réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé"

Transcription

1 réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

2 Partie générale : bio, reconnaissable et contrôlé. L objectif de la partie générale de la brochure est de clarifier ce qu est exactement un produit bio et ce qu on attend d une entreprise bio. Les produits bio sont en vogue et on en trouve de plus en plus dans les supermarchés et autres points de vente. La vente de produits bio ne va pourtant pas de soi. La vente de produits alimentaires est soumise à la réglementation générale concernant les denrées alimentaires et contrôlée l Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (AFSCA). Lorsqu une entreprise vend des produits bio, il doit tenir compte d éléments supplémentaires qui vont au-delà de la réglementation qui s adresse aux produits conventionnels. Ces éléments supplémentaires concernent les différents aspects liés au transit d un produit. Il s agit également de «contrôles internes» supplémentaires lors de la réception des matières premières bio, de restrictions quant à l utilisation de certaines matières premières conventionnelles, de restrictions dans l utilisation de certains auxiliaires lors de la préparation de produits alimentaires, de la séparation du bio et du conventionnel tant lors de l entreposage, que dans la facturation et la traçabilité. Tous les acteurs de la filière bio, de l agriculteur en passant par le préparateur, l importateur, le grossiste, le distributeur jusqu au point de vente sont contrôlés par l organisme de contrôle. Chaque entreprise contrôlée a un certificat sur lequel sont mentionnés les produits bio qu elle est autorisée à vendre. En d autres mots, le produit bio que consomme le consommateur a parcouru un nombre d entreprises toutes contrôlées quelque soit leur activité : la production, la préparation, le conditionnement, la distribution, l importation ou la vente en magasin. Pour chaque produit on sait comment il a été produit ou préparé, l emballage a été vérifié et lorsque tout cela est conforme au cadre législatif, le produit peut vendu avec la référence au bio. Le contrôle dans les entreprises est effectué par un organisme de contrôle reconnu par la Région Wallonne. Le contrôle vérifie la conformité des produits aux «règles bio». Deux organismes de contrôle sont agrées en Wallonie. En résumé : Les entreprises qui vendent des produits bio sont contrôlées et disposent d un certificat sur lequel figurent les produits bio qu elles peuvent vendre. Le certificat donne à chaque acheteur ou consommateur la garantie que le produit est conforme aux normes européennes. Un produit ne peut être certifié qu à condition d être produit en conformité avec les règles de production prévues par la législation européenne. version 01 dec 2008 page 2

3 Que signifie le terme «Bio»? Le terme «Bio» s applique aux produits alimentaires destinés à la consommation humaine, mais également aux fournitures pour les agriculteurs biologiques tels que les aliments pour animaux, les semences ou autre matériel de culture. L utilisation du terme «bio» ou «biologique» mais également «eco» pour ces produits est légalement protégée et contrôlée pour les produits susmentionnés. Cela signifie que les produits bio et les entreprises qui les vendent doivent être conformes à la législation. Les produits agricoles non transformés tels que le lin, le coton, les fleurs et les arbres (de Noël) peuvent également être vendus comme des produits bio (mais uniquement par des vendeurs contrôlés : voir ci-après). La transformation de ces cultures industrielles (en des produits autres que des produits alimentaires) n est pas couverte par la protection légale du terme «bio» dont bénéficient les produits susmentionnés. Les mal nommés «biocarburants», par exemple, n ont donc rien à voir avec l agriculture biologique. La législation est expliquée dans les parties spécifiques suivant la partie générale. Les produits bio ont des caractéristiques communes. Grâce au caractère durable de leur production et préparation, les produits bio conservent leur authenticité. Lors de la production agricole, peu de matières premières ou auxiliaires sont utilisés que l agriculteur ne peut produire lui-même et lors de la préparation de produits alimentaires peu d auxiliaires conventionnels sont autorisés. Chaque intervention par l agriculteur ou par le préparateur n a que très peu d impact sur le milieu. Les produits biologiques ont des caractéristiques communes tant à l intérieur qu à l exterieur sur l emballage du produit. Ainsi, par exemple, la liste des ingrédients de chaque produit bio indique quels ingrédients biologique ont été utilisés, il y a également une référence à l organisme de contrôle qui se porte garant et il y aura progressivement de plus en plus de produits avec le logo bio européen obligatoire. «Bio» est un terme protégé Conformément au Règlement européen 834/2007, les règles pour l étiquetage et la vente de produits bio et pour les entreprises concernées sont d application dans les 27 Etats membres de l Union Européenne. (En Wallonie et en Flandres elles sont reprises respectivement dans un Arrêté du Gouvernement Wallon et dans un Besluit van de Vlaamse Regering). Cette réglementation établit que la production biologique vise des objectifs de durabilité concrets. En pratique, cela signifie qu il faut appliquer les meilleures pratiques pour : L environnement, le maintien de la biodiversité et des ressources naturelles ; Le bien-être des animaux en tenant compte de leur comportement naturel, et l utilisation des matières premières et produits d origine naturelle. Les agriculteurs font du recyclage, pratiquent la rotation et assurent à leurs animaux un bien-être de haut niveau ; Les produits bio doivent être des produits de première qualité avec un impact positif sur les consommateurs et la société. Le certificat dont il est question ci-dessus, offre la protection légale aux entreprises que les produits bio sont produits en respectant ces trois objectifs, mais également qu ils sont produits en conformité avec les normes ou dispositions légales. Il est très important pour chaque entreprise bio d être en la possession des certificats valables des fournisseurs. Ces certificats, ainsi que les références au bio et à l organisme de con- version 01 dec 2008 page 3

4 trôle sur les documents officiels, fournissent à chaque entreprise les instruments nécessaires afin de vérifier si le produit bio commandé, livré et utilisé est bien conforme. Le certificat constitue la garantie et donc la protection légale pour chaque entreprise ainsi que pour les consommateurs. Une entreprise qui n est pas contrôlée ne possède évidemment pas de certificat (authentique). Les produits bio sont identifiables Le terme «bio» se trouve sur différents types de produits. Les principaux types de produits sont les produits commercialisés avec une référence au «bio» ou des références à la méthode de production bio dans la dénomination. Les ingrédients d origine agricole comportent au moins 95% d ingrédients bio. A partir du 1er juillet 2010 le logo européen obligatoire sera imprimé sur l emballage de ces produits, il sera facilement reconnaissable et spécifique de l agriculture biologique. La Commission européenne travaille actuellement à la création d un nouveau logo pour les produits biologiques européens. Un deuxième type de produits, le terme «bio» ne sera mentionné que dans la liste des ingrédients. Il s agit de produits comprenant moins de 95% d ingrédients bio. Un troisième type de produits sont les produits dont l ingrédient principal est un produit de la chasse ou de la pêche et dont tous les autres ingrédients sont bio. Sur chacun de ces produits le pays d origine des ingrédients devra être indiqué. Chaque produit bio devra également faire référence à l organisme de contrôle. La référence au bio et à l organisme de contrôle sera également mentionnée sur les bons de livraison, les tickets de caisse, les factures et le matériel publicitaire. Ainsi l utilisation frauduleuse du terme bio sera ainsi évitée. Les produits bio sont des produits contrôlés. Les produits bio doivent se conformer aux règles de production fixées par la législation. Il existe des règles de production pour la production et la transformation de produits agricoles. Les principes (et règles de production) importants pour l agriculteur biologique concernent la gestion des sols sans faire usage de substance chimiques de synthèses, le maintien du bien-être animal à un très haut niveau, l utilisation de races et espèces locales, l élevage impliquant le moins de charge possible au sol, l utilisation d aliments bio, un minimum de médicaments pour animaux et le recyclage. Les principes et les règles pour les préparateurs de produits issus de l agriculture biologique se basent là-dessus en n autorisant que les matières premières bio, en limitant au maximum les additifs et les auxiliaires techniques, en privilégiant uniquement les techniques de transformation biologiques et mécaniques et en interdisant les ingrédients et procédés correctifs. Il existe, tant pour les agriculteurs que pour les préparateurs, des listes positives de produits autorisés. Les produits biologiques commercialisés proviennent d entreprises contrôlées. Le contrôle de ces entreprises ne concerne pas uniquement les produits (composition et étiquette) mais également le procédé de production. Une attention particulière est portée dans les entreprises où sont fabriqués des produits bio et des produits conventionnels, car tout mélange entre ingrédients bio et non bio à n importe quelle étape du process est interdit. version 01 dec 2008 page 4

5 Le contrôle des entreprises bio a comme objectif de détecter les fraude. Il est rare qu une entreprise procède de façon frauduleuse pour l ensemble de ses produits. La fraude la plus fréquent est l utilisation d ingrédients qui ne sont pas d origine biologique. Ils sont parfois utilisés dans la fabrication de produits bio alors que rien sur l étiquette ne l indique. Les organismes de contrôle recherchent ces cas et les sanctionnent. Les infractions les plus fréquentes chez les préparateurs concernent l étiquetage et la procédure de réception, auxquels il est généralement facile de remédier. Les infractions les plus communes chez les agriculteurs ont trait aux aspects administratifs. Les organismes de contrôle actifs en Wallonie sont obligés depuis déjà pas mal de temps de faire des contrôles inopinés sur base d une analyse de risque. Le contrôle comprend également le prélèvement d échantillons des matières premières et des produits finis afin de détecter la présence éventuelle de substances non autorisées. Les contrôles ne sont malheureusement pas gratuits. L organisme de contrôle établit un système de tarification qui doit être approuvé par le Ministre compétent. Celui-ci consulte BioForum avant de se prononcer. La Région Wallonne prévoit toutefois une prime en compensation des frais de contrôle. Produits bio, législation et cahier des charges privés Outre l application du règlement européenne pour la production et l étiquetage, il existe également des règles de production plus contraignantes auxquelles certains produits biologiques sont soumis : les règles des cahiers des charges privés. Ces cahiers de charges privés sont plus sévères, mais s appliquent également à une plus grande gamme de produits. Quelques exemples connus sont Biogarantie, Soil Association et Nature & Progrès qui sont principalement connus du grand public grâce à leur logo spécifique. Il y a également d autres logos tels que le logo AB en France, le logo EKO aux Pays-Bas et le biosiegel en Allemagne : ils représentent une législation nationale. A partir du 1/1/2009, ces logos nationaux perdront une bonne partie de leur plusvalue. A partir de cette date, il ne sera pratiquement plus possible à un état membre d établir des règles de production plus contraignantes, que celles fixées par l Union européenne. Ces cahiers de charges restent néanmoins intéressants. Ils sont adaptés aux possibilités et besoins locaux et ils offrent un champ d application plus étendu que le règlement européen. Le cahier des charges Biogarantie énumère, par exemple, les normes spécifiques pour le catering et l alimentation animale pour les animaux de compagnie. Le cahier de charges privé permet, sur base volontaire, d utiliser le terme bio de façon correcte dans ces deux domaines. Importation et exportation de produits bio Les grandes entreprises exportent également des produits bio vers d autres pays. Alors que la vente de produits à l intérieur de l Union européenne n est pas soumise à des règles supplémentaires, celles-ci sont toutefois d application pour la vente et l achat de produits, par exemple, des Etats-Unis d Amérique. Comme il existe dans ce pays une réglementation bio différente de celle en vigueur en Europe, un contrôle séparé est indispensable. Graduellement, deux systèmes seront mis en place pour l importation de produits bio provenant de pays hors Europe : un système pour l importation de produits équivalents et un deuxième système pour l importation de produits correspondants. Il version 01 dec 2008 page 5

6 est trop tôt pour en dire plus. Le système actuel d autorisations d importation et de certificats de lots continuera à être d application jusqu en 2010 au moins. Produits bio et contrôle Le contrôle peut être comparé à une médaille à deux faces. Côté face, il y a les règles contraignantes à respecter, côté pile ces mêmes règles offrent une protection tant pour le consommateur que pour les entreprises. Ces règles sont fixées par le Règlement européen et sont donc d application dans les 27 pays membres de l Union européenne. Nous avons déjà parlé des modalités de contrôle, mais qu en est-il de la supervision et de l organisation du contrôle en Wallonie? Chaque état membre porte la responsabilité de l organisation, de la supervision des contrôles et des systèmes de contrôle. Etant donné qu en Belgique un ministre de la Région wallonne est compétent pour la législation relative aux produits agricoles biologiques, la Direction de la Qualité, de la DG Agriculture, Ressources naturelles et Environnement (DGARNE), Service public de Wallonie, est le service compétent dans ce domaine pour la Région wallonne. Les autorités wallonnes délèguent le contrôle de la production et de l étiquetage des produits bio aux organismes de contrôle. Les organismes de contrôle qui désirent effectuer ces contrôles officiels doivent être accrédités (c-à-d que leur système qualité doit satisfaire à la norme ISO 65 ou la norme EN45011). En outre, ils doivent obtenir un agrément renouvelable annuellement. Cet agrément leur est délivré par le service compétent des autorités wallonnes. Jusqu à présent les autorités wallonnes agréent deux organismes de contrôle : Certisys et Integra/Blik. Vous trouverez de plus amples informations concernant ces organismes de contrôle sur les sites internet et Ces organismes de contrôle doivent effectuer au moins une fois par an un contrôle sur place dans les entreprises contrôlées afin de vérifier si elle respecte toutes les règles. Ces contrôles sont planifiés sur base d une analyse de risques. En outre, l organisme de contrôle doit effectuer annuellement un nombre minimum de contrôles inopinés et de prises d échantillons. Produits bio, sanctions et possibilités d appel Lorsque des infractions sont constatées, l organisme de contrôle intervient en appliquant une ou plusieurs sanctions. Les sanctions applicables sont définies par un barème des sanctions qui comporte 9 types de sanctions différentes. Le barème de sanctions est repris dans la législation wallonne et doit être respecté par les organismes de contrôle. Quels sont les produits bio? A dater du 1/1/2009 les groupes de produits suivants seront protégés par la loi : - les produits bio provenant de l aquaculture - les produits bio provenant de l agriculture (à l exception du vin) - les produits bio provenant de plantes ou de parties de plantes poussant à l état sauvage. L utilisation du terme bio dans le secteur des collectivités ou dans de petites entrepri- version 01 dec 2008 page 6

7 ses tels que les sandwicheries n est pas encore protégée par la législation en Flandre. Cela signifie que l utilisation du terme est encore libre dans ce secteur. Par contre, en Wallonie l utilisation de ce terme protégé. Les produits provenant d animaux sauvages ne sont pas considérés comme des produits bio. Les plantes et produits ou des parties de ceux-ci cultivés sur des substrats ne peuvent pas non plus être considérés comme étant bio. Ci-après vous trouverez des descriptions plus détaillées des règles applicables pour les agriculteurs et les préparateurs. version 01 dec 2008 page 7

8 Adresses utiles: Ministère de la Région wallonne : Contrôle Production végétale Production animale RAMANITRERA Stéphanie Ministère de la Rég. Wallonne DGA-D32 Chaussée de Louvain, 14 PI/+2 / NAMUR Tel: 081/ Fax: 081/ Développement MRW-DGA Ir. Christian PAPEIANS, Attaché 28, bd Winston Churchill, 7000 Mons Tél.: 065/ Fax : 065/ MASSART Serge Ministère de la Rég. Wallonne DGA-D32 Chaussée de Louvain, 14 - PI / +2 / NAMUR Tel: 081/ Fax: 081/ Primes à l agriculture biologique GODFRIN Jean - Pierre Ministère de l Agriculture - RW Chaussée de Louvain, 14 CH/+2/ NAMUR Tel: 081/ Fax: 081/ Unions professionnelles : UNAB - Union Nationale Agrobiologistes Belges Rue du Bordia, GEMBLOUX 065/ Organismes de contrôle agréés : CERTISYS (anciennement Ecocert Belgium ) Ch. de la Haute Beaudecet, WALHAIN 081/ Fax081/ BIOFORUM Wallonie Coupole régionale du secteur bio Chaussée de Namur, 47 B-5030 GEMBLOUX 081/ Fax. 081/ PROBILA - UNITRAB Leuvensebaan Sint-Agatha-Rode 016/ Fax. : 016/ INTEGRA Statiestraat, BERCHEM 03/ Fax 03/ Les missions de BioForum Wallonie Représenter le secteur bio wallon auprès des autorités et des autres acteurs bio régionaux et internationaux ; Favoriser la concertation au sein du secteur bio wallon ; Développer la filière bio en Wallonie ; Promouvoir le secteur bio auprès du grand public et des professionnels de l agriculture. version 01 dec 2008 page 8

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants.

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. REFERENCE : J.O. n 5752 du 12 juillet 1997, page 265

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Le contrôle et la certification en agriculture biologique

Le contrôle et la certification en agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction Générale de la Production Agricole TCP/TUN/2903 Le contrôle

Plus en détail

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Les contrôles et la certification du vin bio Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Présentation de la démarche de certification 2 Comment s appliquera la nouvelle règlementation? Les contrôles réalisés

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION Agriculture Biologique

PROCESSUS DE CERTIFICATION Agriculture Biologique CERTIFICATION AB 10.2012 PROCESSUS DE CERTIFICATION Agriculture Biologique SOMMAIRE I La règlementation II Le processus de certification 1- Les étapes du processus de certification 2- Le plan de correction

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE APICULTURE

GUIDE PRATIQUE APICULTURE ID-SC-195- GUIDE PRATIQUE APICULTURE 16.06.2011 GUIDE PRATIQUE APICULTURE RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art.14 du RCE 834/2007 Conversion = art. 38 RCE 889/2008

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation 1. Objectif Informations générales Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation Ce document donne des informations générales sur la délivrance des certificats phytosanitaires (CP) et sur les

Plus en détail

Conditions de prise en charge Oléagineux

Conditions de prise en charge Oléagineux Schweizerische Branchenorganisation Getreide, Ölsaaten und Eiweisspflanzen Organisation de la Branche Suisse des Céréales, Oléagineux et Protéagineux swiss granum Postfach 7957 3001 Bern Tel. +41 (0)31

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS.

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS. Cahier des charges CodiplanPLUS Porcs 1. Champ d application et fonctionnement Le présent cahier des charges s applique aux éleveurs porcins et est à utiliser exclusivement en complément du Guide sectoriel

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

I- Echanges ou ventes pour une «exploitation non commerciale» :

I- Echanges ou ventes pour une «exploitation non commerciale» : Echanges et ventes de semences et plants de variétés non inscrites au catalogue, que peut on faire dans le cadre réglementaire actuel? Les semences et plants commercialisés doivent appartenir à une variété

Plus en détail

LA REGLEMENTATION EUROPEENNE

LA REGLEMENTATION EUROPEENNE LA REGLEMENTATION EUROPEENNE 1 Un nouveau contexte européen Réglementation Protection et information consommateur Loyauté des transactions Protection de l environnement Applications Analyse de risques

Plus en détail

FAQ Contribution AFSCA pour les agriculteurs

FAQ Contribution AFSCA pour les agriculteurs FAQ Contribution AFSCA pour les agriculteurs 1. Qu est-ce que la contribution à l AFSCA? Les contributions sont perçues annuellement dans les secteurs qui sont actifs au sein de la chaîne alimentaire ou

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Etiquetage des denrées alimentaires

Les avis de la Chambre des Métiers. Etiquetage des denrées alimentaires Les avis de la Chambre des Métiers Etiquetage des denrées alimentaires page 2 de 7 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg Néanmoins, tout en saluant le fait qu une exemption en matière de déclaration

Plus en détail

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.5.2015 C(2015) 3467 final ANNEX 1 ANNEXE à la DÉCISION D DE LA COMMISSION sur le financement du programme de travail pour 2015 concernant des applications informatiques

Plus en détail

Conditions de prise en charge

Conditions de prise en charge Conditions de prise en charge Oléagineux (Incl. barèmes de réfactions de poids, AQconcept pour le colza, le tournesol et le soja) Récolte 2013 Berne, le 12 mars 2013 Schweizerische Branchenorganisation

Plus en détail

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Co-rédacteur Partenaires financiers Parution Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon L agriculture biologique est un mode de

Plus en détail

Guide pratique des allégations environnementales

Guide pratique des allégations environnementales Guide pratique des allégations environnementales à l usage des professionnels et des consommateurs Durable, responsable, bio, naturel Comment s y retrouver? Chantal Jouanno, secrétaire d État chargée de

Plus en détail

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM?

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? L U X E M B O U R G octobre 2005 Ë Les OGM, nos animaux d élevage et nous : 20 millions de tonnes d OGM sont importées chaque année en Europe. 80% de celles-ci

Plus en détail

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 Grenelle de l environnement 2 ans après De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 Contexte et Objectifs Méthodologie

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13 PROCESSUS DE CERTIFICATION La journée sur les produits biologiques Jaouadi Imen CSFIAA Février 2013 1 SOMMAIRE 123456- ECOCERT Définitions Plan de contrôle Etapes du processus de certification Plan de

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

I. Champ d application. Description du produit Code NC Pays Chocolat / II. Certificats disponibles. Certificat général

I. Champ d application. Description du produit Code NC Pays Chocolat / II. Certificats disponibles. Certificat général Denrées alimentaires et autres produits RI.DAL.AA.01.chocolat Mars 2015 Généralités I. Champ d application Description du produit Code NC Pays Chocolat / II. Certificats disponibles Certificat général

Plus en détail

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité Rédacteur des Fournisseurs : C. Chevrel de Salzgitter Mannesmann Date : 21/02/2011 Précision Etirage Page Page

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Décret d application de la loi n 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur. Le présent projet de décret pris en application de la loi n 31-08 édictant des mesures

Plus en détail

Certifications environnementales

Certifications environnementales A - Contexte et enjeux 4 Certifications environnementales OBJECTIF Connaître les labellisations existantes permettant de valoriser les bonnes pratiques environnementales ainsi que les outils d évaluation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES BIOCOOP

CAHIER DES CHARGES BIOCOOP CAHIER DES CHARGES BIOCOOP En bleu : modifications adoptées en AG de juin 2012 1 SOMMAIRE SOMMAIRE 2 CHARTE BIOCOOP 3 VALEURS FONDAMENTALES 4 CONVENTION DISTRIBUTION 5 CONVENTION GESTION 8 CONVENTION SOCIALE

Plus en détail

BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture

BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture Laurent Galloux Seafood manager Seafood Summit Paris 1 Fevrier 2010 Bureau Veritas en bref Amériques 130 sites, dont 26 laboratoires France 175 sites,

Plus en détail

DEUXIÈME PARTIE CERTIFICATION VOLONTAIRE

DEUXIÈME PARTIE CERTIFICATION VOLONTAIRE 16 DEUXIÈME PARTIE CERTIFICATION VOLONTAIRE Dans la première partie du manuel nous avons abordé les principales réglementations des pays importateurs. Ces exigences sont obligatoires pour tout producteur

Plus en détail

EXPORTATION VERS L UE DE PRODUITS CARNÉS DESTINES A L ALIMENTATION HUMAINE

EXPORTATION VERS L UE DE PRODUITS CARNÉS DESTINES A L ALIMENTATION HUMAINE EXPORTATION VERS L UE DE PRODUITS CARNÉS DESTINES A L ALIMENTATION HUMAINE ACCORD BILATERAL SUISSE / UE SUR LES PRODUITS ISSUS DE L AGRICULTURE L'accord du 21 juin 1999 entre la Confédération suisse et

Plus en détail

DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq

DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq DROIT DU MARCHÉ VITI-VINICOLE Jean-Marc Bahans & Michel Menjucq Plan de l ouvrage PREMIÈRE PARTIE. ORGANISATION DU MARCHÉ Chapitre 1. Les acteurs du marché Section 1. Les institutions 1. Les institutions

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

Conversion à l'agriculture biologique

Conversion à l'agriculture biologique Conversion à l'agriculture biologique Mai 2010 ACA9PU3008 Table des matières Aperçu... 3 Étapes clés menant à la certi5ication... 3 1. Conversion aux pratiques agricoles biologiques... 3 2. Décider de

Plus en détail

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer?

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? FSSC 22000 Etat des lieux en France et à l'international. Principales différences par rapports aux référentiels grande distribution (BRC/IFS)

Plus en détail

La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001: 2004

La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001: 2004 votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001: 2004 ISO L ISO (Organisation internationale de normalisation) est la source des familles ISO 9000 et ISO 14000 de normes de management de la qualité ou

Plus en détail

Circulaire relative au monitoring dioxine des produits à risque destinés à l alimentation animale

Circulaire relative au monitoring dioxine des produits à risque destinés à l alimentation animale gence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative au monitoring dioxine des produits à risque destinés à l alimentation animale Référence PCCB/S1/JPM/912984 Date 18/02/2014 Version

Plus en détail

Actualité : suivi de l importation d aliments japonais

Actualité : suivi de l importation d aliments japonais Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Actualité : suivi de l importation d aliments japonais 25 mai 2011 Approche européenne d importation en provenance du Japon Harmonisation au niveau

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui technique

Plus en détail

La publicité pour votre certification selon ISO 9001 ou ISO 14001

La publicité pour votre certification selon ISO 9001 ou ISO 14001 La publicité pour votre certification selon ISO 9001 ou ISO 14001 Introduction Objectif du document? Vous êtes fiers de votre entreprise qui vient d obtenir la certification ISO 9001 ou ISO 14001, et vous

Plus en détail

La certification Chaîne de Garantie d Origine de A à Z!

La certification Chaîne de Garantie d Origine de A à Z! LE MEILLEUR CHOIX ENVIRONNEMENTAL EN PRODUITS DE LA MER La certification Chaîne de Garantie d Origine de A à Z! Guide pratique du processus de certification Chaîne de Garantie d Origine du MSC Sommaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES "ALIMENTS POUR ANIMAUX DE COMPAGNIE" A BASE DE MATIERES PREMIERES ISSUES DU MODE DE PRODUCTION BIOLOGIQUE

CAHIER DES CHARGES ALIMENTS POUR ANIMAUX DE COMPAGNIE A BASE DE MATIERES PREMIERES ISSUES DU MODE DE PRODUCTION BIOLOGIQUE MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES DIRECTION DES POLITIQUES ECONOMIQUE ET INTERNATIONALE CAHIER DES CHARGES "ALIMENTS POUR ANIMAUX DE COMPAGNIE" A BASE DE

Plus en détail

Nouvelle loi sur la sécurité des produits: l essentiel en bref

Nouvelle loi sur la sécurité des produits: l essentiel en bref Nouvelle loi sur la sécurité des produits: l essentiel en bref La nouvelle loi sur la sécurité des produits est en vigueur depuis le 1 er juillet 2010 (ci-après «LSPro»; RS 930.11). Désormais, producteurs,

Plus en détail

Circulaire du 7 juillet 2009

Circulaire du 7 juillet 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi NOR : ECEC0907743C Circulaire du 7 juillet 2009 concernant les conditions d application de l arrêté du 31 décembre 2008 relatif

Plus en détail

La certification Chaîne de Garantie d Origine de A à Z!

La certification Chaîne de Garantie d Origine de A à Z! CERTIFIED SUSTAINABLE SEAFOOD MSC www.msc.org TM La certification Chaîne de Garantie d Origine de A à Z! Certification MSC Guide pratique du processus de certification Chaîne de Garantie d Origine du MSC

Plus en détail

PRODUIT COSMETIQUE BIOLOGIQUE : * Quel processus de certification? * Comment optimiser sa démarche? NATEXPO Paris le 19 octobre 2009 Olivier MOLTER

PRODUIT COSMETIQUE BIOLOGIQUE : * Quel processus de certification? * Comment optimiser sa démarche? NATEXPO Paris le 19 octobre 2009 Olivier MOLTER PRODUIT COSMETIQUE BIOLOGIQUE : * Quel processus de certification? * Comment optimiser sa démarche? NATEXPO Paris le 19 octobre 2009 Olivier MOLTER Présentation de Bureau Veritas Bureau Veritas en bref

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes

Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes Le présent Code de conduite a été élaboré par la Swiss Interactive Entertainment Association SIEA (www.siea.ch) afin de promouvoir et de garantir

Plus en détail

Comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle variété végétale

Comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle variété végétale Comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle variété végétale par l UPOV La mise au point de variétés végétales nouvelles (voir encadré 1), se caractérisant par une meilleure qualité, un rendement

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

LISTE DES CHARGES DONT LA DEDUCTIBILITE EST LIMITEE EXERCICE IMPOSABLE 2007

LISTE DES CHARGES DONT LA DEDUCTIBILITE EST LIMITEE EXERCICE IMPOSABLE 2007 LISTE DES CHARGES DONT LA DEDUCTIBILITE EST LIMITEE EXERCICE IMPOSABLE 2007 CADEAUX D AFFAIRES Règle Générale LIBELLE IMPOTS SUR LES REVENUS TVA Déductibles à 50% (également sur TVA non déductible) Prix

Plus en détail

Les labels sur les vêtements : de la fibre au produit fini, du bio au social

Les labels sur les vêtements : de la fibre au produit fini, du bio au social Article Valériane n 91 Septembre Octobre 2011 Label Fringue Les labels sur les vêtements : de la fibre au produit fini, du bio au social Pas moins d une trentaine d exposants textiles seront présents au

Plus en détail

FORMULAIRE D ADHÉSION À CRÉATEURS DE SAVEURS CANTONS-DE-L EST

FORMULAIRE D ADHÉSION À CRÉATEURS DE SAVEURS CANTONS-DE-L EST FORMULAIRE D ADHÉSION À CRÉATEURS DE SAVEURS CANTONS-DE-L EST Engagement de l'adhérent : L'adhérent reconnaît l'importance d'associer un produit de qualité à l'utilisation et à la promotion de la marque

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

20130656_FAVV_perceptie_iVOX

20130656_FAVV_perceptie_iVOX 20130656_FAVV_perceptie_iVOX V001 Quels est le degré d importance que vous accordez aux éléments suivants? La fraîcheur de l aliment Très important Important Peu important important Un aliment sans danger

Plus en détail

Autocontrôle et traçabilité dans la production primaire végétale

Autocontrôle et traçabilité dans la production primaire végétale Gisèle Fichefet Conseillère Vegaplan.be Le Standard GIQF : Autocontrôle et traçabilité dans la production primaire végétale Contenu Introduction Historique GIQF/Guide sectoriel Vegaplan.be Le Standard

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX! «Agir rend heureux» Yann Arthus-Bertrand FONDATEUR DE LA FONDATION GOODPLANET POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

Plus en détail

SUISSE GARANTIE RÈGLEMENT SECTORIEL. pour les céréales panifiables, les oléagineux ainsi que leurs produits

SUISSE GARANTIE RÈGLEMENT SECTORIEL. pour les céréales panifiables, les oléagineux ainsi que leurs produits RÈGLEMENT SECTORIEL pour les céréales panifiables, les oléagineux ainsi que leurs produits (En cas de doute, la version allemande fait foi) Version 5 / 2013 Doc. Nr.7.10d Approuvé par la commission technique

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL L 66/16 DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 22 février 1999 relative au rapprochement des législations des États membres sur les denrées et ingrédients alimentaires traités par ionisation

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

Ordonnance sur la production et la mise en circulation des aliments pour animaux

Ordonnance sur la production et la mise en circulation des aliments pour animaux Ordonnance sur la production et la mise en circulation des aliments pour animaux (Ordonnance sur les aliments pour animaux, OSALA) 916.307 du 26 octobre 2011 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Pour vendre ou distribuer vos produits au Québec

Pour vendre ou distribuer vos produits au Québec Pour vendre ou distribuer vos produits au Québec Infoguide à l intention des fabricants et des distributeurs Service des communications Novembre 2002 2 Pour vendre ou distribuer vos produits au Québec

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

www.duranleaulegal.ca

www.duranleaulegal.ca www.duranleaulegal.ca Chili Montréal Cadre législatif APPLICATION, MISE EN OEUVRE: OMC, OMD ALÉ CANADA-CHILI Centaines de lois domestiques PLAN Enjeux critiques Coûts et délais liés au douanes Inscription

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

La Loi sur l aménagement durable du territoire forestier et le régime de la forêt privée québécoise

La Loi sur l aménagement durable du territoire forestier et le régime de la forêt privée québécoise La Loi sur l aménagement durable du territoire forestier et le régime de la forêt privée québécoise Les forêts qui entourent nos communautés urbaines et rurales sont très majoritairement des boisés privés.

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Note explicative de la Commission de la concurrence se rapportant à la Communication

Plus en détail

INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE ISLANDE

INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE ISLANDE INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE ISLANDE Aquaculture Services vétérinaires coûts a été mis en place, ou, à défaut le mode de financement de ce service. L Islande possède, depuis

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 176 10 septembre 2015. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 176 10 septembre 2015. S o m m a i r e 4301 1623 MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 176 10 septembre 2015 S o m m a i r e Règlement grand-ducal du

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122 Par Charles Morgan Lois linguistiques 121 Dans la majeure partie du Canada, les règles linguistiques s appliquent principalement aux institutions gouvernementales

Plus en détail

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques Texte adopté par la commission exécutive du CIO, Lausanne, 7 février 2007 Article 1 : CHAMP

Plus en détail

CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX

CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX 1979 Texte PREAMBULE Les parties contractantes, reconnaissant l utilité d une coopération internationale en matière de lutte contre les ennemis

Plus en détail

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation

FICHE N 3. Producteurs d'oeufs de Consommation INFORMATION REGLEMENTAIRE SUR LA PRODUCTION ET LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS FERMIERS D ORIGINE ANIMALE FICHE N 3 Producteurs d'oeufs de Consommation Mise à jour : Septembre 201 2 CETTE NOTE NE REMPLACE

Plus en détail

Annexe 1. Glossaire... 19 Annexe 2. Éléments de gestion de la PFQ de produit GM dans le grain... 22

Annexe 1. Glossaire... 19 Annexe 2. Éléments de gestion de la PFQ de produit GM dans le grain... 22 Projet de politique nationale sur la gestion de la présence de faibles quantités de cultures génétiquement modifiées dans les importations et son cadre de mise en œuvre connexe Septembre 2012 Table des

Plus en détail

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1.

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1. Version intégrale Note méthodologique 1. Les tableaux des ressources et des emplois dans les comptes nationaux L élaboration des comptes nationaux de la Belgique s effectue conformément à la méthodologie

Plus en détail

L indication des prix au Québec Les dispositions réglementaires

L indication des prix au Québec Les dispositions réglementaires L indication des prix au Québec Les dispositions réglementaires La cible : l exactitude des prix En 1998, l'office de la protection du consommateur (OPC) a mis sur pied un comité de travail ayant pour

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Bio pour tous Tous pour le bio?!

Bio pour tous Tous pour le bio?! Bio pour tous Tous pour le bio?! Le 9 juin dernier, les Equipes Populaires Brabant Wallon organisaient au café Le Pèlerin à Nivelles, leur 3 e café citoyen. Les intervenants : Joëlle Ricour de Nature et

Plus en détail

FAITS SAILLANTS SUR LES MESURES GOUVERNEMENTALES POUR COMBATTRE LA CONTREBANDE DU TABAC

FAITS SAILLANTS SUR LES MESURES GOUVERNEMENTALES POUR COMBATTRE LA CONTREBANDE DU TABAC FAITS SAILLANTS SUR LES MESURES GOUVERNEMENTALES POUR COMBATTRE LA CONTREBANDE DU TABAC Préambule Ce document présente un survol des principales mesures introduites par les gouvernements du Québec et de

Plus en détail