Indice de Confiance agricole Crelan 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indice de Confiance agricole Crelan 2015"

Transcription

1 Indice de Confiance agricole Crelan 2015

2

3 Résultats marquants La confiance des agriculteurs est à la baisse en Belgique et surtout dans le secteur laitier L appréciation du résultat financier recule en Wallonie et surtout en Flandre Les intentions d investissement sont à la baisse en Wallonie et en Flandre Malgré les difficultés, des opportunités sont pointées par les agriculteurs L amélioration de l efficacité Le suivi de formation p. 3

4 Méthode et échantillon Objectif Publication de la confiance des agriculteurs et de son évolution à travers les années Méthode Interview téléphonique du CATI Univers Agriculteurs belges actifs (données Graydon) Echantillon Échantillon souhaité: n= Échantillon réalisé : Flandre: n=507 non-pondéré, n=659 pondéré Wallonie: n=587 non-pondéré, n=435 pondéré Période de l enquête Du 30 mars au 28 avril 2015, degré de participation 25% Questionnaire Durée moyenne: 18 minutes Représentativité en fonction du quota (langue, région et spécialisation) Dataprocessing Contrôles: 5% (selon instructions, selon le questionnaire, pas de réponse, langue) p. 4

5 Méthode de calcul de l indice de confiance Apprécier le métier Évaluer le résultat financier par rapport au passé Indice de Recommander le métier confiance agricole Évaluer le résultat financier Choisir le métier à nouveau Investissement à court et à long terme p. 5

6 Indice de Confiance Baisse importante de la confiance en Wallonie et en Flandre 60 Flandre Wallonie Indice moyen Belgique: 40 (2014: 48) 20 Flandre: Wallonie: (n=250) (n=670) (n=698) (n=752) (n=717) (n=764) (n=745) (n=705) (n=659) (n=250) (n=335) (n=505) (n=500) (n=470) (n=506) (n=487) (n=468) (n=435) p. 6

7 Baisse dans le secteur laitier et viandeux en Flandre Élevage porcin Élevage laitier Bovins viandeux et mixte Fruits et légumes p. 7

8 Wallonie: baisse dans tous les secteurs de production Grandes cultures Élevage laitier Bovins viandeux et mixte p. 8

9 Indice de confiance agricole Crelan 2015 L agriculteur et son travail

10 Seuls 45% des agriculteurs flamands évaluent positivement leur métier Évaluation du métier (Flandre) Mauvais Moins bien Plus négatif Bien Très bien Excellent (n=250) 2008 (n=670) 2009 (n=799) 2010 (n=752) 2011 (n=717) 2012 (n=764) 2013 (n=745) 2014 (n=705) (n=659) Plus positif p. 10

11 Recul net de l évaluation positive du métier d agriculteur en Wallonie Plus négatif Évaluation du métier (Wallonie) Mauvais Moins bien Bien Très bien Excellent (n=250) 2008 (n=335) 2009 (n=404) 2010 (n=500) 2011 (n=470) 2012 (n=506) 2013 (n=487) 2014 (n=468) (n=435) Plus positif p. 11

12 Baisse importante de l évaluation du résultat financier (Flandre) Évaluation du résultat financier des 12 derniers mois (Flandre) Mauvais Moins bon Bon Très bon Excellent (n=250) (n=670) (n=799) (n=752) (n=717) (n=764) (n=745) (n=705) (n=659) Plus négatif Plus positif p. 12

13 Évaluation du résultat financier en net recul en Wallonie Évaluation du résultat financier des 12 derniers mois (Wallonie) Plus négatif Mauvais Moins bon Bon Très bon Excellent (n=250) (n=335) (n=404) (n=500) (n=470) (n=506) (n=487) (n=468) (n=435) Plus positif p. 13

14 De grandes différences entre secteurs, en Flandre et en Wallonie Flandre Wallonie Ne sait pas Non Oui : Élevage porcin (n=130) Élevage laitier (n=179) Bovins viandeux et mixte (n=183) Fruits et légumes (n=156) Grandes cultures (n=220) Élevage laitier (n=153) Bovins viandeux et mixte (n=244) p. 14

15 Les agriculteurs flamands moins optimistes en 2015 Attentes à 5 ans (Flandre) Ne sait pas Plus négatif Beaucoup moins bon Moins bon Identique Meilleur Bien meilleur (n=670) (n=799) 2010 (n=752) (n=717) (n=764) (n=745) (n=705) (n=659) Plus positif p. 15

16 Les attentes sont plus négatives en Wallonie par rapport aux années précédentes Attentes à 5 ans (Wallonie) Ne sait pas Plus négatif Beaucoup moins bon Moins bon Identique Meilleur Bien meilleur (n=335) 2009 (n=404) 2010 (n=500) 2011 (n=470) (n=506) (n=487) 2014 (n=468) (n=435) Plus positif p. 16

17 Hausse des intentions d investissement à court terme après le recul de 2014 en Flandre Intentions d investissement: Dans l'année 50 Entre 2 et 5 ans (n=670) 2009 (n=799) 2010 (n=752) 2011 (n=717) 2012 (n=764) 2013 (n=745) 2014 (n=705) (n=659) p. 17

18 Flandre: investissements à LT dans les bâtiments. À CT: matériel et terres construction ou réaménagement de bâtiments extension de l'exploitation achat matériel agricole autre que tracteur projets visant à réduire la facture énergétique de l'entreprise Court terme (n=158) Long terme (n=154) achat de bâtiments achat de terrain projets visant à rendre l'exploitation moins émettrice de CO achat tracteur % SUR BASE: INVESTISSEMENTS p. 18

19 Les intentions d investissement baissent après l embellie de 2014 (Wallonie) Intentions d investissement: 60 Dans l'année Entre 2 à 5 ans (n=335) 2009 (n=404) 2010 (n=500) 2011 (n=470) 2012 (n=506) 2013 (n=487) 2014 (n=468) (n=435) p. 19

20 Wallonie: Investissement à CT dans les bâtiments et matériel. À LT: également achat de terres et extension construction ou réaménagement de bâtiments achat matériel agricole autre tracteur projets visant à rendre votre exploitation moins émettrice en CO projets visant à réduire la facture énergétique de votre entreprise Court terme (n=75) Long terme (n=124) achat de bâtiments achat d'un tracteur achat de terrain extension de l'exploitation % SUR BASE: INVESTISSEMENTS p. 20

21 Indice de confiance Crelan 2015 Analyse SWOT Pouvez-vous, pour chacun des éléments suivants, indiquer si c est pour votre exploitation une force, une faiblesse? Quels sont, selon vous, les plus grandes opportunités pour votre exploitation? Quels sont, selon vous, les plus grandes menaces pour votre exploitation?

22 OPPORTUNITES MENACES FORCES FAIBLESSES FLANDRE (n=659) Les agriculteurs en Flandre identifient la réglementation et la politique en général, comme les plus grandes menaces la santé de l'exploitant 78 votre rôle dans la formation du prix 45 l'efficacité de l'exploitation 67 l'accès à la terre 43 la stabilité des acheteurs 65 le coût de production par produit 39 la présence des permis nécessaires à l'activité 64 la conformité avec la législation environnementale 31 les résultats techniques 63 la dépendance aux primes et subsides 29 l'amélioration de l'efficacité de l'exploitation 68 l'incertitude vis-à-vis des réglementations 78 le suivi de formation 62 les contraintes environnementales 74 l'automatisation de certaines tâches 60 le manque de confiance dans le gouvernement 69 l'informatisation des données de l'exploitation 55 les changements de la PAC 69 l'agriculture de précision 52 la volatilité des prix 66 p. 22

23 Les plus grandes forces: la santé de l exploitant et l efficacité du travail FLANDRE (n=659) la santé de l'exploitant 78 l'efficacité de l'organisation du travail (dans l'exploitation) la stabilité des acheteurs la présence des permis nécessaires les résultats techniques l'emplacement de l'exploitation les réserves financières la sécurité juridique des permis 47 la rentabilité générale l'âge de l'exploitant la conformité avec la législation sur le bien-être animal la disponibilité de main d'oeuvre p. 23

24 L incertitude vis-à-vis des réglementations est la plus grande menace en Flandre FLANDRE (n=659) l'incertitude vis-à-vis des réglementations 78 les contraintes environnementales 74 le manque de confiance dans le gouvernement les changements de la Politique Agricole Commune la volatilité des prix la rentabilité faible de certaines productions l'accès restreint à la terre la multitude des contrôles 58 le suivi administratif 53 la dépendance envers un acheteur la fiscalité le changement du système d'aides à l'investissement p. 24

25 L amélioration de l efficacité est la plus grande opportunité en Flandre FLANDRE (n=659) l'amélioration de l'efficacité sur l'exploitation 68 le suivi de formations l'automatisation de certaines tâches l'informatisation des données de l'exploitation l'agriculture de précision les possibilités de croissance la diversification des productions la coopération avec d'autres producteurs la souscription de contrats (autres que les marchés à terme) la couverture des prix via les marchés à terme la vente directe à la ferme 23 la conversion vers la production "Bio" 8 p. 25

26 OPPORTUNITES MENACES FORCES FAIBLESSES La volatilité des prix et la faible rentabilité sont les plus grandes menaces en Wallonie WALLONIE (n=435) la santé du chef d'exploitation 79 le coût de production par produit 41 l'efficacité de l'organisation 79 la disponibilité de surfaces agricoles supplémentaires dans ma région 38 la stabilité des acheteurs 64 votre rôle dans l'établissement des prix 37 les réserves financières 64 la conformité avec la réglementation environnementale 35 les résultats techniques 62 l'indépendance aux aides ou subventions 33 l'amélioration de l'efficacité sur l'exploitation 79 la volatilité des prix 90 le suivi de formation 63 la rentabilité faible 85 la diversification des productions 61 les changements de la PAC 84 la coopération avec d'autres producteurs 59 l'incertitude vis-à-vis des réglementations 83 la couverture des prix via les marchés à terme 58 l'accès à la terre 75 p. 26

27 Les plus grandes forces: la santé de l exploitant et l efficacité du travail WALLONIE (n=435) la santé de l'exploitant l'efficacité de l'organisation du travail (dans l'exploitation) la stabilité des acheteurs les réserves financières les résultats techniques la rentabilité générale la collaboration avec d'autres exploitations l'emplacement de l'exploitation le caractère mixte de l'exploitation la disponibilité de main d'oeuvre l'indépendance aux aides ou subventions l'assurance de la présence d'un repreneur p. 27

28 La volatilité des prix est la plus grande menace WALLONIE (n=435) la volatilité des prix 90 la rentabilité faible les changements de la PAC l'incertitude vis-à-vis des réglementations l'accès à la terre la multitude des contrôles les contraintes environnementales l'environnement général non favorable au secteur agricole le changement du système d'aides à l'investissement la fiscalité le manque de confiance dans le gouvernement la dépendance envers un acheteur p. 28

29 L amélioration de l efficacité est la plus grande opportunité en Wallonie WALLONIE (n=435) l'amélioration de l'efficacité dans l'exploitation 79 le suivi de formations la diversification des productions la coopération avec d'autres producteurs la couverture des prix via les marchés à terme les possibilités de croissance l'automatisation de certaines tâches l'informatisation des données de l'exploitation l'agriculture de précision la souscription de contrats 51 la vente directe à la ferme 40 la conversion vers la production "Bio" 20 aucun de ceux-ci 3 p. 29

30 Indice de confiance agricole 2015 Conclusions

31 Conclusions L indice de confiance baisse en 2015 Aussi bien en Wallonie qu en Flandre Dans presque tous les secteurs, fortement dans le secteur laitier, bovins viandeux et mixte L évaluation du résultat financier et l évaluation du métier expliquent la baisse de l indice. C est surtout en Wallonie que les problèmes de trésorerie semblent être plus présents par rapport à l année passée. L évaluation du métier en Flandre recule par rapport à l édition Les attentes sont également plus négatives par rapport aux années précédentes. Wallonie: baisse importante des intentions d investissements Flandre: baisse des intentions d investissement à long terme p. 31

32 Conclusions Analyse SWOT: Différence entre la Flandre et la Wallonie: surtout sur la perception des menaces Wallonie: la volatilité des prix et la faible rentabilité Flandre: les craintes vis-à-vis de la réglementation & de la politique générale Comparable entre le nord et le sud du pays: Forces: la santé de l exploitant et son organisation Faiblesses: la position peu influente sur la formation du prix et l accès restreint à la terre Opportunités: augmenter l efficacité et suivre des formations p. 32

33 Market Management Agriculture / Landbouw, FR: NL:

La confiance des agriculteurs diminue, mais l avenir offre des opportunités

La confiance des agriculteurs diminue, mais l avenir offre des opportunités B R U X E L L E S, l e 14 j u i l l e t 2 0 1 5 La confiance des agriculteurs diminue, mais l avenir offre des opportunités Crelan présente l Indice de Confiance agricole 2015 À l approche de Libramont

Plus en détail

Annexe à l'indice de Confiance Crelan 2014

Annexe à l'indice de Confiance Crelan 2014 Annexe à l'indice de Confiance Crelan 2014 Dans cette annexe, vous trouverez des informations complémentaires sur l'indice de Confiance Crelan 2014. Comment l'indice de Confiance est-il calculé? Le sondage

Plus en détail

Crelan Indice de Confiance Agricole 2013

Crelan Indice de Confiance Agricole 2013 Crelan Indice de Confiance Agricole 03 L agriculteur et le management de son exploitation Indice de confiance agricole 03 Depuis 007, Crelan publie l'indice de confiance agricole qui permet de déterminer

Plus en détail

Indice de confiance agricole

Indice de confiance agricole 2012 Indice de confiance agricole 2 Sommaire 1. AVANT-PROPOS............................................................... 4 2. MÉTHODOLOGIE..............................................................

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Irish Farmers Association catherinelascurettes@ifa ifa.ieie

Plus en détail

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Le résultat et le revenu agricoles en optique trésorerie Les comptes de l'agriculture se sont alignés, depuis la base

Plus en détail

PDR FLAMAND. Belinda Cloet Vlaamse Overheid - Departement Landbouw en Visserij

PDR FLAMAND. Belinda Cloet Vlaamse Overheid - Departement Landbouw en Visserij PDR FLAMAND Belinda Cloet Vlaamse Overheid - Departement Landbouw en Visserij Période 2007-2013: PDR II Axe 1 (compétitivité) M111: formation & projets de démonstration pour une agriculture durable M112:

Plus en détail

PLAN DE LA PRÉSENTATION

PLAN DE LA PRÉSENTATION DES OUTILS POUR FAVORISER LE TRANSFERT DE FERME : RAPPORT D ÉTUDE Par Marie-Eve Bourdeau Colloque sur l établissement et le retrait en agriculture Le 18 mars 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Contexte 2.

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Présentation des principaux résultats 5 décembre 2006 1. Les questions barométriques 1.1 La perception de la situation économique

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

Indicateurs de résultats en Agriculture Durable

Indicateurs de résultats en Agriculture Durable Indicateurs de résultats en Agriculture Durable Formation «Mesures et indicateurs en agriculture durable» - 5 mars et 19 mai 2008- FNCIVAM Indicateurs clés socio-économiques Les indicateurs connus sont

Plus en détail

LES CHIFFRES DU BIO 2013. PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO

LES CHIFFRES DU BIO 2013. PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO PU4524fr01 (10/06/2014) RAPPORT juin 2014 Conférence de presse Semaine BIO LES CHIFFRES DU BIO 2013 Biowallonie asbl Avenue Comte de Smet de Nayer, 14 5000 Namur 081/281.010 info@biowallonie.be www.biowallonie.be

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Avril 20 CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

Claire DUFAY-LEENAERT

Claire DUFAY-LEENAERT Claire DUFAY-LEENAERT Réduction de la consommation de viande : Analyse des steaks végétaux comme alternative à la consommation de viande en Belgique. Impacts environnementaux et durabilité. TRAVAIL INDIVIDUEL

Plus en détail

Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4

Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4 Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4 Sondage Ifop pour KPMG Septembre 2014 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A La situation des entreprises du BTP sur le plan

Plus en détail

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE Pays de la Loire - Juillet 213 Les références 212 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE et LOIRE-ATLANTIQUE ETUDE DE GROUPE 212 Un reflet des Pays de la Loire Sarthe L étude a été élaborée

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements

Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements PREFET DE LA REGION LIMOUSIN Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements A remplir par tous les demandeurs sauf les JA et les CUMA/ASA DEMANDEUR Numéro OSIRIS :...

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org

Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org Cible de Rhônalpénergie-Environnement : collectivités et territoires Les actions en méthanisation

Plus en détail

La filière laitière dans le contexte européen

La filière laitière dans le contexte européen La filière laitière dans le contexte européen Gérard You Mardi 15 octobre 2013 L Europe du Nord concentre l essentiel de la production laitière 2 Les pays du Nord, principaux producteurs européens 30 000

Plus en détail

Perception et adoption de l agrosylviculture :

Perception et adoption de l agrosylviculture : Perception et adoption de l agrosylviculture : résultats des enquêtes menées en Gaspésie auprès des agriculteurs, des propriétaires de terres agricoles et de la population résidente Bertrand Anel, coordonnateur

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France Gilles Bazin, Professeur AgroParisTech UFR Agriculture comparée et Développement agricole Académie d Agriculture de France 6 novembre

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts- Comptables Principaux résultats Méthodologie de l enquête Méthodologie Enquête réalisée par téléphone. Échantillon Echantillon national de

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

ATELIER Forces et faiblesses de la protection sociale au Bénin

ATELIER Forces et faiblesses de la protection sociale au Bénin FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Forces et faiblesses de la protection sociale au Bénin Projet d Appui Institutionnel au Ministère de la santé (AIMS)

Plus en détail

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 :

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 : FORMATIONS 2ème Semestre 2014 : Loi d avenir / réforme de la PAC : Comment ces réformes vont influer sur les territoires (2 journées) Dates et lieux : plusieurs dates et lieux de formation (cf. dernière

Plus en détail

Le système de régulation du marché laitier au Canada

Le système de régulation du marché laitier au Canada Le système de régulation du marché laitier au Canada Séminaire agricole La PAC { l horizon 2020, Bruxelles, 31 mars et 1 er avril Plan de la présentation 1. La production laitière chez nous 2. Pourquoi

Plus en détail

Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi

Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Sondage auprès des entreprises en production agricole sur l impact des modifications au régime de l Assurance-Emploi Présenté par Robert Ouellet, CRIA Coordonnateur à l emploi agricole AGRIcarrières Le

Plus en détail

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides Aide aux investissements liés à l élevage Objectifs Conformément aux objectifs visés aux points 3) a et 3) c de l article 14 du règlement CE 702/2014 : - améliorer le niveau global des résultats et de

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2011 réalisés par l ABAM Contenu 1. Facultés : la Belgique reste dans le top 15... 2 2. La branche CMR reste dans le vert... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes...

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE Union des Métalliers 10, rue du Débarcadère 75017 Paris Tél. 01 40 55 13 00 Fax. 01 40 55 13 01 Union@metallerie.ffbatiment.fr STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE NOVEMBRE 2012

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

Becca Distribution Inc

Becca Distribution Inc Becca Distribution Inc 12-31-2008-12-31-2009 Becca Distribution Inc - Becca_2008.opt Page 3 Mesures clés du rendement de l'entreprise Seuil de rentabilité Valeur cible % Rentabilité % Rentabilité = 0 Période

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité

Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité Enjeu métropolitain : Sécurité alimentaire de l'agglomération (1 jour d'autosuffisance alimentaire sur La Cub) Une agriculture de

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

QUELLES SONT LES PRÉOCCUPATIONS DES CHEFS D ENTREPRISE EN 2015?

QUELLES SONT LES PRÉOCCUPATIONS DES CHEFS D ENTREPRISE EN 2015? QUELLES SONT LES PRÉOCCUPATIONS DES CHEFS D ENTREPRISE EN 2015? Baromètre AXA des préoccupations des chefs d entreprise Conférence débat 22 septembre 2015 #BaroEntrepriseAXA Nos intervenants Jad Ariss

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Cadre de la comptabilité (32111 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Chef comptable...............................................

Plus en détail

Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud? Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud?

Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud? Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud? Comment les TPE- utilisent la puissance du Cloud? Fiche technique et note de lecture Échantillon Echantillon national de 800 dirigeants de TPE (entreprises de 0 à 19 salariés) et de (entreprises de 20

Plus en détail

Les outils de gestion des risques agricoles aux Etats-Unis

Les outils de gestion des risques agricoles aux Etats-Unis Les outils de gestion des risques agricoles aux Etats-Unis Jean Cordier, Professeur Agrocampus Ouest UMR SMART LERECO Colloque Filières animales aux USA et TTIP 14 janvier 2016 Plan de la présentation

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

5. Combien de personnes travaillent sur l'exploitation à l'année?

5. Combien de personnes travaillent sur l'exploitation à l'année? Ce questionnaire a été réalisé dans le cadre de travaux universitaires. Il s'adresse aux producteurs adhérents à une AMAP. 1. Vous êtes? Un homme Une femme 2. Vous avez? Moins de 2 ans Entre 4 et 4 ans

Plus en détail

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Congrès et atelier de la FIL Canada sur le développement durable du

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 21 - Contact : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion & Stratégie d Entreprise flore-aline.colmet.daage@ifop.com

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes 14 ème journée d étude des productions porcines et avicoles,

Plus en détail

Emplois verts Perspectives pour le développement durable. Moustapha Kamal Gueye gueye@ilo.org

Emplois verts Perspectives pour le développement durable. Moustapha Kamal Gueye gueye@ilo.org Emplois verts Perspectives pour le développement durable Moustapha Kamal Gueye gueye@ilo.org Vue d ensemble 1. Les risques des modèles de développement actuels pour le développement durable 2. Economie

Plus en détail

Les outils de la transition énergétique ISO 50001

Les outils de la transition énergétique ISO 50001 Les outils de la transition énergétique ISO 50001 26 mars 2013 Michel HIRAUX +32 496 58 12 04 Le Management énergétique dans son contexte Management et Système de Management Objectif d un EnMS Facteurs

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST REGIONAL CAPACITY BUILDING WORKSHOP ENHANCING THE FUNCTIONING OF CEREALS MARKETS IN WEST AFRICA 9-11 December, 2010 Accra, Ghana EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT

Plus en détail

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Positionnement du service d'assistance Cisco Small Business Pour Décideurs des PME Qui Dépendent de revendeurs à

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

Introduction. Monsieur, Madame

Introduction. Monsieur, Madame Étude portant sur l application de la Convention de l UNESCO de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles à l ère du numérique Monsieur, Madame Introduction Dans

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Prix de l énergie et précarité énergétique

Prix de l énergie et précarité énergétique 1 Prix de l énergie et précarité énergétique Un article du Carrefour de l Economie publié par le SPF Economie Présenté en novembre 2013 au XXème Congrès des économistes de langue française Auteurs : Bonnard,

Plus en détail

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 L importance de l assurance pour l exploitation agricole Assurance agricole : assurer l'exploitation L'activité d'un agriculteur repose sur son exploitation agricole, il est

Plus en détail

Enquête agricole mai

Enquête agricole mai Produit Statistique Enquête agricole mai Informations générales SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie Ces statistiques sont directement issues des enquêtes annuelles de mai (l'ancien recensement).

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Pour la Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Baromètre - Vague 5 - Janvier 2008 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude Les Français, les

Plus en détail

pour Baromètre sur entreprise es du BTP Contact : Marie Amant - KPMG mhamant@kpmg.fr

pour Baromètre sur entreprise es du BTP Contact : Marie Amant - KPMG mhamant@kpmg.fr pour Baromètre sur l actualité lité des entreprise es du BTP -Vague 1 - Contact : Marie Amant - KPMG mhamant@kpmg.fr Octobre 2011 Note méthodologique Etude réalisée é pour : KPMG Echantillon : Echantillon

Plus en détail

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE CAPRINE ET OVINE WALLONNE. chaussée de Namur, 47 5030 Gembloux Tél. : 081/627 447 Fax :081/60 04 46 E-mail : fiow@swing.be TABLE DES MATIERES 1. Contexte général... 2 2.

Plus en détail

PRÉSENTATION DU GROUPE NUCASE

PRÉSENTATION DU GROUPE NUCASE PRÉSENTATION DU GROUPE NUCASE NOUS ALLONS PARLER DES ENTREPRISES ET DES PERSONNES C'EST POUR AIDER À AUGMENTER VOS MARGES DE PROFIT QUE NOUS EXISTONS ET CHERCHONS À ÊTRE PROCHES DE VOUS GRÂCE À NOS 160

Plus en détail

«La Génération Y face à l Entreprise»

«La Génération Y face à l Entreprise» «La Génération Y face à l Entreprise» Résultats Octobre 2010 15, Place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie Étude réalisée auprès d un

Plus en détail

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006 Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie CRIOC, avril 2006 Agenda 1. Rappel législatif 2. Objectifs 3. Méthodologie 4. Possession et équipement 5. Intentions d achat

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 22 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Un regard sur l Europe

Un regard sur l Europe Les évolutions de la production porcine en Europe du Nord Nom Date Bert van Meer 29 Avril 2010 AG Marché du Porc Breton Index Un regard sur l Europe L Allemagne: Centre de l Europe Porcine Le Danemark

Plus en détail

Regards croisés des dirigeants d entreprise français et allemands sur la transition énergétique

Regards croisés des dirigeants d entreprise français et allemands sur la transition énergétique Regards croisés des dirigeants d entreprise français et allemands sur la transition énergétique Les mondes économiques français et allemand portent-ils le même regard sur les objectifs de la transition

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés Editeur responsable : Erik Van Tricht, Fédération Royale du Notariat belge asbl, Rue de la Montagne, 30-34 - 1000 Bruxelles Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés ACTIVITE IMMOBILIERE EN

Plus en détail

PREMIER BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

PREMIER BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour PREMIER BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME Les PME disent tout sur leur financement et leur état d esprit -Vague 1 - Mars 2009 - Note méthodologique 1ère vague du baromètre

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Assurance-vie Entraid'Epargne Carac http://finansol.org/fr/quels-sont-les-produits-labellises/produit/assurance-vie-entraid-epargnecarac.html

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire

Observatoire de la consommation alimentaire MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Observatoire de la consommation alimentaire La consommation de produits Bio Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique appliquées

Plus en détail

- Deuxième vague - 7 juin 2011

- Deuxième vague - 7 juin 2011 Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Deuxième vague - 7 juin 2011 Méthodologie Cible : L échantillon du «Baromètre e-commerce des petites entreprises» a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

(RIC, RID, RÉER-COOP)

(RIC, RID, RÉER-COOP) Plan de présentation 1. Définition et Modèle 2. Objectifs (Capitalisation et Relève PME) 3. Avantages 4. Obligations légales 5. Conditions de succès 6. Entreprise type - future 7. Démarche d implantation

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail