réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé"

Transcription

1 réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

2 Partie générale : bio, reconnaissable et contrôlé. L objectif de la partie générale de la brochure est de clarifier ce qu est exactement un produit bio et ce qu on attend d une entreprise bio. Les produits bio sont en vogue et on en trouve de plus en plus dans les supermarchés et autres points de vente. La vente de produits bio ne va pourtant pas de soi. La vente de produits alimentaires est soumise à la réglementation générale concernant les denrées alimentaires et contrôlée l Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (AFSCA). Lorsqu une entreprise vend des produits bio, il doit tenir compte d éléments supplémentaires qui vont au-delà de la réglementation qui s adresse aux produits conventionnels. Ces éléments supplémentaires concernent les différents aspects liés au transit d un produit. Il s agit également de «contrôles internes» supplémentaires lors de la réception des matières premières bio, de restrictions quant à l utilisation de certaines matières premières conventionnelles, de restrictions dans l utilisation de certains auxiliaires lors de la préparation de produits alimentaires, de la séparation du bio et du conventionnel tant lors de l entreposage, que dans la facturation et la traçabilité. Tous les acteurs de la filière bio, de l agriculteur en passant par le préparateur, l importateur, le grossiste, le distributeur jusqu au point de vente sont contrôlés par l organisme de contrôle. Chaque entreprise contrôlée a un certificat sur lequel sont mentionnés les produits bio qu elle est autorisée à vendre. En d autres mots, le produit bio que consomme le consommateur a parcouru un nombre d entreprises toutes contrôlées quelque soit leur activité : la production, la préparation, le conditionnement, la distribution, l importation ou la vente en magasin. Pour chaque produit on sait comment il a été produit ou préparé, l emballage a été vérifié et lorsque tout cela est conforme au cadre législatif, le produit peut vendu avec la référence au bio. Le contrôle dans les entreprises est effectué par un organisme de contrôle reconnu par la Région Wallonne. Le contrôle vérifie la conformité des produits aux «règles bio». Deux organismes de contrôle sont agrées en Wallonie. En résumé : Les entreprises qui vendent des produits bio sont contrôlées et disposent d un certificat sur lequel figurent les produits bio qu elles peuvent vendre. Le certificat donne à chaque acheteur ou consommateur la garantie que le produit est conforme aux normes européennes. Un produit ne peut être certifié qu à condition d être produit en conformité avec les règles de production prévues par la législation européenne. version 01 dec 2008 page 2

3 Que signifie le terme «Bio»? Le terme «Bio» s applique aux produits alimentaires destinés à la consommation humaine, mais également aux fournitures pour les agriculteurs biologiques tels que les aliments pour animaux, les semences ou autre matériel de culture. L utilisation du terme «bio» ou «biologique» mais également «eco» pour ces produits est légalement protégée et contrôlée pour les produits susmentionnés. Cela signifie que les produits bio et les entreprises qui les vendent doivent être conformes à la législation. Les produits agricoles non transformés tels que le lin, le coton, les fleurs et les arbres (de Noël) peuvent également être vendus comme des produits bio (mais uniquement par des vendeurs contrôlés : voir ci-après). La transformation de ces cultures industrielles (en des produits autres que des produits alimentaires) n est pas couverte par la protection légale du terme «bio» dont bénéficient les produits susmentionnés. Les mal nommés «biocarburants», par exemple, n ont donc rien à voir avec l agriculture biologique. La législation est expliquée dans les parties spécifiques suivant la partie générale. Les produits bio ont des caractéristiques communes. Grâce au caractère durable de leur production et préparation, les produits bio conservent leur authenticité. Lors de la production agricole, peu de matières premières ou auxiliaires sont utilisés que l agriculteur ne peut produire lui-même et lors de la préparation de produits alimentaires peu d auxiliaires conventionnels sont autorisés. Chaque intervention par l agriculteur ou par le préparateur n a que très peu d impact sur le milieu. Les produits biologiques ont des caractéristiques communes tant à l intérieur qu à l exterieur sur l emballage du produit. Ainsi, par exemple, la liste des ingrédients de chaque produit bio indique quels ingrédients biologique ont été utilisés, il y a également une référence à l organisme de contrôle qui se porte garant et il y aura progressivement de plus en plus de produits avec le logo bio européen obligatoire. «Bio» est un terme protégé Conformément au Règlement européen 834/2007, les règles pour l étiquetage et la vente de produits bio et pour les entreprises concernées sont d application dans les 27 Etats membres de l Union Européenne. (En Wallonie et en Flandres elles sont reprises respectivement dans un Arrêté du Gouvernement Wallon et dans un Besluit van de Vlaamse Regering). Cette réglementation établit que la production biologique vise des objectifs de durabilité concrets. En pratique, cela signifie qu il faut appliquer les meilleures pratiques pour : L environnement, le maintien de la biodiversité et des ressources naturelles ; Le bien-être des animaux en tenant compte de leur comportement naturel, et l utilisation des matières premières et produits d origine naturelle. Les agriculteurs font du recyclage, pratiquent la rotation et assurent à leurs animaux un bien-être de haut niveau ; Les produits bio doivent être des produits de première qualité avec un impact positif sur les consommateurs et la société. Le certificat dont il est question ci-dessus, offre la protection légale aux entreprises que les produits bio sont produits en respectant ces trois objectifs, mais également qu ils sont produits en conformité avec les normes ou dispositions légales. Il est très important pour chaque entreprise bio d être en la possession des certificats valables des fournisseurs. Ces certificats, ainsi que les références au bio et à l organisme de con- version 01 dec 2008 page 3

4 trôle sur les documents officiels, fournissent à chaque entreprise les instruments nécessaires afin de vérifier si le produit bio commandé, livré et utilisé est bien conforme. Le certificat constitue la garantie et donc la protection légale pour chaque entreprise ainsi que pour les consommateurs. Une entreprise qui n est pas contrôlée ne possède évidemment pas de certificat (authentique). Les produits bio sont identifiables Le terme «bio» se trouve sur différents types de produits. Les principaux types de produits sont les produits commercialisés avec une référence au «bio» ou des références à la méthode de production bio dans la dénomination. Les ingrédients d origine agricole comportent au moins 95% d ingrédients bio. A partir du 1er juillet 2010 le logo européen obligatoire sera imprimé sur l emballage de ces produits, il sera facilement reconnaissable et spécifique de l agriculture biologique. La Commission européenne travaille actuellement à la création d un nouveau logo pour les produits biologiques européens. Un deuxième type de produits, le terme «bio» ne sera mentionné que dans la liste des ingrédients. Il s agit de produits comprenant moins de 95% d ingrédients bio. Un troisième type de produits sont les produits dont l ingrédient principal est un produit de la chasse ou de la pêche et dont tous les autres ingrédients sont bio. Sur chacun de ces produits le pays d origine des ingrédients devra être indiqué. Chaque produit bio devra également faire référence à l organisme de contrôle. La référence au bio et à l organisme de contrôle sera également mentionnée sur les bons de livraison, les tickets de caisse, les factures et le matériel publicitaire. Ainsi l utilisation frauduleuse du terme bio sera ainsi évitée. Les produits bio sont des produits contrôlés. Les produits bio doivent se conformer aux règles de production fixées par la législation. Il existe des règles de production pour la production et la transformation de produits agricoles. Les principes (et règles de production) importants pour l agriculteur biologique concernent la gestion des sols sans faire usage de substance chimiques de synthèses, le maintien du bien-être animal à un très haut niveau, l utilisation de races et espèces locales, l élevage impliquant le moins de charge possible au sol, l utilisation d aliments bio, un minimum de médicaments pour animaux et le recyclage. Les principes et les règles pour les préparateurs de produits issus de l agriculture biologique se basent là-dessus en n autorisant que les matières premières bio, en limitant au maximum les additifs et les auxiliaires techniques, en privilégiant uniquement les techniques de transformation biologiques et mécaniques et en interdisant les ingrédients et procédés correctifs. Il existe, tant pour les agriculteurs que pour les préparateurs, des listes positives de produits autorisés. Les produits biologiques commercialisés proviennent d entreprises contrôlées. Le contrôle de ces entreprises ne concerne pas uniquement les produits (composition et étiquette) mais également le procédé de production. Une attention particulière est portée dans les entreprises où sont fabriqués des produits bio et des produits conventionnels, car tout mélange entre ingrédients bio et non bio à n importe quelle étape du process est interdit. version 01 dec 2008 page 4

5 Le contrôle des entreprises bio a comme objectif de détecter les fraude. Il est rare qu une entreprise procède de façon frauduleuse pour l ensemble de ses produits. La fraude la plus fréquent est l utilisation d ingrédients qui ne sont pas d origine biologique. Ils sont parfois utilisés dans la fabrication de produits bio alors que rien sur l étiquette ne l indique. Les organismes de contrôle recherchent ces cas et les sanctionnent. Les infractions les plus fréquentes chez les préparateurs concernent l étiquetage et la procédure de réception, auxquels il est généralement facile de remédier. Les infractions les plus communes chez les agriculteurs ont trait aux aspects administratifs. Les organismes de contrôle actifs en Wallonie sont obligés depuis déjà pas mal de temps de faire des contrôles inopinés sur base d une analyse de risque. Le contrôle comprend également le prélèvement d échantillons des matières premières et des produits finis afin de détecter la présence éventuelle de substances non autorisées. Les contrôles ne sont malheureusement pas gratuits. L organisme de contrôle établit un système de tarification qui doit être approuvé par le Ministre compétent. Celui-ci consulte BioForum avant de se prononcer. La Région Wallonne prévoit toutefois une prime en compensation des frais de contrôle. Produits bio, législation et cahier des charges privés Outre l application du règlement européenne pour la production et l étiquetage, il existe également des règles de production plus contraignantes auxquelles certains produits biologiques sont soumis : les règles des cahiers des charges privés. Ces cahiers de charges privés sont plus sévères, mais s appliquent également à une plus grande gamme de produits. Quelques exemples connus sont Biogarantie, Soil Association et Nature & Progrès qui sont principalement connus du grand public grâce à leur logo spécifique. Il y a également d autres logos tels que le logo AB en France, le logo EKO aux Pays-Bas et le biosiegel en Allemagne : ils représentent une législation nationale. A partir du 1/1/2009, ces logos nationaux perdront une bonne partie de leur plusvalue. A partir de cette date, il ne sera pratiquement plus possible à un état membre d établir des règles de production plus contraignantes, que celles fixées par l Union européenne. Ces cahiers de charges restent néanmoins intéressants. Ils sont adaptés aux possibilités et besoins locaux et ils offrent un champ d application plus étendu que le règlement européen. Le cahier des charges Biogarantie énumère, par exemple, les normes spécifiques pour le catering et l alimentation animale pour les animaux de compagnie. Le cahier de charges privé permet, sur base volontaire, d utiliser le terme bio de façon correcte dans ces deux domaines. Importation et exportation de produits bio Les grandes entreprises exportent également des produits bio vers d autres pays. Alors que la vente de produits à l intérieur de l Union européenne n est pas soumise à des règles supplémentaires, celles-ci sont toutefois d application pour la vente et l achat de produits, par exemple, des Etats-Unis d Amérique. Comme il existe dans ce pays une réglementation bio différente de celle en vigueur en Europe, un contrôle séparé est indispensable. Graduellement, deux systèmes seront mis en place pour l importation de produits bio provenant de pays hors Europe : un système pour l importation de produits équivalents et un deuxième système pour l importation de produits correspondants. Il version 01 dec 2008 page 5

6 est trop tôt pour en dire plus. Le système actuel d autorisations d importation et de certificats de lots continuera à être d application jusqu en 2010 au moins. Produits bio et contrôle Le contrôle peut être comparé à une médaille à deux faces. Côté face, il y a les règles contraignantes à respecter, côté pile ces mêmes règles offrent une protection tant pour le consommateur que pour les entreprises. Ces règles sont fixées par le Règlement européen et sont donc d application dans les 27 pays membres de l Union européenne. Nous avons déjà parlé des modalités de contrôle, mais qu en est-il de la supervision et de l organisation du contrôle en Wallonie? Chaque état membre porte la responsabilité de l organisation, de la supervision des contrôles et des systèmes de contrôle. Etant donné qu en Belgique un ministre de la Région wallonne est compétent pour la législation relative aux produits agricoles biologiques, la Direction de la Qualité, de la DG Agriculture, Ressources naturelles et Environnement (DGARNE), Service public de Wallonie, est le service compétent dans ce domaine pour la Région wallonne. Les autorités wallonnes délèguent le contrôle de la production et de l étiquetage des produits bio aux organismes de contrôle. Les organismes de contrôle qui désirent effectuer ces contrôles officiels doivent être accrédités (c-à-d que leur système qualité doit satisfaire à la norme ISO 65 ou la norme EN45011). En outre, ils doivent obtenir un agrément renouvelable annuellement. Cet agrément leur est délivré par le service compétent des autorités wallonnes. Jusqu à présent les autorités wallonnes agréent deux organismes de contrôle : Certisys et Integra/Blik. Vous trouverez de plus amples informations concernant ces organismes de contrôle sur les sites internet et Ces organismes de contrôle doivent effectuer au moins une fois par an un contrôle sur place dans les entreprises contrôlées afin de vérifier si elle respecte toutes les règles. Ces contrôles sont planifiés sur base d une analyse de risques. En outre, l organisme de contrôle doit effectuer annuellement un nombre minimum de contrôles inopinés et de prises d échantillons. Produits bio, sanctions et possibilités d appel Lorsque des infractions sont constatées, l organisme de contrôle intervient en appliquant une ou plusieurs sanctions. Les sanctions applicables sont définies par un barème des sanctions qui comporte 9 types de sanctions différentes. Le barème de sanctions est repris dans la législation wallonne et doit être respecté par les organismes de contrôle. Quels sont les produits bio? A dater du 1/1/2009 les groupes de produits suivants seront protégés par la loi : - les produits bio provenant de l aquaculture - les produits bio provenant de l agriculture (à l exception du vin) - les produits bio provenant de plantes ou de parties de plantes poussant à l état sauvage. L utilisation du terme bio dans le secteur des collectivités ou dans de petites entrepri- version 01 dec 2008 page 6

7 ses tels que les sandwicheries n est pas encore protégée par la législation en Flandre. Cela signifie que l utilisation du terme est encore libre dans ce secteur. Par contre, en Wallonie l utilisation de ce terme protégé. Les produits provenant d animaux sauvages ne sont pas considérés comme des produits bio. Les plantes et produits ou des parties de ceux-ci cultivés sur des substrats ne peuvent pas non plus être considérés comme étant bio. Ci-après vous trouverez des descriptions plus détaillées des règles applicables pour les agriculteurs et les préparateurs. version 01 dec 2008 page 7

8 Adresses utiles: Ministère de la Région wallonne : Contrôle Production végétale Production animale RAMANITRERA Stéphanie Ministère de la Rég. Wallonne DGA-D32 Chaussée de Louvain, 14 PI/+2 / NAMUR Tel: 081/ Fax: 081/ Développement MRW-DGA Ir. Christian PAPEIANS, Attaché 28, bd Winston Churchill, 7000 Mons Tél.: 065/ Fax : 065/ MASSART Serge Ministère de la Rég. Wallonne DGA-D32 Chaussée de Louvain, 14 - PI / +2 / NAMUR Tel: 081/ Fax: 081/ Primes à l agriculture biologique GODFRIN Jean - Pierre Ministère de l Agriculture - RW Chaussée de Louvain, 14 CH/+2/ NAMUR Tel: 081/ Fax: 081/ Unions professionnelles : UNAB - Union Nationale Agrobiologistes Belges Rue du Bordia, GEMBLOUX 065/ Organismes de contrôle agréés : CERTISYS (anciennement Ecocert Belgium ) Ch. de la Haute Beaudecet, WALHAIN 081/ Fax081/ BIOFORUM Wallonie Coupole régionale du secteur bio Chaussée de Namur, 47 B-5030 GEMBLOUX 081/ Fax. 081/ PROBILA - UNITRAB Leuvensebaan Sint-Agatha-Rode 016/ Fax. : 016/ INTEGRA Statiestraat, BERCHEM 03/ Fax 03/ Les missions de BioForum Wallonie Représenter le secteur bio wallon auprès des autorités et des autres acteurs bio régionaux et internationaux ; Favoriser la concertation au sein du secteur bio wallon ; Développer la filière bio en Wallonie ; Promouvoir le secteur bio auprès du grand public et des professionnels de l agriculture. version 01 dec 2008 page 8

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D EXTENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS TRANSFORMES

GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D EXTENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS TRANSFORMES D'ETENSION DE CERTIFICATS PRODUITS - 20.07.12 ID-SC-181 GUIDE PRATIQUE DES DEMANDES D ETENSION DE CERTIFICAT PRODUITS TRANSFORMES 20.07.12 GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D ETENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants.

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. REFERENCE : J.O. n 5752 du 12 juillet 1997, page 265

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79 Fax : 02 23 46 73 52 Courriel : anne.clamens@fr.bureauveritas.com

QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79 Fax : 02 23 46 73 52 Courriel : anne.clamens@fr.bureauveritas.com Ce document constitue un guide, il est diffusé à titre d information. Il ne se substitue en aucun cas aux textes réglementaires en vigueur. QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79

Plus en détail

Compléments alimentaires Bio : QUESTIONS / REPONSES

Compléments alimentaires Bio : QUESTIONS / REPONSES Compléments alimentaires Bio : QUESTIONS / REPONSES Mots clefs : Produits Biologiques - Organisme certificateur - Règlement (CE) n 834/2007 1. Quels sont les textes règlementaires de référence pour l alimentation

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Les contrôles et la certification du vin bio Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Présentation de la démarche de certification 2 Comment s appliquera la nouvelle règlementation? Les contrôles réalisés

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

Vinification biologique: les différentes chartes dans le monde

Vinification biologique: les différentes chartes dans le monde Au sommaire : - Vinification biologique: les différentes chartes dans le monde N 16 Novembre 2013 Agenda : - SITEVI : salon International pour les filières vigne-vin, fruits-légumes & oléiculture à Montpellier

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada

La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada La Certification Biologique- Par France Gravel Directrice Ecocert Canada Plan de la présentation Ecocert Canada Processus de certification Les normes L audit Référentiels étrangers Ecocert Canada Historique

Plus en détail

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses 01/09/10 Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses Un nouveau logo pour identifier les produits biologiques dans l Union européenne La Commission européenne

Plus en détail

LA CERTIFICATION DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET LES MARCHES INTERNATIONAUX. Tunis Mars 2005. Dr. Roberto Burattini

LA CERTIFICATION DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET LES MARCHES INTERNATIONAUX. Tunis Mars 2005. Dr. Roberto Burattini LA CERTIFICATION DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET LES MARCHES INTERNATIONAUX Tunis Mars 2005 Dr. Roberto Burattini Responsable du Service Certification IMC Structure de la présentation Introduction: la certification,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES BIOGARANTIE. Règles et normes pour le contrôle et la certification des produits issus de l agriculture biologique JANVIER 2009

CAHIER DES CHARGES BIOGARANTIE. Règles et normes pour le contrôle et la certification des produits issus de l agriculture biologique JANVIER 2009 Règles et normes pour le contrôle et la certification des produits issus de l agriculture biologique JANVIER 2009 BIOFORUM asbl info@biogarantie.be http://www.biogarantie.be La vision de Biogarantie Biogarantie

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Règles d étiquetage des denrées alimentaires biologiques

Règles d étiquetage des denrées alimentaires biologiques Règles d étiquetage des denrées alimentaires biologiques Guide pratique Sommaire 1. Références règlementaires...3 2. Définitions...3 3. Références au mode de production biologique...4 4. Produits agricoles

Plus en détail

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS.

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS. Cahier des charges CodiplanPLUS Porcs 1. Champ d application et fonctionnement Le présent cahier des charges s applique aux éleveurs porcins et est à utiliser exclusivement en complément du Guide sectoriel

Plus en détail

Cadre législatif et réglementaire des signes distinctifs d origine et de qualité au Maroc

Cadre législatif et réglementaire des signes distinctifs d origine et de qualité au Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction de Développement des Filières de Production Cadre législatif et réglementaire des signes distinctifs d origine et de qualité au Maroc Par Mme

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/6 PROCESSUS DE CONTRÔLE Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique 1. LES ETAPES DU CONTROLE 2. LEXIQUE 3. MODE DE TRAITEMENT DES ECARTS Page: 2/6 1/ LES ETAPES DU CONTRÔLE 1 - DEMANDE

Plus en détail

Checkliste SUISSE GARANTIE Logo Oeufs et ovoproduits

Checkliste SUISSE GARANTIE Logo Oeufs et ovoproduits Date: Organe d inspection / Lieu: Entreprise: N de l entreprise: Nom: Rue: NPA/lieu: Home page: de certification: Auditeur: Nom: N de tél: Responsable pour SUISSE GARANTIE: Nom: E-mail: Type d audit: Admission

Plus en détail

TS006(GT)v03 v. 24/02/2015 RÈGLES DE REFERENCE A LA CERTIFICATION PROGRAMME GLOBAL ORGANIC TEXTILE STANDARD «GOTS»

TS006(GT)v03 v. 24/02/2015 RÈGLES DE REFERENCE A LA CERTIFICATION PROGRAMME GLOBAL ORGANIC TEXTILE STANDARD «GOTS» TS006(GT)v03 v. 24/02/2015 RÈGLES DE REFERENCE A LA CERTIFICATION PROGRAMME GLOBAL ORGANIC TEXTILE STANDARD «GOTS» ECOCERT, en tant qu organisme de contrôle, et propriétaire de sa marque déposée, surveille

Plus en détail

Les règles applicables à la publicité sur les médicaments et les produits de santé naturels

Les règles applicables à la publicité sur les médicaments et les produits de santé naturels Les règles applicables à la publicité sur les médicaments et les produits de santé naturels Lucie Dufour, associé Fasken, Martineau DuMoulin, S.E.N.C.R.L., s.r.l. ldufour@fasken.com 514 397 4321 1 er novembre

Plus en détail

Prescriptions d étiquetage pour produits biologiques

Prescriptions d étiquetage pour produits biologiques Statiestraat 164 B-2600 Berchem-Antwerpen +32 3 287 37 60 +32 3 287 37 61 www.tuv-nord-integra.com info@tuv-nord-integra.com BE 0465 666 712 Prescriptions d étiquetage pour produits biologiques 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION EN BIO

LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION EN BIO LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION EN BIO Le contexte règlementaire Ce document est la propriété d Ecocert. Il ne peut être reproduit sans son accord. Le contexte règlementaire La règlementation Le process/

Plus en détail

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation 1. Objectif Informations générales Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation Ce document donne des informations générales sur la délivrance des certificats phytosanitaires (CP) et sur les

Plus en détail

RI.ZA.03.01 juillet 2014. Description du produit Code NC Pays Viandes de volaille 02 07 Afrique du Sud Viandes de volaille séparées mécaniquement

RI.ZA.03.01 juillet 2014. Description du produit Code NC Pays Viandes de volaille 02 07 Afrique du Sud Viandes de volaille séparées mécaniquement I. Domaine d application Description du produit Code NC Pays Viandes de volaille 02 07 Viandes de volaille séparées mécaniquement 02 07 II. Certificat bilatéral Code AFSCA EX.VTL.ZA.03.01 Titre du certificat

Plus en détail

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION

TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES SUR LA CERTIFICATION Le label «Terroir Fribourg» Par la marque régionale fribourgeoise : L Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg Table

Plus en détail

CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE *

CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE * 511 CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE * LIVRE VI PROTECTION DES INVENTIONS ET DES CONNAISSANCES TECHNIQUES TITRE 1ER BREVETS D INVENTION Section 1. Généralités Article L611-1 (Loi núm. 96-1106 du 18

Plus en détail

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6 CHAPITRE 6 Réglementation Import/Export Dans ce chapitre: Rubriques / pages Prescriptions du Traité/ 187 Mesures Législatives et Administratives / 191 Conformité / 194 Diffusion / 196 Programme d Assistance

Plus en détail

Foire aux Questions Identification chevaux

Foire aux Questions Identification chevaux Foire aux Questions Identification chevaux 1/ Dans quelle mesure les exigences d identification de l arrêté royal du 16 juin 2005 s appliquent-elles aux chevaux en provenance de l étranger? Qu entend-on

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO 1. Objet

Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO 1. Objet Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO Conditions Générales de Vente de la Carte JUBILEO 1. Objet Dans le cadre de son activité, TOTAL MARKETING FRANCE, Société par Actions Simplifiée au capital

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F Office alimentaire et vétérinaire Le Directeur

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F Office alimentaire et vétérinaire Le Directeur COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F Office alimentaire et vétérinaire Le Directeur Grange, le D(2002) NUMÉRO DE RÉFÉRENCE : DG(SANCO)/8624/2002 RS

Plus en détail

Ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire. ANNEXE 1

Ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire. ANNEXE 1 ANNEXE 1 Préambule CHARTE GRAPHIQUE DE LA MARQUE "AB" À DES FINS DE CERTIFICATION DE PRODUITS La matérialisation de la mention agriculture biologique par le logotype "AB" à des fins de certification permet

Plus en détail

STATUTS DE Bio Cohérence

STATUTS DE Bio Cohérence STATUTS DE Entrée en vigueur : 13 janvier 2010 Un règlement intérieur complète les présents statuts. STATUTS DE Tables des matières ARTICLE 1 : DENOMINATION... 3 ARTICLE 2 : OBJET... 3 ARTICLE 3 : SIEGE

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES Septembre 2007 La présente publication a été élaborée avec l appui financier

Plus en détail

International Featured Standard. Champs obligatoires à compléter dans le rapport d audit IFS

International Featured Standard. Champs obligatoires à compléter dans le rapport d audit IFS International Featured Standard Champs obligatoires à compléter dans le IFS Champs obligatoires à compléter dans le IFS Avril 2009 Préface Les exigences suivantes, à compléter de manière systématique par

Plus en détail

2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie

2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie 2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie ALLERGIES ALIMENTAIRES LES ACTIONS DU GROUPE CASINO Philippe IMBERT : Directeur Qualité Groupe pimbert@groupe-casino.fr 01 61 44 70 86 Sommaire Le Groupe

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits L explication des produits labélisés 1 Formateur O.P.C.: M. CAMIER E. Objectifs technologiques

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Décret n o 2013-301 du 10 avril 2013 portant diverses dispositions relatives aux déchets

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

Guide d information Ecocert Canada

Guide d information Ecocert Canada Guide d information Ecocert Canada Mise à jour 2009 71, rue St-Onésime, Lévis (Québec) Canada G6V 5Z4 Tél. : 418-838-6941 Fax : 418-838-9823 Courriel: info@ecocertcanada.com Ecocert Canada est une marque

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Directive 2000/1 3/CE du 20 mars 2000 modifiée relative au rapprochement

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122 Par Charles Morgan Lois linguistiques 121 Dans la majeure partie du Canada, les règles linguistiques s appliquent principalement aux institutions gouvernementales

Plus en détail

Les devoirs du Détenteur d équipements

Les devoirs du Détenteur d équipements P o u r u n e u t i l i s a t i o n r e s p o n s a b l e d e s f l u i d e s f r i g o r i g è n e s AFCE - Association loi 1901, créée en 1995 : Groupement des industriels et utilisateurs du Froid et

Plus en détail

Voyager avec des chiens, des chats ou des furets à l intérieur de la Communauté européenne. Règles applicables à partir du 1 octobre 2004

Voyager avec des chiens, des chats ou des furets à l intérieur de la Communauté européenne. Règles applicables à partir du 1 octobre 2004 Voyager avec des chiens, des chats ou des furets à l intérieur de la Communauté européenne Règles applicables à partir du 1 octobre 2004 Les règles qui s appliquent pour les mouvements de chiens, de chats

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie SÉCURITÉ DES JOUETS Garantir aux enfants une protection maximale Commission européenne DG Entreprises et industrie Fotolia Orange Tuesday L Union européenne (UE) compte environ 80 millions d enfants de

Plus en détail

Système d alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux RASFF

Système d alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux RASFF Organisme pour la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/10 1. DOMAINE D APPLICATION...2 2. NECESSITE DU DOCUMENT...2 3. BASE LÉGALE...2 4. DÉFINITIONS...2 5. POINT DE CONTACT...3 5.1. GESTION

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité Rédacteur des Fournisseurs : C. Chevrel de Salzgitter Mannesmann Date : 21/02/2011 Précision Etirage Page Page

Plus en détail

NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS

NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS Objet : Garantie des métaux précieux. Ouvrages en métaux précieux commercialisés en France. Annexe : Différents cas de contrôle et de poinçonnage d ouvrages en provenance

Plus en détail

RGD du 20 juin 1996 (Mém. n 42 du 28 juin 1996, p.1296)

RGD du 20 juin 1996 (Mém. n 42 du 28 juin 1996, p.1296) Règlement grand-ducal du 20 juin 1996 relatif aux médicaments homéopathiques. - base juridique: L du 18 décembre 1985 (Mém. A - 83 du 27 décembre 1985, p. 1835) L du 11 avril 1983 (Mém. A - 27 du 25 avril

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM?

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? L U X E M B O U R G octobre 2005 Ë Les OGM, nos animaux d élevage et nous : 20 millions de tonnes d OGM sont importées chaque année en Europe. 80% de celles-ci

Plus en détail

Le contrôle et la certification en agriculture biologique

Le contrôle et la certification en agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction Générale de la Production Agricole TCP/TUN/2903 Le contrôle

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13 PROCESSUS DE CERTIFICATION La journée sur les produits biologiques Jaouadi Imen CSFIAA Février 2013 1 SOMMAIRE 123456- ECOCERT Définitions Plan de contrôle Etapes du processus de certification Plan de

Plus en détail

ISSN 1020-2560. Aliments issus de l agriculture biologique. Troisième édition

ISSN 1020-2560. Aliments issus de l agriculture biologique. Troisième édition ISSN 1020-2560 Aliments issus de l agriculture biologique Troisième édition Aliments issus de l agriculture biologique Troisième édition ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ORGANISATION DES NATIONS UNIES

Plus en détail

Observ ER. Institut français d émission des certificats verts

Observ ER. Institut français d émission des certificats verts Observ ER Institut français d émission des certificats verts Prouver l origine renouvelable de l électricité Assurer la traçabilité de l électricité verte Garantir les échanges entre producteur et consommateur

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 10 PANNEAUX POUR LIGNES CONVENTIONNELLES EDITION : 2003 Index 1. INTRODUCTION...3 1.1. OBJET...3 1.2. DOMAINE D APPLICATION...3 1.3.

Plus en détail

Document d aide à la mise en œuvre des règles de chaîne de contrôle PEFC pour les entreprises du secteur graphique

Document d aide à la mise en œuvre des règles de chaîne de contrôle PEFC pour les entreprises du secteur graphique 10-1-1 Document d aide à la mise en œuvre des règles de chaîne de contrôle PEFC pour les entreprises du secteur graphique Validé par le CA de PEFC France du 26 octobre 2012 mis à jour le 10 décembre 2013

Plus en détail

PRESENTATION DU SYSTÈME DE CONTRÔLE. Novembre 2009

PRESENTATION DU SYSTÈME DE CONTRÔLE. Novembre 2009 PRESENTATION DU SYSTÈME DE CONTRÔLE www.inao.gouv.fr 1 L importance du contrôle - Une garantie de l Etat - Une confiance des consommateurs - Une protection des producteurs 2 Les particularités du contrôle

Plus en détail

VOUS ETES FABRICANT, FOURNISSEUR OU DISTRIBUTEUR D INTRANTS?

VOUS ETES FABRICANT, FOURNISSEUR OU DISTRIBUTEUR D INTRANTS? UNE QUESTION? VOUS ETES FABRICANT, FOURNISSEUR OU DISTRIBUTEUR D INTRANTS? Leader mondial de la certification en Agriculture Biologique, Ecocert possède un réseau international de 29 filiales actives dans

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale.

Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale. Référence PCCB/S2/GDS/881540

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION Projet de décret pris pour l'application de la loi n 62-12 relative à l'organisation de la profession de conseiller agricole Le projet de ce présent décret s inscrit dans le cadre

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Règlement d'usage de la marque «Fleurs de France»

Règlement d'usage de la marque «Fleurs de France» Règlement d'usage de la marque «Fleurs de France» Article 1 : Introduction Val hor, interprofession nationale reconnue pour la filière de l'horticulture d'ornement, ci-après dénommée "la Déposante" a déposé

Plus en détail

Contrôle de la conformité des pièces de rechange et accessoires automobiles importés.

Contrôle de la conformité des pièces de rechange et accessoires automobiles importés. MINISTERE DU COMMERCE La Direction Générale du Contrôle Économique et de la Répression des Fraudes Contrôle de la conformité des pièces de rechange et accessoires automobiles importés. PROBLÉMATIQUE -

Plus en détail

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité. alimentaire à l importation en Chine

Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité. alimentaire à l importation en Chine Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité alimentaire à l importation en Chine Bureau de l inspection et de la quarantaine de Shandong, Service de la supervision et de la gestion de la

Plus en détail

Nouvel étiquetage des produits chimiques à partir de fin 2010 : soyez prêt!

Nouvel étiquetage des produits chimiques à partir de fin 2010 : soyez prêt! Entreprise Europe Nord-Pas de Calais Nouvel étiquetage des produits chimiques à partir de fin 2010 : soyez prêt! Le règlement européen 1272/2008 ou CLP (pour Classification, Labelling, Packaging, c est-à-dire

Plus en détail

Procédures pour l importation et l exportation de denrées alimentaires et objets usuels

Procédures pour l importation et l exportation de denrées alimentaires et objets usuels Service de la consommation et des affaires vétérinaires 155, ch.des Boveresses 1066 EPALINGES Téléphone +41 (0)21 316 43 43 Télécopie +41 (0)21 316 43 00 Courriel info.labocant@vd.ch Procédures pour l

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 10.9.2014 COM(2014) 556 final 2014/0255 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL concernant la fabrication, la mise sur le marché et l utilisation

Plus en détail

FAQ Contribution AFSCA pour les agriculteurs

FAQ Contribution AFSCA pour les agriculteurs FAQ Contribution AFSCA pour les agriculteurs 1. Qu est-ce que la contribution à l AFSCA? Les contributions sont perçues annuellement dans les secteurs qui sont actifs au sein de la chaîne alimentaire ou

Plus en détail

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.5.2015 C(2015) 3467 final ANNEX 1 ANNEXE à la DÉCISION D DE LA COMMISSION sur le financement du programme de travail pour 2015 concernant des applications informatiques

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE Article 28 du Code des Marchés Publics DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES EQUIPEMENT EN MOBILIER POUR LA MAIRIE DE QUINT-FONSEGRIVES REGLEMENT DE LA

Plus en détail