Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?"

Transcription

1 Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France

2 Plan Introduction Applications Cliniques Histoire Naturelle Traitement Interféron Pegylé (IFN-PEG) Nucléot(s)ides Analogues (NAs) Conclusions

3 Introduction AgHBs Protéine constituant enveloppe du virion HBV mature secrétée par la cellule infectée. Détecté pendant les phases aiguës et chroniques cccdna Mini-chromosome viral, forme stable du génome viral, agit comme échantillon intranucléaire pour la transcription virale, pourrait être un marqueur indirect de la réplication virale. Nécessaire pour maintenir l infection AgHBs et cccdna Titre AgHBs sérique reflet de la quantité de cccdna présent dans l hépatocyte. AgHBs circulant serait un marqueur «suppléant» du cccdna. Volz T et al. Gastroenterolgy 2007;133:843 Thompson AJV et al. Hepatology 2010; 51:

4 Corrélation entre AgHBs et Sérum ADN VHB, Intrahépatic HBV DNA, cccdna AgHBe (+) AgHBe (-) Wong DKH et al CGH 2013 in press

5 AgHBs marqueur stable Patient naïf suivi pendant 10 ans HBsAg log IU/ml HBV DNA log UI/ml ALT (xn) ans Martinot-Peignoux et al. Hepatology 2010; 52:992A

6 Techniques de quantification Tuaillon E, Mondain A-M, Nagot N, Ottomani L, et al. (2012) Comparison of Serum HBsAg Quantitation by Four Immunoassays, and Relationships of HBsAg Level with HBV Replication and HBV Genotypes. PLoS ONE 7(3): e doi: /journal.pone

7 AgHBs Histoire Naturelle

8 HBsAg: Natural History AgHBs au cours de l histoire naturelle 7 AgHBe positif AgHBe négatif HBsAg log 10 IU/mL Immuno Immuno CAH Inactive tolerant clearance carriers Nguyen T. et al. J Hepatol 2010;52;508 Jaroszewicz. et al. J Hepatol 2010;52;514 Chan et al Hepatology 2010;52:1232 Martinot-Peignoux et al. Hepatology 2010;52:992A

9 AgHBs au cours de l histoire naturelle AgHBe négatif AgHBe positif HBV DNA log 10 UI/ml r 2 =0.109; ns HBV DNA log 10 UI/ml r 2 =0.438; p< AgHBs log 10 UI /ml AgHBs log 10 UI /ml Martinot-Peignoux et al. AASLD 2011

10 Prédiction du Porteur Inactif Patients AgHBe négatif: génotype D Prédiction de la combinaison: AgHBs <1000 UI/mL et ADN VHB <2000 UI/mL VPP 87.9% VPN 96.7% Sensibilité 91/1% Spécificité 95.4% Précision 94.5% Brunetto et al. Gastroenterology 2010;139:483

11 Prédiction de la réactivation Patients AgHBe négatif génotype A - E Valeur seuil de AgHBs et ADN VHB définies par index Youden des courbes ROC AgHBs 1000 IU/ml et AND VHB 200 IU/ml VPN 96% VPP 30% Sensibilité 92% Spécificité 51% Martinot- Peignoux et al. J Hepatol 2002; 36: 543 Martinot-Peignoux et al. Hepatology 2012;56:434A

12 Prédiction Predictiondu of Fibrosis stade de stage fibrose 406 patients génotypes A à E AgHBs log 10 UI/ml 6 AgHBe positif AgHBs log 10 UIml 6 AgHBe négatif ± ± 0.56 p< ± ± ± 1.12 F0 F1 F2 F3 F ± ± ± ± 0.48 ns 2.96 ± 135 F0 F1 F2 F3 F4 Seuil AgHBs : 3.85 log UI/mL identification F0-1 de 2-4 Martinot-Peignoux et al. J Hepatol 2013 on-line.

13 Prédiction du CHC AgHBe négatif Facteurs associés avec CHC 2688 patients génotypes B+C,15 ans de suivi ADN <2000 Ul/ml Âge >60 ans ALT >N Génotype C AgHBe positif ADN VHB >2000 UI/ml AgHBs non Patients AgHBe négatif (n=2165) Âge >60 ans Homme ALT >N AgHBs ADN VHB non ADN 2000 UI/ml Tseng TC Gastroenterology 2012;142:1140 Tseng TC Hepatology 2013 in Press CHC risque minimal AgHBs <1000 UI/ml et ADN <2000 UI/ml

14 Prédiction perte AgHBs 2491 patients naïfs génotypes B et C (R.E.V.E.A.L-HBV study) Modèle 1: âge, IMC, ADN VHB à inclusion Modèle 2: âge, IMC, ADN VHB à inclusion + AgHBs 5 ans 10 ans Tseng TC Hepatology 2012;55: 68 Liu J. et al Gastroenterology 2010;139:474 and J Hepatol.2013 in Press

15 Résumé (Histoire Naturelle) Chez les patients AgHBe positif Titre AgHBs permet identification patients F(0-1) de F(2-4) Seuil AgHBs 1000 IU/mL permet identification Portage inactif Risque de réactivation Risque minimum de CHC Prédiction de la perte AgHBs

16 Traitement Interféron pégylé (IFN-PEG)

17 Pourquoi quantifier AgHBs? Traitement courte durée: 48 semaines, 33% réponse virologique soutenue Corrélation décroissance AgHBs pendant le traitement et réponse virologique soutenue rapportées par des études indépendantes Amélioration monitorage des patients Moucari et al. Hepatology 2009;49:1151 Brunetto et al., Hepatology 2009;49:1141

18 Prédiction de la réponse Cinétique pendant le traitement: patients AgHBe négatif Rechuteurs Rechuteurs RVS RVS ADN VHB AgHBs Moucari et al. Hepatology 2009;49:1151 Brunetto et al., Hepatology 2009;49:114

19 Prédiction de la réponse Cinétique pendant le traitement: patients AgHBe positif (étude NEPTUNE) * séroconversion AgHBe 57% 32% 17% 54% 26% 15% < > IU/ml AgHBs semaine 12 < > IU/ml AgHBs semaine 24 * séroconversion AgHBe 24 semaines post-traitement Piratvisuth et al.,(neptune APASL 2010 Lau G. et al. EASL 2009; S333 Gane et al. EASL 2011 A69

20 Prédiction fin de traitement Titre AgHBs fin de traitement: Prédiction RVS et perte de AgHBs 80%* Titre AgHBs fin traitement <10 IU/ml Réponse virologique soutenue 36%* 23% 17% IU/ml IU/ml IU/ml >5000 IU/ml 0% * À 3 ans AgHBs: <10 IU/ml 52% perte AgHBs; > 10 UI/ml 2% perte AgHBs Brunetto et al., Hepatology 2009;49:1141

21 Prédiction de la réponse et génotype Analyse de 3 études randomisées (N = 803) patients AgHBe positif (Phase III study of PegIFN, HBV study, Neptune study). Décroissance AgHBs différente selon le génotype Décroissance plus importante chez les patients avec SVR Le titre de l AgHBs à 24 semaine de traitement est prédictif de la réponse, indépendamment du génotype Semaine 12 Génotype Régle d Arrêt VPN AgHBs décroissance (log IU/mL) D(n = 110) C(n = 386) B(n = 205) A(n = 103) Peg-IFN A No decline 100% B > UI/ml 92% C > UI/ml 98% D No decline 97% Semaine 24 A > UI/ml 96% B > UI/ml 100% C > UI/ml 100% D > UI/ml 100% Sonneveld MJ, et al. Hepatlogy 2012 in press.

22 Résumé (IFN-PEG) Auteurs AgHBe AgHBs Semaine 12 VPN Semaine 24 VPN Chan (2010) Positif < 1 log décroissance na 85% Lau (2009) Positif < 1500 IU/ml décroissance 72% 76% Gane (2011) Positif > IU/ml 84% na Sonneveld (2010) Positif Pas de décroissance 97% na Piratvisuth (2010) Positif Pas de décroissance 82% na Liaw (2011) Positif < 1500 IU/ml décroissance > IU/ml 84% 100% 85% 100% Ma (2010 ) Positif < 1500 IU/ml décroissance 91% na Rijckborst (2012) Négatif Pas de décroissance 100% na Moucari (2009) Négatif <0.5 log décroissance 90% 97% Résumé e+ / e- Pas de décroissance % % Martinot-Peignoux et al. Liver International 2013;33 supplement1:125

23 Synthèse (IFN-PEG) Week 12 stopping rule absence de décroissance à 12 semaines prédiction de non-réponse arrêt du traitement ou switch décroissance à 12 ou 24 semaines prédiction de réponse 48 semaines de traitement AgHBs peut être utilisé comme marqueur suppléant pour le monitorage du traitement

24 Traitement Nucléosi(ti)des Analogues (NAs)

25 Pourquoi quantifier AgHBs? Nouvelle génération NAs «first line» traitement Grande efficacité 95% RVS à 5 ans. Pas de résistance <1%. Excellent profil de sécurité. Traitement (très) long. Mesure d efficacité: ADN VHB rapidement non détectable. Quantification AgHBs pourrait offrir une information diagnostique complémentaire? AASLD Guidelines Hepatology 2009 APASL Hepatol Int 2012 EASL Guidelines Journal of Hepatol 2012

26 Pourquoi quantifier AgHBs? Traitement avec NAs AgHBe positif AgHBe négatif AgHBs (Baseline) 4.1 log UI/ml 3.4 log UI/ml Décroissance (log UI/an) 0.11 ( ) ( ) Durée* (1log décroissance) 6.6 ( ) 8.0 ( ) Durée* (perte AgHBs) 36.4 ( ) 38.9 ( ) *ans Zoutendijk et al. JID 2011; 204:415 Chevaliez et al. J Hepatol 2013 on line

27 AgHBs en fonction du traitement Patients AgHBe négatif génotype D: décroissance de AgHBs après 2 ans de traitement Boglione et al. Liver Intern 2013;on line.

28 Prédiction pendant le traitement Patients AgHBe + /- 48 semaines IFN-PEG ou Entécavir HBeAg positive patients HBsAg at 48 weeks of therapy Log UI/ml 0 0,5 1 PEG-IFN HBe+ Entecavir HBe+ PEG-IFN HBe- Entecavir HBe semaines Reijinders JGP et al. J Hepatol 2011;54:449 Décroissance AgHBs % 3 perte HBe Tjs HBe positif n IFN-PEG Entécavir tous Décroissance AgHBs équivalente chez les patients avec perte AgHBs

29 Prédiction pendant le traitement 48 semaines ADV+ 96 semaines TDV ou 144 semaines TDV Cinétique AgHBs Cinétique ADN VHB IU/mL Log IU/mL 0 0 HBsAg loss (n=16) All (n=266) -1 All (n=266) HBsAg loss (n mois mois Décroissance AgHBs >2.41 log IU/mL à 24 semaines était associée à une perte de l AgHBs chez 3%, 6% 8% à 1, 2 3 ans, seulement chez HBe positif Heathcote et al. J Hepatol 2009:50:S331 Marcellin et al.n Engl J Med 2008;359:2442 Heathcote et al. Gastroenterology 2011;140:132 Marcellin et al. Lancet 2012 on line

30 Prédiction et Add on therapy Patients AgHBe positif 48 semaines ETV ou ETV + IFN-PEG Cinétiques pendant le traitement 0 ETV 0 ETV 0 ETV -0,5-1 -1,5 ETV +IFN-PEG P< ,5 ETV + IFN-PEG P< ,1-0,2-0,3-0,4 ETV + IFN-PEG P<0.001 P< Weeks Weeks -0, ADN VHB AgHBe AgHBs Weeks Décroissance plus rapide chez patients recevant ETV + IFN-PEG SVR 3.78 (95%CI: ) chez patients recevant «add on therapy» Marcellin et al. J Hepatol 2012; 54:449 Sonnevelg et al. Hepatology 2012;56(Suppl);199A

31 Prédiction et Add on therapy Patients Hépatite AgHBe +/- 48 semaines: ADV ou ADV + IFN-PEG ou IFN-PEG Wedemeyer N Eng J Med 2011;364:322

32 Prédiction fin de traitement Patients ayant reçu 10 ans traitement par NA(s) Titre AgHBs log UI/ml Absence séroconversion AgHBs Séroconversion AgHBs p<0.001 Limite de détection Paramètres AUC p 95% CI Initiation Titre AgHBs % Décroissance AgHBs >0.166 log UI/ml/an % Inclusion 5 ans 10 ans Titre AgHBs inclusion prédictif de la perte de l AgHBs Brunetto et al., Hepatology 2009;49:1141

33 Prédiction à l arrêt du traitement Prédiction de l évolution après arrêt du traitement avec NA(s) (2 mesures AgHBe ou ADN négatives pendant 6 mois APASL) 1 Probabilité cumulée de la rechute 1 0,8 AgHBs >3 log IU/ml fin traitement 0,8 ADN VHB détectable à 24 semaines 0,6 AgHBs2-3 log IU/ml fin traitement 0,6 p=0,034 0,4 p=0,01 0,4 0,2 AgHBs 2log IU/ml fin de traitement 0,2 ADN VHB non- détectable à 12 semaines mois mois AgHBs 2log IU/ml à arrêt du traitement est prédictif d une réponse soutenue Liaw et al. Hepatol Int 2008;2:263 APASL Liang Y. AP&T 2011: 34:344

34 Résumé NAs AgHBe positif Décroissance rapide Forte probabilité de perte AgHBs AgHBe négatif Décroissance lente Pas de perte AgHBs Peut on arrêter le traitement? QUAND? AgHBs<2 log IU/ml 2 mesures AgHBe ou ADN VHB négatives Nécessite confirmation

35 Conclusions Quantification AgHBs outil important pour le monitorage des patients avec hépatite chronique B Inclusion identification : Poratge inactif, Sévérité de la maladie, Probabilité CHC Probabilité perte AgHBs Cinétique Évolution spontanée Prédiction de la réponse au traitement

36 Conclusions Perspectives Algorithmes décisionnels basés sur cinétiques AgHBs et ADN VHB sont nécessaires pour permettre un traitement avec «réponse guidée» IFN-PEG Semaines 12 ou 24 «stopping rule» Adapter la durée du traitement (96 semaines)? NAs Définir des seuils optimaux d AgHBs associés avec un contrôle immunitaire permettant l arrêt du traitement (stopping rule) sans risque de rechute

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

Vers la guérison de l hépatite B? les pistes

Vers la guérison de l hépatite B? les pistes Vers la guérison de l hépatite B? les pistes Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie INSERM U773, CRB3 University Paris Diderot Hôpital Beaujon, Clichy tarik.asselah@bjn.aphp.fr Guérir l hépatite

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC 1989 1989 1989 Evolution du traitement

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Virologie et hépa.tes. Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL

Virologie et hépa.tes. Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL Virologie et hépa.tes Site ANRS-SENEGAL Plan Généralités VHB VHC Conclusion 350 million infected with HBV worldwide 170 million infected with HCV worldwide HBV prevalence HCV prevalence HBV and HCV are

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs S Chevaliez 1,2, L Poiteau 1,2, I Rosa 3, A Soulier 1,2, F Roudot- Thoraval 2,4, C Hézode

Plus en détail

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015 AFEFoie @AFEFoie Association reconnue d utilité publique Traitement des hépatites virales C Avis d experts 5 janvier 2015 M. Bourlière (Marseille) JP. Bronowicki (Nancy) Ch. Hézode (Créteil) D. Larrey

Plus en détail

Concepts cliniques et intervention efficaces

Concepts cliniques et intervention efficaces Concepts cliniques et intervention efficaces Traitement de l hépatite B chronique: Pourquoi, quand et comment? Pr Jean-Michel Pawlotsky Université Paris XII Créteil, France Cas clinique: Les choix en matière

Plus en détail

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 -

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 - - 1 - Prise de position de l'association Française pour l'etude du Foie (AFEF) sur les trithérapies (Peg-IFN + ribavirine + inhibiteur de protéase) dans la prise en charge des malades atteints d'hépatite

Plus en détail

Web Hépato Session. 45 ème congrès EASL. Post-EASL : les messages pour la pratique. Vienne du 14 au 18 avril 2010

Web Hépato Session. 45 ème congrès EASL. Post-EASL : les messages pour la pratique. Vienne du 14 au 18 avril 2010 Web Hépato Session 45 ème congrès EASL Vienne du 14 au 18 avril 21 Post-EASL : les messages pour la pratique Web Hépato Session VHC VHB et CHC Cirrhose, complications Autres hépatopathies Conclusion Denis

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Avis 20 février 2013

Avis 20 février 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 février 2013 PEGASYS 135 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 (CIP 34009 359 958 1 0) Boîte de 4 (CIP 34009 359 959 8 8) PEGASYS 135

Plus en détail

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Best Of Hépatites 2012 XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Hépatite virale B Contributors: George Papatheodoridis (Coordinator & EASL Governing Board),

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 décembre 2008 VIRAFERONPEG 50 µg/ 0.5 ml, poudre et solvant pour solution injectable B/1 : code CIP 355 189.3 B/4 : code CIP 355 191.8 VIRAFERONPEG, stylo pré-rempli

Plus en détail

VHB, quantification, génotype, mutations de résistance, HBV : Clinical relevance of the new assays

VHB, quantification, génotype, mutations de résistance, HBV : Clinical relevance of the new assays Michelle Martinot-Peignoux *, Bach-Nga Pham **, Patrick Marcellin * VHB : implications cliniques des nouveaux tests ADN VHB RÉSUMÉ Les tests de laboratoire basés sur des techniques de biologie moléculaire

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Ariane MALLAT. Tabac, cannabis et foie

Ariane MALLAT. Tabac, cannabis et foie Ariane MALLAT Tabac, cannabis et foie Connaître le rôle du tabac et du cannabis dans le développement de la fibrose Savoir l évaluer Connaître les conséquences pratiques chez un malade porteur d une hépatopathie

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C

Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C Synthèse avis des groupes de travail et de lecture Et recommandation de la HAS mars 2011 sur La synthèse

Plus en détail

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou

Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides. Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Stratégie de dépistage des Hépatites virales B et C Apport des tests rapides Dr. LAGATHU Gisèle Laboratoire de Virologie CHU Pontchaillou Journée du 13 décembre 2012 Virus de l Hépatite B Historique Blumberg

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Carge virale du VHB : ADN-VHB ADN-VHB 11CHB1 Mars 2011 Edition : Septembre 2011 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 VIREAD 245 mg, comprimés pelliculés Boîte de 1 flacon de 30 comprimés (CIP : 34009 358 500 1 0) VIREAD 33 mg/g, granulés pour administration orale Boîte

Plus en détail

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52 Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52 Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011 Soutenir l application des mesures de dépistage

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE lundi 12 janvier 2015

DOSSIER de PRESSE lundi 12 janvier 2015 DOSSIER de PRESSE lundi 12 janvier 2015 En finir avec l hépatite C et commencer à guérir l hépatite B Dr Marc Bourlière, Hépato-gastro-entérologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille Dr Nathalie Boyer, Hépatologue,

Plus en détail

Hépatite C. Fraction LDL VLP. Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP. VLP délipidées. Virions libres avec enveloppe

Hépatite C. Fraction LDL VLP. Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP. VLP délipidées. Virions libres avec enveloppe Fraction LDL VLP Hépatite C Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP VLP délipidées Virions libres avec enveloppe André P. et al.,j Virol 76 (2002) 6919 Petit M-A et al., Virology

Plus en détail

La voie de l autophagie est altérée in vivo, dans le foie de malades atteints

La voie de l autophagie est altérée in vivo, dans le foie de malades atteints La voie de l autophagie est altérée in vivo, dans le foie de malades atteints d hépatite C Pierre-Emmanuel RAUTOU, Dominique CAZALS-HATEM, Gérard FELDMANN, Tarik ASSELAH, Alain GRODET, Abdel MANSOURI,

Plus en détail

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI - Prise en

Plus en détail

Hépatite B: l incertitude des assertions d experts. Philippe Mathurin Université Lille Nord de France; Hôpital Huriez, CHRU Lille Lille, France

Hépatite B: l incertitude des assertions d experts. Philippe Mathurin Université Lille Nord de France; Hôpital Huriez, CHRU Lille Lille, France Hépatite B: l incertitude des assertions d experts Philippe Mathurin Université Lille Nord de France; Hôpital Huriez, CHRU Lille Lille, France Peg- IFN en première ligne : une option valide? Les cliniciens

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Traitement de l hépatite B : dernière heure

Traitement de l hépatite B : dernière heure Traitement de l hépatite B : dernière heure Patrick Marcellin, Service d'hépatologie et INSERM U481 Hôpital Beaujon, Clichy. Traitement actuel Trois médicaments sont actuellement disponibles pour le traitement

Plus en détail

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire

Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Utilisation des outils de mesure de la performance des analyses de laboratoire Christiane Claessens Laboratoire de santé publique du Québec 24 octobre 2006 Surprise! Un test de laboratoire 100% précis

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique XXVIe journées nationales d'hépato Gastroentérologie Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1,

Plus en détail

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C Réunion Tunisienne de Consensus Organisée par La Société Tunisienne de Gastro-entérologie Sous l égide de La Société Tunisienne des Sciences Médicales Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Plus en détail

Co-infections VIH virus des hépatites virales B et C. Lionel PIROTH CHU Dijon Paris, 10 janvier 2007

Co-infections VIH virus des hépatites virales B et C. Lionel PIROTH CHU Dijon Paris, 10 janvier 2007 Co-infections VIH virus des hépatites virales B et C Lionel PIROTH CHU Dijon Paris, 10 janvier 2007 Traitement des patients co-infectés VIH-VHC Probabilité cumulée d évolution vers le SIDA Pourquoi envisager

Plus en détail

16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1

16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1 16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1 PROGRAMME / SOMMAIRE Modérateurs : Jean-Pierre BRONOWICKI (Vandoeuvre les Nancy), Jean-Pierre ZARSKI (Grenoble) 09h30 Efficacité des tri-thérapies Bocéprévir et Télaprévir...4

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

o.3 Éditorial L actualité en hépatologie Septembre 2005 >SUPPLÉMENT À LA LETTRE DU CREGG

o.3 Éditorial L actualité en hépatologie Septembre 2005 >SUPPLÉMENT À LA LETTRE DU CREGG Septembre 2005 o.3 ISSN :1261-7458 L actualité en hépatologie >SUPPLÉMENT À LA LETTRE DU CREGG Éditorial Le troisième forum d hépatologie du CREGG a de nouveau réuni plus de cent cinquante hépatogastroentérologues

Plus en détail

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée C. Rondé-Oustau, JY. Jenny,J.Sibilia, J. Gaudias, C. Boéri, M. Antoni Hôpitaux

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales IFMT Séminaire hépatites mai 2006. IFMT-MS-Sémin Hépatites-2006 1 Principes de base 1. Hépatites aigues : on ne traite pas! (VHA, VHE, VHB aigue) aucun traitement n a fait

Plus en détail

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS RAPPELS Répartition des patients VHC 15% Nosocomial 20% Autres + Inconnue 3% Activité prof. 37 % Transfusion 1 % sexuel 25 % Toxicomanie IV D'après

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique nouveautés en gastroentérologie et hépatologie Le point sur le traitement de l hépatite C chronique Rev Med Suisse 2010 ; 6 : 174-9 F. Bihl I. Pache J. Hess D. Moradpour Drs Florian Bihl, Isabelle Pache

Plus en détail

L ABC des Hépatites virales et Co-infectionhépatites-VIH. Dr P. Miailhes Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Croix-Rousse Lyon le 6 juin 2013

L ABC des Hépatites virales et Co-infectionhépatites-VIH. Dr P. Miailhes Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Croix-Rousse Lyon le 6 juin 2013 L ABC des Hépatites virales et Co-infectionhépatites-VIH Dr P. Miailhes Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Croix-Rousse Lyon le 6 juin 2013 P.Miailhes_Hépatites virales 2013 1ere partie : Généralités

Plus en détail

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet*

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* Entretiens de Bichat 26 sept. 2013 Salle 352 A 17 h 30 18 h 30 Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* * Hépatologue, Université Paris XI, Centre de compétence

Plus en détail

Evaluation d un test diagnostique - Concordance

Evaluation d un test diagnostique - Concordance Evaluation d un test diagnostique - Concordance Michaël Genin Université de Lille 2 EA 2694 - Santé Publique : Epidémiologie et Qualité des soins michaelgenin@univ-lille2fr Plan 1 Introduction 2 Evaluation

Plus en détail

Actualités sur l hépatite C. 20 Janvier 2004

Actualités sur l hépatite C. 20 Janvier 2004 Actualités sur l hépatite C 20 Janvier 2004 Guérison sans séroconversion? CONTAMINATION 4 à 12 semaines HEPATITE AIGUE 15-45 % 55-85 % GUERISON ARN VHC- 25-40% INFECTION CHRONIQUE ARN VHC+ 60-75% ALAT

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 L hépatite C Les moyens thérapeutiques: le cycle viral Les moyens

Plus en détail

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD)

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) Juin 2014 Ce rapport est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service

Plus en détail

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES HEPATITES DOCTEUR LAURENT CASTERA SERVICES D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE, C.H.U. BORDEAUX Introduction La quantification

Plus en détail

Altération des tests hépatiques: attitude diagnostique et prise en charge

Altération des tests hépatiques: attitude diagnostique et prise en charge Altération des tests hépatiques: attitude diagnostique et prise en charge Prof Christophe Moreno Service de Gastroentérologie et Hépatopancréatologie Hôpital Erasme Contacts: Christophe.moreno@erasme.ulb.ac.be

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests. Véronique Lemée Virologie CHU Rouen

Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests. Véronique Lemée Virologie CHU Rouen Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests Véronique Lemée Virologie CHU Rouen Diversité génétique des VIH SIVsm SIVgor SIVcpz I Au moins 13 transmissions du singe à l Homme 2 types

Plus en détail

Tests rapides VIH : Comment, pour qui? Diane Descamps, Yazdan Yazdanpanah Laboratoire de Virologie, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital-Bichat Claude Bernard, HUPNVS UFR de Médecine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

2010 CONFLITS D INTÉRÊT

2010 CONFLITS D INTÉRÊT Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Auteur : Roche Auteur : Schering Plough Auteur : Novartis Auteur : Janssen Auteur : Boehringer Auteur :

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1)

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 PEGASYS 180 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 359 960 6 0) 1 stylo pré-rempli de 0,5

Plus en détail

Approche clinique des patients porteurs du Virus de l Hépatite C. Nouveautés dans la prise en charge du patient VHC?

Approche clinique des patients porteurs du Virus de l Hépatite C. Nouveautés dans la prise en charge du patient VHC? Approche clinique des patients porteurs du Virus de l Hépatite C - Nouveautés dans la prise en charge du patient VHC? Dr Caroline Jézéquel CCA Service des Maladies du Foie CHU Pontchaillou - Rennes Déclarations

Plus en détail

Note de cadrage Algorithmes de dépistage des hépatites B et C G. Jeanblanc

Note de cadrage Algorithmes de dépistage des hépatites B et C G. Jeanblanc Note de cadrage Algorithmes de dépistage des hépatites B et C G. Jeanblanc Service Evaluation Economique et Santé Publique SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 Présentation de la saisine et du thème... 4 I. Introduction...

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 mars 2015 HARVONI 90 mg/400 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP : 34009 300 008 8 5) Laboratoire GILEAD SCIENCES DCI Code ATC (2015) lédipasvir/sofosbuvir (association

Plus en détail

Santé Canada approuve INCIVEK MC (télaprévir) pour le traitement des personnes atteintes d hépatite C

Santé Canada approuve INCIVEK MC (télaprévir) pour le traitement des personnes atteintes d hépatite C Santé Canada approuve INCIVEK MC (télaprévir) pour le traitement des personnes atteintes d hépatite C - Près de quatre personnes sur cinq ayant reçu pour la première fois un traitement d association à

Plus en détail

Hépatite B. Risques, prévention et traitement. Prof. Dr méd. Stefan Zeuzem. European Liver Patients Association

Hépatite B. Risques, prévention et traitement. Prof. Dr méd. Stefan Zeuzem. European Liver Patients Association Prof. Dr méd. Stefan Zeuzem Hépatite B Risques, prévention et traitement European Liver Patients Association F. De Renesselaan, 57 B - 3800 Sint-Truiden, Belgium email: contact@elpa-info.org Chère patiente,

Plus en détail

Les marqueurs de fibrose

Les marqueurs de fibrose Les marqueurs de fibrose J. P. ZARSKI, Unité INSERM U 548, C.H.U. de Grenoble Tirés à part : Jean-Pierre Zarski Département d Hépato-Gastroentérologie Unité INSERM U 548, CHU de Grenoble, BP 217, 38043

Plus en détail

Cholangite Sclérosante Primitive

Cholangite Sclérosante Primitive Cholangite Sclérosante Primitive C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint- Antoine, APHP, Paris Evaluer la progression de l hépatopathie Dépister les

Plus en détail

JNI. Pr B Lina. Les tests rapides grippe : leur utilisation en pratique de ville

JNI. Pr B Lina. Les tests rapides grippe : leur utilisation en pratique de ville Les tests rapides grippe : leur utilisation en pratique de ville Pr B Lina Hospices Civils de Lyon, CNR des virus influenza (Sud), F69677, Bron Université de Lyon, Université Lyon 1, F69372, Lyon JNI 15

Plus en détail

Objet : Changements importants relatifs aux épreuves de détection qualitative et quantitative de l ARN du virus de l hépatite C (VHC)

Objet : Changements importants relatifs aux épreuves de détection qualitative et quantitative de l ARN du virus de l hépatite C (VHC) PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE Le 29 juillet 203 Aux responsables des laboratoires de microbiologie Aux médecins microbiologistes-infectiologues Aux médecins gastroentérologues et hépatologues Aux assistants-chefs

Plus en détail

Comité d organisation

Comité d organisation Workshop Comité d organisation Khadija Akarid Abdelkrim Benbouzid Abdellah Badou Nadia Bouhaddioui Zakaria Chraïbi Hassan Fellah Jamal Hafid Fouad Seghrouchni Faculté polydisciplinaire de Safi Laboratoire

Plus en détail

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal A. Vallet-Pichard Hépatologie, Hôpital Cochin Inserm U 567 Cas clinique: VHB / TR Femme, 03/05/1952, 55 kg,

Plus en détail

Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C

Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C 5ème Réunion Viro-Clinique Intercorevih Sandrine Castelain Laboratoire de Virologie Centre de Biologie Humaine CHU Amiens 1. Variabilité génotypique

Plus en détail

Traitement des hépatites virales chroniques Treatment of chronic viral hepatitis

Traitement des hépatites virales chroniques Treatment of chronic viral hepatitis Réanimation (2007) 16, 618 625 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com journal homepage: http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ MISE AU POINT Traitement des hépatites virales chroniques Treatment

Plus en détail

C N (1,2), MA (1), X (1), G (1), M (1), T (1), C (2), P (3), M (4), V (1,5), JP (1,5), PN. (1), E

C N (1,2), MA (1), X (1), G (1), M (1), T (1), C (2), P (3), M (4), V (1,5), JP (1,5), PN. (1), E Caractérisation phénotypique et rôle des lymphocytes T régulateurs intra- hépatiques au cours de l hépatite chronique virale C N Sturm (1,2), MA Thélu (1), X Camous (1), G Dimitrov (1), M Ramzan (1), T

Plus en détail