La réglementation quelques incontournables

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réglementation quelques incontournables"

Transcription

1 Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2012 La réglementation quelques incontournables Code du Travail - Article L du titre 3 Hygiène, sécurité et conditions de travail Paragraphe 2 : «Les établissements et locaux doivent être tenus dans un état constant de propreté» Haute Autorité de la Santé Ordonnance du 24 avril 1996 Certification des établissements de santé Référence 7 : La qualité et la sécurité de l environnement Critère 7.d : Hygiène des locaux «Choix des matériaux et produits, procédures d entretien, formation des professionnels, évaluation régulière de l application des protocoles» + V2010 : Développement durable (choix des produits)

2 Des recommandations Manuel définissant les recommandations nationales Société Française en Hygiène Hospitalière Sept 2010 Surveiller et prévenir les Infections Associées aux Soins (180 pages) R60 «Définir une politique d hygiène des locaux, désigner un responsable hygiène des locaux, mettre en œuvre un programme de formation des agents d entretien» R61 «Les protocoles de gestion et d utilisation des produits d entretien» R62 «Les méthodes d entretien font l objet de protocoles validés, de formation du personnel et d évaluation R63 «L entretien des chambres est organisé, entretenir tous les jours les surfaces, réaliser un entretien minutieux au départ du patient, planifier la traçabilité de l entretien à fond» Manuels différents selon les CCLIN avec des définitions pragmatiques CCLIN Sud ouest «Entretien des locaux des établissements de santé» avril 2005 / 49 pages CCLIN Sud Est «Fiches pratiques sur le bio nettoyage : entretien des différents locaux» juillet 2010 La responsabilité des soignants dans l hygiène des locaux Décret n du 11 février 2002 relatif aux actes professionnels et à l exercice de la profession d infirmier (abrogé par le décret n du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V du Code de la Santé Publique. Celui-ci reprend la définition des actes et règles professionnels aux articles R et suivants). Article R : Dans le cadre de son rôle propre, l infirmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage Article R : L infirmier respecte et fait respecter les règles d hygiène dans l administration des soins, dans l utilisation des matériels et dans la tenue des locaux. Il s assure de la bonne élimination des déchets solides et liquides qui résultent de ses actes professionnels. Circulaire DGS / PS / FH1 n du 19 janvier relative au rôle et aux missions des aides-soignants et des auxiliaires de puériculture dans les établissements hospitaliers "Rôle et mission des aides-soignants et des auxiliaires de puériculture : collaboration dans l hygiène de l environnement, de l enfant et de l adulte hospitalisé pendant son séjour et après son départ (nettoyage, décontamination, désinfection de la chambre, du mobilier, du matériel...)". Circulaire DH/8A/91 n 37 du 13 juin 1991 relative à la requalification des fonctionnaires hospitaliers de catégorie «D» (agents des services hospitaliers) "La requalification des ASH devra déboucher sur un élargissement de leur domaine principal d activité (entretien - hygiène) ; l accent sera mis notamment sur leur participation aux tâches de désinfection".

3 Facteurs de risques Hygiène des locaux Zone 1 Patients Actes Air Zone 2 Zone 3 Zone 4 Conséquences : fréquence et méthode bio nettoyage, tenue Classification Bio nettoyage hebdo ou quotidien Bio nettoyage quotidien ou pluri Tenue professionnelle Tenue spécifique

4 Vous êtes en stage dans le service de chirurgie. Vous avez en charge Mme BIONETOUA. Vous devez entretenir sa chambre. Qu est ce qui vous semble important de connaître pour réaliser un entretien de qualité afin de prévenir le risque infectieux? 5 messages incontournables

5 +/- L objectif de l entretien des locaux NETTOYER : «Opération Physico- chimique consistant à éliminer des matières organiques, minérales des surfaces et des objets» SFHH + ESTHETIQUE : Cadre de vie du patient, cadre de travail du soignant = Propreté visuelle DESINFECTER : «Opération au résultat momentané permettant de tuer les micro-organismes portés par des milieux inertes contaminés» SFHH = Propreté microbiologique (prévenir la transmission croisée) SFHH : Société Française en Hygiène Hospitalière L air Où sont les germes? Eau surfaces, matériel, dispositif médical Les plantes Miettes et salissures Le linge

6 1er message : Patient Microbes invisibles à l œil nu Désinfection des surfaces Protocoles d entretien identiques Sauf le cas de l infection à applicables pour tous les patients quel que soit leur statut infectieux. 2ème message Principes Du plus propre au plus sale = du plus propre au plus sale visuellement Du haut vers le bas 4 étapes repères 1 Coté chambre surfaces touchées mais propres surfaces horizontales (poussières), surfaces souillées visuellement 2 Portes et interrupteurs 3 Sanitaires 4 Sols Critères de désinfection Chiffonnette imprégnée de DD Dissocier espace patient et espace sanitaires Différencier les espaces patients dans une même chambre surface humide de DD Produits : Dilution et conservation et utilisation (Solution propre)

7 3 ème message Produits d entretien ème message à domicile Décapant four Bloc WC Gel liquide WC Eau de Javel Nettoyant sol Produit vaisselle Déboucheur canalisation Décapant sol Crème à récurer Nett. SDB Savon noir Vinaigre Alcool à brûler Nettoyant vitre ème message Produits d entretien locaux 3 ème à l hôpital Détergent désinfectant Récurant détergent détartrant blanchissant

8 Exemple de fiche pratique Désinfecter avec quel produit? Au moins un principe actif anti microbien + Normes AFNOR Toujours bactéricide (ex : EN 1040 et NF 1276 en conditions de saleté) Peut présenter en + : Levirucidie : EN 1275 testé sur Candida albicans Fongicide : Aspergillus niger Virucide : testé sur HIV (SIDA) et HBV (hépatite B) Sporicide : testé sur Clostridium difficile ou perfringens sous forme sporulée NF : Normes Française EN = Normes Européennes AFNOR = Agence Française de Normalisation

9 En pratique c est quoi le détergent désinfectant? Nettoyer Désinfecter action mécanique + action chimique propreté visuelle + propreté microbiologique Action désinfectante Utilisation quotidienne = prévention du risque infectieux Temps de contact de 5-15 min Chiffonnette toujours humide Laisser sécher si contact bouche peau, jouets aliments Rinçage Pour les surfaces à risque : contact patient, mains du soignant Faible détergence Favorise l encrassement des sols : Alternance avec détergent /zone 4 Nettoie pas les faïences : Récurage des faïences avant désinfection Dilution respectée efficacité assurée 15 ml 5 ml DOSEUR Comment diluer un produit? (1) Dose Eau 20 ml 8 L 15 ml 6 L 10 ml 4 L 5 ml 2 L Attention : pour l utilisation Du doseur du flacon ANIOSURF FRAICHEUR Dose 10 ml, 20 ml Côté Étiquette Présentation Produit Dose 5 ml, 15 ml Côté Notice UHE GHN flacons détergents- désinfectants JUILLET Produit

10 Un point sur la crème à récurer Où utiliser la crème à récurer? Ne pas mélanger les produits Lavabo Bac à douche Vidoir WC Quand et Comment? Tous les jours 1. Déposer sur surface visible = quantité raisonnable 2. Frotter immédiatement = aucun temps d action 3. Rincer Après nettoyage = Important de désinfecter sauf intérieur WC, intérieur vidoir Crème à récurer mal utilisée = entartrage Pseudomonas aeruginosa Un point sur le détartrant Pourquoi détartrer? Propreté visuelle Eviter la prolifération du Pseudomonas aeruginosa Où et quand détartrer? WC : 1x par semaine.déterminer un jour dans le service Robinetteries : Minimum 2 fois par an (dureté de l eau) Avec quoi et Comment détartrer? Avec un produit acide adapté 1. Poser avant de démarrer l entretien du côté chambre 2. Laissez agir 10 min selon l entartrage 3. Frotter si nécessaire 4. Rincer Robinetteries : Important de désinfecter après détartrage

11 Où utiliser l eau de Javel? Eau de Javel 2,6% Blanchir par contact ou par trempage Ne pas mélanger les produits Quand? Ponctuellement Comment? Avant Nettoyer avec un détergent (liquide vaisselle, crème à récurer. ) 1. Blanchir par contact : prêt à l emploi avec une chiffonnette Ou Blanchir par trempage : diluer 4L eau froide + 1L eau de javel 2. Dans les 2 cas : rinçage obligatoire L eau de Javel est corrosive Utiliser modérément Détergent sol Nettoyer le sol Ne pas mélanger les produits Un produit en fonction du type de sol Ph neutre : sols PVC Ph basique : Sols carrelés Dilution respectée = sols nets! Les produits ne sont pas interchangeables Balayage avant lavage = entretien La solution doit toujours être propre Indiquer le niveau d eau (8L) les seaux avec un stylo marqueur

12 4ème message Protection standard Cheveux : Attachés ou courts Gants : Personnels, Réutilisables Tenue : Propre mains sans bijoux ni vernis ongles courts Chaussures Sans veste : fermées recommandées Vous avez d autres tâches que l hygiène des locaux (aide au repas, soins de confort ) Protéger votre tenue Tablier plastique Si risque de projections / contact avec liquides biologiques / activités mouillantes 5ème message Protocole Entretien d une chambre 1.Aérer sauf indications particulières 2.Évacuer les déchets Au quotidien 3.Coté chambre : surfaces «points contacts», surfaces horizontales, surfaces souillées rebord de fenêtre, lit et matériel (rampe lumineuse, potence, chaise, fauteuil, portemanteau, adaptable, placard, chevet ) 3. Poignées de portes, contour de poignées, interrupteurs et sonnette 4. Sanitaires a. Nettoyage et rinçage : Lavabo et bac à douche crème à récurer b. Désinfection supports, lavabo, douche, WC solution DD 4. Sols : Balayage humide et lavage avec détergent (sauf zone 4)

13 Entretien d une chambre au départ du patient Tâches supplémentaires 1. Coté chambre Lit complet dont matelas Télévision Intérieur et extérieur placard : armoires, table de nuit 2. Portes complètes 3. Sanitaires Nettoyage à fond : lavabo, douche et WC Détartrage robinets et pommeau de douche si besoin Nettoyage à fond : VMC au jet douche, évacuation sol douche Murs si souillés Aucun stockage intermédiaire du matériel : urinal, bassin, vaisselle Avant réfection du lit : matelas = sec (risque chimique) Chambre Entretien d une chambre Des incontournables Une chambre double 1 chiffonnette par côté patient Précautions pour certains patients : Patient infecté bio nettoyage en dernier Patient immunodéprimé en premier Impossibilité provisoire de balayer et laver Privilégier balayage humide Gestion des fleurs Vider l eau du vase dans la vidange ou WC Ajouter le bouchon de bidon d'eau de Javel à 2,6 % dans le vase rempli d eau propre

14 Le balayage humide (BH) un incontournable! Avec une gaze imprégnée d agglomérant Retient 90% des poussières [1g de poussière = 1.5 millions de bactéries] Évite la remise en suspension des poussières dans l air à condition de ne pas soulever le balai Une gaze par pièce sans attendre la saturation + = S applique sur sol sec (pas dans la salle de bain) Conditionnement fermé Technique d évacuation de la gaze au sol En cas de situation «dégradée» BH seulement sur sol propre visuellement = lavage rapide Le lavage à plat.avec une solution toujours propre Quels sont les intérêts? Nettoyage sols, murs, plinthes Comment l utiliser? 1 bandeau par chambre = 1 bandeau = 25m² Quelle est la technique? Réserve de solution = solution toujours propre Cas particulier : Tâches de Bétadine sur sols PVC = nettoyage immédiat

15 Créer lien hypertexte Page 29 Protocole d entretien du matériel de nettoyage Vider et rincer Tous les jours Seaux et balais 1x/semaine Chariot de nettoyage Nettoyer désinfecter à fond Détartrer si besoin les seaux et balais

16 5 Points P 5 messages en 5 min ❶ Patient : lieu de vie du patient, présence de germes, risque de transmission croisée Protocoles d entretien identique quelque soit le statut infectieux du patient sauf cas de clostridium difficile ❷ Principe d hygiène du plus propre au plus sale et du haut vers le bas 3 repères : 1 coté chambre, 2 interrupteurs-portes et 3 sanitaires ❸ 6 Produits DD, détergent sol, crème à récurer, détartrant WC, détartrant robinet, eau de Javel et 6 informations à retenir dilution, fréquence, zone d utilisation, conservation, temps d action, risque de mélange ❹ Protection standard : Gants de nettoyage, tablier à UU ❺ Protocoles technique bio nettoyage, classeur, traçabilité Conclusion L'hygiène hospitalière, c'est L'affaire de TOUS Une tâche qui demande soin et organisation par TOUS Rigueur appliquée par TOUTES les catégories professionnelles Des principes valables pour TOUS Le respect de procédures appliquées par TOUS La 1 ère barrière à la propagation d IAS

Un point sur le détartrant

Un point sur le détartrant Un point sur le détartrant Pourquoi détartrer? Propreté visuelle Eviter la prolifération dupseudomonasaeruginosa Où et quand détartrer? WC : 1x par semaine.déterminer un jour dans le service Robinetteries

Plus en détail

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Objectifs Assurer une propreté visuelle Assurer un environnement agréable au patient/résident Prévenir la transmission croisée La classification

Plus en détail

Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2014

Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2014 Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2014 La réglementation quelques incontournables Code du Travail - Article L 231-2 du titre 3 Hygiène, sécurité et conditions de travail Paragraphe 2 : «Les établissements

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS SOMMAIRE Définition des niveaux de risque page 2 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à faible risque page 3 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à risque élevé page 4 Plan de nettoyage

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

Avant l époque «Faubert»

Avant l époque «Faubert» Epoque que vous n avez surement pas connue! Entretien des locaux : de la serpillière à la méthode de pré imprégnation G. Guerre (CS hygiéniste) ARLIN Bourgogne 1893 Guide de l'entretien des locaux / ARLIN

Plus en détail

ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES

ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES 1 ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES A. NETTOYAGE COURANT Il est effectué: en dernier lieu, Idéalement ½ heure minimum après la réfection du lit. en

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 L hygiène des mains N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 Un peu d histoire I. Introduction La première pratique remonte au milieu du XIXème siècle, lorsque le Dr Semmelweiss le demande aux étudiants en médecine

Plus en détail

Gestion des excreta et risque infectieux en EHPAD

Gestion des excreta et risque infectieux en EHPAD Gestion des excreta et risque infectieux en EHPAD «Parcours-Bassin» Merci à l Arlin PACA pour quelques images de diaporamas. Valérie de SALINS Les maladies du péril fécal sont des maladies infectieuses

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS 1. OBJECTIF Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des micro-organismes. 2. DOMAINE D APPLICATION L ensemble des professionnels de,

Plus en détail

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste Entretien d une chambre d un patient ou résidant Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste RECOMMANDATIONS GENERALES 1. Aérer la pièce 2. Sortir les déchets 3. Travailler toujours

Plus en détail

Entretien du matériel Tâches spécifiques

Entretien du matériel Tâches spécifiques Entretien du matériel Tâches spécifiques Service hygiène - 2015 Gestion et entretien des matelas à eau Principe du matelas à eau Matelas compartimenté, recevant de l eau tiède (37 ) à un niveau indiqué

Plus en détail

Entretien des locaux. IFSI / SEHH CHU / Isabelle Therme / dijon 2013

Entretien des locaux. IFSI / SEHH CHU / Isabelle Therme / dijon 2013 Entretien des locaux IFSI / SEHH CHU / Isabelle Therme / dijon 2013 L entretien des locaux hospitaliers concourt à l hygiène générale d un établissement de soins L entretien est un des maillons de la chaîne

Plus en détail

démarche qualité Hygiène

démarche qualité Hygiène démarche qualité Hygiène SALLES DE CLASSE, BUREAUX Chaise, table, bureau, sols, armoire, tableau, portes, interrupteurs, poubelle 1 z LAVETTE z SEAU z BALAI z SYSTEME DE LAVAGE DE SOL 1 z Eliminer tous

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

Entretien du MATERIEL de soins

Entretien du MATERIEL de soins Entretien du MATERIEL de soins 1ère partie : Matériel restant au service L. SCHATZ IDE hygiéniste Unité d Hygiène Hospitalière HCC IFSI novembre 09 PLAN Les différents types de matériel Risques Classification

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PR/HYG/003-B Page : Page 1 sur 18 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Nettoyage et désinfection des chariots de douche en Chirurgie plastique (CPR)

Nettoyage et désinfection des chariots de douche en Chirurgie plastique (CPR) Nettoyage et désinfection des chariots de douche en Chirurgie plastique (CPR) 1. Objet Ce document décrit les modalités de nettoyage et de désinfection à l Incidin Plus des chariots de douche en Chirurgie

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage QUELLES RECOMMANDATIONS?

Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage QUELLES RECOMMANDATIONS? 3 ème Journée Régionale de formation et d information destinée aux EHPAD HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Jeudi 17 Novembre 2011 CHU de ROUEN Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage

Plus en détail

REALITE ET UTOPIE EN BIONETTOYAGE?

REALITE ET UTOPIE EN BIONETTOYAGE? REALITE ET UTOPIE EN BIONETTOYAGE? 1 Journée régionale ARLIN Corse 16 Mai 2013 N. L O U I S / M C. C A R P E N T I E R C C S D E S A N T É Préambule 2 réflexions issues de la pratique: de formatrice de

Plus en détail

Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé

Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé 9èmes Journées de prévention des infections associées aux soins OBJECTIFS DEFINIS ET ATTEINTS PAR SANIVAP DEPUIS 13 ANS VALIDER L

Plus en détail

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage 1. Qu'est-ce que nettoyer? Supports de cours L'entretien et la désinfection des locaux C'est rendre propre en éliminant les salissures sans détériorer le matériau que l'on nettoie. Il s'agit d'un assainissement

Plus en détail

FICHE N 1 LA TENUE DU PERSONNEL

FICHE N 1 LA TENUE DU PERSONNEL 1- Hygiène personnelle indispensable 2- Cheveux propres et attachés FICHE N 1 LA TENUE DU PERSONNEL Objectif : Protéger le patient et le soignant en évitant la propagation des micro-organismes. 3- Port

Plus en détail

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES PROTOCOLE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES TRANSPORTS SANITAIRES ET DE LEURS MATERIELS Selon les protocoles du CLIN, du SMUR 54 et du Groupe Synapse (69) Pour assurer une efficacité optimale du nettoyage

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE La toilette. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE La toilette. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE La toilette Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 Soin d hygiène quotidienne, Facteur de bien-être physique et moral, La toilette se révèle un moment

Plus en détail

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE

PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE POS/DUS/SANTE/S005 du 05H119 Page 1/ 7 Date de mise en application : 01/05/09 PROCEDURE OPERATOIRE DE SERVICE NETTOYAGE ET DESINFECTION D UN VEHICULE DE PREMIERS (VPSP) ANNULE ET REMPLACE Cette POS annule

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009

BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009 PS ENS-ENT 010 V1 BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009 n page 1/14 OBJET Améliorer la qualité de l'environnement du patient, contribuant ainsi à diminuer le risque d'infection. En cohérence avec le manuel

Plus en détail

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Hygiène au cabinet Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Environnement : air/eau Aération quotidienne des locaux Point d eau dans chaque salle de consultation

Plus en détail

ENTRETIEN COURANT DE LA CHAMBRE DU RESIDENT Fiche N 3

ENTRETIEN COURANT DE LA CHAMBRE DU RESIDENT Fiche N 3 1. OBJECTIFS Maintenir un environnement visuellement propre afin d offrir un confort et un accueil agréable aux résidents et à leurs proches. Limiter le risque de transmission croisée des microorganismes

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

Entretien des jouets et du matériel partagé

Entretien des jouets et du matériel partagé Association des hygiénistes de Picardie 9 ème Journée d automne Noyon - 19 Septembre 2013 Entretien des jouets et du matériel partagé Annie BRENET ARLIN Picardie CCLIN PN Généralités L hygiène est un ensemble

Plus en détail

Le Bio nettoyage en milieu Hospitalier

Le Bio nettoyage en milieu Hospitalier Le en milieu Hospitalier Différence entre nettoyage et Bio-nettoyage Définition de nettoyage: Le nettoyage est l'opération qui consiste à éliminer les salissures afin d assurer la propreté, l hygiène,

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR

BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR PS ENS ENT 002 v2 2012 1/10 MODIFICATION(S) APPORTEE(S) - Nouveaux chariots - Méthode de pré-imprégnation - Individualisation des chiffonnettes OBJET Améliorer la qualité

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Christine KHAVAS, IDE Hygiéniste EOHH Charles FOIX - IFSI Les Règles R professionnelle des infirmier(e)s e)s L article

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

entilles e contact Entretien des Lentilles de contact

entilles e contact Entretien des Lentilles de contact entilles e contact Entretien des Lentilles de contact Les lentilles de contact respectent vos yeux. Les lentilles de contact sont de petites coques en matière synthétique flottant sur le film lacrymal

Plus en détail

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com Imaginez Nettoyer avec moins de DETERGENTS EAU Réduire l empreinte du carbone Impact environnemental d un point de vue général Impact environnemental de la technologie ech20 Quand vous utilisez ech2o,

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

AUDIT GESTION DES EXCRÉTA. La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot

AUDIT GESTION DES EXCRÉTA. La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot AUDIT GESTION DES EXCRÉTA La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot CONTEXTE Evolution de l incidence des EBLSE La menace des BHRe

Plus en détail

Entretien des locaux. «Faut qu ça brille»

Entretien des locaux. «Faut qu ça brille» Entretien des locaux «Faut qu ça brille» Besson Martine cadre hygièniste ARLIN Auvergne Oui, mais pas seulement! L entretien de l environnement à 2 objectifs : Maintenir une propreté visuelle par le nettoyage

Plus en détail

PROCEDURE BIONETTOYAGE DES UNITES DE SOINS EN COURT SEJOUR

PROCEDURE BIONETTOYAGE DES UNITES DE SOINS EN COURT SEJOUR PROCEDURE BIONETTOYAGE DES UNITES DE SOINS EN COURT SEJOUR PG ENS ENT 014 v4 2012 1/11 MODIFICATIONS APPORTEES - Nouveaux chariots - Méthode de pré-imprégnation - Individualisation des chiffonnettes OBJET

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

GUIDE D EQUIPEMENT SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN LP

GUIDE D EQUIPEMENT SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN LP GUIDE D EQUIPEMENT SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN LP 1 Objectifs : Ce guide s appuie sur le guide d équipement national élaboré en mai 95 et concerne les formations au BEP Carrières Sanitaires et Sociales

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR

Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 1 «Au lieu de s ingénier àtuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire»? PASTEUR Béatrice Allain-Cadre

Plus en détail

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Réseau des Hygiénistes du Centre Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Version 2013 1 ère Partie CONNAISSANCES

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites structures Circuits et locaux, approche économique Circuit: «La marche en avant» Utilisation Distribution Pré-désinfection Stockage Nettoyage-désinfection

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé Page 1 sur 6 Décembre Définition : Définir les règles de gestion des médicaments dans les unités de soins, au regard de la réglementation de qualité et pour garantir sa qualité et son effet thérapeutique.

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX La Communauté d établissements Hôpital local Le Neubourg EHPAD: Harcourt Brionne Pont-Authou Syndicat Inter-Hospitalier

Plus en détail

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES METHODE PRODUITS Usine & bureaux : Z.I. La Croix-St-Pierre - 19800 EYREIN - Tél. 05 55 27 65 27 - Fax 05 55 27 66 08 - www.eyrein-industrie.com ENTRETIEN DES BUREAUX

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE Liliane GUILLORET**, Mireille LAMBERT*, ** Coordinatrice de SSIAD, Infirmière re hygiéniste *PH responsable EOHH, Président du CLIN HOPITAL LOCAL MONTFORT

Plus en détail

1 Organiser et gérer. son poste de travail

1 Organiser et gérer. son poste de travail 1 Organiser et gérer son poste de travail r é f é r e n t i e l Modes de contamination (contamination initiale) Hygiène du personnel Prévention des risques professionnels Situation Dès son arrivée dans

Plus en détail

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 1 Etat des lieux Prévalence MRSA en 2007-2008 = 12% Formation en

Plus en détail

Le port de gants à usage unique lors des activités de soins en CTR

Le port de gants à usage unique lors des activités de soins en CTR Le port de gants à usage unique lors des activités de soins en CTR état des lieux Forum d'hygiène Hospitalière Septembre 213 Firmino Battistella Infirmier régional HPCI Est-vaudois Hygiène Prévention et

Plus en détail

A/C DÉGRAISSANT DÉSINFECTANT. 100% efficace. 100% d origine NATURELLE & BIODÉGRADABLE

A/C DÉGRAISSANT DÉSINFECTANT. 100% efficace. 100% d origine NATURELLE & BIODÉGRADABLE DÉGRAISSANT DÉSINFECTANT 100% d origine NATURELLE & BIODÉGRADABLE Notre pacte éco-responsable > Composition 100 % d origine naturelle, sans dérivés pétroliers, sans additifs chimiques. > Très facilement

Plus en détail

Formation sur la gestion des DASRI : besoins et thèmes principaux

Formation sur la gestion des DASRI : besoins et thèmes principaux REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE DIRECTION DE L HYGIENE DU MILIEU ET DE LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Formation sur la gestion des DASRI : besoins et thèmes principaux Présenté par

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Protocoles d échanges en DP

Protocoles d échanges en DP Protocoles d échanges en DP Réalisés par Marketing Global DP Gambro Renal Products Sommaire Prévention de l infection Page 1 PD01/03 Nettoyage et désinfection pour les échanges en DP Page 2 PD02/03 Lavage

Plus en détail

Life Sciences. Les bonnes pratiques de culture cellulaire

Life Sciences. Les bonnes pratiques de culture cellulaire Life Sciences Les bonnes pratiques de culture cellulaire Les bonnes pratiques en culture cellulaire EPI (Equipement de protection individuel) Porter des gants pour manipuler des cellules Changer les gants

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS

PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS 2. 2. PROTOCOLE D ENTRETIEN DES PLANS DE TRAVAIL ET DES LAVE-MAINS 1. Remplir le seau plastique de produit bactéricide avec la centrale. (major c100). À l aide de la lavette parisienne trempée dans le

Plus en détail

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court..

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. Nous allons vous raconter une histoire qui s est passée dans un hôpital de la Loire. Le samedi 30 novembre 2012, dans le service C3 service de SSR accueillant

Plus en détail

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 81 Section 8

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 81 Section 8 Section 8 8 L entretien journalier Ce qu il faut faire 1 Avant l utilisation du pulvérisateur 2 En fin de journée de travail 3 À chaque changement de produit L entretien journalier L entretien régulier

Plus en détail

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur.

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Référence : PT/HYG/007-A Page :Page 1 sur 7 Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Résumé des modifications

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES fiche technique GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES MAINTENIR LA SANTÉ DES ÉLEVAGES La maladie dans un élevage est une menace constante aux conséquences économiques pouvant être désastreuses.

Plus en détail

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS LAVE-BASSINS I : Utilité du lave-bassins Le lave-bassins est un dispositif médical conçu pour les fonctions vidage, nettoyage et désinfection des différents ustensiles : bassins, urinaux, bocaux, seaux

Plus en détail

Lessive. Ingrédients. 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau

Lessive. Ingrédients. 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau Lessive 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude (Linge de couleur) Ou 3 cuillères à soupe de cristaux de soude (Linge blanc) 5 gouttes d'huile

Plus en détail

Fiche technique relative à l entretien manuel de la vaisselle

Fiche technique relative à l entretien manuel de la vaisselle Fiche technique relative à l entretien manuel de la OBJECTIF : Mettre en œuvre une technique de lavage de la en respectant le mode opératoire. N OPERATIONS MATERIELS ET PRODUITS 1 ORGANISATION lavette

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur)

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur) Solutions inc. En cas de pandémie du Virus A (H1N1), voici un résumé formatif de l entretien ménager des salles à manger et des toilettes, dont les points de contact («high touch»). Le désinfectant à base

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Définition: LA STERILSATION

Définition: LA STERILSATION LA STERILSATION Définition: Procédé par lequel tous les germes (bactéries, virus, levure,.) sont définitivement détruits en surface et en profondeur dans un espace incontaminable clos. Préparation du matériel

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

Structure d une installation électrique

Structure d une installation électrique Savoir visé : S3 : Installations et équipements électriques. S6 : Representation graphique et modélisation. Mise en situation : Mr et Mme Dupond ont fait appel à votre entreprise pour rédiger les schémas

Plus en détail

OUVRIR UNE SALLE D'INTERVENTION

OUVRIR UNE SALLE D'INTERVENTION PS ENS ENT 012 v2 OUVRIR UNE SALLE D'INTERVENTION 2010 1/7 OBJET Uniformiser la procédure d'ouverture d'une salle d'intervention DOMAINE D APPLICATION Blocs opératoires PERSONNEL CONCERNE Ensemble du personnel

Plus en détail