Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA. «Anexplo» Service Transgenèse. Catalogue des prestations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA. «Anexplo» Service Transgenèse. Catalogue des prestations"

Transcription

1 Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle IBiSA «Anexplo» Service Transgenèse Catalogue des prestations 04/01/12 - Page 1 sur 8

2 Présentation du service de Transgenèse Le service de Transgenèse est un service de la Plateforme Transgenèse/Zootechnie/Exploration Fonctionnelle «Anexplo», labellisée IBiSA (Toulouse, Midi-Pyrénées). En plus des prestations purement techniques, le service assure différentes activités de formation (étudiants des diverses écoles doctorales, stagiaires, chercheurs et clients du service). Prestations de service proposées transgenèse additive transgenèse ciblée Modèles murins La création de souris transgéniques est majoritairement réalisée soit par transgenèse additive par injection de fragments d origines diverses (ADN nus ou viraux) dans l embryon au stade unicellulaire, soit par transgenèse ciblée par injection de cellules souches embryonnaires génétiquement modifiées via la recombinaison homologue dans des embryons au stade blastocyste. Les fonds génétiques les plus couramment employés sont les souches consanguines C57Bl/6J, FVB, Balb/c mais aussi les fonds hybrides tels que B6D2/F1 et B6CBA/F1. Sites de transgenèse Localisation et compétences spécifiques Le service de transgenèse est localisé sur plusieurs sites géographiques, le site UMS US006/Anexplo-CREFRE (Langlade) propose la création de modèles murins par transgenèse additive ou ciblée (seulement injection des cellules ES modifiées), le site IPBS (Institut de Pharmacologie et Biologie Structurale - Rangueil) propose la culture et l injection de cellules ES recombinantes produites par des équipes locales ou par des consortiums internationaux (banque ES gene Trap ou Knock-in, cf. site web). Les développements technologiques tels que la dérivation de cellules ES à partir de blastocystes KO font également partie des attributions de ce site. Présentation des sites le site UMS US006/Anexplo-CREFRE, trois pièces sont réservées à la création d animaux transgéniques : la première permet l hébergement des animaux nécessaires aux prestations et accueille les animaux nouveau-nés jusqu au moment de leur sevrage ou de leur libération auprès du client, c est dans les deux autres pièces ou laboratoires que se font les diverses manipulations d embryons (récupération, micro-injection et réimplantation). le site IPBS occupe environ 100 m² de la zootechnie. Il est composé, d une zone animalerie répondant aux normes actuelles et aux exigences de la transgenèse (zone protégée appelée «zone transgénique»), qui comporte deux pièces pour l hébergement des souris nécessaires aux expérimentations et, des fondateurs transgéniques ou chimères, placées sous la responsabilité d'un animalier, ainsi que deux pièces d'élevage des lignées établies, et d'observation de souris transgéniques (F1 et descendants) ouvertes aux utilisateurs, 04/01/12 - Page 2 sur 8

3 d un laboratoire équipé pour la micro-injection, la réimplantation, la manipulation des embryons et des souris, d une pièce pour réaliser les génotypages des souris (extraction d ADN, PCR), d un plateau d histologie mis à disposition des personnes formées, comprenant cryostat, microtome, robot d inclusion et de traitement de lames, pour l analyse phénotypique des modèles transgéniques. Personnel Formé et compétent, présent à temps plein ou en alternance dans des équipes de recherche, le personnel peut répondre aux diverses sollicitations. Le personnel du service participe au travail du réseau national ROCAD par sa présence et ses interventions dans différents groupes (réseau pour la standardisation et l optimisation des ressources et des compétences existantes au bénéfice de la communauté scientifique). Accès aux prestations du service de Transgenèse Le client doit prendre contact avec le service afin de présenter son projet, de choisir l approche technologique la mieux adaptée, de voir si sa mise en œuvre nécessite des mises au point particulières et d évaluer les coûts et les délais de réalisation. Une fois la prise de contact effectuée, le client doit remplir une fiche de demande de prestation ainsi que les fiches de prestations spécifiques. Il s engage alors à respecter les conditions de prestation émises par le service pour le bon déroulement de celles-ci. Sur le site web Anexplo, une page «intranet» est accessible aux clients du service de Transgenèse. Elle permet d accéder aux fiches de demande de prestation ainsi qu aux fiches de prestations spécifiques, dans le cas où celles-ci n ont pas été délivrées directement par le service. Contacts Site web : Pour une meilleure gestion des dossiers, il est recommandé d adresser les fiches complétées par aux contacts suivants, disponibles sur le site web de la plateforme : UMS US006/Anexplo CREFRE : IPBS : Engagements du service Equipements Le service possède tout le matériel et les équipements nécessaires à la manipulation d embryons, à la réalisation de lignées transgéniques murines ainsi qu à leur élevage. Les équipements sont surveillés et vérifiés par le personnel et/ou par des sociétés extérieures compétentes par l intermédiaire de contrats de maintenance ou de veille personnelle pour les matériels les moins critiques. 04/01/12 - Page 3 sur 8

4 Hygiène & Sécurité et éthique Les utilisateurs doivent respecter les règles d hygiène et sécurité. En cas d urgence ou simplement de problème, l utilisateur doit contacter le personnel du service. Stockage des données Les données et dossiers clients sont sauvegardés et archivés à la fois sur support papier et par informatique. Les résultats Les résultats sont retranscrits sur la partie «bilan & résultats» des fiches de prestation. Une fois complétées, ces fiches de prestation sont retournées au client et les résultats validés par celui-ci. Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour fournir aux clients les produits souhaités et ce dans un délai raisonnable, cependant, travaillant avec du «vivant», nous ne pouvons garantir 100% de succès. Tarifs Les prestations réalisées en routine font l objet d une tarification précise (sous forme de devis pour la transgenèse ciblée à l IPBS), réévaluée et validée chaque année par les administrations des tutelles. Des demandes plus particulières peuvent être étudiées et faire l objet de l établissement de propositions plus spécifiques. Une fois les modalités de la prestation approuvée par le client, la moitié du coût de celle-ci est dû quelque soit le résultat des expérimentations. Publications Les clients s engagent à citer le service dans le paragraphe «remerciements» ou «matériel et méthodes» des publications émanant de résultats obtenus avec ses équipements ou/et l intervention du personnel du service, ainsi que dans tout type de communication (posters et présentations orales). Un exemple est proposé ci-dessous : L équipe X a bénéficié des compétences du service de transgenèse de la plateforme Anexplo de Toulouse pour la création des animaux transgéniques suivants... Team X is very grateful to platform Anexplo from Toulouse for creating the following transgenic models... 04/01/12 - Page 4 sur 8

5 Prestations de service Transgenèse additive Principe et méthode L objectif de cette technologie est de permettre l intégration et l expression d un ADN exogène dans le génome de la souris, ADN qui sera transmis à la descendance comme un nouveau caractère héréditaire. Par cette méthodologie peuvent être créés des modèles animaux permettant l analyse des séquences régulatrices d un gène d intérêt ou mimant des pathologies décrites chez l Homme. Les champs d application sont très vastes car touchent de nombreux domaines de la Biologie. L ADN purifié linéaire ou sous forme de vecteur est injecté sous microscope dans un des pronuclei ou dans la zone périvitelline de l embryon au stade unicellulaire. Trois fondateurs sont fournis au minimum par construction microinjectée. Premier contact contact par , téléphone, rencontre, échanges, etc. Remise de documents (à remplir par le client et à retourner au service) anexplo/tg/f01 Fiche de demande de prestation anexplo/tg/f02 Fiche TG additive Validation de la demande de prestation par le service Réception et contrôle des produits(fournis par le client) transgène photo transgène contrôle du transgène (rapport de contrôle) Engagements du client La qualité de la solution d ADN est un facteur primordial à la réussite de la transgenèse. Le client doit donc s engager à fournir un fragment de microinjection purifié selon les protocoles en cours validés ou les protocoles fournis par le service, à une concentration «stock» déterminée en accord avec le service de Transgenèse de la plateforme Anexplo. Les microinjections ne seront débutées qu une fois les diverses fiches remplies et documents associés joints. Réalisation de la prestation commande des souris campagne d injection obtention des F0 génotypage, par le service ou le client Bilan envoyé (anexplo/tg/f04 Fiche suivi TG additive) «bilan et résultats» de la fiche Tg additive F02 complété et envoyé Remise du produit mise à disposition des fondateurs TG/MO12 Validation de la prestation par le client 04/01/12 - Page 5 sur 8

6 Transgenèse ciblée Principe et méthode La transgenèse ciblée consiste à introduire la modification génétique (via un vecteur de remplacement) dans des cellules embryonnaires souches (ES), et de sélectionner les cellules dans lesquelles l'adn s'est intégré par recombinaison homologue. Plus la taille de la région d'homologie entre l'adn exogène et l'adn génomique des cellules ES est grande et plus la fréquence de l événement de recombinaison homologue sera élevée. Pour sélectionner les cellules ayant intégré par recombinaison homologue l ADN étranger, des marqueurs de sélection positive (ex: gènes de résistance aux antibiotiques) doivent être inclus. De plus, pour différentier les événements de recombinaison homologue d une insertion aléatoire du fragment d intérêt, des marqueurs de sélection négative (ex: gènes "toxiques") sont souvent utilisés. Une des utilisations les plus connues de l'insertion ciblée de l'adn est la réalisation de souris "knock-out". En résumé, dans ce cas, la recombinaison homologue est utilisée pour interrompre le cadre de lecture du gène que l'on souhaite inactiver en insérant, par exemple, le gène néo qui confère une résistance à la néomycine (ou G418) et dont l'expression est dirigée par un promoteur constitutif (par ex PGK). Pour accomplir ceci, un vecteur de recombinaison est utilisé qui contient en plus de la cassette néo (promoteur + néo + site de polyadénylation), de larges séquences génomiques qui seront choisies pour s'apparier exactement aux séquences génomiques entourant le point d'insertion désirée. Une fois que cette construction est «électroporée» dans les cellules ES, la machinerie propre à la cellule réalisera la recombinaison homologue. Cet événement est peu fréquent et par conséquent le marqueur de sélection négative placé en dehors de la région où se fait la recombinaison (habituellement ce gène est adjacent à la plus petite des deux régions d'homologie génomique) aidera à la sélection des bons clones. Premier contact contact par , téléphone, rencontre, échanges, etc. Remise de documents (à remplir par le client et à retourner au service) anexplo/tg/f01 Fiche de demande de prestation anexplo/tg/f09 Fiche TG ciblée Validation de la demande de prestation par le service Réception des produits (fournis par le client) cellules ES test mycoplasme numération chromosomique Southern Réalisation de la prestation (anexplo/tg/f05 Fiche suivi injection c ES) commande des souris campagne d injection obtention des chimères Optionnel : accouplement des chimères pour analyse de la transmission analyse des F1 (PCR/Southern) par le client Bilan envoyé «bilan et résultats» de la fiche Tg ciblée F09 complété et envoyé Remise du produit mise à disposition des chimères ou F1 Validation de la prestation par le client Malgré cette contre sélection, il est nécessaire d identifier, par PCR et Southern blots, les clones de cellules ES qui ont intégré la construction par recombinaison homologue de ceux, beaucoup plus nombreux, qui l ont intégrée de manière aléatoire. Les cellules ES qui sont utilisées pour l insertion ciblée, dérivent de la masse cellulaire interne des blastocystes. Ces cellules sont pluripotentes, ce qui signifie qu elles peuvent donner tous types de tissus. Les cellules ES doivent être cultivées sur une couche de cellules nourricières, habituellement des fibroblastes embryonnaires de souris (MEF) qui ont été irradiés ou traités à la mitomycine pour arrêter leur division. Les cellules ES doivent être passées tous les 2 à 3 jours pour éviter leur différenciation et donc perdre leur pluripotentialité. 04/01/12 - Page 6 sur 8

7 Pour une construction donnée, la réussite du projet (obtention de bonnes chimères et GLT : Germ Line Transmission) dépend à la fois de la qualité intrinsèque des clones de cellules ES (caryotype, pluripotentialité, pureté), de leurs conditions de culture mais aussi de leur état de division le jour de l injection dans les embryons receveurs. Il est conseillé d injecter au moins deux clones différents pour une construction donnée. Les cellules ES sont injectées sous microscope, à l aide de micromanipulateurs, dans les blastocystes au nombre de 8 à 15 cellules ES / blastocyste selon la lignée de ES utilisée et les recommandations du client. Les chimères mâles principalement à taux de chimérisme élevé (venant donc majoritairement du fond génétique des ES) sont accouplées à des souris WT pour l obtention des F1 hétérozygotes. Engagements La prestation va de la microinjection des ES au sevrage des potentiels chimères. Elle ne sera lancée qu après obtention des fiches de renseignements fournies par le service et dûment complétées par le client. L étape d injection des ES dans les blastocystes doit être précédée d une expertise afin de s assurer du bon profil des clones à injecter (aspect morphologique, densité, euploïdie, état de pluripotence des ES*). Il est conseillé au client de vérifier ces paramètres s il veut augmenter les chances de réussite. Le client s engage à rechercher la présence de mycoplasmes dans le lysat cellulaire des ES et des MEF (par PCR et colorimétrie, après culture sans antibiotiques) ainsi que des cellules COS productrices de LIF si utilisées afin de garantir les conditions de culture optimales pour tout échantillon incubé en même temps et éviter une contamination via l incubateur. * l aspect morphologique reste un très bon indicateur à condition de connaître l aspect «normal» de vos cellules. Par exemple la culture en présence ou en absence de MEF change la morphologie des cellules ES. la densité en culture au jour d injection doit être sub-confluente (autour de 80% de la surface de la boîte de diamètre 6 cm). La mesure de la prolifération peut être un marqueur de l état cellulaire et conditionner la colonisation des ES dans les blastocystes. la numération chromosomique : l analyse quantitative, mais aussi qualitative (caryotype), des chromosomes est importante surtout sur de nouvelles cellules ou après un nombre de passage important. Une anomalie chromosomique (en nombre et/ou de réarrangement) n empêchera pas les cellules ES de bien proliférer mais la transmission de la mutation sera compromise. Attention cependant, une numération chromosomique normale (80% d euploïdie) ne garantit pas une bonne transmission! l état de différenciation du/des clones ES : celui-ci se fait principalement «à l œil» mais il est également possible de regarder sur un échantillon l expression de la protéine oct-4 ou nanog, marqueurs de pluripotence. La présence et l activité de la phosphatase alcaline reste un bon marqueur mais le test de coloration est souvent difficile à interpréter. si le clone est fortement différencié, il est fortement recommandé de revoir les conditions de culture et de remettre l injection à plus tard. Réalisation de la prestation Le jour fixé de l injection, le client apportera dans de la glace fondante les cellules ES fraîchement dissociées et débarrassées des fibroblastes (cf. protocole fourni par le service). Le service s engage à injecter les clones sur une période de 2 mois (2 injections successives puis la/les suivantes un mois plus tard au vu des premiers résultats). En théorie, après injection de 50 blastocystes, le service devrait si tous les contrôles sont bons, obtenir au moins 3 chimères dont au moins une transmettra à la lignée germinale. En pratique, l obtention de souris chimères n est pas garantie puisque dépendante des conditions de culture des cellules ES et de leur profil. 04/01/12 - Page 7 sur 8

8 La prestation sera donc systématiquement facturée dès 50 blastocystes injectés pour une construction donnée quelque soit le nombre de chimères obtenues. La facturation prend en compte le nombre de femelles donneuses de blastocystes, de femelles porteuses, l hébergement des souris nécessaires, les consommables et réactifs, l amortissement et la maintenance des gros appareils et le nombre de jours d injection effectivement réalisés. S il n y a pas de chimères obtenues, le projet est revu pour évaluer les causes de cet échec. La poursuite ou non du projet sera décidée ensemble. Eventuellement une nouvelle prestation sera possible avec un 2 ème clone pour la même construction. En cas d obtention de chimères, celles-ci seront remises au client ou feront l objet d une autre prestation à la demande du client : accouplement avec des souris WT pour l obtention de souris hétérozygotes pour la modification génétique. 04/01/12 - Page 8 sur 8

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Charte de la Banque ADN et de Cellules de Généthon

Charte de la Banque ADN et de Cellules de Généthon Sommaire 1. PREAMBULE... 2 2. DEFINITIONS... 2 3. CADRE LEGAL... 3 4. ORGANISATION DE LA BACG... 4 5. PRESTATIONS DE LA BACG... 5 6. MODALITES DE CONTRIBUTION ET D UTILISATION DES SERVICES... 5 7. REGLES

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

3: Clonage d un gène dans un plasmide

3: Clonage d un gène dans un plasmide 3: Clonage d un gène dans un plasmide Le clonage moléculaire est une des bases du génie génétique. Il consiste à insérer un fragment d'adn (dénommé insert) dans un vecteur approprié comme un plasmide par

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Les débuts de la génétique

Les débuts de la génétique HPITRE 9 DES DÉBTS DE L ÉNÉTIQE X ENJEX TELS DES BIOTEHNOLOIES 1 Les débuts de la génétique est avec les travaux de regor Mendel vers la fin du XIX e siècle que furent posées les bases de la génétique.

Plus en détail

ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES CONCOURS D ADMISSION SESSION 2013 FILIÈRE BCPST COMPOSITION DE BIOLOGIE

ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES CONCOURS D ADMISSION SESSION 2013 FILIÈRE BCPST COMPOSITION DE BIOLOGIE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES CONCOURS D ADMISSION SESSION 2013 FILIÈRE BCPST COMPOSITION DE BIOLOGIE Épreuve commune aux ENS de Cachan, Lyon, Paris et de l ENPC Durée

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

Gènes Diffusion - EPIC 2010

Gènes Diffusion - EPIC 2010 Gènes Diffusion - EPIC 2010 1. Contexte. 2. Notion de génétique animale. 3. Profil de l équipe plateforme. 4. Type et gestion des données biologiques. 5. Environnement Matériel et Logiciel. 6. Analyses

Plus en détail

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains Adoptée par la 18e Assemblée générale de l AMM, Helsinki, Finlande,

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Service de Biothérapies

Service de Biothérapies AP-HP Service de Biothérapies Pr. D. Klatzmann Service de Biothérapies Activités de l unité de thérapie cellulaire Dr. Hélène Trébéden-Negre Plan Définition de la thérapie cellulaire Les autogreffes de

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Information génétique

Information génétique chapitre 3 Information génétique et division cellulaire L étude de la division cellulaire est abordée pour découvrir comment est transmise et conservée l information génétique portée par les chromosomes.

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION de la plateforme Commune de Microscopie Electronique, CCMA, de la Faculté de Sciences de L Université de Nice-Sophia-Antipolis

CHARTE D UTILISATION de la plateforme Commune de Microscopie Electronique, CCMA, de la Faculté de Sciences de L Université de Nice-Sophia-Antipolis CHARTE D UTILISATION de la plateforme Commune de Microscopie Electronique, CCMA, de la Faculté de Sciences de L Université de Nice-Sophia-Antipolis SOMMAIRE 1- Présentation 2- Localisation et matériel

Plus en détail

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application : 1 / 14 Prénom / Nom Date, signature Rédacteur : Tony Jamault Vérificateur : Anthony Loussouarn Approbation : Isabelle Calard Table des matières 1 OBJECTIF DU MODE OPERATOIRE ET DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

CHARTE DES DONS. Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Pôle Collections. Version : 26 janvier 2012

CHARTE DES DONS. Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Pôle Collections. Version : 26 janvier 2012 CHARTE DES DONS Bibliothèque universitaire des langues et civilisations Pôle Collections Version : 26 janvier 2012 65 rue des Grands Moulins F-75013 Paris www.bulac.fr T +33 (0)1 81 69 18 00 F +33 (0)1

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

Concours «30 ans de l Espace des sciences»

Concours «30 ans de l Espace des sciences» Concours «30 ans de l Espace des sciences» Règlement de l opération L Espace des sciences, à l occasion de son 30 ème anniversaire, organise un concours à destination des scolaires de l Ille et Vilaine.

Plus en détail

ASA-Advanced Solutions Accelerator. Solution pour la gestion des données des laboratoires et des plateformes de service

ASA-Advanced Solutions Accelerator. Solution pour la gestion des données des laboratoires et des plateformes de service ASA-Advanced Solutions Accelerator Partenaire informatique des Laboratoires de Recherche 100lims Solution pour la gestion des données des laboratoires et des plateformes de service Parce que vous cherchez

Plus en détail

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant

Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Master de Bioinformatique et Biologie des Systèmes Toulouse http://m2pbioinfo.biotoul.fr Responsable : Pr. Gwennaele Fichant Parcours: Master 1 : Bioinformatique et biologie des Systèmes dans le Master

Plus en détail

Fécondation in vitro avec don d ovocytes

Fécondation in vitro avec don d ovocytes Fécondation in vitro avec don d ovocytes Ref. 155 / abril 2009 Service de Médecine de la Reproduction Gran Vía Carlos III 71-75 08028 Barcelona Tel. (+34) 93 227 47 00 Fax. (+34) 93 491 24 94 international@dexeus.com

Plus en détail

Les lois de bioéthique : cinq ans après

Les lois de bioéthique : cinq ans après Les lois de bioéthique : cinq ans après Sommaire Introduction... 4 Première partie Le clonage, la recherche sur l embryon et l assistance médicale à la procréation... 7 Faut-il interdire explicitement

Plus en détail

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération Cellules souches & appareil respiratoire : Perpectives thérapeutiques Pr Carole Planès Physiologie SMBH Bobigny EA 2363, UFR SMBH, Université Paris 13 carole.planes@avc.aphp.fr Master 2 B2PCR Respiration

Plus en détail

Unité. Objectif. travail. B : Stations de. laser

Unité. Objectif. travail. B : Stations de. laser Unité de service à utilisateurss multiples Objectif Partager et offrir à un maximum d utilisateurs l accès à un regroupement volontaire de systèmes spécialisés en microscopie, acquis par des chercheurs

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ET DE LA VALORISATION DE LA RECHERCHE

OUTILS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ET DE LA VALORISATION DE LA RECHERCHE OUTILS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ET DE LA VALORISATION DE LA RECHERCHE Un exemple de Projet PNRI Pr. Ahmed Noureddine HELAL 11 Mars 2015, Hôtel Monastir Center, Monastir Notre Projet

Plus en détail

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique et l Institut Pasteur Un partenariat qui a bien plus de 100 ans Beaucoup des grands noms de la recherche française sur les maladies tropicales

Plus en détail

SERVICES DE SEQUENÇAGE

SERVICES DE SEQUENÇAGE MARCH 16, 2014 SERVICES DE SEQUENÇAGE Centre d innovation Génome Québec et Université McGill Services de Validation et détection de SNP Technologie de Séquençage de Nouvelle Génération Guide de l utilisateur

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Nous avons augmenté de manière significative notre productivité avec le même effectif

Nous avons augmenté de manière significative notre productivité avec le même effectif Nous avons augmenté de manière significative notre productivité avec le même effectif SMART Automation, optimiser la productivité SMART Automation, optimiser la productivité Introduction Depuis plus de

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des risques professionnels Inventaire des risques Etablissement : Faculté de médecine Unité de travail : UMR 1092 INSERM laboratoire de microbiologie Année : 2013 Locaux Dangers ou facteurs

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

DEMANDE D ACCES AUX EQUIPEMENTS DE MICROSCOPIE PHOTONIQUE

DEMANDE D ACCES AUX EQUIPEMENTS DE MICROSCOPIE PHOTONIQUE Page 1/6 Gif-sur-Yvette, le Objet : Lettre d accord pour l accès aux équipements de la plateforme Imagerie-Gif Entre : Plateforme Imagerie-Gif Avenue de la Terrasse 91198 Gif sur Yvette Cedex Et : Email

Plus en détail

Exercices de génétique classique partie II

Exercices de génétique classique partie II Exercices de génétique classique partie II 1. L idiotie phénylpyruvique est une maladie héréditaire dont sont atteints plusieurs membres d une famille, dont voici l arbre généalogique : 3 4 5 6 7 8 9 10

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Guide d inscription Campus France Maroc

Guide d inscription Campus France Maroc Guide d inscription Campus France Maroc Edité le 29 Novembre 2012 Sommaire I. Présentation du site Campus France : www.maroc.campusfrance.org... 3 II. Créer votre dossier Campus France en ligne... 6 III.

Plus en détail

Chapitre 2 - Complexité des relations entre génotype et phénotype

Chapitre 2 - Complexité des relations entre génotype et phénotype Chapitre 2 - Complexité des relations entre génotype et phénotype Chaque chromosome est en double exemplaire Donc chaque gène (situé sur son locus) est en double exemplaires : et peut être sous différente

Plus en détail

PROFIL DE POSTE PRATICIEN ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES

PROFIL DE POSTE PRATICIEN ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES ETABLISSEMENT CENTRE HOSPITALIER PUBLIC DU COTENTIN (CHPC) CHERBOURG (50) Deuxième établissement hospitalier de Basse-Normandie. SPECIALITE RECHERCHEE Anatomie et cytologie pathologiques (ACP). COMPETENCES

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET SESSION 2010 France métropolitaine Option : élevage canin et félin BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES ÉPREUVE E DU DEUXIÈME GROUPE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN POUR L ENTRETIEN D UNE INFRASTRUCTURE COMMUNE RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Concours 2015-2016

DEMANDE DE SOUTIEN POUR L ENTRETIEN D UNE INFRASTRUCTURE COMMUNE RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Concours 2015-2016 DEMANDE DE SOUTIEN POUR L ENTRETIEN D UNE INFRASTRUCTURE COMMUNE RÉSEAU DE RECHERCHE EN SANTÉ DE LA VISION DU FRQS Concours 2015-2016 Objectif Le but du programme des infrastructures communes est d offrir

Plus en détail

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale V E R S I O N A V R I L 2 0 1 2 C E N T R E D E R E C H E R C H E C L I N I Q U E É T I E N N E - L E B E L D U C H U S Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à l intention des chercheurs

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation PROTOCOLE AUTOMATISÉ Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation Mode d emploi des produits A1751 et A2751 Réservé

Plus en détail

1 les caractères des êtres humains.

1 les caractères des êtres humains. Quelques rappels des classes précédentes ACTIVITÉ livre pages 8 et 9 : apprendre le bilan de la page 9 Les êtres vivants sont répartis en espèces. Chaque être vivant est formé de cellules. schéma d une

Plus en détail

Mise en place d une solution automatique de stockage et de visualisation de données de capture des interactions chromatiniennes à l échelle génomique

Mise en place d une solution automatique de stockage et de visualisation de données de capture des interactions chromatiniennes à l échelle génomique Rapport de stage de deuxième année de DUT Génie Biologique option Bioinformatique Mise en place d une solution automatique de stockage et de visualisation de données de capture des interactions chromatiniennes

Plus en détail

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES NUMÉRO 3 (RÉVISÉ)

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES NUMÉRO 3 (RÉVISÉ) DIFFUSION GÉNÉRALE OCDE/GD(95)67 SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES NUMÉRO 3 (RÉVISÉ) ORIENTATIONS A L INTENTION DES AUTORITES DE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION)

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION) REPUBLIQUE FRANÇAISE M A I R I E DE P O N T H E V R A R D 5, PLACE DE LA MAIRIE 78730 PONTHEVRARD TELEPHONE : 01.30.41.22.13 - TELECOPIE : 01.30.88.20.26 EMAIL : PONTHEVRARD@ORANGE.FR REGLEMENT DES SERVICES

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Charte d'utilisation des infrastructures de la plate-forme bioinformatique Genotoul

Charte d'utilisation des infrastructures de la plate-forme bioinformatique Genotoul Page 1/5 Objet de la modification Tableau des modifications Création du document 06/2014 Interdiction de lancer tout traitement de données sur les serveurs frontaux et purge du work sans préavis si fichiers

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

Mise en place d une plateforme de gestion de matériels biologiques : quels avantages pour les chercheurs?

Mise en place d une plateforme de gestion de matériels biologiques : quels avantages pour les chercheurs? Mise en place d une plateforme de gestion de matériels biologiques : quels avantages pour les chercheurs? Dr Xavier Manival, Laboratoire IMoPA, CR, CNRS Françoise Tisserand-Bedri, Documentaliste, Inist-CNRS

Plus en détail

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE"

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ECONOMIE APPLIQUEE REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE" SPECIALITE FINANCE DE MARCHE, EPARGNE INSTITUTIONNELLE ET GESTION DE PATRIMOINE (Dispositions générales Contrôle des connaissances

Plus en détail

MABioVis. Bio-informatique et la

MABioVis. Bio-informatique et la MABioVis Modèles et Algorithmes pour la Bio-informatique et la Visualisation Visite ENS Cachan 5 janvier 2011 MABioVis G GUY MELANÇON (PR UFR Maths Info / EPI GRAVITE) (là, maintenant) - MABioVis DAVID

Plus en détail

Résumé de la thèse de Salma Hasan

Résumé de la thèse de Salma Hasan Résumé de la thèse de Salma Hasan Les Néoplasies Myéloproliferatives JAK2 V617F : Modélisation chez la souris knock- In, thérapie par l Interféron α et mesure de l architecture des clones JAK2 V617F chez

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

La surveillance biologique des salariés Surveiller pour prévenir

La surveillance biologique des salariés Surveiller pour prévenir Evaluer et prévenir le risque radiologique professionnel dans les opérations de radiographie industrielle La surveillance biologique des salariés Surveiller pour prévenir Dr Irène Sari-Minodier Service

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5 ANNEE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition La mention complémentaire Maintenance

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES RAPID est un dispositif de subvention à des projets d innovation duale portés par une entreprise indépendante de moins de 2000 salariés,

Plus en détail

Système d autorisation de mise en circulation de lots du CBER : vue d ensemble du processus actuel

Système d autorisation de mise en circulation de lots du CBER : vue d ensemble du processus actuel Système d autorisation de mise en circulation de lots du CBER : vue d ensemble du processus actuel DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait au système d autorisation de mise en circulation de lots du CBER.

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Les tests génétiques à des fins médicales

Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Nous avons tous hérité d une combinaison unique de gènes de la part de nos parents. Cette constitution originale et l

Plus en détail

IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire

IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire Table des matières I -Liste des laboratoires de culture cellulaire de l IBCP :... 2 II -Conditions requises pour l

Plus en détail

Bases de données des mutations

Bases de données des mutations Bases de données des mutations CFMDB CFTR2 CFTR-France / Registre Corinne THEZE, Corinne BAREIL Laboratoire de génétique moléculaire Montpellier Atelier Muco, Lille, 25-27 septembre 2014 Accès libre http://www.genet.sickkids.on.ca/app

Plus en détail

Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire

Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire Une gamme de services dédiés à la qualité cellulaire Autres services Clean Cells met également en œuvre son expertise dans des programmes : d'ingénierie pour la conception de laboratoires, d'accompagnement

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Sciences de la vie et de la Terre Thème 2 B Enjeux planétaires contemporains - La plante domestiquée Table des matières 1 : La plante cultivée : le Maïs...Erreur! Signet non défini. 2 : Les variétés de

Plus en détail

Insert System. BRANDplates. Un design intelligent et innovant jusque dans les moindres détails

Insert System. BRANDplates. Un design intelligent et innovant jusque dans les moindres détails Un design intelligent et innovant jusque dans les moindres détails BRANDplates Insert System H I G H - T E C H D I S P O S A B L E S Plaques de culture cellulaire et inserts innovants de BRAND pour la

Plus en détail

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail

Etape 1 : Identification avec un compte personnel sur la plateforme (cf. notice «Création et gestion de votre compte utilisateur»)

Etape 1 : Identification avec un compte personnel sur la plateforme (cf. notice «Création et gestion de votre compte utilisateur») NOTICE D INFORMATION POUR L UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES (PAR) POUR LE DISPOSITIF DE «SOUTIEN AUX STRUCTURES D AIDE A LA MATURATION DE PROJETS INNOVANTS EN VUE DE LA CREATION D ENTREPRISES»

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I)

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) Collaboration: - Laboratoire de Radiotoxicologie et Oncologie (L. Sabatier) CEA, DSV - Laboratoire de Génotoxicité et Modulation de l Expression

Plus en détail

Gestion éthique des banques de recherche

Gestion éthique des banques de recherche Gestion éthique des banques de recherche Jean-Marie Therrien, Ph.D. Président du Comité d éthique de la recherche, CHU Sainte-Justine 30 octobre 2012 Plan Justification éthique et scientifique Principes

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail