Mesures in situ et sur site

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesures in situ et sur site"

Transcription

1 Mesures in situ et sur site

2 Avantages de la mesure in-situ pas de perturbation du milieu pas d échantillonnage (prélèvement, conditionnement, stockage) mesure en temps réel

3 Senseurs chimiques Biocapteurs Electrochimie Colorimétrie Problème As total spéciation biodisponibilité Spectro solide Information

4 [As] Eau Sol/sédiment ppm As 10 mg/kg (Ecolabel EU) ppb As 10 mg/l (WHO) ppt

5 Spéciation As 3 S 4 (SH) 2 - HAsO 4 - MOD Al HAsO 2 HAsO 4 - HAsO 4 - MMA DMA HAsO 2 HAsO mm

6 Biodisponibilité Wilkinson et al.

7

8 SLRS-1 (CNRC) [As] = / µg/l AsIII AsV DMA non réactif Sturgeon et al., 1989

9 colorimétrie électrochimie sorption réactions biologiques

10 Kits colorimétriques

11 Kits colorimétriques As total inorg. Lod mg/l RSD 100%

12 Programme Banque Mondiale-UNESCO- WHO Bangladesh

13

14 100 Comparaison Kit Colorimétrique FI-HG-AAS (2866 puits) 80 % erreur < µg/l

15 Kits colorimétriques: développements Agents réducteurs (NaBH 4 ) Complexes colorés (Mo) Détection électronique Chromatographie (AsIII/AsV)

16 Méthodes électrochimiques Polarographie ppm Voltampérométrie Traces faible ppb ppt SMDE HMDE & RDE

17 Polarographie Réduction (amalgame) dépôt 2As MHg +6e - -> M 3 As 2 + 3Hg enrichissement M 3 As 2 +12H + +12e - -> AsH 3 +H 2 + 3MHg sensibilité!

18 Voltamétrie (CSV) Réduction (amalgame) Oxydation (détermination) dépôt As 3+ +3e - ->As 0 enrichissement As 0 -> As 3+ +3e - préconcentration interférences Cu/As > 10

19 Voltamétrie (ASV) Hg Oxydation électrode C Au Pt H + + e - H Potentiel (V) lod 0,05-0,5 mg/l interférences Cu/As > 100

20 Voltamétrie de terrain (ASV) Nano-Band Explorer

21 PalmSens (ASV) 10 cm

22 Microélectrodes 3 cm µ-electrodes 1 /unité

23 Voltamétrie in-situ

24 Electrodes DDB modifiées oxyde Ir Ir (red) -> Ir (ox) As(III) +Ir(red)-> Ir (ox)as(v) lod 0,2 mg/l 0,8% (RSD) As 300 mg/l

25 Pièges minéraux Senseurs chimiques phosphates/oxydes de Fer MnO HDL

26 Peepers gels Concentration Resin in gel Diffusive gel DB L Solution C D g d Distance

27 Biocapteurs Analyte récepteur transduceur électronique

28 Réaction enzymatique de chemiluminescence Etape 1 (BuChE sur ConA) +substrat! acide bytyrique + choline Choline (Choline Oxidase)! bétaine + H 2 O 2 H 2 O 2 + luminol (HRP)! 3-aminophthalate+ hv Etape 2 BuChE+ Arsenic (incubation)! signal Sunil Band

29 % inhibition Arsenic [ppb]

30 Fluorescence X portable photos V. Laperche Nitton XL723S Cd 109 Lod 40 mg/l (eau) - mg/kg (sol)

31 As total 1-2 min > 50 mg/kg RSD 5% (10% < 20mg/kg) photos V. Laperche

32 y = 0,9128x R 2 = 0,9952 b [As] mg kg -1 (FPXRF) sol minerai argentifère Linéaire (sol) [As] mg kg -1 (ICP-MS et valeurs certifiées) Laperche V. (2004)

33 Interférences Teneurs en As (mg kg -1 ) Fluo X labo ICP-AES P1-60 P2-10 P2-50 P4-40 P6-40 P6-50 Echantillons de sol Laperche V. (2004) Pb/As >10

34 As III (V) électroactif Electrochimie As biodisponible biocapteur As total fluox Eau <=> Sol Senseur chimique AsIII/As(V) Colorimétrie As total Raman As total

35

Métrologie de l environnement

Métrologie de l environnement Métrologie de l environnement Méthodes d analyse de l arsenic au laboratoire Patrick Thomas Département Eaux & Environnement Institut Pasteur de Lille L arsenic L arsenic appartient au groupe Va de la

Plus en détail

Evaluation des performances du spectromètre portable de fluorescence X Niton XL723S (au laboratoire et sur le terrain) BRGM/RP-53377-FR Avril 2005

Evaluation des performances du spectromètre portable de fluorescence X Niton XL723S (au laboratoire et sur le terrain) BRGM/RP-53377-FR Avril 2005 Evaluation des performances du spectromètre portable de fluorescence X Niton XL723S (au laboratoire et sur le terrain) BRGM/RP-53377-FR Avril 25 Evaluation des performances du spectromètre portable de

Plus en détail

dans les échantillons environnementaux : Spéciation et validation

dans les échantillons environnementaux : Spéciation et validation Les composés s toxiques de l Arsenic l dans les échantillons environnementaux : Spéciation et validation M.Leermakers, W.Baeyens M. De Gieter,, B. Smedts C. Meert, H.C. De Bisschop R. Morabito, Ph. Quevauviller

Plus en détail

GESTION D UNE SALLE BLANCHE. Par Sylvain Triquet

GESTION D UNE SALLE BLANCHE. Par Sylvain Triquet GESTION D UNE SALLE BLANCHE Par Sylvain Triquet Le 13/11/2007 Les outils pour maîtriser l'analyse de traces Salles blanches Hottes de soufflage à flux laminaire Filtres dit absolus (99,99..% arrêté) Lit

Plus en détail

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Olivier ATTEIA - Jean-Louis CRABOS Roubaix 10 mai 2012 Le Réseau Aquitain sur la Pollution

Plus en détail

Titre :Interactions entre arsenic, matière organique et oxydes de fer. Les zones humides sont-elles des sources d As pour les aquifères?

Titre :Interactions entre arsenic, matière organique et oxydes de fer. Les zones humides sont-elles des sources d As pour les aquifères? Acronyme : Arsenorg (ANR-JC) Titre :Interactions entre arsenic, matière organique et oxydes de fer. Les zones humides sont-elles des sources d As pour les aquifères? (Décembre 2011- Décembre 2015) S é

Plus en détail

L'analyse élémentaire en "routine"!

L'analyse élémentaire en routine! L'analyse élémentaire en "routine"! Christophe Cloquet SARM- CNRS Basé à Vandoeuvre-lès-Nancy dans le Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG) UMR7358 Le SARM, comme le CRPG font parties

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph.

Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph. Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph. Julien Rachou Université de Montréal (Montréal, QC, Canada) William Hendershot McGill University (Montréal, QC, Canada) Sébastien Sauvé

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

Tableau 1. Limites de quantification pour les différents métaux. Elément Limite de quantification

Tableau 1. Limites de quantification pour les différents métaux. Elément Limite de quantification E-II-1.2.2V1 DOSAGE DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACES DANS LES EAUX MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE DE MASSE AVEC PLASMA INDUIT PAR HAUTE FRÉQUENCE (ICP-MS) 1. Objet : Dosage des éléments suivants dans l'eau

Plus en détail

Fonctionnalisation de surfaces de carbone nanostructuré et son effet sur la réponse électrochimique

Fonctionnalisation de surfaces de carbone nanostructuré et son effet sur la réponse électrochimique Fonctionnalisation de surfaces de carbone nanostructuré et son effet sur la réponse électrochimique Méthodes d analyses chimiques et microbiologiques dites alternatives ou rapides : Biocapteurs Utilisation

Plus en détail

développement d'un Micro- système de mesure

développement d'un Micro- système de mesure Qualité chimique des eaux Application de la DCE développement d'un Micro- système de mesure Ph. Namour, N. Jaffrezic Université de Lyon/Cemagref Micro-capteur Environnementaux Besoins métrologiques Dispositif

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

FiveGo. FiveGo Appareils portables ph mv / Redox Conductivité TDS Teneur en sel Oxygène dissous. Economique & fiable L accès mobile au monde du ph

FiveGo. FiveGo Appareils portables ph mv / Redox Conductivité TDS Teneur en sel Oxygène dissous. Economique & fiable L accès mobile au monde du ph FiveGo FiveGo Appareils portables ph mv / Redox Conductivité TDS Teneur en sel Oxygène dissous Economique & fiable L accès mobile au monde du ph FiveGo 5 x 5 arguments pour FiveGo ph, conductivité et oxygène

Plus en détail

Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme Travaux Pratique Chimie Analytique Semestre d hiver 1999 Julien Hutin Laurent Beget Alexandre Myalou Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Plus en détail

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Extraction en Phase Solide. en Phase Solide. Extraction ... 41... 41... 42... 42... 43... 48... 48

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Extraction en Phase Solide. en Phase Solide. Extraction ... 41... 41... 42... 42... 43... 48... 48 SCP SCIENCE en Phase Solide 39 L extraction en phase solide (DigiSEP SPE) est une nouvelle technique pour isoler et concentrer des analytes de matrices complexes. Les produits DigiSEP fournissent une solution

Plus en détail

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.1 Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique 2015-05-14 (révision 4) Comment fonctionne

Plus en détail

Techniques de Spectrométrie Atomique. Absorption Atomique Flamme Absorption Atomique Four Graphite Emission ICP-OES Spectrométrie ICP-Masse

Techniques de Spectrométrie Atomique. Absorption Atomique Flamme Absorption Atomique Four Graphite Emission ICP-OES Spectrométrie ICP-Masse Techniques de Spectrométrie Atomique Absorption Atomique Flamme Absorption Atomique Four Graphite Emission ICP-OES Spectrométrie ICP-Masse Comparatif Quelle technique choisir? Auteur : B. Faivre Date d'édition

Plus en détail

ANALYSES MINIÈRES De la prospection géo-chimique à l exploitation

ANALYSES MINIÈRES De la prospection géo-chimique à l exploitation ANALYSES MINIÈRES De la prospection géo-chimique à l exploitation Votre partenaire pour avancer en terrain minier La technologie, l expertise et le support... pour garantir votre succès Pr Tout au long

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Chemicals Meeting your needs

Chemicals Meeting your needs Chemicals Meeting your needs CARLO ERBA Reagents Un partenaire de choix pour le laboratoire et l industrie Fort de son expérience, Carlo Erba Reagents est votre partenaire de choix, pour la fourniture

Plus en détail

Micro-nano technologies et traitement de l information : une intégration système

Micro-nano technologies et traitement de l information : une intégration système Appels IT en e-anté du PCRD Journée de concertation du jeudi 3 janvier Micro-nano technologies et traitement de : une intégration système Jean CHABBAL, Pierre GRANGEAT, Régis GUILLEMAUD LETI (CEA DRT),

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

ICP-MS Agilent 7900 EXIGEZ LE MEILLEUR AVEC LA NOUVELLE GÉNÉRATION D'ICP-MS

ICP-MS Agilent 7900 EXIGEZ LE MEILLEUR AVEC LA NOUVELLE GÉNÉRATION D'ICP-MS ICP-MS Agilent 79 EXIGEZ LE MEILLEUR AVEC LA NOUVELLE GÉNÉRATION D'ICP-MS SOYEZ PLUS EXIGEANT L'ICP-MS AGILENT 79 CRÉE UNE NOUVELLE DIMENSION EN ICP-MS QUADRIPOLAIRES L'ICP-MS quadripolaire le plus vendu

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés La situation actuelle La grille de gestion des sols contaminés excavés intérimaire Les critères validés pour la protection des écosystèmes Les

Plus en détail

Professeur Patrice FAURE

Professeur Patrice FAURE UE1 : Biochimie métabolique Chapitre 2 : Méthodes d étude du glucose en biologie Professeur Patrice FAURE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Nouveaux! Analyseurs de COT M9

Nouveaux! Analyseurs de COT M9 Intègre également la mesure de Conductivité de l échantillon! Nouveaux! Analyseurs de COT M9 Record de Productivité Les outils qui optimisent la productivité sont essentiels pour mieux organiser vos journées

Plus en détail

PERMIS NAMARANA. Rapport d Activités. (Période du 1 er mars 2011 au 30 avril 2012)

PERMIS NAMARANA. Rapport d Activités. (Période du 1 er mars 2011 au 30 avril 2012) PERMIS NAMARANA Rapport d Activités (Période du 1 er mars 2011 au 30 avril 2012) MAI 2012 1. Généralités: Le présent rapport décrit les travaux réalisés sur le permis NAMARANA durant la période du 1 er

Plus en détail

Prélèvements de terrain et préparations d échantillons végétaux en vue de l analyse d éléments minéraux : Quels gants choisir?

Prélèvements de terrain et préparations d échantillons végétaux en vue de l analyse d éléments minéraux : Quels gants choisir? Cah. Tech., Inra, 2011, 72, 07-12 Prélèvements de terrain et préparations d échantillons végétaux en vue de l analyse d éléments minéraux : Quels gants choisir? Dominique Orignac 1, Pierre Masson 1, Mireille

Plus en détail

SCP SCIENCE. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez SCP SCIENCE. Intérêt pour les utilisateurs.

SCP SCIENCE. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez SCP SCIENCE. Intérêt pour les utilisateurs. ISO 9001:2000 & ISO/IEC 17025:1999 Mise en place chez. Intérêt pour les utilisateurs. Sommaire de la présentation Introduction Etalons et raccordement Présentation de l ISO 9001:2000 Présentation de l

Plus en détail

Problématiques liées à la mise en œuvre du CWEA Audrey Joris, Benoît Renard

Problématiques liées à la mise en œuvre du CWEA Audrey Joris, Benoît Renard Formation continue experts et laboratoires «sols» Problématiques liées à la mise en œuvre du CWEA Audrey Joris, Benoît Renard Jambes 25 novembre 2014 1 Décret Sol : Application des procédures du CWEA Décret

Plus en détail

Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly

Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly Optics and Photonics Division (DOPT) CEA-LETI Minatec Campus Agenda La problématique des procédés biocarburants

Plus en détail

ANALYSES FORENSIQUES

ANALYSES FORENSIQUES ANALYSES FORENSIQUES Chimie générale, Identification des personnes, Analyses toxicologiques et de stupéfiants, Analyses de résidus d incendies et d explosifs. Nos solutions font la force des experts La

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

www.bionis.com BioniS ACCESSOIRES & INSTRUMENTS pour TLC avec PC-Windows Bionis, votre partenaire en CCM Dépôt et Migration en CCM

www.bionis.com BioniS ACCESSOIRES & INSTRUMENTS pour TLC avec PC-Windows Bionis, votre partenaire en CCM Dépôt et Migration en CCM E-mail: bionis@aol.com site WEB: avec PC-Windows Dépôt et Migration en CCM COUPE-PLAQUE TLC Plate cutter permet de couper les plaques au format que vous souhaitez. Très stable et donnant une coupe nette,

Plus en détail

Analyser des traces en solution par ICP: méthodes et environnement de travail

Analyser des traces en solution par ICP: méthodes et environnement de travail Analyser des traces en solution par ICP: méthodes et environnement de travail Rémi Losno, Sorbonne Paris Cité Université Paris Diderot Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques IPGP: Géochimie

Plus en détail

Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute)

Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute) Analyse HPLC-ESI-MS/MS du glyphosate et de l AMPA dans les eaux de surface (phase dissoute) Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Development of purification

Plus en détail

3. METHODES ALTERNATIVES

3. METHODES ALTERNATIVES POURQUOI? Inconvénients des méthodes classiques Besoins: Rapidité Précision Faible coût Spécificité Principe des méthodes alternatives: pas de mise en culture LES ACTIVITES ENZYMATIQUES PHOSPHATASES 4-paranitrophényl

Plus en détail

Analyses agronomiques

Analyses agronomiques 4 C H A P I T R E Analyses agronomiques De nombreux moyens existent pour analyser et décrire les sols et les matières organiques. Les résultats des analyses agronomiques permettent d évaluer leurs caractéristiques

Plus en détail

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse

Correction de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre. Devoir de synthèse INSTITUT PREPARATIRE AUX ETUDES D INGENIEURS DE SFAX DEPARTEMENT DE PREPARATIN AUX NURS DE BILGIE A.U. : 2011-2012 orrection de l épreuve de Biochimie du 3 ème trimestre Devoir de synthèse Exercice 1 (12

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Transfert, spéciation et impact du cuivre dans un sol sous vigne : rôle de la structuration spatiale et du statut organique

Transfert, spéciation et impact du cuivre dans un sol sous vigne : rôle de la structuration spatiale et du statut organique 1 Transfert, spéciation et impact du cuivre dans un sol sous vigne : rôle de la structuration spatiale et du statut organique Aline NAVEL (28-211) Directeurs de Thèse : Jean MARTINS et Lorenzo SPADINI

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Préparation d échantillons. La gamme. ::: Clear Solutions in Sample Preparation

Préparation d échantillons. La gamme. ::: Clear Solutions in Sample Preparation Préparation d échantillons La gamme ::: Clear Solutions in Sample Preparation Multiwave PRO Le maîtrise de la préparation d'échantillons Le four à micro-ondes Multiwave PRO offre la solution dont vous

Plus en détail

stockage de classe 1

stockage de classe 1 Etude du gisement et évaluation du comportement de déchets mercuriels en scénarios de stockage de classe 1 INSAVALOR AETV Balard Contexte t de l étude Le mercure, enjeu majeur des politiques environnementales

Plus en détail

1. Zone et période d étude.

1. Zone et période d étude. Personnes impliquées O. Radakovitch, S. Gairoard, D. Delanghe, G Raccasi, I Sakho. Equipe de recherche CEREGE Aix- en- Provence La CNR effectue régulièrement des dragages dans le vieux Rhône du Pontet

Plus en détail

Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers

Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers Impact des différentes formes d azote (Urée, NH 4+, NO 3- ) sur la croissance des plants et sur le lessivage des engrais Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers Jean Gagnon,

Plus en détail

Analyses de sédiments de lacs par ICP-MS

Analyses de sédiments de lacs par ICP-MS Analyses de sédiments de lacs par ICP-MS Disponible à Québec Mines 2012 depuis 2008 - homogénéisation de la base de données nouveaux levés réanalyse d échantillons archivés suite +50 éléments ICP-MS dissolution

Plus en détail

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques E. MARENGUE ( LDA22 ) et S. HULOT ( IDAC ) PLAN 1) La problématique 2) Les évolutions règlementaires 3) L échantillonnage : étape clé 4) Les techniques

Plus en détail

Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement

Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement Catherine MERCAT (AREVA) & Gregory LEMKINE (WATCHFROG) Contexte industriel du site AREVA du Tricastin

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

Analyseurs de DCO LAR série QuickCOD ultra

Analyseurs de DCO LAR série QuickCOD ultra Analyseurs de DCO LAR série QuickCOD ultra Tableau d applications COT XY Purity UV DCO DBO / Toxicité QuickTOC QuickTONb QuickTOC effluent QuickTOC condensate QuickTOC purity QuickTOC pharma QuickTOCNPO

Plus en détail

Analyse des alkylphénols et de leurs éthoxylats

Analyse des alkylphénols et de leurs éthoxylats Conférence Alkylphénols AQUAREF, 17/01/2011 Analyse des alkylphénols et de leurs éthoxylats M. François DAVID Responsable Recherche et développements SGS MULTILAB ROUEN Technopôle du Madrillet 65 rue Ettore

Plus en détail

Préparation au vêlage

Préparation au vêlage Carences en Iode et Sélénium Problèmes de foie Carences en oligoéléments Problèmes de peau Problèmes de sabots Problèmes de fertilité Préparation au vêlage HEPATOLIC Présentation : liquide aromatisé Conditionnements

Plus en détail

Table des matières. 1 Objet et domaine d application...3. 2 Définitions et abréviations...3. 3 Principe de la méthode...3. 4 Sécurité...

Table des matières. 1 Objet et domaine d application...3. 2 Définitions et abréviations...3. 3 Principe de la méthode...3. 4 Sécurité... cuisine en polyamide P. : 1/10 Table des matières 1 Objet et domaine d application...3 2 Définitions et abréviations...3 3 Principe de la méthode...3 4 Sécurité...3 5 Prélèvement, réception, circulation,

Plus en détail

Plan du cours. 1. Généralités sur l analyse chimique. 2. Préparation de l échantillon. 3. Analyse des métaux. 4. Analyse des polluants inorganiques

Plan du cours. 1. Généralités sur l analyse chimique. 2. Préparation de l échantillon. 3. Analyse des métaux. 4. Analyse des polluants inorganiques Plan du cours 1. Généralités sur l analyse chimique 2. Préparation de l échantillon 3. Analyse des métaux 4. Analyse des polluants inorganiques 5. Analyse des polluants organiques 6. Assurance qualité

Plus en détail

Comparateur 2000+ Colorimètre pour l analyse des eaux de piscines publiques. www.lovibond.com L analyse des eaux de piscines janvier 2015

Comparateur 2000+ Colorimètre pour l analyse des eaux de piscines publiques. www.lovibond.com L analyse des eaux de piscines janvier 2015 Comparateur 2000+ Colorimètre pour l analyse des eaux de piscines publiques 24 www.lovibond.com L analyse des eaux de piscines janvier 2015 Avec ses accessoires, le Comparateur 2000+ Lovibond constitue

Plus en détail

SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS

SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS étalons de calibration multi-éléments 99.999% Produits sources, si disponible, tracés NIST SRM s Salle blanche, ASTM Type 1, Eau 18 Megohm ultra low TOC (

Plus en détail

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 203 Mét. ICP-MS Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie

Plus en détail

PRESENTATION. site web : http : // www. omrg.mr Email : omrg@omrg.mr

PRESENTATION. site web : http : // www. omrg.mr Email : omrg@omrg.mr PRESENTATION site web : http : // www. omrg.mr Email : omrg@omrg.mr CADRE JURIDIQUE MISSION SITUATION ACTUELLE PERSPECTIVES D AVENIR L OMRG est un établissement public à caractère administratif, placé

Plus en détail

Avantages et inconvénients

Avantages et inconvénients GESTION DU RISQUE M Y C O T O X I N E S Marqueurs biologiques liés aux mycotoxines Avantages et inconvénients Christina Schwab Chef de produit, Gestion du risque mycotoxines 2 Christina Schwab Chef de

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

INRA-DRH Concours externes 2007

INRA-DRH Concours externes 2007 INRA-DRH Concours externes 2007 Page 1 of 2 AI Assistant en techniques d'analyse chimique profil n : AI07-EA-3 emploi-type n : B3C03 Orléans concours : AIB02 Lieu du concours : Orléans :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

METHODES SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION

METHODES SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION l METHO SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION 1 Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne Dossier SAM 1997 LES METAUX LOURDS Tuteur: M. Di Benedetto Elèves: Anfossi Stéphanie Billiard

Plus en détail

Commission juridique et technique

Commission juridique et technique Autorité internationale des fonds marins ISBA/9/LTC/3 Commission juridique et technique Distr. limitée 29 avril 2003 Français Original: anglais Neuvième session Kingston, Jamaïque 28 juillet-8 août 2003

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

Requalification de la friche PCUK de Wattrelos et dépollution du Grand Terril de Chrome

Requalification de la friche PCUK de Wattrelos et dépollution du Grand Terril de Chrome Requalification de la friche PCUK de Wattrelos et dépollution du Grand Terril de Chrome CFGI Séance technique - Le 17 octobre 2013 Arcadis Laurent CLEMENTELLE Contenu Réhabilitation du site «PCUK» La Bio-dépollution

Plus en détail

«Expression de la demande scientifique» BIOGEOCHIMIE MARINE. T. Moutin, G. Sarthou, S. Blain et la communauté scientifique

«Expression de la demande scientifique» BIOGEOCHIMIE MARINE. T. Moutin, G. Sarthou, S. Blain et la communauté scientifique «Expression de la demande scientifique» BIOGEOCHIMIE MARINE T. Moutin, G. Sarthou, S. Blain et la communauté scientifique Techno Flotte 2015, 11-12 mai 2015, Paris 1. Le contexte scientifique La BIOGEOCHIMIE

Plus en détail

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ RAPPORT D'ANALYSE Page 1/5 N Ech Matrice Référence échantillon Observations 001 Sol S1-0-0,5 m 002 Sol S2-0-0,5 m (116) 003 Sol S3-0-0,5

Plus en détail

L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative

L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative L Absorption Atomique Haute Résolution à Source Continue, la nouvelle alternative Méthodes pour l analyse élémentaire SAA une méthode bien établie depuis plus de 45 ans Simplicité peu d interférences Robustesse

Plus en détail

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Marc Chaussidon CRPG-CNRS, Nancy Laboratoire de sonde ionique (laboratoire national INSU-CNRS) (chocho@crpg.cnrs-nancy.fr) http://www.crpg.cnrs-nancy.fr/sonde/intro-sonde.html

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Fiche n 9 : Le brunissement des pommes Niveau : 1 ère S SVT

Fiche n 9 : Le brunissement des pommes Niveau : 1 ère S SVT FICHE RÉCAPITULATIVE Lorsque nous croquons une pomme, la chair de celle-ci est blanche. Nous avons tous pu remarquer, après avoir oublié cette même pomme croquée sur une table pendant plusieurs minutes,

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

Dosage des métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) dans les sols par ICP-MS

Dosage des métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) dans les sols par ICP-MS Dosage des métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) dans les sols par ICP-MS Analysis of heavy metals (As, Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn et Hg) in soils by ICP-MS Nicolas ALSAC Eurofins Environnement

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Stratos FF 2231 X Oxy. Affichage Affichage simultané de la saturation en oxygène/concentration

Stratos FF 2231 X Oxy. Affichage Affichage simultané de la saturation en oxygène/concentration Systèmes de mesures analytiques Stratos FF 2231 X Oxy Appareil de mesures analytiques avec interface FOUNDATION Fieldbus, pour la mesure de l'oxygène dissous, zone Ex et non Ex Affichage Affichage simultané

Plus en détail

LE PLOMB ET LE SATURNISME

LE PLOMB ET LE SATURNISME LE PLOMB ET LE SATURNISME De la recherche aux actions de réduction des expositions 29 Janvier 2015, Paris 29 Janvier 2015, Paris Les méthodes de mesure développées pour le projet Plomb-Habitat Barbara

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration

Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration Apports méthodologiques sur l des substances ciblées M. Coquery, J.-M. Choubert, C. Miège, M. Esperanza,

Plus en détail

Mise au point et validation d'une méthode de dosage sur microplaques de la créatinine urinaire bovine et porcine

Mise au point et validation d'une méthode de dosage sur microplaques de la créatinine urinaire bovine et porcine Cah.Tech. I.N.R.A., 2005 54, 11-20 Mise au point et validation d'une méthode de dosage sur microplaques de la créatinine urinaire bovine et porcine Stéphane Andanson 1, Alban Berne 2, Thierry Astruc 2,

Plus en détail