Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses"

Transcription

1 Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/ habitants Augmente avec l age 175 / >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients 1 à 2 nouveaux patients par semaine Recrutement régional centre de référence 50 patients atteints de FPI Enjeux La FPI est une maladie grave La transplantation est la seule thérapeutique d efficacité démontrée Le traitement médical est en pleine évolution traitement médical classique = décevant molécules prometteuses en évaluation définition des critères d efficacité thérapeutique FPI = maladie grave Estimated 5 Year Survival Rates Quite close to lung cancer rates! Médiane de survie mois Morbidité lourde Insuffisance respiratoire progressive invalidante et CPC Poussées d acutisation de la FPI (DAD) Troubles cardiaques KBP Infections respiratoires? Lung Cancer (NSCLC) 15% IPF <20% CHF 50% Colorectal Cancer 62% Breast Cancer 86% Prostate Cancer 90% IPF is a devastating condition without available effective therapy

2 FPI = maladie grave Médiane de survie mois Morbidité lourde Insuffisance respiratoire progressive invalidante et CPC Poussées d acutisation de la FPI (DAD) Troubles cardiaques KBP Historique XXème siècle FPI : entité insuffisamment définie Pathogénie: alvéolite fibrose CS = pierre angulaire du Tt (+/- IS) Recommandations ATS/ERS 2000 Définition + restrictive de la FPI Révision de la pathogénie Critères d efficacité thérapeutique Remise en cause de l effet du tt classique Nouveaux traitements et perspectives Essais contrôlés Critères diagnostiques Critères d évaluation (nouveaux + pertinents) Alive (%) Histopathologic Subsets in IIP Retrospective Analysis of Survival Years Bjoraker JA, et al. Am J Respir Crit Care Med.1998;157: Others (n = 20) NSIP (n = 14) UIP (n = 63) (P < 0.001) Imagerie des PID

3 Causes connues ( 1 ) Malignes: Tableau Ia - Lymphangite carcinomateuse - Lymphome Tableau Ib Causes connues ( 2 ) Hémodynamique: - Poumon cardiaque Professionnelles: - Asbestose - Silicose - Pneumoconiose des mineurs de charbon - Bérylliose - Pneumoconiose mixte des prothésistes dentaires Iatrogènes: - Médicamenteuse - Radique Infectieuses: - Tuberculose - Aspergillose - Pneumocystose - Infection à CMV Pneumopathie d hypersensibilité Connectivites ( P.R.) Maladies inflammatoires chroniques intestinales Tableau Ic Granulomatoses ( de cause inconnue ) Sarcoïdose Granulomatose à cellules de Langherans: Histiocytose X Causes rares ( 1 ) Lymphangioléiomyomatose Surcharge lipidique: Exogène ou endogène ( Maladie de Gaucher, Niemann-Pick, Erdheim-Chester ) Protéinose alvéolaire Tableau Id Causes rares ( 2 ) chronique à éosinophiles Microlithiase alvéolaire Maladie veino-occlusive Hémosidérose Amyloïdose Idiopathiques ( PIDI ): Nouvelle classification ( Selon Katzenstein ) 50 % des PID sont représentées par la Sarcoïdose et la FPI

4 Tableau II Classification actuelle des PIDI ( selon Katzenstein ) Figure 1 Aspect TDM HR du lobule de Miller normal: Seul l arbre vasculaire artériel révélé par le mode MIP est visible en TDM HR UIP Non UIP NSIP COP DAD DIP RB-ILD LIP Fibrose Pulmonaire Idiopathique ( FPI ) Non Spécifique ( PINS ) Organisée Cryptogénique ( POC ) Pneumopathie Intestitielle Aigüe ( PIA ) Pneumopathie Alvéolaire À Macrophages ( PAM ) Bronchiolite Respiratoire Avec Atteinte Associée ( Br - PIA ) Lymphoïde ( PIL ) Figure 2 Micronodules bronchogènes Figure 3 Micronodules interstitiels

5 Micronodules hématogènes Figure 4

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses représentation schématique du lobule pulmonaire septa inter-lobulaires (SIL) vus en thoracoscopie chez un fumeur Cause connue 1/ Proliférations malignes lymphangite

Plus en détail

Démarche diagnostique : Pneumopathies Interstitielles Diffuses

Démarche diagnostique : Pneumopathies Interstitielles Diffuses Collège de pathologie respiratoire d Alsace Strasbourg - avril 2012 Démarche diagnostique : Pneumopathies Interstitielles Diffuses S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS STRASBOURG

Plus en détail

Item 206 (ex item 120) Pneumopathie interstitielle diffuse Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 206 (ex item 120) Pneumopathie interstitielle diffuse Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 206 (ex item 120) Pneumopathie interstitielle diffuse Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités Définitions... 3 2. Examens cytologiques et histologiques

Plus en détail

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur POUMON ET TABAC Le tabac est responsable sur le plan pulmonaire de: Pathologies obstructives chroniques

Plus en détail

PNEUMOPATHIES INTERSTITIELLES DIFFUSES item 120

PNEUMOPATHIES INTERSTITIELLES DIFFUSES item 120 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Crestani (Paris), Pr Israel Biet (Paris) Pr Reynaud-Gaubert (Marseille); Pr Marquette (Nice) Dernière mise à jour : Juin

Plus en détail

Service d Imagerie Médicale Hôpital A.Mami, Ariana, Tunisie

Service d Imagerie Médicale Hôpital A.Mami, Ariana, Tunisie VERRE DEPOLI SEMIOLOGIE TOMODENSITOMETRIQUE ET APPROCHE DIAGNOSTIQUE I.Baccouche, A.Jaoua, I.Ridène, A. Zidi, S.Hantous-Zannad, K.Ben Miled-M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A.Mami, Ariana, Tunisie

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

ALVEOLITE ALLERGIQUE EXTRINSEQUE

ALVEOLITE ALLERGIQUE EXTRINSEQUE ALVEOLITE ALLERGIQUE EXTRINSEQUE Auteurs Ali Belgour (*) Cendrine Godet (**) Olivier Delval (*) Romain Vialle (*) Jérôme Hannequin (*) Aurélie Miot (**) Paul Ardilouze (*) Fabrice Staub (*) Jean Pierre

Plus en détail

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Auteurs Cendrine Godet (*) Jean-Pierre Frat (**) Cédric Landron (*) Lydia Roy (***) Paul Ardilouze (****) Jean-Pierre Tasu (****) (*)

Plus en détail

La formation de l interniste : Maquette de formation en France DES de médecine interne

La formation de l interniste : Maquette de formation en France DES de médecine interne La formation de l interniste : Maquette de formation en France DES de médecine interne Maquette de formation (5 ans d internat) Formation pratique 10 semestres d internat 3 semestres en Médecine Interne

Plus en détail

MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE

MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE INTRODUCTION La TDM est l examen de choix pour le suivi d un cancer du sein traité Les lésions thoraciques fréquentes et très variées. découvertes sont

Plus en détail

Le bilan des avancées thérapeutiques 2005

Le bilan des avancées thérapeutiques 2005 Le bilan des avancées thérapeutiques 2005 Dr Chrystel Jouan-Flahault Directeur Médical, Leem Un état des lieux à partir de données objectives Les médicaments retenus sont ceux qui ont justifié l attribution

Plus en détail

maladies systémiques (connectivites)

maladies systémiques (connectivites) Pneumopathies interstitielles et. maladies systémiques (connectivites) Rencontres genevoises de Pneumologie du 18 mars 2009 Pneumopathies interstitielles et. Sclérodermie Sclérodermie Localisée Sclérose

Plus en détail

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE DR SOULEF KRIAA Département d imagerie d médicale m EPS Fattouma Bourguiba Monastir

Plus en détail

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Dossier CT Marrakech P Fajadet, J Giron F, 57 ans Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Diagnostic? Un peu plus de clinique?

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Manifestations pulmonaires des biothérapies

Manifestations pulmonaires des biothérapies Manifestations pulmonaires des biothérapies H. Lioté, J. Cadranel, C. Mayaud Service de pneumologie & Département Santé Publique Hôpital Tenon, APHP Cours DES - Mars 2010 Agents biologiques ou biothérapies

Plus en détail

Dossier 1. 1 Quelle est la prise en charge de cette plaie? 2 Quelle est votre conduite à tenir compte tenu du risque potentiel de rage de l animal?

Dossier 1. 1 Quelle est la prise en charge de cette plaie? 2 Quelle est votre conduite à tenir compte tenu du risque potentiel de rage de l animal? ossier 1 Vous recevez M. U, 45 ans, qui vous consulte car il a été mordu par un renard lors de la chasse ce matin (3 heures plus tôt). et agriculteur marié a pour seul antécédent une appendicectomie. Il

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Réanimation 14 (2005) III VIII. Index des mots clés. Approche systémique des risques Politique nationale de gestion des risques en établissements

Réanimation 14 (2005) III VIII. Index des mots clés. Approche systémique des risques Politique nationale de gestion des risques en établissements Réanimation 14 (2005) III VIII Index des mots clés http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ A Accident médical Comment informer le patient et sa famille? Le point de vue juridique, 454 Accidents La pathologie

Plus en détail

Aspects scanographiques du poumon rhumatoïde

Aspects scanographiques du poumon rhumatoïde Aspects scanographiques du poumon rhumatoïde S.Narquin, O.Delval, C.Godet, M.Chan, C.Prévost, P.Vandermarcq, JP.Tasu CHU Poitiers Plan général de la présentation Introduction Anatomopathologie Pneumopathie

Plus en détail

Pneumopathies interstitielles diffuses (PID)

Pneumopathies interstitielles diffuses (PID) Pneumopathies interstitielles diffuses (PID) Les formes Aiguës Chroniques Exacerbations de formes chroniques Les formes aiguës Tableau clinique Tableau aigu : < 2 à 4 semaines Dyspnée rapidement progressive

Plus en détail

Pneumopathies Infiltrantes d origine infectieuse

Pneumopathies Infiltrantes d origine infectieuse Pneumopathies Infiltrantes d origine infectieuse Dr H.Ropion-Michaux Radiologie Brabois Adultes - Juin 2012 Approche radiologique «Lésions élémentaires» micronodules, verre dépoli, condensations alvéolaires,

Plus en détail

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Réunion Act Up Mardi 13 décembre 2005 Dr Caroline Semaille Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses, InVS Évolution du nombre

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

Manifestations respiratoires spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde : «le poumon rhumatoïde»

Manifestations respiratoires spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde : «le poumon rhumatoïde» Série «Maladies orphelines» Coordonnée par A. Bergeron, H. Nunes et E. marchand Manifestations respiratoires spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde : «le poumon rhumatoïde» H. Lioté Service de Pneumologie

Plus en détail

Formes familiales de fibrose pulmonaire chez l adulte

Formes familiales de fibrose pulmonaire chez l adulte Formes familiales de fibrose pulmonaire chez l adulte Bruno Crestani Service de Pneumologie A, Hôpital Bichat,Paris www.dhufire.org Fibrose Pulmonaire idiopathique - Incidence: 5-10/100 000 - Grave - Définition

Plus en détail

Diagnostic des pneumopathies d'hypersensibilité

Diagnostic des pneumopathies d'hypersensibilité 1 Diagnostic des pneumopathies d'hypersensibilité JC DALPHIN Service de Pneumologie, CHU de Besançon UMR CNRS "Chrono-Environnement" SMFC, le 20 octobre 2011 Définition Pneumopathies interstitielles, alvéolaires

Plus en détail

Fascicule d information

Fascicule d information Fascicule d information destiné aux patients atteints de fibrose pulmonaire FRANÇAIS Table des matières 2 À propos de ce guide 3 Définition de la fibrose pulmonaire 5 Prévalence et incidence 6 Causes 10

Plus en détail

Radiographie du thorax : les syndromes radiologiques

Radiographie du thorax : les syndromes radiologiques Université Pierre et Marie Curie Radiographie du thorax : les syndromes radiologiques Niveau PCEM2 - EIA appareil respiratoire 2002-2003 Pr. Philippe Grenier Mise à jour : 18 février 2003 2/58 Radiographie

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

LE SYNDROME CAVITAIRE. DR SELLAMI Yousra Service de pneumologie Hopital Regional Gabes

LE SYNDROME CAVITAIRE. DR SELLAMI Yousra Service de pneumologie Hopital Regional Gabes LE SYNDROME CAVITAIRE DR SELLAMI Yousra Service de pneumologie Hopital Regional Gabes DEFINITION Le syndrome cavitaire est défini par la présence d'une ou de plusieurs cavités néoformées dans le poumon

Plus en détail

Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC)

Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) Emissions des moteurs diesel : Nouveau classement par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) SNCF DRH EPIC Prévention et Santé COMPOSITION DES EMISSIONS DIESEL MELANGE COMPLEXE DE SUBSTANCES

Plus en détail

DES de Pneumologie Ile-De-France Séminaire de Pneumo-Infectiologie Paris 20-21 mai 2011

DES de Pneumologie Ile-De-France Séminaire de Pneumo-Infectiologie Paris 20-21 mai 2011 DES de Pneumologie Ile-De-France Séminaire de Pneumo-Infectiologie Paris 20-21 mai 2011 QUAND RECHERCHER UN DEFICIT IMMUNITAIRE PRIMITIF LORS D INFECTIONS RESPIRATOIRES CHEZ UN ADULTE? Louis-Jean COUDERC

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies Homme 60 ans. Pas d ATCD. Origine française; vit au Gabon. Découverte récente d une infection VIH avec immunodépression sévère (CD4+ à 50/mm3) Pancytopénie et fièvre Scanner initial. Quels sont les éléments

Plus en détail

Pathologies liées à l'environnment (Chapitre 6)

Pathologies liées à l'environnment (Chapitre 6) Copyright AFECAP 1 Pathologies liées à l'environnment (Chapitre 6) Auteurs : C. Danel Août 2005 Pre-requis Programme d histologie et d embryologie du premier cycle des études médicales Objectifs Connaissance

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Poumon et Polyarthrite Rhumatoïde

Poumon et Polyarthrite Rhumatoïde Conflits d intérêts Intérêts financiers: aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions ponctuelles: Roche, Chugaï, Pfizer, BMS Intérêts indirects: aucun Poumon et Polyarthrite Rhumatoïde Philippe

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

Pneumopathies interstitielles de l enfant. Pr Ralph Epaud

Pneumopathies interstitielles de l enfant. Pr Ralph Epaud Pneumopathies interstitielles de l enfant Pr Ralph Epaud Pneumopathies interstitielles de l enfant Pneumopathies interstitielles ou pathologies infiltratives diffuses (PID) de l enfant Groupe hétérogène

Plus en détail

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon 1 Pathologie agricole Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon Les agriculteurs et les employés du milieu rural sont exposés à des risques professionnels et aux risques de l environnement induisant

Plus en détail

Souffle N 65. LES ACTUALITéS DU CNMR. Fibrose pulmonaire idiopathique, la recherche doit continuer

Souffle N 65. LES ACTUALITéS DU CNMR. Fibrose pulmonaire idiopathique, la recherche doit continuer Bulletin de liaison des amis du Comité contre les Maladies Respiratoires Souffle la lettre du fevrier 2012 N 65 P 2-6 P 3 P 4-5 P 6 Notre grand dossier Les fibroses pulmonaires et la fibrose pulmonaire

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

Les méfaits du tabac. Objectifs

Les méfaits du tabac. Objectifs Les méfaits du tabac Dre Nicole Bouchard 17 mai 2011 Objectifs prévalence du tabagisme au Canada effets du tabac sur les poumons et les autres organes du corps tabagisme et maladies pulmonaires (asthme,

Plus en détail

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante Etat de la situation en Suisse Formation en pneumologie du 30 avril 2015 Dr Régis Otasevic Importations d amiante (tonnes) Mésothéliomes

Plus en détail

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion Minéralogie Amiante : famille de silicates fibreux naturels présents

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses?

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Question n 1 : Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Quels sont les moyens diagnostiques, cliniques et para-cliniques permettant de distinguer l infection bronchique

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

L imagerie dans le dépistage du. cancer du poumon :

L imagerie dans le dépistage du. cancer du poumon : L imagerie dans le dépistage du cancer du poumon : où en sommes-nous? Louise Samson, MD, FRCPC, et Marie-Pierre Cordeau, MD, FRCPC Présenté à la Journée d imagerie en radiologie et en médecine nucléaire

Plus en détail

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 20 septembre 2012 2009 : TEP-TDM à temps

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

www.aspicu.org Coordonnateur pour la France : Benoît Misset Service de Réanimation Polyvalente, Groupe Hospitalier Paris saint Joseph, Paris, France.

www.aspicu.org Coordonnateur pour la France : Benoît Misset Service de Réanimation Polyvalente, Groupe Hospitalier Paris saint Joseph, Paris, France. Projet Aspic Page 1 sur 6 PROJET «ASPIC» : Registre européen d infections à Aspergillus dans les unités de soins intensifs www.aspicu.org Investigateurs principaux : S. Blot, Département de Réanimation,

Plus en détail

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α»

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» «Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» Réseau RATIO 9 juin 2006 Nouveaux immuno modulateurs Anticorps anti TNF α : infliximab, etanercept, adalimumab. Anticorps anti CD20

Plus en détail

Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé

Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé Pr P Cathébras Médecine interne Principe général L'amaigrissement est un signe aspécifique. Il est rarement réellement isolé et la démarche

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

Plan. Définition Evaluer la gravité

Plan. Définition Evaluer la gravité Interprétation du scanner multi-coupe devant une hémoptysie. Que doit savoir le radiologue? Plan Définition Evaluer la gravité Physiopathologie: - hémoptysie d origine artérielle bronchique - Hémoptysie

Plus en détail

LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer.

LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer. LAM et SMD secondaires à la radio-chimiothérapie : Une série de 116 cas provenant de 2 Centres de lutte contre le Cancer. H BENNANI 1, V SAADA 2 1 Institut Curie-Hôpital René Huguenin, Saint Cloud 2 Institut

Plus en détail

Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib

Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib Service d imagerie médicale; CHU Farhat Hached; Sousse Tunisie -L amiante est une

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante

Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante PROTOCOLE D IMAGERIE MEDICALE Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante Octobre 2011 Société française de médecine du travail Haute Autorité de Santé Service documentation information

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg INTRODUCTION Le 15 avril 2004 une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée

Plus en détail

Hémoptysie (317) Professeur Christophe PISON 1997 (Mise à jour Septembre 2004)

Hémoptysie (317) Professeur Christophe PISON 1997 (Mise à jour Septembre 2004) Hémoptysie (317) Professeur Christophe PISON 1997 (Mise à jour Septembre 2004) Pré-requis : anatomie : o circulation pulmonaire bronchique o vascularisation de la paroi thoracique séméiologie des hémoptysies

Plus en détail

ANTONELLO Marc Publications

ANTONELLO Marc Publications ANTONELLO Marc Publications ARTICLES Antonello M, Plages B. Le kinésithérapeute en service de réanimation polyvalente. Kinésither Sci. 1989 ;284 :15-21. Antonello M. La réalité de la réa. Kiné-Actualité,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 25 février 2015 modifiant l arrêté du 19 février 2015 relatif aux forfaits

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Communiqué de presse. Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation

Communiqué de presse. Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation Communiqué de presse Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation Boehringer Ingelheim France inaugure son nouveau siège social à Paris Boehringer Ingelheim s engage en oncologie et annonce

Plus en détail

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux Bilan d extension ganglionnaire du cancer bronchique B Padovani, D Ducreux, S Stolear, A Ocelli, E Giordana, L Mondot, S Chanalet, CP Raffaelli, P Carrier Extension ganglionnaire Élément essentiel de l

Plus en détail

Le chercheur clinicien en recherche clinique: transformation

Le chercheur clinicien en recherche clinique: transformation Le chercheur clinicien en recherche clinique: transformation Paolo Renzi MD Directeur Médical Unité de Phase 1 et 2 CRCHUM Professeur titulaire Université de Montréal Sommaire de la présentation 1) La

Plus en détail

Trachéotomie en 2010

Trachéotomie en 2010 Trachéotomie en 2010 Choix des indications et Résultats des différentes Etudes J.-F. Muir Service de Pneumologie et USIR CHU de Rouen Trachéotomie: 2 perspectives Prise en charge d une IRA et sevrage

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Définitions IRC-IRA. Physiopathologie IRC. Définitions. Physiopathologie. Evolution. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière

Définitions IRC-IRA. Physiopathologie IRC. Définitions. Physiopathologie. Evolution. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Définitions IRC-IRA Capacité de gérontologie Cours du 6 fevrier 2007 E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Insuffisance respiratoire chronique(irc): incapacité du système respiratoire à assurer l oxygénation

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière. Définitions : IRC

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière. Définitions : IRC Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Capacité de gérontologie Cours du 2 février 2011 Définitions : IRC Insuffisance respiratoire chronique(irc):

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales?

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? M.BOUZIDI,M.BENMAMAR,N.MORO, Y.BACHAOUI,L.BOUZIANE M.N.BOUAYED E.H.U.Oran 2015 Causes de l HTA réno-vasculaire et de certaines IRC Les Sténoses athéromateuses:70%

Plus en détail

1. Quand les évoquer?

1. Quand les évoquer? TOXICITE PULMONAIRE DES MEDICAMENTS IMMUNOSUPPRESSEURS (IS) DANS LES MALADIES SYSTEMIQUES (à l exclusion des complications des greffes). Huguette Lioté, Jacques Cadranel, Charles Mayaud Service de pneumologie

Plus en détail

TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE

TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE Gette S., Audibert G., Charpentier C., Schneider T., Tinard X., Viry-Babel F., Mertes PM. Service d Anesthésie Réanimation Hôpital Central, Nancy ; DRASS de

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275 Courbes ROC nettes dépendantes du temps : méthode d évaluation de la capacité d un marqueur à prédire la mortalité liée à l insuffisance rénale terminale chez des patients transplantés rénaux. Marine Lorent,

Plus en détail

Doses reçues par les patients lors des examens de dépistages et évaluation du rapport bénéfice/risque. J. Stines

Doses reçues par les patients lors des examens de dépistages et évaluation du rapport bénéfice/risque. J. Stines Doses reçues par les patients lors des examens de dépistages et évaluation du rapport bénéfice/risque J. Stines Sous-titre de la présentation Doses reçues par les patients lors des examens de dépistage

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

imagerie en coupes le scanner volumique thoracique

imagerie en coupes le scanner volumique thoracique imagerie en coupes le scanner volumique thoracique 4,8,10,16,40,64 128,256 320 canaux ; le plus important est le volume étudié par unité de temps; il est fonction de : -la largeur du détecteur 40 mm >

Plus en détail