Enquête industrie Agroalimentaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquête industrie Agroalimentaire"

Transcription

1 [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces dernières en matière de filières et de marchés. Ce document présente les principaux résultats de l enquête réalisée auprès des industries Agroalimentaires. Sur les 165 établissements enquêtés, 127 ont répondu, soit un taux de retour de 77 %. Ce dernier atteint même 87 % pour les établissements de 100 et plus. En termes d effectifs, les entreprises ayant répondu à l enquête rassemblent 91 % des emplois du secteur. L échantillon recueilli est ainsi représentatif aussi bien en termes d activité qu au regard de la répartition géographique des entreprises sur le territoire vendéen (voir tableau des réponses à l enquête en fin de document). Éléments de structure de l industrie «Agroalimentaire» en Vendée 165 établissements, 9% des établissements industriels vendéens emplois, 31% des emplois industriels ÉTABLISSEMENTS En nombre < à à et + 47 TOTAL % 24% 28% 21% >= 100 sal. 30 à 99 sal. 10 à 29 sal. < 10 sal. vendéens. Évolution sur 10 ans : perte d une 20 aine d établissements (soit -8%) mais hausse des effectifs de +7%, pour un gain net de plus de emplois. EMPLOIS En nombre < à à et TOTAL % 1% 13% 82% >= 100 sal. 30 à 99 sal. 10 à 29 sal. < 10 sal. Localisation des emplois et des établissements de «l agroalimentaire» par commune EMPLOIS ÉTABLISSEMENTS CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

2 Répartition des emplois de l agroalimentaire par activité La fabrication de produits à base de viande (y compris l activité d abattage) est le secteur dominant en Vendée avec 39 % des établissements et 52 % des Fab. de produits à base de viande 51,6 % du total des emplois 8427 emplois de l industrie l agroalimentaire. La fabrication de produits de boulangerie-pâtisserie constitue la 2 ème activité la plus représentée (13 % des établissements et Fab. de produits de boulangerie-pâtisserie Fab. d'autres produits(*) 24,4 % ,7 % % des emplois). Notons également l importance de l activité «autres Fab. de produits laitiers 638 (3,9 %) produits» qui intègre notamment la fabrication de plats cuisinés ou élaborés dans laquelle sont Fab. de produits à base de produits de la mer 400 (2,4 %) comptabilisés plusieurs établissements de grands Fab. d'aliments pour animaux 321 (2,0 %) groupes vendéens comme Fleury Michon ou Sodebo. (* Fabrication d autres produits agroalimentaires : plats préparés, transformation et conservation de fruits et légumes, aliments homogénéisés et diététiques, transformation du thé et du café, fabrication de boissons, travail du grain (hors alimentation animale). Le siège de décision est vendéen pour près de 7 établissements sur 10 toutefois 44 % des emplois dépendent de groupes non vendéens 42 % des établissements sont indépendants et 31 % relèvent d un groupe vendéen Groupe français Groupe vendéen 23% Groupe étranger 31% 4% Entreprises indépendantes 42% Détention du capital : EN % des ÉTABLISSEMENTS Groupe français 40% Groupe étranger 4% 12% 44% Détention du capital : EN % des EMPLOIS Entreprises indépendantes Groupe vendéen 27 % des établissements dépendent d un groupe dont le siège est situé hors de notre département et ces derniers rassemblent 44 % des emplois de l industrie agroalimentaire vendéenne. L appartenance à un groupe* est corrélée à la taille de l établissement 74% 26% 44% 56% 36% 64% 15% 85% 40% 60% N'appartient pas à un groupe Appartient à un groupe (* têtes de groupe et établissements dont 33 % du capital au moins est détenu par une autre structure) Moins de à à et plus CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

3 Une dépendance au client principal globalement mesurée La dépendance vis-à-vis d un client est effective lorsque le chiffre d affaires réalisé avec ce dernier est supérieur à 25 %. Une diminution, ou un arrêt brutal, des commandes passées par ce dernier peut en effet fragiliser l entreprise avec des conséquences directes sur les emplois, voire sur sa pérennité. Le client principal représente plus de 25 % du chiffre d affaires pour seulement 17 % des établissements 15% 8% 4% 8% 3% 6% 15% 11% 19% Poids du client principal dans le chiffre d affaires 77% 81% 73% 97% 83% 50% et plus de 25 à 50 % inférieur à 25 % Moins de à à et plus La dépendance au client principal est un peu plus marquée pour les établissements inférieurs à 100 ; à l inverse, elle est quasi-inexistante au-delà. Les établissements qualifiés en «situation de dépendance au client principal» représentent 816 emplois, soit à peine 5 % de l ensemble des emplois de l agroalimentaire de notre département. Les 2 clients principaux génèrent plus de 50 % du chiffre d affaires pour 13 % des établissements Établissements pour lesquels le poids des 2 clients principaux excède 50 % du CA 23% 12% 19% 0% 13% Moins de à à et plus Le nombre d établissements pour lesquels le poids des 2 principaux clients dépasse 50% du chiffre d affaires est aussi globalement faible, à l exception toutefois de ceux de moins de 10 où l exposition au risque clients est un peu plus prononcée. CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

4 Activité à l export : Près de 7 établissements sur 10 ont exporté au cours des 2 dernières années Plus les établissements sont grands plus ils exportent 8% 33% 26% 73% 33% Avez-vous exporté au cours des 2 dernières années? 67% 74% 92% 67% NON OUI 27% Moins de à à et plus Alors que 27 % des moins de 10 travaillent à l international, ils sont 92 % pour les plus de 100. Parmi l ensemble des exportateurs, 72 % déclarent une activité export régulière et 28 % occasionnelle. Si tous les sous-secteurs de l agroalimentaire sont présents à l export, les établissements qui réalisent les parts les plus importantes de leur CA à l export se concentrent pour l essentiel dans les activités de découpe de viande et de volailles, et secondairement dans les activités de boulangerie industrielle. Des entreprises exportatrices plutôt correctement structurées* pour cette activité 62% 68% 33% 47% 47% 27% 5% 5% 5% Pas de service export Présence d'un service export Mission export sous-traitée Exporte Exporte occasionnellement Exporte régulièrement Parmi les établissements exportateurs, ceux de moins de 30 se révèlent les moins structurés (50% déclarent ne pas disposer d un service export) alors que dans ceux de taille plus importante, notamment les 100 et plus, cette mission est présente pour une très large majorité d entre eux. Notons également que, parmi ceux qui exportent régulièrement, 27 % des établissements ne sont toujours pas organisés pour cette mission spécifique. * Existence d un service composé au moins d une personne (hors chef d entreprise) dédié à cette mission. CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

5 La moitié des établissements dispose d un service «études/conception» et bénéficie ainsi d une offre à plus forte valeur ajoutée La présence de moyens d études en interne et/ou la possibilité de s appuyer sur des structures de recherche en externe constituent aujourd hui des éléments essentiels dans la compétitivité d une entreprise en lui permettant de proposer des savoir-faire innovants et à plus forte valeur ajoutée. Un service études présent dans 53 % des établissements 4% 5% 6% 4% 17% 42% 50% 53% 87% 78% 58% 45% 43% Mission service études sous-traitée Service études Pas de service études Moins de 10 6% 10 à à et plus Si les établissements de plus de 100 sont dotés à 87 % d un service «études/conception /industrialisation», il convient également de souligner une présence significative de telles fonctions dans la majorité des entreprises de taille moins importante, y compris les plus petites. Les produits brevetés concernent essentiellement les établissements les plus grands 93% 81% 92% 72% 84% Pas de produits brevetés Produits brevetés 7% 19% 8% 28% 16% Moins de à à et plus Plus l entreprise est importante, plus elle est structurée en matière de recherche et développement et plus elle est à même de breveter certains produits ou procédés. Pour autant, ces produits brevetés ne sont pas exclusivement réservés à ces plus grandes structures. CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

6 Types de production, gammes de produits, certifications 69 % des établissements fabriquent des produits élaborés 45% 38% 32% 13% 30% Produits de 1ère transformation 34% 46% 46% 64% 49% Produits élaborés 21% 15% 21% 23% 20% les 2 à la fois Moins de à à et plus La fabrication de produits élaborés concerne davantage les établissements de taille importante : 64 % de ceux de plus de 100 contre 34 % pour les moins de % des établissements proposent à la fois des produits de 1 ère transformation et des produits élaborés. Près de 60 % des établissements déclarent produire des gammes spécifiques de produits (biologiques et/ou labellisés et/ou halal) 40 % élaborent des produits biologiques 35 % des produits labellisés 20 % des produits halal Diffusion des certifications IFS et BRC* permettant la commercialisation de produits sous marques distributeurs 41 % des établissements enquêtés déclarent avoir obtenu la certification IFS 16 % la certification BRC Notons que ces certifications concernent essentiellement les grandes entreprises en raison certainement des contraintes inhérentes au référentiel et aux exigences nécessaires à leur mise en place (ex : chapitres du référentiel IFS : responsabilités de la direction, système de management de la qualité, gestion des ressources, process de fabrication, mesures-analysesaméliorations, protection de la chaîne alimentaire contre les actes malveillants). * IFS (International Food Standard), BRC (British Retail Consortium) : référentiels d'audit qui certifient les fournisseurs d'aliments des marques de distributeurs. CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

7 Les fournisseurs des industries Agroalimentaires (89 % des IAA vendéennes) L approvisionnement n est pas organisé en filière linéaire Les fournisseurs des industries agroalimentaires sont divers : 56 % des établissements ayant répondu à l enquête ont indiqué qu ils s approvisionnent en matières auprès d autres IAA (63/112 répondants), 52 % auprès de coopératives, 41 % auprès d agriculteurs, 36 % auprès d abattoirs et 35 % auprès de commerces de gros. Les ¾ des établissements ont cité au moins 2 types de fournisseurs différents. Industries agroalimentaires Coopératives Agriculteurs Abattoirs Commerce de gros Types de fournisseurs des IAA vendéennes Nombre d entreprises ayant cité ce type de fournisseur dont nombre d'entreprises ayant uniquement cité ce type de fournisseur En nombre de citations : la somme des citations est supérieure au nombre d IAA enquêtées puisque ces dernières peuvent avoir plusieurs types de fournisseurs. Types de fournisseurs des IAA selon la taille des établissements Il n existe pas de véritable corrélation entre la taille des établissements et le type de fournisseurs, à l exception peut-être de ceux de moins de 30 qui s approvisionnent davantage auprès du commerce de gros. Industries agroalimentaires Commerce de gros < à à et plus Abattoirs Coopératives Agriculteurs 16% 18% 14% 26% 28% 5% 14% 19% 33% 15% 33% 28% 25% 24% 15% 40% 45% 45% 33% 26% Types de fournisseurs des IAA selon leur localisation Près de la moitié des établissements indique travailler avec des fournisseurs étrangers. Ces derniers sont essentiellement d autres IAA, des commerces de gros ou des abattoirs. 65 % des établissements qui ont des fournisseurs à l étranger comptent 30 et plus. Agriculteurs Coopératives Abattoirs Commerce de gros Industries agroalimentaires Local Régional National International 9% 20% 25% 46% 37% 43% 9% 11% 22% 29% 28% 21% 15% 25% 13% 48% 13% 8% 31% 49% 6% 5% 33% 56% CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

8 Les clients des Industries Agroalimentaires (89 % des IAA vendéennes) Bien que la grande distribution demeure le client principal des IAA vendéennes, ces dernières sont aussi très présentes dans le B2B La plupart des IAA travaille aussi bien en B2B (Business to business, soit une clientèle d entreprises IAA, commerce de gros, restauration hors domicile) qu en B2C (Business to consumer, soit une clientèle de particuliers grande distribution, commerce de détail, vente directe aux particuliers) : respectivement 81 % et 91 %. En effet, les canaux de distribution sont variés : 83 % des établissements ayant répondu à l enquête ont comme client la grande distribution (93/112 répondants), 63 % la restauration hors domicile, 62 % le commerce de gros, 56 % d autres IAA, 34 % le commerce de détail et 27 % la vente directe aux particuliers. Canaux de distribution des IAA vendéennes Grande distribution Restauration hors domicile Commerce de gros Industrie agroalimentaire Commerce de détail Vente directe particulier Nombre d entreprises ayant cité ce type de client dont nombre d'entreprises ayant cité ce type de client comme le client principal. En nombre de citations : la somme des citations est supérieure au nombre d IAA enquêtées puisque ces dernières peuvent avoir plusieurs types de fournisseurs Malgré cette diversité, la grande distribution reste pour une majorité des entreprises (63%) le principal client (en volume de CA). Marchés par taille d établissements : - Les petites entreprises sont celles qui opèrent le plus sur la vente directe au particulier (¾ des citations pour ce marché). - A l inverse, les établissements plus importants s orientent préférentiellement vers les autres canaux de distribution (grande distribution et B2B). 70 % des IAA ont au moins 3 types de canaux de distribution Répartition des IAA vendéennes selon le nombre de canaux de distribution Quelle que soit la taille des établissements, les IAA vendéennes disposent d une variété de type de clients. 1 type de client 2 types de client 3 types de client et plus 100 et plus 10% 12% 78% 30 à 99 28% 8% 64% 10 à 29 14% 10% 76% Moins de 10 21% 17% 63% 17% 12% 71% CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

9 L orientation des marchés, dont le rayonnement dépasse largement le cadre local et régional, démontre que les entreprises sont organisées pour travailler à une échelle nationale, sinon internationale. Si en toute logique la vente directe aux particuliers et le commerce de détail correspondent à une clientèle majoritairement située dans un espace local ou régional, les autres marchés des IAA rayonnent très largement jusqu à des échelles nationales, voire internationales. Structure du rayonnement géographique des IAA selon le type de clients - Local = marché au rayonnement uniquement local - Régional = marché au rayonnement au mieux régional dans la filière considérée (donc potentiellement du local au régional) -... Grande distribution 8% Local Régional National International 14% 43% 34% Restauration hors domicile 8% 12% 68% 12% 49 % des IAA travaillent au moins sur l un de leur marché à l international Commerce de gros 3% 12% 55% 29% International 49% Local 8% Régional 12% Industrie agroalimentaire Commerce de détail Vente directe particulier 10% 14% 30% 52% 24% 74% 24% 38% 8% 11% 11% 4% National 31% Répartition des types de produits selon les types de clients Type d offres des IAA vendéennes selon le type de clients Produits de 1ère transformation Les 2 Produits élaborés 28% 32% 24% 27% 48% 41% Vente directe particulier Commerce de détail B2C 59% 22% 19% 16% 14% 70% Grande distribution 21% 14% 65% Restauration hors domicile 40% 11% 48% Commerce de gros B2B 55% 34% 43% 7% 50% Industrie agroalimentaire 11% CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

10 Annexe1 : Taux de réponse à l enquête selon la taille et les effectifs des établissements ÉTABLISSEMENTS Vendée Réponses enquête TAUX DE REPONSE < % 10 à % 30 à % 100 et % TOTAL % EMPLOIS Vendée Réponses enquête TAUX DE REPONSE < % 10 à % 30 à % 100 et % TOTAL % Annexe 2 : Taux de réponse à l enquête selon le type d alimentation humaine ou animale ÉTABLISSEMENTS Vendée Réponses enquête TAUX DE REPONSE Alimentation humaine % Alimentation animale % TOTAL % EMPLOIS Vendée Réponses enquête TAUX DE REPONSE Alimentation humaine % Alimentation animale % TOTAL % CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

11 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

12 Retrouvez l ensemble des travaux réalisés dans le cadre de l Observatoire de l Industrie de la CCI Vendée à l adresse suivante : Chambre de Commerce et d Industrie de la Vendée CS rue Olivier de Clisson La Roche-sur-Yon Cedex Département Attractivité des Territoires Tel : CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LA VENDEE Département Attractivité des Territoires Mai

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires Agreste Agreste Janvier 2013 Les deuxième région française pour les industries agroalimentaires Avec 12,7 milliards d euros de chiffre d affaires et 2,3 milliards de valeur ajoutée dans les industries

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA TRAÇABILITÉ DANS L INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE AU QUÉBEC - Les faits saillants -

ÉTUDE SUR LA TRAÇABILITÉ DANS L INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE AU QUÉBEC - Les faits saillants - ÉTUDE SUR LA TRAÇABILITÉ DANS L INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE AU QUÉBEC - Les faits saillants - La traçabilité a été et est encore aujourd hui au cœur des discussions au niveau provincial,

Plus en détail

Effectif salarié moyen

Effectif salarié moyen Panorama des entreprises agroalimentaires - Région Nord Pas de Calais PREFET DE LA REGION NORD PAS DE CALAIS http://panorama-iaa.alimentation.gouv.fr/index.php3 TABLEAU I CHIFFRES CLES EAE 2007 Les données

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012 Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Numéro 25 - avril 215 Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Les entreprises agroalimentaires

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL

Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL Le groupe Crédit Agricole du Maroc en chiffres indicateurs Unités Données au 31 12 2013 Total Bilan Milliards DH 78,2 (10

Plus en détail

Bretagne. Mars 2013-2 Une publication de la DRAAF de Bretagne

Bretagne. Mars 2013-2 Une publication de la DRAAF de Bretagne Agreste Bretagne - Mars 2013-2 AgresteBretagne Mars 2013-2 Une publication de la DRAAF de Bretagne Les industries agroalimentaires en Bretagne L agroalimentaire en Bretagne : 40 % des emplois industriels

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne Inter Bio Bretagne vous informe Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne - Synthèse des résultats - Début, Inter Bio Bretagne

Plus en détail

Les entreprises exportatrices

Les entreprises exportatrices Chiffres & données 2006 Édition 2007 Observatoire régional de l information économique des CCI des Pays de la Loire Les entreprises exportatrices DES Pays de la Loire Réalité, besoins & perspectives Les

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE

ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE Observatoire régional information économique des CCI des Pays de la Loire ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE perspectives & compétences Édition 2006 Les CCI, première source d information

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

Financement des IAA et transmission des entreprises

Financement des IAA et transmission des entreprises Les industries agroalimentaires Financement des IAA et transmission des entreprises Quelques constats issus de la Mission conjointe CGAAER/IGF de mai 2012 Académie de l agriculture - 6 mai 2015 MINISTÈRE

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

L innovation dans le commerce

L innovation dans le commerce L innovation dans le commerce Xavier Reif* Pour une entreprise commerciale, l innovation est un levier servant à consolider sa position par rapport à ses concurrentes. Elle contribue à conquérir de nouveaux

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

ANALYSES ET RÉSULTATS février

ANALYSES ET RÉSULTATS février ANALYSES ET RÉSULTATS février 15 numéro 86 L agroalimentaire en 12 en De la transformation à la commercialisation : 39 000 Et près de 17 milliards d euros de chiffre d affaires L agroalimentaire, secteur

Plus en détail

SIAL 2016 Salon international de l agroalimentaire

SIAL 2016 Salon international de l agroalimentaire du 16 au 20 octobre Paris Nord Villepinte France Dossier d inscription 1 VITRINE MONDIALE DE LA FILIÈRE AGROALIMENTAIRE Le SIAL réunit tous les acteurs clefs producteurs & acheteurs autour des grands enjeux

Plus en détail

LES CONSORTIUMS D EXPORTATION

LES CONSORTIUMS D EXPORTATION LES CONSORTIUMS D EXPORTATION Un outil pour la promotion des exportations des PME ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL Qu est-ce qu un consortium d exportation? Les petites et

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2013 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) dresse, chaque année

Plus en détail

Projet AgroMed Quality. Partie 4. Études de cas des entreprises agroalimentaires

Projet AgroMed Quality. Partie 4. Études de cas des entreprises agroalimentaires Projet AgroMed Quality Partie Études de cas des entreprises agroalimentaires La présente section reprend la méthodologie et les résultats d une enquête effectuée auprès des entreprises agricoles et/ou

Plus en détail

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Enquête 2015 Réalisation : ACTEL Données source : Direction régionale des douanes Ile-de-France Ouest 1 Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Plus en détail

L AGROALIMENTAIRE DANS BROME-MISSISQUOI C EST: 124 ENTREPRISES PLUS DE 1000 EMPLOIS

L AGROALIMENTAIRE DANS BROME-MISSISQUOI C EST: 124 ENTREPRISES PLUS DE 1000 EMPLOIS FOCUS AGROALIMENTAIRE BROME-MISSISQUOI 2011 L AGROALIMENTAIRE DANS BROME-MISSISQUOI C EST: 124 ENTREPRISES UN CHIFFRE D AFFAIRE ANNUEL DE PRÈS DE 67MILLIONS PLUS DE 1000 EMPLOIS La transformation agroalimentaire

Plus en détail

Les Nouvelles Valenciennoises

Les Nouvelles Valenciennoises Les Nouvelles Valenciennoises de la VAE N 5 - Avril 2015 Validation des Acquis de l Expérience L a V A E e t l e s e c t e u r d e l A g r o a l i m e n t a i r e Pourquoi des Lettres VAE Sectorielles?

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Demande de Soumission - Transformateur

Demande de Soumission - Transformateur Demande de Soumission - Transformateur Nom de l entreprise : Prénom : Nom : Titre : Adresse : Ville : Code postal : Région : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Site Web : Domaine d activités : *** possibilité

Plus en détail

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation»

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation» Résultats de l enquête Atlant-Kis «Innovation et services à l innovation» Le diagnostic du projet Atlant Kis Méthodologie proposée par la Navarre, coordinateur du projet Adaptable aux contextes régionaux

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Atelier de transformation collectif Démarche projet. Fabien Valorge 13 novembre 2012

Atelier de transformation collectif Démarche projet. Fabien Valorge 13 novembre 2012 Atelier de transformation collectif Démarche projet Fabien Valorge 13 novembre 2012 Plan de la présentation Qu est ce que les Cuma viennent faire dans les circuits courts? Etapes clés d un projet d atelier

Plus en détail

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

Plus en détail

Observatoire. de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012

Observatoire. de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012 Observatoire de la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) EDITION 2012 ÉDITORIAL En 1987, la commission Bruntland donne la définition du développement durable «le développement durable répondrait

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

Synthèse de l enquête insertion 2012. Situation professionnelle des ingénieurs IAARC diplômés en 2010 et 2011

Synthèse de l enquête insertion 2012. Situation professionnelle des ingénieurs IAARC diplômés en 2010 et 2011 Document interne : ne pas diffuser Synthèse de l enquête insertion 2012 Situation professionnelle des ingénieurs IAARC diplômés en 2010 et 2011 Marie-Camille BUSSENAULT marie-camille.bussenault@supagro.inra.fr

Plus en détail

Sommaire. I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11. 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17. 2.1 Généralités...

Sommaire. I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11. 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17. 2.1 Généralités... Sommaire I. Introduction... 9 1. L Allemagne en bref... 11 2 Le marché allemand des produits surgelés... 17 2.1 Généralités... 17 2.2 La production... 17 2.3 La consommation... 18 2.4 La distribution...

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Présenté à : Par : Juillet 2007 Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Juillet 2007 Présenté à : Par

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Les principaux secteurs d activité haut-marnais Situation 2011 Document réalisé en mars 2012 à partir des données : Contact : CCIT - Observatoire économique 9, rue de la Maladière 52 000 - CHAUMONT Tél.

Plus en détail

Tableau de bord des pôles de compétitivité

Tableau de bord des pôles de compétitivité Tableau de bord des pôles de compétitivité dition 2012 Ensemble des pôles 1. Carte des pôles en 2011 Part des effectifs des établissements membres dans les effectifs de la zone d'emploi (en %) 7,5 et plus

Plus en détail

< Vendredi 3 juillet 2009 Bologne >

< Vendredi 3 juillet 2009 Bologne > Livre vert sur la qualité des produits agricoles : la vision des coopératives françaises < Vendredi 3 juillet 2009 Bologne > Au menu! 1 Coop de France, les coopératives et la qualité 2 Vision générale

Plus en détail

Observatoire de la Maturité Energétique des Industriels de l Agro-Alimentaire en France Enquête 2014

Observatoire de la Maturité Energétique des Industriels de l Agro-Alimentaire en France Enquête 2014 Observatoire de la Maturité Energétique des Industriels de l Agro-Alimentaire Okavango Energy SAS au capital de 456 714,92 RCS de Nanterre Siret : 518 303 904 00024 Adresse : 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE ---

OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE --- Avec la participation de OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE --- ANALYSE DES VOLUMES DEDIES A LA RESTAURATION COLLECTIVE VENDUS VIA LES ORGANISATIONS ECONOMIQUES DE PRODUCTEURS BIOLOGIQUES

Plus en détail

En 2008, les industries agroalimentaires ont été confrontées à la flambée des

En 2008, les industries agroalimentaires ont été confrontées à la flambée des Agreste Synthèses IAA : une année 2008 marquée par la flambée des prix de l énergie Novembre 2009 n 2009/87 Novembre 2009 Synthèses n 2009/87 Industries agroalimentaires : une année 2008 marquée par la

Plus en détail

Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011. d entreprises

Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011. d entreprises La lettre de l ORES Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011 Éditorial À mi-chemin entre la PME et la grande entreprise, une nouvelle catégorie d a été mise en évidence à partir

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

LA REGLEMENTATION EUROPEENNE

LA REGLEMENTATION EUROPEENNE LA REGLEMENTATION EUROPEENNE 1 Un nouveau contexte européen Réglementation Protection et information consommateur Loyauté des transactions Protection de l environnement Applications Analyse de risques

Plus en détail

ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012. Philippe PAYET MEFPIE

ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012. Philippe PAYET MEFPIE ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012 Philippe PAYET MEFPIE Introduction... 3 L Entreprise et son dirigeant... 4 L entreprise et son marché... 6 L entreprise et son personnel... 9 Projets de recrutement... 11 En

Plus en détail

Performance économique et financière des entreprises du secteur agro-alimentaire du Pays Basque. Septembre 2010

Performance économique et financière des entreprises du secteur agro-alimentaire du Pays Basque. Septembre 2010 des entreprises du secteur agro-alimentaire du Pays Basque Septembre 2010 INTRODUCTION Au Pays Basque, le secteur agro-alimentaire regroupe une centaine d entreprises industrielles et compte avec l agriculture

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014)

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Réalisé par l Union des Chambres de Commerce d Industrie et d Agriculture de l Union des Comores Avec la Conférence Permanente des Chambres

Plus en détail

1 221 établissements pour 6 416 emplois

1 221 établissements pour 6 416 emplois Septembre 04 NOTE SECTORIELLE La filière numérique en Auvergne établissements pour 6 46 emplois C est ce que représente cette filière en Auvergne si l on prend en compte les différents pans d activités

Plus en détail

Situation capitalistique et pérennité des entreprises

Situation capitalistique et pérennité des entreprises Situation capitalistique et pérennité des entreprises L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr 2 Objet de l étude La pérennité et la capacité de développement des PME et des ETI sont-elles

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

CHARTE relative à l utilisation de l appellation «Terres Viennoises -Producteurs du Marché de Vienne»

CHARTE relative à l utilisation de l appellation «Terres Viennoises -Producteurs du Marché de Vienne» CHARTE relative à l utilisation de l appellation «Terres Viennoises -Producteurs du Marché de Vienne» L APPELLATION «TERRES VIENNOISES - PRODUCTEURS DU MARCHE DE VIENNE» Le marché de Vienne du samedi compte

Plus en détail

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Communiqué de presse Février 2012 Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Promocash inaugure lundi 5 mars un nouveau drive à PONTIVY dans le Morbihan. Ce service répond à l attente des professionnels

Plus en détail

Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale. 08 juin 2006

Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale. 08 juin 2006 Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale 08 juin 2006 Méthodologie Deux axes méthodologiques complémentaires ont été mis en œuvre dans l étude : 1 Une investigation qualitative exploratoire

Plus en détail

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012 OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX RÉSULTATS 2012 L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX (OREI) L Observatoire régional des échanges internationaux (OREI) des CCI dresse, chaque

Plus en détail

ZOOM ETUDES L agroalimentaire. Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015

ZOOM ETUDES L agroalimentaire. Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015 ZOOM ETUDES L agroalimentaire Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015 Agroalimentaire Un secteur dynamique et polyvalent Premier secteur industriel français en chiffre d affaires, le

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois Mai 2013 PNA Vendômois PNA VENDOMOIS Travail réalisé dans le cadre du projet PNA «Pour une restauration SAINE

Plus en détail

Etude Statistique. Les sociétés agroalimentaires françaises et l export. Une analyse des résultats 2010 de l enquête INSEE auprès des entreprises

Etude Statistique. Les sociétés agroalimentaires françaises et l export. Une analyse des résultats 2010 de l enquête INSEE auprès des entreprises Etude Statistique Les sociétés agroalimentaires françaises et l export Une analyse des résultats 2010 de l enquête INSEE auprès des entreprises Département AGROTECH Service ESPERA Juin 2013 AVERTISSEMENT

Plus en détail

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés Observatoire de la Consommation Alimentaire Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés 2006 Ir H. FOURMANOIR fourmanoir.h@fsagx.ac.be Avenue de la Faculté d agronomie

Plus en détail

Enquête 2008 auprès des entreprises québécoises de production d'horticulture ornementale

Enquête 2008 auprès des entreprises québécoises de production d'horticulture ornementale Enquête 2008 auprès des entreprises québécoises de production d'horticulture ornementale Rapport final JUILLET REDAC 2008 2014, rue Cyrille-Duquet, bureau 307, Québec (Québec) G1N 4N6 Tél. : (418) 527-4681

Plus en détail

Action «Eco-conception et emballages» menée par l ARIA-LR :

Action «Eco-conception et emballages» menée par l ARIA-LR : Action «Eco-conception et emballages» menée par l ARIA-LR : Synthèse de l enquête «Eco-conception et emballages» réalisée par l ARIA-LR auprès d industries agro-alimentaires du Languedoc-Roussillon Document

Plus en détail

AQUITAINE. évolution 2010/2011

AQUITAINE. évolution 2010/2011 Situation AQUITAINE La santé des entreprises en Un tissu économique dominé par les TPE Au 1 er janvier 2011, on dénombre 189 322 établissements en dans l ensemble des activités marchandes non agricoles

Plus en détail

ISO 22000 : Une norme internationale dédiée à l agroalimentaire

ISO 22000 : Une norme internationale dédiée à l agroalimentaire ISO 22000 : Une norme internationale dédiée à l agroalimentaire Par : EL ATYQY Mohamed, Ingénieur I.A.A www.azaquar.com Sommaire : 1. INTRODUCTION...2 2. Genèse de la norme ISO 22000...2 3. PRINCIPES DE

Plus en détail

Les rencontres «Acheteurs de la santé» - Auvergne Opportunités d affaires 2014-2015. Bilan

Les rencontres «Acheteurs de la santé» - Auvergne Opportunités d affaires 2014-2015. Bilan Les rencontres «Acheteurs de la santé» - Auvergne Opportunités d affaires 2014-2015 Bilan Contexte : Le marché hospitalier est identifié à la fois comme une source de croissance et d emplois pour les entreprises

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne 11 Objectifs et Méthodologie Objectifs : Analyse du profil sociodémographique des clients des banques en ligne Historique et détention de produits financiers dans des

Plus en détail

Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire

Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire Observatoire de la Microfinance Novembre 2011 Hay Chabab, Rue Baamrani Ain Sebaa Casablanca-Maroc Tel +212 522 739 089/ +212 522 739 124 Fax +212

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Panorama des référentiels en sécurité sanitaire des aliments

Panorama des référentiels en sécurité sanitaire des aliments Panorama des référentiels en sécurité sanitaire des aliments Olivier Boutou Ingénieur Développement Missions au sein d AFNOR Réalisation d évaluation AFAQ 26000 et 3D selon l 26000 (RSE). Formateur en

Plus en détail

Betty SANTONNAT Directrice du Développement

Betty SANTONNAT Directrice du Développement Betty SANTONNAT Directrice du Développement Chiffres clés du marché des cosmétiques naturels et Bio Résultats de l'étude de notoriété é du label BIO menée par IPSOS COSMEBIO: Qui sommes nous? Association

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD)

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) Après 2 années, un premier bilan LE LANCEMENT : RENCONTRE PARTICIPATIVE DU 27 MAI 2004 avec les représentants de l industrie de la viande en Poitou-Charentes.

Plus en détail

Entreprises & Ressources Humaines

Entreprises & Ressources Humaines Observatoire régional de l information économique des CCI des Pays de la Loire perspectives & en pays de la loire Entreprises & Ressources Humaines édition 2009 Les CCI, leader de l information économique

Plus en détail

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 125 - Décembre 2013 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Photo : Festival Mondial de Théâtres

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Décision n 12-DCC-66 du 22 mai 2012 relative à la prise de contrôle exclusif par

Décision n 12-DCC-66 du 22 mai 2012 relative à la prise de contrôle exclusif par RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-66 du 22 mai 2012 relative à la prise de contrôle exclusif par Activa Capital de la société Financière Taoris SAS et de la société Laser Contact SAS L Autorité de

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Sommaire. Un marché basé sur des réalités structurelles

Sommaire. Un marché basé sur des réalités structurelles Focus sur les transactions logistiques France de 2011 à 2014 Sommaire Un marché basé sur des réalités structurelles.. P.2 Un secteur dominé par les prestataires logistiques et la distribution.... P.3 Une

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature!

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! MagasinBio2008 Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! Le Magasin Bio de l année 2008 1 Documents de candidature Le Magasin Bio de l année

Plus en détail

Végétal Animal : gérer la volatilité par une combinaison d outils d amont en aval

Végétal Animal : gérer la volatilité par une combinaison d outils d amont en aval Végétal Animal : gérer la volatilité par une combinaison d outils d amont en aval L envolée brutale des cours des céréales à l été 2010 a mis en exergue l insuffisante prise en compte des coûts de revient

Plus en détail

DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS

DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS VOLET 2 DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS LES OBJECTIFS DU VOLET Etablir des schémas d organisation qui répondent aux attentes de la restauration collective : Quels systèmes

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES Objectif(s) : o Analyse des écarts sur chiffre d'affaires : Pré requis : o Modalités : o o écart sur prix de vente, écart sur quantité. évaluation du chiffre d'affaires.

Plus en détail