Modifications apportées au cahier des charges «VBF»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modifications apportées au cahier des charges «VBF»"

Transcription

1 Modifications apportées au cahier des charges «VBF» Ancien logo Version du 10/11/2005 Nouvelle version 12/02/2014 Préambule Nouveau logo (remplace l ancien) Intégration à la démarche «Viandes de France» : démarche d identification visuelle claire des viandes d origine française entreprise par le Ministère Français de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt. Une nouvelle bannière «Viandes de France» a donc été initiée, en février 2014, afin de mettre en place un repérage aisé par le consommateur de toutes les productions animales issues de ce territoire. Normes et (GB traçabilité des viandes identifiées abattoirs, ateliers de découpe, désossage, travail de la viande, conditionnement et vente) Code des usages de certiviande Références règlementaires et code des usages Suppression des normes et Ajout : Références règlementaires intégrées en préambule du cahier des charges : R CE 1760/2000 et R CE 178/2002 Précision : Code des usages pour viandes hachées et préparations à base de viandes hachées Viandes et abats issus de gros bovins nés, élevés, abattus en France Champ d application Précision : Le cahier des charges VBF s applique aux viandes et abats, issus de gros bovins (à compter de 8 mois), nés, élevés, abattus en France, et qui sont transformés en France. Le cahier des charges VBF couvre aussi l utilisation de ces viandes pour la fabrication des viandes hachées et des préparations de viande (y compris saucisses à cuire), ces étapes devant également avoir lieu en France. Les viandes et les abats peuvent être commercialisés sous format réfrigéré ou congelé, vendus en vrac ou conditionnés (UVCI, UVCM, viandes hachées).

2 Modifications : Les matières premières interdites en VBF sont les suivantes : Chaîne d abattage : Gras de parage Gras de moucheron Gras de rognon Triperie, Boyauderie : Pancréas Trachée Herbière Rate Verge Babines Pièces ou morceaux de tête Abats rouges : Maigre de prostate Oreillettes de cœur Parures du cœur Chaîne de découpe : Triming Aponévroses parage de muscle machine Nerfs de collier Nerfs d entrecôte Procédure spécifique pour les abats : listing des abats, procédure de traçabilité exigée Suppression de la procédure spécifique aux abats Opérateurs Fournisseurs : Ajout : Abatteur (AB) Fournisseur : Atelier de découpe (AD) Atelier de fabrication de préparations de viande (saucisses, brochettes, Atelier de fabrication de viande hachée ou de préparation à base de viandes viandes marinées ) (APV) hachées (VH) Grossiste, trader Distributeurs GMS Artisan boucher, boucher abatteur Restaurateur Vendeur en direct Distributeur : Artisan Tripier Siège d entreprise de restauration (contrôlés si les informations documentaires vérifiées lors du contrôle en restaurant ne sont pas disponibles conservées au siège)

3 Possibilité d utiliser pour tous les opérateurs engagés : le logo VBF OU les mentions suivantes : Viande Bovine Française Viande Française ou VF Viande de France Viande d Origine France Viande d Origine Française Ou toute mention équivalente validée par Interbev Etiquetage Modifications : Aux stades intermédiaires, les opérateurs doivent identifier clairement les produits par un identifiant VBF sur les produits et documents d accompagnement (factures/bons de livraisons). Cet identifiant peut être le logo VBF ou les mentions «VBF» ou «Viande Bovine Française» - pas d autres mentions possibles Au stade de commercialisation auprès du consommateur final, le logo VBF est obligatoire Dans le cas de mélange avec des viandes d autres espèces, la mention doit être : «la viande bovine entrant dans la composition de ce produit est d origine française» Maintien : Stades finaux de commercialisation : logo VBF Obligatoire Dans le cas de mélange avec des viandes d autres espèces, la mention doit être : «la viande bovine entrant dans la composition du produit est d origine française» - ajout ou équivalent Organisme de contrôle : mention de SGS Fréquences de contrôle : Fournisseur (AB avec son abattoir, AD, VH) : 1 fois / an Fournisseur (grossiste, trader) : 30% / an Distributeur (GMS, artisan boucher, boucher abatteur, vendeur en direct) : 30 % an Distributeur (Restaurateur) : 10 % / an Contrôle interne pour l ensemble de la filière Aucune précision Formulaire d engagement Ajout Demande d indiquer le site d abattage pour les abatteurs ou bouchers abatteurs travaillant avec un abattoir prestataire Demande d indiquer l activité de découpe éventuellement effectuée par le grossiste Plan de contrôle Suppression de la mention SGS remplacée par «organisme de contrôle indépendant» Modification des fréquences de contrôle Fournisseur (AB et abattoir prestataire vu dans le cadre du contrôle abatteur, AD, VH, APV) : 50 % / an Fournisseur (grossiste, trader) : 10 % / an Distributeurs (GMS, artisan boucher, boucher abatteur, artisan tripier, restaurateur, centrale de restauration, vendeur en direct) : 5 % / an Siège d entreprise de restauration : vu 1fois /an dans le cadre du contrôle des restaurants associés si toutes les informations ne sont pas disponibles sur site Précision : chaque opérateur doit conserver son récépissé d engagement et doit relever l identité et l engagement de ses partenaires amont et aval (Rappel : cela peut être vérifié sur la base de données tenue par Interbev, en ligne). Si un client n est pas engagé en VBF, alors le fournisseur devra faire un courrier de

4 Contrôle externe pour tous les opérateurs de la filière (concernant les abats) : Vérification de la procédure spécifique aux abats sensibilisation à la démarche (si communication VBF > engagement nécessaire) Ajout : Intégration des abats dans le plan de contrôle externe : vérification de l identification, de la traçabilité et de l étiquetage des abats (identique à la procédure suivie pour les viandes) Points à contrôler / opérateur : fournisseur Atelier de découpe, grossiste, trader regroupés Points à contrôler / opérateur : distributeur GMS, Artisan boucher, boucher abatteur, restaurateur, centrale de restauration, vendeur en direct Liste des écarts pouvant être rencontrés par types d opérateurs : notation de 1 à 3 : 1 = écart mineur, 2 = écart majeur, 3 = écart critique Code conclusion d un audit (en fonction du nombre et de la note des écarts rencontrés sur site) Code 2 : suite donnée par Interbev : notification par Interbev d un contrôle supplémentaire rapproché à la charge de l opérateur Plan de notation des écarts Modifications au sein du plan de contrôle : Précisions sur les points à contrôler pour ces opérateurs : viandes, abats, notion de lots Ajout : De l atelier de fabrication de viande hachée ou de préparation à base de viandes hachées, et de l atelier de fabrication de préparation de viandes D un contrôle visuel et documentaire (fiche technique) des matières premières lorsque l opérateur fournit une usine de fabrication de plats cuisinés D un contrôle de l étiquetage (sur préparations de viande destinées à un autre opérateur ou sur UVC) Déplacement des grossistes, traders sous une seule catégorie avec points à contrôler spécifiques précisés : traçabilité, comptabilité matière, étiquetage Précisions apportées sur les points à contrôler chez les distributeurs : Traçabilités des viandes et abats, Uniformisation du contrôle de la comptabilité matière et de l étiquetage Ajout de l artisan tripier Ajout de la centrale de restauration Réévaluation de certains écarts (la plupart des écarts notés 2 OU 3 passent en «2,3» : une modulation est en effet permise par l auditeur en fonction de l historique (répétition des non-conformités) et ampleur de l écart (nb carcasses ou lots concernés) Durcissement de la notation pour les écarts concernant les documents d accompagnement des viandes/produits (notation de la disponibilité le jour de l audit, présence du n de lot et de la mention VF) Précisions pour le code conclusion de niveau 2 : Notification par INTERBEV que des traitements ou actions correctives doivent être mis en place et communiqués dans un délai d 1 mois à réception du courrier Si réponse satisfaisante : ces points sont vérifiés à l audit suivant Si pas de réponse ou réponse insatisfaisante: contrôle supplémentaire rapproché à charge de l opérateur ou suspension

5 Code 3 : au minimum un écart majeur rencontré Suite donnée par Interbev : Traitement particulier par Interbev. Retrait ou suspension de la démarche et transmission du dossier à la DGCCRF. Précisions : au minimum un écart critique rencontré Suite donnée par Interbev : Traitement particulier par INTERBEV : Courrier identique à la procédure code écart 2 avec A/R (délai d 1 mois pour réponse) Et contrôle complémentaire à charge de l opérateur sous 3 mois. Si non-réponse ou réponse insatisfaisante : notification de la radiation de la démarche Glossaire Définitions des opérateurs Précisions : sur la définition de l atelier de découpe (remplacement minerais par matières premières, ajout de l activité concernant la découpe et le piéçage d abats) sur la définition du grossiste (opérateur qui découpe, commercialise des viandes, préparations de viandes ou abats en gros) sur la définition du trader (opérateur qui assure l achat et la commercialisation de viandes, préparations de viandes ou d abats sans manipuler le produit) Ajout de la définition de l artisan tripier : opérateur qui commercialise les abats en direct auprès du consommateur Ajout des abats dans les produits commercialisés chez les distributeurs

VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle. Réf.: CAVBF- Rév.3 12/02/2014. Pour INTERBEV. Nom : Monsieur Yves Berger

VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle. Réf.: CAVBF- Rév.3 12/02/2014. Pour INTERBEV. Nom : Monsieur Yves Berger VIANDE BOVINE FRANCAISE Cahier des charges, Procédures et Plan de contrôle Réf.: CAVBF- Rév.3 12/02/2014 Pour INTERBEV Nom : Monsieur Yves Berger Fonction : Délégué Général INTERBEV Date : 12/02/2014 Visa

Plus en détail

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés»

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Version du 05/11/2002 Nouvelle version 12/02/2014 Principes généraux L agrément délivré par INTERBEV a pour objectif d autoriser l

Plus en détail

PLAN DE CONTRÔLE POUR LES DEMARCHES «Viande Ovine Française» (VOF) ET «Viande d Agneau Français» (VAF)

PLAN DE CONTRÔLE POUR LES DEMARCHES «Viande Ovine Française» (VOF) ET «Viande d Agneau Français» (VAF) PLAN DE CONTRÔLE POUR LES DEMARCHES «Viande Ovine Française» (VOF) ET «Viande d Agneau Français» (VAF) 1. OBJET ET ORGANISATION DES CONTROLES 1.1. FREQUENCE DES INTERVENTIONS Les fréquences de contrôles

Plus en détail

10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30

10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30 10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30 Page 2 sur 30 SOMMAIRE PREAMBULE 3 EXPLICITATION DES MENTIONS COMMUNICANTES AUTORISEES 4 1.1. PRECISION DE L ORIGINE DES BOVINS 4 1.2. PRECISION DE LA DUREE

Plus en détail

UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES

UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES Page 1/35 UTILISATION DU LOGO VBF SUR DES PLATS CUISINES PROCESSUS DE DELIVRANCE ET DE MAINTENANCE DE L AGREMENT VBF pour des: plats cuisinés (réfrigérés, surgelés, appertisés) à base de viandes bovines,

Plus en détail

CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif

CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif Page 1/19 CONTRAT DE TRANSPARENCE VIANDE BOVINE EN RESTAURATION HORS DOMICILE (RHD) Règles d utilisation du logo et Procédures ; Contrôle du dispositif Réf.: CAviandeRHD01c- Rév.3 28 mars 2001 Pour INTERBEV

Plus en détail

ENGAGEMENT INITIAL DE L'OPERATEUR POUR LA PREPARATION DE PLATS CUISINES A BASE DE VIANDE OVINE 1

ENGAGEMENT INITIAL DE L'OPERATEUR POUR LA PREPARATION DE PLATS CUISINES A BASE DE VIANDE OVINE 1 Annexe 1 Page 1/9 ENGAGEMENT INITIAL DE L'OPERATEUR POUR LA PREPARATION DE PLATS CUISINES A BASE DE VIANDE OVINE 1 Je soussigné(e) en qualité de De l'entreprise Raison sociale:. Adresse:..... N de téléphone:.

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS. Réf.: CTBVP01C - Rév.2 -

PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS. Réf.: CTBVP01C - Rév.2 - PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS ADAPTATION AU CAHIER DES CHARGES : VIANDE DE GROS BOVINS ISSUE DU TROUPEAU ALLAITANT ET COMMERCIALISEE EN GRANDE ET MOYENNE SURFACE -

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS.

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS. Sommaire Définitions Les circuits Les données de prix utilisées Retraitements Limites 1 Prix au stade production Définitions - prix perçu par le producteur agricole, s applique au kg de carcasse ; - acheteur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Conseil Général des Hauts de Seine

Conseil Général des Hauts de Seine AGRIATE CONSEIL SECTEUR PUBLIC Conseil Général des Hauts de Seine La traçabilité de la viande bovine 1 Scandale de la viande de cheval : Chronologie AGRIATE CONSEIL SECTEUR PUBLIC 8 février 2013 : Findus

Plus en détail

Viandes bovines réfrigérées et surgelées. Auteurs de cette note :

Viandes bovines réfrigérées et surgelées. Auteurs de cette note : Viandes bovines réfrigérées et surgelées Les muscles réfrigérés et conditionnés sous vide se sont substitués aux viandes fraîches pour l essentiel de l approvisionnement de la restauration, ce qui représente

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-68 du 26 mai 2011 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Poujol Frères et Poujol Froid par la société Arcadie Sud-Ouest L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES

MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES Académie de CAEN Département du CALVADOS MARCHE PUBLIC Viandes fraîches crues- Charcuteries - Volailles - 2015 ANNEE 2015 (15 avril 2015 au 14 avril 2016) CAHIER DES CHARGES CAHIER DES CRITERES TECHNIQUES

Plus en détail

PROTOCOLE DE VALIDATION DES

PROTOCOLE DE VALIDATION DES PROTOCOLE DE VALIDATION DES DUREES DE VIE FILIERE AVICOLE ET CUNICOLE Juillet 2007 1 PROTOCOLE DE VALIDATION DES DURÉES DE VIE Filière avicole et cunicole I. Champ d application Le présent document décrit

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

FICHE D ENGAGEMENT A LA CHARTE GIBIER DE CHASSE CHASSEURS DE FRANCE

FICHE D ENGAGEMENT A LA CHARTE GIBIER DE CHASSE CHASSEURS DE FRANCE FICHE D ENGAGEMENT A LA CHARTE GIBIER DE CHASSE CHASSEURS DE FRANCE Cette Charte décrit les engagements des partenaires de la filière, à savoir le respect de la traçabilité, de la transformation en France

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES «FILIERE Agneau Baronet du Limousin et autres marques» Référence : CC/15/03 CABAR02A-révision 2 du 01/09/10

CAHIER DES CHARGES «FILIERE Agneau Baronet du Limousin et autres marques» Référence : CC/15/03 CABAR02A-révision 2 du 01/09/10 GIE OVINS DU LIMOUSIN 2 Bvd des Arcades 87060 LIMOGES Cedex 2 Tel : 05-55-79-71-11 Fax : 05-55-79-83-07 CAHIER DES CHARGES «FILIERE Agneau Baronet du Limousin et autres marques» Référence : CC/15/03 CABAR02A-révision

Plus en détail

> ÉDITION mai 2013. Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE

> ÉDITION mai 2013. Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE > ÉDITION mai 2013 Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE Étude réalisée par BLÉZAT Consulting pour FranceAgriMer Etude sur la valorisation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen.

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen. DANS CE CADRE Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation 1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation Vous envisagez de vous diversifier en vente directe de viande, cette formation va vous aider à définir votre projet et préciser les démarches nécessaires. Elaborer

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CCTP Alimentation

Plus en détail

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur

A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur A-1 8 : Etiquetage et information du consommateur Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Directive 2000/1 3/CE du 20 mars 2000 modifiée relative au rapprochement

Plus en détail

Déterminer le choix des fournisseurs

Déterminer le choix des fournisseurs 2 Déterminer le choix des fournisseurs > Les circuits d approvisionnement > L approvisionnement par la filière viandes de boucherie > L approvisionnement par la filière produits de la mer > Négocier les

Plus en détail

TRAVAIL EN FILIÈRE EXEMPLES FRANÇAIS

TRAVAIL EN FILIÈRE EXEMPLES FRANÇAIS TRAVAIL EN FILIÈRE EXEMPLES FRANÇAIS JOURNÉE D'ÉTUDE SUR LE PORC BIO, 27 OCTOBRE 2015 BÉNÉDICTE HENROTTE QUELQUES CHIFFRES La France : deuxième producteur de porc en Europe après le Danemark 212.854 porcs

Plus en détail

Les morceaux à braiser ou à sauter (navarin)

Les morceaux à braiser ou à sauter (navarin) Les morceaux à braiser ou à sauter (navarin) Commande de viande en RHD Fiche technique Produits Muscles utilisés Cotations (agneau) Sauté qualitatif (***) Sauté standard (**) Sauté économique (*) Catégorie

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 2 bis du 2 avril 2009 C2008-100 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 17 février

Plus en détail

PLAN DE CONTRÔLE VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE D AQUITAINE LA/17/91

PLAN DE CONTRÔLE VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE D AQUITAINE LA/17/91 CERTIFICATION DE LABEL : PLAN DE CONTRÔLE Référence : LA1791 / P300-1. VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE D AQUITAINE LA/17/91 Indice n 1 Page 1/63 PLAN DE CONTRÔLE VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE

Plus en détail

Note d'information. Vente de viande et de produits transformés d'animaux de boucherie par des éleveurs

Note d'information. Vente de viande et de produits transformés d'animaux de boucherie par des éleveurs PREFECTURE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Note d'information Vente de viande et de produits transformés d'animaux de boucherie par des éleveurs Des demandes de producteurs visant à commercialiser des viandes

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r «Le paquet hygiène» : La nouvelle réglementation r sur l hygi l hygiène des denrées es alimentaires» LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE - Journée Nationale des Professionnels de Palmipèdes à

Plus en détail

Pourquoi et comment acheter de la viande française en restauration collective?

Pourquoi et comment acheter de la viande française en restauration collective? Pourquoi et comment acheter de la viande française en restauration collective? > Contexte La restauration collective joue un rôle social et éducatif majeur, notamment en restauration scolaire où, pour

Plus en détail

Référentiel Diversification 2006

Référentiel Diversification 2006 Référentiel Diversification 2006 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE V I A N D E B O V I N E H o r s f i l i è r e o r g a n i s é e Temps de travail Activité importante de Septembre à Mai + temps de commercialisation

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

CHARTE DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE SUR L ESPECE DE VIANDE (AFFAIRE DE LA VIANDE DE CHEVAL) Version 2 - novembre 2013

CHARTE DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE SUR L ESPECE DE VIANDE (AFFAIRE DE LA VIANDE DE CHEVAL) Version 2 - novembre 2013 CHARTE DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE SUR L ESPECE DE VIANDE (AFFAIRE DE LA VIANDE DE CHEVAL) Version 2 - novembre 2013 Constats : L envergure européenne de la fraude sur la viande de cheval et sa durée (plusieurs

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS

DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS PRÉFET DE L EURE DISPOSITIONS RÉGLEMENTAIRES APPLICABLES À LA VENTE DE DENRÉES ALIMENTAIRES DANS LE CADRE DES GRANDES MANIFESTATIONS Direction Départementale de la Protection des Populations de l Eure

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

Famille de métiers. traitement et préparation des produits. Valorisation et conditionnement des fruits et légumes

Famille de métiers. traitement et préparation des produits. Valorisation et conditionnement des fruits et légumes Famille de métiers Valorisation et conditionnement des fruits et légumes Responsable de la préparation Il/elle planifie et organise la préparation à partir des commandes passées par l équipe commerciale

Plus en détail

relatif aux conditions de vente au détail des viandes de boucherie et produits de charcuterie

relatif aux conditions de vente au détail des viandes de boucherie et produits de charcuterie relatif aux conditions de vente au détail des viandes de boucherie et produits de charcuterie Historique : Créé par Arrêté n 86-312/CE du 15 décembre 1986 relatif aux conditions de vente au détail des

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

COMMENT ACHETER LA VIANDE EN RESTAURATION HORS DOMICILE?

COMMENT ACHETER LA VIANDE EN RESTAURATION HORS DOMICILE? COMMENT ACHETER LA VIANDE EN RESTAURATION HORS DOMICILE? Nouvelles fiches techniques pour faciliter l achat des viandes L a restauration collective joue un rôle social et éducatif majeur, notamment en

Plus en détail

Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013

Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013 Programmation pluriannuelle (2011-2015) des inspections en Sécurité Sanitaire des Aliments - Secteur restauration collective 2012-2013 DGAL/SA/SDSSA/BETD PLAN 1. Rappel sur l évolution des contrôles officiels

Plus en détail

Les groupements de producteurs de porcs en France : une organisation originale. Dr. Christine ROGUET Pôle Economie IFIP institut du porc

Les groupements de producteurs de porcs en France : une organisation originale. Dr. Christine ROGUET Pôle Economie IFIP institut du porc Les groupements de producteurs de porcs en France : une organisation originale Dr. Christine ROGUET Pôle Economie IFIP institut du porc Plan de la présentation Organisation générale de la filière porcine

Plus en détail

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Analyse de filière courte viande bovine à Brin de Campagne Document réalisé

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

III. LE RISQUE SANITAIRE

III. LE RISQUE SANITAIRE III. LE RISQUE SANITAIRE Le risque sanitaire renvoie à la question de la prolifération de virus et de maladies au sein de cheptels d animaux. L ESB (Encéphalopatie spongiforme bovine), la fièvre aphteuse,

Plus en détail

VIANDES DE FRANCE ET RESTAURATION COLLECTIVE, AGISSONS ENSEMBLE

VIANDES DE FRANCE ET RESTAURATION COLLECTIVE, AGISSONS ENSEMBLE VIANDES DE FRANCE ET RESTAURATION COLLECTIVE, AGISSONS ENSEMBLE - Actes du colloque - Développer une alimentation de proximité en Restauration collective est un objectif clairement affiché au sein du nouveau

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

Où va le bœuf? Quel produit pour quel marché? Octobre 2011 n 417. Rédaction : Département Économie

Où va le bœuf? Quel produit pour quel marché? Octobre 2011 n 417. Rédaction : Département Économie Octobre 2011 n 417 Où va le bœuf? Quel produit pour quel marché? Rédaction : Département Économie étude réalisée par l Institut de l élevage avec le soutien d INTERBEV Ce travail s appuie tout particulièrement

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13 PROCESSUS DE CERTIFICATION La journée sur les produits biologiques Jaouadi Imen CSFIAA Février 2013 1 SOMMAIRE 123456- ECOCERT Définitions Plan de contrôle Etapes du processus de certification Plan de

Plus en détail

FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries

FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries PB 07 FAQ (G-026) REV 2 2009-1/16 Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries En vigueur à

Plus en détail

ANNEXE IV : Programme de soutien des productions animales à La Réunion

ANNEXE IV : Programme de soutien des productions animales à La Réunion ANNEXE IV : Programme de soutien des productions animales à La Réunion Les destinataires des aides du programme interprofessionnel sont l ARIBEV (Association Réunionnaise Interprofessionnelle du Bétail

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Evolution des normes ISO 9001 et 14001 v 2015. Laurent BOULINGUEZ AXE Octobre 2015

Evolution des normes ISO 9001 et 14001 v 2015. Laurent BOULINGUEZ AXE Octobre 2015 Evolution des normes ISO 9001 et 14001 v 2015 Laurent BOULINGUEZ AXE Octobre 2015 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION Connaître les principales évolutions des normes 9001 et 14001 2 LES NORMES 9001 & 14001 v2015

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION Agriculture Biologique

PROCESSUS DE CERTIFICATION Agriculture Biologique CERTIFICATION AB 10.2012 PROCESSUS DE CERTIFICATION Agriculture Biologique SOMMAIRE I La règlementation II Le processus de certification 1- Les étapes du processus de certification 2- Le plan de correction

Plus en détail

24h chez mon artisan boucher Les coulisses d un métier qui rime avec proximité et gastronomie

24h chez mon artisan boucher Les coulisses d un métier qui rime avec proximité et gastronomie 24h chez mon artisan boucher Les coulisses d un métier qui rime avec proximité et gastronomie dossier de presse 2011 Crédit photo : CFBCT / JEAN-FRANÇOIS MALLET 2 Crédit photo : CFBCT / JEAN-FRANÇOIS MALLET

Plus en détail

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 DU 24 AU 28 JANVIER 2015 Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 STAND «LA FILIERE VIANDE ET VOUS» HALL 2.2, ALLEE J, STAND 116 STAND «LES VIANDES BIO» HALL 2.2, ALLEE L, STAND 100 INTERBEV AU PLUS

Plus en détail

Référentiel du diplôme. du BPA option Transformations alimentaires

Référentiel du diplôme. du BPA option Transformations alimentaires Référentiel du diplôme du BPA option Transformations alimentaires - Spécialité Transformation des viandes - Spécialité Transformation du lait - Spécialité Transformation de produits alimentaires niveau

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

Document complémentaire au référentiel du BEPA spécialité Alimentation et bio-industries

Document complémentaire au référentiel du BEPA spécialité Alimentation et bio-industries Document complémentaire au référentiel du BEPA spécialité Alimentation et bio-industries Document de travail septembre 2010 Sommaire Ce document complémentaire du référentiel de diplôme est destiné aux

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MULTISITES Indice 2 Page 1/15 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Établissements de transformation des viandes sans abattoir

Établissements de transformation des viandes sans abattoir Nom de l établissement (et n o, le cas échéant) Adresse de l établissement Municipalité Comté Avez-vous un n o d ident. des installations? Non Oui Si oui, inscrire le n o Téléphone Télécopieur Bureau de

Plus en détail

Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale.

Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative à la date de production et à la date de congélation des denrées alimentaires congelées d origine animale. Référence PCCB/S2/GDS/881540

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

SARL les salaisons fermières

SARL les salaisons fermières SARL les salaisons fermières Présentation générale de l atelier www.villorama.com La SARL les salaisons fermières est un atelier de découpe et transformation multi-viandes, situé à Saint-Céré dans le Lot.

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ERNC1409989A Intitulé du texte : Arrêté modifiant l arrêté du 18 mars 1993 relatif à la publicité des prix des viandes de boucherie et de charcuterie

Plus en détail

CUMA de transformation du Séronais

CUMA de transformation du Séronais CUMA de transformation du Séronais Transformation charcutière fermière Présentation générale de l atelier www.villorama.com La CUMA de découpe et transformation du Séronais est située à La Bastide de Sérou,

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 15 mars 2013 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif au «guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs

Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Les contrôles et la certification du vin bio Philippe NAVAS, Sandra RONGIERAS Inspecteurs Présentation de la démarche de certification 2 Comment s appliquera la nouvelle règlementation? Les contrôles réalisés

Plus en détail

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Acheter local & rédiger un cahier des charges techniques dans le respect de la réglementation des marchés

Plus en détail

Un éventail culinaire aux saveurs créoles. SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com

Un éventail culinaire aux saveurs créoles. SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com 2014 Un éventail culinaire aux saveurs créoles DOSSIER DE PRESSE SERVICE PRESSE Agence Presstance 0 344 544 344 contact@presstance.com SOMMAIRE PAGE Communiqué de synthèse 3 Une histoire de famille 4 Dates

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 GUIDE PRODUCTEUR SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 3-1 Page d accueil p.6 3-2 Mon espace personnel p.7 3-3 Infos générales p.8-12 3-4 Produits réalisés

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

PLAN DE CONTRÔLE PC IG 37 V 01. MIEL DES CEVENNES Indication Géographique Protégée PLAN DE CONTRÔLE MIEL DES CEVENNES

PLAN DE CONTRÔLE PC IG 37 V 01. MIEL DES CEVENNES Indication Géographique Protégée PLAN DE CONTRÔLE MIEL DES CEVENNES page 1/38 PLAN DE CONTRÔLE INDICATION GEOGRAPHIQUE PROTEGEE Organisme Certificateur 44, rue La Quintinie 75015 PARIS Tél. : 01.45.30.92.92 Fax : 01.45.30.93.00 E-mail : certipaq@certipaq.com Site : www.certipaq.com

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014

MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA QUALITE ET DE LA SECURITE Ind B Février 2014 MANUEL DE MANAGEMENT DE Edition 6 LA Février 2014 DIFFUSION INTERNE CONTROLEE Rédaction Valérie MINSENTI Responsable Management de la Qualité et de la Sécurité Date : 18/02/14 Visa : Approbation M. Vincent

Plus en détail

Cahier des charges label rouge. LA 46-88 b. Caractéristiques Certifiées Communicantes :

Cahier des charges label rouge. LA 46-88 b. Caractéristiques Certifiées Communicantes : SAUCISSON SEC & SAUCISSE SECHE DE PORC FERMIER Page 1/14 Cahier des charges label rouge LA 46-88 b Caractéristiques Certifiées Communicantes : - Viande de porc fermier élevé en plein air - Boyau naturel

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

ANNEXE 1 Profil de projet d'investissement (Résumé)

ANNEXE 1 Profil de projet d'investissement (Résumé) ANNEXE 1 Profil de projet d'investissement (Résumé) Titre du projet: Volailles Du Mali (V.D.M) Projet No. 1. Résumé du projet: Dans sa stratégie, Volailles du Mali ambitionne de mettre en place une unité

Plus en détail