Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique"

Transcription

1 Potentiel de valorisation d un déchet en filière métallurgique

2 CRM: Centre de Recherches Métallurgiques ASBL établie en Belgique Créée en 1948 par l industrie sidérurgique belge Certifiée ISO et ISO 9001 Centre de recherche collectif agréé par les autorités (fédérales et régionales) belges Membre d EUROFER et World Steel Association 130 chercheurs

3 CRM: Centre de Recherches Métallurgiques

4 CRM: Centre de Recherches Métallurgiques

5 Valorisation d un «déchet» en filière métallurgique: Quelques chiffres Production d acier en Europe: 170 Mt/an (60 % intégrée / 40 % électrique) 1 tonne d acier génère 570 kg de co-produits 300 kg de laitier de haut-fourneau 120 kg de laitier de convertisseur 150 kg de poussières, boues et résidus divers Recyclage des: poussières et boues produites scories / laitiers produits

6 Chaux & additions Valorisation d un «déchet» en filière métallurgique: Aciéries électriques & Fonderies Ferrailles / Mitrailles / DRI Energie (électricité, gaz ) Laitiers (~ kg/t) Poussières (20-30 kg/t) Boues / pailles (5 10 kg/t) Acier brut vers affinage

7 Potentiel de valorisation de «déchets» en filière métallurgique Ferrailles Boues & poussières Réfractaires Agents réducteurs (FeO x / Cr 2 O 3 / NiO) + C Fe / Cr / Ni

8 Caractérisation préliminaire (XRF portable) Potentiel de valorisation d une ferraille : projet Flexcharge Identification rapide d éléments indésirables: Cu, Pb, Sn Composition locale

9 Potentiel de valorisation d une ferraille : projet Flexcharge Caractérisation complète : composition & rendement Ferraille à évaluer Echantillonnage Compaction Utilisation d un talon liquide Inertage à l argon Traceur au cobalt Echantillon prêt pour fusion Fusion dans four à induction (35kg)

10 Potentiel de valorisation de boues / poussières et réfractaires en fours de fusion : projet RECYMELT Cadre: CRA Coordinateur: CRM Durée : 24 mois (Janvier Décembre 2012) Objectif: promouvoir le recyclage de résidus solides (principalement ceux contenant des métaux nobles) en fours de fusion Partenariat

11 Potentiel de valorisation de boues / poussières et réfractaires en fours de fusion : projet RECYMELT Installation et mise au point d un nouveau four de fusion 350 kg Four 350 et ses auxiliaires montés sur plateforme Hotte et anneau de dépoussiérage Points de prélèvements iso-cinétiques (COV, HAP, métaux )

12 Potentiel de valorisation de boues / poussières et réfractaires en fours de fusion : projet RECYMELT Broyage / séparation CTP / GeMMe Pelletisation (CRM) Impact env. (ISSeP) Scories fines Poussières Mélange Fusion (CRM) Pailles Boues Réfractaires Briquetage (CRM)

13 Exemple de pré-conditionnement avant recyclage au four de fusion Mélange Potentiel de valorisation de boues / poussières et réfractaires en fours de fusion : projet RECYMELT Compaction Test à l écrasement Intensive mixer (Eirich, 5 litres) Intensive mixer (Eirich, 40 litres) Roll-press briquetting machine ( kg/h)

14 Potentiel de valorisation de réfractaires en fours de fusion : projet RECYMELT Procédure d assimilation mise au point T 1600 C 1 sec 10 C/min 10 C/min échantillon > 1500 C durant 20 minutes Réfractaires testés 1500 C: Formation de laitier Time

15 Résultats des essais d assimilation Potentiel de valorisation de réfractaires en fours de fusion : projet RECYMELT

16 Potentiel de valorisation d Agents réducteurs : projet Phoenix Cadre: plan Marshall Coordinateur: Comet Traitements (traitement et valorisation de résidus de broyage), membre industriel du CRM Durée : 42 mois (Janvier Juin 2012) Objectif: Dévelopement d un procédé de conversion intégré, par craquage catalytique à basse température, de la charge organique contenue dans les résidus de broyage en un hydrocarbure liquide et un carbone solide utile à l industrie sidérurgique

17 Potentiel de valorisation d Agents réducteurs : projet Phoenix CerTech ULg Shredder Residues FLC Technology Catalytic conversion CHAR Slegten CHAR treatment Carbon CRM Valorisation of the carbon T C Hydro-carbons Metals Ash Energetic valorisation T C e - Bio-metallurgy Lead concentrate Zn/Cu cathodes ULg Comet Traitements SA

18 Cokerie Potentiel de valorisation d agents réducteurs en filière existante Haut-fourneaux Convertisseur Teneur en Fe (briques silice) Teneur en Zn >= entrée totale admise au HF Tout sauf carbone (pas de moyens d éliminer les impuretés) Chaînes d agglo Teneur en Zn >= ½ entrée totale admise au HF 400 kt de pellets/an 1000 kt de PCI/an Fours électriques Teneur en Cu (selon qualité visée)

19 Four à sole tournante Potentiel de valorisation d agents réducteurs pour production de DRI

20 Conclusions Nombreuses possibilités de valorisation en filière métallurgique : Récupération métaux (poussières, boues ) Agents réducteurs de substitution (Char, Al seconde qualité, ) Agents fondants, liants Points d attention: Préconditionnement (faisabilité process) Caractérisation (impact environnemental & produit) Validation préalable par des tests sur installations pilotes

21

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Pierre-François BAREEL Dr. Ir. Civil des Mines 23 Avril 2015 Introduction RUDOLOGIE [RydɔlɔƷi] : n.f. 1985

Plus en détail

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques.

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Parole d experts Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Panel d experts autour de Prof. Eric PIRARD, ULg - GeMMe Avec le soutien de : Les déchets

Plus en détail

La gestion mondiale des co-produits chez ArcelorMittal

La gestion mondiale des co-produits chez ArcelorMittal La gestion mondiale des co-produits chez ArcelorMittal 14 mai 2008 22/01/2010 JIREC 14 mai 2008 0 Sommaire Les co-produits sidérurgiques (5) L organisation ArcelorMittal (6) Les co-produits de cokerie

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements

DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements DOSSIER DE PRESSE COMET Traitements Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Projet Phoenix - Une magnifique vitrine technologique pour la Wallonie Transformer votre vieille auto en

Plus en détail

Dossier de presse. Des milliards de bactéries recyclent des métaux issus des résidus de broyage. Juin 2012

Dossier de presse. Des milliards de bactéries recyclent des métaux issus des résidus de broyage. Juin 2012 Dossierdepresse Desmilliardsdebactériesrecyclentdesmétauxissus desrésidusdebroyage Juin2012 DossierdepresseBIOLIXréaliséavecl aided InnovaTech Page1 Elles portent les jolis noms de «Thiobacillus ferrooxidans»

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Contexte La revitalisation interne du site a été articulée autour de 4 projets.centre de service ArcelorMittal Eurofield

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

Dossier de presse. Votre voiture transformée en carburants

Dossier de presse. Votre voiture transformée en carburants Dossier de presse Votre voiture transformée en carburants Valorisation des résidus ultimes issus du broyage des véhicules hors d usage et des déchets d équipements électriques et électroniques Tel cet

Plus en détail

RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE

RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE Présentation du site d Escaudœuvres 20, rue des Prés - BP 2F 59 161 Escaudœuvres Sommaire 1. Le groupe Recylex 2. L activité Plomb 3. Le site d Escaudœuvres 4. L environnement

Plus en détail

Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet VALBOM

Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet VALBOM Page 1 Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet Congrès «Ecotechnologies pour le futur» Atelier Le Recyclage en faveur de l éco conception des produits de demain Lille - Jérôme RIBEYRON

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE : L ACTIVITE

DOSSIER DE PRESSE : L ACTIVITE DOSSIER DE PRESSE : L ACTIVITE www.recyfuel.be C o n Contacts presse: Renaud MARTIN General Manager GSM 0478/25 44 77 Christian Cornet - Commercial Manager - GSM : 0495/18 58 09 Mai 2009 Zoning industriel

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles G. Filières de valorisation et de traitement Tt détenteur de déchet est responsable du déchet jusqu à son élimination finale Ts rejets dans l eau, dépôts sauvages et brûlages sont rigreusement interdits.

Plus en détail

FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5

FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5 FORMATION BÂTIMENTS DURABLES: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Journée 1.5 L'incinération (avec récupération d'énergie) des déchets ménagers et assimilés en Belgique Aurore De Boom, U.L.B., Ecole Polytechnique,

Plus en détail

CIMENT VALORISATION DES ENCOMBRANTS DE DECHETERIES. UNIVALOM, le 24 mars 2010

CIMENT VALORISATION DES ENCOMBRANTS DE DECHETERIES. UNIVALOM, le 24 mars 2010 CIMENT VALORISATION DES ENCOMBRANTS DE DECHETERIES UNIVALOM, le 24 mars 2010 2CIMENT La Fabrication du ciment La Cimenterie de La Grave de Peille La Valorisation énergétique des encombrants Bilan du MAPA

Plus en détail

Les Vice-Présidents, Le Ministre de l Economie et de l Enseignement supérieur, Le Ministre de la Recherche et du Développement durable,

Les Vice-Présidents, Le Ministre de l Economie et de l Enseignement supérieur, Le Ministre de la Recherche et du Développement durable, Les Vice-Présidents, Le Ministre de l Economie et de l Enseignement supérieur, Le Ministre de la Recherche et du Développement durable, La Reverse metallurgy ou l'innovation technologique au cœur du recyclage

Plus en détail

Guides d applications MA en TR

Guides d applications MA en TR Guides d applications MA en TR MIDND et matériaux de la déconstruction du BTP Cerema / DTecITM Nies BOUSSIOUF Trame des guides d application DÉCHET Non Dangereux élaboration description du déchet et de

Plus en détail

COMMISSION LOCALE D INFORMATION ET DE SURVEILLANCE ORDRE DU JOUR

COMMISSION LOCALE D INFORMATION ET DE SURVEILLANCE ORDRE DU JOUR COMMISSION LOCALE D INFORMATION ET DE SURVEILLANCE ORDRE DU JOUR Présentation du rapport d activité par l exploitant Action de l inspection des installations classées Questions diverses Commission Locale

Plus en détail

l impression éco-responsable

l impression éco-responsable l impression éco-responsable OTT Imprimeurs a confirmé en novembre 2010 son engagement dans le développement durable par la Certification ISO 14001 et devient ainsi un imprimeur de référence quant aux

Plus en détail

Pièces forgées et moulées pour les marchés de l énergie et de l industrie

Pièces forgées et moulées pour les marchés de l énergie et de l industrie Pièces forgées et moulées pour les marchés de l énergie et de l industrie 1 2 3 4 5 1) pièces de robinetterie et de pompe 2) pièces pour les fours de sidérurgie 3) pièces pour le marché de la défense 4)

Plus en détail

Votre partenaire pour le traitement, le recyclage et la valorisation du bois

Votre partenaire pour le traitement, le recyclage et la valorisation du bois Votre partenaire pour le traitement, le recyclage et la valorisation du bois «Fabriquer les matières premières du 21 ème siècle» Cette définition résume la philosophie de Paprec Group et son engagement

Plus en détail

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable PMI portatif PMIP Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable ORTABI Trois possibilités de transport...... pour répondre à vos besoins Portabilité et commodité Grâce à

Plus en détail

Apport des installations de cémentation basse pression à l industrie des matériaux frittés

Apport des installations de cémentation basse pression à l industrie des matériaux frittés A3TS 2014 REIMS Exposé technico-commercial Secteur traitement des matériaux Lionel NICOLLET ECM Technologies Apport des installations de cémentation basse pression à l industrie des matériaux frittés A3TS

Plus en détail

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou 1 Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou Organisme scientifique sollicité : IGEDD/UO Responsable: CEFREPADE Institution bénéficière

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Equipements Thermiques Série TORCH AIRNOX

Equipements Thermiques Série TORCH AIRNOX Equipements Thermiques Série TORCH AIRNOX FABRICATION FRANCAISE Indice 7 01 03 2011 Page 1 sur 5 Equipement TORCH AIRNOX MT type Moyenne Température sur Skid TORCH AIRNOX Très Haute Température Haute Vitesse

Plus en détail

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées Analyses et Contrôle des Huiles Usagées I. Huiles lubrifiantes Depuis la découverte du pétrole, l'utilisation rationnelle des différentes fractions qui le composent a fortement influencé sur l environnement,

Plus en détail

Gestion des déchets à la SAMIR

Gestion des déchets à la SAMIR Gestion des déchets à la SAMIR COLLOQUE INTERNATIONAL : DÉCHETS INDUSTRIELS AU MAROC - 2 ÈME ÉDITION POTENTIEL DES 3R «RÉDUCTION, RÉUTILISATION ET RECYCLAGE» 15-16-17 Décembre 2010 Présenté par Mr A. Arad

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

TURBOPLASMA : Destruction de goudrons assistée par plasma thermique Bio-E 2009. C o l l o q u e B i o é n e r g i e s 9 e t 1 0 o c t o b r e 2 0 1 2

TURBOPLASMA : Destruction de goudrons assistée par plasma thermique Bio-E 2009. C o l l o q u e B i o é n e r g i e s 9 e t 1 0 o c t o b r e 2 0 1 2 TURBOPLASMA : Destruction de goudrons assistée par plasma thermique Bio-E 2009 Contexte Biomasse, déchets Gazéification Gaz de synthèse Goudrons, poussières Turboplasma Pouvoir énergétique de la torche

Plus en détail

Présentation de l usine de La Loyère

Présentation de l usine de La Loyère Présentation de l usine de La Loyère Présentation du groupe Paprec Group, dont le siège historique est situé à La Courneuve (93), a été fondé en 1994 et est toujours dirigé par Jean-Luc Petithuguenin.

Plus en détail

Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie. Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie

Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie. Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie 1 Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie Leader mondial des matériaux de construction 16 milliards de CA en 2009 78 000 collaborateurs

Plus en détail

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire (certification NF Environnement obtenue par Vinco auprès du F C BA * le 18 mars 2009) * Le F C B A est l Institut Technologique Forêt Cellulose Bois - Construction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Le Centre de Valorisation des Déchets NOIDANS-LE-FERROUX SYTEVOM Lieu dit «Les Fougères» 70 130 NOIDANS LE FEROUX Tél : 03.84.76.93.00 Fax : 03.84.76.39.00 www.sytevom.org sytevom@orange.fr

Plus en détail

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Développements au CEA-LITEN 4 marchés principaux adressés CEA-LITEN 900 p. 400 brevets (+160 in 2010) Automobile

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

Efficacité énergétique dans l industrie Les nouvelles technologies et les activités de Gaz de France

Efficacité énergétique dans l industrie Les nouvelles technologies et les activités de Gaz de France Efficacité énergétique dans l industrie Les nouvelles technologies et les activités de Gaz de France By Philippe BUCHET Philippe.buchet@gazdefrance.com RESEARCH AND DEVELOPMENT DIVISION AFG congrès- septembre

Plus en détail

EF4 AILg www.ef4.be 1

EF4 AILg www.ef4.be 1 Le traitement des déchets : L exemple de la cimenterie Holcim à Obourg Holcim France Benelux Le groupe Holcim a démarré en 1912 et a entamé son expansion internationale en 1920 Croissance depuis le début

Plus en détail

La sortie du statut de déchets du bois d emballage :

La sortie du statut de déchets du bois d emballage : La sortie du statut de déchets du bois d emballage : point d avancement et conséquences DÉROULEMENT Préambule : les enjeux dans lequel s inscrit la SSD Analyse comparée des régimes déclaration et enregistrement

Plus en détail

Fer? Fonte? Acier? Ferraille? D, où vient le fer?

Fer? Fonte? Acier? Ferraille? D, où vient le fer? Fer? Fonte? Acier? Ferraille? Le Fer est un élément chimique, un corps pur. Il est assez difficile d obtenir du fer très pur, mais ce n est pas gênant car les propriétés d emploi du fer deviennent bien

Plus en détail

Valorisation de déchets en cimenterie : Quel apport pour un développement durable? Conférence REME

Valorisation de déchets en cimenterie : Quel apport pour un développement durable? Conférence REME Valorisation de déchets en cimenterie : Quel apport pour un développement durable? Conférence REME Casablanca, 17 & 18 Mai 2010 Présentation d Ecoval Maroc Filiale 100% du Groupe Holcim Maroc Sommaire

Plus en détail

Traitement & valorisation des déchets dans nos cimenteries. Holcim (France)

Traitement & valorisation des déchets dans nos cimenteries. Holcim (France) Traitement & valorisation des déchets dans nos cimenteries Holcim (France) Table des matières Nos implantations Les avantages du process cimentier La fabrication du ciment et les déchets Valorisation matière

Plus en détail

Comment aller chercher les métaux stratégiques? L exemple des catalyseurs du raffinage

Comment aller chercher les métaux stratégiques? L exemple des catalyseurs du raffinage Comment aller chercher les métaux stratégiques? L exemple des catalyseurs du raffinage TEAM² Event Recyclage des métaux stratégiques et terres rares, un atout pour la France 12 juin 2014, Lille Grand Palais

Plus en détail

Etude de faisabilité d une filière de recyclage des couches usagées: co-digestion de la fraction organique biodégradable

Etude de faisabilité d une filière de recyclage des couches usagées: co-digestion de la fraction organique biodégradable Etude de faisabilité d une filière de recyclage des couches usagées: co-digestion de la fraction organique biodégradable M. ROUEZ*, M. LEMUNIER*, Y. LESSARD*, A. SIMAO, L. GALTIER *Suez Environnement CIRSEE

Plus en détail

CONFECTION TEXTILE & ÉLASTOMÈRE POUR L INDUSTRIE CONFECTION - TRESSAGE - EXTRUSION - MOULAGE - DÉCOUPE

CONFECTION TEXTILE & ÉLASTOMÈRE POUR L INDUSTRIE CONFECTION - TRESSAGE - EXTRUSION - MOULAGE - DÉCOUPE CONFECTION TEXTILE & ÉLASTOMÈRE POUR L INDUSTRIE CONFECTION - TRESSAGE - EXTRUSION - MOULAGE - DÉCOUPE NOTRE EXPERTISE AU COEUR DE VOS INDUSTRIES Un savoir-faire reconnu Autoclavite met à disposition de

Plus en détail

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Samuel HEMERY (2 e année) Directeur de thèse: Thierry Auger (CNRS) Encadrant CEA: Jean Louis Courouau (DPC/SCCME/LECNA)

Plus en détail

Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs

Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs Publications Eco-systèmes Etude relative à l analyse des PCB et autres substances dangereuses potentiellement présents dans les condensateurs Synthèse : Juin 2012 www.eco-systemes.fr Problématique et objectifs

Plus en détail

Pensez durable. procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets. torréfaction pyrolyse gazéification. www.biogreen-energy.

Pensez durable. procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets. torréfaction pyrolyse gazéification. www.biogreen-energy. Pensez durable. procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets torréfaction pyrolyse gazéification www.biogreen-energy.com Procédés de conversion thermochimique de biomasses et de déchets

Plus en détail

De la brique à la réparation à chaud: un saut technologique. Osvaldo Di Loreto Directeur Général Groupe «FIBS»

De la brique à la réparation à chaud: un saut technologique. Osvaldo Di Loreto Directeur Général Groupe «FIBS» De la brique à la réparation à chaud: un saut technologique Osvaldo Di Loreto Directeur Général Groupe «FIBS» ACCORD-Wallonie - Journée Guidance 8 novembre 2011 Présentation du Groupe FIBS Création : 1987

Plus en détail

Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux

Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux FICHE 28 Travailler Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux On divise les métaux en deux catégories : les ferreux et les non ferreux. Les métaux ferreux, ou ferrailles,

Plus en détail

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP :

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Réhabilitation du Site Grande Paroisse Toulouse Traitements mis en œuvre par Lot 1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Par désorption thermique : 50 000 tonnes environ Par traitement

Plus en détail

Projet de réhabilitation du site SCPA Agronutrition. Projet d aménagement de la future clinique du Sport

Projet de réhabilitation du site SCPA Agronutrition. Projet d aménagement de la future clinique du Sport Projet de réhabilitation du site SCPA Agronutrition Projet d aménagement de la future clinique du Sport Localisation du site Secteur de Langlade Commune de Toulouse Projet d aménagement du site : Usage

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

MATERIAUX - Métaux stratégiques

MATERIAUX - Métaux stratégiques Saturday, December 13, 2014 http://eco3e.eu/materiaux/metaux-precieux/ Table des matières 1. Principales précautions à prendre lors de la conception des pièces contenant des matériaux précieux 2. Règles

Plus en détail

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec.

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Cimenterie de Joliette L utilisation de combustibles alternatifs, une rétrospective des Rio Tinto Alcan

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux

Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux GTZ - PGPE P.05.2099.9-001.00 L Atelier de Planification Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux Dipl.- Ing. Peter Quarten, HIM GmbH Marrakech, Juin 2009 Les Installations

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Jonathan DECOTTIGNIES Le Cercle National du Recyclage La nature association loi 1901 née en juin 1995 Paul DEFFONTAINE (Vice

Plus en détail

Outotec Usines de production d acide sulfurique

Outotec Usines de production d acide sulfurique Outotec Usines de production d acide sulfurique Les usines de production d'acide sulfurique d Outotec sont un concept global. Elles intègrent des systèmes de traitement des effluents gazeux extrêmement

Plus en détail

Déchets ménagers et assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants

Déchets ménagers et assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants assimilés Panorama des normes et documents normatifs existants 4 ème version Juillet 2013 Sébastien LOUIS-ROSE - Tél : +33 (0) 1 41 62 83 45 Sebastien.louisrose@afnor.org Patricia BENEDIKT - Tél : +33

Plus en détail

Recyclage et valorisation énergétique. Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII

Recyclage et valorisation énergétique. Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII Recyclage et valorisation énergétique Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII Plus de 500 kg de déchets ménagers : c est ce que produit chaque année un habitant de la région parisienne! Entre 1993 et

Plus en détail

Les procédés thermiques dans l industrie métallurgique

Les procédés thermiques dans l industrie métallurgique DIRECTIVES SUR LES MEILLEURES TECHNIQUES DISPONIBLES ET LES MEILLEURES PRATIQUES ENVIRONNEMENTALES en liaison avec l article 5 et l annexe C de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2 Convention N 150 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1560 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09 Pilot Project on E-Waste Senegal CONTEXTE Nombre considérable d ordinateurs et de téléphones portables en circulation annuellement et demande

Plus en détail

ÉMISSIONS DE L INDUSTRIE DU MÉTAL

ÉMISSIONS DE L INDUSTRIE DU MÉTAL Chapitre 4 Émissions de l industrie du métal CHAPITRE 4 ÉMISSIONS DE L INDUSTRIE DU MÉTAL Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires de gaz à effet de serre 4.1 Volume 3 : Procédés industriels

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 615 Mars 2015 Bilan 2012 de la production de déchets en France OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Conformément à la règlementation européenne, la

Plus en détail

filières de traitement et valorisation industrielles RDC Environment - Enviro-Consult RE.CO.R.D

filières de traitement et valorisation industrielles RDC Environment - Enviro-Consult RE.CO.R.D Inventaire et critères de choix de filières de traitement et valorisation pour les boues urbaines et industrielles RDC Environment - Enviro-Consult Bernard De Caevel Marc De Vos Olivier Pollet RE.CO.R.D

Plus en détail

passif de 6 000 000 m³ de sédiments récurent annuel de 500 000 m³

passif de 6 000 000 m³ de sédiments récurent annuel de 500 000 m³ Cas concret d une méthode de traitement des sédiments Iwaszko Alex CTP Situation actuelle en Région wallonne 460 km de voies navigables 13 351 km de voies non navigables Enjeux passif de 6 000 000 m³ de

Plus en détail

OXINDUS. CleanTuesday en Nord-Pasde-Calais. 10 juillet 2012

OXINDUS. CleanTuesday en Nord-Pasde-Calais. 10 juillet 2012 CleanTuesday en Nord-Pasde-Calais 1. Le marché du zinc et le besoin Consommation des clients potentiels Les graphiques ci-contre montrent en haut la production de zinc métal par région et en bas par clients

Plus en détail

MÉTALLURGIE ET TRAVAIL DES MÉTAUX RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

MÉTALLURGIE ET TRAVAIL DES MÉTAUX RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, MÉTALLURGIE ET TRAVAIL DES MÉTAUX RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants MÉTALLURGIE ET TRAVAIL DES MÉTAUX PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE La prévention

Plus en détail

LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE

LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE Jean-Pierre de LARY (Délégué Général du GPIC) Bellignat, le 10 Octobre 2013 GPIC Organisation Professionnelle des transformateurs français de matériaux

Plus en détail

PRÉFÈTE DU CHER. Le Préfet du cher, Chevalier de la Légion d Honneur,

PRÉFÈTE DU CHER. Le Préfet du cher, Chevalier de la Légion d Honneur, 1 PRÉFÈTE DU CHER Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle de la Protection des Populations Service de la Protection des Populations - Installation classée

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration

Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration Concentrations et flux en micropolluants dans les eaux usées et les boues de stations d épuration Apports méthodologiques sur l des substances ciblées M. Coquery, J.-M. Choubert, C. Miège, M. Esperanza,

Plus en détail

Production de compost au Centre de Valorisation Organique

Production de compost au Centre de Valorisation Organique Gestion des déchets ménagers de Lille Métropole Communauté Urbaine Production de compost au Centre de Valorisation Organique Mustapha MAIMOUNI Conseiller communautaire Lille Métropole Communauté Urbaine

Plus en détail

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY 22 avril 2015 Bergmans, Beaumont, Lenartz. ISSEP : CORE BUSINESS ENVIRONMENTAL MONITORING RISK EVALUATION RESEARCH & TECHNOLOGY 2 ISSEP : ENVIRONMENTAL MONITORING ENVIRONMENTAL

Plus en détail

Législation et impact de l efficacité énergétique sur les émissions des systèmes à la biomasse

Législation et impact de l efficacité énergétique sur les émissions des systèmes à la biomasse Législation et impact de l efficacité énergétique sur les émissions des systèmes à la biomasse Joey Villeneuve Centre de recherche de Québec, Agriculture et Agroalimentaire Canada Le 27ème Congrès annuel

Plus en détail

LE RECYCLAGE DES MATÉRIAUX QUESTIONS

LE RECYCLAGE DES MATÉRIAUX QUESTIONS QUESTIONS Technologie A l'issue de cette activité, tu devras être capable de : Décrire la capacité de recyclage d un matériau. Tu dois recopier les questions posées sur une feuille de cours et y répondre

Plus en détail

LES PRINCIPAUX DÉCHETS Banals

LES PRINCIPAUX DÉCHETS Banals FICHE 01 Les déchets par corps de métiers Gros oeuvre - Terrassement Inertes Emballages et Recyclages TERRE PIERRE CONSIGNÉES PAPIER MÉLANGE MÉTAUX EMBALLAGE Base de Ciment, mortier, et béton Brique Mélanges

Plus en détail

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE Tunis, 25-26 février 2014 Jour 2 Partie 1 Intervenants et animateurs Ahmed Herzi - CITET Guillaume Massard - UNIDO Alban Bitz - UNIDO 1 Plan de formation: Jour 2 9h 12h

Plus en détail

Annexe au certificat d'accréditation BELAC n 136-TEST CELABOR S.C.R.L.

Annexe au certificat d'accréditation BELAC n 136-TEST CELABOR S.C.R.L. Annexe au certificat d'accréditation BELAC n 136-TEST CELABOR S.C.R.L. Version n 6 Date d'émission : 2011-05-10 Date limite de validité : 2011-11-14 Au nom du Bureau d'accréditation, La Présidente, Nicole

Plus en détail

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage LES INSTALLATIONS FIXES pierres naturelles sables et graviers recyclage Les installations fixes une ingénierie «Made in Autriche» Franz Wageneder ne pouvait pas imaginer en 1950, lorsqu il construisit

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Table des matières. Conférence Innovation et Technologie de la Transformation des Déchets en Energie. 24 mai 2007 -Liège. EF4 AILg www.ef4.

Table des matières. Conférence Innovation et Technologie de la Transformation des Déchets en Energie. 24 mai 2007 -Liège. EF4 AILg www.ef4. 1 1/22 Table des matières 1. La genèse de ETP-W 2. La création de ETP-W 3. Qui est ETP-W? 4. L objet 5. Les moyens 6. Les références 7. Le savoir-faire 8. Adhérer à ETP-W, c est se donner l opportunité

Plus en détail

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé De la goutte au poudre de la suspension aux granules Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé Transformez vos suspensions et pâtes sortie d air Ce sont les techniques de séchage

Plus en détail

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE

D2-VERRE PROBLÉMATIQUE D2-VERRE LE VERRE EST UNE MATIÈRE AUX MULTIPLES PROPRIÉTÉS ET AUX APPLICATIONS TRÈS DIVERSES: EMBALLAGES POUR L AGRO-ALIMENTAIRE ET LA COSMÉTIQUE, ISOLATION ET VITRAGES DANS LE BÂTIMENT, FIBRES OPTIQUES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 6 millions de m³ de sédiments encombrent le réseau fluvial wallon

DOSSIER DE PRESSE. 6 millions de m³ de sédiments encombrent le réseau fluvial wallon DOSSIER DE PRESSE 6 millions de m³ de sédiments encombrent le réseau fluvial wallon Châtelet : un laboratoire géant piloté par le CTP va permettre aux industriels du secteur de les valoriser Page 1 A l

Plus en détail

ACIER ISSU DE COLLECTE SELECTIVE

ACIER ISSU DE COLLECTE SELECTIVE PRESCRIPTIONS TECHNIQUES MINIMALES ACIER ISSU DE COLLECTE SELECTIVE ACIER Préambule : les Collectivités Locales ou leurs opérateurs, peuvent effectuer un suivi relatif de la qualité du tri de l acier en

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ RAPPORT D'ANALYSE Page 1/5 N Ech Matrice Référence échantillon Observations 001 Sol S1-0-0,5 m 002 Sol S2-0-0,5 m (116) 003 Sol S3-0-0,5

Plus en détail

TRAITEMENT MÉCANO-BIOLOGIQUE (TMB) DES ORDURES MÉNAGÈRES : PROJET PILOTE LABORATOIRE ÉQUIPE DE TRAVAIL

TRAITEMENT MÉCANO-BIOLOGIQUE (TMB) DES ORDURES MÉNAGÈRES : PROJET PILOTE LABORATOIRE ÉQUIPE DE TRAVAIL i TRAITEMENT MÉCANO-BIOLOGIQUE (TMB) DES ORDURES MÉNAGÈRES : PROJET PILOTE LABORATOIRE ÉQUIPE DE TRAVAIL Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) M. Yves Bernard, ing., responsable du projet.

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail