Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance"

Transcription

1 Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Dans le cadre des exigences de qualité posées, l on aimerait savoir dans quelle mesure le nettoyage et la désinfection des ambulances suffisent pour éviter ou limiter la propagation de micro- organismes. Il est notamment possible de réaliser cela par le nettoyage adéquat et, le cas échéant, la désinfection des objets et matériaux. Le mode de travail actuellement utilisé implique un facteur de travail élevé ; en raison de la présence de divers appareils et matériaux, il est d ailleurs difficile de nettoyer et de désinfecter tous les endroits de manière adéquate. Pendant le week- end, le service de nettoyage n est pas opérationnel, si bien que le chauffeur de l ambulance et/ou l infirmier de l ambulance doivent assurer le nettoyage. Par conséquent, il peut arriver que dans des cas d urgence (ce qui n est pas une rareté pour le service des ambulances), une ambulance insuffisamment nettoyée est utilisée pour le transport de patients. L on a besoin d une alternative avec un facteur de travail moins élevé, offrant une meilleure désinfection. L alternative qui fait l objet de cette étude, s appelle nocospray dont la composante principale est le peroxyde d hydrogène. La substance est propulsée à grande vitesse par le nébulisateur de l appareil. L on crée ainsi une nébulisation permettant une distribution homogène du liquide dans l espace. Ensuite, il y a micro- condensation des gouttelettes sur toutes les surfaces dans cet espace. Cette sédimentation est tellement fine que l humidité ou la corrosion ne se manifestent pas. Ce produit est approuvé pour être utilisé dans des institutions de santé. Lors d une étude, des échantillons de contact ont été prélevés à plusieurs endroits dans 3 ambulances. Les échantillons ont été prélevés avant le nettoyage, après le nettoyage et après la désinfection. Pour la désinfection, des cultures ont été prélevées après la méthode traditionnelle avec 1000ppm de chlore et des échantillons ont été prélevés après la désinfection avec le peroxyde d hydrogène. Ce rapport donne une évaluation des résultats et formule des recommandations à l attention du service d ambulance. Méthode actuelle Toute ambulance est lavée chaque jour dans la station de lavage et ensuite elle est mise à sa place avant de commencer le service suivant. A la fin du service, l équipage laisse une ambulance propre et rangée. Ensuite, la serpillière est passée dans le compartiment arrière. Toute ambulance est entièrement nettoyée une fois par mois. Les employés du garage disposent d un formulaire d enregistrement sur lequel ils notent quelle ambulance a été nettoyée à quelle date. Opérations Compartiment avant : Le compartiment avant est vidé et contrôlé pour voir s il y a des défauts et si tout est encore au complet. La cabine est passée à l aspirateur et les vitres sont lavées. Compartiment arrière : Le compartiment arrière est entièrement vidé et contrôlé pour voir s il y a des défauts. Le plafond, les parois et cloisons et les armoires sont entièrement nettoyés. Tous les appareils sont enlevés du véhicule et sont contrôlés pour voir s il y a des défauts. Ensuite tous les appareils sont nettoyés.

2 Le matériel et les substances sont enlevés de leur place, sont nettoyés et après le contrôle de la stérilité, de la date d expiration ou des endommagements, ils sont remis à leur place dans le véhicule. Le brancard est entièrement vidé, il est nettoyé soigneusement et ensuite il est muni de literie propre. Nettoyage et désinfection accessoires : Dans le cas d une contamination en cours de service avec du matériel infectieux, du sang ou d autres liquides corporels, l ambulance et/ou le brancard sont nettoyés par l équipage par un nettoyage domestique. Ensuite, l ambulance de réserve est utilisée. Le lendemain, l ambulance contaminée reçoit alors un nettoyage et une désinfection approfondis. Après une réparation ou un entretien de longue durée d une ambulance, le bureau de gestion décide si ce véhicule doit être nettoyé avant que l on puisse de nouveau l utiliser. Après le transport d un patient MRSA, l ambulance sera d abord nettoyé par les employés de garage et sera ensuite désinfectée. Explications sur l épreuve à l aide de peroxyde d hydrogène Pour cette épreuve, le même mode de travail a été opéré. A cette occasion, 21 échantillons de contact ont été prélevés à l aide d uriline (fabricant Biomérieux) en milieu CLED et un milieu MacConkey. Ce dernier milieu est sélectif pour la culture de bactéries à Gram négatif, provenant principalement du tractus gastro- intestinal. Ces bactéries sont souvent transmises par les mains en raison d une mauvaise hygiène (sanitaire) et peuvent éventuellement causer des infections chez les patients transportés. S il y a présence visible de colonies de bactéries à Gram négatif, cela donne des indications sur l hygiène (manuelle) lors de l opération quotidienne de l ambulance. Les échantillons ont été prélevés aux mêmes endroits dans les trois ambulances (voir photos), avant le nettoyage, après le nettoyage et après la désinfection. L on a surtout choisi des endroits où il y a contact manuel. En effet, c est par les mains que la majorité des micro- organismes est transférée. En fait, la présence de bactéries est bien normale dans les espaces dans lesquels on vit et travaille. Dans une ambulance, on effectue toutefois des opérations lors desquelles le risque de contamination doit être le plus bas possible afin d éviter qu un patient attrape une infection. Un nettoyage approprié permet de défavoriser les circonstances de croissance des bactéries. Dans le cas de transport de patients avec certaines maladies infectieuses, telles que le MRSA, et dans le cas de souillure avec du sang, l ambulance doit être désinfectée. L objectif est d éliminer un maximum de micro- organismes. Explications sur le tableau Le tableau 1 porte sur l échantillonnage de l ambulance avant le nettoyage et l échantillonnage après le nettoyage et la désinfection (2 tours) selon le mode de travail actuellement utilisé à l aide de chlore en concentration de 1000 ppm. Le tableau 2 porte sur l échantillonnage de l ambulance avec le nettoyage, l échantillonnage après le nettoyage et après la désinfection à l aide de peroxyde d hydrogène (3 tours).

3 Le tableau 3 donne les résultants avant et après le nettoyage et après la désinfection à l aide de chlore à 1000 ppm (3 tours). Les rangs font mention des endroits où les échantillons ont été prélevés. Les colonnes visualisent les résultats, les nombres reflétant le nombre d unités formant des colonies (ufc). Plus le nombre est petit, moins il y a de la contamination. Le premier nombre indique le nombre d ufc de tout type de bactéries. Le deuxième nombre indique le nombre d ufc de bactéries à Gram négatif, déjà citées au chapitre précédent. A une seule occasion, il y a question de moisissure excessive.

4 Ambulance n Face côté gauche 0/0 0/0 0/0 2 Face côté droite 3/150 0/100 3 Poignée plafond avant 0/5 0/0 4 Chaise appuie- bras gauche 0/25 2/25 5 Cabine volant droite 10/15 15/25 6 Poignée porte droite 30/1 0/35 7 Cadre vitre gauche avant 0/3 0/0 8 Poignée porte coulissante 0/15 0/5 9 Poignée plafond rond blanc 10/50 0/10 10 Coussin milieu devant vitre 0/2 0/0 11 Coussin au- dessus porte coulissante 0/3 0/0 droite 12 Tiroir ECG 5/500 0/50 13 Ceinture brancard 0/3 0/2 14 Manche appareil de succion 3/25 1/25 15 Fenêtre à glissière de droite à gauche 0/2 2/20 à l arrière 16 Manche respirateur O2 10/15 0/12 17 Brancard plancher angle- v >150 0/0 18 Système de coulissage 0/ Brancard pied du lit 0/30 2/8 20 Fond de chaise arrière 3/50 0/40 21 Distributeur 5/250 0/5 moisissure

5 Ambulance n 105 Tour 1 Tour 2 Tour 3 1 Face côté gauche 0/5 0/0 0/0 2 Face côté droite 0/2 0/0 0/0 3 Poignée plafond avant 4/0 0/250 0/0 4 Chaise appuie- bras gauche 0/2 0/5 0/0 5 Cabine volant droite 15/75 0/5 0/0 6 Poignée porte droite 20/20 0/0 0/0 0/0 7 Cadre vitre gauche avant 2/20 0/5 0/0 8 Poignée porte coulissante 20/20 0/10 9 Poignée plafond rond blanc 0/100 0/0 0/0 10 Coussin milieu devant vitre 0/50 0/0 0/0 11 Coussin au- dessus porte coulissante 0/5 0/0 0/0 droite 12 Tiroir ECG 0 2/15 0/0 13 Ceinture brancard 5/20 0/10 0/0 14 Manche appareil de succion 0/50 0/50 0/10 15 Fenêtre à glissière de droite à gauche 0/5 0/15 0/0 à l arrière 16 Manche respirateur O2 0/30 0/10 0/0 17 Brancard plancher angle- v 5/200 0/50 0/0 18 Système de coulissage 0/35 0/15 0/0 19 Brancard pied du lit 5/15 0/0 0/0 20 Distributeur 0/4 0/15 0/0 21 Intérieur armoire 0/0

6 Ambulance n 113 Tour 1 Tour 2 Tour 3 1 Face côté gauche 0/100 0/50 0/0 2 Face côté droite 0/5 0/10 0/0 3 Poignée plafond avant 0/150 0/100 0/100 4 Chaise appuie- bras gauche 0/ /0 5 Cabine volant droite 10/500 0/250 0/100 6 Poignée porte droite 0/50 0/20 0/5 7 Cadre vitre gauche avant 15/0 0/50 0/0 8 Poignée porte coulissante 0/500 0/250 0/50 9 Poignée plafond rond blanc 0/0 0/0 0/0 10 Coussin milieu devant vitre 1/50 0/50 0/15 11 Coussin au- dessus porte coulissante 0/0 0/0 0/0 droite 12 Tiroir ECG 0/50 0/100 0/5 13 Ceinture brancard 0/100 0/5 0/5 14 Manche appareil de succion 0/500 0/10 0/0 15 Fenêtre à glissière de droite à gauche 0/150 0/0 0/0 à l arrière 16 Manche respirateur O2 0/100 0/50 0/1 17 Brancard plancher angle- v 250/ / / Système de coulissage 10/>1000, 0/50 0/10 fongus 19 Brancard pied du lit 0/50 0/0 0/0 20 Distributeur 0/10 0/0 0/0 21 Coussin fond de chaise 0/500 0/200 0/10

7 Résultats Il y a une différence significative entre la désinfection à l aide d une solution chlorée et la désinfection à l aide de peroxyde d hydrogène. A l aide de cette dernière méthode de désinfection, il n y a pas eu de constatation de croissance de micro- organismes sur les points de contacts prélevés, à l exception de la poignée de l appareil de succion. Après le nettoyage, il y a réduction du nombre de colonies à de nombreux endroits, mais à certains endroits de prélèvement, les nombres de colonies sont encore très élevés. Cela indique que seul le nettoyage ne suffit pas. On constate la présence remarquable d une très haute concentration de micro- organismes à certains endroits comme le volant et la poignée de l appareil de succion. Cela peut être causé par une hygiène manuelle insuffisante, mais aussi par un mauvais nettoyage de ces endroits. Il y a toutefois lieu de faire une observation sur le calcul du nombre de colonies, un travail qui est surtout difficile dans le cas de colonies en grand nombre. Malgré un calcul éventuellement incorrect dans le cas de colonies nombreuses, les résultats de la désinfection à l aide de peroxyde d hydrogène sont tellement évidents (croissance absente ou à peine présente) que l on peut conclure à l efficacité de ce mode de désinfection. Un autre avantage consiste dans le fait qu il est possible de désinfecter des endroits difficilement accessibles. L appareil peut facilement être commandé et a une taille petite. Il est toutefois important que le personnel soit bien instruit sur le mode de travail correct de sorte qu ils ne subissent pas de risques.

8

9

10 8

11 3en 9 7

12

13 15 16

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES PROTOCOLE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES TRANSPORTS SANITAIRES ET DE LEURS MATERIELS Selon les protocoles du CLIN, du SMUR 54 et du Groupe Synapse (69) Pour assurer une efficacité optimale du nettoyage

Plus en détail

CONSIGNES POUR LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX

CONSIGNES POUR LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX Conformément à la législation, les dispositifs médicaux ne peuvent être mis en service ou utilisés s ils présentent des défauts pouvant mettre en danger les patients, les soignants ou des tiers. Concernant

Plus en détail

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE CHAPITRE 4 - PRATIQUES DE BASE ESPACE RÉSERVÉ AU L espace réservé au changement de couche comprend : Une table à langer dédiée au changement de couche. Les surfaces qui servent à d autres usages sont à

Plus en détail

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE POS/DUS/SANTE/S005 du 05H119 Page 1/ 7 Date de mise en application : 01/05/09 PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE NETTOYAGE ET DESINFECTION D UN VEHICULE DE PREMIERS (VPSP) ANNULE ET REMPLACE Cette POS annule

Plus en détail

ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES

ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES 1 ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES A. NETTOYAGE COURANT Il est effectué: en dernier lieu, Idéalement ½ heure minimum après la réfection du lit. en

Plus en détail

La vidange de votre installation septique

La vidange de votre installation septique La vidange de votre installation septique Guide du Propriétaire SAISON 2012-2013 «La vidange de votre installation septique un geste important pour l environnement» NOUVEAU SERVICE La municipalité de Saint-Aubert

Plus en détail

Cette annexe décrit la mise en œuvre de l hygiènogramme, l attribution des scores et son évaluation dans les couvoirs.

Cette annexe décrit la mise en œuvre de l hygiènogramme, l attribution des scores et son évaluation dans les couvoirs. Annexe II: hygiénogramme au couvoir Cette annexe décrit la mise en œuvre de l hygiènogramme, l attribution des scores et son évaluation dans les couvoirs. Une fois par trimestre, un contrôle d'hygiène

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES METHODE PRODUITS Usine & bureaux : Z.I. La Croix-St-Pierre - 19800 EYREIN - Tél. 05 55 27 65 27 - Fax 05 55 27 66 08 - www.eyrein-industrie.com ENTRETIEN DES BUREAUX

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA VARIO S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Vario.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS

A.- MÉTHODOLOGIE ET OBSERVATIONS Granby, le 29 avril 2013 Monsieur Jean François D Amour Municipalité de Sutton 11 rue Principale Sud Sutton (Québec) JOE 2KO Objet : Analyse de la qualité d air 2ième étage, Hôtel de Ville 11 rue Principale,

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé

Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé 9èmes Journées de prévention des infections associées aux soins OBJECTIFS DEFINIS ET ATTEINTS PAR SANIVAP DEPUIS 13 ANS VALIDER L

Plus en détail

BOP: Environnement - Entretien des salles d'opération et des locaux annexes

BOP: Environnement - Entretien des salles d'opération et des locaux annexes 1. ENTRETIEN À L OUVERTURE D UNE SALLE D OPÉRATION NON UTILISÉE AU DELÀ DE 24 H Nettoyer les surfaces (table d opération, table d instruments, éclairage opératoire, appareil d anesthésie), avec un chiffon

Plus en détail

Séchage des salles et vide sanitaire

Séchage des salles et vide sanitaire Séchage des salles et vide sanitaire L intérêt du vide sanitaire et sa durée sont aujourd hui controversés. Son rôle est de détruire les micro-organismes persistant après la désinfection en les plaçant

Plus en détail

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste LE CIRCUIT DU LINGE Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste Introduction Le linge est au plus près du malade, à son contact direct. C est un élément de confort indispensable. Les articles textiles doivent répondre

Plus en détail

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur)

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur) Solutions inc. En cas de pandémie du Virus A (H1N1), voici un résumé formatif de l entretien ménager des salles à manger et des toilettes, dont les points de contact («high touch»). Le désinfectant à base

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

ANNEXE 11 MESURES DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES TRANSPORTEURS DE PORCS

ANNEXE 11 MESURES DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES TRANSPORTEURS DE PORCS ANNEXE 11 MESURES DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES TRANSPORTEURS DE PORCS Mesures de biosécurité à appliquer pour le transport de porcs infectés par la diarrhée épidémique porcine (DEP) ou le deltacoronavirus

Plus en détail

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage Guide des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers Le nettoyage 41 Le nettoyage Le nettoyage consiste à éliminer toute souillure visible. Attention Ne

Plus en détail

matière de nettoyage de l'environnemen

matière de nettoyage de l'environnemen Trousse pédagogique relative a matière de nettoyage de l'environnemen Script vidéo : Les scripts suivants vous sont fournis comme ressource supplémentaire aux vidéos des procédures de nettoyage. Pour plus

Plus en détail

FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES

FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES Conserver et gérer des documents photographiques INTÉRÊT DES PHOTOGRAPHIES Miroir du passé et du présent Environnement familier dans notre société de l image 1 CONSERVER

Plus en détail

DA 7100. ALCOPASS L éthylotest électronique pour tous. Votre Sécurité avant tout

DA 7100. ALCOPASS L éthylotest électronique pour tous. Votre Sécurité avant tout ALCOPASS L éthylotest électronique pour tous ETHYLOTEST ELECTRONIQUE Pour une utilisation Personnelle et/ou Professionnelle DA 7100 à capteur électrochimique évolué Votre Sécurité avant tout Manuel DA

Plus en détail

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien Risque : M1 = Milieu Origine Risques Recommandations élémentaires Lieux concernés Microbes visés Déchets (emballages, cartons, détritus de fabrication ) Transformation de produits alimentaires Fortes si

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PR/HYG/003-B Page : Page 1 sur 18 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES VÉHICULES DE TRANSPORT DES PORCS VIVANTS

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES VÉHICULES DE TRANSPORT DES PORCS VIVANTS Ce projet a été financé dans le cadre du Programme de biosécurité et de stabilisation sanitaire des entreprises porcines du Québec, une initiative du Conseil canadien de la santé porcine. Le financement

Plus en détail

CEE R44 04. Groupe Poids AGE 2-3 15-36 kg 4-12 a

CEE R44 04. Groupe Poids AGE 2-3 15-36 kg 4-12 a Face à la route Manuel de l utilisateur CEE R44 04 Groupe Poids AGE 2-3 15-36 kg 4-12 a 1 ! Merci d avoir choisi l izi Up de BeSafe BeSafe a développé ce siège avec beaucoup d attention, afin de protéger

Plus en détail

ASPIRATEUR CUVE 935153 CI30L

ASPIRATEUR CUVE 935153 CI30L ASPIRATEUR CUVE 935153 CI30L V3 20130813 Caractéristiques du produit 1. Aspirateur eau et poussière 2. Support sur la base du tuyau, pour déposer les accessoires (cf. Schéma) 3. Fonction soufflerie Noms

Plus en détail

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS LAVE-BASSINS I : Utilité du lave-bassins Le lave-bassins est un dispositif médical conçu pour les fonctions vidage, nettoyage et désinfection des différents ustensiles : bassins, urinaux, bocaux, seaux

Plus en détail

LOT 1 - PARIS. Salles de Bureaux. Circulations Ascenseurs dépôts à réunion l'étage (740 m²) (80 m²) (200 m²) (4 m²) (10 m²) (12 m²) (70m²) 1

LOT 1 - PARIS. Salles de Bureaux. Circulations Ascenseurs dépôts à réunion l'étage (740 m²) (80 m²) (200 m²) (4 m²) (10 m²) (12 m²) (70m²) 1 Ref. Ares(2014)4124941-09/12/2014 SN : si nécessaire - : 1x par jour - : 1 x par semaine - 2M : 2 x par mois - : 1 x par mois - 4A : 1 x par trimestre - 2A : 1 x tous les six mois - 1A : 1 x par an techni

Plus en détail

pour chaque problème Laissez-vous convaincre de l efficacité de cette machine. Demandez sans engegement une démonstration sur place!

pour chaque problème Laissez-vous convaincre de l efficacité de cette machine. Demandez sans engegement une démonstration sur place! Proudly pour chaque problème de nettoyage, une solution Cleanfix! DS 8 Puissant nettoyeur vapeur aspirant avec robuste carrosserie en inox. La simplicité du principe vapeur et aspiration en un seul mouvement

Plus en détail

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

La restauration en maison de repos

La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos! Un métier spécifique de plus en plus pointu au niveau de:! La sécurité alimentaire.! La gestion de la qualité.! L Optimisation des

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

Aide à domicile. Fiche d analyse des risques pour le dos. Date de l analyse

Aide à domicile. Fiche d analyse des risques pour le dos. Date de l analyse Aide à domicile Fiche d analyse des risques pour le dos Nom de l évaluateur (trice) Nom du bénéficiaire Date de l analyse Adresse Mode d emploi de la fiche d évaluation En collaboration avec le bénéficiaire

Plus en détail

Manuel d utilisation ROXY. Aspirateur silencieux

Manuel d utilisation ROXY. Aspirateur silencieux Manuel d utilisation ROXY Aspirateur silencieux Veuillez lire ce manuel attentivement avant d'employer l'appareil. Veuillez garder ce manuel pour la future référence. CONTENU Instructions de sécurité...

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE INTRODUCTION La réhabilitation respiratoire est un programme personnalisé de prise en charge, dispensé aux patients atteints d une maladie respiratoire chronique, par

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

Entretien des jouets et du matériel partagé

Entretien des jouets et du matériel partagé Association des hygiénistes de Picardie 9 ème Journée d automne Noyon - 19 Septembre 2013 Entretien des jouets et du matériel partagé Annie BRENET ARLIN Picardie CCLIN PN Généralités L hygiène est un ensemble

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC Version août 2011 E-mail: satelec@acteongroup.com www.acteongroup.com Page 1 sur 64 SOMMAIRE : PIECE A MAIN PIEZOTOME :...

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Avertissements Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Éviter les solutions contenant

Plus en détail

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Numéro du samu : 15 Médecine du travail - CMIE : N. d urgence de Déclic Eveil : 06 61 06 99 03 Allo Enfance maltraitée : 119 Centre

Plus en détail

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Alain Boily, agronome Conseiller en acériculture Pour que le sirop d érable ait le goût d autrefois, il doit être exempt de goûts étrangers.

Plus en détail

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures?

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Les moisissures se reconnaissent par des taches souvent noires. Les cernes et les gondolements indiquent la présence

Plus en détail

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR Ce congélateur permet de conserver des aliments déjà congelés et de congeler des aliments frais. Mise en marche du congélateur Il n est pas nécessaire de programmer

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

Techniques de traite recommandées par le NMC

Techniques de traite recommandées par le NMC A global organization for mastitis control and milk quality Une organisation mondiale pour le contrôle de la mammite et la qualité du lait Techniques de traite recommandées par le NMC Des techniques de

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

face à la route Manuel utilisateur Groupe Poids Âge 1 9-18 kg 9m-4a

face à la route Manuel utilisateur Groupe Poids Âge 1 9-18 kg 9m-4a face à la route Manuel utilisateur CEE R44 04 Groupe Poids Âge 1 9-18 kg 9m-4a 1 ! Merci d avoir choisi BeSafe izi Comfort. BeSafe a développé ce siège avec beaucoup de soin afin de protéger votre enfant

Plus en détail

Le nettoyage du pulvérisateur

Le nettoyage du pulvérisateur Prévenir la contamination de l'eau par des sources ponctuelles Le nettoyage du pulvérisateur Page 1 TOPPS Le projet TOPPS (acronyme de Train the Operators to Prevent Pollution from Point Sources by pesticides),

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE L établissement même s il fait appel à un prestataire extérieur engage sa responsabilité, il doit mettre en œuvre les repas dans des conditions d hygiène et

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

TECNOLUX CR-48B. Mode d emploi

TECNOLUX CR-48B. Mode d emploi TECNOLUX CR-48B Mode d emploi REFRIGERATEUR SEMI CONDUCTEUR MODE D EMPLOI PRECAUTIONS DE SECURITE Lisez toutes les instructions avant d utiliser cet appareil. Appliquez toujours les précautions de sécurité

Plus en détail

Les matelas, les sommiers à ressorts, les. supports matelas et les sommiers à lattes. IKEA SULTAN sont soumis à des tests sévères,

Les matelas, les sommiers à ressorts, les. supports matelas et les sommiers à lattes. IKEA SULTAN sont soumis à des tests sévères, SULTAN Les matelas, les sommiers à ressorts, les supports matelas et les sommiers à lattes IKEA SULTAN sont soumis à des tests sévères, afin de satisfaire à nos critères de qualité et de durabilité les

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

Plateaux de bureau, bureaux

Plateaux de bureau, bureaux LOT 1 Siège central de Fedasil Plateaux de bureau, bureaux SOLS 2x par an Dépoussiérer tous les sols à l aide d un balai muni de voiles imprégnés Enlever les taches éventuelles sur les sols Aspirer à fond

Plus en détail

Module 3 : L assainissement

Module 3 : L assainissement CAHIER DE TRAVAIL DES PARTICIPANTS Pour les entreprises de transformation des aliments TABLE DES MATIÈRES Section 3.1 Pratiques d assainissement 3 Pourquoi nettoyer et désinfecter?... 3 Qu est-ce qui doit

Plus en détail

Cerceau d exercice lesté

Cerceau d exercice lesté Cerceau d exercice lesté Inclut 8 exercices: p.2 Flexion latérale debout p.2 La Brasse debout p.3 Torsion de la colonne p.3 La Brasse à genoux p.3 Étirement des fléchisseurs des hanches p.4 Circuit équilibre

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

ECE R44 04. 2-3 15-36 kg 4-12 yois

ECE R44 04. 2-3 15-36 kg 4-12 yois Face à la route Manuel de l utilisateur ECE R44 04 Groupe Poids Age 2-3 15-36 kg 4-12 yois 1 ! Merci d avoir choisi l izi Up FIX de BeSafe BeSafe a développé ce siège avec beaucoup d attention, afin de

Plus en détail

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers 1 Colloque annuel du comité énergie et gestion technique, 22 mars 2013 Votre partenaire

Plus en détail

PROPOSITION D EQUIPEMENT BAC ASSP Arrêté de création : 11 mai 2011 OPTION EN STRUCTURE

PROPOSITION D EQUIPEMENT BAC ASSP Arrêté de création : 11 mai 2011 OPTION EN STRUCTURE PROPOSITION D EQUIPEMENT BAC ASSP Arrêté de création : 11 mai 011 OPTION EN STRUCTURE 1 Objectifs : Ce guide s appuie sur les informations figurant dans un document national intitulé «Ressources pour l

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS Décret no 2001-1016 du 5 novembre 2001 Article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième

Plus en détail

INSTRUMENTS. Lave instruments de grands dimensions pour centrales de stérilisation.

INSTRUMENTS. Lave instruments de grands dimensions pour centrales de stérilisation. INSTRUMENTS Lave instruments de grands dimensions pour centrales de stérilisation. LAVE INSTRUMENTS DE GRAND CAPACITÉ Avec plus de 30 années d expérience en technologie de lavage, la Division Instruments

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN Lisez attentivement ce mode d'emploi avant d'utiliser l'appareil et conservez-le pour un usage ultérieur. POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

Plus en détail

SYSTEME G. La Blanchisserie Spécial Maisons de Repos et Soins

SYSTEME G. La Blanchisserie Spécial Maisons de Repos et Soins SYSTEME G La Blanchisserie Spécial Maisons de Repos et Soins 05-02-2014 SYSTEME G LA REPONSE AUX SOUCIS DU SECTEUR Le système G: l application aux maisons de repos de la philosophie de Automatic Industries

Plus en détail

POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE NOUVELLE UNITÉ BAIN MAGIQUE MD

POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE NOUVELLE UNITÉ BAIN MAGIQUE MD POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE NOUVELLE UNITÉ BAIN MAGIQUE MD Merci d avoir choisi BAIN MAGIQUE MD. Comme pour toute autre acquisition de cette nature, nous comprenons l importance d un tel investissement

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE QUI EVOLUE MACO MULTI FERRAGES OF ET OB. Notice d utilisation et d entretien pour ferrures OF, OB et OB inversé.

LA TECHNOLOGIE QUI EVOLUE MACO MULTI FERRAGES OF ET OB. Notice d utilisation et d entretien pour ferrures OF, OB et OB inversé. LA TECHNOLOGIE QUI EVOLUE MACO FERRAGES OF ET OB Notice d utilisation et d entretien pour ferrures OF, OB et OB inversé. UTILISATEUR FINAL Sommaire Utilisation conforme et mauvais usage 3-4 Instructions

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA BASIC S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Basic.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Ce protocole concerne les pièces à main Suprasson, Newtron et Newtron Led. Avertissements

Plus en détail

INFORMATION DE SECURITE Risques de mycobactérie en chirurgie Cardiaque Désinfection et nettoyage des Générateurs thermiques Sorin

INFORMATION DE SECURITE Risques de mycobactérie en chirurgie Cardiaque Désinfection et nettoyage des Générateurs thermiques Sorin SORIN GROUP INTERNATIONAL SA Avenue de Gratta-Paille2 CH- INFORMATION DE SECURITE Risques de mycobactérie en chirurgie Cardiaque Désinfection et nettoyage des Générateurs thermiques Sorin Dispositifs concernés:

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION BOUILLOIRE ELECTRIQUE 1.2 LITRES REF XB6238H 230V~ 50Hz 1200W NOTICE D UTILISATION LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES AVANT TOUTE PREMIERE UTILISATION GARANTIE 1 AN sur présentation du ticket

Plus en détail

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS SOMMAIRE Définition des niveaux de risque page 2 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à faible risque page 3 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à risque élevé page 4 Plan de nettoyage

Plus en détail

Manuel de l utilisateur

Manuel de l utilisateur Dos à la route Manuel de l utilisateur ECE R44 04 GROUPE Poids AGE 0+ 0-13 kg 0-12 m 1 Merci d avoir choisi l izi Sleep ISOfix de BeSafe BeSafe a développé ce siège avec beaucoup d attention, afin de protéger

Plus en détail

Visite hygiène du du 02 octobre 2009

Visite hygiène du du 02 octobre 2009 1/10 Présents : Monsieur BONDU (Société AZUR NET), Micheline GUILLOTEAU, Odile MICHONNEAU et Nadine OUACHENE Ordre du jour : Point sur la prestation d AZUR NET Compte-rendu : Rappel de la visite hygiène

Plus en détail

Bien concevoir son projet de CUISINE

Bien concevoir son projet de CUISINE Bien concevoir son projet de CUISINE Une cuisine bien pensée... Un projet bien préparé, c est la clé de la réussite. Avant de rencontrer un conseiller LAPEYRE, faites le point sur vos besoins, vos envies

Plus en détail

Manuel de l Utilisateur

Manuel de l Utilisateur Manuel de l Utilisateur GAMME DE MATELAS A REPARTITION DE PRESSION DYNA-FORM Table des matières 1. Description Produit...3 1.1 Symboles...3 1.2 Description des Symboles...3 2. Utilisation Prévue...4 2.2

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31 Code : PR-DSI-000-31 PROCÉDURE Instance responsable : Direction des soins infirmiers Approuvée par : Diane Benoit Présentée et adoptée au comité de direction le : 16 janvier 2013 Entrée en vigueur le :

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION SEBO FELIX

MANUEL D'UTILISATION SEBO FELIX SEBO FELIX MANUEL D'UTILISATION MADE IN GERMANY MADE IN GERMANY SEBO France, Zone Industrielle Les Belles Vues,, Rue Félix Potin B.P., Arpajon Cedex, Tel.: ()...0, Fax : () 0..0. e-mail: service.client@sebo-france.com,

Plus en détail

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste Entretien d une chambre d un patient ou résidant Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste RECOMMANDATIONS GENERALES 1. Aérer la pièce 2. Sortir les déchets 3. Travailler toujours

Plus en détail

DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL

DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL CHU DE LIEGE Direction Médicale Sites : Sart-Tilman N.-D. des Bruyères Ourthe-Amblève Brull Aywaille Titre : Procédure de prise en charge des membres du personnel du CHU suspects de grippe A H1N1v2009.

Plus en détail

FloorXcenter. Machine d entretien. Contenu:

FloorXcenter. Machine d entretien. Contenu: FloorXcenter Machine d entretien Contenu: 1. Consignes de sécurité 2. Composition de l appareil 3. Accessoires 4. Nettoyage 5. Rafraîchissement de surfaces huilées 6. Maintenance et re-huilage 7. Coloration

Plus en détail

Bien concevoir son projet de CUISINE

Bien concevoir son projet de CUISINE Bien concevoir son projet de CUISINE De nombreux services à votre disposition Nos vendeurs-conseil vous aident dans le choix et l élaboration de votre cuisine. A l aide d un logiciel spécifique pour concevoir

Plus en détail

Votre guide du traitement PICO

Votre guide du traitement PICO Votre guide du traitement PICO PICO *smith&nephew Système de traitement par pression négative à usage unique Chère patiente, cher patient, Ce guide vous apporte toutes les informations importantes pendant

Plus en détail

La vapeur saturée «sèche» pour le nettoyage et la désinfection des surfaces, machines, convoyeurs, équipements, structures, locaux

La vapeur saturée «sèche» pour le nettoyage et la désinfection des surfaces, machines, convoyeurs, équipements, structures, locaux Présente une nouvelle technologie La vapeur saturée «sèche» pour le nettoyage et la désinfection des surfaces, machines, convoyeurs, équipements, structures, locaux IAA Industries pharmaceutiques et cosmétiques

Plus en détail

RANGEMENT ET NETTOYAGE EFFICACE DU CLOS DU SART

RANGEMENT ET NETTOYAGE EFFICACE DU CLOS DU SART RANGEMENT ET NETTOYAGE EFFICACE DU CLOS DU SART Toute anomalie, détérioration ou problème de propreté à votre arrivée devra être signalé avant votre activité dans la salle afin qu il n y ait pas de malentendu

Plus en détail

DESCRIPTIF - TABLEAU 2 LOCAUX DE TRAVAIL ET CIRCULATIONS

DESCRIPTIF - TABLEAU 2 LOCAUX DE TRAVAIL ET CIRCULATIONS HORAIRE DES PRESTATIONS* : 07h30 à 9h30 (2 heures effectives) * les mardi, jeudi et samedi LEGENDE : SN : suivant nécessité - 5S : 5 x par semaine (jour) - 1S : 1 x par semaine - 2M : 2 x par mois - :

Plus en détail

PROGRAMME DUSTBANE POUR L ENTRETIENDES SALLES DE TOILETTE. Les Produits Dustbane Limitée

PROGRAMME DUSTBANE POUR L ENTRETIENDES SALLES DE TOILETTE. Les Produits Dustbane Limitée PROGRAMME DUSTBANE POUR L ENTRETIENDES SALLES DE TOILETTE Les Produits Dustbane Limitée La salle de toilette La salle de toilette est la pièce la plus importante dans un édifice quant à la propreté. Même

Plus en détail

Par quoi faut-il commencer le nettoyage du matériel d'intervention utilisé?

Par quoi faut-il commencer le nettoyage du matériel d'intervention utilisé? Choi multiples 14.1 Pour une victime incarcérée, quelle est la première action à entreprendre après avoir assuré la sécurité? A. Evaluer sa conscience B. Palper ses membres C. Trouver son groupe sanguin

Plus en détail

Web-mémoire ANNEXES. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. L efficacité de l hygiène des mains

Web-mémoire ANNEXES. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. L efficacité de l hygiène des mains L efficacité de l hygiène des mains REPRÉSENTATION SCHÉMATIQUE DE L EFFICACITÉ DES DIFFÉRENTS TYPES D HYGIÈNE DES MAINS Niveau d efficacité COMPARAISON DE LA FLORE* CUTANÉE DES MAINS AVANT ET APRÈS LAVAGE

Plus en détail

SOUDE-SAC VIDE AIR REF. 26751 MODELE : 8868A

SOUDE-SAC VIDE AIR REF. 26751 MODELE : 8868A NOTICE D UTILISATION SOUDE-SAC VIDE AIR REF. 26751 MODELE : 8868A Photo non contractuelle Produit importé par EUROTECH DISTRIBUTION 37 Rue César Loridan 59910 Bondues - FRANCE Lisez attentivement la notice

Plus en détail