MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :"

Transcription

1 1 / 14 Prénom / Nom Date, signature Rédacteur : Tony Jamault Vérificateur : Anthony Loussouarn Approbation : Isabelle Calard Table des matières 1 OBJECTIF DU MODE OPERATOIRE ET DOMAINE D APPLICATION DOCUMENTS DE REFERENCE, DEFINITIONS ET ABREVIATIONS RESSOURCES MATERIELS REACTIFS ET ELEMENTS DE REFERENCE HYGIENE ET SECURITE RESPONSABILITES CONTENU PRÉSENTATION DES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉCHETS ET D EFFLUENTS ET LEUR PROVENANCE TRAITEMENT DES DECHETS FROIDS Déchets ménagers et assimilés (déchets froids) Synoptique de production, tri, conditionnement et élimination des déchets ménagers et assimilés Traçabilité du traitement des déchets ménagers et assimilés Déchets de type DASRI Synoptique général de traitement des DASRI Tri, conditionnement et stockage des déchets froids de type DASRI Effluents liquides Effluents gazeux Déchets chimiques solides et liquides Traçabilité de la gestion des déchets froids (DASRI et déchets chimiques) et effluents froids DECHETS ISSUS DU LABORATOIRE CONTRÔLÉ Dispositions générales de gestion des déchets des activités spécifiques du laboratoire contrôlé Tri, conditionnement, contrôle et élimination des déchets Déchets solides assimilés déchets ménagers et déchets recyclables Déchets solides des activités spécifiques déchets mixtes radioactifs et à risque infectieux Déchets solides des activités spécifiques déchets à risque infectieux Déchets chimiques solides et liquides des activités spécifiques Traitement des déchets et effluents liquides Traitement des effluents gazeux Déchets générés lors des activités de maintenance des installations et des équipements Traçabilité de gestion des déchets radioactifs NOTIFICATION SUIVI DES MODIFICATIONS... 14

2 2 / 14 1 Objectif du mode opératoire et domaine d application Ce mode opératoire a pour objectif de présenter les dispositions mises en œuvre en matière de gestion de déchets et des effluents, dispositions organisées selon les 4 principes généraux que sont : - le tri et le conditionnement des déchets et effluents ; - le stockage ; - les contrôles, le cas échéant (1), au moment de la production pour faire le bon tri, pendant la phase de décroissance, à la sortie du local en vue de l évacuation et au moment de l élimination ; - l élimination par les organismes autorisés ad hoc, selon les types de déchets. Ce mode opératoire s applique à l ensemble des activités de la société. (1) : le contrôle est applicable uniquement pour les déchets radioactifs. 2 Documents de référence, définitions et abréviations MON-INF-057 Utilisation du débitmètre et du contaminamètre Définitions : - Déchets solides : produits biologiques ou objets souillés par ces produits biologiques, matériels ou matériaux, y compris coupants ou piquants, issus des activités des laboratoires, de l animalerie, blouses portées en laboratoire contrôlé. - Déchets liquides : déchets constitués de solvants organiques ou se présentant sous forme aqueuse, pouvant contenant des produits biologiques et/ou des radionucléides. Les déchets liquides ont la particularité d être collectés dans des fûts. - Effluents liquides : liquides qui rejoignent les effluents urbains - Effluents gazeux : produits sous la forme gazeuse issus des activités du laboratoire. Les effluents gazeux considérés dans ce mode opératoire sont ceux générés dans le laboratoire contrôlé et de l animalerie. - Limite de détection : limite en dessous de laquelle la contamination radioactive est considérée négligeable (ou nulle). La limite de détection (LD) est calculée comme suit : LD = Bdf + 2 Bdf où Bdf signifie bruit de fond. Pictogrammes Signification des pictogrammes Pictogrammes Signification des pictogrammes Risque infectieux / Biohazard Déchets infectieux solides froids, générés en zone contrôlée Zone contrôlée Déchets assimilés ménagers (déchets froids) Déchets solides radioactifs 3 Ressources 3.1 Matériels Les matériels à utiliser sont présentés dans les logigrammes suivants. 3.2 Réactifs et éléments de référence Non avenu

3 3 / Hygiène et sécurité Le port des équipements de protection individuelle doit être respecté conformément aux dispositions prévues spécifiques de chaque zone. 4 Responsabilités Il incombe à chaque opérateur de suivre les instructions du présent mode opératoire. La personne compétente en radioprotection est tenue de s assurer que les instructions du mode opératoire en matière de gestion des déchets et effluents radioactifs sont suivies et de revoir ce document lorsque cela s avère nécessaire. 5 Contenu 5.1 PRÉSENTATION DES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉCHETS ET D EFFLUENTS ET LEUR PROVENANCE Déchets Les différents types de déchets Déchets ménagers ou assimilés Déchets industriels spéciaux ou banaux Déchets solides - Déchets non recyclables - Déchets recyclables - Verre Déchets liquides Déchets à risque infectieux Déchets solides Déchets liquides Déchets chimiques Déchets solides Déchets liquides Déchets radioactifs Déchets solides Déchets liquides Source de production (lieu / activités) - Activités de laboratoire - Activités bureaux - Activités autres (cuisine / sanitaires) Activités de laboratoire : Zone réception produits client Zone de réception des animaux Point de colisage Animalerie Laboratoire contrôlé Laboratoire de culture cellulaire Activités de laboratoire : Zone réception produits client Point de colisage Laboratoire contrôlé Laboratoire de culture cellulaire Activités de laboratoire : Laboratoire contrôlé Autres déchets Déchets issus des activités de maintenance des installations et des équipements de laboratoire Effluents Les différents types d effluents Effluents issus des activités hors laboratoire (bureau et tertiaires) Effluents issus des activités de laboratoire Effluents issus de l animalerie Effluents issus des activités du laboratoire de culture cellulaire Effluents issus des activités du laboratoire contrôlé Effluents liquides Effluents gazeux Effluents gazeux Effluents gazeux Effluents gazeux Effluents liquides Effluents liquides Effluents liquides

4 4 / TRAITEMENT DES DECHETS FROIDS Déchets ménagers et assimilés (déchets froids) Synoptique de production, tri, conditionnement et élimination des déchets ménagers et assimilés Déchets ménagers ou assimilés Déchets Solides Type de déchets Déchets non recyclables Exemples Films et sacs plastiques Déchets d essuyage non contaminés (bio & radio) Consommables plastiques de laboratoire non contaminés Déchets alimentaires Conditionnement et stockage Sacs poubelles noirs / gris foncé Elimination Enlèvement d ordures ménagères par les collectivités Containers couvercle bleu Déchets recyclables Déchets d emballage Journaux Magazines Cartons d emballage pliés Bouteilles plastiques Boites plastiques et métalliques Aucun emballage ou sacs jaunes Les cartons doivent être PLIES Enlèvement du tri des déchets par les collectivités Containers couvercle jaune Verre Bouteilles et bocaux en verre Aucun emballage Enlèvement d ordures par les collectivités Containers Verre Bleu Autre Filtres de la centrale de traitement d air Animalerie et laboratoire culture cellulaire Filtres HEPA du PSM Traçabilité du traitement des déchets ménagers et assimilés Ré-emballés dans l emballage d origine ou équivalent Aucune trace de la gestion des déchets de type ménagers et assimilés n est exigée. Enlèvement par le prestataire de la maintenance ou société spécialisée

5 MODE OPERATOIRE NORMALISE : 5 / 14 Macintosh HD:Users:anthonyloussouarn:Desktop:MON_INF_007rev2_Gestion_de chets&effluents.doc, :38:09 pm Déchets de type DASRI Synoptique général de traitement des DASRI! Déchets solides DASRI autres que déchets piquants, coupants, tranchants Exemples Tri, conditionnement et stockage Elimination - Matériels souillés de liquides biologiques - Produits sanguins - Consommables de laboratoire souillés - Gants, sur-chaussures, blouses à usage unique et manchons souillés - Reliquats d alimentation et de litière de l animalerie Enlèvement pour destruction par un transporteur agréé En laboratoire contrôlé En laboratoires autres que laboratoire contrôlé - Organes et carcasses d origine animale En laboratoire contrôlé Stockage en congélateur en attente d élimination Le jour de l enlèvement des déchets DASRI, Transfert dans des cartons DASRI En laboratoires autres que laboratoire contrôlé! Déchets solides DASRI / Déchets piquants, coupants, tranchants Exemples Tri, conditionnement et stockage Aiguilles, Lames scalpel Elimination Enlèvement pour destruction par un transporteur agréé Déchets non radioactifs (ou froids)

6 6 / Tri, conditionnement et stockage des déchets froids de type DASRI Déchets froids à risque infectieux (DASRI) Déchets solides Déchets liquides! Effluents liquides En animalerie Pendant les manipulations, entreposage des déchets dans un sac noir A la fin des manipulations du jour, fermeture du sac noir Transfert du sac noir fermé dans carton DASRI et fermeture temporaire du carton En laboratoire de culture cellulaire et autres laboratoires hors animalerie Pendant les manipulations, entreposage des déchets dans le carton DASRI Fermeture temporaire non définitive du carton entre deux manipulations Inactivation par contact avec l eau de javel Elimination dans l évier de laboratoire Lorsque le carton DASRI est plein, fermeture définitive du carton Déchets DASRI Elimination selon synoptique Dispositions générales de gestion des déchets froids Effluents liquides Tous les effluents liquides froids - Sont issus des zones tertiaires. Dans ce cas ils sont directement rejetés dans le système général de récupération des eaux usées, traitées par la collectivité. - Sont issus de déchets liquides générés dans les zones de laboratoire, y compris l animalerie. Dans ce cas, o S ils sont composés de produits chimiques, cf Déchets chimiques, o S ils contiennent des produits biologiques, ils sont considérés comme déchets liquides à risque infectieux. Ils doivent d abord être inactivés par traitement chimique (eau de javel) avant d être rejetés à l évier, cf. MON inactivation des déchets à risque infectieux Effluents gazeux Effluents gazeux issus des zones de laboratoire (laboratoire contrôlé exclu), traités par CTA Les effluents gazeux issus du laboratoire de culture cellulaire et de l animalerie (confinement de niveau 1 et 2) ne présentent aucun risque pour l environnement et le personnel. Ils sont recyclés par ré-injection dans le système de traitement d air. Effluents gazeux en sortie de PSM Les effluents gazeux qui sortent du PSM ont été préalablement filtrés sur filtre HEPA. Ils ne présentent aucun risque biologique par l opérateur, ni pour l environnement. Effluents gazeux issus des zones tertiaires Les effluents gazeux issus des zones tertiaires sont rejetés à l extérieur du bâtiment, sans contrôle préalable. Ces effluents correspondent aux rejets gazeux du système de climatisation (domestique).

7 MODE OPERATOIRE NORMALISE : 7 / 14 Macintosh HD:Users:anthonyloussouarn:Desktop:MON_INF_007rev2_Gestion_de chets&effluents.doc, :38:09 pm Déchets chimiques solides et liquides Déchets froids à risque infectieux Déchets radioactifs à risque infectieux Déchets chimiques «froids» Déchets de produits présentant un faible risque Contenants vides Déchets solides de produits chimiques Fermeture du sac et élimination selon synoptique Gestion des déchets ménagers et assimilés Déchets liquides de produits chimiques Contenants vides Elimination dans l évier de laboratoire Déchets de produits inflammables, toxiques, CMR, solvants Déchets solides et liquides de produits chimiques Tri des déchets par type de produits chimiques et conservation dans des fûts dédiés Déchets Produits halogénés Déchets Produits non halogénés Enlèvement et élimination par un organisme agréé Traçabilité de la gestion des déchets froids (DASRI et déchets chimiques) et effluents froids traçabilité des déchets DASRI liquides et des déchets chimiques liquides et solides Déchets froids à risque infectieux Déchets chimiques «froids» Enregistrement sur listing déchets froids EN-INF-004 Elimination des déchets froids Etiquetage des cartons DASRI et contenants de produits chimiques Enlèvement et destruction des cartons DASRI et contenants de produits chimiques Formulaire CERFA n 11351*03 aucune traçabilité n est exigée - pour le traitement des effluents liquides issus des activités tertiaires et des activités de laboratoire non contrôlé - pour le traitement des effluents gazeux. Seules les opérations de maintenance des climatisation et CTA sont consignées par écrit.

8 8 / DECHETS ISSUS DU LABORATOIRE CONTRÔLÉ Le laboratoire contrôlé n est pas relié au système d évacuation des eaux usées. Les déchets liquides sont collectés dans des fûts de petite taille, gélifiés puis traités en déchets solides, cf. synoptiques ci-dessous. Quant aux déchets liquides contrôlés froids, après contrôles, ils sont sortis du laboratoire contrôlé et gérés, selon leur spécificité, en tant que déchets à risque infectieux froids ou déchets chimiques froids., cf. dispositions présentées dans les paragraphes précédents Dispositions générales de gestion des déchets des activités spécifiques du laboratoire contrôlé! Déchets radioactifs solides Exemples de déchets solides Tri, conditionnement et stockage Elimination Déchets radioactifs ANDRA liquides et solides, cf. Guide d enlèvement des déchets radioactifs pour les instructions pour le tri, l identification et la procédure d enlèvement Enlèvement pour destruction par un transporteur agréé sans attente de décroissance Déchets radioactifs hors déchets ANDRA - Matériels souillés de liquides biologiques - Produits sanguins - Organes et carcasses d origine animale - Consommables de laboratoire souillés - Gants, sur-chaussures, blouses à usage unique et manchons souillés - Reliquats d alimentation et de litière de l animalerie Stockage pendant la période de décroissance dans le local ad hoc, Cf. Déchets des activités spécifiques SOLIDES! Laboratoire contrôlé - Matériels réformés ; filtres charbons actifs des boites à gants, des sorbonnes et CTA, colonnes pour HPLC réformées - Organes et carcasses d origine animale Stockage en congélateur en attente de décroissance Le jour de l enlèvement des déchets DASRI, Après déclassement Transfert dans des cartons DASRI! Déchets radioactifs liquides Tri, conditionnement et stockage Elimination Déchets radioactifs ANDRA liquides et solides, cf. Guide d enlèvement des déchets radioactifs pour les instructions pour le tri, l identification et la procédure d enlèvement Enlèvement pour destruction par un transporteur agréé sans attente de décroissance Déchets radioactifs hors déchets ANDRA Stockage dans des fûts avec gélifiant! Traités en déchets solides Stockage pendant la période de décroissance dans le local ad hoc, Cf. Déchets des activités spécifiques SOLIDES! Laboratoire contrôlé

9 MODE OPERATOIRE NORMALISE : 9 / 14 Macintosh HD:Users:anthonyloussouarn:Desktop:MON_INF_007rev2_Gestion_de chets&effluents.doc, :38:09 pm Tri, conditionnement, contrôle et élimination des déchets Déchets solides assimilés déchets ménagers et déchets recyclables Regroupement des déchets assimilés ménagers en laboratoire Pas de mise en sac noir dans le laboratoire Sortie des déchets assimilés ménagers vers SAS CHAUD (M-0-3) Contrôle au contaminamètre Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive Détection d un signal témoignant de contamination radioactive Transfert des déchets dans le SAS FROID (M-0-2) Mise en sac des déchets dans le SAS FROID! sac poubelle NOIR pour déchets ménagers! sacs poubelles jaunes pour déchets recyclés Déchets radioactifs à risque infectieux NE PAS FERMER le sac Contrôle au contaminamètre du sac avant fermeture Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive Détection d un signal témoignant de contamination radioactive Fermeture du sac et élimination selon synoptique Gestion des déchets ménagers et assimilés

10 MODE OPERATOIRE NORMALISE : 10 / 14 Macintosh HD:Users:anthonyloussouarn:Desktop:MON_INF_007rev2_Gestion_de chets&effluents.doc, :38:09 pm Déchets solides des activités spécifiques déchets mixtes radioactifs et à risque infectieux Déchets froids à risque infectieux Déchets radioactifs à risque infectieux Déchets radioactifs ½ vie 100 jours Déchets chimiques «froids» Déchets radioactifs ½ vie < 100 jours Déchets ANDRA Déchets DASRI Tri et élimination selon le guide ANDRA Avant stockage dans un carton DASRI, détermination du niveau d activité du sac rouge au contaminamètre Si activité cps Si activité cps Stockage dans une poubelle DASRI faible activité radioactive Stockage dans une poubelle DASRI forte activité radioactive Transfert du sac rouge dans carton DASRI Transfert du sac rouge dans carton DASRI Stockage provisoire des DASRI dans le local provisoire Déchets radioactifs en attente de fermeture des cartons Déchets froids A la fermeture de la poubelle, Contrôle du débit de dose de la poubelle à risque infectieux Déchets chimiques «froids» Stockage dans le local Déchets radioactifs Aronnax en attente de décroissance Stockage organisé en 2 zones ; une pour les poubelles de faible activité, une autre pour les poubelles de forte activité Contrôle du débit de dose au débitmètre après un stockage équivalent à environ 10 périodes Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive Poursuite du stockage Détection d un signal! contamination radioactive Contrôle au contaminamètre Poursuite du stockage Détection d un signal témoignant de contamination radioactive Sortie de la poubelle! Contrôle sur le portique Arronax Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive Déclassement des déchets en déchets froids à risque infectieux Enlèvement pour destruction Cf. synoptique gestion des déchets froids à risque infectieux

11 MODE OPERATOIRE NORMALISE : 11 / 14 Macintosh HD:Users:anthonyloussouarn:Desktop:MON_INF_007rev2_Gestion_de chets&effluents.doc, :38:09 pm Déchets solides des activités spécifiques déchets à risque infectieux Déchets froids à risque infectieux Déchets radioactifs à risque infectieux Déchets chimiques «froids» Contrôle au contaminamètre Détection d un signal témoignant d une contamination radioactive Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive Décomposition de la poubelle pour identifier le sac suspect Transfert du sac bleu fermé dans carton DASRI froid Isolement du(des) sac(s) contenant la contamination radioactive et transfert des sacs dans un DASRI chaud Contrôle au contaminamètre Re-contrôle de l activité résiduelle de la poubelle «triée» Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive Déchets DASRI Elimination selon synoptique Gestion des déchets froid à risque infectieux Déchets chimiques solides et liquides des activités spécifiques La plupart des déchets chimiques liquides sont également des déchets mixtes chimiques, radioactifs et à risque infectieux, ils sont traités en suivant le process de traitement des déchets radioactifs à risque infectieux. Si les produits chimiques sont a priori indemnes de contamination radioactive, avant d être sortis du laboratoire contrôlé, ls sont contrôlés au contaminamètre - si le signal est inférieur à la limite de détection, les produits chimiques sont sortis du laboratoire et traités conformément aux instructions du si le signal montre une contamination radioactive, les produits chimiques radioactifs sont conservés en attente de décroissance. Ils feront l objet d un suivi, comme tous les déchets radioactifs, cf

12 12 / Traitement des déchets et effluents liquides Sont considérés effluents liquides les déchets liquides froids à risque infectieux ou sans risque infectieux. Ces effluents sont collectés dans des fûts installés en dessous de l évier. Ces fûts sont contrôlés selon le schéma ci-dessous. Retrait du bidon de récupération des déchets liquides de l évier Contrôle au contaminamètre Suivi de la décroissance Signal inférieur à la limite de détection (1,5 x Bdf) Détection d un signal témoignant d une contamination radioactive Stockage provisoire du bidon dans le local provisoire Déchets radioactifs en attente de décroissance Prélèvement de 3 aliquots de 2mL chacun Contrôle au compteur Gamma des aliquots Détermination du nombre moyen de cps Nbre moyen cps < LOD compteur γ Nbre moyen cps LOD compteur γ Déclassement en déchets liquides froids à risque infectieux Traitement selon les modalités du synoptique gestion des déchets froids à risque infectieux cf Dans notre système, compte-tenu de nos installations, il n est pas autorisé de jeter à l évier des déchets liquides radioactifs. Ils sont entreposés dans des fûts avec gélifiants. Lorsque le fût est plein, il est traité comme déchets radioactifs solides.

13 13 / Traitement des effluents gazeux Les effluents gazeux produits dans le laboratoire contrôlé sont systématiquement filtrés avant d être rejetés dans l atmosphère. La centrale de traitement d air qui souffle et extrait l air du laboratoire contrôlé est équipée, dans le caisson CamSafe, d un filtre à charbon actif. Extérieur$ Cheminées$ extérieures$$ Sorbonnes,$boîtes$à$gants,$ ho?es$plombées$ Salles$du$laboratoire$contrôlé$ Air$soufflé$(entrant)$ Air$extrait$(sortant)$ De même, les sorbonnes, boîtes à gants et hottes plombées situées du laboratoire contrôlé sont toutes équipées d un filtre à charbon actif. Elles sont autonomes dans le traitement des effluents gazeux, qu elles rejettent dans l atmosphère par des cheminées. Elles sont intégrées au plan de maintenance préventive et font l objet de suivis annuels. Ces interventions de maintenance des CTA et des équipements sont également consignées par écrit et conservées. Les contrôles en sortie de cheminées (évacuation des extractions des sorbonnes, boites à gants et hotte plombée) sont effectués périodiquement au moyen de filtres à charbon, eux-mêmes contrôlés au contaminamètre une fois par trimestre. Quant à la traçabilité du traitement des effluents, les résultats des contrôles sont consignés par écrit et conservés dans la documentation Déchets générés lors des activités de maintenance des installations et des équipements Les déchets générés lors des activités de maintenance, y compris celles réalisées par des prestataires extérieurs, doivent être conservés et traités par Chelatec. Ils font l objet des contrôles périodiques et leur gestion est tracée sur les registres ad hoc.

14 14 / Traçabilité de gestion des déchets radioactifs Déchets radioactifs à risque infectieux Enregistrement et identification d un container déchets radioactifs Registre de radioactivité n 3 Gestion des déchets radioactifs Enregistrement de containers déchets Détection d un signal! contamination radioactive Stockage et suivi de la décroissance Registre de radioactivité n 3 Gestion des déchets radioactifs Suivi de décroissance Signal inférieur à la limite de détection! pas de contamination radioactive EN-INF-005 Tableur de gestion des déchets radioactifs Déclassement des déchets en déchets froids à risque infectieux Registre de radioactivité n 3 Gestion des déchets radioactifs Elimination Sortie du local déchets radioactifs Gestion des déchets type DASRI froids cf. synoptique traçabilité des déchets froids à risque infectieux 6 Notification Cf. partie ad hoc 7 Suivi des modifications Version Modifications Date d application 1 Création 5 nov-12 2 Ré-organisation du process de gestion des effluents liquides

Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032

Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032 Service de Sécurité Ferme de la Mouline Tél. 021 692 2570 / Fax 021 692 2575 Procédure Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032 Contenu 1. Objet... 1 2. Domaine d application... 1 3. Abréviations...

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES

CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES DECEMBRE 2006 1. OBJET DE LA PRESTATION L activité du centre

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER siège social : Mairie de Verdun-sur-Garonne services : Quai de Transfert Place de la Mairie 350, chemin de la Fraysse 82 600 Verdun-sur-Garonne 82 170

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons?

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? LYCEE FENELON : démarche Qualycée en cours Quels sont les efforts réalisés à Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? 16/03/2015 tri sélectif à Fénelon

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire

IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire IBCP- Service Culture Cell- Règlement Intérieur des laboratoires de culture cellulaire Table des matières I -Liste des laboratoires de culture cellulaire de l IBCP :... 2 II -Conditions requises pour l

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 INFORMATIONS GENERALES Page 1 / 14 1. INFORMATIONS GENERALES N du dossier : Art. 7.7.b «La nature et l emplacement de l établissement, l objet de l exploitation, les installations et procédés à mettre

Plus en détail

Les verres, bocaux et bouteilles en verre

Les verres, bocaux et bouteilles en verre Guide pratique du tri Les poubelles R pour protéger l et vos éc Trier ses déchets, ce n est pas seulement un geste citoyen bénéfique à l environnement, c est aussi un moyen de faire des économies en réduisant

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Plus en détail

Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation

Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l

Plus en détail

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE la Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE Filiale du Groupe Suez Environnement et Leader en France,

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

Réaliser un document unique sur les déchets biologiques et chimiques, synthèse des procédures de chaque site, recommandations pour le stockage

Réaliser un document unique sur les déchets biologiques et chimiques, synthèse des procédures de chaque site, recommandations pour le stockage Master Pro STEP Génie de l Environnement & Industrie (GEI) IUP Génie de l Environnement Université Paris- Diderot (2008-2009) 12 rue de l Ecole de Médecine 75006 PARIS M2 Pro GEI : UE 39U4GE53 Réaliser

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS UN DOUTE? UNE QUESTION? LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS LA COLLECTE DES SACS ET DES BACS JAUNES : Les agents de collecte ramassent une fois par semaine les sacs et bacs jaunes. Seuls les emballages et

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION DES DECHETS NON MENAGERS

CONTRAT DE GESTION DES DECHETS NON MENAGERS CONTRAT DE GESTION DES DECHETS NON MENAGERS CONTRAT N : Entre le Syndicat mixte Intercommunal de ramassage et de Traitement des Ordures Ménagères (SIRTOM) de la Région Flers-Condé, dont le siège est situé,

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL PARC D ENTREPRISES LA RADIO DREUX

LIVRET D ACCUEIL PARC D ENTREPRISES LA RADIO DREUX LIVRET D ACCUEIL PARC D ENTREPRISES LA RADIO DREUX Livret d accueil du Parc d entreprises La Radio Ce livret d accueil a pour but de vous présenter l organisation du Parc d entreprises La Radio. Notre

Plus en détail

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI)

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) 3, rue Malakoff Immeuble le forum 38031 Grenoble cedex 01 : 04 76 59 59 59 Fax : 04 76 59 57 26 CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) Convention pour

Plus en détail

Procédures Utilisation des laboratoires L2

Procédures Utilisation des laboratoires L2 N PROCEDURES Personnes page concernées I PROCEDURES D UTILISATION I-1 Entrée/sortie du personnel Utilisateurs 2 I-2 Utilisation d un PSM de type II Utilisateurs 3 I-3 Elimination des déchets solides Biologiques

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

«Actualités réglementaires en radioprotection»

«Actualités réglementaires en radioprotection» Contenu des informations à joindre aux D. ou demande d Autorisation Cyril THIEFFRY Sûreté Nucléaire et Radioprotection Arrêté du 29 janvier 2010 portant homologation de la décision n 2009-DC-0148 de l

Plus en détail

Métallerie / Serrurerie

Métallerie / Serrurerie Votre activité peut être liée à celles de traitement de surface/polissage et de décapage. Si vous êtes dans ce cas, reportezvous aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique

Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique Téléchargez l'intégralité des supports du programme technique du congrès 2007 sur www.experts-comptables.org/62/ De l'0rdre des Experts-Comptables Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des risques professionnels Inventaire des risques Etablissement : Faculté de médecine Unité de travail : UMR 1092 INSERM laboratoire de microbiologie Année : 2013 Locaux Dangers ou facteurs

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Elimination sur mesure

Elimination sur mesure La qualité couche après couche Elimination sur mesure Solutions sectorielles pour peintres et applicateurs de peinture. Nous vous aidons à éliminer ou recycler dans les règles de l art pour le bien d une

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF Paris, le 06 juillet 2010 Objet : Inspection

Plus en détail

Fédération de Recherche en Imagerie multimodalité (FRIM) Inserm Universités Paris Diderot & Paris Nord CNRS AP-HP

Fédération de Recherche en Imagerie multimodalité (FRIM) Inserm Universités Paris Diderot & Paris Nord CNRS AP-HP Fédération de Recherche en Imagerie multimodalité (FRIM) Inserm Universités Paris Diderot & Paris Nord CNRS AP-HP Directeur Dominique Le Guludec Tomographie d'emission MonoPhotonique (TEMP) Convention

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les locaux sociaux de son établissement # 1 - Organiser le tri dans les locaux sociaux # 2 - Valoriser les déchets en organisant la collecte des poubelles # 3 - Communiquer

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION DES DECHETS DANGEREUX (B2 ET TOXIQUES) ISSUS D ACTIVITES DE SOINS DE SANTE VETERINAIRES (COLLECTE PAR PASSAGE A DOMICILE)

CONTRAT DE GESTION DES DECHETS DANGEREUX (B2 ET TOXIQUES) ISSUS D ACTIVITES DE SOINS DE SANTE VETERINAIRES (COLLECTE PAR PASSAGE A DOMICILE) ANNEXE A CONTRAT DE GESTION DES DECHETS DANGEREUX (B2 ET TOXIQUES) ISSUS D ACTIVITES DE SOINS DE SANTE VETERINAIRES (COLLECTE PAR PASSAGE A DOMICILE) ENTRE Nom de l établissement :... Nom du responsable

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 septembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-035472 Hôpital Robert Debré 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS INFOS PRATIQUES déchets PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS 205 duclair www.metropole-rouen-normandie.fr édito Chère Madame, cher Monsieur, En matière de gestion des déchets, la Métropole Rouen Normandie

Plus en détail

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité CCPG - 135 Rue de Genève BP 441 01174 GEX Cedex Tel : 04 50 42 26 41 / Fax : 04 50 42 65 01 - dechets@ccpg.fr CONTRAT DE COLLECTE DES DÉCHETS ASSIMILÉS «DIB-DAC» ARTICLES L.2224-14 ET L.2333-78 DU CGCT

Plus en détail

Guide pratique Détenteurs Professionnels. Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous?

Guide pratique Détenteurs Professionnels. Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous? Guide pratique Détenteurs Professionnels Les lampes usagées ne se jettent plus: elles doivent être recyclées! Et vous qu en faites-vous? Plusieurs solutions existent : Les faire enlever gratuitement par

Plus en détail

Identifier et faire enlever. vos objets radioactifs

Identifier et faire enlever. vos objets radioactifs Identifier et faire enlever vos objets radioactifs Certains objets radioactifs très variés et souvent anciens se trouvent encore dans des collections, des brocantes ou des greniers. Leur dangerosité est

Plus en détail

Arrêté du Président n 12-ST/01 portant règlement de la collecte des déchets des ménages et des déchets assimilés aux déchets des ménages.

Arrêté du Président n 12-ST/01 portant règlement de la collecte des déchets des ménages et des déchets assimilés aux déchets des ménages. République Française Région Picardie Département de l Oise COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PLATEAU PICARD Arrêté du Président n 12-ST/01 portant règlement de la collecte des déchets des ménages et des déchets

Plus en détail

LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE

LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE Contact : LE GRAND LARGE 02.99.20.60.20 contact@legrandlarge-congres.com SOMMAIRE LE DEVELOPPEMENT DURABLE AU GRAND LARGE Pages 1 à 7 ENVIRONNEMENT

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières PRESENTATION L hôtel d entreprises est une structure d accueil temporaire destiné aux entreprises en création ou en phase de croissance,

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Poissonnerie

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Poissonnerie Vous voulez démarrer une activité de poissonnerie. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement d hygiène et de sécurité et quelques conseils importants pour être en

Plus en détail

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION La méthode HACCP olet 3 : Ressource documentaire 1 Exemples de protocoles (A1 à A5) 2 Exemples de fiches de contrôle (B1 à B4) Année : 2005-2006 A - 1 PROTOCOLE DE FABRICATION

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Identifier et faire enlever. vosobjets radioactifs

Identifier et faire enlever. vosobjets radioactifs Identifier et faire enlever vosobjets radioactifs Aujourd hui, l utilisation et l élimination de sources radioactives sont contrôlées par les pouvoirs publics. Mais cela n a pas toujours été le cas et

Plus en détail

Guide pratique de la Collectivité Locale

Guide pratique de la Collectivité Locale Guide pratique de la Collectivité Locale Objet Ce Guide édité par Récylum* présente : - la procédure de contractualisation (via l Organisme Coordonnateur); - les modalités de mise à disposition et d enlèvement

Plus en détail

PLUS BELLE MA VILLE!

PLUS BELLE MA VILLE! Conception graphique - Illustrations Communication GPSO - C.Favreau - 2013 ISS Y-LES-M O U L INE A U X PLUS BELLE MA VILLE! GUIDE DES COLLEC TES www.agglo-gpso.fr grand paris seine ouest collecte vos objets

Plus en détail

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste De plus en plus, le traitement des biodéchets

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine

AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine Nom de l'établissement Date Nombre de préparations / an : Date d'installation: Personnes présentes Nom / Prénom Fonction Signature Réseau Oncolor 2010 1 SOMMAIRE Page I

Plus en détail

SOMMAIRE. Préambule p 3

SOMMAIRE. Préambule p 3 1 SOMMAIRE Préambule p 3 A/ Les collectes en Porte à Porte. A/ Chapitre 1. La collecte des déchets recyclables secs. p 6 (articles 1 à 6) II Les engagements de La Communauté d Agglomération de Montpellier.

Plus en détail

Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés

Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés Page 1 sur 9 Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés ARTICLE 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 : Objet Le présent règlement fixe, à l intérieur du périmètre de ramassage des déchets

Plus en détail

Le Transport des Matières Dangereuses

Le Transport des Matières Dangereuses Section des produits chimiques Service du pharmacien cantonal 24, avenue de Beau-Séjour 1206 Genève Le Transport des Matières Dangereuses tél.: 022/546.51.90(88) fax.: 022/546.51.89 section.toxiques@etat.ge.ch

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD Inspection sanitaire des EHPAD 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 17/11/2011 Contexte L inspection s inscrit dans le volet

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Classification et étiquetage des produits chimiques

Classification et étiquetage des produits chimiques Classification et étiquetage des produits chimiques 2013 PREAMBULE Le danger inhérent à un produit chimique doit être identifié et porté à la connaissance de toute personne susceptible d être en contact

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB)

5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB) 5-DECHETS INDUSTRIELS BANALS (DIB) Les DIB regroupent l'ensemble des pouvant être générés par les activités courantes d'un établissement d'enseignement supérieur, à l'exclusion des présentant un risque

Plus en détail

COMMUNAUTE DE L AGGLOMERATION.DIJONNAISE REGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET DES DECHETS ASSIMILES

COMMUNAUTE DE L AGGLOMERATION.DIJONNAISE REGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET DES DECHETS ASSIMILES COMMUNAUTE DE L AGGLOMERATION.DIJONNAISE REGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET DES DECHETS ASSIMILES ARTICLE 1 -DEFINITION DES DECHETS COLLECTES Sont compris dans la dénomination de

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Le guide du tri. J habite Châtillon, je trie

Le guide du tri. J habite Châtillon, je trie Le guide du tri J habite Châtillon, je trie EDITO La collecte et le traitement des déchets ménagers jouent un rôle primordial dans la qualité de notre environnement. Ce guide du tri regroupe l ensemble

Plus en détail

VOYAGE AU BOUT DE L HYGIENE 18 JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE DROME ARDECHE ISERE JEUDI 19 JUIN 2014 HOPITAUX DROME NORD

VOYAGE AU BOUT DE L HYGIENE 18 JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE DROME ARDECHE ISERE JEUDI 19 JUIN 2014 HOPITAUX DROME NORD VOYAGE AU BOUT DE L HYGIENE 18 JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE DROME ARDECHE ISERE JEUDI 19 JUIN 2014 HOPITAUX DROME NORD MC.PERROSSIER IFSI Croix Rouge VALENCE AU DELÀ DE NOS FRONTIÈRES Etudiants IDE 2 année

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail