ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP"

Transcription

1 Noémie ROUSSE MODULE 9 17/02/2012 Arnaud TANTY Frapsauce C. ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP Il existe différentes techniques d'amp en fonction de l'origine des gamètes. On peut soit avoir recours aux gamètes du couple, soit en cas de stérilité masculine avoir recours à un don de spermatozoïdes, soit en cas de stérilité féminine avoir recours à un don d'ovocyte. Pour ces 3 cas on va avoir différentes techniques disponibles. Gamètes intra conjugaux : IAC (insémination artificielle avec spermatozoïde du conjoint) FIV Classique (Fécondation In Vitro avec sperme du conjoint, utilisée quand IAC impossible) ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection) avec sperme du conjoint Don de spermatozoïdes : Mêmes techniques (IAC / FIV avec ici un donneur) ICSI-D (donneur) : plus rares Don d'ovocyte(s) : FIV DO (Fécondation In Vitro avec Don d'ovocyte) ICSI DO Toutes ces techniques sont là pour aider les couples en situation d'infertilité. Il existe également une technique plus confidentielle qui est l'accueil d'embryon. Cette technique est utile pour les cas extrêmes lorsque les deux parents sont stériles. Il faut savoir qu'en France le don croisé d'ovocyte et de spermatozoïde est impossible pour un même couple. Aspect réglementaire - Loi de bioéthique publiée en 1994 et révisée en 2004 et Le décret d application de la loi de 2011 n est pas encore paru on reste donc pour quelques mois encore sous le coup de la loi de L AMP est étroitement encadrée que ce soit pour le fonctionnement des centres ou pour les critères de mise en pratique. A l étranger dans des pays pourtant proches géographiquement, les conditions d accès et de mise en œuvre peuvent être très différentes. - En France il n y que des indications médicales. 1

2 - Les centres fonctionnent en équipes multidisciplinaires avec des psychologues, des endocrinologues, des gynécologues... Cette spécialité nécessite un rapport étroit entre la biologie médicale et les cliniciens. I - Insémination intra utérine 1) Historique TECHNIQUES D AMP 1970 : développement de la technique 1980 : régression de la pratique due à l émergence de la FIV 1990 : regain d intérêt de la technique et établissement de ses critère d emploi. L insémination intra utérine est une technique simple qui connaît un recul d emploi important, elle est indiquée en première intention s'il n y a pas de problème majeur d infertilité. 2) Réglementation - Seul un agrément biologique est nécessaire, l acte peut être effectué par n importe quel gynécologue sans dérogation ou autorisation spécifiques. - Il faut bien sûr établir un dossier médical et recueillir le consentement écrit des personnes. - Cette pratique connaît un âge limite pour pouvoir être prise en charge par la sécurité sociale qui devra être inférieur à 43ans. Ce qui est déjà un âge respectable pour faire des enfants. - La sécu prendra en charge 6 tentatives pour obtenir 1 grossesse. Si des parents ayant déjà réussi une première tentative souhaitent un 2 ème enfant, 6 nouvelles tentatives seront possibles. - Chaque centre devra effectuer un retour de ses activités au ministère, même s' il n existe pas de registre national pour cette pratique. 3) Indications L insémination intra utérine peut être effectuée dans le cas où l homme a une OAT modérée (Oligo Asténo Térato zoospermie légèrement en dessous du seuil de normalité) qui correspond à une altération mineure du sperme (diminution de la numération et/ou mobilité réduite). Une préparation correcte devra compter au moins 1 million de spermatozoïdes mobiles. L indication féminine qui correspond à l indication majeure de la technique sera la dysmucorrhée. Grâce à cette technique on va shunter le problème cervical (du mucus cervical pas le torticolis ) 2

3 4) Déroulement L insémination intra utérine se déroule en 3 étapes. A- Traitement hormonal chez la femme : Stimulation des ovaires mono ou pauci folliculaire. Un traitement hormonal est mis en place chez la femme pour stimuler la formation d un ou de 2 follicules. La FSH est une gonadotrophine qui stimule la croissance des follicules : Apport par injection sous-cutanée de gonadotrophines exogènes (FSH recombinante) : PUREGON et GONAL F Apport de FSH endogène par voie orale : C est un anti œstrogène qui va supprimer le rétrocontrôle négatif des œstrogènes sur l axe hypothalamo - hypophysaire et il y a donc augmentation des taux de FSH et de la folliculogenèse. Il ne faut pas que la femme réponde trop ou peu au traitement donc il faut maintenir une surveillance par monitorage. La surveillance du traitement se fait par : Dosages hormonaux tous les 2 jours et tous les jours en fin de traitement : On dose l œstradiol car lorsque la FSH stimule le follicule celui-ci produit de l œstradiol. Suivi échographique endo-vaginal : On observe les ovaires pour connaître le nombre et la taille des follicules ovariens. On veut avoir un ou 2 follicules. Si on a 3 follicules, on annule l insémination et on attend un autre cycle. Lorsqu il y a 1 ou 2 follicules de bonne taille (1,5 à 2 cm), on déclenche l ovulation en injectant de l HCG. Il s agit d une hormone qui va mimer le pic de LH. Cela va provoquer la rupture du follicule 36h après l injection. Donc, 36h plus tard, la femme va ovuler et il sera possible d effectuer l insémination. B- Préparation du sperme Le conjoint doit avoir une abstinence de 3 à 5 jours. On recueille le sperme après masturbation au laboratoire le jour de l insémination. Une hygiène parfaite est requise afin d éviter une éventuelle infection bactérienne du sperme (bactéries sur les mains) et une contamination utérine. On essaie de récupérer un maximum de spermatozoïdes mobiles dans le plus petit volume (on élimine les morts, les immobiles, le liquide séminal qui contient des prostaglandines pouvant provoquer un choc anaphylactique grave ). On concentre donc le prélèvement avec des spermatozoïdes fécondants. 3

4 2 types de techniques : Migration ascendante : - Technique la plus simple mais la moins utilisée. - Le sperme est déposé au fond du tube avec un milieu spécifique. Le tube est déposé à l étuve à 37 pendant 1h30. - Les spermatozoïdes les plus mobiles vont pouvoir migrer vers le haut du tube (au niveau du surnageant). - Cette technique est réalisable uniquement si le sperme a une bonne mobilité à la base. Gradient de densité : - Cette technique est la plus efficace et donc la plus utilisée. - On prépare un gradient de densité à partir d une solution mère et de différentes solutions filles obtenues par dilution de la solution mère. Dans un tube, on dépose successivement et délicatement la solution mère puis les solutions filles de la plus concentrée à la moins concentrée. On dépose ensuite 1 ml de sperme et on centrifuge. Les différents éléments du sperme vont se localiser en fonction du gradient de concentration. Les spermatozoïdes mobiles fécondants vont aller au fond du tube tandis que ceux qui présentent des anomalies morphologiques, les globules blancs et les bactéries vont rester dans les couches supérieures. On récupère donc le culot. C- L insémination intra utérine L insémination se fait 36h après l injection de HCG. On récupère le culot ou le surnageant et on met la suspension (petit volume de 0,2 à 0,3 ml) dans une seringue puis un cathéter. Le gynécologue va alors déposer les spermatozoïdes au niveau du col de l utérus. Le geste est indolore, rapide et nécessite peu de traitement. Les buts de l insémination sont de : - court circuiter la glaire cervicale - rapprocher les spermatozoïdes du site de fécondation - permettre la capacitation des spermatozoïdes (qui est permise normalement par le passage de la glaire cervicale). D- Complications - Le risque de complication est généralement faible. Le risque est dû à l'hyperstimulation des ovaires : 3 degrès selon l OMS : Mineure (si ovaire > 5cm /sensation de pesanteur) Modérée (si ovaire > 12cm / distension, troubles digestifs) Sévère ( si ovaire > 12cm/ épanchement, troubles digestifs) - Grossesses multiples 4

5 E- Résultats On recense 10 à 15% des grossesses cliniques par insémination. En général, on fait une première série de 3 inséminations. S'il n'y a pas de résultat, le gynécologue effectue d'autres examens avant d'entamer la 2ème série d'inséminations. Si les résultats sont peu convainquants, il est possible de passer à une fécondation in vitro. II - FIV : fécondation In Vitro Il existe la FIV classique et la FIV assistée (ICSI) 1) Aspect historique 1978 : 1er bébé FIVETTE mondial : Louise Brown 1982 : 1er bébé FIVETTE français : Amandine 1984 : 1er bébé né après transfert d'embryon congelé : 1ère naissance après ICSI 2) Réglementation La FIV est plus encadrée que l'insémination intra utérine. Elle nécessite un agrément biologique et clinique. En France, une centaine de centres sont autorisés à pratiquer une FIV. Les centres doivent justifier de leurs activités en fournissant un bilan d'activité à rendre au ministère avec le taux de FIV effectuées. L'ensemble des informations nationales concernant les FIV est centralisé dans un registre national : le FIVNAT. Un couple a le droit d'effectuer 4 tentatives de FIV ou ICSI qui seront prise en charge par la sécurité sociale, et cela pour chaque projet parental. Pour cela, la femme doit avoir moins de 43 ans. 3) Indications A- FIV classique La FIV classique a été principalement inventée pour une indication féminine : Altération tubaire (absence de trompes ou trompes bouchées) Endométriose Désordre ovulatoire profond (cycle perturbé, peu d'ovulations ou ovulations irrégulières). Les indications masculines concernent les OAT moyennes (entre 0,5 et 1 million de spermatozoïdes mobiles dans le culot). Les indications par défaut : Lorsqu'il y a eu 3 échecs d'insémination intra utérine. 5

6 B- Indications ICSI Indication masculine : OAT sévère voire extrême (moins de spermatozoïdes dans la préparation de sperme). En effet, on a besoin que d'un seul spermatozoïde! Indication par défaut : Échec de FIV classique. 4) Déroulement Traitement hormonal de stimulation intra ovarien : Stimulation pluri folliculaire. On ne veut pas quelque chose de physiologique mais plusieurs ovulations dans le même cycle (8 à 10 ovulations). Ce traitement hormonal est plus lourd que dans le cas d'une insémination intra utérine. J0 : Ponction des ovaires pour récupérer les ovocytes Prélèvement de sperme le même jour Contact avec les ovocytes : mise en fécondation J1 : On observe les ovocytes mis en fécondation et on regarde si ça a marché... J2 : Obtention d'embryons : On peut décider de leur devenir : Transfert dans l'utérus Congélation Élimination car non viables Mise en culture prolongée jusqu'à J5-J6 post fécondation (maximum en culture in vitro) J5-J6 : Blastocyste : transfert ou congélation (c'est la limite de culture in vitro). En France on transfert seulement 2 embryons, ailleurs il est possible d'en transférer 3. A Tours on tend à aller de plus en plus vers l'implantation mono-embryonnaire. Après 2 tentatives échouées on en implante 2 pour augmenter les chances de conception (au CHU de Tours il y a 70% d'implantations mono-embryonnaires pour des résultats similaires aux autres centres nationaux). On cherche à éviter au maximum les grossesses gémellaires, à Tours le centre d'amp a un taux de grossesses gémellaires de 8% pour une moyenne nationale de 25%. L'AMP est une large pourvoyeuse de grossesses gémellaires ce qui comporte des risques d'accouchement prématuré ou de mort in utero tardive (pendant le troisième trimestre). De plus l impact social n'est pas à négliger non plus (souhaiter avoir un enfant et finalement en avoir 3 n'est pas toujours bien accepter par les parents...!) 6

7 A- Stimulation pluri folliculaire On procède à un traitement hormonal par injection de FSH exogène ce qui va permettre la stimulation de la croissance des follicules. Ce traitement a lieu tous les jours. De plus, on va bloquer l'axe hypothalamo hypophysaire avec des agonistes antagonistes de la GnRH. Cet apport va permettre de bloquer la sécrétion endogène de gonadotrophine (FSH) et d'avoir ainsi la main mise sur la FSH (on connaît la dose exacte). Cela permet également de bloquer la LH. Ces molécules provoquent une ménopause artificielle (bouffées de chaleur...). Le traitement hormonal pour la FIV est très contrôlé. Tous les jours en fin de traitement, les femmes viennent à l hôpital pour qu'on dose la FSH et qu'on leur fasse une échographie des ovaires. En fonction des résultats, on va pouvoir adapter la dose de FSH à injecter le soir même. Lorsqu'on considère que la taille des follicules est correcte : On déclenche l'ovulation avec une injection d'hcg vers 22h. Hospitalisation le lendemain (32-36h plus tard) : il ne faut pas que les ovocytes soient expulsés des follicules! Anesthésie locale ou générale (selon souhait, accessibilité des ovaires...) Asepsie du vagin (les ovaires sont stériles mais pas le vagin donc risque d'infection) Ponction écho-guidée endovaginale : l'aiguille passe par le cul de sac vaginal et pas par l'utérus. On prélève le liquide folliculaire contenant les ovocytes. Surveillance post ponction Recueil ovocytaire Il existe un «passe» entre la salle de ponction et le laboratoire pour ne pas que les ovocytes sortent d'une atmosphère à 37. En effet, cela pourrait faire se dépolymériser le fuseau méiotique... Au laboratoire, on va observer les follicules dans une boîte de pétri et sous une hotte à 37. On observe les ovocytes entourés par les cellules de la granulosa. B- préparation du sperme Sperme éjaculé (FIV classique ou ICSI) : délai d'abstinence de 3 à 5 jours recueil au laboratoire enrichissement en spermatozoïdes fécondants Sperme testiculaire ou épididymaire (ICSI) : Prélèvement chirurgical On pourra éventuellement congeler le sperme ce qui permet de pouvoir effectuer le traitement hormonal de la femme en sachant que du sperme utilisable est disponible. En effet si on effectue le prélèvement de sperme au dernier moment on prend le risque 7

8 de ne pas avoir de spermatozoïdes viables pour une tentative et dans ce cas le traitement hormonal de la femme et ces effets secondaires auront été vains. C- Mise en fécondation FIV CLASSIQUE On vient placer spermatozoïdes mobiles autour des ovocytes. Les ovocytes sont placés dans des puits. Il y a 4 ovocytes par puits. En effet, il est difficile de savoir si les ovocytes sont matures (car ils sont entourés des cellules de la granulosa) donc on les met tous en contact avec les spermatozoïdes. On remet à l'étuve jusqu'au lendemain. ICSI Décoronisation préalable des ovocytes : Elle consiste à mettre les ovocytes dans un bain d'enzyme, la granulosidase, puis avec une pipette on enlève les cellules de la granulosa pour pouvoir apprécier la morphologie de l'ovocyte et donc sa maturité. La présence du globule polaire permet de dire que l'ovocyte est mature. Après sélection des ovocytes matures, on injecte un seul spermatozoïde par ovocyte : on dépose notre ovocyte sur une platine chauffante à 37 et on utilise un microinjecteur couplé à un microscope inversé. Le biologiste utilise la technique de cisaillement du flagelle pour entraîner la réaction acrosomique nécessaire à la pénétration dans l'ovocyte. Une fois immobilisé, le spermatozoïde est aspiré, le flagelle en premier, avec la micropipette d injection puis il est injecté entier par le biologiste dans le cytoplasme de l'ovocyte découronné (débarrassé des cellules qui l'entourent) et maintenu par une micropipette aspirante (dite de contention). A noter que la zone pellucide de l'ovocyte est facile à franchir avec la pipette. En revanche, il est difficile de rompre la membrane plasmique de l'ovocyte car elle est très élastique... Mise à l'étuve. D- Observation des fécondations Plusieurs cas sont possibles : Absence de fécondation Fécondation normale : Une fois l'opération terminée, la tête de la spermatozoïde qui possède la substance génétique (23 chromosomes = 1N ou un génome) se trouve à l'intérieur du cytoplasme de l'ovocyte grâce à cette fécondation artificielle. Ensuite le processus de la fécondation se poursuit comme dans une fécondation naturelle par la fusion des deux noyaux (noyau de l'ovule et du spermatozoïde) ce qui permet de déclencher la première multiplication cellulaire du zygote (l'ovule fécondé). 8

9 Si la fécondation (la fusion des noyaux des deux gamètes) a eu lieu normalement, on peut observer, environ 18 heures après l'injection, la présence des deux pronuclei au centre du cytoplasme et la présence du deuxième globule polaire dans l espace périvitellin. Fécondation anormale : Polyspermie : Concerne la FIV classique. Il arrive que plus de 1 spermatozoïde pénètre dans l'ovocyte. Il y a alors 3 pronuclei et le biologiste les élimine. Défaut d'activation ovocytaire : le globule polaire n'est pas expulsé, il y a alors trop de matériel génétique. Le taux de réussite de ces techniques est compris entre 65 et 70% ce qui veut dire que lorsqu'on a 10 ovocytes au départ on peut se retrouver avec 6 ou 7 embryons... E- Prise de décision A J2, l'embryon a 4 cellules appelées blastomères. On observe les embryons un à un et on va les côter en fonction de critères objectifs notamment en fonction de leur fragmentation (élimination quand trop de fragments). F- Devenir Transfert : Il s'agit d'un geste simple, la femme doit être en position gynécologique et le transfert a lieu par le col de l'utérus. Ce geste est indolore. Congélation s'il y a des embryons surnuméraires : L intérêt majeur de la congélation est de pouvoir conserver les embryons dits «surnuméraires». C est à dire ceux qui n ont pas pu être transférés immédiatement à l état frais, car leur nombre était trop important. Cela donne donc quelques chances supplémentaires d obtenir une grossesse sans avoir à refaire le traitement complet. Les ovocytes n étant pas, pour l instant, congelés en routine, la congélation des embryons reste donc le seul moyen de féconder un grand nombre d ovules sans risquer de nombreuses grossesses multiples par suite de transferts effectués avec un nombre excessif d embryons. Congélation lente :La survie embryonnaire est fonction principalement des conditions de refroidissement : Si le temps de descente en température est trop court, il y a risque de cristallisation du milieu de congélation, augmentation de son pouvoir osmotique et, par réaction d équilibre, déshydratation de l embryon. Si le temps de descente en température est trop long, on risque une cristallisation à l intérieur de l embryon entraînant des dommages collatéraux irréversibles. Il faudra donc utiliser des programmes de descente en température adapté à l embryon. Pour minimiser la cristallisation, on fera subir à l embryon une opération préalable à la descente en température de manière à remplacer l eau par un cryoprotecteur ne cristallisant pas par refroidissement 9

10 Cette technique existe depuis longtemps en France. On plonge l'embryon dans des bains de concentration croissante en cryoprotecteur pour le protéger puis on diminue la température progressivement Vitrification : c' est une approche différente pour arriver à conserver des embryons dans l azote liquide à C est un processus très rapide qui permet de passer de l état liquide à l état vitreux (solide) sans formation de glace. Les concentrations en cryoprotecteur seront plus importantes. Elimination Mise en culture prolongée : on essaie d'obtenir un embryon au stade blastocyste ce qui va permettre de différencier les embryons avec le meilleur potentiel évolutif (le blastocyste est composé de cellules différenciées regroupées dans la masse cellulaire interne et le trophectoderme). Cette mise en culture est très pratiquée au CHU de Tours. En France, 70% des transferts sont monoembryonnaires, parfois on injecte 2 embryons (au bout de 3 ou 4 tentatives) mais rarement 3. Au CHU de Tours : 8% de grossesse gémellaires. G-Complications Incidents et accidents liés à la ponction (geste invasif) : Saignement vaginal Hématome pelvien Abcès ovarien Hyperstimulation : importance de la surveillance échographique et du dosage hormonal. Grossesses multiples : fréquence de 25% en France. H- Résultats Les techniques de ponction permettent d'obtenir un taux de réussite (grossesse clinique) de 30 à 35 % : 30% pour FIV classique 35% pour ICSI L'évolution des grossesses est la même avec la FIV classique et l'icsi. Les enfants nés par ces techniques semblent être parfaitement viables au sens le plus médical du terme. Cependant, l'icsi est une méthode récente et l'on n'a pas encore beaucoup de recul sur d'éventuels problèmes liés à la technique. Il semblerait que chez les enfants nés sous ICSI on aurait pour une très faible proportion d'entre eux une prévalence plus élevée de maladies liées à des problèmes d'épigénétiques (Cf cours de Marco, Biomol P1...si ça te tente!). 10

11 Il n'y a pas de différence avec les grossesses physiologiques sauf pour ce qui concerne les grossesses gémellaires (enfants prématurés...) III - Don de sperme Pour qui? Problèmes de stérilité chez l'homme : Azoospermie sécrétoire (pas de spermatozoïde à la biopsie testiculaire) ou obstructive (on retrouve des spermatozoïdes). Échec de l'icsi Autres problèmes Homme porteur d'une maladie génétique rare même si pas de problème d'infertilité Homme VIH+ : anecdotique aujourd'hui Un couple de séropositifs peut également avoir recours au don de sperme Pour une femme séropositive, l'iiu pourra avoir lieu dans n'importe quel centre, l'accouchement se fera par césarienne et un traitement par AZT sera mis en place pour éviter la contamination du bébé. Par qui? Don anonyme et gratuit Il faut l'accord de la conjointe du donneur Un enfant vivant minimum Age < 45 ans Individu en bonne santé Examens médicaux (sérologie, caryotype) Sperme de bonne qualité Un éjaculat peut servir à plusieurs couples. Quand un même éjaculat a servi à plus de 10 grossesses, on retire le donneur du don de sperme. L'appariement donneur/receveur va se faire sur des caractères phénotypiques évidents dont le groupe sanguin (ça évite de découvrir en 3ème pendant un TP de SVT que papa et maman sont pas vraiment ceux qu'on croit...). Délai d'attente de un an. Technique : Insémination avec sperme de donneur Intra cervicale Intra utérine 10 à 15% de grossesses cliniques dans le cycle Fivette avec sperme de donneur (FIVD) 25% de grossesses cliniques par ponction ICSI avec sperme de donneur : ICSI-D 11

12 IV - Don d'ovocytes Pour qui? Problème de stérilité féminine : Syndrome de Turner : femme n'ayant pas d'ovaires Grossesses risquées : femme avec un mauvais bilan cardiaque par exemple Ménopause précoce vers ans FIV sans ovocyte mature ou sans fécondation Femme avec anomalie génétique grave Par qui? Le don est anonyme et gratuit Il faut que la donneuse demande l'accord de son conjoint Age < 38 ans Avant la nouvelle loi, il fallait que la donneuse ait au moins un enfant vivant (qu'elle est déjà fondé sa famille...) mais plus aujourd'hui, car on veut avoir un recrutement maximal. Une donneuse peut donner à une ou 2 receveuses La donneuse doit avoir une réserve ovarienne satisfaisante Appariement selon des critères phénotypiques Délai d'attente de 2 à 3 ans En Espagne, on rémunère les donneuses. V - Accueil d'embryons Pour qui? Couple en échec d'amp Couple avec une double affection Par qui? On peut alors proposer les embryons surnuméraires d'un autre couple. Par contre, en France, il est interdit de recevoir 2 dons (ovocyte et sperme). Cependant, les psychologues pensent que l'enfant à naître peut ressentir une sorte d'abandon lors du don d'un embryon surnuméraire car le projet d'enfant appartenait à la base au couple donneur. Le don est anonyme et gratuit Sélection des embryons aptes au don 12

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

L AMP Assistance médicale à la procréation

L AMP Assistance médicale à la procréation L AMP Assistance médicale à la procréation Introduction 14% des couples Le délai nécessaire à concevoir est pathologique s il est sup à 2 ans Parmi les causes d infertilité: 30% sont d origine féminine

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

!!! Objectif : Principe

!!! Objectif : Principe LA FIVETE (Fécondation In Vitro Et Transfert d Embryons) étymologie : la-ne : "in vitro" signifie dans le verre, par opposi-on à "in vivo" qui veut dire dans le monde vivant Objectif : recueillir ar)ficiellement

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

La fertilité du couple

La fertilité du couple 23/04/2015 KHELFAOUI Kamélia L3 HORMONOLOGIE CR : BAUMIER Vincent Pr Grillo 8 pages La fertilité du couple Plan A. Définitions et épidémiologie B. Les facteurs de fertilité I. les facteurs féminins II.

Plus en détail

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est?

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est? Don d ovocytes Qu est-ce que c est? Depuis la loi de bioéthique du 29 juillet 1994, le don d'ovocytes et le transfert d'embryons ont donné aux femmes un moyen d être enceintes et donner naissance à un

Plus en détail

CORPS HUMAIN ET SANTE (3)

CORPS HUMAIN ET SANTE (3) CORPS HUMAIN ET SANTE (3) Sexualité et procréation (suite) Bases biologiques du plaisir Des études en laboratoire ont montré que la satisfaction procurée par différents comportements incite certains animaux

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 1. Anatomie de l'appareil génital féminin 2. Formation des ovocytes et ovulation 3. Anatomie de l'appareil génital masculin 4. Formation des spermatozoïdes et éjaculation

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. La conservation. des embryons

Assistance médicale à la procréation. La conservation. des embryons Assistance médicale à la procréation La conservation des embryons Sommaire La conservation des embryons, pourquoi, comment? 2 Le transfert des embryons congelés en pratique 5 Un choix éclairé et encadré

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

Don d ovocytes. Dans quels cas ce traitement est-il indiqué? Définition

Don d ovocytes. Dans quels cas ce traitement est-il indiqué? Définition Définition Cette procédure consiste à féconder dans un laboratoire les ovocytes provenant d'une donneuse avec le sperme du partenaire de la receveuse, puis à transférer les embryons obtenus dans l'utérus

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

LA FIV AVEC ABSENCE DE TRANSFERT D EMBRYONS La qualité folliculaire et ovocytaire

LA FIV AVEC ABSENCE DE TRANSFERT D EMBRYONS La qualité folliculaire et ovocytaire LA FIV AVEC ABSENCE DE TRANSFERT D EMBRYONS La qualité folliculaire et ovocytaire Pr. Jean-Marie ANTOINE Dr Olivia FIORI Dr Jacqueline MANDELBAUM Service de Gynécologie-Obstétrique et Médecine de la Reproduction

Plus en détail

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA)

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) Devenir parents, l aventure d une vie Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) La vie contrarie parfois vos plus beaux projets La décision de fonder une famille est un projet primordial pour

Plus en détail

Enjeux éthiques des progrès de la science

Enjeux éthiques des progrès de la science Enjeux éthiques des progrès de la science Pierre Boyer 16 mars 2009 Service de Médecine et Biologie de la Reproduction Hôpital Saint Joseph de Marseille L Assistance Médicale à la Procréation au cœur du

Plus en détail

Techniques de l assistance médicale G. SANDJON

Techniques de l assistance médicale G. SANDJON Techniques de l assistance l médicale à la procréation G. SANDJON Introduction Le terme AMP regroupe un ensemble de techniques nouvelles mises au point dans les 20 ou 30 dernières années. Ceci a permis

Plus en détail

Plateforme régionale de préservation de la fertilité

Plateforme régionale de préservation de la fertilité Plateforme régionale de préservation de la fertilité Christine Denoual-Ziad Annie Benhaim denoualziad-c@chu-caen.fr benhaim-a@chu-caen.fr En 2008, 7641 nouveaux cas annuels sont diagnostiqués chez l homme

Plus en détail

DOSSIER GUIDE AMP CBM 25 CENTRE DE BIOLOGIE MEDICALE CBM25. Service d'assistance Médicale à la Procréation

DOSSIER GUIDE AMP CBM 25 CENTRE DE BIOLOGIE MEDICALE CBM25. Service d'assistance Médicale à la Procréation CENTRE DE BIOLOGIE MEDICALE CBM25 Service d'assistance Médicale à la Procréation CBM 25 Laboratoire de Planoise Polyclinique 1 rue Rodin 25000 BESANCON Tel : 03.81.41.80.15 Fax : 03.81.41.80.19 DOSSIER

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Document d information Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) WOMN-1091522-Broch AMP.indd 1 27/09/2013 10:37:04 Guide d initiation aux techniques de l Assistance

Plus en détail

SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION

SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION Madame, Monsieur Vous allez prochainement bénéficier d'une tentative d'assistance Médicale à la Procréation. Pour cela, un dossier complet doit être remis au Secrétariat

Plus en détail

CENTRE A.M.P. DU TERTRE ROUGE

CENTRE A.M.P. DU TERTRE ROUGE ,, Vous êtes certains que tous les éléments précédents sont à jour, c'est-à-dire que : - vos 100% TS sont toujours valables (regarder les dates). 3 mois avant l échéance, penser à en parler à votre gynécologue

Plus en détail

2. Votre Première Consultation à la Clinique de Fertilité Manzanera

2. Votre Première Consultation à la Clinique de Fertilité Manzanera NOTRE PROGRAMME DE DON D OVOCYTES Dans le Centre de Fertilité Manzanera, nous avons développé un traitement de fertilité simple et pratique pour les couples résidant hors d Espagne, de façon à maximiser

Plus en détail

préimplantatoire et vous

préimplantatoire et vous Le diagnostic préimplantatoire et vous Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011 Agence relevant du ministère de la santé Sommaire Avant-propos 1 Les étapes du DPI 3 L obtention des embryons 9 Le diagnostic

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL LE DON D OVOCYTES EN FRANCE ML Couet praticien hospitalier, service de médecine et biologie de la reproduction, CHU Tours IL PEUT ETRE INDIQUE EN CAS D absence ou d épuisement du capital folliculaire D

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception.

La question LA VASECTOMIE LE PRÉSERVATIF. Je vote pour. Mon conseil. Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. La question Je vote pour Mon conseil Il n apparaît ici que la partie masculine de la question contraception. LA VASECTOMIE Section chirurgicale des canaux déférents sous anesthésie locale ou générale Pas

Plus en détail

Diagnostic prénatal des maladies génétiques

Diagnostic prénatal des maladies génétiques Diagnostic prénatal des maladies génétiques Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale C. Coutton, V. Satre, F. Amblard et F. Devillard Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE 650 000 enfants naissent chaque année en France, tandis que le pays déplore 530 000 décès. Le différentiel entre émergence et effacement est étroit.

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

Lexique du cours de 1ère L La procréation

Lexique du cours de 1ère L La procréation Lexique du cours de 1ère L La procréation Ablation : suppression d'un organe. Amniocentèse : analyse du caryotype de cellules embryonnaires prélevées dans le liquide amniotique. Elle permettra de détecter

Plus en détail

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU INFORMATION AVANT A.M.P. Madame, Monsieur, Vous allez bénéficier d une assistance médicale à la procréation (AMP). La constitution de votre dossier obligatoire

Plus en détail

Pathologies Pathologies de la Reproduction.

Pathologies Pathologies de la Reproduction. Pathologies de la Reproduction. Le but de cet article n est pas de donner un cours obstétrical mais d apporter quelques notions relatives à la reproduction chez la chienne. Règle à retenir. Oubliez le

Plus en détail

(figure 4b: Protocole de stimulation type antagoniste)

(figure 4b: Protocole de stimulation type antagoniste) B. LE CYCLE AVEC ANTAGONISTES (figure 4b: Protocole de stimulation type antagoniste) 1. Mise au repos des ovaires Le premier jour des règles, vous débuterez la prise d une pilule oestroprogestative ou

Plus en détail

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV)

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV) La technique de la fécondation in vitro* est apparue il y a près de 30 ans. Seuls des cas très précis et limités peuvent bénéficier de ce traitement lourd, qui nécessite en particulier une courte hospitalisation

Plus en détail

Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011. Le guide de. l assistance médicale. à la procréation. Agence relevant du ministère de la Santé

Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011. Le guide de. l assistance médicale. à la procréation. Agence relevant du ministère de la Santé Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011 Le guide de l assistance médicale à la procréation Agence relevant du ministère de la Santé Sommaire Avant propos...3 1 La procréation naturelle : du projet

Plus en détail

LES PLUS BEAUX CADEAUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS GROS. Offrir des ovocytes. dondovocytes.fr. à un couple qui ne peut pas avoir d enfants,

LES PLUS BEAUX CADEAUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS GROS. Offrir des ovocytes. dondovocytes.fr. à un couple qui ne peut pas avoir d enfants, LES PLUS BEAUX CADEAUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS GROS Offrir des ovocytes à un couple qui ne peut pas avoir d enfants, c est lui faire un cadeau tout petit pour un bonheur très grand. 3 familles de

Plus en détail

le guide de l assistance médicale à la procréation

le guide de l assistance médicale à la procréation le guide de l assistance médicale à la procréation Sommaire Avant-propos Avant propos...3 1 - La procréation naturelle : du projet d enfant à la naissance...5 Les condtions physiologiques...6 Il faut parfois

Plus en détail

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI Dans le Centre de Fertilité Manzanera nous avons conçu un programme de FIV/ICSI pour les couples résidant à l'étranger, qui nous permet d'obtenir des taux de réussite élevés et

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Validé par le Dr Lavoué Épidémiologie - Prévalence des couples infertiles : 15 % - Prévalence des couples stériles : 4 % Dé nition

Plus en détail

La fausse-couche. Page 1/6 - La fausse-couche. Page 2/6 - Fausse-couche précoce et fausse-couche tardive. 05/09/2011 - Par Destination Santé

La fausse-couche. Page 1/6 - La fausse-couche. Page 2/6 - Fausse-couche précoce et fausse-couche tardive. 05/09/2011 - Par Destination Santé 05/09/2011 - Par Destination Santé La fausse-couche On estime le nombre de fausses-couches par an à 20.000 en France. Quels sont les signes d'une faussecouche? Quelles en sont les causes, et quels traitements

Plus en détail

CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE

CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE Site Besançon Centre d Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains. Dr Oxana Blagosklononov Service de Génétique biologique- Histologie-Biologie du Développement

Plus en détail

VALISE "CONTRACEPTION"

VALISE CONTRACEPTION VALISE "CONTRACEPTION" Cette valise a pour objectif d être une aide au professeur de biologie pour traiter du sujet de la contraception à tous niveaux. Elle pourra également être utilisée pour des informations

Plus en détail

Le petit guide des techniques d'amp

Le petit guide des techniques d'amp Le petit guide des techniques d'amp Copyright 2012 EKE Le 10 mai 2013 Sommaire L IA ou IAD La FIV La FIV Don d'ovocytes L ICSI L'IMSI Le MSOME Le PICSI La MACS La Fragmentation de l'adn des spermatozoïdes

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

PMA et médecine générale Dr Jacques CAPRASSE Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique - CHA Libramont

PMA et médecine générale Dr Jacques CAPRASSE Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique - CHA Libramont PMA et médecine générale Dr Jacques CAPRASSE Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique - CHA Libramont Face à un problème d infertilité 3 grandes questions : Existe-t-il réellement un problème d infertilité?

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

Les fonctions du système génital chez l homme

Les fonctions du système génital chez l homme 1 Les fonctions du système génital chez l homme Une fonction exocrine : production des spermatozoïdes (= spermatogenèse) Une fonction endocrine : sécrétion de testostérone Spermatogenèse La spermatogenèse

Plus en détail

Spermatogenèse, ovogenèse, Mr Hamamah

Spermatogenèse, ovogenèse, Mr Hamamah : Spermatogenèse, ovogenèse, fécondation Mr Hamamah UE 2 UE2 (Embryologie) - Séance séance 1n 2 1 I. Généralités 1. La reproduction sexuée 2 2. Différence gamétogenèse masculine et féminine -Durée : Homme

Plus en détail

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation Maitrise de la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles 2. Les contraceptifs locaux 3. Les préservatifs 4. Les pilules 5. Les dispositifs intra-utérins II. L assistance médicale

Plus en détail

LA FECONDATION IN VITRO

LA FECONDATION IN VITRO LA FECONDATION IN VITRO Livret d accueil Service de Médecine et Biologie de la Reproduction Pôle de Gynécologie-Obstétrique, Médecine fœtale, Reproduction et Génétique Site internet : http://www.chu-tours.fr/

Plus en détail

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme Thème 3: Féminin, masculin Chapitre 1: devenir un homme ou une femme L identité sexuelle ou identité de genre L identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité de genre

Plus en détail

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience.

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience. PROCRÉATION SUJET 1 Chez la femelle de Mammifères, les gonadostimulines sont sécrétées de façon cyclique. On observe un taux très bas de gonadostimulines durant presque tout le cycle, excepté un pic de

Plus en détail

Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME

Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME NOM : 2014-15 Prénom : Classe : Cours de Sciences de la Vie et de la Terre Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME M. VIORA Page 1 sur 16 II. Séance 1 : Représentations initiales Schéma des appareils

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 GONAL-f 300 UI / 0,5 ml (22 mg / 0,5 ml), solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1 stylo prérempli et de 5

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

Document d information. Le don d ovocytes. Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43

Document d information. Le don d ovocytes. Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43 Document d information Le don d ovocytes Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43 Le don d ovocytes 2 Le don d ovocytes Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 2 02/02/11 12:43 Sommaire p.

Plus en détail

LA FÉCONDATION IN-VITRO

LA FÉCONDATION IN-VITRO DOSSIER GUIDE LA FÉCONDATION IN-VITRO IN Equipe AMP La Sagesse Clinique mutualiste La Sagesse 4 place Saint Guénolé CS 44345 35043 RENNES Cedex 1 COMPOSITION DE L'EQUIPE DE FECONDATION IN VITRO 4 I - LA

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

Indications reconnues : Anovulation (SOPK) Dysovulation (Phase lutéale courte, endomètre inadéquat )

Indications reconnues : Anovulation (SOPK) Dysovulation (Phase lutéale courte, endomètre inadéquat ) Dr Geoffroy ROBIN Ensemble des procédures médicales permettant: la conception in vitro, le transfert embryonnaire, l insémination artificielle, Réponse à la demande d un couple ainsi que toutes les techniques

Plus en détail

Résultats de l Assistance Médicale à la Procréation chez les femmes infectées par VIH1: étude cas-contrôles

Résultats de l Assistance Médicale à la Procréation chez les femmes infectées par VIH1: étude cas-contrôles Résultats de l Assistance Médicale à la Procréation chez les femmes infectées par VIH1: étude cas-contrôles S. Epelboin 1 2 C. Stora 1 E. Devouche 3 C. Patrat 1 2 P. Longuet 1 D. Luton 1 2 S. Matheron

Plus en détail

LES TECHNIQUES PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE

LES TECHNIQUES PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE LES TECHNIQUES De PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Dr Jean-Louis CORDONNIER Lundi 3 décembre 2012 LES TECHNIQUES De PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Présentation Avoir un enfant. LES TECHNIQUES De PROCREATION

Plus en détail

Emmanuelle PRADA BORDENAVE Directrice générale

Emmanuelle PRADA BORDENAVE Directrice générale Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité d assistance médicale à la procréation (AMP) en 2011, dresse le bilan de la situation de chaque région au regard de ces activités. Les

Plus en détail

Règles de sécurité sanitaire (Guide des Bonnes Pratiques - Arrêté du 12/01/1999)

Règles de sécurité sanitaire (Guide des Bonnes Pratiques - Arrêté du 12/01/1999) - Clinicien non soumis à agrément - Recueil du sperme et sa préparation Laboratoire agrée - IA Technique d'amp à part entière (article 152-152.2) - Couple hétérosexuel - Vivant au moment de l'acte - Mariés

Plus en détail

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité n Nécessaire quand risque d infertilité

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE AVERTISSEMENT La plupart des séjours concernés par les affections et situations de prise en charge évoquées dans ce document se déroulant dans le secteur de MCO, les

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

Avis sur l'évolution des pratiques d'assistance médicale à la procréation. Rapport.

Avis sur l'évolution des pratiques d'assistance médicale à la procréation. Rapport. Avis sur l'évolution des pratiques d'assistance médicale à la procréation. Rapport. N 42-30 mars 1994 Sommaire Avis Introduction Evaluation des pratiques de fécondation in vitro L'hyperstimulation ovarienne

Plus en détail

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1 Fertilité et Infertilité Thongdam,P5,IFMT 1 Définition: La fertilité ou fécondité: capacité de procréer que possède normalement toute personne en santé et sexuellement mature. Ou classification québécoise

Plus en détail

La contraception. La pilule : Contraception orale

La contraception. La pilule : Contraception orale La contraception La pilule : Contraception orale La pilule est une association d'hormones proches de celles produites par les ovaires (oestrogènes et progestérone). Sa prise régulière bloque l'ovulation.

Plus en détail

QU EST-CE QUE L AMNIOCENTÈSE?

QU EST-CE QUE L AMNIOCENTÈSE? QU EST-CE QUE L AMNIOCENTÈSE? Préparé par : Docteur Oleg Soroko, chef du département de gynécologie Sylvain Boisvert, chef de l unité familiale Direction des soins infirmiers 2011-04-18 Qu est-ce que l'amniocentèse?

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie Restitution des connaissances Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord Chez les femmes, à partir de la puberté, les activités ovariennes et utérines sont cycliques au cours du temps. Présentez

Plus en détail

Une solution aux problèmes éthiques liés à la pénurie de donneuses? S.Bonne, J.Ohl, I.Koscinski service d AMP, hôpital de Strasbourg

Une solution aux problèmes éthiques liés à la pénurie de donneuses? S.Bonne, J.Ohl, I.Koscinski service d AMP, hôpital de Strasbourg Une solution aux problèmes éthiques liés à la pénurie de donneuses? S.Bonne, J.Ohl, I.Koscinski service d AMP, hôpital de Strasbourg Le don d ovocytes pour qui? Patientes en insuffisance ovarienne totale

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

Chapitre 1. Embryologie QCM

Chapitre 1. Embryologie QCM Chapitre 1. Embryologie QCM QCM n 1. A. La reproduction sexuée prédomine chez les animaux supérieurs. B. Des jumeaux vrais ont plus d'informations communes que les individus d'une même fratrie. C. Les

Plus en détail

ETHIQUE ET AMP. Docteur Agnès NOIZET, Praticien Hospitalier Jocelyne ROUZIER, Psychologue Hôpital de la Conception- CHU Marseille.

ETHIQUE ET AMP. Docteur Agnès NOIZET, Praticien Hospitalier Jocelyne ROUZIER, Psychologue Hôpital de la Conception- CHU Marseille. ETHIQUE ET AMP Docteur Agnès NOIZET, Praticien Hospitalier Jocelyne ROUZIER, Psychologue Hôpital de la Conception- CHU Marseille Janvier 2013 * histoire récente (20 ans) * développement technique rapide,

Plus en détail

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Éducation à la sexualité et à la responsabilité La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Définition contraception : Empêcher la conception d un embryon (la rencontre entre les

Plus en détail

Approches politiques du diagnostic préimplantoire

Approches politiques du diagnostic préimplantoire Colloque Pro Infirmis - Vaud 30 août 2011 Josiane Aubert, conseillère nationale, membre commission science éducation culture Approches politiques du diagnostic préimplantoire Historique des décisions politiques

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP) Assistance médicale à la procréation Grossesses multiples Assistance médicale à la procréation (AMP) > Davantage de naissances issues de l AMP en Ile-de-France qu en France. > Des tentatives qui concernent

Plus en détail

INFOFIV. Le partenaire des professionnels de santé FORMATION INFOFIV. Nouvelle interface Spécifique cliniciens

INFOFIV. Le partenaire des professionnels de santé FORMATION INFOFIV. Nouvelle interface Spécifique cliniciens INFOFIV Le partenaire des professionnels de santé FORMATION INFOFIV Nouvelle interface Spécifique cliniciens Sommaire 2 1. Accueil P 3 2. Couples P 15 3. Programmation P 79 4. Tentatives P 95 5. Suivi

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION

LETTRE D'INFORMATION CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE LETTRE D'INFORMATION Insémination Artificielle avec sperme de Conjoint (IAC) ou avec sperme de Donneur (IAD) Madame, Monsieur, Vous avez entrepris des démarches pour bénéficier

Plus en détail

L assistance médicale à la procréation

L assistance médicale à la procréation L assistance médicale à la procréation Introduction L assistance médicale à la procréation (AMP) renvoie à la sphère de l intime, elle met en jeu le désir de procréer de personnes infertiles, l intérêt

Plus en détail

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme.

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme. PROCREATION Leçon 2 : REGULATION DE L'AXE PHYSIOLOGIQUE GONADOTROPE CHEZ L HOMME ROC 2010 - Nouvelle Calédonie Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans

Plus en détail

Karim LAOUABDIA SELLAMI Directeur général adjoint

Karim LAOUABDIA SELLAMI Directeur général adjoint Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité d assistance médicale à la procréation (AMP) en 2012, dresse le bilan de la situation de chaque région au regard de ces activités. Les

Plus en détail

SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - CLINIQUE DE FERTILITE. Clinique de Fertilité ULB ERASME HOPITAL ERASME

SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - CLINIQUE DE FERTILITE. Clinique de Fertilité ULB ERASME HOPITAL ERASME Clinique de Fertilité ULB ERASME Introduction Pour des couples à haut risque de mettre au monde un enfant atteint d une maladie génétique, l approche classique par les examens anténatals conventionnels

Plus en détail

Suivre et évaluer l activité d AMP

Suivre et évaluer l activité d AMP L assistance médicale à la procréation Suivre et évaluer l activité d AMP L évaluation des activités et des résultats d AMP est une tâche confiée à l Agence de la biomédecine, tout comme le dispositif

Plus en détail

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Chapitre 16 Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Elle est enceinte, ils le voulaient. Quels sont les processus biologiques qui permettent d aboutir à une grossesse? Comment assurer

Plus en détail

Sommaire de la séquence 9

Sommaire de la séquence 9 Sommaire de la séquence 9 Tu viens de voir dans les deux séquences précédentes les mécanismes qui permettent à un couple d avoir un enfant. Toutefois, on peut souhaiter avoir des rapports sexuels sans

Plus en détail