ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES"

Transcription

1 L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système de révélation chemiluminescence immunoenzymologie immunofluorescence immunoprécipitation immunoséparation FAITES VOTRE CHOIX DANS UNE LARGE GAMME D ANTICORPS des spécificités variées de nombreux marquages des qualités adaptées anti Ig humaines ou animales anti IgA, IgG, IgM ou IgGAM anti fragments Fc ou Fab fluorescents enzymatiques globulines anticorps immuno-purifiés fragments Fab et F(ab )2 SCHEMA DE PRODUCTION Les anticorps secondaires Abliance sont des anticorps polyclonaux, obtenus après hyperimmunisation d animaux (, ou ) contre des immunoglobulines humaines ou animales. Les immunsérums récoltés contiennent, en plus des anticorps recherchés, d autres anticorps non spécifiques et toutes sortes de molécules sériques. Globulines Après une succession de purifications non spécifiques (délipidation, précipitation au sulfate d ammonium et clarification), on obtient un produit dit fraction globuline, pouvant être directement conditionné pour une utilisation en immunodiffusion. Les anticorps sont ensuite purifiés par chromatographie d affinité, ce qui garantit une excellente spécificité. De plus, les anti de souris et de sont systématiquement adsorbés sur un gel de chromatographie greffé avec des IgA, G et M humaines et ne croisent donc pas avec les IgGAM humaines. Fragments Pour certaines applications (immunohisto/cytologie, cytométrie en flux) Abliance propose des fragments F(ab )2 et Fab obtenus par digestion enzymatique. Ces fragments privés de leur partie Fc, ne peuvent plus être fixés de manière non spécifique par certains récepteurs cellulaires. Plus petits que les anticorps entiers, les fragments pénètrent également mieux dans les cellules et les tissus. Conjugués Bien entendu, Abliance propose toutes sortes de conjugués : fractions globulines, anticorps et fragment Fab ou F(ab )2 peuvent être couplés à des fluorochromes (fluorescéine, rhodamine), à des enzymes (per,,, ) ou encore couplés à la. 1

2 fragments F(ab )2 fragments Fab anticorps purifiés fractions globulines Un anticorps bien adapté, c est un bon compromis entre : la spécificité (antigène reconnu) la (purifié, fragment ) le marquage les réactions croisées*** Non marqués Les anticorps s sont le plus souvent utilisés pour sensibiliser les plaques en ELISA (coating) ou lors de dosages par compétition. Ils peuvent être employés en immunoprécipitation ; il est alors préférable d utiliser des anticorps non purifiés (fractions globulines). Le couplage à la fluorescéine est optimisé afin d obtenir un bon signal tout en minimisant le bruit de fond. Le rapport molaire F/P (fluorochrome/protéine) est ajusté entre 3 et 7. La a l avantage d être facilement détectable à l œil en microscopie. Elle peut être utilisée pour la réalisation de doubles marquages en histochimie et cytochimie. La est sensible à l extinction. Maximum d absorption : 495nm Maximum d émission : 520nm Couleur : jaune vert Le couplage à la rhodamine est optimisé afin d obtenir un rapport F/P (fluorochrome/protéine) donnant un bon signal tout en minimisant le bruit de fond. La rhodamine a l avantage d être moins sensible à l extinction que la fluorescéine mais elle génère également des bruits de fond plus importants. Maximum d absorption : 543nm Maximum d émission : 570nm Couleur : rouge Les fractions globulines correspondent au premier niveau de purification des immunsérums. Elles sont obtenues après précipitation au sulfate d ammonium et dialyse. Les globulines ont l avantage de présenter une très grande avidité pour l antigène. L élimination d une grande part des protéines sériques confère aux globulines une bonne stabilité et permet la réduction du bruit de fond dans les techniques d immunoprécipitation en gel. L utilisation de fractions globulines n est pas recommandée dans des techniques plus sensibles telles que les détections immunoenzymatiques. Mancini : 1/40 à 1/200 Ouchterlöny : 1/5 à 1/10 IFI : 1/100 à 1/400 Les anticorps purifiés sont très spécifiques, donc indiqués pour une utilisation dans les techniques sensibles (ELISA, IHC, ICC, IB). Leurs qualités sont garanties par le respect d un protocole de purification très exigeant où se succèdent purifications non spécifiques et spécifiques (chromatographie d affinité). Le contrôle des réactions croisées entre espèces cibles est systématique. Ce phénomène est partiellement évité par une sélection rigoureuse des immunsérums. Le cas échéant l élimination totale des réactions croisées peut nécessiter un «épuisement» par chromatographie d affinité contre l antigène dont la reconnaissance n est pas souhaitée. coating : 10 à 50 mg/l IFI : 1/100 à 1/400 IHC : 1/10 à 1/100 C pour longue conservation * IFI : 1/100 à 1/400 Les Fab et F(ab )2 sont des fragments d immunoglobulines respectivement mono et bivalents, c est à dire comprenant un ou deux sites de fixation de l antigène. Ils sont préparés par digestion enzymatique (papaïne ou pepsine). Comme les autres anticorps Abliance, ils sont purifiés par chromatographie d affinité et sont donc particulièrement spécifiques. Les fragments Fab et F(ab )2 présentent certains avantages vis à vis des anticorps entiers pour les essais en IHC, ICC et en cytométrie de flux. D une part leur spécificité est accrue puisque qu ils ne peuvent plus être fixés de manière non spécifique, comme le sont les Ig entières, par leur partie Fc. D autre part leur utilisation accroît également la sensibilité des techniques. En effet leur petite taille améliore leur pénétration dans les tissus et les cellules et leur disponibilité pour les antigènes (ceci est particulièrement vrai pour les Fab). Enfin les Fab conjugués ont un rapport marqueur/site antigénique double par rapport aux anticorps (à l exception des conjugués fluorescents). IFI : 1/50 à 1/200 ICC/IHC : 1/10 à 1/100 Condit. : PBS, BSA 0,3%, NaN3 0,1% C. Aliquoter avant congélation. Produit adapté à la cytométrie de flux (sans glycérol) IFI : 1/50 à 1/200 ICC/IHC : 1/10 à 1/100 CMF : 1/10 à 1/100 dilutions d utilisation conseillées IFI : immunofluorescence indirecte ICC : immunocytochimie IHC : immunohistochimie CMF : cytométrie en flux IB : immunoblot 2

3 (per) bêta- Les marquages à la per ont l avantage d être sensibles et permanents. Ses substrats sont nombreux et variés : précipitants pour immunohistochimie ou IB (DAB, AEC, 4CN, TMB), solubles pour ELISA (TMB, OPD, ABTS), chimiluminescents (luminol). Les marquages à la per ont certains inconvénients : - La per est inactivée par l oxygène, l acide hypochlorique et l azide de sodium. Il est donc conseillé d utiliser une eau très pure. - La présence de per endogène dans certains tissus (macrophages, globules rouges, cellules de la moelle osseuse, plantes) peut augmenter le bruit de fond. La présente plusieurs avantages. Elle offre une très bonne sensibilité, n est pas inactivée par certains inhibiteurs comme l est la per et dispose également de substrats variés : précipitants (BCIP/NBT, NADP/NF), solubles (pnpp) ou luminescents (dioxetane). L activité endogène de cette enzyme est particulièrement forte dans la placenta et l intestin. La bêta- est un marqueur de bonne sensibilité et ne présente pas d activité endogène dans les cellules de mammifères. Ce marqueur est adapté à l ELISA et ne génère pas ou très peu de bruit de fond. Il est plus difficile à mettre en œuvre en immunohistochimie où il ne se justifie que lorsque l activité endogène des autres marqueurs disponibles pose un problème important. La est essentiellement destinée à des essais en immunohistochimie. Cette enzyme n a pas d activité endogène dans les tissus animaux mais sa sensibilité est moyenne. Différents substrats précipitants sont disponibles (Glucose/NTB, TNTB, INT). Les substrats pour produits solubles sont compliqués à mettre en œuvre car ils nécessitent une seconde enzyme. Le système avidine/ est un système d amplification du signal permettant de détecter des quantités d antigènes trop faibles pour être décelées par les systèmes directs enzymatiques ou fluorescents. Les anticorps biotinylés facilitent les changements de marqueur et permettent la mise en œuvre de marquages multiples. Les anticorps biotinylés ont une longue durée de conservation. De plus, par sa faible taille la affecte peu l activité biologique des protéines. Toutefois, la présence de endogène peut augmenter le bruit de fond. Condit. : TBS Glycérol 50% C pour longue conservation*, ** ICC/IHC : 1/20 à 1/100 Condit. : TBS, Glycérol 50%, BSA 1%, NaN3 0,1% ICC/IHC : 1/25 à 1/100 ELISA : 1/100 à 1/1000 ELISA : 1/100 à 1/1000 ICC/IHC : 1/10 à 1/100 IB : 1/400 ELISA : 1/1000 à 1/10000 ICC/IHC : 1/50 à 1/200 IB : 1/200 à 1/2000 Condit. : TBS Glycérol 50% C pour longue conservation*, ** ICC/IHC : 1/20 à 1/100 Condit. : TBS, Glycérol 50%, BSA 1%, NaN3 0,1% ICC/IHC : 1/25 à 1/100 ELISA : 1/1000 à 1/10000 ICC/IHC : 1/50 à 1/200 IB : 1/200 à 1/2000 Condit. : TBS Glycérol 50% C pour longue conservation*, ** ICC/IHC : 1/20 à 1/100 Condit. : TBS, Glycérol 50%, BSA 1%, NaN3 0,1% ICC/IHC : 1/25 à 1/100 ELISA : 1/1000 à 1/10000 ICC/IHC : 1/50 à 1/200 IB : 1/200 à 1/2000 * Les produits conditionnés en glycérol à 50% ne congèlent pas à 20 C, il n est pas nécessaire de les répartir en aliquotes. ** Ne pas répartir les conjugués per en flacons plastique (ex : eppendorf) pour éviter une perte d activité. *** Les réactions croisées peuvent être diminuées en diluant l anticorps primaire dans un tampon contenant du sérum normal de l espèce productrice de l anticorps secondaire. 3

4 IgA (alpha) IgG (Fab) IgG (gamma) IgGAM IgM (mu) Albumine BI 2016A BI 2016 (10mg/2ml) BI 1016 BI 4016 (2mg/1ml) BI 3016 (2mg/1ml) BI 2024A BI 2024 (10mg/2ml) BI 1024 BI 4024 (2mg/1ml) BI 3024 (2mg/1ml) BI 2018A BI 2018 (10mg/2ml) BI 1018 BI 4018 (2mg/1ml) BI 3018 (2mg/1ml) BI 2015A BI 2015 (10mg/2ml) BI 1015 BI 4015 (2mg/1ml) BI 3015 (2mg/1ml) BI 2014A BI 2014 (10mg/2ml) BI 1014 BI 4014 (2mg/1ml) BI 3014 (2mg/1ml) BI 2019A BI 2019 (10mg/2ml) BI 1019 BI 4019 (2mg/1ml) BI 3019 (2mg/1ml) BI 2025A BI 2025 (10mg/2ml) BI 1025 BI 4025 (2mg/1ml) BI 3025 (2mg/1ml) BI 2116 (2mg/2ml) BI 1116 BI 4116 BI 3116 BI 2124 (2mg/2ml) BI 1124 BI 4124 BI 3124 BI 2118 (2mg/2ml) BI 1118 BI 4118 BI 3118 BI 2115 BI 1115 BI 4115 BI 3115 BI 2114 BI 1114 BI 4114 BI 3114 BI 2119 (2mg/2ml) BI 1119 BI 4119 BI 3119 BI 2216 (2mg/2ml) BI 2224 (2mg/2ml) BI 2218 (2mg/2ml) BI 2215 BI 2214 BI 2219 (2mg/2ml) (per) BI 2416 (1ml) BI 4416 (1ml) BI 3416 (1ml) BI 2424 (1ml) BI 4424 (1ml) BI 3424 (1ml) BI 2418 (1ml) BI 4418 (1ml) BI 3418 (1ml) BI 2415 (1ml) BI 4415(1ml) BI 3415 (1ml) BI 2414 (1ml) BI 4414 (1ml) BI 3414 (1ml) BI 2419 (1ml) BI 4419 (1ml) BI 3419 (1ml) BI 2425 (1ml) BI 4425 (1ml) BI 3425 (1ml) BI 2516 (1ml) BI 4516 (1ml) BI 3516 (1ml) BI 2524 (1ml) BI 4524 (1ml) BI 3524 (1ml) BI 2518 (1ml) BI 4518 (1ml) BI 3518 (1ml) BI 2515 (1ml) BI 4515 (1ml) BI 3515 (1ml) BI 2514 (1ml) BI 4514 (1ml) BI 3514 (1ml) BI 2519 (1ml) BI 4519 (1ml) BI 3519 (1ml) BI 2525 (1ml) BI 4525 (1ml) BI 3525 (1ml) BI 2616 (1ml) BI 2624 (1ml) BI 2618 (1ml) BI 2615 (1ml) BI 2614 (1ml) BI 2619 (1ml) BI 2625 (1ml) BI 2716 (1ml) BI 2724 (1ml) BI 2718 (1ml) BI 2715 (1ml) BI 2714 (1ml) BI 2719 (1ml) BI 2725 (1ml) BI 2816 (1ml) BI 4816 (1ml) BI 3816 (1ml) BI 2824 (1ml) BI 4824 (1ml) BI 3824 (1ml) BI 2818 (1ml) BI 4818 (1ml) BI 3818 (1ml) BI 2815 (1ml) BI 4815 (1ml) BI 3815 (1ml) BI 2814 (1ml) BI 4814 (1ml) BI 3814 (1ml) BI 2819 (1ml) BI 4819 (1ml) BI 3819 (1ml) BI 2825 (1ml) BI 4825 (1ml) BI 3825 (1ml) anti humain 4

5 IgG (Fab) IgM (mu) BI 2028A BI 2013CA BI 2013C (10mg/2ml) BI 2013LA BI 2013L (10mg/2ml) BI 2013MA BI 2013M (10mg/2ml) BI 1013C BI 1013L BI 1013M BI 4013C (2mg/1ml) BI 4013L (2mg/1ml) BI 4013M (2mg/1ml) BI 3013C (2mg/1ml) BI 3013L (2mg/1ml) BI 3013M (2mg/1ml) BI 2029A BI 2007A BI 2007 (10mg/2ml) BI 1007 BI 4007 (2mg/1ml) BI 3007 (2mg/1ml) BI 2113C BI 2113L BI 2113M BI 1113C BI 1113L BI 1113M BI 4113C BI 4113L BI 4113M BI 3113C BI 3113L BI 3113M BI 2107 BI 1107 BI 4107 BI 3107 BI 2213C BI 2207 (per) BI 2413C (1ml) BI 2413L (1ml) BI 2413M (1ml) BI 4413C (1ml) BI 4413L (1ml) BI 4413M (1ml) BI 3413C (1ml) BI 3413L (1ml) BI 3413M (1ml) BI 2429 (1ml) BI 2407 (1ml) BI 4407 (1ml) BI 3407 (1ml) BI 2513C (1ml) BI 2513L (1ml) BI 2513M (1ml) BI 4513C (1ml) BI 4513L (1ml) BI 4513M (1ml) BI 3513C (1ml) BI 3513L (1ml) BI 3513M (1ml) BI 2507 (1ml) BI 4507 (1ml) BI 3507 (1ml) BI 2613C (1ml) BI 2613M (1ml) BI 2607 (1ml) Les anticorps anti IgG(H+L) de souris produits chez la et le et les anti IgG(H+L) de sont systématiquement adsorbés sur un gel de chromatographie greffé avec des immunoglobulines G, A et M humaines. Ils ne croisent donc pas avec les IgG, A et M humaines. BI 2713C (1ml) BI 2707 (1ml) BI 2813C (1ml) BI 2813L (1ml) BI 2813M (1ml) BI 4813C (1ml) BI 4813L (1ml) BI 4813M (1ml) BI 3813C (1ml) BI 3813L (1ml) BI 3813M (1ml) BI 2807 (1ml) BI 4807 (1ml) BI 3807 (1ml) anti souris anti 5

6 BI 2001A BI 2001 (10mg/2ml) BI 1001 BI 4001 (2mg/1ml) BI 3001 (2mg/1ml) BI 2002A BI 2002 (10mg/2ml) BI 1002 BI 4002 (2mg/1ml) BI 3002 (2mg/1ml) BI 2003A BI 2003 (10mg/2ml) BI 1003 BI 4003 (2mg/1ml) BI 3003 (2mg/1ml) BI 2004A BI 2004 (10mg/2ml) BI 1004 BI 4004 (2mg/1ml) BI 3004 (2mg/1ml) BI 2005A BI 2005 (10mg/2ml) BI 1005 BI 4005 (2mg/1ml) BI 3005 (2mg/1ml) BI 2008A BI 2008 (10mg/2ml) BI 1008 BI 4008 (2mg/1ml) BI 3008 (2mg/1ml) BI 2101 BI 1101 BI 4101 BI 3101 BI 2102 BI 1102 BI 4102 BI 3102 BI 2103 BI 1103 BI 4103 BI 3103 BI 2104 BI 1104 BI 4104 BI 3104 BI 2105 BI 1105 BI 4105 BI 3105 BI 2108 BI 1108 BI 4108 BI 3108 BI 2201 BI 2202 BI 2203 BI 2204 BI 2205 BI 2208 (per) BI 2401 (1ml) BI 4401 (1ml) BI 3401 (1ml) BI 2402 (1ml) BI 4402 (1ml) BI 3402 (1ml) BI 2403 (1ml) BI 4403 (1ml) BI 3403 (1ml) BI 2404 (1ml) BI 4404 (1ml) BI 3404 (1ml) BI 2405 (1ml) BI 4405 (1ml) BI 3405 (1ml) BI 2408 (1ml) BI 4408 (1ml) BI 3408 (1ml) BI 2501 (1ml) BI 4501 (1ml) BI 3501 (1ml) BI 2502 (1ml) BI 4502 (1ml) BI 3502 (1ml) BI 2503 (1ml) BI 4503 (1ml) BI 3503 (1ml) BI 2504 (1ml) BI 4504 (1ml) BI 3504 (1ml) BI 2505 (1ml) BI 4505 (1ml) BI 3505 (1ml) BI 2508 (1ml) BI 4508 (1ml) BI 3508 (1ml) BI 2601 (1ml) BI 2602 (1ml) BI 2603 (1ml) BI 2604 (1ml) BI 2605 (1ml) BI 2608 (1ml) BI 2701 (1ml) BI 2702 (1ml) BI 2703 (1ml) BI 2704 (1ml) BI 2705 (1ml) BI 2708 (1ml) BI 2801 (1ml) BI 4801 (1ml) BI 3801 (1ml) BI 2802 (1ml) BI 4802 (1ml) BI 3802 (1ml) BI 2803 (1ml) BI 4803 (1ml) BI 3803 (1ml) BI 2804 (1ml) BI 4804 (1ml) BI 3804 (1ml) BI 2805 (1ml) BI 4805 (1ml) BI 3805 (1ml) BI 2808 (1ml) BI 4808 (1ml) BI 3808 (1ml) anti boeuf anti cheval anti anti chien anti cobaye anti 6

7 BI 2009A BI 2009 (10mg/2ml) BI 1009 BI 4009 (2mg/1ml) BI 3009 (2mg/1ml) BI 2011A BI 2011 (10mg/2ml) BI 1011 BI 4011 (2mg/1ml) BI 3011 (2mg/1ml) BI 1006 BI 1012 BI 2109 BI 1109 BI 4109 BI 3109 BI 2111 BI 1111 BI 4111 BI 3111 BI 1106 BI 1112 BI 2209 BI 2211 (per) BI 2409 (1ml) BI 4409 (1ml) BI 3409 (1ml) BI 2411 (1ml) BI 4411 (1ml) BI 3411 (1ml) BI 2509 (1ml) BI 4509 (1ml) BI 3509 (1ml) BI 2511 (1ml) BI 4511 (1ml) BI 3511 (1ml) BI 2609 (1ml) BI 2611 (1ml) BI 2709 (1ml) BI 2711 (1ml) BI 2809 (1ml) BI 4809 (1ml) BI 3809 (1ml) BI 2811 (1ml) BI 4811 (1ml) BI 3811 (1ml) anti porc anti rat anti hamster anti singe 7

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons 14: ELISA La technique de dosage d immunoabsorption par enzyme liée (en anglais Enzyme Linked Immuno Assay) ou ELISA est principalement utilisée en immunologie afin de détecter et/ou doser la présence

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

Travaux pratiques d immunologie

Travaux pratiques d immunologie Travaux pratiques d immunologie I. Introduction Ces manipulations ont pour but d étudier certaines techniques immunologiques, de comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu dans chacune, d en tirer

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques)

PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques) PULMOTESTS (Tests ELISA respiratoires antigéniques) BIO K 341/2-336/1-335/1-337/1-340/2-340/5 Mycoplasma bovis - BRSV - BoHV-1 - BVDV - TETRA Les affections respiratoires constituent chez les bovins un

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

TP 2 : Les enzymes digestives.

TP 2 : Les enzymes digestives. TP 2 : Les enzymes digestives. Animation : Enzymes Ils existent des milliers d enzymes qui interviennent simultanément dans des réactions chimiques. Problèmes : Comment les enzymes agissent-elles sur leur

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Docteur Jean Charles RENVERSEZ Biochimie structurale Biochimie des Acides Aminés et Protéines Chapitre 3 : Acides aminés et protéines : propriétés générales et technique de purification et d identification Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Plus en détail

Manipulation des acides nucléiques

Manipulation des acides nucléiques Manipulation des acides nucléiques (voir chapitre 6 du Voet et Voet) - les acides nucléiques forment des polymères : ADN et ARN - ils sont composés de 4 nucléotides: A, C, G et T pour l ADN A, C, G et

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable

PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation David Carassus Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable SOMMAIRE CHAPITRE I Les fondements de la consolidation

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE Introduction Pour se défendre des agressions externes, les souris dispose

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique Partie 1 : Spécificité d'un anticorps pour un déterminant antigénique du VIH La séropositivité pour le VIH correspond à la présence

Plus en détail

Analyses de protéines dans la levure

Analyses de protéines dans la levure Analyses de protéines dans la levure Romain Laverrière, Noé Mage, Elias Laudato, Samuel Joseph Introduction Le but de ce travail pratique est la détermination de la concentration d une sorte de protéine,

Plus en détail

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Immunofluorescence Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Rappels Luminescence: émission de lumière consécutive à l excitation d une molécule par une énergie

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

ET SA GÉNÉTIQUE. Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon

ET SA GÉNÉTIQUE. Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon LE SYSTÈME DE GROUPE SANGUIN CHEZ LE CHAT ET SA GÉNÉTIQUE Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon I/ LE SYSTÈME DE GROUPE SANGUIN CHEZ LE CHAT Le système de groupe sanguin du

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

La réaction antigène - anticorps et ses applications

La réaction antigène - anticorps et ses applications La réaction antigène - anticorps et ses applications 1. Généralités 1.1. Les antigènes - antigène = toute substance capable de se lier spécifiquement à un anticorps ou TCR. - immunogène = substance qui

Plus en détail

Production à grande échelle de virus de la grippe A sur Corning HYPERFlask Cell Culture Vessel

Production à grande échelle de virus de la grippe A sur Corning HYPERFlask Cell Culture Vessel Production à grande échelle de virus de la grippe A sur Corning HYPERFlask Cell Culture Vessel Note d'application client Hideo Goto, D.V.M., Ph.D. Division of Virology, Department of Microbiology and Immunology,

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

HIBRYDATION IN SITU METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009

HIBRYDATION IN SITU METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009 METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009 HIBRYDATION IN SITU Dr Mokrane Yacoub. AHU Histologie Faculté de médecine de Poitiers Service d anatomie pathologique PLAN I- Définition et principes

Plus en détail

Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille

Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille Ministère des Solidarités, de la Santé et de la Famille Direction générale de la Santé Sous-Direction de la gestion des risques des milieux Bureau des eaux DGS/SD7A N Personnes chargées du dossier : Philippe

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPCEES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPCEES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPCEES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION INDICATEURS POUR LES OBJECTIFS FIGURANT DANS LA VISION DE LA STRATEGIE CITES POUR 2008 A 2013 BUTS

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

ACE DATAPROTECT : LA RÉPONSE À VOS CYBER-RISQUES

ACE DATAPROTECT : LA RÉPONSE À VOS CYBER-RISQUES ACE DATAPROTECT : LA RÉPONSE À VOS CYBER-RISQUES DONNÉES PERSONNELLES : QUELS ENJEUX POUR L ENTREPRISE? L activité de toute entreprise repose aujourd hui sur la collecte et le traitement d informations

Plus en détail

5. Essais immunologiques

5. Essais immunologiques 5. Essais immunologiques Les essais immunologiques sont basés sur la réaction spécifique entre un antigène et un anticorps, les biomolécules impliquées dans le système immunitaire, pour la détection et

Plus en détail

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Deuxième partie Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Présentation Les programmes informatiques MDM et grafgen L analyse de schémas de construction de génotypes

Plus en détail

Personal Financial Services Fonds de placement

Personal Financial Services Fonds de placement Personal Financial Services Fonds de placement Un investissement dans des fonds de placement, c est la promesse de rendements attractifs pour un risque contrôlé. Informez-vous ici sur le fonctionnement

Plus en détail

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503 Chapitre 16 Synthèses organiques Effectuer une analyse critique de protocoles expérimentaux pour identifier les espèces mises en jeu, leurs quantités et les paramètres expérimentaux. Justifier le choix

Plus en détail

Quelques images du TP électrophorèse, chromatographie

Quelques images du TP électrophorèse, chromatographie Quelques images du TP électrophorèse, chromatographie Fond de l éprouvette avec solvant mobile La tache verte ne touche pas le solvant Chromatographie des pigments chlorophylliens Bandelette de papier

Plus en détail

Jour nº1. Sujet 1.1. Mode d action comparé des hormones hydrosolubles et des neurotransmetteurs. Sujet 1.2. Le cycle de développement des Filicophytes

Jour nº1. Sujet 1.1. Mode d action comparé des hormones hydrosolubles et des neurotransmetteurs. Sujet 1.2. Le cycle de développement des Filicophytes Jour nº1 Sujet 1.1 Mode d action comparé des hormones hydrosolubles et des neurotransmetteurs Sujet 1.2 Le cycle de développement des Filicophytes Jour nº1 21 Sujet 1.1 2011 - Énoncé Mode d action comparé

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

GESTION DES LONGS DOCUMENTS

GESTION DES LONGS DOCUMENTS 1 Gestion des longs documents LE TRAITEMENT DE TEXTE GESTION DES LONGS DOCUMENTS (DOCUMENTS HIÉRARCHISÉS) LES CONCEPTS DE STYLES, DE HIÉRARCHIE ET DE CHARTE GRAPHIQUE Les documents de grande taille sont

Plus en détail

Date Version Auteur Notes 14/09/2014 1.1 Direction Informatique Création. Accueil Zimbra. Aide utilisateur

Date Version Auteur Notes 14/09/2014 1.1 Direction Informatique Création. Accueil Zimbra. Aide utilisateur Date Version Auteur Notes 14/09/2014 1.1 Direction Informatique Création Accueil Zimbra Aide utilisateur Ce document explique le fonctionnement de l accueil Zimbra, comment l utiliser et le personnaliser.

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf Sommaire Nous sommes en train d étudier le support des informations génétiques 1 au sein de nos cellules. Rapidement après sa formation, la cellule-œuf commence à se multiplier (vu en classe de 4 e ).

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Une déco réussie... 1 - Définir son style - Sortir des magasins habituels - Sélectionner des magazines - Créer des planches tendances

Une déco réussie... 1 - Définir son style - Sortir des magasins habituels - Sélectionner des magazines - Créer des planches tendances http://elagone.fr Une déco réussie... Une décoration d intérieur réussie, c est une décoration avec un mixte de matériaux, de matières différentes et d associations de couleurs. Mais surtout n oublions

Plus en détail

Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine Forte shampooing pour chutes sévères à intenses résultats ConFirmés CLiniQuement

Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine Forte shampooing pour chutes sévères à intenses résultats ConFirmés CLiniQuement Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine forte shampooing pour chutes sévères à intenses La gamme Bioxsine forte est particulièrement adaptée au traitement des chutes de cheveux sévères à intenses. 8 fois

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-nucléaires Immuno-pathologie 03ATI2 Novembre 2003 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint Denis cedex

Plus en détail

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes.

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes. Class: 3 ème. Secondaire (S.V.) Matière: Biologie Exercice I: L albinisme et ses causes. Examen de Mi-d'année Points: 20 pts. Durée: 180 min. (4.5 pts.) L albinisme résulte d un manque général de la pigmentation

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

Rapport. TME2 - Problème d affectation multi-agents

Rapport. TME2 - Problème d affectation multi-agents Rapport TME2 - Problème d affectation multi-agents Auteurs : Encadrant : Lan Zhou Safia Kedad-Sidhoum Minh Viet Le Plan I. Problème :... 2 II. Question 1 - Formulation linéaire du problème :... 2 III.

Plus en détail

Généralités 2 : Importer ses images. Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1

Généralités 2 : Importer ses images. Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1 Généralités 2 : Importer ses images Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1 L importation Lightroom ne dispose pas d explorateur de fichiers. Il faut importer ses

Plus en détail

70 expériences clés en main sont fournies avec l interface Composées d images, de schémas de montage, de rappels de cours, de questions/réponses, de références Internet, ces expériences clés en main constituent

Plus en détail

Impression de documents avec Optymo

Impression de documents avec Optymo Impression de documents avec Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo. Les textes en caractères

Plus en détail

L hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur comme marqueur en cancérologie

L hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur comme marqueur en cancérologie L hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur comme marqueur en cancérologie Florence de Fraipont UF Cancérologie Biologique et Biothérapie, pôle de Biologie, CHU Grenoble Définitions Méthodes d

Plus en détail

PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE

PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE A FLUORESCENCE CHEZ DICTYOSTELIUM DISCOIDEUM - 1 - 1. Introduction Le but de ce projet est d étudier la phagocytose par microscopie fluorescente chez Dictyostelium discoideum.

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire S'il vous plaît lisez l'ensemble du sujet avant de commencer. Les questions 1-8 et 12-14 sont des questions de biologie générale. Dans les questions

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Quatre principaux facteurs qui peuvent faire varier l oxygène dissous :

Quatre principaux facteurs qui peuvent faire varier l oxygène dissous : L oxygène dissous Pourquoi l'oxygène dissous est-il important? L air que nous respirons contient de l oxygène (O 2 ), c est bien connu. Il y en a aussi dans les cours d eau, suite au contact entre l air

Plus en détail

Ciblez votre recherche à l aide de filtres pertinents affichés au centre de la page.

Ciblez votre recherche à l aide de filtres pertinents affichés au centre de la page. L objectif du présent document consiste à offrir une vue d ensemble des caractéristiques du nouveau site Web de Richelieu. Notre principale tâche au niveau de la conception du site visait à rendre les

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique

PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique Le dialogue de gestion est un processus d échange entre la direction et les chefs de pôles et/ou de structures internes

Plus en détail

Plancher technique surélevé intérieur

Plancher technique surélevé intérieur Plancher technique surélevé intérieur Le sol technique élevé (STE) est un système issu du besoin de cacher un grand nombre d installations comme des fils téléphoniques, des câbles d électricité, la tuyauterie,

Plus en détail

degré d humidité ou à hautes concentrations de poussière

degré d humidité ou à hautes concentrations de poussière K2 1 2 Sans risque dans des lieux publics Sans risque dans les environnements à haut degré d humidité ou à hautes concentrations de poussière Sans risque pour des applications extérieures 3 Robuste et

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables?

Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? Letondu Noëmie Baudin Nathan 3 C Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? Quels sont les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables? I. Ce qu'est une énergie

Plus en détail

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B 10.4.3 : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B Composition Un vaccin inactivé combiné contre l hépatite A et l hépatite B est distribué au Canada : Twinrix (GlaxoSmithKline). Les antigènes utilisés

Plus en détail