Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst"

Transcription

1 Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire 104A 12 mai levures

2 2

3 Table des matières 1 Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae Introduction But de l expérience Techniques utilisées Méthodes Résultats Méthode de Bradford Electrophorèse sur gel SDS-PAGE Western blot ECL Calculs des concentrations Discussion Conclusion Annexe Scanne original du Ponceau S Bibliographie 17 3

4 4 Table des matières

5 1 Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1.1 Introduction L hexokinase est une enzyme active dans la glycolyse qui catalyse la phosphorylation du glucose en glucose-6-phosphate[4] But de l expérience Le but de cette expérience est d isoler l hexokinase dans une souche de levure RH981 qui a la caractéristique d avoir le gême pep4 remplacé par URA3 dans le but d inhiber la protéine qui active les protéases. 5

6 INTRODUCTION Techniques utilisées Iosolation des protéines Les cellules sont cassée par vortex avec des billes de verres puis le contenu est solubilisé dans le tampon TAE. Les protéines sont précipitées avec le TCA et isolées. Méthode de Bradford Une solution de Bradford, composée de Bleu de Coomassie et d eau est ajoutée à une solution de protéine. l absorbance de cette solution est mesurée à 595 nm. Le Bleu de Coomassie a une absorbance maximum à 465 nm alors que complexé aux protéines elle atteint 595 nm[3]. Electrophorèse sur gel SDS-PAGE Le gel est constitué en deux partie, un gel de concentration et un de séparation. Le gel de concentration est composé de Tris(pH 8.8), de SDS, d acrylamide à 4%, d un colorant et d APS. L autre gel possède les mêmes constituant sauf que l acrylamide y est plus concentré (10%) et qu il n y a pas de colorant. Ce qui induit que le gel de séparation est plus dense et les protéines sont séparées par taille 1 tandis que le gel de concentration sert uniquement à mettre les protéines sur la même ligne. Coloration par bleu de Coomassie Le bleu de Coomassie est ajouté au gel est toutes les protéines sont colorées car c est un colorant non spécifique. Le but est de voir que les protéines ont bien migrées. Western blot Le Western blot sert à transférer les protéines du gel sur une membrane de nitrocellulose. Ceci permet l accès aux protéines pour une détection immunologique[1]. 1 Les protéines ont été chargées uniformément par le SDS.

7 1.2 7 Coloration par Ponceau S. Le transfert des protéines sur la feuille de nitrocellulose est vérifié par coloration avec Ponceau S. Cette coloration est aussi non spécifique et facilement réversible. ECL Une solution de TBST et de protéine de lait est ajoutée sur la feuille de nitrocellulose afin de remplir et de bloquer les espaces entre les protéines. Cette technique de détection consiste à ajouter un premier anticorps spécifique de la protéine d intérêt. Un deuxième anticorps spécifique du premier qui est marqué avec HRP est ajouté. Une solution d enzyme peroxydase est ajoutée et se lie au deuxième anticorps. Cette réaction est photoluminescente et est ensuite détectée au moyen d un film aux rayons X. 1.2 Méthodes Nous avons suivi les méthodes décrites dans le Basic protocol of protein analysis in yeast [3] Notre OD 600 initale était de 3.78 et après une nuit d incubation en milieu de culture nous avons prélevé les levures en phase expendentielle car leur activité métabolique est alors au maximum et avons obtenu une OD 600 de

8 RÉSULTATS 1.3 Résultats Méthode de Bradford Tube BSA-sol µl protein extract ddh 2 O µl BSA conc. µg/µl A 595 nm 1 st A 595 nm 2 nd Tab. 1.1: Tableau des valeurs de concentrations et de l absorbance pour la courbe d étalonnage et des protéines l extrait de levure La concentration de BSA est égale à : C ini dilution cuvette dil. Bradford = = mg/ml f(x) = x R 2 = Absorbance fit Abs 1st Abs 2nd C BSA [µg/µl] Fig. 1.1: Courbe standard avec BSA pour le calcul de la concentration de protéines Les valeurs d absorbances pour le graphique sont la moyenne des absorbances. La concentration de protéines est égale à : C graph dil. ini dil. cuvette dil. Brad = = 3.42 mg/ml = = 2.97 mg/ml = = 2.47 mg/ml

9 1.3 9 Nous prenons la moyenne de ces valeurs et obtenu une concentration en protéines qui est égale à 2.96 mg/ml Electrophorèse sur gel SDS-PAGE Coloration avec le Bleu de Coomassie Fig. 1.2: Gel SDS (0.375 M Tris ph 8.8, 0.1% SDS, 10% acrylamide, 0.06& APS) coloré avec le bleu de Coomassie. Les échantillons dans 30 µl dans sample buffer (1x). Ligne 1-4 et 7-10 : 10 µg, 20 µg, 50 µg, culot. Ligne 5-6 : hexokinase purifiée 150 ng, masse moléculaire standard. Les 2 extrémités sont chargé avec du sample buffer (1x). La coloration du gel au bleu de Coomassie permet de vérifier la bonne séparation des protéines, ainsi que leur concentration qui est proportionnelle à l intensité de la coloration. Cette coloration est tenace ce qui permet de mieux voir et donc analyser plus facilement les protéines. Les différentes protéines ont été séparé les unes des autres.

10 RÉSULTATS Western blot Coloration par Ponceau S. Fig. 1.3: La feuille de nitrocellulose coloré au Ponceau S. Les échantillons dans 20 µl dans sample buffer (1x) (électrophorèse). Ligne 1 et 8 : masse moléculaire standard, ligne 2-7 : 0.5 µg, 1.0 µg, 2.0 µg, 4.0 µg, 8.0 µg, culot. Ligne 9-13 ; hexokinase purifiée : 6.25 ng, 12.5 ng, 25 ng 50 ng, 100 ng. Les 2 extrémités sont chargé avec du sample buffer (1x). Les bandes ne sont que peu visible voir invisible 2 pour les faibles concentrations d échantillons, mais les lignes contenant les échantillons les plus concentrés sont lisibles. 2 Le contraste a été modifié pour facilité la lecture. L original se situe en annexe (figure 1.6)

11 ECL Fig. 1.4: Le film au rayon X de la feuille de nitrocellulose avec ECL. Les échantillons dans 20 µl dans sample buffer (1x) (électrophorèse). Ligne 1 et 8 : masse moléculaire standard, ligne 2-7 : 0.5 µg, 1.0 µg, 2.0 µg, 4.0 µg, 8.0 µg, culot. Ligne 9-13 ; hexokinase purifiée : 6.25 ng, 12.5 ng, 25 ng 50 ng, 100 ng. Les 2 extrémités sont chargé avec du sample buffer (1x) Nous observons comme attendu que l intensité de l hexokinase augmente graduellement car la concentration des protéines croît. Les traînées avant l hexokinase est le bruit de fond. Tandis que en dessous, il s agit d une dégradation de cette dernière. Avec l intensité du signal il est possible d estimer, grâce aux concentrations d hexokinases pur connues, la masse de l enzyme dans notre échantillon. Le film nous permet de calculer la masse moléculaire de l hexokinase en faisant un graphique du logarithme des masses en fonction de la distance de migration (log Mm = f(distance)).

12 RÉSULTATS Masse de l hexokinase masse kda log masse distance cm Tab. 1.2: Les masses moléculaires standard avec leurs distances de migrations log masse f(x) = x R 2 = distance de migration [cm] Fig. 1.5: La régression linéaire avec les données du film (figure 1.4). m expérimentale = kda m littérature[2] = kda erreur = 9.2%

13 Calculs des concentrations La quantité d hexokinase dans notre échantillon Les calculs sont faits avec les concentrations des lignes 5 et 13 (figure 1.4) car leurs intensités sont similaires. m hexokinase purifié = 100 ng = 0.1 µg m protéines = 4 µg C protéines (Bradford) = 2.96 µg/µl C hexokinase = = µg/ml 4 La masse d hexokinase et de protéines par cellule DO cellules/ml 10 DO cellules/ml C hexokinase = = mg cellule C protéines = = mg cellule Le pourcentage d hexokinase par rapport aux protéines et le nombre de molécule de l enzyme % hexokinase = = 2.5% m hexokinaseexp = kda = g/mol n hexokinase = = mol nb hexokinase = N A = molécules/cellule

14 DISCUSSION 1.4 Discussion La courbe de régression linéaire pour la méthode de Bradford est très bonne mais nous aurions pu ignorer certains points de la première série. Sur le gel coloré au Bleu de Coomassie (figure 1.2), nous observons que la concentration de protéines dans le culot (ligne 4) est petite, ce que l on voit par la faible intensité de couleur bleu. Nos extractions ce sont donc bien déroulées. Nous notons aussi que l hexokinase (ligne 5) est pour une certaine raison pas coloré. La coloration par Ponceau S. (figure 1.3) est comme déjà expliqué, facilement réversible (lavage à l eau), ce qui entrave de manière importante la lecture des protéines. Donc cette technique se limite à la vérification du transfert des protéines sur la membrane de nitrocellulose. Bien qu une analyse ne puisse être faite, il est quand même pratique de pouvoir contrôler la présence des protéines pour la suite de l expérience. La seule information que nous voyons est que comme déjà observé avec le Bleu de Coomassie, la concentration de protéines dans le culot est faible. Le film aux rayons X nous permet, comme avec les deux colorations, de constater que l extraction de l hexokinase du culot était bonne. En plus nous pouvons calculer la quantité restante qui est de 1.5 µg (estimation faite par rapport à l intensité des colonnes 3 et 4). Cette estimation confirme notre observation sur les gels car, dans le cas du Bleu de Coomassie la concentration la plus faible étant visible est de 10 µg. Idem peut être dit pour Ponceau S., où les seuls concentrations que l on voit sont de 4 et 8 µg. La masse moléculaire de l hexokinase a pu être définie de manière plus ou moins précise en considérant les erreurs qui sont grandes et multiples : distances mesurées approximativement (règle) et la diffusion des bandes. Une autre méthode pour calculer le pourcentage d hexokinase par rapport aux protéines totales est de diviser la masse de l enzyme pur par la quantité de protéines correspondante (figure 1.4). Il existe une troisième méthode qui passe par les volumes utilisés pour arriver au même résultat. Nous n avons pas trouvé d articles relatant les différentes quantités que nous avons calculés, ce qui ne nous permet donc pas de comparer et limite l analyse et l interprétation. 1.5 Conclusion Nous avons réussi a atteindre l objectif de ce TP qui était d isoler l hexokinase d une souche de levure. Les différentes méthodes (Bradford, colorations et ECL) ont données des résultats acceptables et suffisants qui ont été analysés.

15 J atteste que dans ce texte toute affirmation qui n est pas le fruit de ma réflexion personnelle est attribuée à sa source et que tout passage recopié d une autre source est en outre placé entre guillemets. Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti 1.6 Annexe Scanne original du Ponceau S. Fig. 1.6: La feuille de nitrocellulose coloré au Ponceau S. Les échantillons dans 20 µl dans sample buffer (1x) (électrophorèse). Ligne 1 et 8 : masse moléculaire standard, ligne 2-7 : 0.5 µg, 1.0 µg, 2.0 µg, 4.0 µg, 8.0 µg, culot. Ligne 9-13 ; hexokinase purifiée : 6.25 ng, 12.5 ng, 25 ng 50 ng, 100 ng. Les 2 extrémités sont chargé avec du sample buffer (1x).

16 ANNEXE

17 Bibliographie [1] Clément Bordier. Cours Biochimie I. [2] Expasy. UniProtKB/Swiss-Prot [3] Howard Riezman s lab. Basic protocol of protein analysis in yeast. [4] Lubert Stryer, Jeremy M.Berg, and John L. Tymoczko. Biochimie. Médecine- Science Flammarion, ème édition. 17

Analyses de protéines dans la levure

Analyses de protéines dans la levure Analyses de protéines dans la levure Romain Laverrière, Noé Mage, Elias Laudato, Samuel Joseph Introduction Le but de ce travail pratique est la détermination de la concentration d une sorte de protéine,

Plus en détail

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie ANALYSE DE PROTEINES DANS LA LEVURE. I. But : Le but de ce TP est l analyse quantitative d une protéine de levure, l hexokinase, qui joue un rôle essentiel dans le mécanisme de la glycolyse. Nous utiliserons

Plus en détail

ANALYSE DE PROTEINE DANS LES

ANALYSE DE PROTEINE DANS LES ANALYSE DE PROTEINE DANS LES CELLULES Assistants: K. Umebayashi G. Dewhurst A. Santos L. Pineau 1. Introduction Lors de cette expérience, nous avons réalisé l extraction de protéines à partir de deux souches

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

Clonage de Vénus et transformation de E.Coli.

Clonage de Vénus et transformation de E.Coli. Clonage de Vénus et transformation de E.Coli. Samueal Joseph, Romain Laverrière, Elias Laudato, Noé Mage Assisstants : Gisele Dewhurst, Charlotte Gehin, Miwa Umebayashi Résumé [1] L expérience consiste

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

ANALYSE DE LIPIDES. Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman

ANALYSE DE LIPIDES. Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman ANALYSE DE LIPIDES Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman - 1 - 1. Introduction Dans cette expérience, nous allons nous intéresser aux lipides et plus principalement à leurs voies de synthèse dans

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe ÉLECTROPHORÈSE A. Théorie -l électrophorèse, la migration d un ion dans un champ électrique, est utilisée dans les séparations analytiques des molécules biologiques - selon les lois de l électrostatique,

Plus en détail

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons 14: ELISA La technique de dosage d immunoabsorption par enzyme liée (en anglais Enzyme Linked Immuno Assay) ou ELISA est principalement utilisée en immunologie afin de détecter et/ou doser la présence

Plus en détail

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV

Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Rapport 3 Dosage de la caféine dans des sodas et des boissons énergisantes par spectroscopie UV Raphaël Braunschweig, Stefan Binder Groupe A, Binôme 3 Résultats selon Benjamin Buhr et Lucile Koch-Schlund

Plus en détail

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN MANIPULATION D ADN Clonage du gène «venus» dans des plasmides et expression de celui-ci chez les bactéries E.Coli. Assistants: U. Loizides M. Umebayashi C. Gehin - 1 - 1. Résumé Lors de notre expérience,

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Manipulation des acides nucléiques

Manipulation des acides nucléiques Manipulation des acides nucléiques (voir chapitre 6 du Voet et Voet) - les acides nucléiques forment des polymères : ADN et ARN - ils sont composés de 4 nucléotides: A, C, G et T pour l ADN A, C, G et

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, la haute sélectivité d un biosenseur va être développée sur la base de la technique des microbalances à cristal de quartz. Pour cela nous allons tester la détection d une

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

Les verres. Introduction: TP: Musiverre: Page 1. Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004

Les verres. Introduction: TP: Musiverre: Page 1. Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004 Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004 Les verres Introduction: TP: Nous avons choisi de faire un tp sur les notes que peuvent produire différents verres avec des quantités différentes d eau. Car nous voulions

Plus en détail

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE Introduction Pour se défendre des agressions externes, les souris dispose

Plus en détail

Les dates et les heures dans EXCEL.

Les dates et les heures dans EXCEL. C Tech de Co Bordeaux BA 2005-2006 Page 1/9 Les dates et les heures dans EXCEL. omme tous les tableurs actuels Excel dispose de possibilités intéressantes, bien que peu connues, en ce qui concerne la gestion

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG)

Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M S2 VRV) I) Introduction L eugénol (ou 4-allyl-2-méthoxyphénol) est une molécule naturelle trouvée en

Plus en détail

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces -

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - Introduction Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - La focométrie consiste en la détermination expérimentale de la distance focale d un instrument d optique. Dans le TP précédent, nous avons

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Résumé. Introduction

Résumé. Introduction Résumé Dans cette expérience, nous nous sommes familiarisées avec la spectrophotométrie d absorption moléculaire (UV-Visible) à l aide de la molécule de pyridoxine. Introduction La première partie de cette

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

Mise en forme avec les tableaux

Mise en forme avec les tableaux Mise en forme avec les tableaux Les tableaux se composent de lignes et de colonnes, comme les feuilles de calcul d Excel. Ils permettent de contrôler la mise en page de tous les objets d une page Web.

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle CARRE Julien PIERNOT Jérôme Rapport IN52 Sujet : Résolution d un puzzle Responsable : M. Ruicheck Y. Automne 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION...3 I. Description et approche du sujet...4 1. Description 2. Outils

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE Gabriel Scherer TS3 TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE TPP4.odt 1/6 Rappels : 1 U.A. = 1,497.10 11 m Constante de gravitation universelle G = 6,67.10 11 u.s.i.

Plus en détail

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain 1 1 9 9 7 7 2 2 Perception des couleurs par l œil humain................ 4 La température des couleurs et la balance des blancs.......... 4 La compensation de la lumière par l œil................ Le gamma..............................

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique 2ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 2003-2004 But de l expérience Nous devions

Plus en détail

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes Noms des étudiants composant le binôme : TP Cours ocométrie des lentilles minces divergentes Estimer la distance focale image d une lentille divergente est moins aisé que de déterminer celle d une lentille

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

3 Fonctions logarithmiques

3 Fonctions logarithmiques Log-Cours_standard.nb 12 3 Fonctions logarithmiques Edition 2007-2008 / DELM Liens hypertextes Cours de niveau avancé (plus étoffé): http://www.deleze.name/marcel/sec2/cours/logarithmes/log-cours_avance.pdf

Plus en détail

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche Le but de cette expérience est de faire une recherche sur la relation entre la masse et le son produit dans

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

INTERNET ET LIBERTE D EXPRESSION

INTERNET ET LIBERTE D EXPRESSION INTERNET ET LIBERTE D EXPRESSION ANALYSE LEXICOMETRIQUE Ce rapport présente l analyse lexicométrique d un corpus de textes choisis sur le sujet de controverse : «L affaire Dieudonné : la viralité d Internet

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES OBJECTIFS Observation de la diffraction. Observation des interférences. I ) DIFFRACTION D ONDES A LA SURFACE DE L EAU Sur la photographie ci-dessous, on observe que les vagues, initialement rectilignes,

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

EXERCICES D ENZYMOLOGIE

EXERCICES D ENZYMOLOGIE EXERCICES D ENZYMOLOGIE Exercice n 1 : Une enzyme catalyse la réaction : S -----> P. Les vitesses initiales ont été déterminées pour chacune des concentrations initiales en substrat suivantes : Q1: Vérifier

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Faire et analyser un graphique de Bland-Altman pour évaluer la concordance entre deux instruments ou plus

Faire et analyser un graphique de Bland-Altman pour évaluer la concordance entre deux instruments ou plus Faire et analyser un graphique de Bland-Altman pour évaluer la concordance entre deux instruments ou plus Par Marie-Pierre Sylvestre Contexte On désire comparer deux instruments qui mesurent le même concept.

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique»

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Tests de comparaison de moyennes Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Test de Z ou de l écart réduit Le test de Z : comparer des paramètres en testant leurs différences

Plus en détail

Exemple de rapport simplifié de Test de charge

Exemple de rapport simplifié de Test de charge syloe.fr http://www.syloe.fr/conseil/test de charge/exemple de rapport simplifie de test de charge/ Exemple de rapport simplifié de Test de charge Contexte du test de charge Un client nous soumet une problématique

Plus en détail

Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition

Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition promotion 52-2012 Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition I N S A de Lyon Tristan Delizy Introduction Présentation du projet Ce PPH s intéresse à la scénographie de musée (mettre en espace

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

Travaux pratiques d immunologie

Travaux pratiques d immunologie Travaux pratiques d immunologie I. Introduction Ces manipulations ont pour but d étudier certaines techniques immunologiques, de comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu dans chacune, d en tirer

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE

PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE A FLUORESCENCE CHEZ DICTYOSTELIUM DISCOIDEUM - 1 - 1. Introduction Le but de ce projet est d étudier la phagocytose par microscopie fluorescente chez Dictyostelium discoideum.

Plus en détail

Couleur, vision et image

Couleur, vision et image 2 novembre 2012 Couleur, vision et image Table des matières 1 Œil réel et œil réduit 2 2 Lentille mince convergente 2 3 Grandeurs caractéristiques d une lentille convergente 2 4 Construction de l image

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

Pas-à-pas. Faire une grille de programmes

Pas-à-pas. Faire une grille de programmes Objectif : établir une grille de programmes de chaines de télévision tenant compte du décalage horaire entre la métropole et la Polynésie. Données : numéros des chaines, nom des programmes, jours et heures

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH):

LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH): Laboratoire de Physiologie végétale Université de Neuchâtel Travaux pratiques de Physiologie végétale 2009 LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH): ETUDE DES EFFETS DES ANTIDOTES DES HERBICIDES INTRODUCTION

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1)

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) 1 TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) Le but de ce TP est de savoir réaliser une image de bonne qualité et de taille voulue sur un écran, mais aussi de savoir utiliser un viseur pour

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs!

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! France Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! Comme le rappelle la CNIL dans sa délibération n 88-083 du 5 Juillet 1988 portant adoption d une recommandation relative

Plus en détail

Réflexion sur la «Parité» Etude des données de l année 2014 et Evolution 2012-2014

Réflexion sur la «Parité» Etude des données de l année 2014 et Evolution 2012-2014 Réflexion sur la «Parité» Etude des données de l année 2014 et Evolution 2012-2014 Grâce à la mise en place d outils de suivi, nous avons à notre disposition, pour l année 2014, des données nouvelles pour

Plus en détail

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage Validité prédictive des questionnaires Cebir Introduction Dans le domaine de la sélection, il est particulièrement intéressant de déterminer la validité prédictive d un test. Malheureusement, les occasions

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

COURS D INDUSTRIES... Techniques d impression. Pascal Prévôt Fabien Rocher

COURS D INDUSTRIES... Techniques d impression. Pascal Prévôt Fabien Rocher COURS D INDUSTRIES......... G R A P H I Q U E S Techniques d impression Pascal Prévôt Fabien Rocher LES FORMATS DE PAPIER LES FORMATS DE PAPIER Introduction L imprimeur utilise du papier en bobine ou en

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Focométrie. 1. Rappel : reconnaissance de la nature d une lentille

Focométrie. 1. Rappel : reconnaissance de la nature d une lentille Focométrie La focométrie est l ensemble des méthodes de détermination expérimentale de la distance focale d une lentille mince. 1. Rappel : reconnaissance de la nature d une lentille Il existe deux manières

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

Rédigé par Roland COMTE. Président de la Commission communication

Rédigé par Roland COMTE. Président de la Commission communication Rédigé par Roland COMTE Président de la Commission communication 1 Sommaire Introduction 1 Extranet à partir du site public A Consulter les articles publiés B L agenda 2 Site d administration de l extranet

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE N 5. Comparaison des résultats obtenus par ICP/MS avec les autres techniques d analyse pour Fe, Ti et Hg

NOTE TECHNIQUE N 5. Comparaison des résultats obtenus par ICP/MS avec les autres techniques d analyse pour Fe, Ti et Hg NOTE TECHNIQUE N 5 Comparaison des résultats obtenus par avec les autres techniques d analyse pour Fe, Ti et Ce document est diffusé à titre informatif et est basé sur des résultats et observations d essais

Plus en détail

Opération Unitaire : LA CENTRIFUGATION

Opération Unitaire : LA CENTRIFUGATION Opération Unitaire : LA CENTRIFUGATION Gaëtane COLLARD Nicolas MADET Licence IUP SIAL Thomas TEISSIER Année universitaire 2003/2004-1 - INTRODUCTION : La centrifugation est une technique largement utilisée

Plus en détail

Interprétation des résultats

Interprétation des résultats Plateforme de séquençage Cochin Interprétation des résultats Grace à la base de données vous avez un accès direct à vos séquences. Pour valider la qualité de ces séquences vous devez visualiser leur chromatogramme.

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PROJET DE DÉCHIQUETAGE DES DÉCHETS AU L.E.T. DE SAINT-FLAVIEN

RAPPORT SUR LE PROJET DE DÉCHIQUETAGE DES DÉCHETS AU L.E.T. DE SAINT-FLAVIEN M.R.C de Lotbinière Mars 2004 RAPPORT SUR LE PROJET DE DÉCHIQUETAGE DES DÉCHETS AU L.E.T. DE SAINT-FLAVIEN PAR: Stéphane Larivée, ing. MRC de Lotbinière Mars 2004 Rapport sur le projet de déchiquetage

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

Ingénerie du logiciel orienté objet. Les cas d utilisation

Ingénerie du logiciel orienté objet. Les cas d utilisation Ingénerie du logiciel orienté objet Répétition : Les cas d utilisation Cours d Ingénierie du Logiciel Orienté-Objet Examen écrit du mercredi 5 juin 2005 Livres fermés. Durée : 3 heures /2. Veuillez répondre

Plus en détail

obs.1 Lentilles activité

obs.1 Lentilles activité obs.1 Lentilles activité (Lentille mince convergente) 1) première partie : étude qualitative Dans cette manipulation, on va utiliser un banc d optique. On va positionner la lentille de distance focale

Plus en détail

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2

GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME. Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2 GRANDEURS ET MESURE ET RESOLUTION DE PROBLEME Enseigner la notion de contenance et celle de sa mesure par la résolution de problème CYCLE 2 Compétence : Apprendre et comparer les unités usuelles de longueur

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

Préparations de solutions aqueuses

Préparations de solutions aqueuses Préparations de solutions aqueuses. Rappels : qu est-ce qu une solution aqueuse? * Introduis grâce à une spatule quelques cristaux de permanganate de potassium dans un tube à essai. Décris l aspect de

Plus en détail

Les gaz: caractéristiques

Les gaz: caractéristiques Les gaz Les gaz: caractéristiques les gaz épousent le volume et la forme de leurs contenants les gaz sont compressibles alors que les liquides et les solides le sont très peu des gaz déversés dans un même

Plus en détail

DOSAGE D ANTICORPS PAR L UTILISATION DU TEST ELISA

DOSAGE D ANTICORPS PAR L UTILISATION DU TEST ELISA Fiche sujet - candidat Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps dirigés contre l antigène injecté. Une mémoire immunitaire se met en place et lors d un second contact avec

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail