F.Benabadji Alger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "F.Benabadji Alger 22.11.13"

Transcription

1 F.Benabadji Alger

2 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes classiques * Composants alimentaires * Polluants * Produits importés * Nouveaux composés chimiques * Médicaments

3 Induction phase Ag-presenting dendritic cell CD4+ T cell Effector phase IL4 (IL13) B cell Plasma cell TH2 cell IL4 (IL13) positive feedback granular mediators histamine Ag-specific IgE production lipid mediators LTC 4, LTB 4, PGD2 MC MC MC cytokines chemokines

4

5 SWITCH IgM VERS IgE IL-4 et IL-13 B Th Th Y Antigène CD40 CD40 Ligand

6

7 LE DIAGNOSTIC ALLERGOLOGIQUE 1. Interrogatoire systématique et très minutieux 2. Examen clinique 4. Tests de provocation CAPITAL 3. Tests cutanés : sensibles mais en milieux hospitaliers car risques 5. Disparition des signes a l éviction de l allergène suspecté

8 BUTS DE L EXPLORATION BIOLOGIQUE Confirmer le caractère allergique des signes cliniques Rechercher la présence d IgE spécifiques de l allergène Prouver l activation des mastocytes, basophiles ou éosinophiles Déterminer l origine du choc anaphylactique Evaluer le risque de réaction sévère éventuellement Aider aux choix de la prise en charge

9 DOSAGE IGE TOTALES Apport modeste dans le diagnostic Ce n est pas un test de dépistage de l allergie

10 IGE TOTALES Concentration variable selon l âge Naissance Inf 1 UI/ml Absences 1 à de 6 mois normes établies Inf et 15 consensuelles UI/ml 6 mois à 1 an Inf 20 UI/ml 1 à 2 ans Inf 30 UI/ml 20% des allergiques IgE diminuées 2 à 4 ans Inf 45 UI/ml 4 à 6 ans Inf 60 UI/ml 20% de la population saine IgE élevées 6 à 8 ans Inf 100 UI/ml Adultes Inf 150 UI/ml

11 IGE SPECIFIQUES AUX Pneumallergènes Venins Trophallergènes Médicaments 1000 allergènes

12 LES ALLERGENES Grande variabilité selon l extrait allergénique Choix difficile pour le Biologiste (qualité, concentration, stabilité, conformation spatiale, représentativité des différents composants du mélange allergénique) Les discordances TC et TB

13 ORIGINES DES ALLERGENES XIXème Siècle Sources biologiques XXème Siècle Extraits allergéniques XXIème Siècle Allergènes moléculaires

14 AVANTAGES DES ALLERGENES RECOMBINANTS Standardisation de production des extraits allergéniques Teneur quantifiable et stable Meilleure performance Etude des réactions croisées Etude des profils de sensibilisation des populations Production industrielle sans variation biologique ni génétique

15 IGE SPECIFIQUES AVANTAGES Pas de risques pour le patient Insensible à la prise de médicaments Si TC est contre indiqué INCONVENIENTS Ne concernent pas les IgE fixées sur les cellules Sensibilité et spécificité variables selon l allergène et la méthode

16 TEST MULTIALLERGENIQUE Test de dépistage ou d orientation diagnostique Test global: un résultat pour tout le mélange Test multiple: un résultat pour chaque composant testé La prescription ne doit pas faire référence a une dénomination commerciale: test global ou multiple avec nature de l allergène (resp, aliments, mixte)

17

18

19 TESTS UNITAIRES Plus sensibles et plus spécifiques Moins de risques d erreur et d interprétation (proximité des fixateurs et réactions croisées)

20 LES PANELS D ALLERGÈNES SUR BIOPUCE Diagnostic moléculaire: ImmunoCap ISAC 112 allergènes 30 μl de sérum Résultats en 3h30 Détermination d un profil Allergénique Meilleure étude des réactions croisées

21 IGE SPÉCIFIQUES : UTILE?/ INUTILE? 1 ère situation : simple Histoire clinique claire et précise Tests cutanés/histoire clinique : concordants Allergène bien cerné Biologie traditionnelle«facultative» confirme l IgE-réactivité 2 ème situation: complexe Informations imprécises et histoire clinique complexe Tests cutanés positifs à plusieurs aliments et/ou pollens (réactions croisées Impossibilité de cerner l allergène(s) en cause Biologie : utilité des allergènes moléculaires

22 TESTS DE PROVOCATION IN VITRO Induction de l activation des basophiles par l allergène Mis en évidence par Cytométrie en flux (CD 63 ou CD203c) Dosage de l histamine libérée dans le milieu Dosage des leucotriènes néo synthétisés et sécrétés

23 ERREURS À ÉVITER 1)Demander des IgE totales pour rechercher une allergie 2)Répétition de l analyse après le diagnostic : inutile sauf surveillance de mesures thérapeutiques (éviction de l allergène) ou pour contrôler l évolution au cours du temps 3)Comparer des résultats d IgE spécifiques effectuées avec des techniques différentes

24 ERREURS À ÉVITER 5)Prescrire une recherche d IgE antipneumallergènes sans recherche d IgE antitrophallergènes chez un enfant de <3 ans 6)Prescrire des IgE anti-poussière de maison 7)Prendre une décision thérapeutique en se basant uniquement sur un test multiallergénique

25 NE PAS OUBLIER Présence d IgE spécifiques=sensibilisation(directe ou par réaction croisée) sensibilisation allergie Absence d IgE spécifiques absence d allergie sensibilité insuffisante autre allergène allergie non-ige dépendante

26 CONCLUSION Les tests biologiques sont nombreux et difficiles a standardiser Ils sont un complément et une aide au diagnostic Les allergènes recombinants : améliorent les performances de diagnostic, de prédiction, de suivi et de traitement Divers algorithmes décisionnels correspondant à diverses situations cliniques

27

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007 : Biologie de l allergie, CERM 2007 Allergie : Le poids des chiffres! Exploration des hypersensibilités à IgE 4% de la population générale ~ 10% des enfants de moins de 2 ans (USA) Les manifestations s'aggravent!

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques SYNTHÈSE Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières années.

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale)

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) 1) Le dosage des IGE totales sériques n est pas un test de dépistage de l allergie et ne peut pas

Plus en détail

IgE. IgE totales. infections virales : mononucléose infectieuse, cytomégalovirus

IgE. IgE totales. infections virales : mononucléose infectieuse, cytomégalovirus IgE La présence d anticorps ayant une activité homocytotrope et apparaissant dans les pathologies allergiques fut démontrée par le test de transfert sérique de Prausnitz et Kustner en 1921, bien avant

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

ALLERGIE RESPIRATOIRE

ALLERGIE RESPIRATOIRE ALLERGIE RESPIRATOIRE Catherine NEUKIRCH Service de Pneumologie et Allergologie INSERM U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7 Enquête allergologique chez l asthmatique : oui! Cause allergique retrouvée

Plus en détail

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Allergie au latex : l apport des recombinants Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Composition du latex Latex à l état naturel : issue de hévéa

Plus en détail

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay Unité de pneumologie, d allergologie d et de pathologie respiratoire de l environnementl Pôle de Pathologie thoracique Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg

G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg Les vaccins aux allergènes des mammifères: approches avec les allergènes recombinants G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg 2 èmes rencontres francophones d allergologie moléculaire,

Plus en détail

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K.

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K. University of Zurich Zurich Open Repository and Archive Winterthurerstr. 190 CH-8057 Zurich Year: 2011 Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions Ballmer-Weber, B K Ballmer-Weber, B K

Plus en détail

Allergologie moléculaire: ISAC

Allergologie moléculaire: ISAC Séminaire de formation continue Service d immunologie et allergie Allergologie moléculaire: ISAC jeudi 29.11.2012 Il était une fois Les allergènes utilisés pour le diagnostic et l immunothérapie représentent

Plus en détail

Immunopathologie et immunointervention : Allergies Hypersensibilité de type I. Allergies Hypersensibilité de type I

Immunopathologie et immunointervention : Allergies Hypersensibilité de type I. Allergies Hypersensibilité de type I 28/10/2013 MAIROT Kévin D1 Immunopathologie et immunointervention Professeur J. Vitte 8 pages Plan: Allergies Hypersensibilité de type I A. Physiopathologie de l'allergie : I. Schéma global de la réaction

Plus en détail

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères 22/9/2015 Dr Xavier Van der Brempt pneumo-allergologue Allergopôle, Clinique Saint-Luc, Namur (Belgique) xavier@bremptallergy.be Quelques

Plus en détail

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale AMMPPU Metz 8 juin 2010 Dr Christophe HANSS Allergologue 17, rue Haute-Seille 57000 METZ Praticien Attaché au CHU de Nancy 1 DEFINITIONS ALLERGIE

Plus en détail

Allergies croisées: Diagnostic et prise en charge. Kamila Sedkaoui-Oumerzouk et Alain Didier Pneumologie Hôpital Larrey CHU de Toulouse

Allergies croisées: Diagnostic et prise en charge. Kamila Sedkaoui-Oumerzouk et Alain Didier Pneumologie Hôpital Larrey CHU de Toulouse Allergies croisées: Diagnostic et prise en charge. Kamila Sedkaoui-Oumerzouk et Alain Didier Pneumologie Hôpital Larrey CHU de Toulouse SMAIC 2009 Allergies croisées Les outils diagnostiques Connaissance

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 13/09/2012 Réf.: CMUB-040 Pagination : 1 de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 040 Rédacteurs Dr Minerva Faddoul (Chalon sur Saone) Date 13/09/2012

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Dosage des IgE spécifiques (D. pteronyssinus, Chat, Chien, Bouleau) Allergie 09ALL1 Juin 2009 Edition : mai 2011 Afssaps - 143/147,

Plus en détail

ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITES item 113. ALLERGIES RESPIRATOIRES item 115

ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITES item 113. ALLERGIES RESPIRATOIRES item 115 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Dr Bourdin (Montpellier), Pr Godard (Montpellier) Pr Charpin (Marseille), Pr Tillie-Leblond (Lille) Pr Raherison (Bordeaux),

Plus en détail

L ALLERGIE EN 2013. Dr Séverine Brabant BioCliNord 21 novembre 2013 CHRU Lille - Laboratoire d Immunologie

L ALLERGIE EN 2013. Dr Séverine Brabant BioCliNord 21 novembre 2013 CHRU Lille - Laboratoire d Immunologie L ALLERGIE EN 2013 Dr Séverine Brabant BioCliNord 21 novembre 2013 CHRU Lille - Laboratoire d Immunologie CONFLITS D INTERET Aucun MAIS : Il n y a pas actuellement sur le marché de concurrent face à thermofischer.

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

ALLERGIE : Biologie pratique. Dr Séverine Brabant Capacité Allergologie- 4 novembre 2011 CHRU Lille - Laboratoire d Immunologie

ALLERGIE : Biologie pratique. Dr Séverine Brabant Capacité Allergologie- 4 novembre 2011 CHRU Lille - Laboratoire d Immunologie ALLERGIE : Biologie pratique Dr Séverine Brabant Capacité Allergologie- 4 novembre 2011 CHRU Lille - Laboratoire d Immunologie BIOLOGIE PRATIQUE EXAMENS DE BIOLOGIE STANDARDS PRINCIPES CE QUE L ON PEUT

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

organe de communication intermédicale à l attention des médecins généralistes citadoc Allergologie

organe de communication intermédicale à l attention des médecins généralistes citadoc Allergologie organe de communication intermédicale à l attention des médecins généralistes citadoc Allergologie novembre 2008 Site du Chateau rouge rue du Grand Puits, 47 4040 Herstal tél. : 32 (0)4 240 59 05 Site

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

PLACE DES DOSAGES DES APOLIPOPROTEINES A1 ET B

PLACE DES DOSAGES DES APOLIPOPROTEINES A1 ET B PLACE DES DOSAGES DES APOLIPOPROTEINES A1 ET B DANS LE BILAN LIPIDIQUE TEXTE COURT SEPTEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique Club Thyroïde Ile-de-France 2013 Monique LEBAN GH Pitié-Salpêtrière Charles Foix Service de Biochimie Endocrinienne et Oncologique Cancers Différenciés de

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004)

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004) Résumé d'avis Avis du comité d experts «produits diététiques, nutrition et allergies» sur une saisine de la Commission relative à l évaluation des aliments allergéniques à des fins d étiquetage (Requête

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DES ALLERGIES

LE GRAND LIVRE DES ALLERGIES FÉDÉRATION FRANÇAISE D ALLERGOLOGIE Sous la direction du Pr Benoît WALLAERT Coordonné par le Dr Joëlle BIRNBAUM LE GRAND LIVRE DES ALLERGIES Tout savoir sur la prévention et les traitements Tous les allergènes

Plus en détail

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques

Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Synthèse sur la résistance aux antipaludiques Dr P. Ringwald Global Malaria Programme 1 Résistance aux médicaments antipaludiques Aptitude d une souche de parasite du paludisme à survivre ou à se reproduire

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES QUI, COMMENT ET COMBIEN DE TEMPS DESENSIBILISER? JOËLLE BIRNBAUM UPRES EA 3287 Université de la Méditerranée Service Pneumo-alergologie Hôpital Ste Marguerite, Marseille

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

STALLERGÈNES aborde une nouvelle phase de son histoire.

STALLERGÈNES aborde une nouvelle phase de son histoire. Message du Président STALLERGÈNES aborde une nouvelle phase de son histoire. Madame, Monsieur, Cher Actionnaire, L exercice 2005 a été une année marquante pour STALLERGÈNES à deux titres : Albert SAPORTA

Plus en détail

Item 113 : Allergies et hypersensibilités de type I chez l'enfant et chez l'adulte : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principe du traitement

Item 113 : Allergies et hypersensibilités de type I chez l'enfant et chez l'adulte : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principe du traitement Item 113 : Allergies et hypersensibilités de type I chez l'enfant et chez l'adulte : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principe du traitement Association des Collèges des Enseignants d'immunologie

Plus en détail

Directeur de la Division des Laboratoires et des Contrôles Agence du Médicament

Directeur de la Division des Laboratoires et des Contrôles Agence du Médicament Cher Confrère, Pour la première fois, grâce à la collaboration entre la Direction des Laboratoires et des Contrôles de l'agence du Médicament et Bioforma, a pu être réalisé un Contrôle de Qualité National

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Xolair 75 mg poudre et solvant pour solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un flacon contient 75

Plus en détail

F M C. Le test de provocation conjonctival : recommandations pratiques pour le diagnostic. des conjonctivites allergiques

F M C. Le test de provocation conjonctival : recommandations pratiques pour le diagnostic. des conjonctivites allergiques J Fr. Ophtalmol., 2006; 29, 7, 837-846 2006. Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés REVUE GÉNÉRALE Le test de provocation conjonctival : recommandations pratiques pour le diagnostic des conjonctivites

Plus en détail

Tests rapides de dépistage

Tests rapides de dépistage Tests rapides de dépistage Maladies infectieuses Marqueurs cardiaques Marqueurs de tumeurs Grossesse Rhumatologie Allergies Drogues > Pour un diagnostic rapide et économique > Résultats exacts et fiables

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Directeurs de laboratoires d analyses médicales. Modification de la liste des actes de biologie médicale pris en charge par l Assurance Maladie

Directeurs de laboratoires d analyses médicales. Modification de la liste des actes de biologie médicale pris en charge par l Assurance Maladie Directeurs de laboratoires d analyses médicales Décisions UNCAM du 9 juin et du 6 juillet 2009 Modification de la liste des actes de biologie médicale pris en charge par l Assurance Maladie Référence :

Plus en détail

F. Cousin, F. Bérard, J.F. Nicolas Centre Hospitalier Lyon-Sud Secteur Ste Eugénie Immuno-Allergologie - Pierre-Bénite. Résumé

F. Cousin, F. Bérard, J.F. Nicolas Centre Hospitalier Lyon-Sud Secteur Ste Eugénie Immuno-Allergologie - Pierre-Bénite. Résumé Allergie et environnement. F. Cousin, F. Bérard, J.F. Nicolas Centre Hospitalier Lyon-Sud Secteur Ste Eugénie Immuno-Allergologie - Pierre-Bénite Résumé La fréquence des maladies allergiques ne cesse d

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

La biologie des an-phospholipides. Chris-ne Mouton Pra-cien hospitalier Laboratoire d hématologie GHS

La biologie des an-phospholipides. Chris-ne Mouton Pra-cien hospitalier Laboratoire d hématologie GHS La biologie des an-phospholipides Chris-ne Mouton Pra-cien hospitalier Laboratoire d hématologie GHS Quand rechercher un LA Indications de la recherche d un LA - Episode de TVP ou EP sans cause apparente,

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire?

Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire? Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire? Richard W. James, Labo des Lipides, Dépt. de Médecine Interne, Faculté de Médecine, Université de Genève, Genève Lipides, lipoprotéines

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Introduction L hyperéosinophilie est définie par la présence de polynucléaires éosinophiles circulants à plus de 0,5 G/l (500/µl) (quel que soit leur

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur?

Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur? Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur? Dr Philippe Poulain Unité Territoriale de Soins Palliatifs Polyclinique de l Ormeau Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Placebo: de

Plus en détail

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins.

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. www.inami.be www.coopami.org Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. Nouakchott 3 février 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Se doter d un système d

Plus en détail

RAPPORT DU CONTROLE DE MARCHE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO DE DOSAGE DE THYROGLOBULINE

RAPPORT DU CONTROLE DE MARCHE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO DE DOSAGE DE THYROGLOBULINE Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché Unité Evaluation et Contrôle du Marché - DIV RAPPORT DU CONTROLE DE MARCHE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

ALLERGIES ALIMENTAIRES : Etat des lieux et propositions d orientations. Carine DUBUISSON Sébastien LA VIEILLE Ambroise MARTIN

ALLERGIES ALIMENTAIRES : Etat des lieux et propositions d orientations. Carine DUBUISSON Sébastien LA VIEILLE Ambroise MARTIN ALLERGIES ALIMENTAIRES : Etat des lieux et propositions d orientations Carine DUBUISSON Sébastien LA VIEILLE Ambroise MARTIN Janvier 2002 Les auteurs tiennent à remercier pour leurs suggestions et la lecture

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

5. Prescription sous DCI et substitution

5. Prescription sous DCI et substitution 5. Prescription sous DCI et substitution INTRODUCTIon La prescription sous dénomination commune internationale (DCI) et la substitution font depuis de nombreuses années l objet de divergences entre médecins

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Les tests génétiques à des fins médicales

Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Nous avons tous hérité d une combinaison unique de gènes de la part de nos parents. Cette constitution originale et l

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES L ALLERGIE DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale au contact d une substance

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN 1) Thyroglobuline a) Indications et fréquence Exclusivement sécrétée par la thyroïde Marqueur de choix pour le suivi du cancer différencié de la thyroïde

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) Hématologie biologique (Pr Marc Zandecki) Faculté de Médecine CHU 49000 Angers France Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) 1. Structure et mode d'action

Plus en détail

Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart

Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart «Amélioration de la qualité du dépistage de la dénutrition chez les personnes âgées en institution» «Amélioration

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

L Asthme et la Pollution de l air

L Asthme et la Pollution de l air Centre de Recherche Opérationnelle en Santé Publique L Asthme et la Pollution de l air Etat des connaissances et données disponibles pour le développement d une politique de santé en Belgique Marina Puddu,

Plus en détail

Environnement ----> Sensibilisation ------> maladie atopique Allergénique + Terrain atopique

Environnement ----> Sensibilisation ------> maladie atopique Allergénique + Terrain atopique Peut-on prévenir Peut-on améliorer une DA avec un régime d'éviction alimentaire ou un changement de lait? Dr G.Schoder - déc 2007 Conférence de consensus Prise en charge de la dermatite atopique de l enfant

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

La législation de la biologie médicale

La législation de la biologie médicale La législation de la biologie médicale PARIS ANTAB 22 octobre 2010 A-M GALLOT et M BALLEREAU La législation laisse une entière liberté d organisation... elle est toutefois construite pour inciter (très)

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail