Test d immunofluorescence (IF)

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Test d immunofluorescence (IF)"

Transcription

1 Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit vacciné contre la rage. De plus, chaque opérateur doit utiliser les EPI suivants : - Combinaison Tyvek - Masque avec filtre HEPA de type FFP2D (le seul masque qui confère une véritable protection) - Lunette de protection - Deux paires de gants en latex ou nitrile - Tablier de protection Désinfecter la table d autopsie à l aide d eau de javel à 3% (dilution qui assure une complète désinfection) et utiliser les instruments de nécropsie stériles. Attacher fermement l animal à la table d autopsie ou décapiter l animal. Dans ce dernier cas, bloquer la tête de l animal à l aide de pinces. Retirer la peau du crâne afin d exposer les muscles temporaux. Muscles temporaux Ouvrir le crâne au niveau oculaire et couper le long de l os temporal (photos 1, 2 et 3). 1/11

2 Photo 1- Première incision au niveau oculaire Photo 2- Incisions au niveau des os temporaux Photo 3- Exposition du cerveau Après avoir enlevé la calotte crânienne, utiliser des instruments propres pour les étapes suivantes. 2/11

3 Pratiquer une incision au niveau des méninges, à partir de la région médiane le long de chaque côté du sinus longitudinal (étape 1 sur la photo) Pratiquer une deuxième incision perpendiculaire à la première et écarter les lambeaux méningés. En employant un autre jeu d instruments propres, couper à travers la substance médullaire avec un bistouri ou une paire de ciseaux, le plus bas possible, et soulever le cerveau, en procédant de l arrière vers l avant et enfin dégager la paire de nerfs crâniens (étape 2 sur la photo). Á la fin de l opération, faire rouler délicatement le cerveau dans un récipient en plastique stérile de sorte que la surface supérieure soit tournée vers l opérateur. 3/11

4 Couper transversalement le cerveau, à partir de la base (derrière le chiasma optique) et procéder vers le tiers inférieur de l hémisphère cérébral. Le troisième ventricule apparaît sur la surface disséquée; la corne d Ammon se reconnaît par sa forme en haricot de couleur blanchâtre. Procéder au prélèvement de la corne d Ammon, du Bulbe rachidien et du cervelet et les placer dans un récipient stérile en plastique. Inscrire sur celui-ci le numéro de l échantillon et le nom de l espèce. Cortex Cervelet Corne d'ammon Bulbe rachidien N.B : les échantillons en mauvais état (présence de moisissures) ne sont pas appropriés. Il est cependant conseillé de les analyser et de tenir compte de l état de l échantillon lors de l interprétation des résultats. Dans le cas d un échantillon négatif, il pourrait s agir d un faux négatif (détérioration de l antigène 4/11

5 nucleocapsidique). Il est alors conseillé d effectuer un second prélèvement (dans la mesure du possible), ou de préciser sur le rapport d analyse, l incertitude du résultat. 1.2 Préparation des lames Au moins une lame est préparée pour tous les mammifères terrestres et au moins 2 lames pour chaque exemplaire d animal domestique. Les contrôles positifs consistent en une lame comportant l impression du cerveau d une souris infectée par le virus challenge CVS-11. Le contrôle négatif consiste en une lame comportant l impression du cerveau d une souris saine. Chaque phase de la manipulation doit se dérouler IMPERATIVEMENT sous une HOTTE BIOLOGIQUE DE CLASSE II Méthode par impression Le cerveau doit être congelé. Effectuer une mince coupe de tissu cérébral et la disposer sur un morceau de papier filtre propre. 5/11

6 Une lame de microscope stérile est appliquée sur la tranche de section en exerçant une pression suffisante pour obtenir une fine couche de l échantillon sur la lame. Pratiquer 3 ou 4 impressions sur la même lame. Eliminez le tissu cérébral excédent en pressant très légèrement un morceau de papier filtre sur l échantillon. Faire sécher les lames à température ambiante pendant environ 10 minutes. 6/11

7 1.2.2 Méthode par étalement Placer un très petit fragment de tissu cérébral à l extrémité de la lame. Une autre lame est ensuite utilisée pour écraser la section de tissu contre la première lame. Etaler l échantillon d une façon homogène sur une petite portion de la lame. Prendre soin de ne pas utiliser un fragment de tissu trop grand, ce qui entraînerait la formation d une couche trop épaisse rendant impossible la coloration et l examen microscopique (la méthode par impression donne néanmoins des résultats supérieurs). 1.3 Fixation Après séchage, les lames contenant les échantillons et les lames de contrôle positif et négatif sont immergées dans l acétone pure froide pendant 1 heure à température ambiante (sous la hotte chimique). Utiliser un Bac de Hellendhal (précédemment conservé au congélateur pour éviter qu il ne se brise lors de l ajout de l acétone) pour la fixation. 7/11

8 Bac de Hellendhal Récipient en verre N.B : Le contrôle positif sera fixé séparément afin d éviter les contaminations entre lames contenant les échantillons à tester et le contrôle positif. Retirer les lames de l acétone et sécher les lames à température ambiante pendant 30 min (sous la hotte chimique). 1.4 Coloration en immunofluorescence Calculer le volume total nécessaire de conjugué en multipliant le nombre de lames qui seront analysées par la quantité qui sera distribuée sur chaque lame (20 µl). Nb de lames x 20= volume total (µl) de conjugué nécessaires pour la séance de travail. Á ce volume, ajouter la quantité nécessaire de bleu de Evans pour obtenir une dilution 1:20. Par exemple, pour un volume total de conjugué de 100 µl, 5 µl de bleu de Evans à 1% sera ajouté). Ajouter 20 µl de conjugué (+bleu d Evans) sur chaque lame. Incuber les lames pendant 30 min à 37 C en chambre humidifiée afin d éviter le séchage du conjugué. 1.5 Lavage Après incubation, les lames sont lavées deux fois au PBS (5 min pour chaque lavage) et une fois à l eau distillée pendant quelques secondes. Egoutter les lames sur du papier filtre. Une fois sèches, une goutte de glycérol est ajoutée à chaque lame Appliquer délicatement la lamelle sur la lame port objet, tout en évitant la formation de bulles. 8/11

9 1.6 Lecture au microscope Il permet l examen de tissu cérébral frais, congelé ou glycérolé. Le principe est de faire réagir des anticorps marqués (isothiocyanate de fluorescéine) avec un antigène spécifique (si présent) et observer la réaction sous microscope à fluorescence. Cette technique permet l identification de la nucléoprotéine du virus de la rage généralement abondant dans les cellules infectées. Principe de l immunofluorescence Ce test diagnostic est de haute précision et garantie une très haute sensibilité et spécificité. Les résultats sont disponibles entre 1 heure et demi à deux heures après la réception de la carcasse. Il existe un grand nombre d anticorps polyclonaux et monoclonaux dans le commerce. Le laboratoire est libre de choisir celui qui lui convient le mieux en prêtant attention à la dilution à appliquer au produit avant utilisation. L utilisation du conjugué anti-nucléocapside rabique (polyclonal) correspond au protocole utilisé par le laboratoire IZSVe (Centre de référence FAO pour la rage). 9/11

10 Ce conjugué anti-nucléocapside contient des anticorps polyclonaux marqués qui se dirigent contre le complexe ribo-nucléoprotéique du virus rabique. Les lames de contrôle sont examinées avant les lames contenant les échantillons. Cela permet de garantir le bon fonctionnement de l équipement ainsi qu une coloration convenablement des lames. Le contrôle positif et les lames tests contenant l antigène de la rage présenteront des structures vert brillant ou vert-jaunâtre fluorescentes. Une séance de diagnostic n est valide que si : - La fluorescence est détectée sur la lame de contrôle positif. - Aucune fluorescence n est détectée sur la lame de contrôle négatif. Echantillon positif Echantillon négatif X 200 X 200 X /11

11 Matériel, équipement et réactifs 1. Matériel - Echantillons de tissu cérébral à tester pour le diagnostic de rage - Tissu cérébral de souris infectées par CVS -11 (témoin positif pour le diagnostic des mammifères terrestres) - Tissu cérébral de souris non infectées (témoin négatif pour le diagnostic des mammifères terrestres et chauve-souris) 2. Equipment - Lames porte-objets et lamelles couvre objet Micropipettes et cônes stériles - Bac de Hellendhal - Microscope optique à fluorescence - Thermostat à 37 C (± 2 C) - Blouse, masque, lunettes et gants - Hotte à flux laminaire de Type II 3. Réactifs PBS (ph= ) stérile; (conserver réfrigéré à 4 C) NaCl g 8.0 KH 2 PO 4 g 0.2 KH 2 PO 4 12 H 2 O g 2.9 KCl g 0.2 En 1000 ml d eau distillée - Eau distillée sterile - Acétone non diluée - Conjugué fluorescent polyclonal (conjugué anti nucléocapside lyophilisé) N.B : après resuspension, la solution peut être stockée pendant 15 jours à 4 C dans le noir - Glycérol : fluide de montage à base glycérol (30%) - Solution de bleu de Evans 11/11 X 200

DOSAGE D ANTICORPS PAR L UTILISATION DU TEST ELISA

DOSAGE D ANTICORPS PAR L UTILISATION DU TEST ELISA Fiche sujet - candidat Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps dirigés contre l antigène injecté. Une mémoire immunitaire se met en place et lors d un second contact avec

Plus en détail

Life Sciences. Les bonnes pratiques de culture cellulaire

Life Sciences. Les bonnes pratiques de culture cellulaire Life Sciences Les bonnes pratiques de culture cellulaire Les bonnes pratiques en culture cellulaire EPI (Equipement de protection individuel) Porter des gants pour manipuler des cellules Changer les gants

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

Le WOW Lab présente. Instructions. À l aide du coupe-fil, couper deux bouts de fil en acier inoxydable de 25 cm chacun.

Le WOW Lab présente. Instructions. À l aide du coupe-fil, couper deux bouts de fil en acier inoxydable de 25 cm chacun. Électrophorèse en gel Instructions Toutes les étapes suivantes peuvent être réalisées par les élèves. Partie I - Construction de la cuve fil en acier inoxydable coupe-fils récipient en plastique carré

Plus en détail

Sélection et utilisation de gants

Sélection et utilisation de gants Fiche de sécurité chimique #1 Sélection et utilisation de gants Il est impératif de se protéger les mains avec des gants lors de la manipulation de produits chimiques. Il faut toutefois être conscient

Plus en détail

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe

TUTORIAL N 2 La Photodécoupe TUTORIAL N 2 La Photodécoupe Materiel nécessaire : - Eau oxygénée 130 vol. - Acide Chlorhydrique - Alcool à brûler - Acétone - 2 Bacs en plastique - 1 verre doseur en plastique ou verre - 1 fer à repasser

Plus en détail

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE Les liquides circulants de l organisme (la lymphe et le sang) véhiculent des molécules et des cellules dont certaines sont des «acteurs de l immunité». Votre travail

Plus en détail

Par : S / Abdessemed

Par : S / Abdessemed Par : S / Abdessemed Cette méthode de prélèvement est facile et rapide et fournit du sang en quantité suffisante pour permettre de répéter un test en cas d erreur ou de résultats douteux, cependant, elle

Plus en détail

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION La méthode HACCP olet 3 : Ressource documentaire 1 Exemples de protocoles (A1 à A5) 2 Exemples de fiches de contrôle (B1 à B4) Année : 2005-2006 A - 1 PROTOCOLE DE FABRICATION

Plus en détail

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN SCIENCES ET LABO GROUPE4 SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN a) L'eau Pour identifier la présence d'eau dans le jus de raisin et le vin blanc, on met les substances

Plus en détail

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Diagnostic de la rage en laboratoire Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Structure de gouvernance - ACIA L ACIA relève du ministre de l Agriculture,

Plus en détail

PROCÉDURE D HABILLAGE

PROCÉDURE D HABILLAGE PROCÉDURE D HABILLAGE CORRESPONDANT À LA VERSION 1,5 DU PROGRAMME DE FORMATION 1. PRÉPARATION HABILLAGE Vérifier que vous avez tous les équipements : o Survêtement; o Couvre- bottes; o Lunettes étanches;

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 PARTIE 4 LA VICTIME SAIGNE ABONDAMMENT 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable : En présence d une personne qui présente un saignement abondant, de réaliser une compression directe de

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

TITRE : Utilisation des différents appareils

TITRE : Utilisation des différents appareils TITRE : Utilisation des différents appareils POS 05-2010 AUTEUR(ES) : Marie-Ève Ouellette, biotechnologue. OBJECTIF : Ce POS a pour objectif de vous guider dans l utilisation des différents appareils présents

Plus en détail

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

MÉTHODE DE SOINS Rasage préchirurgical et préprocédure. Émise le : 19 décembre 2006 Révisée le : 10 octobre 2012 PRÉAMBULE

MÉTHODE DE SOINS Rasage préchirurgical et préprocédure. Émise le : 19 décembre 2006 Révisée le : 10 octobre 2012 PRÉAMBULE MÉTHODE DE SOINS Rasage préchirurgical et préprocédure Émise le : 19 décembre 2006 Révisée le : 10 octobre 2012 PRÉAMBULE Les poils ne devraient pas être enlevés avant une intervention chirurgicale ou

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

RETENTION DE CONTACTS

RETENTION DE CONTACTS RETENTION DE CONTACTS OUTIL DE TEST DEBRAYABLE NOTICE TECHNIQUE N 240597 Date d édition : 24 MAI 1997 Indice D du 14 NOVEMBRE 2006 du 20 Octobre 2008 Notice technique n 240597 SOMMAIRE I. GENERALITES II.

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose Version : 1 Page : 1 / 8 microbienne par Version Date Modificateur Descriptif 1 22/10/2012 M. Lelievre MAJ mise en page (en tete, filigrane) et corrections générales Version : 1 Page : 2 / 8 1- Mots clés

Plus en détail

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - K SOINS DES OREILLES K. 1. LE NETTOYAGE Action de nettoyer le pavillon de l oreille et le conduit auditif externe. BUTS - Maintenir l hygiène

Plus en détail

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur.

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Référence : PT/HYG/007-A Page :Page 1 sur 7 Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Résumé des modifications

Plus en détail

PNF-04-P CONTENTION ET MANIPULATION DES POISSONS

PNF-04-P CONTENTION ET MANIPULATION DES POISSONS PNF-04-P CONTENTION ET MANIPULATION DES POISSONS Justification Cette procédure normalisée de fonctionnement doit être connue de toute personne (= opérateur) qui maîtrise physiquement ou chimiquement des

Plus en détail

E-IV-2.3V1 : PROCEDURE PARTICULIERE RELATIVE AUX PRELEVEMENTS DES EAUX DE PISCINES EN VUE DE LEURS ANALYSES BACTERIOLOGIQUES ET CHIMIQUES

E-IV-2.3V1 : PROCEDURE PARTICULIERE RELATIVE AUX PRELEVEMENTS DES EAUX DE PISCINES EN VUE DE LEURS ANALYSES BACTERIOLOGIQUES ET CHIMIQUES E-IV-2.3V1 : PROCEDURE PARTICULIERE RELATIVE AUX PRELEVEMENTS DES EAUX DE PISCINES EN VUE DE LEURS ANALYSES BACTERIOLOGIQUES ET CHIMIQUES 1. Objet Cette procédure a pour objet d expliciter les modalités

Plus en détail

Mise en forme avec les tableaux

Mise en forme avec les tableaux Mise en forme avec les tableaux Les tableaux se composent de lignes et de colonnes, comme les feuilles de calcul d Excel. Ils permettent de contrôler la mise en page de tous les objets d une page Web.

Plus en détail

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain 1 1 9 9 7 7 2 2 Perception des couleurs par l œil humain................ 4 La température des couleurs et la balance des blancs.......... 4 La compensation de la lumière par l œil................ Le gamma..............................

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur.

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur. Eject Analyzer and Influenza FIA INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. PROCÉDURE DU TEST Tous les échantillons cliniques doivent être à température ambiante avant de commencer

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Toujours utiliser une seringue propre et sèche pour prélever le réactif

Toujours utiliser une seringue propre et sèche pour prélever le réactif MODE D EMPLOI NAOCL, HTH, NADCC ET EAU DE JAVEL Le contrôle de la qualité de la solution d hypochlorite de sodium produite par WATA est indispensable afin de déterminer le dosage à appliquer en fonction

Plus en détail

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons 14: ELISA La technique de dosage d immunoabsorption par enzyme liée (en anglais Enzyme Linked Immuno Assay) ou ELISA est principalement utilisée en immunologie afin de détecter et/ou doser la présence

Plus en détail

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme

Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Programme National de Lutte Contre le Paludisme Planches pour le Diagnostic microscopique du paludisme Ces planches visent à améliorer le diagnostic

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

Nécessaire pour la fabrication du typon (ou négatif) sans ordinateur

Nécessaire pour la fabrication du typon (ou négatif) sans ordinateur Nécessaire pour la fabrication du typon (ou négatif) sans ordinateur 90 mm 1 60 mm 3 2 1 - aiguille 2 - marqueur noir (permanent) 3 - morceau de feuille de polyestère transparente Fabrication du typon

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Création informatique INF-2102-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Connaissances professionnelles CP1, examen écrit Laboratoire Name... Vorname... Kandidatennummer... Datum...

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

CARACTERE «GLOBULE ROUGE» ET DEGRE DE PARENTE ENTRE DES VERTEBRES

CARACTERE «GLOBULE ROUGE» ET DEGRE DE PARENTE ENTRE DES VERTEBRES Fiche sujet candidat Les globules rouges existent chez les Vertébrés sous deux états : l état primitif avec noyau et l état dérivé sans noyau. La présence d un noyau dans les cellules est facilement observable

Plus en détail

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel Fiche sur la technique du montage à reflux Manuscrit d'une séquence expérimentale sur une technique, méthode ou savoir faire expérimental :l e montage à reflux, accessible en film sur ce site, rédigé par

Plus en détail

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages)

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Si la substance déversée est connue et le volume de déversement est d un litre et moins, suivre la procédure suivante 1) Alerter les personnes dans le

Plus en détail

Bayer facilite la vie du diabètique

Bayer facilite la vie du diabètique Bayer facilite la vie du diabètique Lecteurs de glycémie de Bayer Conseils pour un prélèvement sanguin simple et tout en douceur Dispositif de prélèvement et lancettes de Bayer Avez-vous des questions

Plus en détail

Comment faites vous pour faire des circuits imprimés si vous n avez pas d insoleuse?

Comment faites vous pour faire des circuits imprimés si vous n avez pas d insoleuse? Comment faites vous pour faire des circuits imprimés si vous n avez pas d insoleuse? Et bien, j ai la solution pour vous puisque presque tout le monde peut avoir accès à une imprimante laser, soit au bureau

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

LA MISE EN PLIS : le matériel Nom : TP : Technique de mise en forme Temporaire 1/8 Classe : Date : LP Jean Monnet Professeur : Royer Estelle

LA MISE EN PLIS : le matériel Nom : TP : Technique de mise en forme Temporaire 1/8 Classe : Date : LP Jean Monnet Professeur : Royer Estelle Outils Peigne à queue Brosse pneumatique Fonctions - Permet de peigner et de lisser la mèche. - Délimite l emplacement de la pose du rouleau : largeur, épaisseur. - Sert à brosser les cheveux - Mettre

Plus en détail

oculaires corporelles

oculaires corporelles FICHE TECHNIQUE ASSTSAS LABORATOIRE LE TRAVAIL SOUS HOTTE 3 9 Douches d urgence : douches oculaires et douches corporelles Selon l article 75 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST),

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

LA BIND-IT-ALL DE ZUTTER

LA BIND-IT-ALL DE ZUTTER LA BIND-IT-ALL DE ZUTTER C est la première relieuse du scrap, qui vous permettra de relier toutes sortes de projet en différentes matières et épaisseur : elle perce le papier, le cardstock, le carton,

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

DERAILLEUR AVANT 10/11x3

DERAILLEUR AVANT 10/11x3 DERAILLEUR AVANT 10/11x3 1 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES Angle bases 52 Angle bases 52 2 - COMPATIBILITE ATTENTION! Les combinations différentes de celles prevues dans le tableau pourraient provoquer le

Plus en détail

Publimod. Développement Noir et blanc. Développement Noir et blanc

Publimod. Développement Noir et blanc. Développement Noir et blanc Développement Noir et blanc 1 - Le développement N&B garde, à l Atelier, une particularité qui nous permet de donner à chaque photographe une attention spécifique. En effet, chaque film est inspecté, son

Plus en détail

Nettoyer les Films GrafiWrap Automotive et Déco.

Nettoyer les Films GrafiWrap Automotive et Déco. Nettoyer les Films GrafiWrap Automotive et Déco. INTRODUCTION Le nettoyage des surfaces mates et structurées cause souvent des problèmes. Cela s applique aussi à nos films GrafiWrap Automotive & Déco structurés

Plus en détail

Conserver tous les réactifs entre 2 et 8 C. Tous le s réactifs sont prêts à l emploi après avoir atteint la température ambiante du laboratoire.

Conserver tous les réactifs entre 2 et 8 C. Tous le s réactifs sont prêts à l emploi après avoir atteint la température ambiante du laboratoire. Méthode d Immunofluorescence en Générale NOTICE POUR PRODUITS DE DIAGNOSTICS IN VITRO (IVD) USAGE PREVU Les composants indiqués ci-dessous peuvent être utilisés pour la détection des anticorps dans le

Plus en détail

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées Produits 3M pour prélèvements de surfaces et d environnement Praticité et sécurité optimisées 3 3M Hydra-Sponge et 3M Sponge-Stick Epongettes pour prélèvements Les épongettes 3M Hydra-Sponge sont disponibles

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

PROTOCOLE. La Commission locale d information de Flamanville, représentée par Michel LAURENT, Président,

PROTOCOLE. La Commission locale d information de Flamanville, représentée par Michel LAURENT, Président, PROJET PROTOCOLE pour la réalisation de prélèvements et de mesure dans l environnement relatifs aux émissions ou rejets des installations du centre nucléaire de production d électricité EDF de Flamanville

Plus en détail

PNF-02-P EUTHANASIE DES POISSONS

PNF-02-P EUTHANASIE DES POISSONS PNF-02-P EUTHANASIE DES POISSONS Justification : Cette procédure normalisée de fonctionnement doit être connue de toute personne qui effectue l euthanasie de poissons dans le cadre d études sur le terrain

Plus en détail

Soins à domicile en cas de risque de contagion

Soins à domicile en cas de risque de contagion Lavage des mains Désinfection des mains Mettre un masque de protection Moyens auxiliaires Changer les draps du patient alité Retirer des gants Bandage des jambes d un patient qui doit garder le lit Lavage

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE CHAPITRE 4 - PRATIQUES DE BASE ESPACE RÉSERVÉ AU L espace réservé au changement de couche comprend : Une table à langer dédiée au changement de couche. Les surfaces qui servent à d autres usages sont à

Plus en détail

Instructions de montage

Instructions de montage LA SÉCURITÉ AU PLUS HAUT NIVEAU Easi - Dec Plateforme d accès de 2 mètres Instructions de montage Kee Safety SAS 30 bld Pasteur 75015 Paris Tél : + 33 1 53 58 14 26 Fax : + 33 1 53 58 14 11 Dispositif

Plus en détail

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE

MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE DESCRIPTION DE LA MAQUETTE ET MISE EN SERVICE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : info@sordalab.com MAQUETTE DE L OEIL PETIT MODELE Ref: OEILP Cette maquette munie d un cristallin, lentille à focale variable (lentille remplie d eau), permet

Plus en détail

Système ISO de tolérances Ajustements

Système ISO de tolérances Ajustements Principe de l interchangeabilité: Système ISO de tolérances Ajustements Lorsqu il faut fabriquer une série de pièces identiques, il est impossible d obtenir, d une pièce à l autre, exactement les mêmes

Plus en détail

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Nocif Comburant Corrosif Toxique Inflammable CMI - 2008 Introduction Des produits chimiques de différents degrés de danger sont utilisés

Plus en détail

Transport sur la route

Transport sur la route Transport sur la route Dans un camion ou un fourgon, il faut garder le poisson et les produits du poisson au froid et éviter la contamination, pendant toute la période de la livraison aux clients. Suivez

Plus en détail

DESIKOTE MAX MC. Antitranspirant réducteur de l égrenage USAGE AGRICOLE. Alcool éthoxylé... 9 % p / p Hydrocarbures terpéniques...

DESIKOTE MAX MC. Antitranspirant réducteur de l égrenage USAGE AGRICOLE. Alcool éthoxylé... 9 % p / p Hydrocarbures terpéniques... DESIKOTE MAX MC Antitranspirant réducteur de l égrenage USAGE AGRICOLE GARANTIE : Alcool éthoxylé...... 9 % p / p Hydrocarbures terpéniques... 55 % p / p DESIKOTE MAX forme une membrane semi-perméable

Plus en détail

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL I - Instructions pour la pré-désinfection / nettoyage manuel, décontamination et des adaptateurs RISKONTROL. Avertissements: Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Eviter

Plus en détail

Leçon N 2C Fonctions de calcul

Leçon N 2C Fonctions de calcul Leçon N 2C Fonctions de calcul Cette deuxième leçon concerne les fonctions de calcul dans les tableurs. 1 Structure des formules de calcul Que vous utilisiez EXCEL ou que vous utilisiez CALC, la méthode

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2

SOMMAIRE LUNETTES 3D 2008 DOC : 1. Descriptif et caractéristiques... DOC 2 SOMMAIRE Descriptif et caractéristiques... DOC 2 Explications diverses DOC 3 Comment voir une image en relief? Principe de restitution du relief Principe théorique de fabrication Comment réaliser votre

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Writer. Le logiciel se présente directement avec une page vierge, prête à l emploi pour créer votre nouveau document.

Writer. Le logiciel se présente directement avec une page vierge, prête à l emploi pour créer votre nouveau document. Writer Attention : Les documents faits avec Writer ne pourront être lu qu avec Writer, sauf manipulation permettant l échange avec d autres logiciels. Le logiciel se présente directement avec une page

Plus en détail

Les Cartes et leur Valeur

Les Cartes et leur Valeur RÈGLES CANASTA Règle du Jeu de la Canasta Canasta est le nom d une combinaison de 7 cartes qui donne son nom à cette variante de Rami. Le but du Jeu: Le gagnant est le joueur qui est le premier à atteindre

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

L équipe est sous la responsabilité du Président du Comité de Course et elle est composée de plusieurs embarcations :

L équipe est sous la responsabilité du Président du Comité de Course et elle est composée de plusieurs embarcations : REGATE : Une régate est une course de voiliers qui prennent un départ, effectuent un parcours imposé et franchissent une ligne d arrivée. A l issue de la régate, un classement est établi. ORGANISATION

Plus en détail

Généralités sur les graphes

Généralités sur les graphes Généralités sur les graphes Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Notion de graphe 3 1.1 Un peu de vocabulaire.......................................... 3 1.2 Ordre d un graphe,

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 CII.13 page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5

Plus en détail

IBM TotalStorage NAS 100. Instructions d installation de l armoire

IBM TotalStorage NAS 100. Instructions d installation de l armoire IBM TotalStorage NAS 100 Instructions d installation de l armoire IBM TotalStorage NAS 100 Instructions d installation de l armoire Première édition - août 2002 LE PRESENT DOCUMENT EST LIVRE EN L ETAT.

Plus en détail

Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux

Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux soins de la plaie trachéale, à la réfection du pansement

Plus en détail

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE Introduction Pour se défendre des agressions externes, les souris dispose

Plus en détail

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces -

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - Introduction Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - La focométrie consiste en la détermination expérimentale de la distance focale d un instrument d optique. Dans le TP précédent, nous avons

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes Noms des étudiants composant le binôme : TP Cours ocométrie des lentilles minces divergentes Estimer la distance focale image d une lentille divergente est moins aisé que de déterminer celle d une lentille

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Les gants de protection contre les risques chimiques. Christine BOUST

Les gants de protection contre les risques chimiques. Christine BOUST Les gants de protection contre les risques chimiques Christine BOUST Les gants de protection Définitions Sources d information Choix et utilisation des gants Les différentes matières Latex naturel Latex

Plus en détail

LA BOUTIQUE DES INNOVATIONS CULINAIRES www.laboutiquedesinnovationsculinaires.com

LA BOUTIQUE DES INNOVATIONS CULINAIRES www.laboutiquedesinnovationsculinaires.com NOTICE D UTILISATION Modèle BEAUBOURG FAST FREEZING SYSTEM FOR COOKING Sommaire 1 AVERTISSEMENT DE SECURITE 2 DESCRIPTIF TECHNIQUE 3 MODE OPERATOIRE 4 REMPLISSAGE DU RESERVOIR 1 AVERTISSEMENT DE SECURITE

Plus en détail

Guide d installation. Meuble montage mural et vanité. Outils et matériels. Merci d avoir choisi la compagnie Kohler. Tournevis à pointe en croix

Guide d installation. Meuble montage mural et vanité. Outils et matériels. Merci d avoir choisi la compagnie Kohler. Tournevis à pointe en croix Guide d installation Meuble montage mural et vanité Outils et matériels Crayon Ruban à mesurer Tournevis à pointe en croix Vis Lunettes de protection Perceuse Niveau à bulle Merci d avoir choisi la compagnie

Plus en détail

3, rue de la Louvière - 78120 RAMBOUILLET Tél. : 01 34 57 11 55 - Fax : 01 30 41 15 38 S.A.V. 0811 69 67 60 - www.coffres-forts.com.

3, rue de la Louvière - 78120 RAMBOUILLET Tél. : 01 34 57 11 55 - Fax : 01 30 41 15 38 S.A.V. 0811 69 67 60 - www.coffres-forts.com. 3, rue de la Louvière - 7820 RAMBOUILLET Tél. : 0 34 57 55 - Fax : 0 30 4 5 38 S.A.V. 08 69 67 60 - www.coffres-forts.com SOLAR Basic Mode d emploi de la serrure électronique de haute sécurité Sommaire

Plus en détail

La sécurité au Laboratoire

La sécurité au Laboratoire La sécurité au Laboratoire Symboles de danger Dans notre environnement de travail de chimiste, nous aurons souvent sous les yeux, diverses informations de sécurité sous forme de symboles, d avertissement,

Plus en détail

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr MODELE DE L ŒIL HUMAIN Ref: OS-8477 COMPOSITION Adaptateur pupille Ecran rétine Lentilles Support Globe oculaire Compas optique - un modèle

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

Fiche 1 : Enoncé destiné à l élève

Fiche 1 : Enoncé destiné à l élève Nicolas di Scala TP de quatrième (4 ème ) qui rentre dans la partie du programme : «A. De l air qui nous entoure à la molécule». Il s agit d un TP évalué où les élèves doivent réaliser une expérience par

Plus en détail

PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques)

PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques) PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques) BIO K 341/2-336/1-335/1-337/1-340/2-340/5 Mycoplasma bovis - BRSV - BoHV-1 - BVDV - TETRA Les affections respiratoires constituent chez les bovins un

Plus en détail