Modifications apportées au cahier des charges «VBF»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modifications apportées au cahier des charges «VBF»"

Transcription

1 Modifications apportées au cahier des charges «VBF» Ancien logo Version du 10/11/2005 Nouvelle version 12/02/2014 Préambule Nouveau logo (remplace l ancien) Intégration à la démarche «Viandes de France» : démarche d identification visuelle claire des viandes d origine française entreprise par le Ministère Français de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt. Une nouvelle bannière «Viandes de France» a donc été initiée, en février 2014, afin de mettre en place un repérage aisé par le consommateur de toutes les productions animales issues de ce territoire. Normes et (GB traçabilité des viandes identifiées abattoirs, ateliers de découpe, désossage, travail de la viande, conditionnement et vente) Code des usages de certiviande Références règlementaires et code des usages Suppression des normes et Ajout : Références règlementaires intégrées en préambule du cahier des charges : R CE 1760/2000 et R CE 178/2002 Précision : Code des usages pour viandes hachées et préparations à base de viandes hachées Viandes et abats issus de gros bovins nés, élevés, abattus en France Champ d application Précision : Le cahier des charges VBF s applique aux viandes et abats, issus de gros bovins (à compter de 8 mois), nés, élevés, abattus en France, et qui sont transformés en France. Le cahier des charges VBF couvre aussi l utilisation de ces viandes pour la fabrication des viandes hachées et des préparations de viande (y compris saucisses à cuire), ces étapes devant également avoir lieu en France. Les viandes et les abats peuvent être commercialisés sous format réfrigéré ou congelé, vendus en vrac ou conditionnés (UVCI, UVCM, viandes hachées).

2 Modifications : Les matières premières interdites en VBF sont les suivantes : Chaîne d abattage : Gras de parage Gras de moucheron Gras de rognon Triperie, Boyauderie : Pancréas Trachée Herbière Rate Verge Babines Pièces ou morceaux de tête Abats rouges : Maigre de prostate Oreillettes de cœur Parures du cœur Chaîne de découpe : Triming Aponévroses parage de muscle machine Nerfs de collier Nerfs d entrecôte Procédure spécifique pour les abats : listing des abats, procédure de traçabilité exigée Suppression de la procédure spécifique aux abats Opérateurs Fournisseurs : Ajout : Abatteur (AB) Fournisseur : Atelier de découpe (AD) Atelier de fabrication de préparations de viande (saucisses, brochettes, Atelier de fabrication de viande hachée ou de préparation à base de viandes viandes marinées ) (APV) hachées (VH) Grossiste, trader Distributeurs GMS Artisan boucher, boucher abatteur Restaurateur Vendeur en direct Distributeur : Artisan Tripier Siège d entreprise de restauration (contrôlés si les informations documentaires vérifiées lors du contrôle en restaurant ne sont pas disponibles conservées au siège)

3 Possibilité d utiliser pour tous les opérateurs engagés : le logo VBF OU les mentions suivantes : Viande Bovine Française Viande Française ou VF Viande de France Viande d Origine France Viande d Origine Française Ou toute mention équivalente validée par Interbev Etiquetage Modifications : Aux stades intermédiaires, les opérateurs doivent identifier clairement les produits par un identifiant VBF sur les produits et documents d accompagnement (factures/bons de livraisons). Cet identifiant peut être le logo VBF ou les mentions «VBF» ou «Viande Bovine Française» - pas d autres mentions possibles Au stade de commercialisation auprès du consommateur final, le logo VBF est obligatoire Dans le cas de mélange avec des viandes d autres espèces, la mention doit être : «la viande bovine entrant dans la composition de ce produit est d origine française» Maintien : Stades finaux de commercialisation : logo VBF Obligatoire Dans le cas de mélange avec des viandes d autres espèces, la mention doit être : «la viande bovine entrant dans la composition du produit est d origine française» - ajout ou équivalent Organisme de contrôle : mention de SGS Fréquences de contrôle : Fournisseur (AB avec son abattoir, AD, VH) : 1 fois / an Fournisseur (grossiste, trader) : 30% / an Distributeur (GMS, artisan boucher, boucher abatteur, vendeur en direct) : 30 % an Distributeur (Restaurateur) : 10 % / an Contrôle interne pour l ensemble de la filière Aucune précision Formulaire d engagement Ajout Demande d indiquer le site d abattage pour les abatteurs ou bouchers abatteurs travaillant avec un abattoir prestataire Demande d indiquer l activité de découpe éventuellement effectuée par le grossiste Plan de contrôle Suppression de la mention SGS remplacée par «organisme de contrôle indépendant» Modification des fréquences de contrôle Fournisseur (AB et abattoir prestataire vu dans le cadre du contrôle abatteur, AD, VH, APV) : 50 % / an Fournisseur (grossiste, trader) : 10 % / an Distributeurs (GMS, artisan boucher, boucher abatteur, artisan tripier, restaurateur, centrale de restauration, vendeur en direct) : 5 % / an Siège d entreprise de restauration : vu 1fois /an dans le cadre du contrôle des restaurants associés si toutes les informations ne sont pas disponibles sur site Précision : chaque opérateur doit conserver son récépissé d engagement et doit relever l identité et l engagement de ses partenaires amont et aval (Rappel : cela peut être vérifié sur la base de données tenue par Interbev, en ligne). Si un client n est pas engagé en VBF, alors le fournisseur devra faire un courrier de

4 Contrôle externe pour tous les opérateurs de la filière (concernant les abats) : Vérification de la procédure spécifique aux abats sensibilisation à la démarche (si communication VBF > engagement nécessaire) Ajout : Intégration des abats dans le plan de contrôle externe : vérification de l identification, de la traçabilité et de l étiquetage des abats (identique à la procédure suivie pour les viandes) Points à contrôler / opérateur : fournisseur Atelier de découpe, grossiste, trader regroupés Points à contrôler / opérateur : distributeur GMS, Artisan boucher, boucher abatteur, restaurateur, centrale de restauration, vendeur en direct Liste des écarts pouvant être rencontrés par types d opérateurs : notation de 1 à 3 : 1 = écart mineur, 2 = écart majeur, 3 = écart critique Code conclusion d un audit (en fonction du nombre et de la note des écarts rencontrés sur site) Code 2 : suite donnée par Interbev : notification par Interbev d un contrôle supplémentaire rapproché à la charge de l opérateur Plan de notation des écarts Modifications au sein du plan de contrôle : Précisions sur les points à contrôler pour ces opérateurs : viandes, abats, notion de lots Ajout : De l atelier de fabrication de viande hachée ou de préparation à base de viandes hachées, et de l atelier de fabrication de préparation de viandes D un contrôle visuel et documentaire (fiche technique) des matières premières lorsque l opérateur fournit une usine de fabrication de plats cuisinés D un contrôle de l étiquetage (sur préparations de viande destinées à un autre opérateur ou sur UVC) Déplacement des grossistes, traders sous une seule catégorie avec points à contrôler spécifiques précisés : traçabilité, comptabilité matière, étiquetage Précisions apportées sur les points à contrôler chez les distributeurs : Traçabilités des viandes et abats, Uniformisation du contrôle de la comptabilité matière et de l étiquetage Ajout de l artisan tripier Ajout de la centrale de restauration Réévaluation de certains écarts (la plupart des écarts notés 2 OU 3 passent en «2,3» : une modulation est en effet permise par l auditeur en fonction de l historique (répétition des non-conformités) et ampleur de l écart (nb carcasses ou lots concernés) Durcissement de la notation pour les écarts concernant les documents d accompagnement des viandes/produits (notation de la disponibilité le jour de l audit, présence du n de lot et de la mention VF) Précisions pour le code conclusion de niveau 2 : Notification par INTERBEV que des traitements ou actions correctives doivent être mis en place et communiqués dans un délai d 1 mois à réception du courrier Si réponse satisfaisante : ces points sont vérifiés à l audit suivant Si pas de réponse ou réponse insatisfaisante: contrôle supplémentaire rapproché à charge de l opérateur ou suspension

5 Code 3 : au minimum un écart majeur rencontré Suite donnée par Interbev : Traitement particulier par Interbev. Retrait ou suspension de la démarche et transmission du dossier à la DGCCRF. Précisions : au minimum un écart critique rencontré Suite donnée par Interbev : Traitement particulier par INTERBEV : Courrier identique à la procédure code écart 2 avec A/R (délai d 1 mois pour réponse) Et contrôle complémentaire à charge de l opérateur sous 3 mois. Si non-réponse ou réponse insatisfaisante : notification de la radiation de la démarche Glossaire Définitions des opérateurs Précisions : sur la définition de l atelier de découpe (remplacement minerais par matières premières, ajout de l activité concernant la découpe et le piéçage d abats) sur la définition du grossiste (opérateur qui découpe, commercialise des viandes, préparations de viandes ou abats en gros) sur la définition du trader (opérateur qui assure l achat et la commercialisation de viandes, préparations de viandes ou d abats sans manipuler le produit) Ajout de la définition de l artisan tripier : opérateur qui commercialise les abats en direct auprès du consommateur Ajout des abats dans les produits commercialisés chez les distributeurs

VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle. Réf.: CAVBF- Rév.3 12/02/2014. Pour INTERBEV. Nom : Monsieur Yves Berger

VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle. Réf.: CAVBF- Rév.3 12/02/2014. Pour INTERBEV. Nom : Monsieur Yves Berger VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle Réf.: CAVBF- Rév.3 12/02/2014 Pour INTERBEV Nom : Monsieur Yves Berger Fonction : Délégué Général INTERBEV Date : 12/02/2014 Visa

Plus en détail

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés»

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Version du 05/11/2002 Nouvelle version 12/02/2014 Principes généraux L agrément délivré par INTERBEV a pour objectif d autoriser l

Plus en détail

PLAN DE CONTRÔLE POUR LES DEMARCHES «Viande Ovine Française» (VOF) ET «Viande d Agneau Français» (VAF)

PLAN DE CONTRÔLE POUR LES DEMARCHES «Viande Ovine Française» (VOF) ET «Viande d Agneau Français» (VAF) PLAN DE CONTRÔLE POUR LES DEMARCHES «Viande Ovine Française» (VOF) ET «Viande d Agneau Français» (VAF) 1. OBJET ET ORGANISATION DES CONTROLES 1.1. FREQUENCE DES INTERVENTIONS Les fréquences de contrôles

Plus en détail

10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30

10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30 10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30 Page 2 sur 30 SOMMAIRE PREAMBULE 3 EXPLICITATION DES MENTIONS COMMUNICANTES AUTORISEES 4 1.1. PRECISION DE L ORIGINE DES BOVINS 4 1.2. PRECISION DE LA DUREE

Plus en détail

UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES

UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES Page 1/35 UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES PROCESSUS DE DELIVRANCE ET DE MAINTENANCE DE L AGREMENT VBF pour des: plats cuisinés (réfrigérés, surgelés, appertisés) à base de viandes bovines,

Plus en détail

CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif

CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif Page 1/19 CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif Réf.: CAviandeRHD01c- Rév.3 28 mars 2001 Pour INTERBEV

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. PREAMBULE 3 2. Exigences techniques et procédure d engagement des operateurs 5

SOMMAIRE. 1. PREAMBULE 3 2. Exigences techniques et procédure d engagement des operateurs 5 Page 2/21 SOMMAIRE 1. PREAMBULE 3 2. Exigences techniques et procédure d engagement des operateurs 5 2.1. Les exigences techniques relatives à chaque operateur 5 2.1.1. Exigences techniques relatives aux

Plus en détail

ENGAGEMENT INITIAL DE L'OPERATEUR POUR LA PREPARATION DE PLATS CUISINES A BASE DE VIANDE OVINE 1

ENGAGEMENT INITIAL DE L'OPERATEUR POUR LA PREPARATION DE PLATS CUISINES A BASE DE VIANDE OVINE 1 Annexe 1 Page 1/9 ENGAGEMENT INITIAL DE L'OPERATEUR POUR LA PREPARATION DE PLATS CUISINES A BASE DE VIANDE OVINE 1 Je soussigné(e) en qualité de De l'entreprise Raison sociale:. Adresse:..... N de téléphone:.

Plus en détail

Conseil Général des Hauts de Seine

Conseil Général des Hauts de Seine AGRIATE CONSEIL SECTEUR PUBLIC Conseil Général des Hauts de Seine La traçabilité de la viande bovine 1 Scandale de la viande de cheval : Chronologie AGRIATE CONSEIL SECTEUR PUBLIC 8 février 2013 : Findus

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ET PLAN DE CONTROLE ASSOCIE DEMARCHE RACE A VIANDE. Réf.: CARVI01h.doc- Rév.0 7 juillet 2004. Pour INTERBEV

CAHIER DES CHARGES ET PLAN DE CONTROLE ASSOCIE DEMARCHE RACE A VIANDE. Réf.: CARVI01h.doc- Rév.0 7 juillet 2004. Pour INTERBEV CAHIER DES CHARGES ET PLAN DE CONTROLE ASSOCIE DEMARCHE RACE A VIANDE Réf.: CARVI01h.doc- Rév.0 7 juillet 2004 Pour INTERBEV Nom : Monsieur Jean-Louis BIGNON Fonction : Délégué Général INTERBEV Date :

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS. Réf.: CTBVP01C - Rév.2 -

PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS. Réf.: CTBVP01C - Rév.2 - PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS ADAPTATION AU CAHIER DES CHARGES : VIANDE DE GROS BOVINS ISSUE DU TROUPEAU ALLAITANT ET COMMERCIALISEE EN GRANDE ET MOYENNE SURFACE -

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS.

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS. Sommaire Définitions Les circuits Les données de prix utilisées Retraitements Limites 1 Prix au stade production Définitions - prix perçu par le producteur agricole, s applique au kg de carcasse ; - acheteur

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

«Relation éleveurs - prestataires» Diagnostic besoin / offre de prestation et sélection - EPL de La Roque -

«Relation éleveurs - prestataires» Diagnostic besoin / offre de prestation et sélection - EPL de La Roque - «Relation éleveurs - prestataires» Diagnostic besoin / offre de prestation et sélection - EPL de La Roque - Le choix de l abattoir et/ou du prestataire est une étape importante dans la mise en place d

Plus en détail

FICHE D ENGAGEMENT A LA CHARTE GIBIER DE CHASSE CHASSEURS DE FRANCE

FICHE D ENGAGEMENT A LA CHARTE GIBIER DE CHASSE CHASSEURS DE FRANCE FICHE D ENGAGEMENT A LA CHARTE GIBIER DE CHASSE CHASSEURS DE FRANCE Cette Charte décrit les engagements des partenaires de la filière, à savoir le respect de la traçabilité, de la transformation en France

Plus en détail

PLAN DE CONTRÔLE POUR LA DEMARCHE VCUF

PLAN DE CONTRÔLE POUR LA DEMARCHE VCUF PLAN DE CONTRÔLE POUR LA DEMARCHE VCUF 1. OBJET ET ORGANISATION DES CONTROLES 1.1. MISE EN PLACE DES CONTROLES ET FREQUENCE DES INTERVENTIONS L organisme certificateur mandaté par INTERBEV fournit à INTERBEV

Plus en détail

PROTOCOLE DE VALIDATION DES

PROTOCOLE DE VALIDATION DES PROTOCOLE DE VALIDATION DES DUREES DE VIE FILIERE AVICOLE ET CUNICOLE Juillet 2007 1 PROTOCOLE DE VALIDATION DES DURÉES DE VIE Filière avicole et cunicole I. Champ d application Le présent document décrit

Plus en détail

TRAVAIL EN FILIÈRE EXEMPLES FRANÇAIS

TRAVAIL EN FILIÈRE EXEMPLES FRANÇAIS TRAVAIL EN FILIÈRE EXEMPLES FRANÇAIS JOURNÉE D'ÉTUDE SUR LE PORC BIO, 27 OCTOBRE 2015 BÉNÉDICTE HENROTTE QUELQUES CHIFFRES La France : deuxième producteur de porc en Europe après le Danemark 212.854 porcs

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle. Réf.: CTVBF01B.DOC- Rév.1-18 mai 1998

VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle. Réf.: CTVBF01B.DOC- Rév.1-18 mai 1998 VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle Réf.: CTVBF01B.DOC- Rév.1-18 mai 1998 Pour SGS Consumer Services Nom : Monsieur Francis LACROZE Fonction : Président Directeur

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

L Indice Environnemental

L Indice Environnemental L Indice Environnemental Historique et position face à l hypothèse de Porter Corinne MERCADIE Responsable Environnement & Emballages 1ere expérience de collecte et de mesure environnementale 2008 à 2010

Plus en détail

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen.

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen. DANS CE CADRE Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13 PROCESSUS DE CERTIFICATION La journée sur les produits biologiques Jaouadi Imen CSFIAA Février 2013 1 SOMMAIRE 123456- ECOCERT Définitions Plan de contrôle Etapes du processus de certification Plan de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D EXTENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS TRANSFORMES

GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D EXTENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS TRANSFORMES D'ETENSION DE CERTIFICATS PRODUITS - 20.07.12 ID-SC-181 GUIDE PRATIQUE DES DEMANDES D ETENSION DE CERTIFICAT PRODUITS TRANSFORMES 20.07.12 GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D ETENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation 1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation Vous envisagez de vous diversifier en vente directe de viande, cette formation va vous aider à définir votre projet et préciser les démarches nécessaires. Elaborer

Plus en détail

Viandes bovines réfrigérées et surgelées. Auteurs de cette note :

Viandes bovines réfrigérées et surgelées. Auteurs de cette note : Viandes bovines réfrigérées et surgelées Les muscles réfrigérés et conditionnés sous vide se sont substitués aux viandes fraîches pour l essentiel de l approvisionnement de la restauration, ce qui représente

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

GPAO. Le logiciel de gestion de production

GPAO. Le logiciel de gestion de production GPAO Le logiciel de gestion de production Codial GPAO est spécialement destiné aux PME-PMI ayant un process de fabrication dans leur activité. Facile à mettre en œuvre, Codial GPAO offre une grande souplesse

Plus en détail

International Featured Standard. Champs obligatoires à compléter dans le rapport d audit IFS

International Featured Standard. Champs obligatoires à compléter dans le rapport d audit IFS International Featured Standard Champs obligatoires à compléter dans le IFS Champs obligatoires à compléter dans le IFS Avril 2009 Préface Les exigences suivantes, à compléter de manière systématique par

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective PLAN REGLEMENTATION : Le règlement 178/2002 : traçabilité et retrait Le règlement 852/2004 : la base Le règlement 853/2004 : spécifique aux

Plus en détail

UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES

UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES Page 1/30 UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES PROCESSUS DE DELIVRANCE ET DE MAINTENANCE DE L AGREMENT VBF pour des: plats cuisinés (réfrigérés, surgelés, appertisés) à base de viandes bovines,

Plus en détail

QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79 Fax : 02 23 46 73 52 Courriel : anne.clamens@fr.bureauveritas.com

QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79 Fax : 02 23 46 73 52 Courriel : anne.clamens@fr.bureauveritas.com Ce document constitue un guide, il est diffusé à titre d information. Il ne se substitue en aucun cas aux textes réglementaires en vigueur. QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79

Plus en détail

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Directive 2000/1 3/CE du 20 mars 2000 modifiée relative au rapprochement

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES «FILIERE Agneau Baronet du Limousin et autres marques» Référence : CC/15/03 CABAR02A-révision 2 du 01/09/10

CAHIER DES CHARGES «FILIERE Agneau Baronet du Limousin et autres marques» Référence : CC/15/03 CABAR02A-révision 2 du 01/09/10 GIE OVINS DU LIMOUSIN 2 Bvd des Arcades 87060 LIMOGES Cedex 2 Tel : 05-55-79-71-11 Fax : 05-55-79-83-07 CAHIER DES CHARGES «FILIERE Agneau Baronet du Limousin et autres marques» Référence : CC/15/03 CABAR02A-révision

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-68 du 26 mai 2011 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Poujol Frères et Poujol Froid par la société Arcadie Sud-Ouest L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES

MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES Académie de CAEN Département du CALVADOS MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES CAHIER DES CRITERES TECHNIQUES

Plus en détail

Traçabilité et informations produits dans la filière restauration

Traçabilité et informations produits dans la filière restauration Traçabilité et informations produits dans la filière restauration Introduction... 5 Objectifs et périmètre des recommandations... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 Que retenir de la traçabilité?... 8

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments C2 1/4 Paquet hygiène : actualités, enjeux Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Le «Paquet hygiène», composé de plusieurs textes législatifs adoptés par

Plus en détail

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY ETUDES Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire Pascal GARRY CTSCCV - 7 avenue du Général de Gaulle - 94704 Maisons-Alfort Cedex «Alimentation sous haute surveillance», «Faut-il avoir peur

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/6 PROCESSUS DE CONTRÔLE Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique 1. LES ETAPES DU CONTROLE 2. LEXIQUE 3. MODE DE TRAITEMENT DES ECARTS Page: 2/6 1/ LES ETAPES DU CONTRÔLE 1 - DEMANDE

Plus en détail

Les morceaux à braiser ou à sauter (navarin)

Les morceaux à braiser ou à sauter (navarin) Les morceaux à braiser ou à sauter (navarin) Commande de viande en RHD Fiche technique Produits Muscles utilisés Cotations (agneau) Sauté qualitatif (***) Sauté standard (**) Sauté économique (*) Catégorie

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Les contrôles et la certification du vin bio Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Présentation de la démarche de certification 2 Comment s appliquera la nouvelle règlementation? Les contrôles réalisés

Plus en détail

COMMENT ACHETER LA VIANDE EN RESTAURATION HORS DOMICILE?

COMMENT ACHETER LA VIANDE EN RESTAURATION HORS DOMICILE? COMMENT ACHETER LA VIANDE EN RESTAURATION HORS DOMICILE? Nouvelles fiches techniques pour faciliter l achat des viandes L a restauration collective joue un rôle social et éducatif majeur, notamment en

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Les différentes stratégies pour vendre en ligne Les plateformes e-commerce Le site marchand Le blog boutique Les spécificités du ecommerce sur

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE MARCHÉ À BONS DE COMMANDE DE FOURNITURES DE DENRÉES ALIMENTAIRES POUR LE RESTAURANT MUNICIPAL 2015 Renouvelable 2 fois MARCHE A PROCÉDURE ADAPTÉE Art. 28 et 77 du CMP

Plus en détail

> ÉDITION mai 2013. Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE

> ÉDITION mai 2013. Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE > ÉDITION mai 2013 Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE Étude réalisée par BLÉZAT Consulting pour FranceAgriMer Etude sur la valorisation

Plus en détail

Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013

Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013 Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013 DGAL/SA/SDSSA/BETD PLAN 1. Rappel sur l évolution des contrôles officiels

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance REF 13201 Activités d accueil, d information, de conception, de mise en œuvre et de suivi des formations professionnelles agricoles REFERENCE

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien de la certification de compétence et de la recertification d une

Plus en détail

Traçabilité/ Sécurité des aliments. Sonia TENAILLEAU, Anses, Chef d unité (UERBA)

Traçabilité/ Sécurité des aliments. Sonia TENAILLEAU, Anses, Chef d unité (UERBA) Traçabilité/ Sécurité des aliments Sonia TENAILLEAU, Anses, Chef d unité (UERBA) Sommaire Définitions et Objectifs La traçabilité, outil de maitrise de la sécurité La traçabilité, outil de gestion de crise

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements www.sodexo.com SOMMAIRE 1. Notre organisation 2. Nos produits 3. Nos fournisseurs 4. La qualité de nos approvisionnements 1. Notre organisation Notre vision des achats La Direction des Achats de Sodexo

Plus en détail

Le ministre de l Éducation nationale, porte-parole du gouvernement

Le ministre de l Éducation nationale, porte-parole du gouvernement MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Direction générale de l enseignement scolaire Service des enseignements et des formations Sous-direction des formations professionnelles Arrêté du 24 juillet 2009 modifié

Plus en détail

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé»

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» 1 Candidats éligibles Version n 3.0 du 15/10/2014 La procédure de labellisation est ouverte à toute personne morale propriétaire d une solution logicielle

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 GUIDE PRODUCTEUR SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 3-1 Page d accueil p.6 3-2 Mon espace personnel p.7 3-3 Infos générales p.8-12 3-4 Produits réalisés

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Processus de Contrôle

Processus de Contrôle TS004(GP)v03 Processus de Contrôle PEINTURES ET PRODUITS DE REVÊTEMENT ECOLOGIQUES D ORIGINE NATURELLE Référentiel en vigueur disponible sur http://peintures.ecocert.com demande. ou transmis sur simple

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

La maîtrise des lots de steaks hachés non conformes ALERTE 630205

La maîtrise des lots de steaks hachés non conformes ALERTE 630205 La maîtrise des lots de steaks hachés non conformes ALERTE 630205 SOMMAIRE Le produit La chronologie des événements Le bilan L Analyse des causes Les actions immédiates Le Produit DESCRIPTION STEAKS HACHES

Plus en détail

QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79 Fax : 02 23 46 73 52 Courriel : anne.clamens@fr.bureauveritas.com

QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79 Fax : 02 23 46 73 52 Courriel : anne.clamens@fr.bureauveritas.com Ce document constitue un guide, il est diffusé à titre d information. Il ne se substitue en aucun cas aux textes réglementaires en vigueur. QUALITÉ-FRANCE SAS CS 63901 RENNES CEDEX Tél. : 02 99 23 30 79

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CCTP Alimentation

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY Cahier des clauses techniques particulières pour la fourniture de denrées alimentaires conformément au Code des Marchés Publics Marché du 01/07/2015 au 30/06/2016 LOT N 5 VIANDES

Plus en détail