DOSSIER - AEROSOLTHERAPIE PAR NEBULISATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER - AEROSOLTHERAPIE PAR NEBULISATION"

Transcription

1 Novembre 2008 ; N 19 ARTICLE COMMENTE NSCLC Meta-Analyses Collaborative Group. Chemotherapy in addition to supportive care improves survival in advanced non small-cell lung cancer: a systematic review and meta-analysis of individual patient. Data from 16 randomized controlled trials. J Clin Oncol 2008;26: Article discuté en Web RCP - 16 octobre Vernejoux JM, Bakhatar A, Jouhadi H, Taytard A, Touboul JL. Cet article a pour objectif la mise à jour de la méta-analyse sur données individuelles de 1995 réalisée à partir d essais randomisés contrôlés comparant une chimiothérapie (CT) de première ligne et les meilleurs soins de support (BSC) chez des patients traités pour un cancer non à petites cellules (CNPC) inopérable pour évaluer les nouvelles associations et déterminer l effet de la chimiothérapie. DOSSIER - AEROSOLTHERAPIE PAR NEBULISATION P. Diot, A. Taytard. Editeur / GERI-Communication 4 voie romaine - Bât. G Canéjan

2 CONTINUITE DU TRAITEMENT Assistance Respiratoire - Oxygénothérapie - Ventilation Assistée - Aérosolthérapie - Apnées du Sommeil (PPC) Nutrition - Perfusion - Insulinothérapie

3 ARTICLE COMMENTE Vernejoux JM 1, Bakhatar A 2, Jouhadi H 3, Taytard A 4, Touboul JL Pneumologie, CHU Bordeaux - 2. Pneumologie, CHU Casablanca - 3. Oncologie / Radiothérapie, CHU Casablanca - 4. Pneumologie, CHU Bordeaux - 5. Pneumologie, CH Chalon-sur-Saône. NSCLC Meta-Analyses Collaborative Group. Chemotherapy in addition to supportive care improves survival in advanced non small-cell lung cancer: a systematic review and meta-analysis of individual patient. Data from 16 randomized controlled trials. J Clin Oncol 2008;26: Objectif de l article Mise à jour de la méta-analyse sur données individuelles de 1995 réalisée à partir d essais randomisés contrôlés comparant une chimiothérapie (CT) de première ligne et les meilleurs soins de support (BSC) chez des patients traités pour un cancer non à petites cellules (CNPC) inopérable pour évaluer les nouvelles associations et déterminer l effet de la chimiothérapie. Notes De La Rédaction Mise à jour de la méta-analyse de 1995 portant sur une population limitée de stades IV (36 %) et apportant finalement peu d informations sur les nouvelles associations de chimiothérapie. Biais potentiels - Forte proportion des études déjà présentes en 1995 ; études supplémentaires comportant soit de nouveaux médicaments en monothérapie (4 essais) soit des associations de médicaments plus anciennes (4 essais). - Définition des meilleurs soins de support variable selon les études. - Forte proportion (34 %) de stades I-IIIA et forte proportion de stades non précisés (30 %). Pas d analyse de la qualité de vie ou du coût médico-économique. Retrouvez l ensemble de l article commenté sur : Réagissez à ce commentaire! Vous avez une question? Vous souhaitez faire un commentaire? 183

4 DOSSIER : Aérosolthérapie par Nébulisation Diot P 1, Taytard A Pneumologie, CHU Tours - 2. Pneumologie, CHU Bordeaux. - Le Dossier «Aérosolthérapie par Nébulisation» incluant l ensemble de ses liens hypertextes est également disponible en version HTML : Systèmes de nébulisation Générateurs d aérosol Ils sont actuellement de 3 types : t les générateurs pneumatiques où la préparation médicamenteuse est nébulisée sous l effet d un gaz comprimé. Le gaz propulseur peut être stocké sous pression (bouteille ou prise murale) ou produit par un compresseur. La pression et le débit d alimentation de la cuve de nébulisation doivent être respectés afin de ne pas modifier la taille des particules. Quand la pression et le débit de service de la cuve de nébulisation sont assurés par un gaz comprimé, il s agit sauf prescription contraire d air comprimé. L oxygène médical ne peut être considéré comme un simple gaz propulseur. Il est utilisé sur prescription spécifique, après avoir vérifié l absence d incompatibilité avec le produit nébulisé et l absence de contre-indication à l oxygénothérapie à haut débit. t les générateurs ultrasoniques où la préparation médicamenteuse est nébulisée sous l effet d ultrasons. Les générateurs sont munis d une simple ou d une double cuve. Ils peuvent être équipés d un réglage de la puissance de nébulisation. Ils ne sont pas compatibles avec toutes les formes médicamenteuses. t les nébulisateurs électroniques à tamis : débit élevé permettant de raccourcir la durée des séances ; compatibles avec toutes les formes médicamenteuses. Pour les indications bronchiques ou pulmonaires on préfèrera un embout buccal, sauf cas particulier. Systèmes de nébulisation Ils sont classés en trois catégories selon le lieu de dépôt souhaité des principes actifs dans les voies respiratoires hautes et basses : t les dispositifs pour dépôt dans la sphère ORL produisant un aérosol de grosses particules dont la masse est majoritairement contenue dans des particules de plus de 5 µm de diamètre, t les dispositifs pour dépôt trachéo-bronchique produisant un aérosol dont la masse est majoritairement contenue dans des particules de 2 à 6 µm de diamètre, t les dispositifs pour dépôt pulmonaire profond produisant un aérosol dont la masse est majoritairement contenue dans des particules de 0,5 à 3 µm de diamètre. Produits nébulisés t Les produits nébulisés peuvent être : - un médicament ayant l AMM par cette voie pour la nébulisation, - un produit reconnu efficace par cette voie d administration, que son action soit principalement pharmacologique ou physique (eau). t Il est déconseillé de nébuliser : - des produits huileux susceptibles de provoquer une pneumopathie lipidique, - de l eau pure et des préparations hypotoniques, notamment de l eau distillée, - des préparations ayant des additifs potentiellement dangereux (tels les sulfites). t La préparation nébulisée doit toujours utiliser des liquides stériles. 184

5 t Les notices des médicaments destinés à la nébulisation précisent : - la nature physique du principe actif (solution, suspension ou émulsion), - sa sensibilité éventuelle au chauffage, - la stabilité de la préparation éventuellement diluée, - sa compatibilité éventuelle avec d autres principes actifs dans une même cuve de nébulisation, - la totalité des excipients, - son ph, - son osmolarité, - les types de systèmes de nébulisation présentant des incompatibilités, - les caractéristiques précises des systèmes de nébulisation recommandés. Osmolarité des solutions utilisées en nébulisation Indépendamment de leur action pharmacologique, les solutions nébulisées ont des propriétés physico-chimiques pouvant avoir des effets secondaires sur les bronches : les solutions non iso-osmolaires peuvent induire un bronchospasme. t La plupart des bronchodilatateurs sont iso-osmolaires (terbutaline, bromure d ipratropium). t certaines solutions sont très hyper-osmolaires (mesna, netilmicine, acétylcystéine). t certaines solutions sont très hypo-osmolaires (goménol, cromoglycate de sodium). Il faut rappeler que beaucoup de médicaments utilisés n ont pas d autorisation de mise sur le marché (AMM) pour la voie nébulisée. Ces observations incitent à la prudence dans l utilisation de ces solutions, en particulier lorsqu il s agit de malades présentant une hyper-réactivité bronchique. Indications Le choix du système de nébulisation dépend de : - recommandations existantes concernant la forme galénique à nébuliser (ex : budésonide), - l indication médicale : ORL, bronchique ou pulmonaire, - volume à nébuliser : la nébulisation d une préparation ne doit pas excéder 10 minutes chez l enfant et 20 minutes chez l adulte, sauf indication contraire, pour un volume de 4-5 ml, - patient et sa capacité d adaptation au système de nébulisation, - critères économiques liés au système de nébulisation ou au médicament. Pathologies concernées t Maladie asthmatique et hyper-réactivité bronchique dans le cadre d autres bronchopathies : - traitement continu anti-inflammatoire de l asthme permanent léger : cromoglycate, en particulier chez le nourrisson selon les recommandations de l AMM, - traitement continu anti-inflammatoire de l asthme persistant de l enfant après échec des autres traitements : budésonide selon les recommandations de l AMM, - traitement symptomatique des asthmes aigus sévères selon les recommandations de l AMM, et des asthmes rebelles au traitement classique : terbutaline, salbutamol, bromure d ipratropium. t Mucoviscidose - fluidification des sécrétions bronchiques chez les patients de plus de 5 ans ayant une CVF > 40 % atteints de mucoviscidose : rh-dnase selon les recommandations de l AMM, suivi d une séance de drainage bronchique, - antibiothérapie selon des protocoles standardisés (aminosides, colimycine) pour les infections chroniques à Pseudomonas en complément ou en alternance avec la voie systémique, - bronchodilatateurs en cas d hyper-réactivité bronchique selon les mêmes principes que les BPCO. t BPCO - fluidifications des sécrétions bronchiques au cours des exacerbations de BPCO après échec des autres traitements, - bronchodilatation dans les formes graves de BPCO après échec d un traitement bien conduit par aérosol-doseur ou dispositifs multidoseurs à poudre : bromure d ipratropium, terbutaline, salbutamol. La reconduite du traitement audelà d un mois n est justifiée dans cette indication que si l on apporte la preuve d un bénéfice après une première prescription. t Pneumocystose - Prévention primaire ou secondaire après intolérance ou échec d un traitement par sulfaméthoxazole-triméthoprime : Pentacarinat selon les indications de l AMM. 185

6 t Laryngites aiguës et œdème laryngé de l enfant La nébulisation d adrénaline est validée dans le traitement des laryngites aiguës de l enfant. Les corticoïdes destinés à l injection ne sont pas validés en nébulisation dans cette indication. t Bronchiolite aiguë du nourrisson La nébulisation de ß2-agonistes est proposée en cas de réponse clinique favorable initiale. Les corticoïdes inhalés ne sont pas validés dans cette indication. t Bronchite aiguë et pneumopathie communautaire Les traitements par nébulisation ne sont pas validés dans ces indications. t Rhinites aiguës et chroniques, sinusites aiguës et chroniques à ostium ouvert, otites séro-muqueuses et otites chroniques. Les traitements par nébulisation ne sont pas validés dans toutes ces indications Mise en oeuvre La prescription de la nébulisation précise : - le principe actif, - la dose par séance, ou préciser jusqu à la cessation de la formation du brouillard, - la dilution quand elle est nécessaire (nature et volume du diluant), - le nombre de séances par jour, - le nombre de jours, - le nébuliseur, le cas échéant son gaz propulseur, l interface nébuliseur-patient ou, au minimum, le lieu de dépôt souhaité du principe actif, - l interface entre le système de nébulisation et la face. Médicaments ayant l AMM pour une utilisation par la voie nébulisée Cf. Tableau. Famille et indications DCI Nom de spécialité Bronchodilatateurs Terbutaline* Bricanyl solution pour inhalation Asthme et BPCO Salbutamol* Ventoline solution pour inhalation Ipratropium bromure* Atrovent solution pour inhalation Corticoïdes inhalés Budésonide Pulmicort suspension pour inhalation Asthme Béclométasone Beclospin suspension pour inhalation Cromones Asthme Prévention Pneumocystose Fluidifiants bronchiques Mucoviscidose (âge > 5 ans) Hyper-sécrétion bronchique Cromoglycate disodique Lomudal Pentamidine rh-dnase** (Dornase alpha) Mesna Acétyl-cystéine Pentacarinat poudre pour aérosol Pulmozyme solution pour inhalation Mucofluid (AMM : instillation trachéale seule) Mucomyst (AMM : instillation trachéale seule) Antibiotiques Tobramycine** Tobi solution pour inhalation (300mg/5mL) Mucoviscidose (âge 6 ans) Colimycine** Colistine Indications ORL Essence végétale Goménol solution pour aérosol (82,5mg/5mL) Vasodilatateur Iloprost**/*** Ventavis (HTAP primitive) Humidifiant Sérum salé isotonique (0,9%) Expectoration induite Sérum salé hypertonique (7,5%) * Prescription par les pneumologues et les pédiatres. * * Prescription initiale hospitalière. * * * Réserve hospitalière. Réagissez à ce dossier! Vous avez une question? Vous souhaitez faire un commentaire? 186

7

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Traitement inhalés en pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Définition Aérosol : suspension stable dans air ou autre gaz de particules liquides ou solides de très petite taille

Plus en détail

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme Si votre jeune enfant de moins de 5 ans a eu plusieurs

Plus en détail

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Introduction L asthme est un inflammation chronique des voies aériennes associées à une hyperréactivité bronchique responsable

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

Education Thérapeutique

Education Thérapeutique Asthme du nourrisson AKCR 12/10/2009 Education Thérapeutique Efficacité en pédiatrie Efficacité chez l adulte Conduite à tenir dans l asthme du nourrisson Education thérapeutique Gestion optimale de la

Plus en détail

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs JL. HERMIL / C. MARGUET G.R.A.P.P. 2004 Quoi de neuf en médecine générale 2005 (DUMG/CHNGE) 1ère étape :

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter?

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? Une maladie virale épidémique La bronchiolite aigüe représente le tableau le plus fréquent de l infection respiratoire basse chez le nourrisson.

Plus en détail

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Collège National des Enseignants de Réanimation Médicale Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

DOSSIER La bronchite aiguë Remerciements : Pr. JL. Pellegrin - Médecine Interne - CHU Bordeaux

DOSSIER La bronchite aiguë Remerciements : Pr. JL. Pellegrin - Médecine Interne - CHU Bordeaux Novembre 2007 ; N 8 ACTUALITE DE RESPIR.COM Activités et chiffres clés DOSSIER La bronchite aiguë Remerciements : Pr. JL. Pellegrin - Médecine Interne - CHU Bordeaux FICHE INFORMATIVE GRAND PUBLIC La bronchite

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

Information professionnelle du Compendium Suisse des Médicaments. Aridol TRIMEDAL

Information professionnelle du Compendium Suisse des Médicaments. Aridol TRIMEDAL Aridol TRIMEDAL OEMéd Composition Principe actif: Mannitol. Excipients Gélules de 5, 10, 20 et 40 mg: Colorant: dioxyde de titane E 171. Gélules de 10, 20 et 40 mg: Colorant: oxyde de fer E 172. Forme

Plus en détail

http://www.inami.fgov.be/drug/fr/drugs/groups/asthma_bpco_copd/faq.htm

http://www.inami.fgov.be/drug/fr/drugs/groups/asthma_bpco_copd/faq.htm Page 1 sur 6 Vous êtes ici : Accueil > Médicaments et autres > Médicaments > Asthme et BPCO : prescription des médicaments selon les recommandations > FAQ - Asthme et BPCO Questions fréquemment posées

Plus en détail

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme Patho Med Cours 5 Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme BPCO: B: Broncho ( Bronche) P: Pneumopathie C: Chronique O: Obstructive Asthme Maladies avec des spasmes bronchiques Maladies avec des spasmes

Plus en détail

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE

Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE Pour en savoir plus : LA MALADIE ASTHMATIQUE J.L. RACINEUX I. Introduction L asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Cette inflammation est responsable des manifestations

Plus en détail

Solution Pr VENTOLIN pour respirateur

Solution Pr VENTOLIN pour respirateur MONOGRAPHIE DE PRODUIT Solution Pr VENTOLIN pour respirateur solution de sulfate de salbutamol 5 mg/ml Pr VENTOLIN NEBULES P.F. solution de sulfate de salbutamol ampoules de 2,5 mg/2,5 ml et de 5 mg/2,5

Plus en détail

SYSTEMES D INHALATION

SYSTEMES D INHALATION SYSTEMES D INHALATION Dr LOMBRY Catherine 1 Appareillages pour l administration pulmonaire Inhalateurs pressurisés à valve doseuse; aérosols-doseurs (MDI; Metered Dose Inhaler) Inhalateurs à poudre sèche

Plus en détail

L asthme bronchique du nourrisson de l enfant et de l adolescent

L asthme bronchique du nourrisson de l enfant et de l adolescent L asthme bronchique du nourrisson de l enfant et de l adolescent Consensus statement 1 Schweizerische Arbeitsgemeinschaft für Pädiatrische Pneumologie (SAPP) que du bilan allergologique, après avoir exclu

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D.

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D. TRAITEMENT DE LA MPOC Présenté par : Gilles Côté, M.D. Département clinique de médecine générale Avril 2001 TRAITEMENT DE LA MPOC I- INTERPRÉTATION DES TESTS DE FONCTION RESPIRATOIRE II- PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile

DOSSIER DE PRESSE. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile DOSSIER DE PRESSE LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile Février 2012 Sommaire 1. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile LVL Médical, un des

Plus en détail

Tout sur la toux! La toux est une des principales causes de. La classification de la toux. Les caractéristiques de la toux selon son étiologie

Tout sur la toux! La toux est une des principales causes de. La classification de la toux. Les caractéristiques de la toux selon son étiologie Tout sur la toux! Mise àj our Louis-Philippe Boulet, MD, FRCPC, FCCP La classification de la toux La toux est une des principales causes de morbidité et un des plus fréquents motifs de consultation médicale.

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pr Christophe DELACOURT (CHI Créteil) MAJ : 20/06/2006

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pr Christophe DELACOURT (CHI Créteil) MAJ : 20/06/2006 Objectifs : Objectifs de l ECN : Asthme de l'enfant Item 226 - Diagnostiquer un asthme de l enfant (et de l adulte). - Identifier les situations d urgence (P) et planifier leur prise en charge. - Argumenter

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Module 2 : Aptitude Cours 4 Version 3 du 28 octobre

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

:: Atrésie de l œsophage

:: Atrésie de l œsophage :: Atrésie de l œsophage Définition : L atrésie de l œsophage est une malformation congénitale caractérisée par une interruption de continuité de l œsophage. Dans 50 % des cas, elle est associée à d autres

Plus en détail

Les allergies respiratoires du petit enfant

Les allergies respiratoires du petit enfant Expression généraliste_ Soirée du 18 / 01 / 2005. Page 1 sur 8 Introduction. L'asthme du tout petit : Les allergies respiratoires du petit enfant Bien avant les allergies, ce sont les infections virales

Plus en détail

Asthme de l enfant de moins de 36 mois RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES

Asthme de l enfant de moins de 36 mois RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Février 2008 Asthme de l enfant de moins de 36 mois : diagnostic, prise en charge et traitement en dehors des épisodes aigus RECOMMANDATIONS Mars 2009 Avec le partenariat

Plus en détail

BRONCHIOLITE ET ASTHME

BRONCHIOLITE ET ASTHME BRONCHIOLITE ET ASTHME COURS IFSI 2 ANNÉE Dr A.Veyre, Service de Pédiatrie Générale, secteur nourrissons Aurelia.veyre@lmr.aphp.fr LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON GENERALITES Infection RESPIRATOIRE du NOURRISSON

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique?

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Dr Virginie ESCABASSE (ORL) Dr Laurence BASSINET (Pneumologue) Centre Hospitalier Intercommunal

Plus en détail

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1 PSAD: qui sommes nous - 1 200 000 patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation

Plus en détail

GUIDE INFO-ASTHME. www.pq.poumon.ca

GUIDE INFO-ASTHME. www.pq.poumon.ca GUIDE INFO-ASTHME Siège social 855, rue Sainte-Catherine Est, bureau 222, Montréal QC H2L 4N4 Tél.: (514) 287-7400 ou 1 800 295-8111 Téléc.: (514) 287-1978 Courriel: info@pq.poumon.ca Internet: www.pq.poumon.ca

Plus en détail

Administration de médicaments en aérosol à l aide d un aérosol-doseur :

Administration de médicaments en aérosol à l aide d un aérosol-doseur : UNE LEÇON DE FORMATION CONTINUE GRATUITE Septembre 2007 Objectifs Après avoir suivi ce cours, vous serez en mesure de : 1. distinguer les principales catégories d inhalateurs d aérosol utilisés dans le

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Bronchopneumopathie chronique obstructive

Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Bronchopneumopathie chronique obstructive Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2014 Guide téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Aérosolthérapie en pédiatrie

Aérosolthérapie en pédiatrie Aérosolthérapie en pédiatrie Eddy Bodart CHU Mont-Godinne Godinne-Dinant eddy.bodart@uclouvain.be Que choisir?? Facteurs pouvant déterminer l efficacité d un médicament respiratoire dans la pratique courante

Plus en détail

Asthme de l Enfant. La plus fréquente des affections chroniques de l enfant

Asthme de l Enfant. La plus fréquente des affections chroniques de l enfant Asthme de l Enfant La plus fréquente des affections chroniques de l enfant Prévalence estimée à 10 % Débute avant 5 ans dans plus de 3 cas sur 4 Sous diagnostiqué (et mal traité) Près de la moitié des

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Définition La définition scientifique de la BPCO est la suivante : «maladie chronique et lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Code Désignation OXYGENOTHERAPIE A LONG TERME EN POSTE FIXE Date JO Entente préalable Surveillance

Plus en détail

ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement)

ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement) Questions ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement) [2014 Dossier 4-2010 Dossier 5-2011 Dossier 4-2012 Dossier 4-2014 Dossier 3] QCM 1 :

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière

Vaccination contre la grippe saisonnière le point sur risques infectieux > Vaccinations Vaccination contre la grippe saisonnière Questions / Réponses - Professionnels de santé Document élaboré le 14 octobre 2014 1 - Quand a lieu la campagne de

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE BROCHURE D INFORMATION DESTINEE AUX PATIENTS ET LEUR FAMILLE QU EST-CE QUE LA DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE?

DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE BROCHURE D INFORMATION DESTINEE AUX PATIENTS ET LEUR FAMILLE QU EST-CE QUE LA DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE? QU EST-CE QUE LA DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE? COMMENT SE TRANSMET-ELLE? COMMENT SE MANIFESTE-T-ELLE? DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE BROCHURE D INFORMATION DESTINEE AUX PATIENTS ET LEUR FAMILLE COMMENT

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

GUIDE POUR LE DIAGNOSTIC ET LE TRAITEMENT DE L ASTHME DU NOURRISSON DE L ENFANT SOCIETE ALGERIENNE DE PEDIATRIE

GUIDE POUR LE DIAGNOSTIC ET LE TRAITEMENT DE L ASTHME DU NOURRISSON DE L ENFANT SOCIETE ALGERIENNE DE PEDIATRIE SOCIETE ALGERIENNE DE PEDIATRIE GROUPE DE PNEUMO ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE GUIDE POUR LE DIAGNOSTIC ET LE TRAITEMENT DE L ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT Année 2001 SOCIETE ALGERIENNE DE PEDIATRIE GROUPE

Plus en détail

Système bronchopulmonaire L'ASTHME. Muriel ANTHONOT Tutorat : François DUPUIS, Université de Lorraine

Système bronchopulmonaire L'ASTHME. Muriel ANTHONOT Tutorat : François DUPUIS, Université de Lorraine Système bronchopulmonaire L'ASTHME Muriel ANTHONOT Tutorat : François DUPUIS, Université de Lorraine Juillet 2012 Table des matières Introduction 5 I - Définition 7 II - Mesure de la fonction respiratoire

Plus en détail

Atrovent HFA 20 mcg/bouffée solution pour inhalation en flacon pressurisé (bromure d'ipratropium)

Atrovent HFA 20 mcg/bouffée solution pour inhalation en flacon pressurisé (bromure d'ipratropium) NOTICE ATROVENT HFA 20 MCG/BOUFFEE SOLUTION POUR INHALATION EN FLACON PRESSURISE (BPI n 0250-03 du 27.07.2005) Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser ce médicament.

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 13/09/2012 Réf.: CMUB-040 Pagination : 1 de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 040 Rédacteurs Dr Minerva Faddoul (Chalon sur Saone) Date 13/09/2012

Plus en détail

ASTHME DE L ENFANT ET DE L ADULTE

ASTHME DE L ENFANT ET DE L ADULTE Item 184 ASTHME DE L ENFANT ET DE L ADULTE Chez l enfant Pr Jocelyne Just Centre de l asthme et des allergies, AP-HP, hôpital Armand-Trousseau, université Paris-6, 75541 Paris Cedex 12, France jocelyne.just@trs.aphp.fr

Plus en détail

TECHNIQUES INSTRUMENTALES

TECHNIQUES INSTRUMENTALES TECHNIQUES INSTRUMENTALES EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE Dominique DELPLANQUE Les techniques instrumentales Ce sont des outils d aide au Diagnostic kinésithérapique Traitement kinésithérapique Utiliser

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois

Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Etude observationnelle quantifiant en vie réelle l apport du Singulair 4 mg chez le nourrisson âgé de 6 à 24 mois Manon Belhassen 1,2, Jacques de Blic, Laurent Laforest, Valérie Laigle, Céline Chanut-Vogel,

Plus en détail

Asthme de l enfant et de l adulte (226) D. Vervloet, D. Charpin, A.Magnan, B. Chabrol, JC. Dubus et M-P Lehucher-Michel Novembre 2005

Asthme de l enfant et de l adulte (226) D. Vervloet, D. Charpin, A.Magnan, B. Chabrol, JC. Dubus et M-P Lehucher-Michel Novembre 2005 Asthme de l enfant et de l adulte (226) D. Vervloet, D. Charpin, A.Magnan, B. Chabrol, JC. Dubus et M-P Lehucher-Michel Novembre 2005 1. Asthme de l adulte 1.1. Définition D. Vervloet, D. Charpin, A.Magnan

Plus en détail

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT

Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant. Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT Amygdalectomie et adénoïdectomie chez l enfant Dr E. DIMOV Dr D. VOURIOT L amygdalectomie consiste en l ablation des amygdales (ou tonsilles palatines). Elle pourrait être associée (dans 43% des cas) à

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

Asthme de l'enfant : traitement de fond

Asthme de l'enfant : traitement de fond La maladie Asthme de l'enfant : traitement de fond L'asthme de l'enfant est une affection inflammatoire chronique des voies aériennes, le plus souvent d'origine allergique. Physiopathologie De nombreuses

Plus en détail

ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois. Pr F. SOUHAIL Casablanca

ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois. Pr F. SOUHAIL Casablanca ASTHME DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DE MOINS DE 36 mois Pr F. SOUHAIL Casablanca Définition Définition clinique Tout épisode dyspnéique avec râles sibilants, qui s est produit au moins trois fois depuis

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 septembre 2008 PRIVIGEN 100 mg/ml, solution pour perfusion Flacon en verre de 50 ml (CIP: 572 790-7 Flacon en verre de 100 ml (CIP: 572 791-3) Flacon en verre de 200

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans _0_ An Vag Enq N adresse N individuel... Prénom Année de naissance (réservé enquêteur) Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 6 ans Enquête sur la Santé et la Protection Sociale 00 Prénom

Plus en détail

Paramètres anamnestiques et cliniques utiles au suivi et à l'achèvement de la toilette bronchopulmonaire du nourrisson et de l'enfant *

Paramètres anamnestiques et cliniques utiles au suivi et à l'achèvement de la toilette bronchopulmonaire du nourrisson et de l'enfant * Ann. Kinésithér., 1991, t. 18, n 3, pp. 117-124 @ Masson, Paris, 1991 MÉMOIRE Paramètres anamnestiques et cliniques utiles au suivi et à l'achèvement de la toilette bronchopulmonaire du nourrisson et de

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉS RÉSERVÉES : Infirmières, infirmiers Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Initier

Plus en détail

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice SECRELUX 100 U poudre et solvant pour solution injectable Information aux patients Notice SECRELUX Nom du médicament SECRELUX Substance active : penta chlorhydrate de sécrétine Statut réglementaire Sur

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

recommandations pour les médecins de famille

recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille Dr. med. Werner Karrer, Prof. Dr. med. Jörg D. Leuppi Les médecins de famille jouent un rôle central

Plus en détail

Résultats annuels 2006-2007

Résultats annuels 2006-2007 L esprit de service Résultats annuels 2006-2007 20 décembre 2007 Présentation du Groupe 1. LVL Médical en quelques chiffres 2. France 3. Allemagne LVL Médical Groupe en quelques chiffres 1 300 collaborateurs

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

outil DANS LE TRAITEMENT DE

outil DANS LE TRAITEMENT DE Cet outil a été adapté principalement du Consensus canadien sur l asthme (Lougheed MD, Lemière C, Ducharme FM, et al. 2012) et prend en compte les délibérations des membres experts du Comité sur l asthme

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION :

CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION : CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION : OJECTIFS : 1/ Evaluer le degré des connaissances acquises nécessaires à l administration des médicaments à diluer. 2/ Evaluer les capacités

Plus en détail

d asthmatiques dans le monde (1)

d asthmatiques dans le monde (1) Qu est-ce que l asthme? Comment l asthme se manifeste-t-il? L asthme est une maladie chronique des bronches L asthmatique en crise a des difficultés à inspirer et surtout à expirer l air contenu dans ses

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE

PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE SANTE DES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES CHRONIQUES - LA BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) 2012-2016 Projet Régional de Santé du Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

L Asthme CIM 10: I 45 Code ANAM : C 451

L Asthme CIM 10: I 45 Code ANAM : C 451 المغربية المملكة الصحة وزارة RRooyyaauumee dduu Maarroocc Mi iinni iisst tèèrree ddee llaa l SSaannt téé Recommandations de Bonnes Pratiques Médicales Affection Longue Durée ALD 6 (Selon l Arrêté Ministériel)

Plus en détail

E n France, plus de 4 millions de personnes sont asthmatiques (6,7 % de la population

E n France, plus de 4 millions de personnes sont asthmatiques (6,7 % de la population Mai 2012 L asthme en Poitou-Charentes ASTHME POITOU-CHARENTES BULLETIN D OBSERVATION SOMMAIRE I- Situation épidémiologique II- Dépistage de l asthme III- Diagnostic de l asthme IV- Prise en charge de l

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG INTRODUCTION L utilisation de la terminologie et du diagnostic approprié en pneumologie est extrêmement importante.

Plus en détail

o Non o Non o Oui o Non

o Non o Non o Oui o Non Enquête générale (à remplir une fois) [ ] = plusieurs réponses possibles o = une seule réponse possible Date de votre réponse à ce questionnaire Nombre de lits dans l'unité Connaissez-vous l incidence

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Formation médicale initiale et continue

Formation médicale initiale et continue 1 Formation médicale initiale et continue Jean-François Muir Service de Pneumologie et USI respiratoires Rouen Etienne Lemarié Service de Pneumologie Tours Philippe Godard Service de Pneumologie et Allergologie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail