Présentation des outils du laboratoire: les techniques chromatographiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation des outils du laboratoire: les techniques chromatographiques"

Transcription

1 Présentation des outils du laboratoire: les techniques chromatographiques hi CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) & CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE (GC) Emeline Houël 04/06/2007

2 RAPPELS THEORIQUES Principe de la CHROMATOGRAPHIE: Technique d analyse pour séparer les constituants d un mélange en phase liquide ou gazeuse Les molécules l à séparer sont entrainées par un fluide (liquide id ou gaz) = phase mobile Elles interagissent (ou pas) avec un support fixe (solide ou liquide fixé) = phase stationnaire Séparation <-> différence d affinité des substances à analyser à l égard des deux phases.

3 RAPPELS THEORIQUES Mais aussi: CCM & Chromatographie sur colonne GPC / GPCHT: HPLC: CI: GC: Chromatographie par perméation de gel Chromatographie liquide haute performance Chromatographie ionique Chromatographie en phase gazeuse

4 RAPPELS THEORIQUES Résultats t obtenus: Sous la forme d un CHROMATOGRAMME = tracé représentatif de la concentration de chaque constituant en fonction du temps «Un pic = une molécule» Exemple de chromatogramme GC

5 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Pi Principe: i Exploiter les interactions entre les solutés et deux phases Pour séparer les solutés en fonction de leurs affinités Et les identifier et/ou les doser

6 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Appareillage: Injection: Injecteur = vanne haute pression (manuelle ou non) à plusieurs voies Chaine HPLC semi-preparative: de l ordre de

7 Colonnes: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Beaucoup moins rétentif que le C18 (généralement nécessite un plus grand % d eau en mode phase inverse) Analytique: 15 cm x 4.6 mm x 5 µm (450 ) Semi-préparative: 25 cm x 21.2 mm x 5 µm (2500 ) Analytique: 15 cm x 4 6 mm x 5 µm Analytique: 15 cm x 4.6 mm x 5 µm (510 ) Semi-préparative: 25 cm x 21.2 mm x 5 µm (2800 )

8 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Détecteurs: UV (détecteur à barrette de diodes) Indice de réfraction ( RID) Diffusion de lumière Viscosimétrie, i i conductivité, i électrochimique, i fluorescence, RMN

9 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Exemples d applications Etude d une tisane de Quassia amara Profil suivi à 245 nm Phase stationnaire C 18 Time (min) flow (ml/min) % water % ACN curve 1, ,00 1, ,00 1, Bertani, S., Houël, E., Stien, D., Chevolot, L., Jullian, V., Garavito, G., Bourdy, G., Deharo, E., Simalikalactone D is responsible for the antimalarial properties of an amazonian traditional remedy made with Quassia amara L. (Simaroubaceae), J. Ethnopharmacol., 108 (2006),

10 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Dosage d un composé: exemple de la Simalikalactone D 1. Courbe de calibration Concentration (mg/ml) Aire du pic 0 0 0, , , , Aire du pic Courbe de calibration Concentration (mg/ml) Droite de régression: Y= ,7856 X Quassine SkD Quassine SkD Bertani,S.,Houël,E.,Bourdy,G.,Stien,D.,Landau,I.,Deharo,E.,Quassia amara L. (Simaroubaceae) leaf tea: effect of the growing stage and dessication status on the antimalarial activity of a traditional preparation, J. Ethnopharmacol.,(2007), 111, 40-42

11 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Etude d extraits de Vouacapoua americana (Wacapou) 80:20 90:10 95:5 98:2 99:1 Profil suivi à 230 nm Phae mobile Hexane / Isopropanol Phase stationnaire PEG (mode NP)

12 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Mise au point d un protocole HPLC pour l étude d extraits méthanoliques d Eperua falcata (Wapa): influence de la colonne Profil suivi à 245 nm Profil suivi à 245 nm Mode isocratique i (100 % ACN) Phase stationnaire ti i PEG (mode NP) Phase stationnaire C 18 Time (min) flow (ml/min) % hexane % iprop curve 1, ,00 1, ,00 1,

13 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Thèse Mariana Royer Identification de composés: extraits d Eperua falcata (Wapa) Catéchine = composé majoritaire i des extraits Chromatogramme de la catéchine pure. Chromatogramme de l extrait de Wapa à l acétate d éthyle déthyle. Chromatogramme de l extrait d aubier de Wapa au méthanol. Chromatogramme de l extrait de duramen externe de Wapa au méthanol.

14 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Pi Principe: i Technique de séparation basée sur les interaction entre les composés gazeux et la phase stationnaire

15 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Appareillage Phase mobile = gaz vecteur (exemple Hélium) Élution Injecteur Colonne = tube de silice qui contient la phase stationnaire Mass spectrometer detector Colonne et détecteur Traitement des données GC/MS: de l ordre de

16 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Détection: Détecteurs universels Catharomètre (ou détecteur à conductibilité thermique - DTC): tous composés (1 à 10 ng) ) Détecteur à ionisation de flamme (FID): composés organiques (20 à 100 pg) 1. Les composés organiques sont ionisés par la flamme 2. Les ions sont collectés dans l électrode 3. Obtention d un courant électrique Détecteurs spécifiques: sensibilité pour certaines familles de composés Détecteur à capture d électrons: composés halogénés é (0,1 pg) )

17 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Détectionti Détecteurs donnant des informations structurales Infra-rouge (IR) Spectrométrie de masse (MS) g g MCount s AN024. SMS 30: : A GC/MS : Gas Chromatography/ Mass Spectrometry -GC = séparation des molécules volatiles -MS = analyse des molécules pour leur identification minut es Spectrum 1A BP 161,0 (534543=100%) an024. sms min. Scan: :450 Ion: 51 us RIC: 3,471e+6 (BC) % % % % % m/z

18 Chromatographie en phase gazeuse (GC)

19 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Analyse de l espace de tête (headspace) par GC (HS/GC) Headspace statique: Préconcentration: Headspace dynamique (DHS) et méthode «purge & trap» (P&T) SPME (Solid Phase Microextraction) Pérès, C., Begnaud, F., Eveleigh, L., Berdagué, J.-L., Fast Characterization of Foodstuff by Headspace Mass Spectrometry (HS-MS), Trends in Analytical Chemistry, 22(11), 2003,

20 Chromatographie en phase gazeuse (GC) SPME/GC/MS (Solid Phase Micro Extraction) Extraction des composés volatils contenus dans une matrice solide ou liquide Fibre qui piège les volatils contenus dans l espace de tête (headspace) FIBRE SPME = EXTRACTION GC = SEPARATION MS = IDENTIFICATION

21 MCounts AN115.SMS 30:450 30: minutes MCounts an118.sms 30:450 30: minutes MCounts an119.sms 30:450 30: Seg 1, <no description>, Time: , EI-Auto-Full, m/z minutes Chromatographie en phase gazeuse (GC) Influence de la quantité et du temps d extraction: ti Analyse de volatils dans des feuilles Scan Range: Time Range: min. Date: 05/04/ :26 Scan Range: Time Range: min. Date: 05/04/ :13 Scan Range: Time Range: min. Date: 05/04/ : mg - 15 minutes 100 mg - 5 minutes 15/30 mg - 5 minutes Stage Elodie Courtois, 2007

22 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Influence du choix de la fibre: Analyse des volatils d un même échantillon d écorce MCounts an003.sms 30:450 30:450 4 Fibre PDMS/DVB MCounts an008.sms 30:450 30: Fibre PDMS MCounts an013.sms 30:450 30: Fibre CAR/PDMS PDMS PDMS PDMS PA PDMS/ CAR/ CAR/ CAR/ 100µm 30µm 7 µm DVB DVB PDMS PDMS/ DVB volatils Semivolatils apolaires Composés apolaires de haut PM Semivolatils polaires Volatils, amines, composés aromatiques nitrés Alcools et composés polaires Gaz et composés de faible poids moléculaire Volatils et semivolatils : arômes et odeurs Pillonel, L., Bosset, J.O., Rapid Preconcentration and Enrichment Techniques for the Analysis of Food Volatile. A Review, Lebensmittel Wissenschaft, 35, 2002, minutes Échelles identiques Stage Elodie Courtois, 2007

23 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Influence du choix du programme de température Comparaison de la séparation des sesquiterpènes d un échantillon d écorce MCounts an017.sms 30:450 30: C (1 min) 5 C/min 150 C (5 min) 5 C/min 250 C 0 MCounts an022.sms 30:450 30: C (1 min) 5 C/min 150 C (7 min) 7,5 C/min 250 C 0.0 MCounts an029.sms 30:450 30: C 10 C/min 100 C (3 min) 3 C/min 150 C (4 min) 7,5 C/min à 250 C minutes Stage Elodie Courtois, 2007

24 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Exemples d utilisation: Obtention de signatures chimiques d écorces de bois par SPME/GC/MS MCoun ts an024.sms 30: : Vouacapoua americana (Caesalpiniaceae) 0 kcoun ts 30 : an037.sms 30:450 Eperua falcata (Caesalpiniaceae) MCoun ts 30 : an049.sms 30:450 Duguetia surinamensis (Annonaceae) 5 0 kcoun ts an061.sms 30: : Iryanthera sagotiana (Myristicaceae) kcoun ts an068.sms 30: : Gustavia hexapetala (Lecythidaceae) minutes Stage Elodie Courtois, 2007

25 Présentation des outils du laboratoire: les techniques chromatographiques MERCI DE VOTRE ATTENTION!

26 Chromatographie en phase gazeuse (GC) Principe i de la spectrométrie de masse y z - Source d ions: Bombardement des molécules par des électrons qui vont les ioniser -Φ 0 Source d'ions +Φ 0 d +Φ 0 Electrode en calotte x Source d'ions -Φ 0 y Quadripôle Détecteur z U+V y Electrode en anneau x Ions piègés x - filtres d ions: z Electrode en calotte de type quadripôle ou trappe ionique ne vont laisser passer qu un type d ions Détecteur

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques SVE 222 & PCL-442 Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Bassem Jamoussi & Radhouane Chakroun 1 Sommaire PCL 442/SVE222 - TP N 1 : Etude

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE (CPG)

CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE (CPG) CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE (CPG) Généralités Ø Technique de séparation applicable aux composés gazeux ou susceptibles d être volatilisés par élévation de T Ø Limitée aux composés thermostables et

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

TD-SEC MODE OPÉRATOIRE

TD-SEC MODE OPÉRATOIRE TD-SEC MODE OPÉRATOIRE RESPONSABLE : Marlène LEJARS SUPPLÉANT : Christine BRESSY Modifications : Version v01 Version v02 (ajout page 7, b) temps de solubilisation) Version v03 (ajout p7, 4.a) concentrations

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

1: généralités; 2: l évaluation par l opérateur; 3: l analyse d image; 4: la densitométrie en absorbance et en fluorescence; 5: la conclusion.

1: généralités; 2: l évaluation par l opérateur; 3: l analyse d image; 4: la densitométrie en absorbance et en fluorescence; 5: la conclusion. L HPTLC est une méthode séquentielle, il est donc primordial de contrôler chaque étape. Cette session du 10 ème anniversaire va traiter de la dernière étape de la méthode qui justifie toutes les autres

Plus en détail

Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success

Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success Catalogue Formations 2014 France Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le bien le

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

chromatographie en phase liquide.

chromatographie en phase liquide. C'est la dernière révolution en chromatographie en phase liquide. Et vous êtes au cœur de cette révolution. Our measure is your success. products applications soft ware services Les nouvelles solutions

Plus en détail

www.mesureo.com A N A L Y S E U R E N L I G N E D A G V D E S B I C A R B O N A T E S D E L A L C A L I N I T E

www.mesureo.com A N A L Y S E U R E N L I G N E D A G V D E S B I C A R B O N A T E S D E L A L C A L I N I T E www.mesureo.com A N A L Y S E U R E N L I G N E D A G V D E S B I C A R B O N A T E S D E L A L C A L I N I T E Solutions pour l analyse de l eau en ligne AnaSense Analyseur en ligne d AGV, des bicarbonates

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 France

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 France Thermo Scientific Training Courses La clé de la réussite pour votre laboratoire Catalogue Formations 2015 France Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le

Plus en détail

CURRICULM VITAE : FOUDIL-CHERIF

CURRICULM VITAE : FOUDIL-CHERIF CURRICULM VITAE Nom : FOUDIL-CHERIF Prénom : YAZID Date et lieu de naissance : 01/ 03/ 1963 à Gouraya 42135 (Tipaza) Adresse personnelle : 47, Rue principale 42135 Gouraya (Tipaza) Adresse professionnelle

Plus en détail

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 Suisse

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 Suisse Thermo Scientific Training Courses La clé de la réussite pour votre laboratoire Catalogue Formations 2015 Suisse Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis EPFL SB-ISIC laborantin en chimie laboratoire-école appren tis info Description de la profession La chimie est une science très ancienne qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les secteurs

Plus en détail

UE obligatoire - UE Mise en place de l Assurance Qualité Code ISM 564p (6 ECTS)

UE obligatoire - UE Mise en place de l Assurance Qualité Code ISM 564p (6 ECTS) TRONC COMMUN (12 ECTS) obligatoire comprend deux UE (ISM 564p et ISM 563p) de 6 ECTS : OBJECTIFS : Former des étudiants aux métiers de la qualité plus particulièrement au Management de la Qualité, à l

Plus en détail

Le bulletin de la mesure et de la caractérisation des polluants dans les rejets atmosphèriques

Le bulletin de la mesure et de la caractérisation des polluants dans les rejets atmosphèriques Le bulletin de la mesure et de la caractérisation des polluants dans les rejets atmosphèriques N 1 : Mesure des Composés Organiques Volatils Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Transposition de la CCM à la chromatographie préparative. Applications à l isolement d impuretés et la purification de produits à usage

Transposition de la CCM à la chromatographie préparative. Applications à l isolement d impuretés et la purification de produits à usage Transposition de la CCM à la chromatographie préparative. pplications à l isolement d impuretés et la purification de produits à usage pharmaceutique. Notre maison Le Groupe de echerche _t w véâäxüàx xà

Plus en détail

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Chimie Industrielle (anciennement : Industries chimiques et pharmaceutiques)

Plus en détail

Dosage des sucres par CLHP dans les vins (Oeno 23/2003)

Dosage des sucres par CLHP dans les vins (Oeno 23/2003) Méthode OIV-MA-AS311-03 Méthode Type II Dosage des sucres par CLHP dans les vins (Oeno 23/2003) 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette recommandation spécifie une méthode de dosage du fructose, du glucose et du

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques E. MARENGUE ( LDA22 ) et S. HULOT ( IDAC ) PLAN 1) La problématique 2) Les évolutions règlementaires 3) L échantillonnage : étape clé 4) Les techniques

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Charte d utilisation du plateau technique «Chimie Organique et Traceurs Géochimiques» Version 01

Charte d utilisation du plateau technique «Chimie Organique et Traceurs Géochimiques» Version 01 Plateau technique «Chimie Organique et Traceurs Géochimiques FONCTIONNEMENT Référence : IN - CH2-01 - v01 CHARTE D UTILISATION Date d approbation : 23/05/2012 Charte d utilisation du plateau technique

Plus en détail

Système de Chromatographie Ionique ICS-3000 Manuel d utilisation

Système de Chromatographie Ionique ICS-3000 Manuel d utilisation Système de Chromatographie Ionique ICS-3000 Manuel d utilisation ICS-3000 Fr Version 1.0 Contenu 1. Introduction 1.1 Présentation du système ICS-3000......... 14 1.1.1 Composants du système ICS-3000....

Plus en détail

Systèmes de chromatographie liquide UltiMate 3000 Encore plus performants.

Systèmes de chromatographie liquide UltiMate 3000 Encore plus performants. Now sold under the Thermo Scientific brand Systèmes de chromatographie liquide UltiMate 3000 Encore plus performants. Table des matières Systèmes et solutions UltiMate 3000 4 UltiMate 3000 RSLC (Rapid

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

Visite à l ICV. En 2009, la création du GIE ICV-VVS permet de franchir un cap en regroupant toutes les ressources disponibles aux filiales ICV et VVS.

Visite à l ICV. En 2009, la création du GIE ICV-VVS permet de franchir un cap en regroupant toutes les ressources disponibles aux filiales ICV et VVS. Visite à l ICV Cette entreprise analyse les échantillons que les viticulteurs leur transmettent de toute la région PACA (départements 13, 83, 84 et un peu du 06, ce sont en général des coopératives viticoles

Plus en détail

PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES

PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES Point 7 (b) de l ordre du jour CX/PR 07/39/6 Mars 2007 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITE DU CODEX SUR LES RESIDUS DE PESTICIDES Trente-neuvième session Beijing, Chine, 7-12 mai

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Apports méthodologiques du projet AMPERES sur l analyse des substances ciblées

Apports méthodologiques du projet AMPERES sur l analyse des substances ciblées Apports méthodologiques du projet AMPERES sur l analyse des substances ciblées Concentrations en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration M. Coquery, A. Bruchet J.-M. Choubert,

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

Mass Spec/tacular. performance, productivité et fiabilité. Systèmes CPL/SM Agilent série 6000. Our measure is your success.

Mass Spec/tacular. performance, productivité et fiabilité. Systèmes CPL/SM Agilent série 6000. Our measure is your success. Systèmes CPL/SM Agilent série 6000 Mass Spec/tacular performance, productivité et fiabilité. Our measure is your success. products applications software services Une «spectacular» lignée CPL/SM Si vous

Plus en détail

Mesures in situ et sur site

Mesures in situ et sur site Mesures in situ et sur site Avantages de la mesure in-situ pas de perturbation du milieu pas d échantillonnage (prélèvement, conditionnement, stockage) mesure en temps réel Senseurs chimiques Biocapteurs

Plus en détail

Plan du chapitre «Milieux diélectriques»

Plan du chapitre «Milieux diélectriques» Plan du chapitre «Milieux diélectriques» 1. Sources microscopiques de la polarisation en régime statique 2. Etude macroscopique de la polarisation en régime statique 3. Susceptibilité diélectrique 4. Polarisation

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Eliminateur d'électricité statique interne

Eliminateur d'électricité statique interne Balances Micros et Analytiques Eliminateur d'électricité statique interne (sans mouvement d'air!) ISO 9000 CER TIFIED Pesage micro de qualité : résolvez les problèmes d'électricité statique L'électricité

Plus en détail

Sartorius DocuClip & Docu-pH Meter. La nouvelle référence pour des analyses électrochimiques sûres

Sartorius DocuClip & Docu-pH Meter. La nouvelle référence pour des analyses électrochimiques sûres Sartorius DocuClip & Docu-pH Meter La nouvelle référence pour des analyses électrochimiques sûres Docu-pH Meter Une base solide pour des résultats sûrs La sécurité commence par un fonctionnement facile

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

UNIVERSITÉ D ORLÉANS. THÈSE présentée par :

UNIVERSITÉ D ORLÉANS. THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INSTITUT PRISME THÈSE présentée par : Grégory ABRAHAM soutenue le : 4 Décembre 2009 pour obtenir le grade de : Docteur de l université d Orléans

Plus en détail

(Page de garde) ~ I ~

(Page de garde) ~ I ~ (Page de garde) ~ I ~ En préambule à ce mémoire, je souhaite adresser mes remerciements les plus sincères aux personnes qui m'ont apporté leur aide et qui ont contribué à l'élaboration de ce mémoire. Je

Plus en détail

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 E R L A B D. F. S RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 CAPTAIR FLEX M391 L A B O R A T O I R E R & D E R L A B D. F. S P A R C D A F F A I R E S D E S P O R T E S V O I E D U F U T U R 2 7 1

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Analyse & Medical. Electrovannes miniatures

Analyse & Medical. Electrovannes miniatures Analyse & Medical Electrovannes miniatures Introduction Technologies d analyse Les vannes et les procédés utilisés pour les analyses dans les laboratoires ou les industries ne sont pas en contact direct

Plus en détail

Spectrophotomètres. www.jenway.com

Spectrophotomètres. www.jenway.com Imlab Oude Vijvers 1 B-3370 Boutersem Spectrophotomètres www.jenway.com Bibby Scientific France - ZI du Rocher Vert - BP 79-77793 Nemours Cedex Tél. : 01 64 45 13 13 - Fax : 01 64 45 13 00 - email : bsf@bibby-scientific.fr

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

DETECTION DE GAZ TYPES DE DETECTEURS DE GAZ COMMENT SELECTIONNER LE DETECTEUR LE PLUS APPROPRIE? DETECTION DE GAZ

DETECTION DE GAZ TYPES DE DETECTEURS DE GAZ COMMENT SELECTIONNER LE DETECTEUR LE PLUS APPROPRIE? DETECTION DE GAZ DETECTION DE GAZ DETECTION DE GAZ Un détecteur de gaz portatif peut avoir une valeur inestimable pour avertir vos employés des dangers tels que l intoxication, le manque d oxygène ou l explosion. Un détecteur

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale H BREVARD J MASSN CECM Aix, 2015 06 Métabolomique L étude de l empreinte des métabolites secondaires (substances qui

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE 18 CHAPITRE III SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE La spectroscopie d absorption dans l UV et le visible est une méthode très commune dans les laboratoires. Elle est basée sur la propriété des

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

NOMENCLATURE POUR LES ÉTUDES DE TRAITEMENT THERMIQUE

NOMENCLATURE POUR LES ÉTUDES DE TRAITEMENT THERMIQUE Institute for Thermal Processing Specialists NOMENCLATURE POUR LES ÉTUDES DE TRAITEMENT THERMIQUE Différents symboles ont été employés pour représenter les variables mesurées et dérivées qui sont utilisées

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

Guide du bon contrôle de fuite

Guide du bon contrôle de fuite Projet ZERO émissions et fuite de fluide frigorigène Guide du bon contrôle de fuite Traduit et adapté à la France par l www.afce.asso.fr Page 0 Guide du bon contrôle de fuite L Institut de Réfrigération

Plus en détail

1. Laboratoire National de métrologie et d Essais (LNE) 1rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex sebastien.sannac@lne.fr

1. Laboratoire National de métrologie et d Essais (LNE) 1rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex sebastien.sannac@lne.fr IMPORTANCE DE LA PREPARATION DE L ECHANTILLON POUR UNE ANALYSE DE SPECIATION DU SELENIUM PAR HPLC-ID-ICP-MS. DETERMINATION D INCERTITUDES DU RENDEMENT D EXTRACTION AU RESULTAT SUR LA SELENOMETHIONINE.

Plus en détail

TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE

TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE La synthèse organique suit en général le schéma suivant : Synthèse Séparation des produits Caractérisation du produit Pur? Oui Fin. Evaluation du rendement Non Purification

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes) Toxicologie Mycologie & Aérobiologie Toxicologie Sciences biomédicales Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Plus en détail

Programme consultant expert (PCE)

Programme consultant expert (PCE) Programme consultant expert (PCE) Bénéficiez par le biais du PCE de l expertise d un consultant sénior et/ou d un jeune chercheur expérimenté Ce programme s adresse aux entreprises de la filière chimie

Plus en détail

Propriétés thermodynamiques du mélange. Eau-Ammoniac-Hélium

Propriétés thermodynamiques du mélange. Eau-Ammoniac-Hélium International Renewable Energy Congress November 5-7, 2010 Sousse, Tunisia Propriétés thermodynamiques du mélange Eau-Ammoniac-Hélium Chatti Monia 1, Bellagi Ahmed 2 1,2 U.R. Thermique et Thermodynamique

Plus en détail

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique Chimie Analytique II Microscopie à force atomique Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 144 Groupe 4 29 décembre 2008 Résumé Les résultats

Plus en détail

Système de chromatographie ionique ICS-900. Manuel de l opérateur

Système de chromatographie ionique ICS-900. Manuel de l opérateur Manuel Opérateur Page 1 sur 126 Système de chromatographie ionique ICS-900 Manuel de l opérateur Document de référence No. 065215 Revision 01 March 2008 Traduction 30 septembre 2008 sylvain.morel@dionex.com

Plus en détail

PRISE EN MAIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMADZU U.V. 240

PRISE EN MAIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMADZU U.V. 240 I.N.S.. DE ROUEN Laboratoire de Chimie nalytique U.V. N PRISE EN MIN DU SPECTROPHOTOMETRE UV-VISIBLE SHIMDZU U.V. 240. OBJECTIFS - Choix des paramètres nécessaires pour un tracé de spectre. - Utilisation

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

NOM : CLASSES DE SECONDE classe :

NOM : CLASSES DE SECONDE classe : NOM : CLASSES DE SECONDE classe : DEVOIR COMMUN DE SCIENCES PHYSIQUES L énoncé comporte 7 pages et est à rendre avec la copie. L usage de la calculatrice est autorisé EXERCICE 1 : Extraction du cinéol

Plus en détail

[ COLONNES HPLC ] Perpétuer l'héritage des performances des colonnes HPLC

[ COLONNES HPLC ] Perpétuer l'héritage des performances des colonnes HPLC [ CLNNES HPLC ] Perpétuer l'héritage des performances des colonnes HPLC Colonnes HPLC Création d'une chromatographie performante La réputation de Waters est fondée sur la chromatographie. Nous apportons

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

PRESENTATION GROUPE LHP

PRESENTATION GROUPE LHP PRESENTATION GROUPE LHP 1. PRESENTATION DU GROUPE Micropolluants Technologie : Laboratoire d analyses spécialisé dans la détection de polluants présents à l état de traces et d ultra traces dans les domaines

Plus en détail

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Parcours MASTER : Sciences Technologies Santé MENTION : Médicaments et Produits de Santé SPECIALITE : Master PRO

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

FORMATION GENERALE DES OPERATEURS DE CONTROLE D'ETANCHEITE NIVEAU 1

FORMATION GENERALE DES OPERATEURS DE CONTROLE D'ETANCHEITE NIVEAU 1 87 CURSUS DE FORMATION RECOMMANDE POUR LE PASSAGE DES CERTIFICATIONS COFREND EN ETANCHEITE NIVEAU 1 NIVEAU 2 Stage GE10 + Stage GE11 + 3 mois minimum d'expérience professionnelle accès direct Stage GE20

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Les détecteurs portables à photo-ionisation pour la sécurité et l hygiène des lieux de travail AIDE-MÉMOIRE TECHNIQUE

Les détecteurs portables à photo-ionisation pour la sécurité et l hygiène des lieux de travail AIDE-MÉMOIRE TECHNIQUE Les détecteurs portables à photo-ionisation pour la sécurité et l hygiène des lieux de travail AIDE-MÉMOIRE TECHNIQUE L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Les Caisses régionales d assurance

Plus en détail