ALLERGIE RESPIRATOIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALLERGIE RESPIRATOIRE"

Transcription

1 ALLERGIE RESPIRATOIRE Catherine NEUKIRCH Service de Pneumologie et Allergologie INSERM U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7

2 Enquête allergologique chez l asthmatique : oui! Cause allergique retrouvée : % des asthmatiques HAS 2006 Polysensibilisations : 73 % des allergies respiratoires Migueres 2011 Mais la pratique de l enquête allergologique manque chez 60 % environ des adultes avec asthme persistant Busse JACI 2005 Il est recommandé de faire une enquête allergologique chez tout asthmatique > 3 ans Conf. Expert Asthme et Allergie. Rev Mal Respir 2007

3 Enquête allergologique Asthme léger à sévère Enquête allergologique, pourquoi? : Eviction des allergènes toujours Désensibilisation parfois Traitement anti-ige asthme sévère Si allergie retrouvée : prise en charge globale de l allergie respiratoire «United Airway disease»

4 Marche allergique Rhinite chez l adulte et apparition de l asthme Association forte entre rhinite et incidence cumulée de l asthme Etude longitudinale ECRHS sur 10 ans n= 7622 n=140 asthme Risque incidence de l asthme : 3,26 (2,01-5,30) RA n= ,36 (1,51-3,67) RNA n=1629 Shaaban. Lancet 2008

5 Prévalence sensibilisation ECRHS I Adultes ans n= centres 15 pays Acariens Graminés Chat Bouleau Alternaria Bousquet. Allergy 2007

6 Exacerbations d asthme et exposition aux pollens de graminés chez les enfants Saison graminés Australie Nov 2003 n = 2559, < 15 ans Recours aux urgences J0 et J+1 Indépendant tempêtes Risque dès 20 grains/m3 Relation dose-réponse Erbas. Clin Exp All 2012

7 Sensibilisation aux moisissures et asthme Etude ECRHS : sensibilisation aux moisissures atmosphériques (Alternaria, Cladosporium) : FdR d asthme sévère OR 2,34 (CI 1,56-3,52) N = 1132 Adultes ans Sensibilisation à Alternaria 9 % asthme léger (n=564) 14 % asthme modéré (n=333) 17 % asthme sévère (n =235) Zureik BMJ 2002

8 Enquête allergologique Interrogatoire Tests cutanés Biologie / IgE spécifiques Tests de provocation Pour traitement adapté selon l allergie

9 Interrogatoire évoquant l allergie Association de la rhinite/conjonctivite à l asthme Symptômes rythmés par l exposition aux allergènes Début classique dans l enfance Terrain atopique personnel / familial F. aggravants/triggers : RGO /Aspirine /Sinusite/ stress Allergie alimentaire associée / Sd oral de Lessof Préciser l environnement Domestique Professionnel Loisirs

10 Interrogatoire Toujours d actualité! Policier Recommandé d interroger le patient sur son environnement : domestique, prof, de loisirs Exposition croissante aux allergènes Changements climatiques /saisons polliniques (bouleau) Plantes vertes (Ficus, Yucca, palmier) Mahillon Allergy 2006 Conditions logement / aération, climatisation, expos poussière Exposition animaux familiers /infestations : souris /rats/ blattes Exposition à des nouveaux allergènes Activités de loisirs (pêche, équitation ) voyages (acariens tropicaux ) NAC (gerbilles, chinchilla, lapins, poissons, iguanes ) Mode écologique (oreillers en sarrasin), Coccinelles (Harmonia aryxidis) Nakazawa. JACI 2007,Goetz. 2009

11 TC : 1 ère étape après l interrogatoire Prick-tests cutanés aux pneumallergènes cariens, pollens, phanères animales, blatte, latex (10-15 par séance) moisissures : alternaria, aspergillus, cladosporium, botrytis, stemphylium Avec témoin positif / témoin négatif Lecture à 20 minutes (érythème/ papule/ prurit) Surveillance médicale +++ 0,03 % de réactions systémiques Sensibilité 80 % spécificité % Arrêt des anti-h1 (5 jours), psychotropes (2 jours) Pas d arrêt des corticoides (per os ou injectables) Positivité = sensibilisation IgE-médiée «Confronter à l interrogatoire pour le diagnostic d allergie»

12 Tests cutanés lecture immédiate

13 IgE monospécifiques Ne pas demander en 1ère intention, en pratique, si la clinique est confirmée par les TC Sensibilité et spécificité entre 85 et 95 % Correlation entre IgE et prick-tests = % Attention si IgE totales > 2000 UI/ml (DA, parasitose, ) Demander le dosage (maximum 5 IgE remboursés) : - si discordance entre clinique et TC - allergène particulier (moisissures / professionnel) - si TC non interprétables : - prise de certains traitements (anti-h1) - eczéma / dermographisme - avant une désensibilisation - Intérêt : non dangereux

14 IgE monospécifiques IgE spécifiques : extraits globaux Source allergénique hétérogène, différents composants Les extraits naturels complets permettent de mesurer les IgE de tous les composants de la source et détectent une sensibilisation avec efficacité et une grande sensibilité IgE spécifiques de composants allergéniques : allergènes natifs et allergènes recombinants Détection des IgE de façon plus ciblée pour le diagnostic Recombinant : proteine allergisante mieux caractérisée, standardisable, obtenue à partir de E coli, virus = Production à grande échelle par génie génétique

15 Tests biologiques De la source allergénique aux composants

16 Composants allergéniques Nouvelles applications cliniques : - étude des réactivités croisées versus co-sensibilisation - évaluer le risque de sévérité, selon les positivités IgE - pour une meilleure prise en charge : Guide l immunothérapie Conseils d éviction des allergènes adaptés Conseils diététiques, Indication des tests de provocation Trousse d urgence

17 Composants allergéniques Acariens nderp1, rderp2 : spécifiques d espèce. Allergènes majeurs Si sensibilisation : bons patients candidats pour ITS rderp10 : tropomyosine : croisé invertébrés (crevette, blatte..) Aspergillus Asthmes sensibilisés Aspergillus rasp f1, rasp f3 En faveur ABPA: rasp f4, rasp f6, si IgE Totales > 1000 UI/L. Spécificité 100%, sensibilité 64 % Crameri. International Immunology 1998, GERMOP 2002 Casaulta Pediatric Allergy Immunol 2005 Controversé Oliveira Respir Med 2007

18 Composants allergéniques Pollen de bouleau Composant spécifique rbetv1 (pr PR10) allergène majeur : ITS Réactivité croisée, Sensible à la chaleur et à la digestion Réactivité croisée rbet v2 : profiline, allergène mineur Animaux Composants spécifiques chat : rfel d 1, rfel d 4 Sérumalbumines : chez tous les mammifères, forte homologie inter-espèces : nfel d 2, ncan f 3

19 Biopuce ISAC Technique micro-array. Biopuce à proteines Lames contenant 4 séries de spots. 0,5 ml sérum Révélation AC anti-ige fluorescent Unités ISU (Isac Standardised Unit) Mesures IgE spécifiques de 112 composants allergéniques, natifs et recombinants : Pneumallergènes, trophallergènes, latex, venins Indiqué pour profil complet de réactivité IgE des sensibilisations complexes (= polysensibilisés) Distinguer une sensibilisation vraie (composants spécifiques) / des allergènes croisants / pan-allergènes Melioli Curr Opin 2012, Sastre Clin Exp All 2010

20 Allergies alimentaires croisées en cas d allergie respiratoire : exemples Acariens et invertébrés : crevette, blatte, escargot (tropomyosines) Pollens de bouleau et végétaux (50-70%) proteines PR10 : pomme, pêche, cerises, abricot, noisette Pollens d armoise et céleri, carotte, fenouil Latex et avocat, banane, kiwi, châtaigne

21 Test multiallergénique dépistage Test qualitatif Phadiatop : OUI Si prick-tests ne sont pas possibles 1 ère intention Mélange multiallergénique pneumallergènes (sauf blatte / latex / moisissures / cyprès?) Spécificité % Sensibilité > 90 % VPP et VPN : 90-95%. Halvorsen 2009 Si positif : poursuivre l enquête allergologique Test quantitatif par allergène : NON (CLA) : problèmes de reproductibilité

22 IgE totales : NON Mauvais test de dépistage de l allergie chez asthmatique (SPLF 2007) Spécificité et sensibilité % NON recommandé en pratique SAUF : avant traitement anti-ige suspicion ABPA Recherche d une éosinophilie Existe dans l asthme allergique et non allergique = non spécifique

23 Test de provocation spécifique Exceptionnel actuellement! Nasal, bronchique, conjonctival En milieu hospitalier Allergènes particuliers Protocoles de recherche Pathologie professionnelle

24 Pourquoi le bilan allergologique? Profil de sensibilisation asthmatiques A confronter avec la clinique 1- Mesures d éviction des allergènes Eviction des acariens Lutte contre humidité / aération / housses Ménage régulier, lavage literie >60 C Eviction du chat (difficile ) / Eviction moisissures, blattes Conseillère en environnement 2 - Indication ITS : asthme léger contrôlé 3 - Indication anti-ige : asthme sévère

25 Immunothérapie : ITS Indication désensibilisation : rhino-conjonctivite sévère mal contrôlée Attention! asthme bien contrôlé (VEMS > 70-80%) - mono allergie : acariens / pollens / (chat) Respect des contre-indications Cardiopathie sévère, traitements béta-bloquants, Maladies auto-immunes, asthme non contrôlé mauvaise compliance, psychopathie Surveillance des effets secondaires

26 Immunothérapie : traitement étiologique Traitement curatif : efficacité à court terme Réduction score symptômes, score médicamenteux, HRB spécifique et non spécifique, seuil de réactivité cutanée, médiateurs inflammatoires bronch et nasaux Diminution exacerbations dans asthme partiel contrôlé? Traitement préventif : efficacité à long terme Prévention de apparition de nouvelles sensibilisations chez l enfant asthmatique DesRoches JACI 1997 Prévention de l apparition de l asthme chez les enfants avec rhinite aux pollens Jacobsen Allergy 2007 : Protocole GAP : enfants rhinite pollens : résultats 2016

27 Méta-analyse ITS sous cutanée dans l asthme Abramson Cochrane Database études randomisées et contrôlées N=3792 asthmatiques. 42 acariens, 27 pollens, 10 chats, 2 cladosporium, 2 latex, 6 allergènes multiples Diminution des symptômes asthme et du traitement Amélioration de HRB spécifique, et non spécifique Pas d influence sur le VEMS Efficacité pour les ACARIENS et POLLENS Non concluant pour les phanères animales et les mélanges d allergènes Mais hétérogénéité des études +++

28 Méta-analyse désensibilisation sublinguale aux acariens dans l asthme Effets sur les recours aux traitements Compalati Allergy 2009

29 Méta-analyse désensibilisation sublinguale aux acariens dans l asthme Effets sur les symptômes Compalati Allergy 2009

30 European Phase 2: MT-02 MT-02 : MITIZAX sur l asthme allergique Asthme avec corticoides inhalés < 800 µg budesonide. N=604 Sous groupe de patients partiellement contrôlés Dose 6 DU Asthme partiellement contrôlé CSI > 400 µg/j ACQ : Changement vs baseline de la dose nécessaire de CSI journalière pour obtenir le contrôle 1 (μg; moy ±95% CI) µg 50 % baisse CSI sous MITIZAX -325 µg -500 Population entière Virchow et al. EAACI-WAO 2013: Abstract 1304 Sous groupe partiellement contrôlé 31

31 Etude MITRA (MT-04) : comprimé acarien dans l asthme partiellement contrôlé Randomisation Fin d étude Chez l adulte : µg budesonide (GINA 2-4) ACQ 1 à 1,5 VEMS > 70 % Critère principal : délai d apparition 1 ère exacerbation 12 DU (n=266) n=800 6 DU (n=266) Placebo (n=266) Aout 2011 Période 1 : Screening Période 2 : Maintenance Oct 2012 Période 3 : Réduction des CSI Avr S 8-12 M 6 M 50% réduction CSI 100% réduction CSI

32 (Probabilité de ne pas avoir une exacerbation) MITRA (MT-04) : Résultat critère principal : oui! p<0.05 Placebo 6DU 12DU Période 1 screening 5-7 sem 3 3 Randomisation Période 2 Maintenance Période mois CSI 50% réduction (days) CSI 100% réduction Fin de l étude

33 % patients Etude PAT : désensibilisation réduit le risque d apparition d asthme 10 ans de suivi (N =117) Pas d asthme N=48 N=16 ITS Odds ratio 2.5 Asthme N=29 N=24 Controls Jacobsen. Allergy 2007

34 Protocole GAP GRAZAX : comprimé graminés Rhinite pollens. Prévention de apparition asthme? n= 812 Enfants de 7-12 ans. 63% garçons Randomisation Fin du traitement Fin de l étude GRAZAX Placebo Screening Périodes de traitement (3 ans) suivi (2 ans) Résultats : 2016 Durham. JACI 2012

35 Mécanismes immunologiques ITS Burks JACI 2013

36 Mécanismes immunologiques ITS Burks JACI 2013

37 Conclusion Modification du mode de vie : exposition allergènes +++ Développement considérable des techniques in vitro, mais limites : coût, et interprétation. Confronter les résultats avec l histoire clinique qui détermine le diagnostic final allergologique Hamilton 2010 Il faut traiter la rhinite allergique, chez l asthmatique Traitement corticoides locaux, anti-h1, Anti-LT Discuter l indication de la désensibilisation Meilleures études d efficacité, prévention de l asthme Nouvelle galénique ITS comprimé:bien tolérée, efficace La désensibilisation, c est maintenant!

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne 2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue F Lemoigne Définitions Atopie: aptitude génétiquement déterminée à fabriquer des IgE asthme, rhinite allergique, dermatose atopique,

Plus en détail

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française Ministère de la Santé Français publie le plan Asthme 2002 L ANAES ( Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé) Par le biais d une

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo A. LES ALLERGIES 26 /03/09 Dr Porri Pneumo I. Définitions II. Physiopathologie A. La phase de sensibilisation B. La phase d allergie III. Pneumoallergènes A. Les acariens B. Les phanères d animaux C. Les

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

A LA PÊCHE AUX POLLENS

A LA PÊCHE AUX POLLENS CAS CLINIQUE A LA PÊCHE AUX POLLENS Commencer Réalisé par le Dr Fontaine Allergologue, Praticien attaché au CHU de Reims SITUATION Madame D. Valérie, 35 ans, originaire de l Aisne, consulte au mois d

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007 : Biologie de l allergie, CERM 2007 Allergie : Le poids des chiffres! Exploration des hypersensibilités à IgE 4% de la population générale ~ 10% des enfants de moins de 2 ans (USA) Les manifestations s'aggravent!

Plus en détail

Diagnostic précoce de l allergie

Diagnostic précoce de l allergie Diagnostic précoce de l allergie F. Rancé, allergologie-pneumologie, hôpital des Enfants, Toulouse La prévalence des maladies allergiques chez l enfant (dermatite atopique, asthme, rhinite et conjonctivite

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

Les allergènes moléculaires

Les allergènes moléculaires Les allergènes moléculaires Utilité dans l allergie alimentaire Monique Fontaine Raisonnement à l échelon moléculaire = nouvelle manière d aborder le diagnostic allergique! = avantages et limites = nécessite

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

8.4 Rhinite allergique

8.4 Rhinite allergique 8.4 Rhinite allergique Références bibliographiques : -La rhinite non allergique à éosinophiles ou NARES. Aspects cliniques et immunohistologiques. Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique

Plus en détail

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Allergie au latex : l apport des recombinants Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Composition du latex Latex à l état naturel : issue de hévéa

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay Unité de pneumologie, d allergologie d et de pathologie respiratoire de l environnementl Pôle de Pathologie thoracique Hôpitaux universitaires

Plus en détail

CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte

CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte Réalisé par: - Anca M Chiriac - Farah Hannachi - Pascal DEMOLY Département de Pneumologie et Addictologie Hôpital Arnaud de Villeneuve -

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale)

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) 1) Le dosage des IGE totales sériques n est pas un test de dépistage de l allergie et ne peut pas

Plus en détail

Cas cliniques à la lumière d ISAC

Cas cliniques à la lumière d ISAC Cas cliniques à la lumière d ISAC CARINE METZ-FAVRE SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHRU STRASBOURG SERVICE DE PÉDIATRIE CHR HAGUENAU ISAC un outils diagnostique L intérêt du raisonnement allergologique à l échelle

Plus en détail

EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ALLERGIES RESPIRATOIRES : ACTUALITES 2015

EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ALLERGIES RESPIRATOIRES : ACTUALITES 2015 EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé Jocelyne JUST Centre de l Asthme et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université Pierre et Marie Curie, Paris6 Stepwise approach

Plus en détail

La surveillance des allergies

La surveillance des allergies La surveillance des allergies Mathilde Pascal, Christophe Declercq Département Santé Environnement Marie-Christine Delmas, Claire Fuhrman Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

Plus en détail

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp Pr Christophe Delacourt Necker Mots clés Silence auscultatoire Fréquence respiratoire Elocution difficile TA Réponse β2 DEP SaO2 Corticoïdes Bronchodilatateurs

Plus en détail

Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte. Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014

Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte. Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014 Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014 JACI 2012 40 tonnes d aliments ingérées au cours d une vie!!! Surface d échange du tube digestif: 200 m 2 Nombre de

Plus en détail

animaux de compagnie

animaux de compagnie ANIMAUX À FOURRURE Allergologie moléculaire Élucidez les cas ambigus d allergie aux animaux de compagnie Utilisez les composants pour comprendre les multiples positivités aux extraits d animaux Utilisez

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mars 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant C est le sujet d une importante étude britannique

Plus en détail

Allergologie moléculaire: ISAC

Allergologie moléculaire: ISAC Séminaire de formation continue Service d immunologie et allergie Allergologie moléculaire: ISAC jeudi 29.11.2012 Il était une fois Les allergènes utilisés pour le diagnostic et l immunothérapie représentent

Plus en détail

LES ALLERGIES ALIMENTAIRES & LES ALLERGIES CROISÉES

LES ALLERGIES ALIMENTAIRES & LES ALLERGIES CROISÉES LES ALLERGIES ALIMENTAIRES & LES ALLERGIES CROISÉES L ALLERGIE QU'EST CE QUE C'EST? DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière

Plus en détail

MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE

MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE Martine Drouet Unité Allergologie CHU - ANGERS Société Française de Toxicologie 29-30 nov 2012 - Toulouse Epidémiologie de l

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Prévenir l aggravation de la maladie 2. Éviter l apparition de nouvelles sensibilisations à d autres allergènes (allergie

Plus en détail

allergique aux moisissures?

allergique aux moisissures? allergique aux moisissures? Connaître mon allergie Définition Les moisissures sont des champignons microscopiques présents partout dans l environnement : dans le sol, l eau et sur les plantes. Dans la

Plus en détail

REPARTITION DES SENSIBILISATIONS EN CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE CHEZ L ENFANT TOGOLAIS

REPARTITION DES SENSIBILISATIONS EN CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE CHEZ L ENFANT TOGOLAIS REPARTITION DES SENSIBILISATIONS EN CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE CHEZ L ENFANT TOGOLAIS B. BAKONDE*, K. TCHANGAI-WALLA***, A.K. TATAGAN, O. TIDJANI****, K. KESSIE*, K. ASSIMADI** RESUME Afin

Plus en détail

10- Démarche diagnostique. Asthme de l adulte

10- Démarche diagnostique. Asthme de l adulte 10- Démarche diagnostique Asthme de l adulte Asthma Diagnosis History and patterns of symptoms Measurements of lung function - Spirometry - Peak expiratory flow - VEMS/CV < 70% - VEMS > 12% ou > 200ml

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

Allergies croisées: Diagnostic et prise en charge. Kamila Sedkaoui-Oumerzouk et Alain Didier Pneumologie Hôpital Larrey CHU de Toulouse

Allergies croisées: Diagnostic et prise en charge. Kamila Sedkaoui-Oumerzouk et Alain Didier Pneumologie Hôpital Larrey CHU de Toulouse Allergies croisées: Diagnostic et prise en charge. Kamila Sedkaoui-Oumerzouk et Alain Didier Pneumologie Hôpital Larrey CHU de Toulouse SMAIC 2009 Allergies croisées Les outils diagnostiques Connaissance

Plus en détail

Y a-t-il des allergènes asthmogènes?

Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Michel MIGUERES Pneumologue et allergologue, Clinique de l Union, Toulouse Les symptômes des allergies respiratoires rhinite, conjonctivite, asthme ne s observent pas

Plus en détail

Recommandations de la SPLF sur Asthme et Allergie

Recommandations de la SPLF sur Asthme et Allergie Recommandations Recommandations de la SPLF sur Asthme et Allergie Conférence d experts Texte court Comité d organisation : P r Jacques Ameille : pneumologue, médecin du travail, Garches, France P r Alain

Plus en détail

PRE TEST X X X X X X X X X X X

PRE TEST X X X X X X X X X X X PRE TEST La allergies alimentaires sont plus fréquentes chez l adulte Les maladies allergiques ont doublé en 15 ans Un taux d IgE totales élevé est en faveur de l atopie Le Phadiatop est un test de dépistage

Plus en détail

Caroline Thumerelle, Allergo : Aspects cliniques CERM 2007

Caroline Thumerelle, Allergo : Aspects cliniques CERM 2007 L'avis du clinicien : place de la biologie dans la prise en charge de l'allergie de l'enfant Dr Caroline THUMERELLE Unité de Pneumologie-Allergologie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille ALLERGIE SENSIBILISATION

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE?

ALLERGIQUE AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE? ALLERGIQUE AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE? Connaître mon allergie Définition Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les poils d animaux qui sont responsables de l allergie, mais des substances (protéines)

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Conférence d experts SPLF 2007 Asthme et Allergie

Conférence d experts SPLF 2007 Asthme et Allergie Conférence d experts SPLF 2007 Asthme et Allergie Introduction pour le texte court de la conférence d experts de la Société de pneumologie de langue française sur asthme et allergie Le plan Asthme publié

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 GRAZAX 75 000 SQ-T, lyophilisat oral B/30 (CIP 378 011-6) B/100 (378 012-2) Laboratoires ALK ABELLO Extrait allergénique standardisé de pollen de graminées

Plus en détail

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K.

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K. University of Zurich Zurich Open Repository and Archive Winterthurerstr. 190 CH-8057 Zurich Year: 2011 Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions Ballmer-Weber, B K Ballmer-Weber, B K

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015

Allergie à la moisissure Alternaria. Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Allergie à la moisissure Alternaria Formation continue allergologie - Asthme S.Maître, IAL, 08.10.2015 Monsieur D.B., été 2015 26 ans, portugais, CH depuis 3ans DA puis dès âge de 3 ans RC et asthme perannuels

Plus en détail

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme,

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme, Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12

IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON. J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 IMPACT DE L ATOPIE DANS L ASTHME DU NOURRISSON J JUST Groupe Hospitalier Trousseau La Roche-Guyon. Université paris6 PARIS cedex 12 SA3P Pomtault Combault juin 2007 Plan Poids de l allergie : Marche atopique

Plus en détail

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale?

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? JAMA La pratique de l'allergie alimentaire Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? Antoine DESCHILDRE Pédiatrie, CHRU de Lille JAMA-CFA, avril 2009 QUAND et COMMENT PRATIQUER

Plus en détail

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques

SYNTHÈSE. Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques SYNTHÈSE Indications du dosage des IgE spécifiques dans le diagnostic et le suivi des maladies allergiques INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières années.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 décembre 2006 XYZALL 0,5 mg/ml, solution buvable Flacon de 200 ml avec seringue pour administration orale (CIP : 376 538-7) UCB PHARMA SA lévocétérizine Liste II Date

Plus en détail

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Allergie Les outils du diagnostic Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Plan Physiopathologie Outils : Anamnèse Prick test IgE tot. et spécif. Patch test Intradermoréaction Épreuve de provocation 4 situations

Plus en détail

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte Dossier progressif Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 10 Unité d enseignement 11 Item Inflammation - Immunopathologie 182. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant et l'adulte 184. Hypersensibilités

Plus en détail

Rhino-conjonctivite allergique: épidémiologie. Rhinite : diagnostique différentiel

Rhino-conjonctivite allergique: épidémiologie. Rhinite : diagnostique différentiel La rhino-conjonctivite allergique Drsse Kramer Marie-Claire avec mes remerciements au Dr Taramarcaz Philip Allergologue 02.02.2011 épidémiologie 20 % de la population générale concernée! 50% non diagnostiqué

Plus en détail

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache 8e Congrès Francophone d'allergologie Agnes Juchet, Dominique Sabouraud, Rachel Pontcharraud, Isabelle Daubas Nawel Naji 8 ème Congrès

Plus en détail

Allergies alimentaires de l enfant

Allergies alimentaires de l enfant Allergies alimentaires de l enfant N. Faure FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Définitions Réaction adverse aux protéines alimentaires (animales ou végétales) par un mécanisme immunoallergique

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE

ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mai 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** * 1. Les tests d allergie chez l enfant 2. Test de Provocation Alimentaire chez l enfant: cas particulier de l allergie

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

Polluants intérieurs et santé: quel rôle démontré?

Polluants intérieurs et santé: quel rôle démontré? Polluants intérieurs et santé: quel rôle démontré? Frédéric de BLAY Unité de pneumologie, d allergologie et de pathologie respiratoire de l environnement. Pôle de pathologie thoracique Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 Je m informe Comprendre l allergie Il y a de plus en plus d allergiques VRAI : L OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classe l allergie au 4ème rang des affections

Plus en détail

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale AMMPPU Metz 8 juin 2010 Dr Christophe HANSS Allergologue 17, rue Haute-Seille 57000 METZ Praticien Attaché au CHU de Nancy 1 DEFINITIONS ALLERGIE

Plus en détail

COPACAMU 2009 Pr François BERTRAND

COPACAMU 2009 Pr François BERTRAND LE SUIVI D UN ALLERGIQUE APRES SON PASSAGE AU SAU COPACAMU 2009 Pr François BERTRAND Le rôle de prévention secondaire fait partie de la tâche du parfait petit urgentiste..mais ce dernier est souvent pris

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

Incidence et diagnostic des allergies d origine environnementale et professionnelle.

Incidence et diagnostic des allergies d origine environnementale et professionnelle. Incidence et diagnostic des allergies d origine environnementale et professionnelle. G. Pauli Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Congrès de la Société Française de Toxicologie

Plus en détail

aux animaux de compagnie?

aux animaux de compagnie? La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques associés à l allergie

Plus en détail

Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste

Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste Olivier Clément (Paris), Pascale Dewachter (Paris), Anika Fichelle (Paris), Jean-Yves Gauvrit (Rennes), Didier

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

your life* gynécologie immunologie et transplantation infectiologie et parasitologie métabolisme, diabète, nutrition neurologie ophtalmologie

your life* gynécologie immunologie et transplantation infectiologie et parasitologie métabolisme, diabète, nutrition neurologie ophtalmologie Acteur majeur dans le domaine de la santé, le laboratoire Mylan offre dans plus de 140 pays et territoires dans le monde, l une des plus larges gammes de produits pharmaceutiques, intervenant dans tous

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

IgE. IgE totales. infections virales : mononucléose infectieuse, cytomégalovirus

IgE. IgE totales. infections virales : mononucléose infectieuse, cytomégalovirus IgE La présence d anticorps ayant une activité homocytotrope et apparaissant dans les pathologies allergiques fut démontrée par le test de transfert sérique de Prausnitz et Kustner en 1921, bien avant

Plus en détail

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015 Item 184 Asthme Figure 1 : Physiopathologie de l asthme Figure 2 : Courbe debit-volume typique de TVO significativement réversible. Après broncho-dilatateurs (BD), le VEMS gagne 500 ml soit 14%. Tableau

Plus en détail

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES QUI, COMMENT ET COMBIEN DE TEMPS DESENSIBILISER? JOËLLE BIRNBAUM UPRES EA 3287 Université de la Méditerranée Service Pneumo-alergologie Hôpital Ste Marguerite, Marseille

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Asthme & Allergies : Environnement et traitements, où en est-on?

DOSSIER DE PRESSE. Asthme & Allergies : Environnement et traitements, où en est-on? DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse à l issue des 14 ème Etats Généraux de l Asthme et des Allergies Asthme & Allergies : Environnement et traitements, où en est-on? Le Mardi 27 novembre 2007 à 11h00

Plus en détail

Alain Didier Clinique des Voies Respiratoires Hôpital Larrey CHU de Toulouse JAMA 2009

Alain Didier Clinique des Voies Respiratoires Hôpital Larrey CHU de Toulouse JAMA 2009 Allergies croisées pollens-aliments Alain Didier Clinique des Voies Respiratoires Hôpital Larrey CHU de Toulouse JAMA 2009 Allergies croisées pollens-aliments Historique : les grands syndromes cliniques

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

Immunothérapie spécifique aux pollens et allergies alimentaires croisées associées.

Immunothérapie spécifique aux pollens et allergies alimentaires croisées associées. Samedi 17 mars 2012 Journée Toulousaine d Allergie Immunothérapie spécifique aux pollens et allergies alimentaires croisées associées. Dr.Jamel Dakhil 1. Les allergies alimentaires croisées associées aux

Plus en détail

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT. Cas cliniques : allergie à l oeuf

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT. Cas cliniques : allergie à l oeuf REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques : allergie à l oeuf 8e Congrès Francophone d'allergologie Agnes Juchet, Dominique Sabouraud, Rachel Pontcharraud, Isabelle Daubas Nawel Naji 8 ème

Plus en détail

Prise en charge de l environnement allergique

Prise en charge de l environnement allergique Prise en charge de l environnement allergique Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com ALLERGENE : pneumallergènes ou allergènes inhalés : Ils sont responsables d'un asthme per-annuel,

Plus en détail

Allergie alimentaire et dermatite atopique

Allergie alimentaire et dermatite atopique Allergie alimentaire et dermatite atopique Docteur Chantal KARILA Service de pneumologie et allergologie pédiatriques Hôpital Necker-Enfants malades CFP 2 A 2013 (Karila, Arch Ped 2013) Histoire naturelle

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique La désensibilisation Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF La désensibilisation, encore appelée immunothérapie spécifique, est actuellement le seul traitement modifiant le cours

Plus en détail

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Aurélien RIODEL - 07.60.92.13.52 - aurelien.riodel@chu-angers.fr Romain HABEAU 06.29.21.86.46 romain.habeau@chu-nantes.fr SOMMAIRE Pourquoi s

Plus en détail

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins Le rhume des foins Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système immunitaire en présence de substances,

Plus en détail

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail