ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES"

Transcription

1 L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système de révélation chemiluminescence immunoenzymologie immunofluorescence immunoprécipitation immunoséparation FAITES VOTRE CHOIX DANS UNE LARGE GAMME D ANTICORPS des spécificités variées de nombreux marquages des qualités adaptées anti Ig humaines ou animales anti IgA, IgG, IgM ou IgGAM anti fragments Fc ou Fab fluorescents enzymatiques globulines anticorps immuno-purifiés fragments Fab et F(ab )2 SCHEMA DE PRODUCTION Les anticorps secondaires Abliance sont des anticorps polyclonaux, obtenus après hyperimmunisation d animaux (, ou ) contre des immunoglobulines humaines ou animales. Les immunsérums récoltés contiennent, en plus des anticorps recherchés, d autres anticorps non spécifiques et toutes sortes de molécules sériques. Globulines Après une succession de purifications non spécifiques (délipidation, précipitation au sulfate d ammonium et clarification), on obtient un produit dit fraction globuline, pouvant être directement conditionné pour une utilisation en immunodiffusion. Les anticorps sont ensuite purifiés par chromatographie d affinité, ce qui garantit une excellente spécificité. De plus, les anti de souris et de sont systématiquement adsorbés sur un gel de chromatographie greffé avec des IgA, G et M humaines et ne croisent donc pas avec les IgGAM humaines. Fragments Pour certaines applications (immunohisto/cytologie, cytométrie en flux) Abliance propose des fragments F(ab )2 et Fab obtenus par digestion enzymatique. Ces fragments privés de leur partie Fc, ne peuvent plus être fixés de manière non spécifique par certains récepteurs cellulaires. Plus petits que les anticorps entiers, les fragments pénètrent également mieux dans les cellules et les tissus. Conjugués Bien entendu, Abliance propose toutes sortes de conjugués : fractions globulines, anticorps et fragment Fab ou F(ab )2 peuvent être couplés à des fluorochromes (fluorescéine, rhodamine), à des enzymes (per,,, ) ou encore couplés à la. 1

2 fragments F(ab )2 fragments Fab anticorps purifiés fractions globulines Un anticorps bien adapté, c est un bon compromis entre : la spécificité (antigène reconnu) la (purifié, fragment ) le marquage les réactions croisées*** Non marqués Les anticorps s sont le plus souvent utilisés pour sensibiliser les plaques en ELISA (coating) ou lors de dosages par compétition. Ils peuvent être employés en immunoprécipitation ; il est alors préférable d utiliser des anticorps non purifiés (fractions globulines). Le couplage à la fluorescéine est optimisé afin d obtenir un bon signal tout en minimisant le bruit de fond. Le rapport molaire F/P (fluorochrome/protéine) est ajusté entre 3 et 7. La a l avantage d être facilement détectable à l œil en microscopie. Elle peut être utilisée pour la réalisation de doubles marquages en histochimie et cytochimie. La est sensible à l extinction. Maximum d absorption : 495nm Maximum d émission : 520nm Couleur : jaune vert Le couplage à la rhodamine est optimisé afin d obtenir un rapport F/P (fluorochrome/protéine) donnant un bon signal tout en minimisant le bruit de fond. La rhodamine a l avantage d être moins sensible à l extinction que la fluorescéine mais elle génère également des bruits de fond plus importants. Maximum d absorption : 543nm Maximum d émission : 570nm Couleur : rouge Les fractions globulines correspondent au premier niveau de purification des immunsérums. Elles sont obtenues après précipitation au sulfate d ammonium et dialyse. Les globulines ont l avantage de présenter une très grande avidité pour l antigène. L élimination d une grande part des protéines sériques confère aux globulines une bonne stabilité et permet la réduction du bruit de fond dans les techniques d immunoprécipitation en gel. L utilisation de fractions globulines n est pas recommandée dans des techniques plus sensibles telles que les détections immunoenzymatiques. Mancini : 1/40 à 1/200 Ouchterlöny : 1/5 à 1/10 IFI : 1/100 à 1/400 Les anticorps purifiés sont très spécifiques, donc indiqués pour une utilisation dans les techniques sensibles (ELISA, IHC, ICC, IB). Leurs qualités sont garanties par le respect d un protocole de purification très exigeant où se succèdent purifications non spécifiques et spécifiques (chromatographie d affinité). Le contrôle des réactions croisées entre espèces cibles est systématique. Ce phénomène est partiellement évité par une sélection rigoureuse des immunsérums. Le cas échéant l élimination totale des réactions croisées peut nécessiter un «épuisement» par chromatographie d affinité contre l antigène dont la reconnaissance n est pas souhaitée. coating : 10 à 50 mg/l IFI : 1/100 à 1/400 IHC : 1/10 à 1/100 C pour longue conservation * IFI : 1/100 à 1/400 Les Fab et F(ab )2 sont des fragments d immunoglobulines respectivement mono et bivalents, c est à dire comprenant un ou deux sites de fixation de l antigène. Ils sont préparés par digestion enzymatique (papaïne ou pepsine). Comme les autres anticorps Abliance, ils sont purifiés par chromatographie d affinité et sont donc particulièrement spécifiques. Les fragments Fab et F(ab )2 présentent certains avantages vis à vis des anticorps entiers pour les essais en IHC, ICC et en cytométrie de flux. D une part leur spécificité est accrue puisque qu ils ne peuvent plus être fixés de manière non spécifique, comme le sont les Ig entières, par leur partie Fc. D autre part leur utilisation accroît également la sensibilité des techniques. En effet leur petite taille améliore leur pénétration dans les tissus et les cellules et leur disponibilité pour les antigènes (ceci est particulièrement vrai pour les Fab). Enfin les Fab conjugués ont un rapport marqueur/site antigénique double par rapport aux anticorps (à l exception des conjugués fluorescents). IFI : 1/50 à 1/200 ICC/IHC : 1/10 à 1/100 Condit. : PBS, BSA 0,3%, NaN3 0,1% C. Aliquoter avant congélation. Produit adapté à la cytométrie de flux (sans glycérol) IFI : 1/50 à 1/200 ICC/IHC : 1/10 à 1/100 CMF : 1/10 à 1/100 dilutions d utilisation conseillées IFI : immunofluorescence indirecte ICC : immunocytochimie IHC : immunohistochimie CMF : cytométrie en flux IB : immunoblot 2

3 (per) bêta- Les marquages à la per ont l avantage d être sensibles et permanents. Ses substrats sont nombreux et variés : précipitants pour immunohistochimie ou IB (DAB, AEC, 4CN, TMB), solubles pour ELISA (TMB, OPD, ABTS), chimiluminescents (luminol). Les marquages à la per ont certains inconvénients : - La per est inactivée par l oxygène, l acide hypochlorique et l azide de sodium. Il est donc conseillé d utiliser une eau très pure. - La présence de per endogène dans certains tissus (macrophages, globules rouges, cellules de la moelle osseuse, plantes) peut augmenter le bruit de fond. La présente plusieurs avantages. Elle offre une très bonne sensibilité, n est pas inactivée par certains inhibiteurs comme l est la per et dispose également de substrats variés : précipitants (BCIP/NBT, NADP/NF), solubles (pnpp) ou luminescents (dioxetane). L activité endogène de cette enzyme est particulièrement forte dans la placenta et l intestin. La bêta- est un marqueur de bonne sensibilité et ne présente pas d activité endogène dans les cellules de mammifères. Ce marqueur est adapté à l ELISA et ne génère pas ou très peu de bruit de fond. Il est plus difficile à mettre en œuvre en immunohistochimie où il ne se justifie que lorsque l activité endogène des autres marqueurs disponibles pose un problème important. La est essentiellement destinée à des essais en immunohistochimie. Cette enzyme n a pas d activité endogène dans les tissus animaux mais sa sensibilité est moyenne. Différents substrats précipitants sont disponibles (Glucose/NTB, TNTB, INT). Les substrats pour produits solubles sont compliqués à mettre en œuvre car ils nécessitent une seconde enzyme. Le système avidine/ est un système d amplification du signal permettant de détecter des quantités d antigènes trop faibles pour être décelées par les systèmes directs enzymatiques ou fluorescents. Les anticorps biotinylés facilitent les changements de marqueur et permettent la mise en œuvre de marquages multiples. Les anticorps biotinylés ont une longue durée de conservation. De plus, par sa faible taille la affecte peu l activité biologique des protéines. Toutefois, la présence de endogène peut augmenter le bruit de fond. Condit. : TBS Glycérol 50% C pour longue conservation*, ** ICC/IHC : 1/20 à 1/100 Condit. : TBS, Glycérol 50%, BSA 1%, NaN3 0,1% ICC/IHC : 1/25 à 1/100 ELISA : 1/100 à 1/1000 ELISA : 1/100 à 1/1000 ICC/IHC : 1/10 à 1/100 IB : 1/400 ELISA : 1/1000 à 1/10000 ICC/IHC : 1/50 à 1/200 IB : 1/200 à 1/2000 Condit. : TBS Glycérol 50% C pour longue conservation*, ** ICC/IHC : 1/20 à 1/100 Condit. : TBS, Glycérol 50%, BSA 1%, NaN3 0,1% ICC/IHC : 1/25 à 1/100 ELISA : 1/1000 à 1/10000 ICC/IHC : 1/50 à 1/200 IB : 1/200 à 1/2000 Condit. : TBS Glycérol 50% C pour longue conservation*, ** ICC/IHC : 1/20 à 1/100 Condit. : TBS, Glycérol 50%, BSA 1%, NaN3 0,1% ICC/IHC : 1/25 à 1/100 ELISA : 1/1000 à 1/10000 ICC/IHC : 1/50 à 1/200 IB : 1/200 à 1/2000 * Les produits conditionnés en glycérol à 50% ne congèlent pas à 20 C, il n est pas nécessaire de les répartir en aliquotes. ** Ne pas répartir les conjugués per en flacons plastique (ex : eppendorf) pour éviter une perte d activité. *** Les réactions croisées peuvent être diminuées en diluant l anticorps primaire dans un tampon contenant du sérum normal de l espèce productrice de l anticorps secondaire. 3

4 IgA (alpha) IgG (Fab) IgG (gamma) IgGAM IgM (mu) Albumine BI 2016A BI 2016 (10mg/2ml) BI 1016 BI 4016 (2mg/1ml) BI 3016 (2mg/1ml) BI 2024A BI 2024 (10mg/2ml) BI 1024 BI 4024 (2mg/1ml) BI 3024 (2mg/1ml) BI 2018A BI 2018 (10mg/2ml) BI 1018 BI 4018 (2mg/1ml) BI 3018 (2mg/1ml) BI 2015A BI 2015 (10mg/2ml) BI 1015 BI 4015 (2mg/1ml) BI 3015 (2mg/1ml) BI 2014A BI 2014 (10mg/2ml) BI 1014 BI 4014 (2mg/1ml) BI 3014 (2mg/1ml) BI 2019A BI 2019 (10mg/2ml) BI 1019 BI 4019 (2mg/1ml) BI 3019 (2mg/1ml) BI 2025A BI 2025 (10mg/2ml) BI 1025 BI 4025 (2mg/1ml) BI 3025 (2mg/1ml) BI 2116 (2mg/2ml) BI 1116 BI 4116 BI 3116 BI 2124 (2mg/2ml) BI 1124 BI 4124 BI 3124 BI 2118 (2mg/2ml) BI 1118 BI 4118 BI 3118 BI 2115 BI 1115 BI 4115 BI 3115 BI 2114 BI 1114 BI 4114 BI 3114 BI 2119 (2mg/2ml) BI 1119 BI 4119 BI 3119 BI 2216 (2mg/2ml) BI 2224 (2mg/2ml) BI 2218 (2mg/2ml) BI 2215 BI 2214 BI 2219 (2mg/2ml) (per) BI 2416 (1ml) BI 4416 (1ml) BI 3416 (1ml) BI 2424 (1ml) BI 4424 (1ml) BI 3424 (1ml) BI 2418 (1ml) BI 4418 (1ml) BI 3418 (1ml) BI 2415 (1ml) BI 4415(1ml) BI 3415 (1ml) BI 2414 (1ml) BI 4414 (1ml) BI 3414 (1ml) BI 2419 (1ml) BI 4419 (1ml) BI 3419 (1ml) BI 2425 (1ml) BI 4425 (1ml) BI 3425 (1ml) BI 2516 (1ml) BI 4516 (1ml) BI 3516 (1ml) BI 2524 (1ml) BI 4524 (1ml) BI 3524 (1ml) BI 2518 (1ml) BI 4518 (1ml) BI 3518 (1ml) BI 2515 (1ml) BI 4515 (1ml) BI 3515 (1ml) BI 2514 (1ml) BI 4514 (1ml) BI 3514 (1ml) BI 2519 (1ml) BI 4519 (1ml) BI 3519 (1ml) BI 2525 (1ml) BI 4525 (1ml) BI 3525 (1ml) BI 2616 (1ml) BI 2624 (1ml) BI 2618 (1ml) BI 2615 (1ml) BI 2614 (1ml) BI 2619 (1ml) BI 2625 (1ml) BI 2716 (1ml) BI 2724 (1ml) BI 2718 (1ml) BI 2715 (1ml) BI 2714 (1ml) BI 2719 (1ml) BI 2725 (1ml) BI 2816 (1ml) BI 4816 (1ml) BI 3816 (1ml) BI 2824 (1ml) BI 4824 (1ml) BI 3824 (1ml) BI 2818 (1ml) BI 4818 (1ml) BI 3818 (1ml) BI 2815 (1ml) BI 4815 (1ml) BI 3815 (1ml) BI 2814 (1ml) BI 4814 (1ml) BI 3814 (1ml) BI 2819 (1ml) BI 4819 (1ml) BI 3819 (1ml) BI 2825 (1ml) BI 4825 (1ml) BI 3825 (1ml) anti humain 4

5 IgG (Fab) IgM (mu) BI 2028A BI 2013CA BI 2013C (10mg/2ml) BI 2013LA BI 2013L (10mg/2ml) BI 2013MA BI 2013M (10mg/2ml) BI 1013C BI 1013L BI 1013M BI 4013C (2mg/1ml) BI 4013L (2mg/1ml) BI 4013M (2mg/1ml) BI 3013C (2mg/1ml) BI 3013L (2mg/1ml) BI 3013M (2mg/1ml) BI 2029A BI 2007A BI 2007 (10mg/2ml) BI 1007 BI 4007 (2mg/1ml) BI 3007 (2mg/1ml) BI 2113C BI 2113L BI 2113M BI 1113C BI 1113L BI 1113M BI 4113C BI 4113L BI 4113M BI 3113C BI 3113L BI 3113M BI 2107 BI 1107 BI 4107 BI 3107 BI 2213C BI 2207 (per) BI 2413C (1ml) BI 2413L (1ml) BI 2413M (1ml) BI 4413C (1ml) BI 4413L (1ml) BI 4413M (1ml) BI 3413C (1ml) BI 3413L (1ml) BI 3413M (1ml) BI 2429 (1ml) BI 2407 (1ml) BI 4407 (1ml) BI 3407 (1ml) BI 2513C (1ml) BI 2513L (1ml) BI 2513M (1ml) BI 4513C (1ml) BI 4513L (1ml) BI 4513M (1ml) BI 3513C (1ml) BI 3513L (1ml) BI 3513M (1ml) BI 2507 (1ml) BI 4507 (1ml) BI 3507 (1ml) BI 2613C (1ml) BI 2613M (1ml) BI 2607 (1ml) Les anticorps anti IgG(H+L) de souris produits chez la et le et les anti IgG(H+L) de sont systématiquement adsorbés sur un gel de chromatographie greffé avec des immunoglobulines G, A et M humaines. Ils ne croisent donc pas avec les IgG, A et M humaines. BI 2713C (1ml) BI 2707 (1ml) BI 2813C (1ml) BI 2813L (1ml) BI 2813M (1ml) BI 4813C (1ml) BI 4813L (1ml) BI 4813M (1ml) BI 3813C (1ml) BI 3813L (1ml) BI 3813M (1ml) BI 2807 (1ml) BI 4807 (1ml) BI 3807 (1ml) anti souris anti 5

6 BI 2001A BI 2001 (10mg/2ml) BI 1001 BI 4001 (2mg/1ml) BI 3001 (2mg/1ml) BI 2002A BI 2002 (10mg/2ml) BI 1002 BI 4002 (2mg/1ml) BI 3002 (2mg/1ml) BI 2003A BI 2003 (10mg/2ml) BI 1003 BI 4003 (2mg/1ml) BI 3003 (2mg/1ml) BI 2004A BI 2004 (10mg/2ml) BI 1004 BI 4004 (2mg/1ml) BI 3004 (2mg/1ml) BI 2005A BI 2005 (10mg/2ml) BI 1005 BI 4005 (2mg/1ml) BI 3005 (2mg/1ml) BI 2008A BI 2008 (10mg/2ml) BI 1008 BI 4008 (2mg/1ml) BI 3008 (2mg/1ml) BI 2101 BI 1101 BI 4101 BI 3101 BI 2102 BI 1102 BI 4102 BI 3102 BI 2103 BI 1103 BI 4103 BI 3103 BI 2104 BI 1104 BI 4104 BI 3104 BI 2105 BI 1105 BI 4105 BI 3105 BI 2108 BI 1108 BI 4108 BI 3108 BI 2201 BI 2202 BI 2203 BI 2204 BI 2205 BI 2208 (per) BI 2401 (1ml) BI 4401 (1ml) BI 3401 (1ml) BI 2402 (1ml) BI 4402 (1ml) BI 3402 (1ml) BI 2403 (1ml) BI 4403 (1ml) BI 3403 (1ml) BI 2404 (1ml) BI 4404 (1ml) BI 3404 (1ml) BI 2405 (1ml) BI 4405 (1ml) BI 3405 (1ml) BI 2408 (1ml) BI 4408 (1ml) BI 3408 (1ml) BI 2501 (1ml) BI 4501 (1ml) BI 3501 (1ml) BI 2502 (1ml) BI 4502 (1ml) BI 3502 (1ml) BI 2503 (1ml) BI 4503 (1ml) BI 3503 (1ml) BI 2504 (1ml) BI 4504 (1ml) BI 3504 (1ml) BI 2505 (1ml) BI 4505 (1ml) BI 3505 (1ml) BI 2508 (1ml) BI 4508 (1ml) BI 3508 (1ml) BI 2601 (1ml) BI 2602 (1ml) BI 2603 (1ml) BI 2604 (1ml) BI 2605 (1ml) BI 2608 (1ml) BI 2701 (1ml) BI 2702 (1ml) BI 2703 (1ml) BI 2704 (1ml) BI 2705 (1ml) BI 2708 (1ml) BI 2801 (1ml) BI 4801 (1ml) BI 3801 (1ml) BI 2802 (1ml) BI 4802 (1ml) BI 3802 (1ml) BI 2803 (1ml) BI 4803 (1ml) BI 3803 (1ml) BI 2804 (1ml) BI 4804 (1ml) BI 3804 (1ml) BI 2805 (1ml) BI 4805 (1ml) BI 3805 (1ml) BI 2808 (1ml) BI 4808 (1ml) BI 3808 (1ml) anti boeuf anti cheval anti anti chien anti cobaye anti 6

7 BI 2009A BI 2009 (10mg/2ml) BI 1009 BI 4009 (2mg/1ml) BI 3009 (2mg/1ml) BI 2011A BI 2011 (10mg/2ml) BI 1011 BI 4011 (2mg/1ml) BI 3011 (2mg/1ml) BI 1006 BI 1012 BI 2109 BI 1109 BI 4109 BI 3109 BI 2111 BI 1111 BI 4111 BI 3111 BI 1106 BI 1112 BI 2209 BI 2211 (per) BI 2409 (1ml) BI 4409 (1ml) BI 3409 (1ml) BI 2411 (1ml) BI 4411 (1ml) BI 3411 (1ml) BI 2509 (1ml) BI 4509 (1ml) BI 3509 (1ml) BI 2511 (1ml) BI 4511 (1ml) BI 3511 (1ml) BI 2609 (1ml) BI 2611 (1ml) BI 2709 (1ml) BI 2711 (1ml) BI 2809 (1ml) BI 4809 (1ml) BI 3809 (1ml) BI 2811 (1ml) BI 4811 (1ml) BI 3811 (1ml) anti porc anti rat anti hamster anti singe 7

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Travaux pratiques d immunologie

Travaux pratiques d immunologie Travaux pratiques d immunologie I. Introduction Ces manipulations ont pour but d étudier certaines techniques immunologiques, de comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu dans chacune, d en tirer

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Docteur Jean Charles RENVERSEZ Biochimie structurale Biochimie des Acides Aminés et Protéines Chapitre 3 : Acides aminés et protéines : propriétés générales et technique de purification et d identification Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

La réaction antigène - anticorps et ses applications

La réaction antigène - anticorps et ses applications La réaction antigène - anticorps et ses applications 1. Généralités 1.1. Les antigènes - antigène = toute substance capable de se lier spécifiquement à un anticorps ou TCR. - immunogène = substance qui

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

5. Essais immunologiques

5. Essais immunologiques 5. Essais immunologiques Les essais immunologiques sont basés sur la réaction spécifique entre un antigène et un anticorps, les biomolécules impliquées dans le système immunitaire, pour la détection et

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Immunoglobulines. A. Galmiche, octobre 2010

Immunoglobulines. A. Galmiche, octobre 2010 Immunoglobulines A. Galmiche, octobre 2010 Généralités Glycoprotéines retrouvées dans le sangs et les fluides biologiques Les immunoglobulines sont les principaux effecteurs de l immunité humorale (par

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

HIBRYDATION IN SITU METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009

HIBRYDATION IN SITU METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009 METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009 HIBRYDATION IN SITU Dr Mokrane Yacoub. AHU Histologie Faculté de médecine de Poitiers Service d anatomie pathologique PLAN I- Définition et principes

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Introduction aux techniques immunologiques (Immunochimie) Introduction aux techniques immunologiques (Immunochimie) Réaction antigène/anticorps

Introduction aux techniques immunologiques (Immunochimie) Introduction aux techniques immunologiques (Immunochimie) Réaction antigène/anticorps DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET01 & ET02 Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie septembre 2009 1 2 Réaction antigène/anticorps 3 4 Adrien Six

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

DES de Pathologie AFIAP

DES de Pathologie AFIAP DES de athologie AFIA 21 novembre 2009 J. Audouin,, S. ain IMMUNOHISTOCHIMIE Introduction I - Différentes méthodes AC conjugués Enzyme - anti-enzyme : A, AAA rotéine conjuguée : avidine, streptavidine

Plus en détail

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

AVANT PROPOS. Il faut aussi bien connaître les méthodes de l embryologie moléculaire et savoir les utiliser.

AVANT PROPOS. Il faut aussi bien connaître les méthodes de l embryologie moléculaire et savoir les utiliser. AVERTISSEMENT Au fil de l ouvrage, les termes ou les notions importantes développés dans le livre de cours Bases cellulaires et moléculaires du développement (Ellipses, 2007), sont notés (I) ou (I, p.x).

Plus en détail

PURIFICATION ET CARACTERISATION DES FRAGMENTS F(AB )2 A PARTIR D UN SERUM ANTI-SCORPIONIQUE

PURIFICATION ET CARACTERISATION DES FRAGMENTS F(AB )2 A PARTIR D UN SERUM ANTI-SCORPIONIQUE Archives de l Institut Pasteur d Algérie Tome 63-1999 PURIFICATION ET CARACTERISATION DES FRAGMENTS F(AB )2 A PARTIR D UN SERUM ANTI-SCORPIONIQUE ISOLATION AND CARACTERIZATION OF F(AB4)2 FROM AN ANTI-

Plus en détail

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie Véronique ZULIANI, Institut de la Filière Porcine Jean Christophe Augustin, ENVA, ASA Qu est ce qu un virus? Microorganisme de 15 à 40 nm Environ

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

TD Immuno S5 2014-2015 Pr : Nadia. Dakka

TD Immuno S5 2014-2015 Pr : Nadia. Dakka TD Immuno S5 2014-2015 Pr : Nadia. Dakka 1 Anticorps monoclonaux Population homogène d anticorps issus d un «seul et unique» clone de cellules B Les anticorps monoclonaux sont des anticorps ne reconnaissant

Plus en détail

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG G. Pommier 8 pages TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T Immunoglobulines (Ig/AC) Récepteurs pour l'antigène des lymphocytes

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire.

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire. I.7 Immunologie 1/4. Le SIDA Le système immunitaire est l ensemble des cellules et tissus d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des micro-organismes. Les moyens «de défense»

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Appli Ozyme Western Blot Protocole Complet

Appli Ozyme Western Blot Protocole Complet Appli Ozyme Western Blot Protocole Complet SOMMAIRE Matériel et réactifs nécessaires... P.2 Déroulement de l expérience... P.3 Préparation, électrophorèse et protocole de transfert... P.3 Protocole de

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551 Sanquin Reagents Plesmanlaan 5 0 CX Amsterdam The Netherlands Phone: +.0.5.599 Fax: +.0.5.570 Email: reagents@sanquin.nl Website: www.sanquinreagents.com M55/ November 007 ELISA PeliClass human IgG subclass

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

Approche pratique de la transgénèse :

Approche pratique de la transgénèse : Approche pratique de la transgénèse : Recherche et analyse fine d une modification génétique dans le génome murin octobre 2006 1) 2) 3) 7) 8) 9) 10) 11) 12) 13) 14) Plan / Introduction Extraction et Préparation

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

ANALYSE DE PROTEINE DANS LES

ANALYSE DE PROTEINE DANS LES ANALYSE DE PROTEINE DANS LES CELLULES Assistants: K. Umebayashi G. Dewhurst A. Santos L. Pineau 1. Introduction Lors de cette expérience, nous avons réalisé l extraction de protéines à partir de deux souches

Plus en détail

Les Avantages des RabMAbs

Les Avantages des RabMAbs haute qualité Les Avantages des RabMAbs RabMAbs (Rabbit Monoclonal Antibodies) Anticorps monoclonaux de lapin Anticorps de qualité supérieure RabMAbs Les anticorps de haute qualité de anticorps Les #4

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

Introduction. Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes, régulation

Introduction. Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes, régulation LA CULTURE CELLULAIRE Introduction Technique indispensable Progrès énormes depuis 50 ans Recherche Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes,

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Support d échange ionique HyperCel STAR AX

Support d échange ionique HyperCel STAR AX Life Sciences USD 2831(2) Support d échange ionique Support de chromatographie d échange d anions «tolérant aux conditions salines» Support de chromatographie d échange d anions utilisable à l échelle

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse Principes des techniques utilisées dans le diagnostic

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

Responsable: Responsable Ass.Qualité: Téléphone: Téléfax: E-Mail: Internet: Première accréditation: Dernière accréditation: Version actualisée:

Responsable: Responsable Ass.Qualité: Téléphone: Téléfax: E-Mail: Internet: Première accréditation: Dernière accréditation: Version actualisée: page 1 de 22 Laboratoire d essais pour les analyses médicales dans les s de la chimie clinique, de l hématologie, de l immunologie, de la microbiologie, de la génétique et de la pathologie Département

Plus en détail

TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES ED IMMUNOLOGIE L3

TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES ED IMMUNOLOGIE L3 TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES ED IMMUNOLOGIE L3 UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES Pr INWOLEY Pr DEMBELE PLAN INTRODUCTION I. GENERALITES SUR LES REACTIONS ANTIGENES-ANTICORPS II. REACTIONS DE PRECIPITATION

Plus en détail

EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux

EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux MANUEL OPÉRATEUR EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux ROTI kit pour cytométrie en flux Carl Roth GmbH + Co. KG EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux Introduction et description du produit:

Plus en détail

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011 Exploration du Profil protéique sérique A. Galmiche, mars 2011 Pourquoi explorer le profil protéique du sérum? L électrophorèse des protéines sériques est un examen simple, réalisé en routine qui permet

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

CONTROLE DU MARCHE DES GANTS MEDICAUX EN LATEX DE CAOUTCHOUC NATUREL Deuxième partie : dosage des allergènes

CONTROLE DU MARCHE DES GANTS MEDICAUX EN LATEX DE CAOUTCHOUC NATUREL Deuxième partie : dosage des allergènes DIRECTION DE L'EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX DIRECTION DES LABORATOIRES ET DES CONTROLES CONTROLE DU MARCHE DES GANTS MEDICAUX EN LATEX DE CAOUTCHOUC NATUREL Deuxième partie : dosage des allergènes

Plus en détail

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique Structures et propriétés des membranes biologiques I. Rappels II. Interactions entre les constituants membranaires III. Caractérisation des constituants membranaires IV. Structure et fonctions des protéines

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis

Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis RESEAU RENACOQ: réseau hospitalier pédiatrique (43 hôpitaux) Données moyennes (10 ans) 260 cas/an environ 63 % chez enfants de de3 mois De 0à 2 mois : incidence

Plus en détail

Techniques de base de la biologie moléculaire

Techniques de base de la biologie moléculaire Techniques de base de la biologie moléculaire Présenté par : Addoun Hadjer Ait Saadi Taous Plan: Introduction Purification des acides nucléiques 1-extraction à partir de matériels biologiques 2-estimation

Plus en détail

Les différentes stratégies de quantification :

Les différentes stratégies de quantification : Les différentes stratégies de quantification : Ce chapitre présente les 2 principales stratégies de quantification relative utilisée classiquement : la méthode des droites standards et celle des Ct. Les

Plus en détail

Avantages et inconvénients

Avantages et inconvénients GESTION DU RISQUE M Y C O T O X I N E S Marqueurs biologiques liés aux mycotoxines Avantages et inconvénients Christina Schwab Chef de produit, Gestion du risque mycotoxines 2 Christina Schwab Chef de

Plus en détail

1. Méthodes d'études en histologie

1. Méthodes d'études en histologie 1. Méthodes d'études en histologie 9 1. Méthodes d'études en histologie 1. Quel(s) ordre(s) est(sont) possible(s) pour l analyse histologique A. Fixation, macroscopie, inclusion, coupe, coloration, B.

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 8-1285 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 8-1285 rév. 2 Convention N 889 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-1285 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN MANIPULATION D ADN Clonage du gène «venus» dans des plasmides et expression de celui-ci chez les bactéries E.Coli. Assistants: U. Loizides M. Umebayashi C. Gehin - 1 - 1. Résumé Lors de notre expérience,

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Introduction à l immunocytochimie. Pierre Gounon CCMA Faculté des Sciences 06108 Nice Cedex 2

Introduction à l immunocytochimie. Pierre Gounon CCMA Faculté des Sciences 06108 Nice Cedex 2 Introduction à l immunocytochimie Pierre Gounon CCMA Faculté des Sciences 06108 Nice Cedex 2 istorique et développements Origine: Albert. Coons, 1941 qui utilise la fluorescéine Introduction des marquages

Plus en détail

PRODUITS BIOCHIMIQUES & ORGANIQUES

PRODUITS BIOCHIMIQUES & ORGANIQUES PRODUITS CHIMIQUES Valable de 1 er juin au 31 juillet 2015 Super Promo dans ce mailing Réactifs de couplage... p. 2 Acides aminés Cellpure... p. 3 Tampons biologiques... p. 5 Substrats... p. 6-7 Cocktail

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos 11. Remerciements 13. Chapitre 1 - Les molécules organiques 15

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos 11. Remerciements 13. Chapitre 1 - Les molécules organiques 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos 11 Remerciements 13 Chapitre 1 - Les molécules organiques 15 I. Les glucides 15 1. Les oses ou monosaccarides 15 2. Les diholosides ou disaccharides 15 3. Les polyholosides

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

Tableau comparatif des IgIV

Tableau comparatif des IgIV I. Information sur la formulation Tableau comparatif des IgIV Formulation Lyophilisée Liquide Liquide Liquide Concentration Dispositif d administration fourni? Contenu en IgA 5 % ou 10 % après 9-11 % 9,0-11,0

Plus en détail

Examen BIO 231 : Novembre 2009 Nom: Prénom :

Examen BIO 231 : Novembre 2009 Nom: Prénom : Examen BIO 231 : Novembre 2009 Nom: Prénom : 1- On dispose de 3 cultures bactériennes d'une même souche de bacillus subtilis qui ont été obtenues par ensemencement de milieu LB à partir de 3 pré-cultures

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes Perturbation des mécanismes de sélection des lymphocytes 1 Perturbation des mécanismes d apoptose Maladies auto-immunes Anomalie de la régulation du système immunitaire Réseau des cytokines Réseau idiotypique

Plus en détail

Analyse d article. Benjamin Richard & Nadine Ajzenberg. Pubmed. M1 UE8b 21/3/2013. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed

Analyse d article. Benjamin Richard & Nadine Ajzenberg. Pubmed. M1 UE8b 21/3/2013. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed Analyse d article Benjamin Richard & Nadine Ajzenberg M1 UE8b 21/3/2013 Pubmed http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed Structure d un article original Titre Résumé structuré : Contexte scientifique, objectifs,

Plus en détail