cadre juridique et financier clair et solide. Sans montrer une opposition déterminée, elle a suscité de multiples interventions auprès de moi de la part de hautes personnalités proches de l École. Lui ayant confirmé ma décision, j ai pu constater qu elle l appliquait avec détermination. Depuis lors, ce statut a fait à maintes reprises la preuve de son efficacité. Je me souviens de la création du «Triangle d or» : Celia et moi cherchions comment honorer certains de nos partenaires prestigieux avec lesquels nous avions pu développer des liens privilégiés, comme des responsables d établissements universitaires ou des industriels parrains du MIB. C est de nos discussions sur le sujet qu est née l idée de la décoration du Triangle d or, distinction réservée à des étrangers qui ont particulièrement contribué au rayonnement international de l École. Symbolisé par un petit triangle en or véritable (au moins pour les premiers exemplaires), reprenant le logo de l École des Ponts, cette distinction a reçu un accueil très favorable de la part de nos interlocuteurs étrangers, notamment de son premier bénéficiaire, le dirigeant japonais Shin-Ichi Nishio. Du coup, j ai décidé de l attribuer à des partenaires autres que ceux du MIB. A ma connaissance, le Triangle d or continue d être attribué actuellement. Je me souviens de nos rencontres régulières dans mon bureau, comme je le faisais avec mes principaux collaborateurs, pour évoquer leurs projets, la politique de l institution, les problèmes de personnel, de locaux, etc... Elle déployait pour me convaincre la riche panoplie de ses armes : le charme, le sourire, la fragilité apparente, la gravité, les trémolos dans la voix, les larmes parfois ; et il ne m était pas toujours facile de résister, et d opposer une apparente insensibilité à ses démonstrations. Elle avait l intelligence de ne pas insister outre-mesure. Elle évoquait parfois sa vie personnelle, ses inquiétudes vis-à vis du logement et de la santé de ses parents, ses problèmes de dos qu elle traitait avec des médicaments à base de plantes. Un jour où je lui avais indiqué que moi-même j avais des problèmes de ce type, elle m a fait cadeau d une boîte de gélules dont malheureusement j ai pu vérifier l inefficacité. Je me souviens des petits papiers pliés en 4 qu elle me faisait remettre entre deux entretiens pour me faire part d une information ou demander un avis. Ils étaient toujours rédigés en anglais, à ma grande surprise car elle parlait remarquablement le français qui était évidemment la langue de nos échanges verbaux mais elle n a jamais voulu m en donner la raison. Je n ai compris que lorsque j ai eu sous les yeux, les premiers jours de janvier 1999, son message ultime écrit en français sur un bout de papier et adressé à Pierre Delaporte : il était truffé de fautes d orthographe. Sa fierté naturelle lui avait interdit de me révéler ce qui pour elle était une faiblesse inavouable. Je me souviens de Celia. 11

12 12

13 Pierre Delaporte Président d Honneur d Electricité de France Président du Comité de Parrainage MIB ( ) A une femme du monde, dans le sens planétaire du terme, une femme de paix qui déplore le vocabulaire guerrier de l ultra libéralisme L histoire de notre MIB - Master in International Business - se confond avec la vie de sa fondatrice, notre vénérée Celia Russo, qui a été aussi, à l époque héroïque de ses débuts, une bienveillante et une «bien vaillante». La fin de l année 1981 est bien grise au Quartier Latin et les tâches du Conseil d Administration de l ENPC (École Nationale des Ponts et Chaussées) se révèlent complexes. L ouverture de l École à l international étant insuffisante, le Conseil décide de créer un département de formation internationale pour lequel on cherche un Patron. Le 24 décembre 1981, très joyeux Noël, le miracle se produit et Celia est intronisée. Pourquoi miracle? Tout simplement parce qu elle présentait à peu près tous les défauts dont un seul aurait dû la faire recaler. En peu de mots, elle était femme, chétive, universitaire et même pas vraiment Française Femme, tout à fait femme, du bout des cils à la pointe des cheveux qui lui descendaient jusqu aux reins. Séduisante, bien sûr, mais séductrice, jamais. Le cercle des ses admirateurs était, pour nous, dans sa variété et son étendue un objet d étonnement et de perplexité. Vénérables universitaires japonais, princes du sang espagnols, hommes et femmes de communication américains ou européens, elle attirait toutes ses conquêtes comme la lampe rassemble les insectes nocturnes en les éblouissant. Chétive, certes, avec ses 42 kilos toute mouillée, ce qui nous avait poussés à suggérer au gouvernement français de lui offrir, plutôt que l Ordre du Mérite National, une statue en bronze Ce corps fragile recelait pourtant une âme inflexible et une volonté d acier que rien, absolument rien, ne détournait de ses objectifs. Universitaire, ayant accumulé les parchemins d une façon atypique et presque incroyable. Après une enfance franco-britannique (son père, diplomate argentin, exigeait qu on parle français à la maison et anglais à l école), son adolescence se déroula à Buenos Aires où de redoutables sœurs irlandaises firent d elle à 16 ans et à marches forcées une bachelière bilingue. En délicatesse avec son milieu familial, elle comprend que la liberté est au bout du diplôme plus qu au bout du fusil et elle devient donc institutrice dans une école bilingue tout en prenant ses grades universitaires chez les jésuites où elle caracole de diplôme en diplôme en tête de toutes les promotions. A 19 ans elle est enseignante; on lui confie dans le secondaire de grandes classes ou des gros bébés de 16 /17 ans présentent des mensurations qui sont à peu près le double des siennes. Les pumas ont trouvé leur dompteur et, à condition de rester debout sur l estrade, elle les hypnotise A 23 ans, on lui confie la direction d une école en difficulté qui groupe 750 élèves de bonnes familles en même temps que, toujours ubiquiste, elle enseigne à l Université. En deux ans la situation de cette école est redressée moralement et matériellement. Ceci, comme il est normal dans un milieu d enseignants, lui vaut la hargne de ses collaborateurs car elle leur impose une discipline de fer ; pas de sieste pendant les cours et pas de pisco en dehors du repas du soir. La révolte est vite maîtrisée et quand elle partira, elle le fera dans un torrent de larmes et sous une marée de cadeaux. Car elle part, alors qu à Buenos Aires sa carrière est toute tracée et la réussite acquise. C est la première des grandes ruptures de sa vie qui auront toutes la même explication : la quête d autre chose, d un ailleurs ailleurs qui rimera toujours avec meilleurs comme le dit ce quatrain qui lui a été dédié par un admirateur anonyme : «Demain, demain tes nuits, tes jours seront meilleurs ; Te permettant de boire au calice vermeil ; Que te cachait le feu d un impudent soleil ; Et le courbe horizon qui vole nos ailleurs». A 28 ans elle fait le grand pas en décrochant une bourse Fullbright pour l Université 13

14 d Oregon en vue d étudier la psychologie de l apprentissage. De cette vie d études et de découvertes, elle en retiendra beaucoup de choses : l activité participative des étudiants, les programmes à la carte, l épanouissement du corps dans le sport et les randonnées. En 9 mois elle ne réussit pas un master mais deux et à chaque fois «summa cum laude». Une nouvelle vie devient possible, agréable et facile comme universitaire nord-américaine. Justement ce qu elle ne souhaite pas et, à nouveau, elle rompt avec un avenir trop prévisible. En mai 1973, elle joue les Rastignac en débarquant à Paris, sans argent, sans appuis, sans amis et cherche fébrilement du travail dans un français qui est devenu approximatif. Après un temps de gêne et de solitude, le vent tourne et elle décroche le poste de Chef du Département des Relations Internationales à la Chambre de Commerce. Elle y bâtit un programme de formation sur cinq ans qui est déjà un petit chef-d œuvre pédagogique et qui préfigure ce qu elle portera au sommet avec le MIB. Noël 1981, elle prend en main l international à l École des Ponts tout en suivant des cours à HEC, en créant une entreprise de co-développement entre la France et Israël et en opérant comme chercheur-visiteur à Stamford, MIT et Berkeley. Fin début 1988, une nouvelle aventure va commencer ; un pari fou : monter sans aucun moyen le MBA de l École des Ponts, notre très cher MIB. L École promet un appui logistique mais n a pas un centime. Tout pousse alors à différer l opération, réétudier le problème, réfléchir. Celia s y refuse 14 et la première promotion de 20 étudiants démarre en septembre Le salut financier résultera de deux facteurs. Le premier est le soutien indéfectible de nos Amis Japonais qui ont porté l opération pendant 5 ans et auxquels il faut rendre hommage ; Arigato à eux et tout spécialement à mon ami le Président G. Hiraïwa qui nous a aidés sans relâche. Puis la mise en œuvre d un prestigieux Comité de Parrainage et l enthousiasme des premiers étudiants qui ont eu un comportement de pionniers en créant le tout jeune Club des Anciens. L enchaînement extraordinaire des victoires successives est dû à la passion constructive de notre fondatrice Deuxième promotion parisienne de 40 étudiants, puis stabilisation à une cinquantaine Création d une formation sœur à l Université Belgrano de Buenos Aires Mise en place d un clone du MIB à l Université de Bristol avec notre Amie Cathy Cunningham Lancement du MBA à l Université d Etat de Mendoza Université de Cochin où la première promotion a groupé 120 élèves 1998 Trois projets majeurs à Delhi, Tokyo, et Shanghai, pour fêter le 10 ème anniversaire du MIB. En janvier 1999, avec la disparition tragique de Celia, vaincue par la maladie, nous avions perdu notre animatrice si aimée et si admirée et nous nous sentions brutalement orphelins. Au-delà de la production de têtes bien pleines, notre volonté constante, poursuivant l œuvre de Celia, est de refuser les modes et les recettes surtout quand elles choquent le sens de l éthique. Les managers qui se glorifient d être surnommés l Ours ou le Boucher nous font horreur et nous insistons pour que nos étudiants acquièrent le sens du long terme, de la collectivité de travail et de l appartenance à des entreprises citoyennes à tous les niveaux de participation. Celia, ce prestige, cette fascination que tu exerçais, peut-être même sans t en rendre compte, provenaient à l évidence du feu intérieur qui t habitait sans te pousser, grâce au ciel, vers l austérité intransigeante d un Savonarole mais au contraire vers l humanisme épanoui d une Françoise d Assise. Tu adorais, en effet, travailler dans la joie, dans un grand épanouissement d amitié et dans le plaisir de la belle ouvrage, de l œuvre collective aussi parfaite que possible.

15 The associates 15

16 Edmond A.Lisle Vice-President of MIB ( ) Celia s Chutzpah Celia had vision. She had the imagination to transform that vision into a clearly defined goal. She had the intelligence to define the business plan required to achieve that goal. She had the communication skills, the charm and the Chutzpah to convince potential sponsors to support her business plan. She had the leadership qualities required to implement the plan and to enthuse the team around her to achieve it. She had been selected in 1980 by Jacques Tanzi - the recently appointed Director of École nationale des ponts et chaussées - to set up the newly created Department of languages and international culture. 16 The appointment (albeit out of 60 candidates) of a foreigner (Argentinean), a woman, who was not even an engineer, in a wholly French, male-dominated, engineering school had caused an uproar among ENPC s Board of Governors. Tanzi had weathered it, but it remained for Celia to prove her mettle among the students, her fellow teachers and ultimately the Board of Governors itself. That she was able to convince them, seven years later, in November 1987 to set up the Master in International Business is a testimony to her vision, ability and determination. The Board unanimously decided to create the entirely new and highly innovative MBA Programme which Celia had designed, to award the degree that went with it, and duly appointed Celia to set it up and run it. When Celia sadly departed this world barely ten years later, the MIB was the centre of a world-wide network of sister programmes in Argentina, Britain, India and Morocco, with plans to set up a further one in Shanghai, SIMBA (Shanghai International MBA), superbly designed and run for ten years by one of MIB s most distinguished Alumni, Chalom Schirman. As Sir Graham Hill, then Vice-Chancellor of Strathclyde University and a member of the MIB s International Sponsoring Committee had famously told Celia in 1989, «You have designed the World University of the Future». She had indeed foreseen the globalisation of the world economy and, more fundamentally (for others had also foreseen it) what that globalisation entailed: that we should all have to become «world citizens», familiar with more than our own Mother tongue and knowledgeable about, and respectful of, more than our own native culture. «In business to make a better world» was the Motto she had devised for MIB and its sister programmes. Celia s spirit and vision live on, not least in the minds and hearts of the thousands of Alumni who participated in one or other of those programmes. Celia, we remember you.

17 Suman Modwel Professor of International Business Policy, ENPC MBA Paris Souvenirs of Celia Mouse and other tit-bits When Celia Russo invited me to join her start-up MBA (then called MIB, Master in International Business) at the École des Ponts in 1989, I was ready for a change from where I was coming Delhi, bureaucracy, heat and dust, and all that. But what a change it was! The charisma that emanated from the petite lady perhaps explains, just, how she could have possibly obtained the green light for starting such an oxymoronic programme so anachronistically ahead of her times within this hallowed, so French, Grande École. (What? Taught entirely in English? With such fluff as team building, understanding cultures and discussion on ethics and values in the curriculum? - International even beyond European borders, admitting non-engineers like musicians, opera singers and tennis coaches?). She functioned predominantly with her right brain, though this Fulbright scholar was remarkably incisive, logical and analytical when it had to be evolving strategy and defending it for instance before the Governing body. She and her MIB therefore sat uneasily within the École in the early years, and her fiercely independent spirit earned the respect and admiration of its direction alas only after she was gone. A metaphor that comes to mind in this context was the Macs that we used, in contrast to the clunky machines of the Engineers, with black screens, pre-windows operating systems and no mouse. In fact the bearded informaticien who disdainfully looked after our system goes down in history with his famous last words, We do not consider the mouse to be a pedagogically acceptable tool! Her left brain extension was in a sense Edmond Lisle, co-opted from the CNRS (the top national institution for scientific research), her devoted advisor-in chief and intermediary for dealing with the outside world of contacts, public relations and politics so necessary to keep the ship afloat. He was ever ready to snap open the protective umbrella over her head in rough weather. It is befitting therefore that I pay a tribute here to him too for the crucial role he played by her side in building the programme. It was a privilege to have him as a friend and I owe him a debt for having introduced me to the Sciences-Po. As for me, we quickly established an unambiguous brother-sister relationship, and she would frequently use me as a sounding board to clear her thoughts and ideas, both in and out of the professional context. One hovers between indiscretion and the cliché on what, and what not, to tell but this one story could perhaps be shared: A hapless participant of the first class fell head over heels for her charms, and on realising that it was graduation day, time for final goodbyes, started stalking her (amorously, not with any menace) to declare his final entreaties. I was commissioned with the task of diverting his attention not quite being a close substitute of Celia, nor her charms, a daunting task! However, he somehow calmed down as we sat in Café de Flore and resigned himself to accept the compromise diplôme sans amour as we walked back to the graduation ceremony at 28, rue des Saints Pères. This was one time I really needed that whisky at the cocktails! Yes, Celia did believe passionately that we are in business to make a better world, the motto so aptly conceived by her, and strived to the last day in infusing the values that it captures in our programme. Such people with superordinate missions, it is widely held, are often summoned early from this world. I very much hope that she is making the other world too a better one. 17

18 Bernard Sutter Vice Président ARIEL (Association for Research with Industrial and Educational Links) C était début Je succédais à Jacques Tanzi, Directeur de l École des Ponts, à la tête de la Commission Internationale de la Conférence des Grandes Écoles. Celia Russo en était l animatrice. Je l ai découverte, riche de ses trois cultures, anglo-saxonne, Amérique latine, France, et de nombreuses réalisations. Nous sommes entrés immédiatement en résonance et notre feuille de route fut vite tracée : Le Président François Mitterand projetait un voyage dans la Silicon Valley. L Élysée voulait qu un accord soit signé devant lui à Berkeley. Nous avons répondu : présents. Dès juillet 1983, Celia Russo partait en mission à Berkeley. Amener un Président d Université et des chercheurs américains à se regrouper dans un accord formel avec une Institution et des chercheurs français relevait d une gageure. Celia rencontrait William Shack (anthropologue), Dean of the Graduate Division de l UCB, et le per- 18 suadait. En décembre 1983, William, Celia et moi dînions ensemble à Paris. L affaire était conclue. Mission Celia réussie. C est ainsi que le 26 mars 1984, Pierre Laffitte, Président de la Conférence des Grandes Écoles, signait un accord de coopération à Berkeley avec Ira Michael Heyman, Chancelier de l Université de Californie à Berkeley, en présence du Président de - créer du nouveau - oser les différences - marier sur le plan international universitaires et industriels - impliquer les jeunes la République François Mitterrand. Voir le 27 mars à San Francisco le sourire radieux de Celia Russo serrant la main de François Mitterand à l occasion d un dîner offert par les Chambres de Commerce américaines fut un moment inoubliable. Très vite j ai compris qu après ce coup d éclat Celia allait nous quitter. Créer son entreprise, la vraie, là où se trouvait l élite française, faite de polytechniciens, ingénieurs du corps, hommes en plus, tout ce qu elle n était pas : telle était son ambition. Un MBA, dans une École d Ingénieurs, à l École des Ponts? Pourquoi pas? Ce fut le grand dilemme. Il lui fallait un diplôme. Les Etats-Unis? L INSEAD? Le Groupe HEC? Elle m en parlait souvent. Elle choisit HEC / ISA. Non sans angoisse. Il y eut de durs moments. Suivre un cursus universitaire à plus de 40 ans n est pas donné à tous. Elle réussit magnifiquement. Pour ce qui s ensuivit, forte de ce nouveau diplôme, mais encore plus de sa personnalité, elle n eut de leçons à ne recevoir de personne. Elle nous rejoignait une nouvelle fois début Il s agissait d Israël. Elle avait pris des responsabilités au sein de l AFIRST qui venait de se créer, introduisant le volet industriel dans une association à vocation universitaire. Elle n avait pas oublié Berkeley. Elle me faisait connaître François Gros et Ephraïm Katzir, Présidents français et israélien de l AFIRST (Association Franco- Israélienne pour la Recherche Scientifique et Technologique), Edmond Lisle, Secrétaire Général. Il s agissait de faire avec Israël ce qui avait été fait avec Berkeley. Ce fut vite fait. Fin mars 2007 une délégation AFIRST-CGE composée de 12 personnes dont 6 directeurs de Grandes Écoles se rendait en Israël. Le 27 mars était signé à Jérusalem un accord entre la Conférence des Grandes Écoles et le Conseil National pour la Recherche et le Développement d Israël. Une nouvelle opération de très longue durée était née engageant, en plus des Grandes

19 The associates Écoles, toutes les universités d Israël ainsi que des industriels, français et israéliens. Berkeley, Israël, tels furent pour ARIEL les actes fondateurs d une longue saga faite d aventures multiples : MIT et les Etats- Unis, le Canada d est en ouest, la Suède, le Mexique, la Corée, la Chine, l Ukraine et maintenant la Russie, action qui n aurait pas vu le jour si Celia Russo par deux fois ne s était impliquée dans sa mise en orbite. Nos chemins furent différents. Ils se sont souvent croisés. Il est évident que très vite, créant ensemble, nous étions devenus amis. Que puis-je écrire de plus que tout ce qui a été dit et écrit si justement sur Celia? Celia Russo était d une grande sensibilité. Cela aurait pu être sa vulnérabilité. Elle en a fait une force. Elle écoutait beaucoup, elle parlait peu. Elle maîtrisait les situations les plus difficiles. C était une femme engagée, avec en plus l intelligence de l engagement qui est celle du cœur. Oser toute sa vie rapprocher des jeunes (et moins jeunes) par delà leurs différences de cultures, de religions ou de races : voici un témoignage qui mérite, en réponse aux crises actuelles, d être médité. Un grand merci au MBA des Ponts d en rester le porteur. 19

20 Dr. Sawako Takeuchi Ph.D. Engineering and Ph.D. Economics President, Maison de la Culture du Japon à Paris, the Japan Foundation Vice-President of MIB, Japan program ( ) It was a nice meeting in Tokyo when I met Celia in 1987 before starting the MBA program. Since then, we talked and talked. She loved Japanese culture, business, technologies and people. She was looking for somebody who can work as a symbol of the partnership with Japan, integrating Japanese elements into the new program. As her creative thinking way was so impressive, I joined this program as Vice-President from start-up stage. It was a nice period working with her so closely. We designed a whole program. Thanks to several sponsors and partners in Japan, the Japan program of the MBA des Ponts started successfully from the beginning. From that time, I worked for this program for six years. During this period, I learned so many things from Celia. 20 The biggest factor which influenced on my working style was entrepreneurship and project based learning. The impact was so big that I changed my life. I have followed her thinking way. I created new projects almost every day to challenge and to find out Memories from joint work with Celia new solutions. I created my company like her while working as professor at the university. I never stopped this attitude since I met her. This is so important to be confident about the future and to check the path to realize new ideas. Currently, I am working as the President of Maison de la Culture du Japon à Paris which is the biggest facility of The Japan Foundation in the world. I am now creating the new project on how to present the culture through advanced technology such as digital images. I always keep entrepreneurship style which I inherited from Celia. She was passionate about beautiful things and cultures and future oriented. We should always keep her memories as our spiritual treasure.

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION Direction des Partenariats Internationaux - Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011

DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011 DORSET SCHOOL EDUCATIONAL PROJECT 2010 2011 Description of the School Guiding Principles School Vision Mission Statement Dorset Elementary School offers the Bilingual Program to 271 students from both

Plus en détail

Retired Rock Star Presents Programme for Schools

Retired Rock Star Presents Programme for Schools Séquence 12 Public cible 2 de, 1 e / Écouter : B1+ ; Écrire : B1 Retired Rock Star Presents Programme for Schools Le célèbre musicien du groupe Pink Floyd, Roger Waters, présente son programme pour les

Plus en détail

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations.

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. CHAPITRE 3 Nom Date 1 Vocabulaire Mots 1 PENDANT ET APRES LES COURS 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. 1 Patrick arrive à l école à huit heures. 2 Il passe la journée

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Level 2 French, 2003

Level 2 French, 2003 For Supervisor s 2 90398 Level 2 French, 2003 90398 Read and understand written language in French in less familiar contexts Credits: Six 9.30 am Friday 28 November 2003 Check that the National Student

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Get connected with future Business Leaders in the World ;-)

Get connected with future Business Leaders in the World ;-) SUMMER ENTREPRENEURSHIP PROGRAM UC BERKELEY & UC STANFORD SAN FRANCISCO 2012 Get connected with future Business Leaders in the World ;-) Dates : - Session 1 : du 12 juillet au 7 septembre 2012 (8 semaines

Plus en détail

Montez en puissance. A bientôt. Caroline Ehrwein Ellwood, Executives Coaching Paris

Montez en puissance. A bientôt. Caroline Ehrwein Ellwood, Executives Coaching Paris Montez en puissance Certifiée aux Etats-Unis, formée et supervisée par des acteurs clé du coaching outre atlantique (Bob Lee, fondateur en 1974 de la société Lee devenue désormais Lee Haecht Harrison ;

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 4 Subject: Topic: French Speaking In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General One of the pillars of my mandate as governor general of Canada is supporting families and children. This is just one of the reasons why my wife, Sharon, and I are delighted to extend greetings to everyone

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES Imprimer le formulaire puis le SIGNER et le DATER avant de le photocopier en 2 exemplaires à joindre au dossier original

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

Lions Club de Beaune 2013-2014. Des outils de communication pour les

Lions Club de Beaune 2013-2014. Des outils de communication pour les Des outils de communication pour les jeunes Autistes Une année orientée Jeunesse Rencontre de l association des Papillons Blancs de Beaune qui nous a présenté le projet développé en interne et consistant

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 Instructions: Directives : 1 Provide the information requested below Veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES ATTENTION : Tout formulaire de candidature qui présentera des erreurs ou anomalies dans le remplissage des champs NE POURRA ETRE PRIS EN CONSIDERATION.

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Le bulletin du Prix / Duke of Ed Newsletter

Le bulletin du Prix / Duke of Ed Newsletter Le bulletin du Prix / Duke of Ed Newsletter N o 4, printemps 2015 / Issue No. 4, Spring 2015 Présentation des mérites du niveau Or le 19 février 2015 Presentation of the Gold Awards of Achievement on February

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

AP French Language and Culture 2012 Audio Scripts

AP French Language and Culture 2012 Audio Scripts AP French Language and Culture 2012 Audio Scripts About the College Board The College Board is a mission-driven not-for-profit organization that connects students to college success and opportunity. Founded

Plus en détail

BULLETIN DE NOUVELLES ÉCOLE DES DEUX-RIVES Janvier Février 2012

BULLETIN DE NOUVELLES ÉCOLE DES DEUX-RIVES Janvier Février 2012 BULLETIN DE NOUVELLES ÉCOLE DES DEUX-RIVES Janvier Février 2012 Mot de la direction Chères familles des Deux-Rives Le congé de printemps est très proche et nous sommes satisfaits des résultats de vos enfants.

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2015 Feuille 1/7 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2015 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet comporte

Plus en détail

Guide du programme pour les startups Tunisiennes

Guide du programme pour les startups Tunisiennes Sponsor officiel Guide du programme pour les startups Tunisiennes Les startups les plus prometteuses d aujourd hui deviendront les entreprises les plus réussies de demain Microsoft Tunisie - 2009 Qu est

Plus en détail

chose this school : Oui - yes Non- no Commentaires - Comments

chose this school : Oui - yes Non- no Commentaires - Comments 1) Le nom de votre établissement et la ville School Name and City: 2) Vos enfants sont scolarisés...- Your children are in. oui - yes non - no au primaire (maternelle, élémentaire) PreK or 1-5 Grade au

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 3 Subject: Topic: French Writing In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

who, which et where sont des pronoms relatifs. who et which ont la fonction de sujet du verbe de la subordonnée. who, which => qui

who, which et where sont des pronoms relatifs. who et which ont la fonction de sujet du verbe de la subordonnée. who, which => qui Chapter 3, lesson 1 Has Claire switched off the lights? Yes, she has. She has already switched off the lights. Have Clark and Joe made reservation at a hotel? No, they haven t. They haven t made reservation

Plus en détail

It s tea time! Grâce à votre ami John Smith vous allez apprendre. comment vous présenter présenter quelqu un donner l heure

It s tea time! Grâce à votre ami John Smith vous allez apprendre. comment vous présenter présenter quelqu un donner l heure 01 It s tea time! Grâce à votre ami John Smith vous allez apprendre comment vous présenter présenter quelqu un donner l heure un peu de grammaire les articles et les pronoms personnels la forme affirmative

Plus en détail

Source: Archives de l Université d Ottawa (portrait pris en 1979) Source: Archives of the University of Ottawa (photo taken in 1979

Source: Archives de l Université d Ottawa (portrait pris en 1979) Source: Archives of the University of Ottawa (photo taken in 1979 Le père Oblat Florent Brault a été professeur à l Université d Ottawa de 1948 à 1979 et est considéré comme le fondateur du Département de science économique. Il a été le directeur de ce département de

Plus en détail

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 AINoE Abstract Interpretation Network of Excellence Patrick COUSOT (ENS, Coordinator) Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 Thématique Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 1

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

For the English version of this newsletter, click here.

For the English version of this newsletter, click here. For the English version of this newsletter, click here. Les écoles des conseils scolaires de langue française de l Ontario dépassent le cap des 100 000 élèves Selon les plus récentes données du ministère

Plus en détail

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her.

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI VOCABULAIRE Mots 1 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. You may want to use some of the following words Paris petite

Plus en détail

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes Leçon B 17A Match the words from the column on the left with the words from the column on the right. 1. un texto 2. sur Internet 3. un lecteur MP3 4. un livre de français 5. aux jeux vidéo 6. la télévision

Plus en détail

8. Cours virtuel Enjeux nordiques / Online Class Northern Issues Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form

8. Cours virtuel Enjeux nordiques / Online Class Northern Issues Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form F-8a-v1 1 / 7 8. Cours virtuel Enjeux nordiques / Online Class Northern Issues Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form Nom de famille du candidat Langue de correspondance Français

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial.

Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Atelier Ace the Case Local. National. Mondial. Des représentants de KPMG se rendront bientôt sur votre campus pour présenter l atelier et le concours du programme Ace the Case, qui se tiendront le 30 et

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LA COMPÉTITIVITÉ. s.éco&sociales UNIVER SITÉ DE FRIBOU RG / CEN T RE DE RE CHERCHE SUR L A COM PÉ T I T I V I TÉ

CENTRE DE RECHERCHE SUR LA COMPÉTITIVITÉ. s.éco&sociales UNIVER SITÉ DE FRIBOU RG / CEN T RE DE RE CHERCHE SUR L A COM PÉ T I T I V I TÉ CENTRE DE RECHERCHE SUR LA COMPÉTITIVITÉ s.éco&sociales UNIVER SITÉ DE FRIBOU RG / CEN T RE DE RE CHERCHE SUR L A COM PÉ T I T I V I TÉ Le Centre de recherche sur la compétitivité de l Université de Fribourg

Plus en détail

J. Frank Dobie High School Pre-AP and AP Program. Summer Assignment Form

J. Frank Dobie High School Pre-AP and AP Program. Summer Assignment Form Summer Assignment Form Teacher Course Brief Description of Assignment Purpose of Assignment Estimated Length of Time Assessment & Due Date Nicole Barnes AP French Language and Culture The assignment consists

Plus en détail

HUMANITY IN ACTION FRANCE OU COMMENT DÉVELOPPER EN FRANCE UN CONCEPT AMÉRICAIN DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE

HUMANITY IN ACTION FRANCE OU COMMENT DÉVELOPPER EN FRANCE UN CONCEPT AMÉRICAIN DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE HUMANITY IN ACTION FRANCE OU COMMENT DÉVELOPPER EN FRANCE UN CONCEPT AMÉRICAIN DANS LE CADRE D UN PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE Déroulé Définitions Historique Bilan Conjectures Conclusions Définir HUMANITY

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Master of Science ParisTech Année / Year 20... - 20...

Master of Science ParisTech Année / Year 20... - 20... PHOTOGRAPHIE PHOTOGRAPH http:www.paristech.org DOSSIER DE CANDIDATURE APPLICATION FORM Master of Science ParisTech Année Year 20... - 20..., 352*5$00( 628+$,7( 0$67(5 352*5$0 (19,6$*(',, &225'211((6 3(56211((6

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY GALA BÉNÉFICE DU CENTRE CANADIEN D ARCHITECTURE CCA MAISON SHAUGHNESSY 11 JUIN 2009 Seul le discours prononcé fait foi 1 Depuis 20

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA DOSSIER DE CANDIDATUREAPPLICATION FORM 2012 Please tick the admission session of your choice FévrierFebruary SeptembreSeptember MASTER OF ART (Mention the subject) MASTER OF SCIENCE (Mention the subject)

Plus en détail

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives:

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives: ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième

Plus en détail

Module Title: FRENCH 6

Module Title: FRENCH 6 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: FRENCH 6 Module Code: LANG 7001 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Studies

Plus en détail

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE Note: If there is insufficient space to answer a question, please attach additional

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

PANKA. PORTFOLIO Karina Pannhasith. Karina Pannhasith. URBANIA Ipad Magazine School Project 2012 Photoshop Illustrator Dreamweaver Hype - HTML5

PANKA. PORTFOLIO Karina Pannhasith. Karina Pannhasith. URBANIA Ipad Magazine School Project 2012 Photoshop Illustrator Dreamweaver Hype - HTML5 PORTFOLIO PANKA Web Designer URBANIA Ipad Magazine School Project 2012 Photoshop Illustrator Dreamweaver Hype - HTML5 MASSIMO VIGNELLI The life of a designer is a life of fight : fight against the ugliness.

Plus en détail

LE CITIZEN HOTEL DU CANAL SAINT MARTIN

LE CITIZEN HOTEL DU CANAL SAINT MARTIN LE CITIZEN HOTEL DU CANAL SAINT MARTIN www.lecitizenhotel.com 96, Quai de Jemmapes 75010 Paris contact@lecitizenhotel.com 01.83.62.55.50 «Ce petit hôtel a installé ses douze chambres tout près du mythique

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

Résoudre les problèmes de communication

Résoudre les problèmes de communication Fiche 11 Résoudre les problèmes de communication «Il n y a pas d amour sans histoire 1», et il n y a pas de communication sans problème. Cela vaut pour le français comme pour l anglais. Seulement, comme

Plus en détail

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao Matinale Recherche «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Matinale Recherche DATE 15 octobre

Plus en détail

Les Plus Belles Chansons, France Gall, Warner France, 1994 (amazon.com).

Les Plus Belles Chansons, France Gall, Warner France, 1994 (amazon.com). Page 1 of 7 LESSON PLAN Teacher: Bob Ponterio School: SUNY Cortland LESSON TITLE: : DO commands LESSON SKILL TARGETED: Direct object commands (PACE) CLASS LEVEL: FRE 102-2nd semester beginning French TARGETED

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France

Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France Anglais Ses objectifs / OBJECTIVES Éduquer pour vivre ensemble -> Teaching children to live together English Instruire pour comprendre aujourd

Plus en détail

Cours: Pronoms complément

Cours: Pronoms complément Name : 6 ème 3 About Chores How often do you walk the dog out? I sometimes walk the dog out on Wednesdays at four o clock Faire des questions/réponses en utilisant le même schéma linguistique en insérant

Plus en détail

Paris-Saclay, Yes We Can!

Paris-Saclay, Yes We Can! Liste de candidats Nom de la liste : Paris-Saclay, Yes We Can! Election des représentants des doctorants au conseil du collège doctoral 1 Profession de foi : Cette liste est composée de doctorants issus

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

THURSDAY, 24 MAY 9.00 AM 10.40 AM. 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each question.

THURSDAY, 24 MAY 9.00 AM 10.40 AM. 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each question. X059//0 NATIONAL QUALIFICATIONS 0 THURSDAY, 4 MAY 9.00 AM 0.40 AM FRENCH HIGHER Reading and Directed Writing 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each

Plus en détail

Program Presentation. With support from a TechWomen Seed Grant Award

Program Presentation. With support from a TechWomen Seed Grant Award Sous l égide du Ministère Délégué auprès du Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement, Chargé de l Environnement With support from a TechWomen Seed Grant Award Program Presentation

Plus en détail

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Admission en 9 VSG ANGLAIS Durée Matériel à disposition 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Rappel des objectifs fondamentaux en 8 VSG I. Compréhension écrite II. Expression

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

APPLICATION FORM FOR INTERNATIONAL EXCHANGE STUDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE A UN ECHANGE ACADEMIQUE

APPLICATION FORM FOR INTERNATIONAL EXCHANGE STUDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE A UN ECHANGE ACADEMIQUE APPLICATION FORM FOR INTERNATIONAL EXCHANGE STUDENTS DOSSIER DE CANDIDATURE A UN ECHANGE ACADEMIQUE ACADEMIC YEAR 20. /20. ANNÉE ACADÉMIQUE FIELD OF STUDY... DOMAINE D'ÉTUDE Photograph This application

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

Brandon Brown veut un chien

Brandon Brown veut un chien Brandon Brown veut un chien Cover and Chapter Art by Robert Matsudaira by Carol Gaab French Adaptation & Translation by Diana Noonan Copyright 2013 by TPRS Publishing, Inc. All rights reserved. ISBN: 978-1-935575-99-3

Plus en détail

French / English bilingual and bicultural section

French / English bilingual and bicultural section Section bilingue et biculturelle français / anglais (6 ème / 5 ème / 2 nde ) French / English bilingual and bicultural section Deux langues et deux cultures Two languages and two cultures La section bilingue

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce Extérieur et de la Coopération Internationale Ministry of Foreign Affairs, External Trade and

Plus en détail

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL 21 SEPTEMBER 2015 TO 23 JUNE 2016 Campus de la Grande Boissière Route de Chêne 62 1208 Geneva Ecole Internationale de Genève International School of Geneva WELCOME campus offers different levels of French

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

SOMMAIRE / SUMMARY ÉTÉ / SUMMER 2014

SOMMAIRE / SUMMARY ÉTÉ / SUMMER 2014 SOMMAIRE / SUMMARY ÉTÉ / SUMMER 2014 UN PETIT APERÇU DES CAMPS Le centre d Entrepreneurship du Restigouche fut l hôte cet été, de cinq camps d entrepreneurship, dans la région du Restigouche; un camp dans

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE 1 ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce Extérieur et de la Coopération Internationale Ministry of Foreign Affairs, External Trade and

Plus en détail

Miroir de presse. International Recruitment Forum 9-10 mars 2015

Miroir de presse. International Recruitment Forum 9-10 mars 2015 Miroir de presse International Recruitment Forum 9-10 mars 2015 Contenu 1. L Agefi, 9'510 ex., 02.03.2015 2. Market, online, 12.3.2015 3. Studyrama, online, 13.3.2015 4. Venture Magazine, online, 15.3.2015

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 A REMPLIR

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

PHOTO ROYAUME DE BELGIQUE /KINDOM OF BELGIUM /KONINKRIJK BELGIE. Données personnelles / personal data

PHOTO ROYAUME DE BELGIQUE /KINDOM OF BELGIUM /KONINKRIJK BELGIE. Données personnelles / personal data 1 ROYAUME DE BELGIQUE /KINDOM OF BELGIUM /KONINKRIJK BELGIE Service Public Fédéral Affaires Etrangères, Commerce et Coopération au développement Federal Public Service Foreign Affairs, External Trade and

Plus en détail