S engager et innover pour réduire les inégalités en santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S engager et innover pour réduire les inégalités en santé"

Transcription

1 S engager et innover pour réduire les inégalités en santé photo : Gil Corre

2

3 Sommaire Message du Président p.4 Les Grands principes de la Fondation p.5 Les 5 objectifs prioritaires de la Fondation p.6 La triple mission de la Fondation p.7 Les axes d intervention de la Fondation p.8 La gouvernance de la Fondation p.10 Exemples de programmes d aide p.18 au développement en cours Exemples de programmes d implication des collaborateurs du Groupe p.22 Carte des partenariats p.23 p.2

4 photo : Gil Corre

5 Message du Président Pauvreté, maladies, guerres, injustices de toutes sortes sont des réalités du monde actuel que nul ne peut plus ignorer et face auxquelles il n est plus possible de détourner les yeux. L exigence de davantage d équité impose un devoir de solidarité. Une solidarité qui passe par des attitudes et des actes à l aune desquels se mesure notre humanité et notre responsabilité sociale. Sanofi-aventis est engagée, depuis plus de quinze ans, dans une démarche de solidarité qui s enracine dans son histoire, ses métiers et ses valeurs. Par la création de la Fondation Sanofi Espoir, le 2 octobre 2010, nous avons souhaité apporter un cadre dédié et des moyens accrus pour permettre, au-delà des urgences humanitaires, de tenter de réduire plus durablement les inégalités en matière de santé. Notre démarche se fonde sur la qualité des partenariats noués et la volonté d être créatifs afin d apporter des réponses adaptées aux populations qui en ont le plus besoin et lutter contre l engrenage maladie-pauvreté. Je suis convaincu que ces partenariats de solidarité, construits autour de visions et d expertises complémentaires, au plus près des besoins des communautés et des pays, favoriseront l innovation sociale et contribueront à réduire les trop grandes inégalités en santé. La solidarité, c est donner au monde un supplément d âme et, à ce titre, elle doit devenir une exigence pour l ensemble des habitants de notre planète. Etre solidaire, c est donner de l espoir au monde. Jean-François Dehecq Président de la Fondation Sanofi Espoir p.4

6 NIVEAUX Les Grands D IMPACT principes RECHERCHÉS de la Fondation Objectifs du Millénaire pour le Développement Politiques de santé nationales Professionnels de santé Créée le 2 octobre 2010 par le Groupe sanofi-aventis, la Fondation d Entreprise Sanofi Espoir a pour objet le soutien d actions d intérêt général dans le domaine de la santé, sur le plan international. Populations Perme sant sinistr La Fondation a pour vocation de contribuer à réduire les inégalités en santé, en particulier auprès des populations qui en ont le plus besoin, en répondant aux enjeux essentiels en matière de prévention, de formation et d accès aux soins. Au-delà d une réponse aux urgences humanitaires, l objectif de la Fondation est d être partenaire de projets dont les impacts sur la santé et le développement contribuent à réduire la charge économique des maladies et l engrenage maladies/ pauvreté. Son action s inscrit dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement*, en particulier ceux relatifs à la lutte contre les maladies, l amélioration de la santé maternelle et infantile et le lutte contre la pauvreté. La création de la Fondation permet d apporter un cadre dédié, une gouvernance et des moyens accrus pour mieux capitaliser sur les initiatives déjà lancées et développer de nouveaux projets, dans une dynamique de laboratoire d idées. * Pour plus d informations : p.5

7 Les 5 objectifs prioritaires de la Fondation Pour les populations et les patients : soutenir et développer des programmes qui contribuent à réduire les inégalités en santé pour ceux qui en ont le plus besoin. Pour l aide au développement des pays : réduire la charge économique des maladies et l engrenage maladies/pauvreté. Pour la réputation de l entreprise : faire la preuve par l action de la responsabilité sociale de sanofi-aventis en tant qu acteur de santé publique. Pour les filiales de sanofi-aventis : contribuer à renforcer l ancrage du Groupe dans les régions où il est implanté, en tissant un fort réseau de partenariats (autorités et professionnels de santé, ONG, autres Fondations ). Pour les collaborateurs : être l une des composantes de leur fierté d appartenance au Groupe et encourager leur implication. photo : Gil Corre p.6

8 terme Répondre aux URGENCES HUMANITAIRES Accompagner L AIDE AU DÉVELOPPEMENT ns La triple mission de la Fondation IMPLIQUER LES COLLABORATEURS Afin de valoriser les compétences et les programmes développés ces dernières années, mais aussi de favoriser l innovation sociale, la Fondation travaillera sur 3 axes principaux : la réponse aux situations de crises et d urgences humanitaires, le soutien à des programmes de solidarité internationale à fort potentiel d impact social pour les populations bénéficiaires, le renforcement de la mobilisation du potentiel humain, en particulier les différentes formes d implication des collaborateurs du Groupe. L action de la Fondation est centrée autour de partenariats de terrain : Qui ont comme axe directeur un meilleur accès à la santé pour répondre à des besoins essentiels (d éducation à la santé, de formation des professionnels de santé, d accès aux soins...) et pour lutter contre des maladies sévissant dans les pays en développement. Avec une complémentarité des partenaires (acteurs locaux, professionnels de santé, ONG, hôpitaux, autorités de santé, organisations et fondations ) qui unissent leurs compétences au service des populations concernées. p.7

9 Les axes d intervention de la Fondation photo : Gil Corre Programme d aide aux personnes handicapées avec Handicap international, Haïti Répondre aux urgences humanitaires pour permettre un accès à la santé des personnes sinistrées ou déplacées Dans les catastrophes humanitaires, les besoins en santé sont parmi les plus essentiels. Selon les besoins de terrain identifiés, la réponse peut se traduire par des dons de médicaments et de vaccins, encadrés par une charte reposant sur les principes directeurs de l Organisation Mondiale de la Santé, ainsi que par des dons financiers aux acteurs de terrain pour mettre en place des actions d urgence et de post urgence. Accompagner l aide au développement pour réduire les inégalités en santé sur le plus long terme Dans une démarche différente des urgences humanitaires, qui n est ni de la charité, ni de l assistanat, la Fondation souhaite participer à la construction de partenariats de plus long terme qui permettent de réduire durablement les inégalités en santé dans les domaines suivants : Lutter contre maladies non transmissibles (comme les cancers des enfants) Lutter contre les maladies transmissibles (comme la tuberculose) et les maladies négligées (leishmaniose, ulcère de Buruli, maladie mentale ) Améliorer la santé primaire/lutter contre la mortalité maternelle et infantile. p.8

10 Pour répondre au mieux à ses objectifs, la Fondation s est dotée d une charte de sélection des projets*, dont les principaux critères sont la convergence, l utilité sociale, l ancrage local, le partenariat inclusif et l innovation. Avec ses principaux partenaires, la Fondation a défini des indicateurs pour évaluer l impact des programmes. Ces indicateurs prennent en compte : les populations bénéficiaires, les professionnels de santé, les politiques de santé des pays, les Objectifs du Millénaire pour le Développement. * charte de sélection des projets sur photo : Gil Corre p.9

11 La gouvernance de la Fondation La Fondation Sanofi Espoir repose sur 3 instances complémentaires de gouvernance : Un Conseil d Administration qui se réunit au moins 2 fois par an pour définir les grandes orientations, valider les projets stratégiques et veiller à la bonne gestion de la Fondation. Un comité de sélection qui se réunit au moins 2 fois par an pour émettre des recommandations au Conseil d Administration, présélectionner les nouveaux projets et engager la mise en œuvre des projets. L équipe de la Fondation qui propose de nouveaux projets, suit et évalue les projets en cours, coordonne les urgences humanitaires, contribue à mobiliser les collaborateurs du Groupe, anime le comité de sélection et conseille les filiales sur leurs actions de solidarité. Le Conseil d Administration Il est composé de : 8 membres fondateurs 2 représentants du personnel 5 personnalités qualifiées externes Le collège du fondateur et de ses représentants : Serge Weinberg, Président du Conseil d Administration de sanofi-aventis Né en 1951, Serge Weinberg est licencié en droit, diplômé de l Institut d Études Politiques et ancien élève de l ENA (1976). Après différentes affectations comme sous-préfet de 1976 à 1981, il est devenu chef de cabinet du ministre du budget, Laurent Fabius, en Après avoir été Directeur Général adjoint (Finance) de FR3 ( ), il est devenu Directeur Général puis Président de Havas Tourisme de 1983 à Après trois ans comme Directeur Général de Pallas Finance, il rejoint le Groupe Pinault en 1990 comme Président de la CFAO. Il y occupe les fonctions de Président-Directeur Général de Rexel de 1991 à 1995 et préside le directoire du groupe PPR pendant 10 ans. En mars 2005, il crée Weinberg Capital Partners, une société d investissement qui gère un fond spécialisé dans le LBO ainsi qu un fond immobilier. Depuis le 17 mai 2010, il est Président du conseil d administration du Groupe sanofi-aventis. Serge Weinberg a également été Président non exécutif du conseil d administration du Groupe Accor de 2006 à Il est membre de la commission pour la libération de la croissance (commission Attali, et 2010). Il est membre du conseil d administration de Schneider Electric, de l AFEP (Association Française des Entreprises Privées) et est également membre fondateur et trésorier de l Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière (ICM). p.10

12 Chris Viehbacher, Directeur Général de sanofi-aventis Chris Viehbacher, né le 26 mars 1960, est de nationalités allemande et canadienne. Il est diplômé de la Queens University (Ontario - Canada) et expert comptable. Après avoir débuté chez PriceWaterhouse Coopers, il a acquis, entre 1998 et 2008, une très large expérience internationale tant en Europe qu aux Etats-Unis et au Canada au sein du Groupe GlaxoSmithKline (GSK). A son dernier poste, Chris Viehbacher était responsable des opérations pharmaceutiques pour l Amérique du Nord, membre du Conseil d Administration et Vice Président du Portfolio Management Board. Depuis le 1 er décembre 2008, Chris Viehbacher est Administrateur, Directeur Général et membre du Comité de réflexion stratégique de sanofi-aventis. Chris Viehbacher est membre du Board de PhRMA aux Etats-Unis. Chris Viehbacher est marié et a trois enfants. Il parle français, anglais et allemand : il a vécu 9 années en France et a été honoré au rang de chevalier de l Ordre de la Légion d Honneur en Jérome Contamine, Vice-Président Exécutif, Directeur Financier Jérôme Contamine est diplômé de l Ecole Polytechnique (X) et de l ENSAE, l Ecole Nationale de la Statistique et de l Administration Economique, rattachée au ministère des Finances. Il est diplômé de l Ecole Nationale d Administration, où il choisit l affectation à la Cour des Comptes en Après 4 ans comme Auditeur à la Cour des Comptes, il rejoint Elf Aquitaine en 1988, en tant que conseiller auprès du Directeur Financier. Il est ensuite nommé Directeur Finance et Trésorier du Groupe en En 1995, il devient Directeur Général de Elf Petroleum Norway, après avoir été nommé Directeur Délégué de la division Exploration-Production d Elf pour l Europe et les Etats-Unis. En 1999, il est nommé Directeur du groupe d intégration avec Total, en charge de la réorganisation de la nouvelle entité fusionnée, TotalFinaElf, et devient en 2000, Vice-Président Europe et Asie Centrale, Exploration-Production de Total. Il rejoint la même année Veolia Environnement en tant que Directeur Financier et Directeur Général adjoint. En 2003, il devient Vice-Président Exécutif Senior, Directeur Général adjoint, et Directeur Financier de Veolia Environnement. Il a été nommé à sa fonction actuelle en mars p.11

13 Hanspeter Spek, Opérations Globales Hanspeter Spek est diplômé d une école de commerce en Allemagne. En 1974, Hanspeter Spek a suivi un programme de formation pour cadres au sein de Pfizer International et a ensuite intégré Pfizer RFA en qualité de chef de produit junior. Il a exercé diverses fonctions au sein de Pfizer RFA, notamment en tant que Directeur du département Marketing. Hanspeter Spek a rejoint Sanofi Pharma GmbH, une filiale allemande de Sanofi, en 1985 en qualité de Directeur du Marketing et a occupé plusieurs fonctions en Allemagne, puis chez Sanofi en France, avant d être nommé Senior Vice-Président Europe à la suite de la fusion avec Synthélabo en Il a occupé la fonction de Vice-Président Exécutif Opérations Internationales à partir d octobre 2000 jusqu en juillet 2003, puis celle de Vice-Président Exécutif Opérations pour le monde entier. Il a été nommé Vice-Président Exécutif Opérations Pharmaceutiques en 2004, puis Président Opérations Globales en Novembre Gilles Lhernould, Senior Vice-Président, Responsabilité Sociale de l Entreprise Pharmacien et titulaire d un DEA en Pharmacie Industrielle, Gilles Lhernould a commencé sa carrière comme pharmacien de fabrication aux laboratoires Bruneau. Il est entré chez Sanofi en 1983 en qualité de Responsable de production, puis Directeur de site. Il a ensuite occupé différents postes dans le groupe Sanofi, et notamment Directeur des Ressources Humaines. Après la fusion avec Synthélabo, il a été nommé Vice-Président pour l Intégration, puis Vice-Président des Systèmes d Information, avant d être nommé Senior Vice-Président des Affaires Industrielles de Sanofi-Synthélabo en En 2004, il a été nommé Senior Vice-Président des Affaires Industrielles de sanofi-aventis, et en 2008, Senior Vice-Président des Ressources Humaines de sanofi-aventis. Il a été nommé à sa fonction actuelle en octobre Laure Thibaud, Senior Vice-Présidente, Communication Laure Thibaud a débuté sa carrière comme consultante en relations publiques avant de travailler chez Alain Afflelou comme responsable de la communication. En 1990, elle rejoint le groupe GSK où pendant 17 ans, elle occupera successivement les fonctions suivantes : en France comme responsable des relations publiques puis comme Directeur de la communication, en Angleterre au poste de Directeur de la communication Europe puis à Bruxelles en tant que Directeur des affaires externes. Laure Thibaud était, depuis 2007, Directeur de la Communication et du Développement Durable du groupe AXA. Elle a été nommée à sa fonction actuelle en juin p.12

14 Robert Sebbag, Vice-Président, Accés au Médicament Le Dr. Robert Sebbag est actuellement Vice-Président Accès au Médicament chez sanofi-aventis. Cette Direction participe au développement de la stratégie d accès au médicament du Groupe sanofiaventis dans les Pays du Sud. Avant de rejoindre sanofi-aventis, le Dr. Sebbag a travaillé à Bruxelles pour l «European pharmaceutical industry association» (EFPIA). Il était chargé de construire une plateforme de communication pour toutes les entreprises pharmaceutiques implantées en Europe. Précédemment, il avait occupé le poste de Senior Vice- President Communications chez Aventis Pasteur (aujourd hui Sanofi Pasteur), un laboratoire spécialisé dans les vaccins. En plus de ses activités au sein de l industrie pharmaceutique, le Dr. Sebbag est attaché des hôpitaux de Paris (maladies tropicales, parasitaires et Sida) et chargé de cours à l université de Paris VI. Le Dr. Sebbag est aussi administrateur de la Croix Rouge Française et a participé dans de nombreuses missions humanitaires dans les Pays du Sud. Le Dr. Sebbag est Docteur en médecine spécialisé en médecine tropicale et parasitaire, et a une formation en psychiatrie. Caty Forget, Déléguée Générale de la Fondation Sanofi Espoir Caty Forget a une maîtrise de biologie, une maîtrise de génétique et est diplômée d un MBA de gestion internationale agro-alimentaire du groupe ESSEC. Entrée en 1981 chez SPECIA, elle est d abord visiteuse médicale, puis responsable de formation et de communication, pour ensuite rejoindre le groupe Rhône-Poulenc au poste de responsable communication et innovation. En 1995, elle participe à la création de la Fondation Rhône- Poulenc-Institut de France pour en devenir la Déléguée Générale en Au fil des années, son parcours est marqué par la volonté d innover au service des autres : mise en place de sessions de formation au vocabulaire médical de base pour les secrétaires en 1984, lancement d un réseau interne de solidarité et de bénévolat en 1996, création des «Tremplins de la création d entreprises en santé humaine» en 1998, lancement d un programme d éducation à la sauvegarde du patrimoine mondial avec l UNESCO et de programmes d agriculture durable dans les pays du Sud avec le CIRAD en 1999, création du programme européen Science Generation en 2002 et de «My child matters» pour lutter contre les cancers des enfants dans les pays en développement, en Depuis octobre 2009, elle est Directrice de la solidarité internationale, rattachée à la Direction de la Responsabilité Sociale de l Entreprise. p.13

15 Le collège des représentants du personnel : Françoise Pierre, Chargée de mission Direction Prospective & Initiatives Stratégiques Entrée en tant que stagiaire aux Laboratoires Clin-Midy dans le cadre d un DUT en documentation, Françoise Pierre est documentaliste dans le Groupe depuis 1978 (oncologie, maladies infectieuses et parasitaires, antithrombotiques, environnement, politiques de santé ), chargée de mission à la Direction Prospective & Initiatives Stratégiques de sanofiaventis Recherche & Développement. Françoise Pierre est également Secrétaire du Comité d Entreprise Européen du Groupe depuis sa création en 2002, et membre de la CFDT. Elle porte une attention particulière à l accès des populations aux soins. Cristina Moscardi, Directrice de la Communication de la filiale brésilienne Dans le Groupe depuis 1985, Cristina Moscardi est Directrice de la Communication de sanofi-aventis au Brésil depuis Son parcours à la Direction de la Communication a été marqué par le développement d une quarantaine d opérations de mécénat dans le domaine de la santé et de l humanisation des traitements. Quinze d entre elles sont devenues des programmes de longue durée, la plupart en partenariat avec des institutions publiques. Licenciée en lettres et traducteur assermenté français-portugais, Cristina Moscardi est conférencière sur le thème de l humanisation en milieu hospitalier et co-auteur de l ouvrage «Espace de détentes pour enfants hospitalisés expériences d humanisation» publié en photo : Gil Corre p.14

16 Le collège des personnalités qualifiées externes : Jean-François Dehecq, Président de la Fondation Jean-François Dehecq, né en 1940, est diplômé de l Ecole Nationale des Arts et Métiers. Après avoir été de 1964 à 1965 Professeur de Mathématiques au Collège Saint-Vincent de Senlis. Il effectue son service militaire à la Recherche Scientifique du département Propulsion Nucléaire de l armée. En 1965, il intègre les services économiques de la Société Nationale des Pétroles d Aquitaine (devenu Elf Aquitaine), devient attaché de direction de 1969 à 1971, puis ingénieur d exploitation sur l Usine de Lacq, site gazier majeur en France. En 1973, il devient Directeur Général de Sanofi, pôle Santé en création, des Pétroles d Aquitaine. De 1982 à 1988, il est Vice Président Directeur Général de Sanofi avant d en être nommé Président Directeur Général en Février En 1999, il devient Président-Directeur Général de Sanofi Synthélabo. En 2004, il organise la fusion sanofi-aventis, dont il est le Président Directeur Général jusqu au mois de décembre Puis, Président de janvier 2007 à mai Depuis mai 2010, il est Président d Honneur de sanofi-aventis et Président de la Fondation d Entreprise Sanofi Espoir. Depuis mars 2009 : Président du Comité d Orientation Stratégique du Fonds Stratégique d Investissement. De novembre 2009 à mars 2010 : Président du Comité National des Etats Généraux de l Industrie. Depuis juillet 2010 : Vice-Président de la Conférence Nationale de l Industrie. Alice Dautry, Directrice Générale de l Institut Pasteur Le Professeur Alice Dautry est Directrice Générale de l Institut Pasteur, Fondation privée reconnue d utilité publique qui se consacre à la recherche biomédicale, la santé publique et l enseignement et la formation. Alice Dautry a consacré sa carrière en France et aux Etats-Unis (au National Institutes of Health (NIH) et au Massachussetts Institute of Technology (MIT)) à la recherche, au management de la recherche et à l enseignement, en tant que Professeur à l Ecole Polytechnique et Directeur du cours de Biologie Moléculaire de la Cellule à l Institut Pasteur. Elle est l auteur de nombreuses publications scientifiques dans les domaines de la biologie cellulaire, de l immunologie, des récepteurs et des agents infectieux. Alice Dautry a eu de nombreuses autres responsabilités : conseil scientifique et évaluations dans des institutions de recherche et d enseignement supérieur, membre de conseils scientifiques et conseils d administration en France et en Europe. Elle est actuellement membre du conseil d administration de l Ecole Polytechnique, de Sanofi Pasteur, de la société Chr Hansen (Danemark), de l Institute of Science and Technology Austria (Autriche), de Drugs for Neglected Diseases Initiative (Suisse) ainsi que d Instituts Pasteur dans le monde. Elle est également membre de l Académie Leopoldina et de l Académie des technologies. Alice Dautry est Officier dans les ordres nationaux de la Légion d Honneur et du Mérite. p.15

17 Jean-Michel Severino, Inspecteur général des finances, Membre de l Académie des technologies, Pésident du partenariat français pour l eau (PEE) Inspecteur général des finances, Jean-Michel Severino a été notamment précédemment Directeur du développement au ministère français de la Coopération, Vice-Président pour l Asie de l Est à la Banque Mondiale, et directeur général de l Agence Française de développement (AFD). Jean-Michel Severino publie régulièrement dans la presse française et internationale. Il a lancé, le 21 octobre 2007, le Blog Idées pour le développement aux côtés de Josette Sheeran, Donald Kaberuka, Kemal Dervis, Pascal Lamy, Abdou Diouf et Supachai Panitchpakdi dans lequel les auteurs partagent leurs visions des grands défis auxquels les pays en développement sont confrontés et des meilleures solutions pour y faire face. Il a publié en 2010 deux ouvrages : «Idées reçues sur le développement», avec Jean-Michel Debrat, au Cavalier Bleu, et «Le temps de l Afrique», avec Olivier Ray, chez Odile Jacob. Grace Kodindo, Professeur a la Columbia University Mailman School of Public Health Grace Kodindo, est un médecin obstétricien, de nationalité tchadienne, spécialiste reconnue des questions de santé maternelle. Professeur assistant à la Columbia University Mailman School of Public Health, elle a reçu le prestigieux Prix du Millennium Development Goal Champion Torch pour ses efforts à defendre la cause de la santé maternelle et génésique. La Columbia University Mailman School of Public Health est reconnue au plan international comme la référence en matière de travaux sur la santé maternelle. Le Docteur Grace Kodindo a également inspiré les documentaires : «Dead Mums Don t Cry» au travers de son combat mené au sein de la maternité de Djamena et «Grace under fire» sur l accès aux soins des populations déplacées. Elle fait partie du réseau RAISE (Reproductive Health Access Information, and Services in Emergency Initiative). photo : Gil Corre p.16

18 Juan Antonio de Castro de Arespacochaga, Professeur et Directeur du Groupe de Politiques de Développement (GPD) de l Université Complutense de Madrid (Espagne) Né à Madrid en 1955, Docteur en Économie Internationale, il est actuellement Professeur et Directeur du Groupe de Politiques de Développement (GPD) de l Université Complutense de Madrid (Espagne), et a été professeur aux Universités Nebrija de Madrid et à l Université de Genève, Suisse. Il est aussi Directeur du Département International de «GNOSS Système Semantique» et consultant stratégique auprès de plusieurs gouvernements en Afrique et Amérique Latine, ainsi qu auprès d organisations internationales, dans les domaines de l économie de la connaissance, le développement durable et la compétitivité verte. Durant plus de 23 ans, il a été fonctionnaire permanent de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) à Genève. Il est le créateur et a dirigé l Initiative BIOTRADE (compétitivité, développement et biodiversité) et lance actuellement l Initiative GRECO (Green Competitiveness in the Mediterranean) avec le Centre d Action Régional pour la Production Propre (MAP/ PNUE) à Barcelone. Economiste principal de la Mission Spéciale pour la Paix en Afghanistan, envoyée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies ( ). Il a aussi travaillé à la Commission Économique pour l Amérique Latine et les Caraïbes (CEPALC), au Chili, et au SELA à Caracas. Directeur du Département de Recherche de la Banque Central-Hispano (aujourd hui Banco Santander), à Madrid. Il est aussi membre de la Commission sur la Globalisation dans le Forum sur la Situation dans le Monde. Il est l auteur de divers livres et publications dans les domaines cités. photo : Gil Corre Programme de lutte contre les cancers des enfants, Tanzanie p.17

19 Exemples de programmes d aide au développement en cours En 2010, des programmes en santé ont été déployés avec 75 partenaires (ONG, hôpitaux, centres de santé) en faveur de 56 pays, incluant les urgences humanitaires (5 pays : Chili, Chine, Guatemala, Haïti et Pakistan), les coups de pouce 2010 aux projets des collaborateurs (23 pays), ainsi que les programmes d aide au développement (37 pays). Voici, pour chacun des grands domaines d intervention de la Fondation, quelques illustrations de son engagement auprès de ses partenaires pour contribuer à réduire les inégalités en santé. Lutter contre maladies non transmissibles Améliorer la prise en charge des cancers de l enfant dans les pays à faibles et moyens revenus Le programme My child matters est une initiative unique développée avec l Union Internationale Contre le Cancer pour lutter contre les cancers de l enfant dans les pays en développement. Chaque année plus de enfants sont confrontés au cancer, et environ en meurent. Dans les pays industrialisés, le taux de guérison avoisine les 80%. Mais dans les pays en développement où vivent pourtant 80% des enfants atteints de cancer, les difficultés d accès au diagnostic précoce, à l information et aux soins, font tomber ce taux à 20% voire 10%. My child matters a pour objectif de réduire cette inégalité entre pays industrialisés et pays à faibles ressources, en soutenant des projets développés dans des hôpitaux ou menés par des ONG dans des pays où l oncologie pédiatrique est encore émergente. Depuis son démarrage en 2005, cette initiative a déjà permis d accompagner 40 projets de terrain dans 26 pays. Par le nombre de pays impliqués, My child matters est devenu aujourd hui l une des initiatives les plus importantes de lutte contre les cancers de l enfant dans les pays émergents et en développement. Elle associe un appui financier pour accompagner les projets, ainsi qu une mise en réseau avec des experts internationaux pour aider à renforcer les expertises locales, dans une démarche de progrès et de solidarité. Sanofi-aventis, dans le cadre de sa responsabilité sociale, a déjà consacré 3 millions d euros à cette initiative qui se poursuit maintenant sous l égide de la Fondation Sanofi Espoir. p.18

20 Lutter contre les maladies transmissibles et les maladies négligées Lutter contre la Tuberculose dans les bidonvilles de Mumbai, en Inde photo : Inter Aide La Fondation apporte son soutien au programme de l ONG Inter Aide qui appuie les autorités de santé et les acteurs locaux pour réduire l impact économique et les risques infectieux de la tuberculose au sein des populations des bidonvilles de Mumbaï. Dans ces quartiers pauvres et très peuplés, la tuberculose est l une des toutes 1 ères causes de mortalité, mais aussi d invalidité et de chômage. Les équipes apportent un appui aux centres de santé publics pour améliorer l accueil et le suivi des patients et le rappel des non-observants, ce qui améliore le taux de guérison. Elles visitent les médecins libéraux des bidonvilles pour les encourager à adresser leurs malades aux centres publics ou associatifs où le traitement est donné gratuitement. Elles mettent en place de centres de délivrance du traitement DOTS (Directly Observed Treatment Short Course) au sein même des bidonvilles (49 centres fonctionnent avec l appui des autorités indiennes). Elles mènent des actions de sensibilisation pour alerter les populations sur les risques de cette maladie. En 2010, près de personnes ont été dépistées et soignées. En 2011, le programme va être étendu aux villes périphériques de Virar, Ulashnagar et Mira Bhayander. Prévenir les incapacités dues à l ulcère de Buruli au Togo La Banque Mondiale estime que parmi les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, 1 sur 5 est handicapée. Le handicap crée des coûts additionnels, entraîne une perte de revenus, limite l accès à la santé, à l éducation, à l emploi, à la vie de la communauté, et conduit des personnes handicapées à faibles ressources vers l exclusion sociale et économique. La Fondation Sanofi Espoir est partenaire de l ONG Handicap International pour lutter contre l ulcère de Buruli au Togo, 3 ème mycobactériose la plus fréquente après la tuberculose et la lèpre. Les actions mises en place sur le terrain, en appui du Ministère de la Santé du pays et des acteurs locaux, concernent la sensibilisation des communautés, la formation des professionnels de santé, la détection et la prise en charge précoce des patients, ainsi que la rééducation des personnes handicapées. En 2011, ce programme sera étendu à une deuxième région maritime du Togo et au Bénin pour y transférer les compétences en kinésithérapie mobile et rééducation des personnes handicapées. photo : Jean-Jacques Bernard p.19

Fondation Sanofi Espoir. Charte de sélection des projets

Fondation Sanofi Espoir. Charte de sélection des projets Fondation Sanofi Espoir Charte de sélection des projets Décembre 2010 1 La Charte de sélection des projets Vous êtes porteur d un projet de terrain lié à la santé, dans le domaine de la solidarité ou de

Plus en détail

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Esther, la solidarité en mouvement histoire d une dynamique partagée Des partenaires au développement de référence D une Initiative française...

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT DOSSIER DE PRESSE Février 2014 LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT WIVES ID M G IN T C E CONN SOMMAIRE 02 Chiffres clés 03 Lancement de la plateforme internationale

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

Présentation de l OL Fondation, fondation d entreprise

Présentation de l OL Fondation, fondation d entreprise Présentation de l OL Fondation, fondation d entreprise Qu est ce qu une fondation? Une fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident de l affectation irrévocable

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

NOMADÉIS. Pionnier du conseil durable E N V I RONNE M ENT DÉVELOPPEMENT DURABLE COOPÉRAT I ON I N T E R N AT I ONA LE

NOMADÉIS. Pionnier du conseil durable E N V I RONNE M ENT DÉVELOPPEMENT DURABLE COOPÉRAT I ON I N T E R N AT I ONA LE E N V I RONNE M ENT DÉVELOPPEMENT DURABLE COOPÉRAT I ON I N T E R N AT I ONA LE NOMADÉIS Pionnier du conseil durable 2 1 R U E G E O R G E S A N D 7 5 0 1 6 P A R I S, F R A N C E + 3 3 ( 0 ) 1 4 5 2 4

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

Population 2012 20.129.878 habitants

Population 2012 20.129.878 habitants Population 2012 20.129.878 habitants Densité de population 42,3 habitants au km2 Population urbaine (villes) 58%(villes) Age moyen19,6 ansmoyen19,6moye n19 Population 619 des moins de 15 ans 40,3% Population

Plus en détail

Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique

Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique Entreprise labellisée Formation Encadrer et manager en milieu de santé 1 Le contexte hospitalier Contraintes Santé et sécurité des salariés

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

35 projets humanitaires et sociaux

35 projets humanitaires et sociaux PROGRAMME AFRIQUE FONDACIO UN MOUVEMENT AU SERVICE DE l humain L aventure naît à Poitiers en 1974, à l initiative de jeunes adultes qui souhaitaient s engager au service d un monde plus humain. Fondacio

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable

Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable Médecins du Monde http://www.medecinsdumonde.org/ Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable Nombre de projets de santé en cours : 100% Nombre de projets en cours portant

Plus en détail

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Dr Jean-Charles MAILLARD Directeur régional du CIRAD pour l Asie du Sud-Est jean-charles.maillard@cirad.fr AUF-Hanoi,

Plus en détail

S ENGAGER AVEC La Chaîne de l Espoir

S ENGAGER AVEC La Chaîne de l Espoir S ENGAGER AVEC La Chaîne de l Espoir La vision de la cause A propos de La Chaîne de l Espoir : La Chaîne de l'espoir, présidée par le Docteur Eric Cheysson et créée en 1994 par le Professeur Alain Deloche,

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

20 14 RT RAPPO FINANCIER

20 14 RT RAPPO FINANCIER FINANCIER RAPPORT 20 14 UNE GENEROSITÉ SANS FAILLE DE NOS DONATEURS 2014 a marqué les dix ans du tout premier programme soutenu par les parrains français au Sénégal. Après ces 10 années passées aux côtés

Plus en détail

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS?

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? 3 SOMMAIRE Le mot du Président p. 3 Communiqué de presse Création de Médecins du Monde Luxembourg

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

www.chainedelespoir.org

www.chainedelespoir.org www.chainedelespoir.org Notre mission : permettre à des enfants de pays pauvres d être sauvés et de reprendre le chemin de l école. La santé et l éducation figurent parmi les droits fondamentaux de la

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Lutte contre les épidémies : premières leçons tirées d Ebola

Lutte contre les épidémies : premières leçons tirées d Ebola Lutte contre les épidémies : premières leçons tirées d Ebola Organisé par le Global Health Programme de l Institut de hautes études internationales et du développement Biographies des intervenants 10 novembre

Plus en détail

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Paris, le 3 mai 2007 Gaz de France va mettre en place une nouvelle organisation de ses activités, qui fera prochainement l objet d une consultation

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL Une large palette de compétences au service de la santé publique vétérinaire Protection animale Formation Elevage, Médecine vétérinaire, Santé Publique Vétérinaire en régions

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ------------------ SECRETARIAT GENERAL -------------------- DIRECTION DE LA PROMOTION DE LA SANTE ----------------------

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

NOS CRITERES D ELIGIBLITE POUR LE BURUNDI :

NOS CRITERES D ELIGIBLITE POUR LE BURUNDI : NOS CRITERES D ELIGIBLITE POUR LE BURUNDI : Chaque projet est porté par un champion local : un ambassadeur. Marguerite Barankitse Notre objectif est de former nos partenaires locaux, dans un temps déterminé

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Communiqué. Emmaüs sans frontières. 31 mai 2011. Centre socio culturel. Thann EMMAÜS CERNAY. Rendez vous le 31 mai à 14h. Centre socio culturel

Communiqué. Emmaüs sans frontières. 31 mai 2011. Centre socio culturel. Thann EMMAÜS CERNAY. Rendez vous le 31 mai à 14h. Centre socio culturel Emmaüs sans frontières Communiqué 31 mai 2011 Centre socio culturel Thann ************************ CERNAY EMMAÜS A l occasion de la tournée de mobilisation d Emmaüs International, EMMAÜS CERNAY accueillera,

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international

Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international Opérateur du ministère des Affaires étran gères et européennes (MAEE) et du ministre de l Immi gration, de l Intégration, de l

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité Se former à la culture de l autre et aux affaires internationales La mondialisation des relations et des marchés, la valorisation

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

Dagobert BANZIO MINISTRE DU COMMERCE FONCTION MINISTERIELLE ET PARLEMENTAIRE

Dagobert BANZIO MINISTRE DU COMMERCE FONCTION MINISTERIELLE ET PARLEMENTAIRE Dagobert BANZIO MINISTRE DU COMMERCE Date et lieu de naissance : 21 Juin 1957 à Tinhou S/P de Bloléquin Situation familiale : Marié, Père de 7 enfants FONCTION MINISTERIELLE ET PARLEMENTAIRE Ministre de

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Assemblée générale Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition 6 mai 2015, Paris Cristina Petracchi Chargée du renforcement des capacités (E-Learning)

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement.

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement. PRÉSENTATION Créée en 2011 par Alexis Hermann et Pierre Kedissa, HK Finance est une société de conseil en investissements et transactions. Cabinet indépendant implanté à Paris et Tunis, HK Finance bénéficie

Plus en détail

HENNER. L esprit tranquille, partout dans le monde ORGANISATIONS INTERNATIONALES

HENNER. L esprit tranquille, partout dans le monde ORGANISATIONS INTERNATIONALES HENNER L esprit tranquille, partout dans le monde ORGANISATIONS INTERNATIONALES ORGANISATIONS Internationales ET NON GOUVERNEMENTALES, DES OFFRES SUR MESURE HENNER a développé pour les Organisations Internationales

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

LA SANTE POUR TOUS :

LA SANTE POUR TOUS : LA SANTE POUR TOUS : Stratégies pour faciliter l accès aux soins, Rôle des ONG dans les pays du Sud. Journée d échange Tours, le 17 mai 2003 Journée co-animée par : Mamadou TOURE, associations «UTILE»,

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Fondation. Fondation d entreprise

Fondation. Fondation d entreprise Fondation Fondation d entreprise La Fondation NExANS Frédéric Vincent, Président du Conseil d'administration de Nexans Le développement international continu de nexans a logiquement conduit à donner un

Plus en détail

Fondation AREVA Liste des actions nominatives de mécénat 2011

Fondation AREVA Liste des actions nominatives de mécénat 2011 Fondation AREVA Liste des actions nominatives de mécénat 2011 SANTE Institut Pasteur (France) Programme de recherche Olivier Schwartz Nouveau partenariat de recherche contre le SIDA Programme de recherche

Plus en détail

90 ans au service de l'excellence en éducation!

90 ans au service de l'excellence en éducation! Genève, le 19 janvier 2015 Original : anglais 90 ans au service de l'excellence en éducation! SOIXANTE-QUATRIÈME SESSION DU CONSEIL DU BUREAU INTERNATIONAL D ÉDUCATION Genève, 28 30 janvier 2015 VISIBILITÉ

Plus en détail

Rapport du Groupe de travail du cadre stratégique et du budget-programme sur sa soixante-dixième session

Rapport du Groupe de travail du cadre stratégique et du budget-programme sur sa soixante-dixième session Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 30 mars 2015 Français Original: anglais TD/B/WP/270 Conseil du commerce et du développement Groupe de travail

Plus en détail

Chapitre V. Les missions internationales

Chapitre V. Les missions internationales Chapitre V Les missions internationales L activité internationale des juridictions financières prend deux formes : la réalisation de missions d audit externe d organisations internationales (rôle de commissaire

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges «Promouvoir l égalité des chances pour les enfants issus de milieux défavorisés» Territoires concernés : Actions menées en région Provence Alpes Côte d Azur (France)

Plus en détail

PASSEPORT * F 012 * R 2 A * N E I C N O O H P PASSEPORT

PASSEPORT * F 012 * R 2 A * N E I C N O O H P PASSEPORT PASSEPORT * FRANCOPHONIE * 2012 * PASSEPORT La francophonie 5 continents O P M P O N U 890 MILLIONS d'habitants L D A I T I A O 13 % N E L Bâtir un espace de solidarité dans l humanisme, la démocratie

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Paris, le 4 août 2015 Communiqué de presse Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Réuni lundi 3 août 2015 sous la présidence

Plus en détail

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA REFORME ET MODERNISATION DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE CONGOLAISE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE SESSION VII INNOVATION STRATÉGIQUE EN MATIÈRE DE SYSTÈME DE

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

école nationale d administration

école nationale d administration école nationale d administration une école de service public et d application Créée par le Général de Gaulle en octobre 1945, l École nationale d administration a pour principes fondateurs de démocratiser

Plus en détail

L équipe de l IBCR. Nadja Pollaert, Directrice du Bureau international des droits des enfants. Luc Ouimet, Directeur administratif

L équipe de l IBCR. Nadja Pollaert, Directrice du Bureau international des droits des enfants. Luc Ouimet, Directeur administratif L équipe de l IBCR Nadja Pollaert, Directrice du Bureau international des droits des enfants Après avoir débuté ses études universitaires en Allemagne, Nadja Pollaert reçoit un diplôme en Relations internationales

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Opportune N. SANTOS CV/02/14 1

CURRICULUM VITAE. Opportune N. SANTOS CV/02/14 1 CURRICULUM VITAE Opportune N. SANTOS CV/02/14 1 CURRICULUM VITAE NOM SANTOS PRENOMS Opportune N. DATE DE NAISSANCE 22-04 1953 ADRESSE BP 1996 Lomé TOGO Téléphone:(228) 22278268 ;(228) 90 11 97 97 /99495582

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Cadre institutionnel pour le développement durable

Cadre institutionnel pour le développement durable DOCUMENT DE POSITION DE L CADRE INSTITUTIONNEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Cadre institutionnel pour le développement durable Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Rio de

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00.

Marrakech (Hôtel des Idrisses), le 03 novembre 2014 à 09h00. Discours du Professeur EL Houssaine Louardi, Ministre de la Santé à l occasion de l'inauguration de la Conférence Internationale de l Association Internationale des Instituts Nationaux de Santé Publique

Plus en détail

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH De la sécurité alimentaire à la nutrition et la santé La sécurité alimentaire et la nutrition présentent des enjeux majeurs de santé publique et font aujourd hui

Plus en détail

CEREMONIE D OUVERTURE DE L ATELIER DE CAPITALISATION DES INTERVENTIONS BENINO- BELGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTE

CEREMONIE D OUVERTURE DE L ATELIER DE CAPITALISATION DES INTERVENTIONS BENINO- BELGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTE M i n i s t è r e d e l a S a n t é CEREMONIE D OUVERTURE DE L ATELIER DE CAPITALISATION DES INTERVENTIONS BENINO- BELGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTE *-*-*-* Cotonou, Hotel du Lac le 11 novembre 2014 Discours

Plus en détail