Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire"

Transcription

1 Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire Observatoire de la Microfinance Novembre 2011 Hay Chabab, Rue Baamrani Ain Sebaa Casablanca-Maroc Tel / Fax

2 Enquête réalisée auprès des bénéficiaires des AMC Marocaines de la Microfinance Evaluation des besoins des produits financiers & non financiers

3 Objectifs de l étude: Introduction Evaluer les besoins des bénéficiaires du microcrédit en termes de besoins financiers et non financiers Adéquation entre l offre et la demande de produits microcrédit, Connaitre les principales activités financées par le secteur marocain de la Microfinance, Déterminer les besoins financiers favorisant ou entravant les opportunités de développement des M.E. Relever les Attentes et les Besoins des Bénéficiaires en matière d accompagnement (Assistance technique, formation, orientation, et autres..);

4 Echantillon 1500 questionnaires ont été administrés auprès des bénéficiaires du secteur du micro crédit : Les 12 associations de microcrédit «AMC» marocaines ont été approchées. Seules 6 ont répondu dans les délais. 3 grandes : 2 moyennes : 1 petite Seule 1138 questionnaires ont été validés Echantillon suffisamment représentatif pour une première approche de la réalité du terrain.

5 I. Informations sur les bénéficiaires

6 Tranches d âge 20,0% 18,0% 19,1% 16,8% 17,9% 16,0% 14,0% 13,0% 12,0% 10,0% 8,0% 6,0% 4,0% 4,5% 8,3% 10,0% 6,3% 4,2% 2,0% 0,0% [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[ Le secteur finance essentiellement la population jeune : 54% entre 28 et 42 ans

7 Etat matrimonial 4,6% 6,4% 20,7% 68,2% Marié (e) Divorcé (e) Veuf (ve) Célibataire La population servie est peu Volatile : Il s agit essentiellement des responsables de famille (79%)

8 Répartition par sexe Féminin Masculin La répartition par sexe illustre la prédominance des femmes comme c est le cas un peu partout dans le monde 52% contre 48%

9 Niveau d instruction 0 Niv universitaire Niv Bac Niv secondaire Niv primaire Ecole coranique Aucun 4,0 6,3 9,1 19,3 27,4 33,9,0 10,0 20,0 30,0 40,0 Plus d un quart de la population questionnée est analphabète / 13% ont un niveau bac ou plus / 72.6% sont alphabétisés.

10 Logement 60,0% Propriété Type de logemment 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 49,6% 27,6% 22,8% 0,8% Maison 77,4% 1,8% appart 20,0% 10,0% 0,0% Propriétaire Locataire Habite chez les parents L échantillon représentant les clients des AMC a fait ressortir que 50% parmi eux sont propriétaires et habitent pour les 3/4 dans des maisons traditionnelles. Ce qui confirme la sédentarité des bénéficiaires.

11 Travail du conjoint Métier du conjoint qui travail 15,0% 9,0% 22,8% 18,7% 34,5% Salariat Commerce Services Métiers Manuels Autres 55% des conjoints des bénéficiaires (Hommes/Femmes) travaillent. La répartition par secteurs d activités est représentée dans le graphique

12 Travail du conjoint (Suite) Travail du conjoint du bénéficiaire du MC Benef F 100,0% 86,1% 66,9% Benef H 80,0% 60,0% 40,0% 20,0% 33,1% 13,9% 0,0% Ne trav pas travaille Quand le bénéficiaire est une femme, dans les 2/3 des cas le conjoint travail;

13 Répartition par tranches d ages des conjoints qui travail Le conjoint est un homme CJ H Non Cj H trav Sur les 67% des hommes conjoints qui travaillent (378 personnes), 55% ont entre 28 et 42 ans et 32% entre 43 et 57 ans.

14 Répartition par tranches d ages des conjoints qui travail Le conjoint est une femme CJ F Non Cj F trav [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[ Sur les 33% des femmes conjoints qui travaillent, 83% ont entre 28 et 47 ans.

15 Montant de contribution du conjoint aux dépenses du ménage 25,0% 20,0% 15,0% 15,6% 16,0% 21,3% 22,4% 20,50% 10,0% 5,0% 4,2% 0,0% < 100dhs < 1000 dhs < 1500 dhs < 2000 dhs < 3000 dhs Plus de 3000 dhs 43% des conjoints participent pour plus de 2000 dhs, 37% pour 1500 dhs et 20% pour moins de 1000dhs

16 II. Activités financées par le micro crédit

17 Activité principale exercée Activité financée par le secteur Autres Agriculture Elevage Textile Bijouterie_ Services Commerce 0,0% 20,0% 40,0% 60,0% Le commerce avec 55% et les services avec 21% dominent les activités. On constate une émergence de l agriculture et l élevage à hauteur de 6,5%

18 Activités principales chez les femmes Textiles; 7,8% Services; 15,0% Autres; 4,8% Agri=Elev; 4,1% Bijout; 8,0% L activité la plus dominante chez les femmes est le commerce qui représente plus de 60% Commerce; 60,4% Types d'activités commerciales chez les femmes Le textile et l habillement représente à lui seul 71% de l activité commercial contre 17% pour la parfumerie et 12% pour la coiffure Coiffeur 12% Parfumerie 17% Tex habilt 71%

19 La pyramide des âges chez les femmes commerçants Distribution du Commerce (60,4%) chez les femmes 16,0% 14,0% 16% 15% 17% 16% 12,0% 12% 10,0% 8,0% 6,0% 8% 8% 4,0% 4% 5% 2,0% 0,0% [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[ 76% des femmes exerçant le commerce comme activité principale ont entre 28 et 52 ans.

20 Répartition des activités principales chez les hommes Textiles 2,5% Services 25,6% Autres 10,4% Agri=Elev 8,5% Commerce 44,7% Bijout 8,3% Autant que chez les femmes l activité principale chez les hommes est aussi le commerce qui représente 44,7% de l échantillon questionné Types d'activités commerciales chez les hommes 62% de l activité commerciale chez les hommes est orientée vers le textile et l habillement (21%) et l épicerie, vente de fruits et légumes (41%) Autres 38% Tex habilt 21% Epicerie/fruits 41%

21 La pyramide des âges chez les hommes commerçants Distribution du commerce (45%) chez les hommes bénéficiaires 20,0% 18,0% 18% 19% 19% 16,0% 14,0% 12,0% 10,0% 8,0% 9% 11% 9% 6,0% 6% 5% 4,0% 2,0% 3% 0,0% [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[ 67% des hommes exerçant le commerce comme activité principale ont entre 28 et 47 ans.

22 Ancienneté dans l activité 70,0% 60,0% 59,5% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% 20,8% 14,9% 4,7% Moins d'un an De 1 à 3 ans De 3 à 5 ans Plus de 5 ans A 80% les micro entrepreneurs exercent l activité financée depuis au mois 3 ans. Le secteur finance très peu de création d activité.

23 Formalisation de l activité Non; 72,20 % Oui; 27,80 % 72% des personnes questionnées se disent exercer dans l informel, contre seulement 28% de formel Activité formelle et informelle par sexe Les femmes représentent 59% d informel contre 36% de formel. Contrairement aux hommes où la tendance est inversée, puisque 64% sont formels et 41% sont informel Formelle: 36% Informelle: 59% Formelle: 64% Informelle: 41% 0 Féminin Masculin

24 Formalisation de l activité en fonction du montant du prêt Formelle 90% Nn Form 80% 70% 60% 50% 40% 83% 82% 81% 32% 68% 55% 45% 65% 35% 30% 20% 17% 18% 19% 10% 0% [ DHS] [ DHS] [ DHS] [ DHS] [ DHS] [Plus de DHS[ L analyse démontre que plus le montant des prêts plus élevé plus les AMC ont à faire à des activités formelles: 65% ( dhs) contre 17% (3000 dhs)

25 Autre modes de financement de l activité Autre (A préciser) : 2% Fournisseur 19% Usurier 1% Banque 6% Amis/famille 30% Epargne 0% 20% 40% 55,6% recourent à un financement complémentaire pour faire face aux besoins de leur micro entreprise

26 Contraintes de développement de l activité principale Autres Circuits de distribution Fournisseur(s) Pbs climatiques (sécheresse, Approvisionnements en matières 1eres 2% 3% 3% 2% 2% Concurrence 25% Trop de charges 10% Financement 0% 10% 20% 30% 40% 50% Le développement des activités dépend principalement du financement (54%)

27 Activité annexe ou secondaire Agriculture & élevage Couture & broderie commerce Chauffeurs Commerce couture Agriculture Elevage Broderie Coiffure ménage 25,6% des bénéficiaires exercent une activité annexe. Répartition dans le graphique

28 Contribution de l activité principale au payement des charges plus de 100%; 27% > 80% & < 100%; 13% <= 20%; 14% > 50% & < 80%; 23% >20% et < à 50%; 23% 40% des clients vivent entièrement de leur activité principale

29 III. Besoins financiers des clients a. microcrédit

30 Nombre de micro crédits contractés [3-4]; 23% [5-6]; 13% [+ 6[; 15% [1-2]; 49% L analyse des bénéficiaires du microcrédit fait ressortir que seuls 28% ont contractés 5 prêts et plus alors que 49% sont des nouveaux bénéficiaires

31 Nature du dernier prêt Solidaire 73,40% 73% Individuel 27% Les trois quarts des prêts sont des prêts solidaires (73,40 %) contre (27%) pour le solidaire, la tendance s inverse dès qu il s agit de l encours

32 Délai pour avoir le dernier prêt [4 à 7 jours]; 53% [2 à 3 jours]; 20% ]- 2 jours]; 9% [+7 jours[; 18% Délais trop courts pour instruire les dossiers 29% des prêts sont débloqués en moins de 4 jours

33 Durée du dernier prêt accordé [+ 5 ans[ [De 4 à 5 [De 3 à 4 [ De 2 à 3 [De 1 an à 2 12 mois 9 mois 6 mois 3 mois 1% 1% 1% 3% 2% 6% 13% 35% 39% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% Les trois quarts des prêts ont une durée de un à deux ans 48% des crédits dépassent l année

34 Montant du 1 er et dernier prêt [Plus de DHS[ 1% [Plus de DHS[ 2% [ DHS] 1% [ DHS] 8% [ DHS] 7% [ DHS] 23% [ DHS] 17% [ DHS] 41% [ DHS] 27% [ DHS] 15% 47% [ DHS] [ DHS] 11% 0% 10% 20% 30% 40% -5% 5% 15% 25% 35% 45% 75% des clients commencent avec des prêts inférieurs à dhs 26% seulement sont à moins de 5000 dhs Grande concentration entre & dhs (64%)

35 Utilisation des prêts 1er prêt. Dernier prêt. Autres 3% Autres 4% Garder argent 4% Garder argent 6% Depenses Imprévues 4% Depenses Imprévues 5% Consommation 2% Consommation 3% Aménagt Domicile 6% Aménagt Domicile 7% FR 44% FR Investissement 37% Investissement 25% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Le 1er prêt est à 81% consacré à l entreprise (Investissement & FR). Le reste va vers l aménagement du domicile et la consommation. Ce taux tombe à 75% pour le dernier prêt

36 Endettement croisé Non : 61,2% Oui : 38,8% 38,8% avouent avoir pris des prêts chez plusieurs AMC. Les 3/5 sont des femmes (59,4%). Profil de ceux qui font appel à d'autres AMC par sexe et âge 58% F H 60,0% 50,0% 40,0% 30% 45% 40% 46% 25% 42% 39% 40% 44% 36% 35% 33% 36% 38% 30,0% 20,0% 17% 15% 20% 10,0% 0,0% [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[ - Chez les femmes, le recours à une autre AMC se fait quelque soit la tranche d âge. - Chez les hommes, le phénomène est fréquent à partir de 38 ans.

37 Montant cumulé des prêts plus de % De 30 à % De 20 à % De 15 à % De 10 à % De 5 à Moins de % 28% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 10% des clients ont des besoins de plus de dhs Alors que 55% ont plutôt besoin d un appoint < dhs.

38 Adéquation entre les offres de financement et les besoins des clients Non; 25,6% Oui; 74,4% Les trois quart des clients (74%) avouent que les prêts obtenus correspondent bien à leurs besoins. 26% Clients pensent le contraire Raisons de l inadéquation Autres Souplesse des garanties Tarification Facilité d'obtention d'un crédit individuel Flexibilité des procédures Différé de remboursement Périodicité de remboursemnt Duree de prêt Montant 24% 21% 22% 43% 42% 39% 51% 63% 92% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

39 Le produit de microcrédit obtenu répond t il à la totalité des besoins financiers des bénéficiaires? Non; 45,6% Oui; 54,4% 55,4% des clients questionnés pensent avoir eu réponse à tous leurs besoins financiers, contre 45,6 que ne le pensent pas!

40 Différentes causes de non réponse aux besoins Différents causes de non réponse aux besoins No n Parmi les raisons les plus évoquées, le montant du prêt suivi de la durée et de la périodicité de remboursement. La tarification arrive en quatrième position

41 Réponse aux besoins en fonction du nombre de prêts 90,0% 80,0% 73,7% 67,5% 81,9% 72,1% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% NON OUI 10,0% 0,0% [1-2] [3-4] [5-6] [+ 6[ Les prêts répondent généralement aux besoins des clients que ce soit entre 1 et 2 prêts (73,7%) ou plus de 6 (72,1%)

42 Changements constatés après le(s) microcrédit(s) Non; 7,1% Oui; 92,9% 93% des bénéficiaires ont constaté des changements après avoir pu bénéficié du microcrédit Aspects ou le Changement est positif Autres (A préciser) Achat de biens de consommation (TV, Scolarisation des enfants Instructions de moi-même Construction d'un logement Aménagement du logement Formalisation de l'activité Développement de l'activité Auto-emploi Amélioration du niveau de vie (meilleure Augmentation des revenus 3% 10% 9% 4% 5% 18% 14% 17% 58% 62% 79% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80%

43 III. Besoins financiers des clients b. Autres produits financiers

44 Produits financiers souhaités Besoins d autres produits financiers Autres (A préciser) Produits alternatifs Mobile banking 7% 6% 11% Cartes de retrait et de paiement 26% Transfert d'argent 33% Micro-leasing 12% Micro-épargne 54% Micro-assurance 61% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% L analyse des besoins les plus sollicités par les clients questionnés en termes de produits financiers fait ressortir: 61% Micro assurance, 54% micro-épargne, 33% transfert d argent, et 26%cartes de paiement

45 Possession d un compte bancaire L échantillon analysé, fait ressortir que plus de la moitié (56%) des bénéficiaires sont bancarisés contre 44% qui ne le sont pas Non; 44,30% Oui; 55,70% Cpte épargne; 40,60% Cpte Dans le même chèque; 59,40% échantillon 40,6% ont un compte épargne et 59,4% détiennent un compte chèque

46 Détention d un compte bancaire chez les femmes Oui Non [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[

47 Détention d un compte bancaire chez les femmes H Oui H Non [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[

48 Répartition par Type de compte chez les Hommes Cpt épargne Cpt chq [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[

49 Répartition par Type de compte chez les Femmes Cpt épargne Cpt chq [De 18 à 22 [De 23 à 27 [De 28 à 32 [De 33 à 37 [De 38 à 42 [De 43 à 47 [De 48 ans à 52] [53 à 57 [> 57 ans[

50 Appel à un autre type de financement Oui; 15,20% Non; 84,80% 85% de l échantillon na pas fait appel à un autre type de financement (ste financement), seule 15% l ont fait

51 IV. Besoins non financiers des clients a. produits non financiers

52 Produits non financiers Autres? (A préciser) 5% Des formations? 49% Des orientations? 37% Des conseils? 58% De l'accompagnement? 41% -10% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% L analyse a démontrée que les bénéficiaires ont besoin en plus du financement d être formés, conseillés et accompagnés dans la réalisation de leurs projets

53 IV. Besoins non financiers des clients b. Disponibilité pour une Formation

54 Disponibilité pour une formation Suffisamment de temps pour une formation: Oui 672 (65%) Non 368 (35%) Combien d heures par semaine peut on consacrer aux formations: 2 Heures 434 (59%) 4 Heures 226 (31%) 6 Heures 78 (11%)

55 Jour de la semaine préféré Dimanche 195 Samedi 157 Vendredi Jeudi Mercredi Mardi 141 Lundi Vendredi est le jour préféré suivi du dimanche suivis à égalité par le samedi et lundi

56 Tranche horaire de préférence Autre (à préciser) 43 [18h-20h] 90 [16h-18h] 97 [14h-16h] [10h-12h] 181 [8h-10h] La tranche 14-18H reste la tranche préférée suivie de la tranche 10H-12H.

57 IV. Besoins non financiers des clients c. Contenu de la formation souhaitée

58 Attente en matière de formation Peu d'intérêt 37 Attentes managériales 138 Attentes théoriques (relation de la clientèle ) 548 Attentes techniques Beaucoup de bénéficiaires ont fait part de leur intérêt pour la formation et l accompagnement

59 Type de formation Autres (A préciser) 33 Formation-métier 487 Formation managériale Toutes les formations sont les bienvenues avec un léger avantage pour les formations métier.

60 Contribution financière 200 DHS 3% 100 DHS 5% 50 DHS 21% 20 DHS 33% 10 DHS 37% 0% 10% 20% 30% 40% 505 clients (55,6%) acceptent une contribution pour la formation. Cette contribution est au maximum à 20 dhs pour 70% des clients et 8% pour 100 dhs et plus.

61 Merci de Votre attention

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

Etude de marché pour GAMIFI

Etude de marché pour GAMIFI Etude de marché pour GAMIFI 0ctobre- Décembre 2008 Sommaire A. Résumé exécutif B. Cadre méthodologique C. Caractéristiques des microentrepreneurs D. L orientation de la demande de crédit E. Demande de

Plus en détail

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Groupe de travail sur la rénovation du questionnaire de recensement Pascale BREUIL Chef de l Unité des Etudes Démographiques et sociales 28/09/2011

Plus en détail

FORMULAIRE DE DÉCLARATION DE PATRIMOINE

FORMULAIRE DE DÉCLARATION DE PATRIMOINE FORMULAIRE DE DÉCLARATION DE PATRIMOINE TYPE DE DÉCLARATION: Entrée en Fonction Référence : Loi du 20 Février 2008 et Moniteur No. 17 Sortie de Fonction Titre de la Fonction Date de la déclaration../ /.

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION AUPRES DES USAGERS DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE

ENQUETE DE SATISFACTION AUPRES DES USAGERS DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------------- MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES ---------------------- OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DES SERVICES FINANCIERS ENQUETE DE SATISFACTION

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE MAIRIE DE L ILE-ROUSSE QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE Dans le cadre de sa politique

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE 2014 ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est

Plus en détail

Bourses de soutien financier aux études Hiver 2015

Bourses de soutien financier aux études Hiver 2015 Bourses de soutien financier aux études Hiver 2015 La Fondation du Collège Ahuntsic, en collaboration avec Aramark, les Caisses Desjardins, la Librairie Coop Ahuntsic, le Syndicat du personnel de soutien

Plus en détail

SOMMAIRE EDITO ETUDE SECTORIELLE CHIFFRES CLES ACTUALITE JAIDA ACTUALITE SECTEUR 1-ETUDE SECTORIELLE

SOMMAIRE EDITO ETUDE SECTORIELLE CHIFFRES CLES ACTUALITE JAIDA ACTUALITE SECTEUR 1-ETUDE SECTORIELLE EDITO LA LETTRE D INFORMATION DE JAIDA MAI 2013 L année 2012, a été sans aucun doute une année de restructuration pour le secteur du microcrédit qui a été caractérisé par des grands projets de restructurations.

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

P.4 P.6 P.9 P.13 P.19. Préambule. I- Enjeux de la Microfinance : pauvreté, vulnérabilité et secteur informel dans l économie nationale.

P.4 P.6 P.9 P.13 P.19. Préambule. I- Enjeux de la Microfinance : pauvreté, vulnérabilité et secteur informel dans l économie nationale. P.4 P.6 Préambule I- Enjeux de la Microfinance : pauvreté, vulnérabilité et secteur informel dans l économie nationale. P.9 P.13 P.19 II- Le Microcrédit : un modèle économique spécifique. III- Réalisations

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE AUPRES DES POPULATIONS NON BANCARISEES

ENQUETE NATIONALE AUPRES DES POPULATIONS NON BANCARISEES REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------------- MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES ---------------------- OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DES SERVICES FINANCIERS ENQUETE NATIONALE

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Fiches infos du Frontalier belgo-luxembourgeois. Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg, Mes impôts? LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG

Fiches infos du Frontalier belgo-luxembourgeois. Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg, Mes impôts? LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG Fiches infos du Frontalier belgo-luxembourgeois Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg, Mes impôts? LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG 1 2 Les impôts sont un mal nécessaire: c est grâce aux impôts que l

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

Impact du mobile banking sur les comportements d épargne et de transferts à Madagascar. Florence Arestoff Baptiste Venet

Impact du mobile banking sur les comportements d épargne et de transferts à Madagascar. Florence Arestoff Baptiste Venet Impact du mobile banking sur les comportements d épargne et de transferts à Madagascar Florence Arestoff Baptiste Venet 1 Introduction : contexte du contrat de recherche Ce contrat de recherche fait suite

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1)

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) - 1 - Envie d essayer une banque différente et innovante? monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) Découvrez notre offre dans son intégralité : 0810 002 001

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS FICHE DE RENSEIGNEMENTS INSCRIPTION 2014-2015 A rendre avant le 14 août 2014 Merci FAMILLE : 1 2 ENFANT(s) NOM de l enfant :...... PRENOM Né(e) le :...../../... Classe :..... Mon enfant ira à : la Garderie

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

AVIS DE CONCOURS D ENTREE AU CESAG ANNEE ACADEMIQUE : 2013-2014

AVIS DE CONCOURS D ENTREE AU CESAG ANNEE ACADEMIQUE : 2013-2014 CENTRE AFRICAIN D'ETUDES SUPERIEURES EN GESTION AVIS DE CONCOURS D ENTREE AU CESAG ANNEE ACADEMIQUE : 2013-2014 DATE DE RETRAIT DE DOSSIERS DE CANDIDATURE : A PARTIR DU 08 MAI 2013 DATE LIMITE DE DEPOT

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

Service Apprentissage

Service Apprentissage LES DEMARCHES A ACCOMPLIR POUR CONCLURE UN CONTRAT D APPRENTISSAGE Établir sous 48 h la déclaration unique à l embauche auprès de l Urssaf (www.due.urssaf.fr ou www.net-entreprises.fr) Prendre rendez-vous

Plus en détail

En 2010, le ménage guadeloupéen recourt moins au. Endettement des ménages guadeloupéens : Faible recours aux crédits à l habitat

En 2010, le ménage guadeloupéen recourt moins au. Endettement des ménages guadeloupéens : Faible recours aux crédits à l habitat Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 36 - mai 2013 Endettement des ménages guadeloupéens : Faible recours aux crédits à l habitat En Guadeloupe, en 2010, un ménage sur trois est endetté

Plus en détail

DEMANDE DE PRET. NOM :...Prénom :... Collectivité :...Code Collectivité :.

DEMANDE DE PRET. NOM :...Prénom :... Collectivité :...Code Collectivité :. DEMANDE DE PRET NOM :...Prénom :... Code tiers :... Collectivité :...Code Collectivité :. - Montant : de 400 à 6000 - Durée : de 12 à 48 Mois - Taux : entre 0% et 2,50% (en fonction de la catégorie de

Plus en détail

Comment vous cumulez des crédits

Comment vous cumulez des crédits Comment vous cumulez des crédits 2013 Comment vous cumulez des crédits Vous remplissez les conditions requises pour bénéficier de prestations de Sécurité Sociale en cumulant des crédits par l exercice

Plus en détail

Formulaire d abonnement au service e-bdl

Formulaire d abonnement au service e-bdl FORMULAIRE [1] : ENREGISTREMENT DU CLIENT ABONNE N d abonné :.... Raison sociale si Entreprise Sinon, Nom & Prénom : N de téléphone fixe : N de téléphone portable : Adresse postale : Client : Entreprise

Plus en détail

Demande de Prêt Habitat Bonifié

Demande de Prêt Habitat Bonifié Demande de Prêt Habitat Bonifié Concernant l'adhérent CNG-MG NOM Prénom : : Numéro d'adhérent : PRET SOLLICITE Montant : Durée : ans Partenariat entre la CNG-MG et la Banque Française Mutualiste Page 1

Plus en détail

Mon dossier personnel

Mon dossier personnel Mon dossier personnel Concernant mes biens et documents importants Inventaire de mes biens et documents importants Afin de simplifier la tâche de mes proches s'il m'arrivait de devenir inapte ou de décéder,

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

Demande de calcul d une rente future

Demande de calcul d une rente future Demande de calcul d une rente future Demande Le calcul souhaité concerne une future rente de vieillesse (répondre à toutes les questions figurant sous le chiffre 7) rente d invalidité rente de survivant

Plus en détail

RECRUTEMENT SURVEILLANCE DES EXAMENS. Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement.

RECRUTEMENT SURVEILLANCE DES EXAMENS. Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement. RECRUTEMENT SURVEILLANCE DES EXAMENS Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement. Rémunération principale : Votre rémunération sera le résultat

Plus en détail

IMPACT DE LA MIGRATION INTERNATIONALE SUR LE DEVELOPPEMENT AU MAROC

IMPACT DE LA MIGRATION INTERNATIONALE SUR LE DEVELOPPEMENT AU MAROC IMPACT DE LA MIGRATION INTERNATIONALE SUR LE DEVELOPPEMENT AU MAROC Résultats de l Enquête de 2013 Résumé exécutif B.Hamdouch et M.Mghari 1 Pour le Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

Frontaliers français. Je travaille. au Grand-Duché de Luxembourg. Mes impôts? LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG

Frontaliers français. Je travaille. au Grand-Duché de Luxembourg. Mes impôts? LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG Frontaliers français Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg. Mes impôts? LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG 1 Les impôts sont un mal nécessaire: c est grâce aux impôts que l Etat peut faire fonctionner ses

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID

Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID LA MICROFINANCE CLASSIQUE LA MICROFINANCE ISLAMIQUE L IMPACT ECONOMIQUE ET SOCIAL L EXPÉRIENCE DE LA BID 1.La Microfinance? la Grameen Bank

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

Guide du portage de repas à domicile. CCAS Ville d Amiens

Guide du portage de repas à domicile. CCAS Ville d Amiens Guide du portage de repas à domicile CCAS Ville d Amiens Avril 2009 Avant - Propos Le CCAS de la Ville d Amiens a entamé une collaboration depuis le mois de septembre 2008 avec la société Sodexo qui a

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire BIM n 136 - Mercredi 24 Octobre 2001 Bénédicte Laurent, FIDES Un BIM du mercredi qui nous vient de loin : nous avons demandé

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR L OBSERVATOIRE DES E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES A LA D UNE INTERNET ASSURANCE SANTÉ SUR PUBLIÉ PAR QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier, filiale d Alptis Assurances.

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud L AFD et la mésofinance AFD Danielle Segui Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud Besoins de financements 100 000 Grandes PME Banque traditionnelle TPE/PE {Chaînon manquant Les

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Demande de Prêt «Aide au Logement Remboursable (ALR) - Acquisition / Construction»

Demande de Prêt «Aide au Logement Remboursable (ALR) - Acquisition / Construction» Demande de Prêt «Aide au Logement Remboursable (ALR) - Acquisition / Construction» Partenariat entre la Mutuelle de l Armée de l Air et la Banque Française Mutualiste BANQUE FRANCAISE MUTUALISTE Profession

Plus en détail

Dossier 1 : L'organisation du service et la maîtrise des flux de clientèle

Dossier 1 : L'organisation du service et la maîtrise des flux de clientèle Management et Gestion- des Unités Commerciales BTS BLANC 2008 CORRIGÉ LA POSTE «LES MARVILLONS» Dossier 1 : L'organisation du service et la maîtrise des flux de clientèle 1.1. Planning horaire de travail

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 : POURQUOI «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES»?... 3 PARTIE 2 : EPARGNE/CREDIT DU SYSTEME FINANCIER INFORMEL...

SOMMAIRE PARTIE 1 : POURQUOI «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES»?... 3 PARTIE 2 : EPARGNE/CREDIT DU SYSTEME FINANCIER INFORMEL... Fédération Internationale des Producteurs Agricoles 1 «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES» Ce document fut élaboré dans l objectif d apporter une information la plus complète possible sur le thème du

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

REGIE DU PORT DE PLAISANCE DE LA ROCHELLE

REGIE DU PORT DE PLAISANCE DE LA ROCHELLE REGIE DU PORT DE PLAISANCE DE LA ROCHELLE Fonctionnement des écluses et passerelles des bassins Bassin des Yachts Bassin des Chalutiers Portes Passerelles Portes Passerelles - 3H30 Arrivée de l'agent de

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne 11 Objectifs et Méthodologie Objectifs : Analyse du profil sociodémographique des clients des banques en ligne Historique et détention de produits financiers dans des

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Zurich-Opfikon, janvier 2011. Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

Zurich-Opfikon, janvier 2011. Chères collaboratrices, chers collaborateurs, 2 Zurich-Opfikon, janvier 2011 Chères collaboratrices, chers collaborateurs, Avec votre retraite, c est une nouvelle tranche de vie qui commence. Vous avez maintenant l occasion de réaliser certains de

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE ENQUETE CREATION CRECHE INTERENTREPRISES QUESTIONNAIRE ENTREPRISE 1. Votre entreprise Nom... Commune :... Nom, coordonnées et fonction de la personne répondant au questionnaire : Secteur d activité :...

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS

LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS Introduction Objectifs de l étude Les Essenti Elles, le réseau des femmes managers de BPCE S.A., a souhaité lancer un nouveau Baromètre concernant les Femmes Managers en

Plus en détail

Dossier de mariage. De M et de M. Date du mariage :

Dossier de mariage. De M et de M. Date du mariage : Dossier de mariage De M et de M Date du mariage : Documents à fournir au moment du dépôt du dossier Le dossier doit être déposé complet 3 semaines avant la date du mariage Son enregistrement, qui s effectue

Plus en détail

Inventaire personnel des biens et documents importants. Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès

Inventaire personnel des biens et documents importants. Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès Épargne et FONDS DE PLACEMENT GARANTI ProtecTION DU PATRIMOINE Inventaire personnel des biens et documents importants Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès Desjardins Assurances

Plus en détail

à rebondir le mini-prêt qui vous aide Paris Ile-de-France LE MICROCRÉDIT PERSONNEL, Nom et prénom du demandeur : Cachet de la structure instructrice :

à rebondir le mini-prêt qui vous aide Paris Ile-de-France LE MICROCRÉDIT PERSONNEL, Nom et prénom du demandeur : Cachet de la structure instructrice : Nom et prénom du demandeur : Paris Ile-de-France LE MICROCRÉDIT PERSONNEL, le mini-prêt qui vous aide à rebondir Cachet de la structure instructrice : Nom et prénom de l instructeur : Coordonnées de l

Plus en détail

Organisation Gestion du temps. Participation Notes et résumés Etudes et examens

Organisation Gestion du temps. Participation Notes et résumés Etudes et examens Organisation Gestion du temps Participation Notes et résumés Etudes et examens Le SIEP de Mons organise des ateliers dynamiques pour t aider à découvrir ta Avec des conseils pratiques, des trucs et astuces!

Plus en détail

Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr

Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL o p t i o n 5 Ergonomie

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE N

DOSSIER DE CANDIDATURE N DOSSIER DE CANDIDATURE N Année scolaire EN FORMATION CONTINUE BAC+3 EN INITIAL CIF/ DIF. Cadre réservé à l administration Entretien le à Responsable en Conception et Développement de Solutions Mobiles

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2015

DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 Rappel des critères d'éligibilité : Le bistrot de Pays est situé dans une commune rurale dont la population est inférieure à 2000 habitants, Le bistrot est ouvert à l'année

Plus en détail

Merci de le compléter soigneusement en faisant particulièrement attention aux points suivants :

Merci de le compléter soigneusement en faisant particulièrement attention aux points suivants : Cher(e) étudiant(e), Vous souhaitez vous inscrire à l Université Saint-Louis pour l année académique 2013-2014 et venez de télécharger le formulaire de demande d inscription. Merci de le compléter soigneusement

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE PRET

DOSSIER DE DEMANDE DE PRET DOSSIER DE DEMANDE DE PRET Organisme d où est issue la demande : Nom et coordonnées de la personne de contact : Date de la demande : Objet de la demande : Micro-crédit (P.P. 15.000 ) Fonds d amorçage (P.M.

Plus en détail

La micro finance au Brésil

La micro finance au Brésil Le micro crédit : une politique sociale visant à renforcer les capacités des microentrepreneurs des favelas. Analyse de l'expérience de Viva Cred à Rio de Janeiro Laure Jaunaux La micro finance au Brésil

Plus en détail

Demande d'ouverture de compte d'instruments financiers

Demande d'ouverture de compte d'instruments financiers GéRER SON PATRImOINE Demande d'ouverture de compte d'instruments financiers axabanque.fr (1/2) de jeune fille 1 er titulaire 2 nd titulaire (hors PEA) Adresse Code postal Ville Pays Adresse actuelle Tél.

Plus en détail

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PREPARATOIRE AU TELETRAVAIL. Introduction. Renseignement concernant l agent

QUESTIONNAIRE PREPARATOIRE AU TELETRAVAIL. Introduction. Renseignement concernant l agent QUESTIONNAIRE PREPARATOIRE AU TELETRAVAIL Introduction Ce questionnaire a pour objectif de permettre à l agent et à son hiérarchique direct de préparer en concertation la mise en œuvre du télétravail à

Plus en détail

Les ménages et le crédit

Les ménages et le crédit Les ménages et le crédit Marseille 16 novembre 2011 1 Tous droits réservés 2011 Objectif et plan PLAN DE LA PRÉSENTATION Etat des lieux : Endettement et surendettement Bien souscrire son crédit immobilier

Plus en détail

Synthèse Sondagetransport. Clayes. FM Nov-14

Synthèse Sondagetransport. Clayes. FM Nov-14 Synthèse Sondagetransport Clayes Age 18-25 5 9% 25-35 2 3% 35-50 33 57% >50 10 17% Avez-vous des enfants? oui 42 72% non 8 14% Si oui, combien? 1 2 3% Enfant 1 [Age des enfants] De 0 à 10 ans 7 12% 2 26

Plus en détail

Fédération Française de Baseball et Softball 41, rue de Fécamp - 75012 Paris - France Tel : +33 1 44 68 89 30 - Fax : +33 1 44 68 96 00

Fédération Française de Baseball et Softball 41, rue de Fécamp - 75012 Paris - France Tel : +33 1 44 68 89 30 - Fax : +33 1 44 68 96 00 TOULOUSE Présentation saison 2007/2008 Pour obtenir un dossier d inscription, veuillez prendre contact AVANT LE 15 Avril 2007 Avec Boris Rothermundt Tel : 06.08.85.57.16 Mail : boris.rothermundt@ffbsc.org

Plus en détail

CARREFOUR HYPERMARCHES SAS ZAE Saint Guénault 1, rue Jean Mermoz B.P. 75 91002 EVRY CEDEX

CARREFOUR HYPERMARCHES SAS ZAE Saint Guénault 1, rue Jean Mermoz B.P. 75 91002 EVRY CEDEX CARREFOUR HYPERMARCHES SAS ZAE Saint Guénault 1, rue Jean Mermoz B.P. 75 91002 EVRY CEDEX NOM / PRENOM du salarié(e) :. MAGASIN :... *** DOSSIER A RETOURNER A L ADRESSE SUIVANTE : CARREFOUR HYPERMARCHES

Plus en détail

Communiqué de presse. Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance

Communiqué de presse. Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance Paris, le 22 septembre 2010 Communiqué de presse Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance Le deuxième rapport annuel de l Observatoire de la microfinance met en relief des évolutions notables

Plus en détail

«Diagnostic sur la protection des consommateurs des services de microfinance au Sénégal : Enquête auprès des clients»

«Diagnostic sur la protection des consommateurs des services de microfinance au Sénégal : Enquête auprès des clients» «Diagnostic sur la protection des consommateurs des services de microfinance au Sénégal : Enquête auprès des clients» Rapport final Octobre 2011 Elizabeth Holmes Jules Ndambu Frankfurt School of Finance

Plus en détail

Dans le cas contraire, l ouverture de votre compte ne pourra être finalisée.

Dans le cas contraire, l ouverture de votre compte ne pourra être finalisée. DOSSIER D OUVERTURE DE COMPTE > BANQUE > COMPTE BANCAIRE 1 / REMPLISSEZ INTÉGRALEMENT LE FORMULAIRE CI-APRÈS, DATEZ-LE SIGNEZ-LE. Si vous souhaitez garder une copie de votre dossier, pensez à photocopier

Plus en détail

Enquête sur l expatriation des Français

Enquête sur l expatriation des Français vie quotidienne préparation au départ services consulaires activité professionnelle Enquête sur l expatriation des Français difficultés rencontrées scolarisation lien avec la France 2013 Direction des

Plus en détail